Page 1

LE S

B 3 e l b m e s n E JANVIER 2007

Les vœux du Président 007, une année qui ne sera pas comme les précédentes ni comme les suivantes pour l’Hospitalité Landaise. En effet nous allons vivre à la fois le 70 ème pèlerinage à Lourdes et le 30 ème pèlerinage de la section “jeunes’’. Ce double événement n’est pas banal. Nous avons donc décidé de le marquer avec nos amis et parents, malades et handicapés, au cours du pèlerinage prochain par une dernière journée tout à fait particulière. Je suis persuadé que nous allons tous nous mobiliser avec bonne humeur et efficacité pour ces anniversaires. Aussi, plein d’optimisme et de volonté, je formule des vœux, chargés de bonheur et de joie, à votre intention à toutes et à tous ainsi qu’à vos familles. Je souhaite que l’année 2007, pour nos chers malades et handicapés, soit un parcours heureux, semé de réussites, de satisfactions, de bonnes surprises et surtout de moments d’amitié au sein de la famille ‘’Hospitalité’’. J’espère enfin bien fort, pour nous tous, une bonne santé. Que notre chère Maman, la Vierge Marie, veille sur nous avec beaucoup d’amour dont nous avons grand besoin.

2

François d’AVEZAC


Les Vœux de l’Aumônier Un signe vous est donné...

 Dès le mois de novembre, notre pays s’était préparé à Noël, plus exactement aux fêtes de fin d’année. Les grandes surfaces avaient commencé en garnissant leurs rayons de cadeaux, puis les édifices et les rues ont continué en se parant de guirlandes lumineuses. Des signes qui ne trompent pas !

armi ces signes qui invitaient à la fête, s’en P trouvait un autre, tout aussi visible, si l’on s’arrêtait dans une église. L’on y voyait un décor

sabbats. Dieu ne leur en n’a pas tenu grief. Il leur a fait le cadeau de connaître les premiers la Bonne Nouvelle de la naissance de son Fils. On dit que Dieu est le Tout-Autre. C’est toujours vrai. Il nous dépasse de beaucoup, au point qu’il est même parfait. Néanmoins, il n’a pas refusé de partager notre condition humaine de nouveau-né. Un nouveau-né : c’est beau ! Mais c’est aussi fragile, très fragile. Si personne ne lui donne le biberon puis le nourrit, ne le lange, ne le lave, et plus tard, ne l’aide à faire ses premiers pas, que devient-il ? Jésus a pris le risque que connaissent tous les bébés : d’être dépendant de la bonne et de la mauvaise humeur des adultes ! On pourrait continuer ainsi. Le récit de la Nativité nous donne le vrai visage de notre Dieu. Il est inutile de le chercher ailleurs. L’essentiel est là. Jésus l’a assumé durant toute sa vie jusque sur la croix. A ce moment-là, son trône ? Une croix. Son entourage immédiat ? Deux brigands. Ses vêtements ? Un pagne. Sa boisson ? Du vinaigre. Sa prière ? « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » Si Dieu nous surprend en nous émerveillant à Noël, il le fait combien plus le Vendredi saint en nous consternant. Pâques nous apprend alors, comme à Noël, à être dans la joie tout en gardant les pieds sur la terre. Puisse 2007 nous renouveler dans ce grand mystère de l’Incarnation. Comme l’exprime un cantique, « puisqu’il est avec nous, tant que dure cet âge, n’attendons pas la fin des jours pour le trouver… Ouvrons les yeux… Accueillons-le qui s’est donné en nous aimant jusqu’à la fin ! » De quoi passer une bonne année. Une sainte année. Père Olivier DOBERSECQ

particulier. La nuit du 24 décembre en livra le sens : « Aujourd’hui vous est né un Sauveur dans la ville de David… Vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Un signe clair mais oh combien surprenant. Non seulement Dieu nous rencontre en nous envoyant son Fils, mais il le fait dans la plus grande discrétion. Par son récit, l’évangéliste Luc nous aide à connaître Dieu, à le comprendre. La contemplation de la crèche nous remplit de joie tout en laissant les pieds sur terre : « il n’y avait pas de place dans la salle commune ». On dit que Dieu est tout puissant. C’est vrai. Mais sa puissance n’a rien à voir avec celle de l’empereur Auguste, ni avec celle du gouverneur de Syrie, Quirinius. Dieu utilise sa force pour nous aimer et (plus difficile) nous aider à nous aimer les uns les autres comme il nous aime chacun. On dit que Dieu est grand. C’est vrai. Mais sa grandeur n’a rien à voir avec celle de ceux qui vivent dans les palais. Elle vient de ce qu’il accepte de partager la condition des plus petits, des plus pauvres. Sa grandeur s’appelle humilité, le contraire de l’orgueil. Son berceau est une mangeoire ! On dit que Dieu est roi. C’est encore vrai. Pourtant, ce n’est pas d’abord à des gens de son rang qu’il s’est fait connaître mais à des bergers : des gens mal vus à cette époque. Ils étaient sales, sentaient mauvais, sans véritable instruction. Ils n’allaient pas à la synagogue tous les 2


Le thème de l’année « Laissez-vous réconcilier avec Dieu ! » (2 Corinthiens 5,20)  Avec le Père Jean-Bernard LABEYRIE Le Conseiller spirituel auprès de la Direction Diocésaine des Pèlerinages, nous livre sa réflexion sur le thème de l’année :

C

’était le 30 novembre 2006, en la fête de saint André, à Istanbul. Le pape Benoît XVI et le patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée 1er, dans une déclaration commune, ont affirmé leur volonté de voir se poursuivre un dialogue théologique en panne depuis six ans, mais aussi de mener cette mission commune d’annoncer l’Évangile et de lutter contre toutes les formes d’exploitation de l’homme. Cette nouvelle étape des relations entre les deux Églises sœurs est un signe de réconciliation parmi des milliers, beaucoup moins spectaculaires. Mais chaque fois qu’il y a un signe de réconciliation dans le monde, l’Esprit de Dieu est là, présent. Chaque fois que des hommes se réconcilient entre eux, ils participent à la réconciliation avec Dieu. Ils font exister la recommandation de Paul aux Corinthiens : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu ! ».

 Le temps de la conversion

d’hui : le temps de notre conversion. Car si nous sommes sauvés par notre baptême, nous restons en pèlerinage sur cette terre, un pèlerinage semé d’épreuves et de souffrances, tant nous sommes marqués par le péché.

Si Paul a eu besoin d’insister sur la réconciliation, c’est que la crise devait être grande entre des membres de cette communauté naissante. C’est dire aussi que la réconciliation est un des grands signes de la présence aimante de Dieu par le Christ, comme il est écrit dans la lettre aux Colossiens : « Dieu a jugé bon qu'habite en lui (le Christ) toute plénitude et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel »(1). Mais cette réconciliation tient compte aussi de la liberté des hommes et de leur état de pécheur. Le péché est là qui rôde pour diviser et affaiblir. Le Christ est là pour réunifier et fortifier. Sa mort sur la Croix en est le signe le plus éclatant. Elle est le signe du Salut. Et maintenant, « entre le temps de la venue du Christ et celui de son retour, s’écoule un temps intermédiaire, qui est le "jour du salut". Temps laissé à la conversion, accordé au salut du "Reste" et des païens » (2). C’est le temps que nous vivons aujour-

 À Lourdes Cet état de pécheur nous blesse et nous diminue. Mais en prendre conscience nous grandit et nous guérit. À Lourdes particulièrement, nous pouvons en faire l’expérience. Nous nous trouvons sur une terre de paix et de réconciliation. C’est l’impression qui se dégage de la grotte de Massabielle. La rencontre de Bernadette avec la Vierge Marie y est un appel permanent à la conversion des pécheurs. « Dans le rayonnement de la Grotte, la Vierge sans péché est, d’une manière extraordinaire, le refuge des pécheurs. À Lourdes, la Vierge sans péché se fait toujours plus accueillante aux pécheurs. Les âmes les plus coupables recherchent le contact purifiant de celle qui s’appelle "l’Immaculée Conception". Un instinct infaillible 3


∑La joie du 70e pèlerinage diocé-

leur dit qu’elle saura les comprendre, les aimer, les convertir, leur donner un cœur nouveau, un esprit nouveau. Ce retournement n’est possible qu’avec la grâce toute puissante de Dieu. Pour l’obtenir, la prière est nécessaire. C’est pourquoi, avec une singulière insistance, la Vierge Immaculée demande la prière et la pénitence pour les pécheurs. Ces mots "pour les pécheurs" s’inscrivent profondément dans l’âme de Bernadette. À Lourdes et à Nevers, elle portera, jusqu’à l’angoisse, le souci des pécheurs ; elle en aura l’obsession» (3). Ces mots de Mgr Théas disent bien toutes les grâces que peuvent recevoir les pèlerins qui viennent se réfugier à la grotte, qui se reconnaissent pécheurs, et qui font la démarche d’aller recevoir le sacrement de la Réconciliation à la chapelle du même nom, située sur l’esplanade, près du gave pour faciliter l’accueil et l’accès du plus grand nombre.

sain avec l’Hospitalité Landaise. « Laissez-vous réconcilier avec Dieu ! » Cette invitation de Paul, reprise comme en écho dans le message de Marie à Bernadette, est un appel pressant pour notre pèlerinage diocésain 2007. Thème pastoral proposé par les Sanctuaires de Lourdes, il nous guidera dans nos rencontres et nos célébrations. Et il nous introduira dans une joie plus grande encore qui se manifestera dans une charité fraternelle renouvelée, que nous fêterons tous ensemble à Lourdes, en même temps que le 70e pèlerinage diocésain avec l’Hospitalité Landaise. Une joie qui se continuera certainement, dans l’avenir de notre pèlerinage, là où nous vivons tous les jours. Bon pèlerinage à tous !

(1) Épître aux Colossiens 1,19-20. (2) Bible de Jérusalem, 2 Co 6,2 note g. (3) Monseigneur Théas dans son livre "Ce que Croyait Bernadette" (édition Mame 1973 page 49 ss) Monseigneur Pierre-Marie Théas a été évêque de Tarbes et Lourdes de 1946 à 1970.

 Le recrutement des malades NOTRE MOBILISATION POUR JUILLET 2007 ! Dans le précédent numéro d’«Ensemble», notre Président a très bien su nous interpeller sur l’importance et le fond de notre engagement. Le recrutement des malades n’en fait-il pas partie ?... Ne doit-il pas mobiliser tous les hospitaliers ? Indiscutablement, la réponse est oui !... Pour autant, notre timidité, notre retenue, nos occupations sont autant d’éléments qui repoussent notre action à plus tard.

- est-ce que nous connaissons les membres du SEM (Service Evangélique des Malades), la FCPMH (Fraternité Chrétienne des Personnes Malades et Handicapées)… Avons-nous toujours le souci, la préoccupation de leur faire connaître LOURDES, ce lieu qui nous change tous ? Avons-nous toujours le souci, la préoccupation de recruter des nouveaux ? Six mois nous séparent de notre départ. En ce début d’année, n’ayons pas peur, avançons, osons et risquons pour partager toutes les grâces que nous recevons à LOURDES.

Alors, que devons-nous faire ? Bien sûr, proposer à toutes les personnes malades ou handicapées que nous rencontrons régulièrement de venir en pèlerinage auprès de MARIE à Lourdes. Mais … essayons d’aller plus loin… - nous rencontrons des parents, des amis, des voisins, des collègues… - nous faisons partie d’une paroisse, d’une commune, d’un club, d’une association… - il y a sûrement près de chez nous une maison de retraite, un foyer de vie… 4


ne, pouvoir répondre aux questions qu’elle ne manquera pas de se poser sur son séjour à Lourdes, combattre ses appréhensions et ainsi, faire en sorte que son intention de participer soit ferme et définitive. Travaillons en liaison avec notre responsable de secteur et le bureau de l’Hospitalité pour palier plus rapidement les éventuelles défections qui, à la suite d’une action bien menée, devraient être en nombre restreint . Nous pouvons vous fournir des brochures expliquant le cadre de vie et le fonctionnement de l’Accueil.

Coté pratique Les dossiers d’inscription seront distribués à l’assemblée générale du 25 mars prochain. Mais nous devons, dès maintenant, lancer les invitations à participer au pèlerinage. Début avril, viendra, le temps de transformer ces premiers contacts en intentions plus fermes de devenir des pèlerins. À ce moment là, le dossier d’inscription devra être rempli très soigneusement. Tous les renseignements demandés ont leur importance. Nous ne conservons pas les dossiers des années précédentes. Il faut donc que le questionnaire soit correctement rempli pour nous donner suffisamment d’informations sur les besoins matériels et les souhaits du malade. Le certificat médical, quant à lui, est confidentiel. IL est uniquement consulté par les médecins. Après l’envoi du dossier d’inscription, notre rôle d’hospitalier continue. Nous devons maintenir un contact régulier avec la person-

Si vous connaissez une personne malade hors de votre secteur, vous pouvez contacter le responsable de ce secteur qui assurera la liaison et s’occupera du dossier. (voir liste en fin de journal) Nous comptons sur vous. Jany et Brigitte

Être Serviteur Être serviteur n’est pas un métier. Qui oserait faire du service une profession ? Le serviteur ne se met pas en avant, il vient quand on le sonne. Il devance le besoin, il est disponible. Il ne parle pas pour commander, mais pour aider. Il n’est pas la lumière, mais la main qui soulève haut la flamme. Son rôle est de permettre le bien-être, de diminuer la peine, De créer des conditions favorables pour qu’un bonheur puisse naître, De préparer le terrain, de chanter une musique qu’il n’a pas inventée. Son temps ne lui appartient plus. On n’est pas nommé serviteur, on est appelé, On est invité et on choisit de le devenir … en réponse à cet appel. Être serviteur est un grand risque car il ne reste rien que le don de soi-même. Être d’Évangile, c’est être de service. Dieu appelle … Y a-t-il des candidats ? Cueilli sur un stand du 1er pélé inter-hospitalité. Novembre 2004

5


∑Souvenirs...…

Nos lampes, sont-elles toujours allumées ? UNE BOUGIE VOUS PARLE tion, de votre fidélité, de votre rire, de votre tristesse, de vos peurs, de vos désirs, de tout ce qui est en vous. N’ayez pas peur si, ce faisant, vous devenez plus petit ; c’est seulement de l’extérieur. De l’intérieur, vous serez de plus en plus serein. Pensez-y lorsque vous voyez une bougie allumée car vous êtes comme celle-ci. Je suis une petite bougie unique. Lorsque je suis allumée, la lumière et la chaleur qui se dégagent de moi ne sont pas fortes mais avec d’autres bougies, toutes ensemble, grande est notre clarté et forte notre chaleur. Il en est de même pour vous. La lumière que vous donnez n’est pas grand chose, mais avec celle des autres c’est énorme : la lumière se communique. Il y a quelquefois à la maison des pannes de courant et il fait noir tout d’un coup. Tout le monde crie : « Vite, une bougie ! » Alors on ouvre les tiroirs, on frotte une allumette et on a vaincu l’obscurité grâce à la bougie que l’on vient d’allumer avec une seule flamme. Il en est de même pour vous. Tout n’est pas idéal dans ce monde. Beaucoup de choses sont obscures et indifférentes. Beaucoup se plaignent et maugréent. Certains n’arrêtent pas de se lamenter, de se plaindre que tout va mal. Mais n’oubliez pas qu’une seule flamme est toujours plus que l’obscurité. Prenez donc courage et n’attendez pas les autres. Soyez allumés et brûlez ! C’est le sens de votre vie comme celui de la petite bougie. Si vous avez des doutes, alors prenez une bougie et allumez-la.

Vous m’avez allumée et vous regardez ma lumière. Vous êtes rêveur, pensif. Vous êtes peut-être heureux, un petit peu, de me voir. Moi, en tout cas, je me réjouis d’être allumée. Si je ne brûlais pas, je serais comme les autres, dans une boîte en carton. Mais dans une boîte, nous n’avons pas de sens, pas de signification. Nous sommes simplement là. Ma raison d’être, je l’ai seulement lorsque je suis allumée, et maintenant que je suis allumée, j’existe. Mais depuis que l’on m'a allumée, j’ai rapetissé. C’est dommage, car je peux très bien m’imaginer que bientôt je serai un petit lumignon. Mais il en est ainsi. Il n’y a que deux possibilités : ou bien je reste entière, intacte dans la boîte, et je ne deviendrai jamais un petit lumignon, je ne rapetisserai jamais et, dans ce cas, je ne sais vraiment pas ce que je fais sur terre, je ne sais pas quelle est ma signification ; ou bien je répands lumière et chaleur et alors je sais pourquoi je suis là, pourquoi j’existe, mais bien sûr pour cela je dois donner : donner quelque chose de moi, et même me donner moi-même. C’est plus beau que d’être là, dans un carton, inutile. Il en est de même pour vous. Ou bien vous vivez pour vous, il ne vous arrive rien et vous ne perdez rien, mais aussi, vous ne savez pas au juste pourquoi ; vous êtes comme ces bougies dans la boîte. Ou bien vous donnez lumière et chaleur, et alors vous avez donné un sens à votre vie. Les gens se réjouissent de votre présence. Vous n’êtes pas pour rien sur terre, mais vous devez aussi donner quelque chose, quelque chose de vous et même quelque chose de vivant en vous. Vous devez donner un peu de votre joie, de votre affec-

Regardez cette flamme vivante et comprenez ! 6


Pèlerinage à Lourdes 2007

« Laissez-vous réconcilier avec Dieu ! » (2 Corinthiens 5,20) JOURNÉE

ADULTES

JEUNES

CONFIANCE, IL T’APPELLE ! (Marc 10,49)

Lundi 2 juillet

MATINÉE : Installation APRÈS-MIDI 14h30-15h30 (En salle) Temps de groupe 14h30 (Prairie) (ou en salle par temps de pluie) Échange sur le thème Travail de groupe 16h00 (Église Ste Bernadette) Ouverture du pèlerinage Célébration de la Parole. Accueil des nouveaux malades et hospitaliers 17h00 (Prairie) Temps de convivialité SOIRÉE 21h15-22h (Salles de transit au 5e) pour tous les hospitaliers (sauf ceux de la garde de nuit) Veillée échange par petits groupes (Organisation : jeunes) Prière à la Grotte

REVENEZ À MOI DE TOUT VOTRE COEUR ! (Joël 2,12)

Mardi 3 juillet

MATINÉE 6h45 (Chapelle du 5e niveau de l’Accueil) Prière avec tous les hospitaliers libres 8h30 Messe à la grotte 8h30 (Chapelle St Joseph) Prière du matin 9h30 Piscines ou Chemin de Croix de la prairie APRÈS-MIDI 14h30 La chasse aux trésors (à travers le sanctuaire) : Sur le chemin de l’Amour 17h00 (Église Ste Bernadette) Célébration Photo SOIRÉE 21h00 Procession de la lumière 21h00 Veillée mariale (en salle) Méditation sur le Je vous salue Marie

SI TU SAVAIS LE DON DE DIEU ! (Jean 4,10) Mercredi 4 juillet

MATINÉE 6h45 (Chapelle du 5e niveau de l’Accueil) Prière avec tous les hospitaliers libres 10h-12h (Église Ste Bernadette) Célébration pénitentielle avec les pèlerins d’un jour APRÈS-MIDI 14h00 Temps libre 14h00 Adoration (Tente) 15h30 (Église Ste Bernadette) Célébration eucharistique avec les pèlerins d’un jour Engagement des hospitaliers 17h00 Procession eucharistique 17h00 (Prairie) Fête des pardonnés (goûter) SOIRÉE 21h15 (Transit au 5e) Pot de l’amitié. Soirée festive (Organisation : adultes)

LA PAIX SOIT AVEC VOUS ! (Jean 20,21) Jeudi 5 juillet

MATINÉE 6h45 (Chapelle du 5e niveau de l’Accueil) Prière avec tous les hospitaliers libres 8h30 (Transit ou extérieur)Temps de groupe 9h30 (Église Ste Bernadette) Célébration eucharistique

9h00 (Transit) Prière du matin 9h30 (Prairie) Travail de groupe 11h00 Passage à la Grotte

Départ pour la salle des fêtes de Lourdes et repas APRÈS-MIDI 14h00 Célébration d’envoi 15h30 Départ pour les Landes

7


∑ LES DATES DE L’ANNÉE Samedi 3 mars Dimanche 25 mars Samedi 21 avril Lundi 2 - jeudi 5 juillet Samedi 1e – Dimanche 9 septembre Dimanche 2 septembre Jeudi 11 octobre Samedi 20 octobre

Conseil d'administration Assemblée générale Récollection des hospitaliers Pèlerinage diocésain Semaine Mariale Journée des malades Pèlerinage des "anciens" Conseil d'administration

Dax Hossegor Berceau de St-Vincent-de-Paul Lourdes Buglose Buglose Lourdes Dax

∑ LES RESPONSABLES DE SECTEUR SECTEURS

PAROISSES

RESPONSABLES

TÉLÉPHONE

St Pierre des Luys Ste Marie des Arrigans BISCARROSSE St Jacques des Sources St Pierre des Grands Lacs Ste Famille de la Leyre BON PASTEUR Le Bon Pasteur DES BARTHES St Joseph des Barthes DAX St Vincent Notre Dame St Paul St Vincent de Dax GRENADE St Pierre St Paul du Marsan Tursan Ste Marie Ste Quitterie / Aire sur Adour HAGETMAU St Girons de Chalosse LINXE St Paul du Marensin MAGESCQ St André du Port d’Albret MIMIZAN St Joseph du Born Ste Marie de la Leyre MONT DE MARSAN N.D. des Trois Rivières St Jacques des Grands Pins St Martin du Marsan MONTFORT MUGRON N.D. de Chalosse Ste Thérèse de Chalosse PEYREHORADE N.D. du Pays d’Orthe SEIGNANX N.D. de l’Adour St Paul du Seignanx SAINT SEVER N.D. du Mont Carmel ST VINCENT DE TYROSSE N.D. de la Mer / N.D. du Salut en Maremne St Benoît de Gosse / St Nicolas TARTAS N.D. du Midadour/ St Vincent Notre Dame VILLENEUVE N.D. du Bas Armagnac St Jacques Douze et Albret St Vincent de l’Armagnac YGOS St Joseph du Brassenx

Michel LESPARRE

05 58 90 85 26

Renée DUBO

05 58 78 09 16

Dominique MALFROY

05 58 74 26 47

AMOU

Jean Pierre DUCOURNAU 05 58 45 94 70 Josiane de JAVEL Jean Marie BATS Jean Paul CAMPAGNÉ Régine SOULU Maylis LEZER

05 58 79 39 76 05 58 89 42 02 05 58 41 22 43 05 58 09 16 64

Francis PEREZ

05 58 06 13 61

Chantal MAZET

05 58 97 95 39

Fernand LABORDE Maurice NARRAN

05 58 73 07 43 05 59 55 31 88

Jany DONESSE

05 58 76 02 42

Charlotte FONTAGNÈRES 05 58 43 67 05 Josette SOUS 05 58 73 41 36 Evelyne LAVIGNE CASTERAN 05 58 44 92 13 Bernard NOLIBOIS

05 58 04 14 95

Bureau : Centre Jean-Paul II - 102, av. Francis Planté 40100 DAX - Tél. 05 58 58 31 10 Permanence : Les lundis et vendredi en après-midi de 14h30 à 17 h Imprimerie Guy Barrouillet - Dax


2007_01jan  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you