Page 1

MUSÉE PAUL VALÉRY SÈTE 17 DÉCEMBRE 2016 19 MARS 2017

Les bois du bateau HOMMAGE À GEORGES BRASSENS

RÉMI SAUTET FABIEN DOCET

SCULPTURES/VIDÉOS


MUSÉE PAUL VALÉRY SETE

Les bois du bateau Hommage à Georges Brassens

Rémi Sautet – Fabien Docet Sculptures/vidéos 17 décembre 2016 – 19 mars 2017

Dossier de presse

1


SOMMAIRE

Les bois du bateau, hommage à Georges Brassens

p. 4

Le GYSS

p. 6

L’origine du projet

p. 7

Rémi Sautet, éléments biographiques

p. 8

Fabien Docet, éléments biographiques

p. 8

Liste des œuvres exposées

p. 9

Le Grand Pan, Georges Brassens (extrait)

p. 11

Supplique pour être enterré à la plage de Sète, Georges Brassens

p. 12

Liste des visuels disponibles

p. 13

L’équipe du musée

p. 15

Les informations pratiques

p. 16

2


Il est vrai que, 35 ans après sa disparition, les mots de Brassens touchent toujours juste, quand il pourfend avec une joyeuse férocité les hypocrisies les mieux installées ou quand il chante avec humanité la noblesse des gens de peu. Ses mélodies ne nous ont jamais quittés et les lectures récentes de ses textes par de grands comédiens ont confirmé la force d’un verbe et d’une inspiration où chaque génération trouve à se reconnaître.

Sans doute Rémi Sautet et Fabien Docet sont-ils restés fidèles à l’esprit qui anime l’univers poétique de Brassens : ils sont ainsi parvenus à concilier l’attachement pour la liberté individuelle avec la volonté de réunir les hommes sur des valeurs aussi essentielles que l’amour, la fraternité et la beauté.

Tout à coup dans l’espace, 2014 Rémi Sautet – Fabien Docet Inox et bois H. 11 à 19,5 x L. 81 à 102 x P. 84 à 116 cm © Patricia Méaille

3


Les bois du bateau Hommage à Georges Brassens

Rémi Sautet – Fabien Docet Sculptures/vidéos 17 décembre 2016 – 19 mars 2017 Du 17 décembre 2016 au 19 mars 2017, le Musée Paul Valéry invite à un voyage dans l’univers poétique de Georges Brassens et présente Les bois du bateau : une exposition-évènement conçue autour de la barque de Brassens, le GYSS, par le réalisateur Rémi Sautet et le sculpteur Fabien Docet. Cette exposition en hommage à Georges Brassens (1921-1981) disparu il y a 35 ans présente 8 installations et 3 vidéos, chacune en relation avec une chanson de Brassens, Le Grand Pan, Les Copains d’abord ou encore Supplique pour être enterré à la plage de Sète. Rémi Sautet est à l’initiative de la conservation des bois du GYSS. Il les recueille en 2001 pour les préserver d’une destruction imminente. En 2013, sa rencontre avec le sculpteur Fabien Docet est déterminante. Rémi Sautet lui propose de créer des sculptures avec les bois qu’il a précieusement gardés. S’engage alors une riche et passionnante collaboration au Musée Paul Valéry. De chacune des pièces exposées se dégage une harmonie singulière et inattendue : les sculptures réalisées dans des matières aussi différentes que le métal, l’acier, l’inox, et auxquels s’intègrent les bois du GYSS s’animent avec les lumières colorées, les ambiances sonores ou encore les films diffusés ou projetés. Ainsi, la silhouette bondissante du Grand Pan, sculpture en inox et bois, projette face aux visiteurs l’image en relief de Brassens empruntée à des images d’archives, tandis que, dans les interstices de la sculpture Tout nous précède, les bois réunis en fagot laissent voir les reflets animés de l’eau qui les a usés et polis. La proue, les bois de la coque et l’ancienne cabine du bateau sont par ailleurs le centre d’une installation spectaculaire, Jamais au grand jamais : placée en suspension dans l’espace, au-dessus du scintillement des vagues projetées sur le sol, la cabine réunit les visiteurs autour de la chanson Les Copains d’abord. Diffusées à l’intérieur du réceptacle, la voix et la musique de Brassens lancent une invitation à se réunir en créant une relation chaleureuse qui rend à la cabine, lieu de partage, sa vocation initiale. Un dialogue à la fois naturel et évident s’établit alors avec une vidéo qui clôt le parcours. Elle fait entendre la Supplique pour être enterré à la plage de Sète, interprétée par des Sétois rencontrés au hasard. L’exercice aboutit à un continuum, où la singularité est le ciment d’une harmonie collective. Sans doute Rémi Sautet et Fabien Docet sont-ils restés fidèles à l’esprit qui anime l’univers poétique de Brassens : ils sont ainsi parvenus à concilier l’attachement pour la liberté individuelle avec la volonté de réunir les hommes sur des valeurs aussi essentielles que l’amour, la fraternité et la beauté.

4


Georges Brassens au Cimetière marin à Sète, à la fin des années 1970 © DALMAS/BARRIER/SIPA – N° 433678-05. SIPA PRESS

5


Le GYSS

Le GYSS, que Brassens avait fait construire dans le port de Sète en 1956 par des charpentiers de marine, représente sans doute le mieux l’amitié et la fraternité qu’il a tant recherchées et dont il a chanté l’idéal dans Les Copains d’abord.

Les Copains d’abord, extrait Non, ce n'était pas le radeau De la Méduse, ce bateau Qu'on se le dise au fond des ports Dise au fond des ports Il naviguait en pèr' peinard Sur la grand-mare des canards Et s'app'lait les Copains d'abord Les Copains d'abord Ses fluctuat nec mergitur C'était pas d'la litterature N'en déplaise aux jeteurs de sort Aux jeteurs de sort Son capitaine et ses mat'lots N'étaient pas des enfants d'salauds Mais des amis franco de port Des copains d'abord C'étaient pas des amis de luxe Des petits Castor et Pollux Des gens de Sodome et Gomorrhe Sodome et Gomorrhe C'étaient pas des amis choisis Par Montaigne et La Boetie Sur le ventre ils se tapaient fort Les copains d'abord ….. Georges Brassens, 1964

Sur le GYSS, acronyme formé à partir des noms de Georges, d’Yves, son beau-frère, de Simone, sa sœur, et de Serge, son neveu, Brassens s’embarquait avec la compagnie enjouée de ses amis et de ses proches pour de courtes sorties autour de Sète ou encore sur l’étang de Thau. À chaque retour dans sa ville natale, Brassens a tenu à renouveler ces moments privilégiés de bonheur pur.

6


L’origine du projet

Une vingtaine d’années après la disparition de Georges Brassens, son neveu et héritier souhaite faire revivre le GYSS, mais face à l’impossibilité de toute restauration, il est décidé d’en réaliser une réplique. Rémi Sautet suit le chantier qu’il filme régulièrement. Des images tournées au fil des années et des archives filmées inédites qu’il a retrouvées, il tire le documentaire En bateau avec Georges Brassens (52’) qui sera diffusé en 2011 sur France 3 dans l’émission Thalassa. ©Docside en coproduction avec France 3 et Planète Thalassa, 2011.

A la demande de Rémi Sautet, les bois du bateau seront conservés au lieu d’être brulés, comme il est pratiqué habituellement. Rémi Sautet acquiert les bois avec le projet d’immortaliser le GYSS et met en œuvre une première exposition en collaboration avec le peintre Pierre François. La disparition subite de l’artiste en 2007 mettra un coup d’arrêt brutal et douloureux au projet. En 2013, Rémi Sautet rencontre le sculpteur Fabien Docet. Séduit par son travail du métal et de la lumière, il lui propose de réaliser des sculptures autour des bois du bateau. S’engage alors une riche et passionnante collaboration. Discussions, dessins préparatoires, échanges dans l’atelier de Fabien Docet… au fil des mois, le GYSS s’anime, la mise en scène se précise. Les œuvres de Rémi Sautet et de Fabien Docet sont pour la première fois montrées au public à l’occasion de l’exposition organisée au Musée Paul Valéry.

7


Rémi Sautet, éléments biographiques

Né en 1949, Rémi Sautet est originaire de Petite Camarque. Il vit et travaille à Paris. Rémi Sautet a réalisé de nombreux films documentaires pour la télévision depuis le milieu des années 1980. Il tourne un premier film sur Georges Brassens 20 ans après la disparition du chanteur poète. Quand il apprend leur possible destruction, Rémi Sautet s’emploie à préserver les bois du GYSS. Il met en œuvre par la suite un premier projet d’exposition, mais doit y renoncer à la suite de la disparition brutale du peintre Pierre François. Après avoir tourné deux autres films sur Brassens, il conçoit et réalise avec Fabien Docet les pièces de l’exposition actuelle.

Fabien Docet, éléments biographiques

Né le 28 décembre 1961 à Saint-Nazaire. Fabien Docet vit et travaille en Anjou, dans le Maine-et-Loire. Fabien Docet a cessé d’exercer son premier métier d’architecte d’intérieur pour devenir sculpteur. Il travaille surtout le métal, qu’il chauffe, tord et déstructure, pour créer des «paysages apocalyptiques». Sa vision a été marquée à jamais par sa découverte des ruines à la fois effroyables et fantastiques d’Uranium City lors d’une expédition dans le Grand Nord. Du sein d’œuvres en apparence dévastées émane un sentiment d’angoisse provoqué par l’action destructrice de l’homme sur la nature. Mais la lumière, que Fabien Docet utilise comme un matériau à part entière, suggère a contrario l’espérance et la confiance qu’il place dans les ressources recélées par chaque individu.

8


Liste des œuvres exposées

Du temps que régnait le grand Pan, 2016 Rémi Sautet - Fabien Docet Inox, bois et vidéo 215 x 172 x 65 cm

Tout nous précède, 2016 Rémi Sautet - Fabien Docet Inox, bois et vidéo 363 x 167 x 92 cm

Alphonse Bonafé parle à Georges Brassens Vidéo 1 -Rémi Sautet Installation vidéo, 2’49’’ Musique de Christophe Rodomisto

Tout à coup dans l’espace, 2014 Rémi Sautet - Fabien Docet Inox et bois H. 11 à 19,5 x L. 81 à 102 x P. 84 à 116 cm

On aurait dit les sémaphores, 2015 Rémi Sautet - Fabien Docet Acier et bois 128 x 45 x 20 cm

Neptune ne se prend jamais trop au sérieux, 2015 Rémi Sautet - Fabien Docet Acier et bois 122 x 140 x 75 cm

Je me déguise en cachalot, 2014 Rémi Sautet - Fabien Docet Inox, bois et vidéo 197 x 90 x 30 cm

Les braves gens n’aiment pas que Vidéo 2- Rémi Sautet Installation vidéo, 2’30’’ Musique de Christophe Rodomisto, dessins de Pierre François, effets spéciaux d’Axel Lattuada, maquette de Guy Vallex

9


Sur la vague en rêvant, 2016 Rémi Sautet - Fabien Docet Inox, bois et vidéo 243 x 180 x 100 cm Bois bleu peint par Pierre François

Supplique Vidéo 3- Rémi Sautet Installation vidéo, 9’ 34’’

Mais jamais au grand jamais, 2016 Rémi Sautet - Fabien Docet Inox, bois et vidéo 360 x 380 x 160 cm

10


Le Grand Pan Georges Brassens Du temps que régnait le Grand Pan, Les dieux protégeaient les ivrognes Un tas de génies titubants Au nez rouge, à la rouge trogne. Dès qu'un homme vidait les cruchons, Qu'un sac à vin faisait carousse Ils venaient en bande à ses trousses Compter les bouchons. La plus humble piquette était alors bénie, Distillée par Noé, Silène, et compagnie. Le vin donnait un lustre au pire des minus, Et le moindre pochard avait tout de Bacchus. Mais se touchant le crâne, en criant " J'ai trouvé " La bande au professeur Nimbus est arrivée Qui s'est mise à frapper les cieux d'alignement, Chasser les dieux du firmament. Aujourd'hui çà et là, les gens boivent encore, Et le feu du nectar fait toujours luire les trognes. Mais les dieux ne répondent plus pour les ivrognes. Bacchus est alcoolique, et le grand Pan est mort. Quand deux imbéciles heureux S'amusaient à des bagatelles, Un tas de génies amoureux Venaient leur tenir la chandelle. Du fin fond des Champs Elysées Dès qu'ils entendaient un " Je t'aime ", Ils accouraient à l'instant même Compter les baisers. La plus humble amourette Était alors bénie Sacrée par Aphrodite, Eros, et compagnie. L'amour donnait un lustre au pire des minus, Et la moindre amoureuse avait tout de Vénus.

Du temps où régnait le grand Pan, 2016 Rémi Sautet – Fabien Docet Inox, bois et vidéo 215 x 172 x 65 cm © Patricia Méaille

Mais se touchant le crâne, en criant " J'ai trouvé " La bande au professeur Nimbus est arrivée Qui s'est mise à frapper les cieux d'alignement, Chasser les dieux du firmament Aujourd'hui çà et là, les cœurs battent encore, Et la règle du jeu de l'amour est la même. Mais les dieux ne répondent plus de ceux qui s'aiment. Vénus est faite femme, et le grand Pan est mort. (…)

11


Supplique pour être enterré à la plage de Sète Georges Brassens

La troisième installation vidéo dans l’exposition rassemble des Sétois réunis par Rémi Sautet autour de la Supplique pour être enterré à la plage de Sète. Devant la caméra, chacun s’improvise chanteur et interprète le texte sans musique, en toute liberté. Rémi Sautet aurait pu s’en tenir à montrer le pittoresque tranché des personnalités sétoises, dont le naturel s’impose avec évidence. Mais, grâce au pouvoir d’émotion qu’elle renferme, la chanson de Brassens agit comme un révélateur : dans la diversité des voix et des attitudes, ou encore au travers de la patine de certains caractères, apparaît en se diffractant l’universel de la sensibilité humaine.

12


Les visuels disponibles pour la presse

Ces visuels sont disponibles pour la presse dans le cadre unique de la promotion de l’exposition Les bois du bateau, hommage à Georges Brassens, présentée au Musée Paul Valéry à Sète du 17 décembre 2016 au 19 mars 2017. Les légendes et crédits sont obligatoires.

Du temps où régnait le grand Pan, 2016

Rémi Sautet – Fabien Docet Inox, bois et vidéo 215 x 172 x 65 cm © Patricia Méaille

Je me déguise en cachalot, 2014 Rémi Sautet – Fabien Docet Inox, bois et vidéo 197 x 90 x 30 cm © Patricia Méaille

13


Tout nous précède, 2016 Rémi Sautet – Fabien Docet Inox, bois et vidéo 363 x 167 x 92 cm © Patricia Méaille

Tout à coup dans l’espace, 2014 Rémi Sautet – Fabien Docet Inox et bois H. 11 à 19,5 x L. 81 à 102 x P. 84 à 116 cm ©Patricia Méaille

14


L’équipe du musée Paul Valéry

Maïthé Vallès-Bled Directrice du Musée Conservateur en chef du Patrimoine Commissaire de l’exposition

LES AMIS DU MUSÉE PAUL VALÉRY

Stéphane Tarroux Conservateur du Patrimoine

Marie-Christine Harant Vice-présidente en charge de la communication

Clémence Ricard-Vilar Régisseur des expositions

lesamisdumuseepaulvalery@laposte.net Tél. : 04 67 51 30 87

Fabienne Schneider Présidente

Céline Attanasio Régisseur des collections Caroll Charrault, Aurélie Carnac Médiation des publics

CONTACT PRESSE Catherine Dantan Tél. (33) 1 40 21 05 15 6 06 86 79 78 42 catherine@catherine-dantan.fr

Sébastien Charles Coordination du Club des Partenaires et des manifestations, autres que les expositions Marie-Hélène Monclus Secrétariat de la conservation

15


Les informations pratiques Adresse Musée Paul Valéry 148, rue François Desnoyer 34200 Sète Téléphone (33) 04 99 04 76 16 Site internet www.museepaulvalery-sete.fr Jours et horaires d’ouverture de novembre à fin mars le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi Horaires : de 10h0h à 18h00 Le musée est fermé le 25 décembre Tarifs pendant exposition Entrée : 6 € Visite commentée (16h, tous les jours sauf le dimanche) : + 1 € Jeunes (10-18 ans), étudiants : 3,5 € Enfants moins de 10 ans, demandeurs d’emploi, scolaires ville de Sète : gratuit Groupes plus de 10 personnes : 4,5 € 1er dimanche de chaque mois, accès gratuit à la visite des collections Scolaires hors ville de Sète : 25 € par classe Brasserie du Musée (Brasserie des Arts) Tél. : (33) 04 99 02 36 92

16

SETE - EXPOSITION LES BOIS DU BATEAU - HOMMAGE A GEORGES BRASSENS  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you