Page 1

6

Koma

After

Orgie

JANVIER-FÉVRIER


Bienvenue dans le sixième numéro de KAO, le bimestriel révélateur de talents créé et rédigé par Hoax Paradise. Bien évidemment, nous espérons que vous avez passé de bonnes fêtes de fin d’année et célébré comme il se doit l’actualité KAO-tique du mois de décembre : à grand renfort de décibels et d’amis ! Que reste-t-il donc à souhaiter pour ce début d’année 2019 ? Mais toujours plus d’Art, pardi ! Et ce peu importe la forme ou le média employé ! Et la vie étant bien faite, vous retrouverez dans ce numéro Hippocampe Fou, l’Ecole des Filles de Joie, Yaiza Rubio, les bonnes résolutions des musiciens pour 2019, et la découverte de Groover, plateforme numérique au service des artistes, ainsi que nos derniers coups de coeur ! Nous vous souhaitons donc bonne lecture et bonne(s) écoute(s) avant de vous retrouver en mars pour le prochain numéro. Tendrement, Hoax Paradise


L’OEIL DU KAO YAIZA RUBIO CHEZ LES SALAUDS ! Le diable est dans les détails et elle en a fait sa spécialité. Chaque millimètre de peau regorge de subtilités sous les aiguilles de Yaiza qui n’en fini pas de remporter des prix sur les plus grands salons de tattoo. Du 12 janvier au 16 février la spécialiste madrilène du tattoo réaliste débarque à la capitale. Vous souhaitez faire de votre peau la toile de ses oeuvres ? Alors rdv chez Les Salauds ! Co Creative Factory Les Salauds, 17 Rue Esquirol, 75013 PARIS. www.cocreativefactory.com

LE CABARET DES FILLES DE JOIE L’art de la séduction et la bienveillance du corps. Le charme opère dès les premières secondes de leurs shows où elles offrent une poésie visuelle sulfureuse et douce à la fois. C’est au FGO-Barbara que nous avons découvert le cabaret de l’Ecole des Filles de Joie dirigée par l’éminente Juliette Dragon. Elles pratiquent l’effeuillage et fières de leur corps elles ne craignent aucun regard. Réel exutoire, les cours dispensés par Juliette balayent les complexes et rappellent une chose essentielle trop souvent oubliée : mesdames, vous êtes belles. Elles résident au 137 avenue Parmentier et vous attendent ! Vous pouvez vous y rendre sans rendez-vous, ponctuellement ou pour plusieurs séances et tous les cours sont tous niveaux. Jusqu’à fin février, alors que Juliette Dragon exporte le Cabaret burlesque en Chine, vous pourrez même participer à des master classes que tout Paris leur envie. Au programme : french cancan, tribal fusion, danse orientale, afro-contemporain, et du burlesque à toutes les sauces ! https://www.collectif-surprise-party.com


O

Well, Nobody’s Perfect Sortie fin Février


HIPPOCAMPE FOU L’Odyssée d’Hippo Le grand MC du Hip Hop français n’aura de cesse de nous surprendre en insufflant sa créativité partout où il passe depuis ses premiers flows avec la Secte Phonétik. Cette année Hippo nous présente son nouveau projet alliant ses passions pour un tout nouveau concept dans le monde du spectacle vivant. Qu’est-ce qui a initié ce projet ?

Tu nous fais voyager où dans ce spectacle ?

Amoureux des images et des mots, il m’a toujours semblé important de les allier au travers de clips et de vidéos insolites. J’ai toujours présenté mes concerts comme des spectacles avec une mise en scène soignée.

«L’Odyssée d’Hippo» est un trip visuel et sonore, un voyage initiatique et onirique, un tour du monde en 80 minutes. Les destinations sont variées, les décors envoûtants.

Après 10 ans de shows à travers la France et la Belgique, en passant par le Québec et la Suisse, cette envie d’un spectacle abracadabrant s’est faite de plus en plus forte jusqu’à ce que ma route (de brique jaune) croise celle de Lucas Dorier, jeune compositeur talentueux qui envisageait lui aussi d’aller dans la même direction. Notre envie initiale était de mélanger le rap et la musique du monde. Puis nous avons réalisé qu’avec tous ces tableaux musicaux, nous pouvions raconter une histoire. Il se trouve que Lucas avait déjà collaboré avec Yannick Donet, brillant vidéo-mapper, bourré d’idées. C’est avec Yannick, séduit par le défi à relever, que nous avons élaboré le concept de décor projeté sur plusieurs écrans. Yannick nous a présenté Cléo Sarrazin, fantastique animatrice, dont le coup de crayon et les influences étaient en parfaite adéquation avec le projet. Émilie Boutilier, décoratrice aux doigts de fée (spécialiste des maquettes), a rejoint l’aventure quelques mois plus tard. Puis nous avons présenté le projet à Blue Line, producteurs de mes deux précédentes tournée. Ils ont adoré le concept, le scénario, y ont cru aussi fort que nous et nous ont permis de concrétiser ce conte musical teinté de hip-hop et de world music orchestrée.

Une destination que tu n’as pas encore exploré même en rêve ? Il y en a un paquet. L’Égypte, La Nouvelle Calédonie, l’Inde, la jungle amazonienne... C’est quoi la rencontre la plus insolite dans ce spectacle ? Tout au long du spectacle, il y a de nombreux clins d’œil à la culture populaire. Difficile de n’en retenir qu’un, on peut y croiser le baron de Münchhausen, Wilson,  Jack Dawson, un vieil inuit, une vache portant un scaphandre, un anaconda...


Je suis “presque“ seul sur scéne. Un conte, de décors. Une la musique, du théâtre nouvelle peau et pour l’Opéra des ? Ce projet es t la musique, à la croisée de mes pa ss le spectacle vivant et le ions : Nous avon s opté po cinéma. ur musical viva l’appellation nt». «film Tu as des ac olytes sur sc ène ? Je suis «pre sq car, grâce au ue» seul sur scène. «P resque» x vidéoproje peuplée de ctions, la sc créa èn de voix et de tures fantastiques, d’an e est imau silhouettes de interagissen personnage x, t avec moi. s qui Ta dernière si tuation où il ne fallait pas rigoler ? C’était au sp ectacle de N oël dans l’éco fille, chaque le de ma clas ballet imagin se proposait une sorte de mini é et chorég raphié par le eux-mêmes. s élèves À un momen pris le micro t, une petit e fil po Elle était trè ur présenter un des balle le a s enrouée, du moins je ts. car elle avai t une voix de l’espère déstabilisant G . J’avais dorm remlin. C’était très i deux heures Le contexte idéal pour un la veille. bon fou rire. d’étouffer m J’ es gloussem ents en baiss ai tenté mais quelqu ant la tête es dû essuyer qu parents se sont retourné s et j’ai elques regard s méprisants . Ça fait quoi de se faire Emmanuel Ba enlever par rré ? Pierre C’est assez jo trouve que le uissif. Il m’a bien tortu ré. Je rô il a l’habitude le lui sied à merveille. De de pratiquer sans limite. Lu un humour tra plus, i sh et morceau «Fal offrir un rôle dans le clip de mon lait pas rigoler » avait du sens . Hippo vo

us donne rdv le 19 janvier à pour la premi La Merise à Tra ère de ce pro ppes jet qu’il nous tarde de déco (78) uvrir !


Renco Groover La plateforme émergent

e.

En peu de temps Groover est devenu LA plateforme inco ntournable des projets musicaux en développement. Elle met en relation directe les artistes avec des médias, des labels ou encore des rad ios ! Leur recette est simple , efficace et elle garantit aux artistes d’être écoutés, d’avoi r un retour sur leur production Derrière cette plateforme il et de gagner en visibilité. y a une belle équipe à l’écout e de ses utilisateurs 24h/24 7j/7. Dorian, Romain et Rap , haël nous ont fait l’honneur de répondre à nos questions.

Qu’est-ce qui a motivé la création de la plateforme ?

Le plus beau retour qu’un artiste ai eu grâce à Groover ?

Ro : On vient tous du milieu de la musique, on a tous expérimenté des frustrations, des ressentis différents et on avait envie de changer ce qui nous avait frustré à l’origine pour pouvoir apporter quelque chose d’innovant qui peut vraiment aider le secteur, aider les musiciens, les médias et les influenceurs musicaux.

D : On a eu plus de 10 signatures sur Label qui ont eu lieu grâce à Groover, notamment Coral Pink qui a signé chez Nices Guys. Et ce qui est beau aussi c’est qu’on a réussi à faire diffuser pas mal d’artistes sur FIP.

Ça fait quoi d’être primé au Mama Festival ?

Ra : On s’est rencontrés à l’université de Berkeley, on a passé les quatre premiers mois de l’aventure qu’entre nous et tout notre temps était dédié à l’aventure Groover, ça a forgé le groupe. Il y a aussi l’amour de la musique, la passion jour après jour qui maintient l’équipe avec un lien fort. Ce qui nous rassemble, ce sont les valeurs au sein de Groover et il y en a une qui est forte pour nous, c’est la bienveillance.

D : C’est très cool ! Parce qu’en plus c’est la preuve que ce qu’on voyait se passer sur la plateforme atteint une perspective où en plus de la reconnaissance qu’on a de certaines personnes on a une reconnaissance plus globale et la légitimité de se dire qu’on fait quelque chose qui a un vrai impact, qui fonctionne et qui intéresse. Et se rendre compte qu’on a même pas 25 piges et qu’on peut se retrouver sur un événement avec des pros qui sont dans le secteur depuis 20 ans, qui sont intéressés et qui nous apportent une reconnaissance, c’est aussi se dire qu’on est sur la bonne voie et qu’on est bien parti pour faire évoluer le sujet.

On sent une équipe très soudée et pleine d’amour, c’est quoi votre secret ?

D : On a aussi des complémentarités de compétences et d’approches qui font qu’on arrive à être super efficace avec chacun nos spécialités, du coup on se fait beaucoup confiance.


ontres Des conseils pour ceux qui vont utiliser la plateforme pour la première fois ? Ro : Au départ on était vraiment tous les quatre et maintenant on a recruté Tim et Max qui bossent sur le développement web. C’est grâce à eux que la plateforme existe et on est hyper heureux qu’ils aient rejoint l’aventure avec nous. Vous mettez les groupes en relation avec des médias, vous êtes à leur écoute, les soutenez, vous êtes un petit peu comme l’attaché de presse d’une centaine de groupes au final non ? D : On se voit plutôt comme complémentaire du métier. C’est clair qu’on a un impact sur les relations presses dans leur ensemble mais à la fois on vient combler un manque pour beaucoup d’artistes qui ne trouvent pas d’attaché de presse et qui pourtant peuvent plaire à plein de médias ou de labels. Et en même temps on permet à des artistes de contacter de nouveaux acteurs que même des attachés de presse ne contactaient pas. Donc on se voit plus comme quelque chose de transversal et complémentaire au travail d’attaché de presse que juste un remplacement digital de ce métier. Parmi les artistes qui utilisent la plateforme vous avez eu un coup de coeur récemment ? Ra : J’ai beaucoup aimé Max Caz, qui a même joué à l’apéro Groover. D : Je dirai Mackenzie Leighton , on a vraiment eu un gros coup de coeur et on l’a poussé à utiliser la plateforme, on l’a guidé un peu et elle a cartonné. Ro : Moi j’ai beaucoup aimé ROB ONE !

Ra : Le petit conseil en plus c’est qu’il ne faut pas envoyer son morceau à un seul média parce que l’expérience n’est pas bonne avec un seul envoi. En envoyant ce morceau à au moins 5/10 médias on a plus de chances d’avoir un retour positif. Des idées folles pour la suite du projet ? Ro : Après la soirée le festival Groover ça serait incroyable! D : Il y a le côté équipe aussi qui est fort et je pense qu’on a envie d’aller se faire un bon petit voyage tous ensemble à LA où un truc comme ça. Et aussi repousser les frontières, se dire qu’on va aller développer Groover à l’international c’est un truc qui nous tient à coeur. Ro : Un des premiers trucs qui nous a vraiment donné envie de lancer Groover c’est aussi de créer des relations complètement improbables. Créer des relations entre un groupe de Pop-rock indé français et un média japonais c’est un truc qu’on rêverait de faire. On sait que le réseau dans la musique est très humain, très localisé, c’est pas facile de dépasser les frontières et c’est là où je pense que notre plateforme apporte quelque chose d’innovant, de différent et qu’elle peut créer des relations qu’on aurait pas vu auparavant.


LEO FENDER

Dans le monde de la musique, il y a eu un avant et un après Léo Fender. Né en 1909, Léo Fender est le fondateur de la société de lutherie Fender, spécialisée dans la fabrication de guitares électriques, de basses et d’amplificateurs. Sans lui, une bonne partie de la musique que l’on connaît n’aurait peut-être même pas existé, tant ses inventions et ses innovations ont révolutionné la vie de nombreux musiciens.

La légende Fender venait de naître.

Il faudra toutefois attendre 1954 pour que Léo sorte son modèle le plus célèbre : la Stratocaster. Armée de trois micros et d’un chevalet flottant permettant des “vibrés” très expressif, ce sera notamment la guitare de coeur de Jimi Hendrix, (celle sans laquelle il n’aurait pas pu délivrer sa version hallucinée de Si jusque-là les guitares étaient généralement “Star Spangled Banner” à Woodstock). d’imposantes Gibson typées jazz, Si le succès fulgurant de ce modèle et les encombrantes, creuses et nécessitant possibilités qu’il offre aux musiciens un travail de lutherie important. Léo eu sont sans précédent, Léo n’arrête l’idée géniale de créer une guitare A partir des années 60, pas de créer, et ajoute sans cesse de ilisées au corps « plein », sans caisse de nouveaux modèles d’amplis et de les peintures ut res résonance, et en plusieurs pièces guitares au catalogue. pour les guita que es êm assemblables et réalisables de seront les m r pa s ée celles employ obile, manière industrielle. En 1965, il vend la marque au m l’industrie auto ur les groupe CBS afin de développer la po notamment En 1949, il sortit son premier production à plus grande échelle, Cadillac. es us ue st aje m modèle “ officiel “ la Broadcaster, puis fondera l’entreprise G&L à la fin une guitare à micro unique avec un des années 70, manche détachable en érable ainsi où il continuera qu’un corps en bois de pin, peint en blanc. d’améliorer ses précédentes créations Plus accessible que les autres modèles de l’époque, et jusqu’à 1991, année possédant un son perçant très particulier, convenant où il nous a quittés. fort bien au blues et à la country, ce modèle rencontra Info en + : Incroyable un franc succès. Il sera amélioré petit à petit jusqu’à mais pourtant vrai, si Léo obtenir la version finale dite « Telecaster », qui verra taquinait le saxophone de le jour en 1951. Le nom vient de la démocratisation temps à autre, il n’a jamais joué de guitare ! d’une invention qui fascine Léo, et qui selon lui symbolise la modernité : la télévision. Ce fut aussi cette année que Léo créa le modèle de basse dit “Precision” qui révolutionna la vie de nombreux contrebassistes, bien contents d’échanger leur énorme et fragile contrebasse contre un modèle plus léger, plus maniable et capable de produire plus de volume grâce à l’amplification.

soyons vulgaires


Top

s

Radiate

Jeanne Added

Eat the Elephant A Perfect Circle

Terminus

Hippocampe Fou

ACCIDENTS Klink Clock

Ces albums qu’on écoutera encore en 2019 ! De Jeanne Added à Johnny Mafia, il faut l’avouer, cette année 2018 a été riche en ondes de qualité pour nos tympans ! La liste est non exhaustive mais 2019 ne saura écarter ces masterpieces de nos playlists. On a pas mis Jul mais le cœur y est.

Live à Ferber

Our Heart

Theo Maxyme

Concrete Knives

Princes de L’amour

Double Negative

Lost and Found

Amis artistes, KAO a hâte de découvrir vos créations tout au long de cette nouvelle année et on espère enfin voir le retour du yodel sur la scène internationale !

Johnny Mafia

Parcels

Angèle

Brol

Daytona

Songs You Make at Night

Contre-Temps

Trône

Word Bound

Wrong Creature

Parcels

Tunng

Call The Comet Johnny Marr

Flavien Berger

Hannah Featherstone

Pusha T

Booba

BRMC

Low

En Attendant Ana

Trench

Twenty One Pilots

Tranquillity base hotel & casino Artic Monkeys


s n io t u l O s Bonnes ré s n e i c i s pour mu rêver). le droit de ours avoir uj to t ai vr n de (Parce qu’o

Les générales :

ur/bassiste/membre de

- Ne plus se moquer e.du batte la section rythmiqu

et on aura l’air malin r ils vont s’organiser ra Non, parce qu’un jou endez... c’est bon en fait on continue att sans eux... Ah mais une boîte à rythme ! et d’utiliser un synthé ulette du batteur/ qu’à la prochaine bo nous confiance. esfait Tenabilité : 4/10. Jus , vite ra . Et elle arrive bassiste en question

- Arriver a l'heure en repete

s les ans. de -là on y pense tou lutions o pas se mentir celle ux fois… Et puis… on finit s va on é ez r All s une fois, de s bonne Pis bon ça marche u sms : “Désolé les gars galère de Ahhh le née… oyer ce fich i nv s l’e r cez sans moi” s pa u a ns ’an à la bourre commen transport, je serai début d oire, les musicie ure ! rfois. ost s cr les miracles arrivent pa : 5/10. La moyenne car Faut pa t à cette imp ité bil na t Te n e en mett particip core : ils com oncer n e nn Et pire erreur de les a Pour les DJs : e! l’ p t u n o r e vail de mix g v de sou fondre le fait de faire r,unettrapasser une con rpillé s llègues o plu t o Ne c e s it r u u avec amou à le re ens it reel prepare en amonent bo pour êt ça serva h a ugeant les bras. b B Tout ça h US des playlist sur cle n ois “A a n r r g u o s e tu veux vraiment d’un faire d s d’une Tenabilité : 1/10. Bah ça dépendch, ôm e d age ? au in la profession à rien y’a mo ... mettre la moitié de s n io t ” déclara our en finir là p rs : semaine Pour les chanteu

nsons roles de leurs propres cha frain - Apprendre (enfin) les pa /re ont t/p ple cou ure s la struct niere - Ne plus se planter danpou der la r draguer des - Ne plus disparaitre ueer...alle note du concert effect

nce, mais gardez Si vous avez de la cha

Tenabilité : 5/10. est le premier pas vers la déception. l’esprit que l’espoir à


s: Pour les bassiste

co Pastorius ayer d'assimiler l'idee quepsJa pinacle , - Comme tous les ansndessmu ien de tous les tem ni le n'est ni le plus gra urssicvous connaissez des non musiciens qui de la musicalite... D'aille l'ecoutent vous ? Faut dire us l’avez ?). mement basse (vo Faisabilité : Extrê , avec leur Jaco. ssi qu’ils sont têtus au

tes : pour les guitaris

- Ne plus se prendre pour

l'ame du groupe.

rt les blic, un groupe, à pa gratteux : pour le puit un groupe c’est la voix. les us no rès ap tez fin Répé ith es bien sûr ce qui dé s, le groupe de Ke chansons elles-mêm des Xpensive Winos blues et des chansons e arl rep On : ait de Exemple rend... ’s, quand il repren Richards dans les 90 potes de comptoir ? Non ? On comp ses c ave s ne des Sto raît qu’on comme ça mais il pa , Ça paraît haut dit enfin je crois, c’était le frère s, Tenabilité : 2/10 foi modeste une il a peut être a connu un guitaristequi l’avait vu (mais il boit beaucoup n du cousin de machi halluciné). : cert. Pour les batteurs baguettes le jour du , con ses r blie ou e/ rdr peu pe un ue oiq Ne plus qu - fin En sourire.

toujours ! Un classique qui fait LA DIXIEME FOIS , BORDEL DE moins AU BOUT . là faut pas exagérer

. On parle de batteurs déjà pas mal ! Tenabilité : 0/10 chaine répète c’est pro la à e S’il les ramèn


PROC HAI N R DV E N MARS


C r é d i t s p h o t o s : To u s d r o i t s r é s e r v é s Yaiza Rubio chez Les Salauds : gunt.photo.art / Le Cabaret des Filles de Joie : Didier Bonin / L’Odyssée d’Hippo : Lëah Cold / La plateforme émergente : Hugo Cohen

Contact : kao.magcontact@gmail.com


Profile for KAO Mag

KAO#6  

✨ KAO #6 ✨ Votre magazine bimensuel des cultures émergentes ! Au menu : de la musique, des interview, des rencontres et des surprises ! Vous...

KAO#6  

✨ KAO #6 ✨ Votre magazine bimensuel des cultures émergentes ! Au menu : de la musique, des interview, des rencontres et des surprises ! Vous...

Advertisement