Issuu on Google+

-hVOJRVFKPVSOBMEFTPQQPSUVOJUĂ?TCJMJOHVFTEV(SBOE5PSPOUP /VNĂ?SPt4FQUFNCSFtUFMtXXXCJMJOHVBMMJOLDPN

LA RENTRÉE EST ICI

GASTON ASTON MABAYA D.G. ACFO LONDON - SARNIA - Page 6

La Foire des emplois bilingues - Page 16

L’ ÉCONOMIE IE REBONDIT - Page 9

L’ÉTUDE à L’ÉTRANGER

TUTORAT AVEC HOSNI SNI ZZAOUALI AOUALI - Page 14

- Page 15

www.bilinguallink.com Yo u r u l t i m a t e L i n k t o b i l i n g u a l o p p o r t u n i t i e s

Looking to break into the bilingual market? Des questions sur les opportunitÊs bilingues? Jobs & Carrières Infos t+PCQPTUJOHT for bilinguals t(VJEFPGDPNQBnies t$BMFOEBSPGDBSFFSFWFOUTBOENPSF

t-JTUFEhFNQMPJTQPVSCJMJOHVFT t(VJEFEFTDPNQBOJFT t$BMFOESJFSEFTGPJSFTEhFNQMPJFUQMVT


2

Editorial

La rentrée frappe à la porte

Jobs & Carrières Infos

Publication: La Toile des Carrières Editeur Responsable: Rose Cathy Handy Rédacteur en chef Henji Milius Collaborateurs Simon Komon Publicité: Tel: 1-866-784-3020 (2926) info@bilinguallink.com Graphisme : Mevlana Media Solutions Inc. fmelani@rogers.com 416-789-9933

Contacts: Jobs & Carrières Infos 998 Bloor Street West, Suite 10612 Toronto, ON M6H 1L8 Téléphone: 1.866.784.3020 (ext 2922) Courriel: journal@bilinguallink.com Site Web: www.bilinguallink.com

L'unique journal des opportunités bilingues du Grand Toronto. Jobs&Carrières Infos est une publication bimensuelle éditée par la Toile des Carrières qui paraît tous les premier et troisième vendredis du mois et également disponible en ligne (version téléchargeable) sur le site internet www.bilingualink.com. Nous déclinons toute responsabilité reliée au contenu des annonces publiées dans ce journal, aux fautes d'impressions, de copies ou d'oublis ayant pu survenir, autres que celle concernant le choix de l'espace de l'annonceur. Toutes les annonces ainsi que les changements doivent nous parvenir au plus tard les vendredi avant 17h. Le contenu des annonces et des textes qui paraissent dans Jobs&Carrières Infos est protégé par copyright. Toute reproduction non explicitement autorisée par écrit est formellement interdite.

L

e mois d’août est la période de transition entre les vacances d’été et le retour au travail et à l’école. Certaines personnes ont pris une semaine ou deux, et même un mois de vacance pendant cette période pour faire le plein et recharger les batteries pour la rentrée. Septembre sera encore un mois lourd pour les parents qui vont recommencer à débourser leur argent pour des livres de classes, les uniformes, les frais de scolarité, et la liste continue... Petit à petit tout recommence à prendre de l’ampleur avec les gens qui reviennent des vacances. Les classes d’écoles sont remplis d’étudiants à nouveau, les gymnases sont plein à craquer dans les universités, les propriétaires de boutiques transforment leurs vitrines, les restaurants et les cantines emmagasinent leurs marchandises, les compagnies comme Bestbuy, Futureshop, Walmart, et Bureau en Gros préparent des aubaines pour les familles. Plus les gens se préparent pour retourner au travail et à l’école, plus ils se préparent à acheter. La rentrée redonne donc vie au système économique et au marché du travail avec une population de gens qui consomment en grand nombre. Selon le dernier rapport sur l’indice des prix à la consommation paru le 23 juillet dernier, Statistique Canada montre que les prix à la consommation en Ontario ont augmenté de 1% sur une période de 12 mois avec une hausse de 1,4% en mai. Parmi toute les provinces, l’Ontario a enregistré la plus forte progression suivi des territoires dont Terre-Neuve et du Labrador et le Nouveau-Brunswick. Cet indice est très significatif car il conclut que la rentrée de 2010 reprend sont activité grâce à une consommation en hausse et continue lentement sa marche vers une économie plus robuste que l’an passé. Pour illustrer ce point une liste de différents produits à la consommation ont obtenus les pourcentages suivants au Canada depuis juin 2009: • transport: en hausse de 1% • primes d’assurance de vé-

hicules automobiles: en hausse de 5,3% • couts des services financiers: en baisse de 2,8% • aliments: en hausse de 0,7% • santé et soins personnels: en hausse de 1,7% • composante des loisirs, de la formation et de la lecture: en hausse de 0.4%. Sur le marché du travail, la routine sera au rendez-vous car

plusieurs travailleurs retournerons dans leur boulot de neuf à cinq. Certains seront heureux de retourner au boulot parce qu`ils pourront voir leurs partenaires de travail et raconter en font et en large ce qu`ils ont fait durant leur vacances, les places qu`ils ont visité, et les souvenirs qu`ils ont rapporté d`outre-mer. Une autre catégorie de gens seront de retour pour se remettre au travail et montrer leur bon travail. N’oublions pas que certaines personnes aimeraient être en vacance et ne pas retourner au travail car leur routine est laboureuse et exigeante. Dommage pour eux! Malgré l’optimisme que ces chiffres nous démontrent pour la rentrée, il ne faut pas oublier

que la rentrée a quand même ces désavantages, pas au point de vue du boom économique qu’il génère, mais plutôt dans l’histoire des droits du travail en Ontario. Plusieurs professeurs et tuteurs se sont battus pour obtenir plus d’augmentation et de bénéfices qui ne leurs étaient pas accordés avant qu`ils protestent. Pour eux la rentrée a été un outil pour attaquer et questionner les droits et les règles

qui ont réduit la qualité de leur profession. La plus récente loi votée par le parlement en 2009 était celle de l’université de York, où des assistants professeurs et des enseignants sous contrats ont protesté pendant 11 semaines avant que cette loi ne les force à résoudre ce problème par l’arbitrage et la médiatisation. Cet exemple montre que la rentrée peut provoquer un sentiment d’optimisme aigu, modéré, ou inexistant dans la population ontarienne, surtout dans le secteur éducatif. Pour l’année scolaire de 20102011 Karen Maxwell, une assistante du ministre député, a publié que le ministère de l’Éducation financera un total de plus de 601

Par Henji Milius

million de dollars dans les façons suivantes; i. Salaire La province de l’Ontario procurera 475 million de dollars pour augmenter le seuil des salaires pour les enseignants réguliers, à tempspartiel, et les assistants de 3% dès le 1er septembre 2010. ii. Bénéfices et conditions du travail 33,4 million de dollars sera financé dans tout le secteur de l’éducation pour assurer de meilleurs conditions de travail et plus de bénéfices. iii. Professeurs spécialistes 50,8 million de dollars financera plus de 566 assistants professeurs pour assurer 10 minute de préparation pour les écoles du primaire. iv. Réduction des classes de la 4 à la 8ieme année 11,7 million de dollars financera 132 professeurs qui enseignent les classes primaires de la 4ième à la 8ième année pour réduire les classes moyennes. v. Supervision du primaire 0,3million de dollars supportera le nombre de supervision en minutes par les professeurs du primaire. vi. Apprentissage professionnel 9,6 million de dollars financera l’augmentation de l’enseignement professionnel pour les professeurs du primaire. vii. Programme secondaire 19,5 million de dollars financera plus de 216 enseignants du secondaire afin de développer des stratégies locales pour élargir le programme des écoles scolaires.

Plusieurs postes attendent à www.bilinguallink.com

D'excellents employeurs embauchent bauchent en ce moment tBC PUBLIC SERVICE - Translation coordinator nator tCHICKEN FARMERS OF CANADA - Trade & policy Analyst tWORKOPOLIS - Bilingual customer service ce tROAD CANADA - Call centre agent tHIEC - Liaison agent tTOILE DES CARRIERES - Sales representative tative tSHOPPERS DRUGMART- Health service Representative tCOMMISSARIAT AUX SERVICES EN FRANCAIS ANCAIS - Senior Analyst

Etes-vo 1 employeur avec une offre d'emploi à poster? Etes-vous Etes-vous 1 candidat-e avec un CV à poster? Etes-vo

VISIT / VISITEZ : www.bilinguallink.com

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


3

Nouvelles the Connection | mag infos: news.ontario.ca

L’Ontario attire des manufactures axées sur l’énergie propre Le gouvernement McGuinty attire des investissements qui permettront de créer jusqu’à 1 400 emplois dans la province

L

e tout premier fabricant de pales d’éoliennes à s’installer dans la province et la construction d’une nouvelle usine de modules solaires contribueront à l’expansion de l’industrie verte, à faible incidence, en Ontario, et permettront de créer jusqu’à 1400 emplois. Canadian Solar Inc. annonçait aujourd’hui qu’il avait choisi la ville de Guelph pour construire sa première usine de panneaux solaires en Amérique du Nord, créant ainsi jusqu’à 500 emplois. Cette annonce suit de près l’annonce faite hier par le consortium Siemens et Samsung qui, rappelons-le, planifie la construction d’une usine de pales d’éoliennes en Ontario, ce qui entraînera la création de jusqu’à 900 emplois directs et indirects. Moins d’un an après l’entrée en vigueur de l’historique Loi de 2009 sur l’énergie propre adoptée par la province, plusieurs autres entreprises ont annoncé des projets de construction ou d’expansion d’installations industrielles dans les domaines solaire et éolien en Ontario.

Les sociétés souhaitant obtenir des contrats dans le cadre du Programme de tarifs de rachat garantis de l’Ontario [en anglais seulement] doivent utiliser, dans une proportion prédéterminée, des produits et services de provenance ontarienne pour la réalisation de leurs projets. L’on anticipe que les 694 projets déjà annoncés permettront la création d’environ 20 000 emplois directs et indirects sur cinq ans dans le domaine de l’énergie verte et attireront environ 9 milliards $ en investissements dans le secteur privé. Les projets de TRG permettront de produire chaque année suffisamment d’électricité pour alimenter 600,000 foyers. La nouvelle économie verte de l’Ontario se traduit par des emplois dans la construction, l’installation, les activités de fonctionnement et d’entretien, la technologie, la fabrication, les finances, les technologies de l’information et les logiciels. La création d’emploi et de nouvelles occasions d’affaires s’inscrit dans le plan Ontario Ouvert sur le monde visant à stimuler la croissance dans la province.

Note parfaite pour l’Ontario en matière d’économie d’énergie L

e gouvernement McGuinty obtient la note A+ dans le classement de progression sur l'efficacité énergétique nationale L'Ontario obtient la meilleure note de la classe (A+) pour ses efforts en matière d'économie d'énergie dans le classement de progression de l'Alliance de l'Efficacité Énergétique du Canada. Cette note parfaite couronne plusieurs années d'améliorations de la part de l'Ontario. La province, avec une note de C- en 2004, a fait de l'efficacité énergétique et de l'économie de l'énergie les pierres angulaires de son plan énergétique.

Outre la Loi sur l'énergie verte, le rapport loue les programmes d'économie d'énergie de l'Ontario, l'efficacité énergétique accrue de ses codes de construction et de ses normes sur les produits, et souligne également d'autres initiatives en matière d'efficacité énergétique. Le rapport de progression 2009 a été rendu public aujourd'hui par l'Alliance de l'Efficacité Énergétique du Canada (AEEC), organisme national sans but lucratif qui prône l'efficacité énergétique. Le rapport biennal couvre la période de janvier 2008 à décembre 2009.

L’économie, les soins de santé et l’éducation M

M. Chiarelli et Murray entrent au Conseil des ministres en occupant des portefeuilles économiques d’importance Dalton McGuinty, premier ministre de l’Ontario, a annoncé aujourd’hui des changements à son Conseil des ministres et au gouvernement pour obtenir de meilleurs résultats en matière d’économie, d’éducation et de santé en Ontario. Pour s’assurer que le nouveau Conseil des ministres continue de mettre l’accent à l’obtention de résultats dans ces secteurs, le premier ministre a mis sur pied un nouveau Comité des priorités et des politiques du Conseil des ministres et il l’a instruit de consacrer son attention à ces priorités gouvernementales de base. Le nouveau Comité supervisera la mise en ?uvre du plan gouvernemental Ontario ouvert sur le monde en mettant l’accent sur l’obtention d’améliorations mesurables, notamment en ce qui a trait à une forte croissance économique, de meilleurs résultats scolaires, des attentes moins longues dans nos urgences et un meilleur accès à nos médecins et personnel infirmier. Les changements au Conseil des ministres annoncés aujourd’hui feront en sorte que six ministres assumeront de nouvelles responsabilités et que deux nouveaux ministres feront leur entrée au sein du Conseil des ministres : Jim Bradley devient ministre de la Sécurité communautaire et des Services correctionnels. Dans ses nouvelles fonctions, Jim travaillera avec les services policiers de l’Ontario et les établissements correctionnels alors qu’ils veillent sur la sécurité de nos familles et de nos collectivités. Rick Bartolucci devient ministre des Affaires municipales et du Logement. Les responsabilités de Rick sont de veiller à que toutes les collectivités rurale et urbaines continuent de profiter de la reprise économique de l’Ontario. Il veillera notamment à ce que des logements abordables soient disponibles pour ceux et celles qui en ont besoin. Sophia Aggelonitis devient ministre du revenu et ministre déléguée aux Affaires des personnes âgées. Dans ses fonctions de ministre du Revenu, elle aidera le gouvernement à parfaire sa série de réformes fiscales, qui, selon les économistes, aideront à créer 600 000 nouveaux emplois au cours des 10 prochaines années. En tant que ministre déléguée aux Affaires des per-

sonnes âgées, elle continuera de veiller à ce que les personnes âgées de l’Ontario reçoivent les services dont elles ont besoin pour mener des vies actives et saines. John Wilkinson devient ministre de l’Environnement. John va continuer de présider aux efforts du Ministère visant à bâtir une économie propre en Ontario. Le Ministère va continuer de progresser dans la protection de notre air et de notre eau. John Gerretsen devient ministre des Services aux consommateurs. Dans ces fonctions, il travaillera à l’amélioration des protections concernant la consommation des familles de l’Ontario et il exercera une supervision réglementaire pour veiller à ce que les industries fonctionnent dans le respect de l’intérêt public. Bob Chiarelli se joint au Conseil des ministres à titre de ministre de l’Infrastructure. Il va continuer de présider aux efforts de stimulation de l’économie de l’Ontario alors que la province continue d’améliorer ses routes, ses écoles, ses égouts et ses ponts, ce qui soutient des milliers d’emplois à court terme, et de bâtir à long terme une solide structure pour l’économie de l’Ontario. Brad Duguid demeure ministre de l’Énergie. Glen Murray devient ministre de la Recherche et de l’Innovation. Il va continuer d’aider à réaliser le plan de l’Ontario visant à faire en sorte que les nouvelles idées de l’Ontario se transforment en bons emplois pour les Ontariennes et Ontariens. Tout particulièrement, Glen sera à la tête du plan du gouvernement visant à créer des emplois en développant les technologies de l’eau propre. Le Comité des priorités et des politiques se compose des membres suivants : Dalton McGuinty, premier ministre (Présidence) Dwight Duncan, ministre des Finances Michael Gravelle, ministre du Développement du Nord, des Mines et de la Forêt Sandra Pupatello, ministre du Développement économique et du Commerce Chris Bentley, procureur général et ministre des Affaires autochtones Kathleen Wynne, ministre des Transports Deb Matthews, ministre de la Santé et des Soins de longue durée Leona Dombrowsky, ministre de l’Éducation

Le premier ministre McGuinty inaugure le nouvel hôpital de Sudbury Le plan Ontario ouvert sur le monde améliore les soins de santé et crée des emplois

L

es familles de la région de Sudbury disposent dorénavant d'un meilleur accès aux soins de santé, grâce à l'inauguration officielle, aujourd'hui, du nouvel Hôpital régional de Sudbury.

L'Ontario a investi 174,6 millions de dollars dans le projet. L'hôpital réunit en un seul établissement tous les services de soins actifs et de réadaptation qui étaient assurés auparavant dans trois établissements. Le projet a été achevé à temps, en décembre 2009, sans dépasser le budget alloué. Ce projet a stimulé l'économie locale et créé

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

des emplois. En effet, au plus fort de la construction, plus de 150 ouvriers travaillaient sur le chantier. L'hôpital propose de nouvelles salles des urgences, salles d'opération et machines de dialyse, un nouvel équipement médical, des soins cardiaques plus complets et de meilleurs services de physiothérapie, de thérapie respiratoire et d'orthophonie. Dans le cadre du plan Ontario ouvert sur le monde, le gouvernement poursuit sa démarche visant à offrir des soins de santé optimaux et à devenir un chef de file en matière de soins de santé.


4

TWITTER & FACEBOOK

Nous sommes sur Twitter, l’êtes-vous aussi ? Nous sommes sur Facebook, l’êtes-vous aussi ? Rendez-vous sur Rejoignez nous Suivez nous Lisez sur nous Dites-nous tout Venez nous voir Parlez nous

Hourrahhhhhhhh, on y est ... Tapez juste Bilingual Link

Go on Facebook and Click on

Like

Bilingual Link…

You could win the best tip to find a job: your profile in this newspaper Job & Carrières Infos. As soon as 200 people

Like

the page Bilingual Link, a drawing lots will determinate the winner of a full profile in

this newspaper among the likers. For the winner, it will be an original and unique opportunity to attract companies’ attention on his profile and multiply his chance to be hired. Go, Go… Go find us and Like us on Facebook!

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


5

Nouvelles the Connection | mag infos: news.ontario.ca

Amélioration de la route express de Thunder Bay

L’Ontario rend hommage à une championne de l’alphabétisation

Le gouvernement McGuinty investit dans l’infrastructure de transport du Nord

D

es améliorations à la route 61 entre l'avenue Broadway et la rivière Neebing ainsi qu'à la route 11/17 entre la rue Balsam et la rivière Current le long de la route express de Thunder Bay contribueront à accroître la sécurité routière et appuieront la création d'emplois dans le Nord. Par le truchement du Programme des routes du Nord de l'Ontario, on entreprend la réfection de neuf kilomètres de route. On modernise aussi les intersections en améliorant les panneaux de signalisation, les feux et l'éclairage. Ces travaux appuient la création d'environ 70 emplois et devront être achevés en 2011. Ils s'inscrivent dans le cadre du plan Ontario ouvert sur le monde visant à créer des emplois et des débouchés économiques dans le Nord de l'Ontario.

Le gouvernement McGuinty nomme la récipiendaire du Prix d’alphabétisation du Conseil de la fédération

L

eah Morris, bâtisseuse communautaire et défenseure passionnée de l'alphabétisation de la région de Hamilton, s'est vue attribuer le Prix d'alphabétisation de l'Ontario du Conseil de la fédération pour 2010. Le premier ministre McGuinty a rendu hommage à madame Morris pour son leadership et son dévouement à aider les adultes dans l'amélioration de leurs compétences en lecture et en écriture. Elle est la directrice générale de la Adult Basic Education Association* (* Sites en anglais seule-

Un plan d’infrastructure décennal appuiera la croissance

Dalton McGuinty

L’Ontario investit dans le YMCA de Quinte-Ouest Le Plan Ontario ouvert sur le monde crée des emplois et accélère notre reprise économique

L

es familles de Quinte-Ouest peuvent désormais nager, lancer le ballon et se mettre en forme à leur nouveau YMCA local.

L'Ontario a contribué prèlus de 4 millions de dollars à la construction de ce nouveau YMCA, ce qui a permis de créer quelque 32 emplois. De nos jours, il emploie 12 personnes à temps plein et 86 personnes à temps partiel. En ces moments difficiles, l'Ontario a investit dans les communautés, ce qui a permis de créer des emplois et de revigorer l'économie. Des projets tels que le YMCA de Quinte-Ouest

font partie du plan Ontario ouvert sur le monde du gouvernement et témoigne de l'engagement de l'Ontario à rendre les communautés plus actives et plus saines dans l'ensemble de la province. Le nouveau YMCA dispose d'une piscine de 25 mètres, d'un grand gymnase, d'une zone pour les enfants, d'un studio de conditionnement physique et de salles à multiples usages. Il est aussi équipé d'une piste de marche et d'une piscine thérapeutique qui permet à tout le monde de profiter des installations.

Le gouvernement McGuinty consulte le public au sujet de ce plan à long terme

L

'Ontario établit un nouveau plan d'infrastructure décennal qui appuiera l'objectif du plan Ontario ouvert sur le monde de créer des emplois et de nouvelles possibilités de croissance. Le gouvernement McGuinty demande aux Ontariennes et Ontariens de l'aider à créer le nouveau plan décennal en lui faisant connaître leurs points de vue. Ce plan déterminera les tendances, les questions et les priorités dominantes afin de moderniser et d'élargir l'infrastructure publique au cours des 10 prochaines années. Il contribuera à stimuler la productivité, à appuyer la croissance économique et à améliorer les services publics et notre qualité de vie. Les Ontariennes et Ontariens sont invités à formuler des commentaires sur les priorités en

Le gouvernement McGuinty effectue ses premiers paiements au titre du crédit de taxe de vente de l’Ontario

de la région de York Le gouvernement McGuinty soutient un approvisionnement énergétique fiable et crée des emplois

L

La province a approuvé un règlement qui simplifie les autorisations en matière d'aménagement du territoire en exemptant le centre de l'application de la Loi sur l'aménagement du territoire. Cette exemption est nécessaire pour permettre l'aménagement de nouvelles installations de production d'énergie électrique fonctionnant au gaz naturel et brûlant sans résidu dans une région en croissance rapide. L'approvisionnement dans la région de York n'est pas suffisant pour y répondre aux besoins en électricité. On a prévu que la demande de la région devrait augmenter trois fois

plus que la moyenne provinciale. Le York Energy Centre fonctionnera environ 10 % du temps pour fournir de l'électricité sur demande. Cela signifie qu'il sera en fonctionnement durant les périodes de pointe pour aider à répondre à la forte demande durant ces périodes. Le projet a fait l'objet de l'évaluation environnementale complète exigée et a reçu l'approbation du ministère de l'Environnement pour une installation de production d'électricité de ce type. Au plus fort des travaux, la construction du York Energy Centre devrait créer jusqu'à 200 emplois. En outre, elle constitue un élément important du plan Ontario ouvert sur le monde visant à assurer un approvisionnement durable en énergie fiable dans cette région en croissance rapide.

matière d'infrastructure dans leur région et dans toute la province et peuvent visiter le site Web du ministère pour en savoir plus. Afin de tirer parti des récents investissements à court terme visant l'infrastructure et de la réussite du plan ReNouveau Ontario de 30 milliards de dollars, la province élabore un nouveau plan d'infrastructure à long terme pour répondre aux futurs besoins de l'Ontario. Le plan final devrait être lancé l'an prochain. Vous pouvez envoyer vos commentaires par courriel à infrastructure.submissions@ontario. ca, par télécopieur au numéro 416 325-8851 ou par la poste au Ministère de l'Énergie et de l'Infrastructure, Division des politiques et de la planification infrastructurelles, édifice Frost Sud, 6e étage, Toronto (Ontario) M7A 1Y7.

Mettre plus d’argent dans les poches des familles ontariennes

Répondre aux besoins en énergie e York Energy Centre devrait pouvoir fournir un approvisionnement fiable en électricité dans la région de York d'ici la fin de 2011.

ment) de Hamilton, qui fait la promotion de la formation permanente dans la région depuis 1983. D'ici 2020, on s'attend à ce qu'environ 70 pour cent des nouveaux emplois requièrent une éducation et une formation postsecondaires. Le soutien à l'acquisition de solides compétences en alphabétisation pour former une main-d'œuvre qualifiée et élever notre qualité de vie fait partie du plan Ontario ouvert sur le monde du gouvernement.

Q

uelque 3,1 millions de familles et de particuliers ontariens auront bientôt plus d'argent dans leurs poches grâce au crédit de taxe de vente de l'Ontario. À partir de la semaine prochaine, les Ontariennes et Ontariens à revenu faible ou moyen admissibles recevront les premiers paiements trimestriels qui leur procureront jusqu'à 260 $ par adulte et par enfant chaque année. Ces paiements s'ajoutent au crédit pour la TPS fédérale existant. L'Ontario modernise un système fiscal désuet vieux d'un demi-siècle. Le plan fiscal de l'Ontario comprend des baisses d'impôt permanentes pour les familles et les entreprises, le nouveau crédit permanent de taxe de vente de l'Ontario et la mise en œuvre de la taxe de vente harmonisée (TVH). Le plan fiscal bénéficie également aux Ontariennes et Ontariens en procurant :

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

• une baisse permanente de l'impôt sur le revenu sur la première tranche d'imposition, ce dont profitent 93 % des contribuables depuis le 1er janvier 2010. • des prestations de transition à la taxe de vente de l'Ontario pouvant s'élever jusqu'à 1 000 $ pour la plupart des familles (y compris les familles monoparentales) et jusqu'à 300 $ pour la plupart des personnes seules. Environ 83 % des achats de consommation ne seront pas concernés par la TVH. Cet ensemble de mesures fiscales est une composante clé du plan quinquennal Ontario ouvert sur le monde, qui appuie la création d'emplois et améliore les programmes et services, comme l'éducation, la santé et la formation professionnelle, auxquels les Ontariennes et Ontariens accordent beaucoup d'importance.


6

Profil Par Henji Milius

Gaston Mabaya, le Directeur Général au soutien des francophones dans la région de London-Sarnia C

’est en 2005 que Gaston N.K. Mabaya fut nominé comme directeur général de l’association canadienne-française de l`Ontario (ACFO) dans la région de LondonSarnia. Après avoir obtenu son diplôme en tant qu`ingénieur, un doctorat en télécommunication, et enseigné au collège Humber et Boréal, il a été appelé à gérer l’opération quotidienne de cet organisme qui offre aux nouveaux immigrants la chance de lancer une petite entreprise, trouver du travail, survivre le traumatise de guerre, ou commencer leur nouvelle vie au Canada. Mr. Mabaya avec ses expériences, son calme et sa connaissance a réussit à quadrupler le nombre d’employés chez ACFO de 7 à 28 personnes. En terme de statistique, “il y a plus de 150 à 200 personnes dans notre service d’emploi, 150 dans le service d`établissement, 20 entreprises que nous aidons, 76 victimes de guerre, et 16 adultes dans l’accueil”, a dit Mr. Mabaya. Cet organisme a pour but de servir la population francophone de plus de 12,000 personnes dans les comtés d’Elgin, Lambton, Middlesex, Oxford, et Perth en donnant les ressources nécessaire au développement de la communauté francophone pour qu’elle puissent s’épanouir, obtenir des services sociaux, médicaux, récréatifs, culturels et économiques en langue française tout en offrant ces ser-

vices gratuitement au public. Pour desservir les gens de la région de London au besoin, cet organisme à but non lucratif offre une variété de services depuis 1983. Si vous êtes dans le besoin et que vous cherchez un lieu qui puissent vous aider à trouver du travail, développer vos compétences, vous donner de l’assistance en français, des services de traduction bilingues, l’encadrement pour les victimes de guerre, et un service d’établissement pour les nouveaux arriver alors vous frappez à la bonne porte. Ce sont tous ses services que Mr. Mabaya à sous sa tutelle dans la gestion et l’administration de l’ACFO afin que les attentes et les besoins urgents du public francophone soit atteints et comblés. La programmation d’ACFO est très élaboré et contient plusieurs volets qui en font un organisme qui maintient une présence certaine et sure dans la communauté francophone. Pour illustrer rapidement leurs programmes, vous verrez si dessous point par point les objectifs de tout les programmes de services offert tels que le: Programme d’intégration dans les École Francophones (PIDEF): permettre aux jeunes immigrants et à leurs familles de se familiariser avec le système scolaire, informer en permanence les familles sur le fonctionnement du système scolaire, sensibiliser les jeunes et leurs par-

Gaston N.K. Mabaya

ents à diverses facettes de la vie canadienne, et fournir des informations pratiques pour faciliter leur intégration. Programme d’établissement et d’adaptation des immigrants (PEAI): évaluation initiale des besoins immédiats, aide a la recherche d’un logement, assistance pour l’achat de vêtements et d’articles ménagers, aide a remplir les formulaires du gouvernement Programme d’accueil-un partenariat entre le nouvel arrivant et le bénévole: cultiver l’amitié, obtenir de l’aide et des conseils, apprendre a connaitre votre quartier, pratiquer l’anglais ou le français, chercher un emploi. Centre d’aide aux victimes de guerre et de crime haineux: évaluation des besoins des victimes pour les aider a trouver des solutions, rencontre des victimes avec une conseillère en gestion de crime, organisation de

consultations communautaires permettant aux victimes et autres membres de la communauté..., facilitation du partage d’expériences vécues par les victimes en temps de guerre..., référence aux médecins ou autres professionnels de la santé, référence aux autres services ou agences communautaires appropriés, offre de toute autre assistance morale et matérielle qui puisse susciter l’intégration des victimes, suivi et évaluation. Avec un chiffre d’affaire qui s’élève à plus de 2 million de dollars cette année comparativement à moins de 650,000 de dollars en 2005, cet organisme a cru de façon considérable en moins de 5 ans. Ce fait est important car il souligne le changement d’une population francophone qui grandit-en augmentant d’année en année-et qui requiert un système d’entraide où le citoyen francophone peut soutirer des avantages sur le plan du travail et être gagnant. Au fait, les organismes communautaires comme celui-ci permettent non seulement de perpétuer l’usage de la langue française à travers la communication mais ACFO permet aussi de nouer et de transformer des vies, c’est a dire, des familles et des individus qui veulent accéder au marché de l’emploi afin de s’intégrer dans une culture bilingue là où les deux langues officielles s’entrechoquent. La question qui faut toujours se

Programme d`entrepreneuriat chez ACFO- London-Sarnia E

n tant que conseiller économique pour ACFO, Eddy Bozinga Mfuru, entretient des réunions avec les gens qui veulent démarrer une petite entreprise. Si vous prenez un rendez-vous avec Eddy pour discuter votre idée d’entreprise comme un client potentiel, il regardera vos besoins et vous aidera dans la planification de votre plan d’administration et de comptabilité. Évidemment, vous n’aurez pas à débourser un sous de vos poches pour ce service. Il faudra donner un nom à votre entreprise qui, bien sur, n’est pas utiliser par une autre compagnie. Sous une période de 6 mois, le nom de la nouvelle entreprise est bloqué pour l’enregistrement de celle-ci. Un plan d’affaires solide vous permettra aussi de: • Définir clairement les objectifs de votre entreprise et fixer des buts à atteindre. • Faire ressortir les éventuels points forts et points faibles de votre entreprise. • Donner aux investisseurs po-

tentiels les moyens de déterminer si votre entreprise représente un investissement viable. • Établir une chronologie d’événements et de jalons financiers auxquels vous pourrez comparer les résultats. Après votre première rencontre, il faut un plan d’affaire qui pourra convaincre et octroyer la permission du banquier pour que 25, 000 dollars vous soit donné. Il s’ensuit qu’Eddy vous donnera un parcourt de la ville de LondonSarnia pour survoler les endroits propices pour ouvrir votre entreprise. Comme il l’a bien dit, “si votre idée est d’ouvrir un restaurant caribéen, il faut aller là où il y a une demande et une population qui pourra répondre au besoin de l’entreprise.” Comme bon conseil, Eddy suggère toujours à tous ces clients d’être au courant de leur crédit et de savoir quel nature leur entreprise adoptera. Vous aurez le choix d’une entreprise personnelle, avec des associés, ou une

Eddy Bozinga Mfuru

corporation. Si vous démarrez votre entreprise personnelle, il vous “faudra beaucoup d’argent pour encaisser un faut départ ou un mauvais commencement” a-til dit lors d’un interview. Si vous

avez plus d’une personne qui veut faire affaire avec vous, donc qui seront vos associés, vous devrez les payer et les profits seront divisés par le nombre d’associés vous laissant avec moins d’argent

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

poser lorsqu’on pense à un tel organisme est, qu`en serait-il de ces francophones si ACFO n’existait pas? Il y aurait de 1) une main d’œuvre inactive qui contribuerait à long terme à l`augmentation du chômage, de 2) leur qualification dans la langue française ne pourrait pas leur être utile à trouver de l’emploi si les employeurs ne mentionnent pas le besoin de gens bilingues, et 3) ils ne pourraient pas s’adapter plus facilement au marché économique et à la vie canadienne. Donc pour ces raisons mentionnées, il faut qui y est des programmes pour adresser les besoins des nouveaux immigrants qui viennent d’autres pays et pour ceux aussi qui viennent des autres provinces canadiennes. Pour la rentrée, Mr. Mabaya a déclaré qu’ ACFO compte continuer son mandat d’intervenir auprès des francophones qui veulent leur appui. Les services pour la saison du retour au travail et à l’écoles seront les mêmes. Donc du point de vue de l’organisme, rien ne changera. Cependant pour les nouveaux immigrants et les gens qui s’installeront dans la région de London-Sarnia, il y aura beaucoup de nouvelles choses à apprendre tel que la culture, savoir comment obtenir la carte d’assurance sociale et la rentrée pour eux dépendra fortement de la qualité des services qui leur viendront en aide surtout si ils décident d`aller chez ACFO.

Par Henji Milius

que lorsque vous avez commencé votre entreprise. Par contre, si vous enregistrez votre entreprise comme une corporative, vous n’aurez pas à déclarer faillite car toutes les dépenses seront sur le nom de la compagnie. Attendez vous à être formé sur une période de 3 mois si toutefois vous avez besoin d’aide et plus de 2 ans comme suivi lorsqu’ ACFO vous prend en charge. Pour conclure, Eddy vous invite à chercher un marché raisonnable où votre idée d’entreprise pourra porter fruits comme l’un de ces clients qui a fait fortune en vendant en prix de gros les cartouches d’encres utilisées dans les imprimantes. L’idée de ce client était très simple. Au lieu d’acheter des cartouches dans les mains des grosses compagnies comme Canon, ce grossiste achète directement les cartouches qui sont fabriquées en Chine pour les revendre à un prix très compétitif et très bas. Voilà une très bonne idée d`entreprise!


7

feature here the Planifi Connection |ismag cation de carrière infos:manpower.ca

Manpower L’enquête de Manpower sur les perspectives d’emploi révèle un climat de recrutement optimiste pour le troisième trimestre 2010 À propos de Manpower Canada Offerts par l’entremise d’un réseau de plus de 50 bureaux situés dans des villes stratégiques partout au pays, les services de dotation de Manpower Canada comprennent le placement de personnel administratif, industriel, de métiers spécialisés et de centre d’appels. L’affectation de professionnels contractuels dans les secteurs des technologies de l’information, des sciences, des finances, de l’ingénierie, des télécommunications et autres est également assurée par l’entremise de sa division Manpower Professional. Vous pouvez trouver de plus amples renseignements sur les sites Web de Manpower Canada aux adresses manpower.ca et manpowerprofessional.ca. Sur les dix secteurs étudiés, c’est dans l’industrie minière et dans le domaine de la construction que l’on annonce les résultats les plus prometteurs pour le troisième trimestre de l’année 2010 avec des prévisions nettes d’emploi respectives de 19 et de 15 pour cent, une fois les variations saisonnières éliminées des données de l’enquête. Les employeurs dans le secteur du commerce de gros et de détail contemplent également un climat d’embauche très positif, ce secteur affichant une prévision nette d’emploi désaisonnalisée de 13 pour cent. L’Ontario +17%

Augmentation

Diminution

Aucun changement

Indécis

Prévision nette d’emploi

Désaisonnalisée

%

%

%

%

%

%

3e trimestre 2010

22

6

69

3

16

10

2e trimestre 2010 1er trimestre 2010

17

6

75

2

11

7

4 trimestre 2009

15 15

13 11

70 73

2 1

2 4

11 6

3e trimestre 2009

16

11

70

3

5

-1

e

35 30 25 20 15 10 5 0 -5 -10 -15 ’89

’90

’91

’92

’93

’94

’95

’96

’97

’98

’99

’00

’01

’02 ’03 ’04 ’05 Désaisonnalisée

’06

’07 ’08 ’09 ’10 Prévision nette d’emploi

L’absence de barre indique une prévision nette d’emploi de 0%.

Augmentation

Diminution

Aucun changement

Indécis

Prévision nette d’emploi

%

%

%

%

%

Désaisonnalisé %

Administration publique

21

6

71

2

15

6

Commerce de gros et de détail

24

4

70

2

20

13

Construction

36

5

59

0

31

15

Éducation

18

11

68

3

7

9

Fabrication de biens durables

25

5

68

2

20

12

Fabrication de biens non durables Finances, assurance et immobilier

17

3

79

1

14

5

17 27

3 5

76 62

4 6

14 22

11 19

19 20

6 12

71 66

4 2

13 8

8 3

Industrie minière Services Transport et services publics

Les employeurs en Ontario révèlent à nouveau une augmentation des effectifs pour le troisième trimestre 2010 avec une prévision nette d’emploi de +17 %, le meilleur résultat pour cette province depuis le troisième trimestre de 2008. Les données indiquent en outre une hausse des intentions d’embauche, à la fois par rapport au trimestre précédent

et à l’année dernière, soit des gains de six et de treize points de pourcentage respectivement. Dans l’ensemble des secteurs, les employeurs ont indiqué compter augmenter leurs effectifs au cours du prochain trimestre. Le secteur de la construction a obtenu le résultat le plus dynamique du groupe, avec une prévision nette d’emploi de +31 %. D’excellentes per-

spectives d’embauche sont également annoncées dans le secteur de l’Administration publique et dans l’industrie minière, soit des prévisions nettes d’emploi de +28 % et de +27 %, respectivement. On prévoit aussi un climat favorable à l’emploi dans le secteur du commerce de gros et de détail, où le solde net est de +20 %, tandis que dans le secteur de la fabrication de biens durables, les employeurs révèlent les meilleures intentions d’embauche depuis le troisième trimestre de 2006, avec une prévision nette de +19 %. Les plans d’embauche prennent de l’essor dans neuf des dix secteurs en comparaison trimestrielle. L’industrie minière contemple, avec un progrès de 27 points de pourcentage, l’amélioration la plus importante, suivie du secteur de la construction, en progrès de 21 points. Le secteur de l’Administration publique est lui aussi à la hausse, avec un gain de 16 points de pourcentage par rapport au trimestre dernier. En comparaison annuelle, c’est-à-dire si l’on compare les données à celles offertes pour le troisième trimestre de 2009, le rythme de l’embauche montre une progression dans l’ensemble des dix secteurs. Une hausse importante de 36 points est ainsi attendue dans le secteur de la fabrication de biens

durables, de même qu’un gain de 22 points dans le secteur minier. On note aussi une amélioration encourageante dans le secteur de la construction et dans celui de la fabrication de biens non durables, soit des progrès de 18 et de 16 points, respectivement. Des données positives pour les trois prochains mois sont affichées dans 23 des 24 subdivisions territoriales de l’Ontario. Ce sont les employeurs à St. Catharines qui affichent cette fois le plus grand optimisme avec une prévision nette de +35 %, suivis de leurs collègues à Kingston, qui communiquent l’excellent résultat de +30 %. Des climats très prometteurs s’annoncent également dans plusieurs autres régions, dont Brantford (+27 %), Cornwall (+26 %) et Brockville (+24 %). Ce n’est qu’à London que les employeurs affichent un moins grand optimisme avec un solde neutre de 0 %. Par rapport au trimestre précédent, les intentions d’embauche montrent une relance dans 19 des 24 régions. Les meilleurs progrès trimestriels ont ici été communiqués à Hamilton et à Northumberland County : une hausse identique de 26 points. Les employeurs à Brantford sont eux aussi beaucoup plus optimistes en révélant une hausse de 21 points de pourcentage. infos: manpower.ca

L’information sur le marché du travail L

e Comité consultatif sur l'information sur le marché du travail (IMT) est présidé par Don Drummond, vice-président principal et économiste en chef du Groupe financier Banque TD, et ancien sousministre délégué de Finances Canada, et compte parmi ses membres Elizabeth Beale, présidente et chef de la direction du Conseil économique des provinces de l'Atlantique, Ken Kobly, président et chef de la direction de la Chambre de commerce de l'Alberta, Marjolaine Loiselle, présidente de la Commission des partenaires du marché du travail et ancienne sous-ministre adjointe au ministère de l'Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, et M. Rick Miner, président du Collège Seneca et ancien vice-président de l'Université du Nouveau-Brunswick. Le Comité a pour objectif de conseiller le Forum des ministres du marché du travail (FMMT) sur les meilleurs moyens d'améliorer l'IMT au Canada. Le Canada a besoin de marchés du travail efficaces pour pouvoir créer une main-d'œuvre très spécialisée et suffisamment souple qui lui permettra de relever les importants défis économiques qui l'attendent au XXIe siècle. Des marchés du travail efficaces exigent une bonne information. Le Comité qui doit faire rapport au FMMT avant le printemps 2009, est en train de consulter des entreprises, des syndicats, des organismes des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, des experts canadiens et étrangers, des apprenants, des

éducateurs, des travailleurs ainsi que d'autres Canadiens qui utilisent l'IMT. L'IMT est importante pour tous les participants au marché du travail. Les jeunes ont besoin d'une bonne IMT pour les aider à choisir le programme d'études ou de formation qui leur permettra d'établir leur carrière. Les chômeurs ont besoin de l'IMT pour les aider à se trouver un emploi qui correspond à leurs études et à leurs compétences ou pour décider de l'amélioration des compétences nécessaire. Une fois au travail, les travailleurs ont toujours besoin d'information sur les possibilités d'emploi pour améliorer leur position et acquérir de meilleures compétences en gestion de carrière. Les immigrants potentiels ont besoin d'une IMT fiable pour déterminer les possibilités qui s'offrent à eux au Canada. Les employeurs ont besoin d'IMT pour les aider à recruter les meilleurs employés. Dans une économie de marché, toute personne réussira mieux si elle peut fonder sa décision sur une IMT optimale. Au Canada, il existe de nombreuses sources d'IMT à tous les niveaux de gouvernement et dans le secteur privé. Au niveau fédéral, il y a Statistique Canada, Ressources humaines et Développement social Canada/Service Canada, Industrie Canada et Citoyenneté et Immigration Canada. Les gouvernements provinciaux-territoriaux produisent également des produits d'IMT provinciaux, régionaux et locaux, et bon nombre d'entre eux ont leurs propres programmes ou sites Web

pour diffuser l'IMT. Les intervenants non gouvernementaux les établissements d'enseignement, les conseils sectoriels constitués d'entreprises, de syndicats et de fournisseurs d'éducation, ainsi que les agences d'emploi et des sites Web comme Monster.ca et Workopolis. com jouent également un rôle important dans la diffusion et la prestation de produits d'IMT généraux et personnalisés. Notre travail consiste à déterminer si cette information répond adéquatement aux besoins des Canadiens. Notre première impression est que bien que le Canada ait l'un des meilleurs systèmes d'IMT au monde, il y a toujours des lacunes importantes à combler. L'approche actuelle concernant l'information sur le marché du travail au Canada a été développée dans les années 1970 pour répondre à une variété de préoccupations politiques et du marché du travail. À l'époque, l'inflation et le chômage étaient les principales craintes. Depuis ce temps, le marché du travail canadien a évolué rapidement, et se caractérise maintenant par un faible taux de chômage, des pénuries de main-d'œuvre (régionales et professionnelles) et d'importantes réaffectations sectorielles provoquées par un essor économique, la mondialisation et la retraite imminente de la grande cohorte de « baby-boomers ». Pour assurer un niveau de vie élevé dans le monde d'aujourd'hui, une économie doit pouvoir compter sur une population active hautement et

scolarisée et compétente employée de manière optimale. Nous devons faire en sorte que le Canada maintienne un système d'IMT de pointe en l'adaptant à la réalité changeante de notre économie canadienne. Notre capacité de comprendre et de surveiller les développements et les résultats est limitée par les lacunes sur le plan de l'information dans certains secteurs, comme l'adaptation du marché du travail aux chocs sectoriels, notamment les augmentations du prix des produits de base et l'appréciation du dollar, les postes vacants, les investissements dans l'éducation et la formation, la mobilité de la main-d'œuvre et l'immigration. Vous serez possiblement en mesure de soulever d'autres lacunes, non seulement sur le plan de la disponibilité des données, mais également au niveau de leur interprétation et de leur accessibilité. Pour pouvoir rétablir notre capacité de faire face aux importants enjeux du marché du travail actuels et futurs. Il est évident pour le comité que l'IMT doit être améliorée. Il ne s'agit pas seulement d'une question théorique qui importe seulement aux planificateurs gouvernementaux et aux économistes. Le véritable test pratique pour un système d'IMT est l'aide qu'il peut apporter au chômeur qui veut se trouver un emploi ou à l'entreprise qui souhaite pourvoir un poste vacant. Le Comité aimerait connaître votre point de vue sur le système d'IMT et sur la façon dont nous pouvons l'améliorer. Nous avons préparé une liste de ques-

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

tions préliminaires pour encourager la discussion. S'il y a d'autres points que vous souhaitez aborder, n'hésitez surtout pas à nous les communiquer. Reconnaissez-vous que le système d'IMT au Canada est important pour le fonctionnement des marchés du travail? • Le système d'IMT au Canada doit-il être amélioré pour élargir les perspectives économiques des Canadiens et accroître la productivité et la croissance économique? • Quel est selon vous le rôle le plus important du système d'IMT au Canada? • Quel genre d'IMT utilisez-vous actuellement? • Pour quelles raisons utilisez-vous l'IMT? • Êtes-vous satisfait, pour l'utilisation que vous en faites, de l'IMT dont nous disposons? • Selon l'utilisation que vous en faites, quelles sont ses forces et ses faiblesses? • Y a-t-il d'importantes lacunes dans l'IMT dont on dispose? • Quels autres types d'IMT aimeriezvous le plus consulter? • Utiliseriez-vous des données sur les postes vacants? • Comment aimeriez-vous que les données de l'IMT soient diffusées? • Que doit faire le secteur privé pour améliorer l'IMT? • Que doivent faire les divers paliers de gouvernements pour améliorer l'IMT? • Existe-t-il un besoin de guichet unique pour l'IMT sur Internet? Vous pouvez nous rejoindre via notre site web à l'adresse suivante www.lmi-imt.ca.


8

PlaniďŹ cation de carrière

Choisir une carrière : Étape 1 - AutoĂŠvaluation ÂŤ Si vous ne vous connaissez pas bien, vous ne pourrez prendre, au sujet de votre carrière, les dĂŠcisions qui reÊteront les valeurs et les prĂŠoccupations les plus importantes Ă  vos yeux, plutĂ´t que de traduire les mesures externes de la rĂŠussite, comme le statut ou le revenu. Âť - Barbara Moses, Career Intelligence. Connais-toi toi-mĂŞme : Cette maxime s’applique aujourd’hui plus que jamais au perfectionnement professionnel. L’autoĂŠvaluation est la première ĂŠtape du processus dĂŠcisionnel liĂŠ Ă  la carrière. Vous devez dĂŠcouvrir vos intĂŠrĂŞts, vos valeurs, vos objectifs, vos aptitudes et vos connaissances. Ce que vous apprendrez de l’autoĂŠvaluation vous aidera Ă  vous prĂŠparer Ă  cerner le genre de travail qui serait le plus enrichissant pour vous. Attendez-vous Ă  travailler dur : L’autoĂŠvaluation est la partie la plus importante et aussi la plus difďŹ cile du processus de planiďŹ cation de la carrière. La plupart d’entre nous voulons choisir une carrière ou une occupation en deux temps trois mouvements. Souvent, les gens feuillettent un annuaire collĂŠgial et choisissent un programme qui leur semble intĂŠressant. Malheureusement, certains dĂŠcouvrent, après avoir consacrĂŠ un temps prĂŠcieux et de l’argent Ă  concrĂŠtiser leur choix, que l’emploi choisi n’est ni enrichissant, ni satisfaisant pour eux! Il n’y a qu’une façon de faire un choix de carrière avisĂŠ : prendre son temps. Si on prend le temps de bien choisir, les rĂŠsultats en valent la peine. Les gens qui prennent le temps de se connaĂŽtre sur le plan professionnel ont une carrière des plus satisfaisantes et des plus rĂŠussies. De plus, n’oubliez pas que

RedĂŠďŹ nissez le succès : Dans l’ancienne ĂŠconomie, la rĂŠussite professionnelle supposait une sĂŠcuritĂŠ d’emploi, un rĂŠgime d’avantages sociaux imposants, de l’avancement, des augmentations de salaire et l’ascension dans une organisation. Comme la sĂŠcuritĂŠ d’un emploi permanent n’existe plus, vous devez dĂŠterminer ce que signiďŹ e pour vous la rĂŠussite professionnelle. Cela peut ĂŞtre de prouver ce que vous valez selon vos propres normes et attentes plutĂ´t que d’après celles des autres. Pour bien des gens, la rĂŠussite professionnelle comprend non seulement un travail enrichissant, mais aussi un bienĂŞtre affectif, mental, physique et spirituel.

cette ĂŠtape du processus de planiďŹ cation de la carrière est particulièrement importante dans le marchĂŠ du travail actuel. En cette pĂŠriode de changement, les seules choses dont vous pouvez ĂŞtre sĂťr, c’est de votre but et vos attentes. La connaissance de vous-mĂŞme et de vos objectifs Ă  notre ĂŠpoque de bouleversements vous servira beaucoup. Écoutez votre cĹ“ur : Commencez Ă  vous autoĂŠvaluer en vous demandant ce Ă  quoi vous tenez le plus. Qu’aimez-vous faire? De quoi ĂŞtes-vous ďŹ er dans votre vie? En quoi ces valeurs et ces rĂŠalisations sont-elles liĂŠes au monde du travail? Les personnes animĂŠes d’une passion et d’une dĂŠtermination face Ă  leur travail sont habituellement les plus heureuses dans leur carrière. Cherchez de l’aide : Il est difďŹ cile de s’autoĂŠvaluer seul. Vous devriez vous efforcer de faire appel Ă  toutes les ressources que vous pouvez trouver : ressources Internet proposĂŠes dans la prĂŠsente publication, ouvrages autodidactiques accessibles Ă  votre bibliothèque locale et cours de planiďŹ cation de la carrière dans votre collectivitĂŠ. Les orienteurs qui oeuvrent dans les ĂŠcoles et les ĂŠtablissements d’enseignement poste secondaire peuvent aider les ĂŠtudiants, et les orienteurs privĂŠs travaillent avec chacun de leurs clients pour les aider Ă  changer de carrière; consultez les Pages jaunes sous les rubriques Orientation - Conseillers et Orientation professionnelle. Suivez des cours : la plupart des localitĂŠs offrent des cours d’une brève durĂŠe sur la planiďŹ cation de carrière et la recherche d’emploi. La planiďŹ cation de la carrière en groupe

est très utile pour vous aider Ă  connaĂŽtre vos atouts professionnels. Pour obtenir de l’information sur les cours de planiďŹ cation de carrière, adressez-vous au collège communautaire, Ă  la commission scolaire, au YM/YWCA et au Centre de Service Canada de votre rĂŠgion. Évaluez vos compĂŠtences: L’un des aspects les plus importants de l’autoĂŠvaluation consiste Ă  cerner vos compĂŠtences en employabilitĂŠ. Comme la ÂŤ sĂŠcuritĂŠ des compĂŠtences Âť remplace la ÂŤ sĂŠcuritĂŠ d’emploi Âť, les travailleurs doivent ĂŞtre capables de dĂŠterminer leurs compĂŠtences et

1MVTJFVSTQPTUFTBUUFOEFOUĂ‹

d’en parler avec conďŹ ance. Pour de plus amples renseignements, consultez le prochain chapitre, qui porte sur l’acquisition de compĂŠtences liĂŠes au marchĂŠ du travail d’aujourd’hui. Parlez aux autres : N’oubliez pas de parler Ă  vos amis et aux membres de votre famille pour leur demander quel mĂŠtier ou quelle profession, selon eux, vous conviendrait. Demandez-leur de dresser une liste des compĂŠtences et des capacitĂŠs que vous possĂŠdez. Parlez Ă  des gens qui sont passionnĂŠs par ce qu’ils font et demandez-leur ce qui les satisfait dans leur travail.

Tenez un journal de votre voyage Ă  la dĂŠcouverte de vous-mĂŞme : Prenez l’habitude de tenir un journal de vos activitĂŠs et rÊexions concernant l’exploration professionnelle. Dans la section du prĂŠsent chapitre qui porte sur la prise de dĂŠcisions, on vous prĂŠsentera le concept du dossier de prĂŠsentation. Ce dossier est en quelque sorte un registre de vos activitĂŠs de planiďŹ cation de la carrière. Il vous aidera chaque fois que vous aurez Ă  ÂŤ concevoir Âť votre vie personnelle/professionnelle ou Ă  changer d’orientation professionnelle. ÂŤ La dĂŠtermination de l’œuvre de toute une vie n’est plus une fantaisie chimĂŠrique. C’est une condition de la rĂŠussite. Aujourd’hui, si vous dĂŠsirez avoir la chance de vous crĂŠer une vie professionnelle satisfaisante, vous devez dĂŠcouvrir ce Ă  quoi vous ĂŞtes destinĂŠ. Âť - William Bridges, Creating You & Co. Source : http://www.entreprendre.ma

www.bilinguallink.com

D'excellents employeurs embauchent chent en ce moment t#$16#-*$4&37*$&5SBOTMBUJPODPPSEJOBUPS t$)*$,&/'"3.&340'$"/"%"5SBEFQPMJDZ"OBMZTU t803,010-*4#JMJOHVBMDVTUPNFSTFSWJDF t30"%$"/"%"$BMMDFOUSFBHFOU t)*&$-JBJTPOBHFOU t50*-&%&4$"33*&3&44BMFTSFQSFTFOUBUJWF t4)011&34%36(."35)FBMUITFSWJDF3FQSFTFOUBUJWF ZTU t$0..*44"3*"5"694&37*$&4&/'3"/$"*44FOJPS"OBMZTU

&UFTW &UFTWPVTFNQMPZFVSBWFDVOFPGGSFEhFNQMPJĂ‹QPTUFS  &UFTW &UFTWPVTDBOEJEBUFBWFDVO$7Ă‹QPTUFS  VISIT / VISITEZ : www.bilinguallink.com

jobs & carrières infos • numÊro 12 • Septembre 2010


9

the Connection Dossier | mag Par Henji Milius

Bonne nouvelle! L’économie canadienne rebondit L

’année dernière, à ce temps ci, les mauvaises nouvelles sur l’économie débordaient des chaines de télévisions, les journaux perdaient leurs revenues, les compagnies faisaient des coupures pour diminuer leurs dépenses, les gens faisaient face à une multitude de miseà-pieds dans le secteur public et privé, les consommateurs achetaient moins de produits et certaines personnes puisaient dans leurs comptes d’épargnes pour combler leurs besoins et payer leurs dettes. Tous ces exemples indiquent que les gens étaient sur la panique car le marché économique se rétractaient sur lui même et ne donnait pas à la population les retombées économiques qui restaient dans les mains des dirigeants et CEO des grandes compagnies. En connaissance de ces réalités, qu’est ce que nous réserve la rentrée de 2010? Allons-nous faire face à une économie difficile, à un taux de chômage plus élevé que l’année dernière? Allonsnous finalement voir la lumière au bout du tunnel? Bonne nouvelle! L’économie rebondit selon le rapport How Canada Performs, émit par The Conference Board of Canada en vue de leur prédiction sur l’année 2010. Ce rapport prédît que la note de l’économie canadienne montrera d’un B- pour 2008 à un B+ pour l’année 2010. Comparé à d’autres pays, le Canada maintiendra la cinquième position du palmarès des pays avec la grosse économie devancé par la Norvège, l’Australie, les Etats-Unis, et la Belgique. En somme, l’année 2010 s’annonce plus prometteuse en terme de la croissance économique que 2008. Le Canada survivra la crise économique mieux que les autres pays car elle augmentera sur cinq indicateurs importants tels que : le produit intérieur brut (PIB), le taux de chômage, la croissance de l’emploi, l’augmentation de l’investissement direct à l’étranger et dans le pays. Les 17 pays inclus dans le rapport avaient en tout une fortune de 26,8 milliard de dollars en 2008-ce qui équivaut à 50 % du produit intérieur brut du monde. La prédiction du PIB en 2009 a prévu de tomber à 25,7 milliard de dollars, une baisse de 4,1%. Pour sa part, le produit intérieur brut du Canada a aussi connu un baisse mais pas aussi considérable que celui des 17 autres pays. Et pour 2010, le Canada performera mieux que ces homologues grâce à un PIB plus robuste, bougeant ainsi le Canada de la douzième place à la sixième place en 2010. Il est donc prédît que le Canada aura une meilleure économie parce que les autres pays seront les plus touchés par la crise économique qui a apporté une angoisse énorme et désastreuse au marché économique mondiale. En perspective, la récession mondiale de 2009 a provoqué une situation où le PIB de tous les pays est devenu négatif. D’autres raisons comme l’incapacité d’utiliser les ressources naturelles du pays pour stimuler l’économie, les lois et règles économiques utilisées par le gouvernement et les banques pour contrecarrer les difficultés fiscales n’ont pas peu amortir la crises économique car son amplitude et sa force étaient trop considérable. « Une économie forte est en train de resurgir solidement au Canada avec l’impact du stimulus, les taux d’intérêts

bas et un meilleur marché de crédit qui ont fait toute la différence cette année, » a écrit Craig Wright, vice-recteur et économiste chez la banque Royale du Canada (RBC), dans un rapport. Selon un article paru dans le Financial Post, Julie Fortier a écrit que le taux de chômage devrait atteindre une moyenne de 8,4% en 2010 pour tomber à plus de 7,7% en 2011. La consommation des acheteurs augmentera de 2,8% en 2010 et en 2011. L’investissement en affaire est prédit de monter à plus de 7%. « Ceci devrait permettre au produit intérieur brut d’atteindre un taux de 3,9% en 2011, » selon le rapport RBC. La croissance économique de 2010 sera plus élevé grâce aux provinces canadiennes suivantes qui contribueront respectivement 4,1% pour Terre-Neuve et le labrador, 3,6% pour Saskatchewan, 3,4% pour la Colombie Britannique, 2,5% cet année et 4,4% en 2011 pour l’Alberta, et 3,3% pour l’Ontario. En terme d’opinion public sur l’économie, un rapport récent émit par Nanos Research révèle que la santé était le problème national le plus important en mai dernier, surpassant l’inquiétude sur l’économie et la création d’emploi. Cette compagnie a effectué un sondage par téléphone demandant à 1003 canadiens âgés de 18 et plus, « quel est le problème national le plus important? » Les résultats entre 2008 et le début de 2009 révèlent que les gens étaient concernés par l’économie. Mais sous une période d’un mois, le taux d’inquiétude a monté d’environ 3%, soit de 40% à 43%. Dès mai 2009, par contre, l’économie est devenu le second problème des canadiens qui ont dévoilé que la santé était dorénavant le problème national avec 22,8% comparé à 18,6%. En août 2009, un autre sondage par Erkos a dévoilé que la Banque du Canada allait augmenter son taux d’intérêts de 0,25% en cause de la croissance de l’économie. 12% des gens sondés sur l’impact de la Banque du Canada on cru que l’économie vers la fin de l’année 2009 était en croissance comparé à 3% en Janvier 2009. Malheureusement, 86% des gens avaient un mauvais pressentiment de l’économie, avec 49% des répondants croyant que l’économie canadienne était encore dans le pétrin, mais 25% pensaient que l’économie était foutu, et 12% croyaient que le Canada était dans un dépression. D’ après une recherche faite sur les perspectives provinciales par RBC, “L’économie ontarienne a abordé 2010 avec une vigueur toute nouvelle et manifesté un élan que l’on n’avait pas vu depuis près de six ans. La croissance avait fait sa réapparition l’été dernier, mais toute sa force a éclaté vers la fin de l’année, et le PIB réel de la province a grimpé à un rythme annualisé de 6,3 % au quatrième trimestre (d’après les chiffres du ministère des Finances de l’Ontario) grâce à l’augmentation des exportations, de l’investissement résidentiel et des dépenses des consommateurs et du secteur public. Différents indices montrent que cet élan s’est poursuivi sans faiblir au début de 2010. Les principaux secteurs de soutien de l’économie continuent de se ressaisir grâce à la hausse de la demande de l’autre côté de la frontière et aux importants pro- grammes de relance budgétaire et de détente monétaire.

60% 50% 40% 30% 22.8% 20% 18.6% 10.8%

10%

5.4% 0%

environnement

éducation

travail/économie

santé

source: Nanos Research

Ce début impression- nant annonce que l’économie sera plus vigoureuse que prévu précédemment en 2010, et nous avons donc relevé notre prévision de croissance à 3,8 %, comparativement à 3,3 % dans les Perspectives provinciales de mars, ce qui sera la croissance annuelle la plus forte que la province ait connue depuis 10 ans. On pardonnera toutefois aux Ontariens de ne pas se laisser transporter de joie pour le moment. La récession a ravagé la province et les dégâts ne sont pas encore complètement réparés. L’activité dans les principaux secteurs – notamment, dans la fabrication – est encore très loin d’être rétablie et le taux de chômage, qui a atteint l’été dernier un niveau inégalé depuis 16 ans, ne recule que très lentement. La province n’a récupéré qu’environ 60 % des 250 000 emplois perdus pendant la récession. Elle est aussi entrée dans le club des « pauvres » du programme de péréquation, parce que son gouvernement prévoit des déficits records et un retour lent à l’équilibre budgétaire (huit ans). La population a donc besoin d’un peu

sieurs fronts. Du côté du commerce extérieur, les exportations devraient généralement profiter du rétablissement de l’économie américaine. La demande américaine de véhicules automobiles, par exemple, a repris modérément depuis l’automne et devrait continuer de croître. Une hausse de cette demande encouragera la construction d’automobiles dans la province, qui a jusqu’à présent récupéré environ les trois quarts des pertes subies en cours de l’effondrement en 2008 et au début de 2009. Sur le marché intérieur, le secteur de la construction devrait rester le principal moteur de la reprise. Les investissements par tous les paliers de gouvernement stimuleront la construction non domiciliaire, et les travaux financés par le plan née. Cette évolution positive des investissements a été renforcée au printemps quand un grand producteur de potasse de la Saskatchewan a annoncé qu’il investirait plus de 1 milliard de dollars au cours de la seule année 2010 pour agrandir ses installations dans la province. Cela pourrait faire grimper

tablissement économique se poursuit. Les ventes au détail, par exemple, ont augmenté de 4,3 % au premier trimestre de 2010, comparativement à 2,6 % au quatrième trimestre et à une baisse au cours des trois premiers trimestres de 2009. La hausse du côté de l’emploi a été plus timide, cependant, de 0,6 % seulement en avril et mai, ce qui est à peine mieux que la progression de 0,5 % enregistrée au premier trimestre et le très faible gain de 0,1 % du dernier trimestre de 2009. Nous supposons dans nos prévisions que la tendance à la hausse se poursuivra et que l’emploi progressera de 1,8 % en 2010 et de 2,8 % en 2011. La remontée du marché du travail et l’augmentation des dépenses en immobilisations devraient porter la croissance à 3,8 % cette année et à 4,4 % en 2011, ce qui non seulement ramènera la Saskatchewan au-dessus des moyennes nationales des deux années (respectivement de 3,6 % et de 3,5 %), mais la placera aussi devant les autres en 2011.” Les deux dernières années de l’économie canadienne étaient som-

Ontario PIB réel

Nombre d’emplois

T aux de chômag e Ventes au détail

Mises en chantier

2004

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2002 millions de dollars

496 780

510 509

522 845

534 880

532 209

515 178

534 961

553 685

évolution (%)

2,6

2,8

2,4

2,3

-0,5

-3,2

3,8

3,5

en milliers

6 317

6 398

6 493

6 594

6 687

6 526

6 633

6 799

évolution (%)

1,7

1,3

1,5

1,6

1,4

-2,4

1,6

2,5

( %)

6,8

6,6

6, 3

6,4

6, 5

9,0

8, 7

7,9

en millions de dollars

129 086

135 321

140 808

146 252

151 375

147 708

155 866

163 497

évolution (%)

3,2

4,8

4,1

3,9

3,5

-2,4

5,5

4,9

unités

85 114

78 795

73 417

68 123

75 567

50 050

59 600

59 500

évolution (%)

-0,1

-7,4

-6,8

-7,2

10,9

-33,8

19,1

-0,2

Indice des prix à

2002=100

104,6

106,9

108,8

110,8

113,3

113,7

116,3

118,9

la consommation

évolution (%)

1,9

2,2

1,8

1,8

2,3

0,4

2,3

2,3

source: RBC

plus de temps pour se convaincre que la reprise est là et pour en profiter. Une croissance soutenue accomplira des merveilles cependant et convaincra plus sûrement la population que l’économie est vraiment sortie de l’ornière plus tard cette année, lorsque l’activité aura rattrapé tout le terrain perdu pendant la récession. Des progrès devraient se manifester sur plu-

davantage les dépenses en immobilisations. Par ailleurs, si, comme nous le pré- voyons, les prix des ressources naturelles continuent de grimper, les investissements pourraient croître encore plus en 2011, pour accroître les capacités de production non seulement de la potasse, mais aussi d’autres ressources naturelles. D’après des rapports récents, le ré-

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

bres et douteuses pour toute personne qui cherchait à faire plus d’argent ou trouver un emploi qui payait bien. Le sentiment global des canadiens étaient axé sur l’incertitude du prospectus de l’économie. Cette réalité n’était pas trop éloignée de nous il y quelque mois et continue toujours à ce faire sentir mais de façon moins alarmante.


10

Pause-café Par Henji Milius

Quiz

En bref - En Juin 2010 l’Ontario comptait 10 807 900 personnes en âge de travailler (âgées de 15 ans et plus). - Par ailleurs, 607 800 personnes étaient à la recherche d’un emploi, ce qui représentait un taux de chômage de 8,3 % pour l’Ontario en Juin 2010. - Dès le 1er Juillet 1996, les plus grandes villes du pays sont Toronto (4.44 million), Montréal (3.36 million), Vancouver (1.89 million), et Ottawa-Hull (1.03 million). - Les exportations importantes du Canada sont les automobiles, la mécanique et les équipements, les produits de haute technologie, le pétrole, le gas naturel, les métaux, et

les produits forestiers et agricoles. - Naissances annuelle: 377,703 (jusqu'au 30 Juin 2009). - En 2002, le secteur public - qui englobe les trois ordres de gouvernement, dont les entreprises publiques, les établissements de santé et de services sociaux, les commissions et conseils scolaires, les universités et les collèges - donnait de l'emploi à plus de 2,8 millions de travailleurs. - La population active vieillit rapidement. En 2001, les travailleurs du groupe des 37-55 ans représentaient 47 % de la main-d'œuvre. En 2011, la moitié de ces travailleurs auront 55 ans ou plus et 18 % au-

ront plus de 60 ans. - En 2001, il y avait 3,6 millions de personnes handicapées au Canada. Chez ces personnes, le taux d'emploi était de 45 % pour les hommes et de 39 % pour les femmes. Par contraste, chez les personnes non handicapées, les taux d'emploi étaient beaucoup plus élevés - environ 79 % pour les hommes et 69 % pour les femmes. - 21 % des petites entreprises (2550 employés) vs 39 % des grandes entreprises (1000 employés et +) ont des installations de conditionnement physique sur place. infos: phac-aspc.gc.ca,

De quelle province canadienne est ce drapeau?

a) New-Brunswick. b) Yukon. c) Nanavut.

SuDoku La population du Canada, des provinces canadiennes et des territoires Location Canada

Population 34,018,957

Newfoundland & Labrador

510,900

Prince Edward Island

141,600

Nova Scotia

940,500

New Brunswick

751,300

Quebec

7,886,100

Ontario

13,167,900

Manitoba

1,232,700

Saskatchewan

1,041,700

Alberta

3,724,800

British Columbia

4,510,900

North West Territories

43,700

Nanavut

32,400

Figures from Statistics Canada, 2010 preliminary postcensal estimates.

Participer au concours et gagner 1 session de consultation gratuite en démarrage d’entreprise ou planification de votre entreprise Qu’est-ce qui est plus important pour réussir en affaires d’après vous? t-FNBSDIÏSÏQPOESFËVOCFTPJOEBOTMBDPNNVOBVUÏ t-BOJDIFBQQPSUFSVOFTPMVUJPO BQQSPDIFPVQSPEVJUVOJRVF t*EÏFVOFJEÏFJOUÏSFTTBOUF t$BQJUBMMBSHFOUQPVSQBZFSMFTDPßUT t-BTUSVDUVSFPSHBOJTBUJPOEFMFOUSFQSJTF t-BQFSTPOOBMJUÏMBQFSTPOOF

Envoyez votre réponse et justification à journal@bilinguallink.com jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


11

the Connection | mag

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


12

Nos services

Comment rÊussir sa participation à une foire d’emplois N

ous sommes Ă  nouveau dans la saison printanière des foires d’emplois. Plusieurs foires sont programmĂŠes ici et lĂ  et les espoirs de dĂŠcrocher un travail temporaire ou permanent sont aussi grands qu’ils sont illusoires dĂŠpendamment de sa prĂŠparation, participation et la suite qu’on y donne. AnnĂŠe après annĂŠe, saison après saison, on est toujours stupĂŠďŹ ĂŠ de l’attente que les participants placent sur les organisateurs des foires; alors qu’en rĂŠalitĂŠ que vous soyez embauchĂŠ ou pas par un employeur participant dĂŠpend en rien de l’organisateur de la foire. L’organisateur n’a aucune inuence sur l’embauche, sur les candidats et les employeurs. L’organisateur n’a aucun contrĂ´le sur la qualitĂŠ des candidats, leurs qualiďŹ cations, leur enthousiasme ou leurs choix de kiosque Ă  visiter. De la mĂŞme façon que l’organisateur d’une foire d’emploi n’a aucun contrĂ´le sur le type d’employeur qui s’inscrit, les postes qu’ils ont Ă  offrir, les secteurs reprĂŠsentĂŠs, les choix des candidats Ă  embaucher, la durĂŠe des

contrats‌etc. La seule responsabilitĂŠ que peut et doit assumer l’organisateur d’une foire d’emplois est : le choix de l’emplacement, les installations, la promotion de l’ÊvĂŠnement et la communication du dĂŠroulement, entre autres. En marge de cette mise au point, il faut noter qu’il y a certaines règles de base qui peuvent permettre Ă  tout participant – candidat ou employeur Ă  une foire d’emplois de tirer proďŹ t au

maximum de ses chances d’embauche ou de capitaliser sur sa participation. Une foire d’emplois reste une plateforme de recrutement, mais aussi un lieu de rÊseautage par excellence quand on est à la recherche d’une meilleure opportunitÊ d’emploi. Voici quelques conseils à suivre pour rendre sa participation fructueuse dans une foire d’emplois :

-VOJRVFKPVSOBMEFTPQQPSUVOJUÊTCJMJOHVFTFO0OUBSJPGSBOÉBJTr 1VCMJDBUJPOCJNFOTVFMMF UPVTMFTQSFNJFSTFUUSPJTJ�NFTWFOESFEJTEVNPJTr %JTQPOJCMFFOMJHOFFOWFSTJPO1%'TVSXXXCJMJOHVBMJOLDPNr "SUJDMFTDPVWSBOUMhBDUVBMJUÊEVNBSDIÊEFMhFNQMPJCJMJOHVFr *OGPSNBUJPOEFRVBMJUÊFOQSPNPUJPOEFTPQQPSUVOJUÊTr 0GGSFTEhFNQMPJTCJMJOHVFTFUBTUVDFTr %PTTJFSTTVSMFTFOUSFQSJTFTr 1SPàMFTEFQPTUFTr 'PSNBUJPOTr &UDr

Nous sommes à la recherche des bÊnÊvoles r1PVSOPTGPJSFTEBVUPNOFT r1PVSOPTBDUJWJUÊTQPODUVFMMFT r1PVSOPTQSPHSBNNFTDPVSBOUT Si vous avez quelques heures de libre par semaine, offrez les à la promotion de carrière et dÊveloppement Êconomique. Nous sommes à la recherche des collaborateurs r7PVTBWF[VOFFYQFSUJTFEBOTVOEPNBJOFMJÊÆMFNQMPJ GPSNBUJPO DBSSJ�SF FOUSFQSFOBSJBU PVEÊWFMPQQFNFOUQFSTPOOFM r7PVTBWF[VOFPQJOJPOTVSMFTGBJUTEFTPDJÊUÊ MÊDPOPNJFPVMBDPNNVOBVUÊ r7PVTBWF[VODPNNFOUBJSFTVSVOEFOPTBSUJDMFT r7PVTBWF[QVCMJÊPVSÊEJHÊVOUFYUFJOUÊSFTTBOURVFWPVTBJNFSJF[QBSUBHFS Un espace est à votre disposition dans ce journal

Consultants, professionnels, chercheurs, ĂŠtudiants, employĂŠs, chĂ´meurs, chercheurs, conseillers, travailleurs avec visas, ĂŠtrangers, annonceurs et autres,... Exprimez-vous et venez partager votre expĂŠrience avec le lecteur!

Les collaborateurs sont les bienvenus! Pour information, Jobs & Carrières Info

TĂŠlĂŠphone: 1.866.784.3020 (ext 2922) journal@bilinguallink.com

Pour le candidat participant : • Apportez plusieurs CV. Plusieurs candidats continuent de commettre l’erreur de venir avec une seule copie de leur CV. En allant dans un marchĂŠ de l’emploi oĂš il y a plusieurs employeurs prĂŠsents ĂŠventuellement, pourquoi une personne va penser qu’elle n’a pas besoin de se donner la peine de donner son CV Ă  chaque employeur, est toujours une ĂŠnigme. Si une foire d’emplois Ă  laquelle vous avez dĂŠcidĂŠ de participer afďŹ che qu’il y aurait 50 exposants. Il faut apprĂŞter 50 copies de CV. Le principe est toujours de remettre son CV Ă  un maximum d’employeurs, sinon tous. Ainsi vous multipliez vos chances. Mais si pour une raison matĂŠrielle ou ďŹ nancière vous ne pouvez pas aller Ă  un centre communautaire ou de ressources d’emplois et apprĂŞter plusieurs copies de votre CV, n’hĂŠsitez pas de demander un formulaire de collecte d’information de base que chaque employeur apporte toujours, et offrez-leur de leur acheminer une copie de votre CV dans les 24 heures. • Ayez votre CV en anglais. Bien que les employeurs cherchent des personnes bilingues donc qui parlent français et anglais, il faut toujours savoir que parfois, les recruteurs ou intervieweurs qui vont sĂŠlectionner et interviewer les candidats, ne parlent pas français du tout du tout. Ce qui n’est pas un crime. La foire n’est donc pas un endroit pour venir revendiquer la francophonie ou les droits fondamentaux des francophones. Vous venez chercher du travail et non faire la politique linguistique. Mettez donc toutes les chances de votre cĂ´tĂŠ et offrez leur un CV dans une langue que l’employeur peut lire immĂŠdiatement et vous revenir lĂ -dessus plus vite. Si vous insistez Ă  leur donner un CV en français alors qu’ils ne peuvent pas le lire, ils vont poliment le prendre. Mais pensez-vous qu’ils vont vraiment dĂŠpenser du temps et de l’argent Ă  le faire traduire aďŹ n qu’ils puissent comprendre ce que vous dites et vous donnez une chance? Alors pourquoi courir ce risque? Ne venez pas mettre les employeurs Ă  l’Êpreuve, car ils vous diront qu’ils n’ont rien Ă  vous prouver. Venez mettre toutes les chances de votre cĂ´tĂŠ, y compris leur donner la documentation dans la langue qu’ils comprennent vite. Si vous ne le faites pas, les 100 autres candidats vont le faire. •Faites des recherches sur les compagnies participantes. Il n’y a rien de pire que de venir non prĂŠparĂŠ Ă  une foire. Les organisateurs prennent toujours la peine d’afďŹ cher la liste des employeurs qui seront prĂŠsents Ă  la foire. Il incombe au chercheur d’emploi de faire ses devoirs. Ce n’est pas Ă  la foire qu’il faut venir dĂŠcouvrir tout sur la compagnie. Vous venez Ă  la foire pour vous positionner comme le meilleur candidat pour le poste que chaque employeur prĂŠsent Ă  la foire vient offrir. Avant de leur parler, sachez qui ils sont. Grâce Ă  l’internet qui est disponible partout aujourd’hui et gratuitement, il n’y a vraiment plus d’excuse pour personne

jobs & carrières infos • numÊro 12 • Septembre 2010

Par Rose C. Handy

aujourd’hui d’arriver Ă  une foire sans savoir si Manpower est une agence de recrutement ou une compagnie de construction, ou si TD Waterhouse est une compagnie ďŹ nancière ou une maison de distribution d’eau. • DĂŠmontrez de l’enthousiasme devant les employeurs. La raison pour laquelle les employeurs se donnent de la peine de venir dans les foires d’emplois, ce n’est pas forcĂŠment parce qu’ils n’ont pas d’autres moyens d’avoir des candidats, mais plus pour donner une première impression directement aux candidats sur leur compagnie. En contre partie il est important que le candidat sache proďŹ ter de la foire d’emploi pour donner une première impression positive. Quoi de mieux que l’enthousiasme. MĂŞme si vous ĂŞtes au bord du gouffre, de la dĂŠpression nerveuse, de la fatigue mentale extrĂŞme ou vous avez cherchĂŠ du travail depuis 12 mois sans succès, toutes les compagnies vous rejettent, on ne sait plus quel autre drame vous vivez, ce n’est jamais le moment d’amener tout ce bagage aux employeurs Ă  la foire. Ils ne sont pas lĂ  pour avoir pitiĂŠ de vous, les employeurs n’embauchent pas par pitiĂŠ ou par empathie ou par compassion, toute embauche est un investissement pour eux. Alors donner leur envie d’investir sur vous en projetant un esprit positif, de l’enthousiasme, un sourire, une petite phrase brise-glace‌etc. •Ayez une apparence professionnelle. Comment vous vous habillez ce jour, comment vous communiquez, votre attitude, et votre prĂŠsentation sont de signes qui comptent ĂŠnormĂŠment dans ce jeu de première impression. Je me souviens toujours d’un jeune qui ĂŠtait venu Ă  une foire prĂŠcĂŠdente pour rencontrer la compagnie Sunlife pour laquelle il postulait depuis deux ans comme actuaire, expliquaitil, mais n’avait jamais de rĂŠponse. Il laissait des messages et toujours pas de rĂŠponse. C’est vrai que sur papier- Ă  la lecture de son CV-, il donnait l’impression d’être jeune sans expĂŠrience, donc un risque pour la compagnie. Mais sachant que son CV ne racontait pas toute son histoire, il disait chercher juste une opportunitĂŠ de leur parler car il savait qu’il peut les convaincre du contraire si seulement il pouvait avoir l’opportunitĂŠ d’une entrevue ou d’une communication. Ayant vu que la compagnie allait participer Ă  la foire, le jeune homme est venu juste pour rencontrer les recruteurs faceĂ -face et leur parler directement en se disant que c’est sa chance de leur montrer qui il ĂŠtait. Il est venu habillĂŠ en costume, bien coiffĂŠ, proprement arrangĂŠ, avec sa documentation bien organisĂŠe dans un classeur qui prĂŠsentait les avantages Ă  l’embaucher. Il est rentrĂŠ en toute conďŹ ance, a passĂŠ 20 minutes Ă  l’intĂŠrieur. On l’observait parler Ă  la directrice de ressources humaines qui y ĂŠtait. Il est ressorti après. 2 semaines après la foire, il a tĂŠlĂŠphonĂŠ pour nous annoncer qu’il a ĂŠtĂŠ embauchĂŠ.


13

the Connection | mag

DPODPVST Le meilleur employeur du personnel bilingue Nous recevons maintenant des nominations pour le meilleur employeur du personnel bilingue qui sera annoncé lors de notre premier gala le 26 octobre 2010.

Les catégories sont : Meilleur employeur du personnel bilingue : catégorie secteur financier Meilleur employeur du personnel bilingue : catégorie secteur public Meilleur employeur du personnel bilingue : catégorie secteur privé en général Meilleur employeur du personnel bilingue : catégorie agence de recrutement Meilleur employeur du personnel bilingue : catégorie secteur à but non lucratif Meilleur employeur du personnel bilingue : catégorie organisme francophone Meilleur employeur du personnel bilingue : catégorie nouveaux arrivants

Vos expériences avec les entreprises et employeurs comptent pour nous. Faites-nous savoir vos préférences.

1-866-784-3020 ou journal@bilinguallink.com jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


14

Formation et Education

L’apprentissage à temps plein dès Septembre 2010

Diane Dubois parle d`une nouvelle ère au collège Boréal

par Henji Milius

D

À compter du mois de septembre prochain, le ministère de l’Éducation procédera à l’instauration progressive de journées complètes à l'école pour une clientèle scolaire de quelque 35 000 élèves de quatre et cinq ans. L’objectif est d’atteindre une intégration dans toutes les écoles publiques de l’Ontario d'ici l'année scolaire 2015-2016. Au mois de novembre 2009, le Conseil scolaire de la région de Peel a fait parvenir au ministère une liste des écoles considérées en fonction des critères suivants : • Espace disponible • Besoin de la communauté en fonction des données de l’indice du risque social • Retombées sur les programmes de garde en place • Rendement des élèves • Capacité de mise en œuvre Au moyen d’un modèle d’enseignement et d’apprentissage guidé par le jeu, l’enfant pourra parfaire ses aptitudes sociales et émotives grâce à des interactions avec d’autres jeunes, ainsi qu’avec le personnel enseignant et aidant. Le programme lui permettra également de développer sa capacité langagière et mathématique en plus de s'adonner à des activités physiques et du domaine des arts. Le ministère élaborera un nouveau programme qui s’inspire en grande partie du modèle actuel de celui de la maternelle. Des enseignantes et enseignants et des éducatrices et éducateurs de la petite enfance travailleront ensemble pour aider les élèves à apprendre pendant le jour de classe ordinaire. Cette approche de travail d’équipe permet de

créer un milieu d'apprentissage qui répond aux besoins uniques de chaque enfant. Les écoles offriront aussi des programmes de jour prolongés, soit avant et après les heures normales de classe. Un apprentissage à temps plein permet d’offrir à l’enfant un programme de qualité qui aide à le préparer pour l’avenir. L’enfant pourra développer ses aptitudes sociales et ses compétences scolaires, notamment établir les assises nécessaires en lecture, en écriture et en mathématiques. Si l'année de naissance de votre enfant est 2006, il ou elle peut entrer en maternelle en septembre 2010. Seuls les élèves qui demeurent dans le périmètre admissible d'une école qui offre le programme pourront profiter du programme d’apprentissage à plein temps. Les inscriptions de périmètre flexible ne seront pas considérées. La portion normale d’enseignement du programme d’apprentissage à temps plein est financée par le système d’école publique de l'Ontario. Cette portion de la journée est tout à fait gratuite. Si vous décidez d’inscrire votre enfant aux programmes avant ou après l'école, ou les deux, vous devrez débourser des frais raisonnables. Des détails concernant ces programmes vous seront communiqués. Afin de connaître les écoles de la région de Peel qui offriront le niveau de la maternelle à temps plein dès septembre 2010, visitez www.peelschools.org info: peel district board

Mevlana Media Solutions Inc.

Newspaper & Magazine Layout & Graphics For All Stages of Prepress Needs - Samples Provided

4 1 6

7 8 9

9 9 3 3

fmelani@rogers.com

iane Dubois, la vice présidente qui désert la région du Centre Sud-Ouest de Toronto a annoncé lors d’un interview pour Jobs & Carrières Infos que le Collège Boréal aura pour la rentrée du nouveau dans la programmation postsecondaire qu’elle offre au public. Pour perpétuer l`utilisation de la langue française en Ontario, à travers divers dossiers de développements, tel que la prochaine ouverture du Collège des Grands lacs, l’ajout d’infrastructures pour le développement économique du centre Sud-Ouest, et pour répondre au besoin de la clientèle qui cherche à se spécialiser et à découvrir de nouvelles carrières, Boréal est sur le chemin de l’expansion. Les nouveaux programmes seront admissibles dans le secteur de la santé, de l’éducation à l’enfance, et le travail social. Ces trois types de programmes vous prendront 1 ou 2 ans pour les compléter. Pour ceux et celles qui sont plus orientés dans le monde des affaires, le programme d’adjoint juridique et commerce et l’administration de

Diane Dubois

bureau vous seront disponibles. Et pour les personnes qui rêvent d’ouvrir leur propre salon de coiffure, Boréal vous offrira à Toronto des cours de coiffure. Finalement, il y a aussi un programme de 10 cours où le français peut être appris comme langue seconde comme formation linguistique. Prochainement, l’un des projets pour Diane est de recruter un peu plus de jeunes étudiants et de développer une stratégie de marketing qui pourra les convaincre que l’étude au collège Boréal est un très bon investissement.

Le tutorat selon Hosni Zaouali

Hosni Zaouali

U

n beau jour, il n’y aura plus de classe d’école. Ce que nous connaissons et définissons comme une classe, soit la structure et l’emplacement d’un local contenant des chaises, des pupitres, des élèves et un professeur qui donne un cours sur la littérature grecque par exemple sera une réalité du passé. Les futures technologies qui dériveront du Blackberry, du iPhone et de l’avancement technologique, ferons en sorte que l’étudiant pourrait discuter et assister à une classe chez lui, dans sa chambre, et au confort de son lit. Mais soyons quand même réaliste un instant. Il y a une autre méthode moins artificielle et plus interactive qui sera aussi efficace à inculquer l’apprentissage que la classe traditionnelle et les futurs gadgets. Cette méthode est le tutorat à domicile. L’idée d’avoir un professeur qui se déplace pour aider un étudiant dans sa maison est le service qu’offre Tuteurs of Toronto (TofT). Ce service se spécialise dans les programmes

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

Par Henji Milius

d’immersion française à Toronto aidant plusieurs dizaines d’élèves de différents conseils scolaires (CSDCCS, TDSB, TCDSB, TFS, Le Lycée Français) à apprendre différentes matières en français. Hosni Zaouali, l’un des quatre fondateurs de ce service et consultant académique, a révélé lors d’un interview que ce service compte s’étendre davantage sous trois volets pour la rentrée 2010. Le premier volet est le programme BRAVO: tutorat à domicile gratuit pour les familles dans le besoin. Les enfants auront un soutient d’apprentissage en français et pourront bénéficier de leur connaissance de la langue française plus tard dans leur carrières et leur cheminement académique. Le deuxième volet est le French Homework Club (accueillant plusieurs élèves à la fois pour de l’aide aux devoirs gratuite). L’élève peut rencontrer son tuteur ou sa tutrice dans une bibliothèque où l’atmosphère est paisible et plus confortable pour étudier et travailler. Le troisième volet est le programme Bounce pour l’intégration, professionnelle linguistique et social des nouveaux arrivants francophones. Celui-ci viendra en aide aux nouvelles personnes qui auront besoin d’être guidés. TofT sera l`intermédiaire entre les francophones et les ressources éducatifs, les employeurs bilingues afin que ceci peuvent mieux s’intégrer dans le mode de vie canadien. Et comme Hosni l`a dit lui même, ``L’aide est principalement apportée par Voila Community Help (organisation à but non lucratif agissant sous la tutelle de TofT). Il est important de spécifier que Voila Community Help ne fonctionne sans aucune subvention. Ce sont les profits de TofT qui permettent de financer ces trois programmes.``


15

Jeunes et Etudiants the Connection | mag Infos : statcan.gc.ca

Les frais de scolarité à la hausse L

es étudiants canadiens inscrits à temps plein dans un programme de premier cycle en 2009-2010 ont fait face à la même augmentation des frais de scolarité (+3,6 %) que l’année universitaire précédente. Les étudiants de premier cycle ont payé en moyenne 4 917 $ en frais de scolarité en 2009-2010, comparativement à 4 747 $ en 2008-2009. À titre de comparaison, l’inflation, telle que mesurée par l’Indice des prix à la consommation (IPC), a connu une baisse 0,8 % entre août 2008 et août 2009. L’IPC a augmenté de 3,5 % au cours de la même période de 12 mois l’année précédente. Toutes les provinces ont connu une augmentation des frais de scolarité cet automne, à l’exception de trois. Les frais sont demeurés inchangés à Terre-Neuve-et-Labrador et au Nouveau-Brunswick, alors qu’ils ont diminué en Nouvelle-Écosse (-3,1 %) pour une deuxième année consécutive. Deux provinces ont mis fin à leur gel des frais de scolarité par des hausses, soit le Manitoba (+4,3 %) et la Saskatchewan (+3,4 %). Ailleurs, les frais ont connu une hausse, variant entre 2,0 % en ColombieBritannique et 5,0 % en Ontario. L’augmentation affichée en Ontario correspond au plafond imposé par le gouvernement de cette province. En moyenne, les étudiants de premier cycle de l’Ontario ont également payé les frais les plus élevés au Canada, soit 5 951 $. Les étudiants de la Nouvelle-Écosse ont suivi, ayant déboursé en moyenne 5 696 $ en frais de scolarité. Les frais de scolarité des étudiants canadiens des deuxième et

troisième cycles augmentent plus rapidement que ceux des étudiants du premier cycle À l’échelle nationale, les étudiants inscrits dans un programme de deuxième ou de troisième cycle ont subi des hausses de frais de scolarité supérieures à celles des étudiants de premier cycle. En moyenne, ils ont payé 4,7 % de plus qu’en 2008-2009. Par comparaison, l’augmentation enregistrée chez les étudiants de premier cycle a été de 3,6 %. Les étudiants des deuxième et troisième cycles ont payé une moyenne de 6 008 $ en frais de scolarité pour l’année universitaire en cours. Les étudiants canadiens des programmes de premier cycle en dentisterie paient les frais moyens de scolarité les plus élevés au Canada Comme cela a été le cas en 20082009, les étudiants inscrits au premier cycle en dentisterie ont payé les frais de scolarité les plus élevés, soit une moyenne de 13 988 $, ce qui représente près de trois fois la moyenne de l’ensemble des autres disciplines du premier cycle. Ils ont été suivis des étudiants inscrits en médecine (10 216 $). Les étudiants du premier cycle inscrits en médecine vétérinaire ont subi la plus forte augmentation (+15,6 %) et ont dû payer 5 110 $ pour l’année universitaire en cours. Les étudiants du programme d’architecture et de services connexes ont suivi, ayant connu une hausse de 6,5 %. Les hausses observées dans les autres disciplines ont varié entre 1,9 % en commerce, en gestion et en administration pub-

lique et 5,9 % en droit. Aux deuxième et troisième cycles, les programmes de maîtrise en administration des affaires (MBA) pour cadre (30 653 $) et de MBA réguliers (20 564 $) ont été les plus coûteux. Cependant, parmi tous les programmes de deuxième et de troisième cycles, les programmes de MBA pour cadres sont ceux qui ont enregistré la plus faible augmentation de 2008-2009 à 2009-2010, soit 2,5 %. Les augmentations les plus élevées se sont produites en agriculture, en ressources naturelles et en conservation (+15,7 %) ainsi qu’en médecine vétérinaire (+10,9 %). Les étudiants étrangers paient davantage À l’échelle nationale, l’augmentation moyenne des frais de scolarité pour les étudiants étrangers de premier cycle a été de 7,1 %, ces derniers ayant dû acquitter des frais moyens de 15 674 $. Les frais de scolarité des étudiants étrangers du premier cycle ont augmenté pour l’ensemble des programmes, à l’exception de ceux de Terre-Neuve-et-Labrador. Les augmentations de frais pour les 9 autres

provinces ont varié entre 0,4 % en Nouvelle-Écosse et 18,9 % en Alberta. Dans l’ensemble, 4 des 10 provinces visées par l’enquête ont connu des hausses de plus de 12 % par rapport à 2008-2009. En ce qui concerne les étudiants étrangers inscrits à temps plein dans un programme de deuxième ou de troisième cycles, ils ont fait face à une augmentation moyenne de 5,1 % en 2009-2010 comparativement à l’année précédente. Alors que les frais se sont accrus dans la plupart des provinces, une faible baisse (-1,0 %) a été enregistrée pour les étudiants étrangers du Manitoba. Les frais sont demeurés stables pour les étudiants étrangers de Terre-Neuve-et-Labrador et du Nouveau-Brunswick. Les étudiants étrangers des deuxième et troisième cycles inscrits à temps plein ayant subi les plus fortes augmentations sont ceux de l’Île-du-Prince-Édouard (+9,0 %), suivis de ceux du Québec (+8,2 %). Les frais supplémentaires obligatoires sont à la hausse Le groupe de services compris dans les frais supplémentaires obligatoires varie d’un établisse-

Le bilinguisme en terre étrangère avec Siméon Young Jobs & Carrières Infos: Quand as-tu décidé de voyager ailleurs pendant tes études a l’université de Wilfrid Laurier? Simeon Young: J’ai appris qu’il y avait un programme de bourse de Nafta Mobilité lors de ma deuxième année d’études. J & C Infos: Dans quel pays estu allé pendant ce programme d’échange? S.M.: Au Nord-ouest du Mexique dans la ville d`Hermosillo. J &C Infos: Combien a couté ce temps de formation? S.M.: Ce programme d’échange était complètement subventionné par la bourse Nafta Mobilité. J & C Infos: Quelles sont les cinq raisons que tu donnerais à une personne qui aimerait améliorer

ces compétences en langues en voyageant? S.M.: 1. Il n’est pas difficile d’améliorer son espagnole lorsque la majorité des gens ne parlent pas l’anglais. 2. Un ami et moi avons eu la chance d’avoir un professeur espagnole qui était fabuleux. Nos discussions de classe étaient très intéressantes puisqu’on discutait de plusieurs sujets. Nous avons fait des présentations sur différents forums qui ce passaient à l’université en espagnole et en français. 3. Je me suis fais de très bon amis qui venaient de l’ Argentine, l’Espagne, le Brésil, l’Angola, la France, de Puerto rico et donc j’ai appris beaucoup de dialectes. 4. J’ai non seulement appris l’espagnole mais le français et le portugais aussi. Daniel, qui était mon ami et mon enseignant de Luanda et

ture était délicieuse et nous parlions juste en espagnole ce qui a facilité mon apprentissage. J & C Infos: Quels étaient les conditions pour être accepté dans ce programme? S. Y.: Pour obtenir un place grâce à la bourse Nafta Mobilité, il fallait avoir de très bonne notes et écrire une lettre de demande.

Siméon Young

Juninho du Brésil m’ont permis de mieux parler le portugais en ayant beaucoup de conversations. Nous nous sommes fait beaucoup d’amis de la France qui étudiaient dans une autre université d`Hermosillo. 5. J’ai emménagé chez une femme qui s’appelait Margarita et qui vit avec son fils Juan Pablo. La nourri-

J & C Infos: Comment as-tu enduré le stress des études et le faite de voyager outre-mer? S.Y.: Je n’ai pas subit un choque culturel en voyageant, autre que quelque problèmes personnels qui arrivent à tout le monde. J & C Infos: Qu’ as-tu appris de l’espagnole pendant ton séjour de 5 mois que tu n’aurais pas put obtenir dans un classe?

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

ment à l’autre et peut changer au fil du temps. Il comprend généralement les frais pour les activités sportives, les services de santé offerts aux étudiants, les associations étudiantes ainsi que les autres frais s’appliquant aux étudiants canadiens inscrits à temps plein. À l’échelle nationale, les frais supplémentaires obligatoires ont augmenté de 6,8 % par rapport à l’année précédente. En moyenne, les étudiants canadiens inscrits au premier cycle ont payé 749 $ de frais supplémentaires obligatoires en 20092010, en hausse comparativement à 701 $ un an plus tôt. En 2009-2010, les frais supplémentaires obligatoires des étudiants inscrits au premier cycle ont varié entre 474 $ au Nouveau-Brunswick et 935 $ en Alberta. Pour les étudiants inscrits aux deuxième et troisième cycles, les frais obligatoires ont varié respectivement entre 536 $ et 987 $ pour ces mêmes provinces. L’Alberta, qui a enregistré une hausse de 222 $ (+31,1 %), a affiché l’augmentation la plus marquée des frais supplémentaires obligatoires pour les étudiants inscrits au premier cycle, tandis que l’Îledu-Prince-Édouard a enregistré la plus forte hausse pour les étudiants inscrits aux deuxième et troisième cycles (+8,9 %). Les frais supplémentaires obligatoires ne sont généralement pas touchés par les politiques de réglementation des frais. De plus, ces frais sont normalement établis, en partie, par les ministères provinciaux, les établissements et les organisations étudiantes.

par Henji Milius

S.Y.: J’ai appris la langue populaire de la région, le rythme et l’accent Sonorien, beaucoup de mots, et à parler l’espagnole de manière très fluide. J& C Infos: Quel mérite te donne le bilinguisme dans ta capacité de réfléchir, de t’exprimer, et d’ être critique? S.M.: Je ne me considère pas parfaitement bilingue encore, mais je me débrouille bien en espagnole. Par contre, je crois que le bilinguisme permet de voir la complexité du monde dans lequel nous vivons parce qu’une autre langue donne une autre perspective. Les mœurs de vie changent également car d’une culture à l’autre il y a des changements au point de vue social que l’on n`apprend pas lorsqu’on grandit dans langue comme l`anglais ou le français.


16

La foire

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


17

foire the Connection La | mag

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


18

Le bon tuyau

Comment bien s`équiper pour la rentrée Quelques conseils de matériaux à ce procurer pour le travail

MEUBLES • chaise multifonctionnelle en cuir • bureau • bibliothèque

TECHNOLOGIE • imprimante • ordinateur portable • téléphone de bureau

ARTICLES DE BUREAU • Godet à crayons géant en mailles métalliques • plateau à lettres • classeur à revues • calendrier • papier

infos: staples.ca

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


19

the Connection Affaires | mag

Célébrez la semaine de la petite entreprise avec nous Vous avez une idée dée d’entreprise se et vous vou u vous demandez co comment trouver du financement? Votre entreprise marche très bien et vvous voulez ez passer à la prochaine étape, mais il vous faut fau u du u financement? Journée “Financer mon entreprise” entrepris s Venez apprendre où et comment mment fi financer vos idées d’affaires affaires res ou o vos entreprises Rencontrez des spécialistes es en financement, fin n analyse e de crédits crédiits et gestion g de croissance Faites analyser vos plans d’affaires, de communicad’affaire e de commercialisation, lisa isa sation, ation de e production, pro rod od odu tion par des professionnels. els. Comparez vos démarches des conseilss d’experts es et obtenez obtt d’expe d’ expe erts ts et professionnels. profe pro Le 20 octobre 2010, à Toronto pele 1-866-784-3020 1 866 Pour plus d’information appelez ou visitez www.bilinguallink.com

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


20

VOUSCOMMUNIQUEZAVECFACILITmEN FRANlAISETENANGLAIS $OYOUHAVETHEABILITYTOFLUENTLY COMMUNICATEINBOTH%NGLISHAND&RENCH

$RAKE)NTERNATIONALESTgLARECHERCHEDECANDIDATSEXCEPTIONNELS POURDIVERSPOSTESBILINGUESPERMANENTSETTEMPORAIRESg POURVOIRDANSLARmGIONDUGRAND4ORONTO

$RAKE)NTERNATIONALHASVARIOUSPERMANENTANDTEMPORARY BILINGUALJOBOPPORTUNITIESAVAILABLEINTHE'REATER4ORONTO!REA ANDISONTHELOOKOUTFORGREATCANDIDATES

„

2EPRmSENTANTSDESVENTESETDUSERVICEgLACLIENTnLE

„

#USTOMER3ERVICEAND3ALESREPRESENTATIVES

„

2EPRmSENTANTSTmLmPHONIQUESAPPELSENTRANTSETSORTANTS

„

)NBOUNDAND/UTBOUND#ALL#ENTREREPRESENTATIVES

„

$IRECTEURSDECOMPTESOUDEPROJETS

„

!CCOUNT0ROJECT-ANAGERS

0OURDEPLUSAMPLESRENSEIGNEMENTSgPROPOSDE NOSPOSTESBILINGUESDISPONIBLES COMMUNIQUEZ AVEC*ULIETTE'ONSALVESAU   OUFAITES NOUSPARVENIRVOTRECURRICULUMVITg DRAKE HIREDESKNET

#ALL*ULIETTE'ONSALVESATFORDETAILS ONOUREXCITINGBILINGUALJOBOPPORTUNITIESOREMAIL YOURRESUMETODRAKE HIREDESKNET 6ENEZNOUSVOIRENLIGNEgWWWDRAKEJOBSCOM 6ISITUSONLINEWWWDRAKEJOBSCOM

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


21

Recherche d’ |Emploi the Connection mag infos: fin.gov.on.ca

La nouvelle réforme Emploi Ontario du MFCU* E

mploi Ontario instaure des changements qui permettront à la population ontarienne de trouver en un seul endroit les programmes de formation et de recherche d’emploi dont elle a besoin. Voici ce que ces changements permettront de faire durant les six prochains mois : • offrir un meilleur service aux Ontariennes et aux Ontariens • réduire les délais • accélérer l’accès à la formation professionnelle et le rendre plus efficace Dans le système actuel, si une personne veut obtenir de l’aide pour rédiger son curriculum vitae ou des services d’orientation professionnelle ou d’aide à la recherche d’emploi, il se peut qu’elle doive se rendre à trois emplacements différents pour accéder à tous ces services. D’ici le mois d’août 2010, les bureaux d’Emploi Ontario adopteront tous l’approche guichet unique pour offrir des services de formation et d’emploi - ce qui éliminera la nécessité d’aller à différentes adresses. Durant la période de transition, il n’y aura aucune interruption des services. La liste complète des bureaux d’Emploi Ontario sera affichée sur le site Web du Ministère. Il sera également possible de l’obtenir au début d’août en appelant la Ligne d’information Emploi Ontario au 1 800 387-5656. « En regroupant tous les services d’emploi en un seul emplacement, nous améliorons l’accès, aidons les gens à trouver les carrières qui leur conviennent et formons la maind’oeuvre compétente et hautement

qualifiée dont notre province a besoin pour être concurrentielle, » John Milloy, ministre de la Formation et des Collèges et Universités. Transformation d’Emploi Ontario Le programme Emploi Ontario regroupe les programmes et services de formation et d’emploi qu’offre le gouvernement par l’intermédiaire du ministère de la Formation et des Collèges et Universités. Le Plan : Le gouvernement a entrepris la transformation de la structure de prestation des services du programme Emploi Ontario. Au nombre des nouveautés figure un modèle de prestation des services à guichet unique qui : permettra d’améliorer les services à la clientèle afin que les chercheurs d’emploi, les employeurs et les collectivités accèdent plus facilement aux programmes et services dont ils ont besoin; fera en sorte qu’Emploi Ontario continue de s’adapter aux besoins des collectivités locales de même qu’aux exigences changeantes de l’économie mondiale. Soutien à l’emploi et à la formation Chaque année, plus de un million d’Ontariennes et d’Ontariens comptent sur Emploi Ontario pour les aider à trouver un emploi et à acquérir la formation dont ils ont besoin. Ces deux dernières années, la récession mondiale a entraîné une hausse marquée de la demande de services d’emploi et de formation. Pour y répondre, le gouvernement a accru les dépenses d’Emploi Ontario dans le secteur des

services d’emploi et de formation professionnelle pour les porter à environ 1,6 milliard de dollars par année en 2009-2010 et en 2010-2011, en visant tout particulièrement les travailleurs touchés par la récession économique. D’autres ministères offrent également des services d’emploi et de formation. Le plan : Le gouvernement entend prendre les mesures suivantes : • Améliorer les services à la clientèle, en offrant à toutes les Ontariennes et à tous les Ontariens un accès à guichet unique aux services d’Emploi Ontario partout dans la province. Ce nouveau modèle de prestation des services sera en place d’ici août 2010. • Continuer à mettre en œuvre la Stratégie d’aide pour une deuxième carrière en aidant un nombre supplémentaire de 30 000 travailleurs en chômage à suivre une formation, ce qui portera le nombre total de participants à près de 60 000 depuis le lancement du programme en juin 2008. • Investir en 2010-2011, pour la deuxième année de suite, 39 millions de dollars de plus dans les programmes Emplois d’été Ontario, y compris des ressources ciblées à l’intention des jeunes dans les quartiers à besoins élevés. Les dépenses associées à ces programmes atteindront ainsi 96 millions de dollars pour l’été 2010, soit 69 % de plus que pour l’été 2008. Ces programmes appuieront près de 110 000 emplois et services pour les étudiants cet été. • Mettre en œuvre l’Initiative

ciblée pour les travailleurs âgés, en vertu d’une entente fédérale-provinciale, afin d’appuyer des projets de

vail qui sont adaptés aux nouveaux besoins des travailleurs et leur permettront d’acquérir les compétences

formation professionnelle dans les communautés durement frappées par la récession. Ces projets aideront des travailleurs âgés sans emploi vivant dans des collectivités vulnérables à acquérir de nouvelles compétences qui leur permettront de trouver un emploi sur le marché du travail d’aujourd’hui : • L’Initiative ciblée pour les travailleurs âgés est destinée aux travailleurs âgés de 55 à 64 ans qui vivent dans des collectivités de moins de 250 000 personnes qui ont un taux de chômage élevé ou dont l’économie repose sur une seule industrie durement frappée par la récession. • Poursuivre les projets pilotes d’alphabétisation en milieu de tra-

en lecture et écriture qui sont nécessaires pour travailler de façon sûre, efficace et productive. • Renforcer davantage les programmes d’apprentissage, notamment en prenant des mesures pour qu’un nombre accru d’apprentis terminent le programme auquel ils se sont inscrits. • Améliorer le soutien à l’emploi et à la formation pour les groupes habituellement sous-représentés dans les programmes d’éducation postsecondaire et de formation, et sur le marché du travail.

Lavinia Karp nous parle d`intégration et d`emploi L

e centre d’information des nouveaux arrivants (NIC) est un service communautaire visant à assister et donner des informations aux nouvelles personnes qui s`intègrent au pays afin quelles soient capable de trouver du boulot. Dans chacune de leurs cinq locations dans la région de Peel, vous trouverez des activités et des services construis pour vous aider à vous établir à la vie canadienne, trouver de l’emploi si vous êtes une personne de profession ou de métier formée à l`étranger, pour obtenir des formulaires de demandes (certifiés), et trouver un centre de ressources. Par exemple, vous pouvez à l’aide d’un coup de fils rejoindre le département de la langue et apprendre l’anglais gratuitement avec des ordinateurs. Les femmes peuvent par-

ticiper à des séances de réseautage où elles peuvent rencontrer de nouvelles personnes, échanger leurs expériences, et parler de leurs problèmes dans une ambiance conviviale. A l’extérieur de leur bureau, ce centre contient un grand babillard où des pamphlets de toutes sortes et de tous besoins sont affichés. En y jetant un coup d’œil, vous y verrez des calendriers qui montrent les activités qui s’organiseront pendant le mois. Des séances d’information vous seront offertes pour vous informer sur des techniques et des façons de mieux trouver du travail, de mieux se préparer pour son premier interview. Pour tous vous dire, vous ne manquerai de rien en sortant de cette établissement social. Mais avant de sortir, vous aurez à remplir un formulaire d’inscription dans

lequel le centre obtiendra vos informations pour mieux vous servir et connaitre vos ambitions et votre choix de carrière. Lors de ma courte visite dans l’un de leurs points de service à Mississauga (2, Robert Speck Parkway, Bureau 800), l’atmosphère était détendu mais les gens étaient très actif. Beaucoup de gens étaient présent et parlaient entre eux. Pas trop loin de l`entrée, il y avait des tables rondes où chaque nouvelle personne reçoit une feuille d’application afin que ce centre puisse bien servir les gens au cas par cas. Malgré que cette première partie de la séance d’assistance s’est bien passé, j`étais plus intéressé à savoir le fonctionnement de ce centre et comment il venait en aide aux gens. Donc c’est avec Lavinia Karp, une

* Ministère de la Formation et des Collèges et Universités” infos: fin.gov.on.ca & news.ontario.ca

par Henji Milius

spécialiste en carrière chez NIC, que j’ai appris comment fonctionne leur centre. Tout d’abord, il y a un suivi et une assistance qui est donnée aux gens afin qu`ils se sentent confortable à exprimer leurs besoins et à trouver l’aide et les informations qu’ils recherchent. Pour septembre, avec le nouvel agencement des différents programmes et services qui étaient offerts à plusieurs places différentes, Lavinia a mentionné que dorénavant tous ces services, comme ceux mentionnés plus haut, seront administrés sous un même toit. L’avantage directe de ce changement est que les gens n’auront plus à voyager d’un bureau à l’autre et perdre du temps. La centralisation des services sous un même toit permettra donc aux gens d’obtenir un

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

service plus rapide ce qui leur permettra de sauver du temps. “Il sera aussi moins facile de perdre des clients dans le processus d’évaluation,” a dit Lavinia. “Il est donc clair pour nous que les clients recevront plus de bénéfices sous ce nouveau modèle chez nous car il pourront obtenir une plus grande diversité d’aides à une seule place. En terme de désavantage, il y aura plus de travail administratif à faire pour nous. L’autre inconvénient est qu`en vue de ce changement administratif, notre service d’assistance individuel sera temporairement mis en pause. Mais entre temps, nous avons des ateliers qui occuperont ces gens jusqu`à ce que nous pouvons leur offrir un service de qualité comme nous l`avons si bien fait auparavant,`` a-t-elle finalement conclut.


22

Recherche d’ Emploi par Henji Milius par Simon Komon

Atelier d`emploi à London

Nancy Raymond sur le centre d`emploi du Collège Boréal L

e centre d’emploi du Collège Boréal, à Sudbury, a connu un très grand succès durant ces dernières années avec plus de 90% des étudiants diplômés qui ont obtenu un placement dans leur carrière de choix. Malgré la répression économiques qui a touché beaucoup de centres d’emploi l’année dernière Nancy Raymond, une gestionnaire à ce centre d’emploi, a dit lors d’un entrevue accordé à Jobs et Carrières Infos que “nos placements n’ont pas diminué et que le taux de succès s’est bien maintenu durant cette dure période.” Les services offert sont nombreux et sont disponibles à non seulement les étudiants qui s’inscrivent à chaque année pour compléter leur étude dans des stages et des co-ops, pour lesquels des services de suivi de carrières sont mis en emphases et formés, mais un grand nombre de gens parmi le public and la communauté locale peuvent bénéficier d’une panoplie de services et de ressources tels que : • consultation individuelle en matière d’emploi • ateliers en salle de classe

Nancy Raymond

• révision du CV et de la lettre de présentation • ordinateurs • télécopieurs et téléphones • liste de sites Internet liés à l’emploi • foires de l’emploi • recherche d‘emploi • recherche de stages coop • guichet emploi • techniques d’entrevue Donc pour cette rentrée, les étu-

Entretien avec Patrick Kazadi

diants et le public recevront les mêmes qualités de service que le centre d’emploi du Collège Boréal a toujours offert aux gens car “chaque programme contient des offres d’emplois pour les étudiants qui s’inscrivent dans cet établissement,” a pointé Nancy. Par contre, “nous désirons avoir une plus grande visibilité en offrant plus de variétés par l’entremise de soirées, de portes-ouvertes, d’une nouvelle foire sur le service de la santé en adoptant une nouvelle approche qui attirera les gens qui ne sont pas au courant de ce que nous pouvons leurs offrir. Nous ne voulons pas réinventer la roue, mais nous envisageons à la faire marcher plus efficacement. Nous voulons également mettre de l’ampleur sur les carrières et les métiers dont les étudiants sont bien intéressés, soit disant en mécanique, mil right, électrotechnique. “Donc, nous voulons rappeler aux gens que toute personne bilingue et qualifié a de l’intérêts pour nous, et nous sommes très impatient de les aider dans leur cheminement professionnel pour la rentrée 2010,” a conclut Nancy.

par Henji Milius

Service à l`emploi - Hamilton

L

orsque la rentrée s`annonce incertaine pour plusieurs organismes où leur existence est mise en question, la qualité de leurs services affecte les gens qui cherchent un emploi. Il y a temps de gens, comme des pères qui assument la responsabilité financière de leur famille, des femmes qui veulent obtenir de bons conseils pour démarrer leur petites entreprises, et des jeunes qui veulent commencer un nouveau métier, qui dépendent de ces services. Pour ces gens et temps d`autres, ``la survie d`un centre de ressources à l`emploi est une nécessité``comme l`a clairement exprimé Patrick Kazadi, le coordinateur général d`ACFO – Régionale Hamilton, récemment lors d'une conversation avec J&C Infos. Les centres d'emploi sont toujours aux services des gens qui requiert de l'aide, une formation, un conseil, et tant d'autres raisons. Nous reconnaissons bien ces locaux et bureaux car leurs grands enseignes nous disent, "Aide aux nouveaux immigrants", "Trouvez du travail dès aujourd'hui", ou "Assistez à notre prochain atelier sur l'interview". Chez AFCO à Hamilton, ``vous obtiendrez gratuitement tous les services au besoin, dont l`accès aux ordinateurs pour trouver du travail sur des moteurs de recher-

che, l`assistance d`un technicien informatique, des consultants sur le choix de carrière, des experts, un grand nombre d`information allant de la citoyenneté jusqu`aux droits du travail, des ateliers avec sur comment écrire le meilleur curriculum vitae, comment réussir les interviews, des suggestions sur les centres de santé, et de l`assistance,`` a mentionnée Patrick. Imaginez sur le coup que vous venez juste d'arriver au pays et que tous ces services qui auraient pu vous être utiles ne vous sont plus offerts de la même façon. Soit qu'ils ne sont plus disponible ou qu'ils sont temporairement en suspension. Beaucoup d`entre vous seriez mécontent. Certains changement-dus à une nouvelle règlementation, par exemple-feraient en sorte que tout dépendamment de la langue que vous parlez, la qualité du service serait moins bonne que la normale en donnant à des gens qui ne sont pas parfaitement bilingues le travail d`aider des gens qui ne parlent que le français ou l'espagnole. Patrick, qui a vécu pendant 10 ans à Ottawa, comprend très bien le sentiment de vivre dans une nouvelle province ou la majorité des services ne sont pas construites pour forcément assister la nouvelle personne. Il

a avoué que les francophones doivent maintenir leur francophonie à travers les organismes communautaires et les centres de ressources pour subsister. ``Sans francophonie, il n`y a pas la diversité qui enrichit ce pays et il n`y a pas aussi d'acceptation, de tolérance propre envers un minorité qui constitue un important maillon dans le patrimoine, la culture, et l`histoire du Canada,`` défendait-il. Beaucoup de personnes seraient déçus, frustrées, mécontents, et découragées de chercher des moyens de trouver un travail si pour un raison de simplicité et d'efficacité, les services offerts au public serait traités d`une manière indélicate. Selon Patrick, il est important ``que les centres de ressources à l`emploi pour les francophones continuent à être au service des gens qui débarque ici. Il ne faudrait pas non plus qu`un changement dans la façon de donner les services aux contribuables mette toute personne dans un même sac. Les personnes qui parlent différentes langues, autres que le français et l`anglais et qui ont besoin d'un temps d`adaptation, doivent recevoir un service qui prend en compte ce facteur afin d`assurer leur intégration dans cette société.``

L

orsque Mme Nadège Pierre, Agente d’établissement à l’ACFO de London Sarnia, m’a fait part de la tenue d’un atelier sur l’emploi, je ne savais à quoi m’en tenir. Hésitant, je me suis dit : « Qui ne risque rien ne gagne rien. » Donc ma réponse a été par l’affirmative. Ce soir, au moment où j’ecris cet article, je ne regrette pas d’avoir assisté à cet atelier d’emploi, intitulé « Qui embauche l’immigrant francophone? » Atelier organisé en collaboration avec l’ACFO de London dans les locaux du dit organisme le 28 juillet 2010. Cette session sur l’emploi était animée par nulle autre que Mme Rose Cathy Handy, directrice générale de l’agence de placement Bilingual Link, La Toile des Carrières, assistée de son équipe. Il est important de noter que ce centre de placement a été fondé sur l’initiative de Rose Cathy Handy à Toronto (Ontario) depuis plusieurs années. Débuté à 15h45 sur un mot de bienvenue de M. Gaston Mabaya, directeur général de l’ACFO, l’atelier a permis à d’autres intervenants de mettre leurs talents d’animateur en action. Il s’agit de major Tony Tremblay, des Forces armées canadiennes et de Hosni Zaouali, de Tuteurs of Toronto. Près d’une trentaine d’immigrants francophones ont participé au dit atelier. Immédiatement après le mot de bienvenue du directeur general de l’ACFO, Rose Cathy Handy a fait le survol rapide des grands secteurs d’emploi : secteur privé et secteur public. Puis elle a nommé quelques importants employeurs du secteur privé dans la region de London, à savoir Sykes, Bell, London Life, la banque TD. Elle a fait remarqué que la plupart des emplois offerts actuellement portent sur le service à la clientèle bilingue. Répondant à la question d’une participante visant l’obligation pour les gens d’etre bilingue pour faire des demandes d’emplois bilingues, Mme Rose Cathy Handy a déclaré: « Ne vous limitez jamais la chance ! Laissez l’employeur decider de vous embaucher ou non, car vous ne savez pas exactement ce qu’il peut chercher. » En se référant au guide de l’emploi 2010-2011 Qui embauche l’immigrant francophone? Rose

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

Cathy Handy a fait découvrir par les participants de nombreux employeurs, domaines par domaines dans toutes les régions de l’Ontario. Elle a expliqué qu’elle fait des exposés dans ces régions, avec l’appui de son équipe. Chaque année, il se tient une foire aux carrières dans la grande région de Toronto en automne, mais en été, en hiver et en printemps, elle organise des ateliers d’emploi en régions. Ainsi cet automne, il y aura une grande journée des carrières dans la Grande région métropolitaine de Toronto. Dans le secteur public, Mme Cathy Handy a déclaré que tous les gouvernements ont chacun une politique d’équité d’emploi. En parlant des critères d’embauches dans le secteur public, Rose Cathy Handy a expliqué que les facteurs pour lesquels les employeurs du milieu corporatif peuvent refuser de d’employer un immigrant peuvent constituer des atouts pour l’embauche de ce dernier auprès d’une agence communautaire ou d’un organisme à but non lucratif. Par exemple, il voudrait des professionnels issus des milieux culturels et multiethniques, ayant des compétences nécessaires (connaissance de la langue, connaissances sur les cultures, etc.) pour œuvrer auprès des gens de ces milieux. Malheureusement, beaucoup d’immigrants francophones ne voient pas d’un bon œil le milieu communautaire. En repondant à la question d’un participant sur le benevolat, Rose Cathy Handy a dit préférer laisser les organismes communautaires, généralement d’importants employeurs d’immigrants, traiter du thème de bénévolat. Neanmoins, elle a fait remarquer la difference entre le benevolat orienté vers le developpement des habiletés professionnelles et le benévolat simple, visant à apporter de l’aide à un groupe communautaire, soit donner de ses talents, de son temps et de ses energies pour une cause socio-communaitre donnée. C’est sur cette période de discussion avec les participants qu’a pris fin l’intervention de Mme Cathy Handy, qui céda place au temps de pause de midi pour un délicieux repas. La suite de la session devait continuer dans l’après-midi.


23

Réseautage the Connection | mag par Henji Milius

Le réseautage en mode pvtiste avec Michèle Pone

Torontois.com Jobs et Carrières Infos : Depuis combien de temps avez-vous opéré sur ce site? Tonio: Torontois.com est né en décembre 2007, mais la communauté existe depuis 2006: avec à peine une poignée de membres à l'époque (dont la plupart font partie de l'administration et de la modération), elle est passée par plusieurs noms et supports avant de devenir celle que vous connaissez aujourd'hui. J&C Infos: D'après vous qu`elles sont les raisons qui poussent les utilisateurs francophones à aller sur ce site? Tonio: Bien que francophone et ouvert à tout le monde, Torontois.com est avant tout un portail d'expatriés de culture française. La majeure partie de nos membres sont donc des immigrés outre-Atlantique, principalement de France. L'idée principale de notre forum est de pouvoir accueillir tout ce joli monde en donnant un maximum d'information dont n'importe quel immigrant a besoin (logement, travail, éducation, santé, vie sociale, famille, etc). Le Canada est pour la plupart d'entre nous un nouveau pays d'adoption et le fait d'avoir une communauté bien présente rassure les gens qui vont faire le "grand saut". Pour l'avoir fait moi-même il y a plus de 5 ans, quitter sa patrie pour commencer une nouvelle vie dans un nouveau pays est l'une des décisions les plus importantes de ma vie. De plus, nous avons instauré une sorte de rituel, nous nous retrouvons quotidiennement selon un principe très simple: «même jour, même heure, même endroit». Ainsi, qu'importe ce qui arrive, les gens en mal de "french speaking" ou qui se sentent seuls savent que tous les vendredis de l'année ils pourront trouver des expatriés francophones au bar The Central. Un rendez-vous

qui fonctionne tout seul depuis quelques années maintenant. J&C Infos: Il y a-t-il des nouveautés que le forum offrira prochainement pour améliorer l'utilisation du forum? Tonio: Nous pensons toujours à quelques nouveautés en projet, comme l'intégration prochaine d'une Google Map où nos membres pourraient s'inscrire et se découvrir ainsi des voisins, ce qui renforcerait encore plus l'impact social de la communauté. J&C Infos: Pensez-vous que la communauté sociale virtuelle tel que Torontois.com est une meilleure représentation de notre société canadienne et francophone? Tonio: Tout d'abord, notre communauté n'est pas que virtuelle mais surtout physique: nous nous retrouvons régulièrement pour des sorties tel que notre rendez-vous hebdomadaire du vendredi ou encore des soirées cinéma, des pique-niques, sorties culturelles, etc. Pour ce qui est d'une meilleure représentation de la société canadienne, je ne sais pas mais je l'espère! Beaucoup d'ethnies sont bien représentées dans tout le pays et principalement à Toronto, alors pourquoi pas nous. Le Canada est un mélange de cultures auxquelles nous sommes fiers d'appartenir.

AFEP vous accepte Il

était environ 10 minutes après 6h30 du soir, jeudi dernier, lorsque j’ai mis pied au bar Irlandais appelé Failte, situé au 201 City Centre Drive à Mississauga, pour une séance de réseautage appelé l`Association Francophone des Entrepreneurs et des Professionnels (AFEP) avec des francophones, qui demeurent et travaillent en ville. C`était en entrant que j’ai rencontré Fabien, un grand homme habillé d’un costume noir et très calme de nature, que notre conversation a commencé. De profession de vendeur de basse de données, nous nous sommes mis à bavarder sur notre cheminement de carrière. Quelque temps après, Marjorie est apparu à notre table et nous nous sommes échangés des mots de bienvenue. Ce fut grâce à Marjorie, qui m`a invité lors d’une conversation téléphonique, que je suis allé à cette rencontre. Sur le coup, deux autres femmes, soit Louise et Christiane nous ont trouvé et nous ont dit qu`elles cherchaient la table des français. Donc petit à petit, Sylvie et pour finir Éric nous ont rejoint pour discuter de tous et de rien dans une ambiance détendue, animé par la musique sur une terrace surplombant le centre d`achat Square One. Malgré que nous formions un groupe de sept personnes, j’ai remarqué de temps à autre une phénomène très particulier lors de cette séance. Tout dépendamment du sujet qui variait de la profession, les expériences de voyage, la politique canadienne, les autres personnes qui

ne pouvaient pas venir tel que Valérie, à la nostalgie de Montréal et de la France, des petits groupes de 2 ou 3 personnes s’encerclaient et commençaient une nouvelles conversation. Donc, pendant le début de la soirée des petits groupes prenaient naissance. En parlant avec presque tout le monde, sauf Éric, j`ai appris à connaitre ces gens captivant. Une fois par mois, le mercredi, à toutes les troisièmes semaines, Majorie invite tout ces francophones à se rencontrer et à partager leurs niveaux de carrières diverses. Et ceci à permis à chacun de trouver sa place et de témoigner qui nous étions de part le français qui nous unissait tous. Lors de son interview, Marjorie m`a confié que la formule du réseautage avec AFEP allait rester simple pour permettre ``un meilleur échange d`information afin que toutes nouvelles personnes se sentent la bienvenue.`` Majorie a aussi mentionné que malgré le petit nombre de gens qui se rencontre parfois, ``il y a une diversité de carrières allant de la santé au système juridique. Cette séance permet à tous d`échanger leur cartes d`affaires, de former de nouvelles amitiés et de trouver du travail de bouche à oreille.`` En partant, j`étais content d`avoir participé à cette rencontre car j’ai établis de nouvelles relations intéressantes avec des gens intéressants et sympathiques et j`ai compris la valeur du réseautage. Donc AFEP vous attends et vous acceptera tel que vous êtes! Pour plus d’information visitez www.afep.ca.

Jobs et Carrières Infos : Quel rôle a joué le programme vacances travail dans le cheminement de ta carrière au Canada?

et les inviter ensuite à être ami dans leur facebook personnel.

Michèle Pone : Ce programme m’a permis d’avoir un visa de travail acceptable pour rechercher un travail à responsabilité. Le site d’accueil des pvtistes m’a fournis toutes les informations nécessaires pour : - Effectuer mes démarches administratives (banque, SIN card) - Comprendre les acteurs du marché de l’emploi (Employment agencies, sites internet, type de contrat – permanent/temporaire – niveau de salaire,…) - M’informer sur la dernière foire d’emploi ‘national Job fair’ lors de laquelle j’ai connu le centre « Job Connect » de Mississauga qui m’a accompagné dans ma recherche d’emploi.

J&C Infos: Comment se fait l' accueil d' un nouveau membre (pvtiste ou autre) dans ton entourage?

J&C Infos: Quelles sont les façons auxquelles le réseautage est utilisé dans la communauté francophone que tu côtoies régulièrement? M.P : Le réseautage se fait davantage au travers : - Des activités organisés par les pvtistes. En effet, la plupart des activités pvtistes (même les soirées à domicile) sont ouvertes à tous les pvtistes qu’ils se connaissent ou pas. C’est ainsi l’occasion de faire de nouvelles connaissance, de partager des infos, des tuyaux, et ainsi d’avancer. - Du compte facebook des pvtistes de Toronto « le guide du croutard à la sauce Torontoise ». Après une première rencontre, les pvtistes utilisent le compte « le guide du croutard à la sauce Torontoise » pour retrouver des pvtistes qu’ils auraient rencontré lors d’une activité

M.P : Nous avons mis en place un RDV hebdomadaire tous les lundis de jeux de cartes et jeux de sociétés et nous sommes un petit groupe de joueurs réguliers (entre 20 et 34 ans) et installés dans la ville depuis quelques mois. Cette activité est promu sur le site PVTISTE. NET et sur le site facebook des pvtistes de Toronto. Et tous les pvtistes (anciens ou nouveaux) sur Toronto, sont invités à nous retrouver. Le nombre de participants avoisinant une 15aine de personnes chaque lundi, cela permet de plus facilement aux nouveaux qui participent de discuter avec tout le monde et de poser leurs questions dans une atmosphère bon enfant. Selon affinité, les nouveaux s’échangent avec des anciens et ou des nouveaux les coordonnées pour continuer à : - s’entraider (infos sur des chambres à louer, positions qui se libère dans l’entreprise de l’un ou l’autre, etc…) - se rencontrer pour sortir et découvrir la ville et construire des amitiés A l’occasion de ce RDV hebdo, les nouveaux arrivants sont invités à s’inscrire : - sur le site facebook des pvtistes de Toronto « le Guide du croutard à la sauce Torontoise » afin de prendre connaissance des activités organisées par les anciens pvtistes et dans le même temps de proposer eux-mêmes des activités et/ou partager des informations. - et sur le site www.bilinguallink.com pour soumettre leur résumé et effectuer leur recherche d’emploi.

Le Club Canadien, un club unique C

omme Jean C. Martin l`a expliqué lors d`un entretien avec Jobs et Carrières Infos, le réseautage vient du ``speed dating.`` Par contre le Club Canadien, pour lequel il dirige l`administration depuis 1993 et est le directeur-général, utilise le déjeuner et des soupers pour permettre au gens de discuter de leur profession ou leur aspiration de carrière. En trente minutes, ``les gens circulent d’une chaise à l’autre et ramassent beaucoup de contacts,`` a dit Jean Martin. Cet automne, les gens pourront se rencontrer à Richmond Hill pour socialiser en mangeant de bons repas. Le centre-ville de Toronto contiendra les soupers d`experts où le conférencier choisi aura plus de temps pour exposer son sujets ou expliquer ses produits et services. En janvier prochain, le budget sera le sujet choisi afin de parler des tendances du marché, de l`hypothèque, et donner de très bons conseils financiers sur votre argent. ``Internet a tous changer la façon auxquels nous organisons nos séances. Avant l’explosion

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

de l’internet en 1998, nous utilisions les lettres de postes et les pamphlets pour disperser notre message au gens. Aujourd`hui, avec notre site web, le courriel, et les media sociaux tels que facebook, twitter et les autres, nos moyens de recruter et d`aller chercher les gens sont plus nombreux et plus rapides,`` a déclaré Mr. Martin. ``Pour desservir une clientèle qui grandit jour après jour et renforcer notre réseautage, nous comptons faire plus de partenariat avec les différents journaux tels que l`express, Jobs et Carrières Infos, les étudiants et les nouveaux finissants, sans oublier les organismes à but non lucratif qui aident les nouveaux arrivants au pays à s’installer ici,`` a-t-il ajouté. En terminant son entretien, Jean Martin a conclut que le club canadien allait rester intact pour la nouvelle saison en donnant des déjeuners, des séminaires d`informations, des conférenciers de haut niveau, des présidents d`entreprises, et donc nous resterons toujours un organisme d`affaires.


24

Nouvelles Régionales infos: labourmarketinformation.ca

Nouvelles régionales du marché du travail Hamilton ans la région économique de Hamilton péninsule de Niagara, le nombre d’emplois a augmenté de 2 300 de juin 2009 à juin 2010. Cette augmentation est due principalement à des gains en matière d’emplois à temps partiel (+ 6 700), annulés en partie par des pertes d’emplois à temps plein (- 4 400). Même si la population d’âge actif s’est accrue légèrement, le nombre de chercheurs d’emplois a baissé et la population active a diminué de 3 900 personnes. Le nombre de chômeurs a diminué de 6 200 de juin 2009 à juin 2010, ce qui fait passer le taux de chômage de 8,7 % à 7,9 %. Durant la même période, le taux de chômage provincial est passé de 9,4 % à 8,8 %. Ameresco, une entreprise de services énergétiques, installe actuellement 23 panneaux solaires sur des toits d’écoles dans les régions de Brant, Haldimand et Norfolk. Le projet devrait créer des emplois locaux pour des entrepreneurs électriciens, des installateurs et des opérateurs de systèmes de panneaux solaires. Les travaux s’échelonneront de juillet à décembre 2010. General Motors du Canada investit 245 millions de dollars dans une chaîne de production de transmissions à six vitesses à l’usine de St. Catharines. La nouvelle chaîne, qui commencera à fonctionner en 2012, permettra de préserver 400 emplois. Cela s’ajoute à la nouvelle chaîne de production de moteurs V 8 à la même usine, qui permettra également de préserver 400 emplois. La société Welded Tube of Canada construit à Welland une installation de traitement thermique de tuyaux qui créera jusqu’à 75 emplois. L’usine devrait ouvrir ses portes en janvier 2011. La compagnie embauchera localement à compter d’octobre 2010. Siemens Canada commencera à fabriquer des onduleurs solaires à son installation de Burlington, ce qui créera 50 emplois. Lakeside Steel embauche 12 travailleurs à temps plein pour son laminoir étireur réducteur de Welland en raison d’une augmentation des ventes.

pour Prescott-Russell.

D

Kitchener-Waterloo-Barrie e juin 2009 à juin 2010, la population et la population active de la région économique de Kitchener-Waterloo-Barrie ont augmenté. Le nombre d’emplois s’est accru de 24 800; il y a eu des gains tant dans les emplois à temps plein que dans ceux à temps partiel. En raison de l’augmentation du nombre d’emplois, le taux d’emploi s’est accru de 1,6 point de pourcentage pour passer à 65,8 %. Le nombre de chômeurs a diminué de 9 700, ce qui a fait baisser le taux de chômage de 9,4 % en juin 2009 à 7,9 % en juin

2010. Pendant la même période, le taux de chômage provincial est passé de 9,4 % à 8,8 %. L’entreprise Arvato Digital Services met à pied jusqu’à 200 employés à son centre d’appels de Kitchener. La majorité des mises à pied auront lieu à la fin d’août ou au début de septembre et elles coïncideront avec la fin de plusieurs importants contrats. La chambre immobilière de Kitchener-Waterloo a enregistré en mai 2010 une augmentation de 26 % des ventes d’immeubles résidentiels par rapport à mai 2009. Le prix moyen d’une maison a augmenté de 11 % pour atteindre 338 209 $ au cours de la même période. La Langs Farm Village Association de Cambridge a reçu 4,9 millions de dollars du Fonds local d’aide à l’adaptation de l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario en vue de la construction d’un nouveau centre de bien-être sur Concession Road. La Ville de Cambridge contribue pour trois millions de dollars

lement agrandi compte maintenant 100 employés de plus. London e juin 2009 à juin 2010, le nombre d’emplois dans la région économique de London a augmenté de 12 200, dont un gain de 7 700 emplois à temps plein. L’augmentation du nombre d'emplois a permis au taux d’emploi de s’élever de 1,7 point de pourcentage pour s’établir à 62,6 %. La population active a augmenté de 4 500 personnes et le nombre de chômeurs a chuté de 7 700. En conséquence, le taux de chômage a perdu 10,3 points de pourcentage pour tomber à 8 %, une diminution de 2,3 points de pourcentage par rapport à l’année dernière. Durant la même période, le taux de chômage provincial a chuté de 9,4 % pour s’établir à 8,8 %. Brose Automotive, un fabricant de pièces automobiles, créera 150 emplois grâce à la fabrication de boîtes de vitesses pour un constructeur de véhicules automobiles

D

D

au projet, ce qui devrait permettre de créer 20 emplois permanents et 117 emplois durant la phase de la construction. L’achèvement de la première phase est prévu en 2011. Un supercentre Walmart a ouvert ses portes sur la rue Bayfield, à Barrie. Le magasin nouvel-

allemand. Next Dimension, un fournisseur de TI du sud-ouest de l’Ontario a embauché quelques personnes et acheté des locaux pour bureaux d’une superficie de 390 mètres carrés (4 200 pieds carrés) à London. La société prévoit également em-

baucher au moins 10 travailleurs supplémentaires au cours des deux prochaines années. Ottawa e juin 2009 à juin 2010, la population active de la région économique d’Ottawa s’est accrue de 29 500 personnes. Durant cette période, le nombre d’emplois a

D

grimpé de 28 600; les gains concernaient les emplois à temps plein (+18 300) et à temps partiel (+10 300). Le taux d’emploi, gagnant 2,2 points de pourcentage, s’est établi à 67,2 %, soit le plus élevé de toutes les régions économiques de l’Ontario. Le taux de chômage a légèrement baissé pour s’établir à 6,9 %, le deuxième taux le plus bas parmi toutes les régions économiques de la province. Pendant la même période, le taux de chômage provincial a baissé, passant de 9,4 % à 8,8 %. Le parc aquatique Calypso a ouvert ses portes en juin dans la région de Prescott-Russell. Il représente un investissement de 45 millions de dollars dans la région. Quelque 500 emplois seront créés en haute saison estivale afin d’accueillir les 300 000 visiteurs prévus. Les représentants de la région prévoient des retombées économiques annuelles de 70 millions de dollars

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

Windsor De juin 2009 à juin 2010, la population active de la région économique de Windsor-Sarnia est restée stable. Le nombre net d’emplois a augmenté de 6 600 en raison de la création de 12 400 emplois à temps plein, qui a été contrebalancée en partie par la perte de 5 800 emplois à temps partiel. Par conséquent, le taux d’emploi a augmenté de 1,1 point de pourcentage pour s’établir à 57,0 %. Au cours de l’année passée, on a dénombré 5 900 chômeurs de moins et le taux de chômage a diminué de 1,8 point de pourcentage passant de 12,80 % à 11 %. Windsor-Sarnia affiche le taux de chômage le plus élevé parmi les 11 régions économiques de l’Ontario. Pendant la même période, le taux de chômage provincial a reculé légèrement, passant de 9,4 % à 8,8 %. Ce mois-ci, la société Ford a confirmé que les moteurs V8 de 5 litres qui sont fabriqués à l'usine de moteurs à Essex sont destinés à équiper les camions de modèle F-150. Les responsables de l’entreprise prévoient ajouter une deuxième équipe de 250 personnes pour faciliter la production du mo-

teur à l'usine d'Essex. Toronto e juin 2009 à juin 2010, la population active de la région économique de Toronto a augmenté de 69 600 personnes en raison de l’accroissement de la population d’âge actif. Le nombre d’emplois net a augmenté de 66 800, la totalité des gains étant des emplois à temps plein (+ 80 400); ceux ci ont toutefois été contrebalancés en partie par des pertes d’emplois à temps partiel (- 13 700). Le chômage est demeuré inchangé, ce qui a fait chuter légèrement le taux de chômage à 9,6 % en juin 2010 contre 9,7 % en juin 2009. Durant la même période, le taux de chômage provincial est tombé de 9,4 % à 8,8 %. Selon Statistique Canada, les ventes de détail en Ontario ont augmenté de 6,4 % en avril 2010 comparativement à avril 2009. Le commerce de gros a augmenté de 14,5

D


25

Nouvelles Régionales the Connection | mag % en avril 2010 comparativement à avril 2009. Il a toutefois diminué de 0,3 % en avril 2010 par rapport à mars 2010. Exportation et développement Canada s’attend à ce que les exportations de marchandises de l’Ontario croissent de 15 % en 2010 et de 7 % en 2011. Selon Statistique Canada, les ventes d’automobiles neuves en Ontario ont augmenté de 6,6 % pour passer à 46 621 véhicules en avril 2010 comparativement à 43 629 véhicules en avril 2009. Selon Statistique Canada, les ventes dans le secteur des services de restauration et des débits de boissons en Ontario se sont accrues de 2,3 % en avril 2010 comparativement à la même période en 2009. Le projet de revitalisation, au coût de 640 millions de dollars, de la station Union a commencé ce mois ci. Le projet a reçu du financement des trois ordres de gouvernement et les travaux devraient être terminés en 2015. Le projet d’agrandissement du campus du centre ville de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario recevra 7,5 millions de dollars de la Ville d’Oshawa. Lorsqu’il sera achevé au plus tard en 2015, le campus du centre ville d’Oshawa pourra recevoir 5 000 étudiants de premier cycle ou de troisième cycle. Selon Statistique Canada, la valeur des permis de construire délivrés dans la région métropolitaine de recensement de Toronto était de 1 253,8 millions de dollars en avril 2010, une augmentation de 83,3 % par rapport à avril 2009. Dans la RMR d’Oshawa, la valeur des permis s’est accrue de 58,5 % pour atteindre 73,3 millions de dollars en avril 2010, comparativement à avril 2009. Les ventes de maisons neuves dans la région du Grand Toronto ont augmenté de 116 % au cours des cinq premiers mois de 2010 lorsqu’on les compare à celles de la même période l’année dernière. Durant les cinq premiers mois de 2010, les ventes de logements en copropriété ont augmenté de 244 % en comparaison avec l’année précédente. Les ventes d’habitations basses se sont accrues de 58 % au cours de la même période. L’actif géré des fonds communs de placement canadiens a augmenté de 11,7 %, passant de 537,8 milliards de dollars en mai 2009 à 600,5 milliards de dollars en mai 2010. www.ific.ca Kingston e juin 2009 à juin 2010, la région économique de KingstonPembroke a perdu 10 400 emplois, dont la plupart étaient à temps plein (-7 400). Ce déclin a en-

D

Stratford ans la région économique de Stratford-péninsule Bruce, le nombre d’emplois s’est accru de 10 800 durant la période de juin 2009 à juin 2010, tous des emplois à temps plein (+13 600), mais ces gains ont été en partie contrebalancés par des pertes d’emplois à temps partiel (-2 800). Cet accroissement de l’emploi s’est traduit par une hausse de 4,2 points de pourcentage du taux d’emploi, qui est passé à 62,4 %. Le nombre de chômeurs a diminué de 2 300 de juin 2009 à juin 2010. Ainsi, le taux de chômage est passé de 8,5 % à 6,7 %, soit au niveau le plus bas de toutes les régions économiques de l’Ontario. Durant cette même période, le taux de chômage provincial a baissé, passant de 9,4 % à 8,9 % Le gouvernement fédéral a annoncé un financement de 4,7 millions de dollars pour l’industrie de l’aquaculture canadienne. Ces fonds serviront à renforcer les investissements et à créer des emplois dans les collectivités côtières rurales. Pour en savoir davantage, consulter : http://www.dfo-mpo. gc.ca/index-fra.htm. Le nombre de permis de construction délivrés à South Bruce Peninsula, qui était de 92 pour la période s’étant terminée en mai 2009, est passé à 173 en 2010, ce qui équivaut à une hausse de 88 %. Presque tous les secteurs d’activité de la construction ont augmenté durant cette période. Un nombre accru d’écoles secondaires dans la région mettent en œuvre le programme Majeures Haute Spécialisation conçu par la province. Les élèves peuvent axer leur choix de cours sur une carrière particulière afin de mieux se préparer pour des études postsecondaires et pour le marché du travail. Le gouvernement provincial a annoncé un financement de 3,1 millions de dollars pour la création d’une nouvelle organisation de tourisme régionale dans la région touristique 4, qui regroupe Huron, Perth, Waterloo et Wellington. Ces fonds contribueront à renforcer les investissements dans des activités touristiques et créeront des emplois dans des communautés rurales. Pour en savoir davantage sur l’initiative des 13 régions touristiques, consulter http://www.tourism.gov.on.ca/french Dans le comté de Bruce, une subvention de 30 000 $ de la Fondation Trillium de l’Ontario aidera à l’embauche de personnel pour le Pine River Watershed Initiative Network pendant deux autres années. Une concession Toyota a ouvert dans la ville de Stratford et devrait créer 18 emplois dans les services des ventes, de l’après-vente et des pièces.

D

traîné une baisse de 3,0 points de pourcentage du taux d’emploi, qui s’est établi à 55,8 %. Sur 12 mois, cette région économique a par ailleurs connu une baisse marquée de sa population active (-10 600 personnes), ce qui a fait chuter le taux de participation à 61,2 % de la population âgée de 15 ans et plus. De juin 2009 à juin 2010, le taux de chômage a grimpé de 8,4 % à 8,7 %. Durant la même période, le taux de chômage provincial est passé de 9,4 % à 8,8 %. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (S.C.H.L.) a annoncé 47 mises en chantier à Kingston en mai 2010, comparativement à 163 en mai 2009. Belleville a enregistré 31 mises en chantier en mai 2010, une augmentation de 19 % par rapport à mai 2009. www.cmhc-schl. gc.ca Le Centre Service Canada pour jeunes de la région de Quinte a aidé 100 étudiants à obtenir un emploi d’été. Le bureau de Belleville, situé au 1, rue North Front, affirme qu’il y a encore des occasions d’emploi dans la région. Le Conseil scolaire de district de Limestone embauchera 14 éducateurs de la petite enfance. Toutefois, le conseil scolaire ne remplacera pas les employés sortants ou les retraités en vue d’aider à équilibrer les budgets. Les déficits budgétaires et la réduction du financement provincial auxquels la majorité des conseils scolaires est confrontée sont principalement attribuables à la baisse des inscriptions dans les écoles. Belletile Inc., une entreprise de textile de Belleville, va créer 30 nouveaux emplois d’ici la fin de 2010 et devrait en créer 45 additionnels au cours des cinq

prochaines années. L’entreprise de textile a reçu 914 776 $ du Fonds pour le développement de l’Est de l’Ontario et 1,9 million de dollars du Programme de développement économique des collectivités rurales. Plusieurs employés qui s’étaient retrouvés sans emploi à la suite de la fermeture d’Interface Flooring en janvier 2009 seront parmi les premiers à obtenir un poste à Belletile Inc. Wal-Mart Canada va agrandir un de ses magasins de détail dans la région de Quinte-Ouest. La compagnie a obtenu un permis de construire pour agrandir l’installation

ayant diminué, le taux de chômage a baissé de 0,8 point de pourcentage, passant de 8 % à 7,2 %. Au cours de la même période, le taux de chômage provincial a baissé, passant de 9,4 % à 8,8 %. Farines SPB Meal Ltd, une société ayant son siège au Québec, œuvrant dans la production de sources d’énergie plus propre, créera près de 13 nouveaux postes grâce à une subvention de 217 000 $ du Fonds de développement de l’Est de l’Ontario. L’usine, qui a ouvert en septembre, utilise des écales d’avoine, un sous-produit agricole, pour fabriquer un granulé

actuelle de 33 000 pieds carrés, au coût estimatif de 5,2 millions de dollars. Le nombre d’emplois que cet agrandissement permettra de créer est encore indéterminé.

utilisé pour la production d’énergie de remplacement. L’usine envisage d’utiliser d’autres sous-produits agricoles, ce qui assurera son expansion future. La brasserie artisanale Muskoka Cottage Brewery à Bracebridge a porté sa capacité à 19 cuves. En affaires depuis 1996, l’entreprise continue de croître chaque année. Elle compte maintenant 27 employés, comparativement à 10 deux ans auparavant.

Muskoka e juin 2009 à juin 2010, la région économique de MuskokaKawarthas a connu une hausse de 2 300 emplois, tous à temps plein (+ 6 100), en partie contrebalancée par des pertes d’emplois à temps partiel (- 3 800). Le nombre de chômeurs

D

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


26

Découvrez le guide de l’emploi le plus révélateur pour tout immigrant francophone Publié par La Toile des Carrières

Nouvel arrivant ?... Découvrez le nouveau guide

QUI EMBAUCHE L’IMMIGRANT FRANCOPHONE

Le guide pour vous aidez à trouver un emploi dans le secteur sans but lucratif dès votre arrivée au Canada La Toile des Carrières jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010


27

RĂŠpertoire the Connection | mag

Instantly

RESHAPE

Your BODY and REVITALIZE your health

- NO sweat - NO Chemicals - NO Starvation - NO Surgery

SEE FOR YOURSELF! Work For Men Too!

Drop up to 3

sizes

l To l a C out in just minutes! d n ďŹ w! Ho Great Business Opportunity www.ardysslife.com/divinebody2010

Marcia: 647-449-3888 X^žĂůůĹŻÄ‚Ĺ?ĹľĆ?Ĺ˝ĆľĆŒĆš X,ƾžĂŜZĹ?Ĺ?ŚƚĆ?Θ>Ä‚ĹśÄšĹŻĹ˝ĆŒÄšdĞŜĂŜƚdĆŒĹ?Ä?ƾŜĂů X>Ä‚Ä?Ĺ˝ĆľĆŒΘKĆšĹšÄžĆŒĚžĹ?ĹśĹ?Ć?ĆšĆŒÄ‚ĆšĹ?ǀĞĹ˝Ä‚ĆŒÄšDÄ‚ĆšĆšÄžĆŒĆ? XdĆŒÄ‚Ä¨Ä¨Ĺ?Ä?ΘWĆŒĹ˝Ç€Ĺ?ĹśÄ?Ĺ?Ä‚ĹŻĹ˝ĆľĆŒĆšĆ? U-Sheak Koroma | Director, Conflict & Dispute Management | Commissioner of Affidavits and Statutory Declarations | Province of Ontario

X LEGAL QUEST 4 can save you time & $$$ !

In dispute with a business partner, bank, landlord, phone/cable company, contractor/renovator or someone you know over a business or personal agreement or contract? Are you in pursuit of fairness at the

X small claims court action for monetary value of $25,000 or less?

X

Lost your job unfairly? Discriminated or harassed at work? Unfairly treated due to disability, race, religion or place of origin?

LEGAL QUEST 4 can save you time & $$$ on ... At Legal Quest 4, our quest for fairness is our primary mission statement. Our alternative mediation, conflict and dispute resolution skills is an added advantage for the client.

• • • •

Small claims court matters Human rights, landlord and tenant tribunal matters Labour & other administrative board matters Traffic & provincial offence tickets court matters

Contact U-Sheak Koroma Telephone: 1(866)-784-3020 ext: 2918 Direct Line: 647-831-1570 Fax: 905-281-4960 2 Robert Speck Parkway, Suite 750, Mississauga, ON, Canada, L4Z 1H8

Consultation De Coaching Voulez-vous faire de votre vie un chef d’œuvre ? Des nouvelles rÊsolutions qui se rÊpètent chaque annÊe? Voulez-vous augmenter votre potentiel ? Atteindre vos objectifs ?

Patrick Rhein: 416 919 8466 patrick@coachfromwithin.com www.coachfromwithin.com

DONICA Hair Stylist Coiffeuse Bilingue Français /Anglais Vous êtes francophone et vous ne savez plus comment dÊcrire la coiffure de vos rêves en anglais‌. Any style you name it: - Perm - Treat - Weave - Braids - Up Doe’s - Finger Wave - Cut

you It ! e Hav

Just Call Carole now at :

416 - 827- 4934 !

Lamin Omar Dibba, CGA Full Service Accountant I Save You Money & Take Care of You

1234567890 mc

m+

m-

mr

ĐĄ

+ -

/

x

7

8

9

-

4

5

6

+

2

3

1

5FMt$FMMt'BY &NBJMHBNUSPO!ZBIPPDB

jobs & carrières infos • numÊro 12 • Septembre 2010

0

=


28

"QQFMhMBDBOEJEBUVSF Cher Madame ou Monsieur, Après le succès de notre précédent numéro spécial consacré au "100 Femmes francophones de Carrière", nous nous apprêtons à sortir notre prochain numéro spécial consacré à

OPVWFBVYHSBEVnTCJMJOHVFT Dans cette édition spéciale, nous allons dévoiler des portraits, des entrevues et des articles sur des étudiants bilingues qui seront sélectionnés parmi les Universités, Collèges et Écoles de l'Ontario. Ce palmarès sera une prochaine publication spéciale du journal Jobs & Carrières Infos, imprimé et distribué à la rentrée de septembre par La Toile des Carrières – BilingualLink. Ce numéro spécial présentera les profils de 100 étudiants qui ont gradué en 2010, dans les disciplines diverses, et présentera leurs parcours, leurs perspectives de carrières et leur première expérience de travail. Les questions traiteront sur le niveau d'étude, les perspectives de carrières, les stages, les premières expériences de travail cet été, etc. Si vous êtes directeur d'école, professeur de classe, conseiller d'un centre communautaire ou parent, et que vous connaissez un étudiant ou une étudiante qui mérite d'être mis(e) en vedette dans ce numéro spécial, veuillez-nous faire parvenir leurs noms à l'adresse suivante: journal@bilinguallink.com en y précisant les informations suivantes:

Veuillez d’abord nous confirmer votre information: Nom et prénom: Courriel: Téléphone: Année d'étude et/ou domaine/spécialisation complétés: Université/Collège/École/Institut: 1. Qu’est-ce qui vous a motivé à choisir cette formation? 2. Quel job faites-vous cet été? 3. Est-il lié à votre perspective de carrière? 4. Citez 3 leçons importantes que vous direz que cet job d’été vous a appris? 5. Quelle est votre carrière de rêve? Et dans quel secteur? Pourquoi? 6. Quels avantages pensez-vous que le bilinguisme pourra vous offrir dans ce choix? 7. Quels pourraient être les 3 défis majeurs que vous anticipez pour réussir dans votre future carrière? 8. Quelles seraient les solutions pour vous afin de relever ces défis? 9. Quelle est votre citation préférée? Voulez-vous qu’on publie votre adresse courriel dans ce magazine? Oui □ ou Non □ Il vous est aussi possible de placer une publicité dans cette édition spéciale: Pour plus d'informations concernant la publicité, contactez Michèle par courriel michele@bilinguallink.com.

jobs & carrières infos • numéro 12 • Septembre 2010

à


29

Offre d`emploi the Connection | mag

La Toile des carrières est une entreprise sociale qui œuvre dans la connection des employeurs et candidats dans le marchÊ bilingue. Pour promouvoir les opportunitÊs de carrières et d’emplois, nous dÊveloppons plusieurs outils de communication notamment des publications. Nous sommes urgemment à la recherche d’une personne comme

AFFICHAGE INTERNE ET EXTERNE (2e afďŹ chage)

Position: Temps Plein Location: Mississauga, Ontario DĂŠbut du poste : Septembre 2010

ResponsabilitĂŠs :

Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud accueille cette annÊe plus de 13 500 Êlèves, au sein de ses 41 Êcoles ÊlÊmentaires et 8 Êcoles secondaires Êtablies sur un territoire de plus de 40 000 km2 qui s’Êtend de la PÊninsule du Niagara à Peterborough, et du Lac Ontario (Toronto) à la Baie Georgienne. Le siège social est situÊ à Toronto.

ÉDUCATRICE, ÉDUCATEUR DE LA PETITE ENFANCE Programme d’apprentissage des jeunes enfants (PAJE) Poste syndiquĂŠ permanent Ă  temps plein - Poste 10 mois par annĂŠe ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE CATHOLIQUE CARDINAL-LÉGER, KITCHENER CONCOURS 10-PAJE-03 Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud est Ă  la recherche d’une personne Ă  temps plein, soit 33 heures par semaine, qui agira Ă  titre d’Êducatrice ou d’Êducateur de la petite enfance et qui est membre inscrit de l’Ordre des ĂŠducatrices et des ĂŠducateurs de la petite enfance pour travailler au programme d’apprentissage des jeunes enfants Ă  la maternelle ou au jardin d’enfants, Ă  l’Êcole Cardinal-LĂŠger Ă  Kitchener. MANDAT t5SBWBJMMFSFODPMMBCPSBUJPOBWFDMFOTFJHOBOUFFUMFQFSTPOOFMEFMĂ?DPMF t1BSUJDJQFSĂ‹MĂ?MBCPSBUJPOFUMPSHBOJTBUJPOEFTDFOUSFTEBQQSFOUJTTBHF t1BSUJDJQFSĂ‹MBQMBOJmDBUJPOFUĂ‹MĂ?MBCPSBUJPOEFMBQSPHSBNNBUJPO t"TTVSFSMBMJWSBJTPOEVQSPHSBNNFFODPMMBCPSBUJPOBWFDMFOTFJHOBOUF tÂłUSFSFTQPOTBCMFEFMBMJWSBJTPOEVQSPHSBNNFFOMBCTFODFEFMFOTFJHOBOUFEVSBOUMFT QBVTFTFUMFUFNQTEFQSĂ?QBSBUJPO t.BJOUFOJSVONJMJFVEBQQSFOUJTTBHFTBJOTVSMFTQMBOTTPDJBVYFUBGGFDUJGT/PUFSMFTPCTFSWB UJPOTEFTĂ?MĂ’WFT t0CTFSWFSFUEPDVNFOUFSMFEĂ?WFMPQQFNFOUEFMĂ?MĂ’WF1BSUJDJQFSĂ‹MĂ?WBMVBUJPOEFT Ă?MĂ’WFT t"TTVSFSVOFDPNNVOJDBUJPOQPTJUJWFBWFDMFTQBSFOUT t1BSUJDJQFSBVY$"1 t1BSUJDJQFSBVYSĂ?VOJPOTEVQFSTPOOFM t1BSUJDJQFSBVYKPVSOĂ?FTEFEĂ?WFMPQQFNFOUQSPGFTTJPOOFM t1BSUJDJQFSBVYSFODPOUSFTEFQBSFOUT t3FTQFDUFSMFDBSBDUĂ’SFDPOmEFOUJFMEFUPVUFMJOGPSNBUJPOSFMJĂ?FĂ‹MĂ?MĂ’WF EXIGENCES REQUISES ÂłUSFNFNCSFEFM0SESFEFTĂ?EVDBUFVSTFUEFTĂ?EVDBUSJDFTPVVOFQSFVWFEĂ?USFJOTDSJU "WPJSBOOĂ?FTEFYQĂ?SJFODFFOHBSEFSJF &YDFMMFODFNBĂ”USJTFEVGSBOĂŽBJTPSBM #POOFNBĂ”USJTFEVGSBOĂŽBJTĂ?DSJU ÂłUSFDBUIPMJRVF "QUJUVEFTQPVSMFUSBWBJMEĂ?RVJQF $FSUJmDBUJPOĂ‹KPVSEVDPVSTFO1SFNJFSTTPJOT $POOBJTTBODFEVQSPHSBNNFEĂ?UVEFTEVKBSEJOEV.²0FTUVOBUPVU j0CMJHBUJPOEFDPMMBCPSFSx SĂ?GĂ?SFODFEFMBMFUUSFEF+JN(SJFWFEVGĂ?WSJFS  &OUFOUFEFDPOmEFOUJBMJUĂ?Ă‹TJHOFS - En vertu du règlement 521/01, toute personne employĂŠe par un conseil scolaire RÉMUNÉRATION 4FMPOMBHSJMMFTBMBSJBMFQSĂ?WVFEBOTMBDPOWFOUJPODPMMFDUJWFFOWJHVFVS MFUBVYIPSBJSFQPVSMFT Ă?EVDBUFVST USJDFT RVBMJmĂ? F TWBSJFFOUSF FU  AFFECTATION t-FOUSĂ?FFOGPODUJPOFTUQPVSTFQUFNCSF QPTTJCMFNFOURVFMRVFTKPVSTBWBOU  5PVUF QFSTPOOF JOUĂ?SFTTĂ?F FTU JOWJUĂ?F Ă‹ TPVNFUUSF TPVT QMJ DPOmEFOUJFM VOF EFNBOEF Ă?DSJUF  JOEJRVBOUMFOVNĂ?SPEVDPODPVSTFUFOQSĂ?DJTBOUMĂ?DPMFEFMFVSDIPJY BDDPNQBHOĂ?FEVODVSSJDVlum vitae au plus tard le 23 aoĂťt 2010 Ă  : Yves Desormeaux, conseiller en gestion du personnel de soutien au Service des ressources humaines Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud 110, avenue Drewry Toronto, Ontario, M2M 1C8 TĂŠlĂŠcopieur: (416) 397-6651 Courriel : ydesormeaux@csdccs.edu.on.ca Site Web : www.csdccs.edu.on.ca Veuillez noter que le Conseil communiquera seulement avec les personnes retenues pour une entrevue.

Yves LĂŠvesque PrĂŠsident

SpĂŠcialiste Bilingue des communications/ Bilingual Communication spĂŠcialiste

RÊjean Sirois Directeur de l’Êducation et secrÊtaire-trÊsorier

r1SÊQBSBUJPOFUÊMBCPSBUJPOEFTBSUJDMFTQPVSOPTEJWFSTFTQVCMJDBUJPOT r1SPTQFDUJPOEFTQFSTPOOFTÆJOUFSWJFXFS r$PPSEJOBUJPOEFMBSÊEBDUJPO r$PODFQUJPOFUTVJWJEFMBQSPEVDUJPOEFTVQQPSUTEFDPNNVOJDBUJPO r0SHBOJTBUJPOEFTBSUJDMFTJOUFSOFT r3ÊEBDUJPOEFTCVMMFUJOTJOUFSOFT r%ÊWFMPQQFNFOUEFNBUÊSJFMQSPNPUJPOOFMFUEFDPNNVOJDBUJPO

QualiďŹ cations: r&YDFMMFOUFDPNNVOJDBUJPOĂŠDSJUFFUPSBMFFOGSBOÉBJT r#POOFNBĂ?USJTFEFMBOHMBJTQBSMĂŠFUĂŠDSJU r%JQMĂ”NFFOKPVSOBMJTNFVOBUPVUJNQPSUBOU r&YQĂŠSJFODFFOSĂŠEBDUJPOEBSUJDMFT r&YQĂŠSJFODFEĂŠNPOUSĂŠFFODPOEVJUFEFOUSFWVFT r#POOFNBĂ?USJTFEFTMPHJDJFMTJOGPSNBUJRVFT r(SBOEFDBQBDJUĂŠEPSHBOJTBUJPO EFHFTUJPOFUEFTQSJPSJUĂŠT r$BQBDJUĂŠEFUSBWBJMMFSTPVTEFTEĂŠMBJTTUSJDUT r1PMZWBMFODF QSPBDUJWJUĂŠFUĂĄFYJCJMJUĂŠ r#POOFTSFMBUJPOTJOUFSQFSTPOOFMMFTFUFTQSJUEĂŠRVJQF r$BQBDJUĂŠÆUSBWBJMMFSEFGBÉPOBVUPOPNF

7FVJMMF[GBJSFQBSWFOJSWPUSF$7BWFDVOFMFUUSFEFNPUJWBUJPOBWBOUMFWFOESFEJ 13 aoÝt à 18h par courriel à rose@bilinguallink.com Nous remercions toutes les personnes qui prendront la peine d’envoyer leur candidature. Mais seules les personnes sÊlectionnÊes pour une entrevue seront contactÊes.

La Toile des Carrières est une entreprise sociale qui œuvre dans la connection des employeurs et candidats dans le marchÊ bilingue. Pour promouvoir les opportunitÊs de carrières et d’emplois, nous dÊveloppons plusieurs outils de communication notamment des publications. Nous sommes urgemment à la recherche d’une personne comme ReprÊsentant-e des ventes / Sales Representative Position: Temps Plein Location: Mississauga, Ontario Salaire : A la commission menant vers un salaire Contrat : Temporaire – 4 mois (renouvelable)

Mission: 3FDIFSDIFEFOPVWFBVYDMJFOUTFUHFTUJPOEFTDPNQUFTDMJFOU

ResponsabilitÊs : r1SPNPUJPOEFOPTTFSWJDFTFUQSPEVJUTBVQS�TEFTDMJFOUT r$POTFJMÆMBDMJFOU�MF r$POEVJUFEFTOÊHPDJBUJPOTKVTRVÆMBTJHOBUVSFEVDPOUSBUEF vente avec les clients r%ÊWFMPQQFNFOUFUTVJWJEVOQPSUFGFVJMMFEFDMJFOUT r3BQQPSUEBDUJWJUÊ

QualiďŹ cations: r&YDFMMFOUFFYQSFTTJPOPSBMFFUĂŠDSJUF r1BSGBJUFNBĂ?USJTFEFMBOHMBJTQBSMĂŠFUĂŠDSJU $POOBJTTBODFEV'SBOÉBJTVOBUPVU r0SJFOUBUJPOWFSTMFTSĂŠTVMUBUT r'PSUFTFOTJCJMJUĂŠBVYDIJGGSFT r#POOFNBĂ?USJTFEFTMPHJDJFMTJOGPSNBUJRVFTTVSUPVU&YDFM r&YQĂŠSJFODFFOWFOUFT r&YQĂŠSJFODFFOHFTUJPOEFDPNQUFTFUDPNNVOJDBUJPOBWFDMFTDMJFOUT r(SBOEFDBQBDJUĂŠEPSHBOJTBUJPO EFHFTUJPOFUEFTQSJPSJUĂŠT r$BQBDJUĂŠEFUSBWBJMMFSTPVTEFTEĂŠMBJTTUSJDUT r1PMZWBMFODF QSPBDUJWJUĂŠFUĂĄFYJCJMJUĂŠ r#POOFTSFMBUJPOTJOUFSQFSTPOOFMMFTFUFTQSJUEĂŠRVJQF r$BQBDJUĂŠÆUSBWBJMMFSEFGBÉPOBVUPOPNF 7FVJMMF[GBJSFQBSWFOJSWPUSF$7BWFDVOFMFUUSFEFNPUJWBUJPOBVQMVTUBSEMFNFSDSFEJ4 aoĂťt Ă  18h par courriel rose@bilinguallink.com Nous remercions toutes les personnes qui prendront la peine d’envoyer leur candidature. Mais seules les personnes sĂŠlectionnĂŠes pour une entrevue seront contactĂŠes.

jobs & carrières infos • numÊro 12 • Septembre 2010


30

Offre d`emploi

AFFICHAGE INTERNE ET EXTERNE Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud accueille cette annÊe plus de 13 500 Êlèves, au sein de ses 41 Êcoles ÊlÊmentaires et 8 Êcoles secondaires Êtablies sur un territoire de plus de 40 000 km2 qui s’Êtend de la PÊninsule du Niagara à Peterborough et, du Lac Ontario (Toronto) à la Baie Georgienne. Le siège social est situÊ à Toronto. SecrÊtaire École secondaire AcadÊmie catholique Mère-Teresa, Hamilton Affectation syndiquÊe à terme à temps partiel (0,50) – DurÊe : immÊdiatement pour une pÊriode indÊterminÊe CONCOURS 10-SE-11 Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud est à la recherche d’une personne qui agira à titre de secrÊtaire intÊrimaire à temps partiel (0,50), soit 17,5 heures par semaine, à l’Êcole secondaire AcadÊmie catholique Mère-Teresa à Hamilton. L’entrÊe en fonction est immÊdiate pour une durÊe indÊterminÊe. MANDAT Sous l’autoritÊ et la supervision de la direction de l’Êcole et selon les besoins au secrÊtariat, la secrÊtaire devra : tBQQPSUFSVOBQQVJDPOUJOVFËMBEJSFDUJPOFOBTTVSBOUMFGmDBDJU�EFTPQ�SBUJPOTRVPUJEJFOOFT du secrÊtariat; tBTTVSFSVOBDDVFJMDPVSUPJTFUQSPGFTTJPOOFM FUGPVSOJSEFTSFOTFJHOFNFOUTEBOTMBMJNJUFEF son champs de compÊtence; tSFDFWPJSFUBDIFNJOFSQSPNQUFNFOUUPVUBQQFM U�M�DPQJF DPVSSJFSJOUFSOFFUFYUFSOF tUFOJSËKPVSFUBTTVSFSMFYBDUJUVEFEFMBTTJEVJU�RVPUJEJFOOF FUEFTEPOO�FTE�NPHSBQIJRVFT des Êlèves dans Trillium; tQS�QBSFSFUUFOJSËKPVSUPVUFEPDVNFOUBUJPOSFMJ�FBVYmOBODFTCBODBJSFTFUCVEH�UBJSFTEF l’Êcole; tFGGFDUVFSMFTDPNNBOEFTEFGPVSOJUVSFEBOT4"1 BTTVSFSMBEJTUSJCVUJPOFUH�SFSUPVUFEPDVNFO tation d’appui; tNBJOUFOJSMFTEPTTJFSTTDPMBJSFTEFT�MÒWFTTFMPOMFTOPSNFT�UBCMJFTQBSMFNJOJTUÒSFEF l’Éducation; tBHJSËUJUSFEFQFSTPOOFSFTTPVSDFQPVSMFUSBOTQPSUTDPMBJSFFUBTTVSFSMFYBDUJUVEFEFT donnÊes d’autobus dans Trillium; tTBDRVJUUFSEFUPVUFBVUSFUÉDIFMJ�FËTFTGPODUJPOT EXIGENCES REQUISES tE�UFOJSVOEJQMÙNFE�UVEFTTFDPOEBJSFT �UVEFTDPMM�HJBMFTFOTFDS�UBSJBUPVFOBENJOJTUSBUJPO tQPTT�EFSBVNPJOTEFVYBOO�FTEFYQ�SJFODFFOTFDS�UBSJBU EFQS�G�SFODFEBOTMFEPNBJOFEF l’Éducation; tBWPJSVOFFYDFMMFOUFDPOOBJTTBODFEVGSBOÎBJTPSBMFU�DSJUBWPJSVOTFOTPSHBOJTBUJPOOFMUSÒT E�WFMPQQ�FUVOFHFTUJPOFGmDBDFEFTQSJPSJU�T tBWPJSVOFCPOOFDPOOBJTTBODFEFMBTVJUF.JDSPTPGUFUVOFFYDFMMFOUFDBQBDJU�EFNBÔUSJTFS divers logiciels ; une bonne connaissance de Trillium et SAP, serait un atout; tBWPJSMBnFYJCJMJU�BmOEFQPVWPJSUSBWBJMMFSEBOTVOFOWJSPOOFNFOUUSÒTNPVWFNFOU�FU DIBOHFBOUBWPJSVOFHSBOEFGBDJMJU�ËDPNNVOJRVFSFUË�UBCMJSEFTSFMBUJPOTEFDPOmBODF avec divers intervenants (parents, communautÊ et collègues); tBWPJSVOFCPOOFDPOOBJTTBODFEFMBOHMBJTPSBMFU�DSJUTBWPJSSFDPOOBÔUSFFUSFTQFDUFSMB OBUVSFDPOmEFOUJFMMFEFEJWFSTEPTTJFSTFOWFSUVEFTEJTQPTJUJPOTEFMB-PJTVSMBDDÒTË l’information municipale et la protection de la vie privÊe; t&OWFSUVEVSÒHMFNFOU UPVUFQFSTPOOFFNQMPZ�FQBSVODPOTFJMTDPMBJSFEPJUGPVSOJSVO SFMFW�EBOU�D�EFOUTDSJNJOFMTPSJHJOBM �NJTEBOTMFTTJYEFSOJFSTNPJT BWBOUEFOUSFSFO fonction. RÉMUNÉRATION 4FMPOMBHSJMMFTBMBSJBMFQS�WVFEBOTMBDPOWFOUJPODPMMFDUJWFFOWJHVFVSFUTFMPOMFYQ�SJFODF MF UBVYIPSBJSFWBSJFFOUSF21,64 $ et 26,56 $. 5PVUF QFSTPOOF JOU�SFTT�F FTU JOWJU�F Ë TPVNFUUSF TPVT QMJ DPOmEFOUJFM VOF EFNBOEF �DSJUF  indiquant le numÊro de concours, accompagnÊe d’un curriculum vitae au plus tard le 23 aoÝt 2010 à : Yves Desormeaux, conseiller en gestion, personnel de soutien, Service des ressources humaines Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud 110, avenue Drewry, Toronto (Ontario) M2M 1C8 Site Web : www.csdccs.edu.on.ca par tÊlÊcopieur au (416) 397-6651 ou à ydesormeaux@csdccs.edu.on.ca Veuillez noter que le Conseil communiquera seulement avec les personnes retenues pour une entrevue. Yves LÊvesque PrÊsident

RÊjean Sirois Directeur de l’Êducation et secrÊtaire-trÊsorier

AFFICHAGE INTERNE ET EXTERNE (2e afďŹ chage) Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud accueille cette annĂŠe plus de 13 500 ĂŠlèves, au sein de ses 41 ĂŠcoles ĂŠlĂŠmentaires et 8 ĂŠcoles secondaires ĂŠtablies sur un territoire de plus de 40 000 km2 qui s’Êtend de la PĂŠninsule du Niagara Ă  Peterborough, et du Lac Ontario (Toronto) Ă  la Baie Georgienne. Le siège social est situĂŠ Ă  Toronto. Bibliotechnicienne, bibliotechnicien École secondaire catholique Renaissance, Aurora Affectation syndiquĂŠe Ă  terme Ă  temps partiel (0,50)–DurĂŠe : du 1er septembre 2010 au 30 juin 2011 CONCOURS 10-B-03 Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud est Ă  la recherche d’une personne Ă  temps partiel (0,50), soit 17,5 heures par semaine, qui agira Ă  titre de bibliotechnicienne, bibliotechnicien intĂŠrimaire Ă  l’Êcole secondaire catholique Renaissance Ă  Aurora. L’entrĂŠe en fonction est prĂŠvue pour le 1er septembre 2010 au 30 juin 2011. MANDAT Sous l’autoritĂŠ et la supervision de la direction de l’Êcole la personne devra : t(Ă?SFSMFQSĂ?UFUMBDJSDVMBUJPOEFTEPDVNFOUT EFTMJWSFTBJOTJRVFEVNBUĂ?SJFMNJTĂ‹MB disposition des utilisateurs Ă  l’aide d’un logiciel. t'BDJMJUFSMBDDĂ’TEFTPVWSBHFTBVYVUJMJTBUFVST DFRVJJODMVUEFGGFDUVFSEFTSFDIFSDIFT bibliographiques sur demande, de faire du catalogage, ainsi que d’animer des visites guidĂŠes occasionnellement. t"TTVSFSMFSBOHFNFOUPSEPOOĂ?EFTWPMVNFT EFTSFTTPVSDFTBVEJPWJTVFMMFT EFT pĂŠriodiques et des autres ouvrages de la bibliothèque. t"JEFSBVCFTPJO MFTVTBHFSTEBOTMFVSDIPJYEFMFDUVSFFUEFEPDVNFOUT t4BDRVJUUFSEFUPVUFBVUSFUÉDIFMJĂ?FĂ‹TFTGPODUJPOT EXIGENCES REQUISES t7PVTQPTTĂ?EF[VOEJQMĂ™NFEĂ?UVEFTDPMMĂ?HJBMFTFOUFDIOJRVFEFEPDVNFOUBUJPOPV l’Êquivalent. t7PVTBWF[VONJOJNVNEFEFVYBOOĂ?FTEFYQĂ?SJFODFQFSUJOFOUF UPVUFDPNCJOBJTPO EFTDPMBSJUĂ?FUEFYQĂ?SJFODFQFSUJOFOUFTFSBDPOTJEĂ?SĂ?F JODMVBOUMFYQĂ?SJFODFĂ‹ travailler auprès d’une clientèle estudiantine). t7PVTQPTTĂ?EF[VOFCPOOFDPOOBJTTBODFEVTZTUĂ’NFEFDBUBMPHBHFJOGPSNBUJTĂ?7PVT BWF[VOTFOTQPVTTĂ?EFMPSHBOJTBUJPOFUWPVTTBWF[GBJSFQSFVWFEFNJOVUJF t7PVTBWF[EFMFOUSFHFOUFUEFMBGBDJMJUĂ?Ă‹Ă?UBCMJSEFTSFMBUJPOTJOUFSQFSTPOOFMMFT t&OWFSUVEVSĂ’HMFNFOU UPVUFQFSTPOOFFNQMPZĂ?FQBSVODPOTFJMTDPMBJSFEPJU GPVSOJSVOSFMFWĂ?EBOUĂ?DĂ?EFOUTDSJNJOFMT Ă?NJTEBOTMFTTJYEFSOJFSTNPJT BWBOU d’entrer en fonction. RÉMUNÉRATION t 4FMPO MB HSJMMF TBMBSJBMF QSĂ?WVF EBOT MB DPOWFOUJPO DPMMFDUJWF FO WJHVFVS FU TFMPO MFYQĂ?SJFODF MFUBVYIPSBJSFWBSJFFOUSF 20,10 $ et 24,67 $. Toute personne intĂŠressĂŠe est invitĂŠe Ă  soumettre sous pli conďŹ dentiel une demande ĂŠcrite, indiquant le numĂŠro de concours, accompagnĂŠe d’un curriculum vitae complet au plus tard le 23 aoĂťt 2010 : Yves Desormeaux, conseiller en dotation du personnel de soutien, Service des ressources humaines Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud 110, avenue Drewry Toronto, Ontario, M2M 1C8 Site Web : www.csdccs.edu.on.ca TĂŠlĂŠcopieur: (416) 397-6651 Courriel : ydesormeaux@csdccs.edu.on.ca Veuillez noter que le Conseil communiquera seulement avec les personnes retenues pour une entrevue.

Yves LĂŠvesque PrĂŠsident

jobs & carrières infos • numÊro 12 • Septembre 2010

RÊjean Sirois Directeur de l’Êducation et secrÊtaire-trÊsorier


31

Offre d`emploi the Connection | mag

Offre d’emploi

AFFICHAGE INTERNE ET EXTERNE

La ClĂŠ d'la Baie en Huronie est le plus important organisme communautaire francophone du comtĂŠ de Simcoe. Il dessert une population francophone et bilingue de plus de 30 000 personnes. Nous embauchons des personnes qui sont ďŹ Ă¨res de leur langue et de leur culture et qui visent constamment l’excellence !

$POTFJMMFS ÒSF BVYFOGBOUT BVYKFVOFTFUBVYGBNJMMFT de la communautÊ francophone – Service à la famille

Barrie Ontario - poste à temps plein REPONSABILITÉS Coordonner et assurer le bon fonctionnement du programme COMPASS (Community Partners with Schools) francophone; t"TTVSFSMBQSFTUBUJPOEFTQSPHSBNNFTEV$01" $FOUSFPOUBSJFOEF prÊvention des agressions) et Triple P dans les Êcoles francophones du comtÊ de Simcoe; t*EFOUJmFSMFTQSPHSBNNFTFUMFTPVUJMTEPSESFTPDJBVYRVJEPJWFOU�USF adaptÊs pour la communautÊ; t*EFOUJmFSMFTFOGBOUTBZBOUEFTUSPVCMFTEPSESFTPDJBM �NPUJG DPNQPSUFmental et psychiatrique; t6UJMJTFSMFTPVUJMTEFE�QJTUBHFDPNNFMBNFTVSFEFMBE�USFTTF  psychologique KESSLER 10; t3�EJHFSMFTPCKFDUJGT4."35 4QFDJmD .FBTVSBCMF "UUBJOBCMF 3FBMJTUJD and Tangible) avec la famille; t.FOFSEFTTFTTJPOTEFUI�SBQJFJOEJWJEVFMMF GBNJMJBMFFUEFHSPVQF t²WBMVFSMFDIFNJOFNFOUEFTFOGBOUT EFTKFVOFTFUEFTGBNJMMFTFUBTTVSFS le renvoi et le suivi annuel; t4FOTJCJMJTFSMFTJOUFSWFOBOUTFUEPOOFSEFTBUFMJFSTTVSMFTFOKFVYEFMB santÊ mentale pour les enfants francophones du comtÊ de Simcoe. EXIGENCES : t%�UFOJSVOCBDDBMBVS�BUFOTFSWJDFTTPDJBVY³USFNFNCSFFOSÒHMFEF l’Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l’Ontario; t1PTT�EFSEFVYBOTEFYQ�SJFODFFOTFSWJDFTEJSFDUTBVQSÒTEFTFOGBOUT et des familles dans un contexte de santÊ mentale; t#POOFTDPNQ�UFODFTFODPNNVOJDBUJPOWFSCBMFFU�DSJUFFOGSBOÎBJT t1PTT�EFSEFTDPOOBJTTBODFTJOGPSNBUJRVFTEFCBTF QUALITÉS PERSONNELLES : t4PVDJEVCJFO�USFEFTFOGBOUTFUEFTGBNJMMFT t²UIJRVFEFUSBWBJMFYFNQMBJSF t$POGPSUBCMFFUIBCJMFËQS�TFOUFSEFWBOUEFTQFUJUT  moyens et des grands groupes; t#POOFHFTUJPOEVUFNQT t"VUPOPNF E�CSPVJMMBSE F PSHBOJT� F FUnFYJCMF t#PO OF DPNNVOJDBUFVS USJDF 

Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud accueille cette annÊe plus de 13 500 Êlèves, au sein de ses 41 Êcoles ÊlÊmentaires et 8 Êcoles secondaires Êtablies sur un territoire de plus de 40 000 km2 qui s’Êtend de la PÊninsule du Niagara à Peterborough, et du Lac Ontario (Toronto) à la Baie Georgienne. Le siège social est situÊ à Toronto.

AIDE-ENSEIGNANTE, AIDE-ENSEIGNANT École ÊlÊmentaire catholique SacrÊ-Coeur, Toronto Poste syndiquÊ permanent à temps partiel (0,50) – 10 mois par annÊe CONCOURS 10-AE-20 Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud est à la recherche d’une personne qui agira à titre d’aide-enseignante, aide-enseignant à temps partiel (0,50), soit 15 heures par semaine, à l’Êcole ÊlÊmentaire catholique SacrÊ-Coeur à Toronto. L’entrÊe en fonction est prÊvue pour le 1er septembre 2010.

MANDAT Sous l’autoritÊ et la supervision de la direction de l’Êcole, la personne devra : t5SBWBJMMFSEFDPODFSUBWFDMFOTFJHOBOUPVMFOTFJHOBOUF QBSUJDJQFSËMJEFOUJmDBUJPO Ë l’Êlaboration et à la mise en oeuvre de stratÊgies et de programmes rÊpondant aux besoins des Êlèves relevant de sa responsabilitÊ; t"WPJSVOFCPOOFDPOOBJTTBODFEFT�MÒWFTBZBOUEFTUSPVCMFTEFDPNQPSUFNFOU PVTPVGGSBOU EFEJWFSTTZOESPNFT t1S�QBSFS �MBCPSFS BEBQUFSFUQFSTPOOBMJTFSMFNBU�SJFMFUMFTSFTTPVSDFTQ�EBHPHJRVFTBJOTJ RVFM�RVJQFNFOUTQ�DJBMJT�ËMBUUFOUJPOEFM�MÒWFBZBOUEFTCFTPJOTTQ�DJBVY t0CTFSWFSFUOPUFSEBOTVOKPVSOBMBOFDEPUJRVFMFSFOEFNFOUEFT�MÒWFTFUGBJSFQBSUEFT QSPHSÒTPVEFTQSPCMÒNFTEFOBUVSFQIZTJRVF DPHOJUJWFPVTPDJPBGGFDUJWFËMFOTFJHOBOUPV à l’enseignante; t$PPSEPOOFS BWFDMBJEFEFMFOTFJHOBOUPVEFMFOTFJHOBOUF MFTBDUJWJU�TEJOU�HSBUJPORVPUJEJ ennes ou rÊgulières en aidant les Êlèves lors de telles activitÊs.

EXIGENCES REQUISES t%JQMÙNFE�UVEFTDPMM�HJBMFTPVDFSUJmDBUJPOEBOTVOEPNBJOFQFSUJOFOU t5PVUFBVUSFRVBMJmDBUJPOSFRVJTFEBOTMFQPTUFËDPNCMFS WBSJFTFMPOMFDBT  t'BJSFQSFVWFEFOUSFHFOU t&OWFSUVEVSÒHMFNFOU UPVUFQFSTPOOFFNQMPZ�FQBSVODPOTFJMTDPMBJSFEPJUGPVSOJS un relevÊ d’antÊcÊdents criminels, Êmis dans les six derniers mois, avant d’entrer en fonction.

RÉMUNÉRATION Selon la grille salariale prÊvue dans la convention collective en vigueur et selon l’expÊrience, le taux horaire varie entre 20,83 $ et 25,58 $.

Salaire : 40 000 $ à 42 000 $ Lieu de travail : Barrie ou Penetanguishene Date d’entrÊe en fonction : Le 13 septembre 2010 Veuillez soumettre votre candidature en mentionnant le poste et le lieu de travail auxquels vous postulez, avant 16 h, le 27 aoÝt 2010, à l'attention de : Ressources humaines - La ClÊ d’la Baie en Huronie, C.P. 5099, 63, rue Main, Penetanguishene (Ontario) L9M 2G3, TÊlÊphone : 705 549-3116 TÊlÊcopieur : 705 549-6463 Courriel : emplois@lacle.ca Web : www.lacle.ca

5PVUF QFSTPOOF JOU�SFTT�F FTU JOWJU�F Ë TPVNFUUSF TPVT QMJ DPOmEFOUJFM VOF EFNBOEF �DSJUF  indiquant le numÊro de concours, accompagnÊe d’un curriculum vitae complet au plus tard le 23 aoÝt 2020 à: Yves Desormeaux, conseiller en gestion du personnel de soutien au Service des ressources humaines Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud 110, avenue Drewry Toronto, Ontario, M2M 1C8

TĂŠlĂŠcopieur: (416) 397-6651 Courriel : ydesormeaux@csdccs.edu.on.ca Site Web : www.csdccs.edu.on.ca Veuillez noter que le Conseil communiquera seulement avec les personnes retenues pour une entrevue.

jobs & carrières infos • numÊro 12 • Septembre 2010


www.bilinguallink.com


bilingual_aug_2010_web