__MAIN_TEXT__

Page 1

Magazine

gratuit

du Centre Bretagne - Pays de Loudéac et de Pontivy

39

novembre-décembre 2020

DOSSIER : Une économie sociale et solidaire

LOCMINÉ

LIT T ÉRATURE

STADE PONT IVYEN

La commerçante décarbonnée

La passion du polar régional

Le centenaire se porte bien

S O C I É T É • C U LT U R E • ÉC O N O M I E • L O I S I R S • TO U R I S M E


DÉCO TABLEAUX MOBILIER

Ins tal lat ion et po se à do mic ile

13, rue Colbert – Zone du Signan (showroom de 700 m 2)

56300 PONTIVY – 02 97 27 89 59

OUVERT du lundi après-midi au samedi, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 19 h.


EDITO

Pays de Loudéac et de Pontivy

C’était mieux avant... Bien mieux Bon. On fait quoi ? On fait comment ? On en parle... ou pas ? Même pas besoin de préciser de qui on se demande si on doit, ou pas, causer. Sans le nommer, sans fournir le moindre indice, tout le monde a identifié qui est concerné par notre interrogation. Et vous aurez noté que, presque à notre insu, presque malgré nous, on a dit « qui » et pas quoi. Comme s’il s’agissait d’une personne, et non d’une chose, dont on se refuse à prononcer le nom. Une personne ou tout comme, qui, malgré nous, finit, toujours, ces temps-ci, d’être ou de devenir le centre de nos conversations. Ici et Là, il s’incruste partout : au comptoir de notre troquet habituel, sur notre marché préféré, à la table dominicale ou à la réunion de notre club de musique ou de sport… Partout, il s’impose. Partout, on en cause. En se masquant la face, en plus. Et ils sont longs, ces « temps-ci ». Et ils durent. On n’en voit pas le bout. Même quand on s’efforce de parler d’autre chose, quand on fait comme si on se préoccupait de quelqu’un d’autre ou d’autre chose… on finit, toujours, par y revenir. Par parler de lui. Eh ben pas cette fois. On ne finira pas par lui. On va l’ignorer. On va simplement, comme avant « ces tempsci », évoquer le joli magazine que vous tenez en main. Comme à chaque numéro, on a essayé d’y réunir de jolies histoires, de jolis paysages, de jolies tranches de vie, des gens et des choses d’Ici et Là, du beau pays de Pontivy et Loudéac. Celui qu’on a la faiblesse de préférer. Et pour conclure, une conviction. Non, une certitude : Ici et Là aussi, c’était mieux avant. Avant « ces temps-ci ». Bien mieux !

SOMMAIRE •

N°39

Dossier L’économie sociale et solidaire

p. 5 à 10

• économie Un club business en Centre Bretagne

• COMMUNE Locminé

p. 14-15 p. 22-23

• Culture La passion du polar

p. 30-31

• Sport Le Stade Pontivyen a 100 ans

• PHOTOGRAPHIE Clin d’œil

p. 34-35 p. 38-39

• SANTÉ Les bons plans de Katia

p. 40

• ANIMAUX La buse

p. 42

• GASTRONOMIE Les recettes de Julie

p. 44

Ici et Là est une publication bimestrielle - Tirage : 8 000 exemplaires Directeur de la publication : Dominique Perrot. Rédaction : Stéphanie Biju, Dominique Perrot, Daniel Thépaut. Secrétariat d’édition : Daniel Thépaut. Photographe : Michel Langle, Grains d’image, Louvafilm, Pascal Granger, H-P Bui Conception et réalisation : Iris Imprim. Rédaction et régie publicitaire : 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com N° ISSN : 2276-1934 Impression : Iris Imprim

•3


“ Toute notre équipe vous souhaite de bons moments de dégustation et de gourmandise et de très belles fêtes de fin d’année… “ Terres Bleues, artisan glacier fabricant en centre Bretagne à Cléguérec, vous invite à découvrir ses bûches glacées et gâteaux glacés, dans les magasins de producteurs et supermarchés de la région.

DISPONIBLES EN VENTE DIRECTE

à la fabrique lors de nos ouvertures exceptionnelles les 19, 21, 22, 23, 24 et 31 décembre de 9h à 12h et de 14h à 17h.

Découvrez toute notre gamme de glaces sur www.terresbleues.com

Terres Bleues – Kérantourner – 56480 CLÉGUÉREC – Tél. : 02 97 38 13 35

Champagne Retrouvez-nous en boutique pour nos

Rendez-vous de présentation :

SPÉCIAL

Fin d’année

4 et 5 décembre : CHAMPAGNE Fournaise Dubois 11 et 12 décembre : CHAMPAGNE Baron Albert

Fêtes 18 et 19 décembre : CHAMPAGNE Haton

61-63 Rue Albert de Mun Pontivy • 02 97 25 77 45


DOSSIER

Économie sociale et solidaire

Un mois pour en parler Novembre ! Depuis maintenant plus de dix ans, ce mois est placé sous le signe de l’économie sociale et solidaire (ESS). Associés au sein d’un pôle de développement, les structures ESS des pays de Loudéac et de Pontivy (1), vont une nouvelle fois y participer activement. Associations, coopératives, fondations, mutuelles, mais également sociétés commerciales d’utilité sociale... l’économie sociale et solidaire investit aujourd’hui tous les secteurs d’activité. La spécificité de ces emplois semble même devoir les porter vers de belles perspectives : ils ne sont pas délocalisables. Ils répondent en proximité à des besoins clairement identifiés sur les territoires. Avec plus de 150 000 emplois, la Bretagne apparaît d’ailleurs comme la première région de France dans ce domaine. Et le Centre Bretagne y tient largement sa place. Sur le territoire des pays de Loudéac et de Pontivy, l’ESS représente en effet 5 900 emplois répartis dans plus de 600 structures. Un dynamisme largement porté par un pôle de développement créé il y a deux ans. « Notre rôle vise à développer l’ESS sur le territoire en accompagnant et en mettant en réseau les structures qui souhaitent s’engager dans cette voie et partager nos valeurs », précisent les deux animatrices de l’Adess Centre Bretagne, Corinne Hervieux, à Pontivy et Amandine Dubois, à Loudéac.

« Une personne = une voix » Car l’économie sociale et solidaire, c’est avant tout des valeurs qu’il convient de convertir en actes. Au premier rang de cellesci, la volonté clairement affichée de placer l’humain au cœur du système. « L’ESS a une utilité collective et sociale, assurent les coprésidentes de l’association, Cécile Goualle et Martine Morel.

Les projets sont montés au service d’un collectif et non au service de l’intérêt d’une seule personne. » Concrètement, le fonctionnement se veut démocratique et bien évidemment ouvert à tous. Les dirigeants sont élus et les décisions sont prises selon le principe : « une personne = une voix ». Dans le même esprit, les bénéfices sont majoritairement réinvestis dans l’entreprise et ne profitent pas à une minorité. Des valeurs de plus en plus partagées, sans parler attentes éthiques, sanitaires et environnementales, de plus en plus fortes chez les citoyens-consommateurs. Cette vision de l’économie de demain sera bien évidemment au cœur du programme d’animations proposé dans le cadre du mois de l’économie sociale et solidaire, tout au long du mois de novembre (Page 6). Mais pour certains, elle fait déjà partie du présent et du quotidien. Depuis 30 ans, c’est notamment le cas de la radio associative, installée à Pontivy, Radio Bro Gwened (Page 7). C’est également le cas de Rétritex, créée au milieu des années 2000 par les communautés d’Emmaüs. Une entreprise qui souhaite aujourd’hui promouvoir une organisation plus démocratique en associant les salariés à la gouvernance (Page 8). C’est aussi le cas de Biocoop Callune, installée à Loudéac, Pontivy et Locminé, qui a, dès sa création, affiché sa fibre sociale et solidaire (Page 10). (1)

Loudéac Communauté, Pontivy Communauté et Centre Morbihan Communauté.

•5


Le Programme Douce France Projection, rencontre et échange autour du film documentaire Douce France, de Geoffrey Couanon. Loudéac le 30 octobre, à 20 h 30, cinéma Quai des images. Locminé le 12 novembre, à 20 h 30, cinéma Le Club. Pontivy le 13 novembre, à 20 h, cinéma Rex.

Visite du chantier naval solidaire de construction d’un bateau fluvial L’association Halage et Attelage fait découvrir le canal de Nantes à Brest, son histoire, son environnement et, bientôt, la navigation. Elle ouvre les portes sur son chantier d’insertion. Les mercredis 4, 11, 18 et 25 novembre, de 14 h à 16 h, locaux municipaux de Kerduchad, rue des 3 Frères-Cornec, à Pontivy.

Quand les tomates rencontrent Wagner Projection du film documentaire de Marianna Economou Quand les tomates rencontrent Wagner et échange avec le réseau Te Commissions. Vendredi 13 novembre, à 20 h 30, cinéma Quai des images, à Loudéac.

nementales d’un matériau à la racine. Elle vous ouvre ses portes. Samedi 14 novembre, de 14 h à 18 h, Kellig Emren, 22 route de Kerentré, à Baud.

Accompagnement numérique Johan et Emma, deux jeunes en Service National Universel (SNU) se proposent pour vous accompagner dans votre initiation aux usages du numériques. Samedi 14, de 18 h à 20 h, L’effet papillon, à Baud.

Inauguration de la fabrique de territoire L’effet papillon est lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt national Fabriques de territoire. Profitez de l’inauguration pour découvrir les activités de cette nouvelle fabrique. Lundi 16 novembre, de 16 h à 20 h, L’effet papillon, route de Locminé, à Baud.

Autonomes Projection et échanges autour du film Autonomes. Mardi 17 novembre, de 20 h 30 à 23 h , cinéma Quai des images, à Loudéac.

Festival des Solidarités

Balade autour des plantes

Se rendre à cette bibliothèque vivante offre l’occasion d’échanger avec des personnes du monde entier dans le cadre d’échange en tête en tête d’environ 30 minutes. Samedi 14 novembre, de 14 h à 17 h, à la médiathèque municipale de Locminé.

Visite urbaine dans la commune de Baud à la découverte de la nature sauvage. Mercredi 18 novembre, de 14 h à 16 h, L’effet papillon, à Baud.

Construisons biosourcé, résilient, responsable L’entreprise Kellig Emren réfléchi à réduire drastiquement les problématiques environ-

6•

Atelier stop au gaspillage alimentaire Apprendre les gestes simples pour stopper le gaspillage alimentaire. Jeudi 19 novembre, de 18 h à 20 h, L’effet papillon, à Baud.

Mutualisation d’emplois et de matériels dans l’ESS : Parlons-en ! Le pôle ESS a lancé une étude afin d’identifier les structures intéressées, leurs besoins et leurs attentes en matière de mutualisation. Venez découvrir les résultats ! Jeudi 19 novembre, de 18 h 30 à 20 h, à Pontivy. Lieu à définir.

Green Friday dans les magasins Emmaüs Sacré Dressing Emmaüs Sacré Dressing, c’est une expérience de plus de 15 ans dans le prêt-à-porter d’occasion. L’achat fripe, c’est l’art de savoir consommer différemment. Stop au « fast fashion » ! Du 21 au 28 novembre, de 9 h 30 à 19 h, Magasin Emmaüs Sacré Dressing, à Pontivy.

Atelier couture zéro déchet Fabrication de bouillottes avec de la cosse de sarrasin. Mardi 24 novembre, de 19 h 30 à 21 h, L’effet papillon, à Baud.

Voix du Sahara Projection en avant-première du documentaire de Jade Mietton, « Les pieds dans le sable », avec Pierre Rabi. Débat avec Anne-Laure Nicolas, oasis de Mellionnec. Mercredi 25 novembre, à 20 h, Cinéma Rex, à Pontivy.

Après-midi bien-être Découverte de trois activités bien-être : reiki, chi gong et le massage sensitif de bien être. Gratuit ouvert à tous. Samedi 28 novembre, de 14 h à 17 h, L’effet papillon, à Baud.


dossier

Radio Bro Gwened

La voix du Pays Depuis près de quatre décennies, Radio Bro Gwened porte la voix de ceux qui vivent en Centre Bretagne. Bilingue (français-breton), cette radio actrice de son territoire entend s’affirmer comme un espace de rencontres et d’échanges intergénérationnels. Elle aurait pu s’appeler Radio Bro Pondi (Radio du Pays de Pontivy) ! Pourtant lorsqu’à la suite de la libéralisation des ondes, initiée par le gouvernement socialiste au début des années 80, des bénévoles décident de créer une radio libre en plein cœur du Morbihan, ils optent pour un nom de baptême différent. Ce sera en effet Radio Bro Gwened (Radio du Pays de Vannes). « La raison est très simple, rappelle Gaël Le Du, directeur de la station depuis 2017. Pour les émissions en langue bretonne, nous utilisons le vannetais, l’un des quatre principaux dialectes avec le cornouaillais, le léonard et le trégorrois. » Et c’est bien là, l’une des particularités de cette radio morbihannaise qui affiche clairement son bilinguisme. Sur les ondes de RBG (1), 60 % de la programmation sont déclinés en langue bretonne. Le reste l’est en français, bien sûr, mais la grille des programmes fait également une place au gallo et même à l’anglais.

Une cinquantaine de bénévoles Autre particularité et non des moindres, RBG a, dès l’origine, choisi de ne pas diffuser de publicité. Pour boucler son budget, elle peut compter sur le soutien de différentes institutions et collectivités locales aux titres de l’expression radiophonique de proximité et de l’utilisation de la langue bretonne. Régulièrement, elle propose également ses services aux particuliers, aux associations ou aux collectivités, pour des animations diverses, des émissions spéciales ou encore des festivals. Actrice de son territoire, la radio met quotidiennement en lumière les actions et les projets locaux. « C’est une radio faite

par ceux et pour ceux du territoire », insiste le directeur. Pour réaliser ses émissions, reportages et interviews, traitant aussi bien de la vie économique, sociale, politique ou culturelle, l’association s’appuie sur une demi-douzaine de journalistes et d’animateurs salariés. Mais elle peut aussi et surtout compter sur une équipe composée d’une cinquantaine de bénévoles particulièrement investis. « Ici, il y a une osmose complète entre les salariés et les bénévoles, assure Gaël Le Du. Les premiers accompagnent et forment les seconds car cette radio entend demeurer ouverte à toutes et à tous. » Sociale et solidaire dans son fonctionnement au quotidien, RBG a bien évidemment souhaité ouvrir son antenne aux initiatives locales dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. Depuis près de deux ans, elle le fait au travers d’une émission mensuelle : Quess. Invités, reportages et chroniques... ce rendez-vous permet d’apporter des réponses concrètes à ceux qui se demandent encore ce que recouvre cette notion d’économie sociale et solidaire. Radio Bro Gwened travaille aussi en lien avec ses radios amies en échangeant des émissions quotidiennes en breton avec Radio Kreiz Breizh, Radio Kerne, Arvorig FM et Radio Naoned et des émissions hebdomadaires en gallo avec Plum FM. La programmation musicale est, à l’image de RBG, proche et curieuse. Des musiques de Bretagne bien sûr avec une grande ouverture sur les musiques actuelles et du monde... fidèle à la volonté de Radio Bro Gwened d’être un média alternatif. (1) 92,6 à Pontivy, 94,8 à Vannes ; 97,3 à Lorient ; 101,7 dans le nord Morbihan.

•7


dossier

Retritex

Les salariés associés à la gouvernance Spécialisée dans le tri des textiles, Retritex conjugue retour à l’emploi et valorisation des déchets. Sociale et écologique, l’entreprise pontivyenne souhaite aujourd’hui promouvoir une organisation plus démocratique en associant les salariés à la gouvernance. Créée au milieu des années 2000 par les communautés Emmaüs du grand Ouest, l’entreprise Retritex, installée dans la zone d’activité sud de Pontivy, est spécialisée dans le tri et la valorisation des textiles. Pantalons, pulls, robes, blousons, chaussures ou encore linge de maison... 4 400 tonnes sont traitées ici chaque année. « Retritex a été créée pour soulager les communautés Emmaüs qui n’arrivaient plus à faire face au flux important de textiles. Sa vocation est de gérer ce surplus, tout en proposant un projet d’accompagnement social, explique Frédérique Prosper-Paul, directrice. Notre objectif est de permettre à des personnes éloignées de l’emploi, parfois « cassées par la vie », de retrouver le chemin de l’employabilité. » Sur les 75 salariés que compte aujourd’hui l’entreprise, 60 % sont en insertion professionnelle. Ils sont embauchés en contrat à durée déterminé de 6 à 24 mois, au maximum. « Collecte, tri, manutention, logistique, vente… chaque poste est accessible à des personnes sans qualification et leur permet de développer des compétences ensuite transposables dans de nombreux métiers », insiste la directrice. Au-delà de sa mission d’insertion, l’entreprise affiche également très clairement sa fibre écologique. Sur les 4 400 tonnes de vêtements valorisés chaque année (dont la moitié provient des communautés Emmaüs et l’autre des dons de particuliers via les 450 conteneurs relais disséminés en Bretagne), 40 % sont recyclés en isolants pour le bâtiment, l’industrie automobile ou chiffons d’essuyage, 45 % réutilisables partent à l’export en Afrique, près de 5 % sont vendus dans les quatre boutiques

8•

Emmaüs situés à Pontivy, Lorient et Auray et environ 10 % non recyclables sont transformés en CSR (Combustible Solide de Récupération).

Une organisation plus démocratique Si depuis un peu plus de 15 ans, l’entreprise a fait la preuve de son utilité et de son efficacité, une réflexion s’est néanmoins engagée sur la gouvernance même de la structure. « Nous avons beaucoup grandi et une gestion purement administrative apparaît parfois bien éloignée des réalités du terrain, précise Frédérique Prosper-Paul. Parallèlement, nous avons ressenti une réelle volonté des salariés de participer aux décisions qui engagent l’avenir de l’entreprise. » Ils ont été entendus. En septembre dernier, la mise en place d’une organisation plus démocratique a été actée et une assemblée générale constitutive de la nouvelle structure devrait être organisée au début de l’année prochaine. Qu’ils soient en CDI ou en CDDI (contrat insertion), tous les salariés adhérents de façon volontaire pourront ainsi participer aux trois assemblées générales programmées chaque année et même, s’ils le souhaitent, présenter leur candidature à l’élection du conseil de surveillance. « Nous passions à côté d’une dimension essentielle : la richesse des hommes et des femmes qui constituent l’entreprise, insiste la directrice. En changeant nos pratiques, nous devrions pouvoir créer une meilleure plus value pour notre système économique et pour le bien-être du personnel au sein de l’entreprise. »


Encart ici et là.pdf 1 16/10/2020 11:48:06

VOTRE

NOUVEAU QUARTIER À LOUDÉAC

C

M

27 lots

J

CM

libres et viabilisés entre 420 et 620m²

MJ

CJ

CMJ

de à partir 28 140 €

N

²

67 € le m

Renseignements auprès de la Mairie : 02 96 66 85 00 www.ville-loudeac.fr

Votre appartement neuf T2 ou T3 à PONTIVY, proche des commerces

RESIDENCE SECURISEE

INFORMATIONS au 06 03 86 39 46 ou 06 60 12 74 03


dossier

Biocoop Callune

Fidèle à ses valeurs Créée à la fin des années 70, par des consommateurs et des producteurs animés par la volonté de soutenir une agriculture biologique pour développer une consommation de qualité, Biocoop a, dès l’origine, affiché sa fibre sociale et solidaire. Des valeurs toujours de mise dans les 650 magasins de France, dont trois en Centre Bretagne. « Indépendant, militant et engagé. » À Pontivy, cela fait maintenant 30 ans que le magasin Biocoop Callune met en pratique ces principes fondateurs. Depuis 1990 et l’ouverture en centreville, d’un magasin d’une cinquantaine de m2, l’enseigne s’est pourtant notablement développée en Centre Bretagne. Désormais installé en périphérie, le magasin de Pontivy affiche aujourd’hui une superficie commerciale de plus de 600 m2. Après l’implantation d’un second magasin dans le centre-ville de Loudéac, en 2011 (il devrait bientôt déménager vers la zone de Ker d’Hervé), Biocoop a ouvert un troisième point de vente, à Locminé, l’an dernier. Les principes, eux, n’ont jamais varié. Ils se déclinent au quotidien à travers une forme d’entreprise particulière : une SCOP (Société COopérative et Participative). « Après deux ans d’ancienneté, les salariés peuvent devenir associés, explique Michel Dinard, le dirigeant. Bien plus qu’un investissement financier, il s’agit davantage d’un investissement humain de salariés qui partagent les valeurs de la société. » Ici, quel que soit le nombre de parts qu’il détient, l’associé ne dispose que d’une voix au sein du conseil d’administration.

Salariés écoutés et impliqués Une même volonté de mettre l’homme avant le capital se traduit par une politique salariale à la fois sociale et solidaire. « Les salaires sont plafonnés et l’écart entre le plus haut salaire

10 •

et le plus bas, est limité de 1 à 5, dirigeant compris, qui est lui aussi salarié », précise Harry Spreux-Omnès, le responsable du magasin de Pontivy. Les salariés sont écoutés et impliqués dans la gestion quotidienne. Le contrat à durée indéterminée est la norme. « L’emploi précaire à Callune n’a jamais dépassé les 5 % des heures travaillées depuis 1990 », précise Michel Dinard, ce qui reflète un très faible taux d’absentéisme. À l’image des relations qu’elle entretient avec ses salariés, Biocoop a depuis toujours établi des relations particulières avec ses fournisseurs et ses prestataires. Des relations commerciales basées sur la transparence, la solidarité, l’équité et le respect. « Nous échangeons beaucoup avec nos producteurs pour payer un prix juste, assure Michel Dinard. La notion de commerce équitable ne s’applique pas qu’aux relations avec les pays du sud, elle est aussi réelle avec la centaine de producteurs locaux et régionaux présents dans nos magasins. » Une valeur, parmi d’autres, d’ailleurs toutes inscrites dans une charte de déontologie, depuis maintenant près d’une quinzaine d’années.

PRAT IQUE Biocoop Callune 2, rue Colette-Besson - Pontivy 11, bd Victor-Étienne - Loudéac Talvern, ZA Kerforho - Bignan


EspaceHighTech#PROCHEDECHEZVOUS Votre magasin CONNEXION

ZC SAINT-NIEL

(entre Weldom et Leclerc)

56300 PONTIVY 02 97 25 43 44

ma maison MEUBLES & DÉCO

ARTS DE LA TABLE

CUISINE & CADEAUX

ZC SAINT-NIEL (entre Weldom et Leclerc)

56300 PONTIVY 02 97 25 79 84 MEUBLE & DÉCO // TOUT EN DIRECT

EspaceMaison#prochedechezvous


Le Spadium prépare les fêtes

IDÉES CADEAUX Soins Visage

Soins Corps

Coffrets

Instant Beauté Soin Beauté essentielle Soin du visage spécifique Ocean secret

Détente absolue Relax Dos Infini Velours Formule Thalasso

Divers choix Produits Visage Produits Corps Bougies...

Abonnements @

accueil.pontivy@spadium.fr Retrouv ez-nous sur Faceboo k spadium pontivy

Accès piscine Cours de forme Espace Balnéo

Spadium Pontivy

Avenue De Lattre De Tassigny 56300 PONTIVY

02 97 28 97 97


Votre maison neuve T3 de plain pied à PONTIVY, proche des commerces

RESIDENCE SECURISEE

INFORMATIONS au 06 60 12 74 03 ou 06 03 86 39 46

02 57 72 01 10


Économie

Club Business Centre Bretagne

1 M€ de chiffre d’affaires pour le 3e anniversaire Créée fin 2017, l’association Club BusIness Centre Bretagne (CB2), va bientôt fêter son troisième anniversaire. Rayonnant sur les pays de Loudéac et de Pontivy, ce réseau entend développer les relations humaines et professionnelles entre chefs d’entreprise, artisans, commerçants ou indépendants, du territoire. À cheval sur le département des Côtes d’Armor et sur celui du Morbihan, l’association Club BusIness Centre Bretagne (CB2), créée il y a près de trois ans, compte aujourd’hui plus d’une trentaine de membres. Commerçants, artisans, indépendants, responsables de TPE ou de PME... ces entrepreneurs se réunissent chaque vendredi matin (de 7 h 30 à 9 h), au restaurant Le Carpaccio, à Pontivy. Du bâtiment à la comptabilité, en passant par l’assurance, le bien-être ou encore l’automobile, de nombreux secteurs d’activité sont représentés. « Il ne peut néanmoins n’y avoir qu’un représentant par profession, explique Jean-François Gardy, le président de l’association. Cela permet à la fois d’éviter les conflits d’intérêt et de limiter les risques de concurrence entre les membres de l’association. » Mais elle n’est pas pour autant fermée. Bien au contraire ! Elle accueille en effet régulièrement de nouveaux membres dont le nombre n’a pas cessé d’augmenter depuis sa création. « Il y a encore de la place puisque toutes les professions ne sont pas représentées, insiste

14 •

le président. Les professionnels intéressés pour nous rejoindre ne doivent pas hésiter à nous contacter. » Le concept n’est pas nouveau. Il est né aux États-Unis dans les années 80. Son principe est simple. Il s’agit d’un réseau d’affaires professionnel basé sur la recommandation mutuelle. L’objectif est parfaitement clair : permettre aux membres de faire du business et d’augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise. Chaque vendredi matin, les membres se réunissent pour échanger des recommandations, faire des demandes spéciales ou encore présenter une partie de leur activité aux autres membres. « Ces réunions permettent aux entrepreneurs de se côtoyer et de mieux se connaître, explique le président. C’est indispensable de bien connaître les métiers des autres puisque ce type de marketing fonctionne par le bouche à oreille. »

Un réseau efficace Et la méthode fonctionne. Il y a quelques semaines en effet, l’association a atteint le million d’euros de chiffres d’affaires, directement généré par les recommandations mutuelles effectuées au sein de l’association. Si le principe du réseau d’affaires est clairement affiché, l’association entend également développer les relations humaines entre ses membres, dans un esprit convivial. C’est bien évidement le cas autour du petit-déjeuner d’accueil, chaque vendredi matin, mais également lors des sorties organisées tout au long de l’année.


Les adhérents témoignent... Dorine Penin DP Décoration d’intérieur « Le CB2 m’a permis de communiquer plus en détail sur les points forts de mon activité, de rencontrer et d’échanger avec d’autres entreprises complémentaires. »

Pierre-Henri Melnotte PHM-Consultant « Le CB2 a été un bon tremplin lors de ma création d’entreprise, le réseau m’a permis de nouer des contacts professionnels, de trouver des projets et aussi de me sentir appartenir à un club d’entrepreneurs dynamiques, sympathiques et impliqués du Centre Bretagne. »

Katia Dubois Cabinet Ker Tamalou « Le CB2 est constitué d’une équipe d’entrepreneurs qui se retrouvent dans une ambiance chaleureuse. Il permet, de plus, d’améliorer l’activité professionnelle par le biais de recommandations. Moins de solitude, plus de communication et un meilleur résultat. »

Katell Hybois Au Petit Prince « Le CB2 m’apporte beaucoup d’affaires lors des périodes les plus propices à la vente de mes produits. Tout le monde joue le jeu du réseau d’affaire et tout cela dans une ambiance conviviale. »

Jacky Brajeul A2G Patrimoine « Adhérent du CB2 depuis bientôt trois ans, j’y trouve une relation gagnant-gagnant. J’obtiens de nouveaux contacts recommandés par les autres adhérents et je conseille à mes clients les autres membres de l’association. »

Pratique Club Business Centre Bretagne - CB2 Mail : contact@cb2.bzh Site internet : www.cb2.bzh Adhésion annuelle : 300 €

• 15


Commerce

Les Chais Saint-François

Le choix D’un professionnel Vous recherchez une idée cadeau, des conseils avisés pour un repas ou vous souhaitez découvrir de nouveaux vins... N’hésitez pas, Mickaël Adelis, caviste des Chais Saint-François, désormais installé rue Albert-de-Mun, à Pontivy, saura faire pour vous les meilleurs choix. De maître d’hôtel à sommelier, il y a un pas que Mickaël Adelis a rapidement franchi. C’était il y a maintenant plus de 25 ans... Lorsqu’il est embauché aux Chais Saint-François, à Vannes. Dans cette petite entreprise familiale qui compte alors deux caves dans la préfecture du Morbihan et une à Guérande, il va faire ses gammes et découvrir toutes les facettes de l’univers viticole. Il y a 15 ans, le caviste vannetais décide d’ouvrir un nouvel espace de vente à Pontivy, il propose à Mickaël d’en devenir le responsable. « Après de bons et loyaux services et après m’être fait une clientèle dans la ville de Pontivy, j’ai décidé de créer mon entreprise, explique-t-il. Je viens de fêter la huitième année à mon compte. »

Un large choix de vin, de whisky et de rhum D’abord installé avenue des Cités Unies, il vient d’emménager dans de nouveaux locaux, situé 5, rue Albert-de-Mun. Dans un cadre chaleureux et mieux agencé que le précédent, Les Chais Saint-François proposent une vaste gamme de vins rouge, blanc et rosé, allant du vin de pays aux grands crus. De l’Alsace au Languedoc et du Bordelais à la Bourgogne, le client n’a que

l’embarras du choix parmi les appellations de toutes les régions viticoles de l’Hexagone. Des vins choisis pour leurs qualités, lors des visites régulières chez les viticulteurs. En « bag in box », de 5 ou 10 litres, il propose également un large choix composé d’une vingtaine de références. Il dispose aussi d’un rayon consacré aux vins du monde. Enfin, pour les amateurs de whisky, de rhum, d’eau de vie, de cognac, d’armagnac, d’alcool anisé ou encore de porto, la cave des Chais Saint-François est particulièrement bien achalandée.

Des paniers gourmands à composer Pour les fêtes, le magasin recèle également une multitude d’idées cadeaux, pour les particuliers comme pour les entreprises. Outre tous les accessoires nécessaires au caviste éclairé (carafe, tire-bouchon...), il propose également des coffrets cadeaux, de vin bien sûr, mais également de bières. Enfin les paniers gourmands mêlant des produits du terroir et des vins sont particulièrement appréciés. Des paniers qui peuvent être composés en fonction de vos désirs et de votre budget.

Les Chais Saint-François 5, rue Albert-de-Mun 56300 Pontivy 02 97 28 33 38 leschais-pontivy@wanadoo.fr www.leschaissaintfrancois-pontivy.fr Ouvert du mardi au samedi, de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 19 h. En décembre, ouvert le lundi et les dimanches 13 et 20.

16 •


LE GRAND CAFÉ

BAR BRASSERIE

Tel. 02 97 25 11 44 69 rue Nationale 56300 PONTIVY Ouvert tous les midis, sauf les samedi et dimanche


circuits courts

La bergerie de Coët

L’agneau bio des bords de l’oust Installé depuis cinq ans à Pleugriffet, Thomas Raiffé a fait de sa passion pour les moutons, son métier. Une partie de sa production d’agneaux bios est commercialisée en direct à la ferme ou via un site internet regroupant des producteurs de la région. « Je viens d’une région où la campagne compte plus d’ovins que de bovins. » Alors forcément, lorsqu’en 2015, Thomas Raiffé quitte la Vienne pour reprendre l’exploitation de ses beaux-parents, à Pleugriffet, il transforme la ferme de vaches laitières en bergerie. « J’ai toujours été passionné par les moutons, assure-t-il. Et puis, la terre légère et en pente du bassin de l’Oust, est parfaitement adaptée à ce type d’élevage. » Pour composer un cheptel de 300 têtes, il opte pour deux races différentes : le suffolk à tête noire et la charmoise. La première, que l’on retrouve notamment dans la baie du Mont-Saint-Michel, permet de produire un agneau à haute valeur bouchère. La seconde, originaire de Sologne, présente l’avantage de pouvoir mettre bas tout au long de l’année. Ces deux races rustiques peuvent s’épanouir sur des surfaces herbagères qui s’étendent sur la moitié d’une exploitation de 40 hectares, convertie en agriculture biologique. « Sur l’autre moitié, je cultive des céréales utilisées pour l’alimentation des brebis ou commercialisées auprès de paysans boulangers de

18 •

la région », précise Thomas Raiffé. Autonome pour l’alimentation de ses brebis, l’éleveur l’est également pour la reproduction. Toujours naturelles, les saillies sont assurées par un groupe d’une dizaine de béliers, régulièrement renouvelés pour éviter tout problème de consanguinité. Après environ cinq mois de gestation, les brebis mettent bas. Et là, mieux vaut être une femelle qu’un mâle ! Les premières sont conservées pour renouveler le cheptel. Dès l’âge de 6 ou 7 ans, les brebis de réforme prennent en effet le chemin de l’abattoir pour être transformées en... merguez ! Les mâles, eux, prendront ce chemin beaucoup plus tôt. Dès l’âge de six mois, lorsqu’ils pèseront une quarantaine de kilos.

9 kg et comprenant gigot, cotelettes, épaule, navarin... est conditionné sous vide et vendu au prix de 17 € le kilo. Indépendant sur son exploitation, Thomas entend néanmoins s’inscrire dans une dynamique collective en intégrant un réseau local avec des agriculteurs « qui partagent les mêmes façons de travailler que moi ». Il est en effet membre d’un collectif de producteurs locaux de la région de Ploërmel qui vend ses produits 100 % bio via internet : clictaberouette.com. Le client fait son marché sur le site, parmi un large choix de produits frais ou transformés. Chaque vendredi, il peut récupérer son panier au dépôt installé en bordure de la route reliant Pontivy à Josselin, au carrefour du Gros Chêne, à Pleugriffet.

Vente directe ou par Internet Chaque année, la bergerie de Coët produit environ 150 agneaux. Les deux tiers sont commercialisés par le réseau Bretagne Viande Bio (BVB), et se retrouvent sur les étals des boucheries de la région. Le reste l’est en vente directe à la ferme. Le colis d’un demi agneau, d’environ 8 à

La Bergerie de Coët Coët Maguet - 56120 Pleugriffet 06 16 79 59 25 labergeriedecoet@gmail.com facebook : labergeriedecoet


Circuits Courts

Légumes et fruits du Mené

Au service des clients Au magasin comme sur son site internet, Légumes et fruits du Mené se met au service des clients. Ici, la production locale est vendue en direct mais peut également être livrée à domicile. « Retrouver la saveur des légumes de son enfance. » La promesse est clairement affichée sous le logo de l’entreprise créée par Yuliya Bilousenko et son compagnon, Bruno, à la Vieille Lande, en bordure de la route départementale reliant Plémet à Saint-Gilles-du-Mené. Depuis deux ans, c’est d’ailleurs le pari que tentent de tenir les gérants de Fruits et légumes du Mené. C’est en Ukraine, où ils se sont rencontrés, puis en Russie, que le couple s’initie au maraîchage. « Nous travaillions pour une entreprise qui fournissait des restaurants de luxe », rappelle Yuliya. Mais l’envie de retour au pays de son compagnon, Paimpolais d’origine, est trop forte. Une opportunité, dans la campagne du Mené, va leur en donner la possibilité. Abandonné depuis plusieurs années, un ancien chantier d’insertion spécialisé dans le maraîchage, n’attend que des bras pour revivre. Le couple saute sur l’occasion et se retrousse les manches. « Le terrain, d’un peu plus d’un hectare était en friche », se souvient Yuliya. Sous leurs mains, il reprend vie. En même temps, une partie du bâtiment attenant

qui comprend également un espace de stockage et une chambre froide, est aménagé en magasin. Et les premiers clients en poussent la porte, en janvier 2019.

Qualité et fraîcheur Les débuts sont difficiles. « Nous ne proposions que des légumes et les clients réclamaient aussi des fruits », précise la gérante. Le couple s’adapte à la demande. Il noue des accords avec des producteurs qui pratiquent, comme eux, la vente directe, et une petite entreprise du marché de Nantes. Coloré et bien achalandé, l’étal propose ainsi les productions du potager, mais également des pommes et des poires de Corrèze ou encore des oignons de Roscoff. Terrines, miels et même gâteaux des producteurs locaux, sont également commercialisés dans le magasin. La qualité et la fraîcheur des produits, permettent rapidement de fidéliser une large clientèle. D’autant que Yuliya, qui affiche toujours un large sourire, n’a pas hésité à se mettre au service des clients. À l’exception des mardis et dimanches après-midi, le magasin est en effet ou-

vert tous les jours. Parallèlement, elle a développé un site de vente en ligne : lfm22.fr. En quelques clics, le consommateur peut ainsi faire ses courses et choisir parmi une large gamme de fruits, de légumes ou de produits du terroir. S’il ne peut se déplacer pour récupérer son panier, un service lui permet d’être livré à domicile pour un prix forfaitaire de 9,90 €, dans un rayon de 35 km au départ du magasin.

Légumes et fruits du Mené RD 53 - 22330 Le Mené Ouvert tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Fermé les mardis et dimanches après-midi. 07 80 35 74 98 www.lfm22.fr

• 19


ENTRETIEN DES ESPACES VERTS LOCATION DE MATÉRIEL

Depuis 2009, la société Jardi Location & Paysage est spécialisée dans l’entretien d’espaces verts, • Location de matériel pour espaces vertsdeetmatériel. BTPInstallés à Noyall’aménagement et les travaux d’espaces naturels ainsi que la location Pontivy, au cœur de la Bretagne, nous intervenons rapidement sur l’ensemble de la région et nous • Aménagement jardins d’espaces publics garantissons des prestations dede qualité, dans leet respect des délais d’exécution.

• Création Au service des professionnelsdeet paysages des particuliers : • Location de matériel pour espaces verts et BTP • Entretien de terrains de sports • Aménagement de jardins et d’espaces publics • Création de paysages Un arboristed’accès diplômé • Réalisation de clôtures et contrôles • Entretien de terrains de sports au service de vos arbres : • Réalisation de clôtures et contrôles d’accès • Entretien d’espaces verts • Entretien d’espaces verts • Spécialiste des hautes cimes • Création gazons, massifs, plantations arbustives etmassifs forestières • Taille douce • deCréation de gazons, • Abattage délicat JARDI LOCATION ET PAYSAGE/BRETAGNE JARDIN ENTRETIEN • Plantations arbustives et forestières • Démontage d’arbres dangereux 48, avenue de la Libération - 56920 Noyal-Pontivy Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 18 h30 Samedi matin de 8 h à 12 h et l’après-midi sur réservation 02 97 38 28 49 Liste de matériel et tarifs sur www.jardilocation.fr

• Élagage sur corde • Broyage de branches • Rognage de souches

JARDI LOCATION ET PAYSAGE/BRETAGNE JARDIN ENTRETIEN 48, avenue de la Libération - 56920 Noyal-Pontivy Ouvert du lundi au vendredi de 7 h 30 à 18 h30, samedi matin de 8 h à 12 h. 02 97 38 28 49 - Liste de matériel et tarifs sur www.jardilocation.fr

Agrément Services à la personne

du 21 au 29 novembre à PONTIVY Pontivy Communauté participe une nouvelle fois à cet évènement en proposant un programme varié :

27 novembre, de 9h30 à 12h et de 14h à 17h, déchèterie de Kerponner, NOYAL-PONTIVY : « Animation autour de la prévention des déchets verts », avec Terhao. stand animé par Emmaüs autour du caisson réemploi, l'occasion pour l’association de vendre à petit prix les objets sur place, récupération de matériaux de tous types, mise en place d'une matériauthèque, qui récupérera en amont des matériaux de tous types avant de les mettre à disposition.

© Langevin & Associés / Vérane Cottin

Imprimé par ICL sur papier certifié Ecolabel européen

Toute la semaine au Cinéma REX, PONTIVY : Diffusion d'un spot sur le tri des déchets réalisé par le Conseil Communautaire des Jeunes de Pontivy Communauté.

010958

010958

© Langevin & Associés / Vérane Cottin

Imprimé par ICL sur papier certifié Ecolabel européen

25 novembre, 20h, Salle des fêtes, CLÉGUÉREC : Réunion publique sur le thème « Ensemble, collectons, trions et réduisons nos déchets » sur un mode participatif (citoyen, commerce de proximité, association…)

Renseignements et inscriptions : 02 97 25 01 70 - www.pontivy-communaute.bzh


Renault PONTIVY

96 rue Albert de Mun - 56300 PONTIVY Tél. : 02.97.28.50.00

un projet,

une création,

une impression…

la solution

Offset - Numérique - Rotative 39 rue de la Villeneuve Bâtiment Ambrose n° 7 - 56100 LORIENT Tél. 02 56 37 01 88 - E.mail : irisimprim@sfr.fr www.irisimprim.fr

Vous vendez ? Nous avons la solution

à forte audience

✓ Sélection des acquéreurs et visites ✓ Suivi complet de la transaction

AGENCE immobilière www.coteparticuliers.com

18 rue Carnot PONTIVY pontivy@coteparticuliers.com

02 97 08 99 46

Tribunal

Le Blavet

✓ Estimation gratuite de votre bien ✓ Diffusion sur des sites internet

La Plaine


Commune

Locminé

LA COMMERçANTE DÉCARBONNÉE Au cœur de la campagne centre-morbihannaise, Locminé garde le dynamisme de la ville commerçante qu’elle a toujours été. Depuis dix ans, elle s’est engagée sur la voie du développement durable, visant le « zéro carbone » à grands renforts de projets innovants et exemplaires. 9 h, un jeudi matin d’octobre, commerçants et producteurs déploient tranquillement leurs étals autour de l’église Saint-Sauveur et de la chapelle Notre-Dame du Plasker. « Les marchés, à Locminé, ont toujours été importants, qui drainaient toute la population du Centre Morbihan. Celui du jeudi reste dynamique, avec une quarantaine de marchands, alimentaires ou non. L’été, il attire 2 000 à 2 5000 personnes », observe Grégoire Super, maire. Le marché du jeudi reste un élément moteur du dynamisme de la ville. Il accueille une quarantaine de marchands, alimentaires ou non.

22 •

Historiquement commerçante, Locminé continue de l’être avec près de 140 enseignes recensées. La position géographique centrale de la commune lui ouvre une zone de chalandise de quelque 20 000 personnes. Boucherie, boulangerie, cave à vin, habillement, pharmacie, presse, bricolage, fleurs… on trouve de tout, au fil des rues locminoises. Une qualité d’offre commerciale de proximité que la municipalité s’efforce de contribuer à maintenir. Des aides aux loyers et à l’installation sont, par exemple, versées aux nouvelles boutiques qui ouvrent en centre-ville. Si le confinement a bien réussi à certains commerces, une opération inédite vient d’être lancée pour relancer l’activité et favoriser les achats locaux : « nous avons décidé d’investir 35 000 € distribués sous forme de chèques cadeaux d’une valeur de 10 € et à dépenser auprès des adhérents de Locminé Commerces, à tous les habitants majeurs de la commune ». La population locminoise est relativement stable. Faute de biens à vendre et avec peu d’hectares disponibles, la ville peine à accueillir les jeunes couples. « Ce qui compte, c’est qu’ils s’installent dans les communes alentour et viennent travailler et consommer ici », estime Grégoire Super. En l’occurrence, l’agroalimentaire reste le plus grand pourvoyeur d’em-


plois : 3 500 directs et indirects. Un secteur dont « les usines et entreprises ont continué à travailler pendant le confinement, ce qui d’une certaine façon, est assez rassurant pour l’économie du bassin », fait remarquer le maire de Locminé.

Écologie pragmatique, non dogmatique Depuis près de 10 ans, la petite cité centre-morbihannaise a entamé sa transition énergétique. Principale vitrine de cette tendance écologique « pragmatique et non dogmatique » : Liger. Ce Centre de production d’énergie renouvelable valorise aujourd’hui 60 000 tonnes de déchets organiques (collectés auprès d’entreprises, d’exploitations agricoles et aussi des boues de la station d’épuration) en électricité, chaleur, engrais et aussi en carburant non polluant. Trois ans après la mise en service de la première station BioGNV de Bretagne, Karrgreen, la SAS Liger BioConcept entend bien déployer la marque un peu partout en France : 150 stations-service devraient ainsi ouvrir à l’horizon 2025. Collecte de biodéchets, intégration d’outils numériques dans la production d’énergie photovoltaïques pour la médiathèque… sont d’autres expérimentations et innovations vertes, qui suscitent la curiosité d’autres territoires « et donne une image valorisante à notre ville », se satisfait son premier édile. Dans la poursuite de son objectif « zéro carbone », Locminé doit pour autant composer avec un point noir : la circulation. 14 000 véhicules transitent chaque jour par son centre, au grand dam de Grégoire Super qui « regrette que l’aménagement de la déviation ait pris un an et demi de plus de retard ». À terme, la volonté est de favoriser les liaisons douces et le partage des rues entre piétons, vélos et voitures.

En Bref Population : 4 544 habitants Superficie : 486 hectares Gentilé : Locminois, Locminoise Inaugurée il y a trois ans, la station-service Karrgreen devrait essaimer un peu partout en France d’ici 2025.

Trois questions à... Grégoire Super, maire Marié, 65 ans, Grégoire Super est attaché de gestion retraité. Aux affaires municipales depuis 1989, ce natif de Moustoir-Ac a succédé en 2007, dans le fauteuil de maire, à Gérard Lorgeoux qui ne pouvait plus cumuler les mandats. Il vient d’être reconduit dans ses fonctions pour un troisième mandat. « Le dernier » assure-t-il. Grégoire Super est par ailleurs vice-président chargé des affaires économiques à Centre Morbihan Communauté et président du SITTOMMI. Dans quel état d’esprit abordez-vous ce troisième et dernier mandat de maire ? Le même que celui qui m’anime depuis le début, avec l’objectif de développer Locminé, d’améliorer et favoriser le bien-vivre dans la commune, tout en restant à l’écoute des citoyens et proches d’eux. Je compte bien continuer à faire le job comme il le faut, sans le laxisme ou la démesure qui pourrait accompagner le fait que ce soit le dernier mandat. Les finances sont saines, avec une capacité d’autofinancement intéressante, ce qui nous ouvre des opportunités sans avoir recours à des emprunts. Quels seront les dossiers emblématiques de ce mandat ? Structurellement, nous avons fait ce qu’il fallait faire, il ne reste plus d’énormes besoins. Nous prévoyons quand même la construction de nouveaux vestiaires pour le foot. Le sport se féminise et l’équipement actuel ne permet pas cette mixité. Au programme aussi, l’extension du cinéma Le Club, avec l’ajout d’une petite salle. Continuer à développer les liaisons douces reste un axe essentiel. Et sinon, nous allons continuer évidemment à travailler dans le sens du développement durable. Nous avons notamment le projet d’un verger pédagogique, qui devrait aider à sensibiliser nos jeunes à être proches de la nature… Comment avez-vous vécu le confinement et que vous a inspiré cette période inédite ? Deux choses m’ont marqué. Déjà, les gens se sont aperçu qu’ils avaient des voisins. À Locminé, cela s’est traduit par une entraide significative, notamment à l’égard des personnes âgées. Les Locminois ont aussi pu se rendre compte de la richesse de leur commune en commerces de proximité. Ces derniers ont plutôt bien fonctionné pendant cette période. J’espère que ce réflexe d’achat local va perdurer. Je préfère que les Locminois dépensent leur argent dans les boutiques de la ville plutôt que sur Amazon !

• 23


Saison

2020

2021

VENDREDI 13 NOVEMBRE

20h30, Conservatoire PONTIVY Tout public, Durée 1h

Manon Tanguy Gratuit / Sur réservation / Places limitées

VENDREDI 20 NOVEMBRE

20h30 Théâtre des Halles PONTIVY Tout public, Durée 1h

conservatoire de musique et de danse

Frères Paranthoën Gratuit / Sur réservation / Places limitées

Le contexte sanitaire français étant encore incertain, nous vous incitons à consulter les informations de cette programmation sur le nouveau site internet du conservatoire : conservatoire.pontivy-communaute.bzh Contact : 02 97 25 00 49 - conservatoire@pontivy-communaute.bzh

La Boutique Côté Tourisme La Boutique Côté Tourisme - guichet SNCF vous propose des produits du terroir, livres, cartes IGN, cartes postales, souvenirs thématiques, ainsi que des billets SNCF. Horaires SNCF Septembre : Du lundi au samedi 9h45-12h / 13h30-17h Octobre à mars : Du lundi au vendredi 10h-12h / 13h30-17h Le samedi de 9h30 à 12h Horaires d'ouverture de la Boutique Côté Tourisme Septembre : Du lundi au samedi 9h30-12h / 13h30-17h Octobre à mars : Du lundi au vendredi 10h-12h / 13h30-17h Le samedi de 9h30 à 12h

Guichet SNCF - La Boutique Côté Tourisme 21 Quai Presbourg (face à la péniche) 56300 PONTIVY Renseignements : 02.97.25.32.07


L’AGENDA

NOVEMBRE / DÉCEMBRE 2020

JEUDI 05/11 - simon cojean Le One Breizh Show ! Est-ce qu’il pleut toujours en Bretagne ? Quel est le taux d’alcool moyen dans le sang d’un Breton ? Nantes est-elle en Bretagne ? Plutôt gavotte, biniou ou kouign amann ? Qui est Nolwenn Leroy ? « 100% beurre salé » éclaircit ces mystères obscurs. À travers une galerie de personnages hauts en couleur, suivez Simon Cojean dans son exploration de la Bretagne. À la rencontre d’un vieux curé enseignant le breton ou d’un dragueur trop sûr de lui, Simon croisera aussi le chemin d’une guide dépressive ou d’un professeur omniscient. 20 h 30, au palais des congrès de Pontivy. Tarif : plein, 9 € ; réduit, 5 € - Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

VENDREDI 06/11

fils d’immigrés Un homme seul sur scène se livre. Il se souvient et nous raconte par bribes des souvenirs de son enfance. Il nous parle de sa famille, de ses grands-parents italiens originaires du Piémont et du Frioul, venus en France dans les années 20 pour fuir la misère, avec valises et enfants sous les bras, pour travailler dans les houillères du Dauphiné. Il nous parle de lui, mais aussi des autres... de tous ces travailleurs étrangers « qui ont fait la France ». Le récit d’une famille italienne à travers 100 ans d’histoire de l’immigration en France. 10 h 30 et 14 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné - Tarif : 7 € et 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

SAMedi 14/11 - JEANNE ET GABRIELLE Les témoins de mariage : une heure d’ivresse avec Jeanne et Gabrielle ! Jeanne, la grande, électrique, exaltée, naïve et convaincue des bienfaits du mariage. Gabrielle, la petite, piquante et pimentée à souhait, exécrant l’idée même du mariage et de la vie conjugale. Jeanne en fait des tonnes, ne sachant quoi inventer pour faire plaisir aux mariés. Gabrielle picole et aligne ses saillies, noyant consciencieusement dans les bulles son amour déçu pour le marié… À mesure qu’elle vide ses coupes, elle se remonte, tic tac, comme une horloge et devient aussi cinglante que touchante. Jeanne et Gabrielle, c’est drôle, mais pas que. C’est une pièce mariant le clown, le théâtre, la foldinguerie… Un beau moment de cabaret. 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée - Le Méné - Tarif : 13 € à 3 €. Réservations au 02 96 41 40 02Courriel : mosaique@mene.fr

• 25


dimanche 15/11

Orchestre National de Bretagne Vienna Tzigane Le violoniste français Guillaume Chilemme, violon solo de l’Orchestre National d’Auvergne et lauréat de plusieurs concours internationaux, le chef d’orchestre Grant Llewellyn et les musiciens de l’Orchestre National de Bretagne vous proposent de descendre le Danube, fleuve mythique, de Vienne à Budapest, et même jusqu’à la Transylvanie et la Mer noire ! Valses et polkas seront bien sûr au programme, mais ce ne sera qu’un début puisque la ville de Vienne nous ouvrira les portes d’un territoire musical vaste et bigarré : des danses hongroises virevoltantes, des rythmes tziganes tourbillonnants et des airs slaves à faire pleurer, mais uniquement des larmes de joie. Un concert festif, pour publics mélomanes et néophytes. 17 h, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 10 € / 14 € / 17 €. Réservations au 02 96 28 65 50 - Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

VENDREDI 20/11

HÉROÏNES Venue donner une conférence sur la vie des femmes dans l’agriculture du XXe siècle à nos jours, Cécile dérive, et cherche dans la vie des femmes agricultrices des réponses à ses questions. Par le truchement d’une nappe blanche transmise de femme en femme, Cécile découvre la vie des femmes agricultrices de sa famille. Par la compagnie On t’a vu sur la pointe. 20 h, pôle culturel Le Quatro de Baud. Entrée libre sur réservation : www.lequatro.fr

SAMEDI 21/11

LOU CASA VENDREDI 20/11

Roukiata Ouedraogo Je demande la route Roukiata Ouedraogo conte avec dérision et autodérision son parcours, riche en péripéties, qui la mène de son école primaire du Burkina Faso aux scènes parisiennes. Chacune de ses aventures est l’occasion d’une réflexion drôle et délicate sur les décalages culturels entre la France et l’Afrique. Je demande la route est une traversée initiatique dans un monde de brutes. L’école n’est pas douce en Afrique pour les écoliers. L’arrivée en France est dure pour une migrante désargentée. Le parcours professionnel est compliqué pour une jeune Africaine non diplômée. Mais c’est en surmontant ces épreuves que la jeune fille devient une femme maîtresse de son destin. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

Dans le prolongement du projet « Chansons de Barbara «, Lou Casa propose sa dernière création « Lou Casa, Barbara & Brel ». Des chansons de Brel se jouent en échos à des chansons de Barbara inédites dans le répertoire de Lou Casa, l’ensemble trouvant une unité, des sensibilités et sensualités inattendues. Leurs histoires d’amants, d’amis, de disparitions, de fraternité ou de révolte y sont au cœur. Leurs liens d’amitié et de passion apparaissent ; l’humour et la folie y passent aussi, régulièrement, sans prévenir… Bandes sons, mots dits ou chantés, se mêlent aux derniers reliefs musicaux du trio. 20 h 45, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel. Tarif : plein, 15 € ; réduit, 13 € ; abonné, 10 €. Infos et réservations : 09 62 08 39 53


SAMEDI 21/11 - Retour vers le futur, le Show Pour les 30 ans de la trilogie, passez une journée et une soirée dans l’ambiance des années 80. Huit heures de spectacle présenté par Luq Hamett (voix de Marty McFly) et Céline Monsarrat (voix de Lorraine). Dès 13 h : déambulez dans l’espace où seront exposées les deux voitures mythiques du film, la Delorean, le Taxi ainsi que des objets culte du tournage. De 14 h à 22 h : découvrez ou redécouvrez, seul, en famille, entre amis, les trois films « Retour vers le futur ». Tout au long de la journée : séances autographes et selfies. À partir de 13 h, au palais des congrès de Pontivy - Tarif : plein, 22 € ; réduit, 15 €. Réservations au 02 97 25 06 16 - Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

MARDI 01/12 - Robinsonne ou le mirage de Vendredi Echouée sur une île, Robinsonne se retrouve seule. Il ne lui reste qu’une tong et son téléphone portable. Elle s’y accroche comme à une bouée pour apprendre à réaliser diverses taches basiques mais jusqu’à lors inconnues : faire un drapeau, construire une cabane, faire un feu… Bientôt, le téléphone ne répond plus, que faire ? Elle va devoir alors déployer énergie et imagination pour chasser l’ennui et s’échapper (intérieurement) de son île, tout en gardant sa joie enfantine et sa capacité d’émerveillement. Théâtre de marionnette par la compagnie Hop!hop!hop! 10 h 30 et 15 h, centre culturel Kastell d’Ô, à Uzel - Tarif unique : 5 € - Infos et réservations : 09 62 08 39 53

JEUDI 03/12 - Femmes dans la guerre

1914-1918

3 août 1914. La mobilisation générale est effective. La France entre en guerre contre l’Allemagne. René Viviani lance un appel, au nom du gouvernement, à toutes les femmes : « Remplacez sur le champ du travail ceux qui sont sur les champs de bataille. Il n’y a pas dans ces heures graves de labeur infime ; tout est grand qui sert le pays ». De la postière au cœur de l’histoire, des vies sacrifiées ou des babillages, à la boulangère ou la munitionnette ; elles seront, aussi, marraines de guerre : Marie, Lilly, Augustine, Angèle, Edmonde, Léone ou Anna... On ne pourra plus jamais les ignorer ! Et quelle que soit l’issue du conflit dans toute l’Europe, il mènera inexorablement à leur émancipation. Une pièce mise en scène par Régis Leblond et interprétée par la compagnie Les Tréteaux du Blavet. 20 h, théâtre des Halles de Pontivy - Tarifs : plein, 9 € ; réduit, 5 € - Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

VENDREDI 04/12

Le jeu de l’amour et du hasard Sylvia, jeune noble, est promise à Dorante. Mais elle n’est pas décidée à se marier avec un homme qu’elle ne connaît pas. Afin de découvrir le vrai tempérament de Dorante, elle propose à son père, Monsieur Orgon, de prendre la place de sa coiffeuse, Lisette, et demande l’autorisation pour que celle-ci se fasse passer pour elle. Ce que Sylvia ignore, c’est que Monsieur Orgon a été informé par le père de Dorante que celui-ci a imaginé le même stratagème pour les mêmes raisons… Une pièce de Marivaux interprétée par la compagnie Instant(s)

SAMEDI 05/12

20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac - Tarif : 7 € / 11 € / 14 €. Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr

DIDIER LANDUCCI « Là, maintenant, tout de suite, où l’art d’improviser », un spectacle drôle et interactif sur l’improvisation. À travers des anecdotes savoureuses, des astuces étonnantes et des exemples hilarants, Didier Landucci va vous livrer tous les secrets de cette discipline si particulière dont il est l’un des grands virtuoses en France. Comment trouver une idée sans réfléchir, comment construire une histoire spontanément, comment faire rire ou pleurer le public... l’improvisation n’aura plus de secret pour vous. Avec son grain de folie, son charisme naturel et son humour décapant, Didier Landucci casse les codes du théâtre pour laisser place à une véritable complicité avec le public. 20 h 30, salle polyvalente de La Chapelle-Neuve - Réservations au 02 22 07 30 00 Courriel : lamaillette@cmc.bzh


vendredi 11/12

MASQUES ET TUBA Masques et tuba est le quatrième volet sur les saisons façon Nid de Coucou. Laissez-vous embarquer par les chansons originales de ces deux drôles d’oiseaux. On l’adore ou on le déteste. Certains le trouvent féérique et trop court, d’autres hyper ennuyeux et trop long. Mené par le charismatique duo Nid de Coucou, ce spectacle de chansons met les deux pieds dans l’enfance, et nous plonge dans les premières et précieuses sensations de liberté. 14 h 30 et 20 h 30, centre culturel Mosaïque de Collinée Le Méné - Tarif : 13 € à 3 € - Réservations au 02 96 41 40 02 Courriel : mosaique@mene.fr

VENDREDI 11/12

Les madeleines de poulpe Recette : 1. Préchauffez le public à 180°C. 2. Dans un univers burlesque et poétique, mélangez à l’aide de skis, du rire et cinq acrobates. 3. Ajoutez au fur et à mesure les sangles et le mât chinois, avec une pincée d’équilibre. 4. Incorporez le poulpe finement émincé. Saupoudrez de musique et remuez vivement jusqu’à ce que les souvenirs remontent. 5. Faites cuire pendant 45 minutes puis dégustez sans modération. Laissez-vous emporter par ces madeleines déjantées, énergiques et musicales. Chaque bouchée est un hymne au plaisir et à la découverte, par la compagnie Kadavresky. 20 h 30, palais des congrès de Pontivy Tarif : plein, 15 € ; réduit, 10 € - Réservations au 02 97 25 06 16 Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

VENDREDI 18 & SAMEDI 19/12

The Turkey sisters chantent noël Plongez dans la folie musicale, glamour et décalée des Turkey Sisters ! Chaque décembre, Gladys, Judith et Elie convient toute leur famille à une importante réunion et tentent d’organiser les festivités… Et ce n’est pas de tout repos ! Entre éclats de rires, disputes et tendresse, notre trio de dindes vous présente un répertoire entièrement a cappella, mêlant les grands classiques de Noël à des morceaux plus inattendus et rock&roll ! Ce spectacle tout public sort des sentiers battus et conjugue harmonieusement théâtre et chant : il vous garantit un moment de partage et d’émotions inoubliables ! Vendredi 18, à 20 h 30 ; samedi 19, à 14 h 30, théâtre des Halles de Pontivy. Tarifs : plein, 9 € ; réduit, 5 € - Réservations au 02 97 25 06 16. Courriel : billetterie@ville-pontivy.fr

VENDREDI 18/12 - CRIN-BLANC Palme d’or du court-métrage en 1953, encensé par les critiques, Crin blanc est considéré comme l’un des plus beaux films pour enfants. Ce chef-d’œuvre d’Albert Lamorisse a marqué bon nombre d’entre nous. Qui n’a pas de souvenir enfoui de ce cheval blanc, fougueux, galopant dans les marais de Camargue sous les yeux émerveillés de Folco, le jeune pêcheur ? Délibérément engagé, ce ciné-concert (comme un cri) a l’ambition d’éveiller les consciences des publics, et surtout des plus jeunes. Un des plus beaux films pour enfants, mis en musique par Camille Saglio et Matthieu Dufrene. Une immersion dans les marais de Camargue. 20 h 45, palais des congrès et de la culture de Loudéac. Tarif : 7 € / 11 € / 14 . Réservations au 02 96 28 65 50 Courriel : pcc@ville-loudeac.fr


Encart Noël.pdf 1 20/10/2020 16:33:06

décembre 2020

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

noël s'invite a LOUDÉAC !

*

AU PROGRAMME

Mini-ferme et boîte aux lettres du Père-Noël Lancement des illuminations du sapin et de l'Église et autres surprises

Vendredi 6 décembre Samedi 12 et dimanche 13 décembre Samedi 19 et dimanche 20 décembre

Animations et spectacles de rue en centre-ville

Marché de Noël, parking Saint-Joseph Manège gratuit, place de l'Église (jusqu'au 31 décembre)

Animations et spectacles de rue en centre-ville

* Sous réserve du maintien des animations

- du 4 au 31 -

LOUDÉAC COMMERCES

Programme détaillé sur : www.ville-loudeac.fr / www.loudeac-commerces.fr

Ouvert du lundi au samedi de 10h a 12h30 et de 14h a 19h. Ouverture en continu du 1er au 24 decembre de 10h a 19h.

33, rue Albert de Mun

PONTIVY (A Cote de GO SPORT)

02 30 30 10 40


Culture

Séverine Le Corre-Mongin

la passion du polar régional Après « Drame en Morbihan » et « Dernière note à Pontivy », Séverine Le Corre-Mongin s’attèle à l’écriture de son troisième roman. Passionnée par le polar régional, cette jeune auteure pose à chaque fois le cœur de ses intrigues dans sa région natale : le Centre Bretagne. Une réunion de généalogistes dans une petite demeure du Centre Bretagne... Le cadre de son premier roman, « Drame en Morbihan », Séverine Le Corre-Mongin, ne l’a pas tout à fait choisi par hasard. C’est même une passion pour la recherche de ses ascendants qui l’a finalement décidée à coucher sur le papier, son premier roman policier. « J’ai toujours aimé écrire, mais j’ai aussi toujours eu des difficultés avec l’orthographe », sourit-elle. Un handicap qui entame même la confiance que la jeune femme peut avoir en elle. Privilégiant le fond à la forme, elle décide finalement de prendre la plume pour rédiger une lettre fictive qu’une de ses ancêtres adresse à des généalogistes. « Je l’ai fait lire à mes amis du cercle de généalogie et ça leur a plu... ils en voulaient plus. » Il n’en fallait pas davantage pour lui redonner confiance. C’est décidé, elle va écrire un polar régional. « Quand j’ai couché les premières phrases, je ne savais pas si j’irais jusqu’au bout, se souvient-elle. Neuf mois

30 •

plus tard, j’écrivais le mot fin. » Ce qui n’était au départ qu’un passe-temps, devient vite une véritable passion. Une bouée même, qui lui permet de surmonter les problèmes de santé et les difficultés professionnelles auxquels elle doit alors faire face.

« Une énorme émotion » D’abord refusé, son premier roman est finalement retenu par une maison d’édition et publié au printemps 2017. « Lorsque j’ai pris le premier exemplaire entre mes mains, j’ai été saisie par une énorme émotion », assure-t-elle. Mais pas le temps de rêver. La jeune auteure doit se plier aux exigences de son nouveau « métier » et enchaîner salons du livre et séances de dédicaces. « Parfois, je me demandais ce que je faisais là, se rappelle Séverine Le Corre-Mongin. Mais c’était gratifiant et j’avais à cœur de respecter le lecteur qui s’était déplacé,


car sans lui, nous ne sommes rien. » Et des lecteurs, elle va en rencontrer beaucoup ! Le livre est un succès. Il est réédité à deux reprises et près de 5 000 exemplaires sont écoulés. « Ç’a été un tsunami, j’ai rien compris », sourit-elle. Le succès à peine digéré, il faut remettre l’ouvrage sur le métier. Si la passion est toujours la même, la vie de la jeune femme a quelque peu changé. Désormais mère de jumeaux et toujours très occupée par la promotion de son premier roman, elle dispose de moins de temps. « J’avais mis neuf mois à écrire le premier, j’ai mis plus de deux ans pour le second », explique-t-elle.

Le Pontivy de sa jeunesse Cette fois, c’est Pontivy, sa ville natale, qu’elle prend pour cadre de l’intrigue de « Dernière note à Pontivy ». Le lecteur suit les pas du duo de gendarmes du premier opus, Romain Fouller et Gabriel Caro, pour résoudre l’énigme de l’assassinat d’une harpiste en plein concert. Au fil des pages, il est aussi et surtout transporté dans le Pontivy de la jeunesse de Séverine Le Corre-Mongin. Du palais des congrès au manoir de Kergrésil, en passant par l’église Saint-Joseph, l’île des Récollets ou encore le château des Rohan, elle met le patrimoine de la cité napoléonienne à l’honneur. Au passage, on croise aussi le chemin de Pontivyens qui ont vraiment existé. « Dans ce second roman, j’en profite pour raconter mes madeleines de Proust, précise-t-elle. Ici, j’essaye de me placer dans une posture de passeur de mémoire. » La promotion de ce second roman, publié à l’automne dernier, a forcément été perturbée par le confinement. Sans salons ni séances de dédicaces, il a tout de même déjà séduit de nombreux lecteurs. Un nouveau succès qui a forcément incité l’auteure à se pencher sur l’écriture d’un troisième roman. Mais pas question d’en dévoiler le titre. « Le lecteur pourra encore suivre le duo de gendarmes plongé dans une enquête sur les bords du Blavet », se contente-t-elle d’avancer. Sortie prévue au début de l’année 2022. x Entre salons du livre et séances de dédicaces, Séverine Le Corre-Mongin aime aller à la rencontre de ses lecteurs.

Drame en Morbihan Avec cette première enquête, l’auteure invite le lecteur à faire connaissance avec Gaby et Romain, les deux jeunes officiers de la brigade de Lorient, chargés de démêler cette surprenante enquête. Début juillet, lors du pardon du Guelhouit à Melrand, en Centre-Bretagne, des internautes passionnés de généalogie ont pris l’habitude de se retrouver sur la terre de leurs ancêtres pour échanger leurs informations. Leur dernière réunion tourne au drame : la benjamine du groupe est retrouvée morte dans un ruisseau, près de la propriété de leur hôte. Que s’est-il passé après leur départ dans la nuit ? Collection Enquêtes & Suspense. Éditions Alain Bargain. 7,50 €

Dernière note à Pontivy Le 5 juillet 1987, un dramatique accident de la route endeuille la maison Fichet, imprimeurs à Pontivy. Oriane Le Dréan, petite-fille du fondateur, est seule rescapée. En apparence indemne, l’orpheline âgée de cinq ans se mure pourtant dans le silence et son regard se fige. L’obscurité devient son quotidien. Vingt ans plus tard, jour pour jour, Romain Fouller termine un rapport d’enquête à la gendarmerie de Pontivy et s’apprête à rejoindre son collègue et ami, Gabriel Caro, natif de la ville. Mais au lieu d’une virée nostalgique dans l’ancienne cité napoléonienne, leur major les expédie au palais des congrès. Oriane, talentueuse harpiste à la renommée internationale, vient de s’effondrer sur scène devant son public. Rien ne semble naturel dans cet événement, bien au contraire. Les deux enquêteurs vont devoir affronter les fantômes du manoir de Kergrésil et faire ressurgir du passé, des histoires que ni le temps, ni les morts, n’ont su effacer. Collection Enquêtes & Suspense. Éditions Alain Bargain. 9,50 €

• 31


vous accueillent tout au long de l’année COURS D’APPRENTISSAGE À LA NATATION ENFANTS • ADULTES

COURS AQUATIQUE

AQUAGYM • AQUABIKE AQUATRAINING • CIRCUIT TRAINING AQUAPILATES • JARDIN D’EAU…

Mais aussi…

Conception : service communication LCBC - 10/2020 - Crédit photo : Shutterstock

PILATES EN SALLE SAUNA HAMMAM ESPACE DÉTENTE TOBOGGAN DES ACTIVITÉS SPÉCIALES PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES

Et pour NOËL Pensez au

COFFRET CADEAU

1 entrée piscine, sauna/hammam à volonté et 1 cours aquabike ou aquagym Valable 6 mois

COVID-19 : votre piscine «Les Aquatides» prend toutes les mesures

nécessaires pour votre sécurité et respecte les protocoles nationaux.

Les mesures sanitaires sont réévaluées en fonction de l’actualité.

02 96 66 14 46 Les-Aquatides

www.loudeac-communaute.bzh


Plat ou Pizza du jour 11,00 € Entrée-Plat ou Plat-Dessert 14,50 € Entrée-Plat-Dessert 18,00 €

Nouvelle Carte et Changement d’horaires ! Les midis du lundi au samedi, le vendredi soir et le samedi soir Nous vous accueillons pour vos séminaires, vos repas de groupes dans le respect des règles sanitaires Covid19

9 Rue du Caire, 56300 Pontivy 02 97 25 36 91 Mail : contact@il-carpaccio.fr / www.il-carpaccio.fr PUB AU VIN DU SOLEIL.qxp_Mise en page 1 29/10/2019 12:55 Page1

E

TI

ON

C AV

C

VINS DE PROPRIÉTÉ VRAC O R R É FA -T FONTAINES À VINS SPIRITUEUX BIÈRES PRESSION JUS DE FRUITS AU VIN DU SOLEIL CHAMPAGNE

Coffrets cadeaux Paniers gourmands

Pour toutes vos manifestations associatives et particuliers PRÊTS DE TIREUSES - BARNUMS - LOCATION DE CAMIONS FRIGOS Fermé le mercredi après-midi

Route de Noyal-Pontivy - Saint-Niel - 56300 PONTIVY

Tél./Fax : 02 97 25 21 25

Vous souhaitez communiquer dans ce magazine ?

N’hésitez pas à nous contacter ! 07 87 36 05 64 - idest.pontivy@gmail.com


SPORT

Stade Pontivyen

LE CENTENAIRE SE PORTE BIEN En décembre prochain, le stade pontivyen aurait dû fêter le 100e anniversaire de sa naissance. La grande fête n’aura finalement pas lieu. Mais celui qui apparaît aujourd’hui comme l’un des clubs les plus importants de la cité pontivyenne, entend néanmoins marquer le coup. Ce samedi 12 décembre 2020, dans une halle Safire forcément décorée et parée de jaune et de noir, ça aurait dû être la fête! Celle d’une association fière de célébrer, presque jour pour jour, le 100e anniversaire de sa naissance. Celle d’un club de football heureux de réunir autour d’une même table, toutes les générations qui ont contribué à en écrire l’histoire. Une histoire que certains anciens auraient certainement eu à cœur de raconter à la jeune génération. Celle de la création du club, un soir d’hiver 1920, à la table du Grand Café, par deux amis, Pierre Kerdrain et Jean-Marie Euzenat. Celle de l’épopée du club en 1953, où le Stade Pontivyen atteint les 8e de finale de la Coupe de France avant d’être battu par Lille, lors d’un match épique à Brest. Celle d’un soir de juin 1993, où les jaune et noir remportent leur première coupe de Bretagne face à Plabennec, à l’issue d’une séance de tirs au but. Celle enfin des récents exploits du club en Coupe de France ou encore de l’accession historique en championnat de National 3... Et ils auraient sans doute aussi repris haut et fort, les chants entonnés par les supporters les jours de match (encadré). Mais ce ne sera hélas pas le cas ! Les mesures préventives pour

34 •

lutter contre le développement de l’épidémie du Covid-19, ont en effet obligé les organisateurs à reporter ce rendez-vous. « Il n’est pas annulé mais simplement reporté, assurent Steven Le Plénier, président du club et Paul Pinard, coordinateur de l’équipe des bénévoles chargée de mettre en place cet événement. Nous espérons bien pouvoir organiser un grand rassemblement festif dans un avenir proche. »

Expo, livre et maillots... L’annulation du repas et du tournoi inter-générations qui devait être organisé le même jour au gymnase de Kerentré, ont forcément quelque peu douché l’enthousiasme des organisateurs. Mais elle n’a pas pour autant entamé leur volonté de marquer l’événement, malgré les restrictions en vigueur. Ainsi, prochainement les footballeurs vont étrenner un nouveau maillot, spécialement réalisé pour le centenaire. « L’équipe première le portera pendant 100 jours » précise le président. Une édition limitée de ce maillot sera également mise en vente. Outre une exposition visible, à l’Espace culturel du Centre Le-


clerc, un album du centenaire sera également proposé aux amateurs. Réalisé par Patrice et Nicole Jegat et Alain Le Mapihan, il retraçera les grandes heures du club pontivyen.

Rigueur et humilité En attendant, et malgré la situation quelque peu délicate de l’équipe première, mal classée en championnat et prématurément éliminée de la Coupe de France, l’équipe dirigeante entend bien continuer à travailler « dans la rigueur et l’humilité ». Réputé pour être un club formateur, le Stade Pontivyen n’a cessé de grandir et de progresser au cours de ces dernières années. L’effectif du club a presque doublé en une dizaine d’années, pour atteindre aujourd’hui un total de plus de 420 licenciés. « Une école de football performante, des équipes de foot à 11 compétitives au niveau régional et départemental, l’émergence du football féminin, et la création d’une équipe vétérans expliquent ce dynamisme, se réjouit Steven Le Plénier. Un dynamisme auquel il convient également d’associer nos arbitres, nos éducateurs, nos dirigeants et bénévoles.» De quoi nourrir de sérieux espoirs pour l’avenir et entrevoir une entrée réussie dans le second siècle de l’histoire du club.

Chants de supporters Deux chants sont plus particulièrement connus par les supporters du Stade Pontivyen. Le premier se décline sur l’air d’une célèbre chanson d’Aristide Bruant, Nini peau d’chien. « À Pontivy, il n’y a qu’un seul Stade Pontivyen. Celui qui nous fait triompher. Et triompher, où ça ? Sur les terrains ! Qui ça ? C’est le Stade Pontivyen ! » Le second, décliné sur l’air des Montagnards sont là. « Trois avants qui dribblent, trois demis costauds, quatre arrières solides et un bon goal entre les poteaux ; halte là, halte là, les noir et or sont là ! »

Un siècle d’histoire

Pierre Kerdrain et Jean-Marie Euzenat, les deux fondateurs du Stade pontivyen en décembre 1920.

Steven Le Plénier, président du club et Paul Pinard, coordinateur du centenaire.

15 décembre 1920 : Création du Stade Pontivyen. 1940 : Champion de Bretagne Sud. 1942 : Champion de Bretagne Sud. 1946 : Vainqueur de la Coupe de France Ufolep. 1952 : 32e de finale de la Coupe de France à Cherbourg contre les « Diables Rouges « de Rouen : défaite 2-1. 1953 : 8e de finale de la Coupe de France à Brest : défaite contre Lille. Le Stade remporte la Coupe de France amateurs. 1991 : Finale de la Coupe de Bretagne. 1993 : 7e tour de Coupe de France. Défaite contre En Avant Guingamp, 4-1. Le Stade remporte la Coupe de Bretagne 1994 : 3e finale de Coupe de Bretagne à Pontivy. Défaite face à Vannes, 1-0. 1995 : Montée en division d’honneur. 2003 : Première victoire de l’équipe B en Coupe Châton. 2010 : 2e victoire de la Coupe Châton. 2011 : 3e victoire de la Coupe Châton. 2012 : Montée en division d’honneur. 2017 : Accession en Régional 1, suite à la refonte des groupes en championnat pour la Ligue de Bretagne. 2018 : Accession historique au championnat de National 3. L’équipe B remporte la Coupe Châton pour la 4e fois. 2019 : 32e de finale de Coupe de France. Défaite face à En Avant Guingamp, 4-2. L’équipe B remporte la coupe Châton pour la 5e fois. 2020 : 64e de finale de Coupe de France. Défaite face au FC Lorient, 1-0. Montée historique de l’équipe C en Régional 3.


LIRE

LES COUPS DE COEUR de LA LIBRAIRIE « RENDEZ-VOUS N’IMPORTE OÙ »

« Les évasions particulières » Véronique Olmi Albin Michel

Dans la France d’après 68, Véronique Olmi retrace l’histoire d’une famille d’Aix-en-Provence composée du père Bruno instituteur dans une école catholique, de sa femme Agnès mère au foyer puis factrice et leurs trois filles. Sabine l’aînée, rêve d’être actrice et de monter à Paris, Hélène qui passe toutes ses vacances chez son oncle riche à Neuilly et Mariette, la petite dernière, à la santé fragile. Les changements sociétaux qui traversent la France des années 70 vont impacter tous les protagonistes, qui vont grandir, évoluer, désirer, se perdre, se trouver. Les valeurs qu’on pensait intangibles vacillent et chacun des personnages s’interroge sur la famille, l’amour, la foi. Conciliant à merveille la grande et la petite histoire, Véronique Olmi dresse une saga familiale touchante.

26, rue du Pont Pontivy 02 97 07 00 48

« L’enfant, la taupe, le renard et le cheval » Charlie Mackesy Les Arènes

« Histoire du fils » Marie-Hélène Lafon Buchet Chastel

En à peine plus de cent soixante trop courtes pages, MarieHélène Lafon retrace, de son écriture ciselée et élégante, 100 ans d’histoire de la famille « du fils ». On retrouve ici son Cantal natal, le Lot et Paris. Sa (dé)construction chronologique nous maintient constamment en éveil et introduit un réel suspense. Faire tenir en si peu de pages une saga familiale, ses secrets, le fils caché, le père absent, la mère forte et indépendante et tous ces personnages prisonniers de leur atavisme ou au contraire en quête d’émancipation, quel talent !

« L’enfant, la taupe, le renard et le cheval » de Charlie Mackesy, publié aux éditions Les Arènes, n’est pas sans rappeler la nouvelle de Léon Tolstoï « Les trois questions » adaptée aux éditions Circonflexe. Dans ce superbe album, un enfant curieux, une taupe gourmande, un renard silencieux et un sage cheval semblent être chacun une allégorie des divers âges de la vie. Les personnages se rencontrent, s’entre-aident et s’adoptent. Dans ce conte graphique entièrement réalisé à l’encre de chine, l’univers visuel tendre et poétique est particulièrement réussi. L’alternance de touches d’humour et de moments d’émotion embarque le lecteur et font de ce livre un objet littéraire à part, où l’universel et l’intime se côtoient avec bonheur. Cette fable philosophique très réussie est de ces livres qui marquent, qui accompagnent, qu’on aime lire et relire. Coup de cœur assuré.

« Elle a menti pour les ailes » Francesca Serra Anne Carrière

Garance, 15 ans, vit avec sa mère dans une petite ville de la Côte d’Azur, où tout le monde se connaît, s’observe et se juge et se mesure en terme de popularité. Quand Garance suit la vie si parfaite de Maud et de sa petite bande de terminale sur son téléphone, elle rêve secrètement d’intégrer ce cercle d’ados vedettes du lycée. Alors quand Garance est invitée chez Maud à la soirée la plus attendue de l’année, c’est un tout nouvel univers plein de promesses qui s’offre à elle. Elle va intégrer cette bande. Puis disparaître. Puissant, féroce, vénéneux, ce premier roman est une radioscopie stupéfiante de la jeunesse d’aujourd’hui, où les réseaux sociaux règnent en maître. Francesca Serra nous offre une réflexion sans concession sur une génération fragile et cruelle à travers une écriture hypnotique et électrique, à mi-chemin entre le polar et la chronique sociologique, qui créé un univers envoûtant et magnétique.

36 •

« Malgré tout » Jordi Lafebre Dargaud

C’est l’histoire à rebours d’un amour magnifique, platonique, que Jordi Lafebre nous offre dans cette BD dont il est pour la première fois scénariste et dessinateur. On connaît Jordi Lafebre pour son style juste et affiné (« Les beaux étés », « Lydie » éd° Dargaud). On retrouve avec bonheur, la poésie, la tendresse, la fraîcheur de son dessin dans sa nouvelle BD. Dans « Malgré tout », une construction originale et intelligente, nous permet de faire la connaissance d’Ana, jeune retraitée énergique et battante, et de Zeno, éternel beau gosse célibataire endurci, libraire, voyageur et jeune thésard de près de 60 ans ! Par étape, nous allons remonter le cours de leur vie, de leur amour à la fois fou et impossible. Du charme, de la fraîcheur, on referme la BD avec le sourire. Encore un coup de cœur garanti !


TERRASSE BOIS

MAISON OSSATURE BOIS

EXTENSION

ISOLATION EXTÉRIEURE Cité des Fleurs 56920 KERFOURN Tel : 02 97 38 18 73 Mail : contact@charpentes-armoricaines.com Mise à jour de notre site internet : www.charpentes-armoricaines.com

1 À Cléguérec 2 bis, impasse Jacqueline et Pierre Clainche Ouvert tous les jours en juillet et août, de 11 h à 22 h. Sur réservation : www.legendes-evasion.com

06 48 07 83 73

CHARPENTE BOIS


PHOTOGRAPHIE

COUPS D’OEIL

Coups d’œil sur le Centre Bretagne... Les photographes des clubs de Loudéac et de Pontivy, Louvafilm et Grains d’Images, nous font découvrir les richesses du territoire. Un regard insolite, esthétique ou romantique... Tous les deux mois, paysages, monuments ou événements, seront magnifiés par le coup d’œil des photographes.

PONT IVY Fête médiévale dans les douves du château des Rohan Marie-Paule URVOY

19, rue Lamennais Pontivy 02 97 27 94 55

LOUDÉAC C’est la saison des potirons Jean-Claude HENRY

38 •


PONT IVY Palmiers dans la brume Marine PETIT

3, rue Tourville Loudéac 02 96 28 61 20

CLÉGUÉREC Éoliennes en Centre Bretagne JACQUES TRIPON

LE QUILLIO Église Notre Dame de la Délivrance Lydie BIHOUR

• 39


santé

LES CHRONIQUES

SANTÉ

DE KAT IA DUBOIS

Bien affronter l’hiver...

Hiver, mon bel hiver remué par les vents, tempêtes, froids secs ensoleillés ou brumeux et humides, les arbres se découvrent et nous ressortons nos manteaux, nos écharpes et nos gants. Voici quelques conseils pour affronter les vents, les rhumes, les états grippaux. Protégez vos poumons Le romarin, le thym, la sauge officinale, le miel, la propolis, la gelée royale sont nos atouts pour protéger les poumons qui seront les premiers organes impactés par le froid. Une infusion le soir avec un peu de miel avant de vous coucher de l’une de ces trois plantes vous protégera contre le froid. Une pincée de poudre de propolis (on en trouve chez les apiculteurs ou en magasin bio ainsi que des sprays à la propolis), véritable antibiotique et stimulateur du système immunitaire pour protéger les voies respiratoires. La propolis est fabriquée par les abeilles qui récoltent des résines qu’elles mélangent à la cire pour protéger les ruches des bactéries. Si vous n’êtes pas allergiques aux huiles essentielles, une goutte de Ravinstara sur la face antérieure des poignets, derrière la nuque peut aussi vous protéger. Si vous êtes adeptes des oligosols, demandez à votre parapharmacie cuivre, or, argent et prenez-en sous la langue dès que vous sentez les prémices d’un rhume.

Des vitamines... N’oubliez pas que la vitamine C est votre principal atout. Prenez-en le matin en mastiquant un fruit plutôt qu’en buvant un jus qui reste agressif pour le foie quand vous êtes à jeun. Kiwi, goyaves, oranges, clémentines, pommes.

40 •

La vitamine D est aussi nécessaire en ces temps hivernaux pour renforcer votre organisme. Votre parapharmacie peut vous conseiller de la vitamine D3 végétale à prendre en gouttes si votre analyse sanguine annonce un taux un peu bas (à contrôler par une prise de sang). L’aliment qui en comporte le plus est l’huile de foie de morue. Nos légumes d’hiver comme les courges, les panais, les patates douces, les choux à consommer le soir en soupes, en gratins, ou juste à la vapeur accompagnés d’un peu d’huile d’olive ou de beurre afin de nous réchauffer et d’apporter des fibres à notre organisme. Il faut savoir qu’il y a plus de calcium métabolisable par le corps humain dans un verre de chou que dans un verre de lait. Les choux sont nos alliés santé car on y trouve aussi de la vitamine B9, C et des oligo éléments très nombreux. Pour une meilleure digestion, faites les cuire avec un peu de bicarbonate de sodium.

Une maison saine Il est aussi important d’aérer les maisons au moins 10 mn le matin et 10 mn le soir pour assainir les intérieurs parfois un peu trop chauffés. Évitez les sprays nettoyants ou désodorisants qui engorgent les poumons et déclenchent des allergies. Une maison saine s’entretient avec du savon noir et du bicarbonate ainsi qu’un peu de vinaigre blanc.

Et pour les fêtes... Allégeons nos organismes digestifs avant les festivités de fin d’année par les soupes et les compotes. Les ragoûts roboratifs bien riches seront bien appréciés le week-end. Petit conseil avant les repas de fêtes de fin d’année un peu arrosés : artichaut, radis noir en ampoule à boire avant et après les agapes pour soulager votre foie.

PRAT IQUE Katia Dubois Praticienne en médecine traditionnelle chinoise et naturopathie 8, rue d’Angleterre - 56310 Melrand 06 76 87 36 34 duboiskastell@gmail.com naturo-energetiquechinoise.fr La consultation d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise/naturopathe ne saurait remplacer le suivi médical habituel ou en cours, ni se substituer aux traitements en cours. Seul votre médecin peut décider de l’arrêt ou de la modification d’un traitement médical.


Conseils & devis gratuits

Tapissier Décorateur Sièges Rideaux Voilages Stores Tissus d’éditeurs, Confection et Pose sur Mesure

LA PASSION DU SIÈGE

21 rue du Pont 56300 PONTIVY

• 02 97 25 65 53 • lapassiondusiege@laposte.net

*

QUADRI *Offre valable jusqu'au 28 Novembre 2020, jusqu’à -30% sur articles désignés en magasin. NOIR : N100 Orange : M60 y 100

MEUBLES BROISAT

6, rue du Docteur Plesse - 22600 LOUDÉAC 02 96 28 11 00 - www.meublesbroisat.com

@AmeublierBroisat

Ouvert du mardi au samedi de 9 h à 12 h 15 et de 14 h à 19 h

DAVILAINE, FABRIQUE DE LITERIE Z.I. de Kergoustard - SAINT THURIAU - 56300 PONTIVY Tél. 02 97 25 06 35 - Fax 02 97 25 32 73 www.davilaine.com / Email : info@davilaine.com


ANIMAUX

La buse, belle et rebelle... Tu sais ce qu’elle te dit, la buse ? Non ? Cela vaut mieux pour toi. Conserve ta suffisance. Elle garde sa fierté. Elle continue à soigner son joli plumage, son beau ramage, ses qualités de grande chasseuse et sa détermination à défendre les siens et son territoire. Et les vaches sont bien gardées. « Triple buse. » Même si elle date, la formule conserve toute sa charge de mépris. Deux mots, très courts pour désigner, un(e) imbécile, un lourdeau, un pas fûté, un crétin, un idiot... « Trop con(ne) » traduit mon neveu en langage d’aujourd’hui, tout aussi fleuri et aussi ramassé. Ainsi, la buse serait idiote. Et pour bien signifier qu’elle ne fait pas semblant de cultiver sa lourderie, on ajoute « triple » à celui ou celle de nos congénères que l’on désigne comme un(e) abruti(e), un(e) vraie(e) ! Et tout ça pourquoi ? Juste parce que le bel oiseau a refusé, au XVIe siècle, de se laisser dresser par les fauconniers. Trop sauvage, trop libre, trop fier, le beau rapace s’est rebellé. Il s’est cabré. Il a délibérément ignoré les ordres de ceux qui s’acharnaient à faire de lui un oisillon à sa mémère qui chasse où et quand on lui dit de le faire. Il les a ignorés ou a fait semblant de les comprendre de travers. Tout à sa suffisance, l’un de ses dresseurs, lettré mais pas fute-fute, convaincu de l’imbécilité de la belle résistante, y est allé de son jugement qui, traversant les siècles, est parvenu jusqu’à nous. « D’une buse, on ne saurait faire un épervier » se plaisent donc encore à répéter avec un sourire de mépris nombre de piètres ap-

42 •

prentis « domestiqueurs ». Aujourd’hui encore, donc, il va de soi, pour beaucoup, que la buse est stupide. Pour ne pas heurter les prétentieux, la buse laisse dire. En y allant d’un autre proverbe de son cru, aussi ancien que le premier : « Le fauconnier en est souvent un vrai... » Magnanime, elle ne précise jamais un « vrai » quoi. Elle énonce simplement son constat avec un sourire entendu et un clin d’œil qui en disent long sur l’estime qu’elle porte à son apprenti dresseur.

Sus au joggeur... Ce dernier fait par ailleurs peut-être partie des détracteurs de la buse d’une autre espèce. Ceux qui lui reprochent d’être une redoutable « prédatrice » des... coureurs à pied. Ceux qui se plaisent à raconter leur mésaventure lors d’une de leurs récurentes séances de jogging. « Je me suis fait attaquer par une buse ! Je ne l’ai pas vue arriver. Elle a attaqué par derrière et m’a donné des coups de bec sur la tête. Ça fait vachement mal… et elle est revenue plusieurs fois. » Elle a même récidivé lors d’une autre séance, quelques jours après : « Exactement au même endroit et avec la même détermination. »

Les victimes de la buse disent vrai. Tous les ans, en France, on recense de 10 à 20 attaques de buse sur des coureurs à pied. 10 à 20 incidents qui font beaucoup plus de bruit médiatique que les milliers de morsures de chien. En plus d’être idiote, la buse serait donc agressive, gratuitement méchante. Notamment à l’égard des gentils coureurs à pied. Si l’on raisonne comme nous, les humains, oui, le piètre dresseur et le défenseur des joggeurs ont raison. Mais la buse pense tout autrement. Rebelle de nature, elle refuse le dressage et protectrice de ses petits et de son territoire, elle s’en prend aux coureurs à pied qui s’aventurent trop près de son nid. Et pour elle « trop près », c’est jusqu’à 500 mètres autour de l’arbre qu’elle a choisi pour ses oisillons. Et pour elle, le coureur à pied est beaucoup plus dangereux que le marcheur ou le cycliste. Pour comprendre pourquoi on dira que le piètre dresseur du XVIe siècle devait être joggeur. Et on laisse la conclusion à la jolie buse aperçue, perchée sur un poteau, au bord du canal de Pontivy : « Vaut mieux être belle et rebelle que moche et remoche ».


S’engage à vos côtés

DALAGNA SECURITE

TELESURVEILLANCE VIDEOPROTECTION INTERVENTION SUR ALARME GARDIENNAGE SECURITE SECURITE INCENDIE 02 97 07 29 23 • www.dalagna-securite.fr 66, rue de Lattre de Tassigny - 56300 PONTIVY


GASTRONOMIE

LES recettes de Julie Foie gras de canard mi-cuit au cognac Préparation (4-10 jours avant le jour de la dégustation) Sortir le foie gras du réfrigérateur et de son emballage sous vide une bonne heure avant de le travailler. Il sera plus souple et plus facile à travailler. Déveiner le foie gras à l’aide d’un petit couteau. Enlever la veine principale en tirant dessus et les petites veines annexes s’il y en a. Ouvrir chaque lobe dans la longueur sans trop les abîmer. Les veines doivent venir facilement. Pas de panique si vous avez dû déchiqueIngrédients pour 6-8 personnes ter les lobes, ils se reconstitueront à la • 1 foie gras cru de canard d’environ cuisson ! 500 gr Mélanger le poivre fraîchement moulu, le moulin du poivre • 2 gr de sel et le sucre dans une assiette creuse. • 8 gr de fleur de sel Répartir généreusement le mélange sur • ½ cuillère à café de sucre les lobes et les morceaux de foie gras. • 2 cuillères à soupe de Cognac Déposer le premier lobe au fond de la terafin qu’il Le foie gras cru vient de la Ferme de rine. Le presser avec les doigts de la fond au place sa toute bien trouve Kerouatz à Malguénac. pour importante est étape Cette terrine. Le L 0,6 Terrine à foie gras et sa presse marbré. trop gras foie un d’avoir éviter autres… ou Henry Emile Creuset,

Pavlova poires chocolat noix

Ajouter le Cognac. Déposer le second lobe dans la terrine en le tassant bien sur le premier. Faire chauffer le four à 160°. Préparer un bain-marie : verser de l’eau bouillante dans un plat allant au four (plus grand que la terrine). Déposer la terrine dans le bain-marie et enfourner la terrine à découvert pendant 25-30 minutes. Sortir du four, déposer la presse sur le gras liquéfié en appuyant légèrement pour l’enfoncer. Laisser refroidir avant de placer la terrine et son couvercle au réfrigérateur, le temps qu’il développe ses arômes pendant 4 à 10 jours avant de le déguster. Astuce Pensez à sortir votre foie gras du réfrigérateur 15-20 minutes avant de le démouler !

disque de met Déposer enfin le troisième r à 90° chaleur statique pendan urne Enfo crème fouetde e rest le es que i onn ringue ains Ingrédients pour 6 pers h 45. et de cho1 tée, de poires (coupées en dés) • 3 blancs d’œufs idir les meringues dans le four refro ser ajoutant Lais en iner colat fondu avant de term • 180 gr de sucre en poudre entreouverte. e port la tion ! c usta ave dég ne Bon . r noix ame le grill les cerneaux de • 1 cuillère à soupe de cacao éfier les noix à la poêle ou sous Torr ère enti ide liqu e r relever • 20 cl +10 cl de crèm du four quelques minutes pou Astuces • 4 poires mûres minutes urs. save s leur • Pensez à pocher vos poires 20 • 80 gr de chocolat noir si elles ée sucr te illan bou dans de l’eau poires • 30 gr de cerneaux de noix de Préparation (jour J) ut défa A es. mûr pas couper en quartiers ne sont les es, poir les r utche égo Éplu bien veille) fraîches, des poires au sirop Préparation des meringues (la lamelles et les réserver au frais. en puis l’affaire. Préparer un bain-marie. froide en chantilly tées feront ufs dans Monter la crème bien d’œ est bien meilleure servie cs lova blan Pav les et La e • sucr le 30 oser eur Dép et cul de poule au congélat et (fou rie. -ma bain le sur fraîche. un cul de poule placé la conserver au frais. jusqu’à ce minutes avant) et rie -ma Fouetter au batteur électrique bain au t cola cho Sans ther- Faire fondre le que les œufs soient à 50- 60°. e liquide et bien lisser ce : bien avec 10 cl de crèm momètre, regarder la consistan le tout. Le laisser refroidir. épaisse et bien blanche. -marie et Retirer le cul-de-poule du bain Montage (au dernier moment) imum max sur le plat sse vite à re batt de r continue Placer un disque de meringue . idie refro de crème soit jusqu’à ce que la meringue de service. Déposer un tiers yse mar la à es et du er poir ang de Ajouter le cacao et mél fouettée, des lamelles e en déétag d’un ter (spatule). chocolat fondu. Mon , étaère) ingue, cuill mer la de à ue (ou ille disq dou nd à seco he À la poc posant un ues s de disq elle trois ler la meringue en forme de puis de la crème fouettée, des lam de ées min che u. four sur deux plaques du poires et du chocolat fond papier cuisson.

44 •


Prêt à porter hommes Chaussures Accessoires

Pontivy Le mag a sera ou sin v dimanc ert les hes et 20 dé 6, 13, cembre 2020 !

16, rue Nationale - 56300 Pontivy 02 97 07 45 82 Facebook : men’sfactory pontivy

26, avenue des Cités Unies 02 97 25 85 34

Loudéac

Z.I. de Kersuget 02 96 66 48 58

Ploërmel

12, rue Charles de Gaulle 02 97 25 85 34

70 460 €


HOROSCOPE

l

NOVEMBRE / DÉCEMBRE 2020

Poisson

(19 fév - 20 mars)

Novembre. Ne vous laissez pas décourager maintenant, c’est le moment d’aller au-delà de votre pudeur naturelle et de vos doutes pour forcer les choses. Il y a des détails incontournables pour mener à bien vos projets, ce que vous parviendrez à faire grâce à des aides extérieures. Décembre. Du travail supplémentaire, un entourage qui vous réclame de l’aide, le climat n’est pas propice aux grandes méditations ! Vos liens les plus intimes sembleront plus autonomes par rapport à vous, ce qui vous laisse davantage de marge de manœuvre pour vos affaires personnelles.

a

Bélier

(21 mars - 20 avril)

Novembre. Ce mois va favoriser l’émergence d’un nouvel équilibre financier dans votre vie. Sur le plan affectif, c’est le même processus qui va se mettre en route. Votre vie sociale va vous pousser à vous structurer davantage, à gagner en profondeur de vue, à sécuriser votre position. Décembre. Ce mois sera porteur d’un excellent courant de chance au plan des échanges, tout particulièrement dans votre vie sociale et amicale. Le transit du Soleil en sextile à votre signe va vous apporter davantage d’aplomb, de charisme dans votre environnement.

b

Taureau

(21 avril - 20 mai)

Novembre. Vous êtes prêt à faire de grands efforts pour aller de l’avant. Vous aurez le courage moral d’épurer les choses et de simplifier l’évolution de votre carrière. Il sera bon de tenir compte des conseils venant de personnes plus âgées que vous dans cette période, cela vous permettra d’affiner vos stratégies. Décembre. Ce mois va vous pousser à faire un grand bilan de fond dans votre vie financière et matérielle. Le contexte vous pousse à envisager des changements dans vos projets d’avenir, un plus fort besoin de laisser une trace, d’imprimer votre marque, de concrétiser quelque chose de durable.

c

Gémeaux (21 mai - 20 juin)

Novembre. Vous allez vivre des fins de situations et des nouveaux départs à la fois. Il est à prévoir des changements de fond qui vous incitent à changer certains pans de votre vie. Vous saurez tirer votre épingle du jeu, notamment dans le domaine professionnel. Décembre. Le temps risque de vous manquer jusqu’aux fêtes de Noël. Les relations se clarifient en duo, la compréhension est plus facile à obtenir, sans forcer les choses, sans chercher à les contrôler. Votre expression gagne en pertinence, ce qui fera la force de votre pouvoir de persuasion.

46 •

d

Cancer

(22 juin - 22 juil)

Novembre. Des réunions sont en vue et vous rapprochent de vos véritables buts. L’affirmation de vous-même passe par des échanges. Vous éprouverez un besoin de retrait par rapport à l’agitation du monde extérieur, un besoin d’évasion qui sera le bienvenu pour prendre des distances par rapport à votre quotidien. Décembre. Ce mois va vous inciter à vous pencher sur tout ce qui doit être achevé. Vous bénéficié une ténacité toute particulière pour boucler tout ce qui encombre votre route. Vous ne manquerez pas de possibilités d’échanges constructifs pour mener à bien ces actions.

e

Lion

(23 juil - 22 août)

Novembre. Votre réalisme sera confronté à des situations tendues qui vont réclamer beaucoup de sang-froid pour être résolues. Votre entourage revendique des changements rapides, tandis que vous aurez besoin de temps pour les mener à bien dans les meilleures conditions possibles. Décembre. Vous êtes en position souveraine pour prendre la main sur votre destin. Le sextile du Soleil à votre signe va éveiller en vous un puissant besoin d’action. Des prises de décisions et de conscience vous permettront de faire des pas de géant en direction de vos objectifs les plus essentiels.

f

Vierge

(23 août - 22 sept)

Novembre. Vous allez vivre des situations qui vont vous donner l’opportunité de gagner l’estime de votre entourage et la vôtre à vos propres yeux, par une combativité et une éloquence accrues. Si vous refoulez ce besoin, vous aurez tendance à vous enfermer dans la victimisation. Décembre. Ce mois sera synonyme d’évasion par rapport à votre quotidien. En effet, le transit du Soleil va entraîner votre esprit vers des terrains qui vous permettront de prendre de la distance avec les aspects pratiques de votre existence. Ce qui vous expose à des moments de distraction, à des oublis en tous genres.

g

Ba l ance

(23 sept - 22 oct)

Novembre. Renvoyer l’ascenseur à ceux qui vous ont aidés vous ouvre à des liens plus profonds que vous ne l’aviez supposés. Les aspects les plus spirituels de la vie auront tendance à prendre davantage d’importance et vous faire gagner en profondeur de raisonnement. Décembre. Ce mois s’annonce intense dans votre vie professionnelle. En effet, vous pourriez vivre des situations qui vont faciliter votre ascension, par le combat, l’audace, et l’efficacité de vos actions. À vous de trouver la bonne frontière entre courage et témérité !

h

Scorpion

i

Sagittaire

j

Capricorne

(23 oct - 21 nov)

Novembre. Ce mois s’annonce fécond pour clôturer des situations une bonne fois pour toutes, et de celles qui depuis mars dernier, étaient trop nébuleuses, imprécises, sans buts. Vous ne mâcherez pas vos mots pour enfin dire ce que vous attendez de l’autre, au sens large. Décembre. C’est le moment idéal pour faire un grand bilan de fond par rapport à tous les événements qui se sont déroulés cette année. Vous avez beaucoup semé, il reste encore à tendre la main à certaines personnes de votre entourage. Entre le trop et le pas assez de rapprochements, il ne sera pas évident de trouver la bonne mesure.

(22 nov- 20 déc)

Novembre. Des impulsions d’indépendance sont susceptibles de vous mener à des débordements qui peuvent remettre en question bon nombre de vos relations, et de les transformer en profondeur. Attendez-vous à devoir vous interroger vous-même sur des questions cruciales. Décembre. Ce mois sera principalement axé sur votre vie relationnelle. Celle-ci sera marquée par des changements de fond qui vont bousculer vos habitudes, mais qui auront pour intérêt d’apporter davantage d’optimisme, de combativité et de légèreté dans votre vie.

(21 déc - 19 janv)

Novembre. Vos émotions gagnent en densité et vous sembleront à la fois plus facilement contrôlables. Vous bénéficierez d’un sens de la diplomatie qui fera merveille avec les personnes les plus susceptibles que vous pouvez connaître. C’est le moment de chercher à nouer des accords. La chance est avec vous sur le plan relationnel. Décembre. Ce mois s’annonce actif et va mettre en relief vos besoins de sécurité. Vous n’hésiterez pas pour cela à réorganiser votre mode de vie pour y inclure plus de temps pour votre vie relationnelle. Votre vie sentimentale sera vécue avec davantage de légèreté et d’aspects ludiques.

k

Verseau

(20 janv - 18 fév)

Novembre. Votre autorité n’est pas systématiquement contestée, mais vous risquez fort d’en avoir l’impression malgré tout ! Vous pourrez toutefois relativiser les humeurs des uns et des autres pour mener à bien vos projets. Cela vous laissera plus de disponibilité morale pour vous pencher sur les préoccupations de votre entourage. Décembre. Vos valeurs, vos vertus et vos passions sont au-devant de la scène. Vous ne manquerez pas d’occasion d’échanger, ce qui va enrichir votre quotidien et vous aider à aller au-dessus des aspects matérialistes de l’existence.


Vos spécialistes de la rénovation depuis plus de 20 ans PONTIVY MENUISERIE

LOUDÉAC MENUISERIE

Meco

FENÊTRES PORTES D’ENTRÉE VOLETS PORTES DE GARAGE PORTAIL / CLÔTURES GARDE CORPS STORE BANNE PERGOLA

LOUDEAC MENUISERIE

La qualité est notre priorité

Rue Glais Bizoin - 22600 Loudéac 02 96 28 92 12 - eurljosse@orange.fr

PONTIVY MENUISERIE

La qualité au plus juste prix 7, quai des Récollets - 56308 Pontivy 02 97 25 38 68 - meco56@wanadoo.fr

41

ANS DE SAVOIR-FAIRE   PLUS DE

SPÉCIALISTE DES EXTENSIONS D’HABITAT

13 000

RÉALISATIONS

1er fabricant d’extensions et de vérandas en Bretagne

GR AN D SH OW RO OM CO RL AY , LE PL US EN BR ET AG NE DE PI ÈC ES DE VI E

CORLAY (22) ZA de Kerjoly, direction St Nicolas du Pelem | 02 96 57 80 20 -

www.verandaline.com


NOUS ACHETONS EN CASH LES PRODUITS DONT VOUS NE VOUS SERVEZ PLUS

NOUS RÉPARONS SUR PLACE VOS PRODUITS

(SMARTPHONES, TABLETTE, CONSOLES ET INFORMATIQUE)

Profile for Ici et là magazine

Ici et Là magazine - Numéro 39 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Ici et Là magazine - Numéro 39 - Pays de Loudéac et de Pontivy  

Advertisement