Page 1

JUIN 2012 - N° 786

DOSSIER : NÉFERTITI – VILLE : BASTIA, LA SUPERBE CORSE JUIN 2012 – N° 786 – 5,50 €

ALL 6,90 €/BEL 6,30 €/CAN 9,99 $CAN/DOM 6,50 €/ESP 6,50 €/GR 6,50€/ITA 6,50 €/PORT-CONT 6,50 €/LUX 6,50 €/MAR 58,00 DH/MAY 7,90 €/CH 11 FS/TOM AVION 1550,00 XPF/TOM SURFACE 880 XPF/TUN 6,50 TND

AU-DELÀ D’UNE BEAUTÉ FASCINANTE…

NÉFERTITI

Les mystères d’une grande reine d’Égypte

CE JOUR-LÀ Le 22 juin 1815, Napoléon abdique

PORTRAIT LE SAUVEUR DE FRANÇOIS Ier NOS RENDEZ-VOUS INÉDITS : PRÉHISTOIRE, ARCHÉOLOGIE, LES ROUTES DE L’HISTOIRE, L’ORIGINE D’UNE EXPRESSION…

M 05067 - 786 - F: 5,50 E

3:HIKPKG=\UZZU[:?k@h@s@g@a;


SOMMAIRE

Juin 2012

6 ACTUALITÉ

Les Windsor, quelle saga !

31 DOSSIER

Néfertiti, les mystères d’une grande reine Elle fascine par son charme envoûtant et l’amour pas-

10 À LA PRÉHISTOIRE

sionnel qu’elle voue à son époux. Mais qu’en est-il de la

Les premiers musiciens

13 ARCHÉOLOGIE

La Dame de Villers-Carbonnel

réalité historique ? Ce dossier en livre certaines clés.

62 LES DESSOUS DE…

Le pari fou d’Henry Ford L’industriel américain se lance dans une production

15 LE MUSÉE INSOLITE

Le musée français de la Carte à jouer

de caoutchouc en Amazonie pour fabriquer des pneus.

68 SPÉCIAL VILLE

16 L’ART DE L’HISTOIRE

Chardin. Le jeu en toute innocence

18 LES ROUTES DE L’HISTOIRE

Bastia, la Superbe corse Bastion de l’île de Beauté, la cité fondée par les Génois conserve ce caractère frondeur hérité de son insularité.

La route de la Vendée militaire

20 L’INÉDIT DU MOIS

78 À L’AFFICHE Expositions, théâtre, cinéma, vidéo et télévision.

La première pierre du musée des Monuments français

84 LIVRES 91 MOTS CROISÉS

21 UN ILLUSTRE INCONNU Bell

92 PORTRAIT

22 UN MOT, UNE EXPRESSION

Une chaleur caniculaire

23 L’AIR DU TEMPS

François de Tournon, le sauveur de François Ier Son haut fait, en qualité de diplomate, est d’obtenir la libération du roi, détenu à Madrid après Pavie.

En passant par la Lorraine

26 CE JOUR-LÀ

22 juin 1815, abdication de Napoléon

98 L’IDÉE REÇUE

Les femmes de la Préhistoire ne font qu’élever les enfants

Nils Warolin– D.R.– D.R.– D.R.

CONTRIBUTEURS

Richard Lebeau

Dimitri Laboury

Marie Vandenbeusch

Jean-Luc Chappaz

Égyptologue, il maîtrise parfaitement la période amarnienne. Il a publié un Atlas de la découverte de l’Égypte de l’Antiquité à nos jours (Autrement, 2007).

Maître de recherches à l’Université de Liège, il a récemment signé une nouvelle biographie archéologique d’Akhenaton (Pygmalion, 2010).

Collaboratrice scientifique au musée d’Art et d’Histoire de Genève, commissaire associée pour l’exposition Akhenaton et Néfertiti, elle est membre de la Société d’égyptologie.

Conservateur des collections égyptiennes pharaoniques et nubiennes des musées d’Art et d’Histoire de la Ville de Genève, il collabore avec l’Université de Bordeaux.

4 HISTORIA JUIN 2012


Jürgen Liepe/BPK, Berlin, Dist. RMN P. Bowater/Alamy/Photo12.com

Spécial ville : Bastia, p. 58 La Superbe corse

Isabelle Morizot– Gil Lefauconnier Gil Lefauconnier– Gil Lefauconnier

Dossier : Néfertiti, p. 31 Les mystères d’une grande reine

Florence Maruéjol

Jean-Paul Bertaud

Agathe Amzallag

Pascal Marchetti-Leca

Chargée de cours à l’Institut Khéops à Paris, elle est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’Égypte ancienne dont L’Amour au temps des pharaons (First, 2011).

Professeur émérite des Universités, spécialiste de l’histoire militaire de la Révolution et de l’Empire, il vient d’écrire L’Abdication (Flammarion, 2011).

Musicologue, elle donne des conférences sur l’histoire de la musique et présente des concerts en plaçant les œuvres et les compositeurs dans leur époque.

Il enseigne la littérature à l’Université de Corse. Il est coauteur de Voleurs de feu. Moments de grâce de la littérature française (Flammarion, 2007).

juin 2012 historia 5


LES ROUTES DE L’HISTOIRE

Par Éric Mension-Rigau

La route de la Vendée De cette épopée désespérée, ne restent aujourd’hui que des ruines grandioses et romantiques, particulièrement émouvantes. Retour sur ces lieux qui ont connu les heures noires de la Révolution.

Illustration Grégory Proch

D

es bords de Loire aux Lucssur-Boulogne, cet itinéraire retrace les grandes phases de la guerre qui oppose partisans (Bleus) et adversaires (Blancs) du mouvement révolutionnaire en l’an I (1793). Étroitement liée à la chouannerie qui se déroule sur la rive droite de la Loire, elle a lieu sur la rive gauche, dans un territoire bordé au nord par la Loire, à l’ouest par l’Océan, à l’est par deux petites rivières, le Layon et le Thouet, et au sud par la Sèvre niortaise : c’est ce qu’on appelle la Vendée militaire. L’insurrection commence le 12 mars 1793 à SaintFlorent-le-Vieil. Les jeunes gens,

Dans le bois qui entoure la Chabotterie (photo), François de Charette fut capturé le 23 mars 1796, avant d’être exécuté à Nantes. Restauré dans son état fin XVIIIe siècle, ce logis typiquement baspoitevin évoque la vie quotidienne avant la Révolution. Une scénographie montre le plus connu des chefs vendéens racontant les moments forts de la guerre. Un très beau jardin historique a été restitué. Ouvert toute l’année.

convoqués pour le tirage au sort de la levée de 300 000 hommes décidée en février par la Convention, refusent de s’y soumettre. Des bandes s’organisent et se donnent des chefs, de souche populaire d’abord, tels Cathelineau, colporteur, ou Stofflet, garde-chasse, puis nobles comme Bonchamps, d’Elbée, Charette, La Rochejacquelein ou Lescure. Les combattants trouvent un soutien parmi le petit peuple des campagnes qui, pour les prévenir des mouvements des troupes gouvernementales, utilise les moulins. De mars à juin 1793, les insurgés s’assurent la maîtrise des Mauges et du Bocage dont la capitale, Bres-

Sur le mont des Alouettes se dressent les moulins qui jouèrent un rôle de communication essentielle durant la guerre : la position de leurs ailes renseig nait les insurgé s sur les mouvem ents des troupes ennemies. Incendiés par les Bleus, le 15 octobre 1793, trois sur sept ont été reconstruits. Une chapelle gothique troubadour, édifiée sous la Restauration, honore l’armée catholique. Belle vue sur le bocage. Ouvert toute l’année.

suire, sert de quartier général. Dispersés dans toute cette région, de nombreux monuments — chapelles, statues ou croix religieuses perpétuent avec force et réalisme le souvenir des événements et exaltent les hauts faits des héros vendéens. De juillet à octobre 1793, c’est un chassé-croisé de victoires et de défaites : occupation d’Angers, mais échec devant Nantes dont les vendéens lèvent le siège le 29 juin. Cathelineau, premier généralissime de l’armée catholique et royale, y est mortellement blessé. Pour autant, la capacité de résistance des Blancs incite la Convention à réagir en envoyant en renfort l’armée de Mayence,

H. Champollion/akg images–David Fugère/CG Vendée–H. Lenain/hemis.fr L.-M. Préau/hemis.fr-H. Champollion/akg images – F. Leroy/hemis.fr

Le Mémorial rappelle le pire massacre perpétré, le 28 février 1794, par les troupes républicaines des « colonne s infernales » : l’exécution de 564 femmes, enfants et vieillards (vitrail de l’église) . À l’occasion de son inauguration, le 25 septembre 1993, Soljenitsyne y prononce un discours comparant la Terreur révolutionnaire française au totalitarisme soviétique. On se demande ce que l’écrivain y connaît. Ouvert toute l’année.


militaire

Le 18 octobre 1793, alors que les Vendéens se préparent à traverser la Loire pour rejoindre les Chouans, 5 000 Bleus prisonniers sont menacés de mort. Avant de mourir, Bonchamps demande leur grâce. Parmi eux, le père de David d’Angers. Celui-ci, par gratitude, élève à Bonchamps un monument funéraire dans l’église abbatiale : il représente le général torse nu sur son lit de mort dans son geste de pardon. Ouvert toute l’année.

Le château de La Durbellière appartenait à la famille La Rochejacquelein. C’est ici que se situe un épisode célèbre de la guerre : le 13 avril 1793, les paysans des environs viennent chercher le jeune Monsieur Henri, officier de vingt ans, pour le placer à leur tête. Dans la cour, il leur dit : « Si j’avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi. » Le héros est tué et la propriété est incendié. Ouvert toute l’année.

Le musée local réunit les collections des musées des Guerres de Vendée et des Beaux-Ar ts. La salle des Généraux vendéens est la plus impressionnante : les personnages se font face dans une étonnante salle circulaire où « Les Massacres de Machecoul » et « Les Noyades de Nantes » plongent le visiteur dans l’atrocité qui vit s’affronter les armées royales et les forces républicaines. Ouvert tous les jours sauf le mardi.

D 752 D 725

souvenir Un parcours environ de 520 km

conduite par Kléber, Westermann et Marceau. Les républicains sont toutefois encore vaincus à Torfou : au carrefour actuel de la D 753 et de la D 949, une colonne rappelle cette dernière victoire vendéenne, le 17 septembre 1793.Les Bleus se concentrent alors autour de Cholet où se déroule, le 17 octobre, une bataille qui se termine mal pour les Blancs. Des constructions antérieures à la Révolution, rien ne reste tant la ville a souffert du combat sanglant qui opposa 40 000 vendéens à 25 000 Bleus : 10 000 morts restèrent sur le terrain. Le remarquable musée d’Art et d’Histoire retrace les événements

qui ravagèrent la ville. Il présente une série célèbre de portraits en pied des chefs vendéens, commandée par Louis XVIII pour la salle des Gardes de l’ancien château de Saint-Cloud. Les vendéens rescapés tentent de remonter vers SaintFlorent-le-Vieil, dans l’espoir de traverser la Loire et de rejoindre les chouans. Dans les jours qui suivent, des barques font d’incessants allers-retours sur le fleuve pour faire traverser non seulement des combattants mais aussi des dizaines de milliers de femmes, enfants, prêtres, vieillards, qui fuient le meurtre et l’incendie. Outre-Loire, l’armée catholique

et royale échoue, exténuée, devant Granville, subit un désastre au Mans, avant d’être anéantie dans les marais de Savenay, près de Nantes : c’est la terrible « virée de galerne ». L’année suivante, en 1794, a lieu la répression qui épure une région déjà vaincue. Les colonnes infernales de Turreau massacrent et brûlent tout sur leur passage. Dans tous les sites de la route réapparaît le fameux « sacré-cœur », de tissu rouge cousu sur une pièce de flanelle blanche. Signe de reconnaissance des Vendéens insurgés, il matérialise le but de leur révolte : le rétablissement de l’Ancien Régime.


Grégory Proch

CE JOUR-LÀ

22 juin 1815

L’ABDICATION DE NAPOLÉOn 26 historia juin 2012


Dossier 32 Les secrets d’une beauté fabuleuse

41 Amarna, la capitale des bords du Nil

44 Un pouvoir politique inimaginable

50 Inspiratrice du monothéisme

55 Une disparition énigmatique

En 1912, l’archéologue allemand Ludwig Borchardt met au jour un buste fascinant. Qui est cette femme ? par Richard Lebeau

Construite vers -1360, la cité de Moyenne Égypte abrite quatre ans plus tard une population de 50 000 personnes. par Dimitri Laboury

Dans le temple d’Amon, à Karnak, Néfertiti est représentée plus souvent que son époux. par Marie Vandenbeusch

Et si Akhenaton, qui impose le dieu unique, avait été influencé, voire manipulé, par son épouse ? par Jean-Luc Chappaz

La reine est-elle morte en même temps que son mari ? Où est-elle enterrée ? par Florence Maruéjol

Néfertiti

Les mystères d’une grande reine Elle nous fascine. Son charme envoûtant et l’amour passionnel qu’elle voue à son époux l’expliquent partiellement. Les questions qui entourent l’histoire de cette période intriguent et captivent les chercheurs comme le public, alimentant ainsi la légende. Mais qu’en est-il de la réalité historique ? Que sait-on vraiment de cette souveraine ? Ce dossier livre quelques clés de l’énigme.


en un clin d’œil le pays des pharaons noirs et coutumes de leurs occupants, au point qu’ils deviennent les fervents défenseurs des traditions égyptiennes. Quelques siècles plus tard, l’heure de gloire sonne pour le fameux pays de Koush. Fortement imprégnée de cet héritage puissant, une obscure fédération de tribus nubiennes donne naissance à un royaume qui va régner sans partage pendant un siècle. Vers ‑730, Piyé Menkheperret (747-715), un roi originaire de Dongola, au sud de Kerma, part à la conquête de l’Égypte tombée sous l’influence assyrienne. Fils d’Amon, selon le dogme officiel, il reste l’une des figures les plus remarquables dans l’histoire de la vallée du Nil. Un prince nubien dont les ancêtres baisaient jadis la

Certains ont tenté de reconstituer le visage de Néfertiti à partir de son buste et sont arrivés à la conclusion qu’elle était … Noire Impensable, et pourtant ! Au Nouvel Empire, vers 1500 avant notre ère, les Égyptiens de la XVIIIe dynastie envahissent et colonisent la HauteNubie, région du Nord Soudan, qu’ils baptisent « le vil pays de Koush ». Ils imposent leur religion et leur langue tout en construisant villes, temples, sanctuaires, forteresses. Leur domination est si forte qu’elle imprègne le pays. Pour plusieurs siècles, l’histoire des Nubiens se confond avec celle des Égyptiens. À la fin du Nouvel Empire, vers ‑1070, les Égyptiens, en pleine décadence, se retirent de la Haute-Nubie après avoir converti les Nubiens aux us

poussière des sandales de Pharaon, est devenu Pharaon lui-même à l’égal des conquérants les plus glorieux. Ses victoires sont spectaculaires. Hermopolis en Moyenne Égypte se rend. Memphis, l’ancienne capitale du Nord, est soumise. En ‑690, sous le règne de Taharqa, fils de Piyé, la XXVe dynastie atteint son apogée et redonne à l’Égypte sa splendeur passée. Son successeur, Tanoutamon, ne peut arrêter l’invasion du pays par Assourbanipal, roi assyrien. En ‑590, c’est la fin de la domination du royaume de Koush sur l’Égypte. Le pharaon Psammétique II qui ouvre la XXVIe dynastie, envoie ses armées jusqu’à Napata et détruit en chemin tout souvenir de ses prédécesseurs, les pharaons noirs. L Claudine Le Tourneur d’Ison

Dans la maison d’un noble

1

5

L

4

Pierre Tetrel/Keystone France/gamma rapho

3

34 historia juin 2012

3

a maquette ci-contre représente un modèle de villa appartenant à un membre de l’élite des fonctionnaires royaux. Les nobles possèdent de grandes propriétés entourées de verdure, puisque l’espace n’est pas une denrée rare dans cette ville nouvelle. Ils recherchent en priorité la présence de la végétation, de l’eau, et la circulation de l’air. Dans le jardin se répartissent des silos 1 , des fours 2 , les indispensables piscines 3 ainsi que les palmiers. Le corps de logis, desservi par une sorte de vestibule 4 , est constitué d’une salle au plafond surélevé soutenu par des colonnes de bois 5 autour de laquelle s’ordonnent les pièces annexes 6 . La maison cossue est généralement pourvue d’une salle de bains et même de toilettes. Quel que soit le bâtiment, le matériau de construction est la brique d’argile séchée au soleil. Dans un des quatre palais de Tell el-Amarna, on a retrouvé ce magnifique fragment d’un sol peint (ci-dessus), qui montre le goût du pharaon pour les sujets naturalistes.

Infographie : Hugues Piolet

6

Erich Lessing/akg-images

2


L’Égypte à son apogée sous la XVIIIe dynastie

KHÉT

(HATTI)

MITJÉNÈ (MITANNI) Alep BAS RÉTJÉNÈ Qadesh

Ougarit Enkomi Byblos

ISÈ (CHYPRE)

RÉTJÉNÈ OUADJ OUR (MER MÉDITERRANÉE)

Meggido Gaza

HAUT RÉTJÉNÈ

Delta du Nil TJÉHÉNÈ

Siwa

Désert Libyque

Héliopolis Memphis

TA MÉH

(BASSE ÉGYPTE)

Hermopolis

TELL EL-AMARNA Désert Arabique

ZONE D’INFLUENCE ÉGYPTIENNE .

Des alliances avec des souverains vassaux permettent d’augmenter l’influence du Nouvel Empire qui s’étend de l’Oronte, au nord de la Syrie, jusqu’à la 4e cataracte du Nil en Nubie. De ce fait, l’Égypte va être plus étroitement que jamais liée avec le Proche-Orient, si bien que les deux cultures vont se confronter.

Abydos

=

Les cataractes sont des rapides dus à des rochers dans le lit du Nil. Elles rendent la navigation difficile et dangereuse à certains endroits, sans toutefois l’interrompre.

MER ROUGE

KARNAK

TA SHÉMÂÈ (HAUTE ÉGYPTE) 1re cataracte Éléphantine

ZONE DE DOMINATION ÉGYPTIENNE .

Après la victoire contre les Hyksôs dans le Delta du Nil, la libération est terminée. La reconquête des Deux Terres (Haute et Basse Égypte) acquise, le Nouvel Empire réorganise complètement le pays. Seule l’administration installée par les Hyksôs, qui avait prouvé son efficacité, est partiellement reprise.

Désert du Sinaï

Abou Simbel

Nil

BASSE NUBIE

Bouhen 2 e cataracte Semnah Sedeinga Soleb 3 e cataracte

Tête de Nékheb

Désert de Nubie TA SÉTÈ (NUBIE)

KOUSH

(HAUTE-NUBIE)

4e cataracte SOUDAN 100 km

Napata Désert de Bayouda

5e cataracte POUNT

JUIN 2012 HISTORIA 35


Photos: René-Gabriel Ojéda/RMN-GP (Chantilly) - Erich Lessing/akg-images

PORTRAIt

Sanguine réalisée par Jean Clouet.

François de Tournon le sauveur de François Ier

92 historia juin 2012

Néfertiti  

Plus encore que Cléopâtre, la reine Néfertiti, épouse du pharaon Akhenaton, est entrée dans la légende. Mais que sait-on vraiment de celle...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you