Page 1

Ensemble pour dépasser la différence

T E R C N O C ANCE AU

LA CONFI

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148 Fédération des Associations des agents de la Poste et de France Télécom Parents et amis de personnes handicapées - 8 rue Brillat 75013 PARIS


Sommaire

FAPEH 8 rue Brillat Savarin 75013 PARIS

AFEH 8 rue Brillat Savarin 75013 PARIS tél. : 01 58 10 15 00 fax : 01 58 10 01 10 email : afeh@wanadoo.fr http://www.afeh.net

ÉDITO

P3

ACTUALITÉS « BREVES »

P 4-5

VACANCES DOSSIER

P 6-7

AGEF de Nuits-Saint-Georges Siège Social : 7 rue Philippe Le Bon - BP 110 21703 NUITS-SAINT-GEORGES CEDEX tél. : 03 80 62 45 00 - fax : 03 80 61 37 52 email : siege.agef@agef21.fr http://www.agef21.com Secrétariat : Pascale TEBALDINI email : naudjc@free.fr

AGEF du Pays de Brive

AIDE AUX PROJETS VACANCES - APV

P 8-12

LES AUTRES AIDES POSSIBLES AIDE HUMAINE - PCH

P 12-14

ACTUALITÉ ORANGE

P 15

ACTUALITÉ LA POSTE

P 16

JOURNÉE DES DÉLÉGUÉS RÉGIONAUX LA CONFIANCE AU CONCRET P 17 RÉGION P 18-19

Siège Social et Secrétariat administratif : La Ferme Loisirs Les Rivières - 19240 ALLASSAC tél. : 05 55 22 00 67 fax : 05 55 22 00 43 email : agefptt@orange.fr Secrétariat : Christiane Peyretout

Notre mouvement associatif a fait le choix de l'utilisation du papier «responsable», un papier recyclé ou issu de forêts gérées durablement. Ainsi, soucieux des enjeux environnementaux de notre société nous nous engageons solidairement dans une démarche éco-citoyenne en utilisant un papier recyclé.

ACCUEIL LOISIRS P 20 VSA P 21 AGEF BRIVE AGEF NUITS ST GEORGES

P 22 P 23

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Handi-Familles n°148 Juin 2014 N°ISSN 1952-3033 A F E H • 8 rue Brillat Savarin 75013 PARIS Tél. : 01 58 10 15 00 -Fax : 01 58 10 01 10 http://www.afeh.net Directeur de publication • Gilbert Letellier Imprimerie • R.G.P. Antony 01 42 37 71 08 Conditionnement et envoi ESAT DE NUITS-SAINT-GEORGES

Page 2


Éditorial Actualités Sur le chemin des vacances... Pour les familles d’enfants handicapés, le chemin des vacances est souvent long et semé d’embûches. Cependant comme les autres parents, elles aspirent à vivre de vraies vacances, en famille, source de repos et de cohésion du lien familial. Pourtant, dans une enquête globale, 40% d’entre elles déclarent ne jamais partir en vacances. Elles restent comme le dit l’expression « sur le bord du chemin ». Ce « choix », majoritairement contraint, génère un sentiment de culpabilité à l’opposé d’un sentiment de repos comme de répit que doit procurer un temps de vacances. Il y a de nombreux freins. La raison financière, si elle est le premier frein pour la majorité de la population, est bien sûr réelle aussi pour les familles d’enfants handicapés. Mais s’y ajoute un ensemble de raisons plus complexes. C’est entre autres, l’appréhension du refus d’accueil de leur enfant, la difficulté à trouver un hébergement adapté, l’organisation de soins, le manque de disponibilité pour le reste de la fratrie. Les difficultés sont encore plus fortes pour les familles monoparentales (très souvent on devrait dire « mamanparentales ») et malheureusement la situation de monoparentalité touche plus fortement que la moyenne, les familles confrontées au handicap d’un enfant. Depuis plus de 42 ans l’AFEH a apporté une première solution, à travers son offre Vacances du mois d’Août (www.afeh.net/association/actualites-vacances.php) mais seul l’enfant handicapé (adolescent comme adulte) peut être pris en charge. Depuis l’été dernier VSA CORREZE répond à la demande de vacances cette fois-ci familiales, notamment celles des jeunes parents. Cette réalisation de l’AFEH est une nouvelle réponse aux freins les plus bloquants évoqués ci-dessus. Renseignez-vous sur www.vsa-correze.com. Nous avons déjà travaillé à une dimension d’aide aux projets vacances sous l’angle financier à travers des opérations « Coup de Cœur VSA-COGAS » pour les postiers en activité (www.portail-malin.com/catalogue/vacances/coup-de-c-ur-vsa_cogas_d00.html) ou des opérations Coup de pouce pour des télécommunicants en activité que certains Comités d’Etablissement d’Orange, que nous avons contactés, commencent à mettre en place. N’hésitez pas, si vous êtes concernés, à en parler à votre CE. Pour les prochaines saisons, de façon plus globale, nous allons, au sein de l’AFEH, travailler à relayer L’APV (AIDE AUX PROJETS VACANCES) qui fait l’objet du dossier de ce numéro. Un défi à relever en partenariat avec d’autres acteurs de l’accompagnement tel que l’ANCV et l’UNALG et qui s’inscrit pleinement dans la réalisation du projet de vie de nos enfants en situation de handicap. Tout cela, est une nouvelle façon d’accompagner les familles, mission première de l’AFEH, notamment celles qui en ont le plus besoin, comme l’aide à nos familles au travers du « Chèque Emploi Service Universel Retraité » en lien avec la Mutuelle Générale et la Tutélaire. Pour autant ce chemin des vacances n’en devient pas une autoroute gratuite qu’il suffit de prendre. Mais l’AFEH fait en sorte, avec ses moyens associatifs, d’ajouter à ce chemin sinueux quelques nouvelles balises. Gilbert LETELLIER - Président de la FAPEH

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 3


Actualités ASSURER SON FAUTEUIL ÉLECTRIQUE N’EST PLUS UNE OBLIGATION Le Ministère de l’Intérieur a récemment clarifié le statut des fauteuils roulants électriques. « Les fauteuils roulants électriques ne sont pas des véhicules à moteur ». Quelle que soit la vitesse qu’ils peuvent atteindre, il n’est plus obligatoire de contracter une assurance automobile pour son fauteuil roulant électrique, ni de le faire immatriculer. En cas d’accident, ce sera la responsabilité civile de la personne qui jouera.

INFOS ET RAPPEL Accompagnement d’un enfant hospitalisé : suppression de la notion d’âge Une demande forte de l’AFEH depuis 2009 en application depuis le 1er septembre 2011 : La Mutuelle Générale participe aux frais d’accompagnement des enfants hospitalisés (38 € par jour pour tous les niveaux de garantie), sans limite d’âge, seule la notion d’ayant droit est retenue. EXTINCTION DE LA GARANTIE TEMPORAIRE DECES

Source : Faire Face APF octobre 2013

CURATELLES ET TUTELLES Placement sous curatelle renforcée : Le respect du contradictoire prime Le respect du principe du contradictoire implique que le majeur, à l’égard duquel la mesure de protection judiciaire est envisagée, soit avisé de la possibilité de consulter le dossier à tout moment de la procédure au greffe de la juridiction qui le détient, afin de discuter les pièces présentées au juge. En effet, toute personne a droit à ce que sa cause soit entendue contradictoirement. La nécessité de respecter ces principes est rappelée de manière solennelle par la première chambre civile de la Cour de Cassation dans un arrêt du 12 Février 2014. Source : TSA du 25.02.2014.

Majeur sous tutelle : Un légataire universel ne peut rien sans le tuteur Le tuteur a seul la qualité pour représenter la personne protégée dans la gestion de son patrimoine et solliciter les autorisations du juge pour les actes qu’il ne peut accomplir lui-même, souligne la Cour de Cassation dans un arrêt du 19 Mars 2014. En effet, la première chambre civile de cette Cour vient de rappeler de manière solennelle, que seul le tuteur d’un majeur protégé, peut solliciter du juge des tutelles l’autorisation d’un acte qu’il ne peut effectuer lui-même. Pour exemple, le légataire universel de la personne protégée ne peut saisir lui-même le juge et ce quelle qu’en soit la raison. Source : TSA du 15.04.2014

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Rappel pour les parents d’enfants handicapés La garantie décès prend fin au décès du membre participant ou au plus tard le 31 décembre de l’année de son 65éme anniversaire sauf si un enfant au moins est inscrit en qualité d’ayant droit sur son compte ou sur celui de son conjoint/concubin ou partenaire lié par un pacte de solidarité et qui est également membre participant de La Mutuelle.(article 68 du règlement des garanties) En résumé, pour les parents d’enfants handicapés qui ont leur enfant en qualité d’ayant droit sur leur compte, cette garantie décès est conservée au-delà de 65 ans mais elle est également maintenue sur le compte du membre participant qui est le conjoint/concubin ou partenaire lié par un pacte de solidarité. Il est possible que cette garantie décès, sur le compte du conjoint/concubin ou partenaire qui détient un contrat statutaire, ne soit pas renouvelée au-delà de 65 ans. En effet, le système informatique n’a pas connaissance de la situation du contrat du conjoint, concubin… Si vous constatez cette anomalie, veuillez en informer le siège qui transmettra votre dossier au correspondant de La Mutuelle Générale.

FRAIS DE TRANSPORT DES ENFANTS HANDICAPÉS : UN DÉCRET TANT ATTENDU ! A compter du 28 mai 2014, les frais de transport des enfants et des adolescents handicapés vers les centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) et les centres médico-psycho-pédagogiques (CMPP) sont pris en charge intégralement par l’assurance maladie sans reste à charge pour les familles. Décret n° 2014-531 du 26 mai 2014

Page 4


Actualités PRÊT TRAVAUX ACCESSIBILITÉ 2014 Vous souhaitez effectuer des travaux d’accessibilité ou d’adaptabilité de votre habitation ? Le prêt Travaux Accessibilité destiné à adapter le logement au handicap finance 50% des travaux d’accessibilité ou de maintien dans les lieux des personnes confrontées à un handicap. Les bénéficiaires Tous les postiers en CDI, agents contractuels de droit public, fonctionnaires et retraités depuis moins de 5 ans, présentant une situation de handicap ou pour un membre de leur famille qu’ils hébergent. Les Montants 16 000 euros maximum Taux d’endettement : 33% maximum des ressources stables. Pour connaître les conditions et les modalités : www.portail-malin.com/boite-à-outils/prestations/ logement-prestations/achat-financement-travaux/prêttravaux-accessibilité-2014.html Ou téléphone : 0810 888 801(prix appel local) choix 2

LANCEMENT D’UN DISPOSITIF NATIONAL D’INFORMATION SUR LA SURDITE Le Centre National d’Information sur la Surdité lance un dispositif national d’information surdité, composé : - d’une plate-forme téléphonique 0812 040 040, avec permanence visiophonique en langue des signes - d’un site Internet www.surdi.info. Ce site propose un accès thématique abordant différents aspects de la vie courante et se veut un outil pour comprendre et gérer la surdité au quotidien : • vivre avec un enfant atteint de surdité (dépistage, scolarité) • comprendre les causes de surdité • communiquer (formations, langue des signes française) • trouver de l’aide (droits et démarches).

LA RETRAITE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DES AIDANTS FAMILIAUX I - PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP : Les nouveaux critères retenus pour bénéficier d’un départ anticipé : Jusqu’à la réforme des retraites de Janvier 2014, pour bénéficier d’un départ anticipé en retraite pour handicap il fallait : • justifier d’un nombre minimal de trimestres validés et cotisés, et pour toute la période considérée, d’une incapacité permanente d’au moins 80 % • avoir bénéficié, durant toute cette période, de la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH). La réforme supprime ces deux dernières conditions et les remplace par un critère unique : Justifier d’une incapacité permanente d’au moins 50 % durant toute la période de travail. Toutefois, pour les demandeurs proches d’un départ à la retraite, le critère de la RQTH est maintenu à titre transitoire jusqu’au 31 décembre 2015, après quoi il sera définitivement supprimé. II – LES AIDANTS FAMILIAUX : La loi contient deux mesures : - suppression de la condition de ressources à laquelle sont actuellement soumis les aidants familiaux de personnes handicapées ou en perte d’autonomie pour bénéficier de l’assurance vieillesse des parents au foyer (AVPF) - création d’une majoration d’assurance spécifique aux aidants familiaux en charge d’un adulte lourdement handicapé. Cette personne devra plus précisément être atteinte d’une incapacité permanente supérieure à un taux qui sera fixé par décret. La majoration correspondra à un trimestre par période de 30 mois, dans la limite de 8 trimestres. Source : Loi n° 2014-40 du 20 Janvier 2014.

Source: www.services-public.fr

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 5


Vacances

OBJECTIFS DE RÉUSSITE :

UNE RECHERCHE PERMANENTE DE QUALITÉ, DES REMISES EN CAUSE ET DES AVANCEES PERPETUELLES.

LES VACANCES AFEH RECONNUES Par le COGAS de La Poste, Le CCUES d’Orange et le soutien de leurs interlocuteurs mais aussi des différents représentants et des services (assistantes sociales, correspondants handicap…) des entreprises La Poste et Orange.

Des coopérations sur des actions de communication, d’informations et d’aides au profit des enfants en situation de handicaps et leurs familles. Par le CNLTA et le réseau des Vacances/loisirs Depuis 2012 l’AFEH est membre du Conseil National des Loisirs et du Tourisme Adapté ; nous participons aux travaux proposés pour œuvrer à la reconnaissance des séjours adaptés, à l’amélioration des conditions d’organisations, de par la qualité des séjours ; la formation des équipes et pour une législation plus fine de l’organisation et de la mise en œuvre des séjours « Vacances Adaptées Organisées ».

Des directeurs, des adjoints, militants et attachés à l’AFEH, qui s’investissent bénévolement toute l’année pour préparer leurs séjours et faire que le mois d’août soit une réussite pour les animateurs et les vacanciers. Chose pas toujours simple du fait des expériences et des contextes parfois instables (vacanciers, équipes, partenaires, événements imprévus…).

C’est bien pour mieux voir et mieux réagir que des temps de préparation, de formation sont organisés par le coordonnateur ou des temps de travail, soit par équipes soit avec l’ensemble des équipes de direction, comme les 3, 4 et 5 avril, à LAVAL où nous étions 45 personnes pendant plus de 48h à travailler et échanger sur différents thèmes qui animent les séjours AFEH. Donner des repères, rappeler des règles de réussite, des consignes de fonctionnement, rassurer ou accompagner chacun dans sa façon de faire pour réussir au mieux cette mission difficile d’animer et d’assurer le fonctionnement d’un séjour.

Les démarches qualités qui sont entreprises dans les domaines de la formation et de l’accueil des participants sont soutenues de façon participative par le service vacances de l’AFEH, en se soumettant aux visites des séjours et des sessions de formation et en utilisant les outils d’évaluation proposés.

On pourra noter la présence d’anciens directeurs des séjours dans des rôles spécifiques d’intervenants (Céline JAVAUDIN en tant que psychologue, au sujet des situations difficiles et de la sexualité des personnes en situation de handicaps et Philippe BOISLIVEAU pour l’accompagnement et la gestion des équipes).

Ceci dans un souci de qualité, d’ouverture aux différentes pratiques et à la remise en cause pour continuer à progresser dans la qualité d’offre des vacances AFEH.

Un week-end qui s’est déroulé au CREF de LAVAL en coopération avec l’équipe locale de la Mayenne et Hubert BRILLET.

LA FORMATION DES DIRECTEURS, DES ÉQUIPES Cette démarche de progression est également active en interne ; en considérant le renouvellement des équipes, qui restent toutefois, composées de personnes issues des séjours AFEH.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 6


Actualités Vacances DES CENTRES ET DES PARTENAIRES L’AFEH est sans cesse à la recherche de nouveaux centres, des lieux que nous souhaitons de plus en plus adaptés, du fait du public que nous accueillons, mais toujours dans des environnements attrayants pour les vacanciers et pratiques pour les familles qui accompagnent leur enfants. Dans un contexte politique et économique difficile, le secteur des vacances de l’économie sociale et solidaire a des difficultés à répondre à la demande des organismes de vacances de séjours adaptés. La loi d’adaptabilité des locaux qui vient d’être reportée était une excuse pour certains, pour d’autres la baisse de fréquentation dans les « colos » et les baisses de subventions ont un impact réel. L’AFEH, continue de développer ses coopérations avec de grandes fédérations (Ligue de l’enseignement, P.E.P, CEMEA…), elles aussi touchées par le contexte. Les rencontres et les présences montrent l’intérêt de travailler en coopération avec nos pairs pour tisser un réseau permettant de renouveler nos pratiques et s’ouvrir des horizons au bénéfice des vacanciers et de la qualité de nos séjours.

LE RECRUTEMENT Parce qu’une bonne colo, passe certes par une bonne météo, cela vient surtout d’une bonne équipe donc d’un bon recrutement. Trouver et mobiliser des animateurs des années précédentes qui ont donné satisfaction et des nouvelles personnes dans ses réseaux qui ont le profil et qui sont dans une envie réelle et objective de ce type d’aventure ; c’est ce que nous avons cherché parmi les 1000 canditatures dans les 12 forums jobs et réunions recrutement auxquels nous avons participé dans toute la France avec la coopération des équipes locales de l’AFEH.

C’est d’ailleurs dans cette démarche que nous avons signé, comme en 2001, la charte de la JPA, pour l’accueil des enfants en situation de handicap dans les centres de loisirs et de vacances non spécialisés. Une démarche qui s’inscrit dans la durée, aux côtés des associations de l’éducation populaires et de la défense des droits des enfants en situation de handicap et leurs familles.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 7


Dossier VACANCES ACCESSIBLES À TOUS : L’AFEH S’ENGAGE ET VOUS ACCOMPAGNE AU TRAVERS DE L’AIDE AUX PROJETS VACANCES !

Grâce au partenariat ANCV-UNALG, les personnes en situation de handicap et leur famille peuvent être aidées dans la réalisation de leur projet de départ en vacances. L’objectif de ce partenariat est de favoriser le départ en vacances des personnes en situation de handicap et de leur famille, notamment celles pour lesquelles la mise en place d’un projet vacances est rendue difficile pour des raisons financières ou pour des raisons liées à la nature de leur handicap. En référence à la loi de février 2005, les vacances permettent l’exercice de la pleine citoyenneté. Elles font référence à l’égalité des chances, au droit à la compensation. Elles touchent la notion d’accessibilité universelle. Que l’on soit en situation de handicap ou non, que l’on soit adulte ou enfant, les vacances sont un droit universel. Concernant plus particulièrement les personnes en situation de handicap, l’ANCV a en fait délégué sa mission à un réseau de plus de 60 partenaires dont l’UNALG. Depuis 2002, l’Union Nationale des Associations Laïques Gestionnaires d’institutions du secteur sanitaire, social, médico-social, médico-éducatif, éducatif spécialisé a établi une convention spécifique avec l’ANCV. La thématique de l’aide au départ en vacances représente pour l’UNALG un support qui contribue à la lutte contre les exclusions, à la promotion de la pleine citoyenneté et à l’inclusion des personnes en situation de handicap dans la société. Ce partenariat s’inscrit donc dans cette continuité. L’AFEH depuis plus de 40 ans met en œuvre son offre vacances annuelle au mois d’Août. Elle s’inscrit pleinement dans « Le droit aux vacances, pour tous ». Afin de pouvoir accompagner au mieux nos familles, les « Aides aux Projets Vacances » (APV) dont vous pourriez bénéficier vous sont présentées ci-après. Les aides aux projets vacances sont des aides financières, versées sous forme de chèques vacances aux personnes en situation de handicap et à leurs familles quels que soient leur âge et la lourdeur de leur handicap. (Sous réserve de l’éligibilité du dossier et des conditions de ressources) Après avoir pris connaissance du dossier d’APV et considérant que celui-ci est éligible (voir critères et conditions de ressources), les familles s’adresseront donc à l’AFEH. Avant toute chose merci de noter que ce nouveau dispositif ne peut pas s’appliquer pour l’offre vacances AFEH d’Août 2014. Tout autre projet vacances pourra faire l’objet d’un examen attentif de notre part. IL S’AGIT DONC BIEN D’UNE MISE EN PLACE PROGRESSIVE de l’APV QUE NOUS VOUS PROPOSONS.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 8


Dossier

AIDE AUX PROJETS VACANCES - APV

POURQUOI METTRE EN PLACE ET PROMOUVOIR L’AIDE AUX PROJETS VACANCES (APV) ? Le partenariat ANCV-UNALG a pour objectif de permettre aux publics les plus éloignés des vacances de réaliser leur projet, et autant que possible de réaliser un premier départ. Egalement, les projets vacances doivent favoriser le répit pour la famille. En mettant en place ce dispositif d’aide aux vacances et en accompagnant les demandeurs dans la préparation de leur projet de séjour, en portant leur demande, l’AFEH s’empare d’une question essentielle pour les personnes et pour leur famille et renforce le champ de son action principale : L’AIDE A LA FAMILLE

APV

Quel est le rôle de l’AFEH ?

Les « aides aux projets vacances » sont des aides financières, versées sous forme de chèques vacances aux personnes en situation de handicap et à leurs familles quels que soient leur âge et la lourdeur de leur handicap. (Sous réserve de l’éligibilité du dossier et des conditions de ressources)

L’AFEH, porteur du projet est l’interlocuteur unique et privilégié de l’UNALG à travers la désignation d’un référent vacances au siège.

L’APV : à qui s’adresse-t-elle ? - aux personnes en situation de handicap ou gravement malades ainsi que leurs aidants familiaux, pouvant justifier d’un QF Caisse d’Allocations Familiales inférieur ou égal à 900€ ou d’un RFR (Revenu fiscal de référence) voir tableau ci-après - aux familles comptant en leur sein au moins une personne en situation de handicap et pouvant justifier d’un QF CAF inférieur ou égal à 900€ ou d’un RFR équivalent - les aidants familiaux pouvant justifier d’un QF CAF s’ils justifient d’un quotient familial CAF égal ou inférieur à 900€. Sont considérés comme aidants familiaux dans le cadre de ce dispositif, les aidants familiaux qui accompagnent au quotidien la personne handicapée ou malade. Ils peuvent partir : - soit seuls sur un séjour de répit avec un départ simultané de la personne aidée sur un séjour différent - soit accompagner la personne aidée sur le même séjour. Les « aidants professionnels » seront considérés comme des accompagnateurs.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Ce référent aide les personnes en situation de handicap et leur famille à instruire les dossiers de candidature. Il conseille, soutient ces personnes pour leurs recherches de cofinancement et rassemble l’ensemble des pièces justificatives pour que les dossiers soient éligibles et puissent être étudiés en commission. Il privilégie l’implication de chacun dans la coproduction de son séjour avec pour objectif de « faire avec » plutôt que « faire pour ». Le référent vacances, utilise APV-WEB, un outil internet mis à disposition par l’ANCV, pour saisir ses dossiers. Il réceptionne les aides aux projets vacances sous forme de chèques-vacances transmises par l’UNALG et les distribue aux familles bénéficiaires ou les récupère en cas d’annulation des séjours.

Quelles sont les règles d’éligibilité des demandes d’aide ? L’ANCV fixe un certain nombre de règles qui s’imposent à l’ensemble des demandeurs et des bénéficiaires des chèques vacances. Il n’existe aucune dérogation individuelle à ces limites et à ces règles.

Page 9


Dossier

AIDE AUX PROJETS VACANCES - APV

Des règles intangibles Transferts d’établissement Travailleurs en ESAT

Organisme vacances

Dates de passage en commission Année civile

Nombre de départs par an Aide APV unique

Durée du séjour

Montant journalier du séjour Lieu de destination du séjour Nature du séjour

Les aides ANVC ne peuvent pas être attribuées à des transferts Un programme CCAH spécifique existe (voir ciaprès ) Doit accepter les chèques vacances comme moyen de paiement Le projet ne doit pas être initié lors de son instruction Les attributions ne concernent que des projets pour l’année civile en cours : aucune décision possible pour des départs pour l’année suivante Un seul départ par an peut bénéficier d’une aide APV Cette aide n’est pas cumulable avec un autre programme d’aide de l’ANCV pour un même séjour 4 à 20 nuitées consécutives en dehors du domicile, se déroulant pour des raisons d’agrément Le coût journalier du séjour est plafonné à 150€ par jour (*) France et Union Européenne

Ni religieux, ni politique, ni thermal Pourcentage maximum L’aide en chèques-vacances de l’aide en chèques- ne peut pas excéder 80% du vacances montant total du séjour (*) Les projets dont les coûts journée dépassent ces plafonds pour des enjeux médico-sociaux (liés à la nature du handicap et à l’accompagnement nécessaire) pourront sur sollicitation motivée faire l’objet d’une demande de dérogation.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Les sources de financement L’APV est une aide qui vient en complément d’un budget déjà construit. Il comprend obligatoirement un apport personnel et au moins une demande de financement extérieur (MDPH, CCAS, Conseil Général, Conseil Régional, CAF, MSA…)

Plan de financement du projet de vacances CHARGES Hébergement Alimentation/ Restauration Loisirs/Activités Transports

Assurances Autres

Total

RESSOURCES € Autofinancement € Famille € Cofinancement € Participation établissement association Conseil Général € Conseil Régional € Communes / CCAS CAF/MSA Dons privés Autre Aide aux projets vacances ANCV € Total

€ € € €

€ € € € € € € €

Quels documents justificatifs sont nécessaires ? L’ensemble des pièces ci-après doit être joint à la fiche de transmission. Le dossier doit être complet pour être étudié et pour donner lieu à l’attribution d’une aide : - un justificatif des conditions de ressources (avis d’imposition ou attestation CAF) - la facture ou le devis du séjour pour lequel une aide est demandée - les pièces justificatives liées à la situation du handicap (notification MDPH, AAH, AEEH…).

Page 10


Actualités Dossier

APV (suite) LES AUTRES AIDES POSSIBLES

Les modalités de l’attribution des aides Une commission nationale d’attribution appréciera l’ensemble des demandes et retiendra les projets répondant aux critères définis. La commission décide, sur dossier dûment renseigné et complété, de donner un avis favorable ou défavorable. Elle jugera sur dossier du montant de la participation de l’ANCV versée sous forme de chèques-vacances. L’UNALG notifiera l’avis de la commission et procédera à l’envoi des aides aux projets vacances à l’AFEH.

Calendrier 2014 des commissions d’attribution des aides aux vacances UNALG/ANCV Date de limite de dépôt Date de commission des dossiers 19 mars 2014 3 avril 2014 30 avril 2014 15 mai 2014 21 mai 2014 5 juin 2014 11 juin 2014 26 juin 2014 Pour les séjours d’hiver, les dates des commissions seront fixées ultérieurement

Des conditions de ressources définies

* Tableau d’équivalence du RFR sur une base d’éligibilité QF CAF

Nombre de parts fiscales 1 1,5 2 2,5 3 3,5 4 4,5 5 ½ part sup

QF 650

QF 700

QF 800

QF 900

14040 17550 21060 24570 28080 31590 35100 38610 42120 3510

15120 18900 22680 26460 30240 34020 37800 41580 45360 3780

17280 21600 25920 30240 34560 38880 43200 47520 51840 4320

19440 24300 29160 34020 38880 43740 48600 53460 58320 4860

Le dossier de demande d’attribution de chèques vacances est téléchargeable sur le site de l’UNALG : www.unalg.org Il doit transiter obligatoirement par le référent vacances à l’AFEH.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

A préciser que l’octroi d’une aide au dispositif APV nécessite une adhésion par personne ou par famille de 15 € à l’UNALG. L’encaissement du chèque se fera si l’aide est concrétisée.

Aide spécifique pour travailleurs d’ESAT Le programme CCAH (Comité de Coordination Action Handicap) a pour objectif de favoriser le départ en vacances des travailleurs handicapés des ESAT et de proposer un projet éducatif et pédagogique autour de la construction des vacances individuellement ou avec d’autres usagers d’ESAT. Les travailleurs retraités d’ESAT peuvent également bénéficier de cette aide losrque les établissements conventionnent. Une attestation du Directeur de l’ESAT, certifiant que la personne était usager de l’ESAT, est alors indispensable. Mais en conséquence, elle ne peut plus prétendre aux aides ANCV.

Une épargne et une aide Il s’agit de constituer une enveloppe d’au plus 750 € grâce aux chèques-vacances en mobilisant deux financements : - des chèques-vacances classiques mis en place par l’établissement sous la forme d’une épargne : épargne volontaire du travailleur, pour un montant de 5 à 10 € par mois, et abondement de l’établissement permettant ainsi de constituer un budget de 150 à 200 €. (Pour avoir des informations sur la mise en place du chèque-vacances dans votre structure vous pouvez contacter les Directions régionales de l’ANCV, vous rendre sur le site du CCAH : www.ccah.fr)

- des chèques-vacances à hauteur de 550 €, financés par le CCAH et l’ANCV.

LES AUTRES AIDES POSSIBLES L’aide aux vacances familiales de la caisse d’allocations familiales (VACAF) Le service VACAF a été créé en novembre 2002 par arrêté ministériel. VACAF a pour mission d’aider les familles les plus fragilisées à accéder aux vacances et au tourisme social. L’aide financière est valable au sein des 27 centres de vacances labellisés Vacaf (à la mer, la montagne ou la campagne, en pension complète, demi-pension, location ou camping). Pour en bénéficier, il faut être allocataire de la CAF. Informations complémentaires : http://www.vacaf.org

Page 11


Actualités Dossier Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) Au sein de chaque mairie, il y a un CCAS qui traite de toutes les questions sociales, y compris celles liées au handicap. La participation au financement des vacances pour les personnes en situation de handicap peut faire partie des aides apportées par le CCAS. Il faut se renseigner auprès du CCAS de la mairie de la commune dont on dépend.

Les Conseils Généraux et Régionaux Ces institutions disposent également de services sociaux auprès desquels vous pouvez faire valoir les besoins en accompagnement financier, dans le cadre du séjour de l’enfant. Des assistantes sociales et des conseillères en économie sociale et familiale sont à l’écoute des familles et jugeront de la recevabilité de la requête.

LES AUTRES AIDES POSSIBLES AIDE HUMAINE - PCH - les dépenses liées au handicap dans le cadre du volet « frais exceptionnels et charges spécifiques » : il s’agit de toutes les dépenses ponctuelles non prises en compte dans les autres volets (aide humaine, aides techniques, surcoûts liés aux transports ou aux aides animalières). Pour les restes à charge, en lien avec les dépenses énumérées ci-dessus, comme pour les personnes qui ne bénéficient pas de la PCH, il est possible de solliciter le fonds départemental de compensation en adressant un courrier à la MDPH (à l’attention du fonds départemental) pour obtenir des aides financières au titre du surcoût lié au handicap. Le fonds sollicitera divers organismes tels que les mutuelles, caisses de retraite, caisses primaires d’assurance maladie sur leur volet « prestations extra-légales »... La prise en charge est de 75 % du surcoût lié au handicap dans la limite de 1 800 € sur trois ans. Ce surcoût est souvent indiqué par l’organisme de vacances ou évalué par la MDPH.

AIDE HUMAINE :

Les aides de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) COMMENT EST CALCULÉE VOTRE PCH ? Pour les enfants bénéficiant de l’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) il est possible d’attribuer des compléments supplémentaires temporaires pour des séjours adaptés. (il s’agit des compléments n°3 et 4 dont la vocation à l’origine est de compléter de manière pérenne l’AEEH, pour des enfants dont le handicap nécessite appareillage, aménagement spécial… et qui dans ce cas peuvent être alloués de manière ponctuelle pour financer une partie d’un séjour de vacances). Pour les enfants, adolescents ou adultes qui bénéficient de la prestation de compensation du handicap (PCH), ils peuvent faire valoir les frais générés par leur handicap lors de leurs vacances. Ces surcoûts peuvent comprendre : - le recours à l’aide d’une tierce personne : ce temps peut être plus long qu’au domicile. Ces besoins sont à prévoir et à signaler à l’équipe pluridisciplinaire lors de la préparation du plan personnalisé de compensation dans le cadre de l’évaluation du volet « aide humaine » de la PCH - les frais liés au transport correspondant à un départ annuel en congés y compris ceux, aller/retour, de l’accompagnateur. Ces dépenses entrent dans le cadre de l’évaluation des besoins du volet « surcoûts liés aux transports »

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Comment la CDAPH détermine-t-elle le nombre d’heures nécessaires ? Elle procède à une évaluation personnalisée de vos besoins en prenant en compte votre projet de vie. Le temps d’aide est calculé sur une base quotidienne, même s’il faut procéder à une moyenne. Peut-elle plafonner le temps d’aide ? L’annexe 2-5 du Code de l’action sociale et des familles fixe des temps plafonds par type d’aide et par jour (voir tableau 1). Mais « dans des situations exceptionnelles», la CDAPH ou le président du conseil général, statuant en urgence, peut décider de les dépasser, au titre des actes essentiels de l’existence ou de la surveillance. Les dépassements ne peuvent pas concerner l’exercice d’une activité professionnelle ou d’une fonction élective. Comment chiffre-t-elle le montant de votre PCH aide humaine ? La CDAPH multiplie par 365 le temps d’aide quotidien pour obtenir le temps d’aide humaine annuel. Celui-ci est alors multiplié par le tarif applicable en fonction du statut de l’aidant (voir tableau 2) et divisé par 12 pour obtenir le montant mensuel. Attention : si vous percevez la majoration pour tierce personne Page 12


Actualités Dossier (MTP = 1 096,50 € au 1er janvier 2014), la CDAPH la déduira du montant obtenu.

VOTRE ENFANT VA ENTRER EN ÉTABLISSEMENT POUR ADULTE, CE QUI CHANGE POUR L’AIDE HUMAINE Votre enfant touchait la PCH avant d’entrer en établissement. Il va pouvoir continuer à percevoir la PCH, mais ne conservera que 10 % de son montant initial, dans les limites d’un minimum fixé à 45,27 € et d’un maximum de 90,54 € par mois. Cette réduction sera effective après 45 jours consécutifs passés dans l’établissement. En revanche, le versement mensuel intégral de la PCH doit être appliqué lors de périodes d’interruption de la prise en charge, comme lorsque votre enfant rentre à la maison pour le week-end ou pendant les vacances. Il sera calculé au prorata du nombre de jours passés en dehors de l’établissement.

LES AUTRES AIDES POSSIBLES AIDE HUMAINE - PCH ils peuvent cependant relever d’un financement au moins partiel par la PCH. Comme pour ceux en accueil de jour, et si la PCH ne permet pas de couvrir la totalité des frais, vous pouvez demander une aide au Fonds de compensation du handicap. Certaines MDPH la proposent, d’autres plus difficilement, car les aides accordées par ces fonds varient d’un département à l’autre.

Votre enfant est en ESAT Lorsque l’ESAT a prévu un transport collectif, les frais sont pris en charge dans le budget de l’établissement. S’il n’y a pas de transport collectif organisé par l’ESAT ou si votre enfant est en dehors du circuit de ramassage, la PCH peut prendre en charge une partie des frais de transport. Des temps plafonds minutés selon les actes réalisés (tableau 1) Type d’aide

Temps plafonds

Surveillance en handicap physique

cas

de 24 h/jour en cumul avec les actes essentiels

Votre enfant est en établissement au moment de la demande C’est la CDAPH qui décidera du montant journalier perçu pour les périodes d’interruption d’hébergement. Pour les périodes où votre enfant sera de retour à l’établissement, il conservera seulement un reliquat de 10 % du montant initial, dans les limites de 1,52 € de 3,05 € maximum.

Activités professionnelles ou 156 h/an, soit 26 min/ fonction élective jour

Ce qui change pour les transports Normalement, les frais de transport sont inclus dans les dépenses d’exploitation des Foyers d’accueil médicalisés (FAM) et des Maisons d’accueil spécialisées (MAS). Dans les foyers de vie ou foyers occupationnels, les frais de transport sont en principe à la charge des personnes accueillies. Mais la PCH peut prendre en charge une partie de ces frais pour un montant maximum de 5 000 € sur 5 ans. Un montant souvent majoré pour atteindre 12 000 € dans deux cas. Le premier, très fréquent : votre enfant doit faire appel à un tiers pour aller le chercher et le ramener à la maison (vous, taxi). Autre cas, plus rare, si votre enfant utilise seul un moyen de transport pour des déplacements supérieurs à 50 km aller/retour.

Aller aux toilettes

Le Conseil général peut autoriser, à titre exceptionnel, la CDAPH à dépasser ce plafond de 12 000 € en raison d’un trajet particulièrement long, de frais importants engagés en raison de la lourdeur du handicap de votre enfant.

Votre enfant est en internat Quel que soit l’établissement dans lequel il est hébergé, ses frais de transport sont en principe à sa charge, mais Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Les actes l’existence

essentiels

de

Toilette

70 min/jour

Habillage

40 min/jour

Alimentation

1 h 45/jour

Déplacements logement

50 min/jour dans

le 35 min/jour

Démarches liées au handicap

30 h/an soit 5 min/jour

Participation à la vie sociale

60 min/jour

Besoins éducatifs

60 min/jour

Les tarifs au 1er janvier 2014 (tableau 2) Modalités de l’aide humaine

Tarif horaire PCH

Emploi direct

12,39 €/h

Service mandataire (il assure 13,63 €/h les formalités administratives mais vous êtes l’employeur) Service prestataire l’employeur)

(il

est 17,59 €/h ou tarif du service autorisé fixé par le Conseil Général

Aidant familial dédommagé

3,65 €/h

Aidant familial dédommagé 5,48 €/h si celui-ci cesse ou renonce totalement ou partiellement à une activité professionnelle

Page 13


Actualités Dossier

LES AUTRES AIDES POSSIBLES AIDE HUMAINE - PCH

Prestation de compensation en établissement : volet aide humaine Montants mensuels (1)

Montants journaliers (2)

En % du SMIC horaire

Depuis le 01/01/2014 (en €)

En % SMIC horaire

Depuis le 01/01/2014 (en €)

Montant minimum

475

45,27

16

1,52

Montant maximum

950

90,54

32

3,05

(1) Hébergement ou hospitalisation en cours de droit à la prestation de compensation: le montant de l’aide humaine est réduit de 10 % du montant versé antérieurement dans la limite des montants minimum et maximum. La réduction intervient au-delà de 45 jours consécutifs de séjour ou de 60 jours si la personne handicapée doit licencier son aide à domicile. (2) Hébergement ou hospitalisation au moment de la demande de prestation de compensation : 1O % du montant journalier attribué dans la limite des montants minimum et maximum.

Prestation de compensation à domicile Nature des dépenses

Tarifs depuis le 01/01/2014 (en €)

Aide humaine

12,39/h

Recours à une aide à domicile employée directement

13,63/h

Recours à un service mandataire

17,59/h

Recours à un service prestataire agréé (4)

3,65/h(2)

Dédommagement d’un aidant familial

5,48/h(2)

Montants maxima

Taux de prise en charge en fonction des ressources depuis le 01/04/2013

Valeur depuis le 01/04/2007 (en €)

Période d’attribution

T x D x 365/12 (4)

mensuelle (sur une durée totale de 10 ans)

Dédommagement d’un aidant familial ayant cessé totalement ou partiellement son activité professionnelle Forfait cécité

619,50/mois (3)

Forfait surdité

371,70/mois (3)

Aide technique

100 % si R ≤ 26 316,08 € 80% si R ≥ 26 316,08 €

3 960,00 €

3 ans

10 000,00 €

10 ans

5 000,00 € (5)

5 ans

100,00 €

mensuelle (sur une durée totale de 1O ans)

Aide exceptionnelle

1 800,00 €

3 ans

Aide animalière

3 000,00 €

5 ans

Aménagement du logement du véhicule et frais de transports (surcoûts) Aide spécifique

tarifs fixés par arrêté du 28/12/2005

(1) Ou prix prévu dans la convention passée avec le président du conseil général. (2) Le dédommagement mensuel de chaque aidant familial ne peut pas dépasser 85 % du SMIC mensuel net calculé sur la base de 35 heures par semaine applicable aux emplois familiaux, soit 941,09 € depuis le 1er janvier 2014. Ce montant maximum est majoré de 20 % lorsque l’aidant familial ne peut exercer aucune activité professionnelle en raison de l’aide apportée à la personne handicapée, soit un montant de 1129,31 € depuis le 1er janvier 2014. (3) Le forfait peut être supérieur lorsque le besoin d’aides humaines, apprécié au moyen du référentiel de l’annexe 2-5 du code de l’action sociale et des familles, le justifie. (4) T =tarif horaire le plus élevé de l’élément aide humaine ; 0 =durée quotidienne maximale fixée par le référentiel figurant à l’annexe 2-5 du code de l’action sociale et des familles. (5) Ce montant est porté à 12 000 € en cas de nécessité, constatée par la commission départementale, soit d’avoir recours à un transport assuré par un tiers, soit d’effectuer un déplacement aller-retour supérieur à 50 kms. Source déclic N°159, Faire Face N°729

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 14


Actualités Orange ACCORD POUR L’EMPLOI ET L’INSERTION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP 2014/2016 : NOUVELLES DISPOSITIONS POUR LES SALARIÉS PARENTS D’ENFANTS HANDICAPÉS. Le nouvel accord pour la période 2014-2016 a été signé par les cinq organisations syndicales représentatives CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, SUD PTT, cet accord accorde de nouveaux droits pour les salariés concernés par le handicap de leur enfant. * C’est une avancée indéniable qu’il faut savoir apprécier. Elle est le fruit du concours de l’AFEH qui à sa place et dans le respect des divers interlocuteurs est aujourd’hui connue et reconnue et a su autour d’elle faire connaître et reconnaître la situation des salariés, parents d’enfants handicapés. Les organisations syndicales nous ont apporté un soutien majeur. * Pour ce qui concerne nos familles et plus particulièrement la situation des salariés parents d’enfants handicapés, l’article 10 de cet accord récapitule l’essentiel des avancées obtenues : « 10-3 : Les dispositifs à destination des salariés parents d’enfants handicapés Pour l’ensemble des dispositifs décrits ci-après, le taux d’incapacité de l’enfant handicapé passe de 80 % à 50 % sauf en cas de circonstance exceptionnelle et ponctuelle. 10-3-1 : L’accès à l’information Orange s’engage à mettre en visibilité sur « anoo » les mesures spécifiques mises en œuvre à la fois pour les salariés en situation de handicap et pour les salariés parents d’enfants handicapés. Il s’agira de regrouper l’ensemble des mesures liées au handicap dans une page unique de l’intranet facilement accessible pour les deux catégories. Une communication sera réalisée sur les initiatives de l’AFEH, l’ATHA et l’APCLD qui soutiennent et accompagnent les salariés d’Orange, que ce soit sur l’accompagnement d’enfants handicapés, les droits des salariés, le soutien que les nombreux bénévoles apportent. 10-3-2 : Les autorisations spéciales d’absence pour les parents d’enfants handicapés Les deux types d’ASA décrites ci-dessous pourront être prises également en demi-journées ou en heures.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Conformément aux dispositions de l’accord sur l’équilibre vie privée/vie professionnelle du 5 mars 2010, il est rappelé l’existence d’autorisations spéciales d’absence : ASA pour soin ou garde d’un parent proche gravement handicapé. Le nombre de jours maximum ouvrés de congés attribués est de deux fois les obligations hebdomadaires plus deux jours pour un enfant et 6 jours pour un conjoint ou un ascendant à charge. Par cet accord, Orange ouvre la possibilité aux parents d’enfants handicapés de prendre ces ASA pour l’accomplissement de démarches pédagogiques, administratives ou, plus généralement, toute démarche dont l’objet est d’améliorer ou de trouver une solution adaptée à la situation de l’enfant handicapé. 10-3-3 : L’organisation du travail Par ailleurs, il est rappelé dans le même accord Vie Privée/Vie Professionnelle, dans l’article sur les aménagements pour faire face à des situations personnelles particulières, que les managers prendront les mesures nécessaires pendant la durée de ces situations, pour tenir compte des besoins liés à un enfant lourdement handicapé. Il s’agira d’aménager les conditions de travail, en particulier les horaires y compris en envisageant les possibilités de temps convenu et/ou de télétravail dans le cadre des modalités de l’accord sur le télétravail. Conformément à l’accord sur les principes fondamentaux : « perspectives - emplois et compétences – développement professionnel - formation - mobilité » du 5 mars 2010, une attention particulière sera accordée à la situation des parents d’enfants handicapés y compris dans les cas de réorganisation ou de réaffectation sur d’autres sites. L’entreprise sensibilisera les associations partenaires du mécénat sur l’importance de ces modes d’organisation du travail».

Page 15


ActualitésLa Poste Actualité LE CONTRAT DE GÉNÉRATION INTEGRE UN DISPOSITIF POUR LES PARENTS D’ENFANTS HANDICAPÉS. Lors du dernier conseil d’administration AFEH, les 14 et 15 novembre nous avons évoqué la situation des parents d’enfants handicapés fonctionnaires à La Poste qui ne peuvent prétendre aux divers dispositifs mis en place par l’accord cadre du 22 janvier 2013 du fait qu’ils remplissent déjà les conditions requises pour bénéficier d’une retraite à jouissance immédiate. Afin de faire évoluer cette situation, nous avons décidé de solliciter Madame Sylvie François, Directrice des Ressources Humaines et des relations sociales à La Poste. Nous avons été reçus le 16 janvier 2014 par Mme Sylvie Savignac, Directrice de la Diversité et de l’Egalité des Chances, accompagnée de Monsieur Alain Nicalek pour la présentation du dispositif comprenant l’accès aux parents d’enfants handicapés aux dispositifs d’aménagement de fin de carrière. Suite à notre demande (cela nous a été confirmé au cours de l’audience) la situation des parents d’enfants handicapés qui remplissent un rôle d’aidant toute leur vie auprès de leur enfant dont l’invalidité est égale ou supérieure à 80 % a pu être prise en compte dans cet accord. Ce dispositif « contrat de génération » constitue une avancée pour les salariés, parents d’enfants handicapés sans répondre pour autant à toutes les situations. Cet accord, comme les autres, relève exclusivement de la négociation entre La Poste et les organisations professionnelles qui ont toute compétence et latitude pour amender le texte puis au final le signer ou non pour qu’il devienne valide suivant les règles en vigueur.

Sa notoriété et la confiance qui lui est faite permet alors de débloquer quelques situations mais ne pèsera pas radicalement sur le contenu au-delà de ce qui a déjà été travaillé entre les partenaires appelés à la négociation. « Un aménagement des fins de carrière officialisé » Une allocation spéciale de fin de carrière est ouverte sur l’année 2014 aux agents fonctionnaires bénéficiaires du Service Actif, âgés de 56 à 59 ans, qui prennent leur retraite sans avoir bénéficié d’un dispositif aménagé de temps partiel sénior ou d’un dispositif antérieur équivalent de type EGFA... ...Cette allocation leur permet de bénéficier, en cas de départ en retraite, d’un accompagnement de La Poste en fonction d’un barème. Le barème de l’allocation spéciale de fin de carrière est également applicable en 2014 aux agents fonctionnaires parents de trois enfants ou aux agents fonctionnaires parents d’un enfant handicapé (invalidité égale ou supérieure à 80 %) qui feront valoir leur droit à départ anticipé en retraite au cours de cette même année ». A savoir également que les fonctionnaires, pères d’enfants handicapés qui n’ont pas interrompu leur activité pendant une période continue égale au moins à deux mois peuvent bénéficier des dispositifs du Temps Partiel Aménagé Senior (TPAS). L’AFEH salue au travers de cet accord les avancées pour les salariés parents d’enfants handicapés à La Poste. (accords en consultation sur le site www.afeh.net)

Lorsqu’elle est alertée par les adhérents AFEH, notre association peut intervenir auprès de La Poste dans un processus de négociation déjà entamé et dans lequel cette dernière n’est pas juridiquement prévue.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 16


Actualités AFEH JOURNÉES DÉLÉGUÉS RÉGIONAUX ET ADJOINTS AFEH LES 13 ET 14 FÉVRIER 2014 À PARIS Il est apparu important pour l’équipe nationale AFEH de rencontrer de façon spécifique nos Délégués Régionaux et Adjoints pour un échange libre et sans détour. Chacun a pu faire part de ses difficultés mais aussi de ses actions dans sa région en lien avec les équipes départementales en place. Le rôle du Délégué Régional comme celui de son adjoint a été réaffirmé : - animateur et coordonnateur en lien entre responsables nationaux et équipes locales départementales - fédérateur afin de rassembler autour de lui des équipes qui partagent vision et action à mettre en œuvre Comme nous le disons souvent à juste raison, notre situation de parents, pour la plupart concernés par le handicap de leur enfant comme notre engagement bénévole, doit nous conduire à prioriser quelques actions cibles possibles. C’est tout le sens du travail engagé au cours de cette réunion qui nous a permis d’identifier 3 actions majeures * Opération «SET de Table» * Etre à nouveau proactif dans les CTPC La Poste et relancer la communication de l’AFEH dans ces instances... * Participation à la semaine pour l’emploi des personnes handicapées en novembre (SEPH) mais aussi aux actions similaires en région qui peuvent aller au-delà de cette semaine.

Il appartient désormais à tous les Délégués Régionaux et leurs Adjoints en lien avec toutes les équipes AFEH de prendre toutes les initiatives nécessaires. Une information de proximité par les Délégués Régionaux et leurs Adjoints auprès des responsables de section est la première action à mener afin de bien expliquer les choses pour « se mettre en ordre de bataille pour les prochains mois ». L’équipe nationale est déjà à l’œuvre pour préparer tous les supports nécessaires aux actions décidées comme les processus qui seront finalisés prochainement.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

LA CONFIANCE AU CONCRET Le 7 Mars 2014 au siège de l’AFEH, Mme Lloberes Directrice des Opérations Courrier indiquait son plaisir de pouvoir remettre un chèque de 64 500 euros, produit de la vente des colis non réclamés en 2013. Cette manifestation s’est déroulée en présence de Monsieur Camo, Directeur de la Direction Nationale des Activités Sociales de La Poste, et ses collaborateurs, des responsables AFEH, des collaborateurs du siège, des Présidents des AGEF de Nuits Saint Georges et du Pays de Brive ainsi que des représentants associatifs présents sur le site de la maison des associations. * Engagement, actions concrètes de l’AFEH, Madame Lloberes a tenu à saluer l’implication des équipes AFEH sur l’ensemble du territoire, expérience qu’elle a pu vivre sur le terrain notamment en région toulousaine. Elle soulignait l’importance déterminante en cas de don, comme en l’espèce, de pouvoir visualiser l’utilisation qui est faite des fonds ainsi confiés. Du coup elle appréciait que lui soient présentés les équipements spécifiques de la piscine adaptée de VSA-CORREZE acquis l’an dernier avec ce même « coup de pouce » de la Direction du Courrier. * Confiance partagée à tous niveaux, Gilbert Letellier Président de l’AFEH a pu, au nom de l’ensemble de notre mouvement AFEH-AGEF, remercier La Poste pour son soutien global notamment pour notre offre vacances qui répond de plus en plus à des besoins spécifiques par exemple la situation de familles monoparentales. * Soutien à nos deux associations de gestion de Nuits St Georges et du Pays de Brive avec toujours de nouvelles ambitions afin de pouvoir mieux répondre encore à la situation des personnes handicapées accueillies et accompagnées. Les résidents autistes et les résidents vieillissants de la Maison d’Accueil Spécialisée de Varetz en seront, cette année, bénéficiaires dans le cadre d’un projet global de restructuration. * Soutien de proximité avec nos équipes AFEH locales en lien avec les directions de métiers et managers au travers par exemple des journées « handicap et diversité ». * Monsieur Camo terminait cette séquence en se félicitant de cette action au bénéfice des enfants en situation de handicap et saluait la confiance réciproque entre La Poste et le mouvement AFEH-AGEF signe de confiance et de pérennité pour l’avenir.

Page 17


Région Trois sections également regroupées en milieu rural : Section Hautes Pyrénées/Ariège : présidente : Monique Cazaban. Section Tarn et Garonne/Tarn : président : JeanPierre Cassan. Section Lot/Aveyron : présidente : Chantal Bergon (Déléguée Régionale). Au cœur du Grand Sud-ouest européen, Midi-Pyrénées couvre une superficie de 45 348 km2 et est composée de 8 départements et de 3 021 communes majoritairement regroupées aujourd’hui en intercommunalités (202 communautés de communes, 7 communautés d’agglomération et 1 communauté urbaine).

Région très vivante autour de Toulouse. Chaque section s’efforce et réussit à réunir ses adhérents dans des manifestations familiales conviviales comme les sorties de printemps ou d’automne, les assemblées

L’espace est fortement ruralisé, mais les trois quarts de ses habitants vivent en milieu urbain. 25 % de la population et 50 % de l’activité de la région concentrés dans l’aire urbaine de Toulouse. Et 2 245 communes ont moins de 500 habitants. Huit départements mais 4 sections AFEH interdépartementales : La plus importante section de la plaque toulousaine, la section Haute Garonne/Ariège : son président : Bernard Becker (Délégué Régional Adjoint).

générales locales ; des manifestations régionales (la galette régionale) ou interrégionales (avec Aquitaine) sont des moments très attendus. Le travail de ses responsables se retrouve dans les excellentes relations établies avec les autres associations du Groupe Prévoyance et Solidarité (Présence en CTPC de Bernard Becker) mais aussi envers nos entreprises de tutelle que sont La Poste et Orange. Les contacts avec les comités d’entreprise d’Orange se font avec les adhérents encore en activité. Le Portail Malin et Jourpost sont des médias bien utilisés dans la Région.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 18


Région Toutes ces marques de solidarité sont un encouragement pour les actions de l’AFEH et ne peut que nous inciter à être toujours plus présent au sein des entreprises. La diffusion des calendriers est un instant privilégié pour aller au devant des salariés de nos deux entreprises. Notre présence aux journées COOP en fin d’année nous permet aussi de sensibiliser les retraités.

Nous répondons présents à toute sollicitation des responsables des branches à La Poste comme à Orange dans le cadre des opérations Diversité - Journées sensibilisation au handicap. Dans le cadre de l’opération « Let It Bee », à Orange, l’AFEH s’est vu remettre un chèque provenant de la vente du miel.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Chaque année les sections de Midi-Pyrénées aide le centre de vacances de Paillac pour agrémenter le séjour des vacanciers. Aide au financement de places pour deux de nos adhérents à la MAS APAJH 31. La région Midi-Pyrénées est l’organisatrice de la prochaine Assemblée Générale de l’AFEH à Vers dans le Lot les 26 et 27 septembre 2014 et y donne rendezvous à ses responsables autour du thème « les aidants et le handicap », thème fortement d’actualité.

Page 19


Accueil, loisirs DU « PROJET LOISIRS » À « L’ACCUEIL LOISIRS »

Les sorties du mois de mai et juin, verront les jeunes de l’AFEH visiter le nouveau zoo de Vincennes et la ferme de loisirs.

Depuis le début de l’année 2014, le projet initié en 2013, s’est développé pour s’installer au niveau de 2 territoires : à Rennes et à PARIS. Des dynamiques qui rayonnent sur les adhérents des départements concernés, des départements voisins, les régions et sur les bénévoles des équipes locales.

En coopération et avec le soutien de la D.N.A.S de La Poste pour la communication et la mise en valeur du projet.

Des temps d’accueil organisés par des bénévoles des équipes vacances en lien avec Alexis KERDONCUFF au siège national. Des sorties, des activités diverses et variées… A PARIS, un partenariat avec le Club Musical de La Poste a été créé, il permet un atelier animé par un professeur de musique un samedi matin par mois. Les enfants sont accompagnés par des animateurs, adjoints ou directeurs des séjours vacances AFEH du mois d’août.

Un repas, pique-nique est partagé, avant une sortie dans un parc parisien (Montsouris, Parc Floral) ou une visite à l’Aquarium de la Porte Dorée).

A RENNES, des sorties sont organisées pour répondre aux différentes catégories d’âge : les enfants et les jeunes mais aussi les jeunes adultes en couples. Les attentes des enfants, adultes ont été recensées lors d’une soirée galettes des rois, où les bénévoles issus des vacances ont animé la soirée. Ainsi, une sortie bowling s’est tenue au mois de mars, une sortie cinéma en soirée et des sorties dans les environs de Rennes (Brocéliande, Trémelin, journée escalade…) sont organisées en mai et juin, pour les enfants, pour enfants adultes et en famille.

Des projets pour d’autres villes en France sont en cours de préparation entre le siège à Paris et des membres des équipes vacances… Nos initiatives sont à relayer dans les réseaux des entreprises et des associations, pour mobiliser les parents, créer du lien avec les équipes vacances AFEH, permettre la rencontre avec de nouveaux bénévoles. Nous communiquons dans ce sens, notamment avec le Portail Malin. Appel à bénévoles, dans le réseau des Vacances AFEH mais aussi au sein des entreprises de La Poste et d’Orange. Renseignements : A.F.E.H – Alexis KERDONCUFF : 01.58.10.15.06

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 20


VSA LORSQUE, « VACANCES » RIMENT AVEC « CHALEUR », « PARADIS », « CALME » !!! Voici bientôt un an nous ouvrions les portes de notre village à Allassac ! Les quelques mots du titre de cet article sont le reflet des témoignages des familles, venues en cette première année, passer un temps de détente en Corrèze.

« L’été 2013 nous avons passé un séjour au centre VSA à Allassac. Nous y avons trouvé un pavillon spacieux avec un espace de vie appréciable d’autant que notre fils est sur fauteuil roulant. Nous avons eu à notre disposition un lève malade, le lit médicalisé, un « appareil douche au lit » qui permet de faire la toilette directement sur le lit. Nous avons apprécié la piscine et ses adaptations : transfert sans effort pour l’aidant, que dire du grand écran de la Maison des Sports et Loisirs, où nous avons pu suivre l’Euro basket, du parc où notre fils a pu se promener à sa guise avec son fauteuil électrique. Bref, des vacances au calme où l’on trouve les équipements qui vous facilitent la vie. » Famille Cassan(82)

« Nous avons découvert avec grand plaisir, et pour un (trop court) séjour, le village de Vacances Séjours Accompagnés d’Allassac. Dans un cadre verdoyant et calme, loin des bruits de la ville nous avons emménagé dans un chalet individuel disposant de tout le confort et parfaitement adapté au handicap de notre fille (Autiste et Angelman). Celle-ci a pu profiter durant notre séjour des équipements sportifs en toute sécurité, se promener dans l’enceinte du «village» très sécurisé et nous a montré toute sa joie de se trouver dans ce lieu. L’accueil y est très chaleureux et tout est pensé pour que la personne avec handicap, mais aussi ses proches, profitent pleinement de leur séjour. Les environs sont aussi très agréables mais nous nous sommes sentis si bien à l’intérieur du VSA que nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour visiter. Mais, nous sommes bien décidés à revenir très vite pour un séjour plus long. Merci à tous ceux et celles qui ont œuvré pour qu’existe ce petit coin de paradis qui permet d’oublier la différence. Nous ne pouvons que conseiller aux parents de personnes handicapés de venir profiter de ces lieux ». Famille Colomb(34)

Comme vous l’aurez remarqué le témoignage de ces deux familles montre à quel point il était nécessaire de voir ce village naître ! Ces témoignages aujourd’hui sur le « Handi-familles » mais demain auprès de proches concernés par le handicap ou la maladie, également auprès d’établissements médico-sociaux, d’associations, relatés dans les Assemblées Générales, les forums de nos entreprises, sont notre publicité. Pour faire vivre VSA il faut faire parler de lui. L’information a été diffusée dans beaucoup de lieux. Maintenant, à nous de faire vivre ce village ! Accumulons les témoignages, les images et faisons en sorte de susciter l’envie de séjour.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 21


Actualités Brive

PROMENADES EN PONEY POUR LES RESIDENTS DE LA MAISON D’ACCUEIL Même si durant l’hiver l’activité équitation n’avait pas cessé pour les résidents de la Maison d’Accueil, avec l’arrivée du printemps et du soleil ils peuvent profiter pleinement de plus de promenades en sulky pour certains et à cheval pour d’autres. C’est Céline, monitrice d’équitation diplômée d’Etat et éducatrice spécialisée, qui encadre les séances avec les groupes de résidents, qui viennent 2 fois par semaine accompagnés d’encadrants de l’établissement. Outre les balades à l’extérieur de la Ferme l’activité se déroule également dans la carrière créée il y a 6 ans par l’association. Aujourd’hui ce sont Edouard et Florian qui profitent d’une sortie confortable en sulky tiré par Cassinette et poussé par Lilian. Mais pas loin derrière c’est Philippe plein d’assurance et très

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

fier, qui monte Pomme d’Api. Il n’hésite pas à lâcher une main pour nous faire un petit coucou ou nous faire voir qu’il n’a pas oublié de mettre sa bombe. Ce sont pour les résidents de beaux moments de partage entre eux et avec les poneys, qu’ils apprécient tout particulièrement.

LA MUTUELLE GENERALE DOTE LA MAS D’UN DEFIBRILLATEUR La Maison d’Accueil a accueilli une personne chargée d’une mission très particulière : (in)former les salariés sur l’utilisation d’un défibrillateur semi-automatique. Cet outil de premier secours a été offert à la Maison d’Accueil par la Mutuelle Générale. Il a été mis en place après une journée d’initiation à l’adresse d’une vingtaine de salariés. Cette sensibilisation a été assurée par Madame Seguin, détachée par la Mutuelle Générale, qui a travaillé à familiariser les salariés de différents services à l’utilisation de l’appareil. La journée s’est déroulée dans la bonne humeur, autour du matériel gracieusement offert par la Mutuelle Générale.

Page 22


Nuits-Saint-Georges

UN CLUB AUTO-PARTAGE ELECTRIQUE A L’AGEF DE NUITS-SAINT-GEORGES Comment faire lorsqu’on est une personne en situation de handicap pour être autonome dans ses déplacements, si on n’a pas le permis de conduire classique et qu’en plus le budget pour une voiture sans permis est important ? Cette question, un petit groupe de résidents de l’AGEF de Nuits-SaintGeorges se l’est posée. Avec un éducateur, ils ont cherché des solutions. Voici celle qu’ils ont retenue : partager une voiture sans permis à plusieurs. Une voiture sans permis mais pas n’importe laquelle, une voiture « électrique ». Pour cela les résidents ont créé un « Club Auto-Partage », ils ont passé leur BSR (Brevet de Sécurité Routière) et pris des cours de conduite. Ils ont aussi rencontré le Directeur de l’Etablissement, Pierre Mostacci, pour étudier avec lui le financement de cette voiture. Pour alléger le coût d’achat du véhicule, des contacts ont été pris avec des partenaires qui ont trouvé l’idée originale et sympathique. Le premier a été La Poste qui est très attachée à l’AGEF puisque cette association a été créée par des agents de La Poste et Orange pour les salariés de ces entreprises touchés par le handicap dans leur famille. D’autres ont très vite emboîté le pas : la MAIF assureur de l’AGEF, Harmonie Mutuelle, la mutuelle des personnes en situation de handicap de l’AGEF, EDF en Bourgogne, à la fois engagé dans l’insertion des personnes en situation de handicap et dans le développement de la mobilité électrique et la Fondation SNCF. Bourgogne Mobilité Electrique, dont l’AGEF est membre, fera de cette application une référence nationale. De leur côté, les 7 membres du Club Auto-Partage se sont réunis plusieurs fois pour réfléchir aux modalités pratiques et rédiger le règlement de fonctionnement du club. Grâce à l’aide de l’AGEF et de tous les partenaires, la participation financière des résidents n’est que de 20 € par mois, pour l’amortissement du véhicule et les frais d’entretien. Ils peuvent maintenant se rendre seuls à des rendez-vous ou faire leurs courses au supermarché sans avoir à porter leurs sacs, surtout par mauvais temps. Cette initiative, en plus de permettre à des personnes en situation de handicap d’accéder à plus d’autonomie, s’inscrit dans une politique plus générale de l’AGEF de diminuer l’empreinte carbone. Un exemple à suivre.

Juin 2014 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°148

Page 23


DIRECTION NATIONALE DES ACTIVITÉS SOCIALES OFFRES SOCIALES DU COGAS

POUR VOUS

Les Offres Vacances et Loisirs

< Coup de coeur VSA

Des séjours pensés pour toutes les situations de handicap Village Séjour Accompagné-Corrèze, un centre d’accueil chaleureux à Allassac, non loin de Brive la Gaillarde. Vous pourrez y vivre en famille, des moments de détente et de partage malgré une situation invalidante même temporaire, un handicap physique, mental, sensoriel ou une perte d’autonomie. Offre strictement réservée aux agents en activité de La Poste maison mère. TouLoisirs en partenariat avec l’AFEH(1) et VSA-Corrèze : - 50% de réduction avec la subvention du COGAS(2), sur la location en toute saison (fermeture en novembre) de votre pavillon pour un séjour d’une semaine ou d’un weekend printemps. - Offres soumises à conditions de ressources : • Postier en position d’activité, fonctionnaire ou salarié permanent, • Quotient familial ≤ 15 700 € ou Revenu Fiscal de Référence ≤ 22 793 €. (1) AFEH : Association des Familles d’Enfants Handicapés de La Poste et d’Orange (2) COGAS : Conseil d’Orientation et de Gestion des Activités Sociales

Information : - Le Portail Malin : www.portail-malin.com • Nom d’utilisateur : offre Mot de passe : sociale • Sur l’Intranet : I-Poste > Portail Malin - Ligne de l’action sociale : du lundi au vendredi, de 9h à 17h

Handi - Familles N° 148  
Handi - Familles N° 148  

Dossier spécial Vacances Aide aux projet Vacances (APV)

Advertisement