Page 1

Magazine

gratuit

du Centre Bretagne - Pays de Loudéac et de Pontivy

38

SEPT EMBRE/OCTOBRE 2020

DOSSIER : La santé en danger

ENT REPRISE

PHOTOGRAPHES

LOUDÉAC-PONT IVY

Le Garrec au Sourn

Louvafilm et Grains d’image

3e semi-marathon

S O C I É T É • C U LT U R E • ÉC O N O M I E • L O I S I R S • TO U R I S M E


SER VICE N O I T A R A P É R DE E N O H P É L É T DE R U E T A N I D R O & CONSOLE DE JEUX

6 rue Nationale PONTIVY

Nouvelle CLIO HYBRIDE À PARTIR DE

149€ /mois

(1)

LLD 49 MOIS 4 ans de garantie, assistance 24/24, entretien et pièces d’usure inclus pour 10€/mois(2) 1er loyer de 1700€ Prime à la conversion de 3000€ déduite(4)

(1) Exemple pour Nouvelle Renault CLIO Zen E-Tech 140. (1)(3) Location Longue Durée sur 49 mois/40 000km. Offre sous condition de reprise d’un véhicule roulant. En fin de contrat, restitution du véhicule chez votre concessionnaire avec paiement des frais de remise à l’état standard et des km supplémentaires. Sous réserve d’acceptation par DIAC, SA au capital de 415 100 500€ - Siège social : 14 avenue du Pavé Neuf 93160 Noisy-le-Grand - SIREN 702 002 221 RCS Bobigny. (2) Pack intégral Renault comprenant l’entretien, les prestations d’usure (hors pneumatiques), l’extension de garantie constructeur et l’assistance selon conditions contractuelles sur 49 mois/40 000km (au 1er des 2 termes atteint) inclus dans le loyer pour 10€/mois. Voir détail de l’offre Pack Intégral en points de vente Renault. Offres réservées aux particuliers et valables dans le réseau Renault participant pour toute commande d’une Renault CLIO neuve au 30/09/2020. (4) Déduction faite de la prime à la conversion de 3000€ sous condition de mise au rebut d’un véhicule particulier ou camionnette diesel mis en circulation avant 2011 ou essence mis en circulation avant 2006 (selon décret n°2020-955 du 31 juillet 2020) et d’égibilité, voir détails sur www.primealaconversion.gouv.fr.

Renault PONTIVY

96 rue Albert de Mun - 56300 PONTIVY Tél. : 02.97.28.50.00


EDITO

Pays de Loudéac et de Pontivy

Pas facile, Au bal, au bal masqué, ohé, ohé... Et si on faisait comme les enfants d’Ici et Là quand ils inventent leur monde au lieu de le subir. Quand ils oublient le « vrai » monde, celui où il arrive à papa ou maman de les gronder quand ils font des bêtises. Celui où ils sont obligés de finir leur assiette. Celui où il faut aller à l’école. Celui où il faut se laver les mains ou les dents alors qu’il est si bon le goût de terre de leurs menottes après qu’ils ont cherché un trésor dans le jardin… ou celui du bout de chewing-gum resté collé à une de leurs quenottes après qu’on les a obligés à le cracher avant d’aller au lit. Oui, si en cette rentrée particulière, on faisait comme les enfants… si on décidait que la rentrée, ça n’existe pas. Que c’est juste un truc inventé par les méchants pour nous embêter. Pour siffler la fin de la récré. Notre si belle récré avec barbecue, apéros, bains, plongeons, lecture, musées, promenades, visitages, glandages… Si on faisait comme les enfants quand ils disent « on dirait que tu serais pompier et moi infimière... », si au lieu de rentrer, on « dirait » qu’on va au bal. Masqué évidemment. C’est obligatoire ! Tout pareil que le lavage de mains et la distance entre les danseurs. Alors, on oublie le slow collé-serré, mais on danse, et on rit : « Au bal, au bal masqué, ohé, ohé.. Aujourd’hui, je fais ce qui me plaît (me plaît) Devinez, devinez, devinez qui je suis … Au bal, au bal masqué, ohé, ohé Elle danse, elle danse, elle danse au bal masqué Elle ne peut pas s’arrêter, ohé, ohé... » Et voilà, quelques paroles suffisent à nous faire (presque) tout oublier. À nous mettre en tête la jolie chanson. Cette année, avec l’entraînante Compagnie créole, Ici et Là vous souhaite la plus belle des rentrées.

SOMMAIRE •

N°38

DOSSIER

La santé en danger

p. 5 à 12

• Entreprise Le Garrec au Sourn

p. 14-15

• CIRCUITS COURTS

p. 18-20

• LOISIRS L’agenda culturel

p. 25-27

• SPORT Semi-marathon Loudéac-Pontivy

p. 34-35

• PHOTOGRAPHIE Clin d’œil

p. 40-41

• SANTÉ Les bons plans de Katia

p. 42

• ANIMAUX Le cerf

p. 44

• GASTRONOMIE Les recettes de Julie

p. 46

• BANDE DESSINÉE Le Tro Breiz d’Anne de Bretagne

p. 48-49

Ici et Là est une publication bimestrielle - Tirage : 8 000 exemplaires Directeur de la publication : Dominique Perrot Rédaction : Stéphanie Biju, Dominique Perrot, Daniel Thépaut Secrétariat d’édition : Daniel Thépaut Photographe : Michel Langle, Grains d’image, Louvafilm Conception et réalisation : Iris Imprim Rédaction et régie publicitaire : 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com N° ISSN : 2276-1934 Impression : Iris Imprim

•3


DÉCO TABLEAUX MOBILIER

Ins tal lat ion et po se à do mic ile

13, rue Colbert – Zone du Signan (showroom de 700 m 2)

56300 PONTIVY – 02 97 27 89 59

OUVERT du lundi après-midi au samedi, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 19 h.

,

, VENTE DIRECTE D USINE A ROHAN Pulls, Robes, Vestes, Gilets, Echarpes, Bonnets... Hommes et Femmes

Du vendredi 23 octobre au dimanche 1er novembre 2020 (ouvert tous les jours de 14h à 18h et le samedi de 10h à 18h)

Notre magasin sera ouvert tous les vendredis de 10h à 17h à partir de septembre.

Rue Notre-Dame - Rohan (56) Tél. 02 97 38 57 78 www.rochan-maille.fr Suivez-nous sur Facebook et Instagram

1ère entreprise bretonne labellisée France Terre Textile


Dossier

Santé : vaincre le désert médical Le Centre Bretagne : un désert médical ! Depuis de nombreuses années, cette réalité ne fait, hélas, que s’amplifier. Localement, élus, professionnels de santé et associations se mobilisent pour tenter d’y remédier en multipliant les initiatives. « Un désert médical ! » Associer le Centre Bretagne et la santé, c’est forcément en arriver à cette évidence. Une réalité que les chiffres, toujours têtus, ne font que confirmer. Alors que la moyenne régionale s’établit à environ 10 médecins pour 100 000 patients (et même parfois plus de 15 dans certaines zones littorales), le Centre Bretagne n’en comptabilise qu’un peu plus de 5. Le constat est édifiant, et il n’est pas récent. Depuis des décennies, les mesures prises par l’État se sont limitées à des incitations financières. Résultat, les déserts médicaux n’ont cessé de s’étendre. Pour les patients, cela se traduit par des difficultés croissantes à trouver un médecin traitant. Ceux qui en disposent voient les délais d’attente s’allonger pour obtenir un rendez-vous et les consultations sans rendez-vous sont parfois difficiles à obtenir. Niveau insuffisant du numerus clausus, c’est-à-dire du nombre d’étudiants en médecine accédant à la deuxième année ; changement de la pratique du métier de jeunes médecins qui ne sont plus disposés à exercer seuls en cabinet et à faire autant d’heures que leurs prédécesseurs... les raisons du manque de médecins sont multiples et variées.

Mobilisation de tous les acteurs Pour tenter d’y remédier, le plan « Ma santé 2022 » propose des réponses au problème des déserts médicaux : la refonte des études en santé, le déploiement de 400 généralistes en zones sous-denses, de 1 000 communautés professionnelles territoriales de santé, la mise en place d’assistants médicaux. D’autres mesures pourraient s’y ajouter : l’incitation à s’installer

en zones sous-denses, l’adaptation des études à l’internat, la sensibilisation des internes aux stages en zones sous-denses. Pour être importantes, ces initiatives ne produiront pas d’effets immédiats. Cette politique doit d’abord et surtout s’appuyer sur la mobilisation des acteurs de terrain. Longtemps absents, les élus ont fini par s’en saisir pour répondre aux attentes de leurs administrés. C’est notamment le cas de la commune du Sourn où le maire a fait le choix de salarier les médecins pour vaincre le désert médical. Un choix audacieux mais payant. Avec bientôt quatre médecins, cette commune de 2 100 habitants a suscité l’intérêt avant d’être imitée (page 6). Des professionnels ont également souhaité s’engager. La polyclinique de Kério, à Noyal-Pontivy propose désormais un service de consultations et de soins sans rendez-vous... Ouvert du lundi au vendredi, il accueille les patients nécessitant une prise en charge ou des soins rapides (page 7). Les enseignants ne sont pas en reste. En septembre 2021, une trentaine d’étudiants du Centre Bretagne vont pouvoir suivre leur première année d’études de santé à Pontivy. Une délocalisation de la faculté de médecine de Rennes qui devrait permettre de susciter des vocations (page 8). Enfin, des associations comme Adalea, veulent aussi contribuer à réduire les inégalités en matière de santé. Depuis l’automne dernier, un camping-car transformé en Point Santé Mobile sillonne le Centre Bretagne. De Merdrignac à Cléguérec, en passant par Rohan, il s’affirme comme un lieu d’accueil, d’écoute et de prévention en matière de soins (page 10).

•5


Dossier

Médecins salariés Au Sourn

UNE PREMIÈRE EN BRETAGNE Salarier les médecins pour vaincre le désert médical... C’est le choix fait par la commune du Sourn, en 2014. Un choix audacieux mais payant. Avec bientôt quatre médecins, cette commune de 2 100 habitants a suscité l’intérêt avant d’être imitée. « Nous risquions de tout perdre ! » Lorsqu’en 2014, l’unique médecin généraliste de la commune du Sourn lui annonce que l’heure de la retraite ne va pas tarder à sonner, le maire perçoit immédiatement les difficultés auxquelles il va être confronté. Le départ du médecin engendrera inévitablement la fermeture de la pharmacie et sans doute aussi une baisse de l’attractivité commerciale du bourg. Le Sourn n’est pas un cas isolé. De nombreuses communes rurales sont confrontées à cette même difficulté. Mais ici, la réponse va être différente. Plutôt que de construire un équipement pour tenter ensuite d’attirer un praticien, Jean-Jacques Videlo et son équipe municipale vont inverser la problématique. « Nous voulions d’abord proposer un service, rappelle le maire. On se disait, si on parvient à faire venir un médecin, le reste suivra. » Son idée est alors « hors norme » et ne suscite guère l’enthousiasme des autorités médicales. Elle est pourtant simple : salarier des médecins. Si l’initiative peut paraître risquée d’un point de vue budgétaire, elle suscite l’adhésion unanime du conseil municipal. Avec le concours du médecin bientôt retraité, qui mettra d’ailleurs son cabinet à disposition, une procédure de recrutement est lancée au printemps 2015. Et le résultat est inattendu. Une dizaine de lettres de candidature parviennent sur le bureau du maire ! Tous les feux sont au vert et le cabinet médical peut ouvrir ses

6•

portes en septembre, avec deux médecins. Ils vont pourtant rapidement passer à l’orange. « Les débuts ont été un peu difficiles car nous avons dû faire face à un turn-over de médecins », reconnaît Jean-Jacques Videlo.

Quatre médecins en janvier Le système se rode. La partie administrative est entièrement gérée par deux secrétaires médicales spécialement formées à la comptabilité publique et les médecins peuvent se concentrer uniquement sur leur métier. Et ça plaît. L’effectif se stabilise. Mieux, il se développe. Dès le début de l’année prochaine, la structure accueillera en effet un quatrième médecin. Avec plus de 4 000 patients, le cabinet rayonne bien au-delà des limites de la commune. « Il y a un vrai travail d’équipe entre les praticiens et les patients ont modifié leurs habitudes : ils ne sont plus attachés à un médecin mais à une structure », assure le maire. Côté finances, le déficit initial s’éloigne progressivement. Le budget est désormais équilibré et la toute nouvelle maison médicale sera inaugurée au début de l’année prochaine. Le succès de ce projet, le premier en Bretagne, n’a bien évidemment pas manqué de susciter de l’intérêt. Et même davantage. En Centre Bretagne, les communes de La Chèze, de Rohan ou encore du Mené, ont aujourd’hui des médecins salariés.


Dossier

Polyclinique de Kério

Une unité de soins sans rendez-vous Un service de consultations et de soins sans rendez-vous... C’est ce que propose désormais la polyclinique de Kério, à Noyal-Pontivy. Ouvert du lundi au vendredi, il permet d’accueillir les patients nécessitant une prise en charge ou des soins rapides. Une entorse de la cheville, une brûlure, un problème digestif... Depuis l’automne dernier, l’unité de soins non programmés de la polyclinique de Kério, répond aux demandes de soins sans détresse vitale. « Nous devions quotidiennement faire face à l’arrivée de patients qui n’avaient pas de rendez-vous, explique Bertrand Desprets, directeur général de la polyclinique. Leur prise en charge perturbait forcément l’organisation des cabinets. » L’idée de créer un espace entièrement dédié s’est donc naturellement imposée. Installé au cœur de l’établissement, un espace de plus de 150 m², disposant d’un accueil paramédical, d’une salle d’attente et de trois box équipés avec du matériel médical permettant la prise en charge des soins non programmés dans des conditions optimales.

Des spécialistes sur place Composée d’un médecin généraliste et d’infirmières, l’équipe médicale accueille les patients, du lundi au vendredi, sans rendez-vous. « Nous ne sommes pas un service d’urgence car nous ne prenons pas en charge les urgences vitales, assure Inès Beaujean, médecin généraliste. Nous travaillons d’ailleurs en collaboration avec le service des urgences de l’hôpital et cela peut permettre de le désengorger pour les petites traumatologies. » Une complémentarité plus qu’une concurrence que les responsables de cette unité de soins non programmés souhaitent

également nouer avec les médecins généralistes. « Notre service peut permettre, modestement, de pallier le manque de médecins généralistes, explique Inès Beaujean. D’ailleurs, la moitié de la trentaine de patients que nous accueillons quotidiennement, n’a pas de médecin traitant. » Concrètement, l’unité de soins non programmés fonctionne comme un cabinet médical de ville. Sur place, les patients sont accueillis par une infirmière et peuvent voir très rapidement un médecin généraliste. Si des examens complémentaires sont nécessaires, l’unité de soins non programmés permet également de gagner du temps car le laboratoire et la radiologie se situent à côté du cabinet de consultation. Une proximité géographique avec la clinique qui permet de bénéficier d’un circuit court d’accès aux chirurgiens et aux spécialistes. Véritable intermédiaire entre le rendez-vous de consultation pris dans un cabinet de ville et le service d’urgences, l’unité de soins non programmés a déjà fait la preuve de son utilité, moins d’un an après son lancement.

Pratique Unité de soins non programmés à la polyclinique de Kério, à Noyal-Pontivy. Ouvert du lundi au vendredi de 8 h à 18 h. Sans rendez-vous. Tél. 02 97 28 30 60 E-mail : polyclinique-kerio.com.

•7


Dossier

Première année de médecine à Pontivy

Susciter des vocations En septembre 2021, une trentaine d’étudiants du Centre Bretagne vont pouvoir suivre leur première année d’études de santé à Pontivy. Une délocalisation de la faculté de médecine de Rennes qui devrait permettre de susciter des vocations. Jusqu’a présent cantonnées aux deux seules villes de Rennes et Brest, les facultés de médecine de Bretagne ont décidé de délocaliser leurs enseignements. C’est notamment le cas de la faculté de médecine de Rennes. Après Vannes et Saint-Brieuc l’an dernier, elle va en effet ouvrir deux nouveaux sites délocalisés à l’Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) de Pontivy et au centre hospitalier de Bretagne Sud, à Lorient, à la rentrée 2021. Il y a quelques mois, le doyen de l’université, le professeur Éric Bellissant, est d’ailleurs venu présenter le projet à Pontivy. « Sur 1 300 inscrits en première année à Rennes, 900 sont originaires d’Ille-et-Vilaine, 220 du Morbihan et 180 des Côtes d’Armor. Notre objectif est de susciter de nouvelles vocations en créant ces sites qui permettront

8•

d’améliorer les conditions d’études et pourront réduire la charge financière des familles », a-t-il expliqué.

30 étudiants Concrètement, à partir de l’année prochaine, une trentaine d’étudiants du Centre Bretagne vont pouvoir bénéficier du dispositif Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS), et suivre leur première année d’études de santé, dans les locaux de l’Ifsi de Pontivy. Comme s’ils étaient dans un amphithéâtre de l’université de Rennes, les étudiants du secteur souhaitant s’engager dans les professions de médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie et kinésithérapie, suivront en direct et par visioconférence, les cours donnés sur le campus rennais. Ils bénéficieront par ailleurs d’un tutorat par des professionnels de santé du territoire.

« Nous avons souhaité porter ce projet, car nous sommes persuadés que cela va inciter des étudiants du territoire à tenter des études de médecine sans aller à Rennes, explique Pascale SaintJalmes, directrice de l’Institut de formation en soins infirmiers. Il est nécessaire de diversifier les profils de recrutement et nous sommes persuadés que cela va créer de nouvelles vocations au sein du territoire. » Afin d’attirer encore davantage les futurs étudiants du Centre Bretagne, les lycées Jeanne-d’Arc et Joseph-Loth à Pontivy, devraient proposer une préparation aux études de médecine, dès la terminale. Et si l’idée venait aux étudiants qui ont entamé leurs cursus sur leur territoire d’origine, de revenir pour s’y installer, une fois leurs études terminées... le pari serait assurément gagné.


La Boutique Côté Tourisme

Horaires SNCF Septembre : Du lundi au samedi 9h45-12h / 13h30-17h Octobre à mars : Du lundi au vendredi 10h-12h / 13h30-17h Le samedi de 9h30 à 12h

#restezcheznous ! #restezcheznous restezcheznous !!

Horaires d'ouverture de la Boutique Côté Tourisme Septembre : Du lundi au samedi 9h30-12h / 13h30-17h Octobre à mars : Du lundi au vendredi 10h-12h / 13h30-17h Le samedi de 9h30 à 12h

#restezcheznous !

*Reprise jusqu’à 1500 suivant barème et sur articles désignés en magasin

La Boutique Côté Tourisme - guichet SNCF vous propose des produits du terroir, livres, cartes IGN, cartes postales, souvenirs thématiques, ainsi que des billets SNCF.

Offre valable jusqu’au 24 octobre 2020

Guichet SNCF - La Boutique Côté Tourisme 21 Quai Presbourg (face à la péniche) 56300 PONTIVY Renseignements : 02.97.25.32.07

MEUBLES BROISAT

6, rue du Docteur Plesse - 22600 LOUDÉAC 02 96 28 11 00 - www.meublesbroisat.com

@AmeublierBroisat

S’engage à vos côtés

Ouvert du mardi au samedi de 9 h à 12 h 15 et de 14 h à 19 h


Dossier

Point Santé Mobile

UNcamping-car sillone le centre BRETAGNE Depuis l’automne dernier, un camping-car transformé en Point Santé Mobile sillonne le Centre Bretagne. De Merdrignac à Cléguérec, en passant par Rohan, il s’affirme comme un lieu d’accueil, d’écoute et de prévention en matière de soins. « La solidarité en actions ». Inscrite sur les deux flancs du camping-car, la devise de l’association Adalea ne laisse guère planer le doute sur la nature de ses missions. Née à Saint-Brieuc, à la fin des années 70, l’association se définit en effet comme une association de solidarité qui intervient aussi bien dans le domaine du logement et de l’hébergement, que dans celui de la formation et de l’insertion. Depuis quelques années, l’association a également mis en place des points santé, animés par des infirmières et des psychologues. Dans les permanences hebdomadaires de Loudéac et Pontivy, ils proposent un accueil, une écoute et un accompagnement des personnes rencontrant des difficultés liées à la santé.

Au plus près des patients « Nous accueillons tous les publics mais notre action est d’abord dirigée vers les personnes en précarité, explique Ma-

10 •

rie-Élisabeth Diesnis, infirmière du point santé de l’association Adalea. Cela peut aller d’une aide à l’orientation vers un médecin traitant à l’accompagnement pour des démarches administratives. L’objectif est toujours de trouver des solutions pour que la personne retrouve son autonomie. » Véritable instrument de veille sociale sur le territoire, cette structure a permis d’identifier l’importance des besoins dans le domaine médical. La précarité est de plus en plus importante dans les campagnes et les plus démunis le sont encore davantage dans le domaine de la santé. Pour tenter d’y pallier, l’association a transformé un camping-car en Point Santé Mobile. Depuis l’automne dernier, il prend la route tous les 15 jours pour s’installer alternativement à Cléguérec, Rohan et Merdrignac. « Nous allons au devant des personnes nécessiteuses pour leur faciliter l’accès

aux soins », explique l’infirmière. Une démarche innovante, et gratuite, la première du genre en Bretagne. En un peu moins d’un an, le travail effectué en partenariat avec les acteurs du territoire (médicaux, sociaux, associatifs), a déjà fait la preuve de son efficacité. « Nous avons un rôle de relais et de facilitateur, précise Marie-Élisabeth Diesnis. Nous en sommes toujours au stade expérimental mais à l’avenir, nous espérons pouvoir rayonner encore plus dans le monde rural. »

ADALEA 7, rue d’Iéna - Pontivy Le lundi et le vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h. 02 97 39 67 74 1, rue de La Chesnaie - Loudéac 02 96 28 04 35 Le jeudi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h.


PRÉVOIR s’engage aux côtés des ar sans et des commerçants de proximité pour la reprise de leur ac ité

“ENSEMBLE, soutenons le commerce de proximité” En ce e période de relance économique, bon nombre de nos entreprises et de nos commerces subissent de plein fouet les impacts liés à ce e situa on inédite. PRÉVOIR souhaite apporter tout son sou en, aux commerçants, aux ns, aux TPE : le commerce local, de centre-ville et de proximité pour la reprise de leurs a vités. La proximité ? C’est l’une des valeurs fortes de PRÉVOIR, depuis toujours, qui se traduit au quo dien par l’ac on de son réseau de plus de 600 conseillers commerciaux de terrain, implantés au cœur des territoires.

PRÉVOIR se mobilise en organisant des tombolas totalement gratuites chez ses clients commerçants / ar sans ou TPE proches de ses bureaux et finance des bons d’achat dans les commerces de proximité (Opéra on jusqu’au 30 septembre 2020). Quel est le disposi f prévu ? o L’équipe locale de PRÉVOIR propose de me re en place de manière expresse, simple et gratuite une tombola. Ce e opéra on très locale perme de faire gagner des bons d’achat chez les ar ns et commerçants p pants. o Elle sera complétée par une action de visibilité sur les réseaux sociaux. Les entreprises y seront fortement valorisées. o D’autre part un courrier sera envoyé aux mairies, aux interlocuteurs municipaux dédiés au commerce, ainsi qu’à la CCI pour les informer de l’ac on et relayer une opéra on. o Le déploiement de ces tombolas sera na onal, proposé par l’ensemble de nos conseillers commerciaux de proximité et accessible à toutes les entreprises qui le souhaitent.

ercants #soutenonsnoscomm

#agirpournosassurés

#proximité

#prévoir

Votre contact - Sabrina Lécuyer / sabrina.lecuyer@prevoir.com / 06 29 86 83 96

www.prevoir.com

Groupe familial indépendant, PRÉVOIR est un acteur important de l’assurance des personnes offrant une protec on contre les risques de la vie aux par culiers et aux professionnels. Spécialiste de la prévoyance depuis 110 ans, référent sur l’assurance dépendance, Il propose à chacun des solu ons simples pour se protéger contre les risques du quo dien, an ciper les moments difficiles de la vie, protéger sa famille, préparer l’avenir et pouvoir réaliser sereinement ses projets. Fidèle à son posi onnement d’assureur populaire, PRÉVOIR propose pour les indépendants, quel que soit leur statut, des solu ons de protec on simples et complètes, au moment où ils en ont le plus besoin. Parce que quand tout est prévu, tout va mieux !


Tribune libre

dossier

« La coordination, étape essentielle de la lutte contre la désertification médicale » Neulliac, environ 1 500 habitants, situé à 7 km au nord de

Ce qui a caractérisé toutes ces initiatives, et c’est d’ailleurs

Pontivy, avec son médecin installé depuis 1984, une phar-

le cas de Neulliac, c’est leur isolement dans la démarche, l’absence de coordination de l’offre de soins à l’échelle territoriale. Ce qui a manqué, c’est l’élaboration d’un projet glo-

macie, un kinésithérapeute, des infirmiers/ères libéraux regroupés sur deux sites et, pour compléter cette offre de soins généreuse, un domicile partagé. Et puis le départ à la retraite du médecin, en janvier 2019, sans remplaçant, mettant en diffi-

bal en termes de recrutement, d’attractivité du territoire, en particulier vis à vis des internes et des jeunes remplaçants, et surtout d’organisation d’une offre de soins optimale et transparente

culté la pharmacie dont l’avenir est actuellement fortement compromis.

aux yeux des nouveaux praticiens. Ce qui a caractérisé toutes ces initia-

Alors, les questions pleuvent : Pourquoi le médecin n’a pas trouvé de remplaçant ? Pourquoi l’État n’a pas

tives, c’est aussi l’absence de perspectives dans l’avenir de l’offre de soins actuelle : rien n’est acquis, tout

anticipé tous ces départs ? Pourquoi le Parlement n’a pas légiféré sur

peut s’effondrer, n’importe quand, n’importe où. Tout l’enjeu des nouvelles manda-

l’installation des médecins ? Pourquoi les organismes professionnels défendent la liberté d’installation ?

tures municipales et communau-

Et que font les élus locaux ? Intéressons-nous à cette dernière question : que font les élus locaux ? Reprenons l’exemple de Neulliac. Le conseil municipal a pris la décision, d’une part de se faire accompagner par un cabinet spécialisé pour le recrutement d’un médecin, d’autre part de transformer un ancien pres-

taires, c’est justement d’abandonChristian MOTREFF, médecin retraité, adjoint à la mairie de Neulliac, membre de la commission en charge de la santé à Pontivy-Communauté

bytère en cabinet médical afin d’accueillir ce médecin dans les meilleures conditions possibles. Utopie ? De l’argent public jeté par les fenêtres ? Peut-être, mais ces décisions relèvent d’un constat évident, limpide : sans proposition concrète, rien ne se passera, sauf à conforter cette dégradation de l’offre de soins. Toutes les communes du Centre Bretagne qui possèdent ou possédaient une offre de soins ont dû chercher des solutions (maison médicale publique ou privée, centre de santé avec médecins salariés…) pour pallier cette désertification, avec souvent, pour ne pas dire toujours, l’aide et l’aval des professionnels en place, mais parfois aussi l’incompréhension de certains élus et/ou professionnels de santé.

12 •

ner le mode « chacun pour soi » au profit d’une coordination des actions permettant de pallier cette désertification médicale. Cette coordination doit être centralisée, c’est peut-être le rôle de la communauté de com-

munes, elle doit être accompagnée, c’est le rôle des tutelles (ARS, CPAM…), elle doit impliquer tous les professionnels de santé du territoire. Tout ce qui a déjà été fait doit être analysé, décortiqué, sans tabous, sans langue de bois, puis reproduit lorsque le bilan est positif. Nous n’avons plus les moyens d’attendre, nous n’avons plus les moyens de décevoir nos concitoyens. Revenons à Neulliac : ce n’est pas une utopie que de construire un cabinet médical, c’est un pari sur l’avenir, sur la nécessaire intégration de ce cabinet dans une maison de santé multisite, sans préjuger du mode d’exercice, libéral ou salarié ; c’est tout le mal que nous nous souhaitons.


Encart 185 x 130 mm

D

David Desforges

DÉSENFUMAGE TIRER LÂCHER - CO2 ÉTANCHÉITÉ PVC ET BITUME NETTOYAGE TOITURE INDUSTRIELLE 6, impasse du Mondo St-Thomas - 56930 PLUMELIAU

desforgesdavid@orange.fr 06 26 30 60 67 - 02 97 51 93 19 un projet,

une création,

une impression…

la solution

Offset - Numérique - Rotative 39 rue de la Villeneuve Bâtiment Ambrose n° 7 - 56100 LORIENT Tél. 02 56 37 01 88 - E.mail : irisimprim@sfr.fr www.irisimprim.fr

Vous vendez ? Nous avons la solution

à forte audience

✓ Sélection des acquéreurs et visites ✓ Suivi complet de la transaction

AGENCE immobilière www.coteparticuliers.com

18 rue Carnot PONTIVY pontivy@coteparticuliers.com

02 97 08 99 46

Tribunal

Le Blavet

✓ Estimation gratuite de votre bien ✓ Diffusion sur des sites internet

La Plaine


ENTREPRISE

Le Garrec au Sourn Un spécialiste de systèmes fluides sur-mesure Depuis 40 ans, la société Le Garrec conçoit et fabrique des systèmes fluides répondant aux besoins spécifiques de ses clients : des industries de l’agroalimentaire, la nutrition animale, la chimie, la biotechnologie… Elle met aujourd’hui son expertise au service de projets innovants et de niches, en partenariat avec d’autres entreprises.

Des cuves de stockage de 10 litres à 250 m³, des réacteurs chimiques d’une épaisseur de tôle jusqu’à 22 mm… Conçus avec la plus grande précision, les produits fabriqués par la société Le Garrec, au Sourn, prennent parfois des proportions impressionnantes. Certains voyagent même loin. Sécurisée dans son berceau personnalisé, une bâche alimentaire destinée à contenir les retours de condensats d’une usine doit en l’occurrence bientôt partir pour La Réunion. Fondée en 1979 par Michel Le Garrec, dirigée depuis 14 ans par son fils Steven, la SAS Le Garrec conçoit et fabrique des systèmes fluides à destination des industriels. Structure à taille humaine, elle emploie 48 salariés en CDI et a réalisé 8 M€ de chiffre d’affaires en 2019.

Au millimètre près Les équipements, tels que les pompes industrielles, et la matière première, proviennent principalement d’Europe pour des raisons qualitatives.

14 •

Agroalimentaire, nutrition animale, environnement, chimie, biotechnologie… « Nous avons une clientèle diversifiée à laquelle nous proposons des solutions pour le stockage, le transfert, le dosage, la transformation de la matière ainsi que l’isolation de liquides et de gaz aussi différents que l’huile, la mélasse, la vapeur d’eau, la colle, des poudres et explosifs ou encore du mercaptan, un additif du méthane qui permet de détecter d’éventuelles fuites… », énumère Steven Le Garrec. La Cooperl, Eureden (ex-Triskalia), Hénaff comptent parmi les clients régionaux de la société centre-bretonne, qui rayonne aussi en France et à l’étranger (en Algérie, Russie, Irlande, à l’Île Maurice…). « Certaines opérations, dont une en Russie par exemple, ont pu dépasser les 20 % du chiffre d’affaires mais, en général, la répartition est assez équilibrée entre le régional, le national et l’international. »


Pas de catalogue « produits », la société Le Garrec propose des solutions sur-mesure à ses clients. Chaque projet est unique, adapté au millimètre près à leurs besoins. Prises de cotes sur site, caractéristiques physico-chimiques des fluides, formes géométrique des cuves, moyens d’accès … sont autant de critères à prendre en compte et/ou à déterminer. « Nous intervenons depuis l’élaboration du cahier des charges jusqu’à la qualification des performances sur site. Clarifier les besoins du client, concevoir des solutions grâce aux outils numériques et les modéliser en 3D au sein de notre bureau d’étude intégré, donner forme et assembler les ouvrages chaudronnés, isoler les réseaux de tuyauteries et autres installations industrielles, poser les équipements, assurer le démarrage et le suivi… Nous sommes sur des projets au cycle de vie assez long, parfois jusqu’à 4 ans », note Steven Le Garrec.

15 M€ de CA d’ici 5 ans En 1989, l’entreprise Le Garrec a été l’une des premières à s’implanter sur la zone industrielle du Tréhonin, au Sourn. Aujourd’hui, elle s’y étend sur 6 000 m² couverts. À côté du hall de fabrication, un autre dédié au montage a vu le jour il y a trois ans. « Nous y assemblons les équipements complets, et dans certains cas, procédons à des essais à blanc avec nos clients et formons les opérateurs de lignes », explique le patron pontivyen. Ce hall de montage offre par ailleurs de nouvelles perspectives à la SAS Le Garrec. « Notre stratégie vise à s’ouvrir à d’autres entreprises avec lesquelles développer des projets innovants qui sont fabriqués dans nos locaux. En proposant toujours du sur-mesure et en s’inscrivant sur des marchés de niches. L’avenir est collaboratif ! » La SAS Le Garrec met ainsi déjà ses compétences en mécanique des fluides au service de Dynavia, créée en 2014 par Steven le Garrec, avec trois associés, et spécialisée dans la protection de semences agricoles pour les industriels (Corteva, Bayer, Excellience…). Plus que de sous-traitance, le patron centre-breton préfère parler d’alliances. « L’idée, c’est de trouver les bons partenaires pour mener ensemble des projets sympas, avec un impact fort et capable d’attirer de nouveaux talents. » Les équipements sont assemblés dans le hall de montage où l’entreprise procède aussi à des essais à blanc et forme les opérateurs de lignes.

La société fabrique cuves de stockage de matières premières liquides, ballons d’eau chaude mais aussi les futurs contenants de liquides ou gaz dangereux demandant une expertise technique pointue pour sécuriser leur utilisation.

Ces axes de développement doivent permettre à la société Le Garrec d’atteindre les 15 M€ de chiffre d’affaires, d’ici 5 ans. « Il amènera aussi des besoins en ressources humaines que nous devrons combler », note son dirigeant. Un projet d’agrandissement des bureaux est, en attendant, déjà dans les tuyaux pour 2021-2022.

En phase de recrutement « Cette belle aventure ne serait possible sans l’excellent travail et l’engagement de mes collaborateurs », tient à leur rendre hommage Steven Le Garrec. Pour autant, toujours en phase d’embauche, ce chef d’entreprise peine à recruter. « Nous recherchons plus particulièrement des profils de chargés d’affaire en génie des procédés et d’ouvriers spécialisés en isolation, précise-t-il. Au-delà du CV, le comportement et la motivation des candidats ont une influence majeure sur notre choix de recrutement. » Autrement dit, l’entreprise spécialisée dans les systèmes fluides est prête à former par elle-même ses futurs collaborateurs. À l’image de ce barman de métier qui œuvre aujourd’hui dans l’atelier de production… et dont le frère a lui aussi rejoint les effectifs de la SAS Le Garrec. « Afin de les inciter à recommander eux-mêmes des candidats potentiels parmi leur réseau, nous proposons une prime de cooptation à nos employés. » Les mieux à même de véhiculer les valeurs de cette entreprise familiale…

Société Le Garrec ZI de Tréhonin - Le Sourn 02 97 25 26 18 - www.legarrec.com

• 15


Nouvelle

ID.3

100% ÉLECTRIQUE

La vie en

GOLF Nouveau

TIGUAN

Volkswagen Pontivy 45 rue Jean Moulin 56300 PONTIVY

02 97 25 66 66

Portes Ouvertes

12 et 13 Septembre 10 et 11 Octobre 28 et 29 Novembre


C&G Finance

à vos côtés

Qu’est-ce que le regroupement de crédits ? Un regroupement de prêts est la reprise de l’ensemble des crédits en une seule ligne sur une durée généralement plus longue. L’objectif est simple : alléger les charges de prêts de nos clients. Nous proposons des solutions adaptées à chaque client pour répondre à leurs problématiques financières ; endettement trop important, nouveau projet … Nous intervenons dans le cadre d'un refinancement de crédits.

Pourquoi faire un regroupement de crédits chez C&G Finance ? Le regroupement de prêts est la solution idéale qui permet de diminuer un taux d’endettement trop élevé. Nos clients peuvent réaliser de nouveaux projets sans augmenter les mensualités de prêts et dégager une capacité d’épargne. Il peut également permettre d’anticiper une future baisse de revenus. Nos clients sont satisfaits de voir que leur budget est simplifié et optimisé. Chez C&G Finance, notre valeur ajoutée est la proximité avec le client, je suis et reste l’interlocutrice unique tout au long du projet de regroupement, cela permet un accompagnement de qualité. DETTES

RESTE À VIVRE

CRÉDIT TRAVAUX CRÉDIT AUTO CRÉDIT MAISON

APRÈS

Je m’appelle Sandrine Thomas, j’ai 36 ans. Issue d’une formation bancassurance, j’ai tout d’abord travaillé pendant quelques années dans le secteur bancaire. Puis, j’ai décidé de me spécialiser dans le regroupement de prêts. Forte d’une expérience de 5 ans qui m’a permis d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires à ce métier. Au cours de cette expérience, j’ai été amenée à collaborer avec C&G Finance ainsi, quand une opportunité de rejoindre l’équipe s’est présentée je me suis lancée.

Tous types de prêts et dettes sont éligibles (consommation, immobilier, découvert bancaire, soulte, dette personnelle, fiscale, contentieuse). Pour le financement des projets de nos clients, il est également possible de réaliser un prêt hypothécaire de trésorerie (avec ou sans reprise de prêts) correspondant à 70 % de la valeur du bien hors frais.

AVANT

Pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours professionnel ?

RESTE À VIVRE

1 SEUL CRÉDIT

N’hésitez pas à contacter Sandrine Thomas, chargée d’affaire pour réaliser une étude gratuite et personnalisée au 07 86 26 05 98 ou par mail s.thomas@c-g-finance.com

02 97 25 85 97

26, rue Caïnain - 56300 Pontivy • www.c-g-finance.com Une équipe à votre écoute dans toute la Bretagne et les Pays de La Loire C&G FINANCE- SARL au capital de 5 000 € - courtier indépendant - Siège social : 26, rue Caïnain - 56300 PONTIVY - RCS Lorient : N° 79461519500011 Code APE : 6492Z - ORIAS n°13008147 - RC Professionnelle courtier en opérations de banque et services de paiement n°FP2400398-0102, AIG Europe Limited, Tour CB21, 16 place de l'Iris 92400 COURBEVOIE. Loi MURCEF : Article L 321-2 de la loi n°2001-1168 du 11 Décembre 2001 : "Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d'un particulier, avant l'obtention d'un ou plusieurs prêts d'argent." Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez votre capacité d’endettement.


Circuits Courts

Ferme bio, à Saint-Gonnery

La cavalerie cultive la gastronomie Confitures, huiles, miel, légumes secs ou encore farine... À la ferme de la Cavalerie, à Saint-Gonnery, on cultive la gastronomie. Anciens éleveurs de vaches laitières, Fabienne et Rémy Gicquel ont cessé cette activité pour se consacrer à des productions végétales qu’ils commercialisent sur place et dans des magasins de la région. Surplombant la vallée de l’Oust, la ferme de la Cavalerie qui s’étend sur près de 70 hectares de pairies, de vergers, de bois et de haies... à bien changé en 25 années. Lorsqu’ils s’y installent en 1995, Fabienne et Rémy Gicquel poursuivent l’activité de l’ancien propriétaire et développent un élevage conventionnel de vaches laitières. Ils vont le faire pendant une dizaine d’années avant de se diriger vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement. L’exploitation est d’abord certifiée en agriculture raisonnée en 2007, puis en agriculture biologique en 2012. « Nos vaches sont nourries à 100 % d’herbe, toute l’année », assure Rémy. Et chez les Gicquel, on n’a pas pour habitude de mettre tous ses œufs dans le même panier ! Pour diversifier leur activité, ils développent un projet d’accueil touristique à la ferme avec gîtes et chambres d’hôtes. « Nous sommes idéalement placés, près du canal et de la rigole d’Hilvern et le secteur est très bien pourvu en chemins de randonnée »,

18 •

précise Fabienne. C’est d’ailleurs un de ses clients qui va la décider à se lancer dans une nouvelle activité. Des confitures, elle en fait déjà pour le petit-déjeuner de ses hôtes. Mais, lorsqu’un client insiste pour lui en acheter un pot, forcément, ça lui donne une idée. Et quand elle se lance, elle ne le fait pas à moitié. Les confitures de fraise, de pêche, de poire, de rhubarbe, de cassis ou encore de cerise, sont toujours au menu sur la table des hôtes, mais elles sont également commercialisées en pots de 230 grammes.

Huiles, légumes secs, farines... De son côté, Rémy ne manque pas non plus d’initiative. Parallèlement à l’élevage de vaches laitières, il s’initie et développe de nouvelles cultures. Dès le milieu des années 2000, le colza produit sur l’exploitation est transformé sur place en huile végétale vierge obtenue par première pression à froid. Forcément bio, elle s’est déjà taillé une belle réputation et ils en écoulent chaque année

près de 5 000 bouteilles. Une première couronnée de succès qui va en appeler d’autres. Le couple décide en effet de cesser son activité d’élevage pour se consacrer uniquement à des productions végétales. Toutes seront transformées sur place. C’est bien évidemment le cas des huiles. De colza, bien sûr, mais également de cameline, de chanvre et, bientôt, de tournesol. Outre des légumes secs (lentilles, pois cassés...), ils produisent également des farines de petit épeautre, de sarrasin ou encore de millet. Une gamme déjà riche à laquelle il convient encore d’ajouter les miels de printemps ou d’été, commercialisés à la fois dans l’épicerie de la ferme et dans les magasins de produits locaux de la région.

Ferme de la Cavalerie Saint-Gonnery - 02 97 38 42 56 gite-cavalerie-morbihan.com Magasin ouvert tous les jours, sauf le dimanche, sur rendez-vous


Circuits Courts

Typhaine, distillatrice à Merléac

Le pouvoir des fleurs Laurent Voulzy a chanté le pouvoir des fleurs. Depuis sa Pachamama Factory, installée à Merléac, Typhaine Dessoly l’utilise pour les transformer en eaux florales, en huiles essentielles ou encore en baume. Pachamama ? Pour les indiens Quechuas du Pérou, cela signifie « la terre mère ». Pour Typhaine Dessoly, cette terre mère se situe dans la campagne de Merléac. « Dans une petite vallée traversée par une rivière, ce terrain d’un peu plus de deux hectares, où il n’y a que quelques pâtures et de la sylviculture, c’est mon petit coin de paradis », assure-t-elle. Un terrain sur lequel elle laisse se développer naturellement des plantes médicinales comme la valériane ou la reine des prés, et où elle fait également pousser des plantes plus connues comme la menthe, la lavande ou le thym.

Faire d’une passion, une profession « Mes parents me soignaient avec des plantes médicinales et j’ai toujours été attirée par les plantes sauvages », se souvient-elle. C’était une passion. Elle a décidé d’en faire une profession. Après avoir obtenu un diplôme en horticulture et suivi quelques formations plus spécifiques sur les plantes médicinales sauvages ou la cosmétique, elle décide

de se lancer en créant la Pachamama factory. C’était en 2016. Depuis, la petite entreprise a prospéré. Sur le terrain de Kerdaniel, la paysanne-distillatrice a installé son laboratoire en bois roulant et son alambic en cuivre. C’est là qu’elle distille plus d’une trentaine de plantes différentes, dont la moitié sont sauvages. Selon leurs propriétés, elle produit des huiles essentielles ou des eaux florales, aussi appelés hydrolats. « Je fabrique des hydrolats alimentaires, mais la majorité de ceux que je propose, le sont pour le bien-être du corps et de l’âme », précise Typhaine. Une large gamme qui comprend également des baumes ou des lotions de massage. Disponibles en vente directe, ses produits sont commercialisés sur le marché de Bon repos, le dimanche matin, ou au encore au magasin Bocal attitude, à Loudéac.

Ateliers et balades botaniques Parallèlement, Typhaine propose également, tout au long de l’année, des ateliers et des balades botaniques. Les

premiers permettent de reconnaître les principales mauvaises herbes du jardin, ce qu’elles peuvent apporter à notre santé, les récolter et savoir les cuisiner crues facilement. Les secondes vous amènent à la découverte de la flore sauvage qui nous entoure et de ses richesses culinaires, médicinales ou cosmétiques.

ATELIERS Fabrication de cosmétiques naturels maison et/ou soins externes. 12 septembre - Tarif : 40 €. Réservation obligatoire. Reconnaissance des plantes sauvages comestibles et préparations culinaires. 26 septembre - Tarif : 25 €. Réservation obligatoire.

PRAT IQUE Pachamama factory Saint-Honoré - Merléac 06 65 78 44 64 pachamama factory.fr

• 19


circuits courts

Framboise et Petit Pois

Panier à emporter ou cueillette sur place Ancienne professeure de musique, Caroline Le Quentrec est aujourd’hui maraîchère bio, à Pleugriffet. Entre panier à emporter, cueillette sur place ou commande sur internet... elle propose des fruits et légumes bons, bios et locaux. Un kilo et demi de tomates anciennes, une barquette de tomates cerise, des concombres et des navets... en ce vendredi du mois d’août, c’est ce que vont découvrir dans leur panier hebdomadaire, les clients qui ont opté pour la formule à 11 €. Ceux qui ont choisi celle à 16 €, auront le plaisir d’y trouver également 500 g de tomates en plus et une barquette de fraises. Chaque semaine, ils sont déjà près d’une trentaine à venir retirer leur panier de légumes bios au jardin maraîcher Framboise et Petit Pois, à Pleugriffet. Professeure de musique dans la région rennaise, Caroline Le Quentrec a choisi de troquer ses instruments pour les outils de maraîcher. « Avec mon mari, Vincent, c’est un projet que nous mûrissions depuis quelques années, assure-telle. Nous rêvions d’autre chose. D’une vie plus en harmonie avec nos idées et avec la nature. » Pour ce couple de végétariens, la production de légumes s’impose comme une évidence ! L’en-

20 •

seignante renoue avec les études et décroche un BTSA en production horticole par correspondance. C’est sur une parcelle d’environ 1,5 hectare, attenante à la maison qu’ils viennent d’acheter, à la Ville Bressay, que le projet devient réalité, au début de l’automne dernier.

Fraisiers et fruitiers Préparation de la terre, montage de la serre, semis... le travail ne manque pas. Mais au début du printemps, le résultat est à la hauteur des espérances et Caroline peut commercialiser ses premiers paniers. « Les clients se sont engagés pour un panier par semaine sur une période de cinq mois, précise la maraîchère. Nous renouvellerons cette formule de septembre à janvier 2021.» Le jardin maraîcher sera au repos en février et mars avant de reprendre son activité dès avril. Outre les paniers, qui verront se succéder une trentaine de variétés de légumes, en fonction des saisons, le couple pro-

pose également une formule de cueillette libre. « Nous avons planté 2 200 fraisiers et les amateurs peuvent venir cueillir directement dans le champ », explique Caroline. Ici, la barquette d’un kilo est vendue 6 €. D’ici deux ou trois ans, les clients pourront également cueillir des fruits dans le verger qu’ils viennent de planter. Les amateurs pourront alors se régaler de pommes, poires, prunes, cerises, pêches, noisettes, châtaignes… En attendant, le couple espère bien séduire avec des produits, bons, bios et locaux, en ventre directe ou sur le site mis en place par un collectif de paysans locaux du pays de Loudéac : Té Commissions.

PRAT IQUE Framboise et Petit Pois La Ville Bressay - Pleugriffet 06 59 55 35 04 framboiseetpetitpois.fr


Nos 50 variétés de biscuits vous attendent dont les Biscuits beurre BIO au chocolat, au caramel, aux amandes ou nature, et une multitude d’idées Cadeaux.

Magasin de vente au public ouvert du lundi au vendredi : de 9h à 12h et de 14h à 19h, le samedi : de 9h à 12h et de 14h à 18h30. Parc d’activités Pontivy-Sud

37, rue Colbert - 56300 PONTIVY - Tél. 02 97 25 45 61 Contact : biscuiterie.joubard@orange.fr Boutique marchande : www.bretagnegourmande.fr


Communautés de communes

Collectivités

Bernard Le Breton Président de Pontivy Communauté

Xavier Hamon Président de Loudéac Communauté Bretagne Centre

Benoît Roland Président de Centre Morbihan Communauté

Changement de têtes Les trois communautés de communes du Centre Bretagne ont procédé à l’élection de leur exécutif, au mois de juillet. Et les trois collectivités ont opté pour un changement de tête en élisant un nouveau président. Quatre mois ! Il aura fallu attendre quatre mois pour connaître le nouvel organigramme des exécutifs des communautés de communes du Centre Bretagne. Le confinement pour cause de pandémie, décidé au lendemain du premier tour des élections municipales, en est bien évidement la cause. Une fois le second tour enfin organisé, à la fin du mois de juin, il a ensuite fallu procéder à l’installation des nouveaux conseils municpaux et à l’élection des délégués communautaires. Ceux-ci se sont finalement réunis vers la mi-juillet pour procéder à l’élection et du président et des vice-présidents des trois communautés de communes du Centre Bretagne. Dans deux d’entre-elles, le suspense n’aura pas plâné bien longtemps. Et pour cause, il n’ y avait qu’un seul candidat. Ce fût le cas à Pontivy Communauté. Maire de Pontivy et présidente sortante, Christine Le Strat avait clairement annoncé qu’elle ne serait pas candidate à sa succession. Seul postulant à se présenter aux suffrages des conseillers communau-

taires, Bernard Le Breton, maire de Radenac depuis 2008 et 9e vice-président lors du mandat précédent, a été confortablement élu, avec 53 voix et trois bulletins blancs. Du côté des vice-présidents, désormais au nombre de 14, contre 12 précédemment, on compte onze hommes et trois femmes.

Six années pour agir Ce fût également le cas à Loudéac Communauté Bretagne Centre. Élu président en cours de mandat, le maire de Saint-Barnabé, Georges Lefranc, ne briguait pas, lui non plus, sa succession. Sans surprise, l’unique candidat au poste, Xavier Hamon, maire du Quillio, a été confortablement élu en obtenant 62 votes favorables sur 72 votants. Ici, sur les 15 vice-présidents, on ne compte qu’une seule femme. Enfin, du côté de Centre Morbihan Communauté (une communauté de communes créée en 2017 et qui regroupe les anciens cantons de Baud, Locminé et Saint-Jean Brévelay), la lutte pour le fau-

teuil de président apparaisait en revanche plus serrée. Ils étaient deux à briguer la succession de Gérard Corrignan : Benoît Rolland, maire de Moustoir-Ac et Benoît Quéro, maire de Pluméliau et conseiller départemental. C’est finalement le premier qui l’a emporté d’une courte tête, avec 22 votes favorables contre 19 pour son adversaire et un bulletin blanc. Dans la foulée, les 42 délégués des 18 communes qui composent Centre Morbihan Communauté, ont élu 11 vice-présidents, sept hommes et quatre femmes. Les équipes désormais constituées, les élus disposent de six années pour tenter de contribuer au développement de leurs territoires. Et le travail ne manque pas ! De l’économie à l’aménagement du territoire, en passant par le tourisme, l’habitat, la collecte et le traitement des ordures ménagères, l’eau ou encore la petite enfance... ces collectivités territoriales disposent aujourd’hui de nombreuses compétences et interviennent de plus en plus dans la vie quotidienne des habitants.


Les trois communautés de communes du Centre Bretagne

La Harmoye

Le Haut-Corlay

Canihuel

Collectivités

Corlay Saint-Martindes-Près

Allineuc

Plussulien

Gausson Uzel

Merléac

St Mayeux

Plouguenast-Langast

Saint-Hervé St GillesVieuxMarché

Saint-Thélo

Le Quillio

Le Mené

GraceUzel

Caurel

Saint-Vran

La Motte

Mérillac

Trévé

Guerlédan

Saint-Launeuc

Laurenan Saint-Aignan Sainte-Brigitte Saint -Connec

Saint-Caradec

Merdrignac

La Prénessaye

Loudéac

Silfiac

Plémet

Hemonstoir

Kergrist

Trémorel

Gomené

Loscouëtsur-Meu

Cléguérec Neulliac

Croixanvec

Seglien

Saint-Barnabé La Chèze

Saint-Gonnery

Saint-Etienne du-Guéde-l'Isle

Gueltas Malguénac

Rohan

Pontivy Noyal-Pontivy

Guern

Le Sourn

Coëtlogon

Illifaut

SaintMaudan

Saint-Gérand

Plumieux

Bréhan Le Cambout

Kerfourn Credin Saint-Thuriau

Melrand

Pleugriffet Plumeliau-Bieuzy

Réguiny

Évellys

Radenac Saint-Barthélémy

Moréac Guénin Saint-Allouestre

Buléon

Plumelin

Baud La Chapelle Neuve

Guehenno

Locminé Bignan

Billio Moustoir-Ac Saint-Jean-Brevelay

Plumelec

• 23


L’AGENDA

SEPT EMBRE / OCTOBRE 2020 samedi 19/09

malo chante brassens On pensait bien connaître Georges Brassens, on le redécouvre avec Malo. Trois musiciens expérimentés qui se régalent sur scène à souligner la beauté des textes de Brassens et révéler la richesse de ses musiques. Avec Jérôme Arnould, Nicolas Naudet et Caroline Lacroix, ce sont les copains d’abord qui jouent avec les mots et les mélodies de Brassens. Et ils connaissent leur sujet puisque Jérôme Arnould est l’auteur d’une thèse sur le poète sétois. Concert proposé dans le cadre de la présentation de la saison culturelle. 18h , centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné - Gratuit

samedi 19/09 - comme un souffle Les compositions de l’accordéoniste diatonique Morgane Le Goff et les improvisations de l’accordéon chromatique de Jérémy Simon se mettent au diapason et servent dans un seul souffle les textes des plus grands écrivains contemporains. Entrez dans cet univers poétique et acoustique où les deux accordéons ne forment plus qu’un, petit et grand soufflets se rassemblant « comme un souffle…» 15 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre - Réservation obligatoire sur www.lecartonvoyageur.fr

vendredi 02/10 - denez prigent Ecouter Denez, c’est traverser le temps. Sa voix, sa poésie, son souffle, sa musique prennent racine en terre bretonne et s’adressent au monde. Avec son neuvième album, « Mille chemins », l’artiste inclassable affirme une musique de fusion, métissée, alliant instruments acoustiques et sonorités électro. Entrelacements entre cornemuse écossaise, qanûn turc, violon orchestral, beats et boucles, bombarde saturée, guitare en open tuning et scratch. Rythmes du hip-hopmariés à celui de l’andro, la gwerz soufflant dans les rues du Bronx… Comme une synthèse de tous les chemins que Denez a empruntés jusqu’à présent…. 20 h 30, palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 28 € ; réduit, 22 € Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

vendredi 02/10 - carmen Inspiré de l’opéra de Georges Bizet d’après Prosper Mérimée, ce ballet revisite le mythe de son héroïne, grande féministe avant l’heure. Quoi de plus moderne que l’histoire de cette Carmen, femme libre et forte, indépendante et insolente face aux diktats de la société patriarcale ? Un spectacle sensuel et puissant, transcendé par des danseurs d’exception et une chorégraphie à la fois classique et contemporaine. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac - Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 - Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

• 25


dimanche 04/10

veilleuse Si son nom évoque le calme nocturne, ses chansons sont loin d’être de tranquilles berceuses… Multi-instrumentiste, Veilleuse met la voix au centre de ses compositions. Seule sur scène, accompagnée d’un clavier, d’une guitare aux échos pirates et de sa flûte à pédales, elle raconte ses histoires et dévoile ses failles, avec une bonne dose d’humour grinçant. Dans le cadre du projet Ziklibrenbib où la musique libre s’invite dans les médiathèques. 16 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre - Réservation conseillée sur www.lequatro.fr

du 8 au 30/10

Festival Mini-Mômes & Maxi-Mômes La 30e édition du festival Mini-Mômes & Maxi-Mômes, invite petits et grands à des spectacles variés et colorés. Des spectacles proposés au palais des congrès et de la culture de Loudéac, bien sûr, mais également au centre culturel Mosaïque du Mené, au centre culturel kastell d’Ô d’Uzel, ou encore dans les salles des fêtes de Plémet et de la Motte. Renseignements et réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

VENDREDI 09/10

intron arsenic VENDREDI 09/10 - amour à mère « Ma mère est morte on l’a plus. » À compter de cette nouvelle, Alice, la fille, va voyager dans son passé. Elle ouvre les tiroirs, elle évoque les souvenirs, elle se travestit en petite fille, en femme, en mères de toutes sortes, réalistes ou fictives... Amour à mère est un voyage en accéléré de tous ces petits moments qui construisent la vie d’une femme : la naissance, l’école, les règles, le passage de la jeune fille à la femme (celui où on devient comme sa mère ?!...), la féminité face à la masculinité, la maternité, la vieillesse, la mort. 20h30, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre Réservation conseillée sur www.lequatro.fr

26 •

165 ans après ses crimes, le mystère Hélène Jegado reste entier. 90 ? 60 ? 30 ? 5 ? Jamais nous ne connaîtrons le nombre exact de victimes d’Intron Arsenik. Pourtant, dans cette basse Bretagne du début du XIXe siècle, mélange de chaos institutionnel, de choléra et de croyances d’un autre temps, Intron Arsenik a sévi. Entraînés par les comédiens de la compagnie MouTon Major, nous découvrons, pas à pas, l’intérieur maléfique et torturé de cette cuisinière. Finalement c’est un conte, une gwerz, un road movie qui nous emmène dans les chemins creux morbihannais. 20 h 30, salle La Maillette de Locminé. Tarifs : plein, 8 € ; abonné, 5 € Réservation au 02 22 07 30 00 Courriel : lamaillette@cmc.bzh


dimanche 11/10 - un village en trois dés Au Canada, Fred Pellerin est une star, en France, il est en passe de le devenir. Ses histoires sont celles de son village : Saint-Élie-de-Caxton, petit village québécois de la Mauricie. Anecdotes, potins, rumeurs passent à la moulinette… Un village en trois dés, c’est quelques histoires qui se tiennent en équilibre sur un petit cube de hasard ou de providence. Des récits à accrocher le rire, les oreilles et un peu plus encore… 17 h, palais des congrès de Pontivy - Tarif : plein, 22 € ; réduit, 15 € Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

du 16 au 23/10 - festival contes en scène Le festival Contes en scène revient pour la sixième année et promet de faire découvrir des spectacles étonnants et même émouvants, où la marionnette, le dessin, la musique, la chanson, la vidéo et la danse se mêlent au conte. Au fil des spectacles, proposés sur le territoire de Centre Morbihan Communauté, vous découvrirez des personnages attachants, mis en scène et en musique avec justesse par les artistes venus d’ici et d’ailleurs. Contes en Scène, c’est huit jours de spectacles, d’ateliers et de rencontres artistiques pour sortir du quotidien, partager des moments d’émotion et de découverte en famille, laisser vagabonder son imaginaire au gré des histoires. Renseignements au 02 22 07 30 00 - Courriel : lamaillette@cmc.bzh

SAMEDI 04/04 - T iti Robin

& Roberto Saadna

Depuis plus de 30 ans, Titi Robin navigue aux confluences des cultures tziganes, orientales et européennes. Il y a recherché puis construit patiemment un univers esthétique original, invitant régulièrement dans ses projets discographiques Roberto Saadna, guitariste et chanteur imprégné d’une forte culture méditerranéenne. Ils se retrouvent aujourd’hui tous les deux sur scène en toute complicité. 20 h 45, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 15 € ; réduit, 10 € ; abonné, 6 € - Infos et réservations : 09 62 08 39 53

JEUDI 05/11 - simon cojean Le One Breizh Show ! Est-ce qu’il pleut toujours en Bretagne ? Quel est le taux d’alcool moyen dans le sang d’un Breton ? Nantes est-elle en Bretagne ? Plutôt gavotte, biniou ou kouign amann ? Qui est Nolwenn Leroy ? « 100% beurre salé « éclaircit ces mystères obscurs. À travers une galerie de personnages hauts en couleur, suivez Simon Cojean dans son exploration de la Bretagne. À la rencontre d’un vieux curé enseignant le breton ou d’un dragueur trop sûr de lui, Simon croisera aussi le chemin d’une guide dépressive ou d’un professeur omniscient.

SAMEDI 06/11

20 h 30, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 9 € ; réduit, 5 € - Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

fils d’immigrés Un homme seul sur scène se livre. Il se souvient et nous raconte par bribes des souvenirs de son enfance. Il nous parle de sa famille, de ses grands-parents italiens originaires du Piémont et du Frioul, venus en France dans les années 20 pour fuir la misère, avec valises et enfants sous les bras, pour travailler dans les houillères du Dauphiné. Il nous parle de lui, mais aussi des autres... de tous ces travailleurs étrangers « qui ont fait la France ». Le récit d’une famille italienne à travers 100 ans d’histoire de l’immigration en France. 10 h 30 et 14 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné - Tarif : 7 € et 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02 - Courriel : mosaique@mene.fr

• 27


2 octobre

5 novembre

Concert

denez

Simon Cojean-humour un village en trois dés

100% beurre salé retour vers le futur le show

11 octobre

21 novembre

Fred Peerin-conte

Pontivy

3 décembre

Théâtre

femmes dans la guerre

,,

palais des congrès - théatre des halles

saison2020cult u ree i 2021

18 et 19 décembre

succès 80

chick ha tap

caroline vigneaux

Humour du 15 au 26 février

11 février

Spectacles petits et grands

Théâtre

beaucoup de bruit laurent baffie pour rien se pose des questions

festival gamineries

berywam 20 février

14 février

pillowgraphies

Cirque

21 janvier

Concert

Danse

11 décembre

Concert-claquees 7 janvier

16 mars

les madeleines de poulpe

14 janvier

Caret

the turkey sisters

Expo•films•rencontres

Déplacement àLoudéac

Concert beatbox/ hip hop

renseignements - réservations :

15 avril

palais des congrès

Place des Ducs de Rohan 56300 Pontivy 02 97 25 06 16 billetterie@ville-pontivy.fr www.ville-pontivy.bzh

Mentalisme ladislava histoires de la musique tzigane

8 avril

Concert • danse • film

viktor vincent mental circus


C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

SAISON CULTURELLE 20 | 21

DALAGNA SECURITE

TELESURVEILLANCE VIDEOPROTECTION INTERVENTION SUR ALARME GARDIENNAGE SECURITE SECURITE INCENDIE 02 97 07 29 23 • www.dalagna-securite.fr 66, rue de Lattre de Tassigny - 56300 PONTIVY


art

Grains d’image et Louvafilm

la passion de la photographie Qu’ils soient membres de Louvafilm, à Loudéac ou de Grains d’image, à Pontivy, tous partagent une même passion pour la photographie... Et un même objectif : initier les amateurs aux bases techniques de la photographie pour qu’ils puissent exprimer leurs sensibilités artistiques.

À Loudéac, la Louvafilm propose régulièrement des sorties très appréciées par les photographes du club.

Photographie ! Le mot vient du grec « photos » qui signifie lumière et « grapho » qui signifie écrire. Étymologiquement, photographier, c’est donc écrire avec la lumière. Comme on apprend à écrire avec un crayon on peut apprendre à écrire des images photographiques avec un appareil photo. Dans le Centre Bretagne, deux associations proposent depuis de nombreuses années, d’initier les amateurs : la Louvafilm, à Loudéac et Grains d’image, à Pontivy. Certes, depuis leur création (au milieu des années 70 pour la première et au début des années 80 pour la seconde), la technologie a bien changé. L’appareil numérique a remplacé l’argentique. Les laboratoires pour développer les photos en noir et blanc ont été abandonnés et les retouches des photos se font désormais à partir du clavier d’un ordinateur avant de sortir sur imprimante... Mais pour les deux clubs photo du Centre Bretagne, l’objectif est resté le même : initier les amateurs aux bases techniques de la photographie pour qu’ils puissent exprimer leurs sensibilités artistiques.

Sorties et expositions

30 •

Depuis près d’un demi siècle, le club photo de Loudéac, Louvafilm (LOUdéac Valeur Artistique de FILM), accueille chaque année entre 20 et 30 adhérents. « De septembre à juin, nous proposons un programme qui permet aux nouveaux venus, de bien utiliser leur appareil photo, explique le président de l’association, Jean-Claude Henry. Nous leur apprenons à maî-


triser l’exposition, la vitesse, le diaphragme, la profondeur de champ, ou encore le cadrage... » Tous les quinze jours, ils se retrouvent ainsi dans leur local de la rue Pasteur. Outre le nécessaire apprentissage technique, les photos réalisées par les membres sont présentées et analysées. « C’est un temps important qui permet à chacun d’apprendre et de progresser, assure le président. Chaque trimestre, un concours interne est par ailleurs organisé sur un sujet donné. Cela permet de comparer et de commenter nos photographies. » Outre ces deux réunions mensuelles, le club organise également des séances d’initiation à la photo en studio et à la retouche avec des logiciels spécialisés. Des sorties à la journée ou à la demi-journée sont aussi proposées. De Bosméléac à Paimpol, en passant par les chaos du Gouët, ces sorties sont généralement prolongées par des expositions ouvertes au public. Enfin, Louvafilm répond aux demandes des associations sportives et culturelles qui souhaitent avoir des photos de leurs activités.

Aujourd’hui, l’association qui compte une cinquantaine de membres, accueille toute personne (débutant, amateur, professionnel) désireuse de faire évoluer sa pratique de la photo ou de la vidéo à travers des rencontres, des animations, des formations, des expositions, des défis, des jeux, des reportages... « Il s’agit d’un partage de connaissances et de savoir-faire pour évoluer dans un esprit convivial ouvert à tous quel que soit son niveau de connaissances », précise le président. Concrètement, la vie de l’association s’organise autour de trois axes : animations, ressources et formations. Du côté des animations, un atelier photo est proposé aux adhérents, tous les vendredis soirs. Soirées d’analyses d’images, échanges techniques ou encore sorties prises de vue, sont au menu. S’agissant des ressources, tous les adhérents peuvent bénéficier d’une aide technique, d’un accompagnement personnalisé et du matériel associatif pour réaliser ses projets. Enfin, « convaincue que la maîtrise de l’image s’inscrit dans la pratique », l’association propose un vaste panel de formations, en initiation comme en perfectionnement, sur une ou deux journées. Des formations à la carte, ouvertes à tous.

Animations, ressources, formations À Pontivy, c’est en 1984 que le Centre de Ressource Image et Son (Cris), voit le jour. Créée par Gérard Crespel et un groupe d’enseignants, l’association est essentiellement orientée vers le milieu scolaire et entend participer à la formation et à l’éveil des jeunes au monde audiovisuel. Au fil des années, le Cris évolue pour se tourner davantage vers les besoins des particuliers et des associations locales. « Avec l’arrivée de nouveaux membres, l’association a relancé de nouveaux projets, en particulier autour du numérique qui envahit l’espace photographique et vidéo », explique le président, Jacques Tripon. Un changement de fond qui s’est même traduit, il y a deux ans, par une modification des statuts et du nom de l’association, désormais baptisée Grains d’image.

Louvafilm Rue Pasteur - Loudéac 02 96 28 61 20 - www.louvafilm.fr Adhésion : 30 €

Grains d’image 19, rue Jean-Marie de La Mennais - Pontivy 02 97 27 94 55 - www.cris-pontivy.fr Adhésion : moins de 25 ans, 15 € ; plus de 25 ans, 35 €

À Pontivy, les photographes de Grains d’image se réunissent tous les vendredis soirs, pour partager leurs connaissances.

31 •• 31


UNE SOLUTION POUR ROMPRE L’ISOLEMENT Ludique & gratuit

ORGANISÉS PAR LE CIAS AIDE ET SOINS & LA LUDOTHÈQUE DE

Loudéac communauté - Bretagne Centre

lien social • stimulation • échanges • rencontres ÊTRE ENSEMBLE ! J Atelier + goûter partagé J Gratuité des activités pour les usagers J Transport domicile/atelier organisé par le CIAS LE JEUDI DE 14 H 30 À 16 H • D’octobre 2020 à juillet 2021

LOUDÉAC

à la ludothèque « Au fil du jeu » • 4/6 boulevard de la gare 1er octobre • 19 novembre • 7 janvier • 18 février • 8 avril • 3 juin

LA CHÈZE

dans les locaux du service Aide et soins • 4 rue des douves 15 octobre • 3 décembre • 21 janvier • 11 mars • 22 avril • 17 juin

PLOUGUENAST-LANGAST

à la salle Pierre Martin • 1 rue des écoles - Plouguenast 5 novembre • 17 décembre • 4 février • 25 mars • 20 mai • 1er juillet

02 96 66 09 06 • www.aide-soins-domicile.bzh

Conception : service communication Loudéac communauté - Bretagne Centre - Août 2020//Crédit photo : Shutterstock

2020 2021


Plat ou Pizza du jour 11,00 € Entrée-Plat ou Plat-Dessert 14,50 € Entrée-Plat-Dessert 18,00 €

Nouvelle Carte et Changement d’horaires ! Les midis du lundi au samedi, le vendredi soir et le samedi soir Nous vous accueillons pour vos séminaires, vos repas de groupes dans le respect des règles sanitaires Covid19

9 Rue du Caire, 56300 Pontivy 02 97 25 36 91 Mail : contact@il-carpaccio.fr / www.il-carpaccio.fr PUB AU VIN DU SOLEIL.qxp_Mise en page 1 29/10/2019 12:55 Page1

Artisan Commerçant Profession libérale

E

Auto-entrepreneur

C AV

Création d'entreprise

ON

(économie sociale et solidaire)

TI

Association

C

PME/PMI

VINS DE PROPRIÉTÉ VRAC O R R É FA -T FONTAINES À VINS SPIRITUEUX BIÈRES PRESSION JUS DE FRUITS AU VIN DU SOLEIL CHAMPAGNE

Coffrets cadeaux Paniers gourmands

Pour toutes vos manifestations associatives et particuliers PRÊTS DE TIREUSES - BARNUMS - LOCATION DE CAMIONS FRIGOS Fermé le mercredi après-midi

Route de Noyal-Pontivy - Saint-Niel - 56300 PONTIVY

NOTRE MÉTIER

Tél./Fax : 02 97 25 21 25

LA GESTION DE VOTRE RÉUSSITE

Les antennes proches de chez vous :

• Vannes - vannes@igam.fr - 02 97 40 94 01 • Loudéac - loudéac@igam.fr - 02 96 28 97 23 • Quéven - vannes@igam.fr - 02 97 35 03 80 • Pontivy - vannes@igam.fr - 02 97 25 38 17 • Ploërmel - ploermel@igam.fr - 02 97 73 01 91

Vous souhaitez communiquer dans ce magazine ?

N’hésitez pas à nous contacter ! 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com


Sport

LE CENTRE BRETAGNE DANS LA COURSE Un moment menacée d’annulation, la 3e édition du semi-marathon reliant Loudéac à Pontivy, aura bien lieu le 3 octobre prochain. Le nombre de participants sera limité et des règles sanitaires strictes devront être appliquées. Qu’importe ! Privés d’épreuves depuis des mois, les athlète ne devraient pas se faire prier pour entrer dans la course. Il y a deux ans, les pluies diluviennes qui s’étaient abattues sur le Centre Bretagne n’étaient pas parvenues à gâcher la fête ! Cette année, les conséquences du Covid-19 ne parviendront pas davantage à annuler la 3e édition du semi-marathon du Centre Bretagne, programmée le samedi 3 octobre prochain. Si les organisateurs ont clairement affiché leur volonté de maintenir cet événement sportif, il vont bien évidemment devoir composer avec des règles sanitaires très strictes. Ainsi, le nombre de coureurs sera limité à 1 000, pour le 10 km, et à 2 000 pour le semi-marathon. L’organisation va également mettre en place un ensemble de procédures visant à protéger les coureurs et les bénévoles : obligation du port du masque dans toutes les enceintes (sauf pour les athlètes pendant l’épreuve) ; mise en place de circuits à sens unique dans toutes les zones où le trafic risque de ne pas être maîtrisé ; mise en place de signalétiques pédagogiques rappelant les bons comportements et rappels sonores réguliers sur les bonnes pratiques... Si les contraintes seront réelles, elles ne devraient pas doucher

34 •

l’enthousiasme des athlètes, privés d’épreuves depuis le mois de mars dernier. Avec son homologue de Vannes, cette épreuve sera d’ailleurs la seule à être organisée en Bretagne. De là à penser que le record enregistré lors de la première édition avec 2 700 participants, pourrait être battu... Il n’y a qu’une foulée. D’autant qu’en partant de Loudéac pour rejoindre Pontivy, le profil de la course présentera cette année un dénivelé négatif. Forcément atypique, cette 3e édition sera par ailleurs placée sous le signe de la relance et de la solidarité. C’était le souhait des municipalités de Loudéac et de Pontivy, comme du comité comité d’organisation pour aider les commerçants du Centre Bretagne. Concrètement, à la place du traditionnel polo aux couleurs du semi-marathon, les coureurs recevront un bon d’achat d’une dizaine d’euros à faire valoir dans tous les commerces de Pontivy, Loudéac, Saint-Gonnery et Saint-Gérand qui ont souhaité s’associer au projet.


LE PARCOURS

Après un départ échelonné entre 15 h et 16 h, à la sortie de la zone d’activité sud de Loudéac, le parcours très roulant descend vers la rivière l’Oust. Il remonte ensuite vers Saint-Gonnery pour atteindre le point culminant de l’épreuve et rejoindre le chemin du halage près de la maison éclusière du Gogal. C’est devant l’église de Saint-Gérand, que sera donné le départ

de l’épreuve des 10 km, également échelonné entre 14 h 30 et 15 h 30. Il rejoindra le chemin de halage pour redescendre sur Pontivy. Les échelles d’écluses du Couëdic, et celles des étangs du Roz offriront l’une des plus belles cartes postales du canal de Nantes à Brest. L’arrivée se fera devant le palais des congrès et le château des Rohan.

PRAT IQUE Tarifs • Semi-marathon : 18 € (Moins de 20 ans : 13 €) • 10 km : 13 € (Moins de 20 ans : 10 €) + 2 € si inscription après le 16 septembre. En cas d’annulation de la course à cause du Covid-19 avant le 15 septembre, 2 € seront retenus sur le remboursement ; après le 15 septembre, 3 €.

Retrait des dossards Il se fera au palais des congrès de Pontivy : vendredi 2, de 18 h à 20 h et samedi 3, de 8 h 30 à 13 h 30. Carte d’identité obligatoire. Déclaration d’absence de symptômes covid-19 à imprimer et signer et à remettre sur place.

Navettes Des navettes conduiront les athlètes aux points de départ, à Loudéac et à Saint-Gérand. Les horaires précis seront diffusés en amont de la course. Inscriptions : www.kligego.com Renseignements : www.semimarathon-loudeac-pontivy.bzh

• 35


PUBLI

Ils roulent pour vous depuis un siècle

Transports Taillard et Le Parc Créée par leur arrière grand-père, il y a tout juste un siècle, la société familiale est aujourd’hui double. Erwan Taillard est installé à Cléguérec, son cousin Thierry Le Parc, à Silfiac. Spécialisées dans le transport, les deux sociétés qui travaillent en étroite collaboration, roulent chaque année pour des milliers de voyageurs dans le Centre Bretagne. De retour de la Première Guerre mondiale, c’est dans sa commune natale de Silfiac, que François Le Parc décide de se lancer dans le transport. Malgré une amputation du bras héritée des tranchées, il démarre son activité avec une carriole et des chevaux, en 1920. Dès la décennie suivante, l’entreprise fait l’acquisition d’un premier car. Sous l’impulsion de son fils et successeur, Jean, l’activité se développe au fil des ans. Dans les années 60, deux de ses enfants vont prendre la succession et scinder l’entreprise familiale en deux entités : Rémy Le Parc reste à Silfiac, alors que sa sœur Liliane, devenue Taillard, s’installe à Cléguérec. Depuis les années 90, ce sont les arrière-petit-fils de François, qui dirigent les deux sociétés familiales : Thierry Le Parc et Erwan Taillard. Et elles ont bien grandi. Outre des cars (de 55 à 63 places), des minibus (de 9 à 22 places), les flottes comptent respectivement une quinzaine et une trentaine de véhicules. Entouré par une équipe d’une quarantaine de salariés, les gérants développent leur activité principale autour du transport scolaire. Dans le Morbihan bien sûr, mais également dans les Côtes d’Armor. Résultat, de Gourin à Saint-Nicolas-du-Pélem, en passant par Mûr-de-Bretagne ou Plémet, les transports Taillard et Le Parc assurent quotidiennement plus de 30 tournées scolaires.

Une ligne Guémené-Pontivy Parallèlement, en plus d’un service de transport scolaire, les deux sociétés assurent également des déplacements en France et à l’étranger, notamment pour les établissements scolaires et les associations.

36 •

Depuis cinq ans, ils gèrent aussi une ligne du réseau des transports interurbains : la ligne 14 qui relie Pontivy et Guémené-sur-Scorff. D’abord gérée par le département, elle l’est désormais par la région et fait partie du réseau BreizhGo (www. breizhgo.bzh). Chaque jour, de 7 h à 18 h 30, cinq allers-retours entre les deux communes sont proposés aux voyageurs. Lors du trajet long de 26 km et dont le prix est fixé à 2,5 € (2 € pour les moins de 26 ans), des arrêts sont effectués à Cléguérec et Séglien. De nombreuses correspondances sont ensuite proposées au départ de Pontivy. « Cette ligne est essentiellement utilisée par des habitués, précisent les deux gérants. En zone rurale, la fréquentation est moyenne, mais elle rend un service essentiel à ceux qui l’utilisent. » Une ligne qui comptabilisait tout de même plus de 12 000 voyageurs l’an passé et dont la fréquentation est en constante augmentation.

TAILLARD Rue Bieuzen - Cléguérec 02 97 38 04 16 Rue Simon-Laplace - Loudéac 02 96 66 00 13 www.autocars-transportstaillard «BORDEAUX» : 50% CYAN, 100% MAGENTA, 50% YELLOW, 0% BLACK GRIS : 75% BLACK

LE PARC Le bourg - Silfiac 02 97 27 64 79


RÉSERVATION EN LIGNE :

g in n n la p e tr o v e d z e id c Dé

en 1 clic !

Swimcross

Body Boxing Douce

Training Zumba Palmes

@

accueil.pontivy@spadium.fr Retrouvez-nous sur Facebook Spadium Pontivy

Inscription et réglement à l’accueil

Réservation des cours en ligne

Les Pass

4 pass selon vos envies !

Vitalité

Spadium Pontivy Avenue De Lattre De Tassigny 56300 PONTIVY

02 97 28 97 97


LIRE

LES COUPS DE COEUR de LA LIBRAIRIE « RENDEZ-VOUS N’IMPORTE OÙ »

« Les amoureux du livre » Frédéric Laurent Balivernes

Lui vit sur la page de gauche, Elle vit sur celle de droite. Ils sont très très amoureux, mais un problème de taille, une ligne qui semble infranchissable, les empêche de se retrouver. Dans cet album joyeux et aux illustrations pleines de détails, l’auteur s’amuse des contraintes du livre en tant qu’objet. L’enfant est pris à partie et attend avec impatience le moment du bisou entre les deux personnages. Mais pourra-t-il seulement avoir lieu ? Un régal.

28, rue du Pont - Pontivy 02 97 07 00 48

« Comme un empire dans un empire » Alice Zeniter Flammarion

« Alma »

Timothée de Fombelle Gallimard Alma, 13 ans, vit avec sa famille dans une vallée d’Afrique « belle et chaude comme un paradis ». Lorsque son petit frère Lam s’en va « là-bas », au delà des falaises qui les protègent du reste du monde, Alma part à sa recherche armée de son arc et de son courage. Au même moment, Joseph Mars s’embarque clandestinement sur le navire négrier La Douce Amélie qui quitte le port de Lisbonne. Rusé, il réussit à échapper à l’impitoyable capitaine Gardel et à rester à bord du bateau qui, il en est certain, renferme un trésor. Dans sa grande demeure de La Rochelle, Amélie, qui a plus de caractère et d’intelligence que de douceur, surprend une étrange conversation entre son père et son comptable. Peu à peu, le destin des trois jeunes gens s’entremêle, ballotés entre l’Europe, l’Afrique et l’Amérique sur fond de traite négrière. Dans le premier tome de sa trilogie, Timothée de Fombelle offre un récit historique, précis et documenté, un texte poétique fort et un roman d’aventure dans lequel souffle un vent de liberté incarné par Alma. Pour tous à partir de 13 ans.

Alice Zeniter est au sommet de son art dans ce nouveau roman qui questionne la notion de l’engagement politique aujourd’hui. Elle rapproche deux personnages, qu’a priori tout oppose. Antoine, assistant parlementaire, et « L. », hackeuse, vont se retrouver sur une question : Dans notre société de la défiance à l’égard des politiciens, de la surveillance à tout crin, comment poursuivre le combat politique ? Comment agir face à un ennemi qui semble trop grand pour être défait ? L’écriture est juste et ciselée, Alice Zeniter nous livre un magnifique roman.

« La petite dernière » Fatima Daas Notabilia

Ce texte court est une belle découverte de cette rentrée littéraire. Dans un monologue rythmé, Fatima Daas construit, déconstruit, reconstruit son propre portrait. Par fragments, elle part à la recherche d’elle-même. Quand est-on soi-même ? Comment se construit-on face aux préjugés, idées reçues, obligations sociales, raciales, religieuses ? Avec tendresse, avec force, avec délicatesse, elle impose son style et dessine un portrait touchant, à la fois intime et universel.

« Avant que j’oublie » Anne Pauly Verdier

Son père vient de mourir. « Rire ou pleurer, c’était toute la question », se demande-t-elle en organisant l’enterrement. Elle y répond tout en délicatesse : ce sera rire ET pleurer ! Anne Pauly nous en fait un portrait à la fois dur et tendre, exaspérant et attachant, fou mais pas tant que ça. Profitant de la forme romanesque, l’autrice nous invite à son processus de deuil, sans jamais tomber dans le pathos. Drôle sans être burlesque, poignant sans être larmoyant, décrivant le dérisoire comme l’essentiel, ce premier roman très réussi a bien mérité son Prix France Inter.

38 •

«Aline et les hommes de guerre » Karine Silla L’Observatoire

Vous ne connaissez pas encore Aline Sitoé Diatta, mais, à la suite de cette lecture, vous ne pourrez plus jamais l’oublier. Née en 1920 au Sénégal, cette jeune femme surnommée la « Jeanne d’Arc du Sénégal », prônant la désobéissance civile et la non-violence, s’était donné comme mission de libérer son peuple. Son charisme, sa détermination en ont fait l’icône de la résistance à l’administration française. La voix de cette jeune femme de lutte et de cœur résonnera longtemps en vous.


TERRASSE BOIS

MAISON OSSATURE BOIS

EXTENSION

ISOLATION EXTÉRIEURE Cité des Fleurs 56920 KERFOURN Tel : 02 97 38 18 73 Mail : contact@charpentes-armoricaines.com Mise à jour de notre site internet : www.charpentes-armoricaines.com

1

CHARPENTE BOIS

4

€ 95

ux Les deiers prem is mo

36, avenue des Cités Unies À Cléguérec 2 bis, impasse Jacqueline et Pierre Clainche Ouvert tous les jours en juillet et août, de 11 h à 22 h. Sur réservation : www.legendes-evasion.com

06 48 07 83 73

PONTIVY

02 97 79 18 24 6h/23h 7j/7


PHOTOGRAPHIE

COUPS D’OEIL

Coups d’œil sur le Centre Bretagne... Les photographes des clubs de Loudéac et de Pontivy, Louvafilm et Grains d’Images, nous font découvrir les richesses du territoire. Un regard insolite, esthétique ou romantique... Tous les deux mois, paysages, monuments ou événements, seront magnifiés par le coup d’œil des photographes.

19, rue Lamennais Pontivy 02 97 27 94 55

PONT IVY Lumière de ballons, place du Martray Jaques TRIPON

ROHAN Reflets dans l’eau et couleurs d’automne Annie BERTHELOT

40 •


BON REPOS SUR BLAVET Abbaye au petit matin Marine PETIT

3, rue Tourville Loudéac 02 96 28 61 20

LOUDÉAC Ombres et lumières en forêt Jean-Claude HENRY

LE QUILLIO Cromlech et chapelle Notre-Dame-de-Lorette Claude EDY

• 41


santé

LES CHRONIQUES

SANTÉ

DE KAT IA DUBOIS

Douceur automnale...

Nous récoltons ce qui a été semé et faisons les provisions d’hiver. Nos agriculteurs ont travaillé et travaillent encore durement pour engranger le fruit de leur labeur afin que nos greniers puissent affronter l’hiver. La saison du poumon Les fêtes saisonnières célèbrent la mort et la naissance d’un nouveau cycle et Dieu sait que la Bretagne est une terre de célébrations des saisons. L’automne en médecine traditionnelle chinoise se réfère au poumon que nous pouvons fortifier en lui offrant la maturation des fruits de saison (raisins, poires, pommes, figues, châtaignes, noix, noisettes, prunes etc). La saveur piquante du gingembre confit, alliée à la douceur et à la chair juteuse de la poire soutient cet organe indispensable qui a grand besoin d’être choyé.

Radis noir et romarin Nous avons peut être fait quelques abus durant les vacances, pensons alors à nettoyer un peu notre organisme et fortifions-le pour affronter l’hiver. N’oublions pas que l’émonctoire du poumon est la peau qui, elle aussi, a besoin de respirer et d’être correctement hydratée. Ajoutez un peu de radis noir à vos aliments pour drainer le foie et la vési-

cule biliaire, faites-vous une infusion de romarin ou de fumeterre après le dîner. Pensez à boire au minimum un litre d’eau par jour à température ambiante en dehors des repas et en plus des autres liquides bus dans la journée ou absorbés via la cuisson des aliments.

Sainte huile de foie de morue Protégez-vous des bronchites, sinusites, rhumes en renforçant votre système immunitaire avec la consommation régulière de miel, de propolis, de gelée royale. Ressortez les foulards de soie pour vous protéger des vents et de l’humidité à venir. Contrôlez votre taux de Vitamine D et voyez avec votre médecin pour une bonne supplémentation si vous ne supportez pas la sacrée sainte huile de foie de morue que nous donnaient nos grands-mères. Une carence en vitamine D influe sur la qualité de notre moral. Profitez des magnifiques couleurs automnales pour renforcer votre souffle en vous baladant un peu tous les jours. Mieux vaut 30 minutes de marche quotidienne que deux heures uniquement le week-end.

L’ortie contre l’allergie Les allergies aux pollens, graminées arrivent à nouveau avec l’automne, les bonnes vieilles orties pourront vous aider à moins éternuer et calmeront l’écoulement nasal.

42 •

Rincez 4/5 feuilles d’orties, mettez les dans la théière, versez l’équivalent d’un demi-litre d’eau bouillante, couvrez et laissez infuser trois minutes pour les plantes fraîches. Filtrez et buvez deux tasses par jour. Si vous utilisez des plantes sèches, deux cuillères à soupe dans la théière pour la même quantité d’eau mais laissez infuser 10 minutes. Pour vous immuniser, consommez toute l’année des pollens de fleurs. Une cuillère à café à mélanger dans un petit yaourt le matin

PRAT IQUE Katia Dubois Praticienne en médecine traditionnelle chinoise et naturopathie 8, rue d’Angleterre 56310 Melrand 06 76 87 36 34 duboiskastell@gmail.com naturo-energetiquechinoise.fr La consultation d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise/naturopathe ne saurait remplacer le suivi médical habituel ou en cours, ni se substituer aux traitements en cours. Seul votre médecin peut décider de l’arrêt ou de la modification d’un traitement médical.


Conseils & devis gratuits

Tapissier Décorateur Sièges Rideaux Voilages Stores Tissus d’éditeurs, Confection et Pose sur Mesure

LA PASSION DU SIÈGE

21 rue du Pont 56300 PONTIVY

• 02 97 25 65 53 • lapassiondusiege@laposte.net

Pontivy

26, avenue des Cités Unies 02 97 25 85 34

Loudéac

Z.I. de Kersuget 02 96 66 48 58

Ploërmel

12, rue Charles de Gaulle 02 97 25 85 34

70 460 € DAVILAINE, FABRIQUE DE LITERIE Z.I. de Kergoustard - SAINT THURIAU - 56300 PONTIVY Tél. 02 97 25 06 35 - Fax 02 97 25 32 73 www.davilaine.com / Email : info@davilaine.com


animaux

Le majestueux cerf, c’est rien que le dindon du brame… Le cerf… à peine a-t-on prononcé ou écrit le nom du bel animal qu’un autre vient à la bouche ou sur le clavier : le brame. Impossible de dissocier les deux. Quand on évoque le cerf, il est forcément question du brame. On parle un peu de la bête et beaucoup de son chant d’amour caverneux. La preuve… Quand on l’entend, ce fameux brame, pour peu que l’on ait un peu de bouteille (1), on songe presque inévitablement à Barry White. À son cri de douleur plus précisément. Celui que pousserait le chanteur à la voix de caverne, après s’être donné un coup de marteau sur un doigt en ratant le clou pour accrocher le tableau. Ou après avoir cogné son gros orteil contre le pied d’un des fauteuils de son salon. D’abord, c’est grave, très grave, très « grosse voix » le brame. Comme Barry White, qu’il chante ou qu’il crie, c’est rauque. Très rauque. Ça vient de là, de tout au fond du cerf. Il y met tout ce qu’il a. Le brame, c’est tout lui, c’est plus que lui, c’est plus fort, plus beau que lui. Un râle lugubre avec des notes de rugissement et de feulement dedans. De beuglement aussi. Sans oublier les nuances de douleur sourde, de vrai blues. Le tout enveloppé dans un voile enroué d’amour. Oui, oui, comme Barry White dans ses plus gros tubes, le cerf qui brame c’est un piégeur de filles. Un braconnier du fond des bois qui fait succomber les biches. Pas celles de Franck Alamo (2), les vraies. Celles dont les yeux sont des attrape-cerf. En résumé, le brame, s’il n’est sans doute pas que cela, c’est quand même surtout, avant tout, un chant d’amour destiné à faire craquer les biches. Même si « La biche », le joli poème de Maurice Mollinat, a longtemps donné à penser aux jeunes élèves qu’elle faisait dans le même registre, la biche, qu’elle bramait de sa douce voix. Forcément douce parce que de biche: « La biche brame au clair de lune Et pleure à se fondre les yeux : Son petit faon délicieux A disparu dans la nuit brune »…

44 •

C’est joli, une biche qui brame sous la plume du poète parce qu’elle pleure son faon. C’est beau, mais c’est faux. Seul le lamento du majestueux porteur de bois fait trembler la campagne et succomber les jolies biches.

À la fin du bal… Mais attention, la victoire du macho n’est pas aussi totale que la force de son inimitable cri peut le donner à penser. La biche succombe ou feint de s’incliner parce qu’elle le veut bien. Au final, en vrai, la patronne de la harde, c’est elle. Elle qui gouverne. Elle qui choisit le lieu et le moment de l’accouplement. Elle qui conduit la harde. Et la hiérarchie est clairement marquée. Quand la harde se déplace : c’est elle devant et lui derrière. C’est toujours lui qui suit, lui qui ferme la marche. On imagine sans peine combien il est vénère. Combien l’insupporte sa position de simple suiveur après qu’il a risqué jusqu’à sa vie pendant la période de rut qui court, en général, tout le mois de septembre.Il a poussé ses cordes vocales à leurs limites, il s’est collé un paquet de bastons avec les mâles lui disputant la place de boss au bal des prétendants, il a perdu une vingtaine de kilos (20 % de son poids), il a frôlé la mort quand ses bois refusaient de se démêler de ceux d’un rival. En clair, il a dépensé une énergie folle à jouer le kakou. Et pour finir, oui il a emballé à la soirée du plus macho. Lui, le cerf à la chaude voix de braise, il a conclu. Mais sur un malentendu… « un mâle entendu, un peu comme le dindon » se plaît à traduire, sourire aux babines, sa douce aux yeux séduisants. Mais, là, maintenant, à la fin du bal, le seul moment qui compte vraiment, celui où l’on paye les musiciens, c’est elle, la reine. Et la vraie patronne ne plastronne pas, elle... 1. Pour les autres : www.youtube.com/watch?v=br-Dy3puDoc 2. www.youtube.com/watch?v=skJr2fQtnNc


PONTIVY Salle Safire 2020

26

e

DU 29 OCT. AU 1E DU 5 AU 8 NOVE VENTE FEDEB SPECTACLE & PUIS

Photo : Damien KILANI - Impression : Imprimerie Graph Impress - PONTIVY


GASTRONOMIE

LES recettes de Julie Filet mignon aux tomates et purée de pommes de terre Purée : 1,5 kg de pommes de terre : Bintje 40 cl de lait entier 30 gr de beurre Sel, poivre, noix de muscade râpée

• • • •

Ingrédients pour 5-6 personnes Viande : 2 filets mignons de porc 2 oignons 2 gousses d’ail 3 tomates 2 branches de thym Huile d’olive Sel, poivre

• • • • • • •

Préparation de la purée Cuisson de la viande Dans une grande sauteuse, faire reve- Éplucher les pommes de terre et les nir les filets mignons sur toutes leurs couper en morceaux . faces dans l’huile d’olive. Les cuire pendant 30 minutes au Émincer finement les oignons et les cuit-vapeur. gousses d’ail. En fin de cuisson, faire chauffer le lait. Une fois la viande dorée, baisser le Une fois cuites, déposer les pommes feu et y ajouter les oignons. Les faire de terre dans un saladier et les écrarevenir jusqu’à ce qu’ils soient translu- ser avec un presse purée en y ajoucides. tant progressivement le lait chaud. Ajouter un petit verre d’eau, du sel, du Une fois le lait bien absorbé, ajoupoivre et les branches de thym. ter le beurre, le sel, le poivre et une Laisser mijoter sur feu doux et à cou- pointe de muscade. vert pendant une heure. Au bout d’une heure, y ajouter les Astuce tomates coupées en petits quar- Le filet mignon se réchauffe très bien tiers et laisser mijoter 30 minutes à et peut se préparer la veille.

Gâteau invisible aux pommes Ingrédients pour 6 personnes 10 pommes 3 œufs 70 gr de beurre 60 gr de farine 60 gr de cassonade 10 cl de lait

• • • • • •

Préparation Faire fondre le beurre. s un Fouetter les œufs et le sucre dan le et rre beu le saladier, puis y ajouter lait. Mélanger. lanAjouter la farine tamisée et mé ger. per Éplucher les pommes et les cou ou line ndo ma la en fines lamelles à à la râpe. Préchauffer le four à 180°. en Beurrer un moule (sauf si moule de s elle lam les r silicone) et y dépose pomme.

46 •

découvert. Découper les filets mignons en gros tronçons pour le dressage à l’assiette.

s afin Verser la pâte sur les pomme de les recouvrir. son. Enfourner pour 1 heure de cuis

Astuce r ce Vous pouvez également réalise res. poi gâteau avec des


LE GRAND CAFÉ

BAR BRASSERIE

Tel. 02 97 25 5 11 44 69 rue Nationale 56300 PONTIVY Ouvert tous les midis, sauf les samedi et dimanche


Le Trop Tro Breiz Dame de Bretagne (2/11)

48 •


A suivre…

• 49


HOROSCOPE

l

SEPTEMBRE / OCTOBRE 2020

Poisson

(19 fév - 20 mars)

Septembre. Il s’agit de tenir bon et de faire preuve de patience car vous aurez souvent à refaire ce qui a déjà été fait par le passé pour arriver au bout de vos démarches. La négociation sera incontournable ! A partir du 22 septembre, le calme sera de retour, surtout sur le plan professionnel. Octobre. Ce mois va vous permettre de mettre de l’ordre dans votre budget. Vous aurez une tendance plus large que d’habitude à avoir l’esprit tranquille par rapport à votre vie financière. Cela vous incitera à passer au crible le cours de vos dépenses et à prendre des décisions pour les réduire.

a

Bélier

(21 mars - 20 avril)

Septembre. Ce mois s’annonce agréable au plan relationnel, remuant, mais d’une façon qui vous fait avancer dans la bonne direction, la vôtre ! En effet, le transit de Vénus dans votre constellation va vous donner les coudées franches pour faire évoluer vos liens vers davantage de plaisir, de légèreté et de complicité. Octobre. Ce mois va vous permettre d’harmoniser certaines situations, notamment dans les domaines professionnel et sentimental. En effet, le transit du soleil va vous donner une plus grande conscience de vos propres besoins, ainsi que l’audace verbale.

b

Taureau

(21 avril - 20 mai)

Septembre. Ce mois sera plaisant sur le plan de votre vie relationnelle. Le transit de Mercure en sextile à votre signe va mettre en avant votre cérébralité et vous inciter à entrer dans des détails très utiles pour votre évolution socio-professionnelle et pour stabiliser votre vie financière. Octobre. La tempérance aura tendance à vous exaspérer ! À vous de prendre le temps de faire la part des choses et de bien analyser vos liens avant de tout bouleverser du jour au lendemain. Vous serez volontiers critique par rapport à vos relations, dans tous les domaines.

c

Gémeaux (21 mai - 20 juin)

Septembre. Ce mois sera intense. Vous aurez matière à réfléchir dans tous les domaines et les circonstances extérieures vont vous pousser à revenir sur des questions pratiques, matérielles et financières pour fluidifier les choses ensuite. Cela devrait vous pousser à la séduction et à communiquer avec davantage de doigté. Octobre. D’une certaine manière, vous serez moins insatiable, plus serein face à vos propres pulsions, ce qui vous mène à plus de subtilité dans vos idées et vos jugements. Le transit du soleil annonce des échanges qui vous aideront à tourner le dos à des habitudes révolues qui avaient tendance à vous limiter dans votre action.

50 •

d

Cancer

(22 juin - 22 juil)

Septembre. Ce mois sera riche en possibilités de consolidation dans le domaine matériel. Vous aurez davantage à cœur d’investir, de rénover et d’embellir votre cadre de vie. Cela devrait vous inciter à effectuer un grand bilan financier et faire des projections pour mener à bien ces projets. Octobre. Ce mois va vous pousser à faire des compromis avec votre entourage proche. Il y a des changements à mettre en œuvre dans vos liens familiaux et des tensions qui méritent d’être apaisées. Vous allez vous rendre compte qu’il suffira de lâcher prise sur des détails pour réussir ensuite à faire passer ce qui est vraiment important.

e

Lion

(23 juil - 22 août)

Septembre. Ce mois sera prenant. En effet, il y a beaucoup d’action en perspective dans tous les domaines. Mars en sextile à votre signe galvanise vos échanges et vous donne un sens de la repartie plus facilement en adéquation avec vos interlocuteurs. Les messages passent et l’action s’enchaîne tout naturellement Octobre. Ce mois s’annonce décisif par rapport à votre vie intime. Le trigone du soleil à votre signe met l’accent sur la nécessité d’harmoniser et de stabiliser les choses avec vos proches. Les occasions de dialogues ne vont pas manquer, pendant les trois premières semaines de ce mois.

f

Vierge

(23 août - 22 sept)

Septembre. Ce mois s’annonce dynamique, remuant et riche sur le plan des échanges. Le transit de Vénus annonce de nouvelles connaissances qui vont vous influencer dans le sens d’une plus grande tolérance. Essayez toutefois de communiquer le plus clairement possible. Octobre. La période s’annonce mouvante dans votre vie relationnelle et tout particulièrement pendant les trois premières semaines du mois. Le transit de Mars en sextile à votre signe va booster votre attraction pour les plaisirs de la vie et votre audace pour arriver à les vivre plus ardemment.

g

Ba l ance

(23 sept - 22 oct)

Septembre. Ce mois va vous confronter à des situations qui vous poussent à faire des retours en arrière par rapport à certains de vos projets. Vous devrez faire preuve d’application sur des détails pratiques pour finir par les concrétiser. De plus vous allez devoir rendre des services à votre entourage, ce qui vous oblige à mettre les vôtres de côté. Octobre. La patience sera plus que jamais indispensable à mobiliser pour traverser cette période tendue. Il y a des tensions dans l’air qui viennent du fait que vous allez éprouver davantage de difficultés à faire adhérer votre clan à accepter vos projets d’avenir pour avancer avec eux dans des efforts conjoints.

h

Scorpion (23 oct - 21 nov)

Septembre. Ce mois s’annonce harmonieux et positif à la fois par rapport à votre expression personnelle et votre progression. En effet, le trigone du soleil à votre signe va favoriser votre créativité et vous aurez moins d’hésitations à dire tout haut comment vous voyez les choses, particulièrement sur le plan familial et professionnel. Octobre. Une période qui va vous mener à des prises de conscience par rapport à votre vie et aux relations qui y sont liées. Certains carcans vous apparaissent plus nettement. Cet aspect vous pousse à vous mettre en position d’observation et de réceptivité plus large que d’ordinaire.

i

Sagittaire (22 nov- 20 déc)

Septembre. Ce mois s’annonce riche en opportunités de mutations relationnelles, autant dans le domaine familial que dans le domaine professionnel. Vous allez devoir, bon gré mal gré, vous consacrer à des formalités d’ordre pratique pour rattraper des retards qui pourraient avoir des conséquences au plan financier. Octobre. Vous allez vivre des situations qui vont vous obliger à envisager l’avenir à long terme. Vous allez devoir faire abstraction des détails de seconde importance qui jusque-là encombraient votre esprit et l’empêchait de voir l’ensemble de votre situation.

j

Capricorne (21 déc - 19 janv)

Septembre. Vous serez plus patient et plus opiniâtre pour aboutir vers vos objectifs, car plus conscient des réalités auxquelles vous ne pouvez pas grand-chose. Le sextile du soleil dans votre signe va renforcer votre bonne volonté pour œuvrer dans un sens constructif, par rapport à votre foyer et votre famille. Octobre. Vous devrez évoluer vers une notion de l’avenir qui se précise à vos yeux. C’est le bon moment pour entreprendre des changements si vous étiez dans l’attente de tourner une page par rapport au passé, car vous serez aidé par un entourage remuant mais vivifiant

k

Verseau

(20 janv - 18 fév)

Septembre. C’est un mois durant lequel vous aurez le vent en poupe. Vous serez plus persuasif parce que vous aurez davantage de tact tout naturellement et vos idées trouveront un écho positif. À vous d’utiliser ces influx dans le sens de vos ambitions les plus essentielles ! Octobre. Ce mois va mettre l’accent sur un entourage qui compte sur vous plus que de coutume pour assurer leur sécurité, au sens large. Que ce soit par des demandes de soutien financier ou de votre attention et de vos conseils, vous risquez fort de manquer de temps pour vos affaires personnelles.


Vos spécialistes de la rénovation depuis plus de 20 ans PORTES OUVERTES FENÊTRES ET PORTES

LOUDÉAC MENUISERIE

> DU 21 AU 26 SEPTEMBRE PONTIVY MENUISERIE

Meco

Pour votre bien-être intérieur

DÉCOUVREZ NOS PACKS SÉCURITÉ Menuiseries Jossé et MECO, partenaires certifiés JANNEAU

PARTICIPEZ À NOTRE GRAND JEU CONCOURS ! Rendez-vous chez votre Partenaire Janneau le plus proche pour tenter de gagner un voyage, un séjour thalasso, un week-end Relais & Château…et bien plus encore ! Retrouvez la liste des Partenaires participants aux portes ouvertes nationales, le règlement et les conditions de participation au jeu concours sur janneau.com

LOUDEAC MENUISERIE

La qualité est notre priorité

Rue Glais Bizoin - 22600 Loudéac 02 96 28 92 12 - eurljosse@orange.fr

PONTIVY MENUISERIE

La qualité au plus juste prix 7, quai des Récollets - 56308 Pontivy 02 97 25 38 68 - meco56@wanadoo.fr

40

ANS DE SAVOIR-FAIRE   PLUS DE

SPÉCIALISTE DES EXTENSIONS D’HABITAT

13 000

RÉALISATIONS

1er fabricant d’extensions et de vérandas en Bretagne

GR AN D SH OW RO OM CO RL AY , LE PL US EN BR ET AG NE DE PI ÈC ES DE VI E

CORLAY (22) ZA de Kerjoly, direction St Nicolas du Pelem | 02 96 57 80 20 -

www.verandaline.com


Licences d’entrepreneur de spectacles n° PLATESV-R-2020-003273/003274/003275 / Conception Ant ine Guyomard www.toniguyo.ga

saison

Spectaculturelle 2020-21 palais des congrès et de la culture

Abonnez-vous !

Orchestre National de Bretagne | Stéphane Guillon | Laurent Baffie

Ballet National de Russie Kazan | Roukiata Ouedraogo | Compagnie François Mauduit Marion Rouxin | David Delabrosse | Hijinx Théâtre & Blind Summit | Compagnie Veilleur® Compagnie Instant(s) | Compagnie Casus Délires | Compagnie Anaya | Printemps des livres jeunesse Festival Mini-Mômes & Maxi-Mômes | Marion Rouxin | Compagnie Le Banc Blanc | GaBlé | Compagnie du Petit Monde Théâtre des Tarabates | Bouskidou | Breiziloù | Compagnie Casus Délires | Compagnie Pascal Rousseau | Mosai & Vincent Nyna Mômes | Compagnies Eskemm & mO3 | Pierre Payan & Nicolas Méheust | OPÉRA SUR ÉCRAN | Visite guidée palais des congrès et de la culture

Boulevard des Priteaux - B.P. 242 - 22602 LOUDÉAC Cedex

Tél. : 02 96 28 65 50

Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

www.pcc-loudeac.fr

pccloudeac

Profile for Ici et là magazine

Ici et Là magazine - Numéro 38 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Ici et Là magazine - Numéro 38 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded