Ici et Là magazine - Numéro 46 - Pays de Loudéac et de Pontivy

Page 1

Magazine

gratuit

du Centre Bretagne - Pays de Loudéac et de Pontivy

Mars / Avril 2022

N°46

Breton et Gallo des langues bien vivantes

circuit court

ART ISAN D’ART

CENT RE BRETAGNE

Du champ à l’assiette

L’art de brûler le bois

L’œil des photographes

S O C I É T É • C U LT U R E • ÉC O N O M I E • L O I S I R S • TO U R I S M E


SER VICE ON I T A R A P É R E D E N O H P É L É T E D ORDINATEUR & CONSOLE DE JEUX

6 rue Nationale PONTIVY


Pays de Loudéac et de Pontivy

>> Dossier : Breton et Gallo, des langues bien vivantes p. 5 à 14 • Circuits courts • artisans • AGENDA CULTUREL

p. 16 p. 18 et 20 p. 23 à 27

• LIVRES

p. 28

• RANDONNÉE Circuit Au fil du Meu

p. 32

• PATRIMOINE La Chapelle Saint-Mériadec

p. 34

• PHOTOGRAPHIE Clin d’œil

p. 36-37

• SANTÉ Les bons plans de Katia

p. 38

• GASTRONOMIE Les recettes de Julie

p. 39

• BANDE DESSINÉE Le Tro Breiz d’Anne de Bretagne

p. 40-41

Ici et Là est une publication bimestrielle. Directeur de la publication : Dominique Perrot. Photographes : Michel Langle, Grains d’image, Louvafilm. Conception et réalisation : Iris Imprim. Rédaction et régie publicitaire : 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com N° ISSN : 2276-1934 Impression : Iris Imprim

PUB AU VIN DU SOLEIL.qxp_Mise en page 1 29/10/2019 12:55 Page1

C

VINS DE PROPRIÉTÉ VRAC O R R É FA -T FONTAINES À VINS SPIRITUEUX BIÈRES PRESSION JUS DE FRUITS AU VIN DU SOLEIL CHAMPAGNE

TI

E

N°46

ON

C AV

SOMMAIRE

Coffrets cadeaux Paniers gourmands

Pour toutes vos manifestations associatives et particuliers PRÊTS DE TIREUSES - BARNUMS - LOCATION DE CAMIONS FRIGOS Fermé le mercredi après-midi

Route de Noyal-Pontivy - Saint-Niel - 56300 PONTIVY

Tél./Fax : 02 97 25 21 25


DÉCORATION

D’INTÉRIEUR Av ec Avec

om,, y.com de ozy.c r-coz cor-c deco nc co evez

Prestations adaptées à vos projets, magasin show room (collections de tissus et papiers peints, mobiliers, luminaires, articles de décoration...)

N'hésitez pas à pousser la porte !

no web,b, concevez sitee we tre sit notre dé tre tionn ratio vo cora dé votre co r. eu d'i érieur. ntéri d'int

SARL DP Décoration d’Intérieur

Dorine Penin, Décoratrice d’intérieur 34 avenue des Cités Unies 56300 Pontivy 02 97 08 21 16 - 06 26 96 42 48 dorine.penin@orange.fr


dossier

La première représentation cartographique de la frontière linguistique entre Haute et Basse-Bretagne parue dans « L’histoire de Bretaigne », de Bertrand d’Argentré, en 1588.

Breton et gallo, des langues bien vivantes

La Bretagne est un pays plurilingue. Outre le français, on y parle en effet le breton et le gallo. La Basse-Bretagne, à l’ouest, est la zone traditionnelle de pratique du breton ; la Haute-Bretagne, à l’est, est celle où on parle le gallo. Au contact des deux zones, une limite linguistique à la fois mouvante dans le temps et pourtant bien concrète pour ceux qui la vivaient au quotidien, même si elle tend à s’estomper aujourd’hui : la frontière linguistique. L’extension occidentale maximale de la Bretagne de langue bretonne, au IXe siècle, l’a amenée aux portes de Nantes et de Rennes. Au fil des siècles suivants, le breton va toutefois reculer au profit du gallo et cette frontière linguistique va progressivement se déplacer vers l’Ouest. La première représentation cartographique de la frontière linguistique entre Haute et Basse-Bretagne est parue dans « L’histoire de Bretaigne » que publie Bertrand d’Argentré en 1588, mais le tracé reste assez imprécis. On doit à Charles Coquebert de Montbret la première enquête, tout à fait officielle réalisée sur ce sujet sous le Premier Empire, en 1806. Mais, le tracé auquel il est toujours fait référence aujourd’hui est celui que publie Paul Sébillot en 1886. Il n’effectue lui-même aucune enquête de terrain mais s’appuie sur les renseignements qu’il a collectés auprès d’une dizaine de correspondants. Il décrit les « limites des deux langues » commune par commune, et même village par village. Aujourd’hui, la frontière qui traverse le Centre Bretagne, peut être tracée le long d’une ligne allant de Plouha, dans les Côtes-d’Armor, à Rhuys, dans le Morbihan. Depuis 2004, le breton et le gallo sont officiellement reconnus, aux côtés du français, comme les langues de la Bretagne. Elles sont un héritage qu’il est important de sauvegarder, transmettre et développer. Pour développer l’usage des langues de Bretagne au quotidien, et dans tous les domaines de la vie courante, une politique linguistique volontariste a été développée. C’est d’ailleurs l’objectif de la convention État-Région

visant à encadrer la « transmission des langues de Bretagne » et qui devait être votée par le conseil régional de Bretagne, à la fin du mois de février. Une convention qui fixe les objectifs à atteindre d’ici 2026, au nombre desquels on peut citer : 30 000 élèves étudiant les langues régionales ; un enseignant sur deux recruté dans le premier degré sera bilingue ; un développement de la signalétique en breton et gallo... La transmission demeure une dimension essentielle pour assurer la sauvegarde et le développement d’une langue. C’est pourquoi un soutien particulier est apporté à l’enseignement en milieu scolaire. Pour le breton, c’est le cas depuis plus de 40 ans, à travers un enseignement en immersion dans le réseau des écoles Diwan (page 6). C’est également le cas dans les établissements publics ou catholiques, qui proposent une filière bilingue avec un enseignement à parité horaire (page 8). L’enseignement du gallo à l’école, apparaît en revanche comme un phénomène plus récent. Il n’en affiche pas moins un réel dynamisme et les écoliers sont de plus en plus nombreux à vouloir renouer avec cette langue (page 10). Un phénomène qui se développe également chez les adultes, où le gallo n’est plus considéré comme un patois qu’il fallait cacher mais bien comme une langue qu’il est nécessaire de partager et de transmettre (page 12). Bretonne ou gallo, la culture se vit aussi et surtout au quotidien, au-delà des mûrs des salles de classe… Qu’il s’agisse du Kar ar bobl (page 11) ou du mois du gallo (page 14).

•5


dossier

Écoles Diwan Gilles Servat (à droite) à l’école Diwan de Pontivy

LE BRETON EN IMMERSION Depuis 1977 et l’ouverture d’une première école maternelle, le réseau Diwan s’est développé sur le territoire de la Bretagne historique et compte aujourd’hui près d’une cinquantaine d’établissements. De la maternelle à la terminale, plus de 4 000 élèves ont fait le choix de la filière bilingue en immersion. Sur les 48 écoles que compte aujourd’hui le réseau des écoles Diwan (« le germe » en français), dans les cinq départements de la Bretagne historique, deux sont situées dans le Centre Bretagne. La plus ancienne, celle de Baud a fêté son 30e anniversaire, l’an dernier. Plus récente, celle de Pontivy vient, quant-à-elle de célébrer son 20e anniversaire. Bien ancrées dans le territoire, elles affichent des effectifs stables qui peuvent osciller entre 30 et 50 élèves pour la première, et entre 50 et 70, pour la seconde. Créée il y a un peu plus de 40 ans, l’école Diwan permet un accès au bilinguisme (français et breton), par la méthode de l’immersion. « De l’entrée en maternelle, à l’âge de deux ans, jusqu’à la classe de CE1, tous les cours se font en breton, explique Sabrina Le Badezet, à l’origine de la création de l’école de Pontivy et aujourd’hui directrice de l’établissement. C’est un âge sensible propice à l’apprentissage du bilinguisme et nous travaillons beaucoup sur l’oralité. » Au fil des classes, la part du programme et la place dans l’emploi du temps hebdomadaire consacré à l’étude du français, augmente. « Les élèves développent rapidement une capacité à utiliser indifféremment l’une ou l’autre langue, explique l’enseignante. Cela contribue à atteindre la finalité du travail en immersion, c’està-dire un bilinguisme équilibré à l’issue de la classe de CM2. »

D’excellents résultats au Bac La formule a fait la preuve de son efficacité. Pour une très large majorité, les parents qui inscrivent leurs enfants à l’école Diwan ne sont pas bilingues. À l’issue du cycle élémentaire, la quasi-totalité des élèves décident de poursuivre leur scolarité dans un collège du réseau Diwan. Pour les jeunes

6•

centre-bretons, il s’agit généralement du collège de Vannes, où ils peuvent être hébergés en internat, les lundi et jeudi. La voie vers le lycée s’impose ensuite d’elle-même, d’autant que les résultats y sont généralement excellents et toujours supérieurs à 95 % de reçus au baccalauréat ! Gratuit et laïc, l’enseignement est bien évidement ouvert à tous et les établissements sont sous contrat avec l’Éducation nationale. L’État prend donc en charge les salaires des enseignants qui suivent les programmes officiels établis par le ministère et sont inspectés comme leurs homologues de l’enseignement public et privé. Les écoles, les collèges et les lycées sont des établissements associatifs, gérés bénévolement par les familles dans des associations d’éducation populaire. Chaque établissement adosse son financement aux activités d’un ou plusieurs comités de soutien. En organisant des animations culturelles, conviviales ou sportives, ces comités de soutien récoltent de l’argent qui contribue à la gratuité de l’enseignement.

Diwan en chiffres Les écoles Diwan forment dans les cinq départements bretons un réseau de 48 écoles, 6 collèges (Plésidy, Guissény, Le Relecq-Kerhuon, Quimper, Saint-Herblain et Vannes), et 2 lycées (Carhaix et Vannes). À la rentrée 2020, le réseau scolarisait 4 063 élèves, dont environ deux tiers en primaire et un tiers dans le secondaire.


PONTIVY Hippodrome de Kernivinen DIMANCHE 1ER MAI

DIMANCHE 15 MAI

e 0 4 1 anniversaire

Entrée : 6 €

(gratuit -18 ans)

Trot

Steeple

Fête des courses

Départ 1ÈRE course à 14 h 30 (Début des opérations à 14 h 00)

Animations gratuites

pour les enfants : promenades à poney, goûter


Dossier

Enseignement bilingue

Une parité français-breton À côté de Diwan qui propose un enseignement du breton en immersion, il existe d’autres possibilités d’apprentissage du breton répondant à des besoins spécifiques et à des publics différents. Dans l’enseignement public comme dans l’enseignement catholique, de plus en plus d’établissements proposent un enseignement bilingue français-breton, à parité horaire. La langue bretonne s’inscrit dans notre histoire et celle de notre région. Autrefois langue du quotidien, sa pratique s’en est amoindrie au sortir de la Seconde guerre mondiale. Cependant, la langue bretonne est toujours présente à l’échelle régionale et cela a été possible grâce notamment aux institutions scolaires qui proposent des enseignements dans cette langue. Depuis 1982, l’Éducation nationale a mis en place des classes bilingues au sein de ses établissements. Les enseignements sont dispensés en breton et en français selon le principe de la parité horaire. Depuis 1990, l’Enseignement catholique dispose également de classes bilingues qui fonctionnent elles aussi selon le principe de la parité horaire. Dans les deux cas, il existe une association régionale qui regroupe de nombreuses associations locales de parents d’élèves qui militent pour le développement des classes bilingues. Pour l’enseignement public, il s’agit de Div Yezh Breizh ; pour l’enseignement catholique, il s’agit désormais de Divaskell Breizh.

Les programmes d’enseignement sont identiques à ceux des autres classes ou écoles. Conscient que choisir l’enseignement bilingue c’est offrir à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie, de plus en plus de parents y inscrivent leurs enfants. Ainsi, depuis quelques années en Bretagne, les structures doivent faire face à une réalité nouvelle. Des parents qui, pour la plupart ne maîtrisent pas ou peu la langue bretonne, font l’acte volontaire de scolariser leurs enfants dans cette langue. Un choix conscient d’un bilinguisme scolaire précoce breton-français pour leurs enfants, très souvent à contre-courant des décisions prises par leurs propres parents une génération plus tôt. Depuis maintenant trois décennies, le développement des sites d’enseignement bilingue français-breton est continu, aussi bien en termes d’effectifs que de couverture géographique.

À vos côtés depuis plus de 20 ans pour tous vos projets de communication print, de la conception graphique à l’impression

Développement continu Les enseignements sont dispensés selon la règle de la parité horaire, soit la moitié du temps scolaire en breton et l’autre moitié en français, dans le respect des programmes officiels. La parité entre les deux langues s’obtient de façon pragmatique et souple, en fonction des situations, des classes et de l’âge des enfants. En classe bilingue, la langue bretonne n’est pas seulement un objet d’étude, c’est d’abord, au même titre que le français, une langue d’apprentissage, de la maternelle jusqu’au lycée.

8•

imprim

Un projet une création

une impression

la solution

www.irisimprim.fr VANNES 06 44 18 63 46 I LORIENT 02 56 37 01 88


Christine POTIRON Conseiller immobilier Capifrance

06 62 80 89 39

christine.potiron@capifrance.fr

www.capifrance.fr/conseillers/christine.potiron

Sylvie LE MENE

Conseiller immobilier Capifrance

06 63 91 82 59

sylvie.lemene@capifrance.fr

www.capifrance.fr/conseillers/sylvie.lemene


Dossier

Le gallo à l’école

UNE MÉTHODE QUI SÉDUIT Désormais enseigné dans les écoles publiques et privées de Haute Bretagne, le gallo s’affiche aujourd’hui comme une langue régionale à part entière. Et les écoliers sont de plus en plus nombreux à renouer avec une langue généralement encore parlée par leurs grands-parents. « Dis mai don, qheul jou qe je sons anet ? » Montrant la date du jour inscrite sur le tableau, Véronique Le Bris, institutrice à l’école Fülgence-Bienvenue, à Uzel, interroge les écoliers de la classe de CP. Les doigts se lèvent et les réponses fusent. « Vien don cantë mai ! », lance ensuite l’institutrice au jeune écolier qui se lève aussitôt pour la rejoindre près du tableau. Un poster représentant une multitude d’animaux est alors déployé et les écoliers doivent désormais préciser s’ils sont « a plleume ou a paï ? » (Comprenez à poils ou à plumes ?). Institutrice depuis près de 30 ans, Véronique Le Bris, n’enseigne le gallo que depuis deux ans. « Je suis originaire de Saint-Barnabé et j’ai souvent entendu mes deux grands-mères parler gallo, assure-t-elle. C’était enfoui en moi et il a fallu un déclic, pour que mon passé et mon histoire ressurgissent. » Le déclic, se produit lors d’une rencontre avec Anita Rouault, chargée de mission au sein de l’association Cllassiers. « Notre objectif est d’accompagner les enseignants qui souhaitent mettre en place l’apprentissage du gallo dans les écoles primaires », expliquet-elle.

Lien intergénérationnel Séduite, l’institutrice se plonge dans la méthode d’enseignement proposée par l’association et enseigne pour la première fois à la rentrée 2020, à la classe de CP. « La méthode fonctionne sur l’intuition, la mise en situation, le mouvement, la gestuelle, précise Anita. On peut considérer cette méthode comme une bibliothèque, une boîte à outils qui propose une

10 •

initiation au gallo ludique et interactive : des chants, des jeux, du théâtre, des mimes, des recettes de cuisine… » Concrètement, tous les deux jours (en alternance avec l’anglais), Véronique Le Bris consacre un quart d’heure à l’apprentissage du gallo. « Cette langue est encore présente dans l’environnement familial et social des enfants », explique-t-elle. D’ailleurs, certains sont même très fiers de montrer leur cahier à leurs grands-parents. Un lien intergénérationnel qui permet aussi de valoriser les racines. « L’apprentissage d’une autre langue permet surtout aux enfants d’ouvrir leurs oreilles à d’autres sonorités, assure l’enseignante. Cela leur permet d’entrer ensuite plus facilement dans d’autres langues. » Longtemps considéré comme le parent pauvre des langues régionales, le gallo est aujourd’hui reconnu par l’éducation nationale. « Il y a encore quelques années, nous ne pouvions pas imaginer que le gallo puisse être enseigné à l’école », se souvient Anita Rouault. Désormais, le processus est bien engagé. Des formations sont mises en place et des outils pédagogiques permettent de faciliter la vie des enseignants. Si les promoteurs privilégient la politique des petits pas, l’enseignement du gallo ne cesse de progresser. Aujourd’hui, on comptabilise près de 900 élèves, dans 29 écoles sur le territoire de Haute Bretagne. De Trémorel à Saint-Thélo, en passant par Plumieux ou Uzel, une dizaine d’écoles du Centre Bretagne proposent aujourd’hui l’enseignement du gallo. Et leur nombre devrait encore croître dans les années à venir.


CULTURE

KAN AR BOBL Partager une tradition vivante Depuis près de 50 ans, le Kan ar Bobl entend faire vivre la musique et la tradition orale chantée et contée, et contribue à faire émerger les talents de demain. De la pointe Finistère au cœur du pays de Rennes en passant par le pays nantais ou encore Paris, près d’une vingtaine de rencontres de pays ont été organisées. Lancée à la mi-janvier elle s’achèveront à la fin du mois de mars. Au total, plus de 600 concurrents sélectionnés lors de ces différentes rencontres, se retrouveront pour partager une tradition vivante et créative lors de la finale organisée au palais des congrès de Pontivy, les 2 et 3 avril prochains. Vendredi 1er avril • Concert avec Kanennoù derv bro Pondi Depuis 2007, le chœur d’hommes du pays de Pontivy, Kanennoù derv bro Pondi s’attache à mettre en valeur les chants sacrés bretons dont certains ont plus de trois siècles d’existence. Le chœur sera accompagné des bombardes de l’ensemble culturel Kerlenn Pondi. 20 h 30, basilique Notre-Dame de Joie.

Samedi 2 avril • 10 h 30, conférence dansée par Marcel Gléver Marcel Gléver est un ethno-sociologue, chercheur et transmetteur de danses traditionnelles. Il évoquera l’histoire de ses recherches et de son enseignement de bourrées d’une grande partie de la France : Berry, Limousin, Auvergne, Poitou, Ariège… • 13 h 30, Kanit’ta Bugale ha tud Une après-midi pour chanter ensemble un répertoire de chants issus ou inspirés du répertoire traditionnel.

• 14 h, trophée Paolig Montjarret Il récompense les jeunes chanteurs (moins de 18 ans) seuls ou en groupe, accompagnés en musique ou non, présentant un chant en breton ou en gallo. • 14 h, danse au cœur de ville Concours de sonneurs, duos et danseurs et un stage de danse laride-gavotte en centre-ville, en collaboration avec la Kerlenn Pondi.

Dimanche 3 avril • 11 h, l’heure des concours Plus de 600 musiciens, chanteurs, conteurs sont attendus pour cette finale 2022 du Kan ar Bobl dans 8 catégories (chant à écouter, chant à danser, chant accompagné, duos, instrument solo, groupes musicaux, conte, scolaires).

• 15 h 30, Tud Kar Concours pour favoriser le chant en famille. Il est ouvert aux chanteurs accompagnés ou non de musiciens appartenant tous à la même famille. • 17 h, déambulation chantée Déambulation dans les rues de la ville emmenés par la fanfare de l’école de musique de Baud et les chanteurs de l’atelier de chant du conservatoire de musique de Pontivy communauté. • 19 h 30, repas chanté et fest-noz Amateurs, professionnels ou chanteurs en devenir, chacun est invité à prendre place à la table du repas chanté dans un décor chaleureux et une ambiance conviviale. Le repas chanté sera suivi d’un fest-noz animé par Kanarhog, Loened fall, Pinsec, Rivoalen/Rivoalen, Le Moine/ Couchoux.

• Salon des luthiers Le Kan ar Bobl entend promouvoir la lutherie en valorisant le travail des luthiers bretons. • Honneur aux lauréats 2019 et 2021 À l’issue des concours, coup de projecteur sur les gagnants des éditions précédentes qui sont invités à animer le fest-deiz avant la procalmation des résultats. Au programme : Ar Vreudeur, Le Quellec, David Guillemois, Robbe tadha mab, Natacha Le Gal/Michelle Pourchasse, Amandine et Françoise, Emeline Bellamy, Koulma ha Loeiza. • 20 h, annonce des résultats et remise des prix

• 11


Dossier

Cours de gallo

TRANSMET TRE UNE LANGUE IMAGÉE Certains l’ont entendu dans leur jeunesse mais l’ont aussi quelque peu oublié ! D’autres veulent retrouver un héritage qui s’est perdu au fil des générations… Longtemps considéré comme un patois qu’il fallait cacher, le gallo s’affiche désormais avec fierté par ceux qui souhaitent partager et transmettre une langue très imagée. Autour de la table, les stagiaires sont attentifs. Comme tous les quinze jours, Anita Rouault, l’animatrice de la formation à la langue gallèse, vient de débuter son cours en lançant l’enregistrement audio d’une histoire en gallo. « Qhi ce q’a coti la cafiere a Jenie ? », tel est le titre du texte proposé pour cette séance du mois de février. Il ne prête pas forcément à sourire ! Il s’agit en effet de savoir : « qui a cassé à la tête à Jenie ? »… Bref, qui a tué la pauvre femme ? L’humour n’est pourtant pas absent, et à l’écoute de certaines expressions, les stagiaires ne peuvent réfréner de petits rires ! Un jeudi sur deux, ils sont ainsi une demi-douzaine à pousser la porte d’une salle du centre socio-culturel de La Providence, pour suivre un cours de gallo.

Parler pour ne pas oublier Pendant longtemps, les locuteurs se retrouvaient entre eux pour des causeries entre initiés. Lancés par André Le Coq, ardent militant pour la défense de cette langue dans le Centre Bretagne, les cours de gallo ont rapidement su séduire un public de gallesants et de non gallesants. L’ancien professeur a depuis cessé sa mission de transmission, mais le flambeau a été repris par Anita Rouault. « Depuis quelques années, il y a un renouveau dans le monde du gallo, assure-t-elle. Longtemps considéré comme un mauvais français ou un patois, le gallo est désormais perçu comme une langue et un héritage culturel qu’il ne faut pas laisser disparaître mais au contraire transmettre. » C’est justement le souhait d’Yvette et d’Élisabeth. Toutes deux

12 •

retraitées, ces Loudéaciennes ont entendu leurs parents parler gallo dans leur enfance. « J’ai eu envie de prendre des cours pour ne pas oublier », explique Yvette. « C’est bien de parler le gallo, mais je viens aussi pour apprendre à l’écrire, car c’est plus compliqué », poursuit Élisabeth. D’origine vendéenne et enseignante à Loudéac, Marie retrouve dans les cours, « des similitudes avec le Parlange, la langue de ma région natale. » Originaire de Mûr-de-Bretagne, Serge est venu « pour le plaisir d’échanger et pour élargir mes connaissances ». Toutes et tous avouent y venir avec plaisir. « On passe du bon temps et surtout on se marre », assurent les stagiaires. Du plaisir mais aussi du travail. « À chaque cours, nous travaillons sur quatre compétences : écouter, parler, lire et écrire », explique Anita Rouault.

Initiation et animation autour de la langue gallèse Dans le cadre du mois du gallo, l’association CAC Sud 22 propose deux initiations à la langue gallèse et des animations avec les élèves du cours de gallo sont proposées, les jeudis 10 et 24 mars. Animées par Anita Rouault, qui s’occupe des cours hebdomadaires proposés par l’association, les activités prévues dans ce cadre porteront une dimension éducative, ludique et théâtrale avec la présence d’ateliers et de jeux en gallo divers et variés pour tous les niveaux. Les jeudis 10 et 24 mars, de 18 h 30 à 20 h, centre socio-culturel de la Providence, 36, rue de Moncontour, à Loudéac.


Vos spécialistes de la rénovation depuis plus de 20 ans

FENÊTRES PORTES D’ENTRÉE VOLETS PORTES DE GARAGE PORTAIL / CLÔTURES GARDE CORPS

PERGOLA BIOCLIMATIQUE

MENUISERIE JOSSÉ

La qualité est notre priorité

Rue Glais Bizoin - 22600 Loudéac 02 96 28 92 12 - eurljosse@orange.fr www.eurljosse.com

STORE BANNE PERGOLA

STORE BANNE

MENUISERIE MÉCO

La qualité au plus juste prix

7, quai des Récollets - 56308 Pontivy 02 97 25 38 68 - meco56@wanadoo.fr www.meco.fr


Dossier

Le mois du gallo

DES ANIMAT IONS EN MARS « Promouvoir et valoriser la langue gallèse à travers de nombreuses actions », tel est depuis 2017, l’objectif du « Mois du gallo », piloté par le CAC Sud 22. Tout au long du mois du mars diverses animations seront proposées sur le territoire de Loudéac Communauté Bretagne Centre et aborderont différents domaines culturels afin de s’adresser à tous les publics. Samedi 12 mars Spectacle « Le P’tit Teyâtr » par la compagnie Autre Direction Ce théâtre de marionnettes proposé aux petits et aux grands emmène le public à la découverte du « P’tit Teyâtr ». Suivez les aventures et rencontres de Misère, Prospérus et du petit Mimosa en pays Gallo. 14 h 30 et 17 h 30, salle des Fêtes du Quillio. Gratuit. Sur réservation au 02 96 28 93 53

Samedi 19 mars Conférences en gallo d’Anita Rouault et de Fabien Lécuyer Le premier temps, animé par Fabien Lécuyer, s’attachera à traiter de l’histoire du gallo, de sa place dans le monde actuel et de ses perspectives pour l’avenir. Le deuxième temps, avec Anita Rouault, chargée de mission pédagogique au sein de l’association Cllâssiers, portera sur l’enseignement du gallo dans les écoles primaires. Un temps d’échange est prévu avec les participants à la suite de ces interventions. 15 h, La Hersonnière à Plémet.

Dimanche 20 mars Gruffalo et Gruffalotins (suivi d’un atelier de création) En partenariat avec le Cithéa, projection du dessin animé « Gruffalo » et sa suite « Gruffalotin » en gallo. Le film, accessible dès le plus jeune âge (4 ans), pro-

pose de découvrir l’histoire d’une petite souris se promenant dans les bois. Elle rencontre un renard, un hibou et un serpent qui la trouvent bien appétissante et l’invitent chacun leur tour à déjeuner dans leur demeure. Mais la petite souris, très maligne, prétexte un rendez-vous avec… un Gruffalo ! 10 h, cinéma Le Cithéa à Plouguenast.

gallo. Ce genre narratif originaire du Japon se dessine sous la forme d’histoires théâtralisées animées par un narrateur et complétées par des illustrations sous format papier.

Mercredi 23 mars Découverte du gallo À travers des ateliers ludiques composés de jeux et d’ouvrages, les jeunes pourront découvrir et approfondir leurs connaissances du gallo en s’amusant. 14 h à 16 h, médiathèque de Laurenan.

Dimanche 27 mars Théâtre, lectures et contes avec la troupe des Préchous Portée par l’association des Préchous qui promeut la langue gallèse sur le territoire, cette lecture théâtralisée revisitera notamment les contes modernes de Robert Raulo. Leur intervention sera accompagnée par plusieurs conteurs en gallo qui feront découvrir à travers la langue, l’histoire et les légendes de la Haute-Bretagne. De 15 h à 17 h 30, salle des fêtes de La Prénessaye.

Tous les mardis À 14 h, sur la chaîne YouTube du CAC Sud 22 : diffusion de vidéos de Kamishibaï en

La 30e édition du concours d’écriture en gallo Source d’innovation littéraire, le concours d’écriture en gallo « Escriv’ous galo ? » fête cette année ses 30 ans d’existence ! Le thème de l’édition 2022 s’imposait de lui-même: « Et dans 30 temps? / E den 30 ans de temp? » pour se projeter dans le futur et imaginer l’avenir 3.0! Les participants, aguerris ou débutants, sont invités à écrire en gallo. Pour cela, tous les genres (théâtre, nouvelle, fantastique...) et les styles sont possibles et sans limite de mots. Remise des textes avant le 30 mai 2022 par mail à patrimoine@cacsud22.com ou par courrier au CAC Sud 22 : 28, rue nationale, 22600 Saint-Caradec. Informations : https://www.cacsud22. com/concours-d-ecriture-en-gallo2022-la-30e-edition


SAMEDI 26 MARS 2022

NAVETTES

S PAS IRE ITA SAN

au départ de Corlay, Guerlédan, Le Mené et Merdrignac

PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE PORT DU MASQUE OBLIGATOIRE

sur inscription au 07 64 38 94 59

Sous réserves de modifications des consignes gouvernementales.

LOUDÉAC • Salle de la Rocade Entrée libre • 9 h 30 - 15 h

07 64 38 94 59

n.rouillard@loudeac-communaute.bzh

www.bretagnecentre.bzh

Bretagne Centre


Circuit court

Limousines de Porcolois

DU CHAMP À L’ASSIET TE Éleveur de limousines sur les terres de l’exploitation familiale, à Plumieux, Tristan Quinio commercialise en direct, la viande qu’il produit. Un choix que celui qui a déjà su fidéliser une large clientèle ne regrette pas, bien au contraire. Éleveurs de normandes depuis plusieurs générations, la famille Quinio a longtemps privilégié la production laitière. À la tête de l’exploitation depuis le départ en retraite de son père Christian, en 2018, Tristan a fait un choix différent. Désormais associé avec sa mère, Sylvie, le jeune trentenaire a en effet préféré abandonner le lait pour la viande. « C’est un type d’élevage contraignant et il aurait fallu procéder à des investissements importants pour développer l’activité », explique-t-il. Dans l’étable, dès 2013, les normandes sont donc progressivement remplacées par des limousines ! Un choix de cœur pour Tristan, qui apprécie particulièrement cette race, pour ses qualités gustatives… mais pas que ! « Ce sont des races polyvalentes qui se ressemblent et nous avions déjà procédé à des croisements », précise Christian. À partir d’une dizaine de génisses, achetées en 2013, l’éleveur développe un cheptel qui compte aujourd’hui plus d’une soixantaine de têtes. Naisseur et engraisseur, Tristan met un point

16 •

d’honneur à contrôler l’ensemble de la filière. Et cela passe d’abord par une alimentation saine et équilibrée. Sur les 130 hectares de l’exploitation, près de la moitié demeure consacrée aux prairies. Dès la mi-février et jusqu’à la mi-novembre, les bêtes vivent au grand air et se nourrissent d’une herbe riche et grasse. L’hiver, les vaches rentrées à l’étable, peuvent apprécier une alimentation essentiellement de l’herbe produite directement sur l’exploitation. Ici, la viande est garantie sans OGM.

Vendue avant d’être abattue Une évidence qui s’est d’ailleurs imposée d’entrée pour celui qui a fait le choix de commercialiser directement sa production. « C’est une manière de valoriser notre travail et le fait de rencontrer directement le consommateur donne un vrai sens à notre métier », précise-t-il. Une fois les bêtes tuées à l’abattoir de Quintin ou de Vannes, les carcasses sont acheminées vers la société TVR (Transformation Viandes Régionales), de Baud. La viande y est découpée et condition-

née sous vide en colis de 10, 15 ou 20 kg, pour un prix qui peut osciller entre 12 et 14 €, le kilo. Mais pour pouvoir déguster cette viande de qualité, encore faut-il la commander. « Nous ne fonctionnons que sur commande, explique Tristan. Lorsque nous abattons une bête, elle est déjà vendue en totalité ». La qualité des produits proposés n’aura guère mis de temps à convaincre une clientèle essentiellement locale et de plus en plus large. Le bouche-à-oreille bien sûr, mais également une présence sur les réseaux sociaux y ont contribué. Du champ à l’assiette ! Si la formule n’est pas nouvelle, elle a encore fait la preuve de ses bienfaits, pour le producteur comme pour les consommateurs.

Gaec de Porcolois Lieu-dit Porcolois – Plumieux 06 66 63 35 44 Facebook


? Ne la ssons pas le hasar trier pour n?us.

STOP

Je ne mets pas dans la poubelle jaune

?

Sac noir

Verre

Produits d’hygiène

Restes alimentaires

Le tri, restons maître du jeu. Un doute ?

sittommi.fr

ou

02 97 07 13 15


ART ISANAT

Guillaume Talmont

L’ART DE BRÛLER LE BOIS Brûler le bois pour faire ressortir son côté esthétique à la fois moderne et original… Installé à Moréac, l’artisan-designer Guillaume Talmont, popularise avec talent et imagination, une technique japonaise ancestrale. « Dompter les flammes pour sublimer la matière ! » D’un art ancestral né au Japon, il y a plusieurs siècles, Guillaume Talmont en a fait son métier. Depuis maintenant six ans, le jeune quarantenaire, originaire de Moréac, s’est en effet spécialisé dans la technique nippone du Shou Sugi Ban, qui consiste à carboniser la surface du bois. À l’origine, cette technique permettait de protéger naturellement le bois contre les insectes xylophages ou les champignons lignivores, mais également de le rendre plus résistant face aux outrages du temps, le soleil comme la pluie. Ces vertus demeurent intactes, mais aujourd’hui, c’est plus son aspect esthétique qui attire. Dans son atelier installé dans une longère du hameau de Porh Milliério, sur le territoire de sa commune d’origine, l’artisan-designer n’aura guère mis de temps pour faire apprécier son talent. À l’automne dernier, il a même fait l’objet d’un reportage pour une émission consacrée à la maison et diffusée sur une chaîne nationale. Et pourtant, celui qui a travaillé pendant plus de dix ans comme commercial dans la grande distribution, n’aurait pas imaginé une telle reconversion professionnelle. Mais,

18 •

quand le hasard se conjugue avec l’envie, le champ des possibles s’entrouvre !

L’imagination pour seule limite Dans un magasin de meubles, alors que sa compagne tombe sous le charme d’un meuble en acier, lui demeure circonspect. « C’est un peu cher non ? Et ça ne doit pas être très difficile à faire », s’avance-t-il. Sa compagne le prend au mot… Il n’a d’autres choix que de s’y coller. Autodidacte et n’ayant même jamais tenu un poste à souder dans les mains, il y parvient. Et le résultat est plus que concluant. Surtout, à un moment où son métier de commercial commence à l’ennuyer, l’opportunité de changer de voie s’impose presque comme une évidence. « Au départ je proposais juste un dessin au client, se souvient-il. Si ça lui convenait, je réalisais la pièce. » Tables, petits mobiliers, luminaires… Les créations de Guillaume Talmont plaisent et surtout se vendent. Très vite, pour atténuer la froideur de l’acier, il compense avec la chaleur du bois. Une nouvelle fois, le hasard va s’en mêler. « J’avais reçu un lot de bois pas très joli pour réaliser un meuble,

explique-t-il. J’avais entendu parler de la technique du bois brulé, alors j’ai essayé. » Le résultat dépasse ses espérances. Il pousse ses recherches sur cette technique japonaise, teste différents bois et affine son savoir-faire. « Je travaille essentiellement avec des bois résineux (Douglas, cèdre et mélèze) mais je peux aussi utiliser des essences plus nobles telles que le chêne ou le châtaignier », précise-t-il. Chaque lame est brulée, texturée et stabilisée à la main dans son atelier. Sa maîtrise technique lui permet de proposer une palette de textures, de reflets, et de jeux de lumière uniques et contemporains. Si aujourd’hui la plus grande partie de son activité est concentrée sur des réalisations extérieures (bardages, clôtures, claustras, aménagements paysagers…), il propose également une multitude d’aménagements intérieurs. « Votre imagination sera ma seule limite », sourit-il.

Bois Brûlé Concept 06 80 13 47 12 www.guillaumetalmont.com


De la 4e au BTSA en alternance

Agriculture Environnement

Au cœur des réalités professionnelles

Commerce

Sous contrat avec le ministère de l’Agriculture

FORMATIONS SCOLAIRES ET PAR APPRENTISSAGE 4ème/3ème professionnelle - CAP - 2nde Générale et technologique - Brevet professionnel Bac

56 300 SAINT -THURIAU 02 97 28 99 66

PORTES OUVERTES Vendredi 1er avril u 17h – 20h Samedi 2 avril u 9h – 12h Samedi 4 juin u 9h – 12h

Services aux personnes Vente Environnement FORMATIONS SCOLAIRES ET PAR APPRENTISSAGE 4ème/3ème professionnelle - CAP - Bac Professionnel

56 500 LOCMINÉ 02 97 60 01 54

50% FORMATION 50% STAGE • 4ème et 3ème Orientation (Découverte des métiers)

STATUT SCOLAIRE OU APPRENTI

• CAP Métiers de l’Agriculture (Grandes Cultures) • BAC PRO - Agroéquipement - Conduite et Gestion de l’Entreprise Agricole - Services aux Personnes et aux Territoires - Forêt • BTSA - Génie des Équipements Agricoles - Gestion Forestière (par apprentissage)

PORTE OUVERTES S 2022 SAMEDI 12 MARS 9H À 17H

• Formations continues - CAP Accompagnement Éducatif Petite Enfance 31, Rue Anatole Le Braz - B.P. 561 • 22605 LOUDEAC Tél : 02 96 28 02 27 • Fax : 02 96 28 98 14 mfr.loudeac@mfr.asso.fr • http://mfr-loudeac.asso.fr

COURSES DE

LOUDÉAC Les 3, 17, 18, 24 avril et le 14 mai 2022 (Trot amateurs)

HIPPODROME

DE CALOUET CÔTES D’ARMOR

TROT - PLAT - OBSTACLE


artisan

David Delourme

le mécano des soufflants Réparer et entretenir les instruments à vent… Installé à Plémet, David Delourme a fait de sa passion, sa profession. Seul « mécano des soufflants » installé en Centre Bretagne, l’ancien technicien de laboratoire ne manque pas de souffle pour réussir sa reconversion professionnelle. « Ma vocation au service de votre passion ». Inscrite sur sa carte de visite, la phrase résume aussi le parcours de celui qui a fait de sa passion, sa vocation. Une passion pour la musique en général et pour les instruments à vent en particulier. Et pourtant, l’intérêt pour cette famille d’instruments se révèle un peu par hasard et même tardivement. « J’étais encore adolescent lorsqu’un ami m’a convié à une répétition de la batterie-fanfare de Plémet », se souvient David Delourme. La révélation est immédiate. Il intègre l’ensemble et débute avec le clairon basse. Fidèle jusqu’à la fin, il en conserve de grands souvenirs. Échanges avec la Suisse, parade à Disneyland, rencontres régionales et nationales où l’ensemble est régulièrement primé… La batterie-fanfare connaît de grandes heures, avant de disparaître définitivement, en 2019.

Expériences musicales multiples Parallèlement, le jeune musicien multiplie les expériences musicales. Musique militaire pendant son service à Rennes ; musique traditionnelle avec son groupe

20 •

« Les Ravageous » ou plus classique avec l’harmonie municipale de Pontivy, qu’il rejoint en 2012. Depuis septembre dernier, il a également intégré l’orchestre philharmonique de Bretagne Sud. Il en profite aussi pour s’initier à différents instruments à vent, et plus spécialement le sousaphone et l’euphonium ! Si le musicien apparaît épanoui, le quarantenaire commence à s’interroger sur la direction qu’il souhaite donner à sa vie professionnelle. Technicien de biologie médicale au laboratoire biopôle de Loudéac, puis au centre hospitalier de Kerio, il exerce désormais comme cadre de santé à l’hôpital de Vannes. « Cette expérience m’a permis de comprendre que ce poste ne me convenait pas », assure-t-il. Après une mûre réflexion, le constat s’impose. Mais que faire ? « Je voulais à la fois créer mon entreprise et exercer un métier manuel », précise-t-il. Sa passion le rattrape et c’est naturellement vers l’entretien et la réparation des instruments à vent qu’il décide de s’orienter. Après une formation à l’institut des métiers de la musique, au

Mans, il ouvre son atelier en août 2020, à Plémet. Conscient de la difficulté de se lancer dans un métier de niche en Centre Bretagne, le jeune entrepreneur doit en plus composer avec les effets de la crise sanitaire. « Conservatoires, écoles de musique, associations… Tout était à l’arrêt », se souvient-il. Les débuts sont difficiles, mais l’homme ne manque pas de souffle. S’appuyant sur un solide réseau dans le monde musical, il parvient à développer son activité. La réparation et l’entretien de tous les instruments à vent sont au cœur de son activité. Parallèlement, « le mécano des soufflants », achète, répare et revend ou loue. « L’idée est de proposer des instruments de qualité à des prix raisonnables », explique-t-il. Comme une passion à partager.

Le mécano des soufflants 3, rue Ferdinand Le Téno – Plémet 06 35 13 35 29 www.lemecanodessoufflants.fr


ESPACE

PEINTU

RE

SOL

r ev ê t e ments

MUR

VENEZ PERSONNALISER VOTRE DÉCO

OUTILL

AVEC NOTRE OUTIL DE CRÉATION DE PAPIERS PEINTS SUR MESURE

AGE

R ID E A U

X

85€

*

POUR BIEN VOIR EN VERRES PROGRESSIFS

SI VOUS TROUVEZ MOINS CHER AILLEURS ICI, ON VOUS EXPLIQUE LA DIFFÉRENCE. déco Conseils Prêt lisés a d’échantillons personn

Atelier de confection

Service de pose

Zone commerciale KERDHERVE Rue Jean Le Cam - 22600 LOUDÉAC

Tél. 02 96 28 04 10

Espace Revêtements Loudéac

ZC SAINT NIEL - 56300 PONTIVY 02 97 79 16 57 la fin des lunettes chères *Voir conditions en magasin. Dispositif médical CE. Novembre 2021. RCS Lorient 511 298 721

Fête du printemps 2022_Encart ici et là (fichier imprimeur).pdf 1 18/02/2022 11:58:12

Fête C

M

J

CM

dimanche

du

printemps édition 2022 > v re a u q A c Loudéa

MJ

CJ

CMJ

N

Animations et rencontres autour de l'environnement et de la biodiversité

Programme détaillé sur www.ville-loudeac.fr

v> grratil a 3 uit h 8 10h-1


3ème Prépa-Métiers

Réussir

CAP

PORTES OUVERTES 2022

Bacs

ensemble ! Spéciales Enseignement professionnel Vendredi 13 mai (17 h - 20 h)

ULIS

ion Scolaire) (Unité Localisée d’Inclus

• Cuisine • Service en Café Hôtel Restaurant • Production et Service en Restaurations

RENTRÉE 2022

professionnels

• Animation et Gestion de l’Espace Commercial • Prospection Clientèle et Valorisation de l’Offre Commerciale • Métiers de l’Accueil • Cuisine • Commercialisation et Services en Restauration • Technicien en réalisation de produits mécaniques • Métiers de l’Électricité et de ses Environnement connectés

Informations sur :

NOUVEAU

Mentions

complémentaires

• Barman • Art de la Cuisine Allégée • Accueil Réception

www.lyceejasi.fr

Site Saint Ivy

(enseignement professionnel et supérieur) 29, rue Abbé Martin - 02 97 25 01 69

4e/3e DÉCOUVERTE des Métiers CAP SAPVER BAC PRO SAPAT

LITERIE jusqu’à

30

%*

NOUVEAUTÉS : des formations en APPRENTISSAGE

98 %ite

ss de réu ens, am aux ex s iplôme tous d dus ! n fo con

• Le BAC PRO SAPAT • Le CAP AEPE (petite enfance) • Le TITRE ADVF (Assistant De Vie aux Familles)

PORTES OUVERTES Samedi 5 mars de 9h à 13h

8, rue Lavergne I LOUDÉAC I 02 96 28 03 43 loudeac@cneap.fr I www.lyceexaviergrall.fr

*Sur articles désignés en magasin

2022

*Offre valable jusqu’au 26 Mars 2022

MEUBLES BROISAT QUADRI NOIR : N100 Orange : M60 y 100

6, rue du Docteur Plesse 22600 LOUDÉAC

02 96 28 11 00

www.meublesbroisat.com

@AmeublierBroisat

#restezcheznous ! #restezcheznous restezcheznous! !

Ouvert du mardi au samedi #restezcheznous de 9 h à 12 h 15! et de 14 h à 19 h


L’AGENDA MARS / AVRIL

2022 vendredi 04/03

Viens tel que tu es Si son titre peut évoquer des images de fast-food ou de culture grunge, c’est de danse et de partage dont il s’agit dans cette conférence dansée proposée par Olivier Lefrançois. Démonstrations à l’appui, le chorégraphe et danseur de la compagnie Espace des sens, retrace l’évolution des danses hip hop pour mieux illustrer les valeurs de positivité, de créativité et d’invitation au dépassement qui leur sont propres.. 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarifs : abonné, 3 € (- de 18 ans) et 7 € ; plein, 5 € (- de 18 ans) et 13 €. Réservations au 02 96 41 40 02

VENDREDI 04/03 - LA POILUE L’histoire commence dans la chambre d’une petite fille, qui semble y être enfermée depuis une éternité. Elle y vit, de rituel en rituel, sans que rien ne lui arrive. Jusqu’à ce fameux jour où… un poil apparaît. Elle passe alors par de nombreuses étapes afin d’apprivoiser ces changements. « La Poilue » nous invite à (re)traverser les mutations de la puberté afin de s’en amuser, mais aussi de comprendre les enjeux de ces périodes de transformations. Nous suivons notre héroïne dans son adolescence et dans son début de vie d’adulte, mais nous pourrions très bien transposer ces troubles et ces questionnements à d’autres moments de l’existence. Joie, poésie et humour, une pièce fantaisiste à poils pour parler des profondeurs de nos âmes… 20 h 30, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

samedi 05/03

Panayotis Pascot Presque À 22 ans seulement, Panayotis Pascot est plus que prometteur… Du haut de sa jeunesse toute fraîche, on peut dire qu’il assure Panayotis, avec ce mélange savoureux de confessions à la fois cocasses et intimes et cette galerie de portraits de familles plutôt loufoques. Sans filtre, il livre des anecdotes délirantes sur lui-même, sur ses potes, sur ses parents. Aussi attendrissant que drôle, il parvient à embarquer le public en mêlant parfaitement pertinence du texte et improvisations. 20 h 30, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 22 € ; réduit, 15 € ; abonné, 13 €. Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

samedi 05/03

corbbel Au travers de leur second album, ce trio nous propose une musique évoquant à la fois The Doors, Nick Drake ou encore Leonard Cohen. Les textes en anglais écrits par Pierrick Corbel posent un regard poétique sur notre monde et notre société et se révèlent au travers d’un écrin sonore, entre rock et folk, à la fois minimaliste et authentique. 20h30 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

• 23


Soirée reggae

dimanche 06/03

SAMEDI 12/03

Ma langue maternelle va mourir et j’ai du mal à vous parler d’amour

Pour cette première édition du Pondi Dub Club, les organisateurs ont décidé de frapper fort ! Le Kurun Positive Bassline Sound system ramène ses huit scoops et sa sélection pour faire trembler le sol de la salle du palais des congrès de Pontivy. Pour l’occasion, c’est Sumac Dub, artiste multi-instrumentiste, aux inspirations orientales et asiatiques, qui offrira un Dub harmonieux et mystique. Le jeune collectif Kren Douar et dubmaker breton Bombyx Dub feront également leurs preuves avec des shows live et instrumentaux.

Yannick Jaulin aime les mots, ce n’est pas nouveau. La langue est son outil de travail et le voilà qui parle de son outil. Il raconte joyeusement son amour des langues en duo avec Alain Larribet, musicien du monde et Béarnais. Cette fois, il se fait plus politique. L’artiste part de son enfance et de son parlange maternel des Deux-Sèvres pour dénouer les fils de la domination que cache, à peine, l’histoire des langues non nationales. Des langues estampillées minoritaires, des parlés méprisés, des oralités menacées de mort annoncée. Des langues en danger face aux langues dominantes qui, comme le soulignait Bourdieu, symbolisent un pouvoir qui ostracise l’autre. Yannick Jaulin, chérit le génie de ces parlés, leur inventivité, leur plasticité... Cela devient une ode, parfois mélancolique, souvent pleine d’humour.

19 h, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : 12 € (sur place) ; 10 €, prévente en ligne : Helloasso événement pondi dub club

17 h, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : abonné, 10 € ; réduit, 12 € ; plein, 15 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

mardi 15/03

Pillowgraphies

Une plongée en lumière noire pour traverser l’invisible et observer... les fantômes. De courses folles en files indiennes, de complots en explosion soudaine, cette communauté se livre à un ballet hypnotique et jubilatoire où la liberté est reine. Mais attention ! L’insouciance est le terrain idéal des retournements de situation... « Pillowgraphies » répond à un désir de légèreté. Une tentative d’échapper à la gravité, d’aller vers une danse où le corps se dissout au profit d’une figure aussi légère que moelleuse : le fantôme. Le désir de plonger dans un univers nocturne et joyeux où il suffit de flotter pour tenir debout, glisser pour se déplacer et où marcher devient absurde. Le désir de respirer un parfum de liberté. Jouer à nouveau. Être un fantôme et reprendre vie… 20 h, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 9 € ; réduit, 5 € ; abonné, 4 €. Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

vendredi 25/03

Mon père est une chanson de variété

dimanche 20/03

Sous l’œil complice d’un DJ fan de Claude François, un homme raconte la légende de sa naissance. Au fil de sa vie, ses origines ont été réécrites. Il n’a pas de père, mais l’a bien vécu. Au fil du temps, selon sa mère, son père était inconnu, parfois mort, parfois un proche de la famille. Pendant plusieurs années, il a même cru être le fils d’un chanteur finissant, accumulant les tournées de province... Quelle version croire ? Le public peut-il faire confiance à un narrateur qui a hérité de ce sens de la fable ? Sans référent masculin aimant sa mère, il a construit son rapport aux femmes sous les conseils des meilleurs chanteurs des années 80. Il a résolu ses questions existentielles grâce à la philosophie des tubes à la radio. Quand on a été élevé par Sardou, Goldman, Dassin, Balavoine, Sheller, n’est-on pas le pur produit d’une époque, le fils d’une pop-culture, d’une génération ? Un spectacle tendre et drôle, où l’envie de chanter se fait irrésistible...

17 h, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

Sylvain GirO & le chant de la griffe

Sylvain GirO s’entoure d’un chœur pour une nouvelle création vocale et polyphonique. Ses membres ont fait leurs armes au sein de Lo Còr de la Plana, Barba Loutig ou encore Les Sœurs Tartellini. Ce « chant de la griffe » va puiser ses influences du côté des musiques populaires européennes et du monde. Porté par une poésie incandescente, Sylvain GirO y déploie un répertoire inédit et quelques compositions antérieures réarrangées. François Robin met ses talents de multi-instrumentiste au service de l’ensemble, venant colorer un concert au langage musical expressif et touchant. 20 h 30, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 15 € ; réduit, 10 € ; abonné, 7 €. Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr


VENDREDI 25/03

Le loto des droits des femmes Vous pensiez le loto ringard ? Celui qu’ils vous proposent est surtout ludique, pédagogique, historique et surtout comique. Les droits des femmes : un sujet trop sérieux pour ne pas en rire. C’est un défi scabreux et excitant que tentent, ici de relever, Madame Florence et Basile, ils sont joueur.se.s ! Tellement, qu’ils vous convient à jouer au loto. Elle est conférencière et droite dans ses baskets tandis qu’il est clown et marche sur ses lacets, quoique des fois c’est l’inverse ; on ne sait plus très bien qui est sérieux dans cette histoire… 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarifs : abonné, 3 € (- de 18 ans) et 7 € ; plein, 5 € (- de 18 ans) et 13 €. Réservations au 02 96 41 40 02

SAMEDI 26/03

ALEXIS HK Alexis HK est un poète funambule, en équilibre. Il chante avec humour mais sans cynisme, avec tendresse mais sans fadeur. Une qualité salutaire au milieu de la grisaille. « Je goûte en écrivant mon envie de retour sur scène le plaisir simple de revenir au monde, avec l’envie plus forte que jamais de retrouver (après la pandémie qui nous a assigné à résidence), la scène et le partage des mots, des notes, des rires et des amertumes. Mon album Bobo playground, est pensé comme un terrain de jeux poétique et musical, où je ris un peu de mon milieu social, que les journalistes ont appelé « bobo », comme une égratignure, une petite blessure. Ce terme m’amuse beaucoup, et un bobo n’est pas grave tant que quelqu’un est là pour le désinfecter, le panser. J’aime à proposer des versions simples de mes nouvelles créations dans des concerts solos, ou solos ornementés par un camarade. » 20 h 45, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 20 € ; réduit, 15 € ; abonné, 10 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

samedi 26/03

Fest noz avec Ndiaz

SAMEDI 26/03

Soirée Boogie Woogie

Riche d’une solide expérience acquise dans les festoù-noz, les quatre complices (Youn Kamm, trompette ; Yann Le Corre, accordéon ; Jérôme Kerihuel, percussions ; Timothée Le Bour, saxophone), affirment leur conception de la transe avec une musique à danser ouverte sur le monde. Avec la danse en rond pour fondation, les musiques populaires du monde comme horizon et l’improvisation comme ligne de fuite, Ndiaz invente une musique hybride, dépaysée qui serait allée chercher ailleurs le moyen de s’ancrer davantage ici. 17 h, salle des fêtes de Malguénac. Gratuit.

Doté d’une énergie exceptionnelle, Jean-Pierre Bertrand offre un style pianistique authentique, généreux, capable de convaincre chacun de la vivacité du Boogie Woogie qui est le fils du Blues et père du Rock’n’roll. Un style tout public dans lequel JeanPierre est devenu le spécialiste du « piano-turbo » ! Son répertoire est composé de morceaux de sa composition, de grands thèmes du Boogie Woogie et de standards de la Nouvelle Orléans ou du jazz traditionnel. Pour cette soirée, il sera accompagné de Gilles Chevaucherie à la contrebasse, de Pierre-Louis Cas au saxophone et de Stéphane Roger à la batterie. 20 h 30, salle des fêtes de Plémet. Tarif : 15 €. Réservations au 06 60 88 89 06 ou assoswing22@gmail.com

• 25


jeudi 07/04

moitié-voyageur

Logan vient d’une famille de voyageurs, de gitans. Il aurait pu chourave des cartnies avec ses cousins ou crayave des niglés avec sa racli mais en fait non, il n’aurait pas pu et il est devenu acteur. Quand il apprend que sa petite sœur va se marier avec un gitan, un vrai, qui appartient à la communauté que Logan vient tout juste de quitter, c’est l’occasion pour lui de s’interroger sur sa propre identité, divisée entre la famille de laquelle il vient et celle qu’il découvre à Paris. Seulement voilà, pour cela il va devoir aller rencontrer son futur beau-frère sur un camp de gitan ! Cette visite ne le laissera pas indemne... Et vous non plus !

samedi 26/03

« Là où vont nos pères » BD sans parole, prix du meilleur album au festival d’Angoulême 2008, cette bande-dessinée inclassable parle de l’émigration avec une poésie et une délicatesse incomparable. Florent Hermet s’inspire de cette histoire universelle et de ces images fortes pour créer, seul avec sa contrebasse une musique intérieure, douce et puissante, entre écriture et improvisation. 18 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

20 h 45, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 25 € ; réduit, 12 € ; abonné, 10 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

vendredi 08/04

wacky jugs Né en 2010 de l’idée fixe de rendre hommage au célèbre « Memphis Jugband » et autres Jugbands des années 30, ce trio s’est vite découvert un potentiel bien plus vaste et un son unique et original. Entre la recherche d’un blues marginal loin des standards, et une écriture encore indéfinissable, les “Wacky Jugs” offrent en live un spectacle surprenant et une énergie acoustique brute !

jeudi 07/04

David Delabrosse (Toujours) deux

Entre fiction et récit autobiographique, « (Toujours) deux » est un concert mêlant chansons, projections vidéos et apartés avec le public. Dans une scénographie mouvante faite de cartons, David Delabrosse se retrouve accompagné au chant par les hologrammes d’une jeune femme, de son frère jumeau ou encore de son fils. Avec espoir et tendresse, le musicien rennais rend compte de la complexité des relations humaines et du monde dans lequel nous évoluons. Un spectacle intime et chaleureux. L’image est son, l’image « raconte » et le virtuel devient parfois bien réel. Les cartons (comme des valises de souvenirs, comme des écrans sur lesquels sont projetées des images-mémoires ou des invités numériques), deviennent, au gré des chansons, un lit, une banquette, un escalier ou encore une forêt. Ces trouvailles poétiques et technologiques accompagnent l’artiste, seul en scène, mais presque... (Toujours) deux.

20 h 30, conservatoire de Pontivy. Entrée libre sur réservation : www.conservatoire.pontivy-communaute.bzh

20 h 30, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

samedi 16/04

T itre provisoire, titre définitif

Une scène fourre-tout comme un grand medley de pensées ; un Bontempi qui rêve d’être un piano à queue ; un escabeau qui se croit à Broadway ; une rue déserte qui préfèrerait être un décor de cinéma… Raoul Lambert vous entraine dans le monde de l’imposture. Avec votre aide, nous allons travestir la réalité. Tout en vous encourageant à renforcer votre sens critique et votre rationalité, les Raoul-s s’engagent à troubler votre raison et défier vos sens. Tout ce que vous allez voir ne se passera en réalité que dans votre tête… Et tout ce qui se passe dans votre tête est en réalité décidé par quelqu’un… Comme une rengaine lancinante que vous n’avez pas vraiment choisie. 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarifs : abonné, 3 € (- de 18 ans) et 7 € ; plein, 5 € (- de 18 ans) et 13 €. Réservations au 02 96 41 40 02.


samedi 16/04

Colères d’affiches Alain Le Quernec est l’un des plus célèbres affichistes français. Depuis 50 ans, ses créations ornent les murs urbains. Coups de gueule visuels contre les injustices et les dérives du monde ou fenêtres poétiques et drôles ouvertes sur la société, on y trouve la vie culturelle et le fait politique dans ses implications de tous les jours. Projection du documentaire, réalisé par Pierre-François Lebrun, en présence d’Alain Le Quernec et en partenariat avec Zoom Bretagne – Cinéphare. 18 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

mercredi 20/04

Eugénio Eugenio est un clown aux tours fabuleux qui enchantent tous les spectateurs. Un jour il perd mystérieusement son rire. Ses amis tentent tour à tour de lui faire retrouver sa bonne humeur pour qu’à nouveau retentissent les rires sous le chapiteau…Par les musiciens Jen Rival et Nicolas Méheust. D’après le dessin animé Eugenio réalisé par Jean-Jacques Prunès adapté de l’album de Lorenzo Mattotti et Mariane Cockenpot. 10 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

VENDREDI 29/04

POUCET TE Dans le sable, des images apparaissent, disparaissent, s’enroulent autour d’une musique… Devant les yeux et les oreilles des spectateurs, une histoire se dessine : celle de Poucette, l’enfant immense et minuscule. Projection en direct de dessins dans le sable, sur un air de conte… Une expérience unique, un voyage poétique sans parole où le dessin et la musique expriment toute leur puissance narrative. 10 h 30 et 15 h, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarifs : abonné, 3 € (- de 18 ans) et 7 € ; plein, 5 € (- de 18 ans) et 13 €. Réservations au 02 96 41 40 02

VENDREDI 06/05

Stéphane Guillon C’est merveilleux quand ça se passe bien ! Mis à la diète pour cause de Covid 19, Stéphane Guillon n’a pas pu dire de méchancetés pendant plus de 18 mois. Un sevrage dur, éprouvant, inhabituel. Alors que certains ne pouvaient plus cuisiner, faire des cocktails, vendre des vêtements... Guillon ne pouvait plus étriller son prochain. Que faire ? Se reconvertir, devenir gentil, réserver ses piques pour son cercle familial le plus proche ou continuer à écrire des saloperies en espérant des jours meilleurs ? Il s’est questionné, a tout essayé, tout tenté, tout espéré. 18 mois à travailler chaque boutade, mitonner chaque saillie, aiguiser chaque pique. « C’est merveilleux quand ça se passe bien ! » analyse, décortique, compile 18 mois d’absurdités, de non-sens, de revirements comme rarement une société n’en avait produit. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 25 € / 29 € / 32 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

• 27


LIRE « Au café de la ville perdue »

LES COUPS DE COEUR de LA LIBRAIRIE « RENDEZ-VOUS N’IMPORTE OÙ »

Anaïs Llobet Éditions de l’Observatoire

Il y a Varosha, la station balnéaire chypriote jadis en vogue, devenue ville fantôme entourée de barbelés. Il y a Ariana, jeune chypriote grecque qui se cherche, sous le poids des souvenirs et des non-dits familiaux. Il y a cette écrivaine étrangère qui voudrait écrire sur Chypre mais peine à cerner son sujet, à trouver ses mots, à apprivoiser cette île. Il y a le « café de la ville perdue », où les deux femmes vont se rencontrer et s’aider, la première à comprendre son histoire familiale et, qui sait ? S’en libérer ; la seconde à pénétrer dans l’intimité de l’île et à coucher son récit sur le papier. Il y a la tragique histoire de Chypre, qui nous parle de guerre, de haine, d’amour, de drames et de destinées brisées. Un livre haletant et magnifique !

« LX18 »

Kamel Benaouda Gallimard Jeunesse L’auteur de « Norman n’a pas de super-pouvoir », légitimement multi primé, revient avec son deuxième roman jeunesse. LX18 est un garçon de 16 ans qui a subi un traitement génétique et hormonal afin d’en faire un super soldat dénué de toute émotion, dans un pays en guerre depuis plus de 60 ans. Il fait partie de ce qu’on appelle les Altérés. Une fois la paix revenue, ces adolescents sont réinsérés dans la vie civile ; notre héros LX18 arrive dans un lycée. La tenue de son journal sert de prétexte à Kamel Benaouda pour traquer nos travers, les défauts de notre époque (et de nos ados !) mais aussi à porter un regard tendre sur l’humanité

« Paris-Briançon » Philippe Besson Julliard

Philippe Besson nous invite à prendre un des rares trains de nuit qui reste, ce Paris-Briançon du titre, à la rencontre de passagers montés à bord pour des raisons toutes aussi diverses qu’eux-mêmes le sont. Il nous les présente, s’attardant particulièrement sur ce commercial usé, cette mère de famille en pleine séparation, ce hockeyeur qui doute, ce médecin qui ne semble pas affecté par la mort de sa mère, ce groupe de jeunes, ce couple de retraités et même un certain Giovanni Messina dont, en effet, on reparlera plus tard, comme promis. Certains d’entre eux mourront avant la fin du voyage, c’est écrit dès le début. Est-ce une sorte de crime de l’Orient-Express ? L’ambiance nocturne et le huis-clos s’y prête… Mais ce roman s’attache davantage à cette étonnante galerie de personnages, Philippe Besson s’ingéniant à faire ressortir de chacun d’eux une humanité à la fois tendre et fragile.

28 •

28, rue du Pont - Pontivy - 02 97 07 00 48

« Harlem » Mikaël Dargaud

Après « Giant » et « Bootblack », Mikaël revient avec un nouveau diptyque consacré à New-York. Comme l’indique le titre, il sera cette fois consacré au quartier de Harlem, en 1931. Dans cette période de fin de prohibition, nous suivons les pas de Stéphanie Saint-Clair, qui fut aussi appelée Queenie car elle était la marraine de Harlem. Femme, noire, francophone, elle fut sans cesse la proie d’hommes, de blancs. Comme Harlem. Mikaël a su imposer, albums après albums, son style fort détaillé aux couleurs sombres et chaudes.

« Filles uniques - Céleste » Beka et Camille Méhu Dargaud

Elles sont cinq : Paloma, Céleste, Sierra, Apolline et Chélonia. À chacune lui sera consacré un tome de cette série. Ces adolescentes atypiques ont toutes du mal à s’intégrer au lycée, à la vie. Elles décident de s’unir. Portée par un dessin proche du manga et une colorisation qui change de palette selon l’humeur de Céleste. Nous ne perdons pas de vue Paloma, sur laquelle le premier tome s’était plus particulièrement penché et continuons de nous attacher à ces fille du club des mal-barrées, comme elles se nomment ellesmêmes !

« Le Zizi des mots »

Élisabeth Brami et Fred L. Talents hauts Les mots auraient-ils un sexe ? En tous cas, il est certain que leur genre fait sens ! Cet imagier malin, aux illustrations pleines de peps, permet à tous et à tout âge de dépasser les préjugés que la langue façonne... On s’y rendra compte notamment que des noms masculins qui désignent des personnes se mettent à désigner... des objets quand ils sont féminisés ! Si le jardinier est parfois poète, la jardinière n’est qu’un pot de fleurs ; le mandarin jouit d’une certaine aura, quand la mandarine se pèle et se mange... Des exemples colorés qui permettent d’ouvrir les yeux sur ce qui disent les mots, sur les représentations implicites du langage, un album édifiant et drôle soutenu par Amnesty International, pour tous à partir de cinq ans.


Artisan Commerçant Profession libérale PME/PMI Association

(économie sociale et solidaire)

Création d'entreprise Auto-entrepreneur

NOTRE MÉTIER LA GESTION DE VOTRE RÉUSSITE

Les antennes proches de chez vous :

• Vannes - vannes@igam.fr - 02 97 40 94 01 • Loudéac - loudéac@igam.fr - 02 96 28 97 23 • Quéven - vannes@igam.fr - 02 97 35 03 80 • Pontivy - vannes@igam.fr - 02 97 25 38 17 • Ploërmel - ploermel@igam.fr - 02 97 73 01 91


Printemps des Livres

CULTURE

LOUDÉAC

SALON DU LIVRE JEUNESSE SAMEDI 12 MARS

PALAIS DES CONGRÈS

ET DE LA CULTURE

02 96 28 65 50 • www.pcc -loudeac

niguyo.ga - crédit ©iStock

Entrée libre

Conception www.t

le PRINTEMPS des LIVRES

DU 9 AU 12 MARS 2022

EXPOSITIONS ANIMATIONS

.fr

Le Printemps des Livres, dédié depuis sept ans à la littérature jeunesse, est devenu un des rendez-vous culturels majeurs du Centre Bretagne. Piloté par la Ville de Loudéac, l’événement résonne toute une semaine sur le territoire. Du 9 au 12 mars, expositions, projections, lectures-spectacles, ateliers, ciné-livre-concert, dédicaces et rencontres autour du livre jeunesse sont programmées dans les établissements scolaires et divers lieux de la ville et du territoire. Le samedi 12 mars, au palais des congrès et de la culture, le salon du livre accueillera 25 auteurs et illustrateurs jeunesse pour des rencontresdédicaces d’albums illustrés, romans, bandes-dessinées… Deux expositions Deux auteurs « phares » de la littérature jeunesse seront au cœur de deux expositions présentées à la médiathèque : • Gilles Bachelet, exposition des originaux de l’album, « Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées ». • Antonin Louchard, exposition « La ligne Louche », une cinquantaine d’originaux de nombreux albums de l’artiste. Expositions visibles à la médiathèque, du 23 février au 10 mars. Gilles Bachelet et Antonin Louchard seront présents au salon du livre le samedi 12 mars pour des dédicaces.

Des animations Mini-atelier théâtre « À la recherche des personnages de…», avec la Compagnie Marmouzic. Atelier animé autour des personnages de l’album « L’écoute-aux-portes » du célèbre auteur jeunesse Claude Ponti. Mercredi 9 mars, de 9 h à 12 h, à la médiathèque. À partir de 7 ans. Gratuit, sur inscriptions au 02 96 28 16 13

30 •

Ciné-livre-concert « Le mystère Bigoulet », avec la Compagnie Marmouzic. Une histoire étrange et merveilleuse. Un voyage musical cinématographique et conté, créé par la Compagnie Marmouzic, d’après le livre jeunesse « L’écoute-aux-portes » de Claude Ponti. Le tout dans un décor évoquant l’univers de l’album. Vendredi 11 mars, 18 h, cinéma Quai des images. Tout-public, à partir de 3 ans. Gratuit, réservation conseillée au 02 96 66 04 02. Atelier illustration « Création de méduses colorées, à la manière de…», avec Lucile Placin, illustratrice. Atelier créatif autour de l’album illustré par Lucile Placin « Les larmes d’Eugénie » (écrit par Mélanie Laurent). Un moment à partager autour de différentes techniques et de l’univers coloré de l’illustratrice, fait de collages et de dessins mêlant rêve et humour. Mercredi 9 mars, de 16 h 30 à 17 h 45, à la médiathèque. Pour les 5/8 ans. Gratuit, sur inscriptions au 02 96 28 16 13.

Un salon Pour cette édition 2022 du salon du livre, le samedi 12 mars, 25 auteurs / illustrateurs seront présents pour dédicacer leurs ouvrages, dont : Philippe UG ; Kris Di Giacomo ; Nathalie Minne ; Pierrick Bisinski; Kotimi ; Julia Chausson ; Alex Cousseau; Antonin Louchard ; Gilles Bachelet ; Charlotte Mevel ; Fabrice Mondejar ; Céline

Lamour-Crochet ; Catherine Latteux ; Jean-Christophe Balan… 10 h Finale départementale du concours national de lecture à voix haute : « Les petits champions de la lecture » (en partenariat avec le CAC Sud 22). 14 h 30 Lecture / spectacle « Murdo, le livre des rêves impossibles », avec Alex Cousseau, auteur (à partir de 7 ans/35 mn). Inscription au 02 96 28 65 50. 15 h 30 Atelier d’initiation à la gravure « Se perdre en forêt », avec Julia Chausson, illustratrice-graveuse (pour les 7 / 12 ans/1 heure). Inscription au 02 96 28 65 50. 10 h à 16 h 30 Ateliers ludiques en plein « Mon cinéma à roulettes », avec l’UFFEJ (pour toute la famille, à partir de 4 ans).


Printemps des Livres LOUDÉAC DU 9 AU 12 MARS 2022 EXPOSITIONS ANIMATIONS

SAMEDI 12 MARS

PALAIS DES CONGRÈS ET DE LA CULTURE

02 96 28 65 50 • www.pcc-loudeac.fr

Conception www.t

SALON DU LIVRE JEUNESSE

niguyo.ga - crédit ©iStock

Entrée libre


RANDONNÉE

LOSCOUËT-sur-meu Circuit Au fil du Meu

PRATIQUE Départ : Parking de la salle des fêtes - Loscouët/Meu Distance : 14,5 km Temps : 3 h 40 Niveau : modéré Balisage : jaune

L’étendue bleutée de l’étang rayonne dans la campagne agricole de Loscouët-sur-Meu et dans le village, le clocher atypique mauresque dénote dans le paysage ! En longeant la berge Est de l’étang, le randonneur pourra apercevoir les pêcheurs avides de pêche de gros spécimens pouvant dépasser les 100 kilos !

 Église Saint-Lunaire

L’église est dédiée à Saint-Lunaire, bénie en 1921. Son clocher de pierres blanches à la silhouette byzantine rappelle les minarets arabes. Les pierres de granite, conservées d’un édifice précédent consacré en 1577, forment également avec le schiste violet et le tuffeau angevin un ensemble harmonieux et original.

 Ancienne voie ferrée Carhaix – La Brohinière

À la fin du XIXe siècle, à force de ténacité et de persuasion, la construction de la voie ferrée débute afin de développer les transports pour dynamiser l’économie locale et faciliter les déplacements. La construction de la voie métrique s’échelonne entre 1898 et 1907. Elle connaît une grande prospérité jusqu’au milieu du XXe siècle. Puis, ne rivalisant plus avec la route, la voie ferme en 1967. Elle est aujourd’hui aménagée en voie verte (V6).

Après le passage sous le pont, plein Sud, la forêt de Brocéliande épouse les collines à l’horizon.

 Étang du Loscouët

Implanté sur l’étang du Loscouët, le centre européen de pêche de spécimens « Fishabil » est aujourd’hui le premier centre de pêche au monde « No Kill ». Le plan d’eau privé de 35 hectares, abrite des spécimens records : tels des carpes miroirs de 34 kilos, des silures de plus de 100 kilos... Le centre organise les plus grandes compétitions au monde de pêche en eaux douces.

32 •


Création et impression : Département du Morbihan - Photo : M.Schaffner/morbihan.com. Février 2022

Domaine du département du Morbihan

ENTRE GRAND AIR ET BELLE DEMEURE château - parc arboré - expositions spectacles - visites - ateliers - parc de sculptures Expositions du 20 mars au 29 mai 2022 De Manuela Marques et Léa Barbazanges Photos, vidéos, dessins, sculptures

BIGNAN (MORBIHAN) WWW.KERGUEHENNEC.FR / KERGUEHENNEC Entrée gratuite


patrimoine

Pontivy

CHAPELLE SAINT-MÉRIADEC

À cinq minutes en voiture depuis le centre-ville de Pontivy, à l’ombre d’ifs multiséculaires et d’un majestueux cèdre du Liban, Saint-Mériadec de Stival paraît avoir toujours été l’église du village. Son histoire est cependant plus mouvementée qu’il n’y paraît. Il y eu d’abord l’église Saint-Pierre au XVe siècle, à côté de laquelle la chapelle Saint-Mériadec fut érigée. La première fut détruite au milieu du XIXe siècle et céda le titre d’église à la seconde. Presque aussitôt un autre lieu de culte dédié à Saint-Pierre fut construit à l’emplacement de la première église, mais sa présence fut de courte durée puisqu’il fut détruit en 1931. Au total, pas moins de trois édifices furent construits entre les murs qui délimitent aujourd’hui le placître de Saint-Mériadec. Comme souvent au Pays des Rohan, les chapelles ne sont pas uniquement des lieux de cultes, elles portent un sens politique et artistique majeur. À ce titre Saint-Mériadec est un exemple marquant. L’architecture est sobre. Quelques ornements gothiques flamboyants nous ramènent à la fin du Moyen Âge, au tournant des XVe et XVIe siècles, du temps où le château de Pontivy est en cours de construction et au moment où les Rohan veulent à tout prix obtenir le titre de duc de Bretagne. La bataille est rude, il leur faut des arguments. Démontrer qu’ils sont affiliés à l’évêque Mériadec, descendant lui-même de Conan Mériadec, premier roi de Bretagne peut jouer en leur faveur. La chapelle fut donc érigée à la demande d’Alain IX de Rohan,

à l’endroit où, au VIe siècle de notre ère, Mériadec s’installa en ermite avant de devenir évêque de Vannes. Elle devint alors le principal lieu de culte dédié au saint à l’échelle régionale. Son fils, Jean II y ajouta les sublimes peintures aujourd’hui conservées dans le chœur de l’église. Elles sont réparties en deux ensembles de part et d’autre de la maitresse vitre. Elles se lisent comme un livre, de gauche à droite et racontent la vie de Mériadec en 12 épisodes. Au-delà de la simple histoire, les six scènes à droite du chœur sont d’une grande qualité picturale empreinte d’influences flamandes, au même titre que deux œuvres majeures commandités par les Rohan : les lambris peints au XVe siècle sur les voûtes de la chapelle Notre-Dame de Carmès en Neulliac et les sculptures en calcaire de Notre-Dame de la Houssaye en Pontivy. Par ailleurs, la composition des scènes et certains codes de représentation rappellent les œuvres d’art conservées dans les palais florentins, que les Rohan ont probablement vues lors de leurs déplacements. Enfin la 11e scène, place à elle seule la chapelle au cœur de la vicomté de Rohan avec une représentation du château de Pontivy saisissante de réalisme. Claire Tartamella Animatrice de l’architecture et du patrimoine Pays d’art et d’histoire des Rohan

Cloche et bonnet L’une des peintures du chœur de la chapelle représente Mériadec debout, apposant sur la tête d’une femme en prière un couvre-chef jaune. Il s’agit en fait de la représentation d’une cloche à main, faisant partie des objets de culte de la chapelle. Ce type d’instrument était utilisé par les moines irlandais au début du Moyen Âge, pour appeler à la prière. À Stival, la cloche participa également à la popularité du pardon de la chapelle car elle était connue pour soigner les fidèles atteints de surdité. L’officiant devait simplement la poser sur la tête des malades, comme Mériadec l’aurait fait en son temps. Cet usage lui valut le surnom de « Bonnet de Mériadec ». Un certain mystère entoure toujours cet objet rare : est-ce une véritable cloche à main du haut Moyen Âge, ou une

34 •

copie du XVe siècle, créée à la demande des Rohan pour renforcer la popularité du lieu de culte ? La question reste posée…


Ins tal lat ion et po se à do mic ile

DÉCO TABLEAUX MOBILIER 13, rue Colbert – Zone du Signan (showroom de 700 m2)) 2

56300 PONTIVY – 02 97 27 89 59

OUVERT du lundi après-midi au samedi, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h 30.

+ de 50 variétés de biscuits vendus en vrac, épicerie bretonne, idée cadeaux...

Pontivy

26, avenue des Cités Unies 02 97 25 85 34

Loudéac

Z.I. de Kersuget 02 96 66 48 58

Ploërmel

12, rue Charles de Gaulle 02 97 25 85 34

Magasin ouvert au public

71 260 €

Horaires d’été d’Avril à Septembre : du lundi au samedi : 9h - 12h30 et 14h - 19h Horaires d’hiver d’octobre à mars : du lundi au vendredi : de 9h à 12h et de 14h à 19h, le samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h30.

Parc d’Activités Pontivy-Sud 37, rue Colbert - 56300 PONTIVY - Tél. 02 97 25 45 61 Contact : biscuiterie.joubard@orange.fr Boutique marchande : www.bretagnegourmande.fr


PHOTOGRAPHIE

Coups d’œil sur le Centre Bretagne... Les photographes des clubs de Loudéac et de Pontivy, Louvafilm et Grains d’Images, nous font découvrir les richesses du territoire. Un regard insolite, esthétique ou romantique... Tous les deux mois, paysages, monuments ou événements, sont magnifiés par le coup d’œil des photographes.

COUPS D’OEIL 19, rue Lamennais Pontivy 02 97 27 94 55 3, rue Tourville Loudéac 02 96 28 61 20

LOUDÉAC Levé de soleil à Aquarev Didier CARLASSARE

PONTIVY Le train touristique Guy JÉGOUX

36 •


MALGUÉNAC L’étang de Lesturgant Alain JÉGO

MûR-DE-BRETAGNE Le barrage de Guerlédan un soir d’hiver Myriam LE FLOCH

PLUMÉLIAU-BIEUZY Chapelle Saint-Gildas Guy JÉGOUX

• 37


santé

LES CHRONIQUES SANTÉ DE KAT IA DUBOIS Ménage de Printemps J’ai déjà dû en parler mais au même titre que l’on entretient sa maison en la nettoyant et en l’aérant régulièrement, on adoptera des principes identiques au niveau corporel et surtout au printemps qui est une saison privilégiée pour la détoxination des organes. Le foie, en médecine chinoise, est considéré comme le « général des armées ». Il nettoie le sang, le stocke, fait la synthèse des nutriments qui sont renvoyés au système cardiovasculaire pour nourrir votre corps et participer à son bon fonctionnement. Il régule la libre circulation de l’énergie. Il a fort à faire si l’on considère la quantité d’aliments absorbés sur une journée sans compter les molécules médicamenteuses parfois indispensables, la pollution et les émotions qui rythment nos journées (stress, colère, énervement…).

Romarin Nombreuses sont les plantes qui drainent le foie (pissenlit, chardon marie, romarin, desmodium). Si je devais en choisir une, ce serait le Romarin. Il pousse dans nos jardins, on le plante dans les massifs de nos villages. Sa proximité, la persistance de ses branches tout au long de l’année en fait le roi du drainage. Je le conseille principalement en infusion. Une cuillère à soupe de feuilles ou une petite branche dans la théière ou la casserole. On verse un demi litre d’eau bouillante dessus, on couvre 5 minutes s’il est frais car la plante est épaisse ou 10 minutes si la plante est sèche, puis on filtre et on boit. Il m’arrive de filtrer

38 •

le tout dans un thermos pour en boire toute la journée. Le foie régulant le bon fonctionnement des muscles, tendons et ligaments, cette infusion aide aussi pour les douleurs musculo-squelettiques et tendino-musculaires. Il diminue les crampes et améliore le système digestif.

Sève de bouleau La sève de bouleau est aussi un beau cadeau quand elle est consommée rapidement. Elle doit rester translucide. On la boit comme une eau de boisson durant la période offerte par le bouleau. Attention à ne pas trop fatiguer vos bouleaux en faisant trop de prélèvement. Cette sève lui est nécessaire pour se développer. Ne pas percer le tronc trop en hauteur et passer d’un bouleau à l’autre pour lui laisser le temps de récupérer. Privilégier la sève fraîche offerte directement par un bouleau à des bidons achetés qui peuvent contenir des conservateurs. Le jus de citron dilué dans un peu d’eau chaude est aussi un bon détoxifiant mais il ne faut pas en abuser. Un jus de citron tous les jours est une aberration pour le foie. La saveur qui correspond au foie est l’acidité qui le soutiendra s’il l’on en prend raisonnablement et ponctuellement. Trop d’acidité peut aussi blesser le foie et modifier l’équilibre

acido-basique de votre organisme. La juste dose en toute chose est la règle. Les salades de pissenlit, d’endives, un peu de radis noir, des artichauts avec un peu vinaigrette (vinaigre de cidre)… Rajoutez un peu d’amertume dans votre alimentation afin de soutenir le cœur qui est l’empereur en médecine chinoise et qui dépend du bon fonctionnement de votre foie. En conclusion, si votre foie se porte bien, il améliorera les fonctions cardio vasculaire, digestive, pulmonaire et rénale ! Ce n’est pas rien. Il faut donc en prendre soin tout au long de l’année.

Katia Dubois Praticienne en médecine traditionnelle chinoise et naturopathie 8, rue d’Angleterre 56310 Melrand 06 76 87 36 34 duboiskastell@gmail.com naturo-energetiquechinoise.fr La consultation d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise/naturopathe ne saurait remplacer le suivi médical habituel ou en cours, ni se substituer aux traitements en cours. Seul votre médecin peut décider de l’arrêt ou de la modification d’un traitement médical.


GASTRONOMIE

LES recettes de Julie Poule au riz Préparation Déposer la poule dans une cocotte et la recouvrir d’eau froide, saler, couvrir et porter à ébullition. Écumer pour enlever le gras et les impuretés.

Ingrédients pour 4-6 personnes : 1 poule vidée d’environ 2 kg (ou 2 petites poules) 6 carottes 1 poireau 1 oignon 4 clous de girofle thym, laurier 50 g de beurre 50 g de farine 1 c à s de gros sel 350 g de riz blanc sel et poivre

• • • • • • • • • • •

Éplucher et laver les légumes, les couper , piquer les clous de morceaux gros en l’oignon. dans girofle Déposer les légumes dans la cocotte, ajouter le gros sel et laisser cuire 2 h 30 - 3 h. Une fois la cuisson de la poule terminée, cuire votre riz dans ½ litre du bouillon de la poule. Pendant ce temps, préparer le roux pour la sauce. Faire fondre le beurre dans une casserole, y ajouter la farine. Laisser refroidir quelques minutes

avant de verser 700 ml de bouillon de poule chaud dans la casserole. Fouetter sans cesse sur feu doux jusqu’à ce que la sauce épaississe. Vérifier l’assaisonnement : saler et poivrer.

Dressage Déposer les morceaux de poule découpée dans un plat (ou dans les assiettes), ajouter les légumes, ajouter le riz et napper généreusement de sauce. Servir bien chaud.

Astuce Conserver le bouillon de cuisson pour faire une soupe, un risotto, un fond de sauce…

Cake moelleux à la banane une moitié pour la décoration du cake). Ajouter les bananes et le Grand-Marnier à la préparation. Verser la préparation dans un moule à cake antiadhésif (ou à défaut, beurré et fariné). Déposer sur le dessus de la préparation la ½ banane Préparation restante et enfourner °. pour 40 minutes de 180 à r Préchauffer le fou au er lang mé cuisson. le, Dans un cul de pou boule re. Servir le cake tiède avec un suc le c fouet les œufs ave t. cola cho au la glace à la vanille ou Incorporer la farine, la levure, fon rre beu le et s poudre de noisette Astuces du. nier Bien mélanger. On peut remplacer le Grand-Mar la à ser Écra ille. s. van ane Éplucher les ban par du rhum ou de l’arôme de er serv (con ½ s ane fourchette 3 ban

: Ingrédients pour 6/8 personnes Pour la pâte : 4 bananes bien mûres 3 œufs 110 g de sucre en poudre 150 g farine 1 sachet de levure 50 g de poudre de noisettes 150 g de beurre 1 c à s de Grand-Marnier

• • • • • • • •

péOn peut également y ajouter des t. pites de chocola toasIl se déguste aussi en tranches ! ner tées au petit-déjeu

• 39


Le Trop Tro Breiz D’anne de Bretagne (9/11)

40 •


A suivre…

• 41


Mars / Avril 2022

HOROSCOPE

l

Poisson

(19 fév - 20 mars)

Mars L’évolution de votre vie se poursuivra avec élan, il sera bon de ne pas trop vous ménager et de profiter de ces courants de chance pour réaliser vos désirs, sans hésiter en vain. Vous serez confronté à des choix radicaux, pour lesquels vous serez prêt. Avril Le mois d’avril devrait propulser vos amours vers les hauteurs passionnelles belles et bien concrètes. Cela devrait également contribuer à porter votre moral vers des hauteurs bénéfiques et vous apporter un mordant positif dans tous les autres domaines.

a

Bélier

(21 mars - 20 avril)

Mars Ce mois de mars va s’avérer extrêmement galvanisant pour vous, grâce aux influx de la planète Mars. Un renfort positif pour réactiver des initiatives et vous projeter dans des situations qui aideront considérablement au lancement de certains de vos projets. Avril L’arrivée de Mercure dans votre secteur va vous pousser à mettre la gomme sur vos projets. Votre créativité ne manquera ni de ressort ni de profondeur. Cela devrait placer les affaires financières au-devant de la scène et vous inciter à des élans constructifs pour stabiliser votre position.

b

Taureau

(21 avril - 20 mai)

Mars Ce mois de mars va favoriser vos finances et vos amours, par le biais de circonstances favorables et en relation avec vos idéaux. Les choses évoluent lentement, mais avec davantage de facilité. Cela va occasionner des changements dans la hiérarchie de vos valeurs et de vos priorités d’avenir. Avril Ce mois sera intense en activité. Et c’est sur tous les fronts que votre énergie se manifestera. Vous serez spontanément plus impulsif, plus volontiers cartésien, et vous ne prendrez pas de détours, notamment en famille pour remettre les pendules à l’heure.

c

Gémeaux (21 mai - 20 juin)

Mars Les instances planétaires de ce mois de mars vont positivement satisfaire votre besoin de changement. Les choses avancent vite, mais vous aurez du mal à éviter une certaine confusion, surtout au plan relationnel. Cela pourrait vous faire douter de la voie à suivre. Avril Les influx de Vénus dans votre maison vont vous confronter à des situations qui vous poussent à clôturer des affaires financières qui représentent un fardeau. Vous aurez davantage à cœur de résorber dettes, factures en attente et terminer certains travaux ou projets liés à vos finances.

42 •

d

Cancer

(22 juin - 22 juil)

Mars Ce mois de mars sera dans l’ensemble agréable et vous aurez des facilités à obtenir gain de cause sur des questions juridiques ou officielles. Votre réceptivité sera un atout majeur pour faire passer vos idées et partager vos désirs, au plan social, mais aussi sentimental. Avril Ce mois d’avril s’annonce harmonique sur le plan de vos activités personnelles. Vous ne manquerez pas d’élan, ni de motivation pour agir concrètement. En revanche, votre entourage ne sera pas toujours du même avis que vous concernant vos actions.

e

Lion

(23 juil - 22 août)

Mars Vous serez confronté à des situations qui seront souvent troublantes, parce qu’elles vous placeront dans des paradoxes importants. Il faudra faire des choix clairs, mais vous ne pourrez pas tous les mettre en œuvre immédiatement, une transition s’impose. Avril Les instances planétaires vont propulser vos projets vers des directions fécondes. C’est surtout au plan professionnel que cela se fera sentir. La chance est avec vous pour diffuser vos idées et les voir acceptées. Votre créativité vous porte chance et vous aurez de bonnes inspirations.

f

Vierge

(23 août - 22 sept)

Mars Poussé à davantage de tolérance et d’ouverture par rapport aux autres et aux événements extérieurs, certaines vérités vous seront alors beaucoup plus claires et vous aurez davantage de facilités à comprendre votre entourage. Ce qui vous aidera pour avancer vers vos objectifs, dans tous les domaines. Avril Le ciel de ce mois d’avril va vous mener à un meilleur aplomb face aux autres, et en particulier face à l’autorité. Vous prenez du galon, sans attendre qu’on vous le donne ! Cela vous confère une autorité plus forte, ce qui sera vraiment flagrant dans vos échanges avec vos interlocuteurs financiers.

g

Ba l ance

(23 sept - 22 oct)

Mars En ce mois de mars, votre adaptabilité sera votre plus grande force pour évoluer avec les circonstances extérieures. Votre entourage s’impose davantage, mais vous saurez y trouver des satisfactions personnelles. Avril Une certaine impulsivité va se faire sentir dans vos relations affectives, alors que dans le même temps, les liens affectifs seront pour vous d’une importance accrue. Veillez à ne pas vous illusionner et à avancer pas à pas en dépit de vos emballements.

h

Scorpion (23 oct - 21 nov)

Mars Davantage d’audace et d’aisance dans votre vie sociale vous feront entrevoir de nouvelles possibilités d’évolution de carrière et de statut. Les circonstances extérieures vous poussent à lancer des initiatives favorables sur le plan financier pour accroître votre sécurité matérielle et votre stabilité future. Avril Un mois extrêmement actif dans son ensemble. Il est à prévoir des à-coups passionnels dans votre vie amoureuse, votre partenaire sera plus revendicatif, et attisera de ce fait votre instinct de contrôle. Ce qui peut à l’excès vous mener à vous montrer trop dur, à gérer avec précautions.

i

Sagittaire

j

Capricorne

(22 nov- 20 déc)

Mars Ce mois de mars va vous placer dans des situations qui favorisent votre élan de fond vers de nouveaux horizons de vie. Vous ne tiendrez pas en place, tant physiquement que mentalement, d’où un risque de dispersion par rapport aux projets d’avenir. Avril L’opposition de Mars à votre signe vous fera connaître des à-coups dans votre activité. Vous allez alterner entre indolence optimiste et action tous azimuts, mais prenez garde à réguler vos élans. L’ambiance s’allège en famille grâce à de nouveaux projets qui fédèrent et resserrent les liens positivement.

(21 déc - 19 janv)

Mars Les influx planétaires vont vous inciter à faire de sérieux bilans de ce qui s’est passé ces six derniers mois. Un besoin de solitude se fait sentir, mais vous en aurez peu l’occasion. Les dialogues vous éclaireront notablement sur la véritable nature des motivations de votre entourage. Avril Le ciel d’avril va vous pousser à sortir de vos retranchements, à vous extraire de votre réserve pour agir de manière plus simple et plus directe vers vos objectifs. Grâce à un pragmatisme plus raisonnable, mais pas moins réaliste, vous allez pouvoir simplifier certains processus dans vos projets.

k

Verseau

(20 janv - 18 fév)

Mars Votre vie relationnelle prend une tournure intéressante pour vous affirmer plus clairement. Vos relations vous poussent à sortir de votre coquille, ce qui vous sera profitable. Un effort de tact sera indispensable car vous aurez tendance à être trop radical dans l’expression de vos valeurs. Avril Les astres vont vous apporter ce mois-ci des atouts considérables pour embellir votre vie sentimentale, bien que celle-ci ne soit pas de tout repos. Il y a beaucoup d’échanges en perspective, mais ces échanges vous feront progresser durablement dans vos liens.


Des recettes justes, authentiques, et c’est tout !

,

, VENTE DIRECTE D USINE A ROHAN Pulls, Robes, Vestes, Gilets, Echarpes, Bonnets... Hommes et Femmes

Du vendredi 15 au dimanche 24 avril 2022 (ouvert tous les jours de 14h à 18h et le samedi de 10h à 18h)

Ouvert les dimanches 17 et 24 ainsi que le lundi 18 avril.

Rue Notre-Dame - Rohan (56) Tél. 02 97 38 57 78 www.rochan-maille.fr Suivez-nous sur Facebook et Instagram

1ère entreprise bretonne labellisée France Terre Textile


Revitalisation intense Relax dos

Détente absolue Besoin de détente, de prendre du temps pour soi... Un soin sur-mesure en fonction de vos envies

Formule thalasso

Pierres chaudes Infini velours À partir du 18 mars, les massages en duo reviennent ! Tous les 3e vendredi de chaque mois, Anthéa et Ségolène vous accueillent de 17h à 21h, sur rendez-vous (02 97 28 97 97)

L’ espace

Spadium Zen

Spadium Zen Pontivy Parc d’activités de Pont er Morh 56300 Pontivy 02 97 28 97 97 www.spadium-pontivy.fr