Page 23

Projets industriels, projets inacceptables ? Concertation & développement durable dans les grands projets d’industrie et d’infrastructure

Conférence de clôture Les français et l’industrie

Comment rendre possible un projet d’industrie ou d’infrastructure en France ? Intervenant :

Patrick Legrand, vice-président de la Commission Nationale du Débat Public La méthode du débat public :

Des entreprises en charge de la cohérence territoriale

Les méthodes d’arbitrage et d’animation d’un débat public ne peuvent pas être standardisées car « c’est un art. Il ne faut pas des techniciens mais des sensibles. Quand je recrute les membres d’une Commission Particulière du Débat Public, je me demande : cette personne aime-t-elle les gens ? »

Le débat public fait émerger les nouvelles attributions de l’entreprise. Le public attend des entreprises qu’elles coopèrent pour optimiser le développement du territoire (ex. les externalités d’une entreprise peuvent devenir la matière première d’une autre – Ecologie industrielle).

Les bénéfices du débat public :

La notion de co-responsabilité des industriels émerge : « on en a marre de voir les tuyaux, les rails, les cables électriques, etc… Un jour, on dira non à l’un de vous [les industriels] et il paiera pour les autres ».

Elargissement des projets. Via le débat public, le projet « rentre technique et sort socio-technique ». Les entreprises intègrent alors les dimensions culturelles, géopolitiques, géostratégiques du projet. L’exemple du projet ERIDAN de GRTgaz : Le débat public a permis aux parties prenantes de comprendre les enjeux stratégiques du Débat Public. Pour l’entreprise, c’est l’opportunité de faire connaître le contexte de son projet et d’identifier les préoccupations du public. Initialement, la sécurité était considérée comme un sujet clef par l’entreprise et la CPDP. Mais la CPDP a constaté que la sécurité n’était pas un sujet de préoccupation pour les parties prenantes de GRTgaz. Elles ont globalement confiance dans le transport de gaz car, en France, il n’y a pas d’historique d’explosion ; il a toujours été géré par une entreprise publique ; et les équipes de « marcheurs » chargés de surveiller les canalisations enterrées témoignent du haut niveau de vigilance de l’entreprise (« on les voit marcher »). Le sentiment de confiance n’est pas basé sur des arguments purement techniques. C’est la raison pour laquelle les industriels ont intérêt à initier des démarches de débat public.

Plus c’est complexe, plus c’est démocratique Il faut utiliser la concertation non pas simplement pour échanger sur des projets mais pour définir des stratégies Plus le projet soulève de questions environnementales, économiques, sociétales ... plus le projet appelle la concertation, l’intégration des parties prenantes. Tous les publics peuvent légitimement s’exprimer. Exemple : une grand-mère qui se plaint parce que les subventions pour la crèche sont suspendues dans l’attente de l’arrivée des familles des salariés de la future infrastructure industrielle. Comment préparer l’entreprise à la concertation ? • Donner du temps pour la gestion de la concertation • Former les personnels à la concertation • Eviter de recourir aux services d’une agence de communication ; préférer une agence de relations publiques. • Réaliser un important travail sémantique pour traduire les termes techniques. • Obtenir le soutien de la démarche de concertation par la Direction Générale • Recruter de nouveaux profils (exemple : chez GRTgaz, recrutement d’une diplômée en géopolitique)

23

Synthèse conférence CO3 Conseil 2011  

CO3 Conseil en partenariat avec l’ESSEC et à l’occasion de la Semaine du Développement Durable organise un colloque sur le thème : “Projets...

Synthèse conférence CO3 Conseil 2011  

CO3 Conseil en partenariat avec l’ESSEC et à l’occasion de la Semaine du Développement Durable organise un colloque sur le thème : “Projets...

Advertisement