Page 1

1-2014 www.batitech.ch

ELECTROTECHNIQUE

Bienvenue à Swissbau Halle 2.2 | Stand K 52

20 I Swissbau 2014 54 I Lampes à LED: une nouvelle ère 56 I Smartphones pour le domaine professionnel


Systèmes complets de STIEBEL ELTRON.

La certitude d’être entre de bonnes mains.

Certainement la bonne décision I STIEBEL ELTRON est le spécialiste leader en pompes à chaleur, systèmes de ventilation, installations solaires et photovoltaïques et par conséquent un fournisseur universel de systèmes dans le secteur des énergies renouvelables. Les éléments tels que l’expérience, la qualité, la diversité des produits, le service dans Halle 1.2 Stand D58

sa globalité et le serviceclients sont en parfaite harmonie chez STIEBEL ELTRON. La somme de ces cinq éléments se traduit par une sécurité tous azimuts. À l’occasion du salon Swissbau 2014, nous vous montrons comment vous pouvez vous aussi profiter de ces avantages appréciables et bénéficier d’un meilleur confort.

STIEBEL ELTRON. Le spécialiste de pompes à chaleur. Depuis plus de 40 ans.

www.stiebel-eltron.ch


éditorial

bâtitech 1-14

L’architecture souterraine Dominique Perrault dispense depuis peu un enseignement original. Le célèbre architecte français est titulaire de la toute nouvelle chaire d’architecture souterraine de l’EPF qui a été inaugurée à la dernière rentrée universitaire. Dominique Perrault souhaite montrer que l’architecture souterraine peut être un outil de densification et de transformation de la ville. Alors qu’en Suisse, les problèmes d’aménagements du territoire et de densification des zones urbaines sont souvent au cœur des débats, son enseignement et ses réalisations pourraient intéresser les politiques. A Lausanne, Dominique Perrault s’est notamment déjà occupé de la transformation de l’ancienne bibliothèque centrale de l’EPFL. Au niveau international il a déjà conçu plusieurs réalisations marquantes. Un modèle du genre: la célèbre Bibliothèque nationale de France, à Paris, dont une grande partie est enfouie à plus de vingt mètres de profondeur. Réparties sous le niveau du sol, les salles de lecture possèdent néanmoins une vue sur un immense jardin arboré réalisé par excavation. «On aménage des volumes qui amènent la lumière, on construit des cascades de verrières. Pour les lieux de résidence, on travaille beaucoup sur la notion de cœur d’îlots, soit des jardins en contrebas. L’architecture souterraine joue avec les espaces vides, s’inspire de la nature, du relief, plus que d’une géométrie abstraite. On construit un paysage, pas seulement un bâtiment. Creuser en sous-sol offre une protection

contre le bruit de la ville et on profite d’une isolation passive, comme dans une cave.» Selon l’architecte, l’architecture souterraine possède encore un autre atout: «Elle permet de densifier le tissu urbain sans occuper plus d’espace en surface. Une tendance actuelle est de surélever les bâtiments, alors pourquoi ne pas densifier en soussol?»

«Sous terre, vous profitez d’une isolation passive, comme dans une cave. Vous aurez moins besoin d’énergie pour chauffer ou rafraîchir les bâtiments.» Dominique Perrault, architecte

Revenons sur terre pour vous annoncer une bonne nouvelle pour ce début 2014. Vous pouvez sous www.batitech.ch consulter une toute nouvelle page web. C’est un nouvel outil qui doit évoluer avec le temps et qui dispose d’archives sur les précédentes parutions de notre revue «bâtitech». L’audiovisuel sera également de plus en plus présent. Allons la découvrir ensemble. Bernard Dätwyler Rédacteur en chef batitech@batinfotec.ch

1


2

bâtitech 1-14

sommaire actuel I 08

actuel

www.batitech.ch

4 La pompe à chaleur air-eau Aérotop G modulante 8 La maîtrise du chauffage en haute montagne 10 Le développement durable 14 Solutions sur mesure pour un réseau de chauffage urbain complexe 16 Archizoom 18 Votre partenaire pour tous les projets de construction

swissbau

L’installation d’eau de boisson optimale Sur le marché suisse, Nussbaum est le seul fabricant à offrir un système d’installation d’eau de boisson à perte de charge minimale et à passage intégral, et ce de l’entrée dans l’immeuble au dernier point de soutirage. Le système qui nous permet d’obtenir ce niveau de pression confortable, nous vous l’expliquerons volontiers à notre stand de la foire Swissbau. R. Nussbaum SA CH-4601 Olten Tél. 062 286 81 11 www.nussbaum.ch Succursales à Bienne Carouge Crissier Sion

032 341 67 71 022 827 44 77 021 637 37 97 027 303 22 00

20 Secteur du bâtiment: moteur de l’économie suisse 22 Du nouveau profil professionnel de l’architecte 24 Tendances bain et cuisine 28 Electricité et chaleur générées par la pile à combustible 30 Lounge pour les techniciens du bâtiment 31 Réagencer la salle de bain en un temps record 32 Des solutions pour le climat ambiant confortables 34 Un grand nombre de nouveautés 35 Désormais par un interlocuteur unique 36 L’installation d’eau de boisson optimale 37 Domotec est présent

swissbau I 20

38 Un confort d’habitation durable 39 Dornbracht modèle l’avenir numérique dans la salle de bains 40 Le bois au meilleur de sa forme 41 Des produits éprouvés et des nouveautés 42 Fonctionnalité et esthétique d’un seul prestataire 43 Franke n’aime pas beaucoup les légionelles

expositions 44 Le rendez-vous suisse de l’eau et du gaz 45 Powertage 2014 – nouveaux défis de la branche

produits 46 Compétence certifiée selon les dernières normes 47 La polyvalence pour les applications jusqu’à 630 A 48 Le design sans limite au Parkhotel Vitznau – pour les interrupteurs et les prises aussi

partie technique 50 belvoto 2: l’outil pour l’efficacité énergétique


sommaire

bâtitech 1-14

partie technique I 54 partie technique 52 Efficacité énergétique domestique 54 Lampes à LED: une nouvelle ère 56 Qui a été déclaré mort vivra-t-il plus longtemps? 59 Maisons restaurées = réductions de CO2 60 Assainir l’enveloppe, conserver le chauffage au mazout 62 Conserver et démonter les foreuses 64 Une solution compacte avec un coefficient annuel de performances de 4,0

formation 71 Brain Food 72 Know-how NIBT 10

carnet 74 Construction de la plus grande centrale PV sur toiture d’Amérique du Sud 75 Lausanne Jardins s’enracine à l’hepia! 76 Interdire le chauffage au mazout n’est pas réaliste 77 Contrats de 100 millions assurés pour la modernisation 78 Apprendre et planifier pour éviter les accidents d’avalanche

associations 68 Une journée sanitaire couronnée de succès 70 Bien équipés pour l’avenir

Le vôtre a-t-il été vérifié ? swiss perfection

swiss perfection

swiss perfection

swiss perfection

Le nôtre l’est à 100% Chacun de nos détecteurs de présence est contrôlé et testé avant d’arriver chez nos clients. Ainsi, il satisfait les exigences de qualité les plus élevées afin d’être utilisable immédiatement. En choisissant notre nouveau détecteur de présence thePrema, vous recevez un appareil de pointe de design rond et de zone de détection carrée dont la technologie a été développée en Suisse. Grâce à la présence brève brevetée ou au mode «ecoplus», vous économisez davantage de l’énergie. Autrement dit, le détecteur de présence thePrema est un appareil de haute technologie au prix raisonnable. Il est disponible dans les versions Performance ou Standard. Vous trouverez les détails sur notre site. www.theben-hts.ch

thePrema P360-101 blanc | 535 833 000 thePrema S360-101 blanc | 535 835 000

3


4

bâtitech 1-14

actuel

Vue sur la maison de la famille Hofer et la nouvelle pompe à chaleur air-eau Aérotop G modulante qui assure un grand confort de chauffage et d’eau chaude sanitaire.

Nouveau chez Elco

La pompe à chaleur air-eau Aérotop G modulante La gamme des pompes à chaleur air-eau Aérotop G conçues pour l’extérieur se déclinait jusqu’alors en trois catégories de puissance allant de 6 à 15 kW. Désormais, une variante modulante complète la gamme. La famille Hofer, qui vit à Langnau, dans l’Emmenthal, a choisi ce modèle pour assainir le chauffage de sa maison. Toute la famille est entièrement satisfaite du résultat. Par Jean Haag, rédacteur spécialisé RP L’Aérotop G a été lancée sur le marché dans le courant de la seconde moitié de 2011. Ses principales caractéristiques sont sa haute efficacité sur toutes les plages de mesure et son fonctionnement particulièrement silencieux: à une distance de six mètres du générateur, le niveau sonore est inférieur à 35 dB (A), ce qui équivaut à celui de la salle de lecture d’une bibliothèque. Des atouts complémentaires, comme la forme ovale du caisson, l’habillage au design intemporel et la grande surface d’évaporation cylindrique, confèrent à cette pompe à cha-

leur une élégance exclusive. Depuis son lancement, la gamme Aérotop G a été développée avec des niveaux de puissance plus élevés, passant de 6 à 10 kW à 15 kW. Un modèle en acier thermolaqué gris clair est venu s’ajouter à celui habillé d’un caisson en acier inox. Pour les assainissements, un domaine d’application qui exige souvent des températures de départ élevées et une haute performance en matière de préparation d’eau chaude, l’accumulateur technique Hidron HT avec son module pour pompe à chaleur intégré intervient dans une solution système en combinaison avec une Aérotop G.

Des avantages multiples La gamme des Aérotop G07-14 M comporte nouvellement aussi une version modulante. La plage de modulation à A2/W35 (air-eau) de 3,6 kW à 15,2 kW offre un rapport de modulation supérieur à 1 : 4. La grande surface d’évaporation ralentit le flux d’air, optimisant ainsi l’échange de chaleur, et la faible vitesse du ventilateur réduit la consommation d’électricité. Grâce à l’exceptionnelle qualité des composants du circuit froid et à la fonction de dégivrage selon les besoins individuels, des taux de rendement élevés peuvent être atteints sur tous les points de fonctionnement de l’appareil. La technique de régulation intelligente veille à ce que le compresseur – qui repose sur des pieds en caoutchouc placés à trois niveaux, évitant ainsi la transmission de vibrations mécaniques au boîtier – soit systématiquement exploité à son point de travail le plus efficace.


actuel

Résultat: à A7/W35, la puissance de chauffage atteint 11 kW par rapport au point nominal de la PAC et un COP de 5,0; à A2/W35, la puissance est de 10 kW et le COP de 3,9. En toutes saisons, la grande plage de modulation permet d’effectuer un réglage de la puissance sans palier pour répondre très précisément aux besoins en chaleur. II en résulte des cycles rallongés, une exploitation idéale de l’échangeur de chaleur et un indice de rendement annuel élevé, et par conséquent, d’importantes économies d’énergie et une réduction des coûts d’exploitation. De plus, le régulateur de puissance veille à un démarrage en douceur de la pompe à chaleur, ce qui réduit l’usure des composants et augmente la durée de vie de l’appareil. L’Aérotop G modulante ouvre la porte à de nouvelles opportunités pour les applications au sein des systèmes. Ainsi, on pourra souvent renoncer à un ballon tampon, tandis que l’accumulateur d’eau chaude sanitaire pourra être dimensionné en fonction des

bâtitech 1-14

L’Aérotop G fonctionne très silencieusement et se fond parfaitement dans le décor extérieur de la maison.

besoins individuels en eau chaude. Les avantages: l’installation nécessite moins de place et l’investissement nécessaire sera moins important.

Un moment propice pour assainir le chauffage Construite en 1958 à Langnau, la maison de six pièces de la famille Hofer a été

Relier intelligement enveloppe et intérieur,

La performance pensée autrement.

telle est la clé des constructions de demain. Bienvenue dans le futur et à notre stand. www.afg.ch

Swissbau 014 21.–25.1.2 s Nous nou e d s n so is u réjo eillir! vous accu

En reliant enveloppe et intérieur.

– à Swissbau 2014

Hall 2.2, Stand A23

Hall 1.2, Stand D88

Hall 1.1, Stand A100

Hall 1.0, Stand A40

5


6

bâtitech 1-14

actuel

Mathias Trummer, technicien en chauffage diplômé, a été chargé du projet pour la société Heiztechnik Widmer AG de Langnau i.E. qui a signé la planification et la réalisation de l’assainissement du chauffage.

L’Aérotop G est un produit de qualité suisse, fabriqué par une filiale de Elcotherm SA.

modernisée sur le plan énergétique en 2007 et équipée d’une installation solaire thermique. Dans ce cadre, le système de diffusion et de transmission de la chaleur a été intégralement remplacé et complété par un ballon mixte de 1500 litres. Quelques années plus tard, le système a été étendu à des panneaux photovoltaïques et le projet de remplacer la chaudière à mazout, seul composant du système qui n’a pas été modernisé, a été conçu sans fixer d’échéance. Lorsque divers travaux de révision et l’assainissement de la cuve à mazout ont dû être engagés, la famille Hofer a estimé le moment propice pour remplacer la chaudière en envisageant en même temps de changer de source de chaleur. Compte tenu de l’exiguïté de la chaufferie et sur recommandation de Mathias Trummer, technicien en chauffage diplômé, chargé du projet pour la société Heiztechnik Widmer AG de Langnau qui a signé la planification et la réalisation de l’assainissement, la famille Hofer a décidé d’installer une pompe à chaleur à l’extérieur de leur maison. C’est une Aérotop G modulante de Elco qui répondait de manière idéale aux diverses exigences posées, en premier lieu le fonctionnement très silencieux de la pompe. En effet, de

l’autre côté de la rue, exactement en face de l’emplacement choisi pour la pompe à chaleur, il y a un abri de voitures qui aurait tendance à amplifier le bruit. Un autre facteur qui a joué en faveur de l’Aérotop G est le design attrayant et la couleur de l’appareil qui se confond idéalement

A propos Les avantages de la pompe à chaleur air-eau Aérotop G07-14 M modulante en un coup d’œil: • système de chauffage efficace et respectueux de l’environnement, • grand confort en matière de chaleur de chauffage et d’eau chaude sanitaire, • grande plage de modulation, • indice annuel de rendement élevé, • faibles coûts d’énergie et d’exploitation, • appareil à fonctionnement particulièrement silencieux, • design exclusif, • idéale pour les projets de construction ou d’assainissement.

avec la façade. Enfin, le dernier motif de la famille Hofer en faveur de l’Aérotop G est qu’il s’agit d’un produit de qualité suisse, fabriqué par une filiale de Elcotherm SA. Quant à M. Trummer, il y trouve encore un avantage supplémentaire: la possibilité d’une exploitation maximum de la grande capacité du ballon mixte existant à moindre coût.

Un résultat satisfaisant à tous les niveaux L’assainissement du chauffage a été réalisé en septembre 2013. La famille Hofer est entièrement satisfaite du résultat, comme le confirme Gaby Hofer: «Oui, la pompe à chaleur est très silencieuse. Il m’arrive d’aller vérifier si elle tourne réellement puisque je ne l’entends pas du tout.» Un fait qui est aussi confirmé par les voisins. «A l’intérieur, la température est toujours agréable et confortable», ajoute G. Hofer. Pour l’instant, il est encore trop tôt pour faire le bilan de la consommation énergétique de la pompe à chaleur. Mais en se basant sur les données issues des dispositifs de mesure existants, M. Trummer estime que le budget consacré au chauffage sera divisé par deux. La famille Hofer attend donc avec impatience la fin de la saison de chauffage pour connaître concrètement la consommation énergétique de leur système en la mettant en rapport avec la production des installations qui équipent la maison et l’électricité achetée. ■


Chasses d’eau à encastrer Geberit

actuel

En forme pour encore 50 ans. Grâce à votre confiance, plus de 60 millions de chasses d’eau Geberit à encastrer ont été installées au cours des 50 dernières années. En 1964, celui qui installait une chasse d’eau à encastrer était en avance sur son temps. Et aujourd’hui, il n’en est pas autrement: nos chasses d’eau à encastrer sont équipées des standards de demain. Un investissement judicieux. → www.geberit.ch

bâtitech 1-14

7


La construction de la nouvelle cabane de Tracuit, à 3256 m d’altitude, fut un travail herculéen.

(Photos: Roland Keller)

Cabane de Tracuit

La maîtrise du chauffage en haute montagne La nouvelle cabane de Tracuit – ouverte officiellement le 1er septembre – est chauffée grâce à deux chaudières: à pellets et à gaz. Pour les installer à 3256 mètres d’altitude, l’entreprise sédunoise GD Climat SA a choisi Walter Meier comme fournisseur et comme prestataire. A la fin des travaux, deux des techniciens de cette dernière société ont mis en service ces deux systèmes de chauffage. Un travail minutieux et primordial. Conditions vertigineuses, travail herculéen, ambiance alpestre et aspiration environnementale... La construction d’un édifice aux normes écologiques à 3256 mètres d’altitude n’est pas forcément un job de sherpas mais une véritable odyssée architecturale. Ne pouvant en aucun cas être modernisée, la cabane de Tracuit, point de départ de l’ascension du Bishorn à 4153 mètres – la fameuse randonnée des «4000 Dames» – vient donc d’être remplacée par un nouvel édifice alpestre. Ce coin de montagne convoité des marcheurs en herbe comme des alpinistes chevronnés enregistre près de 6000 nuitées annuelles. L’édifice appartient à la section Chaussy du Club Alpin Suisse (CAS).

Walter Meier apprécié pour sa proximité Dans ce climat de haute montagne, Walter Meier réunit son savoir-faire pour

soutenir les acteurs de la construction. Chauffer, ventiler, refroidir, humidifier, autant de compétences maîtrisées également dans les hauteurs. Suite à une soumission gagnée et mandatée par le CAS, maître d’œuvre, ainsi que par un bureau d’architectes et d’ingénieurs, GD Climat s’est chargée de toute l’installation de chauffage et ventilation contrôlée de la cabane. «Comme il nous a fallu choisir un fournisseur de chauffage parmi d’autres, on n’a pas hésité à opter pour Walter Meier avec qui nous avons d’excellentes relations, et ce, depuis très longtemps», explique son directeur, Johny Rudaz. Du coup, GD Climat – qui a d’ailleurs fêté ses 30 ans l’an passé – a pu s’atteler à monter l’installation avec tout le matériel nécessaire, soit les deux chaudières à pellets et à gaz, ainsi que les accessoires qui vont avec, comme des pompes ou des armatures: «La grande partie de toute cette chaufferie a été

choisie chez Walter Meier qui offre un service technique et d’après-vente de qualité, avec livraison efficace et rapide. Et ce, grâce à leur proximité.»

70 rotations d’hélicoptère Une fois le matériel à disposition, encore a-t-il fallu le transporter jusque là-haut, d’abord par camion de Sion à Zinal, puis en hélicoptère de Zinal à la cabane; ce qui a nécessité pas moins de 70 rotations. «Nos ouvriers ont dû rester trois mois durant dans la cabane», précise Johny Rudaz. Puis, en fin de montage, ce fut aux techniciens de Walter Meier d’entrer en action. «Nous avons contrôlé toute la partie électrique, les sondes, la commande hydraulique, puis testé les composants afin que tout soit en état de fonctionner», expliquent Patrick Morex (technicien du service) et Lucien Revaz (responsable centre de service Sion) chez Walter Meier. «Le hic, en montagne, vu le manque d’oxygène, c’est que la chaudière perd de sa puissance! On doit régler la combustion pour compenser cette perte, tout en gardant un débit raisonnable. Il s’agit donc de trouver le bon compromis.» En effet, à cette altitude, les ingénieurs ont quasiment dû doubler la capacité des chaudières pour compenser les pertes et obtenir le même rendement qu’en vallée.


actuel

bâtitech 1-14

Walter Meier a réuni tout son savoir-faire pour soutenir les acteurs impliqués dans le projet. Les techniciens ont réalisé les contrôles nécessaires au bon fonctionnement des chaudières.

Superviser les installations Outre la chaudière à pellets, la cabane est donc équipée d’une chaudière à gaz, de façon à alterner au mieux la production de la chaleur. Dans ce cas, un contrôle

Firststrasse 30b 8835 Feusisberg 055 410 21 68

www.ablauftech.ch

similaire a également été réalisé par deux techniciens dont la mission a consisté non pas à monter les installations, mais bien à activer pour la première fois les appareils. Un rôle que les techniciens de service Patrick Morex et Lucien Revaz, de Walter Meier, chapeautent en tant que superviseurs mais aussi comme responsa-

swissbau 21. - 25.1.2014 Basel

2.2 M28

bles de leur bon fonctionnement. «Evidemment, on aurait pu faire ces contrôles nous-mêmes. Mais comme nous avons confiance en Walter Meier, cette tâche qui leur est dévolue nous déresponsabilise», avoue le patron de GD Climat qui reconnaît que son fournisseur est aussi très réactif. Même dans les hauteurs. ■

9


10

bâtitech 1-14

actuel

Le montage d’une installation photovoltaïque sur le toit du Centre colis Daillens de la Poste est terminé. Les 8000 m2 de surface photovoltaïque font de cette installation l’une des plus importantes de Suisse romande. Elle alimentera en électricité l’équivalent d’environ 330 ménages à partir du mois de décembre. Cette installation constitue une étape importante de l’engagement de la Poste en faveur du développement durable. (Photo: Jérôme Henry)

La Poste

Le développement durable Le développement durable fait partie intégrante de la culture d’entreprise et de la culture de gestion de la Poste. Pour garantir la réussite de ses activités à long terme, la Poste établit un juste équilibre entre action écologique, responsabilité sociale et succès économique.

ciales d’importance mondiale. L’activité économique de la Poste, dépendante des énergies fossiles, et son rôle dans la société l’obligent à se préoccuper de ces questions. La Poste assume ses responsabilités en Suisse et dans le monde entier.

• Elle prend soin de l’environnement et fournit ses prestations de la manière la plus écologique possible. • Elle assume ses responsabilités vis-à-vis de la société et contribue, par son offre de prestations, à être accessible pour tous, dans toutes les régions de Suisse. • Sa responsabilité sociale envers ses collaborateurs se traduit par une politique de ressources humaines progressiste. • Elle aspire à prendre la première place des marchés sur lesquels elle est présente afin de consolider sa place économique.

Comment procéder?

La protection du climat au centre des actions La Poste s’engage depuis de nombreuses années en faveur de la protection de l’environnement, de la société et d’une politique de ressources humaines moderne. A l’avenir, elle mettra tout en œuvre pour poursuivre ses engagements et renforcera son action en faveur de la protection de l’environnement et des problématiques énergétiques. Le changement climatique est l’un des problèmes majeurs de notre époque et touche chacun d’entre nous. Il génère des questions économiques et so-

1. Améliorer l’efficience énergétique Une planification des techniques de transports intelligente et une meilleure efficacité énergétique des véhicules et des bâtiments lui permettront de ne gaspiller ni énergie ni argent. 2. Investir dans les meilleures technologies disponibles La Poste achète des véhicules et du matériel informatique économes en énergie. Ses nouveaux bâtiments respectent le standard Minergie. A long terme, ces in-


actuel

bâtitech 1-14

11

vestissements se révéleront payants sur les plans écologique et financier. 3. Intensifier le recours aux énergies renouvelables Pour gagner son indépendance vis-à-vis des énergies fossiles, la Poste mise sur les énergies ou les technologies renouvelables. 4. S’engager pour la protection du climat à l’échelle mondiale Le changement climatique est un problème mondial qui nous concerne tous. Le lieu de réduction des émissions de CO2 est indifférent. La Poste soutient de manière ciblée des projets de protection de l’environnement de qualité. 5. Proposer des produits écologiques Elle offre à ses clients des prestations neutres en CO2 telles que les envois «pro clima» ou d’autres produits écologiques. 6. Améliorer les compétences La Poste sensibilise et forme ses collaborateurs aux thématiques environnementales et énergétiques; elle améliore en permanence leur approche du développement durable.

Energie solaire: l’installation photovoltaïque à Daillens est achevée La Poste a terminé le montage d’une nouvelle installation photovoltaïque de grande taille. L’installation fixée sur le toit du Centre colis Daillens se compose de 4960 panneaux pour une surface totale de plus de 8000 m2. Elle produira près de 1200 MWh d’énergie électrique par an. Cela correspond à la consommation d’électricité annuelle d’environ 330 ménages. Par rapport à l’électricité issue des différents mix énergétiques suisses, l’installation permettra d’économiser chaque année 160 tonnes de CO2. Cette installation est la plus importante installation photovoltaïque de la Poste en Suisse romande. De plus petites installations ont été mises en service en décembre 2012 à Yverdon-les-Bains et en septembre 2013 à Sion. Le toit du Centre courrier Zurich-Mülligen et celui du Centre colis Frauenfeld accueillent deux importantes installations photovoltaïques en Suisse alémanique. Onze installations supplémentaires sont prévues ou déjà en construction. Une fois ces projets terminés d’ici à 2016, ce seront environ 7600 MWh d’énergie solaire qui alimenteront le réseau chaque année.

La Poste s’engage en faveur du climat Depuis 2008, la Poste couvre l’intégralité de ses besoins électriques par du courant issu d’énergies renouvelables et, depuis 2012, de sources provenant exclusivement de Suisse: l’électricité provient non seulement de centrales hydrauliques mais aussi de centrales éoliennes, photovoltaïques et de biomasse suisses à hauteur de 5 %. En utilisant plus de 4740 scooters électriques et 156 véhicules fonctionnant au biogaz pour la distribution du courrier et des colis ainsi que des bus CarPostal hybrides et à hydrogène, la Poste s’investit activement pour la protection de l’environnement. Depuis le 1er avril 2012, la Poste compense par ailleurs les émissions de CO2 de toutes les activités d’acheminement du courrier national adressé. La Poste est en bonne voie, notamment grâce à ces efforts, de dépasser d’ici à fin 2013 son objectif de réduction d’émissions de CO2 fixé à 15 000 tonnes par an. www.post.ch

+ Les alliés parfaits pour la meilleure qualité d’air dans les bâtiments existants. On ne peut pas rêver plus compact. Une hauteur totale de seulement 236 mm, une récupération d’énergie des plus efficientes et des performances excellentes. Le nouvel appareil KWL EC 220 D pour montage dans les plafonniers possède un large accès latéral permettant l’échange des filtres de manière aisée et rapide. Les travaux de maintenance sont, de ce fait, également simplifiés. De plus, la vaste gamme de ces appareils permet de répondre à de nombreuses exigences de confort, tant en modèle Eco que Pro. KWL EC 220 D complète idéalement le système de distribution d’air RenoPipe. La solution astucieuse qui combine le conduit d’air et son habillage. Oubliez la construction onéreuse d’un faux plafond et les laborieux travaux de finition. Ils font partie du passé. RenoPipe et notre nouvel appareil KWL pour montage dans les plafonniers – les alliés parfaits pour la meilleure qualité d’air dans les logements existants. L’installation est simplifiée, rapide et économique. Demandez notre documentation.

Helios Ventilatoren AG Steinackerstrasse 36 ▪ 8902 Urdorf Tel. 044 735 36 36 ▪ Fax. 044 735 36 37 info@helios.ch ▪ www.helios.ch


12

bâtitech 1-14

actuel

EXIGEZ L’INTELLIGENCE NOUVELLE GENERATION


actuel

bâtitech 1-14

TOUJOURS REPOUSSER LES LIMITES DE LA PERFORMANCE Notre gamme de circulateurs de chauffage et d’eau chaude sanitaire met la barre encore plus haute grâce aux caractéristiques intelligentes comme la fonction Grundfos AUTOADAPT. Nos solutions de pompage de renommée mondiale offrent encore de meilleures performances grâce à la conception moteur du nouvel ALPHA2, à l’intelligence intuitive du MAGNA3

et à la faible consommation d’énergie du COMFORT PM. Pour une installation facile et rapide et toujours plus d’économies d’énergie pour vos clients, exigez la qualité Grundfos. En savoir plus : moderncomfort.grundfos.com ou facebook.com/grundfosforinstallers

13


14

bâtitech 1-14

actuel

Hoval AG

Solutions sur mesure pour un réseau de chauffage urbain complexe Hoval séduit avec son savoir-faire, son innovation et sa sécurité: pour le réseau de chauffage urbain réalisé dans la région de Bellinzone, dans le sud de la Suisse, la plage de puissances des stations de transfert va de 50 à 3500 kW. Un véritable concentré de technologie signé Hoval. Sensationnel! Ce réseau est au-delà des habitudes: l’usine d’incinération de déchets du canton du Tessin, la centrale électrique du Tessin et la commune de Giubiasco ont construit ensemble un réseau de chauffage urbain, qui a une longueur de près de 30 kilomètres. La chaleur dégagée par l’incinération des déchets fournira de l’énergie pour 35 000 habitants, ainsi que pour les installations industrielles, les producteurs de légumes, l’hôpital régional de la capitale régionale Bellinzone,

les écoles et les foyers. La société spécialement créée à cet effet, Teris AG – Teris est le diminutif de «Teleriscaldamento», en français «réseau de chaleur à distance» – estime la puissance thermique à un total de 30 MW. Rien que les dimensions exigent un savoir-faire de pointe et des capacités dans la conception et la fabrication. S’y ajoutent aussi des exigences techniques qui peuvent seulement être respectées par l’expérience et l’innovation. Les respon-

sables de Teris AG ont certainement reconnu que Hoval dispose de ces capacités. Quoi qu’il en soit, Hoval a répondu à l’appel d’offres pour les 46 stations de transfert de chaleur de la première étape et est dans la course en laissant onze concurrents derrière.

Aucune station de transfert identique «Nous concevons chaque station de transfert de façon individuelle, suivant les besoins locaux et les exigences de performance», explique l’ingénieur Dino Bennardi. Il dirige le centre régional Hoval du Tessin et connaît le projet Teris jusque dans ses moindres détails. «Les stations de transfert les plus petites sont dimensionnées pour des puissances de moins de 50 kW, les plus grosses font 3,5 MW.» Leur diversité constitue un vrai défi pour la planification.

Avec fonction de sécurité

Vue de la station de transfert basse température avec puissance thermique de 3,0 MW chez Cattori Ortotomato, Giubasco.

De plus, Teris mise sur la sécurité: 8 des 46 stations de transfert – 4 dirigées vers le sud et 4 vers le nord de la centrale de Giubiasco – doivent être équipées de fonction de sécurité. Si, pour une raison quelconque, aucune chaleur n’était disponible de l’incinération des déchets, ces 8 stations devraient produire leur chaleur propre et la réintégrer dans le réseau. Depuis le bureau de Dino Bennardi du centre régional Hoval du Tessin à Manno jusqu’aux serres de Cattori Orto Tomato à Giubiasco, il n’y a pas moins de deux douzaines de kilomètres. Elles recouvrent une surface cultivée de près de 7000 m2, où poussent des tomates cerises douces et aromatisées, qui après récolte se retrouvent sur pratiquement toutes les tables de Suisse. C’est ici que, depuis le 1er octobre 2012, la première station de


actuel

Arrivée des deux camions chez Cattori Ortotomato avec les modules pour les stations de transfert Hoval.

transfert avec fonction back-up est en service.

tements de sols par Forbo. C’est là-bas qu’est installée depuis février 2013 la deuxième station de transfert avec fonction de back-up. Et là-bas, Hoval a dû résoudre un tout autre nouveau problème: la chaufferie était déjà âgée et offrait trop peu d’espace pour la station de transfert. Il a fallu prolonger la chaufferie afin de permettre aux stations de transfert d’une puissance thermique de 1,5 MW d’être installées à l’emplacement d’origine de la chaudière; elles ont dû être conçues de façon très mince et en longueur. Le grand centre commercial Migros dans la commune voisine de Sant’Antonino est également raccordé au réseau de chauffage urbain de Teris. La station de transfert a une puissance de 700 kW.

bâtitech 1-14

Respirez un air meilleur grâce à l`évacuation

AERATION Info Ohnsorg et fils SA chaussée de Treycovagnes 17 1400 Yverdon-les-Bains Tél. 024 446 10 20 Fax 024 446 10 22 www.ohnsorg.biz info@ohnsorg.biz

Un planning serré Dino Bennardi se rappelle exactement: c’était le vendredi 24 août 2012, lorsque deux camions sont arrivés chez Cattori. Le calendrier était ambitieux – et dans les semaines précédentes, les grandes vacances avec de nombreuses absences. Mais tout fonctionnait comme prévu: à partir de mi-juillet les stations étaient fabriquées chez Yados en Allemagne. Depuis 2010, Hoval a une participation dans la société allemande Yados, qui est spécialisée dans la fabrication de stations de transfert de chaleur. Durant la dernière semaine du mois d’août, 8 modules furent montés en lieu et place: 4 pour une station basse température, 4 pour une station haute température, qui inclut les fonctions de back-up. Le back-up en lui-même est constitué par une chaudière au gaz propane d’une puissance de 5,5 MW. Cattori utilisait cette chaudière régulièrement jusqu’au raccordement au réseau de chaleur, afin d’assécher l’air en été dans les serres. Un installateur sanitaire régional a effectué les raccordements hydrauliques des stations de transfert et un électricien s’est chargé de l’installation électrique. Concernant la régulation, Hoval s’est associé

Deux échangeurs de chaleur par station

Installation qualitative et compacte: Modules de stations de transfert chez Cattori Ortotomato, Giubasco.

avec Siemens, surtout qu’une autre installation de serres devrait être intégrée. «Il n’existe pas une deuxième installation comme celle-ci – du moins pas en Suisse», résume Dino Bennardi. Les raffinements techniques reflètent la complexité du projet.

Espaces réduits A Giubiasco, à quelques jets de pierre des serres de Cattori, sont produits des revê-

Produit de qualité suisse

Quatrième dans ce réseau de chauffage est le maraîcher Serra Brusa de Giubiasco: la station de transfert locale est équipée – comme chez Cattori – de deux échangeurs de chaleur à plaques. «Une mesure de sécurité supplémentaire», commente Dino Bennardi: «A partir d’une puissance de 1 MW, Teris, en tant que maître d’œuvre, impose d’utiliser deux échangeurs de chaleur. Ainsi, en cas d’urgence, 50 % de la puissance reste disponible.» Ce projet, jusqu’alors unique par sa taille et par sa technologie, occupera les spécialistes de Manno, centre régional du Tessin, de Feldmeilen, siège de Hoval Suisse, de Vaduz, usine-mère du groupe, et de Yados en Allemagne, largement durant toute l’année 2013. Hoval AG CH-8706 Feldmeilen info@hoval.ch www.hoval.ch

15


16

bâtitech 1-14

actuel

Gétaz-Miauton

Archizoom Archizoom à l’EPFL est une plateforme d’échanges sur l’architecture. Dans un contexte académique exceptionnel, Archizoom profite de recherches et de compétences de haute qualité qui toutes bénéficient d’un rayonnement international.

un ouvrage distribué en librairie en Suisse et à l’étranger. Une occasion de dresser un panorama sur la diversité qui caractérise l’enseignement de l’architecture à l’EPFL. Partenaire du Best Of, la FAS Romandie décerne un prix annuel à un projet de Master, remis aux étudiants lors de la cérémonie d’ouverture de l’exposition. Gétaz-Miauton soutient Archizoom et a une nouvelle fois en 2013 exposé les maquettes, les esquisses et les photomontages sur des toiles grand format dans le cadre de l’exposition Gétaz-Miau■ ton à Etoy.

Cyril Veillon

Par sa programmation pluridisciplinaire, ouverte aux nouvelles interactions entre art, science et ingénierie, Archizoom entend prendre une part active au débat sur l’environnement construit et son rapport à la société. Chaque année, plus de 300 projets sont réalisés par des étudiants de la section d’architecture de l’EPFL. Si la quantité d’idées et de ressources générées dans ce lieu d’enseignement et de recherche est

considérable, ces travaux ont pourtant des difficultés à en franchir les portes. En tant que plateforme d’échange et de communication autour de l’architecture, Archizoom contribue à la promotion des idées novatrices réalisées dans le cadre académique, et organise un concours ouvert à tous les étudiants. Sélectionnés par un jury de professionnels externe à l’école, les projets lauréats sont exposés à la rentrée académique et publiés dans

Directeur Archizoom ENAC-EPFL Cyril Veillon a étudié l’histoire de l’art et de l’architecture, et obtient un Master en Arts à l’Université de Paris 8 en 1996. Il se spécialise ensuite dans la production vidéo et cinématographique et travaille notamment pour la Télévision Suisse Romande, pour le Centre des médias électronique au Département de la Défense et des Sports à Berne, et dans l’enseignement pour l’Ecole d’art et de multimédia de Fribourg. Il réalise ou produit principalement des documentaires. Parallèlement à ses activités dans l’audiovisuel, il fonde en 2004 une galerie d’art à Lausanne qu’il dirige jusqu’en 2013. En 2008, il est nommé directeur d’Archizoom, une plateforme de communication sur l’architecture à l’EPFL. A ce titre, il conçoit des expositions, édite des livres et organise des conférences qui enrichissent le débat sur l’architecture et la construction.


actuel

bâtitech 1-14

ez mand Com enant! t main 47 007 0 6 9 9 E-No

Le nouveau catalogue Eclairage 2014 Le nouveau catalogue Produits d’éclairage contient 200 pages dont un tiers est dédié aux LED. Cela rende le catalogue Produits d’éclairage le plus complet d’Otto Fischer. Le catalogue peut être commandé dès maintenant et vous offre une large gamme de produits et d’exemples d‘application pour vous aider dans la vie quotidienne.

www.ottofischer.ch /lichtkatalog

17


Gétaz-Miauton

Votre partenaire pour tous les projets de construction Gétaz et Miauton sont deux des cinq marques de CRH Swiss Distribution, leader sur le marché des matériaux de construction. Le groupe emploie 1200 personnes sur trente sites en Suisse romande. Lors d’une conférence de presse à Etoy, Olivier Gasser, directeur général Suisse romande, Sarah Thiele, CCO de l’entreprise et Cyril Veillon, directeur d’Archizoom, Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, ont évoqué aujourd’hui le cœur de métier, l’offre complète de l’entreprise, et leurs divers engagements. Créées en 1856 et 1880 respectivement, les marques Gétaz et Miauton sont issues d’entreprises familiales de tradition. Depuis qu’elles existent, elles n’ont jamais cessé de se développer et se sont bien implantées. «Aujourd’hui, nous dominons le marché et nous sommes en mesure d’offrir aux clients des solutions globales pour n’importe quel projet de construction, ce qui est une originalité», commente Olivier Gasser. «Gros œuvre, aménagement extérieur ou second œuvre, nos clients profitent d’une palette diversifiée et d’un excellent rapport qualitéprix», ajoute M. Gasser.

Les souhaits du client et un service irréprochable sont des priorités absolues «Nous attachons beaucoup d’importance à un service d’excellence. Que ce soit dans nos neuf espaces d’exposition, nos

vingt-huit points de vente ou dans nos quatre dépôts centraux, les souhaits des clients sont une priorité absolue. Nous veillons à ce que les architectes, les concepteurs, les artisans, et tous les professionnels du bâtiment puissent trouver à proximité tout ce qu’il leur faut pour leurs projets de construction. Nous souhaitons leur fournir un soutien optimal», poursuit M. Gasser. Par exemple, un nouveau point de vente a ouvert ses portes en début d’année à Meyrin, avec une offre complète de produits pour le gros œuvre et le second œuvre. En juin 2013, les filiales à Sion et Payerne ont été transformées; l’assortiment inclut désormais des produits domotiques et des outils. De vastes expositions thématiques offrent aux clients une source d’inspiration. Les marques propres ProCasa pour le second œuvre et ProOne pour le gros œuvre, sont également représentées. Elles se dis-

tinguent par une qualité élevée et un excellent rapport performances-prix. «Les clients apprécient de se voir proposer chez nous des solutions globales, sans avoir affaire à plusieurs interlocuteurs. Parallèlement à des produits de qualité pour les divers secteurs du bâtiment et pour les professions les plus variées, ils bénéficient d’un conseil professionnel et d’un service de livraison personnalisé, et profitent aussi d’un gain de temps.»

Focus sur le développement durable: l’emblème du «Littoral Parc Etoy» Comme toutes les marques de CRH Swiss Distribution, Gétaz-Miauton soutient le développement durable. Le bâtiment d’exposition de Gétaz-Miauton à Etoy en est un exemple. En rupture avec l’architecture traditionnelle, il illustre les ambitions écologiques et économiques de CRH Swiss Distribution. A première vue, l’édifice, avec sa façade est-ouest orange, semble flotter au-dessus de la prairie verte. Cet effet d’optique s’explique par le fait que les parkings ne sont pas à côté du bâtiment comme à l’habitude, mais au niveau du sol, sous le premier étage. Grâce à cette architecture, il a été possible de sauvegarder une surface de 4200 m2 de ce terrain de 8000 m2, et de préserver ainsi dans une large mesure


actuel

vaux de Bachelor et de Master dans le cadre de l’exposition Gétaz-Miauton à Etoy», a déclaré Cyril Veillon, directeur d’Archizoom, Ecole polytechnique fédérale de Lausanne à propos de l’exposition «Archizoom». Cette année aussi, les ma-

A propos de Gétaz-Miauton Gétaz et Miauton sont des marques du grossiste suisse CRH Swiss Distribution et proposent des produits pour le gros œuvre et le second œuvre. En Suisse romande, GétazMiauton est présent sur 30 sites avec des espaces d’exposition et des points de vente. Les expositions réalisées selon les dernières tendances présentent un large choix de produits haut de gamme pour salles de bains, sols revêtus de carrelage ou de parquet, jardins, du bois et des cuisines.

l’environnement rural naturel. L’édifice a été conçu dans le respect du cahier des charges de la certification Minergie, ce qui a notamment une incidence favorable sur l’isolation, la gestion de la ventilation et, pour finir, la consommation d’énergie. Avec ce concept énergétique et architectural durable, Gétaz-Miauton a réalisé à Etoy un espace d’exposition axé

CRH Swiss Distribution Leader sur le marché des matériaux de construction, CRH Swiss Distribution réunit les marques BauBedarf, Gétaz, Miauton, Regusci Reco et Richner. L’entreprise offre des solutions globales pour le gros œuvre et le second œuvre et est présente sur 120 sites. Le groupe réalise un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de francs suisses avec 2500 collaborateurs et fait partie du groupe irlandais CRH. www.crh-sd.ch, www.crh.com

sur l’expérience du client, et généré une symbiose entre architecture moderne industrielle et écologie pertinente.

Promouvoir la formation: Gétaz-Miauton collabore avec EPFL Lausanne «Nous sommes heureux de présenter pour la quatrième fois les meilleurs tra-

quettes, les esquisses et les photomontages sur des toiles grand format reflètent la créativité et la richesse d’idées des étudiants en architecture. CRH Swiss Distribution / Gétaz-Miauton CH-1800 Vevey 1 Tél. 021 925 05 94 www.getaz-miauton.ch

Vo t r e l e a d e r d u c h a u f f a g e a u b o i s Chaudières à bûches, mixtes et pellets

Heit zm ann SA | Ro ute d’Ollon 52 | CH - 1860 A igle

Visitez no à la

us

SWISSBA

Télé p h o n e + 4 1 (0 ) 2 4 468 60 50 | inf o@heitzmann.ch | w w w.heitz mann.ch

Une exclusivité Heitzmann – Systèmes de chauffage Hargassner

bâtitech 1-14

U

19


20

bâtitech 1-14

swissbau

«J’y vais parce que j’y repère les bons tuyaux pour mon activité»

Secteur du bâtiment: moteur de l’économie suisse La cérémonie d’ouverture est un premier temps fort du salon Swissbau qui se déroulera du 21 au 25 janvier 2014 et s’adresse à tous les acteurs de la construction en Suisse. Les organisateurs attendent un public très choisi composé de représentants du secteur du bâtiment et de l’immobilier, des universités et de la politique. Le gouvernement fédéral est traditionnellement représenté.

L’évènement est organisé en commun par Swissbau et constructionsuisse, l’organisation faîtière de l’industrie du bâtiment en Suisse qui compte plus de 70 associations professionnelles affiliées. La manifestation sera axée surtout sur la question actuelle de la densification et de la démolition-reconstruction.

Inauguration officielle Construction de remplacement: quelles sont les alternatives? Date: mardi 21 janvier 2014, de 10 h à 12 h Lieu: halle 1.0 sud (Swissbau Focus) L’industrie suisse du bâtiment a beaucoup contribué ces dernières années à la stabilité de l’économie suisse. Hans Killer, président de constructionsuisse, déclare à ce sujet: «Avec plus de 500 000 emplois et un chiffre d’affaires de près de 58 milliards de

La citation «L’industrie du bâtiment a de bonnes raisons de se présenter avec assurance à l’occasion d’un grand salon comme Swissbau et d’attirer l’attention sur ses réalisations et ses succès.» Hans Killer, conseiller national, président de constructionsuisse francs, notre secteur représente un pilier central de l’économie suisse.»

Importance économique

Photos: MCH Messe Schweiz (Basel) AG

La construction de logements reste un moteur important. D’après des chiffres récents, près de 75 000 sont en construction dans tout le pays, parmi lesquels 40 000 à 45 000 logements neufs sont achevés chaque année. Le niveau constamment élevé de l’investissement dans la construction de logements est une des raisons qui expliquent l’augmentation du taux de propriétaires dans la plupart des


swissbau

cantons. Contrairement aux autres secteurs économiques, l’industrie suisse du bâtiment réalise toujours des chiffres d’affaires record. Cela profite au secteur principal de la construction, au second œuvre, à toute la branche de la planification et aux innombrables sous-traitants.

Le sujet de la construction de remplacement Lors de la cérémonie d’ouverture, différents intervenants de renom se pencheront sur la question de savoir quels bâtiments ont une valeur culturelle et méritent d’être protégés et lesquels non. Depuis peu, des maîtres d’ouvrage, investisseurs et groupes d’intérêt s’intéressent de plus en plus au sujet de la reconstruction. Cette question a longtemps eu mauvaise presse parce qu’on s’exposait au reproche de vouloir, en démolissant et reconstruisant, optimiser le rendement financier des terrains. Dans de nombreux cas, on peut toutefois prouver que des reconstructions peuvent contribuer à un

Buderus Logano SH 20 – 200 kW

bâtitech 1-14

21

bilan énergétique global positif. Les bâtiments disposant d’un équipement moderne nécessitent souvent de 50 à 60 % d’énergie en moins pour le chauffage et l’eau chaude que les vieux bâtiments. On peut aussi mettre en avant le principe reconnu de l’aménagement du territoire qui consiste à mieux utiliser les surfaces et zones de construction existantes. De tels projets permettent de mieux exploiter les réserves disponibles. Des effets importants de densification peuvent être atteints grâce à la construction de remplacement. Des recherches effectuées dans le canton de Zurich le démontrent par des faits: grâce aux reconstructions, on a pu remplacer en moyenne un logement existant par deux nouveaux. Concernant la surface habitable, l’effet de densification est même encore plus marqué: à partir d’un mètre carré de surface habitable, on en a obtenu trois. De plus en plus à l’avenir, la construction signifiera: construire, agrandir, surélever, densifier, démolir et reconstruire. ■

Complète et sans compromis. Pour que chaque Logano SH soit toujours en mesure d’obtenir des rendements élevés et des émissions faibles, même dans votre chaufferie, pendant toute la saison de chauffage et quelle que soit l’essence de bois utilisée, humide ou sec, chaque chaudière à bois déchiqueté Logano SH est livrée de série avec une sonde lambda à large bande, une régulation des circuits de chauffage en fonction de la température extérieure et un décendrage complet automatique. Le sas rotatif à chambre étanche permet de garantir une sécurité maximale contre le retour de feu et les lames interchangeables coupent tout simplement les morceaux de bois trop longs. Vous trouverez des informations complémentaires auprès de votre conseiller Buderus pendant la Swissbau 2014, à notre stand D74, hall 1.2.

La chaleur est notre élément

Buderus Technique de chauffage SA Route du Bois-Genoud 8 1023 Crissier Tél. : 021 631 42 00 Fax : 021 631 42 50 crissier@buderus.ch www.buderus.ch


22

bâtitech 1-14

swissbau

Photos: MCH Messe Schweiz (Basel) AG

Future Forum

Du nouveau profil professionnel de l’architecte Le métier d’architecte évolue aujourd’hui au milieu d’intérêts divergents. L’architecte est-il encore un artiste et un créateur autonome ou de plus en plus un manager et un prestataire de services asservi? Paul Knill, Sacha Menz, Vittorio Magnago Lampugnani, Winy Maas et Andrea Deplazes discuteront de ces questions dans le cadre du prochain salon Swissbau qui se déroulera du 21 au 25 janvier 2014 à Bâle. Le Future Forum se tiendra pour la première fois sous l’égide de la Fédération des Architectes Suisses (FAS). Future Forum

L’architecture hier et aujourd’hui

Architectes du futur Date: mercredi 22 janvier 2014, de 10 h à 11 h 30 Lieu: halle 1.0 sud (Swissbau Focus)

Comment les architectes se voient-ils eux-mêmes? Il y a de cela 20 ou 30 ans, on considérait les architectes comme des généralistes qui géraient tous les aspects d’un projet de construction, de la conception à la réalisation finale et coordonnaient les disciplines impliquées. Du point de vue historique, ce métier avait une position particulière dans de nombreuses cultures. Dans l’Egypte ancienne, les grands architectes étaient considérés à l’égal des dieux. Ils étaient les créateurs du monde, l’architecture était la «mère de tous les arts». Le bâtiment est le lieu où

Le public a une image très précise du métier de médecin, d’enseignant ou d’avocat. Par contre, le rôle des architectes est en pleine mutation. Bien que nous soyons tous les jours entourés par l’architecture, que ce soit au travail ou dans notre appartement, une compréhension claire du métier nous fait défaut.

La citation «L’architecture revêt une importance décisive pour garantir la qualité du résultat, compte tenu notamment des changements observés dans la répartition des rôles. Les architectes de la FAS sont des généralistes pour lesquels la forme de l’aménagement du territoire est une question d’intérêt public.» Extrait de la charte de la FAS

tous les arts et sciences se rencontrent. Les architectes de la Renaissance avaient le statut de génies universels dans la société. Plus tard, des représentants du métier se voyaient comme des créateurs et des visionnaires de nouvelles villes et d’une nouvelle société pour surmonter l’imperfection dans le monde. Entre-temps, les références ont été bouleversées. Le monde est en évolution per-


swissbau

manente, les exigences et les méthodes de travail changent toujours plus vite. Les railleurs considèrent aujourd’hui les architectes comme des auxiliaires d’exécution des investisseurs et des maîtres d’ouvrage. Chaque construction doit être terminée, et la réussite se mesure au respect du budget.

La technique modifie la construction A cela s’ajoute que la technique transforme les bâtiments modernes en une machine complexe, avec des interfaces qui ont tendance à être plus sujettes aux erreurs. Cela modifie tout le processus de planification et de construction. Les modèles avec des planificateurs et entrepreneurs généraux se sont établis depuis longtemps: pour de nombreux projets, la foule grandissante d’experts, de planificateurs spécialisés pour façades, énergie, ventilation, etc. remet de plus en plus en cause le rôle des généralistes. Le Future Forum poursuit cette discus-

bâtitech 1-14

23

Intervenants • Paul Knill, maçon qualifié, architecte dans le cadre d’une formation par le travail ETS, études à l’Académie des arts de Düsseldorf, bureau d’architecture à Herisau, président central de la FAS depuis 2008 • Sacha Menz, depuis 1997 propriétaire du bureau «sm architekten und partner ag» à Zurich, depuis 2009 directeur du nouvel Institut de technologie et d’architecture à l’EPFZ • Prof. Dr. Ing. Vittorio Magnago Lampugnani, architecte, urbaniste, professeur ordinaire à l’EPFZ, Institut d’histoire et de théorie de l’architecture gta, dirige des bureaux d’architecture à Milan et Zurich. • Prof. Dr. Ing. Winy Maas, architecte, urbaniste, directeur et cofondateur de MVRDV avec siège à Rotterdam et à Shanghai, professeur et directeur à Why Factory, research institute for the future city. • Prof. Andrea Deplazes, Arch. EPFZ/FAS/SIA, copropriétaire de Bearth & Deplazes Architekten AG Coire-Zurich, directeur de la Chaire d’architecture et de construction à l’EPFZ.

sion actuelle et donne la parole à des acteurs très différents, à des architectes enracinés localement et à de grandes agences opérant souvent au niveau

mondial. Reste enfin à savoir s’il existe encore un profil clairement défini du métier d’architecte. ■

Visions audacieuses & Concepts réalisables une alliance parfaite

Les meilleures solutions se fondent sur une alliance parfaite. Hälg Group réunit le meilleur des techniques du bâtiment pour vous fournir la solution optimale. Qu’il s’agisse de conseils, d’étude, d’exécution, de maintenance, d’exploitation ou de tout à la fois: vous profitez de l’alliance parfaite que forment notre expérience, nos capacités d’innovation et notre savoir-faire. Afin que tout fonctionne d’une façon impeccable. Votre partenaire Hälg Group se trouve près de chez vous. Ou sur www.haelg.ch

swissbau Hall 1.1, Stand C10 Messe Basel 21 – 25 janvier 2014 Nous présentons: automatisation de bâtiment


24

bâtitech 1-14

swissbau

Secteur de l’aménagement

Tendances bain et cuisine Le secteur de l’aménagement intérieur fait traditionnellement partie des principaux temps forts de Swissbau qui aura lieu du 21 au 25 janvier 2014 à Bâle. Les leaders dans les domaines du bain et de la cuisine présenteront une nouvelle fois des stands impressionnants dans les univers des tendances. La présentation de cette branche est unique en son genre en termes de design et de mise en scène de l’offre. Un grand salon de la construction serait incomplet s’il n’était pas aussi une vitrine de la vie domestique et une brillante mise en scène de la vie entre ses quatre murs. Une fois le bâtiment terminé, les clients et les utilisateurs veulent profiter au maximum de leur logement. Comment vivrons-nous dans le futur? Swissbau documente ce qui différencie l’ordre «ancien» du «nouveau» dans la salle de bain et la cuisine. Les différentes chambres doivent être neutres du point de vue fonctionnel et flexibles à tous égards. Les pièces et les appartements devraient satisfaire aux

besoins les plus divers. L’avenir est aux structures spatiales flexibles et plus à la pensée schématique selon laquelle chaque pièce doit avoir une fonction bien précise. En matière de design, il est permis d’expérimenter davantage qu’autrefois. Certains utilisateurs de logements mélangent aujourd’hui allègrement design avant-gardiste et éléments classiques ou rétro.

Tendances bain La salle de bain se montre aujourd’hui sous un jour nouveau et audacieux: l’ancienne salle d’eau gris blanc se mue en

Exposants Tendances Bain Alape, Antonio Lupi Design, Artweger, Bekon-Koralle, Bodenschatz, Dornbracht, Duravit, Duscholux, Kaldewei, Grohe, Hansgrohe, HGC, Ideal Standard, Inda, Keramag, Keramikland, Keramik Laufen, Kermi, Keuco, Klafs, Kludi, Küng, KWC, LaPreva, Schneider, Sidler, Talsee, Vola.


swissbau

un espace de détente aménagé avec élégance, un refuge dans lequel on se ressource. Surtout dans le segment haut de gamme, mais aussi moyen de l’aménagement intérieur, la fonction de la salle de bain se rapproche de celle de la chambre à coucher. Les surfaces fonctionnelles ouvertes font disparaître la séparation rigide de l’espace, la salle de bain et la chambre à coucher se fondent de plus en plus en une zone de détente intime, un «spa privé». Loin de l’agitation du monde, le chez-soi et en particulier la salle de bain, est un havre de paix, un refuge où l’on peut s’épanouir et retrouver son équilibre. La salle de bain est aussi un lieu que l’on aime présenter et qui reflète notre personnalité. L’univers tendances bain est un temps fort très spécial du salon où les leaders de la branche présentent pour la troisième fois déjà leurs innovations. Installations et équipements, technologies et design, concepts et projets futuristes permettent au public de pénétrer dans un univers qui a connu de profonds Exposants Tendances Cuisine changements ces dernièAlno, Beckermann, Bicaralux, res années.

Bora, Brunner, Concept Swiss, Cosentino, Design Cucine, Fischer, Franke, Häcker, Inpuncto, Kläusler Acrylstein, Merial, Möbel Dick, Mussotter, Nolte Küchen, Scavolini, Schüller, Studer, Suter Inox, Team 7, Wesco

La nouvelle cuisine Tendances cuisine sera aussi un lieu inspirant au prochain Swissbau. Des fabricants leaders présenteront leurs nou-

Un « Läckerli » CTA à Swissbau 2014, Bâle : r dicieuses su ju s n o ti lu o • S étique le plan énerg ts ec réfrigéran av s n io at ll ta • Ins ex. pour naturels, p. r pes à chaleu (grande) pom t + 70°C air-eau, dépar e by CTA : • Swiss Mad tique aleur domes pompes à ch au o avec nouve u D at e h ti p O illeur COP, design et me A clusivité CT x E s n o ti lu o s rnet direct • Accès Inte pareils à tous les ap

Halle 1.2 Stand A72

Photos: MCH Messe Schweiz (Basel) AG

bâtitech 1-14

Berne CTA SA Hunzikenstrasse 2 CH-3110 Münsingen Téléphone +41 (0)31 720 10 00 info@cta.ch · www.cta.ch Zurich · Lausanne · Fribourg · Soleure · Bâle · Kriens · Uzwil · Buchs

Swiss

Quality

25


26

bâtitech 1-14

swissbau

La citation «Les zones d’espace remplacent les structures spatiales rigides. Autrefois, chaque pièce avait une fonction clairement définie. Aujourd’hui, le salon sert évidemment aussi de home office. Chacun décide de la fonction des différentes pièces. Des architectures ouvertes et des éléments d’habitation modulaires permettent à l’utilisateur de séparer lui-même les espaces en zones par des meubles.» «Au lieu d’habiter ‹toute la vie› dans un appartement ou une maison, on préférera pouvoir adapter son chez-soi de manière optimale à chaque phase de la vie. Il n’y aura pas d’‹automatisation complète de l’habitat›, mais des solutions technologiques intelligentes et apprenantes qui offriront confort, sécurité et assistance.» Source: «Avenir de l’habitat», Institut allemand de futurologie

veaux concepts, meubles de cuisine, surfaces et designs. Les visiteuses et visiteurs pourront constater que la cuisine se réinvente sans cesse et réserve bien des surprises. Les experts considèrent que la cuisine ne sera plus clairement identifiable en tant que telle à l’avenir. Par conséquent, les espaces d’habitation, mais aus-

si la cuisine, devront s’adapter aux nouvelles exigences sociétales et devenir flexibles. Le quotidien dans un foyer type en est l’illustration parfaite. Durant la semaine où le temps fait souvent défaut, steamers, fours multifonctions et autres appareils sont sollicités. Tantôt des aliments tout préparés sont au menu,

tantôt la grande cuisine est à l’honneur pour célébrer une fête et une expérience culinaire avec des amis. La cuisine doit donc être ouverte à tout – flexible, moderne et souvent aussi avoir un design parfait qui présente bien. ■


Installation d‘eau de boisson optimale de Nussbaum

exposition

bâtitech 1-14

Bienvenue à Swissbau Bâle, 21–25 janvier 2014 Halle 2.2 | Stand K 52

R. Nussbaum SA, Olten www.nussbaum.ch

27


28

bâtitech 1-14

swissbau

Buderus

Electricité et chaleur générées par la pile à combustible Avec la centrale d’énergie Logapower FC10, Buderus présente un chauffage qui produit du courant sur la base d’une pile à combustible. A l’occasion de la Swissbau 2014 de Bâle, Buderus, une marque de Bosch Thermotechnique, présente avec la centrale d’énergie Logapower FC10 un système de génération décentralisée d’électricité et de chaleur pour les constructions neuves et les rénovations. Cette centrale d’énergie basée sur la technologie des piles à combustible fournit une part importante de courant et de chaleur dans les maisons individuelles et bi-famille. Avec la Logapower FC10, les propriétaires sont moins dépendants des fournisseurs d’électricité et des augmentations des coûts énergétiques. Si le courant excédentaire généré alimente le réseau électrique, il est même possible de gagner de l’argent grâce aux indemnités d’alimentation. La centrale d’énergie Logapower FC10 est composée de l’unité de pile à combustible, d’une chaudière gaz à condensation, d’un ballon d’eau chaude sanitaire et d’un ballon tampon qui assure le stockage intermédiaire de la chaleur restituée par la production d’électricité. Tous les composants sont structurés selon le principe modulaire et prémontés dans un carter. La régulation intelligente du système garantit l’interaction efficiente des différents appareils, optimise la durée de fonctionnement et le rendement des piles, et contribue à assurer un taux élevé d’auto-alimentation en courant. Dans le cadre du projet «ene.field», le plus grand programme européen de démonstration de solutions basées sur les piles à combustible pour la génération

La centrale d’énergie Logapower FC10 est composée de l’unité de pile à combustible, d’une chaudière gaz à condensation, d’un ballon d’eau chaude sanitaire et d’un ballon tampon. (Source: Buderus)


swissbau

décentralisée d’électricité et de chaleur, Buderus installera des centrales d’énergie à partir de 2014/15, préparant ainsi le lancement du produit sur le marché. Le cœur de la centrale Logapower FC10 est une pile à oxyde solide en céramique (Solid Oxide Fuel Cell, SOFC). Les piles SOFC fonctionnent à 700 degrés C et utilisent des matériaux en céramique dans ce que l’on appelle des «stacks». Avantage: les piles à combustible SOFC sont plus efficaces et le rendement thermique est supérieur à celui des piles à base polymère en raison des températures de fonctionnement élevées. Avec un rendement électrique de 45 à 50 %, la Logapower FC10 fait partie des systèmes les plus efficients de génération décentralisée d’électricité et de chaleur. Par comparaison, le rejet de CO2 diminue également jusqu’à 50 %. La puissance électrique est de 0,7 kilowatt et les piles à combustible avec la chaudière gaz à condensation raccordée peuvent atteindre ensemble une puis-

sance thermique nominale de 25 kilowatts. Avec une surface d’installation d’à peine 0,7 mètre carré, la Logapower FC10 est un système compact pouvant également être utilisé dans le cadre de travaux de rénovation. Grâce à la structure modulaire, les artisans partenaires n’ont aucun mal à installer et entretenir l’installation. Les chauffagistes connaissent parfaitement la plupart des composants comme la chaudière gaz à condensation, la régulation et le ballon. L’unité de pile à combustible nécessite peu d’entretien ainsi qu’un minimum de formation.

Principe de la pile à combustible

bâtitech 1-14

d’eau en tant que sous-produit. Un onduleur transforme ensuite le courant continu en courant triphasé qui alimente le réseau électrique du bâtiment. La chaleur ainsi générée est disponible pour les circuits de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Votre conseiller Buderus vous fournira toutes les informations complémentaires nécessaires à l’occasion de la Swissbau 2014. Buderus Heiztechnik AG CH-4133 Pratteln Tél. 061 816 10 10 www.buderus.ch Halle 1.2, stand D 74

Une pile à combustible convertit l’énergie stockée dans l’hydrogène en énergie électrique. L’hydrogène est prélevé dans le gaz naturel alimenté. Dans le «stack» (module), l’hydrogène réagit d’abord à l’oxygène de l’air et forme de la vapeur

Coûts: l’agent énergétique durablement avantageux. Efficacité: moins d’émissions de CO2 grâce à la technique à condensation. Environnement: émissions minimales d’oxydes de soufre et d’azote avec le mazout Eco pauvre en soufre; idéal en combinaison avec l’énergie solaire. Approvisionnement: assuré pour des décennies; grande autonomie grâce au stockage dans sa propre citerne. Tout compte fait, se chauffer au mazout est la meilleure solution. Plus d’information sur le chauffage au mazout moderne au N° gratuit 0800 84 80 84 ou sur www.mazout.ch

SWISSBAU 2014 – Venez nous voir dans la halle 1.2, stand B74

« Nous avons étudié le problème sous tous les angles. Et chauffons au mazout. »

29


30

bâtitech 1-14

swissbau

suissetec à la Swissbau 2014

Lounge pour les techniciens du bâtiment Du 21 au 25 janvier 2014, Bâle sera le centre de la branche suisse de la construction. Sur une surface d’exposition d’environ 140 000 m2, près de 1200 entreprises de la construction et du second œuvre seront représentées à la Swissbau. Et au centre de cette foire: le lounge suissetec réservé exclusivement aux membres. A l’occasion de la Swissbau, suissetec met à la disposition de ses membres un lounge exclusif de plus de 100 m2. Ils pourront y échanger des idées dans un cadre informel et prendre des forces avant de visiter la foire, ou y terminer agréablement la journée. Comme de coutume, l’association privilégie la simplicité au faste. L’objectif est d’offrir aux membres un lieu où ils puissent se détendre en toute quiétude, échanger des informations techniques et entretenir leurs contacts. Les consommations sont bien évidemment gratuites. Les billets d’entrée VIP correspondants seront envoyés peu avant le début de la Swissbau.

Manifestations thématiques et ateliers Le lounge suissetec sera intégré à l’espace «Swissbau Focus», la plateforme de compétences pour la construction et la rénovation durables, située dans la halle 1.0 de la foire. Diverses associations de la branche, unies à SuisseEnergie, à la SIA et à d’autres partenaires, y présenteront un large éventail de manifestations thématiques et d’ateliers, et participeront à l’«Arène Swissbau Focus». Le premier jour de la foire, mardi 21 janvier, connaîtra déjà de nombreux points forts. A 16 h, le premier débat sera lancé sur le thème «La formation pour l’indus-

trie du bâtiment – qui construira la Suisse de demain?». Peter Schilliger, conseiller national et président central de suissetec, y participera en première ligne. Le 23 janvier sera abordé un autre sujet central: «Stratégie énergétique 2050 – la construction, secteur clé?». Le même jour, à 9 h 30, suissetec et SuisseEnergie présenteront un exposé sur le rôle de la technique du bâtiment dans le tournant énergétique. Toutes les personnes intéressées sont les bienvenues aux manifestations gratuites.

Rendez-vous important La foire Swissbau est le rendez-vous incontournable de la branche suisse de la construction et l’une des principales manifestations en Europe. Le comité central et la direction de suissetec se réjouissent de vous accueillir nombreux à Bâle. Vous trouverez des informations détaillées sur le programme à l’adresse: www.swissbau.ch/focus


swissbau

bâtitech 1-14

31

Système de panneau mural Artwall d’Artweger: réagencer la salle de bain en un temps record Les éléments Artwall peuvent être collés aux parois existantes. Il n’est pas nécessaire de détruire l’ancien revêtement au préalable. Quelques gestes suffisent pour donner un nouveau look à d’anciens carrelages ou créer un environnement coloré attrayant autour de votre nouvelle douche. Le système Artwall se déploie sur une surface continue, ce qui facilite grandement le nettoyage. Les panneaux grande taille sont disponibles dans les coloris suivants: bordeaux velouté, sable apaisant ou vert revigorant. Les coloris classiques sont également inclus dans la gamme: noir, blanc et anthracite – chacun dans une version unie ou plus sophistiquée avec des motifs floraux. La croissance continue de la demande et les nouveaux domaines d’activité incitent Artweger à étoffer sans cesse sa gamme d’accessoires. L’entreprise autrichienne propose ainsi des sanitaires

coordonnés avec les panneaux muraux ou des profils de raccord pour les différents types d’angles. Cette stratégie décuple la gamme. Artweger GmbH & Co. KG www.artweger.at Halle 2.2, stand A 33

www.kaldewei.com

Le revêtement mural Artwall d’Artweger ne se contente pas d’attirer l’œil, c’est aussi une solution d’agencement de salle de bain très aboutie. Ce système contemporain permet de raviver le style d’une salle de bain grâce à un design inédit et moderne en un rien de temps. La rénovation d’une salle de bain implique souvent des coûts élevés et de longs travaux. La rénovation partielle constitue une alternative bienvenue. Avec Artwall, celle-ci peut s’effectuer rapidement et simplement. Les éléments Artwall sont composés de panneaux composites de 8 mm d’épaisseur renforcés de fibres de verre, conçus spécialement pour les environnements humides. Ils résistent aux rayures, aux salissures, à l’eau et tolèrent très bien la lumière. Leurs dimensions s’ajustent en fonction des besoins du client, avec une hauteur du sol au plafond ou personnalisée.

DOUCHE COUTURE Xetis, une esthétique visionnaire.

Une fois de plus, Kaldewei établit de nouveaux critères en matière d’architecture moderne de salles de bain. L’espace de douche homogène se fond dans le sol de la salle de bain, et rien n’interrompt la surface de douche en acier émaillé Kaldewei 3,5 mm de qualité supérieure, l’écoulement étant intégré dans le mur. Kaldewei offre ainsi aux concepteurs de salles de bain des possibilités d’aménagement innovantes et esthétiques pour les espaces de douche de plain-pied.

Venez nous rendre visite à la Swissbau à Bâle du 21.– 25.1.2014, «Tendances Bain»: halle 2.2, stand B 27.


32

bâtitech 1-14

swissbau

Zehnder au salon Swissbau 2014

Des solutions pour le climat ambiant confortables Lors du salon Swissbau, Zehnder Group Suisse SA présentera des solutions variées pour un climat ambiant confortable et énergétiquement efficace. Dans le domaine des corps de chauffe, Zehnder exposera un concept entièrement nouveau avec son corps de chauffe design Vitalo: des composants innovants et haut de gamme tels que l’aluminium, le cuivre et le graphite se distinguant par une haute conductibilité thermique rendent possible l’extrême sveltesse du corps de chauffe qui ne mesure que 16 mm de profondeur et se signale par des temps de réaction très courts. Dans son exécution

«cut», le Vitalo suggère plutôt une forme organique. Une ou deux ouvertures cintrées en douceur – en fonction de la hauteur – servent à réchauffer serviettes et linges de bain. Quant à l’exécution Vitalo «bar», elle est équipée d’une ou deux barres à linges chromées – toujours selon la hauteur – rehaussant la discrète élégance de la surface frontale rectiligne du corps de chauffe. Avec la nouvelle gamme de modèles ComfoAir XL, Zehnder Group Suisse présentera dans le segment de la ventilation tout confort une série de six appareils de ventilation ultraperformants destinés aux maisons à plusieurs familles et aux bâtiments d’exploitation. Ces appareils sont en mesure, selon l’exécution considérée,

Le nouveau corps de chauffe design pour le bain Zehnder Vitalo se distingue tout particulièrement par sa sveltesse, son faible poids et par une profondeur de seulement 16 mm. Ces caractéristiques confèrent au Zehnder Vitalo une légèreté remarquable, tant d’un point de vue esthétique qu’architectural. (Source: Zehnder Group Suisse SA)

de transporter des volumes d’air allant de 800 jusqu’à 6000 m3/h tout en atteignant un taux de récupération de chaleur de 90 %. Afin d’avoir un montage souple et individuel adapté au chantier, l’ensemble des six modèles sont disponibles en deux versions: pour implantation à l’extérieur ou à l’intérieur. En outre, un système intelligent de fermeture et de charnières permet un accès facile aux techniciens chargés du nettoyage et de la maintenance. Les gros appareils ComfoAir XL peuvent être adaptés aux demandes spécifiques de la clientèle, comme par exemple des registres de préchauffage, de postchauffage ou de refroidissement. Toute la gamme ComfoAir XL est certifiée pour la mise en œuvre dans des maisons passives. Zehnder offre désormais une solution systémique intelligente pour une installation peu encombrante avec le nouvel appareil de ventilation compact ComfoAir SL 330. Ce système de ventilation très performant et de faible dimension peut s’encastrer aisément dans chaque armoire normalisée standard ou dans une niche murale. Les ventilateurs économes en énergie procurent une efficacité énergétique optimale tandis que des amortisseurs de bruit puissants assurent un fonctionnement quasi silencieux. L’échangeur de chaleur à enthalpie intégré garantit une agréable humidité de l’air grâce à un taux de récupération d’humidité allant jusqu’à 70 % et des coûts de chauffage réduits grâce à son taux de récupération de chaleur dépassant 80 %. Le spécialiste en climat ambiant exposera en outre au salon Swissbau une variante air/eau pour implantation extérieure participant de sa gamme de produits des centrales énergétiques compactes ComfoBox. Comme d’habitude, la ComfoBox «air/eau» réunit toujours pompe à chaleur et appareil de ventilation dans une centrale de domotique occupant peu de place et couvre ainsi toutes les exigences


bâtitech 1-14

33

Risque de gel

Chauffage de chéneaux

Des températures basses, la neige et la glace peuvent provoquer des dégâts énormes. C´est avec plaisir que nous vous conseillons et vous démontrons la solution idéale.

Radiateurs tubulaires

Il va de soi qu’il y aura également à voir d’autres produits innovants et des solutions systémiques provenant des secteurs d’activité de Zehnder, tels que les corps de chauffe design, la ventilation tout confort, de même que les systèmes de chauffage et de refroidissement au plafond. Zehnder Group Suisse SA CH-5722 Gränichen www.zehnder-systems.ch Halle 1.2, stand A 10

Aérothermes

requises pour une distribution de chaleur selon les besoins, pour le refroidissement de même que pour un apport d’air frais suffisant. De ce fait, la solution combinée intelligente de Zehnder offrant une ventilation d’appartement tout confort avec une pompe à chaleur est désormais aussi disponible dans une exécution comprenant une pompe à chaleur air/eau à haut rendement pour implantation extérieure. Des composants harmonisés entre eux de manière idéale assurent un fonctionnement sans pannes et n’exigeant que peu d’entretien.

Traçage de conduites

La nouvelle gamme ComfoAir XL de Zehnder propose de gros appareils pour la ventilation tout confort dans des maisons à plusieurs familles ou des bâtiments d’exploitation, avec un taux de récupération de chaleur atteignant 90 %. Un by-pass d’été monté en usine est compris; des versions particulières telles que des registres de préchauffage, de postchauffage ou de refroidissement peuvent être demandées.

Systec Therm AG, Letzistrasse 35, St-Gall Tél 071 274 00 50 www.systectherm.ch

Une solution compacte: le nouvel appareil Zehnder ComfoBox air/eau est en mesure de chauffer, refroidir et ventiler un bâtiment selon les besoins et de façon hautement efficace. La production d’eau chaude est également prise en charge par la centrale énergétique compacte.

Halle 1.1 Stand C32


34

bâtitech 1-14

swissbau

Ernst Schweizer AG

Un grand nombre de nouveautés A l’occasion du futur salon Swissbau 2014, la société Ernst Schweizer AG, Metallbau originaire de Hedingen présentera plus d’une dizaine de nouveautés en plus de ses solutions et produits éprouvés en matière de construction durable à haut rendement énergétique.

Une première que le salon Swissbau aura la chance de découvrir. Le secteur Systèmes d’énergie solaire de Schweizer s’établira quant à lui sur le stand B 64 de la halle 1.2. Le capteur en façade Doma Flex, également disponible avec des vitres de couleur, constituera l’une des cinq nouveautés qui seront exposées sur ce stand. Les architectes et les maîtres d’ouvrage seront en mesure d’intégrer le capteur à l’ensemble du bâtiment de façon harmonieuse grâce à ses nombreuses variations de forme, de taille et de couleur, et ce, sans être restreints par un choix limité de couleurs standard.

Note relative aux exposés

Les façades assurent un nombre croissant de fonctions énergétiques. Les capteurs en façade DOMA FLEX ne connaissent aucune restriction en termes de forme, de taille et de couleur.

Parmi les nouveautés qui seront en démonstration sur le stand principal A 20 de la halle 1.0, Schweizer exposera par exemple une solution sur mesure de façade multifonction destinée à la production d’électricité solaire qui se distingue par son élégance esthétique et technique. La nouvelle fenêtre de rénovation bois/ métal précertifiée Minergie propose une solution utile et écologique lorsque le remplacement d’une fenêtre avec cadre se révèle impossible ou ne présente qu’un

faible intérêt d’un point de vue technique. Symbole d’une histoire à succès débutée il y a quarante ans de cela, la boîte aux lettres Schweizer constitue toujours une référence en termes de design à l’heure actuelle. Afin de mettre en avant le perfectionnement du groupe de boîtes aux lettres collectives à l’ère d’Internet et du commerce électronique, Schweizer présentera une solution intelligente quel que soit le destinataire, solution destinée à assurer une distribution fiable des colis.

Lors de la manifestation spécialisée de la Haute école spécialisée bernoise BFH (22 janvier 2014 de 12 h à 13 h 30) qui sera destinée aux spécialistes de la construction et de l’énergie, Maik Brünig, chef de produit du secteur Systèmes d’énergie solaire, présentera un exposé intitulé «Le préchauffage de l’eau chaude, une mesure en faveur de l’efficacité énergétique».

Informations complémentaires relatives au programme de la manifestation: www.swissbau.ch/focus Ernst Schweizer AG, Metallbau CH-8908 Hedingen Tél. 044 763 61 11 www.schweizer-metallbau.ch Halle 1.0, A 20 (stand principal) Halle 1.2, B 64 (stand Systèmes d’énergie solaire)


swissbau

bâtitech 1-14

35

Chauffages au bois et installations solaires

Désormais par un interlocuteur unique

Chauffage au bois.

Un interlocuteur unique – avec une gamme de chauffages au bois et d’installations solaires, simplifiant le choix du maître d’ouvrage, du planificateur et du chauffagiste. Heitzmann ajoute à sa gamme les nouveaux collecteurs solaires NAU.

Lieux de vie en plein air

Balcons | Terrasses | Galeries

Le spécialiste de la résine synthétique liquide Les collecteurs solaires NAU sont aisés à monter, extrêmement performants et ont une longévité exceptionnelle. Des choix techniques de pointe et des perfectionnements conséquents font des collecteurs NAU des produits de qualité exceptionnelle made in Germany. Vous trouverez le collecteur qui vous convient pour vos projets individuels. Les collecteurs solaires de NAU sont utilisables pratiquement sans contrainte d’emplacement: sur le toit, dans le toit, sur la véranda, sur le garage avec un toit à pignon, sur un toit plat ou dans le jardin. Les collecteurs solaires NAU seront présentés pour la première fois lors du salon Swissbau 2014 à Bâle.

Les solutions Triflex sont particulièrement sûres. Même les détails et les raccords les plus complexes sont étanchés sans problème. Les couches d’étanchéité et les revêtements peuvent être élaborés avec différentes structures superficielles et en différentes couleurs. Sur plus de 30 ans, des références concrètes prouvent la qualité des systèmes Triflex. Profitez de ces avantages ! Visitez-nous au swissbau 21 au 25 janvier 2014, Bâle, MCH Foire Suisse, Hall: 1.1; Stand: C182

Heitzmann SA CH-1860 Aigle www.heitzmann.ch Halle 1.2, stand A 02

Collecteur solaire NAU Silverline. 062 842 9822 | swiss@triflex.com | www.triflex.com


36

bâtitech 1-14

swissbau

R. Nussbaum SA

L’installation d’eau de boisson optimale Pour la distribution d’eau, il existe une installation d’eau de boisson optimale qui constitue une solution globale conforme à la directive W3. Cette solution où intervient un seul acteur, on la doit à R. Nussbaum SA. Elle constitue la thématique principale de la présence de Nussbaum au salon. Parmi les avantages d’une solution globale où intervient un seul acteur, on compte le fait que les composants sont

assortis à la perfection, leur fonctionnement étant du coup lui aussi parfait. En outre se trouvent respectées toutes les

prescriptions et directives dont il convient de tenir compte et on bénéficie de la garantie système de Nussbaum. S’y ajoutent enfin un confort, une sécurité et une rentabilité du plus haut degré. Grâce à l’utilisation du raccord de type A à passage intégral dans les conduites de soutirage et de distribution, c’en est fini des variations de pression et de température. Lorsque des adoucisseurs d’eau p. ex. sont montés après coup dans la centrale d’eau domestique ou que de nouvelles pommes de douche sont installées, les confortables marges de pression rendent ces opérations faciles. Des conduites aux diamètres optimisés permettent des temps de soutirage courts et une hygiène irréprochable. Une planification minimale, le recours inutile au surdimensionnement et un rapport prix/performances optimal: tout y est pour une rentabilité élevée. Côté innovation, une petite révolution avec l’assortiment complètement renouvelé des réducteurs de pression de DN 15 à 100. En plus des installations d’eau de boisson, sont également présentés des systèmes de distribution pour le gaz, l’eau de chauffage et la chaleur solaire. Les diverses prestations de services de Nussbaum sont présentées dans le détail sur trois modules spéciaux. Les points forts en sont le shop en ligne, avec une foule d’outils d’information et l’appli Nussbaum, la formation ainsi que la division services nouvellement créée. Des outils de planification pour la détermination du diamètre des conduites selon la norme W3 sont également présentés. R. Nussbaum SA CH-4601 Olten Tél. 062 286 81 11 www.nussbaum.ch Halle 2.2, stand K 52

La centrale d’eau domestique de Nussbaum représentée en photo assure la longévité de l’installation d’eau de boisson ainsi que sa qualité élevée.


swissbau

bâtitech 1-14

37

Swissbau 2014

Domotec est présent L’énergie est un bien de plus en plus précieux et coûteux. La gestion économique de l’énergie et l’utilisation judicieuse des énergies renouvelables, associées à une augmentation du confort, du bien-être et de la sécurité, tout ceci répond aux exigences actuelles, dans le secteur de la construction et de la rénovation des bâtiments également. Domotec étend continuellement son engagement dans le domaine des énergies Chauffe-eau pompe à chaleur Domotec NUOS. renouvelables et avec ses produits, propose pour l’habitat de demain des solutions ménageant l’environnement, orientées vers l’avenir. Domotec AG A l’occasion de la foire Swissbau 2014, Domotec, l’entreprise CH-4663 Aarburg innovante en matière de technique du bâtiment, présente à son www.domotec.ch stand C 22, dans la halle 1.1, sa large gamme de produits: les chauffe-eau pompes à chaleur NUOS Stand, et une nouveauté, Halle 1.1, stand C 22

les appareils muraux NUOS qui, grâce à leur technique innovante et leurs performances uniques, permettent de réaliser jusqu’à 70 % d’économies d’énergie, et par ailleurs, des chaudières à mazout et à gaz, des pompes à chaleur, des chauffe-eau solaires, des conduites d’évacuation des gaz d’échappement, des chauffeeau de toutes dimensions et pour tous les types d’habitation, ainsi que des produits complémentaires pour la technique du bâtiment.

visite! us rendre Venez no Bâle Swissbau 014 5 janvier 2 Du 21 au 2 40 + B40 d, stand A Halle 1.2 su

Systèmes de ventilation de confort avec économies d’énergie! La meilleure isolation thermique ne sert pas à grand-chose si l’énergie de chauffage se dissipe à chaque fois que l’on aère les pièces. Avec la ventilation de confort, les rejets thermiques de l’air ambiant sont récupérés au moment du renouvellement de l’air. Ce qui assure en parallèle un échange d’air constant. Tobler offre des systèmes de ventilation de confort qui allient confort d’habitation et économies d’énergie. Et grâce à notre propre organisation de service, le service après-vente est également assuré. Avec Tobler, vous bénéficiez tout simplement de conseils professionnels. Tobler Technique du Bâtiment SA, Steinackerstrasse 10, 8902 Urdorf T +41 44 735 50 00, tobler@toblergroup.ch, www.techniquedubatiment.ch


38

bâtitech 1-14

swissbau

Des systèmes de chauffage intelligents

Un confort d’habitation durable Depuis l’invention du chauffe-bain à gaz en 1894, Vaillant, le fabricant de chauffages, a de tout temps fait sensation avec des innovations. Ainsi «la Swissbau 2014 n’échappe pas à la règle» comme l’assure Cornell Bircher, directeur de Vaillant Suisse. Aussi, en plus des solutions de chauffage éprouvées, de nombreux nouveaux produits seront une fois de plus présentés sur le stand Vaillant. La nouvelle ecoTEC plus combine la technologie de condensation de gaz la plus moderne avec l’expérience de 2,6 millions de chaudières à condensation ecoTEC installées.

D’une part Vaillant lance au printemps une nouvelle pompe à chaleur air/eau avec laquelle l’énergie de l’air ambiant peut être exploitée de manière optimale avec un faible investissement. L’aroTHERM 85/2 et 115/2 a été développée par Vaillant comme pompe à chaleur pour le chauffage et impressionne par sa technologie Inverter économe en énergie grâce à un réglage optimal de la puissance à la demande de chaleur. Cornell Bircher est convaincu «qu’en raison de leur haute qualité de fabrication, la facilité d’installation et le faible investissement requis, les installateurs et maîtres d’œuvre seront également séduits par l’aroTHERM». Une autre attraction de la foire est la génération des chaudières murales à gaz lancée dernièrement en 2013. Celles-ci se distinguent par leur facilité d’utilisation, leur efficacité et fiabilité élevée, s’appuyant sur une technique de condensa-

tion très moderne. Enfin, n’oublions pas l’innovation à succès de Vaillant, la pompe à chaleur à zéolithe à gaz zeo-

Un investissement raisonnable pour une qualité durable : la nouvelle pompe à chaleur aireau aroTHERM avec la technologie Inverter.

THERM qui sera aussi présente sur le stand Vaillant. En plus des nouveaux produits, la gamme globale reçoit une forte valeur ajoutée. Avec l’intégration de mobilDIALOG, la plupart des appareils de chauffage seront bientôt équipés de fonctionnalités intelligentes supplémentaires. L’accès en tout temps et lieu par PC, smartphone et tablette n’y est qu’un avantage parmi d’autres. «mobilDIALOG rend maintenant les appareils de chauffage Vaillant encore plus intelligents et plus en avance sur leur temps. Cela se traduit par un plus grand confort, un climat de bien-être fiable et une meilleure efficacité. Les visiteurs peuvent par conséquent déjà se réjouir de découvrir notre stand à la Swissbau», dixit Cornell Bircher.

Vaillant Sàrl CH-8953 Dietikon Tél. 044 744 29 19 www.vaillant.ch Halle 1.2, stand D 24

La zeoTHERM, un exemple de la force d’innovation de Vaillant.


swissbau

Dornbracht modèle l’avenir numérique dans la salle de bains > C’est dans le cadre du salon Swissbau 2014 que Dornbracht présentera les nouveautés de la salle de bains et se repositionnera avec le nouveau slogan de la marque «Culturing Life». «Les cultures de la salle de bains et de la cuisine progressent – des idées d’aujourd’hui pour répondre aux besoins de demain.» Par exemple la nouvelle expérience sensuelle de douche Sensory Sky: se doucher comme en pleine nature. Les parfums spécialement composés pour ces scénarios éveillent les sens avec leurs fragrances naturelles. La commande est assurée de manière simple et facile par l’intermédiaire des nouveaux Smart Tools numériques, développée par Dornbracht dans le cadre de la technologie Smart Water. Dornbracht Schweiz AG www.dornbracht.com Halle 2.2, stand B 25

à Ha

ez Visit nd sta u e r t no issba l a s w d C33

.2, lle 1

Stan

bâtitech 1-14

Pression adéquate… …que ce soit au 1er sous-sol ou au 12e étage, les installations de surpression Häny veillent à la pression requise afin que l'eau soit toujours et partout disponible. Quelles que soient les questions de surpression qui vous préoccupent, vous n'avez plus de souci à vous faire. Un appel à Häny, et vos problèmes seront résolus. En tant que fournisseur de systèmes dans la technique domestique, nous avons toujours la solution qui vous convient. Venez nous rendre visite à la swissbau.

Nous y veillons.

21 au 25 janvier 2014 Hall 2.2 / Stand L18

Häny SA - pompes, turbines et systèmes Tél. +41 44 925 41 11

Buechstr. 20

Fax +41 44 923 38 44

CH-8645 Jona www.haeny.com

« Des pompes pour le chauffage, la climatisation, la ventilation, le sanitaire : je ne fais confiance qu’à EMB »

EMB PUMPEN AG Gerstenweg 7 CH-4310 Rheinfelden Tél. 061 836 80 20

www.emb-pumpen.ch

39


40

bâtitech 1-14

swissbau

Lignum à la Swissbau

Le bois au meilleur de sa forme Visitez du 21 au 25 janvier la plateforme de dialogue bois Lignum à la Swissbau de Bâle! L’équipe bilingue de Lignum accueillera les visiteurs et les conseillera pour tout ce qui a trait à la construction en bois et aux nouvelles publications Lignum. Une fois de plus, le stand de Lignum attirera le regard des visiteurs par sa forme sculpturale lors de la foire Swissbau de Bâle. Le concept imaginé par les jeunes architectes zurichois Frei + Saarinen s’articule autour d’une superposition de planches en bois massif de manière à illustrer le potentiel créatif et plastique du matériau bois.

Connaître le bois Durant la Swissbau, Lignum mettra en lumière ses dernières publications, parmi lesquelles figurent les «Tables pour la construction en bois 1», ainsi que les «Tables pour la construction en bois 2», un recueil de produits destinés aux constructions en bois de plusieurs niveaux. Les nouveaux titres de la série Lignatec «Terrasses en bois» et «Qualité de l’air dans les locaux – Bases et mesures pour un habitat sain», qui suscitent un vif intérêt, seront également exposés. De plus, deux publications Lignatec seront à découvrir en primeur sur le stand de Lignum. Il s’agit d’une part du cahier «Portes extérieures», relatif à un thème de menuiserie d’importance, et du fascicule «Smart Density – Rénover et densifier avec le bois» portant sur les performances du bois dans la densification des zones à bâtir, sujet qui est actuellement sur toutes les lèvres.

Au sommet de l’actualité: densifier le tissu urbain grâce au bois Le Lignatec «Smart Density – Rénover et densifier avec le bois», réunit les résultats du projet de recherche du même nom mis en œuvre par le Centre de compétence «Typologie et planification en architecture» CCTP de la Haute école de Lucerne – Technique & Architecture. En

collaboration avec l’Institut du développement socioculturel de la Haute école de Lucerne et le bureau d’architecture zurichois kämpfen für architektur, le projet a été conçu et réalisé avec le soutien de partenaires économiques et institutionnels dont le Plan d’action bois de l’Office fédéral de l’environnement OFEV, Holzbau Schweiz, Dérivés du bois suisse DBS, Lignum et l’Association suisse pour des maisons de qualité contrôlées VGQ. Etayé par des études de cas, «Smart Density» analyse des stratégies de densification pour les agglomérations et communes proches des villes tout en exposant des concepts de construction concrets. Ces derniers comprennent aussi bien des bâtiments de substitution que l’assainissement et l’extension d’habitations existantes. Ainsi, compte tenu des nombreux atouts qu’offrent le bois et ses dérivés pour les travaux dans l’existant, plusieurs types de bâtiments en bois ont été proposés pour chaque stratégie de zone d’habitation. Les résultats du projet seront présentés pour la première fois au public à la

Le stand de Lignum se trouvera au centre de la halle 1.0 (stand C 13). Entièrement fabriqué en bois d’origine suisse, il est la preuve des performances de ce matériau dont la renommée ne cesse de croître au sein de la filière de la construction. Demandez des informations concernant le ‹Certificat d’origine bois suisse› à la Swissbau de Bâle! (Photo: Hannes Henz)

Swissbau dans le cadre d’une manifestation organisée par l’OFEV (voir encadré). Le nouveau numéro Lignatec sera à cette occasion remis gratuitement aux participants. www.lignum.ch/fr Halle 1.0, stand C 13

Smart Density – Densifier grâce au bois La construction en bois joue un rôle important dans le processus de densification des bâtiments existants. C’est pourquoi le Centre de compétence «Typologie et planification en architecture» CCTP de la Haute école de Lucerne – Technique & Architecture présentera des méthodes permettant la densification de zones d’habitation existantes avec le bois tout en préservant la qualité de vie, à l’occasion d’une manifestation du Plan d’action bois de l’OFEV à la Swissbau. La conférence, suivie d’un débat et d’un apéritif, sera traduite simultanément en français. Vendredi, 24 janvier 2014, 11 h 15, Foire de Bâle, Swissbau Focus www.swissbau.ch/focus


swissbau

CRB à la Swissbau 2014

Des produits éprouvés et des nouveautés CRB sponsorise une nouvelle fois la halle «concept + planification». Les visiteurs retrouveront les standards éprouvés et des innovations prometteuses au stand B 40, dans la halle 4.1. CRB, un des six sponsors principaux de Swissbau 2014, parraine pour la deuxième année consécutive la halle 4 consacrée au thème «Concept + planification». «Cet engagement souligne à la fois le rôle de premier plan que joue le plus grand salon de la construction pour CRB, et l’importance des instruments de travail développés par CRB pour le secteur de la construction, en étroite collaboration avec les associations professionnelles», explique Daniel Pfeffer, responsable du stand CRB. Les standards CRB sont utilisés depuis la conception d’un ouvrage jusqu’à son exploitation, en passant par sa réalisation. Echanger des informations, organiser efficacement les prestations et communiquer clairement sont des facteurs décisifs pour le bon déroulement d’un projet de construction. Les professionnels trouveront dans la halle 4 le savoir-faire et la gamme complète des outils développés pour rationaliser le travail dans le secteur suisse de la construction.

Personnalisé et compétent A côté des produits déjà bien établis comme le CAN Catalogue des articles normalisés et les Codes des coûts de construction pour le bâtiment et pour le génie civil, les visiteurs pourront découvrir au stand B 40 les nouveaux instruments mis au point par CRB pour simplifier le travail quotidien des entrepreneurs et des concepteurs. Parmi ceux-ci, le tout nouveau Navigator CAN qui permet d’accéder online à l’ensemble des chapitres CAN, et la plate-forme de produits PRD, également sur internet, qui associe les produits des

fabricants aux prestations CAN concernées, et les met en lien avec une multitude d’informations utiles. Les visiteurs pourront bénéficier de conseils personnalisés et, avec un peu de chance, gagner l’un des prix attractifs du concours CRB.

Des informations en avant-première Le deuxième jour du salon, le mercredi 22 janvier 2014, CRB organise une présentation de son prototype CANplus, réalisé à partir du chapitre 676 Peinture extérieure. La présentation permettra de découvrir en primeur comment un descriptif de prestations pourrait à l’avenir être élaboré de façon simplifiée. «Avec le prototype CAN-plus et les «Devistools» que présenteront trois fabricants de renom qui ont également réfléchi à la question, nous souhaitons ouvrir la discussion avec les professionnels. Nous aimerions savoir ce que pensent les concepteurs et les entrepreneurs et connaître leur avis sur la meilleure façon de simplifier et d’améliorer l’établissement des descriptifs avec le CAN», déclare Reto Helbling, directeur Marketing/Vente au CRB. La présentation se fera en langue allemande, mais les intéressés francophones et italophones pourront se renseigner au stand CRB.

www.crb.ch

CAN Digital Séance d’information pour concepteurs, entrepreneurs, fabricants/ fournisseurs, associations Mercredi 22 janvier 2014 Congress Center, Bâle (Foire de Bâle), salle Rio, 2e étage 10 h 30 à 12 h Prototype «CAN-plus» et plateforme de produits PRD Conférenciers de ASEPP, Pavatex SA, Isofloc AG, Fabrique de portes Brunegg AG et CRB. Détails et inscription à l’adresse crb.ch

bâtitech 1-14

41


42

bâtitech 1-14

swissbau

Geberit à la Swissbau

Fonctionnalité et esthétique d’un seul prestataire Geberit présente à la Swissbau des innovations probantes: vous attendent entre autres un établi, le lancement d’une astucieuse appli destinée à l’artisan ainsi que des solutions-produits raffinées et orientées sur le design dotées d’un petit plus. Modules sanitaires lumineux Les modules sanitaires Geberit Monolith sont faciles à installer et s’harmonisent parfaitement entre eux. Le Geberit Monolith Plus, disponible à partir du mois d’avril 2014, dispose de bien plus de possibilités qu’il n’en laisse paraître. Le nouveau module sanitaire pour WC offre en plus de son design esthétique, d’agréables extras: tels qu’un éclairage nocturne

sous forme d’un ComfortLight réglable en sept tons différents ainsi qu’une absorption automatique des odeurs.

Evacuation murale Geberit pour douche Dans le domaine des douches de plainpied, Geberit a perfectionné l’actuel élément de douche. Les avantages pour l’installateur: la nouvelle évacuation mu-

rale pour douche est simple et rapide à installer, durablement étanche et facilite l’interface avec le carreleur. L’eau s’éclipse par le biais d’une fente aménagée dans la paroi, elle est toutefois dirigée de manière ciblée vers l’élément mural par l’intermédiaire d’un profilé collecteur optionnel.

Geberit Distribution SA CH-8645 Jona Tél. 055 221 61 11 www.geberit.ch Halle 2.2, stand K 22/K 24

Avec son ComfortLight, le nouveau Geberit Monolith Plus veille à une agréable atmosphère et la nouvelle évacuation murale Geberit à une évacuation ciblée par le biais de la paroi – pour des salles de bains de bien-être d’un genre particulier.


swissbau

bâtitech 1-14

Swissbau: du 21 au 25 janvier 2014

Franke n’aime pas beaucoup les légionelles Au plus grand salon de la construction suisse, le leader du marché présente sa gamme d’éléments d’équipement pour salle de bains et de solutions pour les sanitaires. Parmi les nouveautés, on compte des produits sanitaires en céramique, des robinetteries intelligentes, ainsi que des systèmes de gestion de l’eau efficaces pour une hygiène parfaite. En Suisse aussi, les bactéries Legionella font hélas régulièrement la une des journaux. La légionellose si redoutée est causée par les bactéries Legionella qui se développent et se multiplient dans une eau chaude stagnante, comprise entre 25 et 55 °C. Les éléments les plus touchés sont les conduites d’eau chaude et les chauffe-eau. Dans les domaines de l’hôtellerie et de la gastronomie, en particulier, mais aussi dans les installations publiques telles que les piscines et parcs aquatiques, la gestion de l’eau joue donc un rôle très important pour résoudre ce problème.

Des mitigeurs avec une unité kit d’hygiène en option et une protection thermostatique antibrûlures Dans sa gamme de robinetteries, Franke propose la solution à ce problème. Equipée d’une unité d’hygiène, la nouvelle ligne de mitigeurs «Aquafit» dispose des fonctions supplémentaires de désinfection thermique (chauffage de l’eau à 70 °C afin de neutraliser bactéries et germes) et de rinçages hygiéniques. L’unité de commande électronique constitue l’élément central de ce système. La nouveauté, c’est la protection thermostatique anti-brûlures qui limite la température de l’eau à 41 °C et coupe instantanément l’écoulement de l’eau en cas d’absence d’eau froide. Cette solution est donc parfaite pour être utilisée dans les hôpitaux et les établissements de soins, les écoles primaires et maternelles, mais aussi les hôtels et les centres de bien-être.

La maîtrise simple de l’utilisation efficace de l’eau Le système de gestion de l’eau «Aqua 3000 open» est doté des mêmes fonctions. Il se compose du mitigeur, du contrôleur de fonctionnement, de la communication réseau et du logiciel permettant le contrôle et la configuration. Il est possible de lui ajouter des fonctions et de l’intégrer dans des systèmes de gestion de bâtiment déjà existants. On peut ainsi concevoir des solutions sanitaires de manière optimale lors de la planification de bâtiments pour un fonctionnement durable. Il assure de plus un équilibre entre écologie et économie, consommation et hygiène, ainsi que planification et fonctionnement, en réduisant la consommation en eau et en énergie dans le bâtiment, tout en garantissant l’hygiène de l’eau potable.

Son insensibilité aux fissures et aux rayures, ainsi qu’aux changements de température et aux produits chimiques, rend cette céramique extrêmement résistante et durable. Le matériau recyclable dont elle se compose est d’autre part parfaitement écologique lors de sa fabrication, son traitement et son élimination, ce qui satisfait à l’exigence de durabilité des produits de Franke.

Une très grande diversité de combinaisons Les produits de Franke Washroom Systems offrent des possibilités de combinaisons quasi illimitées. Que ce soit individuellement ou combinés, pour les

Nouveautés Franke: des éléments d’équipement en céramique sanitaire.

Nouvelle ligne d’équipement: la céramique sanitaire L’exigence d’atteindre une hygiène parfaite en un minimum de temps vaut non seulement pour l’utilisation, mais aussi pour le nettoyage des éléments sanitaires. La surface exempte de pores de la céramique sanitaire de Franke garantit un nettoyage facile et l’hygiène des produits: il est donc pratiquement impossible pour les bactéries et la salissure de s’incruster.

constructions neuves ou la modernisation et l’assainissement, Franke propose des produits et des solutions complets. Et ce, chez un même fournisseur. www.franke.ch | www.pr-kfs.ch Halle 2.2, stand E 16

43


44

bâtitech 1-14

exposition

aqua pro gaz

Le rendez-vous suisse de l’eau et du gaz Du 5 au 7 février 2014, Espace Gruyère à Bulle accueillera la 7e édition du salon aqua pro gaz. Organisée tous les deux ans, cette manifestation unique en Suisse se positionne comme LE rendez-vous incontournable des professionnels de l’eau et du gaz. Elle réunira une centaine d’exposants et attend la venue de quelque 4000 visiteurs. Durant trois jours, sur une surface agrandie, de nombreux événements seront proposés. Unique en Suisse, le salon aqua pro gaz, organisé tous les deux ans à Espace Gruyère à Bulle, se déroulera du 5 au 7 février 2014. Pour sa 7e édition, la manifestation, qui attend plus de 4000 visiteurs, se profile une fois de plus comme LE rendez-vous incontournable des professionnels de l’eau et du gaz.

Exposants A ce jour, quelque 100 exposants, dont 60 % de Suisse alémanique et 40 % de Romandie, ont d’ores et déjà annoncé leur présence. Ils représentent la plupart des entreprises leaders sur le marché national dans les domaines de l’eau et du gaz. Leurs stands se déploieront en 2014 sur une surface élargie de 1200 m2 de

eaux (VSA), ces séminaires verront la participation de conférenciers et de spécialistes réputés. Voir aussi le site Internet.

Invité d’honneur Le salon aqua pro gaz se réjouit tout particulièrement d’accueillir comme hôte d’honneur de sa prochaine édition la

plus que lors de l’édition 2012. Les sociétés qui souhaiteraient encore participer au salon aqua pro gaz peuvent s’inscrire sur www.aqua-pro-gaz.ch.

Séminaires techniques Les associations faîtières des domaines concernés proposent, dans le cadre du salon aqua pro gaz, une série de séminaires techniques sur des problématiques d’actualité. Organisés par les distributeurs d’eau romands, le Groupement des exploitants de stations d’épuration (GRESE), l’Association romande pour la protection des eaux et de l’air (ARPEA), la Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE) et l’Association suisse des professionnels de la protection des

HES-SO – Haute école spécialisée de Suisse occidentale. En 15 ans d’existence, la HES-SO est devenue un réservoir de compétences, d’idées, d’innovations, de créativités et de savoirs. L’eau et le gaz font partie des compétences, tant au niveau de l’enseignement que de la recherche appliquée et du développement (Ra & D) de son domaine «Ingénierie et Architecture».

aqua-expo L’exposition mobile «aqua-expo» de la Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE) a déjà remporté un vif succès auprès du public et sera visible pendant toute la durée du salon. Elle montre comment fonctionne notre distribution d’eau et comment nous consommons l’eau potable. Orientée sur la perception et l’orientation, elle se veut ludique, interactive, tout en étant instructive. Au fil des éditions, Espace Gruyère confirme sa position incontestée d’organisateur de salons professionnels en Suisse. Idéalement situé au centre de la Gruyère, au carrefour entre la Suisse alémanique et la Suisse romande, le centre d’expositions offre un cadre idéal aux événements de portée nationale, tel que le prochain salon aqua pro gaz. www.aqua-pro-gaz.ch


exposition

bâtitech 1-14

Le rendez-vous du secteur suisse de l’électricité

Powertage 2014 – nouveaux défis de la branche Production mixte, stockage d’énergie et efficacité énergétique, tels sont les thèmes actuels qui préoccupent également les fournisseurs de courant et décideurs dans les domaines de la politique, de l’économie et de la recherche. La 6e édition des Powertage qui aura lieu du 3 au 5 juin 2014 à la Foire de Zurich sera consacrée à ces nouveaux défis. Plusieurs grands représentants de la branche ont déjà décidé d’y participer en tant qu’exposants.

Les Powertage se tiendront du 3 au 5 juin 2014, pour la sixième fois à la Foire de Zurich. Le concept de l’événement, déjà bien établi, s’appuie sur un mélange d’informations techniques solides, d’échanges et de présentations de sociétés et génère de précieuses synergies. Il offre en outre un large aperçu de ce secteur.

Soutien notable Les Powertage bénéficient du soutien de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) et des associations professionnelles renommées. Parmi ces associations, il convient de citer l’Association des entreprises électriques suisses (AES), Electrosuisse (Association pour l’électrotechnique, les technologies de l’énergie et de l’information), Société pour les techniques de l’énergie (ETG), e’mobile (Association suisse des véhicules routiers électriques et efficients).

Reflet du marché De par leur proximité du marché, les Powertage présentent les exigences croissantes envers les réseaux de production et de distribution d’énergie et réagissent aux mutations du marché. Smart Grid/Smart Metering est un nouveau secteur. De plus, les secteurs existants de la production et des services énergétiques sont remplacés respectivement par: production et stockage/services

énergétiques et efficacité énergétique. Ils complètent les secteurs suivants: transport, distribution, commerce et vente, ingénierie et infrastructure pour l’électromobilité. Le Dr Walter Steinmann, le directeur de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), s’exprime dans le dossier exposant des Powertage 2014 en ces termes: «Le marché de l’électricité évolue rapidement. Il incombe aux responsables politiques et économiques de rester informés des mu-

Powertage 2014 Durée: du 3 au 5 juin 2014 Lieu: Foire de Zurich, halles 5, 6 et 7 Organisatrice: MCH Foire Suisse (Bâle) SA Horaires d’ouverture du forum: de mardi à jeudi, de 9 h 30 à 11 h 50 Horaires d’ouverture du salon: de mardi à jeudi de 11 h à 17 h Entrée: Forum technique et scientifique CHF 70.– (y compris documentation sur le forum, lunch, snacks, boissons et entrée à l’exposition). Entrée à l’exposition à partir de 11 h CHF 50.– (y compris lunch, snacks et boissons). Entrée à l’exposition à partir de 13 h 30 CHF 25.– (y compris snacks et boissons) Infos: www.powertage.ch info@powertage.ch

tations dans ce secteur dynamique, de reconnaître à temps les nouveaux développements et d’y participer activement. Il s’agit pour eux de prendre les bonnes décisions au bon moment. Les Powertage 2014 offrent une plate-forme idéale pour se préparer à ces décisions. L’exposition et les forums de discussion donnent un

Photo: MCH Messe Schweiz (Zürich) AG

aperçu exceptionnel des nouveaux produits, des services, des technologies et de la problématique actuelle en matière de politique énergétique.»

Programme attrayant du forum Le programme des exposés est défini en étroite collaboration avec le comité d’organisation et adapté aux nouvelles donnes du marché. Des exposés techniques de haute tenue se déroulent tous les matins sur trois thèmes: «Avenir du réseau dans le marché libéralisé», «La stratégie énergétique 2050 et les défis pour le secteur de l’énergie en Suisse» et «Mix énergétique du futur». Des spécialistes du secteur de l’énergie, des représentants de la Confédération et du monde politique s’expriment sur ces sujets. Le programme détaillé du forum sera publié en février 2014 sur ww w.powertage.ch. Informations supplémentaires sous www.powertage.ch

45


46

bâtitech 1-14

produits ELECTROTECHNIQUE

Sauter EY-modulo

Compétence certifiée selon les dernières normes La famille de systèmes Sauter EY-modulo est, grâce à ses nombreux composants, la réponse efficace à toutes les exigences de l’automatisation de bâtiments modernes. La qualité et l’efficacité énergétique élevées des produits ont été certifiées à plusieurs reprises à intervalles rapprochés, dernièrement selon le BACnet Test Plan 12. Une automatisation de bâtiments bien pensée augmente le bien-être, la fonctionnalité et l’efficacité énergétique dans les bâtiments de tout type. La famille de systèmes Sauter EY-modulo offre la technique correspondante dans sa forme la plus naturelle: modulable, évolutive, efficace en termes d’énergie. La qualité des trois principales unités de gestion locale de la famille de systèmes est prouvée par les certificats les plus récents.

Distinction ultime dans les normes internationales L’unité de gestion locale Sauter modu525 ainsi que les unités d’automatisation de locaux ecos500 et ecos502 viennent de réussir le contrôle de conformité BACnet dans son intégralité et sont inscrites en conséquence dans le BTL Listing. Après l’introduction sur le marché des produits avec le label de qualité BTL en 2008 et en 2009, la certification BACnet a à présent été effectuée selon la norme ISO 16484-6 avec la version 12, la plus actuelle, du BTL Test Plan ainsi qu’avec les règles de certification du BACnet Interest Group Europe. La certification garantit aux clients la qualité des produits, le respect des dernières exigences ainsi que l’inter-

opérabilité avec les appareils et équipements conformément au profil standardisé d’appareils BACnet Building Controller (B-BC) avec la révision du protocole 12.

Label pour une efficacité énergétique particulièrement élevée Depuis peu, les unités d’automatisation de locaux Sauter ecos500 et ecos502 portent en outre le label d’efficacité énergétique introduit en 2013 par eu.bac Cert, et ce, dans la plus haute classe d’efficacité énergétique A+. Le label d’eu.bac Cert, le système européen de certification et de labellisation pour l’efficacité énergétique dans le domaine de l’automatisation de bâtiments et d’habitations, prouve la précision élevée de la régulation (Control Accuracy) ainsi que l’exploitation particulièrement efficace en termes d’énergie avec des applications de qualité. Les applications pour les ventilo-convecteurs (Fan Coil Unit) ainsi que pour les plafonds froids ont été testées et certifiées. Ces distinctions prouvent la qualité élevée des produits Sauter et donnent aux clients la certitude d’investir dans des technologies d’une efficacité énergétique maximale.

En tant que premier fournisseur mondial de technologies et de solutions pour l’automatisation des bâtiments verts, Sauter assure le confort et le parfait climat ambiant dans les espaces de vie de l’avenir. Spécialiste en la matière, Sauter développe, produit et commercialise des systèmes de GTB globaux qui augmentent l’efficacité énergétique, tout en proposant une gamme exhaustive de prestations de services pour optimiser l’exploitation des bâtiments. De la planification à l’exploitation, en passant par la mise en œuvre, ces produits, solutions et prestations permettent d’assurer, durant tout le cycle de vie, une haute efficacité énergétique dans des immeubles administratifs, des centres de recherche et de formation, des hôpitaux, des bâtiments industriels et de laboratoire, des aéroports, des centres de loisirs, des hôtels ou des centres de gestion des données. Avec plus d’un siècle d’expérience et des compétences technologiques éprouvées, Sauter est un intégrateur de systèmes confirmé, garantissant une innovation permanente et une qualité suisse. Distingué par le prix GebäudeEffizienz Award 2010 pour la meilleure prestation de service énergétique et le meilleur système d’automatisation de 2009, Sauter fournit aux utilisateurs comme aux exploitants une vue d’ensemble de la consommation et des flux énergétiques, et de ce fait de l’évolution des coûts. ■


bâtitech 1-14

47

ELECTROTECHNIQUE

Armoire juxtaposable weber.mes C

La polyvalence pour les applications jusqu’à 630 A Avec weber.mes C, l’armoire juxtaposable pour les domaines d’application jusqu’à 630 A, l’utilisateur joue l’atout de la polyvalence. Pour chacune des profondeurs, 275 et 350 mm, il dispose d’un choix de dix exécutions couvrant les largeurs de 600 à 1600 mm. La structure de l’armoire est tout aussi flexible – avec ou sans porte. Le concept de socle avec les caches démontables et la jonction de socles est lui aussi très pratique. Fabriquée en Suisse, l’armoire juxtaposable weber.mes C répond de manière optimale aux exigences du marché helvétique. Elle est disponible dans les couleurs blanc pur (RAL 9010) et gris clair (RAL 7035). La gamme d’armoires weber.mes C peut être commandée avec des portes en tôle d’acier ou en aluminium. La gamme comprend par ailleurs des parois latérales amovibles qu’il est facile de monter et de démonter et dont il existe aussi une version plate nécessitant peu de place. La fourniture standard comprend des boulons de mise à la terre et de montage. La convivialité de montage est le mot d’ordre du système weber.mes C: les L’armoire juxtaposable weber.mes C est fabriquée flasques en matière en Suisse. Elle est disponible dans les couleurs blanc pur et gris clair. synthétique déjà montés sont faciles à travailler et la grande ouverture dans le plafond de l’armoire garantit une entrée optimale des câbles. Grâce au canal de rangement que l’on peut installer ultérieurement, il est possible de réaliser en un tournemain un cheminement de câbles professionnel. L’armoire juxtaposable weber.mes C est compatible aussi bien avec le système de kits d’équipement univers N qu’avec le support d’appareillage traditionnel en aluminium, ce qui en fait une solution idéale pour divers domaines d’application. Des éléments d’angles issus du large éventail d’accessoires permettent de monter rapidement le système. L’installation sur place ou un montage/démontage ultérieur sont également possibles. www.hager.ch

Halle 1.1 Stand C20


48

bâtitech 1-14

produits ELECTROTECHNIQUE

Feller by Schneider Electric

Le design sans limite au Parkhotel Vitznau – pour les interrupteurs et les prises aussi Pour le Parkhotel Vitznau, qui vient d’ouvrir ses portes il y a quelques semaines, Feller a réalisé des interrupteurs et des prises de la ligne EDIZIOdue elegance dans 100 couleurs différentes. Plusieurs milliers d’éléments ont été fabriqués à Horgen de façon individuelle et à la main. Ce projet est unique en Europe. Le Parkhotel Vitznau, qui a rouvert récemment, conjugue Belle Epoque et modernité, posant de nouveaux jalons dans l’hôtellerie de luxe de la Suisse centrale – même en termes de design. Chacune des 47 résidences et suites du Parkhotel est exceptionnelle et dédiée à un thème qui lui est spécifique. Pour réaliser la décoration individuelle de chaque pièce, Feller a conçu des interrupteurs et prises individuels qui se fondent avec précision dans le décor de l’intérieur, tant au niveau des couleurs que du toucher. Pour chaque

chambre, on utilise en partie jusqu’à dix teintes différentes, assorties aux matériaux employés comme le bois, la pierre ou le papier peint. Au total, Feller a fabriqué et peint près de 7000 pièces en verre et 5000 autres éléments, majoritairement à la main. L’entreprise s’est basée pour

pérature ambiante et d’autres fonctions. En outre, il est possible d’intégrer des fonctions d’autres fournisseurs telles que les contrôles d’accès ou les commandes multimédias dans le design individuel de Feller.

Feller établit un nouveau standard en matière de design Le projet au Parkhotel Vitznau a démarré en juillet 2011 pour Feller dans le cadre de la réalisation d’un premier échantillon de couleurs et de designs spécifiques. Des

Design individuel au Parkhotel Vitznau avec EDIZIOdue elegance.

(Photos: Vincenzo Barbagallo)

A propos de Feller Feller by Schneider Electric est le numéro un suisse dans le domaine des interrupteurs et des prises ainsi que des solutions en matière de techniques de communication et d’automatisation des bâtiments. L’entreprise fondée en 1909, dont le siège se trouve à Horgen (ZH), fait partie avec ses 450 collaborateurs (dont environ 10 % apprenants) des employeurs de renom dans la région du lac de Zurich. Feller produit et développe sur le site à Horgen. La succursale de la Romandie se trouve à Renens. Depuis 1993, Feller est une société filiale du spécialiste mondial en matière de gestion de l’énergie, Schneider Electric. Matthias Bölke, PDG et Country President Schneider Electric Suisse, se trouve à la tête d’organisation nationale. www.feller.ch

cela sur la ligne de design EDIZIOdue elegance.

«Nous nous adaptons à l’architecture et à l’environnement» «Le projet au Parkhotel Vitznau montre que le design ne connaîtra plus de limites à l’avenir. Nous sommes en mesure d’adapter nos produits dans le segment high-end à l’architecture et à l’environnement avec beaucoup de flexibilité. Nous avons même créé certaines couleurs spécialement pour Vitznau», déclare Thomas Lecher, directeur opérationnel de Feller SA. EDIZIOdue elegance associe n’importe quelle variante de couleur à un grand nombre de matières nobles et à la technologie KNX haut de gamme pour commander l’éclairage, les stores, la tem-

pictogrammes dans une quantité pas trop importante et compréhensibles à l’échelle internationale ont été assortis à EDIZIOdue elegance. La fabrication en série des interrupteurs et prises a duré d’octobre 2011 à mars 2013. «Le design individuel de Feller au Parkhotel Vitznau est unique en Europe», affirme Christian Baumberger, architecte d’intérieur, qui a réalisé entre autres la réception, le bar, le fumoir et la salle Verlinde. «Feller a établi un nouveau jalon en matière de design.» D’ailleurs, Feller a réalisé en 2008 un projet de grande envergure similaire pour l’hôtel zurichois The Dolder Grand, cependant avec des matériaux homogènes. www.parkhotel-vitznau.ch www.baumbergerinterior.ch


produits

bâtitech 1-14

Calme et harmonie dans votre jardin Grâce à son fonctionnement ultrasilencieux et à son design en acier inox, l’AEROTOP G s’intègre aisément dans n’importe quel jardin. L’échangeur de chaleur optimisé de cette pompe à chaleur air-eau et sa faible consommation de courant garantissent un maximum d’efficience et de pertinence écologique. Si discrètement qu’il n’y a que le chant des oiseaux pour vous réveiller le matin. www.aerotop-g.com

Elcotherm SA, chemin de Mongevon 28A, CH-1023 Crissier Vente 0844 44 33 23, Service 0848 808 808, www.elco.ch

49


50

bâtitech 1-14

partie technique ELECTROTECHNIQUE

E-learning pour les spécialistes de l’électricité

belvoto 2: l’outil pour l’efficacité énergétique Depuis l’automne 2011, le programme belvoto 2 est disponible sur le site Internet www.belvoto.com en allemand, en français et en italien sous la forme d’une application Web. Depuis avril 2012 sont venus se greffer aux huit modules trois add-ons dédiés à l’efficacité énergétique des canalisations, des moteurs et des transformateurs. Peter Bryner *

Economie relative aux canalisations

Le programme d’e-learning belvoto 2 fournit à ses utilisateurs les fondamentaux essentiels en matière d’installations à basse tension. En effet, il est capable de télécharger via un serveur Web le logiciel de formation et d’apprentissage basé sur le module d’extension Silverlight de Microsoft. Le programme belvoto 2 peut être ensuite utilisé au moyen d’un navigateur (Internet Explorer, Firefox, Opera, Safari) et il est également compatible avec les systèmes d’exploitation Mac et Windows.

L’utilisation de canalisation de sections supérieures permet de réduire de façon efficace et pérenne les pertes d’exploitation électrique et par conséquent les coûts de l’énergie électrique. Toutefois, une quantité supérieure de cuivre et d’autres matériaux (par exemple, une surface d’isolation plus grande) est synonyme de coûts d’investissement plus importants. De plus, l’implication des matières premières non renouvelables nécessite aussi de les utiliser de façon économe.

Tableau de calculation.

Les avantages: • des pertes en ligne plus faibles qui entraînent des coûts d’exploitation inférieurs • une tension plus constante à l’extrémité de la ligne grâce à des chutes de tension réduites • la température inférieure des conducteurs permet de ralentir le vieillissement de l’isolation de ces derniers et par conséquent de réduire les coûts d’amortissement Les inconvénients: • des besoins supérieurs en matières premières (cuivre et matériaux isolants) • un encombrement plus important dans les ensembles d’appareillage et dans les chemins de câbles • des coûts d’investissement supérieurs ➜


partie technique

Moteur asynchrone triphasé à haut rendement.

Module belvoto 2: économie relative aux canalisations Cette application logicielle assiste l’utilisateur dans la sélection des lignes et de leurs sections qui présentent la meilleure efficacité énergétique pour l’installation dont il est question. En effet, elle calcule les coûts d’investissement et les frais d’énergie relatifs aux lignes disposant d’une section optimale ou surdimensionnée (voir illustration).

Module belvoto 2: économie relative aux moteurs L’AIE (Agence internationale de l’énergie) estime que les moteurs électriques représentent pratiquement la moitié de la consommation électrique mondiale (45 %). La part de la consommation électrique des systèmes à commande électrique dépasse un tel chiffre (70 %) d’après une analyse des besoins en électricité de l’industrie, du commerce et de l’artisanat à l’échelle européenne. L’Union européenne escompte quant à elle un potentiel d’économie d’électricité de 135 térawattheures (TWh) à partir des mesures d’efficacité énergétique contraignantes entrées en vigueur en juin 2011 et censées réduire la consommation d’énergie de 20 % à l’horizon 2020 (Erich Winistörfer, Gebrüder Meier AG, Journées d’information. Maintenance des installations électriques, 2011). Par ailleurs, la demande de moteurs à rendement optimisé est également en augmentation aux Etats-Unis. La part de marché des moteurs IE2 dépasse d’ores et déjà les 50 % dans ce pays pendant que celle des moteurs IE3 encore plus économes a passé la barre des 15 % (voir illustration).

Moteur asynchrone triphasé à haut rendement A l’échelle des ménages, les aspirateurs et

bâtitech 1-14

51

les sèche-cheveux utilisent principalement des moteurs universels. Il s’agit de moteurs à courant continu dont l’enroulement d’induit et le bobinage du stator sont montés en série, ce qui permet également une exploitation avec une tension continue. Les coûts d’énergie sont quant à eux faibles par rapport à la consommation énergétique totale des ménages. Le réfrigérateur utilise quant à lui généralement un moteur spécial monophasé à cage d’écureuil en court-circuit. Il est doté d’un enroulement auxiliaire. Les calculs d’efficacité du programme belvoto 2 ne se réfèrent ni au moteur universel ni au moteur à cage d’écureuil en court-circuit du réfrigérateur. Ils renvoient en effet au moteur asynchrone triphasé qui est le plus fréquemment utilisé dans le secteur industriel. Les modèles dotés d’une puissance comprise entre 0,75 et 375 kW de 2, 4 ou 6 pôles sont réglementés par l’Ordonnance suisse sur l’énergie du 7 décembre 1998 (OEne, RS 730.01) et par la directive européenne 2005/32/CE relative à l’écoconception pour les appareils consommateurs d’énergie.

Réduction des pertes Les moteurs asynchrones présentent les caractéristiques suivantes: • des pertes fer et d’enroulement dans le rotor et le stator • des pertes dues au frottement et au ventilateur • des pertes supplémentaires dues à la charge Le module belvoto 2 explique les coûts d’acquisition et d’exploitation des moteurs en prenant en considération leurs différentes classes d’efficacité énergétique. Pour ce faire, les saisies des utilisateurs et les étapes de calcul nécessaires à cet effet sont décrites en détail dans l’add-on en question du programme belvoto 2. ■

* Peter Bryner est installateur-électricien diplômé et expert en énergie (construction) diplômé de la FHNW. Chez Electrosuisse, il se consacre aux projets relatifs aux domaines des installations à basse tension et dirige l’édition des livres spécialisés.

www.belvoto.ch

E-Learning pour électrotechniciens Electrosuisse présente sous le nom de «belvoto 2» un produit actualisé aux nouveaux besoins. Ce logiciel d’étude, qui est accessible directement sur internet, contient divers programmes didactiques destinés à la formation et à la compréhension des problèmes liés à l’élaboration et au contrôle des installations à basse tension.

Les modules _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Courant de contact Mesures Courant admissible Protection contre les surintensités EPI (Equipement de protection individuelle) Mesures de l’énergie Sélectivité Triangle des puissances Bibliothèque Films Symboles de l’électrotechnique

Vente de normes T +41 44 956 11 65 normenverkauf@electrosuisse.ch Electrosuisse Luppmenstrasse 1 CH-8320 Fehraltorf www.electrosuisse.ch


bâtitech 1-14

partie technique ELECTROTECHNIQUE

Gérer correctement l’appareillage (2e partie)

Efficacité énergétique domestique Comme le précisait la première partie de cet article paru dans la précédente édition, la baisse de la consommation énergétique passe par le choix avisé de l’équipement domestique. Adoptée au niveau européen, l’étiquette énergie offre une aide précieuse en ce sens. Opter pour un appareil de froid de classe énergétique supérieure permet de réduire considérablement les dépenses énergétiques. Et en matière de cuisson, le choix d’un équipement adéquat associé à l’adoption de bons comportements d’utilisation contribuent à diminuer la facture énergétique des ménages de manière non négligeable, comme le montre l’étude comparative réalisée pour les Services électriques du canton de Zurich. Hans R. Ris

Oui à la congélation efficace

de +16 °C à +32 °C

ST

de +18 °C à +32 °C

T

de +10 °C à +43 °C

Pommes de terre au four

Fonction vapeur du four électrique

Casserole sans couvercle avec beaucoup d’eau sur plaque élec-

Cuit-vapeur

Casserole avec panier et couvercle sur plaque électrique

Casserole avec beaucoup d’eau et couvercle sur vitrocéramique

Autocuiseur sur vitrocéramique

Casserole sans couvercle avec beaucoup d’eau sur vitrocéramique

N

Casserole avec panier et couvercle sur vitrocéramique

de +10 °C à +32 °C

Casserole avec panier et couvercle sur induction

SN

Casserole avec beaucoup d’eau et couvercle sur induction

Températures ambiantes

Autocuiseur sur plaque électrique

Classe climatique

de 160 kWh environ. Par rapport à un congélateur neuf de classe A+, cela correspond à une économie de près de 400 CHF sur une durée de vie de 15 ans. Par rapport à un modèle plus ancien, de classe énergétique C, cela représenterait 1200 CHF d’économie. Pour les appareils non encastrés, il convient de privilégier les appareils de classe climatique SN (tableau 2) qui fonctionnent également de manière optimale, lorsque les températures ambiantes sont fraîches (à partir de +10 °C). Les classes climatiques figurent sur les plaques d’identification et dans la déclaration de marchandises des appareils. La température ne devrait pas descendre en deçà de la température inférieure préconisée,

Consommation d’énergie nécessaire pour cuire 500 g de pommes de terre

Autocuiseur sur induction

Tableau 2: Classe climatique pour congélateurs indépendants

Modèle historique d’un récipient de cuisson à induction de 1909 (M: aimant; S: bobine; A: socle de casserole ferromagnétique).

Casserole à double paroi sur vitrocéramique

Comme les réfrigérateurs, les congélateurs sont également visés par des mesures d’augmentation de leur performance énergétique. Dans les foyers suisses, on compte environ 1,9 million de congélateurs qui consomment annuellement près de 670 millions de kWh de courant, pour un montant total de 134 millions de CHF. Au niveau de chaque ménage, les frais d’électricité liés au congélateur pèsent également fortement sur la balance: avec une durée de vie d’environ 15 ans, ces frais s’élèvent pratiquement à 1000 CHF (appareil A+). Depuis le 1er janvier 2013, seuls les congélateurs munis au minimum de la classe énergétique A+ peuvent être mis sur le marché. Le potentiel d’économie, autrement dit de performance, est grand. Les congélateurs A+++ consomment environ 50 % d’électricité en moins que ceux de catégorie A+. Un congélateur de classe d’énergie A+++, avec un volume utile de 260 litres, a une consommation annuelle

Casserole à double paroi sur induction

52

Consommation énergétique des différentes méthodes de cuisson. Ce n’est pas uniquement la technique utilisée (induction, vitrocéramique, plaques électriques) qui joue un rôle, mais également le type de casserole et son utilisation. La consommation énergétique varie jusqu’à un facteur 10. (Illustration: Bulletin Electrosuisse/VSE 8/2012)


partie technique

bâtitech 1-14

ELECTROTECHNIQUE

pour éviter tout dysfonctionnement du thermostat et d’éventuelles fluctuations de la température de refroidissement.

Une cuisson énergétiquement efficace Au sein des ménages, les plans de cuisson électriques font partie des consommateurs d’énergie moyens. La cuisson est un processus physico-chimique lié à un apport d’énergie. La différence énergétique réside d’une part dans le système de chauffage (induction, vitrocéramique ou plaque électrique en fonte) et d’autre part essentiellement dans la manipulation de l’appareil de cuisson. De façon générale, il apparaît que: • La technologie de l’induction est la méthode la plus efficace (voir modèle historique) • La vitrocéramique nécessite en moyenne environ 15 % d’énergie en plus que l’induction • Les plaques électriques sont jugées les plus défavorables, avec une consommation 20 % plus élevée que celle de l’induction. L’économie d’énergie effectuée dans le cas de la cuisson par induction repose sur deux aspects: • Des pertes de chaleur plus faibles vers le bas • Des temps de cuisson réduits et par conséquence également une durée d’action plus courte des autres pertes. Mais il s’agit avant tout des différents types d’appareils de cuisson et leur utilisation qui influencent la consommation électrique. Mandaté par les Services électriques du canton de Zurich (EKZ) et de WWF, le centre de test S.A.F.E. de la Haute école technique et économique de Coire (HTW Chur) a étudié les différentes méthodes de cuisson. La figure 7 montre qu’à quantité d’aliments à cuisiner équivalente, la consommation électrique peut varier jusqu’à un facteur 10! Les principales caractéristiques sont: • Autocuiseurs et casseroles à double paroi économisent entre 30 % et 60 % d’énergie. Le gain d’efficacité atteint en utilisant une casserole adéquate est supérieur au gain effectué en utilisant l’induction par rapport à la vitrocéramique et même par rapport aux plaques électriques. • Utiliser un couvercle permet d’effectuer des économies d’environ 40 %. Il importe ici que l’apport d’énergie soit limité et que les aliments soient mijotés et qu’ils ne débordent pas. • Les casseroles à double paroi sont les plus efficaces. ■

Tableau 3: Valeurs limites de consommation énergétique selon la norme EN 50304 applicable aux fours électriques. D’après ces indications, à charge normale, la consommation électrique d’un four de taille moyenne ne devrait pas dépasser 0,80 kWh pour la classe A, et se situer entre 0,80 et 1,25 kWh pour la classe B, etc. Consommation Petit énergétique E (kWh) 12–35 l à charge normale

Moyen 35–65 l

Grand supérieur à 65 l

A

E < 0.6

E < 0.8

E < 1.0

B

0.6 ⱕ E < 0.8 0.8 ⱕ E < 1.0 1.0 ⱕ E < 1.2

C

0.8 ⱕ E < 0.1 1.0 ⱕ E < 1.2 1.2 ⱕ E < 1.4

D

1.0 ⱕ E < 1.2 1.2 ⱕ E < 1.4 1.4 ⱕ E < 1.6

E

1.2 ⱕ E < 1.4 1.4 ⱕ E < 1.6 1.6 ⱕ E < 1.8

F

1.4 ⱕ E < 1.6 1.6 ⱕ E < 1.8 1.8 ⱕ E < 2.0

G

1.6 ⱕ E

1.8 ⱕ E

2.0 ⱕ E

Swiss Garde 4000 avec suppression animal!

Eviter la commutation répétitive de l’éclairage causée par les petits animaux. www.zublin.ch

M. Züblin SA Neue Winterthurerstrasse 30 | CH-8304 Wallisellen Tél. 044 878 22 22 | Fax 044 878 22 33

53


54

bâtitech 1-14

partie technique ELECTROTECHNIQUE

Notions de base de la technologie LED

Lampes à LED: une nouvelle ère Grâce à la technologie LED, l’éclairage est très performant. Mais pas uniquement: cette technologie favorise également la création de concepts d’éclairage novateurs. Ce qui semblait auparavant impossible à réaliser est devenu réalité. Au départ, toute nouvelle technologie comporte des failles. Les charlatans font des promesses qu’ils ne seront jamais en mesure de tenir. Raymond Kleger En 1879, Edison a breveté une lampe à incandescence en fibres de carbone utilisable au quotidien. Cette technique a propulsé l’éclairage dans une nouvelle dimension, laissant les lampes à pétrole

et à gaz de côté. General Electric a une nouvelle fois révolutionné la technologie de l’éclairage en 1938, en présentant la lampe fluo compacte. L’intensité lumineuse émise atteignait une valeur cinq fois supérieure, voire plus. Et actuellement, nous sommes sur le point de vivre

www.osram.ch

ARKTIKA-P LED Le tout nouveau luminaire suspendu au design ultraplat pour un éclairage de bureau professionnel anti-éblouissement

le remplacement d’une bonne partie de nos produits familiers par la technologie LED. Inutile de préciser que dans un premier temps, les gens restent encore attachés à l’ancienne technologie et qu’ils achètent des lampes à LED retrofit et des tubes à LED. Mais quel dommage de réduire la technologie LED à ce type d’utilisation, car elle a bien d’autres avantages: • Elle permet de réaliser des luminaires plats, d’une hauteur de • 1 cm, bloc d’alimentation pour 230 V inclus • Elle peut imiter relativement aisément la lumière naturelle du jour, en utili-


partie technique

bâtitech 1-14

55

Salon professionnel leader mondial de l’Architecture et de la Technique

Explore Technology for Life. Moindre consommation d’énergie, confort et sécurité accrus. Le plus grand salon mondial de la lumière, de l’électrotechnique, de la domotique et des logiciels pour le bâtiment présente des solutions innovatrices alliant performance, durabilité et design de la lumière. Frankfurt am Main 30. 3 – 4. 4. 2014 www.light-building.com Elégantes suspensions à LED de Monolicht.

sant des LED RGB (bleu, vert, rouge) pour modéliser la température de la couleur • Les luminaires peuvent avoir des formes filigranes qui ne sont réalisables qu’avec de minuscules puces LED Par ailleurs, les lampes à LED ont l’avantage de pouvoir fonctionner pendant près de 50 000 h, ce qui correspond, en usage domestique, à 20 ans d’éclairage. Et après un tel laps de temps, il n’est pas nécessaire de remplacer la source lumineuse, uniquement la lampe. Selon les ménages, on compte jusqu’à une douzaine de sources lumineuses différentes, à changer après 1000 h de service ou s’il s’agit de lampes à économie d’énergie, au bout de 5000 h. Pour les lampes à LED, ce n’est jamais le cas, car les puces LED ont une durée de vie pouvant atteindre 50 000 h, si toutefois le système de refroidissement est correct et l’alimentation résistante. Par ailleurs, les lampes à LED retrofit de tous types font actuellement l’objet de travaux de normalisation, qu’il s’agisse d’ampoules ou de tubes. Ces normes pourraient toutefois s’avérer superflues, si les consommateurs ne misaient pas uniquement sur la gamme «retrofit» et s’ils s’orientaient plutôt vers l’achat de tous nouveaux luminaires à LED. Les normes, au sens classique du terme, n’auraient que peu d’intérêt. Pour Monsieur Tout-le-monde, il est utile de préciser: une telle lampe apporte autant de luminosité qu’une ampoule à incandescence de 60 W nue. Faire varier l’intensité des lampes à LED ne devrait plus poser de problème non plus, car tout comme le téléviseur, la gradation de l’éclairage peut être commandée par l’intermédiaire d’un smartphone via le réseau WLAN. ■

info@ch.messefrankfurt.com Tél. +41 44 503 94 00


56

bâtitech 1-14

partie technique ELECTROTECHNIQUE

Smartphones – nouvelles fonctions idéales pour le domaine professionnel

Qui a été déclaré mort vivra-t-il plus longtemps? Alors que les smartphones Android de Samsung ne cessent d’établir de nouveaux records de ventes, de sombres nuages planent non seulement sur le Finlandais Nokia, mais également sur l’entreprise canadienne RIM (fabricant des BlackBerry). Petit tour d’horizon des dernières innovations et l’occasion de faire le point. Rüdiger Sellin Adaptation Keyboost Dans la gamme de smartphones du groupe sud-coréen Samsung, les Galaxy S sont en quelque sorte les modèles phares. Depuis le lancement de la première génération en 2010, Samsung en a produit plus de 200 millions d’exemplaires. Si l’on ne considère que le modèle Galaxy S3 sorti en 2012, ce sont plus de 40 millions d’exemplaires qui ont été vendus jusqu’à présent. En parallèle, Samsung commercialise également toute une série d’autres modèles de smartphones, telle que la surdimensionnée Galaxy Note. Samsung est depuis longtemps leader sur le marché mondial de smartphones et de loin le plus important fournisseur d’appareils fonctionnant avec le système d’exploitation Android de Google. En 2012, en matière de smartphones, Samsung a développé sa part de marché de manière

considérable, passant de 19,0 à 30,3 %, d’après l’Institut de recherche et de statistiques IDC. Sur la même période, Apple n’a par contre connu qu’une légère amélioration, augmentant sa part de marché de 18,8 à 19,1 %. En 2013, dans le premier rapport trimestriel des ventes, Apple est resté en dessous des chiffres escomptés pour l’iPhone 5. Le fait que la première version n’était pas compatible LTE (Long Term Evolution, la quatrième génération de téléphones mobiles) a contribué à cette entrée discrète sur le marché. Grâce à une mise à jour du logiciel, l’iPhone 5 est maintenant également compatible 4G.

Nettement en tête sur le marché mondial Mi-mars, le smartphone Galaxy S4 a été présenté au public dans le Radio City Music-Hall de New York de manière inédite. La manifestation a même été retransmise simultanément sur un grand écran placé à Times Square. Cette mise en

Figure 1: Le nouveau Samsung Galaxy S4 (à gauche) aux côtés de l’iPhone d’Apple: une évolution discrète, derrière les mêmes coulisses, avec un succès toujours aussi grand. (Photo: Samsung)

scène grandiose traduit l’assurance avec laquelle Samsung s’est lancé dans le jeu de la concurrence avec Apple, en particulier aux Etats-Unis, alors même que le groupe devait y subir une lourde défaite en 2012, dans un litige en matière de brevets. Mais les Sud-Coréens ont choisi de prendre le taureau par les cornes et d’investir plus d’argent dans la publicité pour leurs élégants portables en Amérique, qu’Apple lui-même. Dans ses spots publicitaires, Samsung a même tourné Apple en dérision et présente ses propres produits comme étant plus innovants et plus cools que les produits de son concurrent à la pomme. D’un point de vue purement esthétique, le Galaxy S4 (fig. 1) lancé fin avril dans plus de 150 pays, est quasiment similaire à son prédécesseur, le modèle S3. Il offre néanmoins un bon nombre de nouvelles fonctions, notamment en matière d’utilisation et de caméra. L’écran 5 pouces n’est que légèrement plus grand que celui du modèle S3, mais toujours bien plus grand que le display de l’iPhone 5 (4 pouces). Le Galaxy S4 est un peu plus fin et plus léger que le S3. En plus de la manipulation habituelle par effleurement de l’écran (Touchscreen), l’appareil peut également être commandé par des gestes de la main ou en l’inclinant en avant ou en arrière. La fonction portant le nom de «Smart Pause» reconnaît les mouvements oculaires de l’utilisateur et interrompt par exemple les vidéos lorsque l’utilisateur regarde ailleurs, ce qui pourrait s’avérer pratique pour les utilisateurs de Youtube. Le S4 affiche par ailleurs certains aperçus, lorsque l’utilisateur déplace ses doigts à quelques centimètres au-dessus de l’écran, même sans le toucher. La caméra placée à l’arrière du Galaxy S4 a 13 mégapixels, soit cinq de plus que la version actuelle de l’iPhone 5 et que son prédécesseur, le modèle S3. Une possibilité inexistante jusque-là est l’utilisation simultanée des deux caméras en façade et


partie technique

bâtitech 1-14

ELECTROTECHNIQUE

à l’arrière, qui permet de prendre des photos ou des vidéos des deux côtés de l’appareil en même temps. Enregistrer des sons en lien avec une photo est également réalisable. Et enfin, le dernier-né de Samsung propose une fonction désignée par «Knox», qui permet de créer deux environnements de données, l’un professionnel et l’autre personnel. Samsung espère ainsi créer un certain engouement pour ce modèle, dans le milieu professionnel. Le fabricant canadien des BlackBerry propose une fonction équivalente sur son smartphone Z10 lancé cette année sur le marché.

Z10 a un petit côté froid très tendance et possède une résolution d’écran conforme à son rang, de 1280 × 768 pixels (diagonale de l’écran de 10,6 cm ou de 4,2 pouces). A l’intérieur, il est équipé d’un processeur dual-core dernier cri et convient même aux adeptes du LTE (dans la mesure où ils disposent d’un abonnement Swisscom approprié, Orange et Sunrise ne proposant pas encore le LTE).

Une nette rupture chez BlackBerry Contrairement à Samsung, ça va plutôt mal du côté de BlackBerry – à l’image de Nokia. Tout comme les Finlandais, le fabricant de smartphones canadien «Research in Motion» (RIM) est à la traîne et doit faire face à de sérieuses difficultés. Alors que Nokia s’est acoquiné avec Microsoft et tente le système Windows Mobile 8, RIM est resté fidèle à son système d’exploitation. Afin d’être mieux perçu sur le marché, RIM a même été jusqu’à mettre le nom de son entreprise de côté, pour reprendre le nom de son système d’exploitation – tout simplement «BlackBerry», une étape attendue depuis longtemps. Mais comme le prouve un coup d’œil sur les chiffres de ventes, c’était une nécessité. Alors que le chiffre des ventes de smartphones explose à travers le monde, celui de BlackBerry est presque insignifiant. D’après les études de marché effectuées par Gartner, leur part de marché est tombée de 8,8 % (2011) à 3,5 % (2012) durant le dernier trimestre. 7,3 millions d’appareils ont été vendus, un chiffre bien faible comparé aux 150 millions d’exemplaires Android vendus – le niveau d’alerte rouge a donc été déclaré. BlackBerry est donc revenu en force et a présenté début 2013 sa dernière innovation, le modèle Z10, disponible dans les rayons depuis le mois d’avril. A première vue, BlackBerry a pratiquement tout modifié sur ce modèle. Au lieu d’une machine discrète avec mini-clavier, ils nous présentent ici un modèle de classe supérieure avec une manipulation basée sur écran tactile, comme chez les modèles de la concurrence. Le design attractif s’oriente sur celui d’Apple et de Samsung. Le

Quiconque souhaite utiliser le BES comme auparavant, disposera avec l’infrastructure BlackBerry d’une solution de communication sécurisée unique en son genre pour son environnement professionnel. Le nouveau Z10 dispose de l’option de séparation des données professionnelles et privées. Les applications et les données de l’entreprise atterrissent dans la partie Business «sécurisée» («Peri-

Une révolution plutôt qu’une évolution – BlackBerry Z10 (à gauche) aux côtés de son prédécesseur aux allures toujours identiques: commande par écran tactile comme sur les modèles concurrents. (Photo: BlackBerry)

Equipements supplémentaires du nouveau BlackBerry: une caméra principale de 8 mégapixels, le Bluetooth 4.0, NFC et 16 GB de capacité de mémoire (extensible avec des microcartes SD). La rupture la plus importante réside toutefois dans le système d’exploitation 10, entièrement repensé et qui s’éloigne du charme désuet de son prédécesseur, le rendant tout simplement révolutionnaire. Il n’y a plus aucune touche de menu, tout est accompli en effleurant l’écran tactile d’un doigt. Autre particularité de ce modèle: la possibilité d’utiliser le Z10 de manière totalement indépendante des services de BlackBerry, en faisant appel à des contrats payants de téléphonie mobile supplémentaires. Les anciens modèles de RIM n’étaient pas pourvus de ces extras et leur utilisation était très limitée. Les temps ont changé et BlackBerry s’ouvre à une clientèle plus vaste. Pour les besoins de l’entreprise, il va de soi que les utilisateurs ont toujours la possibilité de continuer à se connecter au serveur d’entreprises BlackBerry (BlackBerry Enterprise Server, BES), lorsqu’il s’agit de transmettre des données de l’entreprise de manière sécurisée – mais ils n’en ont pas l’obligation. Avec le BlackBerry Z10, l’accès au compte d’échanges professionnel fonctionne aussi simplement que la consultation d’un message Google.

meter»). Comme c’était le cas jusqu’à présent, l’administrateur détermine les règles de sécurité. Il peut quasiment ouvrir et fermer certaines zones et peut, en cas de vol, effacer à distance toutes les données locales du smartphone («wipe»). La distinction sphère professionnelle et sphère privée se poursuit jusque dans le système de fichiers, ce qui n’était jusqu’à présent proposé par aucun autre fabricant de smartphones.

Les points forts sont maintenus Le Z10 est un peu plus grand et surtout plus large que l’iPhone 5. Sous la partie arrière amovible de forme filigrane se trouvent les batteries remplaçables et les emplacements destinés à accueillir une microcarte SIM et une microcarte SD. Les raccordements pour la micro-USB et la micro-HDMI sont accessibles sur le bord gauche du boîtier. La qualité de la finition n’égale pas celle de l’iPhone 5, mais est dans un premier temps toutefois acceptable. Selon les indications de BlackBerry, les composants et les éléments électroniques seraient plus chers que ceux utilisés dans les smartphones d’Apple. Bien que le display soit assez salissant, sa qualité est convaincante avec sa densité de pixels de 356 dpi. Qu’on se le dise, les anciens utilisateurs de BlackBerry devront changer leurs habi-

57


58

bâtitech 1-14

partie technique ELECTROTECHNIQUE

tudes. Les touches de menu sur le bord inférieur de l’écran ou le Home Button utilisé en tant que «bouée de sauvetage» (comme pour les téléphones Android) manquent à l’appel. Les mouvements de doigts assidus et les gestes d’effleurement et de balayage sont bien plus utiles pour communiquer ses souhaits au Z10. Et cela nécessite un certain temps d’adaptation,

même pour l’écran de verrouillage: un seul coup d’œil suffit pour voir les e-mails, les indications de Twitter, les prochains rendez-vous et les appels manqués. Un algorithme intelligent offre une aide précieuse pour écrire des e-mails ou des SMS, en proposant des mots étonnamment bien ciblés. Ils apparaissent au fur et à mesure qu’on tape sur le clavier

Changement radical pour le BlackBerry Z10: l’intérieur et surtout l’extérieur a totalement changé. (Photo: BlackBerry)

tout comme pour les menus parfois profondément imbriqués les uns dans les autres. Il serait aussi souhaitable que l’appareil ait un temps de réaction aux ordres un peu plus court, car on ne sait parfois pas si le geste va être transposé ou non. Le menu de démarrage montre les dernières applis ouvertes ainsi que les contenus momentanés réduits sous forme de vignettes. A partir de là, on accède par la droite dans la liste de toutes les applications installées, que l’on peut classer ou effacer à la manière de l’iPhone. Effleurer l’écran de haut en bas met en évidence, dans chaque appli, le menu des paramètres. A gauche du menu de démarrage se trouve le BlackBerry Hub, un collecteur central de messages. Tous les canaux convergent ici de manière chronologique (mails, Twitter, Facebook, appels, SMS, etc.). La représentation et les éléments affichés peuvent être configurés individuellement. Il est par exemple possible de sélectionner chaque dossier d’une boîte aux lettres Exchange afin de les afficher et de les contrôler. Le BlackBerry Hub révèle ici son avantage, car tout se déroule de manière très claire. Il en va de

virtuel et on peut les glisser dans la zone de texte d’un simple tapotement du doigt. La reconnaissance des langues, lancée par une simple pression sur une touche latérale est nettement supérieure à celle d’au moins deux maisons concurrentes, Android et Windows Phone 8. Elle équivaut presque à Apple Siri et fait ses preuves non seulement pour la saisie des textes mais aussi dans le déroulement rapide des éléments de l’agenda ou pour la recherche sur Internet. La navigation intégrée fonctionne vraiment bien, mais (comme chez iOS d’Apple ou l’Android de Google) elle recharge toutefois sans cesse les cartes pour les mettre à jour, ce qui entraîne des pertes de temps inutiles et consomme le volume de données payantes chez le fournisseur.

Points faibles: caméra et applis Pour terminer, la caméra ne donne pas entière satisfaction – ici aussi BlackBerry est à la traîne, avec toujours un cran de retard sur le techniquement possible. Un Galaxy S3 ou un Nokia Lumia 920 offrent de meilleures propriétés, et le S4 par comparaison fait preuve de résultats excep-

tionnels. Même du côté des applis utiles au quotidien avec un smartphone, BlackBerry est en position de faiblesse. Le shop en ligne de BlackBerry «BlackBerry World» déçoit, car malgré l’annonce officielle de l’existence de 70 000 applis, on y trouve majoritairement des applis de moindre qualité. Il est vrai que Twitter, Facebook et quelques autres applis sont installées sur la version de base dès la sortie d’usine, mais les fonctionnalités sont limitées. Un meilleur logiciel avec un équipement haut de gamme fait encore défaut. Néanmoins, on peut féliciter BlackBerry pour le changement de design et de fonctionnement qui était cruellement nécessaire. L’utilisation inhabituelle du Z10 nécessite un petit temps d’adaptation. Mais au bout de quelques jours, le nouveau Z10 apporte beaucoup de satisfaction, en particulier la connexion entre le BlackBerry Hub et le clavier virtuel innovant. Ces atouts font du dernier-né de BlackBerry une machine à e-mails bien agréable, ce qui était aussi un des points forts essentiels des anciens modèles. A cela se rajoute encore la notion de sécurité, essentielle compte tenu de la montée en puissance des logiciels malveillants à l’encontre des smartphones Android. Les entreprises qui ont l’ambition d’assurer une communication sécurisée peuvent dorénavant proposer à leurs employés un appareil moderne et attrayant, qui peut s’avérer convaincant également en usage privé.

Questionnements Depuis l’annonce des grandes difficultés du groupe BlackBerry cet automne et les mesures de réduction drastique du personnel, de nombreuses questions se posent. Le groupe comptait sur le Z10 pour conquérir un large public, mais son prix élevé et, semblerait-il, une batterie au rendement parfois aléatoire ont eu raison de ses ambitions. L’entreprise recentre son activité sur son modèle d’affaires traditionnel: le marché des entreprises et des professionnels. Le marché de 10 000 appareils passé en décembre avec le groupe automobile PSA Peugeot Citroën est-il un tournant vers des horizons meilleurs? Compte tenu de toutes les «affaires d’écoutes illicites» ayant alimenté la chronique, l’avantage de la sécurisation de la communication, empêchant les écoutes, est-il en train de faire mouche? ■


partie technique

bâtitech 1-14

«Chauffer moderne»

Maisons restaurées = réductions de CO2 Grâce à des mesures d’assainissement drastiques de l’enveloppe et à une technique du bâtiment adaptée, il est possible d’économiser jusqu’à 80 % de consommation d’énergie sur un ancien bien immobilier. Ceci indépendamment du type d’énergie. Plutôt que de démonter sans réfléchir son vieux chauffage au mazout, il est plus judicieux d’investir dans l’isolation et la technique du bâtiment. Pour Filippo Leutenegger, le doute n’est pas permis: «Le plus grand potentiel d’économie d’énergie est à rechercher dans le secteur du bâtiment.» Le conseiller national PLR, également membre de la commission de l’énergie, en est convaincu: «Si nous mettons en application d’ici à 2040 le modèle de prescriptions énergétiques des cantons pour les nouveaux et anciens bâtiments, l’ensemble du parc immobilier suisse serait sérieusement rénové et les émissions de CO2 réduites de trois millions de tonnes par année.» Ancien président de l’association GebäudeKlima Schweiz (GKS), Filippo Leutenegger a déposé il y a trois ans une motion dans ce sens intitulée «Efficience énergétique des bâtiments jusqu’en 2040». Avec 57 % de non, cette dernière a été rejetée par le Parlement lors de sa session de printemps 2012. Pas de quoi faire renoncer Filippo Leutenegger, qui cite volontiers une statistique du «Bureau zurichois pour les déchets, l’eau et l’énergie» (AWEL). Le graphique de l’AWEL (voir ci-dessous) présente le profil énergétique actuel d’environ deux millions de biens immobiliers dans toute la Suisse. On y découvre les chiffres indiquant le gaspillage d’énergie des nouveaux bâtiments depuis 1900. Jusqu’à la fin des années 70, les nouvelles constructions consommaient environ 200 kW/h d’énergie par année par m2. Les fameuses «maisons de 20 litres». Au cours des 40 dernières années, ces valeurs ont sensiblement diminué, en raison des progrès réalisés dans la construction et la technique de chauffage. Aujourd’hui, la moyenne se situe aux alentours de

60 kW/h. D’ici à 2050, l’AWEL table sur une consommation de 30 à 40 kW/h pour les nouveaux bâtiments.

Bâtiments anciens – assainir l’enveloppe sans changer de chauffage Au cœur du problème, les anciens biens immobiliers qui n’ont jamais ou rarement été restaurés. Dans sa motion, Filippo Leutenegger reprend le modèle de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC) qui permettrait de ramener la consommation d’énergie pour les anciens bâtiments à un plafond de 80–90 kW/h. Beaucoup de ces bâtiments ont été construits bien avant 1990. Un large spectre qui laisse entrevoir un énorme potentiel d’économies d’énergie, en procédant à des assainissements ciblés. «Grâce à un assainissement drastique de l’enveloppe et à une technique du bâtiment moderne, on peut réduire de 70 à 80 % la consommation d’énergie.» Que la maison bénéficie d’un chauffage au mazout, à gaz ou autre...

Selon les estimations de GebaüdeKlima Schweiz, une maison de 20 litres peut facilement être convertie en maison de 5 litres, grâce à une meilleure isolation et une technique du bâtiment adaptée. 75 % en moins de consommation d’énergie, 75 % en moins d’émissions de CO2 – c’est possible aussi avec un chauffage au mazout. En outre, il faut prendre en compte les constantes améliorations de la qualité du mazout et des progrès enregistrés dans les chaudières (technique de condensation) qui permettront eux aussi de faire baisser de 20 à 30 % la consommation d’énergie, ceci sans prendre en compte un éventuel assainissement. On retrouve au côté de Filippo Leutenegger d’autres politiciens sensibles à cette problématique énergétique: consommer moins de mazout est souhaitable, mais démonter et remplacer de vieux systèmes de chauffage n’est pas toujours la meilleure solution. «Nous devons optimiser l’efficience du chauffage au mazout et des autres types de chauffage. Un objectif plus facile à atteindre grâce à un assainissement et une isolation de l’enveloppe réalisés de manière professionnelle.» Pour toutes ces raisons, Filippo Leutenegger et ses collègues vont continuer de se battre. Egalement sur le terrain politique.

www.mazout.ch

Consommation d’énergie des bâtiments selon l’année de construction.

(Source: AWEL)

59


60

bâtitech 1-14

partie technique

Chauffage économique au mazout

Assainir l’enveloppe, conserver le chauffage au mazout Lorsqu’un bâtiment avance en âge, il vaut la peine d’envisager une restauration complète. Ce qu’a parfaitement compris un propriétaire de Rudolfstetten, dans le canton d’Argovie. Au final, une meilleure qualité de vie et une réduction drastique de sa consommation d’énergie. Précision, il est resté fidèle au chauffage au mazout.

L’isolation de l’enveloppe du bâtiment et des fenêtres peut être réalisée en même temps que l’installation solaire.

Après un hiver glacial, un printemps qui ne méritait pas son nom… Un temps froid et humide qui incitait plutôt à rester bien au chaud chez soi. Une année où le chauffage est resté enclenché plus qu’à l’accoutumée. Pour beaucoup de propriétaires, ces mauvaises conditions atmosphériques sont d’autant plus difficiles à supporter qu’elles s’accompagnent d’une facture de chauffage sensiblement alourdie.

Il est temps d’inverser le cours des choses. Qui restaure intelligemment sa maison ne craint plus les rudesses de l’hiver et leurs conséquences sur la facture énergétique. Au contraire, comme en témoigne ce propriétaire de Rudolfstetten, dans le canton d’Argovie. Lors de l’hiver 2010/11, il a consommé 2100 litres de mazout pour chauffer les 190 m2 de surface habitable de sa maison sur deux étages. Durant l’hiver 2012/13, la consom-

mation est tombée à moins de 1300 litres. «Non seulement nous avons réduit notre consommation de plus d’un tiers, mais en plus la qualité de vie s’en est nettement ressentie», explique le propriétaire. Il vit avec sa femme et ses deux enfants dans cette maison construite en 1978. Cette baisse significative de la consommation d’énergie s’explique par l’assainissement général du bâtiment. Une décision prise il y a un peu plus de deux ans par cette famille argovienne. La maison vieille aujourd’hui de 35 ans avait montré quelques «signes de faiblesse». Certaines parties du bâtiment avaient subi des dégâts importants dus aux intempéries. L’isolation défaillante entraînait une hausse de la consommation de mazout. Pourtant, la chaleur n’était pas au rendez-vous. «Dès les premières discussions avec le propriétaire, j’ai constaté que ce sont ces températures fraîches et désagréables qui l’avaient décidé à entreprendre cette restauration», se rappelle Kilian Friederich. Spécialisée dans les toits et façades, son entreprise Kilian Friederich GmbH, à Egliswil AG, a coordonné et accompagné le projet, de la planification à la réalisation.

Trois mois de travail, quasiment aucun désagrément pour les occupants Une grande partie des travaux préparatoires a été réalisée avec le client. La question était de savoir s’il fallait procéder à une restauration partielle ou totale, ne serait-ce qu’en regard des coûts des travaux. Kilian Friederich, par ailleurs vice-président de l’association «Enveloppe des édifices Suisse», section Argovie, a conseillé au propriétaire de réaliser les travaux en une fois. «Un assainis-


partie technique

sement par étapes – d’abord les fenêtres, puis la toiture – aurait coûté environ 10 000 francs de plus.» Il aurait fallu en effet monter et démonter les échafaudages à deux reprises. Malgré leur importance, les travaux n’ont eu pratiquement aucune incidence sur le quotidien des occupants. Si la phase de réalisation a duré plus de trois mois, les éléments essentiels de la restauration ont pu être réalisés dans des délais très courts. Ainsi, le remplacement de l’ensemble des fenêtres s’est effectué en l’espace d’une seule journée. De même, la démolition de la toiture et la pose de feuilles de sous-toiture imperméables ont été liquidées en un jour. L’installation dans un second temps de la nouvelle toiture et de l’isolation n’ont provoqué aucune gêne dans la famille. Au demeurant, la restauration s’est limitée à l’extérieur des façades. Grâce à la pose de plaques Eternit fibres-ciment sans amiante, le propriétaire table sur une réduction significative des coûts de maintenance. «En plus, ces travaux, ne nous ont pas

vraiment perturbés», a confirmé le propriétaire. Dès lors, pas besoin de déménager durant les travaux.

Mazout et énergie solaire, le couple idéal L’un des aspects les plus importants de la restauration en termes énergétiques était de garantir, outre une isolation efficace, le montage de panneaux solaires sur le toit. L’énergie solaire dans la maison de Rudolfstetten participe au confort des pièces d’eau. «L’installation solaire a pratiquement couvert tous nos besoins en eau chaude de mai à septembre», se réjouit le propriétaire. Plus généralement, il se montre satisfait du résultat de l’assainissement. Même si les coûts, de l’ordre de 190 000 francs, peuvent paraître importants, il est bon de rappeler que la valeur de la maison augmente en fonction des travaux réalisés. A cela viennent s’ajouter les subventions provenant du «Programme bâtiments» et les déductions fiscales, sans oublier bien sûr les économies futures en coûts de

bâtitech 1-14

maintenance et en consommation d’énergie. Avec les années, un investissement largement amorti. Mais aujourd’hui, ce n’est pas ce qui motive le propriétaire de Rudolfstetten, qui préfère laisser parler sa fibre écologique. «Pour nous, c’était très important d’économiser un maximum d’énergie.» Pour le reste, rien n’a changé, puisqu’il est resté fidèle au mazout. «L’hypothèse d’un changement de système de chauffage n’a jamais été évoquée», déclare de son côté Kilian Friederich. Le chauffage au mazout était en très bon état et la nette baisse des coûts d’exploitation et l’amélioration substantielle de la qualité de l’habitat constatées l’hiver dernier attestent de la justesse du choix. Des éléments à prendre en considération avant l’hiver à venir. Surtout s’il se décide une nouvelle fois à jouer les prolongations. www.mazout.ch

10 / 11 avril 2014 «Swiss Tech Convention Center» EPFL Lausanne

12ème congrès national photovoltaïque

La rencontre au sommet de la branche photovoltaïque met en lumière les conditions politiques pour une expansion rapide du marché photovoltaïque, de son impact sur le réseau de distribution, des technologies ainsi qu’un accent sur les solutions décentralisées. Visitez l‘un des premiers événements du nouveau «Swiss Tech Convention Center» de l’EPFL à Lausanne, dont la façade intègre des cellules photovoltaïques à colorant. Information et inscription: www.swissolar.ch/pv-tagung-2014

61


62

bâtitech 1-14

partie technique

A Saint-Gall, l’énergie géothermique doit être un complément à la chaleur résiduelle de l’installation d’incinération des déchets, dans le réseau de chauffage urbain de pointe. A la mi-2014, une nouvelle décision doit tomber. (Photo: Jürg Wellstein)

D’autres développements dans le projet géothermique de St-Gall

Conserver et démonter les foreuses Les prochaines étapes sont prévues: préparation des forages, tests de production, conservation de forages existants, démontage des foreuses et analyses. Tout le travail initial s’est déroulé comme prévu. Source: Ville de St-Gall Jürg Wellstein Le 22 octobre 2013, les services industriels de St-Gall ont annoncé que depuis le milieu du mois, les essais de production du forage en profondeur continueraient selon la planification. Une fois que le trou a été à nouveau libre, l’approvisionnement en eau a légèrement augmenté, mais les quantités souhaitées n’ont pas été atteintes. Au départ, on n’a pas mesuré d’émanation de gaz dans la torchère, puis de l’azote a permis la poussée de l’eau. Dans cette phase, l’émission de bruit était assez importante. Par respect pour les voisins, les essais de nuit ont été interrompus.

La sismicité s’est en outre apaisée. Et ces résultats sont importants pour une analyse des risques. Cependant, les risques d’événements sismiques ne peuvent pas être exclus.

Du gaz et de l’eau en continu L’équipe responsable du projet a alors décidé, comme prévu, d’effectuer l’acidification en deux étapes, afin d’augmenter la perméabilité. Ce fut réalisé les 17 et 19 octobre avec succès. Pendant et après les travaux d’acidification, les essais ont progressivement démontré que l’approvisionnement en eau augmentait, ainsi que les émanations de gaz. Lorsque la torchère est allumée, la flamme atteint parfois dix mètres de hauteur. A cause de l’augmentation du niveau sonore, l’extraction a été réduite et le bruit a atteint un niveau acceptable. Les quantités d’eau et de gaz extraits sont régulières et continues. L’eau atteint la surface, même sans la pression de l’azote.

Manomètre

Conduite d’étranglement

Fermeture packer provisoire Rinçage grossier

Installation du système de verrouillage et des conduites d’étranglements dans les forages déjà existants de Saint-Gall.

Couche calcaire

Gaz et eau mélangés

Technique d’obturation du forage lors de la conservation. (Photo: Ville de Saint-Gall)


partie technique

bâtitech 1-14

Analyse et fermeture contrôlée Jusqu’à la fin octobre, et par étapes, d’autres tests d’exploitation et un test de production sur plusieurs jours ont été effectués. Maintenant, le puits est fermé et l’installation démantelée. Afin d’assurer la conservation du forage, deux systèmes de fermeture du trou et une «conduite d’étranglement» installée pour la circulation du fluide de forage ont été placés. Le suivi continu de la pression et de l’espace annulaire est assuré par des jauges de pression (manomètres). Ainsi, le démantèlement de l’installation a pu commencer. Il était temps, pour les géologues, de commencer l’analyse des données et l’évaluation de la productivité des forages profonds. Ces analyses comprennent divers aspects. Pour estimer la qualité de la couche calcaire atteinte, les tests de production gaz-eau sont évalués, la productivité est mesurée et un réservoir de simulation est appliqué pour une opération en circulation. L’évaluation des concepts existants de viabilité est adapté, il s’agit, par exemple, de faire l’examen technique et géologique d’une possible

Les torchères de gaz de fuite lors des essais de production en octobre 2013. (Photo: Ville de Saint-Gall)

adaptation du puits existant, de la mise en valeur du forage et du processus opérationnel. Il faut, en outre, adapter la révision du cadre réglementaire ainsi que l’évaluation du risque sismique. Pour finir cette phase analytique, les responsables de projet pensent devoir faire une réévaluation et de nouveaux essais en raison de la nouvelle situation de départ

ainsi que l’entrée en matière du processus approprié des décisions politiques correspondantes. Les quatre autres projets géothermiques dans les environs de Saint-Gall ont été interrompus. Il faut pouvoir profiter des connaissances nouvellement acquises. www.geothermie.stadt.sg.ch

ANTARES Air System® - Une capacité d’évacuation parfaite pour les toits plats s

®

on brevetée internationalement est la L’ANTARES -aération plus polyvalente des coiffes de ventilation-aération et depuis des années, ce produit Ohnsorg a démontré ces grandes capacités dans le secteur de la ventilation. ®

En nouveauté, il y a maintenant l’ANTARES Air System : Un système complet pour les toits plats. Ce système d’évacuation d’air innovant comprend les trois composants suivants: ®

- La coiffe ANTARES ventilateur éprouvée depuis longtemps - un tube avec une épaisseur d'isolation thermique de 25 mm - une plaque de base soudée Le tube intérieur s’adapte exactement dans le matériau isolant de laine de roche résistant à la chaleur, non inflammable et est par conséquent extrêmement compact. Cela rend l’ANTARES Air System® prêt à l'emploi et à monter sur n'importe quel toit plat, rapidement et facilement. Il ne reste plus qu’à le fixer et à faire l’étanchéité et - c’est prêt! Cette solution innovante vous est proposée dans les matériaux cuivre, aluman et inox. Un produit de qualité Suisse, fabriqué professionnellement, avec les meilleurs matériaux. Avec une performance convaincante, visuellement attrayante et sans entretien. ANTARES Air System®: est un investissement qui s'amortit au fil des années. Ohnsorg et fils SA | coiffes de cheminée et d‘aération | 6312 Steinhausen | 041 747 00 22 | www.ohnsorg-soehne-ag.ch

63


64

bâtitech 1-14

partie technique

Eta Unit One. Canaux de ventilation pour une capacité de ventilation contrôlée allant jusqu’à 2500 m3/h.

Construction Minergie avec eta Unit One

Une solution compacte avec un coefficient annuel de performances de 4,0 Les pompes à chaleur air/eau sont meilleures que leur réputation. Conçues comme des systèmes combinés, elles utilisent en plus de la chaleur de l’environnement, toutes les sources de chaleur disponibles de produits non utilisables et réalisent des économies comparables aux pompes à chaleur eau/eau glycol. Milos Bill, Andreas Hauser, groupe eta Sàrl Le système «eta Unit One» est une solution élégante et compacte pour le chauffage, la ventilation et l’eau chaude dans les constructions Minergie.

Chauffer Pour la production de chaleur et d’eau chaude, la chaleur environnementale nécessaire provient entièrement de l’air frais. Jusqu’à une température de l’air de

moins 12 °C, la production de chaleur est dépendante du processus de la pompe à chaleur. Le chauffage avec des éléments électriques est complètement éliminé, même pour la production de l’eau chaude au-dessus de 60 °C. Des compresseurs à pistons et à fréquences contrôlées couvrent la demande de chaleur en continu, ils s’adaptent à la capacité de chauffage exigée par l’immeuble. Ce mode permet d’économiser l’énergie et d’augmenter le rendement électrique de la pompe à chaleur. L’énergie thermique générée est préparée

dans un réservoir combiné. Les compresseurs compriment le fluide réfrigérant dans les températures des gaz chauds, atteignant plus de 80 °C. Le gaz chaud se condense directement dans l’échangeur de chaleur intégré au réservoir. Cela permet une utilisation maximale de la température des gaz. Dans la zone supérieure du réservoir et à l’intérieur de ce dernier se trouve le boiler, qui est constamment entouré par l’eau de chauffage, chauffé par les gaz chauds, cela à une température de 60 à 70 °. Le boiler est conçu pour couvrir des demandes d’eau chaude de près de dix minutes ainsi que les pics horaires. Il en résulte un débit d’eau élevé, lié à des températures élevées et cela empêche, en grande partie, le développement des bactéries. La zone de stockage moyenne sert de chauffage des groupes avec des niveaux


partie technique

Un ventilateur de vaporisation.

bâtitech 1-14

65

Installation sur le toit (Rooftop).

de températures de départ entre 30 et 45 °C; dans la partie la plus basse, l’eau chaude continue d’assurer la fonction de préchauffage. La configuration, décrite ci-dessus, du réservoir permet une stratification précise qui assure un refroidissement efficace de l’agent réfrigérant de 20 à 25 °C. Ce refroidissement supplémentaire (hypothermie) du réfrigérant liquide augmente l’efficacité de la pompe à chaleur, parce que toute la chaleur utilisable est retirée pendant le processus. Après la condensation dans le réservoir, le réfrigérant est prêt pour d’autres demandeurs de chaleur comme, par exemple, la ventilation des logements et la soupape de détente électronique. Le processus d’évaporation

final utilise, à côté de l’air extérieur, la chaleur résiduelle restante dans l’air d’échappement de la ventilation des logements. Ainsi, on peut récupérer beaucoup de chaleur venant du bâtiment, pour le fonctionnement de la pompe à chaleur.

Ventiler Dans le même boîtier que la pompe à chaleur air eau, un monobloc est intégré pour contrôler la ventilation des locaux habités. La récupération de chaleur refroidit l’air vicié et permet d’augmenter l’efficacité de la pompe à chaleur. La ventilation du logement utilise la chaleur restante du réfrigérant liquide pour réchauffer l’air entrant pour les appar-

tements. La température de l’air d’alimentation, d’environ 19 °C, peut donc être réchauffée sans chauffage supplémentaire. Le manque éventuel de chaleur est fourni par un appareil de chauffage à air classique. Comme la ventilation des appartements est active 24 heures sur 24, on peut renoncer aux clapets de ventilation. Ils peuvent être installés plus tard.

Installation et configuration La pompe à chaleur air eau avec des systèmes de ventilation intégrés pour les logements est compacte; elle est conçue pour un montage à l’extérieur, par exemple sur le toit de l’immeuble. Les compresseurs sont situés à l’intérieur du boîtier dans un espace séparé, afin que la

Plus qu’une pompe Votre pompe Biral est prête à l’emploi et vous permet de corriger rapidement les erreurs et de changer plus facilement.

Simplifiez-vous la vie.

Profitez de la fonction «Plug and Pump by Biral» www.biral.ch

Biral vous consacre du temps. Pour que vous puissiez profiter des choses essentielles de la vie.


66

bâtitech 1-14

partie technique

Ecran tactile de contrôle de Saia-Burgess Controls.

ventilation des locaux puisse se faire. Cela assure le refroidissement de la chambre des moteurs et, en même temps, la chaleur du compresseur est récupérée pour la ventilation. Les canaux de ventilation, alimentation et échappement des locaux sont raccordés à l’extérieur du boîtier. De là, ils alimentent chaque appartement en air, via des canaux appropriés.

A gauche, le monobloc de ventilation contrôlée, à droite, le groupe machine.

Le réservoir de stockage combiné est placé en sous-sol, à proximité du chauffeeau et de l’élément de distribution pour le chauffage. L’armoire pour le fonction-

nement de la pompe à chaleur se trouve dans le même local. Les deux parties d’installation sont raccordées par des colonnes montantes de gaz chaud et de liquide, elles sont isolées phoniquement.

Exploitation Système modulaire Les pompes à chaleur eta sont conçues en systèmes modulaires, ce qui permet de les prévoir dans de nombreux concepts. Il est possible, par exemple, de la prévoir pour un espace de vie contrôlé, même sans ventilation. De même qu’une captation de la chaleur solaire dans la période de transition et dans les mois d’hiver est possible. En fonction du fluide frigorigène utilisé, l’appareil peut être opérationnel à une température de l’air de moins 19 °C. Exemples de la gamme eta: – Pompes à chaleur air eau – Pompes à chaleur eau glycol eau – Ventilation combinée, de chauffage et de réfrigération de locaux commerciaux – Pompe à chaleur pour eaux usées – Récupérateur de chaleur résiduelle des installations de chauffages avec chaudière à bois Interfaces réduites de manière significative L’eta Unit One, c’est un concept disponible pour une solution compacte, qui ... – est disponible toute l’année pour la fourniture d’énergie – permet une utilisation de 75 % de l’énergie environnementale – a une garantie de 15 ans sur les pièces – peut produire de l’eau chaude plus efficacement qu’avec des éléments électriques – satisfait aux normes élevées d’hygiène de l’air; elle est préparée pour relever les défis à venir dans ce domaine – a de faibles niveaux sonores – est optimisé pour une utilisation dans les maisons d’habitation – peut être adapté aux besoins des résidents – peut être placé sur le toit

Les commandes sont gérées par un écran tactile. Sur cet écran, tous les paramètres nécessaires sont présentés. La minuterie des programmes ou la personnalisation des courbes de chauffage se fait via l’interface. Courbes de rendement, valeurs de l’énergie et de la température peuvent être créées et certaines sont accessibles. Le panneau de commande est protégé par mot de passe et permet un accès spécifique à l’utilisateur au chauffage et à la ventilation, respectivement à la pompe à chaleur.

Contrôle et régulation Le réglage industriel utilisé est fondé sur un contrôleur logique programmable (PLC); il se caractérise entre autres par son large éventail d’options de réseautage. Une connexion est possible à pratiquement tous les protocoles et les systèmes courants du marché. Dans le système de base est inclus un serveur web, qui comprend l’accès Internet du système. Avec un réseau approprié, l’appareil peut être commandé par Web browser et PC.

Le bruit www.etagroup.ch

Dans le secteur des entrées et sorties d’air de la pompe à chaleur, le niveau de pres-


partie technique

bâtitech 1-14

Groupe de machines avec compresseurs à piston.

sion acoustique ne dépasse pas 54 dB (A); il est mesuré à un mètre de la source sonore. Les compresseurs sont fixés sur des amortisseurs de vibrations spéciaux qui empêchent la transmission des vibrations au boîtier. Dans le périmètre des colonnes montantes, les réfrigérants sont séparés du bâtiment par des colliers de fixation antivibrations.

Efficacité/facteur de performance saisonnier Une série de mesures permettant l’utilisation presque complète des sources de chaleur des éléments disponibles à évacuer, ainsi qu’un processus de refroidissement optimisé permet de réaliser des maisons Minergie aux coefficients de performance annuels de 4,0. Cela correspond approximativement à une pompe à chaleur à eau/eau glycol et sondes géothermiques.

Options Les unités peuvent être équipées avec diverses options. Cela peut comprendre l’équipement pour refroidir l’air entrant, les composants pour la qualité de l’air, tel que des filtres pour particules spéciales et pollen ou l’ionisation de l’alimentation en air, qui nécessite, cependant, l’utilisation de filtres à charbon actif dans les boîtes de ventilation des locaux habités. Par l’ionisation de l’air frais, il y a de l’ozone, ce qui réduit considérablement la nucléation (formation de germes) dans le réseau des canaux de la maison. Sur demande, une humidification de l’air

entrant est aussi possible. Un débit d’air axé sur la demande, suite à des mesures de CO2, est souvent utile et facile à installer plus tard.

Panneau de commande avec processeur PLC et composants pour l’alimentation.

Deux exemples: une installation eta Unit One déjà en service Les cinq maisons multifamiliales du quartier «Obstgarten» («ovules Areal») à Affoltern am Albis ont été construites selon les objectifs de la société 2000 watts; elles sont équipées avec ce système. Le «ovules Areal» arrive, avec un bilan énergétique supérieur à la moyenne, à atteindre ces objectifs ambitieux, sans aucune influence négative sur la qualité de vie. Sur les toits de chaque habitation, une unité a été installée, avec des sorties 45 à 55 kW et une performance de la ventilation contrôlée de 2500 m³/h. Les propriétés sont chauffées, ventilées et alimentées en eau chaude. Les quantités d’air dans les appartements sont déterminées par les capteurs de CO2. La propriété «Haus Priva» à Gunzwil est certifiée Minergie Standard. L’installation a une capacité de 45 à 55 kW et un système de ventilation pour les logements, réglée à 2000 m³/h. La propriété est chauffée par le seul système eta Unit One, elle est ventilée et alimentée en eau chaude.

Réservoir combiné avec des connecteurs pour la condensation directe, l’eau chaude et le groupe de chauffage.

Rossnagel (boiler)

Eau chaude

Gaz chaud Entrée de chauffage Condensation du fluide froid

Gaz liquide

Sortie de chauffage

www.etagroup.ch Eau froide

Principe réservoir combiné avec le boiler «Rossnagel». Entrée de chaleur avec condensation directe.

67


68

bâtitech 1-14

associations

Une journée sanitaire couronnée de succès Fin octobre 2013, quelque 500 professionnels de la branche se sont réunis au Kursaal de Berne pour participer à une journée sanitaire passionnante. Les intervenants, tous experts dans leur domaine, se sont exprimés sur des thèmes actuels et ont présenté des outils de travail pratiques. L’un des points forts du séminaire était la présentation d’Ansgar Gmür, l’éloquent directeur de l’Association suisse des propriétaires fonciers (HEV), qui a souligné les besoins des propriétaires. La transition entre les exposés était assurée par Christa Rigozzi. «Il est clair que la présence de Christa Rigozzi était un argument supplémentaire de venir à la journée sanitaire», confie un participant avec un clin d’œil. Tout en élégance, Miss Suisse 2006 a en effet animé avec charme et talent la journée sanitaire, qui s’est tenue le 29 octobre 2013 au Kursaal de Berne. Quelque 500

500 professionnels se sont réunis au Kursaal.

participants ont profité de ce séminaire pour s’informer des dernières évolutions de la branche, entretenir les contacts et discuter entre spécialistes. Dans son discours d’ouverture, le conseiller national Peter Schilliger a souligné la grande importance du thème de l’énergie. Au vu du boom de la construction de logements et

du tournant énergétique initié par la Confédération, des spécialistes et des produits adaptés sont en effet plus demandés que jamais.

Eviter des dégâts d’eau grâce aux systèmes de détection Les exposés techniques donnés par les divers intervenants ont été au centre de la journée sanitaire. Les deux thèmes principaux étaient la qualité des prestations et des produits, ainsi que la prévention des dégâts d’eau. Benjamin Stupan, de la société d’assurances La Mobilière, et


associations

Markus Klaeusli, de H + K Planungs AG, se sont ainsi concentrés sur la prévention des dégâts d’eau. Ils ont montré comment ceux-ci peuvent survenir – et comment les éviter. «On fait régulièrement réviser sa voiture, alors pourquoi pas son installation sanitaire?», a demandé Benjamin Stupan au public. Facilement intégrables dans les nouvelles constructions, les systèmes de détection permettent d’éviter des dégâts importants. Les capteurs sont installés aux points névralgiques. Ils détectent la moindre goutte d’eau et avertissent la centrale d’alarme, qui émet à son tour un signal sonore et coupe l’arrivée d’eau au moyen de la vanne à moteur. De plus, un message est envoyé au numéro de téléphone portable enregistré dans le système.

Très pratique: le Leck-Puck Benjamin Stupan a présenté le LeckPuck, une solution pratique et bon marché. Facile à manier, cet appareil en forme de puck de hockey sur glace informe les habitants par un signal sonore lorsqu’il détecte une fuite. Il est simplement placé aux endroits où des dégâts d’eau peuvent survenir, par exemple sous l’évier, à côté du lave-vaisselle, près de la machine à laver, etc. Selon Benjamin Stupan, le Leck-Puck peut être une bonne idée cadeau pour les clients. Joignant le geste à la parole, il a offert un Leck-Puck à Christa Rigozzi. Hasard des choses: celle-ci venait d’avoir un dégât d’eau dans sa nouvelle maison.

Aides pour le travail quotidien Les exposés techniques ne portaient pas seulement sur des connaissances théoriques. Plusieurs intervenants se sont intéressés à des aides de travail tout à fait concrètes pour la pratique professionnelle. On a ainsi recommandé d’établir des contrats d’entretien pour prévenir les dégâts d’eau et donné des instructions relatives à l’essai d’étanchéité des installations d’eau potable. Parallèlement à la journée sanitaire, une exposition technique a réuni les principaux fabricants de la branche, qui ont présenté leurs produits et systèmes. A midi, les participants ont profité de la pause pour regarder les stands et échanger leurs points de vue. Le buffet et la magnifique vue sur la vieille ville de Berne ont été très appréciés.

Le conseiller national Peter Schilliger.

«Prenez le client par la main!» La présentation donnée par Ansgar Gmür, directeur de l’Association suisse des propriétaires fonciers (HEV), était très attendue. Il est en effet connu pour ne pas mâcher ses mots. Le thème de son exposé était l’artisan du point de vue du

bâtitech 1-14

propriétaire, le premier devant faire preuve d’un certain tact envers le second. «Ce sont des privés qui possèdent la majorité des appartements locatifs et la plupart d’entre eux ont plus de 60 ans», a fait remarquer Ansgar Gmür. Selon lui, il ne faut pas trop en demander aux propriétaires en matière de rénovation par exemple. «Divisez la rénovation en étapes et n’attendez pas que les gens refassent tout en une fois», a-t-il recommandé aux participants. «Vous êtes les professionnels, mais aussi des conseillers. Vous devez encadrer les gens! Prenez le client par la main, et il jouera davantage le jeu.» Pour Ansgar Gmür, les problèmes entre propriétaires et artisans sont plus courants en zone urbaine. «A la campagne, il y a moins de soucis car on se connaît déjà personnellement.» Son exposé divertissant et peu conventionnel, qui a duré près d’une heure, a été très apprécié. «C’était amusant», a conclu Christa Rigozzi, résumant ainsi le sentiment général des participants. ■

«Que retenez-vous de la journée sanitaire?» «J’ai trouvé les informations sur les dégâts d’eau et l’idée de conclure des contrats d’entretien très intéressantes. Les différentes recommandations pour la pratique sont aussi utiles: cela nous rappelle des astuces que l’on devrait appliquer depuis longtemps.» André Lips, responsable du département sanitaire/chauffage, Ernst Lips AG «J’estime de manière générale qu’il est important de se perfectionner, et les thèmes abordés ici sont toujours bien choisis. L’exposé sur les essais d’étanchéité des nouvelles conduites d’eaux usées en particulier m’a beaucoup intéressée. Dans l’ensemble, je souhaiterais que l’on accorde une plus grande place aux questions relevant de la planification.» Jacqueline Apolloni, projeteuse sanitaire, AquaPlanIng GmbH «Les exposés sur la prévention des dégâts d’eau et les questions juridiques étaient pour moi les plus im-

Une exposition technique a réuni les principaux fabricants.

portants. Un autre point positif de cette journée est de sentir que l’on n’est pas seul face à certains problèmes récurrents. De nombreux professionnels de la branche ont les mêmes préoccupations.» Renato Cavaleri, responsable technique, Rosenmund Haustechnik AG Pour en savoir plus Photos et vidéo: www.suissetec.ch/bildergalerie/fr www.suissetec.ch/sanitaer/fr

69


70

bâtitech 1-14

associations

8e Journée du commerce de l’acier et de la technique du bâtiment 2013

Bien équipés pour l’avenir Le 14 novembre 2013 a eu lieu à Pfäffikon SZ la 8e Journée du commerce de l’acier et de la technique du bâtiment. Lors de cette manifestation annuelle que l’ASCA organise pour ses membres et leurs fournisseurs à Pfäffikon, c’est la branche tout entière qui se présente. Bon nombre d’entreprises membres de toute la Suisse s’y sont déplacées en équipes complètes pour entretenir les bonnes relations et pour rechercher le contact avec les fournisseurs, à l’instar des années précédentes. Un programme bien ficelé a fait de cette journée un événement parfaitement réussi. Après son allocution de bienvenue, le président de l’ASCA Christoph Weber a accueilli Monsieur Christoph Bellgardt, premier conférencier. Directeur général de l’Inhouse Consulting du groupe VERWO, M. Bellgardt s’est surtout exprimé en qualité de praticien expérimenté pour expliquer aux entreprises de la branche comment vivre les changements dans les entreprises. Il s’agit d’y impliquer les collaborateurs: M. Bellgardt explique, à l’appui de multiples exemples, l’étonnant effet d’un processus continu de mutation. Ensuite Mme Ursina Müller, directrice de Simon-Kucher & Partners, a expliqué la puissance inhérente du Pricing. Les grandes marges de manœuvre que possèdent

les entreprises en matière de calcul de prix déterminent, dans le cas d’une utilisation appropriée, une grande partie du succès. Une différenciation régionale ou une segmentation selon les groupes de clients ou de produits permettent aux entreprises d’augmenter substantiellement les bénéfices. Le dernier exposé a été présenté par Monsieur Nils Planzer, CEO de l’entreprise familiale portant le même nom. Avec beaucoup d’humour et de charme,

M. Planzer a décrit la structure du secteur logistique et a expliqué comment, à son avis, la branche de la logistique va se développer. En raison des conditions similaires au commerce de l’acier et de la technique du bâtiment, il a été en mesure de montrer les défis correspondants des marchés. www.sshv.ch

9e Journée de l’acier et de la technique du bâtiment Cet évènement réussi aura de nouveau lieu l’année prochaine. En effet, le 13 novembre 2014, l’ASCA organisera la 9e Journée du commerce de l’acier et de la technique du bâtiment, au Seedamm Plaza à Pfäffikon SZ. En sa qualité d’association professionnelle, l’Association Suisse du Commerce de l’Acier et de la Technique du bâtiment ASCA représente, face aux autorités et aux associations proches en Suisse et à l’étranger, les intérêts d’environ 100 membres établis dans toute la Suisse. L’ASCA a pour but de sauvegarder et de promouvoir les intérêts professionnels de ses membres.


formation

bâtitech 1-14

ELECTROTECHNIQUE

Exercices 166 à 176

Brain Food Presque chaque installation électrique est équipée de variateurs de lumière. Les différents types de lampe, lampes à incandescence, lampes halogènes BT, lampes fluorescentes modernes, LED, etc. font l’objet d’exigences spécifiques relatives aux appareils de gestion de l’éclairage. Rico De Boni, Marcel Schöb Pratique d’installation Les questions suivantes font partie des objectifs évaluateurs suivants du plan de formation de l’installateur électricien CFC: Plan de formation L3/3.2.1: • Les personnes en formation utilisent des composants électrotechniques se rapportant aux mandats et déterminent les valeurs. Plan de formation L3/3.3.1: • Les personnes en formation mettent en place des ensembles et appareils électroniques conformément aux directives techniques.

Exercice 166 Que signifie l’expression «dimmer» et quel est le résultat obtenu?

Illustration 171

Exercice 172 Comment fonctionnent les différents systèmes de variation de lumière?

Exercice 173 Où utilise-t-on les variateurs mentionnés dans l’exercice 171?

Exercice 167 Tous les types de lampes sont-ils gradables?

Exercice 168 Qu’est-ce qu’un télévariateur et où est-il installé?

Exercice 174 a) Qu’est-ce qu’un variateur universel? b) Comment fonctionne-t-il? c) Quels sont les avantages d’un tel variateur?

Exercice 175 Quels sont les points à prendre en compte lors du choix d’un variateur?

Comment varient les valeurs d’éclairage lors de la gradation de lampes halogènes?

Exercice 170

Exercice 176

Quelles sont les conséquences possibles d’un mauvais choix de variateur?

Dans un groupe d’éclairage, des transformateurs électroniques (convertisseurs) sont montés en parallèle avec un transformateur conventionnel. Le variateur utilisé pour cette installation porte la mention «R,L,C». Le choix est-il correct?

Exercice 169

Exercice 171 Quels sont les types de variateurs concernés par les courbes de tension reportées sur l’illustration 171?

Solutions voir page 79

71


72

bâtitech 1-14

formation ELECTROTECHNIQUE

Questions et réponses sur la NIBT

Know-how NIBT 10 Nous vous souhaitons à nouveau la bienvenue dans la rubrique Know-how NIBT en ce début d’année 2014. Comme d’habitude, nous nous faisons un plaisir de répondre à vos questions. Certains thèmes ont déjà été traités ici: il est vrai que les problèmes de normes font partie des préoccupations récurrentes des lecteurs, raison pour laquelle nous abordons ces thèmes à nouveau. Par exemple, le numérotage des conducteurs dans une installation de câbles. Si une réclamation induit et déclenche des surcoûts importants, cela vaut la peine de s’interroger si les normes ont d’autres solutions à disposition, ou si l’installation satisfait malgré tout d’ores et déjà aux règles de la technique en vigueur. A l’aide de la NIBT, d’autres règles de la technique et surtout avec beaucoup de bon sens, nous traverserons également l’année 2014 en beauté. David Keller, Pius Nauer Traduction Pierre Schoeffel

1

Marquage et désignation des conducteurs dans les installations de ventilation J’ai une question complémentaire concernant l’édition Know-how 5 parue en juin dernier dans «bâtitech». Nous réalisons actuellement une grosse installation électrique dans un parc industriel. La norme EN 60204 concerne-t-elle aussi les installations de ventilation dans lesquelles nous (installateurs) réalisons les connexions des câbles posés entre la distribution de la ventilation et les récepteurs (ventilateurs, etc.)? Les récepteurs se trou-

vent en partie sur la toiture. L’ensemble d’appareillage est situé au rez-de-chaussée. Nous avons installé des câbles numérotés 4 × 16 mm2. Voilà que l’organe de contrôle conteste cela. Il est d’avis qu’une telle installation n’est pas régie par la norme EN 60204, parce que nous avons réalisé l’installation électrique nous-mêmes, en tant qu’installateurs et que celle-ci n’a pas été livrée entièrement finie par le fabricant. C’est la raison pour laquelle il nous impose l’utilisation de couleurs des conducteurs conformes à NIBT. Pouvons-nous laisser ces câbles numérotés en place ou faut-il vraiment les remplacer par des câbles avec des conducteurs de différentes couleurs? Merci pour votre réponse. (R. V., par e-mail)

Principal Volets roulants Contracteur verrouillage

Ens. Ventilation

Illustration 1

Le domaine d’application d’une norme n’est pas déterminé par le fabricant d’une machine ou d’une installation, mais par l’ouvrage à réaliser. Si un installateur électricien confectionne par exemple un ensemble d’appareillage, ce n’est pas uniquement la NIBT qui fait foi, mais tout spécialement la norme EN 61439 (Ensembles d’appareillage). Le fait que vous êtes obligé ou non, remplacer les câbles relève uniquement de la question de la norme qui est applicable ici. La norme EN 60204 décrit la sécurité des machines. Dans le paragraphe «Définitions», sous 3.35, une machine est définie en résumé de la façon suivante: une machine est l’ensemble de parties ou de sous-ensembles reliés entre eux, comprenant tous les éléments moteurs de la machine ainsi que les circuits de commande et d’énergie et étant assemblés pour une utilisation précise. Par ailleurs, un grand nombre de ces machines est répertorié à titre d’exemple dans l’annexe C. Dans cette énumération figurent aussi les machines de refroidissement et de climatisation qui constituent un groupe dans lequel figurent également les installations de ventilation. D’après ces données de la norme EN 60204, il est clairement établi qu’une telle installation tombe, en tant qu’ensemble, dans le champ d’application de cette norme. C’est la raison pour laquelle le marquage des conducteurs des câbles existant entre l’ensemble d’appareillage de l’installation de ventilation et les récepteurs ou autres éléments de commande, peut et est autorisé à se faire en fonction de la norme EN 60204. Celle-ci n’impose pas de marquage des conduc-


formation

bâtitech 1-14

ELECTROTECHNIQUE

Délimité par des portes/ séparations fixes

Pour les canalisations et les appareils non destinés à la douche, en dehors des volumes et à 6 cm minimum de la surface, il est possible de se passer de la protection par DDR. Vue de dessus

Vue de face

Illustration 2: Installations dans les locaux de douche d’une école.

teurs au moyen de couleurs, contrairement à la NIBT. Cette norme autorise la numérotation des conducteurs. L’illustration 1 donne un aperçu clair des interfaces. (pn)

2

Protection FI pour composants dans les faux-plafonds de douches

Nous planifions une installation électrique pour une école. Il se pose la question de la protection FI dans les locaux de douche. Nous envisageons de placer les appareils nécessaires à la technique du bâtiment dans les faux-plafonds. D’après nous, ces appareils ne doivent pas être protégés par un FI, parce que les plaques du plafond font office de limite des volumes. Cela est-il exact? (R. H., par e-mail) D’après NIBT 2010, les locaux mais aussi les volumes, peuvent être délimités par des plafonds horizontaux ou inclinés, des murs comportant ou non des fenêtres, des portes, des planchers et/ou des séparations agencées de manière fixe. En partant du fait que les plaques du faux-plafond sont posées à une hauteur de plancher de 225 cm au minimum, les installations faisant partie du faux-plafond ne sont plus à considérer comme faisant partie d’un volume. Par contre, plus loin, la NIBT stipule également que tous les conducteurs, y compris leurs accessoires, doivent être encastrés à une profondeur minimale de 6 cm à partir de la surface du mur.

La raison d’être de cette exigence est à trouver dans le fait qu’il existe un danger d’endommager les conducteurs invisibles, par exemple en effectuant des perçages, ou alors que des pièces vissées, telles que les sèche-serviettes, les portesavon, etc., se trouvent sous tension. Vu sous cet angle, des canalisations visibles n’auraient pas à être protégées par des dispositifs FI, si elles n’étaient pas destinées à l’alimentation des appareils de la salle de bain ou du local de douche. En ce qui concerne la question de la protection FI des appareils dans le faux-plafond, il faut évaluer le risque d’endommagement par inadvertance et s’il y a danger éventuel pour les personnes qui se douchent. De ce fait, si les canalisations sont installées à une distance supérieure à 6 cm de la surface du plafond, les conditions de la NIBT sont remplies à coup sûr. Même si le volume était délimité par le faux-plafond, c’est-à-dire dans le cas où celui-ci présenterait une hauteur inférieure à 225 cm, l’exigence concernant les 6 cm devrait être respectée. Voir illustration 2. (dk)

3

Remise en état d’une distribution secondaire et de colonnes montantes dans la salle de bain

Nous sommes en train de remettre en état un logement dont la construction date d’avant 1985. La cuisine est refaite à neuf, la salle de bain est remise en état. De même, tous les appareils du logement sont remplacés. Dans

la distribution secondaire, tous les LS sont remplacés, les groupes d’éclairage et les installations d’alarme sont protégés avec des LS FI. Il se trouve que la distribution secondaire ainsi que la colonne montante se situent dans la salle de bain (au-delà du volume 2, UP) et qu’il faut la remplacer en raison d’un défaut de la petite porte. Il est exclu de déplacer la distribution secondaire, parce que la rénovation ne concerne que les travaux de peinture. Par ailleurs, les colonnes montantes du logement situé à l’étage supérieur se trouvent bien sûr dans ce mur. Que disent les normes pour de tels cas? D’après la norme la plus récente, il faudrait protéger l’ensemble de l’installation de la salle de bain avec un dispositif de protection à courant différentiel-résiduel. Il n’est pas possible de monter un dispositif de protection à courant différentiel-résiduel dans la canalisation d’alimentation parce qu’il n’y a plus de place dans la distribution principale. Avez-vous une solution à notre problème? (L. W., par e-mail) D’après votre description de la remise en état de l’installation électrique, vous améliorez grandement la sécurité grâce aux mesures prévues. Avec le remplacement de la distribution secondaire, les circuits des prises de courant sont à protéger avec un dispositif de protection à courant différentiel-résiduel. Vous avez déjà prévu cela. Les colonnes montantes sont à prendre en compte d’après les normes anciennes et n’ont donc pas à être protégées par un dispositif de protection à courant différentiel-résiduel, dans le cadre de ces travaux de rénovation. (pn)

73


74

bâtitech 1-14

carnet

TRITEC Intervento

Construction de la plus grande centrale PV sur toiture d’Amérique du Sud sur son propre toit. Cette entreprise s’élève ainsi au niveau des plus importants promoteurs des centrales photovoltaïques et s’inscrit comme soutien notable du développement généralisé de cette technologie durable au Chili. La société TRITEC Intervento SpA a réalisé plus de dix autres projets spéciaux au Chili, comme par exemple une des centrales solaires isolées autonomes les plus hautes du monde dans un centre de recherche des Andes, l’approvisionnement en électricité solaire de stations-service Copec ou bien une installation de plein champ couplée au réseau sur une exploitation viticole. TRITEC Services SA CH-4123 Allschwil Tél. +41 61 699 35 39 www.tritec-energy.com

Mall Plaza Calama.

Depuis 2012, l’entreprise solaire TRITEC a élargi sa zone d’activité en ouvrant une filiale au Chili. La société TRITEC Intervento SpA de Santiago du Chili a pu réaliser une centrale solaire d’une puissance de 495,88 kWc sur les toits d’un centre commercial. Les 3500 m2 de toits du centre commercial Mall Plaza Calama ont été équipés de la plus grande centrale photovoltaïque sur toiture du Chili. Cette centrale comprend plus de 2000 panneaux polycristallins Hareon d’une puissance de 245 Wc raccordés à 22 onduleurs SMA STP 20000-TLEE triphasés. La centrale produit annuellement 1 131 000 kWh d’énergie solaire non polluante utilisée en autoconsommation par le centre commercial. Mall Plaza s’engage ainsi de manière conséquente dans la captation d’énergie solaire à l’aide de sa propre installation photovoltaïque construite

Qui est TRITEC? Depuis plus de 25 ans, TRITEC est spécialiste de la production d’énergies renouvelables au moyen de systèmes photovoltaïques. Cette entreprise suisse exerce son activité dans le monde entier et réalise plus de 5000 projets solaires chaque année grâce à ses quelque 1500 installateurs partenaires. Parmi ces projets, nous pouvons citer la plus grande centrale photovoltaïque intégrée à une installation sportive du monde sur le Stade de Suisse à Berne, des installations intégrées en façade comme sur le Gehry Building du Novartis Campus à Bâle ou la plus puissante centrale solaire de Suisse sur les entrepôts du distributeur Migros Neuendorf AG. TRITEC attache une importance primordiale à la qualité de ses produits. Sa gamme ne comprend que des produits de marque provenant de fabricants renommés afin de garantir une qualité irréprochable. De plus, TRITEC propose des produits intelligents facilitant l’étude, la conception et le contrôle de puissance des installations solaires, ainsi que des systèmes de montage très ingénieux. Les installations photovoltaïques sont soumises aux plus sévères conditions climatiques pendant de nombreuses années et ne peuvent garantir un retour sur investissement à long terme que par l’excellence de leur qualité.

Les contacts pour vos annonces: Rolf Niederberger Tél. 058 200 56 18 (CVS) André Fluri Tél. 058 200 56 27 (E)


carnet

bâtitech 1-14

Projet «Racine»

Lausanne Jardins s’enracine à l’hepia! Du 7 au 26 novembre 2013, la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (hepia) consacrait une exposition à deux manifestations: Lausanne Jardins et Genève Villes et Champs.

commissaires de Lausanne Jardins et de professeur-e-s d’hepia, a désigné le projet «Racine» comme lauréat de ce concours interne. «Racine» poussera ainsi de manière éphémère au pied du bâtiment administratif de Chauderon 9, lui donnant ainsi ancrage et évocation végétale. Les

L’exposition regroupait l’ensemble des propositions soumises pour Lausanne Jardins Landing et Genève Villes et Champs, 180 projets qui ont germé pour ces deux concours d’idées. L’hepia a donné carte blanche à ses étudiants pour imaginer une scénographie réunissant deux villes, deux concours et une multitude d’inventions! Les futurs architectes paysagistes ont pensé l’exposition de sa conception à sa communication.

étudiants, des filières Architecture du paysage, Architecture et Génie civil, travaillent collectivement à sa réalisation pour le printemps 2014. www.lausannejardins.ch www.hepia.ch

ntie Gara ans 15

«Racine», le projet des étudiants d’hepia sur le site de Chauderon 9 à Lausanne Pour 2014, Lausanne Jardins invite à nouveau les étudiants d’hepia à réaliser leur jardin. En juin dernier, un module intitulé «Projets éphémères» encourageait les étudiants à imaginer, en équipes interdisciplinaires, une intervention sur le site Chauderon 9. Le jury, composé des

A propos Lausanne Jardins est une manifestation phare de la ville de Lausanne et bénéficie d’un large soutien financier et logistique de la ville. Elle a lieu tous les quatre ans.

Après Protégé

Pendant Sablé

Avant Rouillé

STOP AUX ATTAQUES DE ROUILLE ET CORROSION pour une eau propre et fluide! > > > > >

Nettoyage mécanique par sablage. Revêtement intérieur par résine (colmate même les perforations cuivre). Protection anti-corrosion garantie, sans entretien ultérieur. Idéal pour conduites d’eau sanitaire, de chauffage (également au sol), piscines, etc. Equipe de professionnels, compétente, expérimentée et dynamique à votre service.

ch. des Cormiers 14 – 1470 Estavayer-le-Lac T 026 664 00 04 – F 026 664 00 07 info@solutubes.ch – www.solutubes.ch

75


76

bâtitech 1-14

carnet

«Chauffer moderne»

Interdire le chauffage au mazout n’est pas réaliste Dans le cadre de l’initiative «Berne renouvelable», Berne est le premier canton suisse à s’être prononcé, le 3 mars 2013, sur l’ancrage légal de la transition énergétique. L’objet du vote portait sur l’interdiction de facto des chauffages au mazout et à gaz. Le peuple a clairement rejeté l’initiative. Une telle interdiction aurait coûté très cher aux propriétaires, condamnés à remplacer leurs systèmes de chauffage. Il est préférable d’assainir l’enveloppe du bâtiment, déclarent des experts en énergie indépendants. «Qu’adviendra-t-il de la responsabilité personnelle des propriétaires?» L’association suisse des propriétaires (Hauseigentümer-Verband/HEV), région Fraubrunnen, avait résumé ainsi sa position en

vue de la votation cantonale «Berne renouvelable» du 3 mars 2013. «2 × NON aux milliards qu’entraînerait pour les propriétaires et locataires l’obligation de changer d’installation»: un slogan suffi-

samment évocateur. Le peuple a partagé l’avis de la HEV, rejetant l’objet avec une majorité très nette de 65 %. L’initiative prévoyait que les énergies renouvelables devaient couvrir, dès 2035, la totalité des besoins en courant électrique et, dès 2050, 100 % des besoins en chauffage et en eau chaude. «Cela signifiait une interdiction pure et simple des chauffages au mazout et à gaz ainsi que des centrales de cogénération, quand bien même ces systèmes demeuraient opérationnels», selon la HEV, région Fraubrunnen. «Avec l’acceptation de l’initiative, toute une série de réseaux de chauffage urbains de première importance auraient dû être mis hors service, uniquement parce que la production d’énergie ne dépendait pas à 100 % des énergies renouvelables.» Le non clair et massif prononcé par le peuple bernois a été accueilli avec soulagement par la section bernoise de la HEV.

Les propriétaires auraient supporté d’énormes coûts

Réduire sa consommation d’énergie est tout à fait réalisable avec un chauffage au mazout moderne et propre. Et ce, sur le long terme. (Source: Elco)

En cas d’acceptation de l’initiative entraînant l’interdiction des chauffages au mazout et à gaz, les propriétaires de maisons et de biens immobiliers auraient dû faire face à d’énormes coûts. Car le projet concernait non seulement les nouvelles constructions, mais également les biens immobiliers existants, fermes, centres thermaux, écoles, jardins d’enfants, etc. «Selon une étude indépendante, rien que pour les bâtiments privés, 50 milliards de francs auraient dû être investis afin de répondre dans les délais prescrits à la norme Minergie P Standard», expliquait la HEV, région Fraubrunnen, dans un communiqué relatif à la votation. En cas de oui à l’initiative du 3 mars, le canton aurait pu contraindre les propriétaires à effectuer ces investissements. La majorité d’entre eux, notamment de maisons multifamiliales, n’était pas en mesure de supporter ces coûts et aurait dû les répercuter sur les locataires. Ces derniers auraient donc dû faire face à la fois à un relèvement du tarif d’électricité et à des hausses de loyers. Un scénario clairement désapprouvé par le peuple bernois. Le résultat de la votation doit être


carnet

analysé dans cette perspective. Il y a quelques années, on avait constaté les mêmes fortes réactions dans le canton d’Argovie, lorsque le Conseil d’Etat avait présenté un projet de révision de la loi sur l’énergie qui aurait entraîné l’interdiction à moyen terme des chauffages au mazout. «Nous sommes favorables à une approche écologique de la consommation d’énergie, mais en préconisant plutôt des mesures incitatives, telles que des déductions fiscales, en cas de mesures d’assainissement du bâtiment. Au contraire, nous sommes opposés aux interdictions», affirme Swissoil Argovie dans sa prise de position. Là aussi les propriétaires argoviens sont montés aux barricades. Le projet n’avait aucune chance d’aboutir.

Mieux vaut assainir l’enveloppe Pour les experts en énergie indépendants, il n’est pas souhaitable que l’Etat édicte, en matière de chauffage, des règles contraignantes envers les propriétaires. «C’est une erreur de les forcer à assainir ou rem-

placer leur chauffage», déclare le consultant en énergie indépendant Martin Bürgi, de Lyss BE, qui avait pris clairement position contre l’initiative «Berne renouvelable». Selon lui, il serait bien plus profitable de procéder d’abord à l’assainissement de l’enveloppe: «Ainsi, lorsque le chauffage devra être remplacé, le propriétaire n’aura plus besoin de procéder à un nouvel assainissement thermique.» Cela n’aurait guère de sens. De même, un nouveau chauffage ne saurait à lui seul faire diminuer la consommation d’énergie de la maison. Martin Bürgi se réjouit donc de l’échec de l’initiative «Berne renouvelable». «En cas d’acceptation du projet, les chauffages non alimentés par des énergies renouvelables auraient dû être remplacés dans les délais prescrits, sans que les propriétaires recourent forcément à d’autres mesures d’assainissement. De l’argent inutilement gaspillé qui aurait pu être mis à profit dans un assainissement thermique, bien plus profitable», explique-t-il. Un scénario qui a pu être évité grâce au non de la

Implenia

Contrats de 100 millions assurés pour la modernisation Plusieurs maîtres d’ouvrage de la région de Zurich ont confié à Implenia la modernisation de leurs biens immobiliers. Le montant total des projets récemment engrangés s’élève à plus de 100 millions de francs. Il s’agit de contrats d’entreprise totale ou générale avec le privé et le public, dont l’assainissement de logements et d’immeubles commerciaux, la transformation d’un complexe scolaire et le changement d’affectation d’espaces commerciaux en appartements. Parmi ces contrats, l’assainissement total de l’immeuble de bureaux «Flurpark» à Zurich, pour un montant de plus de 50 millions de francs, est de loin le projet le plus important. Les travaux sur ce chantier de Zurich-Altstetten ont déjà débuté et se poursuivront jusqu’au printemps 2015. www.implenia.ch

«Flurpark» à Zurich.

bâtitech 1-14

population. Dernière précision, le remplacement de tous les chauffages au mazout par des pompes à chaleur entraînerait une augmentation significative de la consommation d’électricité. «Voilà pourquoi il est préférable de procéder à l’assainissement thermique de l’enveloppe avant de s’attaquer au chauffage», précise Martin Bürgi. La plupart des experts en énergie partagent son analyse, convaincus que c’est le meilleur moyen d’atteindre les objectifs à moyen et long terme. Une fois réalisé l’assainissement énergétique de l’enveloppe, le choix du nouveau système de chauffage apparaît moins décisif. Conclusion du consultant: «Réduire sa consommation d’énergie est tout à fait réalisable avec un chauffage au mazout moderne et propre. Et ce, sur le long terme.» www.mazout.ch

77


78

bâtitech 1-14

carnet

«White Risk»

Apprendre et planifier pour éviter les accidents d’avalanche En Suisse, plus de 2000 personnes se sont fait prendre dans une avalanche au cours des dix dernières années: un tiers des victimes ont été blessées ou sont décédées. La plateforme interactive de prévention des avalanches «White Risk» du WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches (SLF) et de la Suva est un nouvel outil qui permet d’approfondir ses connaissances sur les avalanches et de planifier ses sorties hors des pistes sécurisées. Son but: renforcer la prise de conscience des risques et prévenir les accidents d’avalanche. Soudain, une plaque de neige se détache. Elle glisse toujours plus vite et emporte tout sur son passage. Une avalanche est un spectacle naturel grandiose, mais qui provoque encore et toujours de nombreuses souffrances. En Suisse, plus de 2000 personnes ont été prises dans une avalanche au cours des dix dernières années. Un tiers des victimes ont été blessées ou ont même péri. Les avalanches causent 25 morts chaque année en moyenne. La grande majorité des accidents d’avalanche se produisent dans le contexte des sports de neige hors des pistes sécurisées. Plus de 90 % des victimes ont déclenché l’avalanche elles-mêmes.

Nouvelle plateforme de prévention des avalanches www.whiterisk.ch Ces chiffres sont pour le moins parlants. Le SLF et la Suva travaillent sans relâche pour renforcer la prise de conscience des risques et prévenir les accidents d’avalanche. Pour y parvenir, ils ont créé un outil novateur: la plateforme interactive de prévention des accidents d’avalanche «White Risk» et l’application du même nom fournissent des informations techniques complètes sur les avalanches et disposent d’un outil pour la planification des sorties hors des pistes sécurisées. «Le manque de préparation est l’une des raisons des accidents d’avalanche», explique Samuli Aegerter, chef de la campagne sports de neige à la Suva. Dès lors, pour le SLF et la Suva, il est fondamental que les amateurs de hors-piste approfondissent leurs connaissances sur le phénomène des avalanches et préparent soigneusement leurs sorties, par exemple avec «White Risk». La Croix-Rouge suisse est partenaire du projet.

Trois en un: mieux connaître le phénomène des avalanches, planifier ses sorties, concevoir des présentations L’outil de planification de sorties est la principale nouveauté proposée par «White Risk» par rapport à la version 2006. Il permet aux utilisateurs de planifier leurs itinéraires sur des cartes web et de les sauvegarder dans une base de données personnelle. Chaque itinéraire peut être imprimé ou intégré dans l’application «White Risk» – laquelle contient également le bulletin des avalanches et d’autres produits du SLF. L’outil d’enseignement et d’apprentissage «White Risk» a été repensé, transformé pour fonctionner en ligne, mis à jour sur le fond et remodelé sur le plan graphique et didactique. Une plateforme distincte permet de concevoir des présentations de qualité professionnelle à partir des photos, des graphiques, des animations et des films proposés. «White Risk est une plateforme d’apprentissage et d’enseignement permettant d’acquérir différents niveaux de connaissance sur les avalan-

ches», souligne Stephan Harvey, auteur de «White Risk» et collaborateur du SLF. La plateforme www.whiterisk.ch s’adresse au grand public, en particulier aux jeunes qui pratiquent le ski de randonnée, le freeride ou les raquettes, mais aussi aux professionnels souhaitant organiser des cours sur la prévention des accidents d’avalanche.

Gagner une place dans un camp «White Risk» Afin de démontrer l’utilité pratique de la plateforme «White Risk», la Suva et le SLF organiseront quatre camps «White Risk» en février 2014. «Les participants disposeront d’instructeurs qui leur apprendront à mieux gérer les risques lorsqu’ils pratiquent la randonnée, les raquettes ou le freeride», annonce Samuli Aegerter. Les sports abordés varient selon les camps: randonnée à St-Luc (6/7. 2. 2014) et Davos (27/28. 2. 2014), freeride à Andermatt (10/11. 2. 2014) et raquettes au Lac Noir (21/22. 2. 2014). Au total, 40 personnes auront la possibilité de participer gratuitement à ces camps de deux jours. Pour poser sa candidature, il suffit de présenter une idée pour faire connaître «White Risk» dans son entourage. Qu’il s’agisse d’un film, de photos, d’un slogan, d’un message à poster sur Facebook, d’un article pour un blog ou d’une présentation pour un club ou une association, les participants ont carte blanche pour laisser libre cours à leur créativité. ■

L’application peut être téléchargée dans l’appstore iTunes et dans Goggle Play.


carnet

bâtitech 1-14

ELECTROTECHNIQUE

Brain Food Réponses aux questions 166 à 176 Solution 166

Solution 169

«Dimmer» consiste à gérer l’intensité lumineuse des lampes. Cela permet d’adapter l’éclairage à la situation souhaitée momentanément. En mettant les scénarios d’éclairage en mémoire, il est possible de rappeler à volonté ces ambiances.

Le variateur est à choisir: • en fonction de son type de construction (télévariateur, encastré, pour cordon, etc.) • en fonction de la source d’éclairage à faire varier • en fonction de sa charge minimale et maximale

Solution 167 Les lampes à incandescence ainsi que les lampes halogènes HT sont celles que l’on peut dimmer le plus facilement. Tous les

Solution 170 • Lumière vacillante ou papillotements lors de certains niveaux d’éclairage • Fusible endommagé, en particulier lors de l’allumage • Dommages occasionnés aux transformateurs/convertisseurs • Influences CEM

Solution 171 a) Variateur en fermeture de phase b) Variateur en ouverture de phase c) Variateur avec modulation de largeur d’impulsion (PWM, MLI)

Solution 172

Illustration 167

variateurs conviennent. Dans le cas des autres lampes, le variateur doit être adapté à la source d’éclairage. Les lampes non gradables (par exemple certains modèles à économie d’énergie ou LED) sont marquées en conséquence (voir illustration 167).

Solution 168 Le télévariateur est un appareil modulaire et est placé dans les coffrets de répartition. Utilisé pour des puissances importantes et dans les cas où il faut dimmer à partir d’endroits différents. Il est possible de le commander à l’aide de simples contacts à pression. Suivant le modèle, diverses fonctions sont disponibles: mémorisation de scénarios d’éclairage, vitesse de variation, temps de passage.

a) Le variateur en fermeture de phase bloque la circulation de courant vers la lampe au début de chaque demisinusoïde. Ce n’est qu’après un laps de temps défini par l’utilisateur, que le commutateur électronique du variateur est activé et que les lampes raccordées reçoivent du courant. Après le prochain passage à zéro de la sinusoïde, le passage de courant est à nouveau bloqué, la lampe est éteinte. Ce processus se répète dans chaque demi-sinusoïde, c’est-à-dire 100 fois par seconde. En faisant varier la constante de temps, il est possible de régler en continu la luminosité des sources lumineuses raccordées. b) Pour le principe d’ouverture de phase, les lampes sont commutées lors du passage à zéro de la demi-sinusoïde et éteintes après un laps de temps défini par l’utilisateur. Lors de l’allumage, il n’y a pas apparition de tensions parasites, parce que la tension a une valeur nulle. c) Dans le cas de la modulation de largeur d’impulsion, la luminosité est

modifiée en alternant sans transition le rapport ON/OFF d’un signal rectangulaire.

Solution 173 • Le principe de fermeture de phase convient aux charges ohmiques et inductives (lampes à incandescence, lampes halogènes BT avec transformateur conventionnel, bobiné). • Les variateurs à ouverture de phase sont utilisés pour les transformateurs électroniques. • La modulation à largeur d’impulsion est utilisée pour les lampes LED.

Solution 174 a) Un variateur universel s’adapte automatiquement à la charge raccordée. b) Lors de la première commutation, la caractéristique de la charge raccordée est mesurée, ce qui est mis en évidence par un bref allumage de la lampe. Puis le variateur commute sur le principe de fonctionnement adéquat (ouverture ou fermeture de phase). c) – Utilisation dans les cas où la charge à dimmer n’est pas encore déterminée. – Là où la possibilité de remplacement des lampes est importante. Il n’est pas nécessaire d’adapter ultérieurement le variateur. – Stockage plus facile.

Solution 175 Pour une sous-tension de 5 %, les valeurs d’éclairage sont modifiées: • durée de vie doublée • variation de 15 % du flux lumineux • variation de 8 % de la puissance • variation de 3 % du courant • variation de 2 % de la température de couleur (données: Osram)

Solution 176 Il n’est pas possible de combiner des charges C et L derrière un variateur! Même un variateur universel n’est pas en mesure de gérer des charges mixtes. ■

79


80

bâtitech 1-14

impressum/registre

bâtitech: Parution: 10 fois par an, prix de l’abonnement: Fr. 95.– (à l’étranger port en sus) ISSN 1421 6704 Tirage: 5700 ex. Remp 2013: Exemplaires totalement distribués (confirmation par la Poste Remp) 2045 ex. total tirage vendu. Tirage diffusé: 3234 ex. Rédaction: Bernard Dätwyler et Michel Hottinger Potteilaz 123, 1030 Bussigny, natel 079 310 99 80 batitech@batinfotec.ch, www.batitech.ch Responsable électrotechnique: Pierre Schoeffel, tél. 061 485 90 80 pierre.schoeffel@keyboost.ch Edition, Copyright: © AZ Fachverlage AG Zeitschriften, Neumattstrasse 1, 5001 Aarau tél. 058 200 56 50, fax 058 200 56 61 www.az-verlag.ch Directeur général: Christoph Marty Editrice: Ratna Irzan Marketing: Valentin Kälin, valentin.kaelin@azmedien.ch Direction de la vente: Jürg Rykart, juerg.rykart@azmedien.ch Régie des annonces: Rolf Niederberger, tél. 058 200 56 18 (CVS) rolf.niederberger@azmedien.ch

André Fluri, tél. 058 200 56 27 (E) andre.fluri@azmedien.ch Personne compétente: Verena Müller, tél. 058 200 56 42 verena.mueller@azmedien.ch Layout: Toni Zürcher, toni.zuercher@azmedien.ch Impression: Vogt-Schild Druck AG Gutenbergstrasse 1, 4552 Derendingen, www.vsdruck.ch Droits d’auteur et de traduction: Avec l’acceptation des manuscrits par la rédaction et le paiement d’éventuels honoraires aux auteurs par l’éditeur, ce dernier acquiert le copyright et tous les droits de traduction et de publication des articles, soit dans d’autres revues éditées par l’éditeur, soit pour la publication de tirages à part. Un produit de Editeur: Peter Wanner CEO: Axel Wüstmann Participations importantes de AZ Medien AG en vertu de l’article 322, al. 2 du CP: AZ Anzeiger AG, AZ Fachverlage AG, AZ Management Services AG, AZ Regionalfernsehen AG, AZ TV Productions AG, AZ Verlagsservice AG, AZ Vertriebs AG, AZ Zeitungen AG, Belcom AG, Dietschi AG, Media Factory AG, Mittelland Zeitungsdruck AG, Vogt-Schild Druck AG, Vogt-Schild Vertriebs GmbH, Weiss Medien AG Association: USTSC Union suisse des professionnels de la technique sanitaire et chauffage VSSH, Hubrain 10, 8124 Maur, tél. 044 908 40 89 info@vssh.ch suissetec: Association suisse et liechtensteinoise de la Technique du bâtiment (suissetec), Secrétariat romand, rte des Longues Raies 11, CP 251, 2013 Colombier tél. 032 843 49 50, fax 032 843 49 55 romandie@suissetec.ch www.suissetec.ch REPRODUCTION INTERDITE

Registre des annonceurs Ablauftech AG

9

AFG Arbonia-Forster-Holding AG

5

Beckhoff Automation AG

47

Biral AG

65

Buderus Heiztechnik AG

21

CTA AG

25

Elcotherm AG

49

Electrosuisse

51

EMB Pumpen AG

39

Erdöl-Vereinigung

29

Fischer Otto AG

17

Franz Kaldewei GmbH & Co. KG

31

Geberit Vertriebs AG

7

Grundfos Management A/S

12

Hälg & Co. AG

23

Häny AG

39

Heitzmann AG

19

Helios Ventilatoren AG

11

Inter Protection SA M. Züblin AG Ohnsorg Söhne AG

9 53 15, 63

Osram AG

54

R. Nussbaum SA

27

Solu’Tubes SA

75

Stiebel Eltron AG

Page de couverture 2

Swissolar

61

Systec Therm AG

33

tf solutions gmbh

55

Theben HTS AG

3

Tobler Haustechnik AG

37

Triflex GmbH

35

Vaillant GmbH

Page de couverture 4

Viessmann (Schweiz) AG

Page de couverture 3

Page de titre R. Nussbaum SA


Supérieure aussi en matière de production d’électricité: Vitotwin 300-W. De l’électricité et de la chaleur pour les immeubles d’habitation: Des dimensions compactes et la combinaison de matériels éprouvés permettent désormais d’utiliser la micro-cogénération aussi pour la rénovation des maisons individuelles et mitoyennes. La chaudière à micro-cogénération Vitotwin 300-W couvre le besoin en chaleur du bâtiment et convient de manière idéale pour la fourniture d’électricité de base. Un carter compact réunit un moteur Stirling et une chaudière gaz à condensation pour couvrir les pointes de charge: Vitotwin 300-W – l‘électricité et la chaleur fournies par un seul appareil. www.viessmann.ch

Solutions personnalisées, systèmes efficients Toutes énergies, tous types d'utilisation

Viessmann (Suisse) SA · Rue du Jura 18 · 1373 Chavornay Tel.: 024 4428400 · Fax: 024 4428404 · info@viessmann.ch

Nous nous réjouisson de votre visite à la SWISSBAU: 21 – 25 janvier 2014, halle 1.2, stand B52/B60


Êtes-vous toujours joignable pour vos clients ? Dès maintenant, le chauffage l’est également : grâce à mobilDIALOG.

mobilDIALOG : la nouvelle solution ingénieuse pour piloter et surveiller confortablement le chauffage par PC, tablette ou Smartphone. Maintenant sur tous les producteurs de chaleur Vaillant de la gamme « exclusiv ».

Rendez-nous visite au salon Swissbau 2014 : Halle 1.2, Stand D24 La satisfaction de faire le bon choix.

Bâtitech 01/2014  

Technique du bâtiment et énergie

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you