Page 1

ensemble

octobre 2012

«Pour comprendre l’autre, il ne faut pas se l’annexer mais devenir son hôte» Louis Massignon Servir, joie de Dieu, joie des Hommes el a été le message que, dans sa résidence d’été de Castelgondolfo, le 29 août dernier le Saint-Père a délivré aux quelques 2000 servants d’autel accourus de tous les diocèses de France dont quarante landais sous la houlette de jeunes prêtres. Servir ! Tous ces jeunes, certains très jeunes tel le petit Samuel et certains plus grands tels des Tarcissius, tous ces servants d’autel sont venus, dans une explosion d’alléluias qui a duré plus de 2 heures, voir et écouter celui qui, le jour même de son élection en tant que successeur de Saint Pierre, s’est présenté comme « serviteur, humble ouvrier de la vigne du Seigneur, lui-même Serviteur des serviteurs ». Dans cette ambiance joyeuse et turbulente, le Pape n’a pas manqué de rappeler que seul le service nous mettait spontanément dans la proximité de Dieu. Bien évidemment, cette vocation de service dans la joie, celle de Dieu et aussi la nôtre, nous concerne tous, nous hospitaliers. Ecoutons à nouveau le message du Saint-Père : il s’agit de servir dans la joie, celle du Père et non en bougonnant, pressé d’en finir tel un service « contractuel ». Là, il convient de se souvenir de Marthe et Marie. Marthe, sûrement efficace, accaparée par les mille et une tâches de la maison - pour nous les mille et une tâches autour des personnes malades ou handicapées - rouspétant contre Marie qui, elle, restait immobile en adoration au pied de Jésus venu leur rendre visite. On connaît la réponse de Jésus : « Marie a choisi la meilleure part »… Et pourtant Marthe est bien indispensable, son seul tort a été d’accomplir ses travaux dans le seul but de satisfaire son amour propre, je suis efficace et je le montre ! Quant à Marie, Jésus n’a jamais dit qu’il était bien qu’elle ne fasse rien : « si quelqu’un prétend avoir la foi, alors qu’il n’agit pas, à quoi cela sert-il ? » (Jacq. 2 ,14-18) Conséquences pratiques pour nous hospitaliers : il s’agit d’accomplir, dans la bonne humeur et dans la limite honnêtement appréciée de ses forces, les travaux nécessaires au bien-être moral et physique des personnes qui nous sont confiées. Pour qu’il y ait joie, celle partagée avec le Père, il est indispensable d’avoir présent à l’esprit le message de Lourdes, souvent rappelé par le père Brito, savoir que dans toute relation avec autrui, il y a la Croix, c’est-à-dire l’amour de Dieu trinitaire entre moi et l’autre. Alors et alors seulement, nous serons à la fois Marthe et Marie réconciliées. Jean-Luc Dupla

T

1


Coresponsables «Les laïcs sont «coresponsables» de l’Eglise» affirme Benoît XVI qui invite à un changement de mentalité sur le rôle des laïcs. (Zenith du 23 août 2012)

C

ette déclaration de Benoît XVI nous interpelle plus particulièrement, nous qui sommes engagés dans l’Hospitalité. Le Saint-Père nous rappelle notre coresponsabilité dans l’Eglise et dans la société et à être en communion avec les pasteurs. Coresponsabilité dans l’Eglise : nous sommes appelés « à assumer et partager les choix pastoraux des diocèses et des paroisses en créant des relations d’estime et de communion avec les prêtres pour une communauté vive, ministérielle et missionnaire. » Notre engagement dans l’Hospitalité est un engagement dans l’Eglise qui ne se limite pas à quatre jours de pèlerinage à Lourdes durant l’année. Nous sommes appelés à soutenir les prêtres de nos paroisses, à les aider dans leur tâche missionnaire, à visiter comme eux les malades, les personnes seules et isolées. Etre en communion avec les pasteurs : Benoît XVI fait remarquer, pour que la coresponsabilité soit possible « il faut que s’affirme un laïcat mature et engagé capable de donner sa contribution à la mission ecclésiale tout en respectant les ministères et les devoirs de chacun dans la vie de l’Eglise et en étant toujours en cordiale communion avec les évêques ». Nous devons respecter le ministère du prêtre qui est irremplaçable dans sa mission sacramentelle et rester attentifs aux directives pastorales de notre évêque pour notre diocèse. (Lettre aux diocésains de septembre 2012 de Monseigneur Gaschignard) En tant qu’hospitaliers, nous devons contribuer à la propagation de cet appel. Coresponsabilité dans la société : le Saint-Père appelle les laïcs à « cultiver des relations personnelles authentiques avec tous » ; leur vie doit être « transparente, guidée par l’Evangile et éclairée par la rencontre avec le Christ aimé et suivi sans crainte ». Restons authentiques : restons chrétiens, soyons hospitaliers en toutes circonstances. N’ayons pas peur de nous montrer tels que nous sommes, cela signifie ne pas renier notre baptême, ne pas renier notre engagement hospitalier en toutes circonstances. Hugues de Lestapis

2


Engagements C

’était la première fois que j’assistais, ce lundi 23 juillet, à l’engagement de 27 hospitaliers(*). La gravité que l’on remarquait sur chaque visage m’amenait à imaginer le sens d’une telle démarche. Pourquoi ? Il n’y a que Dieu qui soit fidèle à l’engagement qu’il a pris envers son peuple, envers son « épouse » comme dit le prophète Osée ! Et on Le voit relancer telle personne dans une nouvelle confiance, la faire repartir comme à l’aube d’une vie nouvelle ! Nommons, la femme adultère (Jn, 8), Zachée (Lc, 19)…. Et si l’engagement des hospitaliers ressemblait à celui-là ? Appelé par Dieu, lors du baptême, tout chrétien est lancé dans une œuvre de réconciliation. Dieu l’engage comme ambassadeur de sa miséricorde et l’envoie pour faire, de ce monde, un monde de justice et de paix. Mais ce chrétien sait que sa foi ne se contente pas de façonner de belles âmes. Elle demande que ne soit pas oubliée toute peine qui altère la dignité de l’homme et ignorée toute injustice ! C’est dans le service de l’autre, service fidèle et désintéressé, que tout hospitalier cherche le chemin de Dieu ! Bonne route à chacun ! (*) Alexandre ARTIGUE ; Maïté BERTIERE ; Bénédicte BRUNET ; Josiane CASSAGNE ; Jean-Louis CAZAUX ; Alda CHADELAT ; Jean-Marie DULHOSTE ; MarieJosé DULUCQ ; Laetitia ETCHEPARE ; Michael ETCHEPARE ; Françoise JACQUET ; Claire LABARTHE ; Mathieu LABARTHE ; Evelyne LACOURTY ; Claudine LARROQUETTE ; Gérard LAVAYSSIERE ; Adrien MESPLEDE ; Jean-Luc MIQUEL ; Marie-Thérèse PEROTTI ; Florence PETRAU ; Emile PRIOLET ; Alfred RIELLO ; Brice SELLAMI ; Francis VANHOVE ; Anne-Marie VICTOIRE ; Anne Laure VILLENAVE BOURASSET ; Marguerite de VIVILLE. Père Christian Coucourron aumônier

3


Activités, vie de l’Hospitalité Journées biennales des jeunes hospitaliers francophones Les 26, 27 et 28 mai derniers, ont eu lieu les 11èmes biennales des jeunes hospitaliers francophones. Invités par nos amis berrichons rencontrés lors des précédentes biennales à Bayonne, nous sommes partis à 4 pour rejoindre à Bourges près de 90 jeunes hospitaliers et représenter l’Hospitalité landaise. Après un accueil des plus chaleureux, nous nous sommes rendus à la prière d’ouverture des biennales afin de confier au Seigneur ces trois jours. L’ambiance si particulière des biennales était là : chants entrainants et émouvants, joie affichée sur les visages de chacun d’être réunis durant trois jours pour rencontrer et partager… Afin de faire rapidement connaissance et de former l’esprit d’équipe, nous sommes ensuite partis dans un parc de Bourges faire des petits jeux en équipes. C’est ainsi que nous nous sommes tous les 4 séparés pour aller rencontrer des jeunes d’autres hospitalités : Marseille, Toulouse, Bordeaux, Bayonne, Chartres, Albi, Orléans …. un bon nombre étaient représentées. Fort de ces nouvelles rencontres nous sommes ensuite partis pour notre premier carrefour. Nous en avons eu 4 durant les 3 jours. Ces moments sont le cœur des biennales car ils nous permettent d’échanger et de cheminer en petits groupes sur le thème de la biennale ; cette année c’était : « Ayons à cœur de s’engager ». L’engagement est un thème qui nous a beaucoup plu et les échanges ont été très riches car pouvoir s’arrêter un moment pour y réfléchir n’est pas toujours évident dans une société qui aujourd’hui en a parfois perdu le sens. Qu’est-ce que l’engagement ? Où en suis-je dans mon engagement au sein de mon hospitalité, dans mon Eglise, dans ma vie ? Autant de questions auxquelles nous avons tenté de répondre. Nous nous sommes rendus, de nuit en la cathédrale de Bourges, spécialement réservée pour une veillée dans la crypte. Un endroit tout à fait magique et propice à la prière.

4


Activités, vie de l’Hospitalité Nous avons le lendemain eu la joie de pouvoir revenir dans cette magnifique cathédrale et de découvrir toute la richesse architecturale et culturelle de Bourges grâce à un jeu de piste. Après une dernière soirée festive est venu le temps des au revoir. Temps qui fut important pour nous landais car nous avons récupéré la flamme des biennales, signe de la continuité de ces beaux moments, flamme devant laquelle nous allons prier dans l’attente de nos retrouvailles. Les 7, 8 et 9 Juin 2014 nous aurons la joie de vivre à Dax les 12èmes biennales des jeunes hospitaliers francophones dont le thème sera : « Sur les pas de saint Vincent de Paul, osons la charité ! ». Nous comptons donc sur vous tous, membres de l’Hospitalité landaise, pour vivre avec nous ce moment, qui nous en sommes certains apportera beaucoup à notre chère HL. Anne Dubéguier Site des journées biennales 2014 : http://biennales2014.fr/

Fin des biennales 2012 : Passage de relais aux hospitaliers landais

5


Activités, vie de l’Hospitalité Vie des secteurs Saint-Vincent-de-Tyrosse

L

e 15 mai le secteur de St Vincent-de-Tyrosse de l’Hospitalité landaise se réunissait à l’église de Capbreton pour la récitation du chapelet dans le cadre du mois de Marie. Quelques paroissiens s’étaient joints aux membres présents et formaient ainsi une assemblée d’une trentaine de personnes. Le père Labarthe, curé de la paroisse et le père Coucourron aumônier de l’Hospitalité landaise animaient les mystères ainsi que quelques hospitaliers représentants des diverses paroisses réunies. Ce moment de prière partagée en communauté reste un souvenir marquant dans le cœur de toutes les personnes présentes. A renouveler sans doute ? La prière à Marie nous conduit vers son Fils. Merci à ceux qui ont organisé cette rencontre. Marguerite Frouart

N

otre curé, le père Egloff, avait donné son accord pour que la quête de notre paroisse ait lieu le premier week-end du mois d’août, bien plus tard que d’habitude. Tous les hospitaliers disponibles – actifs, honoraires et même pèlerin – se sont mobilisés pour assurer la sortie des 7 messes dominicales, les chapelles des plages du Penon et d’Hossegor étant ouvertes. Notre aumônier est venu prêcher à Soorts et Hossegor ; nous nous sommes tous retrouvés le samedi soir chez l’une d’entre nous ; nous avons partagé notre amitié et les plats concoctés par les uns et les autres. Il était 23 heures et nous n’avions pas envie de nous quitter … Rendez-vous a été pris pour l’année prochaine. Jany Lavit-Dutordoir

6


Activités, vie de l’Hospitalité Le site internet de l’Hospitalité landaise

A

près avoir été maintenue pendant plusieurs années via le site internet du diocèse, la rubrique «Hospitalité landaise» a cédé la place à un site à part entière. A l’image de la plupart des hospitalités de la province ecclésiastique de Bordeaux, de l’Hospitalité Notre-Dame-de-Lourdes, nous disposons à présent d’un moyen de communication qui permettra à tous de connaître, ou mieux connaître cette association. Et aussi de maintenir le lien avec tous les pèlerins qui pourront « montrer » un aperçu de cette expérience forte partagée à Lourdes ou ailleurs. Avoir un site internet devient aujourd’hui inévitable pour toute association, mouvement, etc., mais celui de l’Hospitalité landaise ne saurait exister sans la pertinence que lui donnent les contributions des multiples bénévoles qui l’alimentent. On pourra y trouver - outre la description de nos activités - un agenda, des photos de la plupart de nos rencontres, les publications en libre consultation («ensemble», les livrets de pèlerinage, ...) sans oublier le trombinoscope des responsables de secteur, en particulier. Bien d’autres informations ont vocation à prendre place dans ce site et nous faisons appel aux contributions, en particulier dans les secteurs. Des éléments de leur histoire et de leur vie (textes et photos) seront les bienvenus. La commission communication lance ici un appel solennel pour recueillir tout document ancien relatif à l’histoire de l’association. D’avance merci pour votre participation. Vincent Guichenuy

7


Lourdes 2012 ... U

ne des originalités du pèlerinage à Lourdes fut d’être accompagné pendant toute sa durée par deux reporters italiens. Au rang des nouveautés, se trouvait aussi la rencontre avec Monseigneur Gaschignard, présent les quatre jours. Après la très solennelle célébration d’ouverture dans la basilique du Rosaire commencèrent les premiers dialogues entre les divers pèlerins et notre évêque. Les célébrations, les temps de groupes pour prier le chapelet, méditer le chemin de croix ou se retrouver convivialement furent autant d’épisodes qui ont rempli le dense programme de ces journées. Du côté italien, on ne savait plus où donner de l’objectif ! Et pourtant, quelle sérénité s’est dégagée de ce pèlerinage : densité certes, mais densité en humanité et spiritualité comme lors de la messe à la Grotte (les Landais seuls), suivie du passage près du Rocher. Malgré l’affluence relativement moindre des Sanctuaires cette année, l’espace fut occupé par les multiples moments forts, portant une foule à la prière. L’Eglise universelle fut malgré elle le témoin d’une immense clameur occitano-landaise à laquelle notre évêque n’était pas étranger : sortant des rangs du clergé, Monseigneur Gaschignard vint faire entonner «Estele de la ma» à la cohorte des Landais rangés et fin-prêts, qui attendaient fébrilement le départ de la procession mariale. Inédit ! Autre moment fort, la célébration pénitentielle. De nombreux prêtres présents ont pu accueillir les pèlerins, nombreux à désirer recevoir le sacrement de réconciliation. Moment de grâce ; comme aux piscines, tous, ensemble, firent humblement la même démarche de déposer ses pauvretés auprès du Seigneur. Tout de noir vêtu, le visage barré par un loup de carnaval, un personnage, incongru en apparence, vint « animer » les célébrations. Connu (sans être reconnu) sous le nom de Mister Mystères a mené sous l’œil incrédule de certains une réflexion sur le Rosaire et ses … mystères. Joyeuse et pédagogique façon d’aborder la catéchèse. «Nos» journalistes Ugo et Diletta ont interviewé les jeunes hos-

8


... et retrouvailles à Buglose pitaliers sans barrière de langue : il y avait pas moins de trois interprètes ! Adelia, célèbre hospitalière, Oriane, étudiante à Bologne et Monseigneur qui n’a pas perdu son italien. N’ayant rien perdu non plus de la célébration finale et d’engagement, nos reporters, qui offriront nos pérégrinations à TV2000 (KTO italien), se sont vus remettre la croix bleue de l’Hospitalité avec joie et émotion. Quand pour finir, alors que les cars s’apprêtaient à appareiller du quai Boissarie, les yeux commençaient à s’humidifier sous la chaleur écrasante, une vague de bonne humeur prit forme, comme chaque année, pour accompagner les départs : les « olas » de jeunes ivres de joie chantaient : « Ne t’en fais pas, la vie est belle … » (D’après l’article paru dans le Bulletin religieux «Eglise dans les Landes» n°324 du 1 septembre 2012)

A

Buglose, la basilique - presque entièrement restaurée accueillait les pèlerins ce dimanche 2 septembre avec sa tour resplendissante sous un beau soleil d’automne. La journée fut l’occasion d’un regroupement fraternel entre les mouvements au service des malades : l’hospitalité «Lourdes Cancer Espérance», le Service évangélique des malades, la Fraternité chrétienne des personnes malades ou handicapées étaient présents pour un temps d’échange et de prière. L’après-midi, la célébration avait des airs de réunion familiale puisqu’étaient présents Monseigneur Sarrabère et Monseigneur Gaschignard, son petit-fils ... dans l’épiscopat (selon les termes de l’évêque émérite du diocèse). Encore cette année, et après les traditionnelles retrouvailles, les pèlerins sont partis avec le coeur plein de joie. Vincent Guichenuy A Lourdes, Monseigneur Gaschignard avec les journalistes italiens Ugo et Diletta

9


Méditation et prière V

ierge attentive à la parole du Seigneur, aidemoi dans mes efforts contre le mal qui m’éloigne de Dieu. A l’heure du doute et de la tentation, sois avec moi, guéris mes blessures, pardonne mes faiblesses et mes oublis. Dans ma vie, rends-moi capable de voir ce qu’il y a de bon chez les autres, et de reconnaître les qualités là où je ne voyais que des défauts. Apprends-moi à aimer et je découvrirai le pardon. Tu t’es abandonnée complètement à l’appel de Dieu et tu as donné au monde la vraie lumière « Jésus ton fils, Fils de Dieu ». Au pied de la Croix, tu as reçu le testament de Jésus, et tu es devenue notre Mère. Mère de miséricorde, éclaire-moi pour découvrir le vrai chemin qui mène vers Dieu. Guide-moi vers Lui, enseignemoi à l’aimer afin que je puisse moi-aussi, rayonner la Paix et la Joie du Christ. Regarde avec bonté l’Eglise dont tu es la Mère. Soutiens sa mission dans la fidélité à l’Evangile. Mets en moi le désir de participer à son activi-

10

té dans le monde. Et que les ouvriers ne manquent jamais à la moisson du Seigneur. Donne-moi d’être attentif aux récits des douleurs des autres, et aide-moi à bien écouter avec patience et sagesse pour savoir aider. Mère du Christ, permets-moi de remettre entre tes mains mes intentions les plus chères … Présente-les au Seigneur et obtiens la grâce de les voir exaucées. Bernard Viau pèlerin de Lourdes 2012 > Intentions de prière du SaintPère le Pape Benoît XVI pour ce mois GÉNÉRALE LA NOUVELLE ÉVANGÉLISATION Pour le développement et le progrès de la Nouvelle Evangélisation dans les pays d’ancienne tradition chrétienne. MISSIONNAIRE LA JOURNÉE MISSIONNAIRE MONDIALE Pour que la célébration de la Journée missionnaire mondiale soit l’occasion d’un engagement renouvelé d’évangélisation.


Lourdes-Buglose, histoires C

ertains me disent : « Mais quand donc en viendrez-vous à l’Hospitalité landaise ? », car le but de cette petite chronique est d’essayer de donner un aperçu sur son histoire. Pour mieux la présenter, il me semble qu’il convient de la situer dans le contexte de ce grand mouvement international né autour du pèlerinage de Lourdes, en respectant la chronologie. Or notre hospitalité n’a vu le jour qu’en 1936, soit 78 ans après les apparitions ; pendant cette période de nombreuses hospitalités s’étaient déjà constituées. Pratiquement toutes sont nées de la même manière : un pèlerinage a vu le jour, il a pris de l’importance ; parmi les pèlerins sont venus des malades et pour les accompagner la nécessité de former une équipe d’hospitaliers s’est imposée. La première étant l’Hospitalité Notre-Dame-du-Salut avec les assomptionnistes, elle a donné naissance à l’Hospitalité de Lourdes, l’HNDL. D’autres ordres religieux, comme les dominicains depuis 1908, organisent un grand pèlerinage francophone et plus tard ils ont créé une hospitalité, ensuite, ce seront les monfortains et d’autres encore. Après la guerre de 1870 et sous l’impulsion du pèlerinage national, des diocèses ont organisé leurs pèlerinages et ensuite une équipe d’hospitaliers, toujours sur le même modèle. Ainsi le diocèse d’Arras et Cambrai dont le premier pèlerinage diocésain remonte à 1873. Ils ont créé en 1895, l’association des Brancardiers du Nord et en 1901 l’association des Infirmières du Nord… D’autres pays ont choisi des organisations différentes, nationales ou régionales, comme en Italie, avec à l’intérieur des sections diocésaines. La plus connue est l’UNITALSI (Union Nationale Italienne de Transport des Malades à Lourdes et dans des Sanctuaires Internationaux.) Elle a vu le jour à Lourdes en 1903 avec un pèlerinage d’enfants. Omniprésente à Lourdes elle a même depuis 30 ans son accueil, le Salus). Dans les sanctuaires nous remarquons aussi, les hospitaliers de l’ordre de Malte fondé il a plus de 900 ans. Depuis plus de 50 ans, il organise son pèlerinage international à Lourdes et organise la plupart des pèlerinages allemands ou de pays nordiques. Initialement, ces hospitalités avaient le statut canonique de confréries, elles étaient placées sous l’autorité de l’évêque et rattachées à l’hospitalité de Lourdes qui avait le statut d’archiconfrérie et dépendaient du pape, d’où l’insigne avec une croix de saint Pierre. Le code canonique de 1983 leur confère le statut d’associations de fidèles et leur fait l’obligation d’être reconnues par les autorités compétentes. Jean-Pierre Ducournau

11


agenda L

es dates à retenir pour nos prochaines rencontres ou événements :

> Journée des aînés le jeudi 11 octobre à Lourdes. > Journée d’amitié le dimanche 2 décembre (lieu à confirmer).

Mister Mystères deux pèlerins heureux Le chapelet de l’Hospitalité landaise Dans le prochain numéro de Ensemble à paraître au mois de janvier, nous reviendrons sur les goûters et la journée d’ami�é. Directeur de la publica�on : Hugues de Lestapis - Rédacteur en chef : Vincent Guichenuy - Commission du bulle�n : Jean-Pierre Ducournau, Jacques Pons - Concep�on : Anne-Cécile de Chaumont - Crédits photos : Jean-Pierre Ducournau, Yves Mesplède, Cédric Marquevielle, Julie Perromat,©Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes / VINCENT. Anne Dubéguier, Marguerite Frouart, Jany Lavit, Jean-Luc Dupla, Bernard Viau ont de plus contribué à ce bulle�n.

12

Hospitalité landaise, 102, avenue Francis-Planté, 40100 DAX Permanence les lundis et vendredis : 14h30-16h30 Tél : 05 58 58 31 10 hospitalite@landes.cef.fr h�p://www.hospitalite-landaise.fr

Ensemble octobre 2012  

Bulletin trimestriel de l'Hospitalité landaise Notre-Dame de Lourdes.

Ensemble octobre 2012  

Bulletin trimestriel de l'Hospitalité landaise Notre-Dame de Lourdes.

Advertisement