Issuu on Google+



Avant de me lancer dans l’édito, je tiens à souhaiter, au nom de toute l’équipe, une très bonne année à vous lecteurs. Nous nous sommes efforcés de vous préparer un dossier presque complet pour ce numéro Best-of 2011, un dossier sur les meilleures sorties d’albums durant cette année (qui touche d’ailleurs à sa fin). Vous y trouverez bien évidement un test de l’Ibanez Soundgear SRX 430 dans l’incontournable Feel The Groove. De nouvelles résolutions ont été adoptées, pour l’année 2012, à commencer par l’ajout d’un article proposant des films tournant autour de la culture Rock / Metal, qui sera – chaque mois – rédigé par notre nouveau designer résident : G.Wail (Psychild). Vous remarquerez plus de changement au cours de l’année (nous n’allons tout de même pas déballer tous les cadeaux d’un seul coup, hein..).

...4, 3, 2, 1.. Nous vous souhaitons, encore une fois, une agréable année pleine de bons concerts et de headbangs.

Rédacteur en chef : Abdoulah S. (Huntex) Rédacteurs : O.T.Aly, Hamza B., Haytam El., Chady, G.Wail (Psychild) Photographe : Chady Graphic Designer : G.Wail (Psychild)

Adresse de contact :

contact@lead-hangar.com

Site web :

http://lead-hangar.com

Page Facebook :

http://www.facebook.com/LeadHangarFanzine

@Twitter :

http://twitter.com/leadhangarzine


Feel The Groove ............................................. 5 Highlight .......................................................... 7 Dossier Meilleures sorties selon Aly..................... 10 Meilleures sorties selon Chady .............. 14 Meilleures sorties selon Haytam ............ 23 Meilleures sorties selon Vous.................. 26 Film ................................................................. 28 Albums Releases .......................................... 29

4


Hamza B.

7. 10

5/

Lutherie/finition:

Bien le bonjour/bonsoir a vous chers lecteurs, la basse que je vous présente dans ce numéro, n’est pas la plus connue des Ibanez, mais elle n’en reste pas moins un plaisir aussi bien pour les yeux que pour les oreilles. Le corps est en frêne blanc, le manche, particulièrement fin, est en érable, et la touche, en palissandre, de bon matériaux, l’accastillage est chromé et elle est équipée d’un chevalet Accu-Cast B100, le manche est aussi fin que celui d’une JazzBass. Une belle basse au design standard comme vous pouvez le voir.

10

8/

Sonorités :

Je trouve que cette basse est très polyvalente, mais est plus valorisée sur les fréquences graves, on peut jouer du RATM comme du Necrophagist (Oui oui), les micros PFR-B4 (chevalet) et PFR-N4 (manche) font bien leur boulot, pas de bruits parasites, ils confèrent puissance et profondeur au son.

5


10

7/

Ergonomie:

Agréable a jouer, mais deux petits bémols, la lourdeur de la basse, assez lourde, mais ne dépassant pas les 5Kgs, et la finesse du manche qui peut surprendre ceux aux doigts les moins avertis;comme quoi on peut pas tout avoir hein.

10

5/

7,

Avis générale :

Une bonne basse qui vaut bien son prix, testée sur un Cube 30, elle envoie du lourd ! Parfaite pour débuter, ou même pour du jeu en pro, elle est excellente pour tous les genres de jeu. A surtout doigter sans modération si vous permettez l’expression, sur ce..

Feel the groove people ! Site du contructeur : http://tinyurl.com/Ibanezsrx430

6


Haytam El.

Soreption, peu connus, mais prouvent que les Suédois font des ravages. Fondé en 2005, le groupe de Technical Death Metal sort un EP en 2007 intitulé « Illumination of The Excessive ».

7


Illumination of The Excessive composé de 4 morceaux sans titres, seulement des numéros, ces Suédois savent ce qu’ils font, une voix gutturale, des riffs époustouflants, donnant une bonne mélodie à la brutalité, double pédale vitesse lumière, certains penseront directement au Death Old-School, mais avec un tel bagage technique, Soreption nous envoies une claque directement de la Suède, nous disons que la bête n’est pas prête de s’arrêter de nous charmer avec sa bonne musique, et c’est vrai..

En 2010, le groupe sort son premier album intitulé « Deterioration of Minds », alors là, WOW! Coup de foudre, première écoute, et le tour est joué, un MAX de brutalité avec 8 morceaux suffisants pour nous prouver que le groupe est en pleine forme.

Le genre est resté le même, pas de changement, un excès de brutalité, de technique, de solos, des lignes de basse totalement distingués du jeu du groupe, une batterie indescriptible, ces mecs s’y sont donnés à fond. Et oui, il y en a qui diront que ce groupe rappelle Capilotade, mais personnellement, je trouve que Soreption sont « WAY TOO BRUTAL FROM DECAPITATED », surtout au niveau de la voix, Frederik Söderberg est un pur monstre avec sa voix caverneuse qui donne envie de défoncer trois gars montés comme des armoires en un clin d’œil. Personnellement, je trouve que ce groupe à tout ce que j’aime écouter, brutalité, speed, blast beat, double pédale super rapide, solos à couper le souffle, et il est à la troisième place dans ma liste de groupes préférés.. Un MUST, à ne pas rater.

8


Rejoignez nous sur facebook

facebook.com/LeadHangarFanzine


Meilleures sorties selon Aly L’immortalité : c’est le mot à employer lorsqu’il s’agit de bonne musique, caractéristique qui n’échappe pas au Metal, les débuts officiels en 1970 avec Black Sabbath ne pourront se faire oublier, les grands classiques demeureront dans les playlists des plus sages auditeurs de Metal. C’est justement ce qui est différent à comparer aux genres musicaux de la dernière décennie et qui n’ont comme durée de vie que quelques mois dans le meilleur des cas. En ce qui nous concerne, on sait déjà à titre d’exemple que la sortie de Dream Theater pour 2011 mettra un bon moment avant de s’éteindre partant de la logique que Train of Thought sorti il y a déjà plusieurs années continue à impressionner à chaque écoute que ce soit les nouveaux auditeurs ou les fidèles fans du groupe. Commençant avec ce grand groupe qui a perdu son batteur, une pièce essentielle ( ou pourtant on croyait que ça l’était ), Dream Theater nous a offert une impressionnante performance que ce soit sur le plan musical ou sur le plan technique et pour les analystes et les influencés qui souhaiteraient se baser sur du DT pour composer ressentiront le plaisir de la complexité, A Dramatic Turn of Events a bousculer plus d’un, Mangini a rassuré là ou Portnoy a laissé place vide, préférant aller jouer ailleurs. Le maître des baguettes continuera à rester actif, il s’alliera à la voix très polyvalente de Russel Allen, la voix de Symphony X, pour former « Adrenaline Mob », et non ce n’est pas du tout du progressif, le groupe se présente avec un certain Orlando au Lead des guitares, technique « ouais » mais MR Portnoy ne peut se permettre d’espérer y trouver tout le talent d’un certain Petrucci. C’est donc un Heavy Metal que Portnoy et ces amis offriront à une foulée de fans combinée entre ceux de Portnoy, ceux de DT ayant espoir en des similitudes en terme de genre musical, ou encore ceux de Symphony X question de jeter un coup d’œil sur leur chanteur préféré, c’est pourtant une toute autre cible qui est visée, c’est le très old Heavy Metal Traditionnel qui connaîtrait sa renaissance? des riffs très « lourd », des refrains super mélodiques à l’image de « Psychosane » et puis je n’avais pas rappelé que le groupe avait repris « Mob Rules » ( serait-ce un hommage à Dio ? ) de Black Sabbath, Portnoy aurait donc focaliser son jeu sur du Heavy Traditionnel avec des petits passages par ci par là ( Stone Sour à Rock in Rio par exemple ). En parlant de Russel Allen, la grande référence et inspiration de ces dernières années en compagnie de Jorn Lande, Matt Barlow, a pour lui eu l’occasion de sortir deux albums, on parlait tout juste de celui d’Adrenaline Mob, il y a eu celui avec son groupe Symphony X, Iconoclast : l’histoire des machines qui prennent le contrôle apporte plus d’agressivité que de progressivité, la vélocité est toujours là, quasi-absence de néo-classical, on pourrait justement souffler, ça aurait été nul d’avoir deux albums ultra progressifs ( DT et SymX ) donc 10


heureusement que l’un est reservé aux schyzos de technique d’arrangements et de jeu, et l’autre à d’autres schyzos de brutalité et de vélocité. Deux grands albums en tout cas, un mois de Septembre très riche, il faut dire : Opeth, une nouvelle donne? Mikael a dû fumer une unique plante, il avait déjà fait ça en 2001 avec Damnation mais c’était la mélancolie réincarnée, grand album à ne pas écouter à coté d’une fenêtre ouverte. Aujourd’hui c’est plus complexe, cet album aurait déçu une bonne partie des followers d’Opeth, pas de Growls, pas de Death Metal, c’est un choix à respecter d’abord, de nouvelles cibles peut être? on se demanderait presque s’il s’agirait d’une stratégie commerciale? En tout cas, Opeth est différent aujourd’hui, il va falloir s’y faire. Il nous manquait du Tool en ce Septembre, à voir tous ces groupes de Progressif sortir leurs albums en ce mois, j’ajouterais Myrath qui mérite d’être citer parmi ces grands noms, les tunisiens ont été très concis dans leur jeu et ont apporté toute la beauté de leur musique une nouvelle fois sur leur opus : tales of the sands, des passages en tunisien même, un groupe qui a pu sortir un bon produit d’un pays en grande difficulté, chapeau bas. Et si seulement nous avions un groupe comme ça? Vous me direz Sakadoya dont on n’entend plus parler..., c’est bien dommage, c’est quand même un grand groupe ( Myrath ) qui a amené un grand groupe (Symphony X) en Tunisie en pleine révolution s’il vous plaît. Nous avons eu droit finalement qu’ à Arch Enemy au Maroc, Napalm Death annulés sans aucune explication, il est justement trop tard pour parler de la quasi-absence de la communication au Maroc pour ce genre d’événements. On parle aussi de sponsors ne voulant plus aider à cause d’arnaque des associations par certains moyens qui restent flous à toute une population headbanguante. Pour revenir aux sorties les plus marquantes de cette année 2011, Trivium - In Waves : l’un des meilleurs albums de l’année, et le meilleur album des floridiens. Trivium qui ont eu à jouer pour la première fois de leur histoire à Wacken ont réalisé de très belles performances par rapport à d’habitude. Les jeunots ( doit-on encore les appeler comme ça après leur album de maturité? ) ont confirmé leur présence dans plusieurs festivals pour l’année à venir, il est sûr que l’espoir du Metal réside là. Un Wacken ou Trivium ont été impériaux, ou Matt Barlow d’Iced Earth aura clôturé sa carrière avec le groupe, ou Helloween ont eu une très mauvaise prestation, Blind Guardian par contre pas; (serait-ce l’apprenti qui devancerait son maître? - Oui.), Rhapsody Of Fire qui se divise en deux après ce concert et après le très anticipé album qui n’a pas trop fait parlé de lui ( From Chaos To Eternity ), Stratovarius qui se sont séparés de leur batteur, et bien des choses insatisfaisantes aux fans se sont passés cette année. Stratovarius qui avaient pour rappel continuer à jouer sous ce nom même après le départ du pilier du groupe, Timo Tolkki, parti créer plusieurs Ultra-groupes, avec des all stars, Revolution Renaissance et puis dernièrement Symfonia avec au micro le grand André Matos (ex Angra). Et ce deuxième album des finlandais sans Timo Tolkki aura bien réussi « Elysium » est parfait, et beaucoup de passionnés de «Epic Power Metal» l’ont préféré à celui de Tollki avec ces power Metal all stars. des high-pitchs partout, grandiose le Timo Kotipelto, sans entrer dans les détails, les combinaisons entre instruments sont dignes du nom « Stratovarius » qui pour rappel reste l’un des piliers de Power Metal avec Helloween ou Manowar. 11


En terme de groupes montants : Evergrey : Dark Melodic Metal - c’est comme ça qu’ils préfèrent être appelés- ont aussi confirmé leur statuts de «prometteur» et leur album « Glorious Collision » s’ajoute à celui de Firewind un an plus tôt «Days of Defiance», Firewind qui très similaires à Iced Earth en matière de Riffs, (pas en solos). Ces derniers qui ont sortis Dystopia, une claque très concise mais sans grande surprise à part la performance inattendue du nouveau chanteur Stu Block sur le morceau « Dystopia » surtout. Fans de Heavy, et là je parle de pur Heavy Metal mélangé à du Progressif, est-ce que vous vous souvenez de « Fates Warning »?, le groupe qui aurait avec Yes, Toto, Pink Floyd etc. influencer Dream Theater, le groupe est presque de retour sous le nom « d’Arch/Matheos» les noms des deux grands artistes de Fates Warning, ils sont de retour avec un Heavy-Prog, mais pour ça avant d’écouter il faudra oublier les growls et s’attendre à un chant Heavy pur, comparé à celui de Rob Halford ou Bruce Dickinson, l’album « Sympathetic Resonance » est la surprise de cette année avec l’album de Trivium. Arch et Matheos ont pu prouver que le talent ne meurt pas facilement. Contrairement à Metallica avec la voix moche de Lou Reed, excusez le jugement personnel, mais l’album est d’une horreur, que je préfère m’abstenir de tout autre commentaire et en rester là, Dave Mustaine lui a prouver son statut, en sortant un album 10 fois plus écoutable. Mais le paradoxe est justement évident car Metallica ont réalisé une bonne performance dans le Rock in Rio, reprenant les vieux morceaux et les mixant aux rares bons morceaux de leurs derniers albums (à titre d’exemple : All Nightmare Long), que dire d’un Rock in Rio qui commence à décevoir, que fait Rihanna ou encore Katy Perry (qui ne sait même pas jouer de la flûte ) dans un concert ou les plus grandes légendes du rock ou même du Metal ( Iron Maiden ) ont jouer? Très décevant, il faut dire. Maroon 5, Coldplay ont aussi joué cette année, mais eux c’est acceptable étant donné le caractère « proche ». Slipknot ont aussi réalisé une bonne prestation. System of A Down se sont réunis pour l’occasion, une occasion pour les amoureux de SOAD de verser quelques larmes. En bref d’autres albums ont fait les beaux jours des metalheads, le dernier Arch Enemy dont 3 morceaux repris sur le concert à Casablanca, dans un degré moindre celui d’In Flames qui commence vraiment à s’engager au Mélo et à fuir au Death. Un autre album qui mérite d’être cité, il s’agit du dernier Machine Head, locust est un album exceptionnel avec plusieurs rebondissements notamment sur le morceau « I am Hell », des chœurs diaboliques entament le morceau. Magnifique. Un autre groupe qui joue une musique propre à lui, il s’agit de Pain of Salvation, Lead Hangar reviendra sur l’album « Road Salt Two » qui mérite d’être détaillé. Un DVD pour cette année : Moi je dirais - Sonata Arctica - Live in Finland : très bon live avec un Tony Kakko qui joue pratiquement du théâtre et qui joue le rôle de chacun des personnages sur le chant, c’est justement ça un artiste! Une année qui aura eu des larmes, des douleurs avec des groupes qui ont arrêté de jouer, des groupes de gros calibre ou tout juste prometteurs :

12


Ark, Symphorce ou Metalium entre autres, mais en contrepartie de l’espoir renaît avec la reformation surtout de Black Sabbath présents déjà dans plusieurs festivals de 2012, At the Gates ont repris aussi, et SOAD entre autres.

TOP 10 selon Aly : 1.

Dream Theater - A Dramatic Turn of Events

2. Trivium - In Waves 3. Symphony X - Iconoclast 4. Arch/Matheos - Sympathetic Resonance 5. Iced Earth - Dystopia 6. Myrath - Tales of the Sands 7. Megadeth - TH1RTH3EN 8. Stratovarius - Elysium 9. Evergrey - Glorious Collision

10. Arch Enemy - Khaos Legions 13


Meilleures sorties selon Chady Les Metalheads étaient assez actifs cette année, surtout au niveau des sorties d’albums. Si je devais choisir 4 albums ayant sortis cette année pour que quelqu’un puisse les écouter au 4ème millénaire, ça serais sans ordre : Astral Doors – Jerusalem Saxon – Call To Arms Turisas – Stand up And Fight Planet Of Zeus – Macho Libre J’aurais pensé aussi à y ajouter un EP, celui qu’à sortit Metallica : Beyond Magnetic Planet Of Zeus – Macho Libre ( Du kif, du sable et du feu mis dans un moulin. Ça peut donner ça ) Fondé en 2000, le groupe grec Planet of Zeus enregistre deux démos en tant que trio avant d’accueillir un quatrième membre pour donner naissance en 2008 à l’excellent Eleven the Hard Way. Un premier album influencé tant par Motorhead que Black Sabbath, Lowrider ou encore Fu Manchu. Dérivant davantage vers un stoner groovy évoquant Clutch en un peu plus accessible. Macho Libre sort en 2011 et se révèle bien plus homogène que son précédant. 01. Doteru 02. Dawn of the Dead 03. Leftovers 04. Vanity Suit 05. Unicorn without a Horn 06. Macho Libre 07. The Ballad of Boston George 08. Apocalypse 09. The Game 10. Scream 11. Hazelnur (R.I.P.) Ce qui caractérise cet album est l’accord parfait et la complémentarité des instruments, la voix se remarque un peu plus de celle de Neil Fallon (Clutch), surtout

14


que le frontman de P.O.Z. essaie de se pousser jusqu’aux hurlements. Le premier album du groupe a été enregistré au même studio, et produit par le même producteur. Mais cependant, ce deuxième est beaucoup plus intéressant au niveau de l’enregistremen. Metallica – Beyond Magnetic (EP) ( 4 Tracks jugés bien meilleurs que plus de la moitié de ceux parus sur Death Magnetic) Joli cadeau celui présenté pas les four horsemen aux fans, à l’occasion du 30ème anniversaire du groupe. C’est au Fillmore à L.A. où s’est fêté l’occasion, avec des invités de grand poids (Ozzy Osbourne, Rob Halford, Geezer Butler, Glen Danzig, King Diamond, …) ainsi que tous les anciens membres du groupe, excepté le défunt Clifford Lee Burton. Quatre jours pour rappeler une carrière de 30 ans, ça s’est déroulé le 5, 7, 9 et 10 décembre, et chaque jour, les présent on eu droit d’entendre en exclusivité un nouveau morceau. Ces 4 morceaux étaient sortis après en EP « Beyond Magnetic » disponible sur Itunes en Amérique du nord, pour que ça sorte worldwide après. Les morceaux  : Hate Train, Just A Bullet Away, Hel And Back et The Rebel Of Babylon, étaient enregistrés pour ce but lors des sessions de Death Magnetic en 2008 et voici ce que dis James a ce propos : « Lors des sessions de Death Magnetic en 2007 et 2008, on avait enregistré 14 morceaux. Et quand le temps est venu pour choisir la liste final des track à sortir sur l’album, on a décidé sur 10, que vous avez tous pu écouter durant les trois dernières années, […] quelques uns d’entre vous on pu entendre des rumeurs à propos de ces 4 morceaux lors des sessions d’enregistrement et ce sont sûrement demandé où sont ils passés.’ On les avait laissé pour cette célébration exceptionnelle, donc voilà les 4 déchus du Death Magnetic. Ce sont des mixes rudes, inachevés jusqu’à leurs niveau de mixage en Mars ‘08, et ils sont publié comme cadeau pour nos fans les plus proches, les membres du Metallica Fan Club, et maintenant ils sont disponibles pour vous aussi. » Hate Train : C’était le premier morceau à paraître ligne, L’intro et le premier riff rappellent Fuel et donnent aussi une envie de Fuel et de Fire. L’outro-solo donne impression qu’on conduit un train hors du fer à pleine vitesse, vers où ? Si je vous dis mon impression je pourrais finir en prison, hélas. Hate Train, Je préfère ça à la totalité de Death Magnetic. Just A Bullet Away : Adrenaline start to flow, thrashing all around. Ok, ce track là n’est pas assez rapide que Whiplash, mais ça commence assez pour me rappeler ça à vrai dire. Ça se 15


renverse joliment après 4 minutes pour donner place au solo évoluant et emportant, pour revenir ensuite au premier riff. Celui là aussi je le trouve meilleur qu’une bonne partie de Death Magnetic. Hell and Back : En quelques sortes, l’intro rappelle un peu celle de Wherever I May Roam, le chant aussi. On aurait placé ces 7 minutes entre le Black Album et Death Magnetic, c’est parce que ça sent du Black Album justement que c’est mon favoris de l’EP. The Rebel Of Babylon : Ce morceau devrait être le mieux travaillé au niveau de la composition, ça se renverse souvent et le chorus s’apprend rapidement. Il y en a qui diraient que c’est le meilleur Metallica depuis 20 ans, mais je ne suis pas tout a fait d’accord. A l’avenir j’aimerais bien entendre des unreleased de …And Justice For All .. Je peux rêver vous dites ? En tout cas ça fait vraiment du bien d’écouter ces 4 tracks après la sortie de Lulu. Ça promet que Metallica, c’est encore vivant. Saxon – Call To Arms ( rajeunis pour rappeler un bon vieux temps ) Call To Arms est le 19ème album de Saxon, groupe anglais de Heavy Metal fondé au milieu des 70’s. Le regain de jeunesse que connait aujourd’hui SAXON ne se traduit pas donc que sur scène, mais aussi au studio. Cet album, sorti en juin dernier en Europe et en fin septembre en Amérique du Nord, à connu la contribution du claviériste de Deep Purle, Don Airey, à la composition. La pochette est dérivée d’un poster de recrutement à l’armée de Grande Bretagne pour la première guerre mondial reconnu par : Lord Kitchener Wants You 01. Hammer Of The Gods 02. Back In ‘79 03. Surviving Against The Odds 04. Mists Of Avalon 05. Call To Arms 06. Chasing The Bullet 07. Afterburner 08. When Doomsday Comes (Hybrid Theory) 09. No Rest For The Wicked 10. Ballad Of The Working Man 11. Call To Arms (orchestral version) Hammer Of The Gods : Beau début, purement Heavy, purement Saxon. Ça parle ici de la soumission humaine aux dieux de la guerre, ce qui peut se comprendre de façons différentes. Back In ‘79 : Une musique digne de l’époque Dio, cet extrait peut ramener vers 79. De lourds 16


riffs et profonds, du début jusqu’à la fin du morceau. Surviving Against The Odds : Ce qui me plaît le plus sur cet album est que tout les titres des morceaux indiquent vraiment ce qui ce passe aux tracks. Ce track serait le meilleur à écouter en gagnant une bataille contre une vie de malchance. The Mist Of Avalon : Ce morceau commence par comme une musique sacrée, avant que ça ne gagne un peu de power, pour entamer enfin vers ce Thrashy Heavy metal. Un solo qui rappelle la belle époque de Saxon. Call To Arms : L’éponyme vient ici le track le plus calme de l’album, assortit aux paroles à propos d’un recruté à l’armée, persuadé qu’il va y laisser sa vie. Chasing The Bullet : Standard mais belle basse ligne sur ce track, d’un ton qui nous rappelle Rex Brown, ça accompagne un riffage Thrash au début avant de refondre vers une sorte de Heavy Power après. Afterburner : C’est le morceau le plus rapide de l’album, sans pour autant devenir rapidement banal. Il y a à chaque fois une jolie mélodie entre les riffs. Et ce riff de solo, et solo même sont exceptionnels. Je croyais avoir déjà choisis un favoris de l’album, mais non celui là est le meilleur je dirais. When Doomsday Comes (Hybrid Theory) : Une musique d’apocalypse, on aurait dit ça sans lire le titre. On a droit à un solo bien travaillé, mais assez court, dommage. La reprise du premier riff rend ça un peu ennuyeux, heureusement le chorus revient pour régler ça. No Rest For The Wicked : Ça commence par un bel arpège à la guitare, puis ça se thrashalise ensuite. Il y a un étrange effet ajouté à la voix, ça ne sonne pas assez bien à mon avis. Ballad Of The Working Man : Un morceau dédié au prolétariat, « Hear the whistle blowin’, Another working day, Turn the wheels of power, Earn your daily pay, The blood and sweat of working men, Made this country great, To the kings and queens of industry, Your lives we celebrate. » Call to Arms [Orchestral Version] : Une version orchestral de Call to Arms, (oui je sais que vous savez :D). Tout ce que je peux dire là-dessus est que cette version n’est pas vraiment meilleure que le 5ème track de l’album. 17


Astral Doors – Jerusalem ( un cyclone emportant du Judas Priest, du Maiden, et du DIO ) Astral Doors est un groupe suédois de Heavy Metal. Ils fondèrent le groupe en 2002, et sont aujourd’hui à un EP, un Best-of et six albums dont le dernier « Jerusalem », qui sortit cette année. 01. Seventh Crusade 02. With A Stranger’s Eye 03. Child Of Rock ‘N’ roll 04. Pearl Harbor 05. Lost Crucifix 06. Babylon Rise 07. Suicide Rime 08. The Battle Of Jacob’s Ford 09. Operation Freedom 10. The Day After Yesterday 11. Jerusalem Seventh Crusade : On remarque rapidement comment le vocal est influencé par Ronnie James Dio, ça parle de la croisade menée au XIIIème siècle par Luis IV, au nom du christianisme, en Egypte et remportée par le clan musulman du Roi Al-Muaddam Thuran Shah et Qotoz. Un premier track de l’album pour nous montrer de quoi il s’agit. With A Stranger’s Eye : Comme au premier track, il s’agit d’autres 3 minutes et 33 secondes de pure Heavy Metal. Il y a tout de même sur celui-ci un peu plus de bravoure moyenâgeuse. Child Of Rock ‘N’ Roll : « I’ve climbed up the sacred mountain, I’ve dived in the darkest of seas, I’ve read the Coran and the Bible, They did’nt set me free ». Ça commence ainsi, sous un son Heavy, comme quelque chose entre Rainbow et Iron Maiden. Suffit-il pour vous persuader d’écouter ça ? Peatl Harbor : Ce fut le premier track sur l’album que j’ai écouté, curieux de voir ce qu’ils disent à propos de l’attaque japonaise qui officialisa la participation des USA à la deuxième guerre mondial, ça ne déçoit pas. Un surprenant solo de guitare à la K.K. Downing est à noter, ainsi que les riffs typiquement Metal. Lost Crucifix : Après l’into, la voix nous rappelle un peu plus celle de R.J. Dio, dire un peu plus rude, à la Paul Di Anno ou Ian Gillan. Sauf que coté musique, ça tend là plus vers du Judas Priest qu’autre chose. Un morceau assez riche, c’est mon favori de la première partie de l’album. 18


Babylon Rise : J’ai une impression que ce morceau là serait au top de mon conteur à la fin de 2012. Babylon Rise, Evil is Forever.. Il y a une voie entre mes oreilles qui n’arrête pas de chanter ce chorus après que je l’ai entendu. On est au mi-chemin vers la fin de l’album, et bien qu’il me reste encore a chroniquer, j’aurais bien aimé qu’il y en ait plus que je puisse en jouir. Suicide Rime : Là je ne peux plus choisir un meilleur morceau de l’album. The Battle of Jacob’s Ford : Encore un morceau à propos d’une bataille au nom de la religion. Ça s’est déroulé au pont de Jacob (Jisr Banat Yaakoub) qui lie la Syrie à ce qu’on appelle maintenant Israel, et a été menée par le fameux Salaheddine, alors Sultan d’Egypt et de Syrie, pour renverser le Roi de Jerusalem Baldwin IV sous prétexte de reprendre la cité sainte des chrétiens. « Au nom de Dieu ils se sont battus pleins de rage, ce n’est pas une gloire mais une guerre sainte sanglante » Operatioin Freedom : Ce morceau est le plus power de l’album, donc le plus Judas Priest. Ça commence et finit férocement, et ça parle férocement de ces attaques et guerres au nom de la paix. The Day After Yesterday : Si vous êtes fan de Metal traditionnel, ce morceau est pour vous. Oui, ainsi que tout l’album, mais il y a plus d’hormones de Heavy Metal sur celui-ci. Jerusalem : L’éponyme, dernier morceau de l’album pour résumer tout ce joli travail, au niveau de la composition et de l’enregistrement. Ce morceau se caractérise par l’effet epic que ça a, epic aussi au niveau des paroles, ça parle de toutes les croisades qu’a vécues la ville par des mains impérialistes au nom de la religion. Turisas – Stand Up And Fight ( Vikings face à la vie ) Le groupe de Viking Metal, fondé en 1997 au Finland, qui tire son nom d’un monstre marin dans la mythologie finlandaise, ont sortis leur troisième album cette année. Le nouveau est intitulé Stand Up And Fight et comprend 9 morceaux : 01. The March Of The Varangian Guard (3:51) 02. Take The Day! (5:26) 03. Hunting Pirates (3:43) 04. βένετοι! - πράσινοι! (3:49) 05. Stand Up And Fight (5:27) 06. The Great Escape (4:51) 07. Fear The Fear (6:14) 08. End Of An Empire (7:16) 09. The Bosphorus Freezes Over (5:37)

19


The March Of The Varangian Guard : Epic entrée à l’album, ça sent justement une guerre des temps de l’empire byzantin. C’est assez énergétique pour ouvrir l’appétit à écouter le reste de l’album. Take The Day ! : Une lente intro au début de ce track, qui peut être ennuyeuse, mais ça devient chaud après. Le morceau et partitionné, des parties où la basse et le chant d’une voix pleine dominent, et d’autres, au refrain notamment, où on pourrait sentir qu’on a le pouvoir de crever son ennemie d’un seul coup de poing. Hunting Pirates : Très anti-pirates. Normal, les viking étaient à l’époque engagés par l’empire byzantin à chasser les pirates. Pour l’anecdote, le groupe à joué ce morceau il y a quelques semaines au Heidenfest où était aussi invité Alestorm, un groupe de Pirate Metal écossais. Et non, il n’y a pas eu de bagarre. Autre chose à signaler est ce chant au milieu qui peut rappeler du Frank Zappa. Venetoi - Prasinoi : On a l’air que ce morceau ne fait pas partie de l’album, tout les instruments sont interprétés différemment a ce qui était au début de l’album. Mais tout de même, le track est de bonne qualité au niveau de la composition, sans pour autant être le meilleur. Stand Up And Fight : Ça commence comme une sorte de tragédie sentimentale, mais un peu sérieux. Surtout quand on entend la voix, ça rappelle Type O Negative en quelques sortes. Peu après, ça devient plus rapide au refrain, (Stand up and fight, stand up and look into the light, pushing the clouds away) comme pour inciter à se relever et faire face à la vie. The Great Escape : Ça sent tendu un peu plus vers du Thrash au niveau des riffs de guitare, ceci est accompagné de jolis mélodies au violon et à l’accordéon. Fear The Fear : La bataille reprend, retour à l’epic, ce morceau est mon favori de l’album. Assez profond au niveau des paroles qui parlent de fausse bravoure, et qui rappellent à avoir un but de vie. The End Of An Empire : Ça a l’air d’être une suite de Fear the Fear, ça semble aussi être attaché à Stand Up And Fight. Toujours ce même haut niveau quand il s’agit de l’écriture. The Bosphorus Freezes Over : Le morceau le plus symphonique de l’album, sans que ça perde son effet BattleViking. Très belle façon pour terminer cet pièce d’art.

20


TOP 10 selon Chady : 1. Astral Doors - Jerusalem 2. Metallica - Beyond Magnetic (EP) 3. Alestorm - Back Through Time 4. Artillery - My Blood 5. Anthrax - Worship Music 6. Megadeth Th1rt3en 7. Planet of Zeus - Macho Libre 8. Saxon - Call to Arms 9. Turisas - Stand Up And Fight

10. Machine Head - Unto the Locust

21


Follow us on twitter

twitter.com/Leadhangarzine


Meilleures sorties selon Haytam

2011 a été une année pleine de surprises pour les fans de Death Metal (Surtout pour ceux qui s’attendaient à un «Heritage» version «Blackwater Park... FUCK IT!). Comme je disais, cette année a été tellement fructueuse, que je suis sûr qu’on continuera à entendre parler d’un sous genre de Metal nommé le Death Metal. Certes, cette scène a un large nombre de groupes qui la représentent, et ça prendra facilement une éternité pour en parler, mais une chose est sûre, personne ne sera aussi patient pour lire mon article, et c’est pour cette raison que j’ai choisit de parler de quelques groupes seulement, à savoir : Obscura, «THE ALMIGHTY» Fleshgod Apocalypse, et Septic Flesh, trois groupes qui représentent trois sous genres de Death Metal, du Technical Prog. Death Metal, du Technical Brutal Symphonic Death Metal, et du Atmospheric Death Metal. Commençons par du Tech.Death Metal avec Obscura, et leur album BOMBE «Omnivium» sortit en Mars, après le si bien accueilli «Cosmogenesis», Obscura sort le grand jeu, avec des influences variantes et bien ordonnées, un jeu assez complexe, une mélodie à jour, un Death Metal au goût de tout les mathématiciens du riff. Cet album comporte neuf morceaux sur lesquels règne du progressif, du technical, du death metal, et beaucoup d’autres influences aussi maîtrisées les uns que les autres, le groupe n’a laissé aucune faille sur son chef d’oeuvre. Du Black/Death Metal avec une sauce de guitare acoustique sont au rendez vous pour le premier morceau de cet album «Septuagint» un petite pincée de Jazz que peu de gens avec une ouïe musicale un peu développée sauront reconnaître. «Vortex Omnivium», blast beats infernaux à la vitesse lumière, une homogénéité entre mélodie et technique incomparable, une basse imposante, donnant du groove et une ambiance lourde au morceau, en parlant de lourdeur, place à «Ocean Gateways», un morceau lent, apocalyptique, un rythme donnant la chair de poule, une voix caverneuse, le tout baigné dans une atmosphère malsaine. Des invités font leur apparition dans cet album, avec Tommy Talamanca (SADIST) et son solo dans le morceau «Euclidean Elements», plus de mélodie et de progressif avec «Celestial Spheres», et une intro acoustique, un air émotionnel avec une teinte de Black/Death Metal, et une voix claire parfaitement maîtrisée, et puis, un changement total sur l’ensemble du morceau «Prismal Dawn».

23


«Velocity» un morceau brutal, rapide et puissant, un break jazzy. «A Transcendental Serenade», coup de cœur de l’album, morceau où le groupe a usé de toute son ingéniosité musicale, très créatif et progressif, en un seul mot «EPIC». Dernier morceau de l’album «Aevum» morceau extrême, apportant quelques lignes complexes, continuant à prouver que le jeu d’Obscura est, et restera toujours compliqué et stupéfiant. Avril 2011, Septicflesh sortent leur album «The Great Mass», du pur Atmosphéric Death Metal, qui, à l’écoute, donne l’impression que tous les démons mythiques vous tombent dessus, un son lourd, mélancolique et terriblement sombre. Après le grand «Communion», les Grecs reviennent avec une grande force, cet album est composé de 10 morceaux, et comme ils nous ont habitués, symphonies et atmosphère malsaine sont au rendez vous, les Grecs mélangent du Death, avec du Doom, de l’industriel, avec des touches gothiques pour nous pondre un chef d’œuvre incomparable, et oui, ils ont atteint un sommet artistique hallucinant avec ce dernier album à ne pas rater. Août 2011, coup de cœur, Fleshgod Apocalypse... La brutalité, la symphonie, la technique, le Death Metal, mélangés en toute finesse, Il y a un seul truc que je n’arrive pas à comprendre et je crois que vous ne le comprenez pas non plus (Fans de FGA), Francesco Paoli, le mec a plus de deux mains, non mais, comment arrive t il a une telle vitesse, double pédale, blast beat, anyway, ce n’est pas notre sujet.. Le groupe combine la musique extrême du passé à la musique extrême du présent, nous donnant un Brutal Death Metal très particulier, ils sont ainsi nommés les « Mozarts » des temps modernes (scène Metal bien sûr), speed et brutalité sont toujours présents, ce qui est attirant, c’est le fait de pouvoir créer une mélodie, à la fois, mélancolique, brutale, sombre, apocalyptique, qui est plutôt stupéfiant, et surtout de faire entrer une voix clean (voir agonisante) dans un milieu totalement brutal est à ne pas laisser passer. Oui, c’est ainsi qu’est composée la musique des grands Fleshgod Apocalypse. La machine une fois lancée ne s’arrête pas, Speed, Speed, et Speed non stop, parlons encore de Francesco Paroli, derrière son drum kit, oui, il ne descend pas au dessous de 200 BPM, un vrai adepte du blast beat et de la double pédale, les riffs ne sont pas jetés au hasard, non, ils suivent la mélodie du clavier avec la fureur de la dépasser, parfois retrouvant les racines du Brutal Death Metal, puisqu’elles sont l’apocalypse, la destruction totale. En un mot, cet album est Orgasmique, il a dépassé le premier EP et la Démo, une entrée comme toujours «Temptation» est l’ouverture de l’album, on peut dire que c’est une introduction malsaine et bizarrement calme, nous préparant à ce qui nous attend, direct, «A TRIGGER», la brutalité commence par le morceau «The Hypocrisy» growls à gogo, rapidité et brutalité, comme dans presque tout les morceaux, sauf dans «The Forsaking» qui est un peu, comment dire, un peu Black Metal.

24


Un solo à couper le souffle dans «The Betrayal» rappelant que oui, on peut toucher les feelings au fin fond de la brutalité. Je noterai aussi la façon dont les morceaux se terminent les uns les autres, par exemple «The Deceit» et «The Violation», une bonne écoute montrera que l’outro du premier morceau et l’intro du deuxième ce qui donne un charme incomparable à «Agony». L’album se termine par un morceau instrumental, joué aux claviers, comme dans chaque EP et Démo que fait le groupe. Oui, vous allez dire que j’ai trop valorisé cet album, mais non, les fans du groupe me comprendront. Pour moi, l’année se termine ici, en Aout, avec cet album, puisque c’est le meilleur à mon goût, et qu’il ne s’est fait remplacé par aucune autre sortie.

TOP 3 selon Haytam : 1. Fleshgod Apocalypse - Agony 2. Obscura - Omnivium 3. Septicflesh - The Great Mass

25


TOP 10 selon Lecteurs (Metal) : 1. Myrath - Tales of the Sands

2. Megadeth Th1rt3en 3. Dream Theater - A Dramatic Turn of Events 4. Fleshgod Apocalypse - Agony 5. Symphony X - Iconoclast 6. Trivium - In Waves 7. Decapitated - Carnival is Forever 8. Opeth - Heritage

9. Anthrax - Worship Music

10. Winds of Plague - Against the World

26


TOP 10 selon Lecteurs ( Rock ) : 1. Seether - Holding Onto Strings Better Left To Fray 2. Red Hot Chili Peppers - I’m with You 3. The Answer - Revival 4. Crossfade - We All Bleed 5. Puscifer - Conditions of my Parole 6. Steel Panther - Balls Out 7. Chickenfoot - III 8. Sixx:A.M. This is Gonna Hurt 9. Coldplay Mylo Xyloto 10. Foo Fighters wasting Light

27


Psychild

ROCK STAR Date de sortie : 2001 (1h 45min) Réalisé par : Stephen Herek Avec : Mark Wahlberg, Jennifer Aniston, Jason Flemyng Genre : Dramatique, Musical Nationalité : Américain

Chris Cole est né avec le rock dans le sang, tellement il est fan du groupe de HEAVY METAL ( STEEL DRAGON ), qu’il a formé un tribute groupe qui cover les tracks de ce dernier. Mais tout va se terminer le jour où les membres du groupe vont le virer à cause de son comportement sur scène. Déçu, il lui reste tout de même sa copine Emily ( manager du groupe ) qui continue de l’encourager parce qu’elle a toujours cru en son talent, jusqu’au jours ou il va recevoir un coup de file de la part du manager de STEEL DRAGON lui proposant de passer un test pour remplacer ( Bobby Beers ) le vocal de Steel Dragon. Alors va-t-il accepter cette proposition ? et si c’est le cas, aura-t-il le niveau de devenir le chanteur du groupe qu’il a toujours rêver de voir sur scène, et ainsi passer du ROCK FAN au ROCK GOD ? Je veux pas tout gâcher, je vous laisse vivre cette merveilleuse histoire. avec 1h45 de Heavy Metal. PS : ROCK STAR est un film inspiré de l’histoire du Tim « Ripper » Owens qui avait un cover groupe de « Judas Priest » qu’il a quitté par la suite pour se joindre aux vrais « Judas Priest ». 28

Streaming : http://www.megavideo.com/?v=M0CV6L45


Metal Releases 06/12 06/12 06/12 06/12 06/12 06/12 06/12 06/12 06/12 06/12 06/12

Boris - New Album Comity - The Journey Is Over Now Cormorant - Dwellings Czar - Vertical Mass Grave Ecnephias - Inferno Holy Grail - Seasons Bleedings (EP) Korn - The Path Of Totality Pestilential Shadows - Depths Rabid Rabbit - Czarny Sen Rammstein - Made In Germany 1995-2011 Sandrider - Sandrider

13/12 13/12

The Empire Shall Fall - Volume One: Solar Plexus We All Have Day Jobs - Adapted

20/12

Saturnian Mist - Gnostikoi Ha-Shaitan

27/12

Niklas Kvarforth - Fifteen Years Of Absolute Darkness

29


Leadhangar Fanzine


Leadhangar fanzine Your Monthly Free Dose of Heavy Music.

http://lead-hangar.com http://moroccanmetalheadsexposed.wordpress.com http://www.facebook.com/LeadHangarFanzine http://twitter.com/leadhangarzine


Lead Hangar Fanzine #6