Page 10

Crime et enquête, mon histoire par Ariane Baril

Je n’étais pas vraiment belle. Enfin, pas laide non plus. Mais pas éclatante. De toute façon, vous voyez ce que je veux dire. Je suis persuadée que vous m’avez déjà vue des centaines de fois. Je suis la fille qu’on ne remarque pas. Soyons réalistes, j’étais plutôt mal partie dans la vie pour me démarquer, avec le nom de Marie Tremblay. Et tant qu’à ça, autant être franche. 23 ans. Taille moyenne, cheveux brun moyen, yeux bruns moyens, peau moyennement boutonneuse. Au moins maintenant, j’avais un appartement. Et un travail. Caissière dans une pharmacie. Plutôt moyen. En fait, la seule chose bien de ma vie, c’était Maxime. Mon copain. Nous vivions ensemble depuis quelques mois. Je le considérais comme l’unique réussite de ma vie. Le voilà Maxime qui entrait justement dans la pharmacie. Depuis quelque temps, on se disputait sans arrêt. Il aurait bien fallu que je me redresse pour qu’il me voie puisqu’il allait me chercher à la caisse. Ah, tiens, le voilà

07

qui s’approche de Caroline, proba blement pour lui demander où j’étais. Je lui fis coucou de la main quand il inspecta le magasin pour me trouver. C’est qu’elle était adorable, Caroline, une vraie perle. Toujours à vouloir rendre service aux autres, un moulin à paroles intarissable. Parfois, j’avais l’impression de disparaître sous ces mots. Plus petite que moi et bien qu’un peu rondelette, elle répétait à qui voulait l’entendre qu’elle serait actrice. Pas moyen de faire autre chose, un jour, elle partirait à Hollywood et deviendrait connue. Pourtant, ça faisait deux mois qu’elle répétait la même chose et elle était toujours là à 26 ans, à attendre le bon moment. Tout le contraire de Laurette, par exemple. Celle-là, c’était la plus vieille caissière, elle travaillait ici depuis au moins dix ans. Pourtant, je ne connaissais rien de sa vie. Comme tout le monde ici, je n’avais pas eu droit à des confidences. Et puis, de toute façon, il n’y avait personne qui voulait lui parler, elle était constamment agressive et rude, particulièrement avec les clients.

Profile for Suzanne Roy

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Récits policiers  

Récits policiers écrits dans le cadre du cours de Mythes littéraires Professeure : Brigitte Deslauriers Session : Automne 2009

Profile for idmuse
Advertisement