a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

35

Magazine

g ra t u i t

d u Ce n t re B re t a g n e - P a y s d e Lo u d é a c e t d e P o n t i v y

MARS/AVRIL

2020

DOSSIER : Aux urnes, citoyens du Centre Bretagne

CIRCUIT COURT :

JOUR DE MARCHÉ

TRISKELL CHALLENGE TRAIL

Son métier... c’est tisser

à Loudéac

C’est parti !

SOCIÉTÉ • CULTURE • ÉCONOMIE • LOISIRS • TOURISME


SER VICE N O I T A R A P É R DE E N O H P É L É T DE R U E T A N I D R O & CONSOLE DE JEUX

6 rue Nationale PONTIVY


EDITO

Pays de Loudéac et de Pontivy

Municipales : pour qui on veut, mais votons ! On (enfin, surtout vous) l’a échappé belle ! Désireux de coller à « l’actu », notre boss vénéré a choisi le thème du dossier du numéro d’Ici et Là que vous venez d’ouvrir : les élections municipales. - « O.K. Comme d’hab, bien vu ! » A commenté le plus rebelle de l’équipe, réprimant de justesse l’applaudissement qui allait agiter ses jolies mains approbatrices. Tout à son enthousiasme, le même y est allé de son ode à la démocratie locale. Et à nous. - « Merci patron. Merci d’avoir lancé l’idée, la belle idée. Quoi de plus ancré dans le pays en effet que les municipales et leur cortège d’élus de proximité. Ils sont comme nous, les élus. Ils sont d’ici et de là. Ils sont de chez nous, ils sont nous, nous somme eux. » Jusque là, ça allait. Dans sa tête, chacun(e) approuvait, certain avec un bémol prononcé. « Ça va, il a bien vu et entendu, le boss, que, comme d’hab, tu kiffes ses idées. Toutes ses idées.» Mais le rebelle n’entendait rien du bémol gardé in petto, à l’écart de tout réseau social. Alors, il s’est lâché : « Le dossier va nous permettre de choisir et de favoriser nos favoris (sic). Bon, discrètement, ça va de soi. Mais bon, quand même... Sans en avoir trop l’air, on va pouvoir jouer notre carte. » Et d’y aller à l’intention de l’assistance du clin d’œil qui tue. Après un long silence assourdissant, le boss a douché l’enthousiasme du rebelle engagé. - « On fait un dossier technique. Un dossier de chez nous, mais un dossier neutre. On explique les enjeux, point barre. Chez Ici et Là, on la joue claire et nette. On roule pour personne. Et donc pour tout le monde. Chez nous, un seul conseil : votons ! Pour qui on veut, mais votons. » Quand on commençait en disant qu’on a frôlé la cata, c’était juste pour la rigolerie. Sinon, il est bien ce numéro. Comme d’hab…

SOMMAIRE •

N°35

Dossier :

Aux urnes, citoyens du Centre Bretagne

p. 5 à 13

• Entreprise : Ty Alu à Noyal-Pontivy

p. 14-15

• Circuits courts : Son métier... c’est tisser

p. 16-17

• Loisirs : L’agenda culturel • Culture : Kan ar Bobl

p. 19 à 26 p. 32

• Patrimoine : Jour de marché à Loudéac

p. 38-39

• Sport : Le Triskell Challenge Trail

p. 40-41

• Santé : Les chroniques de Katia

p. 42

• Randonnée : Bocage et chemin creux autour de Pontivy

p. 44

Ici et Là est une publication bimestrielle - Tirage : 8 000 exemplaires Directeur de la publication : Dominique Perrot. Rédaction : Stéphanie Biju, Dominique Perrot, Daniel Thépaut. Secrétariat d’édition : Daniel Thépaut. Photographe : Michel Langle, Yves Mainguy. Conception et réalisation : Iris Imprim. Rédaction et régie publicitaire : 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com N° ISSN : 2276-1934 Impression : Iris Imprim

•3


,

, VENTE DIRECTE D USINE A ROHAN Pulls, Robes, Vestes, Gilets, Echarpes, Bonnets... Hommes et Femmes

Du vendredi 24 avril 2020 au dimanche 3 mai 2020 inclus Ouverts tous les jours de 14h à 18h et le samedi de 10h à 18h (ouvert les dimanches 26 avril et 3 mai, ainsi que le vendredi 1er mai)

Rue Notre-Dame - Rohan (56) Tél. 02 97 38 57 78 www.rochan-maille.fr

Suivez-nous sur Facebook et Instagram

1ère entreprise bretonne labellisée France Terre Textile

DALAGNA SECURITE

TELESURVEILLANCE VIDEOPROTECTION INTERVENTION SUR ALARME GARDIENNAGE SECURITE SECURITE INCENDIE 02 97 07 29 23 • www.dalagna-securite.fr 66, rue de Lattre de Tassigny - 56300 PONTIVY


Le conseil municipal :

DOSSIER

premier échelon de la démocrat ie

Les 15 et 22 mars prochains, les électeurs seront appelés aux urnes pour renouveler leur conseil municipal. Temps fort de la démocratie locale l’élection permettra d’élire les femmes et les hommes qui présideront à la destinée de nos communes pour les six prochaines années. Dans les campagnes comme dans les villes, les affiches des candidats aux élections municipales ont recouvert les panneaux d’affichage électoraux. La campagne bat son plein depuis déjà quelques semaines et le sujet s’est invité à la table des repas de famille comme aux comptoirs des bistrots. Le fait de voter pour des candidats que l’on côtoie et que l’on connaît, n’est bien évidemment pas étranger à l’engouement suscité par cette élection. Après les présidentielles, c’est en effet le scrutin qui enregistre le plus fort taux de participation. Depuis trois décennies, il ne cesse pourtant de baisser. De près de 80 % dans les années 70, le taux est tombé en-dessous des 65 % lors des dernières élections municipales.

Jusqu’en 2015, le territoire national comptait plus de 36 000 communes et autant de conseils municipaux. La politique de regroupement communal encouragée par différentes lois sur l’aménagement du territoire a conduit à des « mariages » entre des petites communes. Du coup, depuis l’an passé, le pays est descendu sous la barre des 35 000. Et le Centre Bretagne a enregistré la naissance d’une demi-douzaine de communes nouvelles. Reste que le maillage municipal, hérité de la Révolution, continue à constituer une exception française. À titre d’exemple, l’Allemagne compte un peu plus de 11 000 communes, le Royaume Uni un peu plus de 10 000, l’Espagne et l’Italie environ 8 000.

Si la commune et son conseil municipal constituent le premier échelon du système démocratique français, l’attrait pour la fonction apparaît moins prisé que par le passé. Le statut de l’élu local, qui devrait prochainement faire l’objet d’une réforme, explique cette désaffection. Ils sont aujourd’hui nombreux à pointer le faible montant des indemnités au regard du temps passé et des lourdes responsabilités assumées. Parallèlement, le transfert de nombreuses compétences à l’échelon intercommunal n’est pas sans susciter des craintes, notamment dans les communes rurales. Quoi qu’il en soit, si certains électeurs n’auront guère le choix, toutes les communes du Centre Bretagne présenteront au moins un candidat.

©APEI

Sources ministère de l’Intérieur, Service-Public.fr et AMF

Dimanche 15 mars 2020

Dimanche 22 mars 2020

ur 1 todid atures er

Dépôt des can d en préfecture au plus tar 0, 202 rier fév 27 le à 18 h

Scrutin ouvert de 8 h à 18 h

(20 h dans certaines s) grandes agglomération

2e tour

Un dépôt des candidatu res est obligatoire en préfectu re pour les candidats qualifiés

Scrutin ouvert de 8 h à 18 h

(20 h dans certaines grandes agglomération s)

Communes de plus de 1 000 habitants Scrutin proportionnel, de liste, à deux tours. Parité obligatoire avec alternance une femme/un homme ou inversement. Les listes doivent être complètes, sans modification de l’ordre de présentation. Au second tour, les listes autorisées à se maintenir ou fusionner peuvent être modifiées.

Communes de moins de 1 000 habitants Scrutin majoritaire, plurinominal, à deux tours. Les candidats peuvent se présenter sur une liste, même incomplète ou en candidature individuelle. Il n’y a pas d’obligation de parité hommes/femmes. Les électeurs peuvent voter pour des candidats de listes différentes (le panachage est autorisé), les suffrages étant comptabilisés de façon individuelle.

Nombre de conseillers/habitants Habitants Moins de 100 De 100 à 499 De 500 à 1 499 De 1 500 à 2 499 De 2 500 à 3 499 De 3 500 à 4 999 De 5 000 à 9 999 De 10 000 à 19 999 De 20 000 à 29 999 De 30 000 à 39 999 De 40 000 à 49 999 De 50 000 à 59 999 De 60 000 à 79 999 De 80 000 à 99 999 De 100 000 à 149 999 De 150 000 à 199 999 De 200 000 à 249 999 De 250 000 à 299 999 300 000 et +

Conseillers 7 11 15 19 23 27 29 33 35 39 43 45 49 53 55 59 61 65 69

5


DOSSIER

Elections municipales

Les élus locaux, des citoyens (presque) comme les autres Les maires sont-ils trop ou pas assez payés ? Ont-ils trop de responsabilités et pas assez de moyens ? Petit tour d’horizon du statut de l’élu local… Le statut des élus locaux a évolué au fil du temps. Une nouvelle réforme, en cours d’élaboration, devrait redonner des moyens aux communes rurales et relever le niveau d’indemnités des maires de ces petites communes qui passent de plus en plus de temps au service de leurs concitoyens et doivent composer avec des réglementations de plus en plus complexes. Pour concilier activité professionnelle et exercice de leurs fonctions électives, les élus locaux ont droit à des autorisations d’absence auprès de leur employeur. Ces heures consacrées à la vie de la commune ne sont pas payées. Elles sont toutefois assimilées à des heures de travail et comptent pour la détermination des congés payés, de l’ancienneté et des prestations sociales. En compensation du temps passé et des frais engagés au service de la collectivité, les maires touchent des indemnités calculées sur la base de l’indice de la fonction publique. Elles sont également déterminées selon le nombre d’habitants dans la commune. Ces indemnités sont soumises à la contribution sociale généralisée (CSG), à la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) et à une cotisation de retraite obligatoire. Elles sont imposables. L’impôt étant désormais prélevé à la source comme pour tous les salariés. Les présidents, vice-présidents des groupements intercommunaux bénéficient d’un régime indemnitaire basé sur les mêmes principes. À noter qu’une mesure d’écrêtement a été mise en

6•

place pour les élus locaux qui détiennent plusieurs mandats ou siègent dans divers organismes publics. Pour l’ensemble de leurs fonctions, ils ne peuvent toucher plus de 8 434 € brut par mois (hors frais). Tous les élus communaux sont affiliés au régime général de la Sécurité sociale, qu’ils perçoivent ou non des indemnités de fonction. Les indemnités sont assujetties aux cotisations sociales à partir de 1 688,50 € mensuels.

Lourdes responsabilités L’affiliation au régime de retraite de la caisse de retraite complémentaire des collectivités publiques (IRCANTEC) est obligatoire depuis 1992. L’association des maires de France a créé un régime facultatif de retraite par rente auquel la collectivité est tenue de participer à part égale avec l’élu qui cotise. Cette retraite par rente est cumulable avec toute autre retraite. Le maire est obligatoirement officier de police judiciaire et de l’état-civil. Il est aussi agent de l’État et de la commune. Il est titulaire de pouvoirs propres, notamment le maintien de l’ordre public, la sécurité et la salubrité publique. Un ensemble de fonctions qui donne de lourdes responsabilités et peut entraîner des poursuites, voire des condamnations. Dans la majorité des cas, la commune est tenue de prendre en charge la défense du maire. Cependant, l’association des maires de France conseille aux élus de souscrire une assurance personnelle.


©APEI

Sources : DGCL ; INSEE ; collectivites-locales.gouv.fr ; ministère de l’Intérieur ; Le Dauphiné Libéré ; France Politique ; Wikipédia

47,1 M d’électeurs*

Soit

34 970 communes dont 774 communes nouvelles + 510 000 élus municipaux

Moins de 500 De 500 à 999 De 1 000 à 3 499 De 3 500 à 9 999 De 10 000 à 19 999 De 20 000 à 49 999 De 50 000 à 99 999 100 000 et plus

Le maire prépare le budget, exécute le budget et les délibérations du conseil municipal. Il agit en tant qu'agent de l'Etat. A ce titre, il est chargé de l'état civil, de la révision et de la tenue des listes électorales, de l'organisation des élections ainsi que du recensement citoyen. Il est le chef de l’administration communale, le supérieur hiérarchique des agents de la commune et dispose d’un pouvoir d’organisation des services. Il est officier de police judiciaire. Il dispose d'attributions spécifiques en matière de police et de sécurité civile.

Indemnité brute (en euros)

17 31 43 55 65 90 110 145

132

Compétences du maire

Elles s’échelonnent de 661,20 € pour les maires d’une commune de moins de 500 habitants à 5 639,63 € pour les maires des communes de 100 000 habitants et plus.** Taux maximal (en % de l’indice brut terminal)

élu

pour habitants

Indemnités du maire Strates démographique

1

661,20 1 205,71 1 672,44 2 139,17 2 528,11 3 500,46 4 278,34 5 639,63

*Inscrits sur les listes électorales en avril 2019 **Au 1er janvier 2019

Taux de participation % 80

1er tour

75

2e tour

70

2014 —

2008 —

2001 —

1995 —

1989 —

1983 —

1977 —

1971 —

1959 —

60

1965 —

65

•7


DOSSIER

Elections municipales

Quand les maires ont le blues… Une fonction de plus en plus chronophage, des missions de plus en plus complexes... le fauteuil de maire attire de moins en moins de candidats. Pour autant, en Centre Bretagne, plus de 70 % des maires sortants se représentent. Il y a six ans, lors des dernières élections municipales, les électeurs d’une dizaine de communes n’avaient pas eu à se déplacer ! Et pour cause... Aucune liste ne s’était présentée. Pour le scrutin de 2020, certains craignaient même que la situation tourne au casse-tête. En effet, une étude menée en 2018 à l’initiative du président du Sénat, Gérard Larcher, montrait que près de la moitié des élus locaux souhaitaient quitter la vie politique à la fin de leur mandat. Les résultats de cette enquête révélaient « la crise des vocations des élus locaux et le doute quant à la pertinence de leur fonction ». Les réformes territoriales, notamment la redistribution des compétences entre communes et intercommunalités, ont fait beaucoup de mécontents. « Ces changements sont tous jugés négativement dans des proportions allant de 35 à 50 %, précisaient les rapporteurs de l’enquête. On est arrivé à un système supra communal. Les maires se sont sentis dépossédés de la partie intéressante de leur mandat, de ce qui fait la beauté de cette mission. C’est-à-dire avoir des idées pour améliorer la vie de ses concitoyens et pouvoir les mener jusqu’au bout. »

8•

La suppression progressive de la taxe d’habitation et le sentiment de perdre définitivement l’autonomie financière de la commune ne contribuent pas à remonter le moral des troupes.

« Contraints et forcés » Les chefs d’accusation s’accumulent. Les élus locaux estiment que leur fonction est de plus en plus chronophage et que la conciliation entre mandat électif, vie professionnelle et vie privée, devient de plus en plus difficile. « Tout s’est complexifié. La dématérialisation des actes prend énormément de temps. Nous sommes submergés d’informations, de demandes de réunions », pointe également l’enquête. Enfin, ils sont nombreux à regretter que l’État ne joue plus son rôle de « facilitateur » comme il le faisait auparavant à travers différents services et des conseils en matière d’aménagement du territoire, d’équipement... Au regard du temps passé, notamment dans les petites communes qui disposent de très peu de personnel, les maires considèrent que les indemnités sont trop faibles. En effet, l’écart d’indemnités pour le maire d’une commune de 500


habitants (moins de 700 € brut) et pour celui d’une grande ville (plus de 5 600 €) n’est pas à l’aune du temps consacré et des responsabilités endossées. Dans le Centre Bretagne, certains ont décidé de repartir « contraints et forcés » tout simplement parce qu’il n’y a pas d’autres candidats. Le nombre de communes où il n’y aura

qu’une liste est d’ailleurs en nette augmentation. Il n’empêche que sur les 86 communes des trois communautés de communes (Loudéac, Pontivy et Centre Morbihan), 72 % des maires sortants se représentent. Surtout, il y aura au moins un candidat dans toutes les communes.

Certains repartent, d’autres pas...

La Harmoye

Le Haut-Corlay

Canihuel

Corlay Saint-Martindes-Près

Allineuc

Plussulien

Gausson Uzel

Merléac

St Mayeux

Plouguenast-Langast

Saint-Hervé St GillesVieuxMarché

Saint-Thélo

Le Quillio

Le Mené

GraceUzel

Caurel

Saint-Vran

La Motte

Mérillac

Trévé

Guerlédan

Saint-Launeuc

Laurenan Saint-Aignan Sainte-Brigitte Saint -Connec

Saint-Caradec

Merdrignac

La Prénessaye

Loudéac

Silfiac

Plémet

Hemonstoir

Kergrist

Trémorel

Gomené

Loscouëtsur-Meu

Cléguérec Neulliac

Croixanvec

Seglien

Saint-Barnabé La Chèze

Saint-Gonnery

Saint-Etienne du-Guéde-l'Isle

Gueltas Malguénac

Rohan

Pontivy Noyal-Pontivy

Guern

Le Sourn

Illifaut

Coëtlogon

SaintMaudan

Saint-Gérand

Plumieux

Bréhan Le Cambout

Kerfourn Credin Saint-Thuriau

Melrand

Pleugriffet Plumeliau-Bieuzy

Réguiny

Évellys

Radenac Saint-Barthélémy

Moréac Guénin Saint-Allouestre

Ne se représente pas

Buléon

Plumelin

Baud La Chapelle Neuve

Guehenno

Locminé

Se représente

Bignan Billio Moustoir-Ac Saint-Jean-Brevelay

Plumelec

•9


SAMEDI 28 MARS 2020

NAVETTES

au départ de Corlay, Guerlédan, Le Mené et Merdrignac

sur inscription au 02 96 66 32 22

LOUDÉAC • Salle de la Rocade Entrée libre • 9 h 30 - 15 h

02 96 66 32 22

n.rouillard@loudeac-communaute.bzh www.loudeac-communaute.bzh


Encart 185 x 130 mm

D

David Desforges

DÉSENFUMAGE TIRER LÂCHER - CO2 ÉTANCHÉITÉ PVC ET BITUME NETTOYAGE TOITURE INDUSTRIELLE 6, impasse du Mondo St-Thomas - 56930 PLUMELIAU

desforgesdavid@orange.fr 06 26 30 60 67 - 02 97 51 93 19

LE SERVICE DE TRANSPORT À LA DEMANDE INTERCOMMUNAL DE PONTIVY COMMUNAUTÉ ÉVOLUE À PARTIR DU 1er JANVIER 2020 Les services MOOVi et TAD fusionnent et deviennent :

MOOVITAD SAINTE-BRIGITTE

La prise en charge s'effectue devant votre domicile pour une arrivée au point d'arrêt à : 9 h 30 - 11 h 30 - 14 h 30

SAINT-CONNEC

SAINT-AIGNAN SILFIAC

KERGRIST

CLÉGUÉREC Centre

CROIXANVEC NEULLIAC

SÉGLIEN

SAINT-GONNERY SAINT-GÉRAND

CENTRE HOSPITALIER DU CENTRE-BRETAGNE MALGUÉNAC

ROHAN Centre

NOYAL-PONTIVY Centre

PONTIVY

SAINTE-TRÉPHINE

Et le retour est possible à : 11 h 30 - 14 h 30 - 17 h 30

GUELTAS

STIVAL

LA PLAINE GUERN Centre

LE SOURN

BRÉHAN

GARE DE PONTIVY KERFOURN CRÉDIN

SAINT-THURIAU

0

5

RÉGUINY Pont-Hamon

10 Kilomètres

Désormais, du lundi au samedi, le transport à la demande vous permet de vous déplacer.*

RÉGUINY Centre

Vous pouvez ainsi vous rendre à votre point d’arrêt de proximité (voir carte), à Pontivy ou au Centre Hospitalier du Centre-Bretagne.

PLEUGRIFFET

ARRÊTS TAD COMMUNS

ARRÊTS DE PROXIMITÉ SELON SA ZONE RADENAC

CLÉGUÉREC 8 rue du stade

GUERN Mairie

NOYAL-PONTIVY Rue Joachim Le Strat

ROHAN Les Halles

RÉGUINY Pont-Hamon

RÉGUINY 14 rue Saint-Clair

L’A L L E R

Conception graphique : Les Fasces Nébulées

RÉSERVEZ VOTRE TRAJET LA VEILLE AVANT 16 h AU :

02 97 01 55 34

Tarif d’un appel local, du lundi au vendredi de 8 h à 16 h et le samedi de 9 h à 12 h 30

* Le service MOOVi des lignes régulières du lundi est donc remplacé

U

er v ns

ice

par le transport à la demande, sur l’ensemble du territoire.

• 11


DOSSIER

Elections municipales

L’intercommunalité cont inue à faire débat Aujourd’hui, toutes les communes appartiennent à un groupement intercommunal. Dans le Centre Bretagne on en compte trois : Pontivy Communauté, Loudéac Communauté et Centre Morbihan Communauté. Entre commune et « interco », qui fait quoi ? L’intercommunalité n’est pas une idée neuve. Les prémices de la coopération entre communes remontent à plus d’un siècle avec les premiers syndicats à vocation unique, créés principalement pour gérer la distribution d’électricité ou l’installation des réseaux d’eau potable. Ces dernières années, l’intercommunalité a connu un gros coup d’accélérateur impulsé par la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles (MAPTAM en 2014) et par la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe en 2015). Aujourd’hui, toutes les communes sont obligatoirement rattachées à un établissement public de coopération intercommunale (EPCI). Ces regroupements, réalisés parfois à marche forcée sous la houlette des préfets, ne se sont pas faits sans frictions, ni grincements de dents. Beaucoup de maires, notamment dans les petites communes, se sont sentis dépossédés de leurs pouvoirs. Mais désormais, l’intercommunalité est une réalité.

Formule à la carte Ainsi, lors des prochaines élections municipales, les Français voteront aussi pour élire leurs conseillers communautaires. Concrètement, sur le bulletin de vote figureront de façon distincte les candidats qui postuleront aux deux fonctions, conseiller municipal et conseil communautaire. Si l’appartenance à un groupement intercommunal est une obligation, la forme qu’elle peut prendre est laissée au choix

12 •

des conseils municipaux. Ils peuvent opter soit pour la forme associative, soit pour la forme fédérative. Dans le premier cas, l’EPCI n’a pas de fiscalité propre, c’est-àdire qu’il dépend des contributions des communes. Dans le système fédératif, il dispose d’un régime de fiscalité propre. Autrement dit, il lève l’impôt à la place des communes. Il conserve les recettes destinées au financement des dépenses intercommunales et reverse des indemnités compensatoires à chaque commune pour les dépenses qui ne font pas partie de ses compétences. Le type de fiscalité n’est pas le seul critère de coopération. Si le niveau de compétences intégrées peut varier, les communautés de communes doivent obligatoirement exercer certaines compétences à la place des communes : l’aménagement du territoire, le développement économique, la collecte des ordures ménagères... S’y ajoutent des compétences optionnelles comme le tourisme, la petite enfance, l’habitat ou encore les transports. L’intercommunalité a ses partisans qui font valoir les économies d’échelle, la cohérence dans la gestion du territoire et les moyens supplémentaires que confère la mise en commun d’un certain nombre de services et de ressources. Elle a aussi ses détracteurs qui n’ont pas vu d’un bon œil l’installation de ces super structures qui ont vidé les conseils municipaux de leurs missions. Ils dénoncent un éloignement des élus de leurs concitoyens.


©APEI

Sources : Collectivites-locales.gouv.fr ; AMF ; Vie-publique.fr

Les élections communautaires Municipales

Municipales et communautaires

Communes de moins de 1 000 habitants

Communes de 1 000 habitants et plus

Aucune liste intercommunale n’est nécessaire. Les conseillers communautaires sont désignés au sein du conseil municipal suivant l’ordre du tableau (ndlr : après le maire, prennent rang les adjoints puis les conseillers municipaux).

Les conseillers communautaires sont élus au suffrage universel direct via un système de fléchage dans le cadre des élections municipales. L’électeur désigne, le même jour, sur un même bulletin de vote, les élus de sa commune et ceux de l’intercommunalité.

Composition Le nombre de sièges va de 16 sièges, pour les EPCI de moins de 3 500 habitants à 130 pour ceux de plus d’un million d’habitants. De manière générale, les sièges sont répartis à la représentation proportionnelle à la plus forte moyenne, en fonction de la population de chaque commune. Les communes qui n’auraient obtenu aucun siège du fait d’une trop faible population se voient attribuer « un siège de manière forfaitaire ».

Compétences des collectivités territoriales • Développement économique • Promotion du tourisme • Aménagement, entretien et gestion des aires d’accueil des gens du voyage • Gestion des milieux aquatiques et prévention contre les inondations (GEMAPI) • Eau et assainissement, collecte et traitement des déchets ménagers (prévu en 2020) • Elaboration des PLU (plan local d’urbanisme) sauf en cas d’existence d’une minorité de blocage.

Dimanche 15 mars : 1

tour des élections municipales

Dimanche 22 mars : 2

tour des élections municipales

er

nd

Les échéances de 2020

Dimanche 29 mars : date limite pour l’élection du maire. Le conseil municipal nouvellement élu doit se réunir au plus tôt le vendredi et au plus tard le dimanche suivant l’élection Vendredi 24 avril : date limite pour réunir le nouveau

conseil communautaire, soit le vendredi de la 4e semaine suivant l’élection des maires

• 13


ENTREPRISE

Menuiserie à Noyal-Pontivy

TY ALU SUR UN MARCHÉ PORTEUR Créée en 2018 par Philippe Gloux, à Noyal-Pontivy, Ty Alu conçoit et fabrique des ouvertures en aluminium, prêtes à poser, à destination d’une clientèle de professionnels du bâtiment. Sa spécialité : des produits atypiques, plus techniques ou hors norme.

Baie coulissante et galandage d’angle sans poteau pour une ouverture totale d’une pièce à vivre vers l’extérieur, porte repliable en accordéon, verrière intérieure… Dans son vaste hall d’entrée, qui lui sert de show-room, l’entreprise Ty Alu affiche son savoir-faire. « On aime se creuser la tête pour nos clients, proposer des solutions sur-mesure, des produits qu’on ne voit pas chez le voisin », lance Philippe Gloux, directeur général de cette société de conception et fabrication d’ouvertures en aluminium, prêtes à la pose.

« Notre force : ce qui sort de l’ordinaire »

Ty Alu a été créée par Philippe Gloux, à droite, déja gérant de La Menuis’, à Noyal-Pontivy. Jonathan Le Priellec, à gauche, est directeur de production.

14 •

Déjà gérant de La Menuis’, entreprise de menuiserie générale, sur le parc de Kerguilloten à Noyal-Pontivy, Philippe Gloux a créé Ty Alu en septembre 2018. « L’activité de fabrication aluminium existait depuis 2012 au sein de La Menuis’. D’abord pour répondre aux besoins propres de cette entreprise. Le marché de l’aluminium se développant, nous avons été de plus en plus sollicités par d’autres menuiseries, dont certaines avec lesquelles nous étions en concurrence sur des chantiers… Nous avons donc décidé de scinder les activités et créer une deuxième entité, Ty Alu, dédiée à la conception et à la fabrication en aluminium. » Parallèlement, l’opportunité d’acquérir le bâtiment voisin de La Menuis’, autrefois occupé par Easy Chanvre, s’est présentée. Après quelques mois de travaux, Ty Alu s’étend ainsi désormais sur 2 350 m² de locaux, dont 2 000 m² d’ateliers de production.


Ty Alu s’adresse exclusivement à une clientèle de professionnels du bâtiment, dont, bien sûr, La Menuis’. « Nous travaillons aussi bien avec de grosses structures telles que Spie Batignoles qu’avec des petits artisans », observe Philippe Gloux. « Ce qui nous intéresse surtout, c’est la typologie du marché. Nous nous positionnons plutôt sur du pavillon haut de gamme, de l’ordre du concept architectural, et sur des bâtiments tertiaires. Des marchés qui vont nécessiter d’avoir des produits plus techniques ou plus résistants que la norme », précise Jonathan Le Priellec, directeur de la production. Portes très grandes hauteurs, châssis coupe-feu (que l’entreprise de Noyal-Pontivy est une des seules à fabriquer dans la région), verrière intérieure triangulaire ou dont la découpe suit une descente d’escaliers… Avant la fabrication, Ty Alu conçoit et chiffre les projets au sein de son bureau d’études. « Ce qui fait notre force, c’est tout ce qui sort de l’ordinaire. Même pour les produits plus classiques, comme les fenêtres, on essaie de se démarquer avec un ferrage invisible, une poignée laquée…» Dans l’atelier de production, les « issues de secours » de la future salle multifonction de Malguénac sont ainsi prêtes à être livrées. Les fenêtres dorées d’un Ehpad sont, elles, en cours d’assemblage sur la ligne dédiée aux ouvrants. Trois autres postes sont réservés aux dormants, portes et coulissants. L’atelier est aussi équipé d’un centre de découpe, d’un centre d’usinage, de zones quincaillerie et vitrage. Six personnes travaillent à la production pure, sur un effectif total de douze salariés.

Entre autres réalisations de Ty Alu, la vitrine du salon de coiffure pontivyen « Le Salon… »

menuiseries aluminium prêtes à poser à l’échelle nationale. « L’idée n’est pas de s’étendre sur tout le territoire mais cela peut nous permettre de répondre à des chantiers spécifiques sur des secteurs assez proches, comme en Vendée », note le directeur de production de Ty Alu. Philippe Gloux, directeur général, et Jonathan Le Priellec, directeur de production de Ty Alu, sont confiants. Le marché de l’aluminium est porteur. Les arguments du matériau sont non seulement mécaniques mais aussi esthétiques et environnementaux. Il serait notamment « le seul matériau qui se recycle à l’infini sans perdre ses qualités techniques », assure Jonathan Le Priellec. De quoi ouvrir… de belles perspectives à l’entreprise de Noyal-Pontivy.

Étoffer la clientèle bretonne En 2019, Ty Alu a réalisé un chiffre d’affaires de 1,2 M€. Soit une hausse de 20 % par rapport à l’exercice 2018, mais réduit à une moitié d’année. L’objectif est de suivre la même courbe de croissance en 2020. Pour cela, les dirigeants de Ty Alu entendent étoffer la clientèle bretonne. « Nous sommes déjà bien présents sur tout le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine, ainsi qu’au sud du Finistère et des Côtes d’Armor. L’idée est d’aller chercher des marchés au nord de ces deux départements », annonce Jonathan Le Priellec. Depuis peu, Ty Alu adhère aussi au réseau Solutions Pro Sapa, qui fédère les fabricants de

PRAT IQUE Société Ty Alu Parc d’activités de Kerguilloten à Noyal-Pontivy Tél : 02 97 08 46 17 www.ty-alu.com

Des fenêtres en phase d’assemblage dans les 2 000 m² d’ateliers de production de l’entreprise.

De la menuiserie Le Nillon à La Menuis’ et Ty Alu En 1977, Michel Le Nillon et son épouse créent la Menuiserie Le Nillon à Noyal-Pontivy. Elle est reprise en novembre 2007 par Philippe Gloux qui la rebaptise La Menuis’. Au fil des ans, les effectifs augmentent de 2 à 17 salariés. En 2012, La Menuis’ s’installe dans ses locaux, parc d’activités de Kerguilloten, et se diversifie dans la fabrication d’ouvertures en aluminium, d’abord pour répondre à ses propres besoins. Les effectifs passent alors à 30 salariés. En 2018, Philippe Gloux décide de créer une deuxième entité, Ty Alu, dédiée à l’activité aluminium et à destination d’une clientèle BtoB.

• 15


CIRCUIT COURT

Artisanat d’art

SON MÉTIER... C’EST TISSER ! Dans son atelier de Cléguérec, Sandra Le Noxaïc ourdit, enfile, empeigne, entrecroise les fils sur son métier à tisser à bras et crée des tissus de toutes matières et tous motifs. Son savoir-faire artisanal et ses créations textiles sont à découvrir in situ, et notamment pendant les prochaines Journées Européennes des Métiers d’Art. Visibles sur site le internet, les créations de Sandra Le Noxaïc sont vendues en direct de l’atelier de Cléguerec.

« Votre manteau, c’est du pied de poule ! Cela fait partie des armures factices, c’est l’alternance des couleurs qui forme le motif… », fait remarquer Sandra Le Noxaïc, incollable sur les textiles. C’est justement en pied de poule que la jeune trentenaire vient de réaliser neuf coussins, en laine et mohair, bicolore gris clair et violet. Assise à son métier, Sandra poursuit la même chaîne de tissus, constituée de 840 fils, avec un plaid, en sergé cette fois. « On reconnait assez facilement ce motif aux petites lignes obliques qu’il dessine », montre Sandra. Au terme de son long et patient travail de tissage, ce plaid mesurera 1,50 m de large sur 1,80 m de long. « Il a déjà trouvé preneur ! », se satisfait-elle. Sandra Le Noxaïc est tisserande à bras. Un métier qu’elle exerce de façon entièrement artisanale dans son petit atelier, attenant à sa maison de Cléguérec. Dans ce qu’elle suppose être « une ancienne étable », entièrement réaménagée à l’aide d’une campagne de financement participatif, Sandra ourdit, enfile, empeigne, entrecroise fils de chaîne et fils de trame... et crée des tissus, bien réguliers, au mètre ou qu’elle utilise ensuite pour confectionner des vêtements, du linge de maison, de décoration. Snoods (ou tour de cou) en laine, écharpes dans un mélange de laines angora et alpaga, châles de portage de bébé en coton, pochettes en coton et lin, nappes en lin et sets assortis… comptent parmi ses créations textiles, qu’elle vend en direct de son atelier. Elles seront aussi bientôt disponibles dans une boutique dédiée aux métiers d’arts à Étables-sur-Mer.

Des fils fabriqués en France, de préférence

16 •

« J’ai toujours été très manuelle et attirée par le fait-main. J’aime faire du tricot, de la couture. D’ailleurs, je confectionne


les vêtements pour mes deux enfants », observe cette toute jeune maman, venue au tissage artisanal par reconversion professionnelle. Jusqu’alors enseignante en activités physiques adaptées en centre de rééducation dans le Loiret, Sandra peine à retrouver du travail dans ce domaine lorsque sa petite famille est mutée en Centre Bretagne. « J’ai découvert le métier de tisserand dans un musée. Pour mieux le connaître, je suis allée visiter l’atelier Les toiles filantes, de Marie-Pierre Puybaret, tisserande professionnelle à Plancoët… Et j’ai été séduite. » Sandra se forme auprès de l’artisane d’art costarmoricaine et apprend le métier en trois mois quand il en faut six en temps normal. « J’étais ultra motivée », précise-t-elle. Une formation dense pendant laquelle elle apprend à reconnaître les matières premières (végétales, animales ou synthétiques), le filage, les techniques de teintures végétales, les différences entre les armures et points de décors et, bien sûr, le tissage à bras. En octobre 2018, Sandra décide de se lancer, entrecroise ses initiales et créé Selona Tissage, sa petite entreprise. Quelques mois plus tôt déjà, elle avait trouvé sur le site du Bon Coin, en Corrèze, un métier à tisser à bras… « Une machine qui a 70 ans et peut tisser jusqu’à 40 mètres. L’avantage d’un métier à tisser manuel, c’est déjà le plaisir de tout faire de A à Z et surtout, on fait beaucoup moins souffrir les fils. Le tissu est de bien meilleure qualité ! », note l’artisane de Cléguérec.

35 heures pour trois rideaux Laine, coton, lin… Sandra prétend ne pas avoir de préférence. Pour elle, le tissage, c’est avant tout « le toucher, la contemplation des matières nobles, la création de tissus de qualité avec des matières et des armures différentes que je choisis en fonction de l’usage final du tissu ». Un plaid ? « Il faut plutôt opter pour une matière douce et chaude comme la laine et le mohair. » Une écharpe d’allaitement ? « Du lin et de la laine mérinos pour une pièce qui reste souple, chaude pour le bébé et respirante. » En tissage, rien ne s’improvise. Pour chaque nouvelle création, Sandra ouvre une nouvelle page du carnet dans lequel elle couche les moindres détails : le motif choisi, la longueur de fil nécessaire selon la taille de la pièce, la densité du tissu… Chaque pièce tissée représente des heures et des heures de travail… Du fait-main et une qualité qui ont un prix.

Pour chaque nouvelle création, Sandra définit la matière, le motif, calcule la longueur de fil nécessaire selon la taille de la pièce, la densité du tissu…

« Elle se calcule en fil au cm. Plus il y a de fils, plus le tissu est fluide et fin. La densité d’une nappe, par exemple, est de 10 fils au cm. » Sandra fait le choix de travailler des fils de première qualité, et se fournit exclusivement auprès de la filature Fonty, l’une des dernières de France, basée dans la Creuse. « Je privilégie les matières fabriquées en France », précise-t-elle, sans non plus s’interdire des exceptions. « Là, pour la première fois, je vais travailler de la viscose de bambou, dans le cadre d’une commande de tissu pour une décoratrice intérieure de Pontivy », révèle-t-elle. Si elle intéresse petit à petit les professionnels, Sandra s’appuie pour l’instant surtout sur une clientèle de particuliers. Et peut s’enorgueillir, en un an et demi d’activités, d’en avoir déjà fidélisé certains. Des clients qu’elle accueille volontiers, et sur rendez-vous, dans son atelier où elle leur explique les rouages de son métier (dans tous les sens du terme). L’occasion aussi pour chacun de mieux mesurer le temps de travail qui se cache derrière chaque pièce de sa création. « Pour une série de trois rideaux, d’1,40 m de large et 7,20 m de long, il faut compter environ 35 heures. Dont presque la moitié à préparer la machine », informe par exemple Sandra. Pour découvrir d’autres secrets de fabrication, n’hésitez pas à pousser la porte de son atelier lors des Journées Européennes des Métiers d’Art. Il sera plus particulièrement ouvert le samedi 4 et dimanche 5 avril et le samedi 11 et dimanche 12 avril, de 10 h à 12 h et de 13 h à 18 h.

PRAT IQUE Selona Tissage 66, rue du Stade, à Cléguérec Visite de l’atelier sur rendez-vous Contact : 06 08 57 66 08 ; contact@selonatissage.fr www.selonatissage.fr Page Facebook : « Selona Tissage »

• 17


un projet,

une création,

une impression…

la solution

Offset - Numérique - Rotative 39 rue de la Villeneuve Bâtiment Ambrose n° 7 - 56100 LORIENT Tél. 02 56 37 01 88 - E.mail : irisimprim@sfr.fr www.irisimprim.fr

Vous vendez ? Nous avons la solution

à forte audience

✓ Sélection des acquéreurs et visites ✓ Suivi complet de la transaction

AGENCE immobilière www.coteparticuliers.com

18 rue Carnot PONTIVY pontivy@coteparticuliers.com

02 97 08 99 46

Tribunal

Le Blavet

✓ Estimation gratuite de votre bien ✓ Diffusion sur des sites internet

La Plaine


L’AGENDA

MARS / AVRIL 2020

JEUDI 05/03

ROUKIATA OUEDRAOGO JE DEMANDE LA ROUTE Roukiata Ouedraogo conte avec dérision et autodérision son parcours, riche en péripéties, qui la mène de son école primaire du Burkina Faso aux scènes parisiennes. Chacune de ses aventures est l’occasion d’une réflexion drôle et délicate sur les décalages culturels entre la France et l’Afrique. « Je demande la route », est une traversée initiatique dans un monde de brutes. L’école n’est pas douce en Afrique pour les écoliers. L’arrivée en France est dure pour une migrante désargentée. Le parcours professionnel est compliqué pour une jeune africaine non diplômée. Mais c’est en surmontant ces épreuves que la jeune fille devient une femme maîtresse de son destin. La comédienne offre une belle histoire, à la fois grave et légère, à laquelle chacun peut s’identifier. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 7 € ; 11 € ; 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 - Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

VENDREDI 06/03 - VERINO Il est comme un pote aux 300 000 spectateurs qui te parle de tout, avec un regard… comment dire… bien à lui... Rien ne lui échappe. Verino saisit tout. Verino voit tout. Il a l’art et la manière de surprendre et de te faire rire quand tu ne t’y attends plus en maniant habilement tous ses sujets, des plus légers aux plus sérieux : le féminisme, la paternité, l’actualité, le handicap... Pendant plus d’une heure, Verino t’aura fait rire. Sans répit. Sans te rendre compte de rien. Et ça t’aura fait du bien ! 20 h 30, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 22 € ; réduit, 15 €. Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

SAMEDI 07/03 - LIOR SHOOV Lior Shoov cultive son goût du risque et puise dans son intimité pour délivrer une chose artistique unique et insaisissable. Seule en scène, avec sa voix, quelques instruments et dispositifs, elle explore la matière entre chant, discussion et improvisation. Et le temps se suspend... Performances à mi-chemin entre le concert, le numéro de clown et le théâtre improvisé. Elle chante, mime, parle, tout en jouant du ukulélé, des clochettes, du charango, de l’harmonica, de la sanza... 20 h 45, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 15 € ; réduit, 10 € ; abonné, 6 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

• 19


MARDI 17/03 - FILS D’IMMIGRÉ Un homme seul sur scène se livre. Il se souvient et nous raconte par bribes des souvenirs de son enfance. Il nous parle de sa famille, de ses grands-parents italiens originaires du Piémont et du Frioul, venus en France dans les années 20 pour fuir la misère, avec valises et enfants sous les bras, pour travailler dans les houillères du Dauphiné. Il nous parle de lui, mais aussi des autres... de tous ces travailleurs étrangers qui ont fait la France . Le récit d’une famille italienne à travers 100 ans d’histoire de l’immigration en France. 10 h 30 et 14 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée – Le Méné. Tarif A : plein, 13 € ; réduit, 11 € ; jeune 5€. Mini A, 7 € et 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02 - Courriel : mosaique@mene.fr

JEUDI 19/03 - POLYPHONIA Polyphonia vous fera voyager dans le répertoire de la musique sacrée de la période baroque à l’époque contemporaine. L’Ensemble polyphonique du conservatoire de Vannes a été créé en septembre 2003 par Malgorzata Pleyber, diplômée du conservatoire supérieur de Cracovie (Pologne), et chef de ce chœur mixte de 70 choristes depuis sa création. Il est accompagné au piano par Sandrine Joulet, enseignante de piano au conservatoire de Vannes depuis 2010. 20 h 30, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 9 € ; réduit, 5€. Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

VENDREDI 20/03

VENDREDI 27/03

LADISLAVA

David Delabrosse

Elle aux vents et lui aux cordes, ils vous feront découvrir l’histoire de la musique tzigane, ses racines et ses branches. Au travers des yeux de Ladislava, jeune gitane sillonnant les routes d’Europe, laissez-vous emporter par les rythmes chauds et colorés de cette musique atemporelle et sans frontières. 20 h 30, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre - Réservation conseillée sur www.lequatro.fr

20 •

(Toujours) deux Entre fiction et récit autobiographique, (Toujours) deux est un concert mêlant chansons, vidéos et apartés avec le public. Ce récit musical aborde le thème de la dualité et de la réminiscence à travers notamment la relation d’enfance entre deux frères et celle d’un couple séparé. Dans une scénographie mouvante faite de cartons, qui servent de support aux projections vidéos, l’image est son, l’image “raconte” et le virtuel devient parfois réel. Les cartons, comme des valises de souvenirs, comme des écrans, sur lesquels sont projetées des images mémoire ou des invités numériques, deviennent au gré des chansons, un lit, une banquette, un escalier ou encore une forêt. Ces trouvailles poétiques et technologiques accompagnent le chanteur, seul en scène, mais... (Toujours) deux.. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif B : 7 € ; 11 € ; 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr


Encart 90 x 65 mm

La Boutique de Caro Prêt à porter féminin Collection grandes tailles du 40 au 62 8, rue Nationale - 56300 Pontivy

02 97 27 75 44

PONTIVY Hippodrome de Kernivinen

VENDREDI 1ER MAI

DIMANCHE 3 MAI

Départ 1ère course à 14 h 30 Début des opérations à 14 h 00

Trot

Steeple

Fête des courses

Animations gratuites pour les enfants : promenades à poney, goûter

Entrée 6€

Gratuit -18 ans


VENDREDI 27/03

AMOUR À MÈRE Ma mère est morte on l’a plus. À compter de cette nouvelle, Alice, la fille, va voyager dans son passé. Elle ouvre les tiroirs, elle évoque les souvenirs, elle se travestit en petite fille, en femme, en mère de toutes sortes, réaliste ou fictive... Amour à mère est un voyage en accéléré de tous ces petits moments qui construisent la vie d’une femme : la naissance, l’école, les règles, le passage de la jeune fille à la femme (celui où on devient comme sa mère...), la féminité face à la masculinité, la maternité, la vieillesse, la mort. Au-delà d’être un magnifique hommage à toutes les mères du monde, ce spectacle s’impose comme un véritable hymne à la féminité.

20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarif A : plein, 13 € ; réduit, 11 € ; jeune 5 €. Mini A, 7 € et 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

SAMEDI 28/03 - NEW ORLEANS JAZZ Pour son troisième concert, l’association Swing22 a invité six prestigieux musiciens, les New Orleans Old Kids. Toute l’année, ils parcourent les routes de France, d’Europe et même du monde. Le jazz Nouvelle-Orléans est un courant musical qui s’est principalement développé dans les années 188O et 1890 à La Nouvelle-Orléans. Un concert c’est le partage d’un voyage, d’un moment de joie ou de tristesse, d’un voyage comportant de nombreuses escales, les fêtes débridées de la NouvelleOrléans, le ragtime nostalgique d’un piano seul, le blues profond de la société noire américaine, la biguine distinguée des Antilles, une ballade irlandaise, une chanson de Georges Gershwin, voire du bel canto et pourquoi pas un vieux quadrille français ? Toutes ces origines, ces riches ingrédients seront « cuisinés » à merveille par les musiciens accomplis des « New Orleans Old Kids » qui vous invitent à partager leur « banquet ». 20 h 30, salle des fêtes de Plémet. Tarif : 15 €. Réservations au 06 60 88 89 06 - Courriel : assoswing22@gmail.com

SAMEDI 28/03

SAMEDI 02/04

FESTIVAL DU SOFA

FEMME DANS LA GUERRE

Vous avez plus de 8 ans, vous rêvez de jouer d’un instrument de musique mais vous n’avez jamais osé vous y mettre vraiment ? De 16 h 30 à 18 h 30, venez participer au groupe éphémère du Sofa pour une initiation aux instruments de musique : accordéon diatonique, basse électrique, batterie, bombarde, guitare, piano, trompette, harpe celtique, saxophone, violon, percussions africaines... L’initiation se terminera par une prestation en public. Gratuit sur réservation au 02 97 44 26 42.

À partir de 18 h 30, apéro-concert animé par les élèves de l’école de musique et de danse. À 20 h 30, concert avec les Red Line Crossers. Un spectacle déambulatoire de rue où musiciens et danseurs défilent et invitent le public à les suivre. Salle La Maillette de Locminé. Gratuit.

3 août 1914. La mobilisation générale est effective. La France entre en guerre contre l’Allemagne. René Viviani lance un appel, au nom du gouvernement, à toutes les femmes : « Remplacez sur le champ du travail ceux qui sont sur les champs de bataille. Il n’y a pas dans ces heures graves de labeur infime ; tout est grand qui sert le Pays.» De la postière au cœur de l’histoire, des vies sacri-

fiées ou des babillages, à la boulangère ou la munitionnette ; elles seront, aussi, marraines de guerre : Marie, Lilly, Augustine, Angèle, Edmonde, Léone ou Anna... On ne pourra plus jamais les ignorer ! Et quelle que soit l’issue du conflit dans toute l’Europe, il mènera inexorablement à leur émancipation. Tendres, drôles, intransigeantes, insoumises, travailleuses, amoureuses, autoritaires ou en colère : elles sont, toutes, ces femmes en guerre ! Pièce interprétée par la compagnie Les tréteaux du Blavet, dans le cadre de la biennale du livre d’histoire.

20 h, au théâtre des Halles de Pontivy. Tarif : plein, 9 € ; réduit, 5 €. Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

22 •


SAMEDI 04/04

Michaël Grégorio Après une tournée triomphale et deux Bercy, Michaël Gregorio et ses musiciens reviennent avec un nouveau spectacle en rodage. « Ce spectacle, on va le construire ensemble : en “rodage“ dans des salles à taille humaine dans un premier temps. Le spectacle évoluera au fur et à mesure de nos rencontres et de vos retours, pour arriver à une version grand format dès l’automne 2020. » 20 h 30, salle La Maillette de Locminé. Réservation au 06 24 51 79 62Courriel : lamaillette@cmc.bzh

VENDREDI 10/04 - Le jeu de

l’amour et du hasard Sylvia, jeune noble, est promise à Dorante. Mais elle n’est pas décidée à se marier avec un homme qu’elle ne connaît pas. Afin de découvrir le vrai tempérament de Dorante, elle propose à son père, Monsieur Orgon, de prendre la place de sa coiffeuse, Lisette, et demande l’autorisation pour que celle-ci se fasse passer pour elle. Ce que Sylvia ignore, c’est que Monsieur Orgon a été informé par le père de Dorante que celui-ci a imaginé le même stratagème pour les mêmes raisons…

SAMEDI 04/04 - T it i Robin

& Roberto Saadna

Depuis plus de 30 ans, Titi Robin navigue aux confluences des cultures tziganes, orientales et européennes, sur la vague impétueuse qui coule des contreforts de l’Inde à travers l’Asie centrale jusqu’aux rives de la mer Méditerranée. Il y a recherché puis construit patiemment un univers esthétique original. Dans les années 90, son spectacle « Gitans » tourna dans le monde entier et ouvrit la voie à une nouvelle vague de musiques tziganes. Roberto Saadna, spécialiste réputé de la rumba catalane, était membre de cet orchestre. Titi invitera ensuite régulièrement ce guitariste et chanteur très subtil, imprégné d’une forte culture méditerranéenne, pour ses autres projets discographiques de « Un ciel de cuivre » à « Kali Gadji ». Ils se retrouvent aujourd’hui en duo sur scène en toute complicité.

20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif B : 7 € ; 11 € ; 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

VENDREDI 10/04 - The Turkey

Sisters chantent l’amour Les trois sœurs demoiselles d’honneur à un mariage profitent de l’occasion pour livrer leurs coups de foudre, coups de blues ou coups d’un soir, en chantant l’amour sous toutes les coutures. Ce spectacle en polyphonie a capella propose un répertoire éclectique qui va de Barbara à Bizet, en passant par Elvis ou Britney Spears. Préparez vous aux fous rire, aux larmes, à la tendresse et au rock’n roll. 20 h 30, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre - Réservation conseillée sur www.lequatro.fr

20 h 45, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 19 € ; réduit, 15 € ; abonné, 10 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

VENDREDI 10/04

MASQUES ET TUBA On l’adore ou on le déteste. Certains le trouvent féérique et trop court, d’autres hyper ennuyeux et trop long : voici l’été. Nid de Coucou, cette saison vous fera respirer la liberté farouche des ciels étoilés, mais aussi frémir au contact du vent chaud dans les cheveux, et découvrir la fantaisie grotesque de la diseuse de bonne aventure. Mené par le charismatique duo Nid de Coucou, ce spectacle de chansons met les deux pieds dans l’enfance, et nous plonge dans les premières et précieuses sensations de liberté. Masques et tuba est le quatrième volet sur les saisons façon Nid de Coucou. Laissez-vous embarquer par les chansons originales de ces deux drôles d’oiseaux. 14 h 30 et 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarif A : plein, 13 € ; réduit, 11 € ; jeune 5 €. Mini A, 7 € et 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

• 23


SAMEDI 25/04 - QUELLE FAMILLE ! À chaque fois qu’un petit différend l’oppose à son mari, Denise a pris la fâcheuse habitude de venir se réfugier chez sa fille Michèle, qui habite à deux pas.... Mais les petits différends sont de plus en plus fréquents et cette fois, quand le rideau se lève et que Denise entre pour la énième fois chez Michèle, sa valise à la main, la situation est beaucoup plus grave : elle lui annonce son intention de divorcer après quarante ans de mariage ! Michèle est effondrée...et ne va plus cesser de l’être lorsque son grand-père tout juste débarqué de la Nièvre, déclare lui aussi vouloir se séparer de sa femme ! Alors, quand sa fille Annie et son gendre Franck rentrent de voyage de noces avec la même intention, la situation va singulièrement se compliquer, entraînant un immense déballage de linge sale... en famille... 20 h 30, salle La Maillette de Locminé. Réservation au 06 24 51 79 62 - Courriel : lamaillette@cmc.bzhr

MARDI 05/05 - L’Arbre à pixels Bienvenue au pied d’un arbre spectaculaire, celui qui donne naissance à deux histoires en parallèle. La première, c’est celle d’une rencontre fructueuse entre un homme et une femme. Lui est immense, elle toute petite. Leur différence va devenir complémentaire. La seconde, c’est celle de la pousse d’un arbre numérique, jusque-là arbre desséché que leur rencontre va faire croître. Petit à petit, ils observent la renaissance du feuillage sous une forme des plus surprenantes, celle de petits écrans connectés. L’arbre à pixels imaginé par Gilles Rousseau, féru de technologie et de danse, s’appuie sur une installation impressionnante de plus de quatre mètres de haut d’où jaillissent écrans numériques tels une palette de peinture aux multiples fantaisies. L’objet virtuel devient réalité, prend vie… Danse, humour, effets magiques et numériques, un spectacle d’un genre nouveau, merveilleux moment de douceur et de poésie. 9 h 30, 10 h 45 et 14 h 30 et 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné. Tarif : Mini A, 7 € et 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

JEUDI 07/05 - FRANÇOIS MOREL Tous les marins sont des chanteurs. Yves-Marie Le Guilvinec… Ce nom résonne aujourd’hui à nos oreilles comme un reproche. Qui connaît encore ce nom ? Quelle place lui accorde-t-on dans les anthologies de poésie ou de chansons françaises ? Aucune. Yves-Marie Le Guilvinec, disparu en mer à trente ans, est un fantôme pour la littérature et la chanson : il n’existe pas. C’est dans un vide-grenier à Saint-Lunaire que François Morel découvrit une brochure de 1894 dans laquelle douze chansons d’Yves-Marie Le Guilvinec étaient reproduites, illustrées par l’auteur. Comme la main du naufragé qui se tend vers son sauveteur, François Morel acheta la revue et fit le serment d’arracher Yves-Marie Le Guilvinec à l’oubli océanique où il était tombé. Avec l’aide de Gérard Mordillat et d’Antoine Sahler, il entreprit de restaurer les textes, de les remettre en musique et surtout de les faire entendre à nouveau. Désormais Yves-Marie Le Guilvinec, ce serait François Morel. Il retrouverait un corps, une voix, une vie… Quel plaisir de retrouver François Morel à Loudéac dans ce tout nouveau spectacle, une conférence chantée faisant la part belle à l’humour, où il sera accompagné de trois complices et, pour quelques chansons, d’élèves du Moulin à Sons.

SAMEDI 09/05

DIA-T

20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif A : 20 € ; 24 € ; 27 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

C’est à Douarnenez, ville portuaire du bout du monde, qu’est né DIA-T, au gré des courants et des voyages, mêlant vents océaniques d’Atlantique et d’océan Indien. C’est au large de cette baie magique que la guitare de Gilles Le Bigot et la vielle électroacoustique de Gurvan Liard se lient à la voix de la chanteuse malgache Marina Razanasoa, pour nous transporter vers un ailleurs envoûtant. 20 h 45, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 15 € ; réduit, 10 € ; abonné, 6 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53

24 •


AGENDA

conservatoire de musique et de danse

2019 2020

Dans le cadre de la politique culturelle de Pontivy Communauté, ces temps portés par le conservatoire sont

gratuitS.

7 mars, 17h, Espace Kénéré, Pontivy Musique de chambre, femmes compositrices, Journée de la femme 11 mars, 18h, conservatoire, Pontivy Conférence « Les musiques électroacoustiques » par Lucie Prod’homme 31 mars, 19h, Espace Kénéré, Pontivy Ateliers musiques actuelles, pré biennale, autour de la femme, lycée Loth,

2 avril, 18h30, Maison des associations, Saint-Gonnéry Concert musique traditionnelle Classes du conservatoire 3 avril, 18h, Espace Kénéré, Pontivy Le poisson poète de Frédérique Lory Chorale cantabile, Biennale

07 mars

LIOR SHOOV 04 avril

TITI ROBIN & ROBERTO SAADNA 09 mai

DIA.T

3 avril, 20h30, conservatoire, Pontivy Concert Conférence Musiques actuelles Classes du conservatoire

Le conservatoire est un établissement d’enseignement artistique de Pontivy Communauté Avec le soutien du conseil départemental du Morbihan, du Ministère de la culture et de la communication - DRAC Bretagne

Renseignements au 02 97 25 00 49 conservatoire@pontivy-communaute.bzh

RÉSERVATIONS AU : 09 62 08 39 53 WWW.KASTELLDO.COM PLACE DU CHAMP DE FOIRE, 22460 UZEL

BIENNALE DU LIVRE D’HISTOIRE

PONTIVY • DU 3 AU 5 AVRIL 2020 PALAIS DES CONGRÈS & ESPACE KENERE

FEMMES DANS L’HIS TOIRE

Rencontres • Conférences • Film-débats • Expositions • Animations www.biennale-histoire.wixsite.com/biennale-histoire


EXPOSITIONS Les Super-héros Qu’est-ce qu’un super-héros ? Quand sont-ils apparus ? Qu’est-ce qui les caractérise ? Quels sont leurs super-pouvoirs ? Voler, devenir invisible, posséder une force extraordinaire... Des grandes firmes américaines comme Marvel et DC aux productions françaises, de Stan Lee à Frank Miller, découvrez l’histoire de ces personnages en costumes, les périodes phares et les auteurs incontournables. Du 3 au 29 mars, pôle culturel Le Quatro, à Baud.

Les femmes dans la Première Guerre mondiale La plupart des expositions sur la Première Guerre mondiale demeurent centrées sur les soldats, et oublient le rôle des femmes dans la guerre. Une lacune que le musée de la Grande Guerre de Meaux a voulu combler avec cette exposition sur les femmes pendant la Première Guerre mondiale : infirmières, mais aussi ouvrières qui ont remplacé les hommes absents dans les usines ou encore aux champs. Moins connus sont les destins de ces femmes militantes pacifistes, engagées contre la guerre. Du 7 mars au 5 avril 2020, Espace Kenere, à Pontivy.

Face à l’occupant, L’engagement des femmes dans la résistance L’engagement dans la Résistance a été le choix d’hommes et de femmes dès l’été 1940. Mais ces dernières ont longtemps été reléguées dans l’ombre, et leur rôle méconnu ou minoré. Chargées de tâches essentielles comme le renseignement, la liaison ou encore le transport d’armes et d’explosifs, elles ont été des rouages majeurs de la Résistance. Mais ces missions, moins visibles, ont été occultées par la dimension combattante de la Résistance, laquelle était quasi-exclusivement assurée par des hommes. Du 7 mars au 5 avril 2020, Espace Kenere, à Pontivy.

Politique - Nom : Féminin Singulier Cette exposition est consacrée aux femmes impliquées dans la conquête des droits civiques et de l’égalité politique, de 1789 à nos jours. Elle est composée de textes et de photographies d’archives sur l’implication sociale et politique des femmes au XXe siècle. 33 panneaux pour retracer 200 années de femmes et de politique : de l’époque des Tricoteuses durant la Révolution de 1789 à l’arrivée du droit de vote des femmes en 1945, en passant par le portrait de femmes qui ont marqué le paysage politique. Du 7 mars au 5 avril 2020, Espace Kenere, à Pontivy.

Mode et publicité, emprisonnement ou libération du corps des femmes ? L’exposition met en parallèle sur cinq périodes (de la « Belle Époque » à nos jours), et présente l’évolution de la mode féminine et l’image des femmes dans la publicité. L’exposition amène le public à regarder les images de mode et publicitaires avec un œil critique... Du 10 au 13 mars, médiathèque, à Loudéac ; Du 24 mars au 6 avril, maison pour tous, à Pontivy ; Du 7 au 11 avril, Espace Kenere, à Pontivy.

Sculptures d’Antoine Lory « Cheminer ensemble… Le chantier initié sur les parois des grottes par les premiers hommes se poursuit, chacune et chacun est libre d’y déambuler, de s’y trouver. » Rempli d’utopie et d’humanisme, le sculpteur Antoine Lory vous présente ses êtres poétiques tout en métal ainsi que les fruits de sa résidence artistique avec les élèves de l’école publique du Centre de Baud. Exposition à découvrir en famille aux jours et horaires d’ouverture. Du 1er au 30 avril, pôle culturel Le Quatro, à Baud.

Dans les pas de Jeanne Malivel, exposition de linogravures Exposition des travaux des élèves de la Maison Familiale de Loudéac d’après l’œuvre de Jeanne Malivel et de matériel de gravure et linogravure (gouges, matrices, baren, rouleaux encreurs...). Présentation de différentes techniques de gravure. Du 1er au 18 avril, médiathèque, à Loudéac. Le 1er avril, atelier gravure, de 14 h à 17 h. 9 avril, conférence autour de Jeanne Malivel, animée par Françoise Le Goaziou, à 18 h.

26 •


PROGRAMME sur Pontivy Communauté Samedi 21 mars de 14h30 à 16h30 Salle Ellébore, GUELTAS Atelier cRusine de la compagnie « La bohème pour la paix » par Emmanuel Delatouche. Mardi 24 mars de 9h30 à 10h30 et de 14h30 à 15h30 Salle Kaméléon, KERGRIST Spectacle de conte et d’images « Baladine la goutte d’eau » destiné aux écoles de Pontivy Communauté sur inscription du CP au CM2. Mercredi 25 mars de 14h15 à 15h45 et de 16h à 17h30, Médiathèque, SAINT-THURIAU « La pharmacie du jardinier » en partenariat avec la médiathèque et le Syndicat de la Vallée du Blavet, intervenantes Marion Pilorget, technicienne au Syndicat de la Vallée du Blavet et Nathalie Colfort de l’entreprise « Cuisinons nos jardins ».

Samedi 28 mars de 14h30 à 16h30, Centre culturel, CLÉGUÉREC, Dimanche 29 mars de 15h à 17h Librairie « Rendez-vous n’importe où », Centre-ville, PONTIVY Conférence nomade interactive contée et mimée, «Belles de bitume» de la compagnie « L’écume des mots » par Frédérique Soulard. Dimanche 29 mars de 10h à 12h30 Cimetière principal, PONTIVY « Action citoyenne et biodiversité au cimetière » en partenariat avec l’association Callune, l’association Bretagne Vivante et la ville de Pontivy.

Animations gratuites Sur inscription en suivant le lien Google Drive (https://bit.ly/36LdjeU) ou en appelant l’Office de Tourisme au 02 97 25 04 10 De nombreuses autres animations sur le territoire sur www.blavet.bzh

Centre de Formation

Plus d’infos

LOUDEAC

De la 4e au BTSA en alternance Au cœur des réalités professionnelles

50% FORMATION 50% STAGE

Sous contrat avec le ministère de l’Agriculture • 4ème et 3ème Orientation (Découverte des métiers) • CAP Métiers de l’Agriculture (Grandes Cultures) • BAC PRO - Agroéquipement - Conduite et Gestion de l’Entreprise Agricole - Services aux Personnes et aux Territoires - Forêt • BTSA - Génie des Équipements Agricoles - Gestion Forestière (par apprentissage)

PORT OUVERTEES 2020 S

SAMEDI 7 M VENDRED ARS I 5 JUIN SAMEDI 6 JUIN

• Formations continues - CAP Acompagnement Éducatif Petite Enfance

31, Rue Anatole Le Braz - B.P. 561 • 22605 LOUDEAC Tél : 02 96 28 02 27 • Fax : 02 96 28 98 14 mfr.loudeac@mfr.asso.fr • http://mfr-loudeac.asso.fr

7

8


C

11 > 14 MARS 2020

EXPOSITIONS / ANIMA TIONS ENTRÉE LIBRE

niguyo.ga - crédit ©iStock

Du 11 au 14 mars, Loudéac va vivre au rythme de la 23e édition du Printemps des livres. C’est une nouvelle fois la littérature jeunesse qui sera au cœur d’un rendez-vous désormais incontournable qui se terminera par le salon du livre, le samedi 14 au palais des congrès et de la culture de Loudéac. Ateliers, spectacles, projections ou encore expositions seront au programme... Sans oublier les rencontres avec une quinzaine d’auteurs-illustrateurs qui dédicaceront leurs ouvrages.

PRINTEMPS DES LIVRES LOUDÉA

Conception www.t

FESTIVAL PRINTEMPS DES LIVRES À LOUDÉAC

SALON DU LIVRE SAMEDI 14 MA RS RÈS JEUNESSE ETPALADEISLADESCULTCONG URE 02 96 28 65 50 - www.pc c-loude ac.fr

10 h :

Les petits champions de la lecture

Mohammed Idali. Tout-public, à partir de 6 ans.

Expositions :

Finale départementale du jeu national. Un jury accueillera les enfants costarmoricains pour des lectures à voix haute d’extraits de textes de la littérature jeunesse, choisis par les enfants eux-mêmes. Le gagnant participera à la finale régionale.

De 10 h 30 à 17 h : Camion-Ciné /

gros cornichon

De 9 h 30 à 18 h :

Livres en pagaille Espace lecture et jeux avec la médiathèque de Loudéac. Albums et livres jeunesse pour petits et grands, et espace jeux autour des expositions « Joue avec Louison Mignon & Compagnie ». Tout public. De 10 h à 17 h 30 : Calligraphies Atelier ludique d’initiation à la calligraphie : performance, démonstration, pratique de différentes techniques artistiques (peinture, encre, pochoir...), avec

Court-Circuit

Projection de courts métrages d’animation avec le Cinéma Quai des images. 10 h 30 à 12 h 30 (pour les 3/6 ans) - Le petit poussin roux - Une fable en délire : la poule, le chat et autres bestioles - Dorothy la vagabonde 14 h à 17 h (pour les 6/9 ans) - Charlot pompier - Frigo capitaine au long cours - La tortue d’or

joue avec louison mignon & compagnie

jour de haïku / saisons du chat

De 11 h 15 à 12 h 30 et de 14 h à 17 h :

Illustrations et jeux - Charles Dutertre, illustrateur, Alex Cousseau, auteur

Dessins - Yves Cotten, auteurillustrateur

les droits de l’enfant

Bulles de lecture

UNICEF

Ravissements littéraires autour d’extraits de textes d’auteurs présents au salon. Avec Le Petit Théâtre Permanent, deux comédiens procèdent à des « enlèvements» dans les allées du salon : ils invitent 5 à 8 personnes à pénétrer sous une « bulle », où un extrait de texte leur est lu, tiré au hasard dans les tabliers des comédiens. Tout-public, à partir de 5 ans Durée : 5 à 10 mn par séance.

bulles de printemps

16 h : Attention au loup ! Lectures pour les tout-petits autour du Raconte-Tapis « La bonne humeur de Monsieur Loup gris », avec la médiathèque de Loudéac. Pour les 3/6 ans.

28 •

Illustrations et jeux - Édouard Manceau, auteur-illustrateur

Bandes-dessinées - Maison des Jeunes Loudéac / Jean-Christophe Balan, auteur de BD

la tête en l’air Peintures, dessins, mobiles Modul’arts Loudéac / Élèves du collège Louis-Guilloux de Plémet

Je me raconte… Livres-objets - adalea Formation Loudéac

Les artistes en herbe Élèves des écoles de loudéac et du territoire - Dessins, peintures, travaux d’écriture et arts plastiques réalisés par les enfants, après l’intervention d’un auteur/illustrateur dans leur classe.


PRINTEMPS DES LIVRES LOUDÉAC

11 > 14 MARS 2020 EXPOSITIONS / ANIMATIONS

Conception www.t

niguyo.ga - crédit ©iStock

ENTRÉE LIBRE

14 MARS SALON DU LIVRE SAMEDI PALAIS DES CONGRÈS JEUNESSE ET DE LA CULTURE 02 96 28 65 50 - www.pcc-loudeac.fr


BIENNALE DU LIVRE D’HISTOIRE Femmes dans l’histoire Du vendredi 3 au dimanche 5 avril, la Biennale du livre d’histoire de Pontivy investit le palais des congrès et l’espace Kenere. Thème de cette 9e édition : « Les femmes dans l’histoire ». Autour du salon du livre, des films-débats, des conférences, des animations et des expositions permettront de mieux connaître le rôle des femmes dans l’histoire que ce soit pour leur liberté, leur émancipation, ou encore pendant les guerres… La Biennale du livre d’histoire mettra en lumière les grands faits historiques féminins qui ont marqué les siècles.

Programme du samedi 4 avril :

Programme du dimanche 5 avril :

Conférences

Conférences

• • • •

11 h 30, « Femmes poètes du Moyen Âge », conférence chantée de Delphine Aguilera. 13 h 30, « Histoire des dessous féminins jusqu’au Second Empire », de Réjane et Daniel Labbé. 15 h, « Les femmes et le procès Dreyfus », de l’association « L’histoire du féminisme à Rennes ». 16 h, « Les sœurs Goadec », de Roland Becker.

Tables rondes

14 h, « De Quimper à Cayenne, le destin singulier d’une •Bretonne », avec Jean-François Tifiou et Michel Pierre. 14 h, « Émancipation des femmes et droit de vote : 100 ans •de combat », avec Anne-Sarah Moalic, Camille Dejardin et Catherine Valenti. 15 h 30, « Les exploratrices », avec Gwenaëlle Abolivier, Michèle Brieuc et Anne Quéméré. 16 h 30, « Evain sur la place des femmes dans l’art », avec Mélanie Gentil et Aurore.

• •

Cinéma

11 h, « Anne de Bretagne », de Annick Le Bourlot. • 14 Malivel, une femme libre, une artiste d’excep•tion »,h, de« Jeanne Françoise Le Goaziou. 14 h, « Les reines d’Angleterre » de Bernard Cottret. • 14 h 30, « Silhouettes féminines de 1895 à 1950 », de Réjane •et Daniel Labbé. h 30, « Évolution des femmes dans le monde du travail », •de14Michelle Brieuc. • 15 h 30, « Femmes et pouvoir », de Éliane Viennot, Fanny Cosanday et Flavie Leroux. Thibert (1886-1982), une femme à décou•vrir16»,h,de« Marguerite Françoise Thébaud. • 16 h 30, « Parcours de jeunes femmes ˝déviantes˝ des années 50 et 60 », de Véronique Blanchard.

Médiation littéraire « Écrivaines résistantes 39/45 et écrivaines en méditerranée post révolution du jasmin », de Delphine Soulié-Laporte.

Table ronde

h 30, « Passagère de l’Arctique », projection en présence •de14Anne • 15 h, « Femmes et guerres du XX siècle », de Erwan Le Gall, Quéméré, suivi d’une rencontre-débat. Isabelle Le Boulanger, Laëtitia Pichard, Dominique Fouchard, e

Spectacle

• 16 h, Moucharabieh, avec la compagnie Humpty Dumpty. Causerie

16 h, « Femmes et négoce dans les ports bretons Saint-Malo, •Morlaix, Brest, Lorient et Nantes 1789 - 1815 », avec Karine Audran.

30 •

Petty Bette et Fabrice Lostec.

Rencontre BD - Café littéraire

16 h, « La femme et le poison, unis pour le pire », avec •Michel Pierre, Annick Le Douget et Olivier Keraval.

Expositions Lire page 26


La Boutique Côté Tourisme Ouverture exceptionnelle le mardi 10 mars De 8h à 17h en continu Réservation pour des billets d'été

Horaires d'ouverture mars 2020 Du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h Le samedi de 9h30 à 12h Horaires d'ouverture avril, mai, juin 2020 Du lundi au samedi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h

Guichet SNCF - La Boutique Côté Tourisme 21 Quai Presbourg (face à la péniche) 56300 PONTIVY Renseignements : 02.97.25.32.07

TiTouroù/renseignemenTs | 06 84 45 06 28 - Contact@radio-bro-gwened.fr

L’ ÉCOLE BILINGUE P ONTIVY

AFFICHE-FINALE-32x45 2020.indd 1

23/11/2019 08:56:24

Projet clé en main : création de terrasse en bois et habillage en toile pvc

Sellerie Bâche Confection & Réparation de bâches Camions et Remorques Sellerie auto/moto Sellerie / Taud de bateau Réparation de auvent www.denis-launay.fr

Professionnels & Particuliers

Sarl Denis Launay . ZA du Guernol 56920 Saint-Gonnery . 02 97 38 41 94 / 06 10 45 42 19


Le chant, âme du Kan ar Bobl

28 - Contact@radio-bro-gwened.fr TiTouroù/renseignemenTs | 06 84 45 06

L’ ÉCOLE BILINGUE P ONTIVY

23/11/2019 08:56:24

Née de l’imagination de quelques-uns, portée par des individus et des associations, la finale du Kan ar Bobl a, depuis 1973, réuni des dizaines de milliers de participants. Certains d’entre eux sont devenus des musiciens et chanteurs emblématiques de la scène bretonne, d’autres ne sont connus que des initiés mais continuent à faire vivre la tradition chantée bretonne. La finale a su évoluer et innover tout en gardant son but d’origine : chanter et faire chanter. Plusieurs temps forts sont organisés lors de la finale pour encourager les jeunes à monter sur scène et à se confronter à un public, pour mettre en avant les porteurs de tradition, pour les inciter à transmettre et à partager leur répertoire. Le Kan ar Bobl entend aussi permettre au public de mieux comprendre et appréhender la tradition chantée en programmant les artistes qui la font vivre.

AFFICHE-FINALE-32x45 2020.indd 1

Le programme du samedi 2 mai Le corps dans la danse Conférence donnée par Marcel Glever, ethno-sociologue. 10 h, palais des congrès.

Kaniñ er skol Une exposition bilingue autour des chansons en breton. Tout le week-end au palais des congrès.

Le Kanit ‘ta bugale Il s’adresse aux jeunes chanteurs de moins de 18 ans, accompagnés ou non, présentant un chant en breton ou en gallo. 14 h, petit théâtre des Halles.

Concours de laride gavot te Le laride gavotte, danse emblématique du pays de Pontivy sera mis à l’honneur par les sonneurs et duos mais aussi par les danseurs invités, eux aussi, à concourir. 14 h, sur le parvis du château des Rohan.

Déambulat ion musicale et chantée 17 h, en vieille ville de Pontivy.

Concert Un concert des frères Paranthoen avec les élèves du département de musiques traditionnelles du conservatoire. 16 h, théâtre des Halles.

Repas chanté Rendez-vous chanté traditionnel où les chanteurs aiment se retrouver autour d’une table pour partager le repas et leurs chansons. 19 h 30, palais des congrès. Tarif : 15 € avec fest-noz inclus.

32 •

Fest-noz Le Kan ar Bobl a invité des chanteurs porteurs d’une palette variée du répertoire breton (chants de Haute et Basse Bretagne) : Mathieu Hamon et Sylvain Girault du collectif À la Zim, les chanteurs du groupe Kanerhog, Sylvie et Christian Rivoalen, les duos Lemoine/Bouthillier et Pensec/Billion... 21 h 30, palais des congrès. Entrée : 7 €.

Le programme du dimanche 3 mai La grande Finale C’est le rendez-vous des chanteurs, conteurs et musiciens sélectionnés lors des 18 rencontres de pays et ayant à cœur de mettre en avant le patrimoine oral breton. Ils sont répartis en huit catégories : scolaires, chant à écouter, chant à danser, chant accompagné, contes, instrument solo, duos, groupes musicaux. Ils se produisent devant un jury formé de musiciens reconnus de la scène bretonne. À partir de 11 h, palais des congrès. Avant la proclamation des résultats prévue à 20 h, un fest-deiz réunira les lauréats de l’édition 2019 du Kan ar Bobl : Trio Divi, Ar vreudeur, Le Guellec et David Guillemois.


TERRASSE BOIS

MAISON OSSATURE BOIS

EXTENSION

ISOLATION EXTÉRIEURE Cité des Fleurs 56920 KERFOURN Tel : 02 97 38 18 73 Mail : contact@charpentes-armoricaines.com Mise à jour de notre site internet : www.charpentes-armoricaines.com

CHARPENTE BOIS

Pontivy

26, avenue des Cités Unies 02 97 25 85 34

Loudéac

Z.I. de Kersuget 02 96 66 48 58

Ploërmel

12, rue Charles de Gaulle 02 97 25 85 34

*Soldes sur articles désignés en magasin, dans la limite des stocks disponibles et suivant la législation départementale en vigueur

MEUBLES BROISAT

6, rue du Docteur Plesse - 22600 LOUDÉAC 02 96 28 11 00 - www.meublesbroisat.com

@AmeublierBroisat

Ouvert du mardi au samedi de 9 h à 12 h 15 et de 14 h à 19 h


Le 5 avril à Loudéac

4e FÊTE DU PRINTEMPS Depuis 2017, l’arrivée du printemps est l’occasion pour la ville de mettre à l’honneur les initiatives locales en faveur de l’environnement et du développement durable. Le 5 avril, Aquarev accueille la 4e Fête du Printemps, un rendez-vous à découvrir en famille sur le thème du bois et de ses nombreuses vies. Cette 4e édition s’animera autour du thème « Donnons une seconde vie au bois », ou comment revaloriser sous toutes ses formes cette matière première offerte par la nature. Un thème cher aux équipes techniques de la ville qui, une nouvelle fois, égayeront le site de leurs créations aux côtés des partenaires de la fête. Plusieurs artistes travaillant autour du bois présenteront également leurs œuvres. Un thème qui permettra de (re)décou-

vrir et d’en savoir plus sur les arbres qui font la beauté du parc. Une animation proposée par l’association l’Arbre à Lutik vous permettra de grimper en toute sécurité à la cime des arbres.

Les animations Ateliers, expositions, démonstrations... de nombreuses animations seront proposées gratuitement aux visiteurs de 10 h à 18 h par la ville et les partenaires de la fête : grimpe d’arbre, maquillage, apiculture et dégustation de miel, jouets buissonniers, balades nature à la découverte du Gallo ou des chants des oiseaux, tailles et greffes des fruitiers, échange de semis, coin lecture, expos photos… Programme détaillé dès la mi-mars sur www.ville-loudeac.fr

ai15808254995_loudeac_feteduprintemps2020_encarticietla.pdf 1 04/02/2020 15:11:43

dimanch

e

2020

5 avril 10h - 18h

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

Animations et rencontres autour de l’environnement et de la biodiversité organisées par la Ville de Loudéac. Restauration sur place. Programme détaillé et partenaires sur

www.ville-loudeac.fr

34 •

us

. Ouvert àt tuit a r o G


Vos spécialistes de la rénovation depuis plus de 20 ans PONTIVY MENUISERIE

LOUDÉAC MENUISERIE

Meco

FENÊTRES PORTES D’ENTRÉE VOLETS PORTES DE GARAGE PORTAIL / CLÔTURES GARDE CORPS STORE BANNE PERGOLA

Menuiseries Jossé et MECO, partenaires certifiés JANNEAU

LOUDEAC MENUISERIE

La qualité est notre priorité

Rue Glais Bizoin - 22600 Loudéac 02 96 28 92 12 - eurljosse@orange.fr

PONTIVY MENUISERIE

La qualité au plus juste prix 7, quai des Récollets - 56308 Pontivy 02 97 25 38 68 - meco56@wanadoo.fr

Chez Renault Pontivy Bodemer Auto, les commerciaux roulent en électrique. Avec une autonomie de 395 km (norme WLTP), la nouvelle ZOE convient parfaitement aux déplacements quotidiens de toute l'équipe.

XE 0 BRUIT ; 0 ÉMISSION ; 0 TA ONOMISÉ ! 100 % DE CARBURANT ÉC

Pour acquérir une ZOE, plusieurs solutions sont envisageables : en achat intégral, en location intégrale, en achat et location de batterie. Profitez du bonus écologique de 6000 € réservé aux particuliers et de la prime à la conversion cumulable sous réserve de remplir les conditions (voir site de l'ANTS). Pour une ZOE life 110, comptez 169 €/mois sur 37 mois / 22500 kms avec location de batterie inclus*. Pour vous convaincre, rien de mieux qu'un essai sur une journée sur RDV au 06 78 24 81 98. *Offre réservée aux particuliers ZOE life 110 €/ 37 mois/22500 km/6000 € de bonus écologique/2000 € d'apport. Prix catalogue : 23900 € TTC. Sous réserve d'acceptation par Diac finance.

Renault PONTIVY 96 Rue Albert de Mun - Tél : 02 97 28 50 00


COUPE DE FRANCE DE FLÉCHETTES Les 10, 11 et 12 avril à Pluméliau-Bieuzy Du 10 au 14 avril, Plumiliau-Bieuzy accueillera la 41e Coupe de France de fléchettes. Déjà hôte de cette manifestation à cinq reprises, le Amzer’zo Darts Club s’appète à accueillir une nouvelle fois l’élite hexagonale de cette discipline. Né il y a plus de 30 ans, le Amzer’zo Darts Club, est un club qui compte dans le Morbihan. Qu’il s’agisse des compétitions individuelles ou par équipes, il s’est déjà illustré à de nombreuses reprises au niveau départemental, régional et national. Au début du mois d’avril le club morbihannais accueillera pour la 6e fois la coupe de France de fléchettes tradi-

tionnelles, c’est-à-dire avec des pointes en acier. Organisée au complexe sportif de la Villeneuve, cette coupe de France de fléchettes rassemblera plus de 700 participants. Pendant deux journées, les meilleurs français et françaises vont s’affronter pour tenter de soulever le trophée tant convoité. Tout au long du week-end, ils se disputeront le titre dans sept catégories différentes : masculins, féminines, juniors, vétérans, doubles, doubles féminins et Handi’ Darts. La veille, le vendredi, un « warm-up» de la coupe de France sera proposé aux amateurs.

Vendredi 10 avril, à partir de de 20 h. Samedi 11 et dimanche 12, toute la journée, complexe sportif de la Villeneuve à Pluméliau-Bieuzy.

L’offre du mois

36 •

Produits locaux Cadeaux Paniers Garnis


Institut de beauté & de bien-être Soins du Visage & du Corps Onglerie, Epilation...

L’ espace

Spadium Zen Ouvert du mardi au vendredi de 11h15 à 19h et le samedi de 10h à 18h Spadium Zen Pontivy Parc d’activités de Pont er Morh 56300 Pontivy 02 97 28 97 97 www.spadium-pontivy.fr


MARCHÉ

Jour de marché

le samedi à loudéac, un marché en regain Suite de notre série sur les marchés de Centre Bretagne. À Loudéac, rendez-vous est donné tous les samedis matins, avenue des Combattants. Les consommateurs apprécient d’y trouver tout ce qu’il faut. À l’image d’Annick et Hélène qui y font leurs courses pour la semaine ! Le marché de Loudéac est l’un des meilleurs dans la tournée hivernale d’Annie Le Mat, fromagère basée à Lamballe.

38 •

C’est leur rendez-vous « copines » de la semaine. Tous les samedis ou presque, Hélène, habitante de Plessala, passe prendre Annick à Plouguenast-Langast pour se rendre au marché de Loudéac. Au fil des stands, leurs cabas se garnissent de fromage, d’œufs… « J’ai pris de quoi faire de la soupe au potiron » , ajoute Annick, « et des carottes, de chez Denis. Elles sont ultra sucrées et restent bien orange. La semaine dernière, je les ai mises dans un sauté de porc, c’était extra! », raconte la pétillante Centre-Bretonne à son amie Hélène. « Regarde-moi ces brocolis. Tu les as déjà goûtés ? Ils sont délicieux ! », lui assure Annick. « Aujourd’hui, on ne trouve quasiment que des brocolis espagnols, les nôtres poussent sous serre, sans aucun traitement chimique », s’empresse d’expliquer Denis Moison, agriculteur de la Motte, à ses deux fidèles clientes. En cette période hivernale, poireaux, choux-fleurs, céleris-raves… trouvent également une place de choix sur son étal. Des légumes, classés en catégorie 2 sur ses écriteaux, « car parfois un peu biscornus » . Mais, chacun le sait bien, ce n’est pas la forme qui prime… Présent chaque samedi depuis 12 ans, Denis Moison compte parmi la trentaine d’abonnés du marché de Loudéac. En 2016, ils n’étaient qu’une petite vingtaine… « Depuis quatre ans, le marché remonte bien. Avec de nouveaux abonnés mais aussi ceux qui sont passés de 8 à 12 m linéaire », remarque Olivier


Gilbert, policier municipal et placier. Au total, 40 places sont disponibles chaque samedi, avenue des Combattants. Celles qui restent sont attribuées aux « passagers ». « En privilégiant les habitués, plus particulièrement ceux qui font aussi vivre le marché l’hiver, et toujours selon l’offre et la demande », précise Olivier Gilbert. « L’idée, c’est que le consommateur puisse trouver de tout, sans que cela porte trop concurrence aux marchands déjà installés ni aux commerces de centreville », insiste celui qui aime à se qualifier de « directeur de supermarché ».

D’un seul trait Sur le marché de Loudéac, on assume le mélange des genres. Camions de fromagers ou de paëlla à emporter, crêpier, producteur de miel, maraÎchers et primeurs… côtoient joyeusement d’autres stands non-alimentaires. Derrière son comptoir des « Fromages des terroirs », Annie Le Mat, elle, est au rendez-vous. « Je travaille toujours bien à Loudéac, c’est l’un de mes meilleurs marchés d’hiver en terme de chiffre d’affaires », indique la commerçante lamballaise, plutôt satisfaite de celui réalisé ce samedi. Il faut dire que ces comtés, chèvres, camemberts… font bien envie. Mais lequel choisir ? « Le saint-nectaire ! », conseille sans hésiter Annie, « on est en plein dans la bonne saison ». Dans celle des coquilles Saint-Jacques aussi. À 4 € le kg, en provenance directe d’Erquy, on ne saurait s’en priver. « C’est un marché sympa ici, tout le monde s’entend bien, s’entraide », apprécie Morgane, compagne de Quentin, patron-pêcheur du chalutier Le Forban. Bientôt, ce sont les araignées qui feront leur apparition sur son petit stand. Sur ce marché linéaire, tous les stands bénéficient d’une belle visibilité. « Ici, il n’y a pas de petit recoin isolé. Le consommateur fait son marché d’un seul trait et passe donc forcément devant tous les commerçants », apprécie Yves Cathou, situé lui-même à mi-parcours. Ce vendeur de vêtement est le doyen des abonnés du marché, avec 34 ans de présence assidue. « À Loudéac, on a affaire à une clientèle plus reposée, car déjà en week-end. Une clientèle de centre-ville aussi à laquelle il faut adapter notre offre », note celui qui organise son stand comme une vraie boutique. Morgane vend les coquilles Saint-Jacques pêchées par son compagnon, Quentin, en baie de Saint-Brieuc.

Présent depuis 34 ans, Yves Cathou, vendeur de vêtements, apprécie son caractère linéaire, qui offre une bonne visibilité à tous les commerçants.

Olivier Gilbert l’a remarqué. « Il y a un regain pour les marchés qui se vérifie aussi à Loudéac, les consommateurs reviennent…» Édith, par exemple, est une adepte des marchés. « Il faut que ces rendez-vous perdurent », estime cette néo-habitante du pays loudéacien.

La part du « bio » augmente Si celui de Loudéac lui paraît « un peu petit » et « mériterait peut-être de gagner en concurrence » , Édith reconnaît quand même « y trouver tout ce que je veux ». Et surtout le pain de Patrice Mirc, boulanger bio à Trébry. « Je viens presque exprès pour ça, il est trop bon » , confie celle qui a bien failli partir bredouille ce matin-là. À 11 h 30, le patron de la Fournée lui vendait ainsi sa toute dernière miche. Je finis toujours assez tôt. « En général, à 12 h, il ne me reste plus rien » , observe le boulanger qui livre aussi la Biocoop de Loudéac. Pain, mais aussi légumes, viande. Les producteurs bio sont d’ailleurs de plus en plus nombreux sur le marché. « De trois, il y a cinq ans, ils sont passés à six sur 30 abonnés. Ce qui représente 20 % des stands », compte ainsi Olivier Gilbert. Un placier qui verrait bien aménager un « coin bio » dans la venelle de La Poste. L’idée est donnée… Midi sonne sur l’avenue des Combattants. L’air de rien, les cabas d’Annick et Hélène se sont remplis à ras bord, « de courses pour toute la semaine », sourient les deux amies. Leur mission remplie, elles vont, comme à leur habitude, profiter d’un déjeuner entre amies, avant de s’en retourner chacune chez elle. Et mieux se retrouver samedi prochain, pour leur petit tour sur le marché de Loudéac.

PRAT IQUE Le samedi, avenue des Combattants, de 8 h à 14 h. Droit de place : 0,95 €/m linéaire pour les abonnés ; 1,10 € pour les passagers. Pour exposer sur le marché, contacter la police municipale : 02 96 66 85 09 ou police@ville-loudeac.fr

• 39


SPORT

Triskell Challenge Trail

LA COURSE NATURE À VIVE ALLURE Depuis 2017, le Triskell Challenge Trail rassemble dix épreuves de course nature, organisées tout au long de l’année, en Centre Bretagne. Entre engouement populaire et performances sportives, ce challenge progresse à grandes foulées.

Les dix étapes du Triskell Challenge Trial attirent de plus en plus de participants.

Sur les sentiers côtiers, dans les campagnes ou en montagne, le trail (« sentier » en anglais), séduit de plus en plus. Les épreuves de course nature se multiplient et le nombre de participants ne cesse de progresser. Quel est donc le moteur de ces amateurs en quête de sensations vraies et de dépassement de soi ? « Nous sommes dans des modes de vie de plus en plus sédentaires, explique un spécialiste. La course à pied, dans un environnement naturel, c’est une manière d’avoir des objectifs qui justifient un entraînement quotidien : on va avoir une pratique régulière de la course à pied, qui peut se faire facilement dans un environnement urbain ou à la campagne. » Surtout, les courses sont ouvertes à un très large public. Tout le monde peut s’y adonner à condition d’adapter les circuits à ses propres capacités. Les distances peuvent varier de quelques kilomètres à plus d’une centaine ! La course se vit comme une aventure en soi. Ici, la foulée n’est jamais la même, alternant temps de marche rapide (dans les montées) et de course (dans les descentes), un terrain toujours différent, des paysages grandioses, une solidarité entre coureurs... Ce qui compte, là, c’est moins le chrono que la satisfaction d’être allé jusqu’au bout, d’être « finisher ».

Les atouts du Centre Bretagne Forêts, chemins de randonnée, dénivelés... Le Centre Bretagne est rapidement apparu comme un merveilleux terrain de jeu pour cette discipline. Et de fait, depuis plusieurs années, les amateurs n’ont que l’embarras du choix. Créateur du Trail du Kreiz Breizh, à Pontivy, Philippe Le Ruyet

40 •


a très vite pu mesurer l’engouement suscité par cette discipline sportive. « De 267 lors de la première édition en 2015, le nombre de participants est passé à près de 1 300, l’an passé pour la 5e édition », explique-t-il. Une progression qui s’est accompagnée d’une notoriété grandissante puisque l’épreuve est aujourd’hui qualificative pour l’ultra trail du Mont-Blanc ou la Diagonale des fous, à La Réunion... Des références dans le domaine de l’ultra-trail ! Si cette épreuve attire déjà bien au-delà des limites de la Bretagne, l’initiateur de la manifestation pontivyenne a, avec d’autres, souhaité aller encore plus loin pour développer la notoriété des courses du Centre Bretagne. « L’idée de mettre en place un challenge s’est très vite imposée, se souvient-il. On a rassemblé les différentes associations organisatrices et partagé nos expériences. »

« Tirer les athlètes vers le haut » « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. » Ce proverbe africain a rapidement prouvé sa pertinence avec la création du Triskell Challenge Trail. De Guern au Cambout et de La Chèze à Melrand, en passant par Loudéac et Pontivy, neuf associations ont immédiatement adhéré au concept. Elles sont aujourd’hui dix. La mutualisation des compétences et les innovations techniques (notamment avec un système de chronométrage avec puces), ont rapidement permis aux organisateurs de multiplier le nombre de courses par événement en augmentant le panel des distances proposées. Et le résultat ne s’est pas fait attendre ! De 3 600, lors de la première édition en 2017, le nombre des participants a dépassé les 5 600, l’an passé. Et la progression devrait encore se poursuivre puisque les deux premières épreuves du challenge 2020, déjà organisées au Sourn et à Saint-Thuriau, ont encore enregistré une participation plus forte. Sur les dix étapes du programme, réparties de janvier à novembre, le challenge oblige les athlètes à effectuer au moins six épreuves, quelle que soit la distance, pour être classés.

Aux côtés de Philippe Le Ruyet (à droite), l’équipe des bénévoles de l’organisation.

Le classement de l’édition 2019, qui se fait au scratch et par catégorie, a été délivré lors d’une cérémonie de remise des prix, organisée en janvier dernier. Entre des épreuves bien organisées, un challenge motivant et des athlètes qui brillent bien au-delà de la région... le Triskell Challenge Trail ne manque pas d’atouts pour se développer. « Et nous voulons encore tirer les athlètes vers le haut », assure Philippe Le Ruyet.

Le calendrier de l’édition 2020 19/01 : La Pierre Fendue - Le Sourn - 8, 14, 23 km 16/02 : Les Nathurialaises - Saint-Thuriau - 12, 22 km 29/03 : Trail du Kreiz Breizh - Pontivy - 10, 18, 28, 65 km 12/04 : Trail des Ajoncs - Malguénac - 8, 13, 23 km 05/07 : Trail des Cerfs - Loudéac - 10, 18 km 22/08 : La Virée au domaine de Nounours Le Cambout - 6, 5, 15 km 20/09 : Trail du Blues - La Chèze - 8, 15, 30 km 18/10 : Trail de la Vallée de la Sarre - Guern - 8, 14, 30 km 11/11 : Trail Tro Bro Melrant - Melrand - 8,5, 15, 23, 45 km 29/11 : Trail du Resto - Pontivy - 7, 5, 13, 20 km

Le trail : une discipline qui transcende les générations !

Un challenge super Triskell Ce sera la nouveauté de l’édition 2020. Un challenge additionnel sur les longues distances qui sera disputé sur quatre épreuves : le Trail du Kreiz Breizh (28 ou 66 km) ; le Trail du Blues (30 km) ; le Trail de la vallée de la Sarre (30 km) et le Trail Tro Bro Melrant (45 km). À l’issue de ces épreuves, huit athlètes seront sélectionnés pour participer à un ultra-trail : les trois premiers du classement hommes, les trois premières du classement femmes, ainsi qu’un athlète tiré au sort dans chaque catégorie. Les heureux lauréats se verront offrir les frais de participation (inscription, vol et hébergement), à un ultra-trail aux Canaries ou aux Baléares, au printemps 2021.

• 41


santé

LES CHRONIQUES

SANTÉ

DE KATIA DUBOIS

Vivement le printemps !

La sortie de l’hiver nous amène vers plus d’ensoleillement et une envie irrésistible de travailler dans le jardin, de sortir un peu plus le bout de notre nez au dehors. Voici quelques conseils à mettre en place dès le début du mois de mars pour renforcer notre organisme. Ménagez votre foie Il est important de drainer notre foie tout comme nos grands-mères s’attaquaient au ménage de printemps. Artichaut et radis noir en cure et/ou sève de bouleau en boisson de table sont de bons compromis.

Petite mono diète Si vous vous en sentez le courage, mettez votre système digestif au repos en lui proposant une journée par semaine de mono diète : choisir un seul type d’aliment à chaque repas, soit de la compote de pommes sans sucre ajouté, soit du riz blanc bien cuit sans adjonction de matière grasse. Boire un litre d’eau, des infusions non sucrées.

des produits lacto-fermentés ainsi que des fruits et légumes de saison. Si vous n’avez pas échappé aux affres de la gastro-entérite, la décoction de baies de myrtilles et l’eau d’argile blanche vous soutiendront. Pensez à vous réhydrater (thé noir avec beaucoup de sucre et un peu de sel). La médecine traditionnelle chinoise par moxibustion est rapidement efficace avec un bâton d’armoise et du sel. (Consultez un praticien).

Infusion aux orties

Baies de myrtilles

Allergies saisonnières ou rhume des foins, n’oubliez pas l’ortie. Boire quatre tasses d’infusion de feuilles d’orties par jour (10 min d’infusion pour une plante sèche, 3 min pour une plante fraîche) à laquelle vous rajouterez trois cuillères à café d’elixir du Suédois.

Renforcez votre immunité par une flore intestinale équilibrée en consommant

Le bain dérivatif Vous sentez les prémices d’un bon rhume (écoulement nasal, éternuement, fièvre légère, mal de gorge, fatigue) pratiquez le bain dérivatif immédiatement afin d’évacuer les toxines. Dans votre salle de bain, habillé(e) excepté votre fessier positionné sur le bord du tabouret ; en face de vous un autre tabouret sur lequel est posé une bassine d’eau très froide. Trempez un gant de toilette dans l’eau, étreignez-le bien et passez-le dans

42 •

l’aine droite et gauche du haut vers le bas. (Ne laissez pas d’eau couler le long des jambes et ne touchez pas les muqueuses). Faites cela dix bonnes minutes. Cette technique ancestrale, si elle est utilisée dès les premiers signes de mal-être, vous rendra souvent de fiers services. Efficace pour toute la famille.

PRAT IQUE Katia Dubois Praticienne en médecine traditionnelle chinoise et naturopathie 8, rue d’Angleterre 56310 Melrand 06 76 87 36 34 duboiskastell@gmail.com natura-energetiquechinoise.fr La consultation d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise/naturopathe ne saurait remplacer le suivi médical habituel ou en cours, ni se substituer aux traitements en cours. Seul votre médecin peut décider de l’arrêt ou de la modification d’un traitement médical.


PORTES OUVERTES SAMEDI 28 MARS, 10 H - 17 H • Des idées cadeaux • + 50 variétés de biscuits en vrac

4ème/3ème CAPA MA - BAC PRO CGEA 2GT - STAV BC TECHNO BTSA TC

4ème/3ème CAPA SAPVER BAC PRO SAPAT BAC PRO TCVA BAC PRO GMNF

AGRICULTURE ENVIRONNEMENT SCIENCES DU VIVANT COMMERCE

SER VICES VENTE ENVIRONNEMENT

www.lyceekerlebost.fr

www.lyceedebretagne.fr

SAINT THURIAU, PONTIVY

LOCMINÉ

02 97 28 99 66

02 97 60 01 54

Établissements d’enseignement privé sous contrat avec le Ministère de l’Agriculture.

NOUS CULTIVONS VOTRE NATURE !


3

RANDONNÉE

10

2

BOCAGE ET CHEMIN CREUX AUTOUR DE PONTIVY

1 9

4

La ville de Pontivy se dévoile sous un angle méconnu, à travers son bocage et ses beaux chemins creux préservés.

8

1 Îlot des Récollets En 1802, Napoléon Bonaparte décide de canaliser le Blavet de Pontivy à Hennebont/Lorient, et il ordonne huit ans plus tard la construction d’un canal reliant Nantes à Brest. L’îlot des Récollets et le bassin de jonction se trouvent au cœur de ces voies d’eau.

5

6 7

2 Ecluse de la cascade et le déversoir Cette écluse « la Cascade », est à 19 km du barrage hydroélectrique de Guerlédan. Près de l’écluse, la piscine découverte, de style art déco date de 1938.

3 Stival Stival, ancienne commune annexée à Pontivy par Bonaparte en 1805. Vous y arrivez par l’ancienne ligne de chemin de fer, qui desservait, depuis Pontivy, les villes de Guémené-sur-Scorff et Meslan entre 1905 et 1939. Vous passez ensuite au pied de la fontaine Saint Mériadec, inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1928.

4 Chapelle de Sainte Tréphine La chapelle Sainte Tréphine date du XVe siècle et fut restaurée au XVIIe siècle. En 1704, le lambris fut couvert de peintures représentant en neuf tableaux la vie de sainte Tréfine qui fut décapitée au Ve siècle par son propre mari, le roi Conomor.

5 Calvaire de Kerdisson Le village de Kerdisson était le siège de la principale famille noble du pays, après les De Rohan, les Bahuno de Liscoët. Au carrefour, près d’une très belle allée d’arbres, se trouve un magnifique calvaire sculpté.

6 Le Blavet canalisé Le Blavet est un fleuve de 150 km, prenant sa source près de Bourbriac dans les Côtes d’Armor. Le Blavet assura un trafic commercial important.

7 Chapelle de la Houssaye Commencée en 1435 comme l’indique la dédicace située dans le chœur, la chapelle de la Houssaye fut pourvue de son clocher au XVIIIe siècle. À l’intérieur, un exceptionnel retable en calcaire polychrome du début du XVIe siècle.

8 Menhir de la Houssaye Le menhir de la Houssaye se trouve près du mur, dans l’enceinte du cimetière : il mesure 4 m de haut et est en poudingue.

9 Manoir de Kergrésil Le manoir de Kergrésil date du XVIIe siècle mais il fut reconstruit au XIXe siècle. C’était la maison natale de Jean Leperdit qui fut maire de Rennes, pendant la révolution.

10 Canal de Nantes à Brest Il faudra 31 ans, de 1811 à 1842, pour achever le canal de Nantes à Brest, en reliant huit cours d’eaux naturels avec des sections artificielles. L’écluse du Ponteau est l’une des 52 écluses séparant Pontivy de Rohan.

PRAT IQUE Départ : place Aristide-Briand Distance : 20 km (11 % route, 89 % chemin) Temps : 5 h Niveau : modéré Balisage : jaune

44 •


animaux

Le GEAI, C’EST UN VRAI GLANDEUR... T’imagines, tu t’appelles Dupont (ou Kervella) et ta famille c’est les Branleurs. Tu fais la tronche, c’est sûr. Si, si, on te connaît un peu. Le geai, lui, il s’en fout. Sa famille, c’est les Glandeurs (garrulus glandarius)... et ben, il s’en branle. Il sait qu’il est beau, super imitateur et super reboiseur. La classe à Dallas ! D’abord, donc, il est beau monsieur geai. Et madame aussi. Toute pareille. Pour une fois, Dame Nature n’a pas discriminé « en terme de beauté », comme dit mon voisin, très à l’écoute des tendances langagières. Monsieur et madame ne se différencient que par la taille. Elle est plus petite que lui, mais tous deux ont le même joli costume, délicieusement coloré. Et attention, pas d’ostentation, surtout pas. Le couple fait dans la nuance, la discrétion, la classitude. Le haut de la tête est rayé blanc et noir et, pour plus d’effet, la huppe est érectile. Ses plumes se dressent quand l’occasion le demande. Pour se la péter un peu discretos, par exemple. Le bec mignon se prolonge d’une jolie bande noire qui souligne le dessous de l’œil : une sorte de moustache canaille pour lui, comme un trait de mascara aguicheur pour elle. Le corps fait dans la même nuance classieuse : le brun rosé du dessus s’accorde à merveille avec le brun légèrement plus clair du dessous. Le tout, élégance oblige, délicatement pimenté de touches plus « pétantes » : noire pour la queue, blanches pour le croupion et le bas-ventre. Sans oublier le bleu-vif et le noir, forcément jais, des grandes plumes (rémiges) des ailes. Pour résumer, quand elle ou lui entre dans le bosquet-troquet, tu peux pas la ou le louper. « Trop beaux ! », résumerait mon neveu, adepte des formules ramassées. Quand il essèmesse avec ses potes, deux mots, ça va ; trois, c’est trop !

« Trop fort »… écrirait donc dans la foulée ledit neveu pour qualifier la capacité vocale du trop beau geai. Faut dire que question ramage, le bel oiseau se pose là. Au point de ravaler Nicolas Canteloup au rangs de gentil apprenti. Son chant est infiniment pluriel et varié. Il passe du cri rauque au sifflement, au gloussement, voire au miaulement. Il cacarde, cajole, frigulote, jase... En plus du chat, il imite de nombreux oiseaux ou mammifères. Il fait très bien le cheval, par exemple. Et c’est au printemps qu’il laisse libre cours à ses improvisations en reproduisant nombre de sons entendus dans la forêt ou à sa lisière. Il utilise aussi ses talents pour alerter ses proches de la présence d’un prédateur. C’est un fameux guetteur.

4 600 glands planqués... « Trop… trop ! » ajouterait qui vous savez en marquant fortement la suspension des trois points. Son bégaiement volontairement haché, suspendu, serait sa manière de dire toute son admiration admirative devant le rôle décisif du geai dans le reboisement. Et en l’occurrence, force est d’admettre qu’il a tout juste, mon neveu. Pour le geai, « en terme de reboisement », les superlatifs s’imposent. Le volatile est en effet épargnant compulsif. Il a des gênes Caisse d’Épargne. De peur de manquer, il thésaurise. Toute l’année, mais surtout à l’automne, il stocke sa nourriture pour l’hiver et le printemps. Et là encore, « il est trop » ! Dans la poche située sous son bec, il peut trimballer de quatre à sept glands. Et il ne lésine pas sur les voyages jusqu’à ses multiples cachettes (souches, racines, tapis de feuilles…), qu’il va jusqu’à baliser avec des petits cailloux pour mieux les retrouver. Chaque année, il planque (et plante) ainsi jusqu’à 4 600 glands, dont la moitié germent et produisent des plantules prêtes à devenir arbres. « Trop » en tout, le geai ne glande vraiment pas quand il plante ses glands. Un vrai glandeur !

• 45


HOROSCOPE

l

Poisson

(19 fév - 20 mars)

Mars : C’est votre part émotionnelle qui va vous être la plus utile et qu’il faudra mobiliser pleinement pour parvenir à faire évoluer vos relations dans le bon sens. C’est au travers du dialogue de fond et en affrontant les choses avec une totale ouverture d’esprit que vous y parviendrez. Avril : Ce mois va vous confronter à des situations qui s’accélèrent. Il y a des changements en perspective autour de vous et vous devrez vous y adapter. Mais pour que les choses prennent tournure de façon positive, il est indispensable de ne pas reculer devant les échéances ni devant certaines concessions.

a

Bélier

(21 mars - 20 avril)

Mars : Que ce soit au plan intime ou social, vous serez fortement sollicité. Il en résultera un foisonnement de projets nouveaux et il y a fort à parier que les festivités ne manqueront pas. Les influx de Vénus vont orienter vos amours vers davantage de tendresse, de douceur, d’ivresse des sens. Avril : Votre position plus spectatrice ce mois-ci vous permettra d’en apprendre long sur les véritables intentions d’autrui et de comprendre en profondeur ce que votre entourage attend de vous réellement. Ce qui peut vous exposer à certaines désillusions mais aussi à certaines satisfactions !

b

Taureau

(21 avril - 20 mai)

Mars : Ce mois va apporter dans votre vie davantage d’harmonie, sans que votre désir d’action ne soit frustré. En effet, le départ de Mars de votre signe va adoucir les angles aigus dans vos relations avec les autres, tandis que le trigone du Soleil et de Mercure va fluidifier les rouages de vos projets en cours. Avril : Vous ne ferez pas dans la dentelle pour aller de l’avant et vous parviendrez même à gagner du temps. Le cours de votre vie s’accélère et vous donne la passion d’entreprendre, de rénover, de bâtir ou rebâtir sans prendre de chemins sinueux. Le tout sera d’éviter malgré tout un excès d’impulsivité.

c

Gémeaux (21 mai - 20 juin)

Mars : Nombre d’entre vous vont songer à un changement de vie radical, loin des schémas habituels. Vous ne pourrez pas rester dans vos habitudes. Vous allez ressentir un puissant besoin de nouveauté et votre curiosité naturelle sera en nette inflation. Ce qui est positif si vous canalisez cette énergie dans des directions constructives. Avril : Ce mois va s’avérer stabilisateur et très engageant pour votre avenir de façon générale. Vous aurez des facilités à déployer votre énergie. C’est le moment idéal pour vous remettre au sport mais aussi pour vous consacrer à de grands projets.

46 •

MARS / AVRIL 2020

d

Cancer

(22 juin - 22 juil)

Mars : Ce mois va favoriser les échanges, dans tous les domaines de votre vie. Vous aurez plus de mal que d’habitude à trouver la solitude dont vous avez parfois besoin pour prendre le recul qui fait votre force morale. Avril : Il y a des changements en perspective qui vont vous pousser à prendre des décisions courageuses mais porteuses pour l’avenir. Vous n’aurez pas le temps de verser dans la mélancolie. L’avenir vous aspire et vous pousse à aller droit devant en vous délestant au passage de certaines habitudes inutiles.

e

Lion

(23 juil - 22 août)

Mars : Ce mois va être pour vous synonyme de mouvement et de changement, mais plus progressifs que les autres signes du zodiaque. En effet, vous aurez le sentiment de poursuivre sur votre lancée du mois dernier. Ce sentiment de continuité favorise votre stabilité et votre aplomb émotionnel. Avril : Votre besoin d’action va croître sans le moindre doute, ce qui est une bonne chose à condition de vous préserver des moments de réflexion et de ne pas confondre vitesse et précipitation.

f

Vierge

(23 août - 22 sept)

Mars : C’est le moment de poser la première pierre de vos projets en attente, de communiquer sans appréhensions, même et surtout avec des personnes influentes. La chance est avec vous pour rencontrer les personnes adaptées à vos attentes. Avril : Ce mois va vous pousser à agir de façon concrète sur le cours de votre vie. Les astres favoriseront les événements extérieurs et vont mobiliser votre besoin de concrétiser vos désirs. Vous allez ressentir davantage de besoin de stabilité et de sécurité.

g

Ba l ance

(23 sept - 22 oct)

Mars : Ce mois ne sera pas de tout repos d’autant que votre vie sentimentale ne s’annonce pas des plus calmes. Un effort de finesse et de tact sera nécessaire et vous en aurez conscience. Pour autant, vos élans spontanés ne seront pas évidents à canaliser. Avril : Si vous parvenez à chasser l’excès d’impatience, tout ira bien dans votre vie affective et vous éviterez des négligences fâcheuses. Vous placez la barre très haut mais vous avez toutes les chances de l’atteindre, que ce soit à travers de nouvelles rencontres ou en prenant soin d’une relation déjà existante.

h

Scorpion

i

Sagittaire

j

Capricorne

(23 oct - 21 nov)

Mars : Vous allez traverser des circonstances qui vont vous pousser à évoluer vers davantage de naturel et d’authenticité dans votre manière de vivre et de gérer le quotidien. Moins pointilleux, vous allez gagner en latitude de vues sur votre conception et votre philosophie de vie. Avril : Ce mois va bousculer le cours de votre vie en vous confrontant à des situations qui sembleront vous pousser à changer bien des choses, à prendre position, à agir de façon directe et définitive. Vous qui aimez agir de façon progressive, vous ressentirez paradoxalement des impulsions d’action.

(22 nov- 20 déc)

Mars : Il y a de nouvelles connaissances en perspective qui auront pour effet de vous faire voir plus clairement ce que vous pourriez changer dans votre vie. Certaines contraintes vous sembleront soudainement plus difficiles à supporter et surtout vides de sens. La diversité entre dans votre vie par la grande porte ! Avril : Ce mois va apporter dans votre vie un climat général enthousiasmant qui devrait galvaniser votre besoin d’action et d’échange. Le Soleil en sextile à votre signe, va booster votre vie relationnelle, apporter de nouvelles connaissances et vous ouvrir à de nouveaux horizons.

(21 déc - 19 janv)

Mars : Ce mois va vous apporter un vent de changement qui ne sera pas désagréable. Toutefois, vous allez devoir évoluer au travers de situations nouvelles et insolites, par rapport auxquelles vous n’avez pas de référence au passé. Avril : Les influx de Mars indiquent des possibilités d’action qui doivent venir de votre libre arbitre, sans espérer que les choses se fassent d’elles-mêmes. Vous devrez donner l’élan de départ de votre propre chef pour enclencher un phénomène de libération par rapport à certaines contraintes.

k

Verseau

(20 janv - 18 fév)

Mars : L’atmosphère générale ne sera pas calme. Il se trame bien des changements en profondeur ce mois-ci et vous devrez pour cela bien souvent commencer à venir en aide à certaines personnes, à rendre des services. Bref, il faudra donner de vous-même avant de pouvoir consolider vos projets. Avril : Ce mois sera positivement déterminant pour l’évolution de vos projets les plus importants. Cela va vous inspirer des initiatives constructives. Malgré le fait que votre entourage aura sans doute du mal à suivre, vous ferez évoluer vos projets plus rapidement que prévu.


R I S T O R A N T E

Pour vos réunions, séminaires, repas de famille, repas d'entreprise, départ en retraite LE CARPACCIO MET À VOTRE DISPOSITION

DES SALLES ADAPTÉES DE

8 À 100 PERSONNES.

40

ANS DE SAVOIR-FAIRE   PLUS DE

SPÉCIALISTE DES EXTENSIONS D’HABITAT

12 000

RÉALISATIONS

GR AN D SH OW RO OM CO RL AY , LE PL US EN BR ET AG NE DE PI ÈC ES DE VI E

CORLAY (22) ZA de Kerjoly, direction St Nicolas du Pelem | 02 96 57 80 20 -

www.verandaline.com


Profile for Ici et là magazine

Ici et Là magazine - Numéro 35 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Ici et Là magazine - Numéro 35 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Advertisement