Issuu on Google+


Une galerie en ligne

La Galerie Le choix du nom « Histoires Aborigènes » Chaque toile réalisée par un artiste aborigène australien est un fragment de la création du monde qui les entoure. Ce sont des histoires transmises par les générations précédentes depuis des millénaires (la plus ancienne trace de peinture pariétale australienne date de 28000 ans). Les européens qui ont colonisés leurs terres ont appelés ces histoires « Dreamings » (traduit par « Rêves ») et l’ensemble de ces histoires relatant la création du monde « Dreamtime » (« Temps du Rêve »). Les peuples aborigènes ne cautionnent pas cette terminologie onirique, et ne distinguent pas un élément de son ensemble : ils appellent cela Tjukurrpa. Pour présenter à la fois le patrimoine culturel, spirituel et historique dans cette idée de respect, c’est la polysémie du mot - histoire – qui s’est imposé.

Les fondateurs

Le désert central australien est le point de départ de ce projet.

Le choix d’un lieu numérique offre la possibilité de préparer des expositions temporaires itinérantes, et de multiplier les projets sans astreinte à un lieu permanent. Internet permet de présenter une vision globale des artistes et de leur travail avec une accessibilité simple et directe. Le site aborde l’origine géographique des artistes, leur parcours personnel et la culture aborigène dans son ensemble.

www.histoiresaborigenes.com

Les fonctionnalités du site internet : De multiples médias et contenus sont présents sur le site www.histoiresaborigenes.com : • • • • • •

Clips vidéo des artistes présentant les techniques de réalisation d’une œuvre Biographies et CV des artistes Présentation textuelle et cartographique de leurs lieux de vie Journal interactif présentant l’Histoire, la Culture et les Arts aborigènes Descriptif des significations des œuvres, avec une présentation photographique des étapes de réalisation Le fil de l’actualité du monde de l’art aborigène

Rubrique Artistes www.histoiresaborigenes.com

Vincent Commaille a été guide dans le désert, et a permis à de nombreuses personnes d’accéder à une meilleure compréhension des enjeux culturels des peuples aborigènes. Il s’est ensuite investi auprès de la population aborigène, en tant qu’acteur social au centre de réhabilitation et de désintoxication DASA à Alice Springs. Julien Rignault a été chargé de production des expositions et responsable de collections du FRAC Bourgogne et de la galerie Nelson-Freeman en France. Leurs passions respectives pour la culture aborigène et l’art contemporain se sont matérialisés dans un travail commun au sein d’une galerie d’art près d’Alice Springs (Australie). D’un partage et d’une proximité quotidienne durant plusieurs mois avec les artistes est née l’idée de promotion de leur travail en Europe.

© Julien Rignault, 2010


Conduite éthique

Les artistes

La Galerie Histoires Aborigène est signataire de la Charte d’éthique australienne Indigenous Art Code - Code of Conduct.

Issus de 7 communautés dont leur éloignement varie de 200 à 700 km autour d’Alice Springs, les 17 artistes représentés par la galerie sont tous originaires du désert central australien.

Le Musée d’Art Contemporain Aborigène (AAMU) à Utrecht (Pays-Bas) et deux autres galeries françaises sont aussi signataires de cette convention à ce jour en europe.

Anna Price Petyarre Barbara Weir Betty Mbitjana Bombatu Campbell Napangati Dorothy Napangardi George Ward Tjungurrayi Gloria Tamerre Petyarre Gracie Ward Napaltjarri Jeannie Petyarre Joylene Reid Napangati Judy Watson Napangardi Katrina Pollard Nampitjinpa Kay Baker Tunkin Lorraine Young Nakamarra Margaret Lewis Napangardi Ningura Napurrula Nyungawarra Ward Rosemary Petyarre Thomas Tjapaltjarri Walala Tjapaltjarri Yinarupa Gibson Nangala

Parmi eux, certains ont reçus des distinctions artistiques, et leurs œuvres sont présentes parmi des collections privées et publiques.

La Galerie Histoires Aborigènes est membre de The Australian Indigenous Art Trade Association. Cette association fondée en 1998 est composée de 33 galeries signataires d’une charte d’éthique utilisée pour part dans la rédaction de l’ Indigenous Art Code.

Jeannie Long Petyarre Bush Yam Leaves, 2012 © Histoires Aborigènes

La gestion légale des droits d’auteurs d’un certain nombre d’artistes est sous l’égide de l’ADAGP. « L’ADAGP est une société française de gestion collective des droits d’auteur dans les arts visuels (peinture, sculpture, photographie, multimédia, etc.). Elle représente près de 100 000 auteurs. »

Artistes représentés Galerie Histoires Aborigènes

www.histoiresaborigenes.com


Phase de projet

Atelier Bernasse, Toucy, l’Yonne (89) Identités

Patrimoine du désert australien Exposition d’art contemporain aborigène à Toucy, Yonne Les arts sont pour les peuples aborigènes australiens un mode de préservation et de transmission du savoir. La peinture est un des éléments important du partage des connaissances ancestrales. Le caractère permanent de l’art pariétal était complété par une production plus éphémère (peintures corporelles ou réalisées au sol) lors des cérémonies. C’est cette connaissance qu’ils ont adapté depuis le début des années 70 sur des nouveaux médiums. La peinture acrylique a offert une très large palette de couleurs ; la toile a permis de rendre cet art accessible au public. Le traitement de ces sujets a alors amorcé un tournant décisif tout en conservant la même dimension culturelle. C’est cette notoriété artistique qui a contribué à la protection de leur patrimoine et la reconnaissance de leur identité en Australie et dans le monde. Treize artistes aborigènes australiens de la galerie Histoires Aborigènes présenteront leur héritage culturel personnel dans une exposition de peintures. Ils sont originaires des communautés suivantes : Utopia, Kiwirrkura, Tjukurrla, Warakurna, Yuendumu (Désert Central Australien). Une trentaine d’œuvres feront référence à la création du territoire, aux traditions et aux usages pratiqués depuis des millénaires. A chaque œuvre se réfère une histoire dont l’artiste est le gardien. L’exposition est réalisée sur l’invitation de l’association Atelier Bernasse, avec l’aimable participation du Conseil Général de l’Yonne et de la Communauté de Communes du Toucycois.

Photomontage panoramique, Mur Sud-Ouest

Photomontage panoramique, Mur Nord-Ouest


Présentation du lieu

Vues d’ensemble du bâtiment

Atelier Bernasse, Toucy, l’Yonne (89)

Plan de situation

Atelier Bernasse, Toucy, l’Yonne (89) - Juillet 2012

Rappel historique C’est sur le site d’un moulin du XVIème siècle, le Moulin de Vizaille, que s’installe une activité de filature à la fin du XIXème siècle.

Paris

L’usine de Vizaille est décrite de la manière suivante lors de sa vente en 1901 : « Une usine propre à toute espèce d’industrie, mue par l’eau et la vapeur, situé à Toucy, attenant à la gare »

A6

Sortie 18

Toucy

Elle sera acquise par Maximilien Bernasse, horloger à Toucy et réparateur de cycles. Il y démarre une production de motocyclettes qui accueillera près d’une centaine d’ouvriers dans les années 50.

Auxerre Avallon Dijon

Besançon Dole

Beaune

Toucy , Fabrique de Cycles Bernasse, 1910

Association « L’Atelier Bernasse » Créée le 14 juin 2010, elle a pour but d’entretenir et de préserver le patrimoine industriel à travers 3 axes principaux :

Lyon

Informations kilométriques : Distance PARIS - TOUCY : 160 km - 2 heures Distance LYON - TOUCY : 330 km - 3 heures Distance BESANCON - TOUCY : 280 km - 3 heures

La préservation et la sauvegarde du site industriel des anciens établissements BERNASSE à Toucy, permettant la mise en valeur du lieu et des activités qu’il pourra être conduit à contenir ou à faire (musée, expositions, ateliers, salons...) ; Une activité de restauration de véhicules terrestres à moteur ancien ; qui comprend la restauration proprement dite de véhicules et toutes activités connexes qui s’y rapportent ; Une activité de préservation des vieux métiers et une capitalisation des savoir-faire nécessaires à la restauration et l’entretien de ces véhicules.

Vue aérienne de l’atelier Bernasse© IGN, 2005

La réhabilitation de l’espace d’exposition du hangar de l’Atelier Bernasse est d’abord passée par une réfection complète des murs et d’une consolidation de quelques poutres porteuses. L’application d’une peinture monocouche sur les murs de la surface de 270m 2 de la salle fut l’étape suivante afin d’éclaircir l’espace et mettre une harmonisation.

Caractéristiques principales Murs extérieurs : briques et bois Sol : béton brut Eclairage : zénithal et jour traversant Surface au sol : 270 m²


Réhabilitation et montage

Accrochage et exposition

Atelier Bernasse, Toucy, l’Yonne (89) - Août 2012

Les murs extérieurs, les poutres et la charpente métallique ont été traités puis repeints ; une cloison a été installée de manière péreine sous l’escalier et un éclairage industriel ont été installés par la Galerie Histoires Aborigènes pour préparer l’espace.

L’Atelier Bernasse a mis a disposition l’espace d’exposition ainsi que le matériel nécéssaire a sa réhabilitation. Conseil Général de l’Yonne et son équipe technique ont installés près de 40 mètres linéaires de cloisons d’exposition.

Atelier Bernasse, Toucy, l’Yonne (89) - Août 2012

La Communauté de Communes du Toucycois a pris en charge un partie des frais de communication. L’entreprise Vernotte a gracieusement mis a disposition son matériel d’éclairage et de vidéoprojection.


Vernissage et exposition

Atelier Bernasse, Toucy, l’Yonne (89) - 1er au 12 Septembre 2012

Publics et médiation

Atelier Bernasse, Toucy, l’Yonne (89) - 1er au 12 Septembre 2012


Prendre de la hauteur

Le Gymnase - Espace Culturel, Besançon, Doubs (25) - 1er au 26 Mai 2013 accueillie par l’IUFM et l’Université de Franche-Comté

Galerie Histoires Aborigènes www.histoiresaborigenes.com 4, rue du repos F - 25000 BESANCON Caractéristiques principales

contact@histoiresaborigenes.com

Murs extérieurs : pierre Sol : Moquette sur béton lissé Eclairage : artificiel et latéral Surface au sol : 310 m²

Prendre de la hauteur

2012 — 2013

LE GYMNASE — espace culturel IUFM de Franche-Comté — Fort Griffon, Besançon Université de Franche - Comté

... Est nécessaire pour interpréter les peintures du Désert central australien. Depuis l’avènement de l’art contemporain aborigène dans les années 70, l’acrylique sur toile a permis de transposer cette tradition artistique millénaire. Les peuples aborigènes sont les gardiens d’un patrimoine dont chaque individu transmet un fragment. Autour du travail de quinze artistes, cette exposition vous invite à la compréhension d’une connaissance ancestrale.

Vincent Commaille : +33 (0)7 61 14 49 27 Julien Rignault : +33 (0)6 48 86 17 89


Galerie Histoires Aborigènes