Page 1

le s

B 3 e l b m e s n E NOVEMBRE 2009

Le mot du Président Changements

D

ans les brouillards de l’automne, l’année 2010 se profile déjà. Pour l’Hospitalité Landaise, ce millésime connaîtra beaucoup de nouveautés et de changements. Ceux-ci montrent, s’il le fallait, que l’Hospitalité Landaise n’est pas paralysée mais, au contraire, bien vivante puisqu’elle n’hésite pas à se remettre en cause, à faire confiance à de nouvelles personnes, à de nouvelles méthodes de travail. De cette façon, l’Hospitalité Landaise reste efficace et reconnue.

rer la responsabilité de la tenue des finances de l’Hospitalité, Chantal Crabos s’est adjoint Jean-Marie Clavé et Bernard Lussan. Monique Pichardie, infirmière D.E., a été désignée pour être la responsable de nos amis malades et handicapés et les représenter au sein de l’Hospitalité. Claudine Larroquette a accepté de venir renforcer l’équipe “matériel’’ L’équipe “hébergement/restauration” bénéficie des compétences de Pierre Soulu en ce qui concerne la restauration. Au sein du Service général, Frédéric Grillet assumera la responsabilité des bagages lors de nos pèlerinages. Enfin, plusieurs secteurs ont élu des nouveaux responsables : Peyrehorade, St Vincent de Tyrosse, St Sever. N’oublions pas que l’année qui vient, verra l’élection d’un nouveau président par tous les hospitaliers réunis en assemblée générale.

Mais de quels changements s’agit-il ? D’abord, l’arrivée de notre nouvel aumônier en la personne de Monseigneur Molères, secondé par un hospitalier, diacre, que nous connaissons bien : Pierre Dubert. Pour les aider, une équipe de trois personnes responsables des activités spirituelles : Marie-Christine Lagoeyte, Marie-Rose Torrente et Marie-France d’Avezac. Cooptée par Philippe Sadoux et moi-même pour assu-

Voilà beaucoup de changements, comme je vous le disais au début de ma lettre, mais pour autant l’Hospitalité Landaise reste stable dans sa mission et même prépare des projets pour la plus grande joie de nos amis malades ou handicapés. Alors, à bientôt, et que l’automne 2009 reste au beau fixe.

François d’AVEZAC

Ce numéro d’ENSEMBLE contient des invitations, des dates, des informations pour lesquelles une réponse et une présence de votre part est importante. Lisez ces pages attentivement, donnez suite sans retard ou annotez vos agendas. MERCI !


Le mot de l’Aumônier « Qui est le plus malade ?» ni loi qui les rançonnaient et qui n’étaient pas de leur monde !

C

’est un peu fort de voir ça ! C’est même inadmissible ! Vous ses disciples, comment restez-vous passifs sans rien dire à votre maître? Ne voyez-vous pas à quel point son attitude est scandaleuse, en allant prendre son repas chez un collecteur d’impôts en compagnie de ses semblables, collaborateurs des Romains et exploiteurs notoires ! »

Quant à ce Jésus qui venait d’en enrôler un parmi ses disciples, il leur paraissait de moins en moins crédible, de plus en plus insupportable, de plus en plus dangereux ! De quelle faute Jésus s’était-il donc rendu coupable? Précisément d’avoir pris l’initiative d’appeler ce Matthieu ou Lévi dans son lieu de travail honni, son poste où il se faisait payer l’impôt pour le compte des envahisseurs et aussi du sien. Force est de constater que l’appelé ne s’était pas fait prier. « Il se leva et se mit à le suivre. » Avait-il déjà rencontré Jésus ? Ou entendu ? On peut penser que oui et que surtout l’Esprit de Dieu le travaillait secrètement dans son cœur depuis longtemps. Beaucoup ne sont-ils pas encore ainsi ? À nous de voir !

Voilà les propos sans appel que tenaient les Pharisiens aux disciples de ce Jésus si suspect. Eux ne savaient que répondre à ces critiques péremptoires, apparemment si justifiées. Oui, pourquoi Jésus faisait-il cela ? Pourquoi se compromettait-il avec des pécheurs publics, au risque de passer dans leur camp? Les Pharisiens n’avaientils pas raison de dénoncer cette dérive si choquante ? D’autant que leur attitude était par contre inattaquable : ils pratiquaient strictement la loi avec ses nombreuses prescriptions, désireux de bien faire, ils étaient des «purs», vigilants à ne pas se souiller par le contact avec des pécheurs publics vraiment exclus de leurs relations. Ils se savaient «justes », si grand était leur désir d’observer à la lettre la loi de Moïse, la TORAH. Non vraiment, ils n’avaient rien à voir avec ces gens sans foi

Quoi qu’il en soit, Jésus a bonne oreille. Il a perçu les remous causés par son action d’appel, les commentaires malveillants que déclenche sa présence au repas offert par Matthieu à ses collègues, pour fêter l’événement de son départ. « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin mais les malades. » 2


médecin, « guérissant tous ceux qui allaient mal ». (Mt 8, 16) Ainsi s’accomplissait la parole dite autrefois par le prophète Isaïe : (Mt 6, 17) « Il a pris nos faiblesses ; il a porté nos maladies. » (Is 53, 4)

Jésus, en citant ce proverbe, a recours à la sagesse populaire ; mais il l’approfondit aussitôt par une citation du prophète Osée, à l’adresse de ces gens « bien comme il faut » qui connaissent l’Écriture par cœur et se font fort de l’appliquer. « Allez donc apprendre ce que signifie cette parole : c’est la miséricorde que j’aime et non les sacrifices d’animaux. » (Osée 6, 6). Puis il ajoute sa note personnelle : « Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs ! »

En vérité, pour Jésus, le plus malade c’est celui qui se croit fort et sans péché ; celui qui n’a pas besoin de la miséricorde de Dieu, ni du Sacrement du Pardon ; celui qui ne voit pas qu’à la messe dans l’Eucharistie, c’est l’Agneau de Dieu en personne livré à fond pour lui, pour nous, qui continue à nous proposer guérison et salut ! Car sa miséricorde le rend présent « là où il faut soigner, là où on veut se laisser soigner ». Telle est la grâce évidente de Lourdes ! Laissons-nous donc appeler, soigner et guérir. Laissons-nous convertir ! À notre tour en cette année d’appel, sachons appeler, accompagner, servir. Tant de malades spirituels, ignorant qu’ils le sont, peuvent alors le découvrir ! Le plus malade n’est pas celui qu’on croit : telle est la grâce secrète de Lourdes !

Pour Jésus, la vraie maladie c’est le péché contre l’Esprit ; c’est croire que nos propres mérites nous acquerront le salut, et que nous sommes les meilleurs; du coup, nul besoin de la grâce miséricordieuse de Dieu; c’est au contraire Lui qui nous doit beaucoup, vu ce que nous faisons pour Lui. «Avec ce que je fais à son service, il me doit bien ça ! » Jésus ne l’entend pas de cette oreille; il connaît si bien le cœur de l’homme ! Il sait par expérience que la suffisance et le mépris de l’autre sont des maladies mortelles pour une société et une vie de foi. Il sait que l’obéissance des règlements, si utile soit-elle, doit être l’expression d’une tendresse humaine, d’une miséricorde qui n’est ni complicité avec le péché ni condescendance envers le pécheur, mais service de prévenance. Ici Matthieu, ce publicain devenu évangéliste, nous résume en une formule le ministère pastoral de Jésus, son action rédemptrice et son comportement de

+ Pierre MOLÈRES, évêque

3


Lourdes juillet 2009 Impressions sur le vif d’un nouvel hospitalier S’abandonner à des mains étrangères, accepter ses faiblesses, c’est le premier pas pour devenir ‘’pauvres de cœur’’.

®Les premières fois, c’est toujours bien diton : “Il y a dans ce qui commence, un charme, une nouveauté qui ne se retrouvent plus, qui ne se retrouveront jamais plus …’’ Notre expérience de nouvel hospitalier fera-telle mentir Charles Péguy ?

®Lourdes des catéchèses pour approfondir le message de Notre Dame : un message de pauvreté, de conversion, d’engagement. Le pèlerinage est à l’image de la vie humaine, simple passage pour aller à l’Essentiel. On est arrivé avec ses petits et ses grands soucis, ses souffrances, ses malheurs pour certains. On se met à l’écoute de Marie à travers Bernadette : «Faites tout ce qu’il vous dira. » On accepte. Et soudain l’eau se change en vin. Ce vin plus tard, se transformera peut-être en sang du sacrifice... comme à la messe. Quelques phrases retenues seront une nourriture quand on sera rentré à la maison : « J’ai du mal à être la supérieure de moi-même » dit modestement Bernadette à une consœur trop ambitieuse. Ou encore cette parole terrible à entendre parce qu’on comprend que c’est à nous qu’elle s’adresse : « Je n’ai pas peur des Prussiens, je n’ai peur que des mauvais catholiques. » Mauriac disait quelque chose d’analogue.

®Lourdes : nous y sommes tous allés lorsque nous étions enfants avec nos parents, l’aumônerie de notre lycée. Nous ramenions une bouteille d’eau pour mamie. Nous y avons fait une retraite de profession de foi, un camp vélo, une simple halte sur la route des vacances. Nous pensions connaître. Eh bien ! Non ! L’Hospitalité Landaise, c’est vraiment un pèlerinage pas comme les autres ! ®On découvre d’abord une organisation sans faille. Il faudrait dire même une organisation à l’intérieur d’une autre organisation. Des milliers de personnes assistant ensemble aux mêmes célébrations sans heurt... ou presque lorsque surgissent des Italiens cherchant à prendre la tête d’un cortège. Comment font-ils pour parvenir à leurs fins ? Simple passe-droit ? Pots de vin ? Sourires enjôleurs sous d’élégantes cornettes à des hospitaliers trop faibles (pas landais ceux-là) depuis un certain France-Italie de sinistre mémoire, on préfère ne pas savoir.

®Lourdes des richesses et des pauvretés Richesses d’un site grandiose où le ciel un jour s’est ouvert pour une enfant de notre pays. Pauvretés d’une humanité qui chemine comme elle peut. On les a vus à la piscine, les gros, les maigres, les fripés, les tatoués... mais au fait, les Anciens Grecs ne faisaient-ils pas de l’Amour le fils de Richesse et de Pauvreté ? Oui, tout le message de Lourdes est là, formulé par une autre grande sainte :

®Les bâtiments de “l’Accueil Notre Dame’’ nous laissent dans l’admiration. Bravo les architectes ! Des locaux spacieux, modernes, fonctionnels. Une architecture symbolique, harmonieuse, parfaitement intégrée au site. Une mention spéciale à la salle panoramique dite ‘’de transit’’ située au cinquième étage. Une architecture inspirée. ®Lourdes des Piscines : un moment fort de purification et de conversion. Faire confiance.

« Il suffit d’aimer » G. L. 4


Bilan du pèlerinage  Tous les responsables des divers services se sont retrouvés à Buglose pour faire le point sur la marche du pèlerinage dans leur domaine. Toutes les situations ont été examinées dans le détail et des solutions trouvées pour remédier aux quelques difficultés rencontrées :    

 

  

Rapidité des courses assurées par le service intendance. Rendre le service bagagerie plus fiable (étiquettes bagages) et participation des jeunes à ce service. Améliorer les transports (bus, étiquettes bagages, badges des pèlerins). Amélioration du séjour à l’accueil : – roulement des 2 services des repas toujours très tendus pour les salles à manger qui s’avèrent un peu petites (certains fauteuils personnels prennent beaucoup de place), – informations plus complètes et visibles (listes hospitaliers par chambre, n° de téléphone du médecin de garde, identification des fauteuils, poids des malades sur la fiche d’inscription), – respect des temps de repos, – démonstration pour faire les lits, – une seule affectation pour les infirmières D.E. : leur groupe, – les gardes doivent être organisées plus tôt, – les animateurs spirituels ne doivent pas assurer de garde la nuit, – pique-nique pour les jeunes un peu léger. Appel à la raison des hospitalier(ère)s pour le logement : il est impossible d’accorder une chambre individuelle à tout le monde. Amélioration de l’animation spirituelle : – parler mieux et plus des piscines, l’hospitalier y accompagnant un malade peut se baigner en même temps, – penser à étaler les départs (chemin de croix), – ne pas vouloir tout faire, prendre son temps pour bien le faire (chemin de croix ou piscines par exemple), – repérage des groupes par un fanion plus grand, – participation des jeunes à la préparation de la messe de la journée diocésaine, – les prières du matin et du soir peuvent être plus courtes (lancement ou rappel des activités du jour). Lors des messes, être plus attentifs au déroulement de la communion des malades. les inscriptions des hospitaliers arrivent trop tardivement. Respect des dates indiquées. Il n’y a pas assez de volontaires pour les gardes de nuit.

Rassurez-vous, cette liste de points à améliorer n’est due qu’à la recherche de la perfection pour un meilleur service, de la part de vos responsables. La liste est aussi longue des merveilleux moments passés ensemble, entre la prière (grotte, piscines, chemin de croix) et les rires (soirée récréative des hospitaliers fort réussie). De l’avis de tous, ce pèlerinage fut une réussite. Réunion bilan du 31 juillet 5


Conseil d’Administration Réunion du 6 septembre 2009 Communication de Chantal Crabos, trésorière. - Composition de l’équipe ‘’Trésorerie’’ - Consignes et recommandations pour les relations entre secteurs, services, et l’équipe trésorerie : - Formalisation des envois de quêtes, de dons, (chèques ou espèces), demande de reçus fiscaux

Pèlerinage à Rome Ce projet est annulé : prix de revient trop élevé, manque de motivation, nombreux pèlerinages proposés pour cette destination. Mgr Molères faisant remarquer à notre Président que 2010 sera une année ‘’compostellane’’, le conseil envisage cette nouvelle direction. Des contacts seront pris auprès de l’Hospitalité Bordelaise qui a suivi le Chemin de St Jacques de Compostelle l’année dernière et qui pourrait nous guider.

Pèlerinage des aînés à Lourdes / Grippe H1 N1 Lors de cette journée, les pèlerins sont confinés dans les bus et dans une salle. En fonction de l’ampleur de l’épidémie quand elle arrivera, une décision préfectorale peut interdire tout déplacement et tout rassemblement. Les fournisseurs (traiteur, caristes) demandent rapidement une confirmation de nos réservations. En fonction du risque, le conseil annule le pèlerinage 2009.

Goûters de Noël Le conseil détermine les dates et les lieux. (voir notre rubrique ci-après)

Annonce importante L’année 2010 est une année “Compostellane’’ ou “Jacquaire’’, puisque la fête de saint Jacques tombe un dimanche, ce qui ne se renouvelle que très rarement (2010 – 2021 – 2027 – 2032). À cette occasion, la Direction Diocésaine des Pèlerinages organise pour l’Hospitalité Landaise, un pèlerinage à St Jacques de Compostelle du 9 au 15 mai prochain, pour permettre à des personnes handicapées (et non malades) de parcourir le ‘’Camino’’ et ainsi de devenir ‘’pèlerins de St Jacques’’. Un engagement important de notre part est nécessaire pour les accompagner au cours de ce pèlerinage qui demandera, des aptitudes physiques inhabituelles à chaque hospitalier participant. En effet, le but est d’adapter ce pèlerinage au mieux pour des handicapés, ce qui implique une logistique lourde en matériel et des parcours pédestres peut-être difficiles pour les hospitaliers qui devront les conduire. Afin de pouvoir matérialiser ce projet sans retard, nous demandons une pré-inscription aux hospitaliers et hospitalières volontaires, sachant que le coût de ce pèlerinage se situerait entre 750 et 800 €. Dès maintenant veuillez nous faire connaître vos intentions en retournant le bulletin de pré inscription ci-joint au secrétariat de l’Hospitalité.

6


Ensemble à Buglose  À l’initiative de Monsieur l’Abbé Coucourron, recteur du sanctuaire, les membres de l’Hospitalité Landaise étaient invités à se retrouver à Buglose le 14 décembre 2008, pour une démarche spirituelle conduite par Monseigneur l’Évêque. Devant le succès de cette journée, l’expérience sera renouvelée cette année, le dimanche 6 décembre 2009. 9 h 30 11 h 00 12 h 30 13 h 00 15 h 00 16 h 30

Célébration pénitentielle Messe. Apéritif salle Notre Dame Garbure offerte par le sanctuaire et pique nique sorti de nos sacs. Vin et café offerts par l’Hospitalité Landaise Table Ronde Chapelet, adoration du Saint Sacrement.

(tenue bleu marine souhaitée, brassard, écharpe)

Important : chaque hospitalier s’inscrira pour cette journée avant le 21 novembre auprès de son responsable de secteur.

Remerciements Chers hospitaliers, Merci pour tout ce que vous avez donné, encore cette année, lors des Journées Mariales de Buglose …. En retraite à l’abbaye de Tournay, j’offre votre générosité au Seigneur. Amitiés à tous. Père Christian Coucourron

Rappel Cotisations Les statuts votés lors de la dernière assemblée générale stipulent qu’un membre peut être radié : “pour non paiement de la cotisation pendant deux années successives.’’ Certains d’entre nous, par négligence ou par oubli, ne sont pas à jour de leurs cotisations depuis quelques années. Nous vous rappelons que « les frais de fonctionnement ou de gestion (convocations, informations, Ensemble, …etc.) ne peuvent être couverts, comptablement parlant, que par les cotisations des hospitaliers » Nous comptons sur vous pour régulariser au plus vite. Par souci d’économie, il ne sera pas envoyé de rappel personnalisé 7


Les goûters de Noël dans les secteurs SECTEUR

DATES

Mont de Marsan – Villeneuve de Marsan Grenade Mimizan - Biscarrosse Magescq – Peyrehorade – Seignanx Saint Vincent de Tyrosse Hagetmau – Saint Sever Tartas – Ygos Bon Pasteur des Barthes – Castets – Linxe Dax – Montfort - Mugron Amou Équipe des Jeunes

– – Dimanche 17 janver 2010 Dimanche 13 décembre 2009 Dimanche 3 janvier 2010

Dimanche 24 janvier 2010 Dimanche 24 janvier 2010 –

À vos agendas 2010 Journée mondiale des pèlerins malades ou handicapés Assemblée générale Pèlerinage à St Jacques de Compostelle Pèlerinage diocésain Journée de préparation Semaine mariale Pèlerinage des anciens

Jeudi 11 février Dimanche 18 avril Du Dimanche 9 mai au Samedi 15 mai Du vendredi 16 juillet au lundi 19 juillet samedi 10 juillet Du 4 au 12 septembre Journée des malades le dimanche 5 septembre jeudi 14 Octobre

Mèes

Lourdes Buglose Buglose Lourdes

Bureau : Centre Jean-Paul II - 102, av. Francis Planté 40100 DAX - Tél. 05 58 58 31 10 Permanence : Les lundis et vendredi en après-midi de 14h30 à 17 h Imprimerie Guy Barrouillet - Dax

2009_02nov  
2009_02nov  
Advertisement