Page 1

Ensemble pour dépasser la différence

… E É L E V U O N E R N E O R I F T F A T O S E E R UN P E L L E V UNE NOU

UN CONSEIL JURIDIQUE

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151 Fédération des Associations des agents de La Poste et Orange Parents et amis de personnes handicapées - 8 rue Brillat 75013 PARIS


Éditorial Actualités Notre Force, l’engagement associatif Oui ! c’est notre force. Je vais le commenter autour de cinq idées qui la font vivre Fraternité, Objectifs, Renouvellement, Confiance, Equipes. Si vous écrivez ces cinq mots en dessous l’un de l’autre et que vous en preniez la première lettre, vous lirez :

F, O, R, C, E, FORCE. F comme Fraternité .... Vous connaissez le fameux triptyque républicain Liberté, Égalité, Fraternité. Liberté et égalité, on en parle souvent. Parfois même avec excès. De liberté certains passeront à un libéralisme effréné. Du concept d’égalité, d’autres iront jusqu’à un égalitarisme forcené. On est pour, on est contre. Mais de la fraternité on parle peu souvent. Il y a une sorte de retenue ou d’indifférence pour en parler .... Vous avez, ces temps-ci, entendu parler des lanceurs d’alerte. Moi, je vais vous parler de lanceurs de conquêtes. Je pense que l’AFEH comme d’ailleurs les deux AGEF, comme aussi toutes les associations du domaine du handicap, celles qui sont regroupées dans le Comité d’entente auquel appartient l’AFEH, sont de véritables lanceurs de conquêtes. Si dans les années 50, des associations, précisément des parents, ne s’étaient pas lancées dans le mouvement associatif, faisant ainsi preuve d’un réel et authentique engagement associatif, nous n’en serions sans doute pas là aujourd’hui. Il n’y aurait pas toutes ces réalisations utiles en matière d’établissements d’accueil comme ces dispositifs d’accompagnement des personnes handicapées, notamment celles qui sont en situation de handicap mental. Les lois de 1975 comme celle de 2005 se seraient fait sans doute attendre. Les associations, nos associations, sont autant d’aiguillons qui ont conduit à ces résultats. Voilà pourquoi je parle de lanceurs de conquêtes. Conquêtes oui mais pas n’importe quelles conquêtes ! Conquêtes que justement je qualifierais de fraternité. Car il y a le souci de l’autre, son respect, sa dignité. Et cela, vous le comprenez, est particulièrement important lorsqu’il s’agit de personnes en situation de handicap mental.

O comme Objectifs... Des objectifs qu’il faut bien positionner, bien travailler et aussi faire évoluer en fonction des réalités qui nous sont opposées. Vous le constaterez dans les pages suivantes notre Offre Vacances/Séjours s’enrichit et s’adapte aux évolutions en cours. De nouveaux services sont proposés.

R pour Renouvellement ...

En effet l’engagement associatif a besoin de se renouveler, a besoin d’être renouvelé.

Il ne faut pas qu’à l’intérieur d’une association, il reste inerte ou qu’il stagne. Il a besoin d’être réinitialisé, j’allais dire besoin de ressusciter mais je préfère dire que l’engagement associatif a besoin de renaître. Bien sûr chez ceux qui sont déjà et parfois depuis longtemps, très longtemps engagés associativement. Mais aussi, Il est nécessaire et vital qu’il, j’allais dire, contamine, je dirai plutôt qu’il est nécessaire qu’il s’éveille chez d’autres personnes. Pour l’A F E H, depuis bientôt 50 ans, le bénévolat a été le fer de lance. Un bénévolat qui pour un certain nombre est devenu ce véritable engagement associatif qui parfois effraie. Cette démarche Bénévolat, elle peut déjà commencer par des rencontres avec celles et ceux qui s’y sont déjà engagés... venez nous rencontrer. L’AFEH n’est pas un guichet automate ou un quelconque système « Drive». Ce sont des femmes et des hommes qui se bougent. Venez les voir quand ils vous y invitent. Ils en seront ravis et vous aussi !!!

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 2


Éditorial Actualités C comme confiance... La confiance, je vous en ai souvent parlé. C’est d’abord la confiance envers les autres, envers ceux qui se sont engagés dans une association, envers ceux que l’association entend accompagner. Pas de confiance aveugle. La confiance doit être lucide, voire même critique. La confiance peut à l’occasion rimer avec différence, voire même avec divergence. Mais tout cela doit rimer avec transparence. La confiance, la gouvernance associative, et c’est bien le cas à l’AFEH, prévoit ces situations et c’est au sein du conseil d’administration organe principal et souverain que tout cela doit s’exercer. Oui, dans le conseil d’administration. Mais c’est aussi une confiance en soi. C’est peut-être même avant tout la confiance que l’on a en soi, la confiance que oui, oui on peut. On peut comme peuvent déjà les autres, ceux qui ont franchi le cap. Ne pas se sous-estimer mais se décider à y aller. Et puis cet engagement associatif, si on s’y décide, il ne s’exerce pas en solitaire mais en équipe.

E comme Équipe Cela nous fait passer à la cinquième et dernière lettre de cette force qui fait l’engagement associatif. On peut la décliner avec équipe mais aussi avec énergie, avec enthousiasme ....avec tout simplement envie.

E comme Énergie Énergie, chacun d’entre nous en a peut-être plus d’ailleurs qu’il ne le croit et souvent le fait d’être en équipe la décuple, la révèle cette énergie.

E comme Enthousiasme Il faut certainement en avoir pour se lancer dans un engagement associatif. Il faut y croire et du coup croire en les autres. Croire en ce que l’on va faire.

Et finalement E comme.... Envie. L’envie est le sentiment le plus fortifiant et le plus pur disait Jules Renard. Cet engagement associatif, il faut l’enraciner. Ne perdez pas trop de temps à avoir envie de... À essayer de faire ceci ou cela. Faites le !! dit Jacques Salomé, psychosociologue et écrivain. Alors je vous propose de prendre comme objectif de donner envie, de donner envie d’avoir envie à toutes celles et ceux qui veulent nous rejoindre. Cet engagement associatif, il faut aussi l’enraciner en externe. Cela passe par de la confiance, de la reconnaissance, du soutien, des partenariats. Une confiance durable, une confiance qui se transmet car les acteurs changent. Que ce soit au niveau des associations comme au niveau des différents responsables dans les grands groupes qui sont nos partenaires. A l’AFEH, lanceurs de conquêtes de fraternité, forte de la confiance qui lui est faite, je souhaite une durable et riche quête de fraternité. «Alors si le monde n’a absolument aucun sens, qui nous empêche de lui en donner un» dit Alice au Pays des merveilles de Lewis Carroll. L’engagement associatif dans l’ A F E H, tel que nous venons d’en parler en est un ! Pensez y !!!

Gibert LETELLIER Président AFEH

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 3


Sommaire

FAPEH 8 rue Brillat Savarin 75013 Paris

AFEH

!!

!! !!

ÉDITO

P 2-3

SOMMAIRE

P4

LES SÉJOURS FAMILLES

P5

ACTUALITÉS – BRÈVES

P 6-11

VACANCES UNE OFFRE DIVERSIFIÉE

P 12-13

VACANCES L’AFEH VOUS ACCOMPAGNE

P 14-15

DOSSIER - LE VIEILLISSEMENT

P 16-17

LES DÉLÉGUÉS RÉGIONAUX EN MARCHE POUR ANIMER ET COMMUNIQUER

P 18

BELLE RENCONTRE EN ILE DE FRANCE

P 19

LES SÉJOURS RÉPITS POUR LES AIDANTS

P 20

LE GUICHET DES AIDANTS

P 21

L’AFEH S’ADRESSE AUX SALARIÉS ET RETRAITÉS… MOBILISATION DES EQUIPES

P 22

MERCI AU CE DTSI ORANGE

P 23

SE FAIRE AIDER ET CONSEILLER

P 24

VSA – CORRÈZE UN VILLAGE AU CŒUR DE NOTRE ENGAGEMENT ASSOCIATIF

P 25

BRIVE – AGEF DU PAYS DE BRIVE

P 26

NUITS SAINT GEORGES – JOURNÉE « ORANGE » UN NOUVEAU LOGO

P 27

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

8 rue Brillat Savarin 75013 Paris tél. : 01 58 10 15 00 fax : 01 58 10 01 10 email : afeh@wanadoo.fr www.afeh.net

AGEF de Nuits-Saint-Georges Siège Social : 7 rue Philippe Le Bon - BP 110 21703 Nuits-Saint-Georges Cedex tél. : 03 80 62 45 00 - fax : 03 80 61 37 52 email : siege.agef@agef21.fr www.agef21.com Secrétariat : Pascale Tebaldini email : naudjc@free.fr

AGEF du Pays de Brive Siège Social et Secrétariat administratif : La Ferme Loisirs Les Rivières - 19240 Allassac tél. : 05 55 22 00 67 fax : 05 55 22 00 43 email : agefptt@orange.fr www.agef-paysdebrive.com Secrétariat : Christiane Peyretout Isabelle Combes

Notre mouvement associatif a fait le choix de l'utilisation du papier «responsable», un papier recyclé ou issu de forêts gérées durablement. Ainsi, soucieux des enjeux environnementaux de notre société nous nous engageons solidairement dans une démarche éco-citoyenne en utilisant un papier recyclé.

Handi-Familles n°151 Mars 2017 N°ISSN 1952-3033 A F E H • 8 rue Brillat Savarin 75013 PARIS Tél. : 01 58 10 15 00 -Fax : 01 58 10 01 10 www.afeh.net Directeur de publication • Gilbert Letellier Imprimerie • BLR Longjumeau 01 69 09 45 75 Conditionnement et envoi ESAT de Nuits-Saint-Georges

Page 4


AFEH

!

LES SEJOURS FAMILLES Après des premières expériences en avril 2016, l’AFEH renouvelle son offre de séjours familles à VSA-Corrèze en AVRIL 2017. Pour les familles avec leurs enfants mais aussi pour les aidants familiaux et les personnes en situation de handicap, c’est l’occasion de venir profiter d’un séjour vacances où les conditions s’adaptent à vous et non l’inverse : Des locaux adaptés (hébergement, espaces intérieurs et extérieurs, piscine chauffée)

L’ACCOMPAGNEMENT DE L’AFEH C’EST AUSSI UNE AIDE AU MONTAGE FINANCIER AVANT VOTRE SÉJOUR

Des services à la personne à la demande (auxiliaire de vie, intervenants, paramédicaux)

Nos services vous aident dans vos démarches pour un séjour à moindre coût : de l’aide pour la constitution de votre dossier APV (chèques vacances ANCV gratuits), pour les démarches dans le cadre du « Coup de Cœur COGAS » et autres VACAF, Comité d’Entreprise, MDPH, CCAS…).

Accompagnements de vos enfants, de l’aide, à la demi-journée, pour permettre aux parents, à la fratrie, à l’aidant de profiter de temps de repos et/ou de loisirs.

réservez votre séjour auprès de VSA Corrèze

Séjours Famille Printemps 2017

Période du 1 avril au 1 mai 2017

L’AFEH vous accompagne pour les vacances Vous souhaitez partir en vacances en famille, avec vos enfants, dont votre enfant en situation de handicap, dans un environnement entièrement adapté à vos besoins ? L’AFEH et VSA-Corrèze vous accompagnent pour des vacances familiales en village vacances. • Un village adapté à tous types de handicaps, sécurisé, qui est avant tout un lieu de vacances, de vivre ensemble, pour le plaisir partagé des familles ; équipé d’une piscine couverte chauffée et d’une salle de sports. • Sur place, les équipes issues des séjours vacances AFEH assureront l’animation des vacances de toute la famille, en particulier de vos enfants. Permettre à tout le monde d’avoir un vrai temps de vacances, en permettant des accompagnements complets (vie quotidienne, repas, activités) de l’enfant en situation de handicap. • les fratries sont également prises en compte pour permettre aux parents des temps libérés.

Possibilité d’accompagnement complet de votre enfant pendant la journée

• Des accompagnements individualisés en fonction des besoins. • L’AFEH vous accompagne sur la construction de votre séjour, notamment pour les aides financières. (Les aides à la vie quotidienne sont à organiser avec le village V.S.A-Corrèze en amont du séjour).

Tarifs : Chaque famille assure la prise en charge financière de son hébergement selon la formule choisie (gestion libre, demi-pension, pension complète) – l’encadrement est pris en charge par l’AFEH. VSA est labellisé au dispositif VACAF. Profitez de l’APV avec l’AFEH (aide au projet vacances avec l’UNALG / l’ANCV).

Pensez A.P.V pour financer le séjour.

47

46

UN DISPOSITIF ÉGALEMENT EN PLACE PENDANT L’ÉTÉ ET À LA TOUSSAINT Vous pouvez confier votre enfant pour des temps d’activité. Profiter de temps de répit, de temps de loisirs, de moments de convivialité.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Informations auprès de l’AFEH : 01.58.10.15.00 - www.afeh.net Informations et réservations auprès de VSA-CORREZE : 05.55.17.01.67 - www.vsa-correze.com

Page 5


Brèves PRÉCISIONS ET AVANCÉES : UN POINT SUR L’AAH L’AAH : cumulable avec les indemnités de stage... La Ministre des affaires sociales a précisé* qu’un stagiaire indemnisé peut également percevoir l’allocation aux adultes handicapés (AAH). Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales précise que la rémunération d’un stage de formation professionnelle perçue par la personne handicapée, est prise en compte dans le calcul des ressources. Une personne handicapée peut donc percevoir à la fois les indemnités de stages et l’AAH du moment que le plafond de revenus n’est pas dépassé. * (réponse ministérielle N°48723, JO AN du 05/07/2016)

... mais plus avec l’ASS Depuis le 1er Janvier, il n’est plus possible de cumuler l’AAH avec l’allocation de solidarité spécifique (ASS) versée par Pôle Emploi aux chômeurs en fin de droits. Les bénéficaires qui cumulaient ces deux aides avant 2017 peuvent continuer à les percevoir tant qu’ils continuent de remplir les conditions. L’atténuation de la barrière de l’âge légal de la retraite Depuis le 1er janvier 2017, les allocataires de l’AAH dont le taux incapacité est d’au moins 80% peuvent continuer à percevoir l’AAH au-delà de l’âge de la retraite (62 ans) sans avoir à demander préalablement l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA). Cela va permettre de simplifier les démarches administratives tout en garantissant la continuité des droits des personnes concernées. Un allongement de la durée maximale d’attribution de l’AAH Le décret n° 2017-122 du 1er février 2017 relatif à la réforme des minima sociaux prévoit entre autres mesures relatives au RSA et à la Prime d’Activité l’extension de dix à vingt ans de la durée maximale d’attribution de l’AAH et du complément de ressources, applicables par dérogation aux personnes dont le taux d’incapacité permanente est supérieur ou égal à 80%. En principe, ces prestations sont accordées pour une période comprise entre 1 et 5 ans. Cependant, dans le cas où le handicap n’est pas susceptible d’évoluer, cette durée peut excéder 5 ans, sans toutefois dépasser - et c’est là que réside la nouveauté - 20 ans, et non plus 10 ans. Cette mesure devrait permettre un allégement des démarches administratives des personnes les plus vulnérables et une sécurisation de leur situation.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

LE PATRIMOINE EST DÉSORMAIS PRIS EN COMPTE DANS LE CALCUL DES AIDES AU LOGEMENT : La loi de finances pour 2016 a prévu que, pour calculer le montant des aides personnelles au logement, le patrimoine des allocataires devait, être pris en compte, au-delà d’un certain seuil, ce qui peut entraîner pour certains d’entre eux une diminution, voire une suppression de l’aide. Un décret précise les modalités d’application de cette mesure : pour l’octroi de l’aide personnalisée au logement et de l’allocation de logement sociale ou familiale, doivent être retenues, pour les prestations dues à compter du 1er octobre 2016, non seulement les ressources du demandeur, mais aussi désormais la valeur en capital de son patrimoine (résidence secondaire, livrets d’épargne...) dès lors qu’elle excède 30 000 euros. Suite aux revendications associatives, le Ministère du Logement annonçait, en septembre dernier, que la mesure ne s’appliquait pas aux titulaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ni aux résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). L’article 136 de la loi de finances rectificative pour 2016, adoptée fin décembre le confirme avec cette mention : «Pour les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (…) ou de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (…), ainsi que pour les demandeurs résidant dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ou dans une résidence autonomie (…), la valeur en capital du patrimoine n’est pas prise en compte dans le calcul de l’aide». Par contre, la réforme s’applique aux titulaires d’une pension d’invalidité ou d’une rente accident du travail – maladie professionnelle. Décret n° 2016-1385 du 12 octobre 2016 relatif à la prise en compte du patrimoine dans le calcul des aides personnelles au logement (J.O. du 16 octobre 2016).

LA LOI TRAVAIL : CE QUI CHANGE POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS ET LES PROCHES DE PERSONNES HANDICAPÉES Dérogation à la règle fixant la durée maximale des congés pouvant être pris en une seule fois La durée des congés pouvant être pris en une seule fois ne peut excéder vingt-quatre jours ouvrables. Toutefois, les salariés justifiant de la présence, au sein du foyer, d’un enfant ou d’un adulte handicapé ou d’une personne âgée en perte d’autonomie, peuvent bénéficier d’une dérogation à cette limite*. *article L 3141-17.

Page 6


Brèves Majoration de la durée du congé en raison de l’âge, de l’ancienneté ou du handicap Un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche peut majorer la durée du congé en raison de l’âge, de l’ancienneté ou du handicap*. *article L.3141-10.

Travail de nuit non-obligatoire pour les aidants Comme le spécifiait déjà le Code du travail, lorsque le travail de nuit est incompatible avec des obligations familiales impérieuses, notamment avec la garde d’un enfant ou la prise en charge d’une personne dépendante, le refus de travailler la nuit ne constitue pas une faute ou un motif de licenciement. Ainsi, la loi rajoute que le travailleur de nuit peut demander son affectation sur un poste de jour.* Dans les établissements de vente au détail situés dans des zones touristiques internationales, un accord collectif de branche, de groupe, d’entreprise, d’établissement ou territorial peut prévoir la faculté d’employer des salariés, uniquement s’ils sont volontaires, entre 21 heures et minuit. Il peut également comprendre des mesures de compensation des charges liées à la garde d’enfants ou à la prise en charge d’une personne dépendante** *article L 3122-12 **article L. 3122-19.

Au moins deux jours de congés pour l’annonce du handicap Tout salarié a droit à un congé rémunéré supplémentaire d’au moins deux jours pour l’annonce de la survenue d’un handicap chez un enfant. Cependant, une convention ou un accord collectif d’entreprise ou, à défaut, une convention ou un accord de branche détermine sa durée*. *article L. 3142-1.

Du repos supplémentaire en cas de long trajet Si le temps de trajet entre le domicile et le lieu habituel de travail est majoré du fait d’un handicap, il peut faire l’objet d’une contrepartie sous forme de repos*.

*article L.3121-5 du Code du travail.

RETRAITE À TAUX PLEIN DES AIDANTS DE PERSONNES HANDICAPÉES La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites permet aux aidants familiaux d’un enfant ou d’un proche handicapé de bénéficier, sous certaines conditions, d’une retraite à taux plein à 65 ans, même s’ils ne justifient pas de l’intégralité de la durée d’assurance requise. Ces dispositions sont applicables aux assurés nés à compter du 1er juillet 1951. La Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) vient de préciser, via deux circulaires datées des 14 octobre et 14 novembre 2016, les conditions de mise en œuvre de ces mesures (béné-

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

ficiaires, justificatifs à produire, etc.). Sont concernés par ce droit à la retraite à taux plein à 65 ans : - les assurés qui ont apporté pendant au moins 30 mois consécutifs, en tant qu’aidant familial à titre non professionnel ou en tant que salarié, une aide effective à leur enfant bénéficiaire de l’élément aide humaine de la prestation de compensation du handicap (PCH) ; - A souligner que les assurés ayant élevé un enfant titulaire de l’allocation d’éducation enfant handicapé (AEEH) ou de la PCH attribuée sur demande en remplacement du complément d’AEEH bénéficient eux, de la majoration d’assurance ; - La notion d’aidant familial est celle visée à l’article L. 24512 du code de l’action sociale et des familles. Elle intègre la fonction de tierce personne remplie auprès d’une personne bénéficiant de l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP).

DROIT DES USAGERS : PRÉCISIONS SUR L’INFORMATION DÉLIVRÉE AVANT LA DÉSIGNATION D’UNE PERSONNE DE CONFIANCE Les personnes qui vont être accueillies dans un établissement et service social et médico social (ESSMS) doivent être informées sur leur droit à désigner une personne de confiance. Un décret du 18 octobre 2016 fixe les conditions de délivrance de cette information (délais et notice d’information). Ce nouveau droit doit faire l’objet d’une information pesant sur le directeur de l’établissement ou du service (ou son représentant). Pour rappel, la personne désignée peut être un parent, un proche ou le médecin traitant de l’usager. Cette désignation, faite par écrit, est valable sans limitation de durée. Mais elle est révocable à tout moment.

Délai de l’information Huit jours au moins avant la tenue de l’entretien visant à conclure le contrat de séjour, le directeur de l’établissement ou toute autre personne formellement désignée par lui informe la personne accueillie et, le cas échéant, son représentant légal, qu’elle peut désigner une personne de confiance. Celleci pourra ainsi accompagner la personne qui va être accueillie «lors de l’entretien préalable à la conclusion du contrat de séjour».

Notice d’information Une notice d’information est remise à l’usager et à son représentant légal le cas échéant. Elle comprend des explications concernant le rôle de la personne de confiance et ses modalités de désignation. Elle rassemble cinq annexes arrêtant un formulaire de désignation, un formulaire de révocation, un formulaire à destination des témoins en cas d’impossibilité physique d’écrire et un modèle d’attestation de délivrance

Page 7


Actualités Brèves de l’information sur la personne de confiance. La première annexe rappelle spécifiquement les principales missions de la personne de confiance qui sont identiques à celles des personnes de confiance mentionnées dans le code de la santé publique. Cette notice est annexée au livret d’accueil des ESSMS prenant en charge des personnes majeures. De plus, des explications orales, adaptées au degré de compréhension de la personne accueillie, doivent lui être données. Le directeur de l’établissement ou son représentant doivent s’assurer de la compréhension de celles-ci par l’usager.

Document attestant de la délivrance de l’information Un document daté et signé par la direction de l’établissement ainsi que par la personne accueillie et, le cas échéant, par son représentant légal, atteste de la délivrance de l’information sur la personne de confiance. Ces dispositions ne s’appliquent pas dès lors que la personne accueillie a déjà désigné une personne de confiance ou lorsque l’information relative à la personne de confiance a été antérieurement délivrée à l’intéressé et qu’il a procédé à une désignation.

PARTAGE D’INFORMATIONS ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTÉ ET AUTRES PROFESSIONNELS DU CHAMP SOCIAL ET MÉDICO SOCIAL: UN NOUVEAU DÉCRET La loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé a redéfini les modalités d’échange et de partage des informations concernant les patients et les usagers du secteur social et médico social afin de faciliter la coordination ou la continuité des soins. Le décret du 10 octobre 2016 fixe les modalités d’application de cette mesure. Le partage d’informations entre des professionnels ne faisant pas partie de la même équipe de soins nécessite le consentement préalable de la personne prise en charge. L’équipe de soins est définie comme un ensemble de professionnels qui participent directement au profit d’un même patient à la réalisation d’un acte diagnostique, thérapeutique, de compensation du handicap, de soulagement de la douleur ou de prévention de perte d’autonomie, ou aux actions nécessaires à la coordination de plusieurs de ces actes. Ainsi les professionnels susceptibles de partager des informations relatives à la même personne prise en charge appartiennent à deux catégories : - celle des professionnels de santé, quel que soit leur mode d’exercice ; - celle des autres professionnels, tels les assistants de service social, les ostéopathes, les chiropracteurs, les psychologues et les psychothérapeutes non professionnels de santé par ailleurs, les aides médico-psychologiques et les accompagnants éducatifs et sociaux

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Avant de partager des données relatives à la personne prise en charge, les professionnels concernés doivent recueillir son consentement, après lui avoir fourni certaines informations. Ainsi, la personne prise en charge – et, le cas échéant, son représentant légal – doit être dûment informée avant d’exprimer son consentement et les professionnels doivent tenir compte de ses capacités à comprendre l’information. Il précise également que doivent être communiquées à la personne concernée les catégories d’informations ayant vocation à être partagées, les catégories de professionnels fondés à en connaître, la nature des supports utilisés pour les partager ainsi que les mesures prises pour préserver leur sécurité, notamment les restrictions d’accès. L’information préalable de la personne est attestée par la remise à celle-ci, par le professionnel qui a recueilli son consentement, d’un support écrit, qui peut être un écrit sous forme électronique, reprenant cette information. Ce support indique les modalités effectives d’exercice de ses droits par la personne ainsi que de ceux qui s’attachent aux traitements opérés sur l’information recueillie. Le consentement préalable de la personne prise en charge, ou de son représentant légal, doit être recueilli par chaque professionnel, après qu’elle a reçu l’ensemble des informations. Le recueil s’effectue par tout moyen, y compris de façon dématérialisée, sauf en cas d’impossibilité ou d’urgence. Dans ce cas, le professionnel doit procéder au recueil du consentement lorsque la personne est de nouveau en capacité ou en situation de consentir au partage d’informations la concernant. Il en est fait mention dans son dossier médical. Le consentement est valable tant qu’il n’a pas été retiré par tout moyen, y compris sous forme dématérialisée. Il est strictement limité à la durée de la prise en charge de la personne. Etant précisé que cette prise en charge peut nécessiter une ou plusieurs interventions successives du professionnel. Enfin, le recueil des modifications ou du retrait du consentement est réalisé via un support écrit, y compris sous forme électronique. Décret n° 2016-1349 du 10 octobre 2016 relatif au consentement préalable au partage d’informations entre des professionnels ne faisant pas partie de la même équipe de soins (J.O. du 12 octobre 2016). Source ASH du 14 octobre 2016

AIDES TECHNIQUES Mise en place du tiers payant et de l’attribution sur facture La loi santé du 26 janvier 2016 a entériné une mesure annoncée lors de la conférence nationale du handicap (CNH) de décembre 2014 : la possibilité pour les conseils départementaux de mettre en place un dispositif de tiers payant pour qu’ils puissent payer directement le fournisseur d’aides et

Page 8


Brèves Actualités d’équipements techniques. Un décret du 15 novembre 2016 a mis les dispositions réglementaires régissant la prestation de compensation du handicap (PCH) en conformité avec ces dispositions.

Suppression de l’avance de frais Le président du conseil départemental peut désormais verser les éléments de la PCH (aides au titre des équipements techniques) directement aux fournisseurs (personnes physiques ou morales) choisis par le bénéficiaire et conventionnés. Pour ce faire, une convention doit déterminer au préalable les modalités du paiement direct entre le conseil départemental et le fournisseur de l’aide technique ou des autres aides (aménagement du logement et du véhicule, surcoûts résultant du transport de la personne en situation de handicap, aides spécifiques ou exceptionnelles). La décision d’attribution de la PCH prononcée par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) doit préciser l’identité des tiers auxquels les éléments de la PCH précités seront versés directement, en accord avec le bénéficiaire.

Possibilité d’une décision sur facture et non plus uniquement sur devis Jusqu’ici la réglementation prévoyait que la personne devait acquérir son aide technique dans les douze mois suivant la notification de la CDAPH, occasionnant des refus de prise en charge par la PCH, au motif que l’aide technique avait été achetée avant la décision en CDAPH. Le décret* y remédie en permettant désormais explicitement à la CDAPH de prendre une décision sur facture et non plus uniquement sur devis, à la condition que l’acquisition ou la location de l’équipement soit intervenue dans les six mois précédant le dépôt de la demande. *Décret N°2016-1535 du 15 Novembre 2016 relatif aux modalités d’attribution et de versement des éléments de la prestation de compensation prévus à l’article L.245-3 du code de l’action sociale et des familles.

UN NOUVEAU LABEL POUR LES AIDES TECHNIQUES Après les labels «services de mobilité» et « les services à la personne », l’association Handéo lance un nouveau label portant sur la qualité des services associés à la délivrance d’une aide technique, baptisé Cap’Handéo «Aides techniques ». Pour faciliter le choix des utilisateurs, qu’il s’agisse de personnes âgées, handicapées ou de leurs aidants, ce nouveau label sera attribué aux entreprises qui fabriquent ou distribuent des aides techniques. Pour l’obtenir, elles devront proposer des services associés, depuis l’avant-vente jusqu’au service après-vente, et un accompagnement adapté à leurs publics. Ce n’est pas la qualité des produits eux-mêmes qui sera évaluée.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Il concernera tout d’abord les aides à la mobilité, avant d’être étendu à d’autres types d’aides.

HANDICAP ET PERTE D’AUTONOMIE : L’interdiction pour un propriétaire d’exiger la remise en état initial d’un logement dans lequel des travaux d’adaptation ont été réalisés avec son accord et aux frais du locataire pour faire face à une situation de handicap ou de perte d’autonomie. Lorsqu’une personne en situation de handicap ou de perte d’autonomie est locataire de son logement, elle a le droit de réaliser, à ses frais, les travaux d’adaptation nécessaires à son maintien dans les lieux. Toutefois, lorsque ces travaux constituent une transformation du logement, l’accord écrit du bailleur est nécessaire. Le locataire doit donc adresser une demande par lettre recommandée, avec avis de réception au bailleur, en vue de recueillir son accord. La demande doit décrire précisément les transformations envisagées et les conditions dans lesquelles ces travaux seront réalisés et également indiquer, notamment, l’entreprise chargée de les exécuter. Cette demande doit encore mentionner expressément que, en application de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs, à défaut de réponse dans le délai de quatre mois, le bailleur sera réputé avoir donné son accord tacite à ces travaux de transformation et ne pourra pas, à l’issue du bail, demander la remise en état des lieux. Dans un délai de deux mois suivant l’achèvement des travaux, le locataire devra ensuite attester auprès du bailleur que les travaux ont été réalisés par l’entreprise choisie et correspondent effectivement aux travaux de transformation notifiés et autorisés par le bailleur. Si le bailleur exprime son désaccord aux travaux, le locataire pourra, certes, les entreprendre sous réserve qu’ils ne mettent pas en péril le bon fonctionnement des équipements ou la sécurité du local mais il devra remettre, à ses frais, le logement dans son état initial à sa sortie des lieux. Un décret paru le 30 septembre 2016 fixe la liste limitative des travaux d’adaptation du logement concernés et précise les modalités de mise en œuvre du dispositif. Décret n° 2016-1282 du 29 septembre 2016 relatif aux travaux d’adaptation du logement aux personnes en situation de handicap ou de perte d’autonomie réalisés aux frais du locataire (J.O. du 30 septembre 2016).

Page 9


Brèves Actualités CARTE MOBILITÉ INCLUSION : DEPUIS LE 1ER JANVIER 2017 Depuis le 1er janvier 2017, la carte mobilité inclusion remplace les cartes d’invalidité, de priorité, et européenne de stationnement. Les trois cartes sont désormais regroupées au sein d’un même support. Sa fabrication est désormais assurée par l’Imprimerie nationale, qui réalise déjà les cartes d’identité, et non plus par les MDPH (Maisons départementales des personnes handicapées). Cela devrait permettre un raccourcissement des délais de délivrance (elle sera fabriquée en 48 heures et envoyée directement au domicile du demandeur) et libérer du temps pour recentrer l’action des MDPH sur l’aide et l’accompagnement des publics handicapés. La carte mobilité inclusion aura le format d’une carte de crédit et sera sécurisée via la mise à disposition d’une application «flashcode» pour vérifier sa validité ; ce système permettra de lutter contre la fraude, qui pénalise au premier chef les personnes en situation de handicap. Trois mentions 1°. La mention « invalidité » attribuée à toute personne dont le taux d’incapacité permanente est au moins de 80% ou qui a été classée en 3ème catégorie de la pension d’invalidité de la sécurité sociale. 2°. La mention « priorité » attribuée à toute personne atteinte d’une incapacité inférieure à 80% rendant la station debout pénible. 3°. La mention « stationnement » pour personnes handicapées attribuée à toute personne atteinte d’un handicap qui réduit de manière importante et durable sa capacité et son autonomie de déplacement à pied ou qui impose qu’elle soit accompagnée par une tierce personne dans ses déplacements. Si la carte comprend, en plus du stationnement, la mention priorité ou invalidité, elle sera délivrée en deux exemplaires : un pour apposer sur sa voiture et l’autre à conserver sur soi. L’attribution de la carte mobilité inclusion pourra être accordée à titre définitif ou pour une durée déterminée qui ne peut pas être inférieure à un an, ni excéder 20 ans. Quant aux anciennes cartes, elles restent valables jusqu’à leur date d’expiration.

Les personnes bénéficiant de l’APA en GIR 3 et 4 se verront immédiatement attribuer les cartes de priorité et de stationnement, sans nouvelle évaluation de la MDPH. EMPLOI À DOMICILE : LE CRÉDIT D’IMPÔT EST ÉTENDU AUX PERSONNES MÊME NON IMPOSABLES. La loi de finances pour 2017 transforme l’avantage fiscal lié aux dépenses de services à domicile en crédit d’impôt pour l’ensemble des ménages. Les nouvelles mesures s’appliqueront à compter de 2018, pour l’imposition des revenus perçus en 2017. Jusqu’à présent, ce crédit d’impôt était réservé aux personnes exerçant une activité professionnelle ainsi qu’aux demandeurs d’emploi. Les autres contribuables (retraités et certaines personnes handicapées notamment) bénéficiaient d’une réduction d’impôt non remboursable ; autrement dit, s’ils n’étaient pas imposables, ils ne bénéficiaient d’aucun avantage fiscal. Rappelons que ce crédit d’impôt est égal à 50 % des dépenses effectivement supportées* (salaires, cotisations sociales ou montant des factures pour les clients d’un prestataire de service) dans la limite de 12 000 € à 20 000 € selon la composition du foyer. La limite de 20 000 € s’applique : - aux titulaires de la carte d’invalidité ou d’une pension d’invalidité de 3ème catégorie - aux personnes ayant à charge un enfant ayant droit au complément d’AEEH (sans aucune majoration possible) - en cas de présence au foyer d’une personne titulaire de la carte d’invalidité Sinon, le plafond des dépenses retenu est de 12 000 € et peut être majoré de 1 500 € sans pouvoir dépasser au total 15 000 € : - par enfant à charge (750 € en cas de garde alternée) ; - par membre du foyer fiscal âgé de plus de 65 ans ; - par ascendant de plus de 65 ans Cette limite est portée à 15 000 € la première année et peut être majorée (cf. ci-dessus) sans pourvoir dépasser au total 18 000 €. *la participation de l’employeur dans le cadre des CESU, la PCH, l’APA et plus généralement toutes les aides versées par des organismes publics ou privés pour aider à l’emploi de salariés à domicile doivent être exclues du montant des dépenses déclarées.

Cette réforme ne concerne pas les personnes relevant du code des pensions militaires d’invalidité et de victimes de guerre : leur carte de stationnement continuera à être délivrée dans les mêmes conditions.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 10


Brèves LE CONGÉ DE PROCHE AIDANT REMPLACE DEPUIS LE 1er JANVIER 2017 LE CONGÉ DE SOUTIEN FAMILIAL La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement, adoptée en décembre 2015, a transformé le congé de soutien familial en congé de proche aidant. La loi travail du 8 août 2016 y a apporté quelques aménagements. Ce congé n’est pas ouvert aux fonctionnaires ni aux agents non titulaires des trois fonctions publiques, dans la mesure où ceux-ci bénéficient d’autres dispositifs dans des conditions similaires voire plus avantageuses.

CONGÉ DE SOUTIEN FAMILIAL

CONGÉ DE PROCHE AIDANT DÉFINITION

Congé non rémunéré pour s’occuper d’un proche parent (ascen- Congé non rémunéré pour s’occuper d’une personne handicapée dant, descendant ou personne partageant le domicile) gravement ou en perte d’autonomie avec laquelle le salarié réside ou entredépendant ou handicapé. tient des liens étroits et stables sans qu’ils soient liés par un lien de parenté.

BÉNÉFICIAIRES Agents justifiant d’une ancienneté minimale de deux ans dans L’ancienneté dans l’entreprise est réduite à un an l’entreprise Travailleurs non salariés et conjoints collaborateurs qui de par leur statut d’indépendant, n’ont pas à justifier d’une durée d’activité antérieure mais seulement de l’interruption de leur activité professionnelle

DURÉE Congé d’une durée maximale de 3 mois, renouvelable, pris de façon Le congé peut être fractionné et le salarié peut cesser totalement successive ou non. ou partiellement son activité. En cas de fractionnement, la durée minimale de chaque période de congé est d’une journée. La durée cumulée est limitée à un an pour l’ensemble de la carrière La durée cumulée reste fixée à un an. Mais, une convention ou un professionnelle, et, ce, quel que soit le nombre de personnes aidées. accord collectif d’entreprise, ou à défaut une convention ou un accord de branche précisera la durée maximale et le nombre de renouvellements possibles. Le congé peut prendre fin de façon anticipée dans les cas suivants : • décès de la personne aidée, • admission de la personne aidée en établissement, • diminution importante des ressources du salarié, • recours à un service d’aide à domicile pour assister la personne aidée, • congé de proche aidant pris par un autre membre de la famille

DÉMARCHES DEMANDE INITIALE : Demande par lettre recommandée avec avis de réception à l’employeur (ou remise en main propre contre décharge) en indiquant le point de départ dudit congé, au moins deux mois avant le début du congé

au moins un mois avant le début du congé

RENOUVELLEMENT DU CONGÉ En cas de prolongation : avertir son employeur, par lettre recommandée avec accusé de réception. au moins un mois avant le terme prévu

moins de 15 jours avant le terme prévu

En cas de renouvellement de façon non successive, le salarié avertit son employeur dans les formes et délais prévus pour la demande initiale (cf. ci-dessus)

EN CAS DE DÉGRADATION SOUDAINE de l’état de santé de la personne aidée ou de cessation brutale de l’hébergement en établissement dont elle bénéficiait, le congé pourra débuter ou être renouvelé Avec un délai de prévenance de 15 jours

Sans délai

L’INTERRUPTION DU CONGÉ, le salarié souhaitant mettre fin de façon anticipée au congé ou y renoncer, doit alors adresser une demande motivée à son employeur par tout moyen conférant une date certaine, au moins 1 mois avant la date à laquelle il entend y mettre fin (délai ramené à 2 semaines en cas de décès de la personne aidée). TEXTES Loi du 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement Loi du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, art L.3142-16 à 3142-27 Décret n°2016-1554 du 18 novembre 2016 relatif au congé de proche aidant (JO du 19 novembre 2016)

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 11


Vacances Ensemble pour dépasser la différence

Vacances 2017

Enfants • Adolescents • Adultes • Familles Des vacances comme les autres, parmi les autres.

Séjours Avril, Août et Accompagnés Familles à VSA-Corrèze

UNE ANNÉE 2016 INNOVANTE • Parmi les 16 séjours proposés en 2016, 6 séjours avaient des effectifs moins importants, entre 16 et 22 vacanciers et l’un d’eux, une durée de 2 semaines. Les séjours étaient répartis sur 16 centres, avec plusieurs nouveautés (GAILLAC, QUEZAC, LONGEVILLE), pour une capacité d’accueil totale supérieure à 360 vacanciers. • Tout en continuant à enrichir, à rechercher la qualité pour l’offre du mois d’août, l’AFEH a créé des séjours sur les vacances scolaires du printemps et de la Toussaint à ALLASSAC. Des séjours à destination des mineurs et des jeunes adultes, qui sont placés en IME. L’objectif est bien de proposer une solution aux familles pendant la fermeture des IME et de permettre des temps de loisirs éducatifs aux jeunes.

ADAPTATION DES SEJOURS AUX VACANCIERS POUR CONSERVER UN DROIT AUX VACANCES Les nouvelles formules qui se développent vont aussi dans le sens de l’adaptation à la réalité des personnes en situation de handicap : leur âge, l’évolution du handicap, la cohérence avec leur vie de tous les jours en établissement, leur parcours de vie. Les handicaps les plus fragilisants nous amènent à considérer autrement l’accueil sur les séjours, en terme de lieu (le confort, l’adaptabilité des locaux, les besoins en matériel, les interventions paramédicales) et en terme d’accompagnement humain (nombre, qualification, missions). Ce qui peut ne pas être évident pour les membres des équipes qui sont des personnes qui s’engagent pour faire vivre un séjour vacances, pas pour se substituer à des missions de l’ordre du médico social. Les renseignements demandés aux familles, aux établissements sont plus exhaustifs, plus précis. D’ailleurs les MAS et les FAM sont censés communiquer les protocoles de prise en charge de leurs résidents. Pourtant la personne en situation de handicap, a ce droit aux vacances et c’est pour elle important de sortir de son

établissement, de vivre une autre ambiance, de voir d’autres personnes, de participer à des sorties et des animations. Le tout en garantissant la sécurité physique et morale de la personne, sans être dans les conditions d’un établissement. Des possibilités qui se matérialisent grâce à la volonté et aux moyens mis en place par l’AFEH ; aussi bien par le taux et la qualité de l’encadrement (plus de 1 pour 2), que par les moyens logistiques et les services.

Clin d’œil A la fin de l’année 2016, Hubert BRILLET a annoncé qu’il mettait fin à son investissement auprès des séjours vacances. 35 années de séjours auprès des vacanciers et des familles, cela mérite un grand bravo, tout comme celui qui peut être adressé aux directrices, directeurs, aux adjoint(e)s, qui stoppent leur coopération avec les colos après plusieurs d’années à s’investir dans la construction des séjours. Chaque année ils sont quelques-uns à dire au revoir ; tout en restant dans le réseau pour épauler les actions des nouvelles générations.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 12


Vacances UNE OFFRE 2017 DIVERSIFIEE QUI S’ADAPTE

!

• L’offre du mois d’août 2017, voit une offre similaire en termes d’effectifs mais sur moins de sites en France. Nous proposons cette année 4 séjours de 2 semaines sur les sites d’ALLASSAC et de LONGEVILLE, des séjours pour 16 vacanciers. L’itinérant, Paillac et St Léger les Mélèzes, seront autour de 20 vacanciers, pour les autres les effectifs sont limités à 24 personnes. • Les accompagnements individuels, notamment pour des vacanciers autistes, sont toujours valables, particulièrement à Saint–Yvi et à Gaillac, mais on retrouve cette notion d’accompagnement individuel sur la plupart des séjours. C’est le résultat de la coopération entre la famille et le service vacances pour préparer le séjour. • Les séjours printemps et Toussaint 2017, sont renouvelés, toujours sur le site d’Allassac (entre la ferme de loisirs de l’AGEF et le village VSA-Corrèze). Aussi pour ces séjours, nous organisons des départs de PARIS. Séjour Printemps Enfants • Adolescents et Jeunes Adultes du 8 au 15 avril 2017

Départ et retour de Paris possible • Pour les 7 - 25 ans en situation de handicap mental et/ou de handicap physique • 15 places • Pension complète

Situation

Un village vacances novateur, créé par l’AFEH de La Poste et Orange, au nord de Brive, accessible de Bordeaux, Lyon, Paris et Toulouse.

Pour venir

En voiture ou en train. Amenez votre enfant sur place ou faites une demande auprès de l’AFEH pour un accompagnement. Gare la plus proche : Brive la Gaillarde

Le séjour

Un séjour de vacances d’une semaine sur le village vacances de VSA-Corrèze (pavillons accessibles et adaptés, chambres de 2, piscine adaptée, couverte et chauffée, salle de sports et aire de jeu). Equitation sur place. Une semaine pour se détendre à la piscine, dans la campagne Corrézienne, profiter des animations et des sorties aux alentours.

44

Activités

Danse adaptée, sports adaptés, découvrir l’équitation, visites touristiques et profiter des animations de l’équipe AFEH. Une équipe d’encadrement qui connait très bien le public et les séjours AFEH avec un taux d’encadrement de plus d’un pour deux. Des intervenants diplômés et connaisseurs.

45

UNE DEMARCHE QUALITE PERPETUELLE Notre Agrément « Vacances Adaptées Organisées » a été renouvelé pour 5 ans en juillet par la Direction régionale de la Cohésion Sociale d’Ile-de-France et notre agrément tourisme est toujours en cours et est à actualiser tous les ans. Ce qui nous permet de continuer à faire vivre les séjours dans le cadre des lois et des recommandations faites en amont et pendant les séjours, lors des visites de contrôle. Nos séjours sont également visités par le CNLTA (Conseil National du Tourisme Adapté) et ses représentants. Pour la 4ème année de suite, les 3 séjours visités ont obtenu la note A pour très bon séjour.

de faire pour amener à l’évolution de ses pratiques. Dans cet esprit, 2017 va permettre de faire intervenir des intervenants extérieurs dans le processus de formation des équipes, sur les questions liées au public que nous accueillons et aussi en terme de secourisme, de bonnes postures et de bons gestes.

LE CALENDRIER 2017 En janvier – Février : association des directeurs aux séjours et construction des équipes de direction. Dès Février on diffuse les offres d’emploi pour animateurs, adjoints à la santé, personnels de service en vue des forums de recrutement en mars-avril, où on permet les entretiens individuels. NANTES les 9/02 et 15/03 TREMBLAY EN FRANCE le 1/03 ANGERS le 3/03 LILLE le 15/03 CAEN et MONTPELLIER le 22/03 RENNES le 25/03 TOURS le 29/03 BORDEAUX le 30/03 CLERMONT le 6/03 ROUEN le 7/04 TALENCE le 8/04… Toutes les affiches et le processus de recrutement à retrouver sur www.afeh.net On met en place la logistique des séjours : véhicules, gîtes, partenaires activités/animations, blanchisseries, cuisine… La préparation et les formations se déroulent en avril – mai et juin, visites de centres, week-ends formation, travail des équipes de direction sur l’organisation du séjour et sa dynamique. En parallèle, un travail de préparation et d’information/ formation est réalisé avec les référents des séjours qui sont des parents, administrateurs ou bénévoles responsables ou non dans le réseau AFEH. Au mois de juillet c’est la préparation des départs de PARIS, de LAVAL, toute une organisation administrative, logistique et pédagogique et financière des séjours de la 45ème édition pour cette année 2017. Retrouvez les activités des vacances AFEH sur le site internet de l’association et sur Facebook : Afeh Vacances.

Ces instances permettent d’être en lien avec les actualités du secteur et de pouvoir agir directement sur les pratiques des équipes, sur les conditions d’accueil. C’est pourquoi, l’AFEH est toujours en train de s’interroger sur ses façons

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 13


Vacances Les beaux jours arrivent ? Vous souhaitez partir en vacances séjour en famille à VSA- Corrèze ? Vous avez besoin d’un coup de pouce financier car le surcoût lié au handicap peut peser lourd dans le budget des vacances adaptées ? VILLAGE SÉJOUR ACCOMPAGNÉ LES RIVIÈRES - 19240 ALLASSAC 05 55 17 01 67 - contact@vsa-coreze.com www.vsa-correze.com

pour des vacances ouvertes à tous

L’AFEH vous accompagne Retrouvez ici des pistes des financeurs publics et privés qui peuvent vous allouez des aides financières pour votre départ en vacances

LES DISPOSITIFS DE FINANCEMENT PUBLICS LA MDPH, MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES La Maison Départementale des Personnes Handicapées peut être sollicitée Pour les parents d’enfants handicapés qui perçoivent l’Allocation pour l’Education d’un Enfant Handicapé(AEEH) et un de ses compléments, il est possible lors de sa mise en place ou au moment d’une demande de révision, d’intégrer des dépenses de vacances liées au handicap de l’enfant. Pour les enfants, adolescents ou adultes qui bénéficient de la prestation de Compensation du Handicap (PCH) il est également possible, lors de la mise en place de la PCH ou au moment d’une demande de révision, de comptabiliser le temps d’une tierce personne dans le volet aides humaines (du plan personnalisé de l’évaluation), et/ou de prévoir le coût des transports dans le volet « surcoûts liés aux transports ». Enfin, toutes les dépenses liées aux vacances, peuvent être prises en compte dans le volet « frais exceptionnels et charges spécifiques ».

Le surcoût lié au handicap On vous demandera de justifier le surcoût lié au handicap : c’est-à-dire la différence entre ce que vous allez payer et un séjour comparable pour une famille dont aucun membre n’est en situation de handicap. Il faut donc présenter un devis comparatif. Le surcoût peut correspondre à un besoin d’accompagnement, pour financer par exemple le recours à des animateurs dans un

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

village vacances. Il peut aussi être lié à un besoin de matériel adapté : louer une joelette, un mono-pousseur, des skis adaptés, un hippocampe, etc. Anticipez plusieurs mois à l’avance afin que votre demande puisse être étudiée par votre référent MDPH. www.mdph.fr/index.php?option=com_content&view=article&i d=110&Itemid=81

CAISSE D’ALLOCATION FAMILIALE - CAF Le Dispositif VACAF facilite le départ en vacances des familles et des enfants avec des aides proportionnées au coût du séjour. Vous n’avez aucune démarche à faire auprès de votre Caf. Les familles répondant aux critères reçoivent une notification de leurs droits Vous devez obligatoirement partir dans des centres de vacances labellisés par le service Vacaf (à la mer, la montagne ou la campagne) partout en France VSA est labellisé VACAF www.vacaf.org

LE CENTRE COMMUNAL D’ACTION SOCIALE Les mairies et leur CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) peuvent être sollicités dans le cadre d’une aide exceptionnelle liée aux vacances. Contactez le CCAS dont vous dépendez ou le service d’accueil de votre mairie. www.unccas.org

Page 14


Vacances LA CAISSE PRIMAIRE D’ASSURANCE MALADIE OU DE LA MUTUELLE SOCIALE AGRICOLE Les aides de la CPAM-MSA sont variables selon les caisses et concernent essentiellement les surcoûts de transports adaptés. Pour en faire la demande, vous pouvez prendre contact avec le service social de la CPAM ou de la MSA dont vous dépendez www.ameli.fr Les collectivités territoriales (Conseils Départementaux) disposent également de services sociaux auprès desquels vous pouvez faire valoir vos besoins en accompagnement financier dans le cadre de votre séjour Des assistantes sociales et des conseillères en économie sociale et familiale seront à votre écoute et jugeront avec vous de la recevabilité de votre demande.

LES DISPOSITIFS DE FINANCEMENT PRIVÉS. MUTUELLES Certaines mutuelles disposent, pour leurs adhérents d’une ligne budgétaire sociale. Les mutuelles peuvent également avoir une action en faveur de leurs cotisants. Les mutuelles signent très souvent des accords avec des hébergeurs et ainsi proposent à leurs clients des tarifs négociés. N’hésitez pas à vous renseigner pour bénéficier de telles aides au départ en vacances.

COMITÉS D’ENTREPRISES Certains C.E (Comité d’Entreprise) sensibles à la problématique du handicap, mettent à disposition de leurs salariés et/ou de leurs ayant droits, une ligne budgétaire dédiée au surcoût lié au handicap. Envoyez un devis du séjour en décrivant le projet de vacances et votre besoin d’aide pour le financer. Vous pouvez également les solliciter pour une dotation en chèques vacances s’ils sont conventionnés ANCV. C’est une aide au départ en vacances directe. Pour les salariés du groupe La Poste, il existe « le Coup de Cœur COGAS », renseignements auprès de l’AFEH. Pour les salariés du groupe Orange, solliciter le CCUES et le C.E de votre secteur (à l’image du partenariat CE-D.O.S.O Orange/ VSA-Corrèze). Mutuelle Intégrance, partenaire de l’AFEH, vous permet d’obtenir une réduction de 10% si vous en êtes adhérent. www.integrance.fr L’A.F.E.H* de La Poste et Orange : en tant qu’adhérent, vous bénéficiez de 10% de réduction sur votre séjour. www.afeh.net

vous devez contacter celle à laquelle vous cotisez pour savoir ce qu’elle offre en matière d’aides au départ en vacances.

ASSSOCIATION NATIONALE DES CHÈQUES VACANCES (ANCV) Le programme APV est mis en œuvre dans le cadre de partenariats conclus entre l’ANCV et de grands organismes intervenant dans les domaines de l’action sociale et médicosociale, de la solidarité, et de l’action socio-éducative. Chacun des partenaires de l’ANCV assure la promotion, la coordination et la gestion du dispositif des Aides aux Projets Vacances dans son réseau de porteurs de projets. Des associations nationales en lien avec le handicap comme L’AFEH*, l’APF, l’UNAPEI ou l’AFM Téléthon, mais aussi des associations locales organisatrices de séjours adaptés, ont passé des conventions avec l’ANCV et L’UNALG permettant aux adhérents, sous conditions de ressources, de bénéficier de l’Aide au projet vacances ou de la Bourse solidarité famille. www.ancv.com/les-aidesaux-projets-vacances-apv * Rendez-vous sur le site AFEH, rubrique vacances pour plus de renseignements et pour une éventuelle aide à la construction du dossier, contactez votre référent AFEH APV local ou à défaut le siège AFEH. www.afeh.net Vous êtes usager d’un ESAT ou ancien travailleur vivant en foyer d’hébergement ? Vous pouvez bénéficier du programme mis en place par le CCAH (Comité National Coordination Action Handicap) et l’ANCV à destination des travailleurs handicapés. Renseignez-vous auprès de votre ESAT ou de votre foyer de vie.

DES ASSOCIATIONS À VOS CÔTÉS

LES CAISSES DE RETRAITE

Les associations spécialisées comme l’AFEH ou le Réseau Passerelles proposent des séjours dans le village vacances de VSA-Corrèze dont le surcoût lié au recrutement d’animateurs est pris en charge via des conventions avec la CAF et des groupes de protection sociale. Certaines associations proposent également du matériel de loisir adapté. Quelle que soit votre situation, faites appel à des associations, soit généralistes, soit liées à un handicap. Elles vous aideront dans vos démarches et vous proposeront des alternatives. Des associations qui agissent localement ou nationalement pour favoriser le départ en vacances (le secours catholique, Lion’s International, Croix Rouge, Secours Populaire, associations de quartiers) peuvent également vous aider. Des personnes à votre écoute sauront vous répondre.

Les caisses de retraite proposent aux cotisants et retraités, par l’intermédiaire de leur service d’action sociale, des aides financières. Comme chaque caisse a sa propre politique d’action sociale,

www.reseau-passerelles.org www.mdph.fr/index.php?option=com_conte nt&view=article&id=110&Itemid=81

*Association des Familles d’Enfants Handicapés de La Poste et Orange.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 15


Actualités Dossier LE VIEILLISSEMENT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Marion Gastineau, chargée de mission pour l’Association des Papillons Blancs de Roubaix-Tourcoing a présenté à l’ensemble des congressistes, présent à l’Assemblée Générale Nationale de l’AFEH à Stella-Maris des 30 Septembre et 1er Octobre, le diagnostic et les préconisations pour l’accompagnement du vieillissement de la personne en situation de handicap en milieu ordinaire avec l’aide de services ou bien accueillie dans les établissements médicosociaux. Face au vieillissement global de la population, les personnes en situation de handicap bénéficient également d’un allongement de leur durée de vie. Par conséquent, il convient d’accompagner ces personnes face à cette nouvelle étape de leur vie.

Le vieillissement n’a pas d’âge Il n’est pas possible de définir un âge à partir duquel on considère la personne en situation de handicap comme « vieillissante » toutefois à préciser que cette personne a été handicapée avant de connaître les effets du vieillissement. Les modes de vie, les incapacités constitutives du handicap, les états de santé sont autant d’éléments qui vont influer sur les manifestations du vieillissement pour chacun. Le vieillissement, notamment chez les personnes en situation de handicap mental, peut être précoce. C’est pourquoi, un consensus se forme autour de l’âge de 40 ans, à partir duquel il est nécessaire d’apporter une vigilance pour mettre en œuvre des mesures à court terme et éviter l’effet réducteur des seuils liés à l’âge.

Les recommandations - Détecter les signes du vieillissement pour mieux anticiper l’évolution des besoins Une étude montre que les travailleurs d’ESAT vieillissent plus vite que la population ordinaire tant sur le plan physique que psychique et ne pourront pas travailler jusqu’à l’âge de la retraite. Il arrive également que des personnes au handicap complexe et/ou souffrant dès le plus jeune âge de maladies neurodégénératives soient confrontées à un vieillissement plus précoce encore. Ces signaux d’alerte, pris individuellement ne sont pas forcément synonymes de l’avancée en âge. Pour autant, la multiplicité, l’intensité et la fréquence de ces marqueurs, cumulés à l’âge de la personne, doivent alerter les professionnels et déclencher une réflexion autour des besoins émergents et des aménagements nécessaires pour accompagner la per-

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

sonne handicapée à vivre au mieux ce passage. Globalement, environ 50% de personnes handicapées vieillissantes sont hébergées en autonomie ou au domicile familial. Nous savons également que certaines personnes ne sont pas accompagnées mais avec le vieillissement, celles-ci peuvent se tourner vers des établissements ou des services destinés aux personnes âgées.

Préconisations associatives pour accompagner les personnes handicapées vieillissantes Plusieurs axes peuvent être développés en parallèle afin d’améliorer l’accompagnement : - Sensibiliser l’ensemble des structures de l’association - Apporter des réponses en termes d’hébergement - Développer et animer le réseau - Développer des partenariats avec les EHPAD.

Réflexions associatives préalables L’accompagnement des personnes en situation de handicap vieillissantes suscite des questionnements au sein des établissements. Deux principales questions reviennent régulièrement, le maintien dans le lieu de vie et l’accompagnement à la fin de vie.

Formation des professionnels Tout d’abord, pour mieux appréhender ce public, il faut soutenir les professionnels par des formations pour mieux identifier le vieillissement et accepter de l’accompagner à la régression quand il devient inévitable.

Prioriser le maintien dans le lieu de vie de la personne Dans une logique de continuité des parcours, les pouvoirs publics promeuvent le maintien des personnes dans leurs lieux de vie. Aujourd’hui, plusieurs situations liées au vieillissement nécessitent de répondre à cette question. La loi de 2005 mentionnait déjà la logique de parcours et la notion de compensation du handicap. Cette notion consiste à positionner les institutions comme des réponses aux projets de la personne et donc au service des usagers. Aujourd’hui, il est même autorisé qu’un travailleur retraité puisse continuer de vivre dans un foyer d’hébergement.

Page 16


Actualités Dossier

LE VIEILLISSEMENT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Si le choix associatif est de promouvoir le maintien dans le lieu de vie de la personne malgré certains effets du vieillissement, cela nécessite une adaptation de la part des établissements afin de proposer une palette de prestations graduées et évolutives en fonction des attentes et des besoins liés au vieillissement. Les projets d’établissements deviennent donc évolutifs tout comme le sont les projets individualisés, une approche globale des parcours de vie permettant de mieux appréhender l’avenir.

Communiquer auprès des familles L’objectif est d’éviter les ruptures brutales de parcours et d’anticiper les situations d’urgence liées au manque d’anticipation de la part des familles.

Répondre au besoin d’hébergement Les associations pourraient envisager de créer un nouvel établissement spécifique pour répondre aux besoins des personnes vieillissantes en situation de handicap mais cela paraît peu envisageable compte tenu des politiques publiques actuelles. En effet, l’ARS promeut davantage le maintien à domicile et l’intervention des services externes (SSIAD, HAD, etc.) que la médicalisation des établissements. Au sein des associations, les établissements médicalisés (FAM et MAS) disposent des moyens pour accompagner le vieillissement des personnes. Leur principale difficulté relève de l’adaptation aux rythmes de vie de chacun.

Promouvoir les parcours de vie et prévenir les ruptures Avec le vieillissement, il n’est pas possible d’identifier un parcours type mais au contraire une multiplication des besoins et des attentes individuelles. Actuellement en développement au sein du secteur des personnes âgées (MAIA, CLIC) et du secteur des personnes en situation de handicap (SAVS, SAMSAH), la coordination prévient les ruptures de parcours. Celle-ci doit être abordée en tenant compte de l’environnement de la personne vieillissante (santé, loisirs, maintien des relations, maintien de l’autonomie) et dans une temporalité à plus long terme.

L’accompagnement à la fin de vie dans les établissements non médicalisés Il n’existe pas de « règle associative » concernant l’accompagnement à la fin de vie des résidents au sein des établissements non médicalisés. Cependant, pour certains et leurs familles, mener la fin de vie au sein de son établissement semble important. Malgré tout, il est conclu des conventions avec le service d’hospitalisation à domicile, de soins palliatifs. Les professionnels, les usagers et leurs familles sont accompagnés pour faciliter une fin de vie correcte et respectueuse au sein des établissements.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Les intervenants invités ont appuyé le rapport de Marion Gastineau par des expériences et des initiatives réalisées au sein de leurs établissements et aussi dans les séjours AFEH avec pour objectif principal d’anticiper les effets du vieillissement et d’éviter des situations de rupture notamment sociale.

- Mme Sandrine Laporte, directrice à la MAS de Varetz : Intervention préventive avec l’équipe médicale, mesures d’évaluation régulières par les professionnels, convention HAD (intervention des établissements d’hospitalisation à domicile dans les établissements médico-sociaux avec hébergement).

- M. Hubert Lahoz, Directeur adjoint responsable secteur hébergement à Nuits-St-Georges : Des réponses adaptées aux besoins des personnes handicapées vieillissantes par le libre choix d’un accueil à temps partiel (80%, mi-temps) ou à plein temps et par l’aménagement du temps libéré.

- M. Franck Barochi responsable du service accueil de jour à Nuits-St-Georges : Ce Service d’Accueil de Jour propose des activités en journée pour une vingtaine de personnes en situation de handicap qui avancent en âge ou qui travaillent à temps partiel à l’ESAT.

M. Alexis Kerdoncuff coordonnateur vacances AFEH Pour pallier le vieillissement des vacanciers et également des parents, l’AFEH s’adapte : Modélise les séjours tout en conservant leur équilibre géographique, recueille des renseignements plus accentués sur la prise en charge du vacancier (coopération des établissements médico-sociaux).

Les positions politiques des associations telle l’Unapei : L’Unapei dénonce l’immobilisme des pouvoirs publics face aux situations dramatiques de plus de 30 000 familles confrontées au vieillissement de leur enfant en situation de handicap. Les parents à juste raison s’inquiètent du devenir de leur enfant lorsqu’ils ne seront plus là ou en mesure de les aider. Les personnes elles-mêmes craignent pour leur avenir. La solution n’étant pas unique, l’Unapei demande un programme pluriannuel de création et d’adaptation de 30 500 places pour les personnes handicapées vieillissantes identifiées aujourd’hui sans solution. Ces rencontres ont fait l’objet de réflexions et d’échanges avec l’ensemble des congressistes qui ont fait part d’expériences positives mais aussi de leur vécu parfois douloureux et en tout cas témoignant d’une absence de réponse appropriée aux enjeux réellement posés. Un grand merci à toutes et tous.

Page 17


AFEH Les Délégués Régionaux en marche pour Animer et Communiquer Donner une nouvelle impulsion aux actions locales Comment mieux faire connaître l’AFEH et mieux animer les équipes départementales et régionales ? Ce sont les deux questions auxquelles les Délégués Régionaux ont apporté des réponses les 2 et 3 février derniers à Paris. Répartis en sous-groupes, ils ont échangé sur leurs expériences, leurs succès ou leurs difficultés. Certains comme Joël Laroche en Bretagne ou Bernard Meyer en Franche-Comté ont expliqué comment ils réussissent à intervenir dans les établissements de La Poste. D’autres comme Philippe Tournois en Lorraine ou Jacques Nouet en Pays-de-Loire fédèrent leurs équipes en organisant respectivement une vente de madeleines et en formant les membres du bureau. Dans la plupart des régions, des journées familiales conviviales sont organisées. En Auvergne, Claude Flagel et Josette Lassagne ont témoigné de la réussite d’une journée de baptême en parapente en s’appuyant sur une association amie « ce qui a permis d’accueillir de nouvelles familles » ont-elles précisé. Gérard Testud a suscité l’intérêt autour de la proposition d’une journée à thème pour les familles adhérentes. Autant d’exemples qui ont permis de donner une nouvelle impulsion aux délégués régionaux de l’AFEH mais aussi de faire prendre conscience de l’importance de la communication. Car comme l’a rappelé Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Michel Génibrel, VicePrésident «nous devons faire savoir ce que nous faisons pour renforcer notre notoriété auprès des entreprises et des partenaires sociaux qui nous soutiennent ». Pour cela les outils et supports mis à disposition par l’AFEH, La Poste, Orange ou les partenaires sociaux ont été répertoriés : site internet, affiches, dépliants, film sur VSA, film sur AGEF Nuits-St-Georges, portail malin, portail CE d’Orange…). Le plan d’actions synthétisé autour de 5 actions principales a été adressé à chaque délégué régional. Reste donc maintenant à le faire vivre au plan local sur les deux années à venir en s’inspirant de la réflexion de Joële Wach du Nord : « le plus important est d’avoir envie et de donner envie ».

Les 5 actions

● J’interviens dans les établissements ● Je développe mon réseau ● Je communique ● J’anime les équipes ● J’innove Page 18


AFEH Belle rencontre en Ile de France qui en appelle d’autres sur tout le territoire ! En marge du Bureau National réuni sur Paris au siège de l’association, nous avons eu grand plaisir à vivre une belle matinée le 16 Mars 2017 avec une quinzaine d’adhérents conviés notamment à un échange sur leur parcours au regard de l’offre vacances. Un café partagé avant la réunion a déjà permis de faire un peu connaissance et d’échanger quelques éléments de notre parcours de parent d’enfant en situation de handicap avec à nos côtés une belle association familiale l’AFEH. Après un tour de table illustrant la situation de chacun au regard de l’Entreprise La Poste ou Orange à laquelle il appartient, les premières questions ont fusé à l’attention des membres du Bureau National pour un grand nombre parents concernés eux aussi. Offre séjours vacances proposée, crainte naturelle pour les nouveaux parents au regard d’un premier séjour, quel accompagnement, quel parcours de son enfant tout au long de la vie, la recherche d’établissement, autant de questions bien compréhensibles qui ont obtenu des réponses apaisantes et concrètes. Et bien sûr l’échange s’est poursuivi tout au long de la matinée sur les actions et réponses apportées par l’association aux salariés parents d’enfants en situation de handicap qui au sein de leur entreprise doivent concilier vie professionnelle et vie familiale. Au-delà du besoin de savoir, est vite apparue l’envie de s’impliquer dans la mesure des moyens et disponibilités de chacun pour, déjà au sein de La Poste et Orange, faire connaître notre association et les réponses diverses qu’elle apporte aux problématiques rencontrées. Le repas qui a suivi a permis aussi de poursuivre les échanges par petits groupes, forts de la confiance naturelle qui nous rassemble au sein de la famille AFEH quelques éléments de notre vie qui est à la fois commune et singulière ayant pu être partagés plus avant. Et puis pour être sûrs d’avoir le plaisir de se rencontrer à nouveau un échange de coordonnées s’est effectué entre tous les participants. Merci à cette quinzaine de parents qui ont pris le temps de venir à notre rencontre pour cette belle matinée. Ils ont démontré ainsi, si cela était nécessaire, toute la pertinence de notre association, familiale et chaleureuse, crée en mai 1969 à l’image de nos pionniers fondateur. Force de proposition et d’action notre engagement associatif partagé demeure la F O R C E de l’AFEH et permet de faire vivre la fraternité. Au grand plaisir de nous retrouver à coup sûr dans le prolongement de cette belle journée associative !

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 19


AFEH LES SEJOURS REPITS POUR LES AIDANTS FAMILIAUX L’AFEH est aussi acteur auprès des aidants familiaux, dans les services et les actions menées pour les familles tout au long de l’année et maintenant pour des séjours, des week-ends qui leurs sont spécialement dédiés :

!

Ensemble pour dépasser la différence

Séjour Répit Aidants / Aidés 30 sept - 7 oct 2017

Séjour Répit pour les aidants à VSA avec l’AFEH et l’UNASS

• Détente • Loisirs • Formation

Réservez votre séjour !

Du 30 septembre au 7 octobre 2017 Vous êtes aidant familial et souhaitez profiter d’un temps de répit, avec la personne que vous assistez, dans un environnement entièrement adapté à vos besoins ? • Des temps de formation (gestes et postures, secourisme PSC1, manipulation de personnes) pour les aidants, avec l’UNASS. • Des prises en charge pour les aidés pour des temps de loisirs et des services à la vie quotidienne. • Des temps de détente, de loisirs pour les aidants.

WEEK-END RÉPIT Pour les aidants (et les aidés) -Activités de détente, de relaxation -Activités loisirs et convivialité

UN SÉJOUR RÉPIT/FORMATION Pour les aidants (et les aidés) -Ateliers de formation avec l’UNASS (secourisme, gestes et postures) -Activités de détente, de relaxation -Activités loisirs et convivialité

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

• Un séjour convivial, de répit, de fraternité, de détente

Inscription et organisation :

Renseignements sur les formations :

AFEH services vacances 01 58 10 15 06 www.afeh.net

unass@secouristes.com 01 45 65 58 00 www.unass.fr

Pensez coup de cœur

COGAS de La Poste

V.S.A Corrèze 05 55 17 01 67 www.vsa-correze.com

N’hésitez pas à solliciter votre C.E Orange

Page 20


Actualité

Venir en aide aux postiers aidants familiaux, permettre une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle pour les personnes en situation d’aidant familial, le COGAS, Conseil d’Orientation et de Gestion des Activités Sociales à La Poste, a décidé de mettre en place « le guichet des aidants familiaux».

Qu'est-ce qu'un aidant familial ? On appelle "aidant familial" une personne qui vient en aide à une personne âgée dépendante ou une personne handicapée de son entourage et cela à titre non professionnel. C'est souvent une personne de la famille voire même les parents ou le conjoint qui aide régulièrement dans les tâches quotidiennes. Cette aide concerne aussi bien les soins, l'accompagnement, les démarches administratives mais aussi les activités domestiques, culturelles et le soutien psychologique. Ce guichet est joignable au 017.816.14.27, accessible de 8h30 à 18h30 et répond aux interrogations des aidants familiaux : ● en faisant pour leur compte des recherches sur des solutions adaptées à leur situation ● en les accompagnant dans leurs démarches administratives ● en les orientant vers les prestations d’activités sociales de La Poste et les associations reconnues par le COGAS, parmi celles-ci l’AFEH ● proposition d’obtenir un certificat d’aidant familial.

Le certificat d’aidant familial Le certificat d’aidant est un document reconnaissant la situation d’aidant familial du postier ayant fait la demande auprès du guichet des aidants. Ce document est délivré par la DNAS Limoges, en fonction des critères d’éligibilité, après instruction de la demande.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

▪ Critères d’éligibilité : - le niveau de dépendance de l’aidé - le lien de parenté existant entre l’aidant postier et son aidé. L’aidé doit relever du cercle familial du postier (ascendant, descendant, conjoint ou équivalent, collatéral). Ce certificat permet d’accéder à deux prestations cofinancées par le Groupe La Poste : ● L’Aide au domicile des aidés : participation de la DNAS au financement d’heures de prestations au domicile de la personne aidée, co-financement limité à 15h par mois sur une durée définie par la DNAS ● Le CESU « aidant familial » : déplafonnement du nombre de CESU dans la limite de 1830€ de préfinancement par La Poste (soit 122 titres CESU au lieu de 50 titres dans le cadre du CESU Vie familiale). Le postier titulaire du certificat d’aidant familial bénéficie d’une demi-part supplémentaire pour le calcul du quotient familial relatif à ces prestations.

DIRECTION NATIONALE DES ACTIVITÉS SOCIALES OFFRES SOCIALES DU COGAS

ET SI MA VIE DEVENAIT PLUS LÉGÈRE ? LE GUICHET DES AIDANTS FAMILIAUX

017 816 14 27 * * Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h30 (heures locales de métropole). Prix d’un appel local.

Page 21

Conception-réalisation : agence Pastelle • Crédit photo : emberiza, Studio Grand Ouest

LE GUICHET DES AIDANTS FAMILIAUX DE LA POSTE

LES AIDANTS


Actualité L’AFEH S’ADRESSE AUX SALARIÉS ET RETRAITÉS PARENTS D’UN ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP! Notre association avec l’aide des différents canaux existants au sein de nos Entreprises (Portail Malin à La Poste par exemple, Assistants Sociaux) associations amies, partenaires sociaux ne manque pas de communiquer pour sensibiliser les salariés concernés afin de pouvoir les accompagner dans leur parcours de toute une vie. Pour aller plus loin et être sûr de toucher tous les parents concernés, nos différents partenaires se sont adressés nominativement à tous ces salariés. Ainsi : ● La Direction Nationale des Activités Sociales a contacté avec la discrétion nécessaire les salariés qui ayant un enfant de moins de 20 ans perçoivent une allocation, en transmettant une plaquette de notre association.

DNAS

● La Commission Activités Sociales et Culturelles du CCUES Orange a dans le même cadre communiqué vers ces salariés

● La Mutuelle Générale a également contacté les salariés et retraités parents d’un enfant en situation de handicap de plus de 20 ans qui perçoivent au titre de l’Action Sociale de La Mutuelle une prestation annuelle

Merci à nos partenaires pour cette action conduite avec toute la discrétion souhaitée. Merci aussi aux salariés et retraités qui nous ont sollicités mais aussi rejoints notre association confortée dans sa volonté de toujours mieux répondre aux besoins exprimés avec des équipes bénévoles engagées au plus près des familles concernées tout comme des divers interlocuteurs.

MOBILISATION DES EQUIPES AFEH ENGAGÉES SUR TOUT LE TERRITOIRE DANS PLUSIEURS INITIATIVES AU PLUS PRÈS DES SALARIÉS, RESPONSABLES DE NOS ENTREPRISES ET PARTENAIRES SOCIAUX. Opération SET de Table

Accueil de travailleurs en situation de handicap (ESAT)

Ensemble pour dépasser la différence

www.agef21.fr

Accompagnement, solidarité, fraternité, séjours vacances adaptés.

Changez les choses, rejoignez-nous ! www.afeh.net

Aides à la recherche de places en établissement

Ouvert à tous

Un Village Vacances Totale accessibilité, Répit Familles, Aidants, Groupes

Accueil de personnes handicapées (MAS)

www.vsa-correze.com

www.agef-paysdebrive.com

À La Poste Avec le concours de la Direction Nationale des Activités Sociales de La Poste depuis le printemps 2016 les équipes AFEH ont pu se rendre notamment dans les Restaurants en gestion associative. Au travers d’un SET de Table valorisant les différentes réalisations et actions de l’AFEH comme de ses deux Associations de gestion de Nuits-St-Georges et du Pays de Brive l’échange a été engagé avec salariés et responsables permettant de valoriser l’action conjointe de notre mouvement et de La Poste avec l’appui des Partenaires Sociaux impliqués notamment au sein du Conseil d’Orientation et de Gestion des Activités Sociales. Ainsi ont pu être présentées avec quelques outils de communication, les actions conduites en proximité par les équipes locales au bénéfice des familles concernées, les différentes offres proposées tels les séjours vacances ; aides diverses, valorisation de notre Village Vacances VSA-CORREZE comme les établissements et services de nos deux associations de gestion.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

À Orange Belle opération conduite par nos amis de Bretagne au restaurant de Quimper en Novembre 2016

Page 22


D

Merci aux Responsables du CE DTSI Orange

IRE A LO L E

CE N

AL S

PA CHAM GNE AR DE

OR

D

E NN

N

ILE-DE-FR AN

C

E

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

A

CE

NÉ PYRÉ ES DI MI

Merci aux Responsables du CE DTSI Orange qui ont permis aux Équipes bénévoles AFEH une présence lors de la remise des colis aux salariés sur divers sites en France. Cette magnifique action permet de valoriser l'action conjointe de notre association et des partenaires sociaux  au service des salariés parents d'enfants handicapés dans le respect de la place et du  rôle de chacun. Nous formulons le vœu que cette action soit l'année prochaine contagieuse à l'initiative d'autres CE Orange. Michel Génibrel - Vice Président AFEH

E TR

PA YS

Orange

N AI T I AQU Page 23

E


AFEH

!!

SE FAIRE AIDER ET CONSEILLER : L’AFEH fait appel à un service juridique au bénéfice de ses adhérents

Le Conseil d’Administration réuni les 8 et 9 novembre 2016 a décidé de confier à Maître Bleitrach, avocate, le soin de dispenser des conseils juridiques en faveur des adhérents de l’Association. Une convention a été souscrite entre les deux partenaires. Un service de conseil juridique : pourquoi faire ?

Toute personne en situation de handicap, toute famille confrontée au handicap de son enfant ont souvent besoin de conseils et d’aides pour la reconnaissance de leurs droits sociaux en perpétuelle évolution. La complexité des règles administratives rend le combat fastidieux et il arrive que ces personnes baissent les bras. Pour garantir l’accès au droit à tous, l’AFEH veut faire plus

Tout adhérent qui a besoin d’un renseignement, d’un conseil, d’un avis émanant d’un avocat dans le cadre d’une situation relative au handicap peut solliciter Maître Bleitrach. La procédure mise en place pour bénéficier de ce service est la suivante :

- l’adhérent formule sa demande par écrit qu’il insère dans une enveloppe cachetée et libellée au nom de l’avocate ; cette demande peut être accompagnée de quelques documents nécessaires à l’instruction du dossier - il transmet ce courrier au siège de l’AFEH en précisant qu’il sollicite l’avis de l’avocate dans le cadre de la prestation juridique - à réception, le siège de l’AFEH inscrit cette demande et la transmet à l’avocate - celle-ci apporte directement la réponse à l’adhérent et tient régulièrement informée l’AFEH du déroulement du dossier.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Cette première consultation est prise en charge par l’AFEH selon les modalités définies au contrat et donc gratuite pour l’intéressé. Elle ne peut être accordée qu’une fois par adhérent sur une période de 12 mois glissants. Si, par la suite, l’adhérent souhaite un accompagnement dans le cadre d’une procédure complémentaire, il s’adresse directement à Maître Bleitrach et se doit d’acquitter les frais d’honoraires renseignés auparavant. A souligner que Maître Bleitrach ne traite pas les questions de transmission de biens, gestion de patrimoine ou succession. Ces renseignements font l’objet d’une consultation auprès de Maître Gagner, notaire, qui assure des conseils patrimoniaux au bénéfice des adhérents AFEH suivant la même procédure. Cette nouvelle offre de conseils juridiques vient compléter les différentes mesures déjà proposées par l’AFEH qui axe son action sur le développement de l’Aide à La Famille afin de défendre et soutenir au mieux les droits et les intérêts des personnes en situation de handicap et de leurs aidants.

Page 24


VSA

Un VillAge AU CœUr de notre engAgement ASSoCiAtif

Crédits photo : © afeh - © tanazura © Shariff Che’Lah © ARochau - stock.adobe.com

• Séjours famille, aidants familiaux • Séjours établissements médico-sociaux • Classes de découverte / Colos enfance-jeunesse • Week-ends, stages handisport, sport-adapté, théâtre • Voyages seniors • Séminaires • restauration / Hôtellerie

VSA Corrèze - 05 55 17 01 67 - contact@vsa-coreze.com - www.vsa-correze.com

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 25


Actualités Brive

A.G.E.F du Pays de Brive Il aura fallu cinq années à l’AGEF du Pays de Brive, pour mener à bien son projet de construction d’un pavillon destiné à l’accueil de nos résidents diagnostiqués autistes. Après la réflexion menée par les professionnels, l’architecte a présenté les premiers plans et établit les premiers chiffrages. Des problèmes de permis de construire ont retardé le début des travaux. Enfin en janvier 2016, les entreprises ont pu débuter le chantier qui vient de se terminer. Nous espérons pouvoir mettre à disposition de nos résidents ce pavillon fin avril début mai. Ce bâtiment augmente d’environ 600 m² la surface existante de 5800 m². Il propose un espace nuit constitué de 12 chambres individuelles d’environ 20 m² chacune, chambres dans lesquelles se trouve une salle d’eau adaptée. Pour être un lieu repérant, cet espace nuit est bien séparé de l’espace jour. Cet espace jour d’environ 320 m², comprend une cuisine où les résidents pourront préparer des repas, deux salles à

manger de tailles différentes, un salon télé, une salle d’activité multifonction, réservée aux familles et un bureau réservé aux professionnels. Le travail de l’équipe de professionnels du pavillon, supervisé par une psycholinguiste, permettra d’accompagner les dix résidents tout au long de la journée en structurant leur temps et leur espace. L’organisation et l’aménagement de l’environnement mis en place conjointement à des supports de communication permettront la prévention et la gestion des troubles du comportement et le manque de relations sociales. En structurant l’espace de vie du résident, il s’agit de lui rendre plus compréhensible une grande partie de son environnement, de le rassurer et lui permettre d’être plus disponible pour les activités. Une équipe remodelée, s’engageant sur un projet de service, intègre ce nouveau pavillon et aura la responsabilité d’apporter la meilleure prise en charge possible aux résidents dans ce nouvel outil que l’Association met à leur disposition.

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Sur le plan financier, nous avons, une fois de plus, pu compter sur nos deux entreprises qui, pour un montant de 600 000 € chacune, nous ont accordé des subventions exceptionnelles. Le reste du montant des travaux et des équipements, environ 300 000 € étant à la charge de l’Association sur ses fonds propres. De nombreux adhérents et des sections AFEH ont apporté leur contribution à ce projet, il faut les en remercier. La fin du chantier ne marquera pas la fin des modifications à la MAS de Varetz. En effet va y être créé, d’ici fin 2017, un pavillon accueillant les personnes vieillissantes et fragiles afin de leur offrir une prise en charge adaptée à leur situation. Maintenant que cette construction est finalisée, il ne reste plus qu’à y installer nos résidents et leur souhaiter une vie la plus agréable possible dans ces nouveaux locaux. Nous y veillerons.

Page 26


Actualités Nuits-Saint-Georges « Journée ORANGE» à l’AGEF de Nuits-Saint-Georges Le jeudi 16 mars 2017, l’ESAT de Nuits-Saint-Georges a organisé, pour la deuxième année consécutive, une journée spécialement dédiée aux techniciens d’ORANGE. Vingt-huit sont venus de la France entière pour ce qui est devenu un rendez-vous annuel à l’AGEF. A l’ordre du jour : Accueil par les deux chefs des travaux, Jean-François Drouhin et Jean-Michel Milani Présentation de l’association par le directeur Pierre Mostacci La dimension médico-sociale par Françoise Guyot, film et diaporama Visite des ateliers et du nouveau S.A.J. Cocktail déjeunatoire Ils ont beaucoup apprécié le déroulement de la journée. Les liens étroits qui unissent l’AGEF à ORANGE datent de l’origine de l’association. Les établissements médico-sociaux de l’AGEF accueillent aujourd’hui plus de 120 personnes en situation de handicap dans ses ateliers et plus de 80 résidents dans les différentes formes d’hébergement. Si ces personnes n’ont pas suffisamment d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire, lorsqu’elles sont en milieu protégé comme un ESAT ou une Entreprise Adaptée, elles développent des compétences professionnelles et apportent une réelle contribution à la vie économique. Les techniciens d’Orange font appel à l’AGEF pour la qualité des services, la réactivité et les réponses sur mesure. Après bientôt 40 ans d’existence, l’ESAT de Nuits-Saint-Georges propose des activités et services très appréciés des clients locaux et nationaux. Notre activité est répartie sur plusieurs ateliers : menuiserie, blanchisserie, repassage, espaces verts, imprimerie, assemblages et conditionnement, métallerie industrielle, répartiteurs de centraux téléphoniques, etc.

Un nouveau logo pour l’AGEF Le Conseil d’Administration de l’AGEF a souhaité changer l’identité visuelle de l’association pour l’inscrire dans la modernité. L’ancien logo a été créé il y a 23 ans et n’était plus d’actualité. Un petit groupe a travaillé avec une agence en communication « Grand Pavois » pour imaginer ce que pouvait être la nouvelle image qui symboliserait notre association. Le résultat est un logo qui s’inspire toujours des couleurs du Groupe La Poste et Orange mais dans un style sobre et épuré avec une touche écologique qui montre l’attachement de l’AGEF au respect de l’environnement. La forme des lettres est apparue comme une évidence. Ronde et protectrice comme l’est l’association pour les personnes qu’elle accueille mais aussi dynamique par sa volonté de s’inscrire dans la réalité économique. Nous avons aussi souhaité que Nuits-SaintGeorges apparaisse sous le logo parce que c’est un nom connu dans le monde entier et une ville dans laquelle notre association a complètement sa place. Lorsque le nouveau logo a été dévoilé à l’ensemble du personnel et des usagers, les applaudissements sont venus spontanément le saluer. Les commentaires positifs ont rassuré ceux qui avaient participé à son élaboration et au choix final. Un plan de communication complet va se mettre en place. La rue Philippe Lebon est maintenant au couleur du nouveau logo de l’AGEF. Le nouveau site internet va bientôt être mis en ligne. Des plaquettes et un dossier presse vont venir compléter les moyens de communication

Le bâtiment du Service d’Accueil de Jour (S.A.J) est terminé. L’atelier « menuiserie » de l’AGEF de Nuits a participé à cette réalisation en fabriquant l’intégralité des meubles de cuisine. Quel beau challenge pour cette équipe !

Mars 2017 - Bulletin de Liaison de la FAPEH - N°151

Page 27


Accueil de personnes handicapées (MAS) www.agef-paysdebrive.com

www.vsa-correze.com

Aides à la recherche de places en établissement

Totale accessibilité, Répit Familles, Aidants, Groupes

Un Village Vacances

Ouvert à tous

www.afeh.net

Changez les choses, rejoignez-nous !

Accompagnement, solidarité, fraternité, séjours vacances adaptés.

Ensemble pour dépasser la différence

www.agef21.fr

Accueil de travailleurs en situation de handicap (ESAT)

Handi-Familles N°151  
Handi-Familles N°151  

Bulletin de liaison de la FAPEH Offre et Accompagnement Vacances Le vieillissement Actualités de l'AFEH Actualités, brèves du Handicap Les A...

Advertisement