Page 1

LARBY

CHARLES-HENRY

MOMO

de LAMOTTE TOQUÉE du BOURG

DI S T R I B U T E U R A UTOMATIQUE DE BILLETS BEIGNES Un court-métrage inspiré de faits réels Scénario : Réalisation : Production :

Gil De Murger & William Simonnet Gil De Murger I-Prod 2014-03-17




DI S T R I B U T E U R A UTOMATIQUE DE BILLETS BEIGNES SYNOPSIS 3 délinquants pas très futés, assis sur un banc face à une banque, attendent de braquer le premier venu qui ira retirer de l’argent au DAB. Sauf que jamais rien ne passe comme ils l’avaient prévu où tout du moins espéré : Chauffés à blanc par des échecs successifs, ils sont bien décidés à faire passer un sale quart d’heure à leur prochaine victime… Mais là encore, nos 3 Pieds Nickelés ne sont pas au bout de leur surprise et bien mal leur en prendra de vouloir aller porter plainte au commissariat...

SOMMAIRE DU DOSSIER Distribution Extrait du Scénario Note d’intention Note de production Extrait du Découpage L’équipe Contacts

.........02 .........03 .........05 .........10 .........11 .........12 .........13

Synopsis & SOMMAIRE


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS



BEIGNES

DISTRIBUTION

CHARLES HENRY

MOMO

LARBY

William Simonnet

Big John

Abdel Benzaim

L’OPJ

LA « VICTIME »

LE JEUNE Père

Emily D’Angelo

Gil De Murger

Jonathan Demurger

« Camille redouble », « Stars 80 » [cascadeur]...

Comédienne & Mannequin

« Eastern Boys », « Star 80 » , « Scorpion » , « Le Boulet » , « Le pacte des loups »... Régleur Cascades / Comédien

Cascadeur sur séries TV

« La belle & la bête », « Scènes de ménages» [TV], « Seconde chance » [TV]...

DISTRIBUTION


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS

BEIGNES



Distributeur Automatique de Billets Beignes Extrait du scénario de Gil DE MURGER & William SIMONNET SEQ 1 / DANS LA RUE / EXT / JOUR Gros plan sur une tasse à thé avec soucoupe posée à même le bitume. Un liquide ocre et fumant, se déverse dans la tasse. Le plan s’élargit lentement laissant apparaître en premier, une paire de chaussures de ville complètement démodées, qui encadre la tasse. Le plan continue de s’élargir, on découvre un homme ( CHARLES HENRY ) un peu maniéré, fringué de façon improbable, (veste en tweed à petits carreaux, pantalon marron en velours côtelé et petit foulard de soie sur une chemise aux couleurs criardes). Il assis sur un banc et semble déguster son thé. Soudain ( en Off ) on entend un énorme rot ainsi qu’un bruit de crachat. Le plan finit de s’élargir et de chaque côté de CHARLES HENRY on y voit 2 individus à la mine vraiment patibulaire, avec leur crâne rasé, portant des tenues de lascars et des baskets crades. L’un engloutit bruyamment des chips tandis que l’autre finit sa canette de bière qu’il broie dans ses mains avant de la jeter négligemment parterre, au milieu d’un amoncellement d’autres canettes vides, ce qui semble indiquer qu’ils sont là depuis un bon moment. Le trio est assis en face d’une banque et visiblement ils en surveillent le DAB, sans aucun doute dans l’espoir d’y dépouiller quelqu’un…

SEQ 2 / RUE & DEVANT LE DAB / EXT / JOUR Arrive alors une MAMIE qui marche péniblement avec sa canne et son cabas. Elle s’arrête devant le DAB, pose son cabas au sol, sa canne sur le côté puis fouille dans son sac, pour en extraire sa carte bleue afin de retirer de l’argent. Les 3 malfrats épient le moindre de ses gestes. CHARLES HENRY pose sa tasse, prêt à agir. Les 3 sont focalisés sur la Mamie. MOMO donne le top en mettant une grande claque dans le dos de CHARLES HENRY, tout en se levant, LARBY l’imite. MOMO ( tapant dans le dos de CHARLES HENRY ) Bon alors ! on y va ? Les 3 vont pour s’avancer vers leur proie. CHARLES HENRY stoppe ses camarades, leur faisant comprendre qu’il tient à s’en occuper personnellement Charles Henry Tsssssst… Laissez moi faire. ( se recoiffant ) Les femmes d’un certain âge… ( réajustant ses fringues ) Ca me connaît…. ( un temps ) Pardon ! CHARLES HENRY sort du champ.

Scénario


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS



BEIGNES

SEQ 3 / RUE & DEVANT LE DAB / EXT / JOUR CHARLES HENRY se dirige vers le DAB alors que la dame semble avoir des difficultés avec l’appareil, elle bougonne dans son coin. CHARLES HENRY, s’approchant de la Mamie, l’apostrophe Charles Henry Pardon Madame…..Veuillez m’excu…… Mais au dernier moment, il trébuche sur le cabas de la mémé et se tape la tête sur le DAB. Charles Henry Oh oh sapristi ! La vieille dame déjà bien agacée, surprise et apeurée par la chute de CHARLES HENRY juste à côté d’elle, se saisit de sa canne et en assène un grand coup sur la tête de ce dernier qui glisse au sol MAMIE Laissez moi tranquille espèce de petit voyou…. CHARLES HENRY se tient la tête en hurlant de douleur ( « Ouille ouille ouille » ) tandis que la mémé en récupérant son cabas, lui en fiche involontairement un grand coup en pleine figure, CHARLES HENRY geint de plus belle ( « Aille aille aille » ) . La Mamie s’éloigne sans un regard pour CHARLES HENRY qui malgré la douleur, ne peut s’empêcher de la saluer. Charles Henry ( pleurnichard ) Bon ben ….bonne journée Madame…. La vieille dame disparaît au coin de la banque, sous le regard amusé et moqueur des acolytes de CHARLES HENRY.

SEQ 4/ DANS LA RUE / EXT / JOUR CHARLES HENRY retourne péniblement s’asseoir au milieu de ses potes en se massant la tête. Ces derniers, hilares, se foutent ouvertement de sa gueule LARBY Ma parole ! c’y vrai que t’y sais y faire avec les vioques …hein ! MOMO C’est con, elle t’a quitté sur un coup de tête ! Les 2 sont morts de rire, du coup, même CHARLES HENRY rit bêtement à cette blague, tout en souffrant de la mâchoire.

A SUIVRE... Scénario


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS



BEIGNES

NOTE D’INTENTION par Gil de Murger Version 2014-01-13 Dès lors où j’ai entendu parler de cette histoire vraie de 3 braqueurs un peu nazes de DAB ( distributeur automatique de billets ) qui malheureusement pour eux, s’en sont pris à la mauvaise personne, j’ai tout de suite eu l’intuition qu’il fallait que j’en fasse un film. Cette anecdote s’est imposée à moi comme une évidence : J’ai tout de suite vu le potentiel comique de ce fait divers et avec mon co-scénariste nous avons aussitôt écrit ce récit que nous avons bien évidemment largement romancé et exagéré. J’imagine ce film rempli d’énergie, de gags et composé de scènes toutes plus insolites et drôles les unes que les autres. L’histoire que ce film raconte est simple. Afin de la sublimer, je souhaite ajouter des mouvements de caméra, des cadrages parfois insolites, de la personnalité à chacun des personnages, une ambiance et des détails qui renforceront son caractère humoristique voir cartoonesque. Mon souhait est que nous ressentions tout au long du film le côté comique et décalé de chacune des situations auxquelles seront confrontés nos 3 « anti-héros». Tout en gardant une large part de mystère à cette histoire car jusqu’au dernier moment, le spectateur ne saura pas ce qui s’est vraiment passé et pourquoi les 3 délinquants, fous de rage, arrivent en sang au commissariat. Enfin, une fois le voile levé, on découvrira la scène d’action, la fameuse bagarre que je souhaite rendre la plus spectaculaire possible. (...) Assis derrière son bureau, l’OPJ est en fait une sublime femme. Les 3 loulous marquent un temps d’arrêt se regardant les uns les autres interloqués, MOMO en bave d’envie, LARBY en reste bouche bée, la langue pendante, CHARLES HENRY le visage écarlate, se met à fumer des oreilles, tout en refermant machinalement la mâchoire de LARBY. (...) / Extrait du scénario de D.A.B. (...) Assis à son bureau, un planton semble très affairé,

en fait, il est en train de faire un coloriage d’enfant avec beaucoup d’application. (...) / Extrait du scénario de D.A.B.

Mélanger l’outrance des cartoons de Tex Avery et de la bande-dessinée à un fait-divers authentique; pour obtenir un film amusant, divertissant et spectaculaire, telle est l’ambition de D.A.B.

Intentions


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS

BEIGNES



PERSONNAGES, STYLISME & MAQUILLAGES Le film repose avant tout sur le comique et l’alchimie des protagonistes : Pour mes 3 malfrats, j’ai donc choisi des comédiens ayant une vraie «gueule de l’emploi». Ce sont de plus des cascadeurs aguerris, capables de se faire rouer de coups sans prendre de risque, tout en étant crédibles. Le cœur du film étant l’attelage qu’ils composent, je me suis attaché à développer la personnalité de chacun. Ce sont, il faut bien le dire, 3 ringards de premier ordre, du style «les Pieds Nickelés», beaucoup plus bêtes que méchants. L’un des 3 n’a rien de commun avec les 2 autres puisqu’issu de la grande bourgeoisie Parisienne, sauf que, par rébellion envers sa condition et sa famille, il zone avec des petites frappes afin, croit il, de s’émanciper. Malheureusement pour lui, il est complètement à «l’ouest», limite débile. Ses 2 comparses, ne valent pas mieux, ce sont 2 petites frappes qui se croient des durs à cuire mais qui en fait sont des benêts complètement décérébrés. Le stylisme reflétera leur coté humoristique : ils sont habillés de manière très stéréotypée en fonction de l’appartenance à leur couche sociale respective. Charles Henry est habillé à la mode bourgeoise mais d’il y a à peu près cinquante ans, quant aux 2 autres, ils sont fagotés façon «loulous de banlieue» mais qui auraient oubliés d’avoir du goût. Pour ce qui est du personnage de l’OPJ, afin d’accentuer encore un peu plus le côté BD, j’en ai fais une fonctionnaire de police de charme, du genre «Bombe Anatomique» et pour ce faire, j’ai choisi une excellente comédienne au physique «très avantageux». Les victimes sont pareillement caractérisés : Une grand-mère acariâtre, un jeune cadre dynamique «futur Papa» et un gardien de la Paix quelque peu dépassé par les événements, viendront compléter le casting et accentuer le contraste avec l’apparence absurde du gang des malfrats. Nous aurons également un vrai travail sur le maquillage SFX, notamment quand on découvre les 3 loulous couverts de bleus et d’ecchymoses à leur arrivée au commissariat. ESSAIS COSTUMEs

Intentions


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS



BEIGNES

RéALISATION Pour bien faire ressortir le côté BD de cette histoire, je me suis attaché à imaginer des mouvements de caméras parfois en plongée où contre plongée et des travellings inversés en champs / contre-champs souvent au steadycam mais aussi à l’épaule, pour faire monter le suspense et accroître l’impression de danger que semble représenter nos 3 lascars. Des cadrages qui viendront parfois jusqu’à déformer l’apparence des voyous avec par exemple des effets FishEye sur leurs tronches où bien en accentuant l’immense stature du personnage de Momo qui mesure 2 mètres 05 ) et souligner encore plus les actions et réactions souvent imprévues voir incongrues de nos 3 protagonistes. Nous allons tourner pratiquement l’intégralité du film à 2 caméras ( Canon C 500 ). Ce sont des caméras légères, facile à manier, ayant une grande qualité d’image et qui sera enregistrée sur des Gémini pour ensuite être restituée en format 4 K. Ces caméras me permettront d’avoir une totale liberté de mouvements, mais aussi de multiplier les axes et les valeurs de plans. Nous aurons besoin d’être à la fois flexibles, inventifs et vifs, donc jamais ralenti par la technique. Avoir au besoin la caméra soit à l’épaule, soit au stead, nous permettra d’être rapides et efficaces afin de pouvoir capter le bon mouvement ou l’expression de tel ou tel comédien. Les cadres seront parfois simples, suffisamment larges pour comprendre les scènes rapidement et d’autres suffisamment proches afin de profiter des expressions, réactions de chaque personnage. Cela est particulièrement important pour filmer la séquence de combat de manière très efficace et « punchy » : Nous la filmerons plusieurs fois en multipliant les axes, les valeurs de plans, en venant chercher en gros plan, quelques frappes bien placées et ce afin d’obtenir les images nécessaires me permettant d’anticiper un montage dans la pure tradition des films d’actions. Moodboard : Réalisation & prise de vues

Contre-jours, contre-plongées & plongées seront utilisés pour obtenir un visuel expansif et outré.

Intentions


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS

BEIGNES



LUMIéRE Le travail de lumière est très important : Les scènes extérieures seront tournées de jour mais doivent avoir une ambiance à base de couleurs chaudes, voire saturées et « flashys », installant un climat de bande dessinée et donc de drôlerie. Quelques effets de contre-jour viendront aussi appuyer le côté faussement dangereux des 3 malfrats lorsqu’ils fondent sur leurs proies. Quant aux décors intérieurs du commissariat, je souhaite rester dans une lumière blafarde telle qu’on peut la trouver dans tous les locaux de police, mais toujours en soignant l’éclairage sur les visages de chacun des protagonistes de l’histoire. MOODBOARD : LUMIère

Des extérieurs lumineux...

...des couleurs chaudes, à la limite de la saturation...

...des intérieurs administratifs éclairés au néon et plus blafards.

Intentions


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS

BEIGNES



SON La prise de son se fera en direct. Un soin particulier y sera apporté pour appuyer le côté burlesque de ce récit, notamment lorsque les 3 zonards se mettent à hurler de concert, à plusieurs reprises dans le commissariat, mais aussi quand ils se font tabasser, en exagérant le bruitage des coups reçus et la lourdeur des chutes.

LES DéCORS Pour mon décor naturel, il me fallait un distributeur de billets, qui soit sur une place assez dégagée et ce pour que je puisse filmer toutes les actions qui s’y déroulent, avec un maximum de confort. Mais aussi pour avoir la place suffisante au bon déroulement tant en terme de tournage mais aussi de réglage d’une bagarre qui devra être la plus impressionnante possible. Autre contrainte, juste en face du DAB, il devait y avoir un banc public afin que les 3 loubards puissent y faire le guet. Ce décor, le plus important du film, je l’ai trouvé en région parisienne et il répond exactement à mes attentes. Quant au commissariat et au bureau de l’OPJ, un gros travail de décoration sera fait pour aménager et transformer au mieux les locaux qu’une société locale a acceptés de nous prêter généreusement pour la durée du tournage.

Décors

En haut, le décor souhaité pour le DAB, en bas le bureau qui servira à faire l’accueil du commissariat.

Intentions


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS

BEIGNES

10

DéROULEMENT DU TOURNAGE Le film va se tourner sur 4 jours, un vendredi, samedi, dimanche et lundi. Ces deux derniers jours étant très importants voir impératifs, car c’est le seul moment où la banque où se trouve le DAB, sera fermée. D’autre part, c’est sur ces deux jours qu’il y aura le moins de badauds possible, condition nécessaire pour pouvoir filmer des séquences de cascades dans de bonnes conditions. Plusieurs journées de préparations me seront nécessaires pour faire travailler mes Comédiens, la comédie étant un des exercices les plus difficiles à réussir. Mais aussi 2/3 jours de répétitions pour le réglage des combats que je vais moi-même chorégraphier, puisque je suis également Coordinateur de cascades depuis plus de 20 dans le cinéma. Cela est particulièrement important pour filmer la séquence de combat de manière très efficace et « punchy » : Nous la filmerons plusieurs fois en multipliant les axes, les valeurs de plans, en venant chercher en gros plan, quelques frappes bien placées et ce afin d’obtenir les images nécessaires me permettant d’anticiper un montage dans la pure tradition des films d’actions.

NOTE DE PRODUCTION Par Louis Midavaine Version 2014-02-20 « Distributeur Automatique de Billets Beignes » est le premier film de fiction produit par INDEPENDANCE PROD mais il est néanmoins doté de certaines ambitions techniques et artistiques. Le producteur Christophe Diez, spécialisé dans la production de DVD pédagogiques d’arts martiaux, ainsi que le réalisateur Gil De Murger, régleur de cascades pour le cinéma et la télévision, sont tout les deux à la fois des passionnés et des professionnels. Un grand soin est donc apporté à la scène de combat du film et à sa chorégraphie, qui sera réalisé et exécuté par des cascadeurs professionnels. Pour ne rien perdre de ce travail à l’image et obtenir le résultat spectaculaire et percutant souhaité, la mise en images se doit d’être à la hauteur : C’est pour cela que l’équipe technique sera composée de professionnels expérimentés et que le tournage se fera à l’aide de deux caméras Canon C500, qui permettront de tourner en 4K pour la grande qualité d’image possible et un rendu d’image digne du cinéma. Les moyens techniques doivent être adaptés pour nous donner la réactivité et l’ampleur nécessaire au découpage, avec notamment l’utilisation d’un Steadycam. La collecte effectuée sert en premier lieu à couvrir la location de ces moyens techniques, des camions pour leur transport, le travail de décoration, les frais de l’équipe et pour la fabrication d’un master haute-définition du film. Le recours au financement participatif permet de poursuivre ces ambitions tout en garantissant une indépendance dans le processus de création artistique qui est parfois compromise dans les circuits de production plus traditionnels.

Vous pouvez retrouvez la page KissKissBankBank du film à cette adresse :

Intentions


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE 9/5a 9/5b 9/6

DE BILLETS

BEIGNES

Plan face moyen OPJ Plan face serré OPJ

De « LʼOPJ se dresse… » à la fin

11

EXTRAITS DU Découpage Découpage D.A.B Insert gros plan poing sur la table ʻʼ Version 2013-01-21

9/7

Gros plan des 3 visages

Silence net

Séq.1 – Sur le banc dos au DAB 9/8 Plan

Plan large amorce OPJ face 3 personnages Description

De « Bon je vous écoute… » à la fin Scénario

9/9a 1/1 9/9b 9/9c

Plan serré Charles-Henry Gros plan sur la tasse de thé au Planà serré Larby sol plan POITRINE visage Plan serré Momo Charles-Henry

ʻʼDe « Gros plan sur une tasse… » à « …bruit de crachat »

1/2 9/10

Plan large DES 3master avec canettes profil large au sol et banque dans le dos

De « Le finit… » à Toute la plan séquence « …dépouiller quelquʼun »

1/3a 9/11 1/3b 1/3c

Plan serré sur les focale 3 visages courte sur les 3 visages

ʻʼ se remettent à hurler Ils

9/12 1/4

Plan épaules 3 visages Plan moyen sur les 3 personnages qui guettent

Les 3 se retournent quand ils ʻʼ entendent la voix

1/5 10/3

Plan insert cannettes et crachats Plan au solmoyen 3 personnages

10/4a 10/4b

Plan large face RAID Plan moyen face RAID

Tps de tournage

Séq.10 – Devant le dos DAB 10/5a Plan large 3 personnages Séq.2 – Sur le banc dos au DAB 10/5b Plan moyen dos 3 personnages 10/6a Plan Tps de Plan tournage Tps de 10/6b tournage 10/1 2/1 10/7

Ils se fendent la gueule Baston

Baston

Plan large Description profil des 4 Description Plan moyen profil des 4

Baston

Plan large de dos 3 personnages Travelling latéral plan pied Plan Top Shot Mamie qui arrive

De « Arrive alors… » à De…lʼépaule « Arrive alors une»mamie… » Baston « du gars à « …retirer de lʼargent »

10/2 2/2 10/8

Plan face RAID avec les 3 qui Plan moyen ¾ des dos coups 3 Série dʼinserts arrivent derrière personnages

De « Arrive alors… » à « …je te Ils découvrent la grand mère Baston défonce »

10/9a

Plan moyen sur affiche bandeau bien mis Plan moyen sur affiche bandeau de travers Plan moyen des 3 empilés

Baston

10/9b 10/10

10/11

Plan large de la situation

Scénario Scénario

De « Lʼhomme retire… » à « …pauvʼ con »

Découpage

Lʼhomme retire tranquillement


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS

12

BEIGNES

L’Equipe du film Gil DE MURger - Réalisateur & co-scénariste Retrouvez tout le parcours professionnel de Gil de Murger sur son site : http://www.gildemurger.com/ (Cliquer pour y accéder.)

WILLIAM SIMONNET - co-Scénariste Le CV & parcours professionnel de William Simonnet sur son site : http://www.william-simonnet.com/ (Cliquer pour y accéder.)

Christophe Diez - Producteur L’historique & l’actualité de I-Prod : http://i-prod.eu/ (Cliquer pour y accéder.)

Guillaume Pierre - Directeur de la photographie

Jeremy mazza - 1er assistant mise en scène

Virginie labyt - scripte

François tossan - Chef décorateur Louis Midavaine - Direction de production

L’EQUIPE


DISTRIBUTEUR AUTOMATIQUE

DE BILLETS

BEIGNES

13

CONTACTS

l a

& production TéLéVISIoN - DVD

n & création station & production NFogRAPHIE oVISUEL - TéLéVISIoN - DVD

p a s s i o n

d e

l ’ i m a g e

24 rue Victor Hugo, 91120 Palaiseau

Tél : +33 (0) 1 69 31p08 66 l a a s s i

o n

d e

Site : www.i-prod.eu

l ’ i m a g e

Email : contact@independanceprod.com

Facebook : Lien

ictor Hugo& création estation SEAU LIVRES- -FRANCE INFogRAPHIE Indépendance Prod ou I-Prod est une entreprise française, située à Palaiseau (91), dont le but est de

promouvoir 24,31 rue08 Victor 69 66 Hugo 120 PALAISEAU 1997,- FRANCE cette

le monde des arts martiaux, sports de combat, self-défense et remise en forme Créée en SARL au capitale de 100.000 € est devenu une référence européenne. I-Prod est avant dependanceprod.com tout une équipe de gens passionnés, motivés par l’innovation dans leur domaine, les rencontres huTel : +33 1 69 31 08 66 maines et le partage du savoir. prestation

ontact@independanceprod.com

production Audiovisuel - Télévision prestation production DVD - Livres - Infographie

Audiovisuel - Télévision DVD - Livres - Infographie I-Prod

24, rue Victor Hugo I-Prod 91120 PALAISEAU FRANCE 24, rue Victor Hugo RCSPALAISEAU : 412 579- FRANCE 385 00037 91120 Capital : 100 000E RCS : 412 579 385 00037

Un projet à suivre et soutenir sur Capital : 100 000E

Tel : +33 1 69 31 08 66 Tel Web : +33 :1www.i-prod.eu 69 31 08 66 Web : www.i-prod.eu E-mail : contact@independanceprod.com E-mail : contact@independanceprod.com

La page KissKissBankBank : Cliquez ici La page Facebook du film : Cliquez ici

Contacts

Distributeur Automatique de Beignes - Le dossier  

Le dossier de présentation du projet de court-métrage "Distributeur Automatique de Beignes" produit par I-Prod et réalisé par Gil De Murger.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you