Page 54

Scène de crime

par Stéphanie Ouimet

« … La 40 Ouest est fluide, ainsi que les ponts vers la Rive- s ud.On note un ralentissement sur le Métropolitain entre Papineau et Pie IX. Il est fortement conseillé d’éviter le centre-ville cet après-midi, des opérations policières se déroulant entre Sainte-Catherine et René-Lévesque, et entre Saint-Hubert et Saint-André. C’était Lucie Tétrault pour le bulletin de circulation de la Première Chaîne, Radio-Canada. - Merci Lucie! Quelle journée, n’est-ce pas? - Je suis toute renversée, M. Maisonneuve! Impossible de se concentrer aujourd’hui! - Vous avez tout à fait raison! Il est 12 h 15, vous écoutez Maisonneuve en direct et, bien sûr, l’histoire de l’heure est le meurtre en ondes, oui, vous avez bien entendu « en ondes » de mon collègue Denis Taillefer, hier, vers 15 h de l’après-midi. Les auditeurs ont été nombreux à relever les similarités avec le meurtre de François Archambault du Devoir. Souvenez-vous de ses dernières paroles absolument terrifiantes publiées en éditorial il y a un mois. On connaissait les effets déprimants du mois de novembre et du changement

49

d’heure, mais, après deux meurtres et le sanglant vandalisme sur les affiches d’Après hier, Montréal a sérieusement besoin d’un psychiâtre! Nous opérons aujourd’hui sous haute surveillance policière… » *** Les interrogatoires avec d’autres inspecteurs avaient été fixé le matin même. Sur les lieux du crime, elle se débarrassait toujours rapidement des curieux, les mouches à miel, comme elle les appelait (pour ne pas dire autre chose!). Les curieux, avec leurs questions aux lèvres, leurs commentaires à la volée, leurs opinions gratuites. Les gens normaux, quoi. Je la sentais agressée par la présence de gens normaux. Pourtant, elle n’avait aucunement conscience de ce «curieux» bruit. Ce qu’elle chassait en fait, c’était les regards scrutateurs, les préjugés, les doigts qui tachent et qui dérangent, l’intolérance. Alors seulement, elle s’acharnait sur une tasse de café, sur un bureau mal aménagé, sur son appareil photo, sur une odeur dans l’air. Odeur de la mort? Elle voulait être seule, assise par terre, seule, dans un studio de radio, seule, avec son ca-

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement