Page 1

64 rue du Capitaine Dreyfus 46 avenue Président Wilson 93100 Montreuil

1

1 le.sas

un été à Montreuil


2

2 P ictogram Serideco


3

3

un été à Montreuil exposition collective du 27 septembre au 27 octobre 2012


4 4


Et nous de courber l'échine ou de klaxonner fièrement, sans vraiment porter attention à cette Ville ogresse, organisme rampant, sans frontières, sans limites, foisonnant et prenant racines au delà des territoires acquis.

5

5

Il nous arrive, tous les jours, à chaque instant, de traverser la Ville. Mécaniquement, perdus dans nos pensées, pressés d'arriver jusqu'au au point B. D'y retrouver l'Amour ou une boulangerie encore ouverte. Qui sait ? Mais La Ville, nous traverse elle aussi. Elle sème des embuches, décide brutalement de changements d'itinéraires, se joue des sens et des interdits. La Ville évolue; de manière incessante, sorte de lego adulte animé par une génération spontannée. Comme autant de panneaux dressés, sortis du sol; des feux clignotants et autant d immeubles champignons à l'image d'une jungle foisonnante de bétons armés, de poutres. La démesure à visage (in)humain ?


6

Son ciel est bas aussi bas que son sol est noir et sa ligne d'horizon se heurte souvent au chaos des enseignes lumineuses posées comme autant de feux et d'artifices. Une Ville consumériste, hantée par des icônes, sous le diktat des marques et de la coolitude. Et si la Ville est un mensonge, c'est d'abord celui de notre manque de savoir vivre. Mais la Ville se mérite car il faut, aussi savoir l'aimer, la deviner. Louer sa poésie. Aller à sa rencontre, et c'est une chasse aux trésor qui commence. Comme autant de pépites futiles comme essentielles, nichées ici et là, planquées par milliers, disponibles pour ceux et celles qui veulent ou peuvent encore s'émerveiller de peu, de l'essentiel aussi. La Ville, ma Ville, ce sont des hasards, des parcours et des rues. Aimer la Ville et c'est un combat gagné d'avance pour quiconque décide que la poésie de bouts de ficelles sera toujours plus forte que la promesse d'un quotidien ré enchanté à crédit. Et pour cela il faut apprendre à regarder plutôt que voir. Jean Fabien

Directeur Artistique

6

La Ville est supposée pensée à l'unisson de nos usages, imaginée pour s'adapter à nos urgences alors qu'en fait c'est notre intimité et nos comportement s quotidiens qu'elle régit en profondeur. L'image que nous avons de la Ville finit par devenir l'image que nous avons de nous même. Individuellement comme collectivement.


7

7 Jean Fabien

Directeur Artistique


8 8


9 9


10

10

portrait de Montreuil une ville composite


11

11 indice urbain l’herbe coupée d’une forêt imaginaire


12 12


13 13


14

14

aurelia barreau at barb betsch caroline allard alet dorothee steinmet grandeau francoise ma luc joly jean marie bouc dm kami john laure mit maestracci marg barro lorraine nicolas nicole sarah alibert thomas lon

scĂŠnographie et accrochage ju

U N E E X P O S I T I O N P R O P O S É E PA R L A G A L E R I E L E . S A


15

15

bara bourgeois frederic christian noivo claire z fouzya hafid francois arias hakim douliba jean chain julia bouteville kat trani leila hadd charles oux marie pierrre grimal ruffin pavel tolmatchev nceint dumaine

ulie labarre boileau jean fabien

A S AV E C L E C O N C O U R S D E L A V I L L E D E M O N T R E U I L


16

16 Julie Labarre-Boileau, ScĂŠnographie

Jean Fabien, Direction Artistique


17 17


18

18 le.sas.contact@gmail.com https://www.facebook.com/lesas.montreuil

Un été à Montreuil  

dossier de l'exposition

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you