Page 1

2

Karburant Artistique OptimisĂŠ


Jc

Responsable de la charte graphique et du design de Kao, mais aussi des bonnes idées et des galettes bio au sarrasin. Sait faire cuire le riz “prêt en deux minutes” en 1 minute et 59 secondes. Insultes, menaces, violence : elle ne recule devant aucun moyen pour “aider” Jc et Thibaud à finir les articles à temps.

Barron

Thibaud Batteur au sein d’Hoax Paradise, son emploi du temps surchargé (il est aussi cascadeur dans des films hollywoodiens) ne lui laisse pas vraiment le temps de participer à Kao mais il aurait été triste si on n’avait pas mis sa photo avec un petit mot. Bisous Barron on t’aime.

Vu que c’est lui qui a écrit les 3 autres bio on s’est dit que c’était bien que ça soit quelqu’un d’autre que lui qui écrive la sienne du coup je m’y colle. Bon, bah il joue de la guitare, voilà. Il écrit des articles aussi. Quoi? Comment ça c’est pas sérieux comme description ? Vous savez qui j’suis ?

Laura

Bourreau des coeurs et de travail (à moins que ce ne soit l’inverse), bassiste du groupe et ancien de l’école du cirque (la légende raconte qu’il calmait les fauves en leur faisant écouter du Vulfpeck). Sa dernière crémaillère a relancé à elle seule la production de rhum antillais.


Bienvenue dans le deuxième numéro de KAO, le bimensuel révélateur de talents créé et rédigé par Hoax Paradise. Au programme de ce numéro: de jolies choses à voir et à écouter, mais aussi de nouvelles rencontres, toujours placées sous le signe de l’éclectisme. Ici se croisent Rock, Electro, Pop et Hip-Hop au grès de nos coups de coeur et de nos découvertes. En espérant que ce n°2 vous plaise, nous vous souhaitons à nouveau bonne lecture, et bonne(s) écoute(s).


L’OEIL DU KAO

"SUR LE FIL" - THÉO MAXYME Théo, artiste, producteur et fondateur du Label Active Records nous donne rendezvous à la douce frontière entre Rock et Variété Française. Un pétale de rose sur une mer de prose, avec «Sur le Fil» il nous livre une intimité sans voile.

Enregistré au mythique Studio Ferber d’où il tirera les images de son clip et masterisé par Chab (Daft Punk, Brigitte, La Femme) il est le premier single que l’artiste dévoile et la promesse d’un EP à venir.

CLIP EN LIGNE Les Flying Bricks dont nous vous parlions dans le précédent numéro ont sorti leur clip Father sur les réseaux !

#FATHER #FLYING BRICKS


QUAND LE HOAX CHATOUILLE LE MINOU Nous jouerons en première partie de Yarol & Black Minou le 25 mai au Plan (Ris-Orangis) ! L’ i n f o e n p l u s : G r â c e à l a bienveillance de l’équipe de l a s a l l e , l e g ro u p e a l a c h a n c e d e b é n é f i c i e r d e d e u x j ou r s d e ré s i d e n c e auparavant afin de p ré p a re r u n c on c e r t à l a h a u t e u r d e l ’ o c c a s i on e t q u i v ou s l a i s s e r a rê v e u r p e n d a n t d e s a n n é e s ( g e n re c o m m e l a p re m i è re f oi s q u e S t a r Wa r s e s t s o r t i a u c i n é m a m a i s a v e c m oi n s d e s a b re s l a s e r ) . 2 5 M a i - L e Pl a n : Avenue L oui s Ar a g on, 9 1 1 3 0 R i s - Or a ng i s . Acces s i b l e R er D : s t a t i on Ga re d ’ Or a ng i s B oi s d e l ’ E p i ne.

"WELL, NOBODY’S PERFECT" PART EN MIX... Le fu tu r EP, « We l l , no bo dy ’s p er fec t » est quan t à l ui bi en avanc é : il e st ma i ntena nt en plein e phase de m i x et d e mastering, sous l e rega rd b ienv eillan t et le s m a i ns ha bi l es d e ses bonn es f é es : Séba s ti en Tanquart (que v ou s retro uv erez d ans la partie renc o ntre) et Romain Della Valle , no tre D r D re à nous.

A rri v ent l es que s t i o n s a nnex es tel l es q u e l e s c ho i x gra phi que s po ur l a po c hett e , l e tra c k l i s ti ng (o rd re des m o rc ea ux etc … ). Premi ère s i m a ges da ns l e pro c ha i n numéro !


FABULOUS SHEEP Ils sont 5 et délivrent une énergie débridée, un rock franc et furieux. Les biterrois de Fabulous Sheep voguent entre post-punk anglo-saxon et mélodies pop, un cocktail qui a fait ses preuves à plusieurs reprises, notamment aux Inouïs du Printemps de Bourges et aux Transmusicales de Rennes. Maîtrisant la scène avec une facilité déconcertante, il nous tarde de découvrir leur premier album qui paraîtra courant 2018.


Entretien avec Gabriel Ducellier, saxophoniste et claviériste de Fabulous Sheep. Tu peux me décrire Fabulous Sheep en deux phrases ? Une grande famille biterroise. Une jeunesse avec des rêves et des idéaux. Comment s’est faite la rencontre avec les autres membres du groupe ? Piero et Tim se sont rencontrés au collège. Pour moi c’est au lycée que Piero m’a recruté parce que je joue du sax. Charles le bassiste est le dernier arrivé, il est le frère de Jacques le batteur. Une date de sortie d’album ? Pour la sortie de l’album ce sera pour la fin de l’année. Plutôt van ou train pendant la tournée ? Van! Définitivement Van ! La loge la plus cool que vous ayez eu ? Le trottoir du Supersonic à Bastille. L’after-show le plus dingue ? À Seignosse sur la côte Basque, on a tous vomi et dormi sur la plage. Les CRS nous ont réveillé à 8h du mat. L’artiste / le groupe que tu écoutes le plus en ce moment ? Fabulous Sheep comme je suis en train de finir le mixage de l’album. Le plat que tu cuisines le mieux ? Les pancakes. Un mot doux pour la fin ? Velours.


Renco Sébastien Tanquart est un homme de nombreux talents : musicien, arrangeur, formateur...

Sébastien a décidé il y a un an de monter sa boîte d’accompagnement artistique et de conseil : Accompagnement et Cie. Le but ? Aider les artistes à concrétiser leur(s) projet(s) en les conseillant à 360°. Bonjour Sébastien ! Peux-tu te présenter en quelques mots ? Bonjour KAO ! Je suis musicien depuis près de 25 ans, je suis batteur, à la base autodidacte puis après quelques années à travailler avec le plus de groupes possibles, j’ai fait un passage par le conservatoire, pour finalement retourner dans le monde réel, les répétitions, le studio et la scène. Mon autre activité depuis presque 10 ans maintenant est l’accompagnement artistique. Séb, qu’est ce qui t’a donné envie de créer Accompagnement et Compagnie ? J’ai commencé à faire de l’accompagnement grâce à Karim Kanal au centre FGO-Barbara à Paris. La première motivation a été l’envie de transmettre. Transmettre ma passion pour la musique et toute l’expérience, aussi bien dans l’artistique que dans le management, que j’ai pu acquérir durant toutes ces années à vivre cette passion. Il y a un peu plus d’un an j’ai décidé de monter ma propre structure, « Accompagnement et Cie », pour pouvoir mettre en pratique ma propre méthode pédagogique, fondé sur l’accompagnement mais à l’intérieur de laquelle j’y ai mis une dose de coaching, de direction artistique et de management. Evidement la liberté de pouvoir travailler avec des artistes que je choisi a été une des sources de motivation. Sortir du formatage, de cette vision très française de mettre les gens dans des cases. Pour moi le but principal est d’emmener les

artistes là où ils veulent aller alors qu’ils ne savent pas comment y arriver.

Quel bilan tires-tu un an plus tard ? C’est tellement positif, j’ai du mal à y croire honnêtement. Tout d’abord par rapport à toutes ces rencontres humaines d’une richesse incroyable. J’ai maintenant à mon « catalogue » plus de 20 artistes qui travaillent avec moi. Et surtout j’ai la chance de travailler avec tous les styles de musiques du Métal au Hip-Hop, en passant par la chanson, le Rock, la Folk, la World, et même une comédie musicale ! Ensuite de voir l’évolution de groupes qui n’arrivaient pas à trouver leur son, ou

tout simplement faire une balance, ou qui manquaient de confiance, et qui un an plus tard se retrouvent dans des supers salles, trouvent des structures pour les faire avancer, commencent à faire une première tournée, gagnent des tremplins ! C’est tellement bon de les voir avancer. Et c’est mon seul but. Comment décrirais tu la « Seb’s touch » ? Je ne suis pas là pour imposer ma vision, je suis l’homme de l’ombre. Je suis là pour aider le groupe par rapport à ses problématiques. Et ça c’est peut-être ce qui plaît. Ensuite c’est l’équipe que je suis en train de construire autour de moi pour proposer les


ontres meilleures réponses aux attentes des groupes. Car non je ne sais pas tout et je ne peux pas tout faire tout seul ! Alors je travaille avec des ingénieurs du son comme Romain della Valle, Edouard Bonan ou Gautier Pech qui sont dans le même état d’esprit que moi pour faire avancer les artistes. Et bientôt d’autre partenariat vont arriver... Tout mon travail est fondé sur l’honnêteté et la probité. Et ça fait du bien aux musiciens de ne pas entendre toujours le même discours du style « oui vous avez un potentiel » ! Mais je dois travailler quoi pour avancer?

Une vérité sur le métier que tu souhaiterais rétablir ? Il n’y a que deux vérités en musique : le métronome et l’accordeur ! Pour le reste on fait ce qu’on veut ! As-tu une anecdote insolite à nous raconter ? Justement en parlant d’honnêteté et d’arrêter la langue de bois, j’ai une anecdote sur une première séance avec un artiste à qui j’explique que ses compos son mauvaises parce qu’il a de mauvaises structures, son flow n’est pas bon car pas en rythme, ses textes son à revoir... etc et à la fin de la séance il me dit que j’ai été trop gentil avec lui ! Je lui explique que je viens de démonter tout son travail et il me répond que c’était gentil car c’était vrai, c’était dit avec bienveillance et que je lui avais donné les pistes de travail pour avancer... Quels sont tes projets/groupes à venir ? Je rencontre beaucoup de monde en ce moment donc l’avenir on verra, les nouvelles

collaborations ces jours ci sont avec Francoeur, harpe voix en français, Pumpkin et Vin’s da Cuero, Hip-Hop, pour du travail scénique. Et j’ai la finalisation de deux enregistrements pour lesquelles je fais la direction artistique, Volutes, Rock français, et Hoax Paradise mais ça tu connais non ? Ton actu perso ? Je vais former des personnes à l’accompagnement à Trempolino à Nantes et c’est un grand plaisir lorsqu’on a fait de la transmission son métier de boucler la boucle en expliquant ce qu’il y a de passionnant à transmettre. Et prendre des vacances ! Parce que ça fait longtemps...

Le groupe que tu aurais aimé coacher ? Jeff Buckley, coaching il ne faut pas se baigner dans le Mississippi avec ses bottes ! Hendrix et Bonham coaching apprendre à vomir la tête dans les toilettes. Lenon coaching se méfier de ces fans. Cliff Burton coaching mets ta ceinture dans le tour bus. Et Gainsbourg et Bashung lorsqu’ils ont fait Play Blessures coaching plus travailler en studio et passer moins de temps au bar... Merde non ça ne marche pas, ils m’auraient coaché sur comment on travaille au bar puis on passe du temps en studio ! Si tu pouvais créer un supergroupe avec des musiciens vivants ou non ? Je pense qu’il y a de quoi faire avec ce que je viens de citer, non ?

C’est tellement bon de les voir avancer Et c’est mon seul but !


soyons vulgaires La petite histoire du 33 tours Elle fait 30cm de diamètre et tourne à 33 tours 1/3 par minute, voilà bien la seule galette au monde que les bretons n’ont pas revendiqué ! Héritière de tonton 78 tours dont chaque face ne permettait que 3 à 5 minutes d’enregistrement (t’avais pas intérêt à laisser ton guitariste faire un solo !), l’arrivée de notre fameuse galette noire dite “disque à microsillon” ou “vinyle” fait l’unanimité. Augmentation de la durée d’enregistrement, réduction du bruit de fond, grain plus léger et j’en passe ! De quoi s’imposer dans le game sans trop de pression. En 1946, en parallèle de l’arrivée des platines modernes et du microsillon, Columbia vend à l’Amérique le premier disque vinyle 33 tours, un enregistrement du Concerto pour violon op.64 de Felix Mendelssohn, de quoi swinger chez la ménagère de plus de 25 ans ! La commercialisation du 33 tours débute dard dard en 1948 toujours grâce à Columbia

aux States et au début des années 50 c’est l’illustre Eddie Barclay qui importe l’objet de toutes les convoitises en France. Vinrent les années folles, la fame internationale, en 1958 c’est l’âge d’or du vinyle, il est le King chez les disquaires. Des tonnes de galettes sont vendues durant les années 60 avec l’arrivée de petits groupes du coin comme The Beatles, Pink Floyd, The Rolling Stones, des trucs pas très connus mais ça s’achète encore a priori. Même si la fête s’achève progressivement durant les années 80 avec l’arrivée du CD, un petit jeune prometteur, notre galette sûre a su rester solide dans le business et continue de s’imposer encore aujourd’hui.

Chers amis, longue vie à la galette


Sorti en février après un court teaser, sans date de sortie officielle annoncée en amont, cet album c’est un peu le cadeau inattendu de ce début d’année. Le Maître français de la synthwave nous prend une nouvelle fois à la gorge avec 8 titres forts aux allures de BO fictive de série Z sur fond de culture pop. On le retrouvera notamment cette année à l’affiche du Hellfest pour défendre son album et on a hâte de l’entendre en live !

Top

Alors certes l’album n’est pas encore sorti, mais Toybloid, le groupe de rock/punk/garage parisien qui défonce vient de réussir sa campagne Ulule (crowdfunding) pour financer la préparation de ce futur opus ! Pour se donner un avant-goût, deux singles sont déjà en ligne : « RCK N RLL » et son refrain ravageur ainsi que « ANTS », au riff de fuzz infernal ! Ça envoie grave, vivement l’album !

L’artiste Lillois nous offre une nouvelle gourmandise en ce début d’année. On y retrouve les recettes qui lui sont propres depuis “Treefall Grap”, de l’electro doux et épuré comme on les aime dans une vibe à la Petit Biscuit. A déguster sans plus tarder !

ALBUM


On mate quoi

Pour ce numéro Hoax Paradise vous propose une sélection de films en lien avec la musique ! Alors la prochaine fois que vous entendrez « on regarde quoiiiiii ce soir ? » pas d’excuse, vous saurez quoi répondre !

Cadillac Records : Cadillac Records, réalisé en 2008 par Darnell Martin (avec notamment Adrian Brody et Beyoncé à l’affiche), relate la fondation et l’influence du label de musique américain mythique Chess Records, qui regroupait des artistes pionniers comme Muddy Waters, Chuck Berry, Etta James… Très belle bande son (casting 5 étoiles oblige) et un contexte historique/social fort. Quelques libertés narratives au service de la fiction, mais qui ne gâchent en rien le plaisir du spectateur.


ce soir ? Spinal Tap : Spinal Tap est un mockumentaire (c’est comme un documentaire, mais en faux) sorti en 1984 qui retrace l’histoire d’un groupe de hard rock imaginaire. Que dire sur cette pépite qui ne l’ai pas déjà été ? Il est tout simplement incontournable tant il retranscrit à merveilles les aléas et les excès de la vie d’un groupe des 70’s/80’s en tournée. Au programme : des dialogues cultes, des coupes mulets en rafale et des guitares… beaucoup de guitares !

Meet the Feebles : Film de Peter Jackson sorti en 1989, Meet the Feebles date de la période indé du réalisateur, avant qu’il ne devienne réalisateur de films à gros budget. Cette excellente comédie musicale ultra délirante et thrash raconte l’histoire d’une troupe de marionnettes qui montent un spectacle de musichall, sur fonds d’intrigues mafieuses, de came et d’obscénités en tout genre... Une petite merveille méconnue et unique en son genre qui ne laissera personne indifférent !


Crédits photos : To u s d r o i t s r é s e r v é s Contact : hoaxparadise@gmail.com


Profile for KAO Mag

KAO#2  

✨ KAO #2 ✨ Votre magazine bimensuel conçu par nos soins est arrivé et le petit a grandi ! Au menu : de la musique, des interview, des renco...

KAO#2  

✨ KAO #2 ✨ Votre magazine bimensuel conçu par nos soins est arrivé et le petit a grandi ! Au menu : de la musique, des interview, des renco...

Advertisement