__MAIN_TEXT__

Page 1

40

janvier - février 2021

Magazine

gratuit

du Centre Bretagne - Pays de Loudéac et de Pontivy

DOSSIER : Renouveler les énergies

ACT ISS

KALON T P

CYCLOTOURISME

Son métier... c’est l’emploi

Du cœur à l’ouvrage

Horizon 2022 à Loudéac

S O C I É T É • C U LT U R E • ÉC O N O M I E • L O I S I R S • TO U R I S M E


SER VICE N O I T A R A P É R DE E N O H P É L É T DE R U E T A N I D R O & CONSOLE DE JEUX

6 rue Nationale PONTIVY

Renault PONTIVY

96 rue Albert de Mun - 56300 PONTIVY Tél. : 02.97.28.50.00


EDITO

SOMMAIRE Pays de Loudéac et de Pontivy

Tous en choeur : « Et surtout la santé !.. » « Et surtout la santé ! » Ha, ha… Ça rigole moins, cette fois, en ce début d’année. Ça se gausse moins dans les rangs. Ça fait moins la moque à nous. Oui, vous là. Et vous aussi, là-bas dans votre coin. Vous qui ricaniez quand on vous souhaitait, quand on insistait, quand on radotait la formule à chaque début d’année, on vous voyait, pouffant discrètement dans votre mouchoir. Ou y allant franco au comptoir de votre troquet préféré : « T’as vu, Ici et Là, ils ont récidivé. Encore et encore… on dirait du Cabrel. Toujours la même chanson : « Et surtout la santé ! » On vous devinait. On vous entendait. « O.K., c’est bon… Changez de disque, faites un effort, stimulez vos petites cellules grises, trouvez un truc sympa, un truc original pour nous souhaiter une bonne et joyeuse nouvelle année. » Pas sûr que là, maintenant, au seuil de 2021, au terme de l’année de merde, oui de merde (pardon, mais c’est le mot juste) que nous venons de vivre… pas sûr du tout que les réclameurs d’originalité continuent de penser que notre jolie formule « Et surtout la santé ! » ne soit pas la bonne, la seule qui vaille. Aujourd’hui, pas besoin d’en rajouter, tout le monde opine, tout le monde acquiesce. Tout le monde fait sien l’adage qui fait naturellement suite à notre formule préférée : « Quand la santé va... » que l’on termine par des points de suspension tant sa conclusion coule de source. Alors, une fois encore, avec la plus grande sincérité, on remet sur la table de l’année qui s’ouvre le même couvert, celui qui sert pour tous les plats de la vie, de l’entrée au dessert : « Et surtout la santé ! ». Pour faire bonne messure, le nouveau numéro d’Ici et Là dont vous entamez la lecture, l’a, la santé… Si on osait, on vous dirait qu’il la pète. À toutes et à tous, on vous souhaite la même.

N°40

Dossier Renouveler les énergies

• ENTREPRISE Groupement d’employeurs Actiss • Culture L’agenda culturel

p. 5 à 10

p. 12-13 p. 20 à 24

• CYCLOTOURISME Rendez-vous à Loudéac en 2022

p. 28-29

• PHOTOGRAPHIE Clin d’œil

p. 32-33

• SANTÉ Les bons plans de Katia

p. 34

• ANIMAUX Le campagnol

p. 36

• GASTRONOMIE Les recettes de Julie

p. 38

• BANDE DESSINÉE Le Trop Tro Breiz d’Anne de Bretagne

p. 40-41

Ici et Là est une publication bimestrielle - Tirage : 8 000 exemplaires Directeur de la publication : Dominique Perrot. Rédaction : Dominique Perrot, Daniel Thépaut. Secrétariat d’édition : Daniel Thépaut. Photographe : Michel Langle, Grains d’image, Louvafilm. Conception et réalisation : Iris Imprim. Rédaction et régie publicitaire : 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com N° ISSN : 2276-1934 Impression : Iris Imprim

•3


DALAGNA SECURITE

TELESURVEILLANCE VIDEOPROTECTION INTERVENTION SUR ALARME GARDIENNAGE SECURITE SECURITE INCENDIE 02 97 07 29 23 • www.dalagna-securite.fr 66, rue de Lattre de Tassigny - 56300 PONTIVY

Artisan Commerçant Profession libérale PME/PMI Association

(économie sociale et solidaire)

Création d'entreprise Auto-entrepreneur

NOTRE MÉTIER LA GESTION DE VOTRE RÉUSSITE

Les antennes proches de chez vous :

• Vannes - vannes@igam.fr - 02 97 40 94 01 • Loudéac - loudéac@igam.fr - 02 96 28 97 23 • Quéven - vannes@igam.fr - 02 97 35 03 80 • Pontivy - vannes@igam.fr - 02 97 25 38 17 • Ploërmel - ploermel@igam.fr - 02 97 73 01 91


DOSSIER

Renouveler les énergies « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs », déplorait Jacques Chirac, au début des années 2000. Depuis, la lutte contre le réchauffement climatique est devenue un enjeu majeur. Dans le Centre Bretagne, cette nécessaire transition énergétique pourrait constituer un élément majeur de développement du territoire. « Le 12 décembre 2015 restera une grande date pour la planète. » En tapant sur le pupitre avec son petit marteau vert, Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères, clôt la COP 21 avec un enthousiasme très largement partagé par l’assemblée. Réunis à Paris, les représentants de près de 200 états, viennent en effet d’adopter un accord pour lutter contre le réchauffement climatique. Ambitieux, cet accord universel vise à maintenir l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2° et à mener des efforts encore plus poussés pour limiter l’augmentation de la température à 1,5° au-dessus des niveaux pré-industriels et une neutralité carbone à l’horizon 2050 ! Cinq ans plus tard, le constat pourrait sembler amer. L’année qui vient de s’écouler devrait se classer parmi les trois années les plus chaudes jamais constatées, avec 2016 et 2019. La décennie 2011-2020 sera la plus chaude jamais observée et les six années écoulées depuis 2015 ont toutes atteint des records, indique l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Quelque peu éclipsée par la crise sanitaire, la question climatique revient néanmoins au cœur de nombreuses politiques publiques engagées à l’échelon international, national et local. C’est le cas de l’Union européenne qui, en adoptant un pacte

vert ou « green deal » en décembre dernier, s’est engagé à réduire de 55 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030.

Une Breizh Cop C’est aussi le cas à l’échelle nationale avec la mise en place d’un convention citoyenne pour le climat, en 2019. Regroupant 150 citoyens tirés au sort parmi la population française, elle a présenté 150 propositions pour répondre à l’urgence climatique. Si le débat se crispe quelque peu aujourd’hui, elles devraient toutefois servir de base au futur projet de loi Climat. C’est enfin le cas de la région Bretagne qui a décidé de décliner la Cop21, en lançant sur le même modèle, la Breizh Cop. L’objectif est ici d’anticiper et d’accélérer durablement les transitions nécessaires dans un esprit de solidarité. Comme d’autres, les collectivités du Centre Bretagne affichent clairement une volonté de s’engager pour développer une politique d’aménagement et de développement durable. Qu’il s’agisse de l’éolien (page 6), du photovoltaïque (page 7), de la méthanisation (page 8), ou encore de la filière bois (page 10)... les réalisations sont déjà exemplaires et les projets, aussi nombreux qu’ambitieux.

•5


dossier

Parcs éoliens

Des vents pas toujours porteurs Déjà très présents, les parcs éoliens pourraient encore se développer dans le Centre Bretagne. Une expansion diversement appréciée sur le territoire où certaines communes estiment être déjà à saturation. « Le Vent s’impose » ; « Vent debout » ; « Plum’au vent » ; « Vent de discorde »... Poétique ou plus guerrier, les noms de

expliquent les auteurs. Le développement au fil de l’eau atteint aujourd’hui ses limites puisque la quasi-totalité du potentiel

ces associations ne laissent guère planer le doute sur les inten-

des zones les plus faciles d’accès est désormais mobilisé. » Reste que, dans les Côtes d’Armor comme dans le Morbihan, de

tions de leurs promoteurs. De Plumieux à Séglien comme de Kergrist à Merdrignac, elles ont toutes un point commun : leur opposition à la construction d’un parc éolien dans leur commune. Et pourtant, en moins de deux décennies, les éoliennes sont presque devenues indissociables des paysages du Centre Bretagne. Aujourd’hui, on en compte ainsi une soixantaine sur le territoire de Pontivy Communauté et près d’une centaine sur celui de Loudéac Communauté.

nombreux projets de parcs éoliens sont néanmoins à l’étude. Il est vrai que pour les finances locales, l’enjeu n’est pas anodin. La fiscalité éolienne est partagée par les collectivités : communauté de communes (50 %), département (30 %) et commune (20 %). 1 MW éolien engendre environ 10 000 € de fiscalité. Pour autant, si jusqu’à présent les sites de production éolienne ont très largement été initiés par des développeurs privés, collectivités et citoyens affichent aujourd’hui la volonté d’y être

De fait, l’éolien terrestre est aujourd’hui la première source d’électricité de la région Bretagne. En 2017, la puissance éolienne installée était de 944 MW, soit 47 % de la production électrique totale. Bien loin toutefois des prospectives avancées par l’État et la Région qui s’engageaient dans le Pacte élec-

plus étroitement associés. « Dans ce domaine les communes sont souveraines et nous avons toujours fait le choix d’accompagner leurs décisions », assure Michel Ulmer, vice-président de Loudéac Communauté, chargé du développement durable et de la transition énergétique. Une vision très largement par-

trique breton, à atteindre un objectif de 1 400 MW d’éolien terrestre en 2015 et 1 800 MW au moins, en 2020 !

Le compte n’y est toujours pas, mais la majorité des élus comme

tagée par Véronique Delmouly, vice-présidente à l’environnement et à la transition énergétique de Pontivy communauté. « Pas question de s’ingérer dans les affaires communales, insiste-t-elle. Nous sommes là pour les conseiller, les assister et les accompagner. » Mais tous deux sont intimement

des citoyens, apparaît convaincu de l’impérieuse nécessité de s’engager dans le développement des énergies renouvelables. Si la volonté est partagée, le constat dressé par la Conférence bretonne de la transition énergétique, en 2018, pourrait néanmoins doucher les enthousiasmes. « À défaut d’orientations

convaincus que « les projets seront d’autant mieux acceptés par les habitants s’ils y sont associés ». Les opérateurs privés, l’ont d’ailleurs bien compris. Aujourd’hui, ils proposent de plus en plus aux habitants, d’investir dans les projets qu’ils souhaitent développer. Simple choix stratégique ou véritable

précises régionales et locales en matière de planification éolienne, les parcs se sont naturellement développés dans les zones les moins contraintes, ayant pour conséquence une concentration de l’éolien sur un axe centre-Bretagne,

volonté d’intégrer cette énergie verte sur le territoire... difficile de dire aujourd’hui si l’éolien participatif sera la solution susceptible de concilier les objectifs environnementaux et ceux, plus quotidiens, des citoyens.

Associer la population aux projets

6•


dossier

Énergie solaire

le photovoltaïque en pleine lumière Pratiquement tuée dans l’œuf, il y a dix ans, la filière photovoltaïque semble revenir en pleine lumière. Plus que le rapport financier, c’est désormais une volonté de gestion environnementale qui est à l’origine des projets. Et en Centre Bretagne, ils sont nombreux et d’envergure. Juillet 2019. En ce lundi d’été, c’est le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, qui inaugure la centrale photovoltaïque de Baud. Il est vrai que l’équipement vaut bien un déplacement en province ! Avec ses quelques 14 600 panneaux photovoltaïques installés sur sept hectares, la centrale de Quinipily, est alors la plus importante de Bretagne. Mise en service quelques mois plus tôt, elle va permettre d’assurer la consommation annuelle en énergie de

lumière. Une technologie plus mature, une baisse du prix des matériels et une hausse de coût de l’énergie, expliquent en partie cette renaissance. Mais elle doit aussi et surtout son nouveau développement aux objectifs de transition écologique. « Nous ne sommes plus dans une logique de placement et de rendement, comme il y a dix ans, assure un spécialiste.

4 400 habitants. Nommé à la tête du ministère de la Transition écologique, au

Aujourd’hui, pour les collectivités, il s’agit d’un mode de gestion environnementale. » Une volonté réelle encore accentuée par la possibilité légale, depuis 2017, de consommer sa propre production électrique.

mois de juillet dernier, Barbara Pompili imitera-t-elle son prédécesseur, cette année ? Imaginé depuis déjà de nombreuses

Des panneaux solaires au centre hospitalier

années, le projet de ferme photovoltaïque installé sur d’anciennes sablières, situées à cheval sur les communes de Radenac et Pleugriffet, va enfin prendre corps. Car là aussi, l’équipement vaudra assurément le déplacement. Avec plus de 40 000 panneaux, installés sur un site d’une vingtaine d’hectares, l’équipement permettra d’assurer en électricité, les besoins annuel d’une population de 9 000 habitants. Une fois mis en service, il deviendra, à son tour, le plus important de Bretagne. Il semble bien loin, le moratoire de la fin de l’année 2010, qui avait, selon les acteurs du photovoltaïque, « plongé la filière

C’est en tous cas, celle affichée par Pontivy Communauté. La collectivité vient en effet de décider d’élaborer un cadastre solaire. « Cela permettra d’identifier les bâtiments pouvant accueillir des panneaux photovoltaïques, explique Véronique Delmouly, vice-présidente à l’environnement et à la transition énergétique. Mais également de renseigner les communes, comme les particuliers. » En attendant, les élus communautaires viennent de voter la création d’une Société à Actions Simplifiées (SAS), en partenariat avec le syndicat Morbihan Énergie, pour l’exploitation

en coma artificiel ». À l’époque, pour lancer une filière encore embryonnaire, le gouvernement avait mis en place des tarifs d’achat de l’électricité élevés. Mais face à l’envolée du nombre

d’une centrale photovoltaïque au centre hospitalier du Centre Bretagne, à Noyal-Pontivy. 2 200 panneaux seront ainsi instal-

de projets, il avait finalement fait machine arrière, pour, affirmait-il alors, « mettre fin à la création d’une véritable bulle spéculative ». Lentement, la filière est sortie de l’ombre pour reprendre la

d’assurer près de 15 % de la consommation annuelle de l’établissement hospitalier. Une première porteuse d’avenir et qui devrait en appeler d’autres.

lés en ombrières sur le parking du personnel et permettront

•7


dossier

Méthanisation

Ça gaze En centre bretagne Portés par les collectivités ou les exploitants agricoles, les projets d’usines de méthanisation se multiplient en Centre Bretagne. Terre d’élevage et d’industries agroalimentaires, le territoire entend valoriser les ressources organiques issues de ses différentes activités. Il y a une dizaine d’années, le Mené faisait figure de pionnier. Inaugurée en 2011 à Saint-Gilles-du-Mené, l’usine Géotexia

volonté. Chaque année, l’équipement traite 60 000 tonnes de

avait en effet été l’une des premières unités de méthanisation à fonctionner en France. Dans ce territoire à dominante agri-

déchets organiques issus du territoire (agro-industries, exploitations agricoles, collectivités), dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres.

cole, l’équipement visait notamment à apporter une réponse au traitement des lisiers. Ç’a été le cas pendant des années,

Se chauffer ou rouler

avant que l’usine ne soit victime d’un incendie au mois de juillet 2019. Stoppée depuis cette date, elle pourrait néanmoins reprendre son activité à la fin de l’année. Le coût important des investissements nécessaires pour développer la méthanisation, mais également les inquiétudes des opposants qui redoutent les risques d’explosion, les odeurs nauséabondes ou encore l’accroissement de trafic de camions... ont freiné le développement de cette technologie biologique et naturelle, basée sur la dégradation de la matière organique en l’absence d’oxygène. Sous l’effet de la chaleur, les bactéries transforment la matière organique en méthane, appelé biogaz, et en un résidu, appelé digestat. Le premier peut être utilisé comme combustible pour la production d’électricité et de chaleur, comme carburant, ou être injecté dans le réseau de gaz naturel. Le second, riche en matière organique peut être utilisé comme amendement pour les sols. Depuis quelques années pourtant, la méthanisation suscite un intérêt grandissant de la part des collectivités comme des agriculteurs. C’est notamment le cas du côté de Locminé. À travers une société d’économie mixte baptisée Liger (Locminé innovation et gestion des énergies renouvelables), collectivités et industriels ont souhaité engager une mutation du territoire vers une économie verte. Mis en service en 2016, le méthaniseur apparaît comme un maillon essentiel de cette

8•

Même intérêt dans le secteur de Loudéac où le projet est porté par une Société par Actions Simplifiées (SAS), regroupant l’entreprise Fonroche, spécialisée dans les énergies renouvelables (65 %) et Loudéac Communauté (35 %). Mis en service en septembre 2019, le site de méthanisation Biodéac transformera chaque année 90 000 tonnes de déchets organiques (effluents d’exploitations agricoles, déchets des industries agroalimentaires, boues de la station d’épuration). Le biogaz produit, correspondant à la consommation annuelle d’une ville de 15 000 habitants, sera intégralement réinjecté dans le réseau de gaz naturel. Contesté pendant plusieurs années par une association d’opposants, le projet de Noyal-Pontivy a finalement été validé. La station de rebours, qui comprime le gaz pour lui permettre de passer du réseau de distribution au réseau de transport est déjà en fonction. L’usine de méthanisation le sera d’ici quelques mois. Enfin, du côté des agriculteurs aussi, les projets se multiplient. Il y a dix ans, Jean-Marc Onno, agriculteur à Moustoir-Remungol, était l’un des premiers éleveurs de Bretagne à produire du biogaz à partir de lisier et de matière. Aujourd’hui, de plus en plus d’exploitants agricoles du Centre Bretagne font eux-aussi le choix de la méthanisation.


Institut de beauté & de bien-être Soins du Visage & du Corps Onglerie, Epilation...

Diversifiez vos activités et pratiquez à votre propre rythme avec votre nouveau pass Spadio !

L’ espace

Spadium Zen

Spadium Pontivy

Ouvert du mardi au vendredi de 11h15 à 19h et le samedi de 10h à 18h

02 97 28 97 97

Spadium Zen Pontivy Parc d’activités de Pont er Morh 56300 Pontivy 02 97 28 97 97 www.spadium-pontivy.fr

Avenue De Lattre De Tassigny 56300 PONTIVY


dossier

Chaudière colllective

Loudéac se chauffe au bois Développée depuis plusieurs années, la filière bois représentait, avant la récente injection de gaz par le méthaniseur Biodéac, plus de 40 % de la production d’énergies renouvelables de Loudéac Communauté. Alimentée essentiellement par les déchèteries, une chaufferie collective à bois assure, depuis 2014, les besoins quotidiens en chauffage et eau chaude sanitaire, de 27 sites de la ville de Loudéac. « Pourquoi aller chercher ailleurs ce que l’on peut trouver chez nous ? » L’argument paraît imparable. Mais au-delà du discours, les élus de Loudéac communauté ont choisi de le mettre en pratique, dès 2014. « À Loudéac, les chaudières à gaz de

localement, quoi de mieux que les déchèteries ! Chaque année, les chaudières brûlent ainsi plus de 9 000 m3 de bois. Une partie provient des dépôts des particuliers : tailles de haies, branches et autres déchets venus des jardins. Le reste est com-

plusieurs équipements publics arrivaient en fin de vie et plutôt que de les remplacer, la communauté de communes et ses

posé de souches ou de palettes déposées principalement par les agriculteurs et les entreprises. « Dans le cadre de notre

futurs abonnés ont fait le choix d’une chaufferie collective à bois », explique Michel Ulmer, vice-président de Loudéac Communauté, chargé du développement durable et de la transition énergétique. Inauguré il y a maintenant plus de six ans, l’équipement

boucle énergétique locale, nous alimentons donc la chaufferie en circuit court (bois récupéré) pour plus de 70 % des besoins des deux chaudières », précise l’élu.

est composé de deux chaudières : l’une d’une puissance de 2,2 MWH/th, l’autre de 1 MWH/th. Si les deux sont utilisées pendant l’hiver, seule la plus petite est mise en service l’été. Elles fonctionnent comme un chauffage central. L’eau est chauffée à 110° pour alimenter un réseau de chaleur contrôlé

rentable. Outre un coût de distribution maîtrisé, il permet également à la collectivité d’économiser des coûts de broyage et d’évacuation de plusieurs milliers de tonnes déposées en dé-

par une supervision centralisée. De l’ancien hôpital à la piscine, en passant par le palais des congrès, différents établissements scolaires ou encore la Maison familiale rurale, 27 établissements de la ville de Loudéac sont chauffés quotidiennement par ce dispositif. Un système qui nécessite tout de même plus de 9 km de tuyaux souterrains, pour relier la chaufferie aux différents équipements.

Valorisation des déchets Afin d’alimenter la bête en combustible, les élus n’ont pas eu à aller chercher bien loin. Pour valoriser les déchets produits

10 •

S’il permet de valoriser les déchets et de proposer une énergie renouvelable, le dispositif est également économiquement

chèterie. Une énergie verte au meilleur coût ! Un pari assurément gagnant.


PUBLI

AGENCE DE PONTIVY

Estelle et Jérémy : Forts de notre expérience de plus de 20 ans d’expertise dans la banque, spécialistes du financement. Notre agence : meilleurtaux.com, un savoir-faire unique depuis 1999, le leader dans le courtage de prêt immobilier. Elue marque préférée des Français sur les deux dernières années, une marque forte et reconnue gage de sérieux pour notre client comme pour les banquiers. Nos métiers : > le crédit immobilier : pour acquérir votre résidence principale, secondaire, réaliser un investissement locatif ou encore renégocier un prêt immobilier > le crédit professionnel : vous accompagner pour la création ou le développement de votre entreprise > l’assurance emprunteur : bénéficier d’une délégation d’assurance et économiser des milliers d’euros > le regroupement de crédits : regrouper l’ensemble de vos crédits en un seul prêt ce qui vous permettra de simplifier la gestion de votre budget, d’alléger vos charges de prêts, diminuer un taux d’endettement, de financer un besoin de trésorerie, réaliser de nouveaux projets… Notre priorité : Etre au service de nos clients. Réactifs et passionnés, nous tenons à cœur de vous accompagner dans tous vos projets de vie et à toutes les étapes, que ce soit au début pour connaître votre capacité d’emprunt, jusqu’au déblocage des fonds et à la signature chez le notaire. Vos bénéfices : Chaque situation est différente, chaque histoire compte. Le seul point commun est notre engagement : > vous faire gagner financièrement et vous faire bénéficier des taux les plus bas et des meilleures solutions de financement. > vous faire gagner en temps et en réactivité. > vous faire gagner en sérénité, vous serez déchargé de toute contrainte, de tous aléas administratifs et vous serez accompagné et conseillé à chaque étape.

Si vous êtes satisfaits de nos services, pensez à nous recommander !!! Jusqu’à 300€ de Chèques Cadeaux à chaque Parrainage !!!

02 57 72 01 10


ÉCONOMIE

Groupement d’employeurs ACT ISS De gauche à droite : Yann Lanchec, président ; Alexandra Glais, directrice ; Jean-Marc Chevalier, vice-président.

Loudéac et Pontivy s’unissent Actiss ! Tel est le nom de baptême du nouveau groupement d’employeurs du Centre Bretagne. Né de la fusion des groupements de Loudéac et Pontivy, Tisserent et Activy, il affiche aujourd’hui 155 entreprises adhérentes et près d’une centaine de salariés. Spécialisé dans le travail en temps partagé, il contribue efficacement au développement des entreprises du territoire. Ils se sont longtemps ignorés. Depuis le début de cette année 2021, ils sont pourtant mariés ! Nés à l’automne 2002, à quelques jours d’intervalle et à une vingtaine de kilomètres d’écart, les groupements d’employeurs de Loudéac et de Pontivy ont en effet longtemps fonctionné de manière autonome sur leurs territoires respectifs : Tisserent (pour Tisser des liens entre les entreprises), dans les Côtes d’Armor; Activy (pour Actifs à Pontivy), dans le Morbihan. Étonnant puisque ces deux structures sont en effet nées d’un même constat et d’une même volonté : les difficultés de recrutement des entreprises du Centre Bretagne et la nécessité de trouver une réponse appropriée à la précarité. Surtout, toutes deux fonctionnent sur le mode associatif, par et pour les chefs d’entreprise. En 2015 pourtant, le départ de la directrice du groupement de Loudéac va être à l’origine d’un premier rapprochement. Il ne se concrétise finalement pas, mais l’idée reste dans les

12 •

têtes. Et elle ressurgit quelques années plus tard. Cette fois, c’est le départ du directeur de la structure pontivyenne qui en est à l’origine. Les nouveaux présidents de Tisserent et d’Activy, Jean-Marc Chevalier et Yann Lanchec, vont saisir l’occasion pour unir leurs destins et créer un grand groupement d’employeurs du Centre Bretagne baptisé Actiss, pour Acteurs de l’emploi et Tisseurs de liens. « Nous avons une culture commune et une même volonté de défendre le territoire du Centre Bretagne, assurent les deux chefs d’entreprise. Ce rapprochement entre Loudéac et Pontivy va dans le sens de l’histoire. »

Compétences pointues et temps partiel S’ils ont longtemps travaillé de manière indépendante, les deux groupements ont fondé leur développement sur une même idée, aussi simple qu’efficace : le temps partagé. Composées à l’origine d’une demi-douzaine d’entreprises, les deux associations ont vu leurs effectifs croître régulièrement puisque


chacune comptait près de 80 entreprises adhérentes, à la fin de l’année passée. Un mode de fonctionnement et une culture identiques, d’ailleurs symbolisées par la directrice d’Actiss, Alexandra Glais. Celle qui dirigeait Tisserent depuis 2015, n’est en effet pas une inconnue du côté de Pontivy, puisqu’elle avait dirigé Activy, entre 2002 et 2006. Cette connaissance du terrain devrait s’avérer précieuse pour gérer un groupement d’employeurs désormais fort de plus de 150 entreprises (de l’artisan à la très grande entreprise en passant par les collectivités ou les associations), et qui va rayonner sur une vaste zone s’étendant de Baud-Locminé, au sud, à Plouguenast au nord, et de Josselin, à l’est, à Guémené-sur-Scorff, à l’ouest. Lorsqu’elles font le choix de l’embauche pour accompagner leur développement, les entreprises n’ont pas forcément besoin d’un poste à plein temps. Dans des domaines aussi différents que l’informatique, la comptabilité, la recherche et le développement ou encore le secrétariat, elles recherchent des compétences pointues mais pour un poste à temps partiel. « C’est justement ce que nous pouvons leur proposer, explique Alexandra Glais. Rémunéré par le groupement d’employeurs et bénéficiant d’un CDI, un salarié va ainsi pouvoir partager son temps de travail entre deux ou trois entreprises, mais toujours les mêmes. »

De nombreux postes à pourvoir En près de deux décennies, le dispositif a fait la preuve de son efficacité. Pour les entreprises adhérentes, le temps partagé offre en effet une grande flexibilité. Il leur permet de bénéficier de salariés compétents pour une quantité de temps adapté à leurs besoins. Pour le salarié, le temps partagé est synonyme de pluriactivité. Surtout, il offre une réponse adaptée à la précarité en lui permettant d’avoir un CDI à temps plein dans différentes entreprises du bassin de Pontivy et de Loudéac.

Parallèlement, le groupement d’employeurs propose également de répondre aux besoins des entreprises en fonction des pics de production et de la saisonnalité de leur activité. Un salarié peut ainsi travailler plusieurs mois dans une société et enchaîner dans une autre pour le reste de l’année. « Le salarié revenant tous les ans aux mêmes périodes est déjà formé sur les outils de travail et il connaît bien l’entreprise, précise la directrice d’Actiss. Cela permet un gain de temps énorme pour l’entreprise qui gagne ainsi en efficacité et en productivité. » Aujourd’hui, Actiss emploie 90 salariés qui partagent leur temps de travail dans les différentes entreprises du Centre Bretagne. Un effectif qui devrait rapidement croître. « Nous avons une demande des entreprises pour 62 morceaux de postes, soit 43 emplois équivalent temps plein », assure Alexandra Glais. Une mission que l’équipe du groupement d’employeurs, installée à la fois sur les sites de Loudéac et de Pontivy, va s’attacher à remplir pour contribuer au développement des entreprises du Centre Bretagne.

Actiss 13, rue du Bourgeon - Loudéac 02 96 66 42 69 4, rue Pont de la Niel - Noyal-Pontivy 02 97 79 11 50 contact@actiss.bzh www.actiss.bzh

• 13


ENTREPRISE

KALON Travaux Publics

DU COEUR À L’OUVRAGE Kalon (cœur, en breton), tel est désormais le nom de l’entreprise du Centre Bretagne spécialisée dans les travaux publics. Née de la fusion des sociétés Henrio et Le Badezet, et aujourd’hui installée à Saint-Gérand et Pontivy, elle entend restructurer son activité pour poursuivre son développement. Labours, moissons, ensilage... Lorsqu’à la fin du siècle dernier, Henry Henrio crée l’entreprise du même nom dans sa commune de Saint-Gérand, il se spécialise dans les travaux agricoles. Des champs à la ville, il n’y a pourtant qu’un pas. Il sera franchi au début des années 1900, lorsque son fils Marc reprend la direction de l’entreprise familiale. Si la société poursuit son activité pour le compte des agriculteurs de la région, elle va également se développer dans le domaine des travaux publics, pour les entreprises comme pour les particuliers. Embauché comme conducteur de travaux en 2006, Fabrice Rozelier est plus particulièrement chargé du développement de cette activité. Une activité plurielle puisque les compétences s’étendent du terrassement à l’assainissement, en passant par l’enrobage ou la démolition. À l’époque, l’entreprise compte une dizaine de salariés. Au fil des années, elle ne va pas cesser de se développer. Portée par une volonté constante d’évoluer et d’innover auprès d’une clientèle toujours plus vaste, elle est en mesure de proposer des projets clés en main à ses clients. Devis gratuits et conseils personnalisés permettent par ailleurs de répondre au plus près des demandes de ceux-ci.

14 •

En même temps que les effectifs, qui atteignent la trentaine de salariés, à la fin de l’année 2018, l’entreprise se dote d’un parc de matériels important et polyvalent. Connue et reconnue pour la qualité de ses prestations, l’entreprise qui intervient dans un rayon d’une trentaine de kilomètres autour de Loudéac et de Pontivy, va connaître un nouveau tournant, au début de l’année 2019. Le fils du fondateur décide en effet de céder l’entreprise familiale. Originaire de Gourin et expert-comptable de formation, le nouveau patron de la société Henrio TP, n’est pas un inconnu dans le milieu. Depuis 2014, Éric Cogen dirige en effet la société Satec Environnement, une entreprise basée à Dinan et spécialisée dans les canalisations et les travaux publics et qui compte aujourd’hui 65 salariés.

Se structurer pour évoluer Secondé par Fabrice Rozelier, devenu directeur associé, le nouveau dirigeant entend à la fois restructurer et développer l’entreprise. Cela passe d’abord par l’arrêt de l’activité agricole. « Elle était devenue marginale et concentrée dans le temps,


explique-t-il. Elle n’était plus compatible avec nos chantiers de travaux publics. » Cela passe ensuite par l’embauche de deux nouveaux conducteurs de travaux. Cela passe enfin par le rachat de l’entreprise Le Badézet, installée dans la zone Industrielle du Signan, à Pontivy, et également spécialisée dans les travaux publics. Baptisée Kalon TP, depuis décembre dernier, la société qui a regroupé les anciennes sociétés Henrio et Le Badezet, est pour l’instant installée sur les deux sites. L’activité travaux publics reste concentrée sur le site de Saint-Gérand.

Négoce de matériaux En croissance permanente, elle est majoritairement tournée vers les industriels et les exploitations agricoles, qui représentent 70 % de l’activité. Le reste se décompose entre les particuliers (20 %) et les marchés publics (10 %). Sur le site du Signan, à Pontivy, Kalon va continuer à traiter et recycler les matériaux inertes. « Nous récupérons tous les déblais de chantiers, précise Fabrice Rozelier. Ils sont ensuite concassés et recyclés pour l’empierrement de voiries, de cours ou encore de parkings. » Une valorisation particulièrement importante pour la protection de l’environnement et qui apparaît comme une véritable alternative à l’enfouissement. Parallèlement, l’entreprise réactive son activité de négoce de matériaux. Caillloux, sables, graviers, décorations de jardin, sont désormais disponibles pour les professionnels comme pour les particuliers. Mieux se structurer pour progresser... le programme de développement des dirigeants de Kalon a déjà porté ses fruits. Sans perdre sa dimension familiale, elle a ainsi notablement étoffé ses effectifs pour atteindre aujourd’hui 45 salariés. Côté chiffre d’affaires, la progression est aussi spectaculaire: de 5 M€ en 2018, il a atteint 6,5 M€, l’an passé. Et elle devrait se poursuivre car les dirigeants ont encore des projets dans les cartons !

Une multitude d’activités Terrassement, assainissement, enrobé, goudron, travaux publics et agricoles... Kalon TP propose ses compétences dans une multitude de domaines pour les entreprises comme pour les particuliers.

Terrassement • Terrassement de bâtiments • • • •

agricoles Aménagement de cours Accès de maisons Forages horizontaux Traversées de route

Assainissement • Assainissement collectif • Assainissement semi-collectif

• Traversée de route

par fonçage • Démolition • Goudronnage et point à temps • Enrobé • Bordures de lotissement • Voirie communale • Aménagement de cours • Aménagement d’accès particuliers • Enrochement

Travaux publics • Travaux divers • Travaux publics • Lagunes • Terrassement • Démolition

Kalon TP Lande de la Mer - Saint-Gérand 02 97 51 40 21 Rue Édison, ZI Signan - Pontivy 02 97 25 23 45 Mail : secretariat@kalontp.bzh

• 15


circuit court

La Doudoutière à Saint-Connec

Une douceur de fruits et légumes En quittant l’Alsace pour le Centre Bretagne, Kristel et Benoît ont choisi de changer de vie. Désormais à la tête d’une micro ferme de fruits et légumes bio, à Saint-Connec, ils ont réalisé leur rêve... pour le plus grand plaisir de leurs clients ! « Nous voulions donner un réel sens à notre existence, suivre nos convictions et adopter un mode de vie basé sur la nature... une vie simple, loin du stress quotidien. » Cette volonté, Kristel Zimmermann et Benoît Bass, ont su la concrétiser du côté de Kerlanduren, dans la commune de Saint-Connec. Chimiste analytique et opérateur de production dans une entreprise de textiles artificiels, le jeune couple quitte son Alsace natale pour s’installer dans le Centre Bretagne. C’était en février 2018. Sur un terrain d’un hectare, attenant à une petite maison, ils vont patiemment construire leur « Doudoutière », une micro ferme bio pour y produire des fruits et des légumes. « Nous étions conscients que ce choix n’était pas simple et que la tâche serait rude », se souviennent-ils. Qu’importe. En même temps qu’ils s’attellent aux premiers travaux des champs, ils retournent sur les bancs de l’école et décrochent leur Brevet Professionnel de Responsable d’Entreprise Agricole (BPREA), avec option maraîchage bio.

Des paniers à 10, 15 ou 20 € Fidèles à leurs préceptes, ils entendent travailler avec la nature et non contre elle. Ici, tout ou presque est fait à la main et le recours à la motorisation limité au maximum. Les produits phytosanitaires sont bien évidemment proscrits et le couple s’attache à développer la biodiversité du site pour attirer tous les acteurs utiles aux cultures (abeilles, insectes, batraciens, oiseaux). Côté potager, ils proposent une gamme aussi large que diversifiée. Les classiques y sont largement représentés, mais une place est également faite aux variétés anciennes ou atypiques. Haricot kilomètre, kiwano (concombre cornu d’Afrique), physa-

16 •

lis, ocas du Pérou, ou courgette verruqueuse, font notamment partie de ces dernières. « Nous voulons sensibiliser les consommateurs à ces nouveautés, expliquent-ils. Les réticences de certains, souvent liés à l’aspect du légume, s’estompent généralement une fois qu’ils l’ont dégusté. » Planté il y a maintenant deux ans, le verger composé de plus de 150 arbres fruitiers devrait prochainement contribuer à densifier notablement le contenu des paniers proposés aux consommateurs. Des paniers qui peuvent déjà contenir aussi les œufs de la production locale et bientôt des confitures et du miel. Forcément adeptes de la vente directe et des circuits courts, c’est en effet de cette manière qu’ils ont choisi de commercialiser leur production. Des paniers hebdomadaires sur commande d’une valeur de 10, 15 ou 20 € (complétés par leurs œufs bio, et leurs confitures, coulis de tomate, confits d’oignon), que les clients peuvent venir chercher à la ferme, le jeudi de 17 h 30 à 19 h 30 et le samedi de midi à 19 h, en retrait autonome. Vous pouvez également les retrouver à Pontivy, le samedi, sur le parking de la Biscuiterie Joubard, de 12 h à 13 h ; à Loudéac, à l’épicerie de vente en vrac zéro déchets Bocal Attitude, le jeudi de 16 h à 18 h 30 ; sur le marché de Mûr-de-Bretagne, tous les vendredis de 16 h à 20 h. Leurs produits sont également disponibles à la vente sur le site du groupement de producteurs bio et locaux de Bretagne Centre, Té-commissions.

Ferme La Doudoutière 2, Kerlanduren – 22530 Saint-Connec 06 50 57 32 67 ferme-ladoudoutiere@outlook.fr


artisanat

Wohpe à Cléguérec

Des bijoux tribaux et originaux D’inspiration tribale, amérindienne ou africaine, les bijoux de Jennifer Bailleul affichent leur singularité et leur originalité. Dans sa longère de Cléguérec, la créatrice ne réalise que des pièces uniques et peut également répondre aux demandes particulières. Parures « Pampilles piel y piedra », tour de cou « Kerzingala », collection « Wohpe spirit »... Singuliers et originaux, ces noms le sont tout autant que les colliers, bracelets et autres boucles d’oreilles, confectionnés par Jennifer Bailleul. De sa passion pour les bijoux, née dès l’adolescence, elle a finalement décidé de faire son métier. « Au lycée, j’aimais faire mes propres bijoux », sourit-elle. Ses copines appréciaient et en réclamaient. Tout en poursuivant des études de philosophie à la faculté de Rennes, la jeune femme s’initie aux techniques de montage et développe son savoir-faire de « bijoutière ». La maîtrise de philosophie en poche, elle n’envisage toutefois pas son avenir dans l’enseignement. Alors pourquoi ne pas tenter l’expérience et commercialiser ses créations ? Elle franchit le pas et ouvre une petite boutique dans sa ville natale de Troyes, dans l’Aube. Le succès n’est pas au rendez-vous, mais celle qui embrasse alors une carrière de formatrice pour apprendre la langue française aux étrangers, n’en conserve aucune amertume. La passion n’est pas morte, bien au contraire. Elle va d’ailleurs renaître, une dizaine d’années plus tard... lorsqu’elle décide de s’installer en plein de cœur de la Bretagne.

Matières premières naturelles En 2017, dans sa petite longère du hameau de Quistillic, à Cléguérec, elle relance son activité et réactive sa société baptisée Wohpe. « Dans la mythologie des indiens Sioux, Wohpe est une divinité, explique Jennifer. C’est la femme bison blanc qui trans-

18 •

met le rituel de la pipe sacrée, synonyme de sagesse, de force et de courage. » Car c’est dans la culture amérindienne, mais également dans les racines tribales africaines, qu’elle puisse son inspiration. Du bois au cuir, en passant par le verre, la céramique, la plume, la pierre ou encore l’os... elle utilise une multitude de matières premières, toujours naturelles. « Dans mes créations, j’adore faire coexister des matières brutes et des matières plus nobles, afin d’en faire ressortir la beauté des contrastes inattendus », explique-t-elle. À chaque fois, il ne s’agit que d’une pièce unique à laquelle elle prend même un soin particulier à donner un nom. « Je peux aussi réaliser des bijoux ou des accessoires sur commande, en fonction des souhaits de chacun. » Toutes ses créations sont bien évidemment commercialisées dans le show room qu’elle a installé dans sa longère de Cléguérec. Depuis quelques années, elle est également présente à la boutique éphémère « Berrbad », ouverte près de l’abbaye de Bon Repos, de mai à septembre.

PRAT IQUE Wohpe Artisanat Quistillic - Cléguérec 06 78 07 87 73 - wohpe@wanadoo.fr Facebook : page wohpe/nawakjen


un projet,

une création,

une impression…

la solution

Offset - Numérique - Rotative 39 rue de la Villeneuve Bâtiment Ambrose n° 7 - 56100 LORIENT Tél. 02 56 37 01 88 - E.mail : irisimprim@sfr.fr www.irisimprim.fr

Pontivy

26, avenue des Cités Unies 02 97 25 85 34

Loudéac

Z.I. de Kersuget 02 96 66 48 58

Ploërmel

12, rue Charles de Gaulle 02 97 25 85 34

70 460 €


L’AGENDA JANVIER / FÉVRIER / MARS

JEUDI 07/01 - sUCCÈS

2021

80

Succès 80 c’est un plateau d’artistes « stars des Années 80 » et des tubes de cette décennie. Près de deux heures de show chanté en direct pour faire la fête, chanter, danser… au son des chansons mythiques. Retrouvez : Sloane, « Besoin de rien envie de toi » ; Christian de Raft, « Yaka Danser » ; Richard Sanderson, « Reality » du film « La Boum ». Hantson chanteur de Starmania, de La légende de Jimmy ou encore de Notre Dame de Paris ; Alain Llorca, « Plus près des étoiles », « Capitaine Abandonné »... 20 h 30, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 28 € ; réduit, 22 € - Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

VENDREDI 08/01

Nina Lisa La Ferme du Biéreau Nina Lisa, c’est une odyssée musicale et théâtrale avec un pianiste et deux superbes voix, sur la vie de Nina Simone, une des plus grandes artistes du XXe siècle. Après avoir découvert l’autobiographie de sa mère dans un coffre, Lisa Simone imagine une discussion avec elle, discussion qu’elle n’a jamais eue. Tout au long du spectacle, entre jazz et musique classique, les deux femmes se parlent à cœur ouvert et chantent la filiation, l’amour, le racisme, la maladie, la lutte pour les droits civiques et le féminisme 20 h 30, salle polyvalente de Saint- Barthélémy. Réservations au 02 22 07 30 00 Courriel : lamaillette@cmc.bzh - Tarif C.

SAMedi 09/01

The Siberian Trombinoscope The Siberian Trombinoscope est une pièce pour quatre interprètes danseurs/chanteurs. Elle dresse le portrait de femmes et d’hommes embarqués dans une situation inhabituelle, qui se retrouvent à huis-clos pendant une durée indéterminée. Un spectacle qui parle des normes et des cadres qui nous entourent, visitant leurs alternatives réelles et fantasmées. 19h, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné - Tarif : 13 € à 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02 - Courriel : mosaique@mene.fr

20 •


MARDI 12/01

JEAN-PIERRE ET LE LOUP Jean-Pierre est résidant de la grande maison La Retraite Dorée. Mais en dépit de l’interdiction de sortir, il irait bien faire un tour à la boîte de nuit d’en face, mais il lui faut traverser la rue. Et ça, c’est dangereux... Très dangereux. Récit clownesque et musical sur la vieillesse, la volonté de liberté jusqu’au bout, la désobéissance et la joie de vivre. 10h30 et 14h30, centre culturel Mosaïque de Collinée Le Méné - Tarif : 13 € à 3 € - Mini A. Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

vendredi 15/01

MASQUES ET TUBA Masques et tuba est le quatrième volet sur les saisons façon Nid de Coucou. Laissez-vous embarquer par les chansons originales de ces deux drôles d’oiseaux. On l’adore ou on le déteste. Certains le trouvent féérique et trop court, d’autres hyper ennuyeux et trop long. Mené par le charismatique duo Nid de Coucou, ce spectacle de chansons met les deux pieds dans l’enfance, et nous plonge dans les premières et précieuses sensations de liberté.

JEUDI 14/01 - Chick Ha Tap Trois drôles de dames in the Mood (surnommées « Les Sœurs Sister » par la presse internationale) visitent et revisitent les années quarante des Andrews Sisters & Co ! The Andrews Sisters sont un groupe de chanteuses américaines composé de trois sœurs : Laverne, Maxene et Patty Andrews. Ce trio vocal est caractérisé par le recours à des accords très resserrés « close harmony ». Entre 1937 et 1951, elles connaissent une gloire phénoménale avec leurs 113 chansons classées dans les hit-parades américains avec des titres tels que Rum and Coca-Cola, Boogie Woogie Bugle Boy, In the mood, Don’t Sit Under The Apple Tree… « Les Soeurs Sister » leur rendent hommage et ça swingue, ça swingue, ça claque, ça tape, c’est chick ha tap ! 20 h 30, théâtre des Halles de Pontivy. Tarifs : plein, 9 € ; réduit, 5 €. Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

14 h 30 et 19h, centre culturel Mosaïque de Collinée Le Méné - Tarif : 13 € à 3 € - Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

SAMEDI 16/01

THÉÂTRE D’IMPROVISAT ION La Serpe, compagnie de théâtre d’improvisation rennaise, explore des formules épurées de spectacle se reposant sur les capacités créatives des comédiens et l’énergie collective, créant des histoires éphémères où la musique prend toute sa part. Les spectateurs sont invités à apporter un livre de leur choix que les artistes prennent pour en lire un extrait et continuer la scène. Ambiance musicale, surprises et rebondissements garantis ! 20 h 30, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

• 21


DIMANCHE 24/01

Robbe / Gloaguen Quartet play Tusques Les musiciens Fabien Robbe (piano) et Jérôme Gloaguen (batterie) reviennent avec un projet autour de François Tusques, pionnier du free jazz en France. Accompagnés par Tanguy Le Doré à la basse et Éric Leroux au saxophone, ils redonnent vie à des compositions témoignant de l’engagement politique de François Tusques qui fonde L’intercommunal free dance orchestra dans les années 70. Une musique qui ne renie ni le blues, ni la violence du free, ni les folklores. 15 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

VENDREDI 05/02

Le jeu de l’amour et du hasard Sylvia, jeune noble, est promise à Dorante. Mais elle n’est pas décidée à se marier avec un homme qu’elle ne connaît pas. Afin de découvrir le vrai tempérament de Dorante, elle propose à son père, Monsieur Orgon, de prendre la place de sa coiffeuse, Lisette, et demande l’autorisation pour que celle-ci se fasse passer pour elle. Ce que Sylvia ignore, c’est que Monsieur Orgon a été informé par le père de Dorante que celui-ci a imaginé le même stratagème pour les mêmes raisons… Une pièce de Marivaux interprétée par la compagnie Instant(s) 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac - Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 - Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

MARDI 09/02

TOUS AIDANTS Marie-Claire s’occupe de Georges, son mari en perte d’autonomie. C’est un travail à pleintemps. 24 heures sur 24. Sept jours sur sept. Comme beaucoup d’aidants familiaux, Marie-Claire est happée par le tourbillon infernal du quotidien. Sa vie est désormais exclusivement consacrée à Georges. Plus de temps pour causer avec les voisins, pour partager avec les amis ou pour profiter de la famille. Plus de temps pour elle, juste pour elle. Car Marie-Claire doit d’abord songer à Georges. Quitte à complètement s’oublier elle-même. Quitte à y laisser sa santé. Comment faire prendre conscience à Marie-Claire des dangers de la situation et imaginer avec elle des solutions adaptées pour lui apporter un peu de confort et de répit ? Humoristique, interactif et informatif, Tous aidants est un spectacle-débat à destination des familles apportant une aide à un proche.

JEUDI 11/02

14h30, palais des congrès et de la culture de Loudéac - Entrée gratuite. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

Beaucoup de bruit pour rien ou Shakespeare et les femmes Dans cette comédie puissante et palpitante, Don Pèdre, prince d’Aragon, revient de guerre victorieux. Et déjà, des mariages et complots amoureux sont en route. Entre jalousie et unions, les héros amoureux nous font vivre deux intrigues aux fins toujours heureuses. Dans cette nouvelle création d’Anthony Magnier, les rôles masculins sont tenus par des femmes, et les rôles féminins par des hommes. Ici, pas de travestissement, mais une véritable inversion des rôles. Dans cette adaptation originale ce sont les femmes qui reviennent de la guerre, les hommes qui les attendent. Pour, plus que jamais, nous questionner sur l’état de notre société et la place de chacun(e), à travers l’œuvre festive, truculente et joyeuse de Shakespeare. 20 h 30, au palais des congrès de Pontivy - Tarif : plein, 15 € ; réduit, 10 €. Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

22 •


SAMEDI 13/02 - DIANE TELL « Faire à nouveau connaissance », « La légende de Jimmy» ou bien évidemment « Si j’étais un homme »… Nombreux sont les tubes de Diane Tell qui résonnent dans nos têtes. Auteure-compositrice-interprète reconnue bien au- delà de son Québec natal, elle représente la chanson francophone à travers le monde ! Diane Tell a dévoilé en octobre 2019 « Haïku », son nouvel album de chansons originales enregistré entre la France, la Suisse et le Canada. Dans son nouveau spectacle acoustique, Diane Tell se produit, seule sur scène ou accompagnée par deux musiciens, avec ses guitares, son extraordinaire voix, son talent de conteuse et son sourire qui ne la quitte jamais. Elle présente à son public les morceaux de son nouvel album si bien accueilli par la critique, mais également ses anciens morceaux que le public aime tant. 14 h 30 et 20 h 30, Centre culturel Mosaïque de Collinée Le Méné - Tarif : 13 € à 3 € B et Mini B Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

SAMEDI 13/02 Concert pédagogique

David Bowie

Cette icône du glam rock des années 70 a su traverser les décennies. Auteur, compositeur et interprète, il s’est imposé comme un des artistes mythiques de sa génération. La classe « musique actuelle » de l’école de musique et de danse de Centre Morbihan Communauté vous propose de vous replonger dans le parcours exceptionnel de cet artiste : vidéos de concerts, extraits musicaux interprétés en live, présentation de l’artiste.... 18 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

SAMEDI 13/02

Dîner spectacle Carte blanche Galapiat Cirque Un clown acrobate au mât chinois et aux questions existentielles. Un musicien à l’univers sonore bien trempé. Des paroles en l’air qui questionneraient la vie sur Terre... Accompagné par un musicien aux pieds sur terre, un clown tendre et rock’n roll s’envoie en l’air, prend de la hauteur et recherche désespérément. Effrayé par le brouhaha du monde, il essaie, làhaut, de mettre un pied devant l’autre. Pas à pas, mot à mot, submergé par l’émotion, on dirait que tout se mélange dans cette tête de clown. Tenter de bien respirer, pour ne pas se laisser désarçonner.... Mais attention, comme l’archet sur les cordes, parfois ça crisse, ça grince et ça explose. Il faudra lâcher, recommencer, jusqu’à soif de vivre.

DIMANCHE 14/02

The Turkey Sisters chantent l’amour... Oh là là ! Les trois sœurs, demoiselles d’honneur à un mariage, profitent de l’occasion pour livrer leurs coups de foudre, coups de blues ou coups d’un soir, en chantant l’amour sous toutes les coutures. Ce spectacle en polyphonie a cappella propose un répertoire éclectique qui va de Barbara à Bizet, en passant par Elvis ou Britney Spears. Préparez vous aux fous rire, aux larmes, à la tendresse et au rock’n roll ! 15 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

19 h 30, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 40 € ; réduit, 35 € ; abonné, 30 €. Tarif comprenant spectacle, repas et boissons. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

• 23


DU 15 AU 26 FÉVRIER

Festival Gamineries Place aux Gamineries, festival dédié au jeune public avec ses lots de spectacles et animations pour ravir les petits et continuer de faire rêver les plus grands. Ciné-concert, théâtre, cirque, marionnettes (…), des créations contemporaines à partager en famille, entre amis… Lire page suivante

MARDI 16/02

Robinsonne ou le mirage de Vendredi Echouée sur une île, Robinsonne se retrouve seule. Seule ? Pas si sûr… Avec sa joie enfantine et sa formidable capacité à s’émerveiller de tout, Robinsonne déploiera son énergie et son imagination pour chasser l’ennui qui la guette, affronter ses peurs et s’échapper - intérieurement - de son île. Ce spectacle de théâtre et marionnette de la compagnie Hop!hop!hop, est le premier volet d’un diptyque autour de la figure de Robinson Crusoé (mais au féminin). Un huis clos pour explorer ce que la solitude peut porter de joyeux, de constructif et de salvateur. Transcender ses peurs, ses doutes, ses petites folies intérieures pour mieux rencontrer l’autre et se rencontrer soi-même. 15 h, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel Tarif unique : 5 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

SAMEDI 20/02

CHRONIQUES Dans cette pièce de théâtre, mise en scène par Caroline Bonis, les acteurs interprètent, jouent et vivent des fragments d’histoires croqués à chaud comme des instantanés de petits polaroïds. Tout un chacun peut trouver son propre chemin dans ce concentré de la vie de tous les jours au travers de ces histoires d’amours, de thunes... Par la troupe amateur Les Uns Pertinents de Baud, au profit de la Ligue contre les cardiomyopathies.. 20 h 30, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée : 5 € - Sur réservation : www.lequatro.fr

SAMEDI 06/03

MARION ROUXIN - L’AUTRE Marion Rouxin pose un regard sensible sur le monde et questionne l’autre, l’autre soi, l’autre qu’on aime, les autres, dans leurs altérités, dualités et complémentarités. Ils sont évoqués à travers le prisme du départ, du temps, du voyage, de l’exil… Elle fait corps, elle donne corps et souffle aux personnages qui habitent ses chansons. Avec énergie et joie. C’est une voix qui vous enveloppe et parfois vous percute, une présence scénique, physique, généreuse. Le tout accompagné par le regard, le piano et le vocodeur d’Edouard Leys qui explose le classique piano-voix pour emporter ce concert vers un univers électro-organique saisissant. L’autre, c’est nous et pour nous,et ça touche juste. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

24 •


Festival gamineries Des contes, du cirque, du théâtre, un ciné-concert... De 15 au 26 février, la 15e édition du festival des Gamineries devrait, une nouvelle fois, ravir petits et grands.

Mardi 16

Les 10 travaux du colibri La forêt brûle… Petit colibri décide de faire quelque chose. Il s’en va, muni de sa cuillère à café, chercher de l’eau à la rivière… Les autres animaux s’enfuient et se moquent de lui. Qu’importe, courageux et infatigable il va continuer sa tâche et affronter de nombreuses épreuves. 14 h 30, théâtre des Halles.

Mercredi 17 Super Ego Après Ego le cachalot et Ego le cachalot et les p’tits bulots, Ego revient en super héros muni d’une cape, d’un masque et d’un slip ! Le cachalot mé(ga)lomane continue de parler aux enfants du monde complexe d’aujourd’hui de façon ludique et poétique. 15 h, palais des congrès. Jeudi 18 Eugenio Eugenio est un clown aux tours fabuleux qui enchantent tous les spectateurs du célèbre cirque où il se produit. Un jour, il perd mystérieusement son rire fameux et irrésistible qui faisait le plaisir des enfants. Ses amis vont tenter de lui faire retrouver sa bonne humeur... 10 h 30 et 14 h 30, palais des congrès.

Vendredi 19 Toutouig La la Cette sieste musicale pour les tout petits, prend place au creux d’un nid douillet baigné de formes lumineuses projetées. Les bébés et leurs assistantes maternelles, immergés dans un environnement chaleureux, sont invités à se laisser bercer par une musique délicate et lunaire. 9 h 30 et 11 h, espace Kenere. Séances réservées aux assistantes maternelles. Samedi 20 Berywam Berywam, quatre artistes au palmarès individuels avec des titres nationaux et internationaux, est actuellement champion du monde de BeatBox par équipe. Ils ont fait plusieurs tournées de zénith avec BigFlo & Oli. 20 h 30, palais des congrès. Tarif : plein, 15 € ; réduit, 10 €. Dimanche 21 Klew Un spectacle bilingue, fait pour ceux qui ne parlent ni l’une ni l’autre des deux langues, sans pour autant oublier le français. On s’y laisse envelopper par la beauté du son et du geste, la poésie, l’humour et le dialogue des deux chanteuses. 14 h et 15 h 30, théâtre des Halles. Lundi 22 Papic Sacha admire Papic, son grand-père à la longue barbe piquante. Dans cette barbe, Sacha pioche des objets cachés. Ceux-ci représentent autant d’histoires et de souvenirs qui, par le récit du grandpère, reprennent vie. 14 h et 15 h 30, palais des congrès.

Mardi 23 Les mômes

font leur cinéma

Le cinéma Rex et la librairie Rendez-vous n’importe où, vous proposent une séance « Les mômes font leur cinéma », un rendez-vous cinématographique et littéraire à ne surtout pas manquer ! 14 h 30, cinéma Rex. Tarif : 4 €. Mercredi 24

Les derniers des géants Au cours d’une promenade sur le port, un savant érudit et curieux, Archibald Léopold Ruthmore, achète une dent de géant entièrement gravée. En examinant les gravures, il déchiffre ce qui ressemble à une carte de géographie, la carte du « pays des géants ». Ainsi commencent bien des découvertes. 14 h 30, palais des congrès. Jeudi 25 Pirate Patate Pirate Patate est l’histoire de Noémie, alias Pirate Patate, petite fille timide dans la « vraie » vie, mais terreur des Sept Mers de son monde imaginaire. Un spectacle multimédia croisant le conte, la chanson, les musiques actuelles... 14 h 30, théâtre des Halles. Vendredi 26 À fond Bon d’accord, Bouskidou n’a pas inventé le rock’n roll ni la chanson pour enfants... Par contre, oser mélanger les deux, ça c’est bien possible et même tout à fait exact. Bouskidou a donc pioché joyeusement dans son sac à malices musical pour en extraire ces chansons très « rock’n roll». 19 h 30, palais des congrès.

Renseignements et réservations : Palais des congrès - 02 97 25 06 16 billetterie@ville-pontivy.fr Tarif unique : 3 € (sauf mention contraire)

• 25


R RI IS ST T OO RR AA NN TT EE

Pensez à réserver dès maintenant pour vos repas de St Valentin

PUB AU VIN DU SOLEIL.qxp_Mise en page 1 29/10/2019 12:55 Page1

E

TI

ON

C AV

C

VINS DE PROPRIÉTÉ VRAC O R R É FA -T FONTAINES À VINS SPIRITUEUX BIÈRES PRESSION JUS DE FRUITS AU VIN DU SOLEIL CHAMPAGNE

Coffrets cadeaux Paniers gourmands

Pour toutes vos manifestations associatives et particuliers PRÊTS DE TIREUSES - BARNUMS - LOCATION DE CAMIONS FRIGOS Fermé le mercredi après-midi

Route de Noyal-Pontivy - Saint-Niel - 56300 PONTIVY

Tél./Fax : 02 97 25 21 25

Vous souhaitez communiquer dans ce magazine ?

N’hésitez pas à nous contacter ! 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com


Pontivy

Co

THE place To be UN TERRITOIRE NOS AMBASSADEURS

LEURS PARCOURS

Leurs témoignages sur :

www.pontivy-communaute.bzh

pontivyco.theplacetobe.bzh


SPORT

Loudéac 2022

Semaine fédérale de cyclotourisme Du 30 juillet au 7 août 2022, Loudéac accueillera la 83e semaine fédérale internationale de cyclotourisme. Un événement attendu et préparé depuis déjà deux ans par les bénévoles costarmoricains. Au total, plus de 12 000 participants, venus de France mais également de l’étranger sont attendus pour ce grand rendez-vous. « 2022 pour le 22 ! » C’est une évidence, le choix de l’année pour organiser la semaine fédérale internationale de cyclotourisme dans les Côtes d’Armor, ne doit rien au hasard. Concrétisation du travail de fond réalisé par les bénévoles du département, il va permettre à la Bretagne d’accueillir un événement qu’elle n’avait plus organisé depuis deux décennies. C’était à Quimper, en 2002. Né au milieu des années 1920, ce rendez-vous des amateurs de la petite reine s’est taillé une solide réputation. Au fil des années et des éditions, il est même devenu un événement majeur pour les cyclotouristes. De fait, pour cette 83e édition, plus de 12 000 cyclotouristes, français mais également étrangers, sont attendus dans le Centre Bretagne. Terre de cyclisme s’il en est, la Bretagne attire toujours... Forcément, un événement de cette envergure, ça se prépare. Membres du comité départemental et bénévoles des clubs locaux sont d’ailleurs déjà au travail. Et ce ne sont pas les bras qui manquent. Avec plus de 3 400 licenciés et environ 70 clubs, le département apparaît comme l’un des plus importants de France. « Pour la bonne tenue de l’événement, plus de 1 500 bénévoles seront nécessaires », assurent les organisateurs. Tout au long de cette semaine, des circuits de longueur va-

28 •

riables seront proposés aux cyclotouristes. Des circuits qui emprunteront bien évidement les routes des Côtes d’Armor mais également celles du Morbihan. Outre des circuits pour les vététistes et les randonneurs, les « non pédalants » ne seront pas oubliés puisqu’un programme d’excursions sera prévu à leur intention. Et pour que la fête soit totale, de nombreuses animations seront également proposées, chaque soir.

Recherche d’hébergements Pendant une semaine, c’est donc une véritable ville qui va s’installer en plein cœur de la Bretagne, autour de l’hippodrome de Loudéac. C’est d’ailleurs sur ce site qu’un camping de 35 hecatres va être aménagé. Les organisateurs lancent également un appel aux habitants qui seraient disposés à héberger des cyclotouristes (lire ci-contre). Véritable vitrine pour le tourisme en Centre Bretagne, cette semaine fédérale profitera aussi économiquement au territoire. Des enquêtes réalisées lors d’éditions précédentes ont permis d’estimer les retombées économiques à plus de 4 M€. « Au-delà des retombées immédiates générées par les participants et les accompagnants, la découverte donne souvent envie aux gens de revenir », se réjouissent les organisateurs.


Les semaines fédérales au fil du temps 1927. Première semaine de vacances cyclotouristes à Castellane (Basses-Alpes… à l’époque). On compte une centaine de participants. 1943. Organisée à Aurillac, la manifestation n’enregistre que 20 participants. 1945. Reprise officielle de la semaine fédérale à Les Eyzies, en Dordogne. 1963. Organisée à Saint-Antonin-Noble-Val, dans le Tarn-et-Garonne, l’édition est le point de départ d’un engouement nouveau pour la semaine fédérale. 1974. À Brive, en Corrèze, la semaine fédérale devient « internationale », en raison des cyclos étrangers qui la fréquentent. 1976. À Valence, dans la Drôme, le cap des 2 000 participants est franchi. 1986. À Guingamp, le cap des 8 000 participants est atteint. 2002. À Quimper, on enregistre une participation record avec 15 000 cyclotouristes. C’est trop ! Les semaines fédérales seront bientôt plafonnées à 13 000 participants. 2018. À Épinal, dans les Vosges, la semaine fédérale fait le plein avec 13 000 participants. 2021. Reportée en 2020, la prochaine semaine fédérale est programmée à Valognes, dans la Manche, au début du mois d’août.

Binic

Le Val-André

St-Brieuc Lamballe

Plédran Quintin St Nicolas-du-Pélem

Corlay

Mûr-de-Bretagne Abbaye de Bon-Repos

Moncontour St Gouéno

Loudéac

Pontivy

Plouay

Caulnes St-Méen le-Grand

Josselin Plumelec

À la découverte du Centre Bretagne Départ des circuits, camping, restaurant... L’hippodrome de Loudéac sera au cœur du dispositif de la semaine fédérale cyclotouriste. De Plouay à Binic et de Corlay à Saint-Méen-Le Grand, les différents circuits, de longueur et de difficulté variables, permettront aux particpants de découvrir les richesses patrimoniales, culturelles et gastronomiques du territoire.

PORTES OUVERTES Vendredi 12 février, 17 h - 20 h Samedi 13 février, 9 h - 12 h Samedi 10 avril, 10 h - 17 h

4e au BTS

4e au BAC PRO

AGRICULTURE ENVIRONNEMENT SCIENCES DU VIVANT COMMERCE

SERVICES VENTE ENVIRONNEMENT

www.lyceekerlebost.fr

www.lyceedebretagne.fr

SAINT THURIAU, PONTIVY

LOCMINÉ

02 97 28 99 66

02 97 60 01 54

Établissements d’enseignement privé sous contrat avec le Ministère de l’Agriculture.

NOUS CULTIVONS VOTRE NATURE !


LIRE

LES COUPS DE COEUR de LA LIBRAIRIE « RENDEZ-VOUS N’IMPORTE OÙ » 26, rue du Pont - Pontivy 02 97 07 00 48

« La Frontière »

Antoine Guillopé Éditions Gautier Languereau Depuis quelques années, Antoine Guillopé nous régale de ses albums au graphisme et aux couleurs contrastés, voire aux pages découpées. Avec « La Frontière », il renoue avec les albums d’ambiance qui nous content l’histoire d’une rencontre. Celle de Jörg et Selma, gardes-frontière chacun de leur côté d’une mer gelée. Calés bien au chaud au creux de votre canapé, partez dans le Grand-Nord, soyez discret, vous pourriez assister à quelque chose de drôle, de tendre porté par un soupçon de merveilleux.

« Les danseurs de l’aube » Marie Charrel Éditions de l’Observatoire

« Les danseurs de l’aube » est un roman fort et puissant. Une histoire de danse, une histoire de flamenco. Une histoire d’hommes et de femmes à fleur de peau, épris de liberté et portés par la fureur d’être. Naviguant entre les années 19201930 et 2017, le lecteur découvre Sylvin Rubinstein, prodige du flamenco, juif résistant, véritable oublié de l’Histoire, et Lukas, jeune homme en quête de lui-même. L’écriture de Marie Charrel épouse la danse endiablée de ces vies furieuses. Un roman inspirant.

« Karoo »

« Desserts de Bretagne Balade gourmande en Lichouserie » Éditions La nouvelle bleue En route pour un voyage gourmand à travers toute la Bretagne, en 55 étapes, recettes, photos et reportages. Gâteaux bretons, kouign, fars, desserts au sarrazin n’auront plus de secret pour vous ! De magnifiques photos, un livre qui met l’eau à la bouche et permet de redécouvrir toute la richesse du patrimoine sucré breton.

« On était des poissons » Nathalie Kuperman Flammarion

Agathe revient sur l’été de ses11 ans, qui restera pour toujours un été si particulier. En cette fin juin, sa mère l’emmène sur un coup de tête dans un hôtel de la Côte d’azur, pour un séjour aussi étrange que désespéré. Nathalie Kuperman nous plonge par les yeux d’une petite fille au cœur de sa relation avec sa mère, un amour immense autant que toxique, entre tendresse et folie. Un livre touchant qui laisse son empreinte encore après l’avoir refermé.

Steve Tesich Éditions Monsieur Toussaint Louverture Karoo est alcoolique mais Karoo n’est jamais saoul. Karoo aime son fils ou son ex-femme mais est incapable de la moindre intimité. Karoo est un écrivain mais son travail consiste à « mutiler» le texte des autres, pour en faire des scénarii qui marchent à Hollywood. Karoo rate tout et ne veut rien réussir. Un jour Karoo, en visionnant un film, fait une découverte extraordinaire, qui va le pousser à tenter de se racheter. Ce dernier livre du regretté Steve Tesich, édité dans « une flamboyante publication de Monsieur Toussaint Louverture » est une féroce critique des productions hollywoodiennes et d’une société égoïste et décadente. C’est un grand roman américain, virtuose et brillant.

30 •

« Odyssée »

Peter van den Ende Sarbacane Dans cet album graphique sans texte et tout en noir et blanc, nous suivons l’odyssée d’un bateau en papier à travers mers et océans. Des dessins d’une grande finesse, avec une multitude de détails qui nous entraine dans ce voyage où nous croiserons toutes sortes de créatures étranges et de paysages merveilleux. Une pépite de délicatesse et de poésie !


Réussir ensemble ! ULIS

3ème Prépa-Métiers

Portes Ouvertes 2021

CAP

• Cuisine • Service en Café Hôtel Restaurant

Bacs

professionnels

Mentions

complémentaires

Site Jeanne d’Arc

Informations sur :

(enseignement général et technologique) 6 rue Théodore Botrel 02 97 25 10 08

www.lyceejasi.fr

De la 4e au BTSA en alternance Au cœur des réalités professionnelles Sous contrat avec le ministère de l’Agriculture

Scolaire)

Bacs

technologiques

Bac

général

• Sciences et Technologie de l’Industrie et du Développement Durable (STI2D) • Sciences et Technologie du Management et de la Gestion (STMG)

• Animation et Gestion de l’Espace Commercial • Prospection Clientèle et Valorisation de l’Offre Commerciale • Accueil Relation Clients et Usagers • Cuisine • Commercialisation et Services en Restauration • Technicien d’Usinage • Métiers de l’Electricité et de ses Environnement connectés

Visites personnalisées sur rendez-vous !

• 4ème et 3ème Orientation (Découverte des métiers)

ion (Unité Localisée d’Inclus

BTS

• Barman • Art de la Cuisine Allégée • Accueil Réception

• Négociation et Digitalisation de la Relation Client (NDRC) • Tourisme

Site Saint Ivy

(enseignement professionnel et supérieur) 29 rue Abbé Martin 02 97 25 01 69

4e/3e DÉCOUVERTE DES MÉTIERS CAP SAPVER BAC PRO SAPAT NOUVEAUTÉ : FORMATION BAC PRO SAPAT EN APPRENTISSAGE

50% FORMATION 50% STAGE

• CAP Métiers de l’Agriculture (Grandes Cultures) • BAC PRO - Agroéquipement - Conduite et Gestion de l’Entreprise Agricole - Services aux Personnes et aux Territoires - Forêt • BTSA - Génie des Équipements Agricoles - Gestion Forestière (par apprentissage)

PORTE OUVERTES S 2021 SAMEDI 30 JANVIE R 9H À 17H

• Formations continues - CAP Accompagnement Éducatif Petite Enfance

31, Rue Anatole Le Braz - B.P. 561 • 22605 LOUDEAC Tél : 02 96 28 02 27 • Fax : 02 96 28 98 14 mfr.loudeac@mfr.asso.fr • http://mfr-loudeac.asso.fr

2021 SAMEdi 6 FÉVRIER 9H - 13H


PHOTOGRAPHIE

COUPS D’OEIL

Coups d’œil sur le Centre Bretagne... Les photographes des clubs de Loudéac et de Pontivy, Louvafilm et Grains d’Images, nous font découvrir les richesses du territoire. Un regard insolite, esthétique ou romantique... Tous les deux mois, paysages, monuments ou événements, sont magnifiés par le coup d’œil des photographes.

PLUMÉLIAU Clocher de Saint-Nicodème Alain JÉGO

19, rue Lamennais Pontivy 02 97 27 94 55 3, rue Tourville Loudéac 02 96 28 61 20

PLÉMET Gelée matinale au Vaublanc Jean-Claude HENRY

32 •


PONT IVY Quai des Récollets sous la neige Alain JÉGO

GUERLÉDAN Matinée de pêche sur le lac Myriam LE FLOCH

PONT IVY Illuminations du château des Rohan Marine PETIT

• 33


santé

LES CHRONIQUES

SANTÉ

DE KAT IA DUBOIS

Une douceur hivernale ?

Albert Einstein disait « Apprendre d’hier, vivre pour aujourd’hui, espérer pour demain ». Je vous souhaite à tous une année 2021 jalonnée de petits et grands bonheurs, d’une solide santé, de rires et de légèreté. Nous allons slalomer entre douceur hivernale, humidité et froids secs et givrants. Protégeons et renforçons nos organismes face aux variations météorologiques. Prévenir plutôt que guérir Nous avons déjà parlé du thym, de l’ail qui sont de bons antibactériens, du sirop de navet et de miel pour la toux, de la propolis. Cependant, mieux vaut prévenir que guérir. Ne chauffez pas trop vos maisons ou appartements. 19 à 20 degrés sont amplement suffisants. Mieux vaut mettre un pull, une veste afin d’éviter le choc thermique avec l’extérieur. Idem pour les voitures. Le chauffage poussé au maximum favorisera les coups de froid au sortir du véhicule. Aérez vos maisons 20 minutes le matin et le soir et nettoyez les surfaces avec du vinaigre blanc. Lavez-vous les mains au savon et à l’eau en rentrant pour les débarrasser des germes nombreux auxquels vous avez accès sur vos lieux de travail et dans les lieux de passage.

Vitamines et antioxydants Les vitamines et antioxydants présents dans notre alimentation seront les atouts principaux pour nous prémunir des virus. Pasteur le disait, « le microbe n’est rien, le terrain est tout », au même titre que nous parlons d’écologie, nous devons respecter notre corps et l’armer contre les agressions extérieures en veillant à le nourrir correctement. Légumes de saison, fruits de mer et poissons, fruits secs et agrumes. Les bonnes graisses ne sont pas nos ennemies, le corps en a besoin pour lutter contre le froid et le cholestérol. Il faut simplement

34 •

les consommer avec modération et limiter l’apport de graisses ajoutées dans les cuissons ou présentes dans les produits transformés.

Mettre le corps au repos Nous sortons d’une période de fêtes ou les plats roboratifs, quelques bons crus et ajouts de sucre font la joie des grands comme des petits. Ne culpabilisons pas car il est important de se faire plaisir. Notre corps aura besoin d’une mise au repos pour remettre les compteurs au vert. Pour ceux qui s’en sentent capables, la mise en place d’une période de jeûne peut être salvatrice. Pour les plus courageux un jeûne hydrique d’une journée par semaine : boire de l’eau toute la journée lors d’une période de congés. Pour d’autres, de la soupe de légumes matin, midi et soir et pour ceux qui sont frileux, rajoutez un ou deux œufs durs en plus de la soupe.

Salade de fruits Nous parlions d’antioxydants. Une belle corbeille de fruits (ananas, kiwis, clémentines corses, letchis, oranges, raisins, bananes, pommes, goyaves, grenades, mangues). Une bonne salade de fruits avec juste un peu de sucre brun ou de sucre vanillé. De quoi recharger les batteries. Quelques morceaux de chocolat noir et de fruits secs comme les amandes, les noix, les noisettes, les dattes, les figues, les pruneaux pour

un réel apport de bon sucre et de vitamine C ainsi que de magnésium et de calcium. Une infusion de verveine menthe ou de sauge le soir pour se préparer à un sommeil réparateur. Et pour les récalcitrants insomniaques, deux cuillères à café rase de vitamine C liposomale en poudre 30 minutes avant de se coucher dans un peu d’eau pour une bonne nuit de sommeil afin de calmer le système nerveux et déconnecter le diencéphale. Sinon, tapez dans la corbeille de fruits !

PRAT IQUE Katia Dubois Praticienne en médecine traditionnelle chinoise et naturopathie 8, rue d’Angleterre 56310 Melrand 06 76 87 36 34 duboiskastell@gmail.com naturo-energetiquechinoise.fr La consultation d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise/naturopathe ne saurait remplacer le suivi médical habituel ou en cours, ni se substituer aux traitements en cours. Seul votre médecin peut décider de l’arrêt ou de la modification d’un traitement médical.


Conception : service communication Loudéac communauté - Bretagne Centre - Décembre 2020

SOUTENEZ vos artisans & commerçants #AchetezLocal

i c er

M CHERS CONSOMMATEURS,

nous vivons une période exceptionnelle et nous avons besoin de vous. Faites vivre les commerçants et artisans CONSOMMEZ LOCAL


ANIMAUX

UN CAMPAGNOL, ÇA VA, UNE COLONIE, BONJOUR LES DÉGÂTS ! C’est un joli nom, campagnol. Ça respire l’air pur, la verdure, les jolis champs, les petits chemins, les haies, les clairières, les bosquets, les petits ruisseaux… la belle campagne, quoi. Mais le joli nom désigne aussi ce joli petit animal que d’autres prénomment « rat taupier ». Et là, on change de registre. C’est plus la même semoule. Selon Wikipédia, pas facile d’identifier clairement le campagnol. « C’est un terme très général… un nom vernaculaire ambigu donné à un grand nombre de rongeurs de la sous famille des Arvicolinae… Il est souvent confondu avec le mulot ou la musaraigne qui n’est même pas un rongeur. » Pour résumer, « les campagnols étaient autrefois englobés dans les termes « rat des champs ». Le même qui, selon Jean de la Fontaine, préférait sa tambouille campagnarde à celle de son cousin de la ville, même servie avec des couverts en argent. Le campagnol donc, si multiple soit-il, est plutôt mignon. Celui dit « des champs », le microtus arvalis, dépasse rarement les 10 cm. Il adore les bulbes, les racines, les céréales et les graines. Sans oublier de faire, chaque fois qu’il le peut, tel un petit Attila, leur fête aux jeunes pousses. Il aime ainsi à prendre ses aises, en colonie, dans les champs d’herbe rase. Quand il pleut ou simplement quand l’envie lui prend, il s’offre volontiers un séjour dans une sorte de ferme auberge. Quelques jours bien à l’abri dans une grange. De préférence dans celle de son environnement la mieux notée dans « Campagnadvisor ». Celle où la graine qu’il casse est goûtue et abondante. Son collègue « terrestre », l’arvicola terrestris, est presque deux fois plus balèze. Pouvant atteindre 22 cm, c’est à lui que l’on attribue le joli nom de « rat taupier ». Simplement du fait qu’il se plaît dans les galeries de la foreuse ayant donné son

36 •

nom à un joli gris. Galeries qu’il n’hésite pas à rallonger et à garnir de nouvelles « taupinières » campagnolesques.

Plein de petits goinfres Lui, c’est les vergers et les prairies qu’il colonise. Il y trouve sans trop d’efforts toute la nourriture que son estomac insatiable réclame. D’aucuns affirment que c’est après l’avoir invité au restau que son cousin des villes y est allé de son commentaire resté dans les annales : « Il vaut mieux l’avoir en photo qu’en pension ». Et le diagnostic vaut pour nos deux espèces de campagnols. L’un et l’autre engloutissent en effet jusqu’à deux fois leur poids en végétaux chaque jour. Une sacrée perf que même nos champions de sumo ont du mal à calculer. Même en rêve. Quand on ajoute à sa goinfrerie sa capacité hors norme à se reproduire, on voit immédiatement de quel œil le fusille le potageur ou le paysan du coin. Celui des champs atteint sa maturié sexuelle à un mois et la femelle peut avoir jusqu’à cinq portées, de trois à dix petits, par an. Le « terrestre » fait encore un peu mieux : cinq à six portées de deux à huit petits. Résumé en quelques chiffres, le constat est brutal : en un an, un seul couple de nos mignons campagnols donne naissance à plus d’une grosse centaines de rejetons ! Tous dotés du même appétit d’ogre. Conclusion imparable du cultivateur : un campagnol, ça va, une colonie, bonjour les dégâts ! Au verger, ils boulottent les collets des jeunes arbres, au potager et dans les champs ils grignotent pommes de terre, poireaux légumineuses et céréales. Petits mais nombreux, les goinfres en herbe peuvent réduire le rendement fourager des prairies de 80 %. Et les dégâts n’épargnent pas vergers, vignes, cultures céréalières, forêts et cultures maraîchères. Moralité : seul ou en colo, le campagnol, c’est toujours mieux en photo. D’autant mieux qu’il est mignon tout plein.


TERRASSE BOIS

MAISON OSSATURE BOIS

EXTENSION

ISOTION EXTÉRIEURE

Cité des Fleurs 56920 KERFOURN Tel : 02 97 38 18 73

CHARPENTE BOIS

contact@charpentes-armoricaines.com www.charpentes-armoricaines.com

*Soldes suivant la législation départementale en vigueur, sur articles désignés en magasin

MEUBLES BROISAT

DAVILAINE, FABRIQUE DE LITERIE

Z.I. de Kergoustard - SAINT THURIAU - 56300 PONTIVY Tél. 02 97 25 06 35 - Fax 02 97 25 32 73 www.davilaine.com / Email : info@davilaine.com

6, rue du Docteur Plesse 22600 LOUDÉAC

02 96 28 11 00

www.meublesbroisat.com

@AmeublierBroisat

Ouvert du mardi au samedi de 9 h à 12 h 15 et de 14 h à 19 h


GASTRONOMIE

LES recettes de Julie Noix de Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc à la crème de courge butternut Préparation Saler et poivrer en fin de cuisson. Dresser vos assiettes. petits en courge la couper et Éplucher cubes. Déposer les morceaux de butternut Bonne dégustation ! dans une casserole, ajouter le cube de bouillon et couvrir à hauteur d’eau. Astuces Laisser cuire 20 minutes après ébulOn trouve des coquilles Saintlition. Jacques de la baie de Saint-Brieuc riz. Cuire le d’octobre à mi-mai. Réserver un peu d’eau de cuisson de Attention à ne pas trop saler la la avec mixer la de avant la butternut crème si vous utilisez un cube du poivre. de et sel de pincée crème, une commerce ! Pensez à faire vos cubes besoin si cuisson de l’eau de Ajouter de bouillon maison en congelant les crème La désirée. e jusqu’à consistanc eaux de cuisson de vos légumes, chaud au Réserver fluide. doit rester poissons et autres viandes dans des doux. sur feu très moules à glaçons ! Faire fondre le beurre dans une poêle Penser à chauffer les assiettes. épongées bien coquilles les et saisir 3 minutes de chaque côté sur feu vif.

Ingrédients pour 4 personnes 1 cube de bouillon de légumes 12 coquilles Saint-Jacques de la baie de Saint-Brieuc 20 g de beurre 10 cl de crème liquide Sel, poivre, persil ou ciboulette Riz

• • • • • •

Tarte aux noix caramel au

nes Ingrédients pour 6 person Pâte sablée : 250 g de farine 150 g de beurre mou 70 g de sucre glace 7 cl d’eau Garniture : 125 g de sucre en poudre 30 g de beurre 7 cl de crème liquide 250 g de cerneaux de noix

• • • • • • • •

beurre salé avec la feuille ou à la main. Abaisser la pâte au rouleau à pâtisserie (étaler) et la déposer sur le plat à tarte ou dans le cercle à pâtisserie (diamètre 26 cm). Piquer la pâte à la fourchette et la conserver une petite heure au frais. Préchauffer le four à 210° avant la cuisson à blanc. s à 210° Enfourner la pâte 5 minute re et de atu pér tem la avant de baisser dant pen °C 180 à n poursuivre la cuisso lorste cui est e pât 20 -25 minutes. La r. ore col à qu’elle commence Laisser la pâte refroidir.

ambrée. pour déIncorporer le beurre en dés uant. rem en t tou glacer le caramel me licrè la r ore Hors du feu, incorp . ent cem quide et remuer dou x et méAjouter les cerneaux de noi les enrode afin langer délicatement ber de caramel. de tarte et Répartir les noix sur le fond ent avant tem plè laisser refroidir com de servir.

Garniture l du four Torréfier les noix sous le gril le pour poê la à ou quelques minutes . relever leur saveur une poêle Faire fondre le sucre dans Pâte sablée au. Laisser d’e pe sou ts jusqu’à avec 3 cuillères à e couleur Mélanger tous les ingrédien joli une e ne au robot le caramel prendr obtenir une pâte homogè

38 •

Bonne dégustation !

Astuces rce fera Une pâte sablée du comme qu’une ne bon ins l’affaire mais sera mo ! n pâte sablée maiso tarte un Vous pouvez réaliser cette à temver ser con la peu à l’avance et . pérature ambiante





Le Trop Tro Breiz D’anne de Bretagne (3/11)

40 •


A suivre…

• 41


HOROSCOPE

l

JANVIER / FÉVRIER 2021

Poisson

(19 fév - 20 mars)

Janvier. Voici, pour vous, un mois généreux qui va vous apporter un climat propice à votre épanouissement personnel. Énergie et confiance seront à vos côtés pour vous lancer dans des projets à long terme qui vous tiennent à cœur. Vous ferez preuve de créativité et vous vous montrerez capable de faire valoir vos points de vue. Février. Remise en question, vie privée bousculée, changement de situation ont été votre lot mais c’est à présent le moment d’en tirer des conclusions et de renouveler vos acquis. Vous allez enfin savoir qui vous êtes et quel chemin vous devez suivre.

a

Bélier

(21 mars - 20 avril)

Janvier. Ce mois vous sera favorable sur le plan financier. L’argent se fera abondant de façon plus ou moins imprévue mais il aura aussi tendance à vous glisser entre les doigts. Vous aurez, en tout cas, le goût de la dépense sans que cela vienne perturber votre équilibre budgétaire. Un moment donc pour vous faire plaisir, à vous ou à vos proches. Février. Travaillez sur vos émotions négatives et vous aurez la bonne surprise de voir les obstacles s’aplanir sur votre chemin. Vous avez du mal à surmonter certaines situations par manque de confiance en vous et vous ne prenez pas assez la mesure de votre potentiel. C’est dommage.

b

Taureau

(21 avril - 20 mai)

Janvier. Vous chercherez peut-être à renouer des liens avec certains amis perdus de vue depuis un certain temps. Cela vous donnera ainsi l’occasion de vous replonger dans un passé plus ou moins lointain, de raviver quelques souvenirs et de vous rajeunir de quelques années. Février. C’est sur le plan de la sensibilité et des émotions que vous voilà devenu vulnérable. Vous regardez tout à la loupe et parfois, vous en faites un peu trop ou pas assez. Dès le début du mois, vous devrez maîtriser votre optimisme excessif ou votre moral en berne.

c

Gémeaux (21 mai - 20 juin)

Janvier. Votre attitude et votre état d’esprit vous seront profitables sur le plan matériel. Vous devriez cependant veiller à associer vos proches à vos réflexions. À défaut, vos recherches d’amélioration pourraient se heurter à leur incompréhension et risquer de nuire à l’ambiance familiale. Février. Vous parviendrez à surmonter vos craintes et ce sentiment inconfortable que vous avez une épée au-dessus de la tête. Ne regardez pas trop dans le rétroviseur, entraînez-vous plutôt à faire des projets, ils auront plus de chances de se réaliser si vous apprenez à les visualiser et à les considérer comme acquis.

42 •

d

Cancer

(22 juin - 22 juil)

Janvier. Votre capacité de concentration et de travail sera très importante. Vous bénéficierez aussi d’une certaine dose de chance. Vous vous montrerez actif dans vos réseaux amicaux et vous recevrez en retour une reconnaissance bien méritée. Février. Vous êtes impacté par les transits actuels et vous vous sentez fatigué. Si vous restez enfermé dans vos angoisses, vous ne vous dégagerez pas de ce sentiment permanent que le ciel va vous tomber sur la tête. Les mois qui viennent vont vous permettre d’avancer progressivement vers une amélioration de votre situation.

e

Lion

(23 juil - 22 août)

Janvier. Vous aimeriez pouvoir prendre du recul pour avoir une vision claire du chemin accompli et des nouveaux objectifs à atteindre pour vous approcher de vos préoccupations essentielles. Cependant, vous serez appelé à dépenser une grande énergie dans le domaine professionnel. Vous y récolterez un franc succès ! Février. Votre énergie est un peu nerveuse mais, même si vous n’avez pas toujours toutes les pièces du puzzle, vous trouverez comment organiser votre existence pour en tirer le meilleur parti. Vous recherchez le meilleur moyen d’avancer, même si la période est plutôt en dents de scie.

f

Vierge

(23 août - 22 sept)

Janvier. Durant ce mois, l’amitié prendra une place importante dans votre vie. Vous jouerez probablement un rôle central en favorisant des rencontres et des échanges dans les groupes dont vous faites partie. Vous serez porté par vos convictions que vous saurez faire partager. Février. Vous préférez oublier ce qui vous perturbe plutôt que de l’affronter. Votre entourage remédie à tous vos manques et c’est un véritable défi que de réussir à vous faire revenir à la réalité. Vous n’avez qu’une envie : reprendre votre sac à dos et découvrir des pays lointains.

g

Ba l ance

(23 sept - 22 oct)

Janvier. Vous aurez un surcroît de travail mais vos efforts devraient être payants avec un effet positif sur l’état de vos revenus. Face aux défis, vous ferez preuve d’un esprit créatif et d’à-propos et vous pourrez vous appuyer sur une bonne capacité d’adaptation aux circonstances. Février. La conjoncture générale vous bouscule un peu et vous avez beaucoup de mal à garder la tête froide. Tout ce que vous aviez tenu pour acquis jusqu’à présent est remis peu ou prou en question. Apprenez à ne pas vous heurter systématiquement à votre entourage et aux propositions qui vous sont faites, vous n’auriez pas le dernier mot.

h

Scorpion

i

Sagittaire

j

Capricorne

(23 oct - 21 nov)

Janvier. Votre vie s’enrichit en s’ouvrant à la nouveauté et à l’inconnu. Veillez cependant à ce que cette recherche ne soit pas seulement une fuite en avant vous permettant d’éviter la confrontation avec des questions en suspens pouvant se présenter à vous. Février. C’est sur les plans de votre évolution personnelle et de vos biens matériels que vous serez fortement concerné tout au long de ce mois. La conjoncture vous force à réfléchir à la mise en œuvre la plus confortable possible d’une nouvelle existence, pour vous et pour votre famille.

(22 nov- 20 déc)

Janvier. Vous vous sentirez quelque peu en décalage par rapport à l’ambiance générale. Vous avez une tendance à privilégier légèreté et optimisme. Vous serez confronté, durant les prochaines semaines, à des réalités qui vous demanderont un effort de concentration et d’engagement plus important qu’à l’ordinaire. Février. Vous avez du mal à rester optimiste et votre envie d’évolution n’est pas forcément très organisée ni bien ciblée. Soit, vous vous heurtez à des difficultés de mise en place de votre nouveau projet, soit vous êtes confronté à des refus de votre entourage.

(21 déc - 19 janv)

Janvier. Vous ne vous laisserez pas submerger par des dissonances et vous saurez faire face avec une certaine philosophie. Votre créativité vous aidera à trouver les solutions adéquates. De même, vous aurez à faire face à des contretemps et des événements inattendus. Février. Aïe ! L’opposition est dure et vous ne comprenez pas tout ce qui vous arrive. Soyez vigilant en matière de contrats et lisez bien les petites lignes tout en bas. D’autant que vous avez beaucoup de mal à vous exprimer en ce moment et que vous favorisez l’observation plutôt que l’action.

k

Verseau

(20 janv - 18 fév)

Janvier. Vous pourriez ressentir une certaine lassitude vis-àvis des contraintes quotidiennes et avoir envie de changer complètement votre façon de les aborder. Changement de rythme, changement de décor, nouvelle organisation de vie sont au programme de ce début d’année. Février. Vous vous sentez de taille à soulever les montagnes, d’accord, mais ne préjugez pas trop de vos forces, vous pourriez en ressentir une grande fatigue. Une attitude inadaptée pourrait vous attirer des petites contrariétés et, comme vous avez tendance à nier l’évidence et à ne pas trop vous écouter.


Vos spécialistes de la rénovation depuis plus de 20 ans PONTIVY MENUISERIE

LOUDÉAC MENUISERIE

Nous vous souhaitons une très belle année 2021 ! FENÊTRES

PORTES D’ENTRÉE VOLETS PORTES DE GARAGE PORTAIL / CLÔTURES GARDE CORPS STORE BANNE PERGOLA

LOUDEAC MENUISERIE

La qualité est notre priorité

Rue Glais Bizoin - 22600 Loudéac 02 96 28 92 12 - eurljosse@orange.fr

PONTIVY MENUISERIE

La qualité au plus juste prix

7, quai des Récollets - 56308 Pontivy 02 97 25 38 68 - meco56@wanadoo.fr

S’engage à vos côtés

Meco


Profile for Ici et là magazine

Ici et Là magazine - Numéro 40 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Le magazine gratuit des pays de Loudéac et de Pontivy - Centre Bretagne

Ici et Là magazine - Numéro 40 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Le magazine gratuit des pays de Loudéac et de Pontivy - Centre Bretagne

Advertisement