Page 1

Ce livret appartient Ă : Salle :


Le chemin de Bernadette : notre chemin La vie de Bernadette ne s’arrête pas aux apparitions. L’an dernier, avec le chemin du jubilé, nous l’avons suivie jusqu’au 16 juillet 1858, à la dernière apparition. Cette année, nous continuons son parcours, ou plutôt nous reprenons toute sa vie. Notre pèlerinage diocésain va en être tout imprégné.

Un chemin pour les pauvres de coeur

Lourdes nous parle surtout de Marie. C’est elle dont nous voyons la statue dans le creux de la grotte et qui se désigne : « Que soy era Immaculada Councepciou » (« Je suis l’Immaculée Conception »). C’est elle que nous venons saluer et prier. Mais Marie ne serait pas connue à Lourdes si Bernadette ne nous l’avait pas fait connaître. Bernadette, l’humble bigourdane, la voyante discrète, la religieuse de Nevers, n’a cessé de mettre en application la première des béatitudes : « Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux » (Mt 5,3). Saurons-nous lui ressembler ?

Un chemin d’Eucharistie

L’amour de Jésus dans l’Eucharistie a accompagné Bernadette tout au long de sa vie. Elle aimait participer à la messe. Elle a ardemment désiré communier au Corps du Christ. Et quand elle était malade à l’infirmerie de Nevers, elle souffrait de ne pouvoir y assister. Dimanche, le jour du Seigneur, c’est le jour d’action de grâce par excellence pour tant d’amour reçu de Jésus par Marie. Avec tous les diocésains qui sont rassemblés en ce jour à Lourdes, nous nous unissons à Bernadette et avec elle au Corps du Christ qui a dit : « Qui mange ma chair et boit mon sang, a la vie éternelle » (Jn 6, 51.54.56). 2

2009 - Le chemin de Bernadette

Un chemin d’Espérance

En venant à Lourdes, nous sommes plein d’espérance comme Bernadette l’était. Quand elle se précipitait à la grotte pour saluer la dame, elle espérait toujours la revoir et son cœur était plein de joie. Elle vivait aussi d’espérance dans sa vie cachée à Nevers, dans sa souffrance et dans son agonie. Nous espérons nous aussi trouver dans notre pèlerinage la paix de l’âme et du corps. C’est un long chemin qui passe par bien des épreuves. Mais nous savons avec Bernadette qu’au bout du chemin, nous trouvons la joie d’être unis en Dieu, avec Marie que Bernadette ne cessait d’implorer avec confiance : « Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour moi, pauvre pécheresse ».

Un chemin pour aimer

Tout pèlerinage est un chemin vécu ensemble de façon extraordinaire. C’est une force pour repartir et continuer le chemin de la vie ordinaire. Bernadette l’avait bien compris en partant de Lourdes à Nevers. Après avoir trouvé tant de grâces en la compagnie de Marie à la grotte, là voici au couvent SaintGildard à Nevers où elle doit s’adapter à une nouvelle vie, traverser bien des épreuves, et passer par la mort le 16 avril 1879. Dans son service d’infirmière, elle a aimé les malades. Dans sa maladie, elle a servi Jésus en s’identifiant à sa souffrance sur la Croix, passant avec lui dans la gloire du Ciel. Sa vie fut un chemin pour aimer. C’est aussi le chemin de toute vie chrétienne, notre chemin. Hospitaliers, personnes malades ou handicapées, et tous les autres pèlerins, avec Bernadette, nous faisons nôtres ces mots de Jésus : «Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » (Jn 15, 13). Abbé Jean-Bernard LABEYRIE Conseiller spirituel - Direction Diocésaine des Pèlerinages ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

3


La grâce de Lourdes Marie nous invite durant ces quatre jours à Lourdes à être des pèlerins à la suite de Bernadette, que nous soyons hospitaliers, hospitalières ou personnes malades ou handicapées. Comment ? En vivant les cinq lettres de son nom « Marie » qui forment un autre mot : aimer. Mais ce verbe en cache bien d’autres… De quoi vivre un sacré pèlerinage, un pèlerinage inoubliable… C’est cela le chemin de sainteté de Bernadette.

A I M

comme : - « admirer ». C’est l’occasion pour nous de changer notre regard. - « aller vers » à la manière de Jésus. - « accueillir » l’instant présent et y découvrir Dieu.

comme : - « intérioriser » ce que je vois, j’entends. - « m’investir »… Dieu m’a donné des « talents » pour cela. - « inventer », si besoin, pour que la vie garde toute sa saveur. comme : - « mûrir » par l’écoute de la Parole de Dieu, la rencontre des autres. Ma croissance spirituelle n’est pas encore achevée. - « marcher » avec Dieu qui, se fait compagnon de route.

E R

comme : - « écouter ». Dieu a aussi envie de me parler dans ma prière, le silence... Il le fait également par le biais des autres. Pas forcément aux moments que j’avais prévus. - « entendre ». Il faut pour cela que mon cœur soit ouvert et disponible.

Bon pèlerinage à tous. Père Olivier DOBERSECQ Aumonier de l’Hospitalité Landaise 4

2009 - Le chemin de Bernadette

comme : - « réfléchir » au sens de ma vie. - « relire » ce qui l’a tissée. - « répondre » aux appels. - « remercier ». - « rencontrer ». - « réaliser ».

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

5


Quelques informations pratiques ... En chemin vers Lourdes, Prions ...

Sainte Marie, mère de Dieu Gardez-moi un cœur d’enfant pur et transparent comme une source. Obtenez-moi un cœur simple, qui ne savoure pas les tristesses. Un cœur magnifique à se donner, tendre à la compassion. Un cœur fidèle et généreux, qui n’oublie aucun bien et ne tienne aucune rancune d’aucun mal. Faites-moi un cœur doux et humble, aimant sans demander en retour, Joyeux de s’effacer dans un autre cœur, devant votre Divin Fils. Un cœur grand et indomptable qu’aucune ingratitude ne ferme. Qu’aucune indifférence ne lasse. Un cœur tourmenté de la gloire de Jésus-Christ, Blessé d’amour et dont le plaie ne guérisse qu’au ciel. Amen 6

2009 - Le chemin de Bernadette

• Pèlerins et hospitaliers, jeunes et adultes, nous formons un seul et même pèlerinage. Pour respecter le rythme de chacun, les programmes journaliers ne sont pas toujours identiques. Chaque jour le détail vous est précisé. • Durant tout le pèlerinage, vous devez porter sur vous les insignes et le badge reçus : ce qui nous permet de nous identifier, nous reconnaitre, nous saluer et nous entraider. • Ne laissons jamais une personne malade ou handicapée seule, même si elle n’est pas dans notre salle ou notre service. Grâce à son badge, aidons-la à retrouver les siens. • Pour faciliter le bon déroulement de notre pèlerinage et de l’ensemble des pèlerinages à Lourdes, il est impératif de respecter scrupuleusement les horaires. • Chaque matin, tous les hospitaliers sont invités à démarrer la journée par une prière commune à 6h45 au 5ème étage de l’Accueil Notre Dame. • Nous occupons les trois premiers niveaux de l’accueil Notre Dame côté «saintes», soit le 1er: Sainte Bernadette (les jeunes), le 2ème: Sainte Thérèse (direction du pélerinage, permanence médicale, tisanerie et matériel) et le 3ème: Sainte Anne côté A. • Deux services de repas pour les hospitaliers : Veillez à revenir dans votre service ou dans votre salle sans traîner ! • Le travail en salle et celui de l’animation spirituelle demandent la participation de TOUS les membres des équipes. Bon pèlerinage à tous ! L’équipe d’organisation ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

7


Bernadette, une vie

Sainte Bernadette

à Bartrès, petit village proche de Lourdes.C’est son désir de faire sa première communion qui fera retourner Bernadette au «cachot» en janvier 1858.

Bernadette Soubirous nait le 7 janvier 1844 à Lourdes au « moulin de Boly ». Elle y habitera pendant 10 ans avec ses parents, François Soubirous et Louise Castérot. Elle appellera ce lieu «le Moulin du bonheur», parce qu’elle y fera une découverte très importante dans la vie de tout homme, de toute femme : l’amour humain.

Jeudi 11 février 1858, Bernadette, sa sœur Toinette et Jeanne Abadie, une amie, vont chercher des os et du bois mort. Elles se dirigent vers «l’endroit où le canal rejoint le Gave». Elles arrivent devant la Grotte, Toinette et Jeanne traversent, en pleurant, l’eau glaciale du canal. Alors qu’elle hésitait à traverser en raison de son asthme chronique, Bernadette entend un bruit qui ressemblait à un coup de vent, elle lève la tête vers la Grotte : «J’aperçus une dame vêtue de blanc: elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied.» Elle fait le signe de la Croix et récite le chapelet avec la Dame. La prière terminée, la Dame disparaît brusquement. Samedi 13 février, Bernadette se confesse pour la première fois. Dimanche 14 février, elle ressent une force intérieure qui la pousse à retourner à la Grotte malgré l’interdiction de ses parents. Après la première dizaine de chapelet, elle voit apparaître la même Dame. Elle lui jette de l’eau bénite. La Dame sourit et incline la tête. La prière du chapelet terminée, elle disparaît. Jeudi 18 février, la Vierge parle pour la première fois. A Bernadette qui lui tend une feuille de papier et un crayon pour qu’elle inscrive son nom, «la Dame» réplique : «Ce que j’ai à vous dire, ce n’est pas nécessaire de le mettre par écrit». A la deuxième parole de la Vierge : «Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours ?», Bernadette est bouleversée. C’est la première fois qu’on lui dit «vous». Elle illustrera cette parole en disant : «Elle me regarde comme une personne regarde une autre personne». Bernadette retrouve de nouveau la Dame les 19, 20, 21, et 23 février.

A partir de 1854, plusieurs événements vont bouleverser la vie de la famille de Bernadette. Un accident handicapera son père en lui creuvant un œil. Plus tard, il sera faussement accusé d’avoir volé deux sacs de farine avant de passer huit jours en prison. Puis ce sera la sécheresse qui les conduira au chômage puis à la faillite. Au même moment, le choléra s’abat sur Lourdes, Bernadette en portera les séquelles toute sa vie. Les Soubirous sont alors réduits à la plus extrême misère. Ils n’ont plus de logement, plus de travail, plus de nourriture, plus d’argent. Un cousin, met gratuitement à leur disposition une pièce d’environ 16 mètres carrés, « Le cachot », une ancienne prison insalubre. Ils s’y installent au début de l’hiver 1857. Marquée et meurtrie par tous ces événements, Bernadette souffre d’un double sentiment d’exclusion. Dans son village, du fait de la misère familiale puis à l’église car elle n’est toujours pas admise à communier. En effet, la maladie et le travail la tiennent éloignée de l’école. C’est ainsi que, malgré ses 14 ans, elle ne sait ni lire ni écrire et ne parle que le patois de Lourdes. En novembre 1857, les Soubirous acceptent la proposition de Marie Laguës, l’ancienne nourrice de Bernadette, pour que leur fille aille, comme employée de ferme, 8

2009 - Le chemin de Bernadette

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

9


10 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Bernadette, une vie

Mercredi 24 février, « la Dame » adresse ce message à Bernadette : « Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! Priez Dieu pour les pécheurs ! Allez baiser la terre en pénitence pour les pécheurs ! » Jeudi 25 février : Bernadette raconte : «Elle me dit d’aller boire à la source (…) je ne trouvai qu’un peu d’eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. Elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m’en allai.» Bernadette explique: «C’est pour les pécheurs. » Samedi 27 février. L’apparition est silencieuse. Bernadette boit l’eau de la source et accomplit les gestes habituels de pénitence. Dimanche 28 février. Bernadette prie, baise la terre et rampe sur les genoux en signe de pénitence. Lundi 1er mars, apparition silencieuse. Mardi 2 mars, la Dame lui demande : «Allez dire aux prêtres qu’on vienne ici en procession et qu’on y bâtisse une chapelle.» Bernadette en parle à l’abbé Peyramale, curé de Lourdes. Celui-ci ne veut savoir qu’une chose : le nom de la Dame. Il exige en plus une preuve. Mercredi 3 mars, Bernadette redemande son nom à la Dame. La réponse est un sourire. Le curé Peyramale lui redit : «Si la Dame désire vraiment une chapelle, qu’elle dise son nom et qu’elle fasse fleurir le rosier de la Grotte.» Jeudi 4 mars, la vision est silencieuse. Jeudi 25 mars 1858, jour de l’Annonciation, Bernadette se rend à la Grotte et elle demande à «la Dame» de dire son nom. Par trois fois, Bernadette pose la question. A la quatrième demande, «la Dame» lui répond en patois : «Que soy era Immaculada Counceptiou», «Je suis l’Immaculée Conception». Bernadette ne comprends pas immédiatement le sens de cette parole. Elle se rend aussitôt chez l’abbé Peyramale pour lui transmettre le nom de «la Dame». C’est alors qu’il comprend que c’est la mère de Dieu.

Mercredi 7 avril, pendant cette apparition, un mercredi de Pâques, Bernadette tient son cierge allumé. La flamme de son cierge lui lèche la main pendant plusieurs minutes sans laisser la moindre trace de brûlure. Jeudi 3 juin, Bernadette fait sa première communion. Vendredi 16 juillet, Fête de Notre Dame du Mont Carmel, la Vierge apparaît à Bernadette par-delà le Gave. Ce sera la dernière. « Elle m’apparut au lieu ordinaire sans rien me dire... Je ne l’avais jamais vu aussi belle. »

Après ce temps des apparitions la première découverte religieuse pour Bernadette fut la contemplation. En 1860-61, elle parle d’abord à sa cousine d’un ordre dédié à saint Bernard puis en 1863, les sœurs de l’hospice l’orientent vers le soin des malades. Ce fut une expérience décisive notamment face à la discrétion des sœurs de Nevers. Elle dira plus tard « Je vais à Nevers parce qu’on ne m’y a pas attirée ». Le 4 avril 1864, après la messe célébrée à l’hospice de Lourdes, Bernadette va trouver la supérieure, sœur Alexandrine Roques et lui dit : « Je sais maintenant, ma chère Mère, où je dois me faire religieuse [...]. Chez vous, ma chère Mère. »

Le 19 novembre 1864, Bernadette reçoit une bonne nouvelle : la réponse est favorable. Le postulat pourrait commencer, mais Bernadette rechute, du début décembre 1864 à la fin du mois de janvier 1865. Bernadette ne commence le postulat qu’en février 1865 et, en avril 1866, elle rédige sa demande d’entrée au noviciat. Le 28 avril 1866, elle annonce son départ. Mais Monseigneur Laurence tient à ce qu’elle soit présente à l’inauguration de la crypte. Bernadette assiste à la cérémonie et participe à la première procession officielle qui répondait à la demande de Notre-Dame. ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

11


Elle prend l’habit le 29 juillet 1866, trois semaines après son arrivée, avec 42 autres postulantes. Elle reçoit le nom de sœur Marie-Bernard. En septembre 1866, l’asthme de Bernadette s’aggrave. En octobre 1866, son état empire. Le docteur Robert SaintCyr, médecin de la communauté, assure qu’elle ne passera pas la nuit. Mère Marie-Thérèse juge bon que Bernadette face profession in articulo mortis. Elle survivra à cette nuit. En décembre 1866, elle apprend le décès de sa mère. Le 2 février 1867, Bernadette, guérie, revient au noviciat et c’est le 30 octobre 1867 que Bernadette fait profession. Elle s’engage pour la vie à pratiquer les vœux de « pauvreté, chasteté, obéissance et charité » et reçoit son affectation : l’emploi de la prière et est affectée aide infirmière à la maison mère. En 1869, les problèmes de santé de Bernadette ressurgissent. En mars 1871, elle apprend le décès de son père. De 1875 à 1878, la maladie progresse. Dans cet état elle prononce ses vœux perpétuels. 12 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Bernadette, une vie

Le 3 juillet 1866, toute la famille est réunie au moulin Lacadé pour le repas d’adieu. Le 7 juillet, Bernadette arrive à Nevers. Après le témoignage qu’elle fera des apparitions le lendemain de son arrivée à Nevers, Bernadette coiffe le petit bonnet et revêt la pèlerine de postulante. Bernadette a formellement précisé qu’elle venait pour « se cacher ».

Le 11 décembre 1878, elle s’alite définitivement, dans sa chapelle blanche comme elle appelle le grand lit à rideaux et meurt le 16 avril 1879. Le 30 mai 1879, le cercueil de Bernadette est descendu dans le caveau de l’oratoire SaintJoseph. 1907 : ouverture du procès ordinaire de béatification, achevé en 1909.

1909 : le 22 septembre, 1ère exhumation du corps de Bernadette. Le corps est retrouvé intact. 1913 : le 13 août, Pie X autorise l’introduction de la Cause de béatification. 1919 : le 3 avril : 2ème exhumation pour reconnaissance du corps. vertus.

1923 : le 18 novembre, Pie XI déclare l’héroïcité des

1925 : le 18 avril, 3ème exhumation. Le corps est toujours intact. Le 14 juin, béatification de Bernadette, par Pie XI, à Saint-Pierre de Rome. Le 18 juillet, le corps de Bernadette est placé dans une châsse, le visage et les mains recouverts d’une mince pellicule de cire. Le 3 août, transfert de la châsse, du noviciat à la chapelle du couvent Saint-Gildard. 1933 : le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception, canonisation de Bernadette par Pie XI.

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

13


Samedi 18 juillet

Le chemin de Bernadette ...

... Un chemin pour les pauvres de coeur

BERNADETTE, tu as longtemps cherché où le Seigneur t’appelait. Tu as prié. Tu as écouté. Tu as fait confiance. Tu étais sûre que le Seigneur t’éclairerait. Tu t’es remise totalement entre les mains de Dieu.

À l’image de Marie, qui t’avait prise pour confidente, Bernadette, inspire-moi la confiance, ton ouverture et ta patience.

Seigneur, éclaire-moi sur ma route et donne-moi la force de dire ‘’oui’’quand j’entends tes appels. Extrait de la prière à Bernadette de Mgr Jacques Perrier, Évêque de Tarbes et Lourdes 14 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

En Marie, tu contemples un être totalement pauvre, mais comblé de la richesse de Dieu. Chacun est invité à se placer devant la Vierge dans l’attitude qu’elle avait à l’Annonciation, en face du Tout-Puissant : « Me voici ». Elle est là, simplement, sans artifice et sans détour, dans la vérité de son être reçu de Dieu se laissant faire et aimer par Lui. Après Jésus, elle fut la première à entrer dans le Royaume des Béatitudes ; c’est pourquoi elle est modèle et source de grâces pour toi. Ecoute les paroles de Marie, regarde et pénètre ses attitudes profondes. En la contemplant longuement, tu lui deviens semblable: un cœur disponible et pauvre, prêt à être envahi par Dieu. Ainsi Dieu change la stérilité des pauvres en fécondité d’une richesse inouïe. Dans la prière, demande à Marie cette grâce de la pauvreté totale, pour être comblé de Dieu qui rassasie les affamés, et renvoie les riches les mains vides. Dieu te demande une disponibilité absolue, et t’appelle souvent à livrer ce que tu n’avais pas prévu. Gérard BROUX Diacre Permanent

MÉDITONS ...

La pauvreté est le premier message de Notre Dame de Lourdes, quelle est ma pauvreté, mon humilité, aujourd’hui ? La prière est le deuxième message de Notre Dame de Lourdes, quelle est ma pratique de la prière aujourd’hui ? La conversion est le troisième message de Notre Dame de Lourdes. Si je le désire, je pourrai profiter de ce début de pèlerinage pour commencer à préparer mon coeur à recevoir le sacrement de la réconciliation... ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

15


La procession aux flambeaux

À Marie ma mère

Par Monseigneur Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes

Le moment le plus chaleureux d’une journée à Lourdes : la procession aux flambeaux. Procession pendant laquelle nous chantons et nous prions en récitant la seule prière que savait Bernadette, la prière qu’aimait tant Jean-Paul II : le chapelet. Au fur et à mesure que le jour tombe, nous découvrons les visages de nos voisins à la lumière de nos modestes cierges. Ces visages s’en trouvent embellis. De même, dans la lumière du Christ, ceux qui sont proches de nous dans la vie ordinaire et qui ne nous veulent pas toujours du bien, deviennent des frères et des sœurs que le Christ nous donne à aimer puisqu’Il les aime autant qu’Il nous aime. Les jours de vent ou de pluie, nous aurons de la peine à ce que nos cierges ne s’éteignent pas. C’est l’occasion de nous rappeler la parole du Christ : « Tenez vos lampes allumées » (Luc 12, 35). Jésus donne cette consigne à ses disciples pour les armer contre la tentation du découragement. Dans nos vies comme dans l’histoire du monde, nous pouvons avoir l’impression que rien n’avance et que nos élans, nos espoirs sont toujours menacés de retomber. Jésus dit : Courage ! Ne vous résignez pas ! Ne vous endormez pas ! Sinon, c’est la nuit qui l’emporte, il fera plus sombre encore. « Tenez vos lampes allumées. » Ce soir, avec nos cierges, nous sommes un peuple en marche qui porte la lumière de la foi, de l’espérance et de l’amour, alors qu’autour de lui, la lumière du soleil décline. Quand la procession arrive devant la basilique du Rosaire, elle se met à serpenter. Après avoir marché dans un sens, nous marchons, l’instant d’après, dans l’autre sens. Mais, sans en avoir l’air, nous avançons vers la basilique qui, tout à l’heure, s’illuminera, elle aussi. Notre vie a un sens. Le monde et l’Histoire ne vont pas vers le néant. Nous allons vers la Jérusalem céleste où, dit le livre de l’Apocalypse, « de nuit, il n’y en aura plus » (Apocalypse 22, 5). 16 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Ô Vierge, il se fait tard, Tout s’endort sur la terre. C’est l’heure du repos, Ne m’abandonne pas. Mets ta main sur mon front, Arrête ma pensée. Mets ta main sur mon coeur, Que lui seul toujours batte et veille. Mets tes mains sur mes yeux Et ferme-les doucement Aux choses d’ici-bas. Doux sera mon repos S’il est béni de toi. Amen

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

17


Dimanche 19 juillet Journée diocésaine

Le chemin de Bernadette ...

... Un chemin d’Eucharistie

BERNADETTE, tu désirais très fort l’Eucharistie. Tu as tout fait pour communier, enfin, au corps du Christ. Tu aimais adorer le Saint-Sacrement, pour unir ta vie à l’offrande de Jésus, le Sauveur.

À l’image de Marie, la femme eucharistique, Bernadette, inspire-moi la faim de l’Eucharistie, elle est nourriture, présence et offrande d’amour.

Seigneur, tu nous as donné ton Fils, le Pain vivant et éternel. Que ton Eucharistie transforme ma vie en une perpétuelle action de grâce. Extrait de la prière à Bernadette de Mgr Jacques Perrier, Évêque de Tarbes et Lourdes 18 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Jésus disait à la foule : «Moi, je suis le Pain Vivant qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement.» (Jean 6, 51-58). Qu’il est difficile de parler à des jeunes ou à des moins jeunes de Dieu, de la Trinité, de l’incarnation de l’Eucharistie. Pourtant Jean continue, imperturbablement, à enfoncer le clou dans le même sens : «Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang, la vraie boisson». Dans cette Eucharistie, Jésus n’est pas présent uniquement, symboliquement, mais réellement, charnellement ! Il donne son corps et son sang à consommer. Lorsque nous communions, notre corps touche le corps sacré du Christ. En sommes-nous conscients ? Si nous relisons attentivement l’évangile de Jean, nous voyons que le mot «vie» apparaît fréquemment : «Pain vivant ... Il vivra éternellement ... Vous n’aurez pas la vie en vous ... Celui qui mangera vivra en moi ...» etc. Il est donc impossible de ne pas être frappé par l’insistance du Christ sur la dimension de l’Eucharistie. Elle est, pour le chrétien, une question de vie ou de mort. L’Eucharistie est le Pain Vivant de la vie présente, le pain de la route «chemin», la nourriture du voyage qui nous fait vivre et nous fait avancer. Elle est le pain partagé entre tous les «migrants», en route vers Dieu. Nous sommes invités à dépasser nos petits soucis personnels pour nous ouvrir aux grands problèmes du monde. « Communier, ce n’est pas manger le pain de Dieu, chacun dans son coin. Jésus ne vient jamais seul, il vient avec tout son peuple». (Jean Debryne) ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

19


L’Eucharistie est aussi le germe de notre résurrection, inscrit en notre corps de chair. Dis-moi quelle est ton attitude envers l’Eucharistie et je te dirai quelle est la profondeur de ta vie spirituelle. Reçois-tu la communion par habitude et sans appétit, par routine, en suivant le mouvement ? Reçois-tu le Christ pour goûter Sa présence, pour répondre par l’amour à Son amour ? Dieu nous appelle par des chemins différents. Protestant, musulman, orthodoxe, chrétien. Ce sont des chemins difficiles... Cela demande réflexion, discernement. Chemin du sacerdoce, du diaconat, des laïcs engagés dans l’Église. Soyons rassurés. Si nous tenons la main de Jésus, notre chemin sera lumière dans le monde de ténèbres. Jésus nous l’a assuré : « Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps.» Quel merveilleux contrat d’assurance ! Aucune compagnie ne peut s’engager comme cela. La cotisation ? Aimer chaque jour le Christ davantage et aimer nos frères. N’hésitons plus. Faisons de nos routes de chrétiens, un chemin d’Eucharistie.

Une autre journée commence, Je la reçois de Toi comme un cadeau, c’est à Toi que je la consacre, je voue mes pensées et mes efforts à l’accomplissement de Ton bien. J’accueille et je fais avec joie ce qui m’est donné aujourd’hui. Tu es ma force, Tu es ma vie, la lumière qui me guide, l’énergie qui m’habite. Tu es l’Amour en moi, qui harmonise toutes situations et pardonne toutes les offenses. Pendant toute la journée, je me souviendrai que je vis et évolue en Toi, que mon être est en Toi. Je te confie chacun de mes projets, de mes espoirs, de mes rêves, sachant qu’en Toi tout s’accomplit. Toute la journée, je serai conscient de Ta présence pleine d’Amour et je sais que dans cet état de conscience je suis comblé d’Amour, de force, de paix et de joie et qu’il peut en être ainsi pour chaque être humain. Je te demande de Te servir de moi, selon Ta volonté, pour que s’accomplissent Tes merveilles et Ta gloire.

Pierre DUBERT Diacre permanent 20 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Amen ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

21


Aujourd’hui, je me confesse... Je vais rencontrer un prêtre de façon personnelle. La préparation : Avant de venir rencontrer ce prêtre, je choisis un texte de l’Ecriture Sainte. Je médite ce texte : que me révèle-t-il de Dieu ? Quels appels à la conversion contient-il pour moi ? Je repasse dans ma mémoire ce que j’ai vécu ces dernières semaines ou depuis ma dernière confession : quels évènements ont été marqués par un refus d’aimer, une rupture avec Dieu, un péché grave envers un frère ? L’accueil : Je me présente brièvement au prêtre puis je conclus par exemple par « Bénissez-moi, mon Père, parce que j’ai péché ». Le prêtre me répond: «Que Dieu vous bénisse et que son Esprit nous éclaire l’un et l’autre pour célébrer le sacrement du pardon» ou il utilise une autre parole de son choix. Avec le prêtre je fais le signe de la croix. La confession : Je lis quelques phrases du texte que j’ai choisi puis exprime et nomme sobrement mais précisément les péchés que la Parole de Dieu et l’Esprit Saint m’ont aidé à découvrir. Je dis aussi le regret sincère que j’en ai (mon repentir), mon désir de ne pas les répéter, mon engagement à en réparer les éventuelles conséquences pour les autres et à continuer de me convertir, avec l’aide de Dieu et des autres. Je demande pardon en disant par exemple : «Père, j’ai péché contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Prends pitié du pécheur que je suis.» (Luc 15,18) ou bien «Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce de ne plus vous offenser et de faire pénitence.» Le prêtre peut amorcer un dialogue, pour m’éclairer sur ma conduite passée ou à venir : comment le péché qui m’atteint atteint aussi Dieu, 22 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

les autres, l’Église ; ce qui va dans le sens du mal mais aussi ce qui va dans le sens du bien ; ce qui est important et ce qui l’est moins... Le prêtre me propose alors d’accomplir, dans les heures ou les jours qui suivent la confession, un signe de conversion et de pénitence: un acte, une prière dont le but est d’inscrire le pardon reçu dans ma relation à Dieu, aux autres et à moi-même. Avec le prêtre, nous pouvons prier ensemble en disant le «Notre Père». L’absolution : le prêtre me remet, au nom de Dieu, mes péchés. Ils n’existeront plus pour lui, ni pour moi. C’est le sacrement du pardon. La main droite ouverte vers moi, puis en faisant sur moi le signe de la croix, le prêtre prononce ces paroles : «Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde ; par la mort et la résurrection de son Fils, il a réconcilié le monde avec lui, et il a envoyé l’Esprit Saint pour la rémission des péchés. Par le ministère de l’Eglise, qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés.» Je réponds : «Amen.» L’envoi : Dans une attitude fraternelle, le prêtre, au moment de nous quitter, m’invite à remercier Dieu pour le pardon reçu et m’encourage à poursuivre le chemin entamé. Il peut aussi employer une formule d’envoi, par exemple : «Allez dans la paix et la joie du Christ», à laquelle je réponds : «Béni soit Dieu, maintenant et toujours.» Après avoir quitté le prêtre (et l’avoir remercié simplement !), il est bon de prendre un temps de silence pour accueillir le pardon reçu de Dieu.

Dieu très haut et glorieux, viens éclairer les ténèbres de mon coeur; donne-moi une foi droite, une espérance solide et une parfaite charité; donne-moi de sentir et de connaître, afin que je puisse l’accomplir, ta volonté sainte qui ne saurait m’égarer. Amen Saint François d’Assise . . . u n c h e m i n d e s a i n t e t é - 2 0 0 9 23


La procession eucharistique La procession a lieu quotidiennement à 17h. Elle part du velum pour se terminer à la basilique Saint-Pie X. À 17h l’assemblée accueille le Saint-Sacrement. La procession démarre alors, les personnes malades et handicapées en tête, le Saint-Sacrement ensuite. Arrivés à mi-chemin de l’allée des processions, tous gagnent la basilique Saint-Pie X. Là, les fidèles observent un temps d’adoration devant le Saint-Sacrement. Vient ensuite la bénédiction des malades. Cette célébration a une triple affirmation : - affirmation de la présence réelle du Christ dans l’hostie consacrée, - affirmation de notre besoin de voir Celui que nous aimons, - affirmation que le Fils de Dieu est toujours au milieu de nous, dans nos joies et dans nos peines. Seigneur Jésus, tu es là ! Et vous, mes frères, mes sœurs, mes amis, Vous êtes là, avec moi, devant Lui ! Seigneur, voici deux mille ans, tu as accepté de monter sur une Croix d’infamie pour ensuite ressusciter et demeurer à jamais avec nous tes frères, tes sœurs ! Et vous, mes frères, mes sœurs, mes amis, Vous acceptez de vous laisser saisir par Lui. Nous Le contemplons. Nous L’adorons. Nous L’aimons. Nous cherchons à L’aimer davantage. Nous contemplons Celui qui, au cours de son repas pascal, a donné son Corps et son Sang à ses disciples, pour être avec eux « tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 20). Méditation de notre Saint-Père Benoit XVI à Lourdes Lors de la procession eucharistique du 14 septembre 2008

24 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Seigneur, ce jour s’achève et je viens vers Toi pour T’offrir ma journée avec tout ce que j’ai pu y mettre de bon et de moins bon. Pour tout ce que j’ai fait de bien aujourd’hui, je Te remercie, car c’est grâce à Ton aide que j’ai pu être utile aux autres. Dans Ta miséricorde, pardonne-moi mes négligences et mes fautes de ce jour. Excuse ma médiocrité et mes oublis. Ne tiens pas compte des manques d’égard et d’attention dont j’ai pu me rendre coupable aujourd’hui. Avec confiance, je me remets entre Tes mains, je Te confie mon sommeil, mes pensées, mes joies et mes peines, sachant que Tu es prêt à me pardonner mes faiblesses et à m’assurer Ton secours pour que demain je puisse me remettre à Ton service et à la disposition de tous ceux qui me sont chers. Amen ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

25


Lundi 20 juillet

Le chemin de Bernadette ...

... Un chemin d’Espérance

BERNADETTE, tu as toujours aimé servir les autres. Le 11 février, la Vierge t’est apparue quand tu étais partie chercher du bois. Chez les sœurs tu as appris à soigner les malades et les pensionnaires de l’hospice. Plus tard, à Nevers, tu étais excellente infirmière, animée d’une charité attentive et intelligente.

Il en est de notre cheminement spirituel comme du chemin parcouru par les disciples d’Emmaüs. Ils avaient entendu, ils avaient vu, ils avaient vibré au message. Mais tout s’est écroulé, le doute s’est installé. Jésus rejoint les deux amis et chemine avec eux : il accueille l’ESPÉRANCE DÉÇUE. Quelques pas encore et les souvenirs d’un tombeau vide, visité par les femmes, se précisent. La tristesse s’ouvre au témoignage : ESPÉRANCE ENTREVUE. Et Jésus parle enfin. En ouvrant leur esprit à la Parole qu’ils connaissaient si bien mais qu’ils comprenaient si mal, voilà de nouveau l’ESPÉRANCE PROCLAMÉE. Jésus fait semblant d’aller plus loin. Il laisse les disciples décider de prolonger la rencontre : il prend le pain et dit la bénédiction. Voilà que tout s’éclaire. Ils comprennent comment la parole de Jésus a disposé leurs cœurs à lire les signes dont ils ont été témoins : ESPÉRANCE RETROUVÉE. Alors qu’il disparaît à leurs yeux, impossible de garder cela pour eux : ESPÉRANCE PARTAGÉE.

À l’image de Marie, qui a vu les besoins d’une famille, à Cana, Bernadette, inspire-moi ta générosité et ta foi pour servir le Christ en ses membres souffrants.

Seigneur, tu nous as donné des frères et des sœurs à aimer. Que mes yeux, mes bras et mon cœur soient ouverts à tous ceux que tu mets sur ma route.

Chercher les chemins où Dieu nous rejoint, entendre la voix des témoins qu’Il nous envoie, s’asseoir et ouvrir le Livre, se nourrir au Repas Eucharistique, marcher de nouveau pour ne pas garder pour soi : n’est-ce pas là NOTRE CHEMIN D’ESPÉRANCE ?

Extrait de la prière à Bernadette de Mgr Jacques Perrier, Évêque de Tarbes et Lourdes

Jean-François LARREZET Diacre Permanent

26 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

27


Ô Seigneur, je veux être transparent à Ton amour, pour que je puisse enfin témoigner de Lui auprès des autres. Je veux vivre par Ta volonté, L’accomplir.

Les piscines

Seigneur, remplis mon cœur de joie, de ton amour.

Elles sont situées à la droite de la Grotte. Il s’agit de 17 piscines creusées dans le roc en 1954 ; l’eau , en provenance de la source est très fraîche (15°C au maximum en été. En moyenne 12°C). Elles sont le signe de ce que Dieu attend de nous : que notre cœur se baigne à la source de son Amour. Elles sont un lieu de prière et de liberté des enfants de Dieu. Elles sont souvent vécues comme une démarche de pénitence, de reconnaissance, de solidarité, d’amitié et... de renaissance. Elles rappellent le baptême qui signifie plonger. Plonger dans la vie de Dieu, le mystère de mort et de résurrection de Jésus. Et donc mourir au péché et vivre de l’Esprit. Ce rite d’humilité est revigorant. Il facilite la conversion du cœur et donne la force de vivre le sacrement de la réconciliation avec Dieu et les hommes. Autrement dit :

Aide-moi, aide-moi à casser les chaînes de mon cœur, aide-moi à briser cette muraille de pierre qui m’empêche parfois de T’aimer et de remettre toute ma confiance en Toi. Je veux t’offrir tous les événements de mes journées pour que tu puisses en disposer comme bon te semble, oh, mais Seigneur, aides moi à retirer cette peur qui est en moi, ce manque de conviction alors que je sais que m’abandonner à Toi est la meilleure chose qui puisse m’arriver, car Tu veux mon bonheur Seigneur. Merci, Merci infiniment pour tous ces moments de joie profonde que j’ai pu connaître grâce à Toi Seigneur, merci pour toutes ces grâces que je n’arrive pas à entretenir en moi, pardonne moi. Amen 28 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

• L’EAU À LOURDES : - rappelle l’amour du Christ qui donna sa vie pour les pécheurs (Jn 19, 34). De l’eau a jailli de son côté quand le garde transperça le cœur de Jésus en croix pour s’assurer de sa mort, - renvoie au baptême qui nous fait entrer dans la vie des enfants de Dieu, - fait écho au sacrement du pardon où Dieu nous offre sa réconciliation.

• ALLER SE LAVER À LA PISCINE, C’EST DONC : - obéir à l’invitation de Marie à Bernadette, - être conscient de sa condition de pécheur, sauvé gratuitement par l’amour du Christ, - s’inscrire dans son histoire religieuse à travers le signe ambivalent de l’eau de vie et de mort, - avoir foi en Jésus Christ comme tous ceux qui ont été guéris par lui : « Va, ta foi t’a sauvé .» Les piscines seront ouvertes pour nous lundi 20 juillet après la messe à la grotte et à 14 heures. (Départ vers 13h30) Après le passage aux piscines de l’après-midi, nous rejoindrons la prairie pour le Chemin de Croix. ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

29


Via Crucis

Le chemin de croix « Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » (Lc 24, 26). Ces paroles adressées par Jésus aux deux disciples en route vers Emmaüs résonnent dans notre esprit ce soir, au terme du Chemin de Croix au Colisée. Eux aussi, comme nous, avaient entendu parler des événements qui concernaient la passion et la crucifixion de Jésus. Sur la route du retour vers leur village, le Christ s’approche comme un pèlerin inconnu, et ils s’empressent de lui raconter « ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth, cet homme qui était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple » (Lc 24, 19), et comment les chefs des prêtres et les dirigeants l’ont livré pour le faire condamner à mort puis l’ont crucifié (cf. Lc 24, 2021). Et ils concluent avec tristesse : « Nous qui espérions qu’il serait le libérateur d’Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c’est arrivé » (Lc 24, 21). « Nous qui espérions... ». Les disciples sont découragés et abattus. Pour nous aussi, il est difficile de comprendre pourquoi la voie du salut doit passer à travers la souffrance et la mort. « Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » (Lc 24, 26). Nous faisons nôtre cette question au terme du traditionnel chemin douloureux au Colisée. D’ici peu, de ce lieu sanctifié par le sang des premiers martyrs, nous partirons dans différentes directions. Nous retournerons dans nos maisons, en repensant à ces mêmes événements dont discouraient les disciples d’Emmaüs. Puisse Jésus s’approcher de chacun de nous ; puisse-t-il se faire aussi notre compagnon de voyage ! Tout en nous accompagnant, il nous expliquera que pour nous il est monté au Calvaire, que pour nous il est mort, afin d’accomplir les Écritures. Le douloureux événement de la crucifixion que nous venons de contempler deviendra ainsi pour chacun de nous un enseignement parlant. Conclusion du pape Jean-Paul II lors chemin du croix du vendredi saint de l’an 2000 au Colisée de Rome

30 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Comme il est bon, Père, De laisser le soir, mon corps et mon coeur Se détendre en ta Présence... Je me prosterne devant Toi et je T’adore, Toi, en qui je peux tout aimer, Ma tête dans le creux de mes mains, Courbée jusqu’au sol même. Je Te sens me porter, m’apaiser, je me blottis en Toi. Je retrouve la tendresse et la simplicité de l’enfance. Aussi librement qu’un enfant, les yeux fermés, Je déroule le jour passé, son lot de présences, D’amitiés échangées, de travail accompli. Et je Te dis : merci ! Je laisse aller ce qui n’est pas venu de Toi, Ténèbres qui s’évanouissent dans la nuit. J’espère en ta miséricorde. Et puis, je prépare demain, Où Tu m’appelleras, je le sais, À Te voir et à Te dire, à Te louer et à T’annoncer. Alors, je sens ta Paix m’envelopper peu à peu. Je n’ai même pas peur de m’endormir en Te priant ! Je sais ton bonheur, Père infiniment bon, Du sommeil où je ne peux plus distinguer Le Notre Père du Je vous salue. Amen ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

31


Mardi 21 juillet

Le chemin de Bernadette ...

... Un chemin pour aimer

BERNADETTE, ta foi a grandi dans l’Église. L’Église, ce fut ta famille, ta paroisse, ta communauté religieuse. Courageusement, tu es allée dire aux prêtres d’organiser la procession et de bâtir une chapelle. Une fois ta mission accomplie, tu es entrée dans le silence et dans l’humilité.

À l’image de Marie, présente au jour de la Pentecôte, et silencieuse jusqu’à son entrée dans le ciel, Bernadette, inspire-moi ton amour de l’Église : que j’aie confiance en elle et que j’y apporte ma pierre.

Seigneur, tu nous as donné ton Fils, le Pain vivant et éternel. Que ton Eucharistie transforme ma vie en une perpétuelle action de grâce.

Par un appel, une invitation pour être hospitalier, nous acceptons une partie du chemin d’accompagner les malades auprès de Marie, mère de Dieu et notre mère à tous. Quelle joie tout de même de participer à la foi de ces malades espérant en l’amour de Marie, notre mère ? Nous souhaiterions pour eux ou elles la guérison. Elle ne nous appartient pas. Nous sommes seulement les « brancardiers », les serviteurs des malades pour un temps de pèlerinage. Quel merveilleux don de soi ? Je donne mon temps, mes bras et mon cœur pour la rencontre des malades avec Marie. Tout comme Bernadette accepte de venir à tous les rendez-vous de « la Dame », je suis persuadé que votre engagement confortera la foi, l’espérance et la générosité qui est en vous. Ces gestes auprès des malades fructifieront ces trois vertus dont la plus grande est l’amour. Le poème de saint Paul nous invite à l’amour, à un regard bienveillant sur les autres dans tout ce que nous faisons. Cette manière de vivre est révélée en la personne de Jésus Christ. En acceptant de laisser la porte ouverte de notre cœur en la personne de Jésus Christ, nous rayonnerons de sa bonté auprès de tous nos frères et sœurs quels qu’ils soient. C’est sa joie et sa paix que je vous souhaite, à vous hospitaliers.

Extrait de la prière à Bernadette de Mgr Jacques Perrier, Évêque de Tarbes et Lourdes 32 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

...un

chemin

de

sainteté

Jean MORA Diacre Permanent -

2009

33


Trois questions... un engagement Acceptez-vous de répondre : - à l’appel du Seigneur et de Marie pour servir vos frères malades ? - à l’appel du Seigneur et de Marie pour servir dans l’église diocésaine ? - acceptez-vous toutes les missions pour lesquelles vous serez appelés ?

Seigneur, Voici cette journée devant moi. Seigneur, elle est pour Toi. C’est de Toi que je la reçois. À mon tour, je Te la donne, Elle est pour Toi. Inspire-moi, par ton Esprit-Saint, Toutes mes pensées. Inspire-moi mes sentiments. Inspire-moi mes initiatives. Inspire-moi mes décisions. Et, surtout, inspire-moi l’amour pour Toi Et l’amour pour mes proches. Seigneur, si je viens à tomber, Si je viens à marcher de travers, Si je viens à m’égarer loin de Toi, Alors, envoie-moi tes anges Pour me ramener. Car je décide aujourd’hui Que toute cette journée doit être Pour Toi et pour ta Gloire. Amen

Au bout de trois ans de service, l’hospitalier peut s’engager à continuer sur le chemin qu’il vient de suivre. Périodiquement il lui faudra réviser sa ligne de conduite pour la mettre en conformité avec l’engagement prononcé. Les quelques lignes qui suivent sont une réflexion et peuvent être un éclairage… En entrant dans l’Hospitalité Landaise, je viens : - servir une personne malade ou handicapée, servir mon frère, - servir à travers eux, l’évangile du Christ que Marie est venue actualisée à la Grotte de Massabielle, cette bonne nouvelle que nous approfondissons à chacun de nos pèlerinages : Lourdes, Buglose … Le service dans l’Hospitalité n’a pas de grade, n’a pas de valeur, plus ou moins grande. Je peux être appelée à effectuer n’importe quelle tâche. Il n’y a pas de fonction privilégiée, pas de poste définitif. Je dois servir sans attendre en retour honneur ou reconnaissance. Je peux avoir la secrète satisfaction d’avoir servi dans l’amour sincère de mon prochain sans éprouver de l’orgueil. De toute façon, mon service peut être toujours perfectible. Pour résumer, et selon les conseils de l’ancien aumônier de l’hospitalité Notre Dame de Lourdes : SERVONS AVEC SIMPLICITÉ ! Une hospitalière Article publié dans Ensemble – Les 3 B de novembre 2008

34 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

35


INSTALLATION JEUNES

LANCEMENT

ACCUEIL NOTRE-DAME

TEMPS DE GROUPE

17H

20H30

TEMPS DE

ADULTES

GROUPE

EN SALLE

PASSAGE À LA

6H45

LIEUX

PARVIS ACCUEIL NOTRE-DAME

LIEUX

BASILIQUE SAINT PIE X

PRAIRIE

JEUNES

LIEUX

JEUNES

LIEUX

CHAPELLE TRANSIT

EN SALLE

9H PRIÈRE DU MATIN

CHAPELLE TRANSIT

EGLISE SAINTE

BERNADETTE GROTTE

CÔTÉ

TIELLE

EGLISE SAINTE

BERNADETTE CÔTÉ GROTTE

TEMPS DE GROUPE

PRAIRIE

17H

16H30 TEMPS DE

21H00 ADULTES

EGLISE SAINTE

BERNADETTE GROTTE

CÔTÉ

PRAIRIE

LIEUX

JEUNES

GROUPE

PARVIS DU ROSAIRE

6H45

PRIÈRE DES HOSPITALIERS

CÉRÉMONIE PÉNITEN-

TEMPS DE GROUPE

14H

SOIRÉE RENCONTRE ENTRE HOSPITALIERS

PRIÈRE ET

11H30

9H30

11H

14H

AVEC

EVREUX

GROTTE

9H PRIÈRE DU

14H30 CHEMIN DE CROIX

PISCINES

OU TEMPS DE GROUPE

PASSAGE À LA

GROTTE

PISCINES

EN GROUPE

PRAIRIE

10H CHEMIN DE CROIX EN GROUPE

TRANSIT

« LE CHEMIN DU BONHEUR »

16H30 TEMPS DE CONVIVIALITÉ

PRAIRIE

CÉLÉBRATION DE LA PAROLE CHAPELLE SAINT JOSEPH

PRAIRIE

MARDI 21 JUILLET

PROCESSION EUCHARISTIQUE

10H

CÉLÉBRATION EUCHARISTIQUE

LIEUX

8H30

PHOTO DU PÈLERINAGE

ADULTES

PRIÈRE DES HOSPITALIERS

6H45

8H30

MATIN

DIMANCHE 19 JUILLET - JOURNÉE DIOCÉSAINE

Un chemin d’Eucharistie

Un chemin d’Espérance MESSE

GROTTE

PUIS TEMPS DE GOUPE

LUNDI 20 JUILLET

TRANSIT

LIEUX

Un chemin pour aimer 9H

10H30

12H

MESSE

TEMPS DE

DÉJEUNER

EGLISE SAINTE

BERNADETTE CÔTÉ GROTTE

PRAIRIE

8H30 PRIÈRE DU

9H30 TEMPS DE

TRANSIT

PRAIRIE

MATIN

CHAPELLE TRANSIT

GROUPE

GROUPE

ACCUEIL NOTRE-DAME

PIQUENIQUE

CINÉMA DE LA FORÊT

14H

15H30

ENGAGEMENTS & CÉLÉBRATION D ENVOI

LIEUX

16H15

GOÛTER

DU PÈLERINAGE

ADULTES

15H

ACCUEIL DES NOUVEAUX

14H

CÉRÉMONIE D OUVERTURE

MATINÉE

PRIÈRE DES HOSPITALIERS

Un chemin pour les pauves de coeur

PROCESSION MARIALE

SAMEDI 18 JUILLET

Le chemin de Bernadette...

DÉPART POUR LES LANDES ...

EGLISE SAINTE

BERNADETTE GROTTE

CÔTÉ


Chants

Alléluia ! Psaume 117

Au coeur de ce monde

1. Proclamez que le Seigneur est bon, Eternel est son amour. Que le dise la maison d’Israël, Eternel est son amour.

Au cœur de ce monde, le souffle de l´esprit Fait retentir le cri de la bonne nouvelle ! Au cœur de ce monde, le souffle de l´esprit Met à l´œuvre aujourd´hui des énergies nouvelles.

Alléluia, Alléluia, Alléluia (bis) 2. Dans l’angoisse, j’ai crié vers lui, Le Seigneur m’a exaucé. Le Seigneur est là pour m’abriter. J’ai broyé mes ennemis. 3. Le Seigneur est ma force et mon chant, Le Seigneur est mon salut. Je vivrai. Non, je ne mourrai pas : Je dirai l’œuvre de Dieu. 4. Ouvrez-moi les portes de justice : J’entrerai, je rendrai grâce. C’est ici la porte du Seigneur : Tous les justes y passeront. 5. Oui, c’est Toi ! Je te rends grâce, ô Dieu. Je te loue, Seigneur mon Dieu. Proclamez que le Seigneur est bon : Eternel est son amour. 38 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

1. Voyez ! les pauvres sont heureux : Ils sont premiers dans le Royaume ! Voyez ! les artisans de Paix : Ils démolissent leurs frontières ! Voyez ! les hommes au coeur pur : Ils trouvent Dieu en toute chose ! 2. Voyez ! les affamés de Dieu : Ils font régner toute justice ! Voyez ! les amoureux de Dieu : Ils sont amis de tous les hommes ! Voyez ! ceux qui ont foi en Dieu : Ils font que dansent les montagnes !

3. Voyez ! le peuple est dans la joie : L´amour l´emporte sur la haine ! Voyez ! les faibles sont choisis : Les orgueilleux n´ont plus de trône ! Voyez ! les doux qui sont vainqueurs : Ils ont la force des colombes ! ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

39


Avec toi, Bernadette, Nous marchons vers la clarté du ciel 1. Conduis nos pas vers la montagne de clarté Où Dieu révèle son visage et sa bonté. 2. Conduis nos pas vers Notre Dame de blancheur Dont le sourire est accueillant pour les pécheurs. 3. Conduis nos pas vers la fontaine de cette eau Coulant sans fin des meurtrissures de l’Agneau. 4. Conduis nos pas vers le banquet des affamés Où le vrai Pain venu du ciel est consommé. 5. Conduis nos pas vers la souffrance des meurtris; Fais-nous comprendre la détresse des petits.

Bénissez Dieu

Bénissez Dieu, vous serviteurs de Dieu, Vous tous qui demeurez dans la maison de Dieu. Levez les mains vers le Dieu trois fois Saint, Proclamez qu’il est grand, que son nom est puissant. 1. Oui je le sais, notre Seigneur est grand, Tout ce qu’il veut, sa main peut l’accomplir; Du fond des mers jusqu’au fond des abîmes, Depuis la terre jusqu’au plus haut du ciel ! 2. Reconnaissez que le Seigneur est bon, Il est fidèle en tout ce qu’il a fait ; Je veux chanter la douceur de son nom. Béni soit Dieu par toutes les nations !

6. Conduis nos pas vers la Cité des Bienheureux Où Dieu efface toute larme de nos yeux.

40 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Chants

Avec toi, Bernadette

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

41


Chants

Chantez, priez, célébrez le Seigneur Chante, ô ma mémoire Chante, ô ma mémoire, Chante, ô mon cœur, La gloire du Seigneur (bis) 1. Grandeur visible au commencement, Maintenant et dans les siècles des siècles, Dieu seul est grand ! 2. Beauté offerte, de terre et d’eau, Ciel nouveau, âme profonde du monde, Dieu seul est beau ! 3. Bonté sensible dans le rayon, Dans le don de son entière lumière, Dieu seul est bon ! 4. Sainteté faite Parole et Pain, Pur soutien et notre unique viatique, Dieu seul est saint !

Chantez, priez, célébrez le Seigneur, Dieu nous accueille, peuple du monde. Chantez, priez, célébrez Son nom, Dieu nous accueille dans Sa maison. 1. Il a fait le ciel et la terre Éternel est Son amour Façonné l’homme à son image Éternel est Son amour

2. Il sauva Noé du déluge Éternel est Son amour L’arc-en-ciel en signe d’alliance Éternel est Son amour 3. Il combla Marie de sa grâce Éternel est Son amour Il se fit chair parmi les hommes Éternel est Son amour

4. Dans l’Esprit saint il nous baptise Éternel est Son amour Son amour forge notre Église Éternel est Son amour

5. Acclamez Dieu ouvrez le livre Éternel est Son amour Dieu nous crée et Dieu nous délivre Éternel est Son amour 42 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

43


Chants

Couronnée d’étoiles

Donne-nous ton fils

Nous te saluons, Ô toi Notre Dame, Marie vierge sainte que drape le soleil. Couronnée d’étoiles, la lune est sous tes pas, En Toi nous est donnée, l’aurore du salut.

Vierge bénie entre toutes les femmes Mère choisie entre toutes les mères Mère du Christ et mère des hommes Donne-nous ton fils, donne-nous ton fils.

1. Marie, Ève nouvelle et joie de ton Seigneur, Tu as donné naissance à Jésus le Sauveur. Par toi nous sont ouvertes les portes du jardin Guide-nous en chemin, Étoile du matin.

1. Entre toutes les femmes du monde Le Seigneur t’a choisie Pour que brille à jamais sur la terre La lumière de Dieu

2. Tu es restée fidèle, mère au pied de la croix. Soutiens notre espérance et garde notre foi. Du côté de ton Fils, tu as puisé pour nous L’eau et le sang versés qui sauvent du péché.

2. Comme coule la source limpide, La tendresse de Dieu Envahit chaque instant de ta vie Et nous donne un sauveur

3. Quelle fut la joie d’Ève lorsque tu es montée, Plus haut que tous les anges, plus haut que les nuées, Et quelle est notre joie, douce Vierge Marie De contempler en toi la promesse de vie.

3. En ton coeur Ô Marie nul obstacle À l’amour infini Le Seigneur fait en toi des merveilles, Il nous donne Son Fils

4. Ô Vierge immaculée, préservée du péché, En ton âme, en ton corps, tu entres dans les cieux. Emportée dans la gloire, sainte Reine des cieux, Tu nous accueilleras un jour auprès de Dieu.

4. Tu chemines avec nous sur la route, Tu connais notre espoir Aux milieux de nos croix, de nos peines, Tu nous montres ton Fils.

44 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

45


Écoute en toi la source qui te parle d’aimer, Écoute en toi la source de l’éternité, Écoute en toi la source qui te fait prier. 1. Ton cœur est comme une terre, Où le grain pourra lever, Si tu l’ouvres à la lumière, Si tu laisses l’eau couler. 2. On n’arrête pas l’eau vive, N’essaie pas de la freiner, En ton cœur elle ravive La tendresse et la beauté. 3. La source devient rivière Qui t’emmène à l’océan Écoute bien les prières, Qu’elle murmure en cheminant

Écoute la voix du Seigneur 1. Écoute la voix du Seigneur, Prête l’oreille de ton cœur. Qui que tu sois, ton Dieu t’appelle, Qui que tu sois, il est ton Père. 46 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Chants

Écoute en toi la source

Toi qui aimes le vie, Ô toi qui veux le bonheur, Réponds en fidèle ouvrier De sa très douce volonté. Réponds en fidèle ouvrier De l’évangile et de sa paix.

2. Écoute la voix du Seigneur, Prête l’oreille de ton cœur. Tu entendras que Dieu fait grâce, Tu entendras l’Esprit d’audace. 3. Écoute la voix du Seigneur, Prête l’oreille de ton cœur. Tu entendras crier les pauvres, Tu entendras gémir ce monde. 4. Écoute la voix du Seigneur, Prête l’oreille de ton cœur. Tu entendras grandir l’Église, Tu entendras sa paix promise.

5. Écoute la voix du Seigneur, Prête l’oreille de ton cœur. Qui que tu sois fais-toi violence, Qui que tu sois rejoins ton frère. ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

47


Hosanna, hosanna ! (bis)

Fais lever le soleil Fais lever le soleil Notre terre attend l’aurore Fais lever le soleil Notre vie promet d’éclore. 1. Prophète du Seigneur, lève-toi parmi tes frères ! Debout comme un veilleur, tu annonces la lumière. Ton étoile dans la nuit est témoin du jour qui luit. 2. Prophète de l‛amour, tu révèles sa présence. Dieu parle sans discours, guide-nous vers son silence. Par l‛Esprit du Dieu vivant, ton amour sera ferment. 3. Prophète de l‛espoir, va répandre la Nouvelle. Jésus défie la mort, sa jeunesse est éternelle. Dans un monde à découvrir, sois le chant de l‛avenir.

Chants

Hosanna

Ouvrons les portes au roi, au Dieu de gloire, Laissons des cris de joie ! Laissons jaillir un chant de victoire, Hosanna! Hosanna, hosanna ! 1. Marchons ensemble (marchons ensemble) L’ennemi tremble (l’ennemi tremble) Dieu est avec nous (Dieu est avec nous) Chassons les ténèbres ! 2. Qui pourra taire (qui pourra taire) Notre prière (notre prière) Dieu est avec nous (Dieu est avec nous) Levons sa bannière !

3. Dansons devant lui (dansons devant lui) Remplis de sa vie (remplis de sa vie) Dieu est avec nous (Dieu est avec nous) Chantons sa louange !

Je cherche le visage

Je cherche le visage, le visage du Seigneur, Je cherche son image, tout au fond de mon cœur. 48 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

49


Chants

Je veux chanter Ton amour Seigneur

Joie pour les pauvres

Je veux chanter Ton amour Seigneur, chaque instant de ma vie. Danser pour Toi en chantant ma joie Et glorifier ton nom !

Joie pour les pauvres, Gloire à Bernadette ! Elle a vécu l’Évangile en plénitude, Aimer, il suffit d’aimer !

1. Ton amour pour nous est plus fort que tout Et Tu veux nous donner la vie, Nous embraser par ton Esprit Gloire à Toi !

1. Bienheureux les pauvres en esprit, Bienheureux les cœurs purs et les humbles Car ils verront la Terre Promise, Et Dieu leur ouvrira son Royaume.

2. Oui, Tu es mon Dieu, Tu es mon Seigneur, Toi seul es mon libérateur, Le rocher sur qui je m‛appuie Gloire à Toi !

2. Notre Dame dit à Bernadette : «Voulez-vous me faire la grâce De revenir, ici, quinze fois ? Vous recevrez de Dieu un Message.»

3. Car Tu es fidèle, Tu es toujours là Tout près de tous ceux qui Te cherchent Tu réponds à ceux qui t‛appellent Gloire à Toi !

3. «Allez boire à la source et vous laver. Je désire, ici même, une chapelle. Je veux qu’on vienne en procession. Je suis l’Immaculée Conception.»

4. Voici que Tu viens au milieu de nous Demeurer au coeur de nos vies Pour nous mener droit vers le Père Gloire à Toi !

4. Les paroles que je vous transmets De la part du Seigneur, Dieu de gloire, Ne sont pas des discours de savant ni de sage, Mais Dieu manifesté dans la faiblesse.

5. Avec Toi, Seigneur, je n‛ai peur de rien Tu es là sur tous mes chemins Tu m‛apprends à vivre l‛amour Gloire à Toi !

5. Bernadette nous a révélé, De la part du Seigneur, un Message De conversion, de foi, de prière : À nous les baptisés, de le vivre !

50 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

51


7. Rendons gloire au Père tout-puissant, À son Fils Jésus-Christ, le Seigneur, Au Saint-Esprit qui vit en nous, Louange pour les siècles des siècles ! 8. Bernadette, apprends-nous le chemin Que doit suivre tout pèlerin. L’Immaculée nous a parlé : C’est Dieu qui nous fait signe aujourd’hui. 9. Bernadette, apprends-nous chaque jour, À prier pour tous les pécheurs. Convertis-nous, du fond du cœur, À l’eau de la Fontaine de vie ! 10. Bernadette, apprends-nous le secret De la croix, victoire de Dieu : ‘‘Ce qui est vil et méprisé, Voilà ce qu’a choisi le Seigneur !’’ 11. Bernadette, apprends-nous à bâtir, Aujourd’hui, l’Église du Christ ! Avec Marie, nous deviendrons Témoins de la tendresse de Dieu. 52 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Chants

6. Si le grain de blé ne meurt pas, Il ne peut fructifier ni revivre; S’il meurt en terre, il revivra, Et portera un fruit qui demeure.

La bonne nouvelle est annoncée aux pauvres La bonne nouvelle est annoncée aux pauvres, Le Seigneur sauve son peuple, Alléluia ! 1. Il est venu, le Temps du Seigneur ; Il est venu, le Règne de Dieu ; Croyez à l’Évangile pour être sauvés !

2. L’Esprit de Dieu repose sur moi ; À l’humilié, au pauvre, au petit, J’annoncerai qu’ils sont les aimés du Seigneur ! 3. L’aveugle voit, l’infirme bondit, Le sourd entend, le mort est vivant ; Voyez et proclamez les merveilles de Dieu ! 4. Venez à moi vous tous qui peinez, Venez à moi vous tous qui souffrez, Et je vous donnerai le repos et la paix.

5. Venez à moi vous tous qui pleurez, Car toute peine un jour finira. Heureux les affligés ils seront consolés !

6. Venez à moi au pied de la croix : Vous trouverez, pour mère, Marie. Vous êtes, désormais, ses enfants bien-aimés !

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

53


8. Voici venir le règne de Dieu ; Ne craignez plus, soyez dans la joie. Amis, plus de tristesse, en vos cœurs, aujourd’hui ! 9. Et maintenant soyons les témoins De Jésus-Christ, amour infini. En lui nous revivons le mystère pascal !

La fête, la fête La fête, la fête, Aujourd’hui, c’est la fête. La fête, la fête, la fête de la joie. 1. Si nous sommes arrivés de tous les horizons, C’est pour nous partager le pain et les chansons. Vous qui passez par là, vous qui nous regardez, Notre repas de joie, venez le partager. 2. Venez les endormis, il faut vous réveiller, Sortez de cette nuit qui vous tient prisonniers. Voyez le jour nouveau, si tout le monde s’y met, Le monde sera beau car on peut le changer. 54 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

3. Si nous sommes des chemins faits pour se rencontrer, Ou les doigts de la main faits pour se compléter, Il faut pour faire la fête, pour vivre et pour chanter, Comme les mots du poète rimer et s’accorder.

Chants

7. Si nous souffrons avec Jésus Christ, Nous règnerons avec Jésus Christ : Il est notre salut, notre espoir, notre vie.

La première en chemin

1. La première en chemin, Marie tu nous entraînes À risquer notre « oui » aux imprévus de Dieu. Et voici qu’est semé en l’argile incertaine De notre humanité, Jésus-Christ, Fils de Dieu.

Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de foi, Ils sont chemins vers Dieu. (bis) 2. La première en chemin, joyeuse, tu t’élances, Prophète de Celui qui a pris corps en toi. La Parole a surgi, tu es sa résonance Et tu franchis des monts pour en porter la voix.

Marche avec nous, Marie, aux chemins de l’annonce, Ils sont chemins vers Dieu. (bis) 3. La première en chemin, tu provoques le signe Et l’heure pour Jésus de se manifester. « Tout ce qu’il vous dira, faites-le » et nos vignes, Sans saveur et sans fruit, en sont renouvelées.

Marche avec nous, Marie, aux chemins de l’écoute, Ils sont chemins vers Dieu. (bis) ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

55


Marche avec nous, Marie, sur nos chemins de croix, Ils sont chemins vers Dieu. (bis) 5. La première en chemin, brille ton espérance Dans ton cœur déchiré et la nuit du tombeau. Heureuse toi qui crois d’une absolue confiance, Sans voir et sans toucher, tu sais le jour nouveau.

Marche avec nous, Marie, aux chemins d’espérance, Ils sont chemins vers Dieu. (bis) 6. La première en chemin, avec l’Église en marche, Dès les commencements … tu appelles l’Esprit. En ce monde aujourd’hui assure notre marche, Que grandisse le Corps de ton Fils Jésus Christ.

Marche avec nous, Marie, aux chemins de ce monde, Ils sont chemins vers Dieu. (bis) 7. La première en chemin, aux rives bienheureuses Tu précèdes, Marie, toute l’humanité. Du royaume accompli, tu es pierre précieuse Revêtue du soleil, en Dieu transfigurée !

Marche avec nous, Marie, aux chemins de nos vies, Ils sont chemins vers Dieu. (bis) 56 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Chants

4. La première en chemin, pour suivre au Golgotha Le fils de ton amour que tous ont condamné, Tu te tiens là, debout, au plus près de la croix, Pour recueillir la vie de son cœur transpercé.

Magnificat

Magnificat, magnificat Anima mea Dominum (bis)

1. Avec Marie, jubilons d’allégresse, Et rendons grâce au Seigneur, le Très Haut, Au Dieu d’amour dont l’immense tendresse Offre à nos cœurs la joie d’un renouveau !

2. Bénie sois-tu, ô Vierge de l’Alliance, Tu as dit ‘‘Oui’’, et le Fils Bien-Aimé, Par l’Esprit saint en ta chair prend naissance Pour le salut de notre humanité. 3. Mère souffrante, à l’heure du Calvaire, Tu es debout près de ton Fils en croix. Tu l’offres à Dieu et deviens notre mère, Garde en nos cœurs l’espérance et la foi ! 4. Réjouis-toi, ô Mère bienheureuse : La mort est morte et Jésus est vainqueur. Ressuscité dans l’aube radieuse Il nous libère à jamais de la peur.

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

57


Chants

Magnifique est le Seigneur

Nous Te rendons grâce

Magnifique est le Seigneur Tout mon cœur pour chanter Dieu Magnifique est le Seigneur

Nous Te rendons grâce, Ô notre Père ! Nous Te rendons grâce, pour Tes merveilles !

Mon Père, je m’abandonne à Toi 1. Mon Père, mon Père, je m‛abandonne à Toi Fais de moi ce qu‛il Te plaira Quoi que tu fasses, je Te remercie Je suis prêt à tout, j‛accepte tout

Car tu es mon Père, je m’abandonne à Toi Car tu es mon Père, je me confie en Toi 2. Mon Père, mon Père, en Toi je me confie En tes mains je mets mon esprit Je Te le donne le coeur plein d‛amour Je n‛ai qu‛un désir, T‛appartenir

Nous chantons la croix du Seigneur Nous chantons la croix du Seigneur Qui se dresse sur l’univers, Comme un signe éclatant De l’amour de notre Dieu. 58 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

1. Ô vous tous qui servez le Seigneur notre Dieu, Par des chants de joie louez-le sans vous lasser.

2. Rendez grâce au Seigneur et jouez pour son Nom, Par des chants nouveaux acclamez le Tout-Puissant. 3. La Parole de Dieu est plus sûre qu’un roc, Toutes ses actions sont justice et vérité.

4. Bienheureux d’âge en âge le Peuple de Dieu, Car il est comblé de sa grâce, chaque jour.

5. Que nos cœurs soient remplis de confiance et de joie, Car nous avons cru à l’amour du Dieu vivant. 6. Gloire au Père très bon, à son Fils Jésus-Christ ; Gloire au Saint-Esprit maintenant et pour toujours !

Ô Père je suis Ton enfant Ô Père, je suis Ton enfant J’ai mille preuves que Tu m’aimes Je veux Te louer par mon chant Le chant de joie de mon baptême. ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

59


Portez la lumière Ces soleils de feu Portez la lumière Le soleil de Dieu (bis) 1. Ces lampes allumées Comme au début de notre monde Ces lampes allumées Pour séparer le jour de l’ombre 2. Ces lampes allumées Comme un matin pour notre monde Ces lampes allumées Pour éclairer d’un feu les hommes 3. Ces lampes allumées Comme un chemin pour notre monde Ces lampes allumées Pour repousser la nuit qui tombe

60 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Chants

Portez la lumière

Que mon cœur serve à Te louer

Que mon cœur serve à Te louer, Seigneur Que mon corps serve à T’adorer, mon Dieu Et que toute ma vie soit un chant de reconnaissance Car Tu es la source de la vie. 1. Tu es le semeur, Tu sèmes en abondance. Pour que lève en nous, Le grain de ta Parole. 2. Tu es la lumière, Tu éclaires nos lampes, Pour que brille enfin Ton feu sur notre terre.

3. Tu es le repos, Et pour tous ceux qui peinent, Tu montres la voie, Doux et humble de cœur. 4. Tu es le Chemin, La Vérité, la Vie ; Et pour les petits : La porte du Royaume. ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

61


Rien ne changera sur la terre des hommes Si la justice meurt entre nos mains. Il nous sera vain de parler du royaume Si la richesse encombre nos chemins. 1. Tu parles de l’affamé, là-bas, que défigure la misère, Mais à ta porte, n’oublie pas celui qui meurt de faim ! 2. Tu parles de l’immigré, là-bas, qui doit quitter son coin de terre, Mais à ta porte, n’oublie pas celui qui n’a plus rien ! 3. Tu parles du condamné, là-bas, que les tyrans font disparaître, Mais à ta porte, n’oublie pas celui qui ne dit rien ! 4. Tu parles de l’opprimé, là-bas, qui doit se soumettre et se taire, Mais à ta porte, n’oublie pas celui qui n’est plus rien ! 5. Tu parles du prisonnier, là-bas, qui ne peut plus voir la lumière, Mais à ta porte, n’oublie pas ton Dieu qui tend la main !

62 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Chants

Rien ne changera sur la terre des hommes

Seigneur, fais de moi un messager de Ton royaume Seigneur, fais de moi Un messager de Ton royaume Seigneur, fais de moi Un instrument de Ta paix. (bis)

1. Là où est la haine, que je mette l’amour ! Là où est l’offense, que je mette le pardon.

2. Là où est la discorde, que je mette l’union ! Là où est l’erreur, que je mette la vérité.

3. Là où est le doute, que je mette la foi ! Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.

4. Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière ! Là où est la tristesse, que je mette la joie.

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

63


Chants

Seigneur Jésus tu nous as dit

Tiens ma lampe allumée

1. Seigneur Jésus tu nous a dit : « Je vous laisse un commandement nouveau, Mes amis, aimez-vous les uns les autres, Écoutez mes paroles et vous vivrez.»

Tiens ma lampe allumée, la flamme est si fragile, Ce soir je viens mendier ton pain, ton eau, ton huile. Tiens ma lampe allumée jusqu’à ton domicile, Toi seul, peut me guider.

2. Devant la haine, le mépris, la guerre, Devant les injustices, les détresses, Au milieu de notre indifférence, Ô Jésus, rappelle-nous ta Parole !

1. Allume dans mon cœur quelque chose de vrai, Quelque chose de Toi, que rien ne puisse éteindre, Ni l’échec, ni la peur, ni le poids des années Et que puisse mon pas chercher à te rejoindre

Fais-nous semer ton Évangile, Fais de nous des artisans d’unité, Fais de nous des témoins de Ton pardon, À l’image de Ton amour.

2. Allume dans mes yeux quelque chose de pur, Quelque chose de Toi que rien ne puisse éteindre, Ni le poids du présent, ni l’avenir peu sûr, Et que dans mon regard ta clarté vienne poindre.

3. Tu as versé ton sang sur une croix, Pour tous les hommes de toutes les races, Apprends-nous à nous réconcilier Car nous sommes tous enfants d‛un même Père.

64 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

3. Allume dans mes mains quelque chose de doux, Quelque chose de Toi que rien ne puisse éteindre De petit, de discret, de brûlant, d’un peu fou, Et que puissent mes bras savoir encore étreindre

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

65


Chants

Tu es notre Dieu Tu es mon berger ô Seigneur Tu es mon berger ô Seigneur, Rien ne saurait manquer où Tu me conduis. 1. Dans tes verts pâturages, Tu m’as fait reposer, Et dans tes eaux limpides, Tu m’as désaltéré. Dans la vallée de l’ombre, je ne crains pas la mort, Car près de ta houlette, j’ai là mon réconfort. Tu m’as dressé la Table d’un merveilleux festin, Ta coupe débordante m’enivre de ton vin. 2. Ton huile vivifiante rayonne sur mon front, Je trouve l’opulence, au sein de ta maison. Vers Ta justice sainte, Tu traces mon sentier, Pour faire mieux connaître Ta gloire et Ta bonté. Ta grâce et Ta lumière sans fin me poursuivront, Et jusqu’en ta demeure, un jour m’introduiront.

66 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Tu es notre Dieu Et nous sommes ton peuple, Ouvre-nous le chemin de la vie. 1. Toi qui tiens dans ta main La profondeur de l’homme, Mets-en nous, aujourd’hui, Le levain du Royaume ! 2. Dévoile à nos yeux L’océan de ta grâce, Sois pour nous l’horizon, Viens briser nos impasses.

3. Toi, le Dieu créateur, Tu nous confies la terre, Saurons-nous, par l’Esprit, L’habiller de lumière ?

4. En Jésus, le Seigneur, Tu nous dis ta Parole, Que l’Esprit, dans nos cœurs, Démasque nos idoles. ...un

chemin

de

sainteté

-

2009

67


Chants

Tu peux naître de nouveau

Victoire au Seigneur de la Vie

1.Tu peux naître de nouveau, Tu peux tout recommencer, balayer ta vie passée, Et repartir à zéro, et repartir à zéro Avec Jésus pour berger. (bis)

Victoire au Seigneur de la Vie, Victoire au Dieu de l’infini. Victoire au nom de Jésus-Christ, Victoire pour le Saint-Esprit.

2.Tu peux être pardonné Pour tous tes péchés passés, car Jésus t‛a racheté, Tu peux recevoir la paix, (bis) Source de la liberté. (bis) 3.Tu peux boire de cette eau, Source de la pureté, source de la vérité, Tu peux boire de cette eau, (bis) Source de l‛éternité. (bis)

68 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

1. Le règne est pour le Tout-Puissant, Le règne pour Lui dans tous les temps, Car l’agneau a donné son sang Qui crie victoire dès maintenant. 2. Son nom est parole de Dieu, Il juge et règne dans les cieux, Il est le lion de Juda Qui a triomphé du combat.

...un

chemin

de

sainteté

-

2009

69


Voici le corps et le sang du Seigneur La coupe du salut et le pain de la vie Dieu immortel se donne en nourriture Pour que nous ayons la vie éternelle. 1. Au moment de passer vers le Père, Le Seigneur prit du pain et du vin, Pour que soit accompli le mystère Qui apaise à jamais notre fin. 2. Dieu se livre lui-même en partage Par amour pour son peuple affamé. Il nous comble de son héritage, Le Seigneur Jésus ressuscité. 3. C’est la foi qui nous fait reconnaître, Dans ce pain et ce vin consacrés, La présence de Dieu notre maître, Le Seigneur Jésus ressuscité. 4. Que nos langues sans cesse proclament, La merveille que Dieu fait pour nous. Aujourd’hui il allume une flamme, Afin que nous l’aimions jusqu’au bout. 70 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Chants

Voici le corps et le sang du Seigneur

Table des matières

Au coeur de ce monde Avec toi, Bernadette Bénissez Dieu Chante, ô ma mémoire Chantez, priez, célébrez le Seigneur Couronnée d’étoiles Donne-nous Ton fils Écoute en toi la source Écoute la voix du Seigneur Fais lever le soleil Hosanna Je cherche le visage Je veux chanter ton amour Seigneur Joie pour les pauvres La bonne nouvelle est annoncée aux pauvres La fête, la fête La première en chemin Magnificat Magnifique est le Seigneur Mon Père, je m’abandonne à Toi Nous chantons la croix du Seigneur Nous Te rendons grâce Ô Père je suis Ton enfant Portez la lumière Que mon cœur serve à te louer Rien ne changera sur la terre des hommes Seigneur, fais de moi un messager de Ton royaume Seigneur Jésus tu nous as dit Tiens ma lampe allumée Tu es mon berger ô Seigneur Tu es notre Dieu Tu peux naître de nouveau Victoire au Seigneur de la Vie Voici le corps et le sang du Seigneur ...un

chemin

de

sainteté

-

39 40 41 42 43 44 45 46 46 48 49 49 50 51 53 54 55 57 58 58 58 59 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70

2009

71


72 2 0 0 9 - L e c h e m i n d e B e r n a d e t t e

Livret du pèlerinage 2009  

Livret du pèlerinage diocésain de Lourdes 2009

Livret du pèlerinage 2009  

Livret du pèlerinage diocésain de Lourdes 2009

Advertisement