Page 56

Scène de crime (../suite) Le monde d’Ariane était d’un désordre catastrophique parce qu’il était la transposition physique de l’intérieur de sa tête. On lui avait constamment répété que la peinture n’était pas la réalité. Pourtant, quand elle déchaînait ses pigments sur ses murs, les traces d’impact étaient tellement plus représentatives de ce qu’elle était vraiment, que la façade qu’elle édifiait au quo tidien. Derrière un masque de modération, de professionnalisme, de justice, Ariane Munroe souffrait. Elle savait tout cela. Par contre, elle ne savait pas pourquoi deux meurtres avaient été commis. Et, seule dans sa salle de bain, elle allait exploser.

une conversation! L’afficheur scandait « Sophie Latour, longue distance, Sophie Latour… ». Elle se leva, interdite. Sa respiration s’accéléra. « longue distance, Sophie Latour… ». Dans un élan de rage, le téléphone alla s’écraser dans la baignoire avec un bruit sourd et se tut. Ariane s’affaissa en pleurs sur le sol, ses larmes allant diluer le parfum qui s’était malencontreusement trouvé sur la trajectoire de son coup de pied. Elle s’abîma en sanglots et s’imbiba de Calvin Klein.

Maman… Maman!! Comment oses-tu? Pourquoi ne peux-tu pas te borner à rester à « longue distance »? Pourquoi penses-tu que je te préfère là-bas? Parce que je croyais que tu ne me ferais Son enquête avançait comme une tor- plus de mal! Mais, tu es toujours incatue dans des sables mouvants depuis pable de faire ça! Comment peux-tu une semaine. Impossible de dormir, oublier?... de fonctionner, d’attendre. Elle exécrait attendre. Ses réserves de peinture Sournoisement, et de manière plus disétaient complètement à sec. Impossi- crète cette fois, le téléphone se remit ble de s’acharner contre les murs. Son à vibrer. Ariane frémit. Sa tempe sur le micro-ondes bien aimé l’avait larguée. plancher gelé, elle pleura à se fendre Impossible de se faire le moindre repas l’âme et se noya lentement dans le minceur surgelé ou sac de maïs soufflé. sommeil. Et pour couronner le tout, un appel, et non un message texte, fit vibrer son télé- Maman… Je suis sourde, maman… J’ai phone et, du coup, toute la céramique arrêté de t’entendre à 16 ans… et parde la salle de bain. Un appel! Impossi- fois, je voudrais avoir complètement ble de répondre! Impossible d’écouter cessé de sentir quoi que ce soit…

51

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement