Page 24

La chute du rêveur (../suite) sez macabre. Dernier étage. Dernière chance de trouver l’assassin parmi les locataires. *** Ralph. Ralph. Ralph. Pourquoi ne me regardes-tu pas? Tu viens de monter la dernière marche qui allait te mener à moi. Enfin! Moi, Pierre Narcejac, vais enfin pouvoir te toucher, te sentir, te regarder de plus près. Il y a si longtemps que j’attends ce moment que je commence à devenir fou. Fou d’amour pour toi Ralph. RALPH! Regarde-moi bon sang! Pourquoi ne me regardes-tu pas? Laisse faire ce petit couple heureux, tellement heureux qu’il illumine l’étage noir par leur amour. Une panne. Quelle chance. Ralph. Quel hasard. Ralph. Je t’aime. J’ai caché ma robe de chambre. Tu peux rentrer dans mon appartement la chercher. Notre appartement. Je n’ai pas fait cela pour rien. Tu vas rentrer dans mon appartement. Notre. Désolé. Pierre, tu ne seras plus seul désormais. Ralph, tu ne seras plus seul désormais. Nous serons. Mais, ils n’ont rien à te dire ces tourtereaux pour l’amour! Ils viennent de te dire qu’ils étaient en pleine préparation. Ils se préparaient pour sortir voir leurs amis. C’est moi qui ai commis le crime mon chéri. MOI! Mais cesse de les tourmenter avec tes questions bon sang. Ce que tu peux

21

être têtu parfois. Je t’ai observé Ralph. Je connais tout de toi. Tu as perdu ta femme il y a quelques années et tu ne t’en es jamais remis. Tu vis seul, en ermite, dans ton minuscule appartement. Tu ne parles à personne. Combien de fois ai-je tenté de croiser ton regard? D’attirer ton attention? Tu fixes le vide. Tout le temps. Bon, tu as finalement compris que le couple n’était pour rien dans cette triste histoire. Tu tournes ta tête vers moi. Je ne peux cacher mon désir. Malgré la noirceur. Malgré ton regard de feu. Malgré tout. Tu t’approches. Tu t’approches de moi. Tu me demandes de ta voix chaude et profonde si c’est moi qui ai tué Sophie. Je ne réponds pas. Tu me regardes. - Est-ce que c’est vous qui avez tué Sophie? Tu me regardes. Le couple te souffle quelque chose à l’oreille. - Pierre Narcejac, c’est bien cela? Tu me regardes. Tu connais mon nom. - Pierre Narcejac, je vais vous demander de répondre à ma question. Avezvous oui ou non tué Sophie. Est-ce vous qui lui avez donné rendez-vous à 5h et qui l’avez étranglé avec votre ceinture

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement