Page 1

Chapitre 01 : Les risques naturels dans le monde


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

 Chapitre 01 : les risques naturels dans le monde.

 Introduction :

Les risques naturels sont des phénomènes physiques d’origine naturels, provoqués soit par l’apparition rapide ou progressive de phénomène d’origine atmosphérique, géologique ou hydrologique se produisant a l’échelle local, national, régional, mondial, ou celle du système solaire. Parmi ceux-ci, il convient de citer les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les glissements de terrains, les tsunamis, les inondations et la sècheresse. Les catastrophes naturelles proviennent des risques naturels, elles constituent une faille importante dans la viabilité et une rupture dans le progrès socio-économique. Et comme les catastrophes naturelles existent dans la nature en plusieurs catégories différentes, selon leurs formations, …de ce fait leurs comportements liés a des caractéristiques physiques, climatologiques, et biologiques, cette dernière interprète le chemin de ces dangers selon leur caractéristiques.

10


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

1) -Définition du risque naturel : L'expression « risque naturel » s'utilise par opposition à celle de « risque technologique », mais elle n'implique pas que le risque soit la conséquence d'un phénomène exclusivement naturel ou que l'activité humaine n'y soit pas reliée. Risque = alea x vulnérabilités L'aléa fait référence à la probabilité qu'un phénomène d'une certaine étendue, intensité et durée, entraînant des conséquences négatives, a de se produire. Ce premier aspect de la notion de risque fait l'objet de l'analyse des périodes de retour et de représentation de cartes de fréquence. La vulnérabilité faite référence à l'impact du phénomène sur la société, c'est justement l'accroissement de la vulnérabilité des enjeux qui augmente l'incidence des risques naturels. La vulnérabilité concerne depuis l'aménagement du territoire jusqu'à la structure des bâtiments, et dépend fortement de la réponse de la population face au risque.

2) - Conséquences : Les dommages occasionnés par les risques naturels peuvent être : -Directs (personnes, biens, agriculture et élevage, infrastructures, patrimoine culturel,…). -Indirects (interruption de chantiers et de systèmes de production, diminution du tourisme,…). Les cartes du risque sont élaborées en établissant des critères numériques afin d'estimer objectivement la vulnérabilité et l'aléa. Le risque dans un point ou dans une zone est déterminé à partir des valeurs précédentes, bien qu'il ne soit pas forcement calculé comme le produit des deux. On a pensé récemment à introduire dans ce calcul la réponse de la population face au risque : considérant que plus la réponse est bonne, moins le risque est fort. Risque = [Aléa x Vulnérabilité] – Capacité de réponse

11


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

3) - Classification des risques : Les risques naturels peuvent être classifiés de la façon suivante: 3.1) -Météorologiques/climatiques 3.2) -Anthropiques 3.3) -Géophysiques 3.4) -Biologiques

3.1)-Météorologiques (climatiques) : • Tempête : Une tempête 1: est un type de condition météorologique violente à large échelle dite synoptique, caractérisée par des vents rapides (tourbillon) et des précipitations intenses. Elle peut être accompagnée d'orages donnant des éclairs et du tonnerre ainsi que de la grêle et des tornades. Certaines tempêtes ont un nom particulier comme les typhons, les ouragans, les tempêtes tropicales ou extratropicales, les tempêtes de verglas ou de neige. Il existe également des tempêtes caractérisées par des vents de plus de 90km/h transportant des substances dans l'atmosphère (Blizzard, Figure N° (01) : Tempête aux Pays-Bas, tempête de poussière, tempête de sable…). 17 juillet 2000 à Enschede Une tempête peut endommager gravement un pays ou une région donnée.

• Vagues de chaleur ou de froid : -Vague de chaleur 2 : Désigne l'échauffement important de l'air ou invasion d'air très chaud, affectant une région assez étendue. -Une vague de froid 3: peut être caractérisée par une chute brutale et importante de la température de l’air. S’ensuit alors une période froide qui s’étend sur une période relativement longue, de quelques jours à Figure N° (02) : St Idesbald en janvier 1997 plusieurs semaines. - Photo : E. Hermans 1 -Cyclone, ouragan, typhon tornade : qui sont-ils ?, sur le site Futura-Sciences.com 2-Document Wikipedia définitions (Vague de Chaleur)/www.wikipedia.com. 3 -Document Wikipedia définitions (Vague de froid)/ www.wikipedia.com.

12


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

Cyclone (Tornades et Ouragans) :

Ce phénomène est désigné par 02 deux types :

-Une tornade 1: (dérivé du verbe, tourner) est un vortex (tourbillon) de vents extrêmement violents, prenant naissance à la base d'un nuage d'orage cumulonimbus) lorsque les conditions de cisaillement des vents sont favorables dans la basse atmosphère. De très faibles tornades peuvent également se développer sous des nuages d'averses (cumulus bourgeonnant). Ce phénomène météorologique a un pouvoir destructeur supérieur à celui d'un Figure N° (03) : Une tornade dans les rues de Salt Lake City, le 11 août 1999 cyclone tropical au mètre carré, mais est de durée et d'étendue limitées : il concerne un corridor de quelques centaines de mètres de large sur quelques kilomètres de long. Les tornades engendrent les vents les plus forts signalés à la surface du globe, tuant chaque année de 300 à 400 personnes (selon une estimation de l'Organisation météorologique mondiale).

-Un Ouragan 2: Sont désignés par le terme d'ouragan deux phénomènes météorologiques distincts, tous deux biens identifiables et tous deux très violents, mais de nature physique nettement différente. …………………………… d'une part, l'ouragan est le nom générique attribué à un cyclone tropical dans deux régions des zones tropicales et subtropicales : ce sont d'un côté l'Atlantique nord, le golfe du Mexique, l'est du Pacifique nord et les zones côtières attenantes (dont l'archipel des Antilles), et de l'autre le sud-est de l'océan Indien — entre l'Indonésie et l'Australie — , le Pacifique sud et les zones côtières attenantes (dont la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française).: ................. Figure N° (04) : L'ouragan Ivan près de la Grenade, le 7 septembre 2004.

1- Cyclone, ouragan, typhon tornade : qui sont-ils ?, sur le site Futura-Sciences.com 2- Les cyclones sèment la tempête chez les scientifiques, article du Courrier International (pages 48-49, édition du 12 au 18 janvier 2006): débat sur le réchauffement climatique et ses conséquences sur une possible augmentation du nombre de cyclones.

13


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

D’autre part, en dehors des zones tropicales et subtropicales, l'ouragan est, au sens courant, une tempête très violente suscitant des vents dont les vitesses moyennes atteignent des valeurs de l'ordre de 120 km/h ou davantage 1.

Grêle :

La grêle est un type de précipitation qui résulte parfois d'orages particulièrement forts. Elle prend la forme de billes de glace (grêlons) dont le diamètre peut varier de quelques millimètres à une dizaine de centimètres1.

Figure N° (05) : Un gros grêlon

3.2) -Anthropiques : En géographie, l'anthropisation est la transformation d'espaces, de paysages ou de milieux naturels sous l'action de l'homme.

• Avalanche : -Une avalanche 2: est une masse de neige qui dévale une pente, ou le phénomène de dévalement de la pente par la masse de neige. Les facteurs déclencheurs sont : -une instabilité du manteau neigeux ; -un impact ou une surcharge ponctuelle.

• Grands incendies de forêt :

Fi Figure N° (06) : exemple d’une avalanche.

-Le terme incendie 3 désigne un feu violent, un embrasement qui se propage à un édifice, une maison, une forêt, etc. L'incendie est une réaction de combustion non maîtrisée dans le temps et l'espace.

Figure N° (07) : exemple d’un feu de forêt. 1 -Article « grêle » Encyclopædia Universalis, page850. 2 -Archive le monde.fr 17/02/2006. 3 -Marjolaine Mornier, « Galice: les incendies enfin maîtrisés », dans Libération du 15/08/2006.

14


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

-L'incendie, appelé communément feu, est particulièrement destructeur pour les activités humaines et la nature: habitations, lieux de travail, entrepôts, véhicules, cultures, forêts, monuments historiques… -Un feu de forêt est un incendie qui touche un massif boisé. Il peut être naturel ou bien être d'origine humaine, par imprudence ou criminel.

• Sécheresses : -Une sécheresse 1est une longue période pendant laquelle les quantités de précipitations sont en dessous des statistiques dans une région. La sécheresse peut détruire les récoltes partiellement ou totalement et être ainsi un facteur de famine régionale, en particulier dans les régions avec peu de ressources économiques.

Figure N° (08) : Terre asséchée

-La sécheresse n'est pas un phénomène strictement physique mais reflète plutôt les différences entre la disponibilité naturelle de l'eau et la demande en eau pour l'homme. La définition précise de la sécheresse est rendue difficile pour des raisons politiques, mais on reconnaît généralement trois types de conditions : 1- la sécheresse météorologique quand il y a une période prolongée de précipitations en dessous de la moyenne de la région. 2- la sécheresse agricole quand il n'y a pas assez d'humidité pour les cultures. Cette condition peut avoir lieu même si les précipitations sont normales à cause des conditions du sol et des techniques agricoles 3- la sécheresse hydrologique quand les réserves d'eaux disponibles dans les nappes aquifères, lacs et réservoirs descendent en dessous de la moyenne annuelle. Cette condition peut arriver même si les précipitations sont normales ou au-dessus de la moyenne lorsque qu'une consommation plus élevée d'eau fait diminuer les réserves.

• tsunamis : Tsunami 2: c’est une onde marine exceptionnelle déclenchée par un soudain déplacement du plancher océanique. . . . . . . . ........... Le terme est dérivé d’un mot japonais qui 1 2

Figure N° (09) : Dégâts causés par le tsunami du 24 mai 1960, à Hilo, Hawaï

-« OMM » L'Organisation météorologique mondiale ou OMM (World Meteorological Organization ou WMO. Centre international d'information sur les tsunamis, organe de l'UNESCO.

15


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

signifie "vague portuaire" (harbor wave). On lui attribue parfois des appellations ambiguës : seismic sea wave (vague marine sismique) car les séismes sont la première cause de leur déclenchement, tidal wave ou ras de marée, même si les tsunamis n’ont rien à voir avec la marée. D'ailleurs tsunami vient du japonais qui signifie "vague causée par la marée".. . . . . . . . . . . .. . . . . .…… ……… On les trouve dans tous les océans, surtout dans le Pacifique qui est notamment délimité par la Ceinture de Feu, et dans certaines mers comme la Méditerranée.

Inondations(météorologiehydrologie) :

Une inondation 1: est la submersion d'une zone (rapide ou lente) qui peuvent être provoquées de plusieurs façons par des pluies importantes en durée et (ou) en intensité. Un cours d'eau présente : -le lit mineur où les eaux sont en permanence ; -le lit moyen qui est l'espace fluvial, ordinairement occupé par la ripisylve (végétation abondante et variée qui borde les rivières), sur lequel s'écoulent les crues aux périodes de retour de 1 à 10 ans en moyenne. Le lit moyen Figure N° (10) : Inondation à Haïti. est donc soumis à un risque fréquent d'inondation. La vitesse de l'eau y est forte et cet espace est soumis à de fortes érosions et transports solides lors des crues ; -le lit majeur qui est l'espace occupé par un cours d'eau lors d'une inondation. Hors du lit majeur, le risque d’inondation fluviale est nul (ce qui n’exclut pas le risque d’inondation par ruissellement pluvial, en zone urbanisée notamment).

3.3) -Géophysiques : •

Séismes :

Un séisme 2: est un tremblement de terre: C’est un mouvement bref du sol (quelques secondes à quelques minutes) dû à l'arrivée d'ondes élastiques (ondes sismiques) transmises dans le Globe à partir d'un point appelé foyer ou source ou hypocentre. L'hypocentre se trouve toujours dans la Figure N° (11) : Conséquences d'un séisme à Mexico lithosphère. On distingue les séismes (tremblements de Terre) peu profonds (entre 0 et 60 km de profondeur) les plus fréquents, les séismes (tremblements de Terre) intermédiaires 1

-Document Wikipedia définition (www.wikipedia.com).

2

-Documents pédagogiques de l'EOST; les catégories de séismes Septembre 2001.

16


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

(Entre 60km et 300km de profondeur) et les séismes (tremblements de Terre) profonds (entre 300km et 700km de profondeur). L'épicentre est le point de la surface du globe à la verticale du foyer. On distingue les séismes (tremblements de Terre) naturels attribuables à l'activité de la terre et les séismes (tremblements de Terre) d'origine humaine comme ceux provoqués par l'explosion d'une bombe. Plus d'un million de séismes (tremblements de Terre) se produisent chaque année sur terre.

• Volcans : Un volcan 1: est un relief terrestre, sousmarin ou extra-terrestre formé à la suite de l'éjection et de l'empilement de matériaux issus du manteau (sous forme de laves, cendres, etc.). L'accumulation peut atteindre des milliers de mètres d'épaisseur formant ainsi des montagnes ou des îles. La nature des matériaux, le type d'éruption, leur fréquence et l'orogenèse donne aux volcans des formes variées mais prenant en général l'aspect d'une montagne conique couronnée par un cratère ou une caldeira. Figure N° (12) : Éruption peléenne : nuées ardentes sur le volcan Mayon, Philippines, 1984.

Le lieu principal de sortie des matériaux lors d'une éruption se situe dans la plupart des cas au sommet du volcan, là où débouche la cheminée volcanique, mais il arrive que des ouvertures latérales apparaissent sur les flancs ou aux pieds du volcan.

Subsidences :

Dans divers domaines, la subsidence 2 décrit un mouvement vers le bas d'un ensemble important. Inspiré de son usage anglophone, ce terme revêt généralement une signification scientifique pointue 3. On distingue 02 deux types de subsidences. 1) -La subsidence en géologie 1.1) - Subsidence par faille 1.2) -Subsidence par contraction de la lithosphère 1.3) - Subsidence par effondrement 1.4) - Subsidence par extraction de gaz naturel 2) -La subsidence en météorologie

3.4) - Les mouvements de terrain : 1

-Smithsonian Institution - Part du nombre d'éruptions en fonction du type de volcan

2

-Document Wikipedia définitions. (www.wikipedia).

17


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

• Glissement de terrain liés, dans certains cas, à la pluie (météorologie géologie) Un glissement de terrain 1: est un phénomène géologique où une masse de terre se meut sur un plan de glissement plus ou moins continu (qui peut être plan ou incurvé). Après la mise en mouvement la masse qui a glissé est toujours reconnaissable ce qui permet de différencier les glissements de terrain des coulées de boue. Les glissements de terrain font partie de la famille des mouvements gravitaires.

Figure N° (13) : Lave torrentielle à Brienz en 2005

Chutes de blocs :

Les chutes de blocs 2: sont des phénomènes rapides et brutaux qui mobilisent des blocs de roches plus ou moins homogènes. Ils consistent en la chute libre ou le roulement au départ, après rupture, de blocs formés par fragmentation, le mouvement pouvant ensuite se poursuivre par une série de rebonds de hauteur décroissante (dans le cas d'une pente régulière). L'ampleur du phénomène est liée à la quantité et au volume de blocs mobilisables et à la surface et la topographie de l'aire de réception des blocs éboulés.

Figure N° (14) : exemple des chutes des blocs

Ces phénomènes affectent des roches rigides et fracturées tels que calcaire, grès, roches cristallines etc. Dans le cas des roches sédimentaires, la stratification accroît le découpage de la roche et donc les prédispositions à l’instabilité (présence d'une formation sous-jacente plus meuble, déformable ou érodable).

1 2

-Documents Wikipedia définitions (www.wikipedia). -Documents Wikipedia définitions (www.wikipedia).

18


Partie(01)

Chapitre(01) : Les risques naturels dans le monde.

 Conclusion :

Toutes les sociétés sont exposées à des risques parmi lesquelles figures les risques majeurs technologiques ou naturels. Ces risques deviennent des accidents ou des catastrophes quand ils touchent plus ou moins intensément les hommes et leurs environnement, certains sont liées à l’instabilité de l’écorce terrestre : séisme, volcan, éboulement,…, d’autre ont pour origine les mouvements de l’atmosphère : inondations, cyclone… Plusieurs de ces risques interviennent et interagissent lors d’une catastrophes (les séismes provoquent les tsunamis). Ces risques sont inégalement repartis sur la planète et ils menacent d’avantages les zones tropicales. Il est également important de rappeler que l’éducation et la culture de ces risques, s’avèrent la meilleur et la première démarche pour un développement durable, de ce fait le taux de dangers augmente si leurs trajectoires perceront le cadre du milieu urbain.

19

Risques naturel  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you