Page 1

Objectif

education pour tous initié par

Un réseau international qui regroupe 600 associations africaines. Plus de 280.000 enfants bénéficiaires !


c’est

1

objectif commun global d’éducation pour tous et respect des droits de la jeunesse africaine par un réseau qui regroupe

600

associations issues de

19

pays africains dont déjà plus de

280.000

enfants sont bénéficiaires


L’idée d’IDAY IDAY est une ASBL internationale créée en 2008 à la demande de plusieurs associations civiles africaines. L’idée d’IDAY est de se rassembler en un réseau international pour agir ensemble. L’objectif commun est :

une éducation de qualité dans le respect des droits de l’enfant pour tous les jeunes africains.

IDAY en Afrique Bénin, Burkina Faso, Burundi, République Démocratique du Congo, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée Conakry, Kenya, Mauritanie, Niger, Nigéria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Tanzanie, Togo, Zambie.

IDAY en Europe Belgique, France, Suisse, UK, Pays-Bays.


Le contexte en Afrique On estime qu’en 2050, l’Afrique comptera 2,4 milliards d’habitants. Une personne active sur 4 dans le monde sera africaine. Les jeunes Africains constitueront donc un élément déterminant de l’avenir de notre monde. Malgré des avancées remarquables, le nombre de pauvres et de jeunes analphabètes ne diminue pas en Afrique. Le revenu moyen par habitant est 1/4 du revenu mondial et 1/9 de celui des pays occidentaux. En Afrique subsaharienne, 1/4 des enfants n’ont pas accès à l’école et seulement 2/3 terminent le cycle primaire. Les maladies infectieuses tropicales influencent négativement la qualité de l’enseignement. Tout cela explique, en partie, le désir irrépressible d’émigration des jeunes Africains vers les pays jugés plus riches et protecteurs des droits de la personne.

29.000 $/an 15.000 $/an Occident Moyenne mondiale

3.500 $/an

2/3 cycle primaire uniquement

Afrique

Revenu moyen par pers./an en USD Sources: OCDE

1/4 sans scolarité

Afrique Subsaharienne Sources: UNESCO


La coopération étrangère: efficace? Depuis 1980, les chercheurs émettent des doutes sur l’efficacité de l’aide au développement et montrent en quoi elle a même un effet négatif. Ils mettent en avant que l’aide, qu’elle soit privée ou publique, se substitue aux actions que devraient réaliser les gouvernements. Trop souvent, ces derniers dévient vers d’autres finalités les ressources locales normalement destinées aux secteurs cruciaux du développement. Cela condamne la société civile locale à compter sur l’aide de donateurs extérieurs généreux. Les spécialistes s’accordent pour dire que les dons étrangers ne contribuent donc au développement efficace de l’Afrique que s’ils participent à créer un dialogue constructif entre le gouvernement et sa société civile.

Mais comment être sûr que l’argent issu des dons étrangers arrive bien aux bénéficiaires visés ?


La réponse d’IDAY - Renforcer l’implication des acteurs locaux ce qui génère un sentiment de responsabilité. - Soutenir des initiatives locales en les regroupant autour d’intérêts communs. - Impliquer en responsabilisant financièrement ces mêmes acteurs. Ceux-ci acceptent : - d’agir en réseau (échange de bonnes pratiques) - de participer aux actions collectivement - de concentrer leur action sur le dialogue constructif avec les autorités pour induire des actions concrètes

...et ça marche ! Grâce au réseau IDAY, déjà 600 organisations africaines, regroupées en 19 coalitions nationales, agissent ensemble sur des défis communs.

7.


L’action concrète d’IDAY IDAY International, dont le secrétariat est basé en Belgique, soutient des projets durables, peu coûteux et facilement reproductibles en renforçant les compétences locales.

L’outil d’IDAY en 6 étapes

info

info

concerter

informer

réaliser

analyser

plaider

dupliquer

La démarche d’IDAY se fait en 6 étapes successives : concertation de la population par les associations; information par des campagnes de sensibilisation; mise en place des projets, analyse des données; une fois la pertinence des projets démontrée, proposition aux gouvernements; extension dans d’autres régions et d’autres pays. Des études récentes sur l’aide étrangère

montrent

qu’elle

est

efficace quand les interventions

Les autorités rapprochent les gens des autorités. participent ainsi au développement équitable et durable de leur pays.


Les projets d’IDAY * • Education et santé : Les jardins scolaires et protection : • Education Les travailleurs domestiques • Education des mineurs en prison • Education des jeunes en zones de post-conflits Enquête et analyse de la performance des • systèmes éducatifs * dans le cadre de l’Objectif n°4 du Développement Durable (ODD) fixé par les Nations Unies : celui d’assurer en 2030 l’accès à tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie.


Les jardins scolaires Depuis 2010, IDAY développe en Afrique des projets de jardins scolaires, potagers créés dans les écoles pour subvenir aux besoins alimentaires des écoliers. On y trouve : - des plantes à hautes valeurs nutritives - L’ Artemisia annua, une plante qui prévient et soigne la malaria. Elle agit également comme répulsif contre les moustiques Un four à faible consommation d’énergie qui participe à la prévention de la déforestation est souvent installé dans la cuisine de l’école.

Les résultats sont spectaculaires :

Diminution de l’absentéisme des enfants et des professeurs, amélioration significative des résultats scolaires, diminution des frais de santé.

Aujourd’hui, déjà plus de 52.000 enfants bénéficient de ce programme !


L’exemple du Kenya : En 2010, le Professeur Tobias Arudo de la Kenyatta University et membre d’IDAY plante l’Artemisia annua dans 2 écoles de la province de Kisumu. Après un an, les résultats sont spectaculaires. Pour la première fois de leur histoire, tous les élèves sortants réussissent leur examen d’entrée à l’université, les frais médicaux diminuent de 80%, l’absentéisme des enseignants et des élèves a quasiment disparu. La plante est ensuite adoptée par plus de 50 écoles, et par les 4 prisons du pays. Aujourd’hui, le gouvernement a approuvé la recherche sur les qualités préventives de la plante à la Kenyatta University, en collaboration avec des experts américains, britanniques, belges, suisses et hollandais. IDAY est en contact avec des organismes intéressés par le financement de la recherche exigée par l’OMS.

Effet démultiplicateur du réseau : Les membres d’IDAY au Sénégal, Guinée, Burkina-Faso, Bénin, Togo, Côte d’Ivoire, RDC, Burundi, Kenya, Tanzanie et Zambie ont lancé leur propre programme de jardins scolaires. Le Ministre de la santé du Burkina Faso a demandé à IDAY d’organiser un colloque sur l’Artemisia annua, rassemblant les Ministres Africains de la Santé, des chercheurs et des praticiens internationaux ainsi que des membres de l’OMS.


Les travailleurs domestiques Les membres d’IDAY en Afrique centrale et orientale ont décidé d’engager un programme régional de protection et de formation des travailleurs domestiques. Les conditions de vie et de travail des travailleurs domestiques africains restent souvent inhumains : esclavage déguisé, salaire bas ou inexistant, horaire abusif, peu ou pas de congés, violence et abus, précarité de l’emploi, pas de scolarité, inexistence de cadre juridique...


Les résultats sur le terrain : Les gouvernements locaux impliqués dans le projet ont pris des initiatives concrètes : au Kenya, adoption d’un salaire minimum pour les travailleurs domestiques. en Ouganda, révision de la loi sur l’emploi et la protection des enfants domestiques. au Rwanda, adoption d’un arrêté ministériel interdisant le travail domestique des enfants. Création d’un syndicat de travailleurs domestiques. au Kenya, Ouganda, Rwanda et Burundi, processus de ratification de la promotion du travail décent pour tous (Convention 189 de l’Organisation Internationale du Travail). En RDC, Rwanda et Burundi, création de centres d’alphabétisation et de formation professionnelle des travailleurs domestiques. Le centre d’Uvira (Kivu-RDC) s’autofinance après 3 ans.

Ce programme de 3 ans, cofinancé par l’Union Européenne, concerne près de 8 millions de travailleurs domestiques.


Le secrétariat d’IDAY en Belgique : Jean-Jacques Schul Noëlle Garcin Audrey Laviolette Nathalie Schots Valentin Comte Micky Ducamp Camille Thissen Jean-Loup Dabe

IDAY-International aisbl 19, rue des Jambes 1420 Braine-l’Alleud - Belgique +32 (0)2 385 44 13 - info@iday.org TRIODOS : IBAN : BE93 5230 8026 6767 - BIC : TRIOBEBB Déduction fiscale à partir de 40 €/an

www.iday.org


Comment soutenir IDAY • par une formule «win-win» :

IDAY vous propose chaque mois la recette d’un repas sans viande : repas moins coûteux = geste pour votre santé = geste pour l’environnement = vous « gagnez » 10€ et vous aidez IDAY à continuer son action

- 10 + 10 = 0 €

10

10 €

IDAY

recette

Je donne 10 € par mois

...et chaque mois, je reçois une recette pour économiser 10 €

• par un soutien mensuel :

montant de votre choix, de 1€ à... ou • par un don unique Pour information, avec IDAY, 10€ = protection de 3 familles à vie contre la malaria 10€/mois = scolarisation d’un orphelin au Togo 100€ = formation d’un travailleur domestique par an 2500€ = création d’1 jardin et d’1 cantine scolaires

merci !

TRIODOS : IBAN : BE93 5230 8026 6767 - BIC : TRIOBEBB

ou via www.iday.org

Déduction fiscale à partir de 40 €/an

Présentation_IDAY International  

Ce dépliant présente le réseau IDAY International, sa vision et sa mission ainsi que la philosophie de philanthropie moderne sur laquelle to...

Présentation_IDAY International  

Ce dépliant présente le réseau IDAY International, sa vision et sa mission ainsi que la philosophie de philanthropie moderne sur laquelle to...

Advertisement