Issuu on Google+

N째50

Edition du 05 juillet 2013


SOMMAIRE A L'AFFICHE Sorties de la semaine 4-8 Moi, moche et méchant 2 9-10 World War Z 11-12

7ème ART Court-métrage La Petite Venise Les Kaïra

13 14-15 16-17

MUSIQUE Gibraltar – Abd Al Malik Settle – Disclosure

BLU-RAY

Pierre Etaix The Marine 3 : Homefront 12 Rounds 2 : reloaded Flight L'Honneur du dragon Public Enemies Upside Down 3D

La Semaine prochaine

18-19 20-21

22-30 31-33 34-36 37-39 40-42 43-45 46-49

50


Edition du

05 juillet 2013

REDAC' CHEF Fabi

REDACTEURS Manitao17, Le Loup Céleste, Takeshi29, Tenia54, Fabi

CONCEPTION ET MISE EN PAGE Fabi

SOUTIEN ET PUBLICATION Syntaxeror

CORRECTIONS Frahlt


A l'affiche

Sorties de la semaine Basilicata Coast To Coast Comédie dramatique (01h45min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Rocco Papaleo Avec Alessandro Gassman, Paolo Briguglia Rocco, Salvatore, Franco et Nicola sont potes, et musiciens aussi. Un peu naïfs, un peu paumés, mais pleins d'espoir. Rejoints par une jeune journaliste, les quatre antihéros désinvoltes se mettent en route pour participer au Festival de théâtre-chanson de Scanzano Jonico...

Voyage à Tokyo Drame (02h16min) - Date de sortie : 1953 Date de reprise : 03/07/2013 De Yasujirō Ozu Avec Chishu Ryu, Chieko Higashiyama Un couple de personnes âgées rend visite à leurs enfants à Tokyo. D'abord reçus avec les égards qui leur sont dûs, ils deviennent bientôt dérangeants dans leur vie quotidienne.

Le Goût du saké Drame (01h52min) - Date de sortie : 06/12/1978. Date de reprise : 03/07/2013 De Yasujirō Ozu Avec Chishu Ryu, Shima Iwashita Shuhei Hirayama vit avec sa fille Michiko. L'exemple d'un de ses professeurs, qu'il retrouve lors d'une soirée où l'on boit du saké et qui s'accuse d'avoir provoqué le malheur de sa fille, pousse Hirayama à marier sa propre fille.


A l'affiche

Sorties de la semaine Jeunesse Drame (01h15min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Justine Malle Avec Esther Garrel, Didier Bezace J’avais vingt ans en 1995, l’année de la mort de mon père, le cinéaste Louis Malle. J’étais en khâgne. Au moment même où je commençais à tomber amoureuse d’un garçon de ma classe et à rejeter l’influence de mon père, sont apparus chez lui les premiers symptômes d’une maladie.

Le Roi et l'oiseau Animation (01h27min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Paul Grimault Avec Jean Martin, Pascal Mazzotti Un roi tyrannique s'éprend d'une jeune bergère. Mais celle-ci réserve son coeur à un petit ramoneur. Aidé de l'Oiseau, le malheureux soupirant va tirer la jolie bergère des griffes du roi tout-puissant.

La Dernière recrue Action (01h37min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Luc Murat Avec Moussa Maaskri, Pierre Murat Kevin est un homme tranquille mais ces images qui le hantent, ne sont-ce que des rêves ? Ou un passé enfoui qui ressurgit et qui le rattrape ? Kevin est-il vraiment ce petit chef d’entreprise sans histoire ou un ancien mercenaire...


A l'affiche

Sorties de la semaine World War Z Science fiction 03/07/2013

(01h56min)

-

Date

de

sortie

:

De Marc Forster Avec Brad Pitt, Mireille Enos Gerry Lane se lance dans une course contre la montre pour aider le monde à surmonter ses divisions et faire face à l'apocalypse. Dans tous les pays, par tous les moyens, l'humanité n'aura plus qu'un seul espoir de survie : la guerre.

Les Reines du ring Comédie (01h37min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Jean-Marc Rudnicki Avec Marilou Berry, Nathalie Baye Rose, 30 ans, n’a qu’une idée en tête : renouer avec Mickaël, son fils de 11 ans dont elle a été séparée pendant plusieurs années. Lorsqu’elle découvre la passion de Mickaël, Rose pense avoir trouvé le moyen de briser la glace : elle va monter une équipe de catch avec ses trois collègues caissières.

Ma meilleure amie, sa soeur et moi Comédie dramatique (01h30min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Lynn Shelton Avec Emily Blunt, Rosemarie DeWitt Jack est encore sous le coup de la disparition récente de son frère. Alors pourquoi ne pas accepter l'invitation d'Iris, sa meilleure amie, dans son chalet familial afin de passer une semaine seul à méditer sur sa vie ?


A l'affiche

Sorties de la semaine Frances Ha Comédie dramatique (01h26min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Noah Baumbach Avec Greta Gerwig, Mickey Sumner Frances, jeune New-Yorkaise, rêve de devenir chorégraphe. En attendant, elle s’amuse avec sa meilleure amie, danse un peu et s’égare beaucoup...

Pour une femme Drame (01h50min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Diane Kurys Avec Benoît Magimel, Mélanie Thierry A la mort de sa mère, Anne fait une découverte qui la bouleverse : une photo ancienne va semer le doute sur ses origines et lui faire découvrir l'existence d'un oncle mystérieux que ses parents ont accueilli après la guerre.

Le Congrès Animation (02h00min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Ari Folman Avec Robin Wright, Harvey Keitel Robin Wright se voit proposer par la Miramount d’être scannée. Son alias pourra ainsi être librement exploité dans tous les films que la major compagnie hollywoodienne décidera de tourner, même les plus commerciaux, ceux qu’elle avait jusque-là refusés.


A l'affiche Sorties de la semaine Rampart Policier (01h47min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Oren Moverman Avec Woody Harrelson, Robin Wright L'officier de police Dave Brown fait partie des derniers "flics renégats" de sa brigade. Après une leçon administrée un peu trop brutalement à un conducteur imprudent, il doit faire face à des sanctions disciplinaires. Entre son métier et sa famille, Dave devra se battre pour survivre.

L'Oncle de Brooklyn Comédie (01h38min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Daniele Cipri, Franco Maresco Avec Salvatore Gattuso, Pippo Augusta La famille Gemelly vit dans un vieux bâtiment délabré de la banlieue de Palerme. Deux nains, des chefs de la mafia, les informent qu’ils doivent abriter et cacher pendant quelques jours un person- nage mystérieux, l’oncle de Brooklyn, qui vient “d’un endroit inconnu”.

White Lie Thriller (01h15min) - Date de sortie : 03/07/2013 De Nyima Cartier Avec David Birkin, Olivia Ross Sydney, jeune écrivain passionné, travaille auprès de Richard Westfield, auteur célèbre certes, mais à bout de souffle. Sur les conseils de Lola sa petite amie, Sydney soumet le manuscrit de son premier roman à Westfield.


A l'Affiche par Le Loup Céleste

Moi, Moche et Méchant 2

Le synopsis Alors qu'il a abandonné la super-criminalité pour se consacrer à la paternité et élever Margo, Édith et Agnès, Gru est appelé à la rescousse par une organisation ultrasecrète menant une lutte acharnée contre le Mal à l’échelle planétaire... Année : 2013 Durée : 98 min Réalisateurs : Chris Renaud, Pierre Coffin Doubleurs : Steve Carell, Kristen Wiig, Russell Brand (VO), Gad Elmaleh, Audrey Lamy, Eric Cantona (VF) Date de sortie : 26 juin 2013


Le film

♥♥♥♥♥ Ce deuxième opus à l'humour toujours aussi irrévérencieux s'apparente à une enquête policière survoltée et riche en gags, conserve l’esprit des films d'espionnage de son aîné, intègre de nouveaux personnages déjantés (l'agent secret Lucy Wilde) et multiplie les séquences loufoques mettant en scène les cartoonesques Minions. Une suite réjouissante.

Le Loup céleste

BA : http://www.youtube.com/watch?v=8VBqDkxWH_8


A l'Affiche par Le Loup Céleste

World War Z

Le synopsis Un jour comme les autres, Gerry Lane et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos... Année : 2013 Durée : 116 min Réalisateur : Marc Forster Acteurs : Brad Pitt, Mireille Enos, Daniella Kertesz , James Badge Dale, Fana Mokoena Date de sortie : 03 juillet 2013


Le film ♥♥♥♥♥ Trop édulcoré et sans personnalité, ce blockbuster survitaminé est un film catastrophe (avec des zombies) qui ne révolutionne pas le genre, mais il tient constamment en haleine grâce à une mise en scène féroce, à un rythme frénétique, à des morceaux de bravoure spectaculaires (soutenus par des effets spéciaux impresionnants) et à un Brad Pitt concerné. Le résultat s'avère au final exaltant.

Le Loup céleste BA : http://www.youtube.com/watch?v=jTrmqThqpK8


.

Court-métrage par Takeshi29

Sa Lettre de mariage Silvana Santamaria

"On ne peut pas trahir un amour accompli sinon en le cherchant une deuxième fois" Par takeshi29

,

Quiconque a connu le grand Amour et l'a perdu ne pourra qu'être bouleversé par cette "Lettre de mariage". La réalisatrice allemande Silvana Santamaria s'empare des mots de Botho Strauss et les plaque sur des images belles à pleurer. On pense inévitablement à Tarkovski et son souci de faire de chaque plan un tableau et surtout à "La Ligne rouge" de Terrence Malick. Celle ou celui qui a du mal à retenir ses larmes devant ça ( http://youtu.be/UkqiWhAxy_Y) doit absolument voir ce court et découvrir ainsi une actrice au jeu incroyable, Corinna Harfouch. 9/10


7e Art par Le Loup Céleste

La Petite Venise

Le synopsis Sur une île de la lagune vénitienne, un pêcheur fait la connaissance d’une jeune chinoise récemment immigrée. Une douce amitié naît peu à peu entre ces deux êtres que tout semble séparer. Mais leurs sentiments dérangent deux communautés qui se rejettent : Italiens et Chinois voient d'un mauvais œil leur complicité naissante... Année : 2011 Durée : 98 min Réalisateur : Andrea Segre Acteurs : Zhao Tao, Rade Serbedzija, Marco Paolini


Le film ♥♥♥♥♥ Un beau drame mélancolique sur une histoire d'amitié toute simple mais controversée entre deux êtres opposés par leur culture et que le destin va rapprocher. Filmé avec poésie et grâce dans une lagune de Venise dénuée de touristes (seuls la classe populaire et les immigrés y sont présents) et porté par deux acteurs de talent, voilà un moment de cinéma tout en douceur.

Le Loup céleste


7e Art par Le Loup Céleste

Les Kaïra

Le synopsis Mousten, Abdelkrim et Momo sont trois potes d’enfance qui ont toujours vécu dans leur cité de Melun. Désespérément célibataires, ils passent leurs journées à laisser s’écouler leurs vies, sans motivation ni ambition. Jusqu’au jour où ils découvrent une annonce dans un magazine porno qui propose un casting pour devenir une « Star du X »... Année : 2012 Durée : 95 min Réalisateur : Franck Gastambide Acteurs : Medi Sadoun, Franck Gastambide, Jib Pocthier, Ramzy Bedia, Alice Belaïdi Chaîne : Canal+


Le film

♥♥♥♥♥

Cette adaptation cinématographique de la série "Kaïra Shopping" est une comédie inventive, corrosive et parfois tendre qui s'amuse à dynamiter l’univers de la banlieue avec beaucoup d'autodérision. Les trois losers sont irrésistibles, les vannes trash sont dévastatrices, les situations sont délicieusement loufoques et les apparitions sont impayables (Éric Cantona qui avait déjà participé à une publicité pour Pepsi avec les Kaïra). N'attendez plus bande de bâtards, ce film passe comme une lettre à la teuspo !

Le Loup céleste


Musique par Manitao17

"Gibraltar" Abd Al Malik

De ces gens-là aux autres, de Brel à Abdel, de Gainsbourg à Neruda, le maniement de l'apophtegme passe les continents et est assimilé par tous. Le slam fait son apparition dès la fin des années quatre-vingt dix et redore le partage poétique comme constitutif d'une société ouverte, sensitive et en quête d'expression. Individu soutenu dans ses débuts par un monde facétieux, l'artiste Abd Al Malik s'est ouvert à l'esprit de l'humanité simplement influencé par les mots. Il incite à la perturbation et intègre ses propres influences de jazz, rap et hip hop pour donner une leçon, une correction pacifiste à qui veut écouter. D'une voix communicante au carrefour de voies de communication, comme un détroit, le chanteur rassemble et passe de bon parleur au bon parolier en 2006 lorsqu'il sort son deuxième album "Gibraltar".


Prose salutaire d'une conquête musicale réalisée sous l'égide d'une revendication sociale, les arguments d'une telle écoute croulent sous le pied d'une appartenance apparente, trop souvent dénigrée. Les textes du phénomène s'imbriquent dans une mouvance et l'icône s'efface devant la phonétique des sons. Simple piano dans "La gravité" et "M'effacer", ou instrumentation variée dans "Saigne", en passant par des consonances africaines dans "Le Grand Frère", la musique soutient le discours débité, ou plutôt raconté, par des fils multicolores. Hésitation volontaire du phrasé et tempo cadencé comme dans "Il se rêve debout" ou "Les autres" le liant berce mais ne lasse pas. Alors avec une recherche poussée, l'oreille peut se resserrer et s'extasier sur un périple nomade, une histoire si peu éloignée, un sentiment décloisonné comme "Je Regarderais Pour Toi Les Étoiles". Orateur de larmes et adepte du slam, "Gibraltar" est un album à écouter de gré et sans force, loin de calomnies, proche des insomnies, il traduit les tendances qui ont transformé la haine en peine saine et donner du sens à l'oubli, parce que le mot délie le faux.

Manitao17 Plus de critiques sur le forum "Musique" : c'est ici


Musique par Takeshi29

SETTLE Disclosure

Les frères Lawrence, Guy et Howard, sont encore des bébés, à peine mon âge à eux deux, et en bons gamins maitrisant les vecteurs de communication de l'époque, balancent à rythme régulier leurs morceaux sur la toile, souvent accompagnés de petites vidéos bien foutues. Rien de tel pour faire monter le buzz mais aussi pour rendre la découverte de l'album moins excitante. Et force est de constater, à l'écoute de ce "Settle", que les morceaux inédits ne sont pas à la hauteur des tubes renversants qu'ils nous avaient balancés à la gueule depuis quelques mois.


"Rock To The Beat... Ecstasy....... Aciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiid"

Cela donne donc à l'arrivée un album très inégal, entre tornades dansantes dignes des plus grands moments de la house de mon adolescence, avec "When a fire starts to burn" (http://youtu.be/4nsKDJlpUbA) ou "F for you" (http://youtu.be/5TUIciKQzxI), featurings au top : Sam Smith sur "Latch" (http://youtu.be/93ASUImTedo) Aluna George sur le redoutable "White noise" (http://youtu.be/bkk2H3Ztrfk), Edward MacFarlane sur "Defeated no more" (http://youtu.be/1r5SYzkeTG4), Eliza Doolittle sur "You & me" (http://youtu.be/W_vM8ePGuR ). Et surtout les sensuels London Grammar * sur le planant "Help me lose my mind" (http://youtu.be/TBW9VEE29W4). Difficile de ne pas bouger son petit (ou gros) fessier sur un "Stimulation" (http://youtu.be/YNWgqYK2rYM) ou un "Voices" (http://youtu.be/AWsuQbh0ZQk) Restent quelques titres plus dispensables, "Second chance", "Grab her", "January", "Confess to me", qui auraient très bien pu être oubliés au profit de quelques très jolies choses présentes sur des EP précédents. On regrettera ainsi l'absence de morceaux comme "What's in your head" ** (http://youtu.be/8AvpBWu7PK ) ou "Control" (http://youtu.be/yoQa6G8wyi ), ou même des plus anciens "The Law of one" (http://youtu.be/byhGyWdgqvQ), "Scalar" (http://youtu.be/Mb2kpXl8yJM) ou "Carnival" (http://youtu.be/lBUpBirlE3I). En résumé, on peut dire sans se tromper que les deux coquins ont de l'or dans les mains et que si le grand méchant loup du succès ne les mange pas, un avenir radieux leur est promis. • Voici un trio à suivre de très très près. Quelque chose me dit qu'Hannah Reid et ses deux acolytes ont écumé les disquaires londoniens pour y dénicher quelques trésors labellisés 4AD... http://youtu.be/MTvHcQmKUpU et http://youtu.be/pkeDBwsIaZw ** Dispo sur la version Deluxe 7/10

takeshi29


Test Blu-ray 2D par Tenia54

Pierre ETAIX

Inspiré par Chaplin et Linder, entraîné par Tati (pour qui il dessinera plusieurs affiches), Etaix est aussi clown de formation (sa femme, Annie Fratellini, première femme Auguste de l'histoire, formera d'ailleurs les cirques et l'académie Fratellini), musicien, dessinateur, réalisateur du tout premier film au format Omnimax, et doux rêveur avant tout. Bref, un touche à tout resté modeste, comme de peur d'être comparé à ces modèles, et dont les films, bloqués par un imbroglio juridique, sont restés invisibles pendant 20 ans.


Ses films sont à cette image : amusants et constamment inventifs, avec un sens du rythme et du comique trouvé dans le moindre recoin de la vie quotidienne, Etaix s'y amuse à transformer en gags tout ce qu'il trouve. Avec sa silhouette fine et allongée, son élégance récurrente, quasi mondaine, et son visage comme absorbé par l'horizon, difficile d'ailleurs ne pas penser à Keaton et à son sens du comique burlesque, où toute action banale devenait une folle aventure.


Son premier court métrage, Rupture, part ainsi d'une histoire toute bête : un homme, qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, va passer le court métrage à se battre avec sa table, son papier et ses stylos afin de lui écrire une lettre de rupture. Dans son deuxième court métrage, Heureux anniversaire, notre héros passe son après midi à chercher dans Paris des cadeaux pour fêter son anniversaire de mariage avec sa femme. Peine perdue, évidemment, lui se battant avec les embouteillages parisiens, elle picorant pendant ce temps le repas qu'elle avait préparé pour cette occasion. Là aussi, un point de départ banal ouvre un horizon de périples. Dans les deux cas, le sens du rythme et du détail fait la force des courts métrages. Etaix est concis, drôle, jamais répétitif ou ennuyeux, et les deux courts métrages témoignent déjà d'une thématique qui reviendra régulièrement : le calme apparent du héros face à un environnement qui semble lui en vouloir. La frustration pointe doucement, jusqu'à un final qui, le plus souvent, emmène notre héros ailleurs : dans Rupture, sa chaise à bascule l'envoie par la fenêtre. Dans ses deux longs métrages suivants, il s'émancipera de ses parents (et finira, symbole évident, dans un quai de gare) ou finira par fuir l'endroit à dos d'éléphant.


Le Soupirant, son premier long métrage, et probablement le mieux accueilli par la critique et le public, retrouve ces éléments : la transformation du quotidien en aire de jeu géante, l'anecdote et le détail devenant propices à un absurde décalage comique. C'est ainsi que le héros passera une séquence entière à ramener chez elle une jeune femme dans sa chambre, située dans les étages d'un hôtel particulier, elle perdant ses chaussures et vêtements dans les escaliers, au grand dam des habitants passant par là, croyant que le protagoniste la déshabille sans aucune pudeur à même la cage d'escalier. Dans la lune (presque littéralement, le héros étant passionné d'astronomie), fantasmant sur une star (nommée Stella...), passant le film à essayer de rencontrer une fille pour lui sans voir celle qu'il a sous les yeux, notre soupirant traverse l'écran complètement ailleurs : étranger aux choses du flirt, étrangers à la communication avec ses parents ou avec sa fille au pair suédoise. Et lorsque le héros finit par accéder aux coulisses du show où doit apparaître Stella, c'est en fait lui la bête de foire, l'élément source d'action, et non tous ces acteurs et clowns et danseurs gravitant dans le music hall.


Pour son deuxième long métrage, Etaix fracture sa narration, là où Le Soupirant était très direct : dans Yoyo, un millionnaire (Etaix) se retrouve ruiné suite au krach de 1929, retrouve son ex femme qui travaille dans un cirque avec Yoyo, son fils (leur fils, en fait), et part avec eux pour devenir clown. Ellipse subite. 10 ans plus tard, le fils a grandi, et Yoyo, devenu clown lui aussi, est maintenant joué par Etaix. Le film est aussi morcelé formellement : les 30 premières minutes, situées en 1927, sont du cinéma muet, sauf pour quelques bruitages sonores. Puis, le film avance en 1929, et avec l'arrivée du cinéma parlant, le film le devient lui aussi (bien que, chez Etaix, les dialogues soient rarement nombreux et/ou vitaux). Thématiquement, cependant, le film reste cohérent avec ce qui précède. Tout d'abord avec une construction des gags souvent inventive et visuelle, Etaix transformant tout dans des jeux d'échelles et de cadrages : on croit voir une cheminée, c'est en fait le haut d'une caravane; une peinture de nature morte devient un trompe l’œil inversé où un servant cache une bouteille de whisky; et lorsque Etaix dit au revoir à une charmante gymnaste de cirque dans un couloir d’hôtel, c'est pour mieux que le bout du couloir s'illumine, et donne directement sur la piste étoilée où la gymnaste s'élance alors. Mais surtout, Etaix profite de Yoyo pour mettre en scène le monde du cirque qu'il aime tant. Yoyo est avant tout un film sur un clown, imaginaire mais aussi bien réel. Etaix est un clown, il aime faire le clown, et lorsque le film boucle la boucle, ramenant le fils en fin de film là où était le père en début de film, c'est à dire enfermés dans une tour d'ivoire, tous puissants mais profondément mélancoliques et bourrés d'ennui, c'est pour mieux s'échapper à dos d'éléphant, comme dans un rêve d'enfant. Comme quand Yoyo avait 10 ans. Magique et poétique, le cinéma d'Etaix l'est sans aucun doute.


Critique technique Rupture

Criterion, 2013 (US) BD-50, Zone A 1.33, N&B 1080p, AVC, débit vidéo moyen : 15707 kbps French / Dolby Digital Audio / 1.0 / 48 kHz / 192 kbps STA, amovibles La copie est plutôt belle et très propre, mais des faiblesses ont évidemment subsisté. En particulier, le bord gauche du cadre reste souvent plus clair que le reste de l'image, au demeurant bien contrastée, et dans l'ensemble, la stabilité du cadre est variable. Cependant, la définition est dans l'ensemble très satisfaisante, malgré une mise au point pas toujours parfaite, et la restauration a été effectuée avec un beau respect du grain d'origine (ce sera le cas pour tous les films du coffret). Au vu du résultat final, il est en tout cas difficile de soupçonner des éléments d'origine quasi-irrécupérables (ce qui est, là aussi, le cas pour l'ensemble des films du coffret). La piste sonore est ce qu'elle est et rappelle directement sa conception : les bruitages ont été enregistrés un peu à la va-vite, complètement séparément du tournage, et sonne donc assez étrange. Il y a parfois un côté très chaotique dans la piste qui lui donne un manque de clarté. Cependant, l'accompagnement musical, lui, est très clair. Enfin, de légers craquements se font entendre à 2-3 reprises mais rien de gênant. Image : 8/10 Son : 6.5/10


Critique technique

Heureux anniversaire

1.33, N&B 1080p, AVC, débit vidéo moyen : 15639 kbps French / Dolby Digital Audio / 1.0 / 48 kHz / 192 kbps STA, amovibles Plus belle que celle de Rupture, et plus homogène aussi, l'image d'Heureux anniversaire confirme l'impression donnée par la restauration de Rupture : une restauration respectueuse et efficace, même si quelques défauts d'origine subsistent invariablement, et quelques plans restent donc en retrait d'un point de vue du piqué. Le son s'améliore aussi légèrement, grâce à un enregistrement d'origine de meilleure facture, et la piste est ainsi plus nette et surtout plus agréable à l'oreille. Image : 8.5/10 Son : 7/10


Critique technique

Le soupirant

1.66, N&B 1080p, AVC, débit vidéo moyen : 23956 kbps French / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit STA, amovibles Equivalente en rendu à Heureux anniversaire, la copie HD du Soupirant est d'excellente tenue. Un grain fin est, à nouveau, retenu et respecté, et le piqué et le niveau de détails sont régulièrement agréablement surprenants (on ne peut, évidemment, que regretter qu'Arte n'ait pu sortir de coffret Blu Ray de ces films en France). La copie est très stable, et immaculée, avec un contraste bien géré, permettant une belle palette chromatique. La piste mono s'inscrit dans la continuité, avec un accompagnement musical clair et assez ample (et ne saturant jamais), mais aussi un bon rendu des dialogues, qui restent intelligibles et rarement sourds. Image : 8.5/10 Son : 7.5/10 Film : 7.5/10


Critique technique

Yoyo

1.66, N&B 1080p, AVC, débit vidéo moyen : 23975 kbps French / LPCM Audio / 1.0 / 48 kHz / 1152 kbps / 24-bit STA, amovibles Même rendu global que Le soupirant : copie extrêmement propre et stable, grain fin retenu, remarquable piqué et très bon niveau global de détails (certains plans, comme dans le bureau de Yoyo en fin de film, sont particulièrement beaux). Même combat aussi pour le son, malgré une poignée de lignes de dialogues un peu moins claires que les autres. La musique est là aussi très claire et ne sature jamais. Image : 8.5/10 Son : 7.5/10 Film : 7.5/10


Test Blu-ray 2D par Le Loup Céleste

The Marine 3 : Homefront

Le synopsis En permission dans sa ville natale, le sergent Jake Carter apprend que sa sœur a été enlevée par une bande de violents extrémistes. Pour la récupérer, Carter se lance seul dans une attaque téméraire dirigée contre leur bases d'opérations... Année : 2013 Durée : 90 min Réalisateur : Scott Wiper Acteurs : Mike "The Miz" Mizanin, Neal McDonough, Ashley Bell, Michael Eklund


Le film Fausse suite du mauvais "The Marine" et du spectaculaire "The Marine 2", ce troisième volet est une série B à petit budget qui met en scène la superstar de la WWE "The Miz" (bien plus crédible en tant qu'acteur que ses prédécesseurs) et qui évoque par bien des aspects les productions des années 80 de la société Cannon. Le scénario bateau n'est donc là que pour enchaîner quelques séquences d'action raisonnablement divertissantes entre deux ou trois lignes de dialogues récitées par des personnages bien stéréotypés. Voilà donc un petit film d'action qui se laisse suivre sans déplaisir mais qui s'oublie très vite.


Le Blu-ray • Image Un transfert HD au rendu numérique propre, détaillé et contrasté qui délivre une définition au cordeau, des textures remarquables, une profondeur de champ avantageuse, des couleurs fortes et des noirs maîtrisés.

• Audio Des pistes sonores fonctionnelles mais loin d'être assez spectaculaires. La dynamique est correcte, la frontale est limpide, les explosions et autres coups de feu sont assez puissants, mais les ambiances sont trop sages et la scène arrière est rarement sollicitée.

Le Loup Céleste

Fiche technique Le film

♥♥♥♥♥

Le Blu-ray Disc

BBBBB

Format vidéo

Pistes sonores

Sous-titres

1080p24 (AVC) / [1.78]

- Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 - Français (VFQ) Dolby Digital 5.1

Français Anglais pour malentendants

Région

Éditeur

Date de sortie

A (Canada)

20th Century Fox

05 mars 2013

Vers le forum Blu-ray : ici


Test Blu-ray 2D par Le Loup Céleste

12 Rounds 2 : Reloaded

Le synopsis Un ambulancier est confronté à un dangereux psychopathe qui lui impose 12 épreuves qu'il doit réussir en quelques heures afin de sauver la femme qui l'aime... Année : 2013 Durée : 94 mins Réalisateur : Roel Reiné Acteurs : Randy Orton, Brian Markinson, Tom Stevens, Venus Terzo, Cindy Busby


Le film Cette suite DTV soignée qui reprend le concept du premier opus (qui s'inspirait déjà fortement de "Une journée en enfer") est un film 100% action au scénario prenant et curieusement bien ficelé, qui aligne sans baisse de rythme et avec ce qu'il faut de tension les mano à mano, les courses poursuites, les coups de feu et les explosions à travers 12 épreuves fomentées par un dangereux individu. Un divertissement burné et tendu pour les fans du genre.


Le Blu-ray • Image Les petites traces de compression et les quelques plans plus doux sont les rares défauts de ce transfert HD qui parvient à restituer avec clarté et précision les images qui ont été captées principalement de nuit avec la Red Epic. La définition est bonne, les détails sont nombreux, les couleurs légèrement désaturées sont denses et les noirs abyssaux.

Fiche technique Le film

♥♥♥♥♥

Le Blu-ray Disc

Format vidéo

Piste sonore

Sous-titres

1080p24 (AVC) / [1.78]

- Anglais DTS-HD Master Audio 5.1

Français Anglais pour malentendants

Région

Éditeur

Date de sortie

A (ÉtatsUnis)

20th Century Fox

04 juin 2013

• Audio Une piste sonore HD puissante (les explosions et les coups de feu ont de la force), dynamique et limpide (les dialogues sont toujours clairs) mais un peu chiche en effets surround.

Le Loup Céleste

BBBBB

Vers le forum Blu-ray : ici


Test Blu-ray 2D par Le Loup Céleste

Flight

Le synopsis Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel mais l’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations. Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière... Année : 2012 Durée : 138 min Réalisateur : Robert Zemeckis Acteurs : Denzel Washington, Kelly Reilly, Bruce Greenwood, Don Cheadle, John Goodman


Le film Porté par la fabuleuse prestation de Denzel Washington et piloté par un Robert Zemeckis de haut vol, "Flight" est un beau drame psychologique qui dresse le portait profondément humain et touchant d'un homme en quête de rédemption menant un combat intérieur intense pour se libérer de ses addictions. N'hésitez pas à embarquer !


Le Blu-ray • Image Issu d'un tournage en caméras numériques Red Epic 5K, ce transfert HD irréprochable délivre un master propre, un piqué et une définition poussés dans leurs derniers retranchements, une palette colorimétrique qui régale la rétine, des contrastes solides et une compression invisible.

• Audio Des pistes sonores qui restituent le spectacle avec équilibre et clarté. Les dialogues sont audibles, la musique est délivrée avec grâce, la scène avant est dynamique quand il le faut et les basses puissantes (cf le crash aérien) mais la scène arrière est quelque peu délaissée.

Le Loup Céleste

Fiche technique Le film

♥♥♥♥♥

Le Blu-ray Disc

BBBBB

Format vidéo

Pistes sonores

Sous-titres

1080p24 (AVC) / [2.40]

- Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 - Français (VFF) Dolby Digital 5.1

Anglais et Français Anglais pour malentendants

Région

Éditeur

Date de sortie

B (France)

Paramount Pictures

18 juin 2013

Vers le forum Blu-ray : ici


Test Blu-ray 2D par Le Loup Céleste

L'Honneur du dragon

Le synopsis Le jour où des trafiquants capturent et enlèvent les deux éléphants avec lesquels il a grandi, Kham fait le serment de les retrouver pour l’honneur de son peuple. Sa promesse l’amène jusqu’en Australie où il doit affronter un puissant gang sans scrupules. Heureusement, sa maîtrise du Muay-Thaï, un art martial d’une rare violence, va lui permettre de surmonter les obstacles... Année : 2005 Durée : 93 min Réalisateur : Prachya Pinkaew Acteurs : Tony Jaa, Petchtai Wongkamlao, Bongkoj Khongmalai


Le film Après un "Ong-bak" très remarqué, l'équipe du film (le scénariste/réalisateur, le coordinateur des cascades et l'acteur) a collaboré sur "L'Honneur du dragon" mais le résultat se situe bien en-dessous de son prédécesseur. La réalisation est névrosée (en dehors des deux plans-séquences), le montage est chaotique (l'incompréhensible poursuite en bateau), les acteurs sont consternants (Tony Jaa est monolithique) et le scénario est d'une rare bêtise même s'il n'est qu'un prétexte à enchaîner une multitude de scènes d'action qui bénéficient de chorégraphies très spectaculaires. De ce côté là par contre le film en donne pour son argent (heureusement), surtout lors de la dernière demi-heure qui est une succession de trois séquences anthologiques dont la plus remarquable, un plan-séquence de près de 05 minutes qui voit le héros corriger à tour de bras une trentaine d'adversaires alors qu'il est en train de grimper les étages en rotonde d'un restaurant clandestin, mérite à elle seule le coup d’œil. "L'Honneur du dragon" s’apparente donc à un gros beat'em all cinématographique qui aligne sans consistance les courses-poursuites et les bastons plus impressionnantes les unes que les autres. Tout dans les bras rien dans la tête !


Le Blu-ray • Image Une granulosité élevée, quelques fourmillements et de nombreux flous artistiques viennent quelque peu entacher un transfert HD loin d'être vilain. Le master est enfin nettoyé, il y a beaucoup de détails (dans les zones non floutées), les couleurs ne souffrent d'aucune déviance et les contrastes sont plutôt solides.

• Audio

Fiche technique Le film

♥♥♥♥♥

Le Blu-ray Disc

Format vidéo

Pistes sonores

Soustitres

- Thaïlandais DTS-HD Master 1080p24 Audio 5.1 Français (AVC) / [1.85] - Français (VFF) DTS-HD Master Audio 5.1 Région

Éditeur

Date de sortie

B (France)

TF1 Vidéo

19 juin 2013

Essentiellement accès sur la façade avant, les deux pistes sonores sont pêchues et possèdent une ouverture frontale dynamique et nette qui permet aux voix, aux bruitages (le craquement des os) et à la musique de bien s'exprimer.

Le Loup Céleste

BBBBB

Vers le forum Blu-ray : ici


Test Blu-ray 2D par Le Loup Céleste

Public Enemies

Le synopsis États-Unis, années 30. John Dillinger, redoutable braqueur de banques, est traqué sans relâche par le FBI pour qui il devient l’ennemi public n°1... Année : 2009 Durée : 140 min Réalisateur : Michael Mann Acteurs : Johnny Depp, Christian Bale, Marion Cotillard, Billy Crudup, Stephen Dorff


Le film Un film de gangsters d'une furieuse élégance à la mise en scène virtuose et innovante (des partis pris visuel étonnants), à la reconstitution méticuleuse de l'Amérique de la prohibition, aux personnages envoûtants et aux scènes d'action nerveuses, qui prouve une nouvelle fois le talent de Michael Mann derrière la caméra et de Johnny Depp devant l'objectif. Voilà donc un biopic d'auteur aussi prenant que tragique.


Le Blu-ray • Image Un piqué et une précision spectaculaires qui donnent l'impression d'être dans le film aux côtés des acteurs (un grain de peau tellement visible qu'il en deviendrait presque irréel), une profondeur de champ saisissante, une palette colorimétrique séduisante et parfaite (la saturation des couleurs est exemplaire) qui respecte scrupuleusement la sublime photographie du film, des contrastes appuyés et des noirs d'encre. Néanmoins, les partis pris visuel du réalisateur (la patte Michael Mann) pourront surprendre certains spectateurs avec des scènes au rendu vidéo marqué qui laissent apparaitre une légère rémanence lors des mouvements rapides et un nombre assez conséquent de plans qui se voient affubler d'un fourmillement prononcé.

Fiche technique Le film

♥♥♥♥♥

Le Blu-ray Disc

Format vidéo

Pistes sonores

Sous-titres

1080p24 (AVC) / [2.40]

- Anglais DTS-HD Master Audio 5.1 - Français (VFF) DTS 5.1

Français Anglais pour malentendants

Région

Éditeur

Date de sortie

B (France)

Universal Pictures

24 novembre 2009

• Audio Des pistes sonores réalistes et agréablement immersives. Les voix profitent d'une bonne clarté, l'ouverture centrale en impose, les surrounds délivrent des ambiances ouatées, les coups de feu qui claquent sur l'ensemble des enceintes sont d'une puissance inouïe et le canal LFE s'en donne à cœur joie.

Le Loup Céleste

BBBBB

Vers le forum Blu-ray : ici


Test Blu-ray 3D par Le Loup Céleste

Upside Down 3D

Le synopsis Adam et Eden vivent dans un univers dans lequel deux planètes vivent l'une endessous de l'autre avec des centres de gravité opposés. Eden vit dans le monde d'en-haut qui est prospère et riche, et Adam vit dans celui d'en-bas qui est pauvre. Ils sont amoureux mais il est interdit de communiquer entre les deux mondes. L'amour pourra-t-il défier la gravité ? Année : 2012 Durée : 108 min Réalisateur : Juan Solanas Acteurs : Jim Sturgess, Kirsten Dunst, Timothy Spall


Le film Cette fable de science-fiction bénéficie d'un concept très original et accrocheur, possède un séduisant univers graphique onirique, fourmille de trouvailles visuelles et de plans vertigineux qui mettent la tête à l'envers, dispose d'acteurs doués, délivre un score magnifique, mais pèche par une intrigue sentimentale artificielle et dépourvue d'émotions. "Upside Down" est donc très séduisant dans la forme mais plutôt bancal sur le fond.


La 3D Une conversion assez bonne dans l'ensemble qui donne de la consistance aux environnements uniques du film (sans dessus dessous) et dont le principal atout est à chercher du côté de la fenêtre de profondeur (les débordements sont très rares -le titre et quelques particules- et les jaillissements absents) qui permet à plus d'une reprise d'apprécier des plans qui s'étendent à perte de vue, qui donnent le vertige et/ou qui bouleversent les sens.


Fiche technique Le Blu-ray

♥♥♥♥♥

Le film

• Image

Le Blu-ray Disc

Malgré la présence d'un léger aliasing et de plans plus ou moins granuleux, voilà un transfert HD d'une clarté, d'une précision et d'une netteté constantes à la définition irréprochable, aux textures détaillées, à la palette colorimétrique resplendissante, aux contrastes étonnants et aux noirs profonds.

La 3D

• Audio Des pistes sonores stimulantes et équilibrées dont la clarté des dialogues, la richesse des ambiances, l'ouverture de la scène avant, l'activité de la scène arrière, la présence de la musique et l'ampleur des basses soutiennent les images avec beaucoup d'aplomb.

Le Loup Céleste

Format vidéo 1080p24 (MVC) / [2.35]

BBBBB

Pistes sonores

Sous-titres

- Anglais Dolby TrueHD 5.1 Anglais et Français - Français (VFF) pour malentendants Dolby TrueHD 5.1

Région

Éditeur

Date de sortie

A (Canada)

Entertainment One Films Canada

25 juin 2013

Vers le forum Blu-ray : ici


La semaine prochaine

L'actualité des sorties cinéma ...

De nouvelles critiques musicales et littéraires ...

Un nouveau classique du cinéma Mais aussi des surprises, des coups de coeur et encore plus de tests Blu-ray (2D et 3D). Rendez-vous le vendredi 12 juillet 2013 pour

L'HEBDO n°51


HCFR l'Hebdo N°50