Page 55

davre, seule, dans son silence. *** « Un espresso forte pour moi. Et un moka blanc pour mademoiselle… Tu ne prends plus de colombien? La demoiselle rit. Avec ses yeux. La serveuse opina : - Ouais, c’est vous qui êtes plutôt moka!»

avait baissé les yeux au mot « spectacle » pour former des monticules de sucre blanc, brun, équitable et de divers édulcorants à côté de sa tasse. Elle complétait son manège en égouttant tour à tour du lait écrémé, de la crème et du lait homogénéisé dans des cuillères de café préalablement sucré. Déconcentré, Nathaniel écrivit mal « je répète? » dans la paume gercée et calleuse de sa collègue. Elle fronça les sourcils et secoua la tête.

« Surveillez vos emails, inspecteur ForIls prirent une table, près d’une fenê- tin… » tre, lui, chocolat et doux, elle, rousse et corsée. Nathaniel plia ses grandes La porte du Second Cup se referma. mains autour de sa tasse et attendit. Les sachets de sucre rejoignirent le Ariane tapissa la table de paperasse, plancher. C’est ça, se dit-il, elle sent la se rongea l’ongle du pouce et s’ac- cannelle et le clou de girofle. crocha à son regard bleu et limpide. Parle. *** « Récapitulation?... Deux morts par asphyxie dans les médias. Le lien est évident avec le meurtre d’Archambault. Après des adieux dans le journal, on a droit à une agonie à la radio! Et exactement un mois plus tard… C’était bien le 8 décembre hier, non? Quelqu’un a le sens du spectacle… Au fait, on a interdit à Karine Vanasse de faire le tapis rouge d’Après hier, par mesure de sécurité. Et les autres dépositions seront prêtes ce soir… Ariane? »

Ariane Munroe savait parfaitement pourquoi son appartement s’enlisait dans le chaos le plus consternant. Pourquoi ses meubles se camouflaient derrière des draps mouchetés d’acrylique et des sections de garde-robe défraîchie. Pourquoi sa vaisselle s’amoncelait dans son évier. Pourquoi son porte-manteau était nu, son réfrigérateur vide, et son plancher, jonché de ses possessions. Elle savait même pourquoi elle était assise sur le carrelage glacial de sa salle de bain, encerclée Il toucha légèrement sa main. Elle de lumineux flacons de parfum.

50

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement