Page 1

ALL 6,90 €/BEL 6,30 €/CAN 9,99 $CAN/DOM 6,50 €/ESP 6,50 €/GR 6,50€/ITA 6,50 €/PORT-CONT 6,50 €/LUX 6,50 €/MAR 58,00 DH/MAY 7,90 €/CH 11 FS/TOM AVION 1550,00 XPF/TOM SURFACE 880 XPF/TUN 6,50 TND

octobre 2012 - N° 790

un sujet encore trop souvent tabou

les collabos Fonctionnaires, patrons, intellectuels : ceux qui ont pactisé avec l’Occupant

prix Historia 2012 Un millésime exceptionnel nos rendez-vous inédits : préhistoire, archéologie, les routes de l’histoire, l’origine d’une expression…

M 05067 - 790 - F: 5,50 E

3:HIKPKG=\UZZU[:?k@r@j@a@a;


sommaire

Octobre 2012

6 actualité

L’auto, un mythe dépassé ?

31 Dossier

Les collabos À la suite de Pétain, hauts et simples fonctionnaires, ar-

10 À la Préhistoire

Les premières sépultures

12 archéologie

La cavalerie fantôme de Gondole

15 le Musée insolite

Le musée des Sapeurs-Pompiers

16 l’art De l’histoire

Le Chat noir, le cabaret pittoresque et picaresque de Paris

18 les routes De l’histoire

La route des manoirs du pays d’Auge

tistes et écrivains, artisans et industriels se mettent, par conviction ou lucre, au service de l’Occupant.

62 les Dessous De…

La disparition du Masque de fer Romanciers et cinéastes ont abondamment brodé sur le plus célèbre, mais aussi le plus énigmatique prisonnier politique de l’histoire de France.

68 sPécial Prix historia

Pour la troisème année, Historia décerne ses lauriers… à neuf lauréats : auteurs de roman ou de BD, réalisateurs de web-documentaires ou conservateurs de musée. Sans oublier un bonnet d’âne pour le mauvais traitement infligé à l’Histoire.

20 l’inéDit Du Mois

78 À l’affiche

21 un illustre inconnu

84 liVres

La ratification du traité d’Amiens, de 1527 Ford

Expositions, CD, télévision, théâtre.

91 Mots croisés

22 un Mot, une exPression

92 Portrait

Le fil rouge

Svetlana Staline, enfant chérie et martyrisée

23 l’air Du teMPs

Au clair de la lune

La jeune femme, traumatisée par son dictateur de père, trouve refuge aux États-Unis, le 21 avril 1967.

26 ce Jour-lÀ

6 octobre 1973, le début de la guerre du Kippour

98 l’iDée reçue

Voltaire était un athée convaincu

Gil Lefauconnier - DR/Ed. Pygmalion M.-A. Journel/Devine - DR

contributeurs

Jean-Paul cointet

Dominique Venner

rémi Kauffer

roger Maudhuy

Professeur émérite des Universités, spécialiste de l’histoire contemporaine, il vient de publier une biographie d’Hippolyte Taine (Perrin, 2012).

Directeur de La Nouvelle Revue d’Histoire, il a signé L’Imprévu dans l’Histoire (éd. P. G. de Roux, 2012) et une Histoire de la collaboration (Pygmalion, 2002).

Membre du comité éditorial d’Historia, il sort, le 15 novembre, Histoire politique des services secrets français… en collaboration avec J. Guisnel et R. Faligot (La Découverte).

Historien, il travaille essentiellement sur la période de l’épuration. Il a fait paraître Vichy, les procès de la collaboration (Ixelles éditions, 2011).

4 historia octobre 2012


Keystone France/gamma rapho Thomas Salva

Spécial : Les prix Historia, p. 68

Gilles Cohen -Gil Lefauconnier Nils Warolin - D.R.

Dossier : Les collabos, p. 31

raphaël Delpard

Michèle cointet

richard Lebeau

Michel Vergé-Franceschi

Ancien acteur, réalisateur et scénariste, il se consacre maintenant à l’Histoire. Auteur, chez Michel Lafon, des Convois de la honte (2005) et Aux ordres de Vichy (2006).

Professeur émérite des Universités, spécialiste de la France sous l’Occupation et de la Ve République. Dernier titre paru : Nouvelle Histoire de Vichy (Fayard, 2011).

Égyptologue, historien des religions du Proche-Orient, conférencier. On lui doit, entre autres, une Histoire des Hébreux, de Moïse à Jésus (Tallandier, coll. Texto, 2012).

Professeur à l’université François-Rabelais de Tours, membre du jury du prix du roman policier Historia, il est l’auteur d’un Masque de fer très remarqué (Fayard, 2008).

octobre 2012 historia 5


LES ROUTES DE L’HISTOIRE

Par Éric Mension-Rigau

O. de T. de la C. C. de

Châteaux, fermes à colombages ou demeures à pans coupés, la région offre une grande palette architecturale. Au milieu de parcs et jardins…

Cambremer

La route des manoirs du pays d’Auge Francis Cormon/hemis.fr

La place principale est ent ourée de maisons à pans de bois superbement restaurées. La plus connue, appelée « Vieux Manoir », est ornée de poutres sculptées du XVe siècle. En octobre, la Fête du Cidre est l’occas ion d’un marché à l’ancienne et d’une dém onstration de la fabrication de cette boisso n régionale.

Hervé Hugues/hemis.fr

La demeure au style italianisant est entourée d’un parc qui a conservé ses fabriques : kiosque chinois, temple gréco-romain, fausses ruines néoclassiques… Plus remarquable, les « chartreuses », une enfilade de treize jardins floraux et fruitiers clos de murs, constituent un rare exemple d’un aménagement jadis fort en vogue. Ouverture suivant les saisons : www. passionchateaux.com/ch_canon.htm

Des salons aux cuisines, tout est d’époque dans cette magnifique propriété. L’orangerie abrite un « musée du mobilier miniature » qui offre, en petit format, un panorama de l’art des ébénistes du XVIe au XIXe siècle. Dans le parc, véritable enchantement d’avril à début novembre, plusieurs jardins se succèdent, dont un avec des jeux d’eau surprises. www.vendeuvre.com/fr/index.html


D

O. de T. de la C.

C. de Cambremer

ouces collines, verts pâturages, vaches et pommiers : le pays d’Auge est la carte postale de la Normandie. Sur ce riche terroir, les hommes ont appris, depuis le Xe siècle, à transformer le lait en trois fromages prestigieux : le pont-l’évêque, le livarot et le camembert. C’est aussi une terre de manoirs, héritage d’une société féodale très tôt structurée. De la forteresse médiévale à la maison de notables, les belles demeures conjuguent souvent plusieurs siècles d’architecture locale. La maîtrise parfaite de la technique du pan de bois caractérise la construction augeronne. Les colombages ornent les façades des

ques différentes. Un manoir à pans de bois de la fin du XVe siècle est juxtaposé à une construction de la fin du XVIe siècle en pierres et briques vernissées du Pré-d’Auge : dans ce village fonctionnait, jusqu’au XVIIe siècle, un important centre de production de terre cuite vernissée, réputé pour ses pavages et ses épis de faîtages polychromes. La visite du château nous permet de décrypter les préoccupations de chaque époque : les douves et les tours à meurtrières de l’enceinte rappellent qu’il fut d’abord construit pour résister à d’éventuels assaillants, la galerie à arcades et les peintures murales témoignent d’un langage architectural et décoratif nouveau, celui de la Renaissance. Avec l’évolution des modes de vie, les forteresses deviennent des lieux de plaisance. La route offre deux très beaux exemples de demeures nobiliaires du XVIIIe siècle, entourées de parcs magnifiques. Le château de Canon fut construit par Élie de Beaumont, avocat au Parlement de Paris, grand ami de Voltaire. Quant au château de Vendeuvre, bijou édifié par l’architecte Blondel, il présente, intact, le cadre de vie d’une famille aristocratique sous Louis XV. L

Le château réunit un manoir à pans de bois ce du XVe siècle et une construction Renaissan e ses à able naiss recon , siècle XVI du de la fin pierres et briques vernissées. À l’intérieur, menbelle salle des gardes et cheminée monu i au tale. Ouvert tous les jours en été ; du mard au mbre septe de et juin à il d’avr , dimanche ée. 11 novembre ; le week-end, le reste de l’ann

Plus célèb re aujourd ’h que pour son archit ui pour son pèlerin age ecture, ell demeures e a co de e au musée s XV et XVI e siècles nservé des d’A .U une maiso rt et d’Histoire, ins ne visite n à colom tallé dans ba l’aspect d e la cité a ges, donne une idé e de vant la gu Sainte-Th erre. La b érè asilique au Sacré-C se, inaugurée en 1 929, resse œur de Pa mble ris.

D 49 D 50 Illustration Grégory Proch

Francis Cormon /hemis.fr

Ivan Vd

ovin /a

ge fotost

ock

On y découvre l’un des plus beaux sites de la région. Autour d’u ne ferme du XVIIe siè cle, des jardins à thème se succèdent sur tro is hectares, agrémen tés de bâtiments typ iques du pays d’Auge qu i ont été transporté s et remontés sur place : pigeonnier, lavoir , puits, maisons à pans de bois… Ouvert tous les jou rs d’avril à septemb re.

fermes comme celles des maisons urbaines. En témoigne Beuvronen-Auge, départ de notre itinéraire. D’origine viking, longtemps fief de la famille d’Harcourt, ce magnifique village rassemble un large éventail de maisons où le bois domine, de la gentilhommière de la fin du Moyen Âge aux maisons des XVIIIe et XIXe siècles. La promenade se poursuit vers Lisieux, capitale de la région, mondialement connue grâce à sainte Thérèse. Les bombardements de 1944 ont réduit en cendres un des plus beaux ensembles de maisons médiévales, célèbres pour la qualité de leur décor sculpté. Il subsiste l’ancien palais épiscopal, en briques et pierres, de style Louis XIII, aujourd’hui palais de justice ; on peut y voir le salon de réception des évêques avec son plafond peint et doré. Dans la cathédrale Saint-Pierre, construite du XIIe au XVIe siècle, Henri Plantagenêt épouse, en 1152, Aliénor d’Aquitaine ; une chapelle abrite la tombe de Pierre Cauchon, devenu évêque de Lisieux après le procès de Jeanne d’Arc. À une dizaine de kilomètres au sud, le château de Saint-Germain-de-Livet forme un édifice composite, associant techniques et matériaux de construction d’épo-

rs : du parcou Longueur 75 km . À faire Trois jours ai-juin, m n plutôt e t profiter si l’on veu s. in des jard


Grégory Proch

CE JOUR-LÀ

6 octobre 1973

le début de la guerre du Kippour 26 historia octobre 2012


Dossier 32 Une poignée de main lourde de consé­­ quences Pétain rencontre Hitler. Par Jean-Paul Cointet

41 L’ad­minis­ tration aux ordres Avec, au premier rang, les services de police qui vont se livrer à de bien basses besognes. Par Dominique Venner

44 Des partis en pleine dérive extrémiste Le PPF de Doriot et le RNP de Déat acclament la victoire du Reich. Par Rémi Kauffer

50 La culture au garde-àvous On retrouve les grands noms du cinéma, de la presse, de la littérature. Brasillach le paiera de sa vie à la Libération. Par Roger Maudhuy

55 En écono­ mie, l’argent n’a pas d’odeur Les chefs d’entreprise passent des marchés avec les Allemands. Par Michèle Cointet

Les collabos Avec son discours du 30 octobre 1940 sur la collaboration, le maréchal Pétain ne mesure pas le sens péjoratif que va prendre ce mot. À sa suite, hauts et simples fonctionnaires, leaders politiques, artistes, écrivains et journalistes, petits artisans et grands industriels vont, par conviction, obéissance ou lucre, se mettre au service du vainqueur. Quelles qu’en soient les conséquences. Au mieux, ils se feront collaborateurs, au pire collaborationnistes… En un mot, collabos.


en un clin d’œil un nOuVel eMPiRe ROMAin GeRMAniQue ? En 1942, la domination nazie s’étend sur la quasi-totalité de l’Europe. Trois pays seulement sont en mesure d’affirmer leur neutralité : la Suisse, le Portugal et l’Espagne, même si ce dernier se range parmi les amis du Reich. Le Reich allemand comprend l’Allemagne définie par le traité de Versailles, grossie par les annexions successives opérées par Hitler :

(la Pologne), par le biais d’un protectorat (la Bohême), par l’intermédiaire d’un gouvernement qui lui est soumis (la Roumanie). En Europe de l’Ouest, les modalités sont variables. La Norvège et les Pays-Bas sont placés sous l’autorité d’un haut-commissaire du Reich, qui tente de rassembler les autochtones partisans du régime national-

l’Autriche, le territoire des Sudètes, la partie occidentale de la Pologne, les trois départements français d’Alsace et de Lorraine, les deux villes belges d’Eupen et de Malmédy. Tous ces territoires, germanisés et nazifiés, sont régis par les lois et l’administration allemandes. En Europe centrale, l’Allemagne exerce son autorité directement

Ceux qui ont dit oui, Ceux qui ont dit oui Le Grand Reich Pays administrés par l’Allemagne Pays satellites Territoires occupés par la Wehrmacht Pays officiellement neutres et amis du Reich Italie et territoires annexés par elle Pays satellites de l’Italie

NORVÈGE SUÈDE

MER DU NORD

Pays neutres Ceux qui ont dit non

DANEMARK

IRLANDE

Pays ennemis du Reich Zone non occupée et Empire français

M E R B A LT I Q U E ROYAUME-UNI

Londres

PAYS-BAS

250 km

ALLEMAGNE

Berlin

BELGIQUE

Paris OCÉAN ATLANTIQUE

BOHÈME-

Prague MORAVIE

SLOVAQUI

FRANCE

Vichy

AUTRICHE

SUISSE

PORTUGAL

CROATIE

ITALIE ESPAGNE

Rome

MONTÉNÉGRO ALBANIE

SARDAIGNE

SICILE MAROC

TUNISIE MER MÉDITERRANÉE

Carte Hugues Piolet

Carte Hugues Piolet

ALGÉRIE

LIBYE

34 historia octobre 2012


socialiste. Ainsi en Norvège, le pouvoir est confié en 1942 au chef du parti unique, Quisling. La Belgique est soumise à un commandant militaire. De tous les pays occupés, la France est le seul à avoir signé une convention d’armistice. Celle-ci prévoit la division du pays en deux parties, la zone occupée, directement soumise au général von

Stulpnagel, qui donne ses ordres à l’administration française, et la zone non occupée, « la zone libre », où, en théorie, le gouvernement français a toute autorité. Mais l’Alsace et la Lorraine sont, quelques jours après l’armistice, annexées au Reich et les départements du Nord et du Pas-deCalais rattachés à l’administration militaire allemande de Belgique. Une

autre zone est créée dans le nordest de la France. L’historien Henri Michel précise que sa limite suit approximativement celle du SaintEmpire romain germanique… L D’après Henri Michel, La Seconde Guerre mondiale, tome I, Les succès de l’Axe, septembre 1939-janvier 1943 (Presses universitaires de France, 1968).

ceux qui ont dit non

FINLANDE

Saint-Pétersbourg ESTONIE LETTONIE

Moscou

LITUANIE

U.R.S.S.

RUSSIE BLANCHE

Voronej

Varsovie

Stalingrad GOUVERNEMENT GÉNÉRAL D’UKRAINE

POLOGNE

TRAN

IE

MER CASPIENNE

SNIS

HONGRIE

TRIE

Grosny ROUMANIE MER NOIRE

SERBIE BULGARIE

TURQUIE GRÈCE

SYRIE CHYPRE

CRÈTE

PALESTINE TRANSJORDANIE ÉGYPTE

octobre 2012 historia 35


John Dominis/Time Life Pictures/Getty Images

PORTRAIt

Quelque temps après son arrivée aux États-Unis.

Svetlana staline l’enfant chérie martyrisée

92 historia 0ctobre 2012

Les collabos  

La collaboration ? Un sujet encore tabou en France. A travers l'itinéraire de personnalités aux parcours emblématiques, Historia montre, du...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you