Page 1

gra e n i z a g a M

tuit

Pontivy e d t e c a udé Pays de Lo e 2017 r b o t c o / ptembre N°20 - se

DOSSIER SPÉCIAL Immobilier en Centre Bretagne

La Donaiterie

Escal'Armor

Loisirs

La crème des produits bio

Sur une bonne pente

Un jeu de pays

S oc i ét é - Cul ture - Économie - Loisirs - Tou r is m e


PAPETERIE FOURNITURES SERVICES

CARTOUCHES HIGH TECH MOBILIER

PRODUITS 2 A

CHETÉS

LES

BONNES AFFAIRES DES PROS

LE

3

ÈME

OFFERT

*

*voir conditions en magasin

5, avenue des Cités Unies - 56 - PONTIVY - Tél. 02.97.27.84.07 ZAC de Ker Hervé - 22 - LOUDÉAC - Tél. 02.96.26.85.26


/ octobre re b m te p e s N°20

2017

ÉDITO

SOMMAIRE

« Salut, ça roule ?... Alors, fini les vacs ? Au fait, t'étais où, t 'as fait quoi ? » Il est concis, Jean Vacancier quand on le croise, fin août, au troquet du coin. Mais, à l'évidence, Jean a loupé notre dernier numéro. Ou alors, faisant sien le slogan d'une vieille chanson inoubliable interprétée par Élégance (www.youtube.com/watch?v=CstPu4ZSmvE), il l'a appliqué à la lettre : « Vacances, j'oublie tout ». Début juillet, en effet, à l'orée de la grande pause annuelle, nous expliquions que, cette année, avec la plus belle détermination, on n'irait nulle part et on ne ferait rien, sinon la moule Ici et Là. Après mûre réflexion, nous avions convenu avec nous-mêmes qu'il s'agissait d'un vaste et beau programme. Et l'on peut aujourd'hui témoigner que, une fois encore, nous avions vu juste, nous avions anticipé avec pertinence tout un tas de menus plaisirs qui ont fait de nos dernières vacances, un « truc de malade », comme résume notre jeune voisin quand il déborde d'un bonheur aussi simple que vrai. Très fort aussi. On vous épargne les détails. Pour vous en donner une idée, on précise juste que tous ces moments de vraies joies, on les a tellement kiffés qu'on en a oublié de les partager sur le célèbre réseau. On les a vécus sur l'instant, à donf, avec tous ceux et celles qui les ont partagés. En vrai, avec nous ! Ici et Là et maintenant, dans la vraie vie... Leurs souvenirs ne sont pas sur la Toile. Juste dans nos têtes et nos cœurs. Certains vont très loin pour chercher l'exotisme et s'adonner au locavore. Cet été, nous, on a fait du locaplaisirs. On s'est éclatés chez nous, avec vous. Et c'était bien. Et vous savez quoi ? On attaque la rentrée avec une patate d'enfer. Celle que l'on cultive, toute l'année, Ici et Là.

• Dossier : L'immobilier en Centre Bretagne (p. 5 à 13)

Les belles vacs, ça donne la patate !

La Rédaction

• Entreprise : Écofeutre (p. 16-17) • Circuits courts : La Donaiterie (p. 18-19) • Commune : Saint-Thuriau (p. 22-23) • Sorties : L'agenda (p. 25 à 28) • Sport : Escal'Armor (P. 36-37) • Loisirs : Un jeu de pays (p. 40-41) • Nature : Le lièvre (p. 44) • Gastronomie : Christophe Le Fur (p. 45) Ici et Là est une publication bimestrielle - Tirage : 8 000 exemplaires Directeur de la publication : Dominique Perrot Rédaction : Stéphanie Biju, Dominique Perrot, Daniel Thépaut Secrétariat d’édition : Daniel Thépaut Photographe : Michel Langle Conception et réalisation : Ronan Le Duff et Idest Communication Iconographie : Fotolia Rédaction et régie publicitaire : 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@orange.fr N° ISSN : 2276-1934 Impression : Iris Imprim


«Les Terrasses de la Chouette Chevêche» Réalisation : commune de Saint-Caradec

25 lots

de 413 m2 à 1324 m2

en plein cœur de la Bretagne

À saisir !

Taxe d’habitation et taxe sur le foncier bâti, part communale, remboursées pendant 5 ans, pour toute construction achevée avant le 31 décembre 2019.

Contact : Mairie de Saint Caradec : Tél : 02 96 25 00 49 - Mail : mairie.st-caradec@wanadoo.fr Nouveau : le site de la commune est consultable sur : www.saint-caradec.bzh ou www.saint-caradec.fr


DOSSIER

Immobilier

Un marché stable en Centre Bretagne Pas de relance, contrairement à l’activité régionale. Pas de crise non plus. La tendance est à la stabilité pour le marché de l’immobilier centre breton. Les prix restent modérés. Les volumes des ventes, eux, diffèrent selon les types de biens. Longères et maisons contemporaines, dans les villes de Pontivy et Loudéac et limitrophes, ont davantage la cote... Belle embellie pour le marché de l’immobilier breton. Dans leur baromètre, les notaires de l’Ouest évoquent même une « explosion » du nombre de transactions : +18.4 % de maisons anciennes au premier trimestre 2017 par rapport au premier trimestre 2016, +13,4 % pour les appartements neufs et +30 % d’appartements anciens pour la même période. Parallèlement, les prix remontent. C’est dire si le secteur a le sourire. Si le marché se porte également relativement bien en Centre Bretagne, la tendance est tout de même davantage à la stabilité. « Nous vendons bien mais nous rentrons aussi plus de biens que nous n’en vendons. Le rapport est de 10 pour 30 », indique Brigitte Bertho, directrice de l’agence Avis Immobilier à Loudéac. Par voie de conséquence, les prix se maintiennent à un niveau modéré. « Il y a trop d’offres pour les voir augmenter et le volume des ventes profite de ces prix restés raisonnables par rapport à la moyenne des foyers fiscaux »,

analyse Bernard Louesdon de l’agence Acos Immo, qui a également un bureau à Loudéac. Le prix médian d’une maison s’élève ainsi à 90 700 € sur le bassin de Loudéac, 102 000  € sur celui de Pontivy. Avec de réelles variations, en fonction des prestations, selon les professionnels du secteur. « Sur le bassin de Pontivy, la fourchette s’étend de 90.000 € à 140.000 € », précise ainsi David Le Falher, négociateur de l’étude notariale Le Falher-Pengam, à Pontivy. À Loudéac, « ils varient de 600 € le m² avec travaux à 1 500 €, voire jusqu’à 2 000 € le m², pour un bien en excellent état », compare Bernard Louesdon.

Primo-accédants, majoritaires et plus « matures »

Certes, face à des taux de livrets bancaires toujours bas, la pierre fait office d’investissement-refuge. Malgré une remontée amorcée à la fin 2016, les taux de crédits sont toujours favorables.

Mais, le marché de l’immobilier semble aussi profiter d’un certain « retour de la confiance des ménages », observe Brigitte Bertho. « C’est aussi dans la culture française d’être propriétaire. Et plus encore en milieu rural », indique Bernard Louesdon. Parmi les acquéreurs, les primo-accédants restent majoritaires. Mais « plus matures », note Brigitte Bertho. Au sein de son agence loudéacienne, l’agente immobilière reçoit ainsi beaucoup de trentenaires, « stabilisés dans leur vie professionnelle et avec un peu d’apport ». David Le Fahler, lui, perçoit une certaine émulation. « Beaucoup de jeunes se décident après avoir vu des amis se lancer dans l’achat. » Au-delà des primoaccédants, « on voit aussi beaucoup de retraités ou futurs retraités qui la préparent, des Bretons, partis pour raisons professionnelles et qui veulent revenir aux sources, mais aussi d’autres, sans attache particulière, attirés par le calme », complète Bernard Louesdon. 5


DOSSIER Une clientèle aux recherches plutôt affirmées. Longères et maisons de ville contemporaines bénéficient des faveurs de ces acquéreurs, au détriment des maisons traditionnelles des années 70-80, plus difficiles à vendre. « Elles représentent pourtant 70 % de notre stock », indique le négociateur de l’étude Le Falher-Pengam. « Cette offre qui ne correspond pas forcément au goût de la demande a aussi tendance à cristalliser le marché. » Et parfois à engendrer une surenchère. Pour Brigitte Bertho, « c’est toujours le meilleur rapport qualité-prix qui l’emporte ». Bernard Louesdon, lui, insiste sur une bonne estimation du bien. « Au juste prix du marché, il peut se vendre assez rapidement. » Entre trois et quatre mois… si toutes les conditions sont réunies. Reste que « c’est vraiment variable selon la typologie du bien, le secteur sur lequel il se trouve et son environnement premier », martèle David Le Falher. « Une maison contemporaine à Saint-Thuriau, avec 1 500 m² de terrain et sans vis-à-vis peut partir en trois mois. Ce sera plus long pour une maison traditionnelle, même au bon prix et également située à Saint-Thuriau. »

Situations disparates pour les terrains à bâtir

Évidemment, certains secteurs s’en sortent mieux que d’autres. Les villes de Pontivy et Loudéac sont, sans surprise, les plus prisées. Tout comme les communes entrant dans leur première couronne : Saint-Thuriau, Le Sourn, Saint-Barnabé, La Motte… « Des petits villages offrant tous les services de proximité et un tissu associatif riche, comme Bréhan ou Rohan par exemple, sont également recherchés », selon Bernard Louesdon. Les communes situées au sud de Pontivy bénéficient, elles, de l’attractivité du littoral mais aussi, comme le secteur de Baud-Pluméliau, du pôle économique de Lorient.

Les chiffres de l’immobilier par département Morbihan :

• Dans l’ancien, le volume des ventes a progressé : +12,9 % pour les appartements et +11,6 % pour les maisons anciennes. Les prix médians s’élèvent à 165 500 € pour les maisons (+3,4 % en 1 an) et à 100 000 € pour les appartements (+2,8 % en 1 an). • Dans le neuf, les transactions ont progressé de +45,8 %. Le prix médian s’élevant à 3 200 € le m², soit +7 % en 1 an. • La durée moyenne de détention d’une maison dans le département est de 12 ans et 6 mois. • 30,4 % des acquéreurs de terrains à bâtir ont entre 30 et 39 ans. Les volumes de ventes ont progressé de +13 %. La médiane s’établit à 100 € /m² (+3,8 % en 1 an).

Côtes d’Armor

• Le nombre de transactions progresse dans l’ancien : +18,3 % pour les appartements et +9,7 % pour les maisons. Les prix médians s’élèvent à 122 000 € pour les maisons (+1,7 % en 1 an) et à 78 000 € pour les appartements (+1,9 % en 1 an). • Dans le neuf, le volume des ventes est en forte baisse : - 62,8 %. Le prix médian est stable par rapport à l’année dernière : 3 750 € le m². • La durée moyenne de détention d’une maison dans le département est de 12 ans et 9 mois • 29,6 % des acquéreurs de terrains à bâtir ont entre 30 et 39 ans. Les volumes de ventes ont progressé de +10,6 %. La médiane s’établit à 70 €/m² (-2,5 % en 1 an). (Source : Chambre des Notaires de l’Ouest)

6


D

David Desforges DÉSENFUMAGE - TIRER LÂCHER - CO2 ÉTANCHÉITÉ PVC ET BITUME NETTOYAGE TOITURE INDUSTRIELLE

6, impasse du Mondo St-Thomas - 56930 PLUMELIAU

desforgesdavid@orange.fr

06 26 30 60 67 - 02 97 51 93 19


DOSSIER

Ecolusis forme les professionnels à la rénovation énergétique Basée à Plémet, Ecolusis est le premier centre de formation professionnelle dédié à la performance énergétique à avoir vu le jour en France, en 2009. Une plateforme qui a permis à 17 000 artisans, constructeurs et autres maîtres d’œuvre, de toute la France, d’obtenir la certification RGE. RGE : Reconnu Garant de l’Environnement. Un label qui permet aux particuliers d’identifier les professionnels du bâtiment qualifiés dans les travaux de rénovation et d’efficacité énergétique et indispensable pour se voir ouvrir des aides financières, l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’imposition transition énergétique notamment. Une certification que près de 17 000 artisans, constructeurs et autres maîtres d’œuvre, de toute la France, ont obtenue grâce à la société Ecolusis, basée à Plémet. Créé en 2009 par Christophe Séret, Ecolusis est le premier centre de formation professionnelle dédié à la performance énergétique à avoir vu le jour en France. Ancien opérateur de mesure d’imperméabilité de l’air sur les bâtiments RT 2012 ou basse consommation pour Effinergie, Christophe Séret échange alors régulièrement avec architectes, constructeurs… et mesure

Infos pratiques

l’absence de formation qualifiante en la matière. « C’est ce qui m’a donné l’idée de créer cette plateforme technique sur la rénovation énergétique au sens large du terme : mise en œuvre des isolations, des menuiseries, de la ventilation… », raconte-t-il. De fil en aiguille, Christophe Séret devient formateur-référent pour l’Ademe (Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie) et participe lui-même à la création du dispositif « devenir RGE ». À Plémet, Ecolusis met à disposition de ces stagiaires plusieurs box spécialement aménagés pour réaliser les travaux selon les nouvelles réglementations. La société costarmoricaine intervient également sur des plateaux techniques disséminés partout en France. « Nous avons des partenariats avec les Compagnons du devoir et du tour de France, les sociétés Saint-Gobain ou Tipi Expertise, le

Ecolusis - 2, rue des Genets - ZA Jeguet - 22210 Plémet - 09 69 32 49 70 8

centre de recherche et de formation sur l’énergie solaire Ines… Entre autres. Être référent pour l’Ademe nous a ouvert les portes de ces "grosses enseignes" », souligne Christophe Séret. Sur place, à Plémet, ou en déplacement, l’objectif de la formation est toujours le même : « permettre à nos stagiaires d’acquérir les bons gestes professionnels pour rendre l’enveloppe des bâtiments les plus économes en énergie ». Des stagiaires que le fondateur d’Ecolusis retrouve parfois, coiffé d’une nouvelle casquette : celle d’inspecteur de travaux. Christophe Séret intervient également aujourd’hui, sur les chantiers, en tant qu’expert pour l’organisme de certification Qualibat. Après avoir été l’un des acteurs qui ont initié le label RGE, Ecolusis est en effet aujourd’hui l’un de ceux qui, une fois délivré, décide ou non de son maintien.


DOSSIER

Espace Info Énergie « Une rénovation énergétique, c’est une facture réduite de

50 % »

Maxime Le Gren est conseiller Info-Énergie pour le pays de Pontivy. Sa mission : vous accompagner dans tous vos projets liés à la réalisation d’économies d’énergie. Qu’est ce que l’Espace Info Énergie ?

C’est un service gratuit et indépendant apportant un conseil personnalisé aux particuliers sur toutes les questions liées aux économies d’énergie : travaux de rénovation, construction, aides financières, éco-gestes à adopter pour diminuer sa facture. Nous prêtons aussi des appareils de mesure de consommation des appareils électriques, à domicile. En 2016, nous avons reçu plus de 360 personnes sur tout le territoire du Pays de Pontivy. Surtout pour des projets de rénovation énergétique.

Quel est le meilleur moyen pour faire de réelles économies d’énergie ?

Le chauffage représente 60 à 80 % de la facture énergétique d’une maison classique. Pour de vraies économies, il faut donc travailler sur l’isolation de la maison, les huisseries, le mode de chauffage. Nous conseillons au cas par cas, afin d’apporter les solutions adaptées à chaque situation : sur le choix des matériaux isolants, d’un chauffage le plus cohérent… Cela représente un investissement, c’est vrai, mais qui vaut le coup. Une rénovation complète, c’est une facture réduite de 50 %.

Pas facile de bien s’y retrouver dans toutes les aides financières…

Les aides existantes n’ont pas bougé depuis 2016. Certaines sont sans condition de ressources, comme l’Éco prêt à taux zéro, le crédit d’imposition pour la transition énergétique ou le certificat d’économie d’énergie. D’autres, sous conditions, comme les aides pour travaux de l’ANAH (Agence Nationale d'Amélioration de l'Habitat). Toutes sont assez connues globalement mais pas dans le détail. Chaque cas est unique et en se renseignant, on évitera les mauvaises surprises. Attention aussi au démarchage abusif : beaucoup de pseudo-professionnels évoquent des aides qui n’existent pas… Au moindre doute, il faut nous appeler ! 10

D’une manière générale, c’est mieux de venir vous voir avant de se lancer dans tous travaux…

Le mieux, c’est d’engager deux ou trois devis et de nous les apporter pour qu’on puisse les analyser ensemble. Notre rôle, c’est aussi de vous guider sur la pertinence de vos projets. On peut avoir envie de changer sa chaudière, alors qu’il faudrait plutôt isoler le bâti, ou faire les deux. Le budget sera plus conséquent mais ouvrira à des aides complémentaires.

Quelques exemples d’éco-geste à adopter au quotidien ?

Ils tombent souvent sous le sens : éteindre la lumière quand on quitte une pièce, ne pas surchauffer son logement, ne pas laisser des appareils en veille, privilégier les ampoules led… Si on fait très attention, on peut ainsi économiser de 100 à 150 € par an.

Permanences • Pontivy : de 8 h 30 à 17 h 30, semaines impaires et lundis et mardis des semaines paires, au Pays de Pontivy. • Baud : de 9 h à 17 h 30, mercredis des semaines paires, à la Maison du développement économique. • Locminé : de 9 h à 16 h 30, vendredis des semaines paires, à l’Espace rural emploi formation • Saint-Jean-Brévelay : de 9 h à 17 h 30, jeudis des semaines paires, à la Maison des services publics. Rendez-vous par tél au 02 97 27 95 39 ou mail : infoenergie@pays-pontivy.fr


c on f ort

Sécurisez vos accès et votre maison à distance

Créée en 1981, la société morbihannaise, spécialisée dans les portes de garage, portails, interphones pour les professionnels et les particuliers, étend sa gamme en proposant une approche vous permettant de contrôler votre maison à distance. Devenue incontournable dans l’univers de l’automatisme et des systèmes de fermeture, Ouest Automatisation poursuit son développement à travers une nouvelle gamme de produits inédits. Cette société qui emploie 23 collaborateurs a su proposer des prestations surmesure, et de véritables solutions clés en main. Forte de partenariats avec les plus grands spécialistes, cette société basée à Pontivy excelle dans la pose de portails et clôtures, d’automatismes, de portes de garage, d’interphonie ou encore de contrôle d’accès. Ouest Automatisation est agréée depuis trente ans pour toute la gamme des motorisations FAAC, et vous fait donc profiter des garanties associées à ce statut.

UNE DÉMARCHE QUALITÉ ET UNE RÉACTIVITÉ SAV

Dotée d’un véritable savoir-faire, Ouest Automatisation assure une prestation aboutie concernant la pose de l’ensemble de ses solutions. La présence de ses propres poseurs, ainsi que ses nombreux camions ateliers lui permettent également d’être en mesure d’intervenir rapidement en cas de demande spécifique. Sa démarche orientée sur le respect des délais, des normes ainsi que des lieux assure à ses clients une qualité optimale.

mmes Nous so ccueillir vous a ravis de au vendredi i du lund h afin de vous 18 de 8 h à , et vous faire r conseille nos solutions ir v u déco r os dernières n e ainsi qu veautés. nou

DES SOLUTIONS MODULABLES POUR LE CONFORT DE TOUS

Afin de répondre à une demande axée sur le confort et la sécurité, Ouest Automatisation vient de développer une solution ultra-moderne afin de répondre à toutes les demandes de ses clients. Celle-ci vise à centraliser le contrôle au quotidien des différents systèmes de la maison. Par le biais d’un simple smartphone ou d’une tablette, vous aurez la possibilité de diriger et programmer à la fois votre chauffage, les volets roulants, la porte de garage, le portail, le système de vidéosurveillance ou encore l’alarme pour une sérénité et un bien-être optimal.

-15%*

PILOTER ET ASSURER LA SÉCURITÉ DE VOTRE HABITAT SUR PLACE OU À DISTANCE

Que vous soyez à votre domicile, ou bien en déplacement, la domotique vous permettra d’agir à tous moment sur votre habitation. Votre maison restera connectée à partir d’un pilotage à distance afin d’en assurer une protection complète pour un bien-être et une tranquillité garantie. C’est donc avec la volonté d’apporter une solution efficace et adaptée à chacun que Ouest Automatisation entend poursuivre le développement de la domotique et de ses produits qui lui ont forgé une réputation qui s’étend bien au-delà de la Bretagne. *Offre valable pour toutes commandes enregistrées du 07 au 30 septembre 2017 inclus d’un montant minimum de 1 000 € HT (hors motorisation, hors options), sur présentation du magazine (non cumulable avec d’autres offres en cours).

Parc Activités la Niel, 56300 Pontivy tél. 02 97 25 35 55 - faacoa@wanadoo.fr www.faacbretagne.fr 11


DOSSIER

Lotissements et terrains à bâtir Un marché contrasté Plutôt stable au niveau des prix au m2, le marché du terrain à bâtir apparaît quelque peu contrasté dans le Centre Bretagne. Si certaines communes s'en sortent plutôt bien, d'autres éprouvent des difficultés à remplir leurs lotissements. « La création d'un lotissement est un signe de vitalité d'une commune ». Ce qui semblait encore une évidence chez de nombreux élus, il y a encore quelques années, ne l'est plus forcément aujourd'hui ! Pour autant, les élus de Loudéac Communauté, de Pontivy Communauté et de Centre Morbihan Communauté, demeurent majoritairement persuadés que le dynamisme de leur commune passe aussi par le fait d'offrir des terrains à bâtir pour accueillir de nouveaux habitants. De fait, sur les près de 90 communes qui composent ces trois structures intercommunales du Centre Bretagne, près de 70 disposent de terrains à vendre dans leurs lotissements. D'un bassin à l’autre, les situations demeurent toutefois assez disparates. Dans le pays de Pontivy, le prix médian des terrains à bâtir a augmenté de 11,1 % pour s’établir autour de 40 € le m². Le volume des ventes a, lui aussi, progressé. Pour David Le Falher, notaire à Pontivy, l’adoption du

Plan local d’urbanisme intercommunal (Plui), à venir en 2019, n’est pas étrangère à cet engouement. « Certains terrains vont repasser en zone agricole, ce qui explique cette volonté d’acquérir aujourd’hui pour éviter d’en manquer ». À l’inverse, dans le bassin de Loudéac, ces terrains à bâtir ont perdu en valeur avec une baisse de 3,4 % du prix médian. Et ne trouvent pour autant pas preneurs. « Sur notre secteur, la reprise du bâtiment ne se mesure pas dans les constructions de maisons neuves », assure Brigitte Bertho, directrice de l'agence Avis Immobilier, à Loudéac.

Des lots moins grands

L'exemple de Saint-Caradec, corrobore plutôt ses affirmations. Lancé il y a un peu plus d'un an, le lotissement « Les Terrasses de la Chouette Chevêche », avait pourtant très bien démarré. Sept des 27 lots mis en vente avait rapidement trouvé preneurs. « Depuis c'est beaucoup plus calme », regrette le

sols stratifiés, sols souples, lvt lames et dalles, parquets

maire, Alain Guillaume, qui remarque par ailleurs que « le marché de l'ancien semble aujourd'hui plus attractif ». Du côté de Pluméliau en revanche, si les deux lotissements en cours n'ont pas encore totalement fait le plein, on affiche un réel optimisme. « Nous avons beaucoup de demandes, affirme la responsable du service de la mairie. Pour y répondre favorablement, il faudrait proposer un prix plus attractif, aux alentours de 40 € le m2 ». Un en ce sens semble d'ailleurs être dans les cartons. Pour les uns comme pour les autres, une tendance se dégage toutefois. Comme dans les grandes métropoles ou sur la côte, la taille des lots a tendance à diminuer. Si quelques communes proposent encore des lots de plus de 1 000 m2, la grande majorité des lots qui sont aujourd'hui proposés à la vente se situe dans une fourchette plutôt comprise entre 400 et 600 m2.

REMISE *

20 %

* sur présentation de cette publicité. Offre valable jusqu’au 30 septembre 2017.

JOUET

Zone commerciale KERDHERVE Rue Jean le Cam - 22600 LOUDEAC

tel : 02 96 28 0410

12


DOSSIER

Terrains à bâtir Les prix en Centre Bretagne Le Haut-Corlay 10 €

Corlay 12,30 €

St-Martindes-Près 19 €

Allineuc 19 € Le Gouray

Plussulien 7€

Gausson Uzel 27 €

Merléac 12,50 €

St-Mayeux St-GillesVieuxMarché 10 €

Le Quillio 12 €

St-Hervé 15 €

Plessala 20 €

16,50 €

Caurel St-Guen

Ste-Brigitte 10 €

Mûr-deBretagne 27 €

St-Aignan 15 €

St-Connec

Trévé 28 €

St Launeuc

La Prénessaye

Malguénac 22 à 38 €

Loscouëtsur-Meu

Croixanvec

25 à 35 €

La Ferrière

15,50 à 23,90 € St-Gonnery 31,50 €

La Chèze

12 €

6€

Le Cambout

1€

Crédin 18 €

St-Thuriau 44 €

Evellys 26 à 32 €

Pluméliau 40 à 58 €

St-Barthélémy 39 €

Baud 73 à 86 € La Chapelle Neuve

Locminé 47 €

De 20 e à 50 €* Moins de 20 €*

Radenac 15 €

St-Allouestre 25 €

Plumelin 28 28 àà 49 56€€

Plus de 50 €*

Pleugriffet 12 à 16 €

Réguiny 25 €

Moréac 37 à 47€ € Guénin 36 à 40 €

18 €

Plumieux

Bieuzy 26 € Melrand 20 €

Illifaut

Coëtlogon

St-Etienne du-Guéde-l'Isle

Rohan 19,50 € Bréhan 8 à 17 €

Kerfourn 28 €

5€

St Maudan

Gueltas 5 à 15 €

Pontivy 55 à 69 €

Le Sourn 42 €

Trémorel

Gomené

St Barnabé

Noyal-Pontivy 65 à 79 € Guern 23 €

20 €

Hémonstoir 18 €

St-Gérand 46 €

9€

Merdrignac 38 €

Plémet

12,50 à 15 €

67 €

Neulliac 26 €

4€

8€

Loudéac

Séglien 16 €

Mérillac

St Vran

Laurenan

St Caradec 7 à 26,50 €

Kergrist 24 €

Langourla

St Jacut-duMené

St Gilles-duMené 10 €

La Motte 18,50 à 33 €

Silfiac Cléguérec 23 à 29 €

St Gouéno

GrâceUzel

St Thélo 12 €

Collinée 25 €

Langast 15 €

Plouguenast 25 €

Pas de projet en cours *Prix au m2 TTC

Buléon 22 €

Sources : Pontivy Communauté, Adil56.

Guehenno 29 € Bignan 38 à 42 €

Billio

Moustoir-Ac 40 à 49 € St-Jean-Brevelay 44 €

Plumelec 52 €

13


La qualité est notre priorité Rue Glais Bizoin - 22600 Loudéac 02 96 28 92 12 eurljosse@orange.fr Menuiserie Jossé, partenaire certifié fenêtres et portes JANNEAU


AUTO

S et Dima amedi 16 n c he 17 se le Garag ptembre e de l’Eu rope sera :

en Porte l’occasio s Ouverte n pour v o s, u s d e découv ou redéc rir ouvrir la concessio n!

Une équipe à votre service Installé depuis plus de 20 ans rue Jean Moulin à Pontivy, le Garage de l’Europe a su développer une relation de confiance avec les Pontivyens pour lesquels il propose un service tout compris : vente, reprises de véhicules et services après-vente. « Outre l’arrivée de la nouvelle Polo dans un mois, nous allons connaître beaucoup de nouveautés dans les mois à venir, avec les sorties de nouveaux modèles, totalement inédits » explique Jacques-Hervé Planté, le directeur du site pontivyen.

Sortie de la Nouvelle Polo le 19 octobre

L’équipe ne change pas pour autant : Emmanuel Leveau et Kevin Gibaud sont à votre disposition pour vous renseigner sur vos recherches de véhicules neufs ou d’occasion, pour particuliers ou professionnels. « Au garage de l’Europe, nous ne vendons pas que des Volkswagen » commente Jacques-Hervé Planté. « Nous avons un parc important de véhicules d’occasion toutes marques, afin de satisfaire toutes les envies. » Agréé Volkswagen Service, Volkswagen Utilitaires Service et Audi Service, le Garage de l’Europe est également à votre disposition pour tous travaux sur votre véhicule : entretien rapide, carrosserie ou mécanique. Nous vous proposons également l’ensemble des accessoires Volkswagen. Parmi les nouveautés à venir : 2018 sera l’année de l’arrivée du T-Roc, un SUV aux formes généreuses qui sera, à n’en pas douter, un succès !

T-Roc : photo du concept. Le modèle

définitif n’a pas encore été dévoilé

Garage de l’Europe 45, rue Jean Moulin Pontivy 02 97 25 66 66 www.europe-pontivy.fr facebook.com/garage.europe

Service commercial ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 19h, le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h Services après-vente et pièces de rechanges ouverts du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h 15


ENTREP

RISE

Ecofeutre fait parler les papiers recyclés En 20 ans, Ecofeutre est devenue une référence dans la conception et la fabrication d’emballages en cellulose moulée. Basée à Naizin (Evellys), cette PME transforme, selon son propre process, les papiers recyclés en porte-gobelets, intercalaires de bouteilles de lait et autres produits de calage. Et elle continue d’innover... Trier les journaux, magazines, papiers kraft et autres cartonnettes. Ce geste est devenu anodin dans la plupart des foyers du Centre Bretagne. Pour l’entreprise Ecofeutre, basée à Naizin (dans la commune nouvelle d’Evellys), il représente une source de matière première des plus considérables. « 85 % des papiers recyclés que nous utilisons sont issus des collectes locales, sur un rayon de 80 km à la ronde. Nous les rachetons en direct auprès des collectivités territoriales et associations caritatives », indique en effet Christophe Rohou, son directeur général. Filiale du groupe Alain Glon Holding, Ecofeutre se développe ainsi sur cette niche de valorisation des papiers usagés depuis sa création, en 1998. À ses débuts, l’entreprise se spécialise dans la fabrication d’alvéoles pour les œufs, notamment 16

pour la société voisine Mâtines. Des boîtes en pâte de cellulose, obtenue grâce à un savant mélange de papiers, d’amidon de maïs et d’eau, pressés selon le process du séchage en four. En 2009, sous l’impulsion de sa nouvelle P-Dg, Frédérique Cavard, Ecofeutre prend un virage et s’oriente plus largement vers la conception et la fabrication de produits d’emballage et de calage, toujours en cellulose moulée.

5 000 tonnes de papiers par an

« La vraie histoire de l’entreprise commence à ce moment-là », note Christophe Rohou. « Non seulement en changeant de typologie de marchés mais aussi en développant son propre process de séchage de moules qui permet d’obtenir des pièces plus lisses, empilables sans s’accrocher les unes aux autres et donc de gagner de la place pour

le transport, le stockage… » Un savoir-faire et des finitions inégalés qui permettent à l’entreprise d’entrer en concurrence avec des produits polystyrène ou plastique. Le pari est réussi. Aujourd’hui, ce sont quelque 5 000 tonnes de papiers usagés qui sont transformées chaque année en trois grandes familles de produits : des porte-gobelets pour la restauration rapide, des intercalaires pour bouteilles de lait et jus de fruit et des cales spécifiques pour électroménager, matériel de laboratoire, électronique, compteur d’eau ou de gaz, paratonnerre… Ecofeutre compte parmi ses principaux clients McDonald's, pour laquelle elle fabrique 100 millions de pièces par an, KFC, mais aussi des industriels laitiers, des enseignes de grandes surfaces de bricolage ou d’articles de sport…


Depuis 2009, cette PME connaît une croissance florissante. Ses effectifs s’élèvent aujourd’hui à 50 salariés, son chiffre d’affaires à 12,5 millions d’euros réalisés en 2016. La surface de production a été doublée depuis 2012. Un site particulièrement automatisé avec 25 robots. « Nous continuons d’investir dans l’outil, notamment en intégrant cette année, une 18e ligne de production quand l’entreprise n’en comptait que deux en 2009. D’ici la fin de l’année, nous aurons ainsi encore augmenté de 15 % notre capacité de production », détaille Christophe Rohou.

100 % recyclage

L’objectif est bien sûr de partir à la conquête de nouveaux marchés. En plus des propriétés techniques de ses produits, Ecofeutre peut faire valoir un argument supplémentaire : celui de l’écologie. « Nous avons l’avantage d’utiliser une matière première 100 % issue du recyclage pour fabriquer des produits finis eux–mêmes 100 % recyclables et biodégradables », observe Christophe Rohou. Un atout qui, au moment où la loi sur la transition énergétique prévoit une forte réduction des déchets en tout genre, offre de belles perspectives économiques à cette PME du Centre Bretagne.

Sens de l’innovation et réactivité Barquettes alimentaires et pots horticoles sont les dernières innovations développées par les « têtes chercheuses » d’Ecofeutre. Au sein du bureau d’études intégré de la PME de Naizin, sept personnes se creusent en effet les méninges pour imaginer tout un tas d’applications possibles avec la cellulose moulée. « En plus de son process spécifique, les autres forces d’Ecofeutre sont son sens de l’innovation et sa réactivité », insiste Christophe Rohou. « Nous sommes avant tout une entreprise de techniciens, d’apporteurs de solutions à nos clients. » Ecofeutre conçoit sur mesure et à la demande. Son bureau d’études intervient dans l’aide à la rédaction du cahier des charges, la conception et le développement des pièces et leur mise en place chez le client. « Pour un meilleur accompagnement et une plus grand réactivité, nous nous sommes équipés d’imprimantes 3D », indique Christophe Rohou. Toujours dans l’optique d’améliorer les propriétés techniques des emballages et des produits de calage de l’entreprise, l’équipe travaille notamment sur la recherche et la connaissance de nouveaux matériaux. Parmi lesquels, fibre de lin, de bois, paille ou encore coque de fève de cacao…

Rue des Sports Zone Artisanale de Kerivan 56500 Naizin (France) Tél. +33 (0)2 97 27 40 17 Fax. +33 (0)2 97 27 46 68 infos@ecofeutre.com www.ecofeutre.com Ecofeutre 17


c ourts c ir c uits b reta g ne en c entre

La Donaiterie : la crème des produits laitiers bio

Fermiers bio à La Motte, Mickaël Blanchard et Maggy Huvelin transforment le lait de leurs vaches en lait pasteurisé, yaourts, fromage blanc, crème fraîche et beurre. Des produits distribués auprès de la restauration collective, de réseau de « paniers » et en magasin de proximité. 16 heures. C’est l’heure de la traite à la ferme de la Donaiterie, située à La Motte. Prim’Holstein en majorité, mais aussi quelques Pies noirs et Normandes complétant le troupeau, arrivent presque dans un ordre établi, s’installant chacune leur tour à leur place de prédilection. « La vache est un animal très routinier », dit Mickaël Blanchard, tout en installant les griffes sur les pis. Chaque année, ce sont 180 000 litres de lait qui sont ainsi tirés dans la campagne mottérieuse, dont 60 000 sont transformés en lait pasteurisé, yaourts, formages blancs, crème fraîche et beurre. « Nous ne produisons que de la gamme fraîche », précise Maggy Huvelin, sa compagne. La ferme de la Donaiterie est la seule exploitation de produits laitiers bio dans la région. Une ferme familiale reprise en 1999 par Mickaël Blanchard. L’exploitation, alors en conventionnel, est spécialisée dans les vaches laitières et allaitantes, avec une partie de culture de céréales. Au fil des années, Mickaël se réoriente vers une agriculture plus en accord avec ses convictions, désintensifiant la ferme. Il abandonne les bêtes à viande et les céréales, conserve seulement un troupeau d’une quarantaine de vaches allaitantes et opte pour un système « tout herbe ». Logiquement, la ferme de La Donaiterie passe en « bio » en 2010 et obtient la certification. 18

Dans le même temps, Maggy, ex-éducatrice de formation, choisit elle aussi de se reconvertir pour rejoindre son compagnon sur l’exploitation. « Nous avions la volonté de diversifier notre activité. À partir du moment où la ferme était bio et sachant que nous étions les seuls dans le secteur, cela devenait intéressant de proposer des produits laitiers fermiers », raconte celle qui se charge de la transformation.

Fournisseur de l’école de La Motte

Tout juste tiré, le lait arrive directement à l’atelier de transformation attenant. « Il est déversé dans un pasteurisateur où il chauffe, un peu comme dans un bain marie », explique Maggy. Les temps de chauffage diffèrent selon les produits voulus : lait, yaourts nature, au sucre de canne, aromatisés ou brassés aux fruits, fromage blanc (beurre et crème fraîche, eux, sont produits à base de lait cru, seulement écrémé). Une fois refroidi, le lait est ensemencé avec des bactéries qui vont permettre sa coagulation, puis conditionné. À la louche pour le fromage blanc et la crème fraîche. Depuis peu, La Donaiterie s’est équipée d’une empoteuse pour les yaourts. « Nous n’y arrivions plus manuellement », justifie Maggy. Entre 1 000 et 2 000 pots sont fabriqués chaque semaine au sein de l’atelier de transformation, c’est dire…


c ir c uits en c entre c ourts b reta g ne

La fe rm e e n ch iffr e s

40 vaches laitières forment le troupeau. La Donaiterie distribue ses produits auprès de la restauration collective (cuisines centrales et restaurants scolaires). « Nous travaillons avec des collectivités locales majoritairement situées dans le secteur de Saint-Brieuc, ainsi qu’avec l’école de La Motte qui nous prend nos produits depuis le début et depuis peu avec la cuisine centrale de Loudéac, le lycée FulgenceBienvenüe et, dans une moindre mesure, la Maison Familiale et Rurale de Loudéac », détaille Maggy. Réseau de « paniers », dont la Binée paysanne (basée à Pléneuf-Val-André), les Voisins de paniers (à Trédaniel) et trois Amap du secteur de Saint-Brieuc, et magasins de proximité (le Proxi de La Motte, une boucherie de Loudéac et une épicerie fine de Plérin) complètent le circuit de commercialisation. Une vente à la ferme est également organisée tous les vendredis soirs. Un nouveau local est d’ailleurs en cours d’aménagement, « afin d’accueillir nos clients dans des conditions plus confortables ».

Deux salariés

Pour les aider dans leur tâche, Mickaël et Maggy peuvent compter sur deux salariés : Rozenn, qui partage son temps plein entre la gestion du troupeau et la transformation du lait, et Guillaume qui assure les livraisons à temps partiel. Marine est venue renforcer l’équipe pendant l’été. Une main-d’œuvre qui permet à ce couple de fermiers de s’occuper de leurs deux enfants, Léonie cinq ans et Adelaïde, deux ans, de prendre des vacances aussi, sans arrêter leur activité. « C’est important pour nous de pouvoir nous dégager du temps », insistent Mickaël et Maggy. Au-delà de produire bio, à La Donaiterie, on sait aussi cultiver un certain art de vivre.

70 hectares dont 65 ha en herbe et 5 ha en mélange céréaL’exploitation s’étend sur

lier, pour l’alimentation hivernale des animaux. Le troupeau est nourri exclusivement avec ce qui est produit à la ferme.

8 à 9 mois de pâture. 2 traites par jour : le matin à 5 h 30/6 h et en fin

d’après-midi vers 15 h 30/16 h.

Production hebdomadaire moyenne :

1 000 à 2 000 pots de yaourts, 60 à 70 kg de fromage blanc, 20 kg de beurre, 15 litres de crème.

Informations pratiques Ferme de La Donaiterie, à La Motte Tél : 06 67 81 32 62 ou 06 63 93 76 49 E-mail : ladonaiterie@gmail.com Vente à la ferme, le vendredi de 17 h à 19 h 19


VOTRE SPADIUM

e é tr n e r a s t i a f LES MATINÉES

Petits bouts Tous les samedis matin de 9 h 15 à 12 h 15

PONTIVY

Bébés nageurs, jardin aquatique, et préparation à l’accouchement encadrée par une sage femme.

POUR LES ENFANTS :

Familiarisation, apprentissage, perfectionnement, natation sportive et école de sauvetage.

POUR LES ADULTES :

Aqua confiance, apprentissage, perfectionnement.

CÔTÉ ANIMATIONS...

Idest Communication - Pontivy - 07 87 36 05 64

Remise en forme, bike, training, training bike aqua gym petit et grand bassin, aqua palme et zumba aquatique.

NOUVEAUTÉ !

Aqua boxing le lundi, natation ado le mercredi et de nouveau la carte multi activités

Retrouvez-nous sur Facebook : @spadiumPontivy

Horaires d’ouverture

Période scolaire : Lun : 17 h - 19 h Mar : 12 h - 13 h 30 et 17 h - 22 h Mer : 14 h 30 - 20 h Jeu : 17 h - 19 h Ven : 12 h 13 h 30 et 17 h - 22 h. Sam : 14 h 30 - 18 h Dim : 9 h 30 - 13 h et 14 h 30 - 18 h 30 Périodes vacances : Lun : 12 h - 20 h Mar : 12 h - 22 h Mer : 12 h - 20 h Jeu : 12 h - 20 h Ven : 12 h - 22 h Sam : 14 h - 18 h Dim : 10 h - 18 h


• Location de matériel pour espaces verts et BTP • Aménagement de jardins et d’espaces publics • Création de paysages • Entretien de terrains de sports • Réalisation de clôtures et contrôles d’accès • Entretien d’espaces verts • Création de gazons, massifs, plantations arbustives et forestières JARDI LOCATION ET PAYSAGE/BRETAGNE JARDIN ENTRETIEN 48, avenue de la Libération - 56920 Noyal-Pontivy Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 18 h30 Samedi matin de 8 h à 12 h et l’après-midi sur réservation 02 97 38 28 49 Liste de matériel et tarifs sur www.jardilocation.fr

Un arboriste diplômé au service de vos arbres :

JARDIN

• Spécialiste des hautes cimes • Taille douce • Abattage délicat • Démontage d’arbres dangereux • Élagage sur corde • Broyage de branches • Rognage de souches

Depuis 2009, la société Jardi Location & Paysage est spécialisée dans l’entretien d’espaces verts, l’aménagement et les travaux d’espaces naturels ainsi que la location de matériel. Installés à NoyalPontivy, au coeur de la Bretagne, nous intervenons rapidement sur l’ensemble de la région et nous garantissons des prestations de qualité, dans le respect des délais d’exécution.

Un arboriste diplômé au service de vos arbres

Au service des professionnels et des particuliers

Depuis 2009, la société Jardi Location & Paysage est spécialisée dans l’entretien d’espaces verts, l’aménagement et les travaux d’espaces naturels ainsi que la location de matériel. Installés à NoyalPontivy, au cœur de la Bretagne, nous intervenons rapidement sur l’ensemble de la région et nous garantissons des prestations de qualité, dans le respect des délais d’exécution.

• Location de matériel pour espaces verts et BTP Au service des professionnels et des particuliers : • Aménagement de jardins et d’espaces publics • Location de matériel pour espaces verts et BTP • Aménagement de jardins et d’espaces publics • Création de paysages • Entretien de terrains de sports • Réalisation de clôtures et contrôles d’accès • Entretien d’espaces verts • Création de gazons, massifs, plantations arbustives et forestières

• Création de paysages

Un arboriste diplômé • Entretien de terrains de sports au service de vos arbres :

• Spécialiste des hautes cimes • Réalisation de clôtures et contrôles d’accès • Taille douce

• Entretien d’espaces verts

JARDI LOCATION ET PAYSAGE/BRETAGNE JARDIN ENTRETIEN 48, avenue de la Libération - 56920 Noyal-Pontivy Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 18 h30 Samedi matin de 8 h à 12 h et l’après-midi sur réservation 02 97 38 28 49 Liste de matériel et tarifs sur www.jardilocation.fr

• Abattage délicat • Démontage d’arbres dangereux • Élagage sur corde • Broyage de branches • Rognage de souches

• Création de gazons, massifs, plantations arbustives et forestières

• Spécialiste des hautes cim

• Taille douce

es

• Abattage délicat

• Démontage d'arbres dang

• Élagage sur corde

ereux

• Broyage de branches

• Rognage de souches

JARDI LOCATION ET PAYSAGE/BRETAGNE JARDIN ENTRETIEN 48, avenue de la Libération - 56920 Noyal-Pontivy

Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 18 h30, samedi matin de 8 h à 12 h. 02 97 38 28 49 - Liste de matériel et tarifs sur www.jardilocation.fr

21


COMMU

NE

S A I N T-T H U R I A U Une « rurbaine » où il fait bon vivre Proche de Pontivy, dans un environnement champêtre, Saint-Thuriau profite d’un positionnement géographique et d’un cadre de vie favorables à sa bonne vitalité démographique, sociale et économique. « Rurbaine ». Ainsi Michel Pourchasse, son maire, aime à définir Saint-Thuriau. Une commune à la fois rurale, « qui compte 1 700 hectares cultivés pour une superficie totale de 2 147 hectares », et urbaine « du fait de sa proximité avec Pontivy, 7 km de centre à centre », souligne l’édile. Située au sud de Pontivy, bordée à l’ouest par le Blavet canalisé, Saint-Thuriau bénéficie d’un positionnement géographique favorable à sa vitalité. Depuis quinze ans, le nombre de ses habitants est stabilisé autour des 2 000 habitants. Une population équitablement répartie entre toutes les tranches d’âge. Cet équilibre est maintenu par une politique volontaire de construction de nouveaux lotissements. Plusieurs ont vu le jour tout autour

22

du centre-bourg, dont le lotissement des Oiseaux, puis des Arts. Le dernier en date, le Clos de Poul er Guetrie, a vu ses vingt lots vendus en moins de deux ans. « Ce qui est plutôt rapide », note avec satisfaction Michel Pourchasse. La municipalité thurialaise ne compte pas s’en tenir là et recherche un terrain pour un nouveau projet.

Un cadre de vie soigné

Plus généralement, Saint-Thuriau doit surtout son attractivité à son cadre de vie privilégié. « Tant dans la forme que dans le fond », insiste Michel Pourchasse, en profitant pour rappeler la devise de la commune « À Saint-Thuriau, il fait toujours beau et surtout bon vivre ! ». Dans la forme, parterres fleuris, bâtiments

communaux et voies entretenus confèrent un charme indéniable à son bourg réhabilité, qui s’étend tout autour de son église paroissiale à la remarquable voûte lambrissée peinte. Un bourg où sont centralisées toutes les infrastructures mises à la disposition de la population. Dotée depuis plusieurs années d’une salle des fêtes et d’un complexe sportif, Saint-Thuriau a inauguré, il y a tout juste un an, son boulodrome couvert et sa nouvelle médiathèque. Un projet qui a représenté une enveloppe de 360 000 €. Plus récemment, 500 000 € ont été investis dans la réhabilitation d’une ancienne supérette en Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH). Ouvert en juillet dernier, il a accueilli une quarantaine d’enfants par jour au cours de l’été.


I N T E R V I E W

En Bref Population : 1 940 habitants Superficie : 2 147 hectares Gentilé : Thurialais, Thurialaise

Pour cette rentrée scolaire, la commune a également dû aménager une cinquième classe au sein de l’école publique. « Nous sommes la seule commune, sur une quarantaine aux environs, à ouvrir une classe supplémentaire. C’est aussi la preuve de notre dynamisme », se réjouit Michel Pourchasse.

Quatre parcs d’activités économiques

Deux écoles primaires, publique et privée, un lycée agricole (Kerlebost), un tissu commercial et artisanal varié, une vingtaine d’associations sportives et culturelles (dont les très dynamiques comité des fêtes et Thuriadons) complètent la panoplie des services et activités proposés à la population thurialaise. Avec ses airs de ville à la campagne, on n’oublierait presque le potentiel économique et industriel de Saint-Thuriau. À distance du bourg et des habitations, quatre parcs d’activités accueillent pas moins de 41 entreprises. Dont, la Biscuiterie Joubard, Davilaine, Celtipak ou encore Robichon, pour citer certains fleurons. « Nous disposons encore de 25 hectares sur ces parcs d’activités pour continuer à développer ce tissu économique », révèle Michel Pourchasse, rappelant la part que ces entreprises représentent dans les rentrées fiscales de la commune : « 44 % des impôts locaux ». Non négligeable dans le dynamisme de cette « rurbaine » résolument tournée vers l’avenir.

/

3 QUESTIONS À... Michel Pourchasse, Maire de Saint-Thuriau Élu depuis 1995, comme conseiller municipal jusqu’à 2001, puis adjoint aux finances, Michel Pourchasse porte l’écharpe de maire de Saint-Thuriau depuis 2008. Il est, par ailleurs, vice-président délégué à la mutualisation des services et à la solidarité intercommunale au sein de Pontivy Communauté. Agé de 54 ans, marié et père de deux enfants, il est aujourd’hui conseiller indépendant en investissement immobilier. Dans quel état d’esprit avez-vous abordé votre second mandat de maire ? Il est difficile de mettre en œuvre tout un programme en un seul mandat. Ma volonté était de continuer ce que nous avions commencé, en m’appuyant sur une équipe municipale et des agents communaux compétents et ayant une bonne connaissance des dossiers. De fait, la première moitié de ce deuxième mandat a vu se concrétiser certaines des actions engagées. C’est aussi très motivant d’être maire d’une commune aux multiples possibilités de développement. Des possibilités offertes grâce à une gestion rigoureuse des finances communales… Nos finances sont en effet très saines. La part communale des impôts n’a pas augmenté depuis plusieurs années. Nous allons procéder au remboursement du dernier prêt et ce taux d’endettement à zéro nous permet d’envisager l’avenir avec sérénité. Notre état d’esprit a toujours été et restera celui de la prudence. Ce n’est pas dans notre politique de faire de gros investissements qui ne répondent pas en priorité aux besoins de nos citoyens. Ce qui n’empêche pas le dynamisme de notre commune. Quel regard portez-vous sur l’intercommunalité ? Une collaboration forte avec Pontivy Communauté est et sera toujours un atout majeur pour notre commune. En particulier pour notre développement économique qui reste l’une de nos priorités. Mais aussi dans de nombreux autres domaines, notamment pour sa participation financière par des fonds de concours aux projets municipaux. 23


Jeudi 21 septembre

Le théâtre du Totem en répétition publique Le Théâtre du Totem est accueilli en résidence de création du 11 au 22 septembre au palais des congrès et de la culture de Loudéac, afin de construire son nouveau spectacle : " Honorée par un petit monument ". Une pièce de Denise Bonal, qui sera créée le 17 novembre au théâtre du Marais à Challans (85) et jouée à Loudéac le 1er décembre. En fin de résidence loudéacienne, l’équipe du Théâtre du Totem vous invite à une répétition publique, l’occasion de découvrir l’avancement de son travail et d’en savoir plus sur la pièce.

Vendredi 29 septembre

18 h, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Gratuit. Renseignements au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc.loudeac@orange.fr Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

Lou Casa chante Barbara Le collectif Lou Casa, en trio sur ce projet, s’approprie les chansons de Barbara (disparue il y a 20 ans), avec une sensibilité et une singularité étonnantes. " Chansons de Barbara " est né d’une invitation de l’association Barbara Perlimpinpin à interpréter deux chansons à l’occasion d’une soirée hommage à la chanteuse, en 2012. Le groupe s’est attaché à ce travail d’appropriation, mêlant son univers artistique et intime à celui de “ la Dame en noir ”. Est née alors l’envie d’habiter d’autres morceaux plus ou moins connus de son répertoire, choisis en fonction des liens sensibles de Marc Casa et du trio à Barbara, de ce qu’ils ont à partager aujourd’hui de ses chansons. Entre rock et jazz, le trio impose un style qui renouvelle l’hommage avec une véritable inspiration. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif B : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc.loudeac@orange.fr Jeudi 5 octobre

Olivier de Benoist 0/40 Un phrasé inimitable, une mauvaise foi indéboulonnable, le regard qui frise, et une façon unique de sortir les plus grosses horreurs sans que l'on puisse lui en vouloir. En quelques années, Olivier de Benoist a su imposer son style sur scène et dans le PAF. 20 h 30, palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 22 € ; réduit, 15 €. Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr 25


Jeudi 12 octobre

Théâtre du Totem Cœur battant, j’avance !

Samedi 7 octobre

Fest Noz

Pour l'ouverture de sa saison, le centre culturel Mosaïque propose un fest-noz, gratuit pour tous les abonnés, avec trois groupes à l'affiche : Startijenn qui fête ses 20 ans (Tangi Le Gall-Carré, accordéon diatonique ; Julien Stévenin, basse ; Tangi Oillo, guitare ; Youenn Roue, bombarde et Lionel Le Page, binioù et uilleann-pipes) ; le Trio Tarare qui sort son nouvel album (Manon Gicquel, accordéon ; Lucie Périer, flûte traversière et Nicolas Gicquel, clarinette). Et enfin le groupe local Les Menettous fera danser les amateurs une bonne partie de la nuit. 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarif : 5 € ; gratuit pour les abonnés. Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

" Cœur battant, j’avance ! " est une lecture théâtralisée qui vient en accompagnement de la nouvelle création du Théâtre du Totem " Honorée par un petit monument ", de Denise Bonal (jouée à Loudéac le 1er décembre), dont le thème principal est le handicap physique. Comment trouver la force de continuer à vivre lorsque l’on est blessé au plus profond de sa chair ? Comment reprendre peu à peu contact avec ce corps meurtri, étranger ? Et le regard des autres dans tout cela ? Comment trouver les mots pour rassurer, accompagner un proche dans la tourmente ? Construite autour des quatre phases succédant à un trauma (le déni, la colère, la dépression, la résilience), cette lecturespectacle est composée d’une dizaine d’extraits de textes (romans, essais, théâtre…) et ponctuée de vidéo-témoignages de résidents du centre Ker Dihun de Saint-Brieuc.

Jeudi 19 octobre

P.M.E Retour au roots Une guitare, un accordéon, une basse et une batterie pour un rock en acoustique arrosé de folk, de java en lorgnant vers le blues. Un mix entre Johnny Cash et The Pogues, mais ça chante en français parce c’est ce qu’ils maitrisent le mieux, ici pas de synthé des années 80 ni de jeans slims ni de mèche sur le côté De l’authentique rien que du vrai sans fioritures ! Des histoires à l’humour noir au gré des aventures de briscards du rock n’roll ! Ça gueule (parfois) c’est tendre (ça dépend des soirs) ça envoie (tout le temps) c’est dur et doux comme la vie quoi ! 20 h 30, théâtre des Halles de Pontivy. Tarif : plein, 9 € ; réduit, 5 €. Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Gratuit. Réservations conseillées au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc.loudeac@orange.fr

Samedi 21 octobre

" Les demoiselles d'Avignon " Nous voilà plongés au cœur palpitant d’une maison close de Barcelone et de ses coulisses au tout début du XXe siècle. Pas toujours rose mais pas toujours grise non plus, la vie dans les salons feutrés de madame Hortense, mère tenancière, où le coup de foudre a, malgré tout, encore parfois sa place. Pablo Ruiz Picasso y rencontre l’amour, un épisode de sa vie qu’il immortalisera plus tard au travers de l’une des plus grandes toiles : « Les demoiselles d’Avignon ». Dans cette pièce, l’auteur espagnol, Jaime Salom s’appuie sur des faits réels. Le public entre vite dans le jeu enlevé et périlleux de l’amour tarifé et du bazar qui en découle, à la fois drôle et poignant, fait de drames et de froufrous mais sans vulgarité. 20 h 45, salle culturelle Kastell d’Ô d'Uzel. Tarif : plein, 15 € ; réduit, 12 € ; abonné, 12 €. Réservations au 09 62 08 39 53 ou au 02 96 28 93 53. Courriel : kastelldo@orange.fr

Samedi 4 novembre

" Au café du canal " Dominique Babilotte est accompagné pour ce nouveau spectacle de quatre merveilleux artistes, nous faisant voyager au cœur du répertoire de Pierre Perret. Sur scène, les personnages se croisent et s'interpellent au rythme des chansons. Le piano et les cinq voix dévoilent différentes facettes de l'auteur : le Pierre Perret tendre, l'engagé, le féministe, le grivois et l'humaniste. Chansons connues et plus confidentielles se succèdent dans cette promenade qui nous conduit d'un petit bistro de banlieue aux confins de l’Afrique et de l’Amérique du Sud. N’hésitez pas, venez partager une tranche de vie du « Café du canal » et redécouvrir avec délice l’univers musical et poétique de l’ami Pierrot. 20 h 45, salle culturelle Kastell d’Ô d'Uzel. Tarif : plein, 13 € ; réduit, 10 € ; abonné, 10 € ; enfant jusqu'à 12 ans, 4 €. Réservations au 09 62 08 39 53 ou au 02 96 28 93 53. Courriel : kastelldo@orange.fr

26


Vendredi 10 novembre

Je clique donc je suis Thierry Collet est un magicien et mentaliste atypique : il souhaite dire le vrai en montrant le faux. Dans ce spectacle interprété par une femme, ils se penchent sur des objets magiques : téléphones, tablettes, ordinateurs et autres objets connectés. Mais ces doudous d'adultes qui nous rassurent, montrent-ils la vérité ? Apportez vos portables et laissez-les allumés ! " Ce spectacle n'est plus de la magie. Il est la réalité de la technologie dans la société de consommation. C'est bluffant, terriblement, et intellectuellement vital. " Mercredi 8 novembre

Au revoir… et merci Le jour de l'enterrement d'un proche, non regretté de tous, Victor (Pierre Santini) qui a consacré toute son existence à son métier de chirurgien, prend conscience qu'il s'est oublié pendant quarante années. Il décide de faire table rase du passé. Il débarque à l'improviste chez son fils et sa belle-fille (Christian Charmetant et Elisa Servier), annonce qu'il quitte sa femme, qu'il part vivre avec son chien dans un grand hôtel face à l'Atlantique. Et lorsque deux autres membres de la famille (Roland Marchisio et Catherine Vranken) viennent les rejoindre pour déjeuner, Victor fera des révélations fracassantes qui déstabiliseront tout son entourage pour le meilleur...et le pire ! Une comédie tonique, incisive et tendre à la fois. 20 h 30, palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 28 € ; réduit, 22 €. Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

Vendredi 10 novembre

Outside Duo " Le Celtic Two-Men Show " Un duo qui ne fait qu’un. Une osmose, entre eux et avec le public, toujours partie intégrante de ce spectacle à l’originalité décapante. À 10 ans ils foulaient leurs premières scènes ensemble. Aujourd’hui, 18 ans après, ils tournent leur spectacle " Le Celtic Two-Men-Show ". L’Originalité du son pour le plaisir des yeux… Outside Duo vous embarque, le violon derrière la tête et la guitare survoltée, au rythme de ses compositions pop aux sonorités celtiques. Musiques, chansons, performances et énergie ! Un marathon musical plein de malice et d’humour... 20 h 30, salle La Maillette de Locminé. Tarif : prévente, 12 € ; réduit, 8 € ; normal, 14 €. Réservations au 02 22 07 30 00 Courriel : lamaillette@locminecommunaute.com

14 h 30 et 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarif : plein, 13 € ; réduit, 11 € ; jeune, 5 €. Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

Mardi 14 novembre

Quidam-Théâtre
 Matthieu et Mireille deviennent vieux et vieille, et alors ! J’ai attrapé un “je deviens vieux !” : la vieillesse “maladie du siècle” !
Période de l'existence inconnue qui s’ouvre devant soi, et parfois associée à des sensations confuses de difficultés à venir, voire de souffrances. Que faire de ce temps ? Comment le faire sien ?
Matthieu et Mireille sont dans la salle d’attente du meilleur spécialiste de cette maladie.
Mireille ne se préoccupe pas de son âge, elle vit tout simplement. Matthieu, à l’inverse, inspecte son corps depuis de nombreuses années à l’affût de toutes ses modifications. Il consulte régulièrement ce spécialiste, cherchant avec opiniâtreté à rester jeune. Ils souhaitent tous les deux obtenir une ordonnance, avec de bons médicaments efficaces...
Mais existe-t-il un remède miracle ou un vaccin ! Attraper un “je deviens vieux !” est-ce réellement une maladie ? Ou un temps à construire, à imaginer, à apprivoiser ?
Une comédie sérieuse, drôle et tendre. Matthieu et Mireille se parlent, et nous parlent finalement du “devenir vieux”.
Cette pièce sera suivie d’un débat/échange avec des professionnels du “bien vieillir”. Un goûter offert aux spectateurs clôturera l’après-midi. 14 h 30, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Gratuit. Renseignements au 02 96 28 65 50 - Courriel : pcc.loudeac@orange.fr

Samedi 18 novembre

Frédéric Fromet : Ça fromet Carrure de danseuse classique, voix fluette et visage d’ange, Frédéric Fromet brocarde sur scène l’actualité et les sujets de société, accompagné de deux compères accordéoniste et contrebassiste. Révélé au grand public par sa chanson d’actualité hebdomadaire sur France Inter dans l'émission Si tu écoutes, j'annule tout, le chansonnier n’épargne rien ni personne. Sa devise : “ ne rien prendre au sérieux et surtout pas soi-même ! ” Frédéric Fromet a forcément un couplet qui parle de vous, que vous soyez bobo, footeux, joggeur, jeune cadre dynamique, paysan, de droite, de gauche, du centre, patron, amoureux, Parisien, provincial, jeune, vieux, prof... Un spectacle jubilatoire ! 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif B : 12 € / 16 € / 19 €. Réservations au 02 96 28 65 50 - Courriel : pcc.loudeac@orange.fr

27


Sur La route du Lin à Uzel et Saint-Tléo Ikats, tissus de vie

La médiathèque de Loudéac prend la direction de l’Inde

Expositions, animations, concert et sortie... pendant près de deux mois, la médiathèque de Loudéac nous invite à découvrir l'Inde. Expositions

Les Baûls du Bengale

Les Baûls, les fous en bengalî, dans le sens de passionnés, sont des groupes de musiciens chanteurs itinérants. Ils ont choisi de vivre librement leur spiritualité, en dehors des castes et quelle que soit leur religion. En 2005, les chants baûls ont été proclamés chefs-d’œuvre du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Exposition de photos et photo-peintures de Katherine Hamon. Du 20 septembre au 7 octobre.

Regards sur l’Inde

Une invitation au voyage et à la découverte. Exposition de Créa Diffusion composée de 35 panneaux d’information générale, d’artisanat traditionnel, de films, musiques et jeux pédagogiques. Du 10 au 28 octobre. Concert

Anando Gopal Das et ses musiciens

La musique et le chant des Baûls. En tournée pendant trois mois en Europe, profitez de leur passage à Loudéac pour venir les découvrir. Depuis le début des années 90, Anando mène une carrière internationale et s’est produit dans les plus grands festivals, acclamé en Inde comme à l’étranger. Vendredi 22 septembre, à 18 h 30. Entrée libre.

Pratique Jusqu'au 5 novembre

Exposition : Ikats, tissus de vie

Ouvert du mardi au dimanche de 14 h à 18 h. Accès à l'exposition gratuit. Conférence : L’ikat, un voyage à travers les cultures ; le 16 septembre à 14 h 30, salle Le Bouffo, Saint-Thélo. Dédicace du livre. Renseignements : Atelier Musée du tissage à Uzel - 02 96 28 85 81 Maison des toiles à Saint-Thélo - 02 96 56 38 26 laroutedulin.com

Animation

Samedi 16 septembre

Faire son métier du chant, c’est chanter pour les autres. Voyage dans différents pays où ces musiciens vivent de leur art... Samedi 7 octobre, à 15 h. Entrée libre

Saint-Thélo : 11 h, visite commentée de l'exposition à la Maison des toiles ; à 14 h 30, conférence sur les Ikats, salle Le Bouffo. Uzel : 10 h, visite commentée de l'exposition à l'Atelier musée du tissage.

Les bardes : de la Bretagne à l’Inde

Visite au musée

La Compagnie des Indes

Partez sur les traces de Jean, un jeune mousse qui fait son premier voyage sur un navire de la Compagnie des Indes. Carnet de jeux en main, les enfants le suivent dans ses aventures sur les mers du monde et découvrent en s'amusant les trésors du musée de la Compagnie des Indes. Pour les 8-11 ans. Jeudi 26 octobre. Départ à 13 h 30 de la médiathèque ; retour à 18 h. Participation de 2 € à régler à l’inscription à la médiathèque. Nombre de places limitées.

28

C'est exposition exceptionnelle qui est présentée depuis le printemps et jusqu'à l'automne à La route du lin, dans les communes d'Uzel et de Saint-Thélo. Baptisée " Ikats, tissus de vie ", elle présente un mode de tissage unique remontant aux premiers siècles de notre ère et l'apanage des sociétés premières des îles de l'Asie du Sud-Est. Depuis plusieurs décennies, des dizaines de livres, d’études et d’expositions ont été consacrés à l’ikat à l’étranger notamment aux États-Unis, en Asie-Pacifique, en Angleterre, aux Pays-Bas et en Suisse. Mais rien ou quasiment en France. " Ikats, tissus de vie ", vient combler ce manque. Ce projet combiné d’un livre de Monique et Rémy Périn et d’expositions, propose un large panorama de ces créations textiles qui ont fasciné bien des sociétés, de l’Asie du Sud-Est à l’Europe occidentale, en passant par les terres d’Islam. L’ikat, c’est créer des alternances de couleurs sur des fils, par réserves et teintures, avant de les tisser pour en faire des figures qui vibrent dans la toile. De ce procédé complexe, des peuples du monde ont su tirer une richesse visuelle surprenante, qu’ils ont souvent sacralisée au cœur de leurs croyances. Parcourir la mémoire et les territoires de l’ikat, c’est donc aussi comprendre l’évolution de la place du textile dans les cultures et s’interroger sur son devenir aujourd’hui. Depuis le mois de mai dernier et jusqu'en décembre 2019, l'exposition sera présentée dans quatre lieux successifs. Inaugurée en Centre Bretagne, elle sera ensuite proposée à l'abbaye de Trizay (17), au musée Bernard d'Agesci de Niort (79) et au musée Bargoin de Clermont-Ferrand.

Journée européenne du patrimoine


Ménage à domicile Vitrerie

Repassage à domicile

Petit entretien des extérieurs (taille de haies, tonte de pelouse)

PROP & NET - Le Pont Hervé - 22460 GRACE UZEL Tél : 09 64 20 91 71 - courriel : contact@propetnet.com


c u l ture

Festival Mini-Mômes & Maxi-Mômes 27

è

édition

Du 18 au 27 octobre, la 27e édition du festival Mini-Mômes & Maxi-Mômes invite petits et grands à des spectacles variés et colorés. Mercredi 18 octobre

Vendredi 27 octobre

Du nom d’une berceuse bretonne, le spectacle Toutouig La La est un moment de détente, une sieste musicale à destination des bébés et des personnes qui les accompagnent. Dotés d’une jolie série de jouets musicaux variés, les musiciens bercent petits et grands dans un espace confortable avec de subtiles projections de lumières. 17 h, centre culturel Mosaïque, Le Mené.

Petits et grands, danseurs ou pas, vous êtes tous conviés à la cinquième édition de ce bal breton, animé par trois groupes : Sérot/Janvier et la GrOove Cie ; Pikett's Huchous et Le Bal de Mandarine. 14 h 30, palais des congrès et de la culture, Loudéac. Tarif unique : 2 €.

Chaque projection est précédée d’une lecture d’histoires par les animatrices de la médiathèque. 10 h 30 : programme courts métrages À la découverte d’univers imaginaires, de personnages surprenant et de formes variées, un programme de films spécialement conçu pour les plus jeunes spectateurs et leur curiosité légendaire ! De 3 à 6 ans, enfants accompagnés 14 h : un conte peut en cacher un autre Comment réinventer les contes de fées avec humour et intelligence... Un loup aux allures de dandy nous raconte... Tout public, à partir de 6 ans. Tarif unique : 4 €. Réservation au 02 96 66 03 40 ou par courriel à cinemaquaidesimages@orange.fr

Lundi 23 octobre

Lundi 30 octobre

Habituellement, on voit rarement l’illustrateur à l'ouvrage, le résultat de son travail étant le plus souvent proposé au public dans les livres. Le temps d'une histoire, cette discipline devient spectaculaire en montrant l'illustratrice Christelle Le Guen au travail et une image en train de naître, accompagnés de deux musiciens. 15 h, salle Athéna, La Motte.

" De pairs en fils " : un voyage à travers les âges pour nous faire (re)découvrir les canevas traditionnels des plus grands noms de ceux qui ont amusé les foules pendant plus de 500 ans. Pulcinella, Punch, Polichinelle, Guignol. Accompagnée musicalement par Vincent Burlot, la famille Saumont - marionnettistes depuis 1933 - met tout son savoir-faire et sa dextérité au service de ces trublions provocateurs et contestataires. 15 h, salle des fêtes, Plémet.

Toutouig La La

Samedi 21 octobre

Breiziloù - Bal breton

Le Père Tire-Bras

Mardi 24 octobre

Au loin

L’histoire d’Ulysse prend vie, le petit roi de papier surgit des pages et nous emmène dans ses aventures pour vivre avec lui un voyage initiatique. Inspiré de l’Odyssée d’Homère, Au loin est un spectacle de marionnettes muet, où les livres et les feuilles de papier s'animent. 14 h 30 et 16 h 30, palais des congrès et de la culture, Loudéac. Mercredi 25 octobre

Le monde de ma valise

Monsieur Léo parcourt le monde avec “ sa valise, sa guitare et son chapeau ”. Sa quête : le trésor caché au pied de l’arc-en-ciel ! Entouré de M. Iv et M. Kev, il raconte ses aventures à travers des chansons drôles et émouvantes, ponctuées de numéros de jonglerie. 15 h, salle culturelle Kastell d’Ô, Uzel. Jeudi 26 octobre

Où ?

Deux musiciens jouent dans du papier de soie pour disparaître, se chercher, se trouver, s’animer et s’envoler. Du cocon à l’éclosion, le spectateur est emporté dans un voyage sensoriel et devient libre d’explorer la matière et le son. 9 h 30, 11 h et 16 h 30, palais des congrès et de la culture, Loudéac.

30

Ciné-lecture au Quai des images

De pairs en fils

Mardi 31 octobre

Le chat botté

Un meunier laisse pour héritage à son dernier fils un chat magique, qui utilise tous les moyens pour que son maître devienne puissant et riche. Dans cette histoire transposée ici au XXIe siècle, on rencontre un chat masqué, super héros des temps modernes, un fils de meunier, une princesse tout droit sortie d'un livre de conte, et enfin un ogre, le représentant de tous les monstres… 14 h 30 et 16 h 30, palais des congrès et de la culture, Loudéac.

Renseignements et réservations

02 96 28 65 50 pcc.loudeac@orange.fr www.pcc-loudeac.com www.facebook.com/loudeac.pcc Tarifs : 5 € / 6 € / 7 € (sauf mention contraire)


PONTIVY

DAVILAINE, FABRIQUE DE LITERIE Z.I. de Kergoustard - SAINT THURIAU - 56300 PONTIVY 38, avenue des citées-unies Tél. 02 97 25 08 35 - Fax 02 97 25 32 73 @Decathlon.Pondi www.davilaine.com / Email : info@davilaine.com

un projet,

une création,

une impression… imprim

la solution

votre imprimeur conseil en numérique, offset et rotative Catalogue, plaquette d’entreprise, flyer, fiche, affiche, papier à lettre, chemise, enveloppe, cartes commerciales, calendrier, set de table, carnet autocopiant, liasse informatique, autocollant, étiquette, bulletin, livre…

1 rue de l’Embellie - 56100 LORIENT Tél. 09 67 21 29 50 - Port. 06 81 97 95 18 mail : irisimprim@orange.fr - www.irisimprim.fr


LIRE

s de cœur

p u o c s e L

de votre

à Pontivy

Summer

Monica Sabolo - Éditions JC Lattès Summer, adolescente de 19 ans, disparaît au bord du lac Léman laissant son frère cadet, Benjamin, face au mystère de son absence. S'est-elle noyée ? Est-elle morte ? Est-elle partie, envolée, dissoute dans les eaux du lac ? 25 ans après, Benjamin interroge toujours son passé. Qu'est-il advenu de sa sœur, une sœur qui continue de hanter un inconscient aussi mystérieux que les eaux insondables du lac Léman ? Le puzzle n'est pas facile à reconstituer parce que s'interpose toujours le sourire figé de la mère, l'aplomb d'un père avocat. Monica Sabolo nous livre un roman sur la famille, la fratrie, sur le poids des non-dits et des secrets de famille. Que se cache-t-il sous la surface que nos yeux ne peuvent voir ? Un roman énigmatique et mystérieux. Bénédicte

Par le vent pleuré

Ron Rash - Éditions Seuil 1969, une petite ville au cœur des Appalaches, deux frères, Bill et Eugène, grandissent aux côtés de leur mère, veuve, et sous l'autorité d'un grand-père peu sentimental, médecin reconnu et respecté dans toute la ville. C'est la période du rock, des hippies, de la drogue et de l'amour libre et c'est dans ce contexte qu'au détour d'un chemin, ils font la rencontre de Ligeia, adolescente insouciante qui va marquer leur vie à jamais. C'est à travers le récit d'Eugène, oscillant entre l'année 1969 et nos jours, que l'on découvre à quel point cet été a marqué leur vie à tous les deux. Un roman sur le pouvoir, l'influence et le désir de chacun. Envoûtant ! Justine

L'Ordre du jour

Éric Vuillard - Éditions Actes Sud La montée en puissance de l'Allemagne nazie était-elle inexorable ? Avec L'ordre du jour, court récit historique, Éric Vuillard se penche sur l'Anschluss. Non sans une certaine ironie, l'auteur nous montre que complicités, passivités et couardises ont ouvert en grand les frontières de l'Autriche à l'armée d'Hitler. La bêtise humaine est parfois très, très effrayante ! Bénédicte

Hortense

Te laisser partir Notre petit secret

Roz Nay - Éditions Hugo thriller Prix Douglas Kennedy du meilleur thriller étranger Avec ce roman, vous goûterez à deux ambiances ! Celle d’un huis clos, un interrogatoire entre l’inspecteur Novak et Angela Petitjean, au sujet de la disparition de Saskia, la femme de l’ex petit ami d’Angela ; et celle d’une balade dans l’histoire d’Angela, HP et Saskia. C’est bien mené, bien écrit, les personnages nous transmettent leurs émotions et leurs sentiments. Ce n’est pas un thriller sanguinolent, c’est une histoire d’amour. Je conseille ! Déborah

32

Clare Mackintosh Éditions Livre de poche Accident. Délit de fuite. Enquête policière qui piétine. Élément perturbateur. Découvertes. Angoisse. Suspense. Étau qui se resserre. Encore. Encore. Vous croyez maîtrisez cette histoire ? N’en soyez plus si sûr… Dans cette histoire, c’est quand on croit avoir tout compris qu’on est surpris d’en découvrir davantage. Une histoire dans une histoire. Un drame dans un drame. N’hésitez pas, vous y penserez encore une fois terminé.

Jacques Expert Éditions Livre de poche Nous sommes dans une histoire intense, où Sophie retrouve sa fille âgée de 22 ans après qu’elle a été enlevée par son père. Elle la croise dans la rue et alors elle en est sûre, son instinct maternel ne peut pas la tromper, c’est Hortense. Mais comment faire pour ne pas l’effrayer en lui révélant la vérité car il est certain que son père a menti à Hortense toute sa vie au sujet de sa mère et qu’il a manigancé ces retrouvailles pour torturer Sophie. Se noue alors une relation particulière et étrange entre les deux femmes. Cette dernière n’a jamais connu sa mère et s’attache à Sophie qui lui montre des signes d’affection, comme une maman. Cette histoire a donc commencé par un drame, l’enlèvement d’Hortense, mais on sait, grâce aux rapports de police faits par la famille, les voisins, les amis, qu’elle se termine également par un drame. Qu’à t-il pu bien se passer alors que Sophie a retrouvé son Hortense ? Qui est innocent ? La lecture est fluide, on a envie d’en découvrir toujours plus. La révélation finale tient en quelques lignes et nous coupe le souffle. Déborah


s n o nous u q u d ! é Les 9 et 10 septembre prochains, Mûr-de-Bretagne accueillera la 32e édition de la foire régionale biologique Biozone. Une manifestation qui sera cette année placée sous le signe de l'éducation et baptisée " éduquons-nous ! " C'est désormais une tradition bien établie à Mûr-de-Bretagne. Chaque année, au début du mois de septembre, la commune accueille une grande foire régionale biologique Biozone. Organisée depuis plus de trois décennies par l'Assocation Produire et Consommer Biologique (APCB), elle se décline chaque année autour d'un thème particulier. Et de ce point de vue, l'équipe de bénévoles composée de consommateurs et de producteurs-paysans, ne manque pas d'idées ! Après le jardin sous toutes ses boutures l'année passée, c'est le thème de l'éducation qui a été retenu pour une édition 2017 baptisée : " éduquons-nous ".

215 exposants

Au-delà de l'éducation, c'est également les partages de savoirs et de connaissances qui seront mis en avant. Au programme : un forum avec la présence d'associations mettant en avant les pédagogies alternatives, l'éducation au sein d'un quotidien familial ou l'éducation à l'environnement ; des parlottes et conférences variées ; des projections telles que " Être et devenir " de Clara

34

Bellar ou " Sur le chemin de l'école " de Pascal Plisson ; des ateliers pratiques autour des jouets buissonniers et du modelage ; un espace enfant avec manèges à pédales, ateliers mille-pattes, improvisation clownesque et bar à contes. Cette année encore, en plein cœur de la Bretagne, la foire Biozone sera un moment privilégié où on aime se rencontrer et profiter de la bio et de l'écologie en échangeant, en débattant ou en achetant des produits bio dans une ambiance festive. Plus de 215 exposants, venus de Bretagne mais aussi de toute la France, professionnels et associations, seront présents pour une manifestation qui devrait attirer plus de 10 000 visiteurs.

Pratique

32e foire régionale biologique Biozone à Mûr-de-Bretagne. Samedi 9 et dimanche 10 septembre, de 9 h à 19 h. Entrée : 4 € ; réduit : 2 € ; gratuit pour les moins de 15 ans. Retrouvez le programme complet sur : www.foire-biozone.org


La fête des vins et des fromages Cette année, du 8 septembre au 13 octobre, les vins et fromages seront à l’honneur. Bernard, notre nouveau caviste, sera présent lors de ce temps fort pour partager sa passion du vin et vous faire découvrir ses coups de cœurs mais aussi comment déguster un vin et faire l’accord avec vos mets.

Bernard, pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours ? Passionné par le vin depuis de nombreuses années, j’ai décidé de me former à Vannes à la CCI (Chambre du Commerce et de l’Industrie). Ensuite j’ai travaillé quelques temps au « Casier à Bouteille » à Cesson-Sévigné qui vend principalement du vin conventionnel, et peu après au « Goût de la vigne », à Pluvigner, une cave reconnue pour son large choix en vin bio, nature et biodynamique. C’est d’ailleurs une des seules caves recensées dans le guide « Tronche du vin ». C’est pour moi une suite logique de pouvoir m’investir dans le bio, en apportant mes connaissances chez Biocoop Callune. Qu’est-ce qu’un vin bio pour vous ? 0 % pesticides et 100 % raisins bio. Un vin bio, c’est un produit vivant réalisé dans le respect de la tradition et de la santé de l’humain. En conventionnel le raisin reçoit souvent 10 à 30 traitements par an. Ces pesticides se retrouvent et restent sur et sous la peau des raisins, qui ne sont bien sûr pas lavés avant le pressage, et au final se retrouvent dans votre verre. Il est maintenant reconnu que ces pesticides utilisés altèrent gravement notre santé ou provoquent tout un cocktail d'effets qui donne à réfléchir (perturbateur endocrinien, hormonal, de la reproduction, neurologique et plus encore....), sans compter l’impact de la pollution que cela engendre sur nos sols dont certains se retrouvent même « stérilisés ». Niveau prix, le vin bio n’est plus réservé à une élite, on peut désormais trouver de bons vins bio au environ de 5€ la bouteille. Des nouveautés à venir ? Oui ! Je vais proposer deux dégustations par semaine, le vendredi et le samedi et dans un futur proche des ateliers « dégustations et rencontres gourmandes » qui auront lieu dans les locaux de Biocoop Callune. J’y donnerai des conseils en dégustation plus poussés, en accord mets et vins, l’histoire du vigneron... Il sera également maintenant possible de louer une tireuse à bière pour vos repas et je proposerai aussi mes services pour l’élaboration d’une carte des vins pour tous vos évènements festifs et familiaux. La fête des vins et fromages approche, quel est le programme ? Le programme est simple : venez découvrir de nouvelles saveurs. Une sélection de vins certifiés bio ou en biodynamie (sans ou avec très peu de souffre ajouté !) et de délicieux fromages a été faite.

Soirées dégus tation À Pontivy le 15 septembre à 19h15 et à Loudéac le 29 septembre, à 19 h 15. Dégustation grat uite, mais il faut s’insc rire directement au magasin. « L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération »

Pontivy

Loudéac

2 rue Colette Besson

11, Bd Victor-Étienne

Tél. 02 97 25 63 73 Ouvert du lundi au samedi de 9 h à 19 h

Tél. 02 96 67 10 69 Ouvert du mardi au jeudi, de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h. Vendredi et samedi, de 9 h à 19 h. 35


SPORT

SUR UNE BONNE PENTE Cent voies différentes sur un mur haut de 13 mètres, une salle de « bloc »... Ces équipements dédiés au sein du palais des sports de Loudéac ont donné une nouvelle impulsion à Escal’Armor. Un club d’escalade qui compte aujourd’hui 130 licenciés et veut grimper sur les podiums. Exercice de funambulisme au pied du mur d’escalade du palais Les jeunes forment le plus gros de la troupe des grimpeurs loudéades sports de Loudéac. Un par un, les « microbes » (8-9 ans) d’Esciens. Ils sont quelque 80 sur les 126 licenciés d’un club qui, après cal’Armor tentent de progresser sur une sangle en élastique, dite avoir connu des hauts et des bas, a bien remonté la pente. Créé slackline. Le secret pour ne pas tomber ? « Fixe un point au loin. en 1993 par Jean-Yves le Bail, Escal’Armor est mis en sommeil en Passe sur un pied et ramène 2002, faute de bénévoles, l’autre doucement », conseille puis relancé en 2003 par MiMichel Plesse, entraîneur dichel Plesse et sous la présiplômé d’état du club loudéadence de Pascal Ruffault. Les cien, à chacun d’entre eux. entraînements ont alors lieu Slackline pour l’équilibre dans le gymnase du lycée mais aussi saut de Tarzan Fulgence-Bienvenüe. Mais, pour la coordination et le devenu non praticable, le gainage, ou encore jeu des gymnase ferme obligeant cloches… C’est dans une le club à se délocaliser vers ambiance des plus ludiques Guerlédan. Les effectifs que se déroulent les entraîchutent. Ils ne sont plus nements des jeunes licenciés qu’une trentaine de grimMichel Plesse, entraîneur. d’Escal’Armor. « À cet âge, ils peurs loudéaciens lorsqu’en ont encore des capacités physiques et mentales que l’on perd en 2015 est inaugurée au sein du palais des sports de Loudéac, une vieillissant. Ces exercices d’éveil leur permettent de les conserver Structure Artificielle d’Escalade (SAE), entièrement dédiée au club. et de développer la pratique sportive par la suite », observe Michel Escal’Armor retrouve depuis une vraie impulsion. Plesse. 36


Il faut dire que l’équipement est de qualité. Un mur de type régional, haut de 13 mètres, et qui s’étend sur 36 mètres linéaires au sol. Il offre 100 voies différentes, avec 30 à 35 prises par voie. « Il permet d’un côté l’initiation, de l’autre le perfectionnement. Au centre, un mur de vitesse de 6 mètres de large est divisé en deux couloirs identiques », détaille Michel Plesse. Une autre salle, plus petite et à dominante rouge, elle, est dédié au « bloc » pour une pratique sans matériel, plus physique et dynamique. Aux beaux jours, les grimpeurs loudéaciens s’entraînent aussi à l’extérieur. Notamment sur le site du Moulin-du-Vicomte, à la Prénessaye.

Un sport complet « Il existe trois disciplines en escalade : bloc, vitesse et difficultés. Nous les enseignons toutes les trois au sein d’Escal’Armor », rappelle Michel Plesse. « L’escalade est un sport très complet qui permet de travailler, selon les disciplines, l’endurance, la résistance, la force et l’équilibre. Sur un plan physique, l’amplitude des mouvements oblige à être toujours en extension, il faut aussi faire preuve de souplesse. C’est aussi un sport tactique et stratégique, qui sollicite la mémoire pour se projeter dans la meilleure voie à suivre. Enfin, il est excellent sur un plan mental, en apprenant à vaincre ses peurs. » Michel Plesse l’assure : la pratique de l’escalade est accessible à tous, dès l’âge de 6 ans. Parmi les grimpeurs loudéaciens, à chacun ses objectifs. Si Serge, 64 ans et doyen du club, s’entraîne trois à quatre fois par semaine juste pour le plaisir, les jeunes de la section sportive, créée à la demande du lycée Fulgence-Bienvenüe, ont d’autres ambitions. En mars dernier, cinq d’entre eux ont participé au championnat départemental de difficultés : Dorian Raoult et Gaël Perron, cadets, ont terminé respectivement 2e et 3e. Plus tôt dans l’année, Max Jéhanno a décroché une belle deuxième place au championnat régional de vitesse senior. De son côté, Titouan Blouin, poussin, a fini premier de la coupe d’escalade départementale qui s’est déroulée à Mûr-de-Bretagne. Entre autres résultats de l’année… Grimper sur les plus hautes marches des podiums fait d’ailleurs partie des nouveaux objectifs de l’équipe dirigeante d’Escal’Armor, emmenée depuis 2016 par Virginie Auffray, sa nouvelle présidente. À ce titre, des créneaux d’entraînements supplémentaires doivent ainsi être mis en place, pour cette nouvelle saison, le samedi aprèsmidi. « Des entraînements qui seront complètement adaptés à la compétition », annonce Michel Plesse.

UN SPORT QUI GRIMPE L’escalade a la cote ! En dix ans, le nombre de licenciés en France a quasiment doublé pour atteindre près de 100 000, en 2016. Et l’inscription de cette discipline aux JO de 2020 devrait encore favoriser cette ascension. À l’origine de cet engouement ? La pratique du « bloc », entre autres : sans corde, sur un mur haut de 4,5 m, au pied duquel sont posés d’épais tapis pour amortir toute chute. Autre explication : les villes sont de mieux en mieux équipées pour la pratique « indoor ». À l’image de la structure artificielle dont profite Escal’Armor au sein du palais des sports. Ces aménagements, permettant une pratique toute l’année, a notamment été l’un des chevaux de bataille du comité départemental d’escalade des Côtes d’Armor, dont Michel Plesse est l’un des conseillers techniques fédéraux. Aujourd’hui, une quinzaine de clubs costarmoricains disposent d’un tel équipement.

Pratique

Inscription possible dès l’âge de 6 ans. Site internet : www.escalarmor.over-blog.com E-mail : escalarmor@gmail.com

37


PONTIVY CONCOURS

HIPPIQUE NATIONAL 2017 Du 26 au 29 Octobre Du 2 au 5 Novembre

SPECTACLE & PUISSANCE Samedi 4 Novembre

C.R.E.B.

Photo : Damien KILANI - Impression : Imp. Graph Impress - PONTIVY


MÉDIATHÈQUE DE LOUDÉAC Septembre 2017 - Février 2018

AUX COULEURS DE

L’INDE Expositions et animations

- Journée indienne le sam. 16 décembre - Ouverture exceptionnelle le dim. 14 janv. avec Catherine Zarcate, conteuse

02 96 28 16 13 mediatheque.ville-loudeac.fr


dé c ou v

erte

Pays de

Loudéac Pontivy Un jeu de société pour découvrir le territoire

Une idée de cadeau pour Noël ? Ne cherchez plus, le nouveau jeu de société sur les pays de Loudéac et de Pontivy devrait vite trouver sa place dans les foyers du Centre Bretagne. Une manière originale de découvrir le territoire tout en s'amusant. Quel fleuve prenant sa source à Collinée finit sa course entre Saint-Malo et Dinard ? Quel est donc ce jeu traditionnel du pays gallo, dont l’origine remonte au Moyen-Âge où l’on « tire le maître » en début de partie ? Quel comédien, qui aimait vadrouiller en gendarme, a cette réplique dans le film Faites sauter la Banque : « ma femme est à un enterrement à Loudéac  »  ? Ces questions qui paraîtront faciles pour les uns, mais plus difficiles pour les autres, font partie des près de 550 questions qui composent le premier jeu de société exclusivement axé sur les pays de Loudéac et de Pontivy. Une idée originale pour découvrir le territoire tout en s'amusant ! « L'idée nous est venue, il y a une quin40

zaine d'années, lors d'un salon du patrimoine que nous avions organisé à Iffendic, rappellent les concepteurs, Grégory et Daniel Bordier. Nous avions réalisé une sorte de jeu de l'oie mélangeant photographies et questions sur la région. Le stand n'avait pas désempli du week-end. » De l'idée à sa concrétisation, le concept va toutefois mettre plusieurs années à mûrir. Une première version sur le pays de Brocéliande est éditée en 2007 et le succès est immédiatement au rendez-vous.

Plus d'une vingtaine d'éditions

De Saint-Malo à Quimper, en passant par Brest, Saint-Brieuc ou encore Vannes, de nouvelles versions à l'échelle des pays vont être éditées à un rythme soutenu.

« Cette échelle du pays nous semble intéressante car elle constitue un bassin de vie à taille humaine, explique Grégory Bordier. Et puis, cela nous permet de représenter sur nos plateaux de jeu, toutes les communes d'un même territoire, ce que nous n'aurions pas pu faire à l'échelle d'un département, par exemple. » Depuis une décennie et l'édition de la première version, plus d'une vingtaine d'autres sont venues grossir le catalogue. Et ce n'est pas fini puisqu'après la Bretagne, les créateurs s'attachent désormais à développer leur concept en Normandie et dans les Pays de la Loire. Édité de 1 000 à 5 000 exemplaires, à chaque sortie, il se hisse régulièrement à la première place des ventes de jeux de société !


Allier le ludique au culturel, mêler le convivial et le local... Tels sont les objectifs de cette création qui pourrait à la fois tenir du jeu de l'oie et du Trivial Poursuit. Un plateau de jeu qui représente le Pays concerné, des pions, un dé, près de 600 questions dont plus d'une centaine sont des questions photos, une règle des plus simples pour ne pas être découragé avant même d'avoir commencé à jouer... Voilà sans doute ce qui a fait la réussite du concept. « Ce qui plaît aux gens, c’est qu’on fait appel aux connaissances de leur territoire. On ne connaît pas forcément toutes les histoires et faits insolites qu'il y a au coin de chez soi. Les questions ne doivent être ni trop faciles, ni trop dures. Nous proposons même des questions " junior ", ce qui permet d'associer les plus jeunes, précise Gréogy Bordier. Les règles doivent être accessibles pour que toute la famille, de 7 à 97 ans, puisse se mettre autour de la table. Et, surtout, on y ajoute une bonne dose d’humour. Il faut que les gens s'amusent ».

Grégory Bordier, le concepteur du jeu.

Un gros travail sur le terrain

Pour cette édition comme pour les précédentes, la préparation de ce jeu aura nécessité plus d'un an de travail. En amont, des heures de recherches dans les bibliothèques permettent aux auteurs de trouver de la matière dans des domaines aussi divers que l'histoire, la littérature, le sport, l'économie, la géographie ou encore la gastronomie... Ensuite un gros travail sur le terrain et des kilomètres parcourus sont nécessaires pour vérifier les informations et photographier les questions illustrées. « C'est très plaisant et cela nous procure souvent de belles rencontres avec certains anciens qui nous ont parlé de la légende de cette fontaine-ci ou des histoires de ce château-là », sourit Grégory Bordier. D'ici quelques semaines, les amateurs devraient pouvoir s'amuser et se cultiver autour du plateau de jeu. C'est en tous cas ce que les créateurs ont éprouvé en le concevant. Et ça se voit !

Toutes les communes du territoire apparaissent sur le plateau de jeu.

Le contenu de la boîte de jeu : • 1 plateau de jeu (50 cm X 50 cm). Chaque commune étant représentée par une case. • 4 pions et 1 dé. • 82 cartes questions (soit 410 questions écrites). • 120 cartes « questions photos » (photo au recto, question et réponse au verso). • 10 cartes « chance ». • 28 cartes « site ». • 1 règle du jeu. Disponible à partir de mi-octobre, dans les grandes surfaces et les magasin de jouets. Prix : 34,90 € 41


PAT R I M

OINE Pratique

Fête du

dimanche

blé n

oir, 1 er octobre , à partir d e 11 h 30 à Saint-Sa mson-Roh an. Entrée : 4 €. Entrée e t repas : 1 en préven 4€ te chez les commerça nts locaux ; 15 € sur place .

Le 1er octobre à Saint-Samson-Rohan

On fête le blé noir ! Pratiquement disparu des terres bretonnes, le blé noir (ou sarrasin), fait une réapparition marquée, ces dernières années. Cette plante de la famille des polygonacées présente plusieurs strates de fleurs blanches dans lesquelles on va trouver des graines de blé noir. La graine est au départ verte et va noircir avec le temps d’où le nom de blé noir. D’autres lui donnent le surnom de « diamant breton », pour plusieurs raisons. D'abord parce que la forme de la graine de blé noir ressemble à un diamant à plusieurs facettes. Ensuite, parce que le blé noir demande peu d’investissement. Il n’aime pas les terres riches et se cultive dans les marais, les terres en friche et surtout sans pesticide et sans entretien important. Des particularités qui en font une culture à la fois facile et rentable. Cette plante est idéale aussi pour la culture biologique. Une fois moulue, sa farine est riche en protéines et en acides aminés mais également en fibres et en minéraux. Enfin, la farine est sans gluten et très savoureuse. Il y a maintenant près de trois décennies, des passionnés ont voulu lui redonner ses lettres de noblesse et ont commencé à cultiver de nouveau le blé noir sur les terres de la commune de Saint-Samson. Très rapidement, l'idée de fêter cette plante a germé dans leurs têtes. Pour la première édition, près de 800 convives s'étaient alors retrouvés autour d'un bon repas.

stands et admirer des artisans d’art et des vieux métiers, ou le battage du blé noir. Ils pourront également goûter les produits locaux, le pain cuit sur place, la bouillie de millet et, bien évidemment, des crêpes et des galettes. Côté animations, le programme sera également copieux. Après le grand défilé, qui accueillera notamment le bagad de Locminé et le cercle de danse de Cléguérec, les amateurs pourront apprécier les performances d'un artiste de rue reconnu : Kum-Kum. Enfin, les plus téméraires pourront s'initier au quad ou au paint-ball.

Repas, défilé et vieux métiers

28 ans plus tard, la tradition de la fête du blé noir est désormais bien établie dans la commune de Saint-Samson-Rohan. Aujourd'hui, plus de 1 500 convives viennent déguster dans la convivialité, le désormais fameux repas des « battous ». Et on comprend pourquoi ! Servi à l'assiette, le menu comprend une soupe de galettes de blé noir (véritable potion magique des Gaulois du Centre Bretagne) ; une assiette de charcuterie artisanale ; un rôti de porc accompagné de petits pois et de carottes ; un fromage artisanal de la ferme de Lintan ou un yaourt artisanal de chez Ker Ronan ; enfin, un gâteau breton de La Ronde bretonne, au caramel au beurre salé, accompagné d’un café. Mais la fête du blé noir ce n’est pas qu’un repas ! C'est aussi une multitude d'animations qui s'articuleront cette année autour du thème du « flower power » avec notamment la présence d'un artisan-fleuristecréateur, champion de France et champion du monde. Les visiteurs pourront également aller à la découverte d’une cinquantaine de 42

Kouign Amann - Gâteau b1eton Palets - Galettes - Craquants Rochers Coco - Coeurs de Guerlédan


Artisan Commerçant Profession libérale PME/PMI Association

(économie sociale et solidaire)

Création d'entreprise Auto-entrepreneur

NOTRE MÉTIER

20, boulevard Victor Etienne 22600 Loudéac

PA Le Gohélève - Le Marlin Rue Henri Moissan 56920 Noyal-Pontivy

02 96 28 25 50

02 97 25 47 34

loudeac.001rw@randstad.fr

pontivy.001zr@randstad.fr

LA GESTION DE VOTRE RÉUSSITE

www.randstad.fr

Les antennes proches de chez vous :

• Vannes - vannes@igam.fr - 02 97 40 94 01 • Loudéac - loudéac@igam.fr - 02 96 28 97 23 • Quéven - vannes@igam.fr - 02 97 35 03 80 • Pontivy - vannes@igam.fr - 02 97 25 38 17 • Ploërmel - ploermel@igam.fr - 02 97 73 01 91

good to know you* *heureux de vous connaître

Votre publicité

?

Contactez la régie publicitaire d’ici et là magazine au 07 87 36 05 64

ou par mail : idest.pontivy@orange.fr

www.icietla-magazine.com /

@icietlamagazine


IS N O S A MI M A U X LES AN

Lerélièv re drôle d'oiseau !

Un sac

Il faut le dire vite. Aussi vite que le bestiau détale quand il a peur. Alors, on s'y risque : le lièvre, c'est une sorte de gros lapin. Vite dit donc, mais faux, tout faux. Le lièvre, en vrai, c'est un drôle d'oiseau. Un champion qui fait des trucs de ouf. Pas toujours classieux. Bon, en étant tout à fait objectif, on peut l'entendre : de loin, avec de mauvais yeux, de mauvaises lunettes et par temps de brouillard, le lièvre et le lapin... se ressemblent un peu. Un très gros lapin peut passer pour un petit lièvre.

Ses petits, les lapereaux, naissent nus et aveugles... Dernière différence, et elle est de taille. Toujours comme Johnny, le lièvre reste un animal 100 % sauvage, alors qu'il existe des lapins domestiques... comme Dick Rivers, par exemple....

Mais les différences sont énormes. Jeannot (le lapin) est beaucoup plus petit que Rapido (le lièvre) : moins de 50 cm sous la toise et autour de 1,5 kg sur la balance pour le premier contre près de 70 cm et jusqu'à 5 kg pour notre invité du jour. Même chose pour les oreilles : 8 cm pour Jeannot, 11 cm pour Rapido avec une jolie tache noire aux extrémités... « Et la tête ? » Demande l'alouette. Ben, c'est pareil. Enfin, au sens où elles n'ont rien à voir l'une avec l'autre : plutôt ronde pour Jeannot, allongée pour Rapido.

Bon, allez, là, on cesse de tergiverser. On vous dit tout sur les « trucs de ouf » évoqués au début pour vous appater. Si on a traîné en route, c'est qu'on est très timide, très prude aussi. On hésitait à franchir le seuil de la vraie vie privée de Rapido. On doit en effet à la vérité de ne pas cacher deux spécificités de notre champion de vitesse qui en font un drôle d'oiseau. Vraiment !

Et question mode de vie, Jeannot et Rapido cultivent encore (comme France Inter) leurs différences. Rapido vit plutôt seul sur un vaste territoire. Et il ne se foule vraiment pas pour installer son « chez lui ». Son « gîte », il dit pour désigner un simple creux dans lequel il s'aplatit et reste immobile pour jouer le « lièvre invisible ». Sûr de son talent, il ne détale de son logis sommaire que quand le danger lui semble vraiment trop proche. Et là, il fait mieux qu'Usain Bolt : il lui arrive de tutoyer les 80 km/h quand le champion jamaïcain a plafonné, au sommet de son art, à 44 km/h. Fruits d'un accouplement gagné au terme de courses folles et de violentes bastons entre mâles prétendants, les levrauts naissent un peu comme Johnny, « dans la rue » (de la campagne) avec un pelage et les yeux ouverts. À l'inverse, Jeannot apprécie la compagnie. Il vit en groupe et loge dans un terrier qu'il a creusé à la sueur de son joli front et, surtout, de ses pattes antérieures.

Bon, ben, on se lance : Rapido pratique la cæcotrophie et la superfétation. Pour expliquer la première nommée, on dira que Jeannot mange son premier caca, ses premières crottes. Et qu'il remet le couvert, il les avale une seconde fois, après avoir évacué la première « ruminance ». Les deux première « crottées » sont molles et couvertes de mucus. Enrichies lors des deux pré-digestions, elles fournissent à Rapido l'azote protéique et les vitamines B, indispensables à sa survie. La superfétation multiplie aussi les plaisirs de la hase (la meuf de Jeannot). Elle lui permet de mettre au monde jusqu'à quatre portées par an. Elle peut en effet être saillie quatre jours avant la naissance et porter de trois à sept petits répartis entre les deux utérus. Dans l'un, les prêts à naître, dans l'autre ceux qui verront le jour cinq semaines plus tard. Un champion, Rapido, on vous disait. On aurait dû écrire championne tant c'est sa meuf qui fait le plus dur.

nimaux Retrouvez tous nos portraits d’a sur icietla-magazine.com ! 44


par Christophe Le Fur Auberge Grand'Maison

GASTRO

NOMIE

Tartine de maquereau brûlé aux légumes d'été et vinaigrette curcuma

Ingrédients pour 4 personnes : • 4 filets de maquereau de bonne taille • 4 tranches de pain de mie blanc • 1 poivron rouge • 1 poivron vert • 1 poivron jaune • 1 courgette verte • 1 échalote • 50 g de mascarpone • 1 botte de ciboulette • 1 jus de citron vert • 25 cl d'huile olive • 25 cl d'huile de tournesol • 1 cuillère a café de curcuma • 1 œuf dur

Préparation : • Tailler en brunoise les légumes et les sauter rapidement à l'huile d'olive. • Mélanger le mascarpone avec la ciboulette et l'échalote ciselée et assaisonner. • Toaster le pain de mie dans la longueur. • Réaliser la vinaigrette avec le jus de citron, les huiles et le curcuma. • Dresser le mascarpone sur le pain. • Hâcher l'œuf dur au couteau et dresser autour. • Déposer les légumes grossièrement sur la tartine et ensuite dresser le filet de maquereau

préalablement grillé quelques minutes au four. • Arroser de vinaigrette. • Ajouter quelques peluches de cerfeuil.

. t i t é p p a Bon

Merci à Christophe Le Fur, Chef de l'Auberge Grand'Maison à Mûr-de-Bretagne 45


HOROSC

OPE

SEPTEMBRE OCTOBRE

Poisson

l (19/02-20/03) Septembre. Certaines personnes dans votre entourage vous placent face à des choix à faire de manière impérative, ce qui peut vous déplaire. Mais vous allez vous apercevoir que vous pourriez en être le premier bénéficiaire. Concrétiser vos idéaux demande cet effort, un travail de mise en œuvre, qui pose les bases d'un édifice solide. Octobre. Ce n'est pas le moment de vous isoler car vous avez un excellent facteur chance en matière relationnelle. Le transit de Mars annonce une recrudescence de travail, d'actions à mener au quotidien. Vous aurez besoin de ménager vos énergies pour tenir la distance qui s'annonce intense jusqu'à fin novembre. a Bélier

(21/03-20/04) Septembre. Ce mois s'annonce riche en densité d'échanges, en actions d'ordre pratique qui touchent à la vie quotidienne et à son intendance. Le transit de Mercure vous pousse au renforcement de vos valeurs, et à davantage de confiance en vous. C'est un excellent starting-block pour aborder la rentrée avec panache ! Octobre. Frustrant mais instructif ! Si vous gardez le contrôle de vos humeurs, vous pourrez en extraire de précieux enseignements pour continuer votre vie relationnelle avec davantage d'atouts dans votre manche. L'action se fait discrète mais ne manquera pas d'efficacité et surtout de stratégie.

Lion

e (23/07-22/08) Septembre. Cette rentrée sera synonyme d'action intensive dans le cadre de votre vie professionnelle. Le transit de Jupiter vous donne les bonnes inspirations pour ce qui est de trouver la meilleure direction. C'est le moment de chercher la conciliation ou la collaboration et de poser les jalons essentiels pour les quatre mois à venir. Octobre. Il y a fort à parier que vous allez surtout œuvrer pour améliorer et consolider votre vie matérielle. Mars en transit dans votre maison tend à canaliser vos énergies en ce sens. Cela pourrait annoncer, pour les mois à venir, des changements de fond au plan familial.

Vierge

b Taureau

f (23/08-22/09) Septembre. Ce mois est une période clé de l'ensemble de l'année en ce qui concerne votre destinée générale. Le transit du Soleil va vous faire gagner en clarté d'expression, autant pour exposer vos projets et vos aspirations, que pour définir vos limites afin que personne ne vienne empiéter sur vos plates-bandes. Octobre. Ce mois sera porteur de belles opportunités d'épanouissement. En effet, le transit du Soleil annonce des croisements du destin susceptibles de vous faire évoluer sur tous les plans. Vous aurez moins de freins par rapport à vos réelles capacités, ce qui au plan professionnel et familial, sera profondément révélateur.

c Gémeaux

g (23/09-22/10) Septembre. C'est le bon moment pour officialiser une relation, pour créer une entreprise, lancer un projet. Davantage d'audace se présentera spontanément et vous saurez la diriger vers la construction et l'amélioration de votre vie. Certaines prises de conscience vont vous aider à déblayer votre route d'obligations superflues. Octobre. Vous serez plus opiniâtre et votre audace sera payante. Profitez-en pour parler de vos projets car vous n'aurez aucun mal à vous montrer convaincant. Votre vie professionnelle s'annonce plus intense, c'est le moment de prendre des renseignements, de stabiliser votre situation ou de prendre le virage que vous hésitiez à prendre.

(21/04-20/05) Septembre. Le transit de Mars stabilise votre vie sentimentale et atténue bien des remous. Mais en revanche, la passion semble plus difficile à atteindre. En cause, une certaine passivité dans votre expression amoureuse laisse penser à votre partenaire que vous êtes en train de tiédir. Octobre. Ce mois s'annonce très remuant pour vous. En effet, le transit du Soleil crée une opposition à votre secteur ce qui va générer des situations dans lesquelles vous n'aurez pas d'autre choix que de laisser davantage de place à l'autre au sens large. Cela vous oblige à mettre en veilleuse certains désirs personnels. (21/05-21/06) Septembre. Vous aurez du mal à rester en place et à cloisonner votre vie intime de tout ce que vous avez à réaliser. Il sera nécessaire de bien filtrer les personnes que vous allez impliquer dans ces projets, car vous aurez tendance à donner le bon dieu sans confession à des personnes qui n'en sont pas forcément dignes sur le long terme. Octobre. Il y a bien des certitudes établies qui vont vaciller. Dans un premier temps cela pourrait vous rebuter à cause de votre penchant inné pour la stabilité. Mais des réformes vont s'avérer indispensables. Ce mois-ci, l'heure est surtout au dialogue, mais rassurez vous, l'action viendra par la suite crescendo.

46

Cancer

d (22/06-22/07) Septembre. Ce mois va vous faire bouillonner sur le plan mental, comme sur le plan physique. En effet, les influx de Mercure mobilisent pleinement votre créativité. Et la mise en pratique va s'enchaîner sans le moindre temps mort. Octobre. Il y a des échanges agréables en perspective et vos amours vont prendre un envol positif. Vénus, en trigone à votre signe, va fluidifier la communication amoureuse, l'expansion et le partage de vos désirs. Si vous êtes en solo, votre charme n'aura pas de mal à trouver des échos favorables.

Balance

h Scorpion

(23/10-21/11) Septembre. Votre vie sentimentale va s'approfondir, se densifier. Vous retrouvez tout votre panache et votre magnétisme dans ce domaine ce mois-ci et nul doute que vous n'aurez pas de difficultés à envoûter votre partenaire et à l'entraîner sur les pentes sulfureuses de la passion dont vous avez le secret ! Octobre. Il est temps de tourner une page bien chargée pour bon nombre d'entre vous. La soif de vivre revient en force dans votre vie, vous aurez de plus des facilités à consacrer du temps pour vos projets d'avenir, comme jamais vous ne l'aviez fait. Vous aurez une confiance en vous plus forte et mieux maîtrisée.

Sagittaire

i (22/11-20/12) Septembre. Ce mois sera haut en couleur, notamment dans votre vie relationnelle. En effet, le transit de Mercure en carré à votre constellation va vous confronter à des situations exigeantes, qui vous poussent à vous mobiliser dans le sens de l'action directe, et surtout de l'aide que vous pouvez apporter à autrui. Octobre. Vous allez vous tourner spontanément vers l'avenir, sans faire d'efforts particuliers. Un vent d'optimiste s'annonce, ce qui est parfait si vous devez prendre des vacances. Votre vie sentimentale sera porteuse de rencontres chocs mais en correspondance avec vos besoins intimes.

Capricorne

j (21/12-19/01) Septembre. Ce mois va vous entraîner dans un climat très propice à l'approfondissement de votre ténacité et de votre persévérance, dans tous les domaines. Le domaine professionnel va en bénéficier positivement. C'est la période idéale pour décrocher un marché difficile et faire la preuve de vos capacités. Octobre. Ce mois sera parfait pour vous consacrer davantage à votre cocon intime, que ce soit familial ou sentimental. En effet, les influx du Soleil en opposition à votre secteur viennent illuminer vos liens les plus intimes. C'est le moment de mettre votre armure de côté pour vous dévoiler plus largement et sans crainte d'être mal jugé.

Verseau

k (20/01-18/02) Septembre. Ce mois sera pour vous une période dans laquelle le bien vivre sera à l'honneur au quotidien. Le flux de vos activités s'apaise, vous aurez un sens des priorités spontanément plus clair, notamment en ce qui concerne votre vie matérielle et professionnelle. Octobre. Ce mois s'annonce à la fois harmonieux et remuant, dans tous les domaines. Attendez-vous à faire spontanément de nouvelles rencontres qui seront prépondérantes, surtout dans les domaines affectif et financier. Le transit du Soleil annonce des invitations et des sollicitations qui vous y mènent tout droit.


PROCHAINE VENTE DIRECTE D’USINE À ROHAN Vestes, Pulls, Gilets... des remises exceptionnelles : jusqu’à -50% ( sur articles signalés en magasin )

du Vendredi 20 octobre au Vendredi 03 novembre 2017 Ouvert le 1er novembre

Tous les jours de 14 h à 18 h et les samedis de 10 h à 18 h

Rue Notre Dame - ROHAN (56) Tél. 02 97 38 57 78 - www.rochan-maille.fr

Crédit photo : Istock

Craquez à tous moments pour les chips BRET’S

FABRICATION

Des saveurs justes et authentiques Des pommes de terre, de l’huile de tournesol, des arômes naturels, une teneur limitée en sel,

Et c’est TOUT !

FRANÇAISE Altho Route de St Caradec - 56920 St Gérand

www.brets.fr

Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www.mangerbouger.fr


Chanson

Musique

Lou Casa

Orchestre Symphonique de Bretagne

Vendredi 29 septembre - 20 h 45 Chansons de Barbara Lecture-spectacle

Jeudi 12 octobre - 20 h 45 Théâtre du Totem

Coeur battant, j’avance !

Dimanche 21 janvier - 17 h De Venise à Buenos Aires Humour

Vendredi 9 février - 20 h 45 Guillaume Meurice

Que demande le peuple ? Théâtre

Dimanche 18 février - 17 h Adèle Zouane Sieste musicale

Mercredi 18 octobre - 17 h Chapi Chapo et les petites musiques de pluie Toutouig La La Centre culturel Mosaïque - Le Mené (Collinée) Danse / Musique

Samedi 21 octobre - 14 h 30 Breiziloù

Bal breton Sérot/Janvier et la GrOove Cie Pikett’s Huchous / Le Bal de Mandarine Illustration / Conte / Musique

Lundi 23 octobre - 15 h

La Famille Petitplus Le Père Tire-Bras Salle Athéna - La Motte Marionnettes

Mardi 24 octobre - 14 h 30 / 16 h 30 Plastique Palace Théâtre Au loin

Chanson

Mercredi 25 octobre - 15 h Monsieur Léo et Ivekev Breud Orchestra Le monde de ma valise Salle culturelle Kastell d’Ô - Uzel Théâtre musical

Jeudi 26 octobre - 9 h 30 / 11 h / 16 h 30 Compagnie Comptoirs du Rêve Où ?

Marionnettes

Lundi 30 octobre - 15 h Théâtre des Tarabates De pairs en fils Salle des fêtes - Plémet Théâtre musical

Mardi 31 octobre - 15 h Théâtre aux Etoiles Le chat botté Théâtre

Mardi 14 novembre - 14 h 30

A mes amours Danse

Vendredi 23 février - 20 h 45 Compagnie Légendanse Nona

Musique

Vendredi 16 mars - 20 h 45 Leïla and the Koalas Retour d’Amérique Danse

Vendredi 30 mars - 20 h 45 Ballet National de Russie Kostroma Théâtre

Vendredi 6 avril - 20 h 45 Collectif Mensuel 2043

Livres / Animations

Du 10 au 14 avril

Printemps des livres Littérature jeunesse

Samedi 14 avril

Salon du livre Théâtre

Vendredi 20 avril - 20 h 45 Compagnie Quai Ouest

Le gros, la vache et le mainate Humour

Mercredi 9 mai - 20 h 45 Marc-Antoine Le Bret fait des imitations

Théâtre / Conte / Marionnettes Danse / Musique / Ciné-concert

D’octobre à mai

Spectacles scolaires

10 spectacles, 23 séances

Sorties spectacles réservées aux abonnés Comédie musicale - 16 décembre - Cabaret - Le Quartz - Brest Danse - 19 janvier - Cie Grégoire & Co - Taka - Mosaïque - Le Mené (Collinée) Cirque / Musique - 3 février - Cie Gondawa - Badaboum - Kastell d’Ô - Uzel Opéra - 1er juin - Bellini - Norma - Opéra - Rennes

Quidam-Théâtre

Matthieu et Mireille deviennent vieux et vieille, et alors !

Vendredi 17 novembre - 18 h 15

Visite guidée du Palais des Congrès et de la Culture Chanson / Humour

Samedi 18 novembre - 20 h 45 Frédéric Fromet Ça fromet Théâtre

Vendredi 1er décembre - 20 h 45 Théâtre du Totem

Honorée par un petit monument Théâtre

Vendredi 22 décembre - 20 h 45 Théâtre de l’Ecume Minute papillon !

Palais des Congrès et de la Culture Boulevard des Priteaux B.P. 242 22602 LOUDEAC Cedex Tél. : 02.96.28.65.50 Courriel : pcc.loudeac@orange.fr www.pcc-loudeac.com www.facebook.com/loudeac.pcc Licences d’entrepreneur de spectacles n° 1-1103607, 2-1103608 et 3-1103609

PAlais des congrès et de la culture

Ici et là magazine - Numéro 20  

Magazine gratuit du Centre Bretagne - Pays de Loudéac et de Pontivy - septembre/octobre 2017

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you