Page 1

#Hénart2014

NANCY AIMER

ÉLECTIONS MUNICIPALES 23 & 30 MARS 2014

SOLUTIONS

UN PROJET CONSTRUIT

POUR UNE VILLE FACILE

AVEC LES NANCÉIENS

LA NOUVELLE ÉQUIPE LES PORTRAITS

ÉCONOMIE

Nancy Forte Bienveillante Solidaire

ATTRACTIVITÉ DU GRAND NANCY

&


ÉDITO

SOMMAIRE SOUTENIR LES ENTREPRISES … P. 4 …

LA NOUVELLE ÉCOLE DE NANCY Depuis 1000 ans, Nancy a tout connu. Face à lʼadversité, ses habitants ont toujours résisté. Ils ont construit des quartiers pour s'y installer et des splendeurs pour la faire rayonner. Nancy est devenue une capitale. Aujourd'hui, l'Histoire s'agite de nouveau. Les technologies révolutionnent notre rapport au temps et à lʼespace. La médecine repousse les limites de la vie. Les lignes sociétales bougent. L'État est en échec. Parfois, on ne sait plus vraiment à qui se fier... C'est comme s'il fallait trouver des solutions ici, pour Nancy, pour les Nancéiens. C'est ce défi que je vous propose de relever, en créant une nouvelle École de Nancy, en renouant avec cette exceptionnelle alliance entre l'art et l'économie qui a rendu Nancy prospère et célèbre dans le monde entier. Pour bâtir cette école, il nous faut d'abord mettre le cap sur l'économie. Après le temps de la reconstruction urbaine vient le temps des hommes et des femmes. Le temps de l'entreprise innovante et de l'emploi pour tous, grâce à nos atouts historiques et grâce aux filières d'avenir que nous allons développer : le numérique, les matériaux, la santé, l'énergie. Il faudra aussi construire une ville qui protège, car la société change. Nancy devra garantir à chacun la sécurité, sans attendre qu'on le fasse à sa place. Elle devra aussi être bienveillante, avec ses aînés, ses familles et ses enfants, qu'il faut préparer à vivre en adultes responsables, dans la dignité et l'ouverture à autrui. Enfin, il nous faudra être solidaires. Nancy est déjà solidaire. Mais elle devra plus que jamais placer lʼhumain au cœur de son action, en favorisant les échanges et en stimulant lʼinnovation sociale. Être une ville proche de vous, un espace de confiance, un lieu où l'on peut se voir, se parler et se rencontrer. Cette Nouvelle École de Nancy, nous allons la forger ensemble. Elle rassemblera des hommes et des femmes qui ont Nancy au cœur et qui veulent relever les grands défis de notre temps. Elle sera forte, bienveillante et solidaire. Elle fera de Nancy une ville où chacun peut trouver sa place et se sentir chez lui. Fort de votre confiance, pour vous, je serai un Maire nouveau .

IMAGINER DES SOLUTIONS LOCALES POUR L'EMPLOI … P. 6 …

GAGNER LE MATCH DU COMMERCE … P. 7 …

SUR LA SÉCURITÉ UN JUGE QUI PARLE CASH … P. 8 …

LE POINT SUR LES RYTHMES SCOLAIRES … P 10 …

FACILITER LA VIE DES ÉTUDIANTS … P 11 …

INSTANTANÉS DE CAMPAGNE … P 12 - 13 …

AIMER NANCY SOLIDAIRE … P 14 - 16 …

CULTURE : DES PROJETS QUI FONT LE BUZZ … P 17 …

FRANÇOISE HERVÉ : ALLIANCE AVEC LAURENT HÉNART … P 18 …

NANCY FACILE ET AGRÉABLE … P 19 …

AIMER NANCY COLLABORATIVE … P 20 …

PROTÉGER LES NANCÉIENS DE LA SURENCHÈRE FISCALE … P 21 …

LE GRAND NANCY UNE MÉTROPOLE QUI RAYONNE … P 22 - 23 …

Permanence 6, rue Saint-Dizier 54000 Nancy Tél. : 03 83 32 03 58 contact@henart2014.fr

www.henart2014.fr Facebook : laurent.henart Twitter : @henart2014 Imprimé sur papier issu de forêts gérées durablement CFAG Imprimeurs Vu les candidats / Ne pas jeter sur la voie publique


ENTREPRENEURS EN RÉSIDENCE

LE JARDIN DES JUSTES

Au cœur des Rives de Meurthe, le Technopôle Renaissance sera lʼun des lieux où nous accueillerons 100 entrepreneurs en résidence (locaux dʼactivités, conseil et réseau, financement de projet).

À proximité de la place des Justes, dans le nouveau parc sur le Quai Vert, un “Jardin des Mémoires” dédié aux victimes de la persécution nazie incarcérées dans lʼancienne prison Charles III.

DES RÉSERVISTES CITOYENS ET SOLIDAIRES DEUX CRÈCHES BILINGUES Sʼouvrir au monde par les langues dès la petite enfance.

Lancer un appel à former une “Réserve citoyenne” bénévole, qui sera mobilisée en cas dʼurgence, dʼaccidents ou de catastrophes... et les soirs de fêtes, pour donner un coup de main sur lʼorganisation des grands événements.

AU FIL DU PROJET NANCY A L'ECOUTE 24/24 ET 7/7 Lancer “Nancy en Direct”, une plateforme téléphonique et web pour pouvoir signaler en temps réel tout besoin dʼintervention (sécurité, travaux, propreté, nuisances, tags…)

P

LE CENTRE VILLE PLUS FACILE Créer un pass unique pour tous les parkings reliés par une navette électrique “Cœur de Nancy” et des tarifs attractifs à lʼheure du déjeuner et les samedis.

LA VIDEOSURVEILLANCE LA CANTINE À 1€

Développer la vidéo-surveillance pour soutenir les forces de lʼordre et réguler la circulation.

Le repas à 1€ pour les enfants des familles modestes : nous voulons préserver leur pouvoir dʼachat.

SAINT NICOLAS Faire de la Saint Nicolas une fête qui porte l'image de Nancy plus haut et plus loin, en la faisant inscrire sur la liste du Patrimoine immatériel de l'Unesco. 3


AIMER NANCY FORTE

CRÉER en se faisant le porte voix des TPE et PME : “les entrepreneurs nʼattendent pas quʼon pense à leur place” explique-t-elle. “Ils veulent juste qu'on leur facilite la vie : moins de démarches, moins d'interlocuteurs, moins de temps perdu. Je suis là pour défendre cet état d'esprit et dire, avec Laurent Hénart, que nous allons nous concentrer sur l'essentiel, au bénéfice de tous : l'activité, la création de richesses, l'emploi.”

Nancy, “avecAimer le goût

De plain-pied dans la vie économique Femme de conviction, Sylvie Petiot porte en elle cette volonté de faire, d'agir et de s'engager qui lui a permis de faire grandir une PME, d'investir, d'embaucher et de gérer les cycles qui font la vie d'une entreprise.

du terrain et des rencontres

Son parcours lui a aussi permis de vivre l'économie au quotidien à Nancy, notamment depuis qu'elle s'est engagée au sein de la FFB, qu'elle considère comme sa seconde famille. Elle est d'ailleurs également à la tête dʼun groupement dʼemployeurs pour lʼinsertion et la qualification professionnelles dans le secteur du bâtiment. Ce qu'elle retient de cette branche professionnelle ? La capacité de travail. Et la solidarité : “elle se ressent au quotidien, c'est une valeur chez les artisans”.

SYLVIE PETIOT Très impliquée dans la vie économique, Sylvie Petiot se préoccupe également du handicap et de l'insertion professionnelle.

DU CARACTÈRE ET DU PRAGMATISME À REVENDRE

P

résidente de la Fédération Française du Bâtiment de Lorraine, Sylvie Petiot est n°2 de la liste Aimer Nancy. L'engagement de cette chef d'entreprise illustre la priorité que Laurent Hénart souhaite donner à l'économie.

À 59 ans, Sylvie Petiot s'apprête à écrire une nouvelle page de sa vie. Directrice générale de Lagarde et Meregnani, elle va transmettre les rênes de son entreprise... pour servir Nancy d'une autre manière. Elle explique son choix 4

Simplicité et efficacité “Aujourd'hui, je rejoins la liste Aimer Nancy sans avoir dʼautres certitudes que le goût du terrain et des rencontres” explique Sylvie Petiot, dont l'engagement consiste aussi à apporter, avec les autres professionnels de l'économie et de l'emploi qui composent la liste Aimer Nancy, un regard neuf sur l'entreprise. Sa ligne de conduite ? Humilité, simplicité et efficacité. Pour qu'à Nancy, l'économie se vive différemment.


DES HORIZONS NOUVEAUX POUR NOS ENTREPRISES “Aimer Nancy”, c'est faire de Nancy une ville des possibles pour les entrepreneurs, les créateurs et les talents d'aujourd'hui et de demain.

NANCY, CAPITALE NUMÉRIQUE

POUR LES ENTREPRISES  Faciliter la vie quotidienne des TPE/PME en créant une plateforme unique de services essentiels (création, autorisations, immobilier, médiation du crédit...)

“Nancy doit devenir une “cité digitale”, avec des services publics connectés et des entreprises à la pointe de l'innovation”. Diplômé de l'école des Beauxarts de Nancy et du Pôle de Gestion, ancien directeur artistique chez Canal+, Olivier Nouveau dirige un cabinet de conseil en innovation à Nancy. Il a mis au point avec l'équipe de Laurent Hénart un plan d'action numérique pour projeter Nancy dans le 21ème siècle. “Les technologies changent notre vie... et la ville. Il est temps pour Nancy d'exploiter les ressources du numérique” constate-t-il, pour mieux servir ses concitoyens, faciliter la vie des entreprises et créer de l'emploi.

 Pour un dialogue simple et direct avec le monde économique : la création d’un Conseil des entrepreneurs autour du Maire et des visites d'entreprises quotidiennes  Soutenir la filière d’éco-rénovation : conseil, aides financières, préfinancement des économies d’énergie  Après Rives de Meurthe, création d’une deuxième zone ATP Nancy Cœur d’agglomération (une Association, un Territoire, un Projet)

POUR LE NUMÉRIQUE  Soutien à la croissance des start-up numériques avec la candidature “French tech – quartier numérique”  Nomination d'un élu en charge du numérique  Ouverture de l'accès aux données publiques en Open Data pour les créateurs d’applications  Développement d’échanges avec des villes pionnières comme Tel-Aviv, Montréal ou Shanghaï  Mise en place de nouveaux services municipaux sur internet, pour faciliter les démarches

 Développer des tiers-lieux (espaces de coworking) pour favoriser l'échange et le partage des compétences

ET nous nous engageons à accueillir 100 entrepreneurs en résidence durant le mandat.

L'HORIZON VERT ET DURABLE DE NANCY Le développement durable nʼest pas quʼun engagement citoyen, c'est une formidable opportunité pour l'économie et la création dʼemplois ! Recycler mieux les objets, leur donner une deuxième vie, soutenir les projets de recherche dans le secteur des énergies renouvelables sont autant dʼinitiatives prometteuses. Ainsi, lʼextension du réseau de chaleur de Nancy, labellisé pour son éco-exemplarité en 2013, a permis la création de plus dʼune

centaine dʼemplois ! Autre exemple : le soutien à lʼéco-construction et à la rénovation des logements. Nous nous engageons à rénover 8 000 logements et à construire 2 000 logements à haute performance énergétique d’ici 2020. Autant d'euros en moins sur les factures, de formations aux métiers verts pour les salariés, d'opportunité pour les entrepreneurs. 5


AIMER NANCY FORTE

DES SO

POUR L'EMPLOI  Encourager le recrutement en alternance des jeunes par une meilleure information des entreprises et des familles  Mettre en place un baromètre “vert” et “rouge” des métiers qui recrutent, en lien avec la Maison de l’Emploi du Grand Nancy

MALIKA DATI

NE LUI DITES PAS QUE C’EST IMPOSSIBLE !

M

alika Dati vit et travaille à Nancy. Enseignante, elle se bat chaque jour pour aider les jeunes à trouver leur emploi futur.

Cette femme là n'est pas touchée par la sinistrose. Pour elle, l'emploi se trouve avec des actes, pas avec des mots. Il faut écouter et accompagner ceux qui recherchent des solutions professionnelles. Sa spécialité : la formation et l'emploi des jeunes. Son credo : les faire parler de leurs rêves, si fous soient-ils. Sa réussite : leur donner les clefs pour ne pas se perdre sur le long chemin de l'insertion professionnelle. Mère de cinq enfants, Malika Dati veut travailler avec Laurent Hénart pour l'emploi. Elle sait que les pouvoirs publics ne

peuvent pas embaucher à la place des entreprises. Mais ils peuvent créer les conditions du développement économique et donc de l'accès à l'emploi, ici à Nancy. “Les Nancéiens savent ce que Laurent a fait depuis plus de 10 ans pour lʼemploi, notamment lorsqu'il était au gouvernement” souligne-t-elle. “En tant que maire il apportera son expérience et sa capacité à imaginer des solutions locales pour l'emploi, partagées avec les acteurs économiques. C'est une chance historique pour Nancy et ses habitants.”

 Développer une plate-forme commune pour les bourses aux stages, aux formations en alternance et à l’apprentissage  Organiser une rencontre annuelle entre établissements scolaires et entrepreneurs

ET nous nous engageons à accueillir 1 000 apprentis ou contrats aidés et 2 000 stagiaires pendant le mandat à la Mairie de Nancy.

FAITES-LEUR CONFIANCE POUR L'EMPLOI ! En 2004 et 2005, alors qu'il était député de Meurthe-et-Moselle, Laurent Hénart a été appelé par le Président Jacques Chirac pour être secrétaire d'État à l'insertion professionnelle des Jeunes. Avec Jean-Louis Borloo, ils ont imaginé un grand plan pour l'emploi et la solidarité, intitulé “Plan de Cohésion Sociale”. Avec deux idées fortes (réforme de l'apprentissage, développement des services à la personne) et une méthode nouvelle (négociation non limitée aux syndicats mais ouverte à des représentants de tous les horizons), ce plan a permis de ramener le taux de chômage... à 7,2 % avant la crise financière, son plus bas niveau depuis les années 80 ! Comme quoi, il est possible d'inverser la courbe du chômage. Fort de cette expérience et entouré d'une équipe de professionnels de l'emploi, des entreprises et de la formation, Laurent Hénart sera LE maire qui fera bouger l'emploi à Nancy.

6


OLUTIONS POUR L'EMPLOI ET LE DYNAMISME ÉCONOMIQUE Puisque l'État est impuissant face au chômage, c'est à nous, Nancéiens, de mettre en place une stratégie et des outils pour créer des emplois et dynamiser notre économie locale.

IL VEUT GAGNER LE MATCH DU COMMERCE Motivation. À 59 ans, il aime Nancy plus fort que jamais. Quand les grandes gueules du foot ne jurent que par Paris ou Marseille, lui défend sa ville de toujours. Celle où il est né, où il a grandi et dont il ne partira pas. “Je suis un Lorrain pur et dur !” explique-til. “C'est ancré en moi. Mes racines sont ici.” Ancien joueur de lʼéquipe de France, consultant sport sur Canal +, il veut joindre ses forces à celles de Laurent Hénart… pas sur le terrain du sport, mais pour dynamiser le commerce. Il faut dire qu'il est propriétaire du Pinocchio... depuis 1979. C'était alors un magasin de jouets en bois. C'est aujourd'hui un café bien connu de la Ville Vieille. De sa terrasse place Saint-Epvre, Olivier

OLIVIER ROUYER Rouyer regarde Nancy avec fierté et envie. “Les municipales, cʼest une histoire d'équipe. Je veux quʼon gagne et je suis impatient de me

NANCY CAPITALE DE LA SANTÉ

POUR LE COMMERCE  Rendre le centre ville plus simple et plus accessible pour les voitures, en revoyant le sens de certaines rues  Avoir des tarifs simples dans tous les parkings, avec des offres promotionnelles le midi et le samedi  Favoriser la mise en place de nouveaux services : livraison à domicile par les commerces nancéiens, développement des conciergeries d’entreprises  Créer un fonds de commercialisation des locaux vacants, en lien avec les chambres consulaires

mettre au boulot !” On le savait enthousiaste, bosseur, râleur et amoureux de sa ville. “La Rouille” est en pleine forme !

 Organiser des “cafés du commerce” chaque mois pour faciliter une discussion directe avec l'équipe municipale  Embellir le marché de Noël grace à la Saint Nicolas, et créer des animations avec les commerçants nancéiens

ET chaque année, faire une grande Fête de la Gastronomie Place Charles III 7

Avec plus de 35 000 emplois et une excellence reconnue en matière de soins et de recherche, Nancy et le Grand Nancy forment le premier pôle de santé du Grand Est. Les Très Petites Entreprises (TPE), les PME/PMI et les employeurs publics et privés forment autant de structures qui font une des forces de Nancy et parmi elles, de nombreuses pépites et leaders internationaux. Biotechnologie, pharmacologie, “Silver” économie : il faut continuer à investir, décloisonner et dépasser les frontières entre acteurs publics et privés, organisme de formation et de recherche, pour porter lʼavenir économique de cette filière dʼexcellence.


AIMER NANCY BIENVEILLANTE

Il ne faut “ ni démagogie, ni jouer sur les peurs !

GILBERT THIEL Premier juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Paris (pôle antiterroriste), Gilbert Thiel prend sa retraite dans quelques semaines et s’engage à plein temps aux côtés de Laurent Hénart.

L

e magistrat que les affaires Simone Weber, Guy Georges ou les grands dossiers corses ont souvent mis sur le devant de la scène est réputé pour ne jamais mâcher ses mots.

Votre regard sur la sécurité à Nancy ? Ce nʼest évidemment pas une ville criminogène, la situation est honorable, pour autant il ne faut pas faire dʼautosatisfaction. Je voudrais dʼabord rappeler que les Français payent des impôts, ils ont donc confié à lʼÉtat leur sécurité, cʼest un droit qui leur est dû. LʼÉtat, par insuffisance de moyens, ne remplit pas bien aujourdʼhui cette mission régalienne. Nous devons donc articuler au mieux Police Nationale et Municipale, échanger les informations, nous adapter en permanence (car les lieux de délinquance changent vite), patrouiller, être sur le terrain jour et nuit, nous montrer extrêmement réactifs.

Nancy, votre ville d’adoption ? Plus que cela, mon port dʼattache. Jʼy ai passé mon bac philo en… 68, jʼy ai été juge dʼinstruction de 78 à 90. Ma femme a toujours habité ici et donc quels que soient les postes que jʼai occupés, jʼy suis revenu chaque week-end ! Nancy est pour moi un symbole de ville modérée et humaniste. Ce qui mʼinsupporte, cʼest le dogmatisme sectaire…

Le développement de la vidéo-surveillance est-il une nécessité ? Cʼest évidemment un appui incontestable pour une meilleure sécurité. Il faut réfléchir aux bons endroits où elle peut être un plus pour accompagner le travail des policiers sur le terrain. Nous devons faire preuve dʼune démarche raisonnable et ferme, en lien avec un centre de surveillance à lʼéchelle du Grand Nancy. En matière de sécurité, il ne sʼagit pas de faire de la démagogie, ni de jouer sur les peurs des gens ou de faire des promesses inconsidérées. Le programme de renforcement de la sécurité voulu par Laurent Hénart montre la prise en compte des problèmes, de lʼévolution de la société. Il est essentiel pour aimer Nancy tout en sʼy sentant protégé.

Votre engagement dans cette campagne est politique ? Non, je ne suis encarté nulle part, jʼai comme tout un chacun deux hémisphères cérébraux, un à gauche, un à droite, jʼessaye de me servir des deux ! Laurent dont jʼapprécie les qualités humaines, la vision quʼil a de notre ville, mʼavait dit il y a 2 ans que sʼil sʼengageait dans cette campagne municipale, il aimerait que je figure sur sa liste. Je me suis passionné pendant 40 ans pour la chose publique comme magistrat, je souhaite le faire désormais pour Nancy. À plein temps ! 8


SUR LA SÉCURITÉ, UN JUGE QUI PARLE CASH POUR LA SÉCURITÉ  Accroître les effectifs de la police municipale avec un objectif de 100 agents dédiés à la surveillance et à la tranquillité de l’espace public  Renforcer les brigades de nuit et les patrouilles mixtes en partenariat avec la police nationale  Prendre des arrêtés anti-mendicité dans tous les secteurs de la ville où c’est nécessaire

LA RÉPUBLIQUE DES SAVOIRS Docteur en mécanique des fluides, Mostafa Fourar glisse dʼun continent à lʼautre depuis le début de sa vie. Né au Maroc, arrivé en France à 18 ans, il est parti étudier aux États-Unis dans les prestigieuses universités de Stanford et Berkeley. La rencontre avec Nancy sʼest faite au milieu des années 90, lorsquʼil est devenu professeur à lʼÉcole des Mines. Sa carrière lʼa ensuite emmené à Châlons-en-Champagne pour diriger lʼENSAM, puis Outre Mer, en tant que Recteur de l'Académie de lʼÎle de la Réunion. À 50 ans, ce père de famille sourit quand on lui fait remarquer quʼil a vu du pays. “J'arrive dans cette équipe nouvelle et très ouverte avec des expériences qui me permettent d’apporter un regard neuf sur Nancy” dit-il. Mostafa Fourar regarde la République avec fierté et reconnaissance : “L'école républicaine m'a permis de devenir ce que je suis. Je veux lui rendre ce quʼelle mʼa donné, en m'engageant sur des valeurs et un projet ici, dans ma ville.” Celui qui est aussi directeur

 Intensifier la lutte contre la vente d’alcool à emporter après 22 heures et sa consommation sur l’espace public. Verbaliser systématiquement les établissements contrevenants  Etablir une Charte de la nuit avec les établissements concernés, les riverains et les associations d’étudiants.

ET développer la vidéosurveillance avec 250 à 300 caméras accompagnant le travail des policiers sur le terrain, grâce à un centre de surveillance à l’échelle du Grand Nancy

MOSTAFA FOURAR

dʼune école dʼingénieurs à Nancy veut mettre toute son énergie dans la promotion de l'Université. “Avec la création de l'Université de Lorraine et les grands investissements soutenus par Laurent Hénart depuis 2008 dans le cadre du Plan Campus, notre université a gagné une reconnaissance internationale. 9

Aujourdʼhui elle doit plus que jamais porter les projets des étudiants, avec un lien fort avec le secteur privé, au service des transferts de technologies, de la création d'entreprises et de l'emploi.” Avec l'équipe Aimer Nancy, la Ville restera le premier partenaire des étudiants et de leurs projets.


AIMER NANCY BIENVEILLANTE

CONSTRUIRE DE L’ÉCOLE

Quelle concertation a abouti aux choix nancéiens ? Très large, menée à lʼéchelle de la ville et de chaque école. Un questionnaire a été adressé en mars dernier à tous les parents dʼélèves des écoles publiques, nous nous sommes attachés à respecter leurs attentes. 77% dʼentre eux ont préféré le mercredi au samedi, nous les avons suivis. Nous avons maintenu lʼamplitude dʼaccueil périscolaire comme ils le souhaitaient et avons doublé les activités périscolaires avec le souci pour chaque enfant dʼune activité sportive et culturelle ou linguistique.

SOPHIE MAYEUX

La pause de 2 heures pour le déjeuner n’est-elle pas trop longue ? Elle est déjà de 2 heures. Elle est indispensable à la qualité de lʼaccueil en 2 services, en sécurité, des 3 400 enfants qui mangent dans les restaurants scolaires. La réduire même dʼun ¼ dʼheure perturbe considérablement les conditions du déjeuner des enfants. Je nʼose pas croire que certains y voient une avancée…

Conseillère générale du canton de Nancy-Ouest

RYTHMES SCOLAIRES PARLONS-EN !

Maternelles et élémentaires terminent à 16h. La bonne heure ? Cʼest cohérent. Prévoir une sortie de classe à 15h30 pour les enfants des classes élémentaires et à 16h pour les maternelles, ce nʼest en rien faciliter la vie des parents ! Cʼest comme prévoir des activités pour les petits en début dʼaprès-midi en oubliant tout simplement la sieste !

L

a réforme des rythmes scolaires a été voulue par le Gouvernement. À Nancy, ville labellisée “Amie des Enfants” depuis 2003, elle prendra effet en septembre. Sophie Mayeux a piloté une année de concertation avec parents, enseignants et associations. Elle revient sur sa mise en place… et rétablit quelques vérités.

Vous avez fait le choix de comités de suivi par école Pourquoi cette specificité nancéienne ? ils sont deja en marche avec un seul but : travailler au plus près de chaque quartier, avec chaque école . Près de 50% dʼentre eux ont déjà eu lieu, les autres se poursuivront dès mi-mars pour se tenir ensuite régulièrement. Avec dans chaque école un référent chargé dʼévaluer cette réforme et dʼadapter les activités aux réalités de lʼécole.

A Nancy, les nouveaux horaires qui attendent les enfants en septembre peuvent-ils encore changer ? Non. Surenchère de campagne électorale ou amateurisme, en tous cas on ne peut pas jouer avec les nerfs des familles, des enseignants, des personnels municipaux. Ces nouveaux horaires comme le choix du mercredi matin ont été approuvés par lʼÉtat et votés en conseil départemental de lʼÉducation Nationale en Préfecture par… le candidat socialiste lui-même au titre du Conseil général !

Pour finir,Quel est le coût de cette réforme ? Cette réforme imposée par l'Etat coûte 900 000 € à la Ville de Nancy en année pleine. Au moment même où l'État réduit de manière historique ses subventions aux collectivités locales.

La journée de l’enfant à la prochaine rentrée 7h30

8h45

Accueil Périscolaire (maternelle et élémentaire)

12h

14h

16h

Restauration scolaire

Activités périscolaires

École

GRATUIT VILLE DE NANCY

École Accueil périscolaire 12h30

17h30

Accueil périscolaire 13h30

GRATUIT 2 X PAR SEMAINE VILLE DE NANCY

10

Accueil périscolaire Reprise par les parents

18h30


L’AVENIR À LA FAC MISER SUR NOS ÉTUDIANTS

POUR L'ÉCOLE

encore plus son rôle de ville accueillante pour eux et lʼouverture au monde quʼelle implique.”

 Favoriser les associations qui proposent le mercredi de faire le lien entre le périscolaire et les loisirs hors école  Créer plus de classes passerelles entre crèche et école  Développer des ateliers “Il était une fois les mots” pour les 2 à 6 ans  Poursuivre la rénovation des bâtiments. Accent mis sur l’accessibilité des écoles, les cantines, les sanitaires.  Privilégier les produits bio, favoriser nos producteurs locaux dans les restaurants scolaires. Impliquer les enfants dans la chasse au gaspillage alimentaire  Sensibiliser les enfants aux gestes liés aux économies d’énergie, poursuivre les formations aux gestes de premiers secours  Ouvrir sur la ville des espaces de dialogue pour les parents qui souhaitent des conseils dans l’éducation de leurs enfants  Garantir la liberté de choix éducatif des parents en maintenant les concours municipaux aux écoles privées

ROMAIN PIERRONNET Il connaît lʼuniversité comme sa poche et les étudiants savent quʼil est toujours prêt à se mettre en quatre pour les aider. Son CV est impressionnant : maîtrise de maths, master de développement et management des universités, chercheur-doctorant en sciences de gestion… mais cʼest de son engagement très fort pour la vie associative étudiante quʼil parle dʼabord : “Nancy, plébiscitée par les étudiants, doit assumer et revendiquer

Vice-président étudiant pendant 2 ans de lʼuniversité Henri Poincaré, Romain sʼest engagé pour la création de lʼUniversité de Lorraine. À la tête du Conseil de la vie étudiante du Grand Nancy, il a été évident pour lui dʼapporter son expérience à Aimer Nancy. Pour faire entendre fort la voix des étudiants.

ET offrir une bourse, un lieu et un accompagnement aux étudiants porteurs d’une idée novatrice, pour la mettre en œuvre ici à Nancy

POUR LES ETUDIANTS  Application smartphone gratuite pour faciliter la vie étudiante

 Accompagnement pour vos stages et Job

 Soutenir la rénovation des cités universitaires du CROUS et la création d’un restaurant universitaire sur le campus ARTEM

 Mettre en place un “Salon du logement étudiant” en lien avec le CROUS et les bailleurs privés

ET toutes les écoles connectées au très haut débit d’ici 2015 et équipées d’une classe numérique nomade + Des supports interactifs installés dans chaque établissement + Des espaces de création graphique et audiovisuelle par le numérique au cœur des écoles SUR le temps périscolaire

11


Prisca Millet, Lisa Chiaravalli et Matthieu Dap, 3 colistiers qui associent jeunesse et talent !

L'une de nos propositions : favoriser la pratique libre du sport dans nos parcs et dans la ville.

Claudine Guidat, universitaire, passe le flambeau et son énergie à Sylvie Petiot, une autre femme de caractère, chef d'entreprise, n°2 sur la liste.

Implication et enthousiasme de tous. Ici Lysiane Perney : déficiente visuelle, elle est engagée dans la lutte contre les maladies de la vue.

LE MODEM AVEC LAURENT HÉNART “Confiance, sincérité, clarté. Voilà pourquoi le Modem soutient Laurent Hénart et la liste Aimer Nancy. Cette équipe ressemble à ce que nous voulons pour la ville, elle ne se résume pas à un camp ni à une logique de parti, elle est renouvelée, très ouverte sur la société civile et l’engagement citoyen. C’est aussi une liste audacieuse, avec des compétences très fortes dans des domaines sur lesquels les Nancéiens attendent des résultats : l'économie, la sécurité, l'éducation, les transports, le développement durable. Nous nous retrouvons totalement dans cette liste... et surtout dans le projet qu'elle porte pour Nancy. Une ville plus facile, bien gérée, bienveillante pour toutes les générations, accueillante pour les entreprises et les créateurs. Une ville qui cherche le concret et l'efficacité.” Danièle NOËL Présidente MoDem 54 Chef de file MoDem Nancy

12


FABRICE GWIZDAK, BOULANGER ENGAGÉ Soutien. “J’ai rencontré Laurent Hénart quand il démarrait en politique, il y a 20 ans. Je tenais un chapiteau à la Pépinière et il est venu vers moi pour me poser des questions sur mon métier de boulanger. C’est quelqu’un de très proche des gens, à l’écoute, un vrai travailleur qui croit en sa ville”. Avec Laurent Hénart, Fabrice Gwizdak partage le souci de l’insertion professionnelle des jeunes. Sa boulangerie, située à deux pas de la Place Charles III, fait travailler 10 personnes et accueille 5 apprentis. “J’ai une mission, transmettre mon savoir-faire pour qu’il y ait encore des artisans boulangers dans 20 ans. Je me bats pour Nancy à travers la défense de l’artisanat et je sais que Laurent Hénart y est très sensible.” 

DES RENCONTRES, DES TEMPS FORTS, DES SOUTIENS…

INSTANTANÉS DE CAMPAGNE Pour partager notre projet dans les quartiers, les rendez-vous continuent : Centre-ville Charles III Jeudi 13 mars 19h15 Maison quartier Saint-Nicolas

1 rue Didion

Poincaré-FochAnatole France Lundi 17 mars 19h15 Salle Henri Blaise

38 rue de Laxou (Basilique Sacré Cœur)

Blandan Donop Mardi 18 mars 19h15 Foyer Maréchal Leclerc

5 rue Turinaz

Rives de Meurthe Jeudi 20 mars 19h15

PopK'Fé Bowling - Site Kinepolis

5 rue Victor

Léopold-Ville Vieille Vendredi 21 mars 19h15 MJC Lillebonne

14 rue du Cheval Blanc

13


AIMER NANCY SOLIDAIRE

ELLE NE VEUT

PERSONNE

D

es signes positifs, Valérie Debord en voit beaucoup pour Nancy. Elle qui a assuré la vice-présidence du CCAS (Centre communal d’action sociale) lors du mandat qui s’achève, se bat pour une société qui n’exclut personne.

Que vous a apporté votre expérience au CCAS ? Jʼai été marquée par les rencontres que jʼai faites. Chaque jour, il y a des centaines de Nancéiens qui sʼengagent pour les autres, gratuitement. Cette générosité mʼa beaucoup touchée. Sur le terrain, jʼai pu constater à quel point lʼaccompagnement des gens dans leur quotidien, de la toute petite enfance à lʼextrême vieillesse, est essentiel pour lʼéquilibre de la ville. Chacun doit y trouver sa place, notamment les plus fragiles. Comment construire cet équilibre ? Dʼabord par lʼécoute. On est parfois démuni face à des situations complexes, voire dramatiques, mais quand une personne vient nous trouver, elle doit sentir quʼelle nʼest plus seule.

VALÉRIE DEBORD Elle essaye de se ménager, et pourtant ralentir le rythme quand on est en campagne relève du défi pour Valérie Debord, plutôt habituée à courir. Enceinte, la future maman a dû s’organiser. “Je ne me couche jamais au-delà de 22h30, je m’assois beaucoup : les gens sont très gentils et je constate qu’être enceinte crée un lien supplémentaire. Je crois qu’ils y voient un signe positif pour l’avenir”.

14

Ensuite par lʼaccompagnement des Nancéiens à travers des dispositifs adaptés aux évolutions de la société. Je pense aux personnes âgées, aux personnes handicapées à qui nous devons faciliter le maintien à domicile. Je pense aussi aux parents qui expriment parfois des doutes, des difficultés par rapport à lʼéducation de leurs enfants. Nous pouvons les conforter dans leur rôle dʼéducateurs à travers un lieu de soutien et dʼéchange que nous voulons créer.


LAISSER

SEUL Qu’est-ce qui peut favoriser les liens entre les générations ? Nous devons continuer à donner aux Nancéiens des opportunités de se rencontrer en développant par exemple lʼhabitat intergénérationnel, en favorisant également des projets partagés. Nous utiliserons les lieux dʼaccueil Parents Enfants (LAPE) pour accueillir des bénévoles seniors autour dʼun projet éducatif. Cʼest aussi de cette façon quʼon apprend à vivre ensemble.

POUR LES ENFANTS ET LEURS PARENTS  Garantir la carte “Nancy Famille” dès le troisième enfant ou pour un enfant handicapé  Créer la ludothèque de centreville  Offrir deux crèches municipales bilingues (anglais et allemand)  Créer un “lieu ressources” d’accueil et d’information à l’attention des familles  Aider à la création de crèches d’entreprises  Créer des aires de jeux dédiées aux enfants de moins de 2 ans dans un parc municipal  Organiser à intervalle régulier une manifestation sur le thème de “l’Enfant dans la Ville” avec les familles, les partenaires associatifs et les acteurs de l’éducation

POUR LES SENIORS ET LES PLUS FRAGILES  Pour les “jeunes seniors”, créer une bourse du bénévolat et du soutien à la vie associative  Soutenir les services actuels dédiés (portage de repas, course, téléphon’âge)  Créer un service d’accompagnement pour mieux conseiller les personnes âgées dans leur vie quotidienne (adaptation de leur logement pour favoriser le maintien à domicile)  Lutter contre l’exclusion bancaire et le surendettement en mettant en place un partenariat entre la Banque de France et le CCAS de Nancy  Renforcer les liens entre les familles et le personnel des maisons de retraite médicalisées

Avec “Germaine”, doyenne du foyer-club René II

ET garantir, à chaque famille nancéienne, d’ici la fin du mandat, une solution de garde d’enfants, en respectant la liberté de choix des parents, premiers éducateurs de leurs enfants 15

 Encourager le papy/mamysitting pour soulager les proches des personnes âgées en perte d’autonomie vivant à domicile  Développer l’habitat intergénérationnel  Créer une Maison de la Santé dédiée à l’accès aux soins des plus fragiles, en coordination avec les associations caritatives de professionnels de santé, le CHRU et l’Agence Régionale de Santé ET sur le modèle de la “carte Jeunes”, nous mettrons en place un “pass seniors” facilitant l’accès à toute l’offre socio-culturelle et sportive de la ville.


AIMER NANCY SOLIDAIRE ILS FONT TOMBER LES BARRIÈRES DU HANDICAP

U

ne rencontre avec Sylvain Ajas et Lysiane Perney, c’est à la fois sérieux et plein d’humour, un peu sur le mode “Intouchables”.

Les deux amis, colistiers sur la liste de Laurent Hénart, nʼont pourtant pas apprécié le film de la même manière mais ils sont dʼaccord sur un point : il a contribué à un changement dʼattitude : “Les gens ont moins dʼappréhension face au handicap”, note Sylvain Ajas qui se déplace en fauteuil. “Mais le travail de

Les adaptations que “ nous proposons dans la ville bénéficient en fait à tout le monde

LYSIANE PERNEY ET SYLVAIN AJAS sensibilisation reste important” comme le souligne Lysiane Perney. Malvoyante, elle participe aux journées de sensibilisation au handicap auprès des enfants. “Je leur explique mes petites astuces pour ne pas ressembler à un clown quand je mʼhabille le matin !”. Tous deux sont très sensibles à la question de lʼaccessibilité.

POUR LES PERSONNES HANDICAPÉES  Garantir l'accès aux services municipaux : adopter le dispositif de traduction pour les personnes sourdes et malentendantes, former le personnel à leur accueil  Favoriser l’adaptation du logement aux besoins des familles, des jeunes, au vieillissement de la population et à la situation des personnes handicapées  Poursuivre en mairie l’embauche des personnes handicapées.

 Créer un micro crédit personnalisé “autonomie” pour les personnes handicapées  Accueillir des jeunes porteurs d’un handicap dans une structure pleinement adaptée.  Mettre en place une charte du “commerce accessible” avec les commerçants  Renforcer l’accueil des enfants porteurs de handicap dans les crèches et haltes-garderies

LA COHÉSION PAR LE BALLON dis aux jeunes : “Jeavant d’aller au foot, tu fais tes devoirs ! ”

Entraîneur, arbitre, Mohamed Sobhi connait tout du foot, mais pour lui, le ballon rond doit jouer son rôle dans la cohésion sociale.

MOHAMED SOBHI Il nʼest pas loin le temps où Mohamed Sobhi, 37 ans, jouait au Wydad de Casablanca. Le jeune avant-centre a

depuis choisi la France pour devenir entraîneur et cʼest à Nancy quʼil a posé ses valises il y a 15 ans. “Nancy,

16

Le refus de la case “handicapé” Handicapée moteur, impliquée dans des associations dʼaide et dʼintégration, Danièle Cornier est aussi sur la liste Aimer Nancy. Pour elle, “rendre la vie plus facile aux personnes handicapées, cʼest faire une ville où elles rencontrent le moins de difficultés possibles, Ces adaptations bénéficient à tout le monde : personnes âgées, mamans avec poussette…” Ensemble, ils entendent mettre leur expertise au service de tous les Nancéiens.

Et créer, avec le Centre Communal d'Action Sociale, une aide “coup de pouce” dédiée à l’achat d’équipements spécifiques (fauteuil, matériel informatique dédié….).

cʼest la France dont je rêvais quand jʼétais petit.” Il entraîne des jeunes, devient arbitre, forme lui-même des gardiens de but, avec un leitmotiv : le social et le sport, ça marche ensemble! Cʼest avec cette conviction quʼil choisit de rejoindre Laurent Hénart. “Le sport doit être facteur de cohésion sociale et dʼintégration. Quand il enferme dans le communautarisme, ce nʼest pas bon” Très attaché à lʼOlympique Haussonville, il insiste sur lʼimportance dʼaccompagner les jeunes au-delà de leur passion pour le ballon rond. “Je leur dis : avant dʼaller au foot, tu fais tes devoirs ! Il faut regarder vers lʼavenir.”


CULT URE VIE CULTURELLE

LES PROJETS QUI FONT LE BUZZ

LIVRE

UNE BIENNALE DU DESIGN

Le Livre sur la Place fait des petits : deux nouveaux “mini-salons” sur des thèmes très actuels. Lʼun, consacré à la cuisine, sʼinstalle entre le marché et la place Charles III. Lʼautre, orienté santé - bien être, se met au vert dans les parcs publics.

Initier une “Biennale du Design” avec lʼEcole Nationale Supérieure dʼArt de Nancy, qui prendra place dans la Galerie Poirel et ailleurs…

La culture et le “ patrimoine font partie de

FÉDÉRER LA CRÉATION

notre identité. Ils sont aussi aujourd’hui un vrai levier de développement.

Laurent Hénart

NJP, Ring, Aye-Aye, Biennale de lʼImage, Festival de Chant Choral, Nancyphonies, compagnies de théâtre, labels musicaux… : Nancy fourmille de créateurs et de projets ! La Mairie sera à leurs côtés pour les fédérer et leur permettre de sʼexprimer.

ART CONTEMPORAIN RENDEZ-VOUS PLACE STANISLAS

Travailler dans la durée, lancer des pépinières dʼartistes (notamment Alstom) pour les arts plastiques et visuels, mais aussi proposer de découvrir leurs œuvres dans la rue. Nouvelles ambiances urbaines (surprenantes) en vue…

INTERNATIONAL Nancy est jumelée avec 8 villes du monde entier. Nous mettrons ce réseau au service de la création : nouveaux échanges entre chorales et orchestres, participation dʼartistes nancéiens à des festivals organisés par nos jumelles, organisation dʼun grand événement commun.

En 2013, 550 000 spectateurs ont assisté aux Rendez-vous Place Stanislas. Ce spectacle gratuit désormais célèbre dans toute la France continuera dʼaccueillir de nouveaux tableaux chaque été. 17


Philosophe et historienne de l'art de formation, enseigne comme lectrice de langue et civilisation françaises à l'université de Freiburg (Allemagne) de 1970 à 1972. Renonce à un poste à l'université de Berlin pour organiser la résistance contre la destruction programmée des Villes de Charles III et de Stanislas, qui débouchera sur un secteur sauvegardé de 150 ha (1973-1977). Poursuit ce combat en menant aux élections municipales de 1983, 1995, 2001 et 2008 des listes rassemblant des citoyens de sensibilités diverses. Conseiller municipal de Nancy depuis 1983. Conseiller communautaire de 1995 à 2008. Entre 1977 et 2008, exerce la fonction d'Inspecteur Régional des Sites de Lorraine. À ce titre, protège 25 000 ha sur la région (sites du château de Fléville, Haroué, de Gerbéviller, Boisle-Prêtre, lac de Longemer, centre ancien de Neufchâteau, etc). Lance et anime la renaissance des jardins lorrains pendant vingt ans.

FRANÇOISE HERVÉ

POURQUOI ELLE FAIT ALLIANCE AVEC LAURENT HÉNART

C

onseillère municipale d'opposition, celle qui fut tête de liste de “Victoire pour Nancy” en 2008, est d'abord un esprit libre.

“Parce que l'identité de Nancy est un puissant atout” “Identité et vitalité” de la cité sont les maîtres-mots de Françoise Hervé. Pour elle, il n'y a pas deux villes en France comme Nancy, parce qu'elle fut capitale d'un État longtemps indépendant, et, à ce titre, un foyer de rayonnement économique, intellectuel, artistique et spirituel. Cette vitalité créatrice était si riche qu'elle a connu ultérieurement des résurgences (École de Nancy, Jean Prouvé) et qu'elle constitue “un fonds inépuisable, étonnamment porteur d'avenir.” C'est cette richesse que Françoise Hervé vient défendre auprès de Laurent Hénart. “À notre époque européenne, affirme-t-elle, Nancy et la Lorraine ont autre chose à dire que d'être en fraction anonyme du territoire national. Fierté de Nancy, debout !”

“Parce que l'idéologie n'est pas un bon guide pour gérer le réel” Dans ce café de la place Stan' où elle boit un crème, Françoise Hervé ne cache pas ses convictions à son interlocuteur. “Je partage des valeurs qu'affiche la gauche : l'égalité, la générosité, le respect de l'autre.” Et tout de suite, de son ton tranquille et précis, elle enchaîne “mais ces valeurs ne lui appartiennent pas et je pense, en outre, qu'elle les met aujourd'hui curieusement en œuvre.” Pour elle, le service de la cité comporte deux exigences. D'une part, selon la belle formule du Préfet Erignac : “Il faut écouter tous ceux qui ont à dire”. Mais il faut aussi inlassablement porter attention à la réalité, par nature complexe, l'analyser, poser le pour et le contre, bannir les vues dogmatiques et les choix à priori.

POUR LE PATRIMOINE  Mettre en valeur l'Ecole de Nancy dans son ensemble : architecture, paysages, savoir-faire végétal.  Décupler le potentiel du secteur sauvegardé avec une ambition politique nouvelle.  Faire renaître les liens hérités de l'histoire avec Vienne, Florence, la Pologne, ...  Avec des historiens, inventer une architecture moderne respectueuse de l'héritage des siècles.

“Parce que la liberté de discerner est le premier devoir d'un élu” La loi électorale, observe sans ambages Françoise Hervé, est profondément injuste. Elle donne un tel surpoids à la majorité municipale qu'aucune autre idée n'est prise en compte, si pertinente soit- elle. C'est donc le règne de la pensée unique en tout domaine, urbanisme, transports en commun, etc. À ses yeux, une page se tourne. De Laurent Hénart elle attend “une nouvelle gouvernance, où l'espace sera beaucoup plus ouvert à la recherche objective et commune des solutions les meilleures.”

POUR LES TRANSPORTS  Élaborer un nouveau Plan de Déplacements Urbains avec des mobilités modernes.  Associer les Nancéiens au choix d’une nouvelle technologie pour la ligne 1

Ses propositions sur : wwwhenart2014.fr 18


NANCY, UNE VILLE AGRÉABLE ET FACILE Le patrimoine, la nature et les déplacements sont des sujets essentiels. Notre objectif : faire de Nancy une ville plus belle, plus agréable et encore plus rayonnante.

DES FLEURS, DES PARCS ET DES JARDINS La nature appartient à tous les Nancéiens. Elle contribue autant à lʼidentité des quartiers quʼau bien être des habitants. Laurent Hénart et son équipe prennent cinq engagements pour une ville encore plus verte : • la création de deux nouveaux parcs urbains : le “Quai Vert” de Nancy Grand Cœur et le “Parc intercommunal des Rives de Meurthe”.

POUR DES DEPLACEMENTS PLUS FACILES  Renforcer l’offre de ParkingsRelais connectés au réseau Stan  Améliorer le réseau et la sécurité des pistes cyclables

• l'ouverture de jardins pédagogiques et partagés dans les parcs ou sur les toits en terrasse.

 Mettre en place des parcours piétons bien visibles

• la plantation de 2 000 nouveaux arbres dans la ville.

 Engager un plan Parkings massif : embellissement, mise en sécurité, nouveaux services

• le développement du fleurissement participatif et des composteurs en pied dʼimmeuble, dans un quartier volontaire.

 Créer une navette électrique "Coeur de Nancy" entre les parkings, les stations de transports et les lieux remarquables

• zéro pesticide : inciter les Nancéiens à renoncer aux pesticides dans leurs jardins comme les services municipaux lʼont fait depuis 10 ans dans les parcs. Nancy sera aussi plus propre, avec une sensibilisation des habitants, un redéploiement des opérations de nettoyage et l'augmentation du nombre de containers enterrés et de points dʼapport volontaire.

OPÉRATION VÉRITÉ SUR LE MUSÉE LORRAIN Le Parti Socialiste multiplie les mensonges sur le projet de rénovation du Musée Lorrain. VRAI Nous voulons l'embellir et l'agrandir pour en faire

un musée accessible et ouvert sur la ville, qui attirera des visiteurs nouveaux au bénéfice du commerce, de l'emploi et de l'attractivité de Nancy. FAUX Ce projet ne se limite pas au seul Musée Lorrain !

VRAI Ce musée, qui se situe dans le Palais des ducs de

Il va permettre de mettre en valeur toute la Ville Vieille et le Parc de la Pépinière.

Lorraine, a besoin d'un programme d'entretien et de mise aux normes urgent.

FAUX Il ne coûte pas 100 M€ ! Mensonge ! Le Conseil

VRAI Le Parti Socialiste est toujours absent des grands

Municipal du 23/09/2013 a approuvé un programme de 40 M€, partagés avec la Région et l'État. Au final, la Ville investira 13 M€. 8 fois moins !

rendez-vous avec lʼidentité et la fierté de Nancy. Souvenez-vous, il nʼa pas voté la rénovation de la Place Stanislas ! 19


AIMER NANCY RESPONSABLE

LE TERRAIN D’ABORD 100% Nancéien, Patrick Baudot, fondateur de la FeDEN (la Fédération des étudiants nancéiens), s’est engagé dans la vie municipale il y a 13 ans. Il aimerait que chaque Nancéien se sente porteur d’un petit bout du destin de sa Ville.

PATRICK BAUDOT

POUR UNE VILLE SPORTIVE ET ASSOCIATIVE  Accompagner les pratiques libres (Roller, tennis de table, Taï Chi…) et les expérimenter dans les parcs durant la pause méridienne

Comment impliquer les Nancéiens dans la vie municipale ? En leur disant que nous avons besoin dʼeux ! Les élus et les techniciens ne voient pas tout, les habitants ont vraiment leur expertise à apporter. La création dʼun numéro vert 24h/24 pour signaler une difficulté, un besoin dʼintervention va dans ce sens.

associative que nous voulons créer pour apporter conseils et expertises aux bénévoles. La ville compte beaucoup d’associations sportives, comment évoluent les pratiques sportives à Nancy? Actuellement les sports de plein air ont le vent en poupe. Je pense au rugby notamment. Dans le cadre de la rénovation des structures sportives, nous devons organiser une offre de terrains adaptés à ces disciplines. Autre axe fort : le sport-santé qui se développe beaucoup et qui nécessite lʼaménagement dans les parcs de circuits de santé. Sans oublier le sport universitaire.

Vous êtes issu du monde associatif, Quelle doit être la place des associations dans la ville ? Cʼest simple, Nancy ne pourrait pas fonctionner sans ses associations (près de 700) ! Ce sont des bénévoles qui animent la Ville, font du social, encouragent la mixité, renforcent lʼattractivité… Nous devons les aider dans leurs démarches. Cʼest lʼobjectif du centre de ressources de la vie

 Développer parcours et espaces pour les seniors dans les parcs  Offrir dans chaque quartier un espace dédié aux associations

POUR UNE VILLE COLLABORATIVE

 Développer un “portail internet de la vie associative”, avec une page pour chaque association

 Mettre en place des ateliers de suivi des projets urbains

 Proposer des sessions de formation à l’organisation de manifestations publiques

 Faciliter les expérimentations dans les quartiers (sécurité, propreté, stationnement) et les évaluer avec les habitants

ET proposer une offre de site pour chaque discipline, en lien avec la création d’une plaine des sports du Grand Nancy (rugby, foot-américain, baseball et escalade...)

 En plus de leur budget voirie, proposer aux Ateliers de vie de Quartier une enveloppe pour accompagner des projets spécifiques  Faire des Mairies de Quartier des nouveaux lieux d’échanges pour les associations 20

 Au printemps 2014, organiser des États généraux de la Ville ouverts à tous, pour définir la mise en œuvre de notre projet pour Nancy

ET créer un droit d'interpellation du Conseil Municipal, afin de favoriser l'expression et l'information directe des habitants sur les questions qui concernent Nancy


 Nous réaliserons 6 millions d’euros d’économie d’ici 2020 tout en maintenant un haut niveau d’investissement (100 millions d’euros).  Ces choix se feront dans une démarche nouvelle et inédite d’échanges et de concertation avec les Nancéiens : des Assises des finances de Nancy.

Avec Laurent, “nous avons la

 Les élus de Nancy montreront l’exemple : nous diminuerons de 10 % les dépenses liées aux indemnités, aux frais de représentation, de mission, de réception et de protocole.  Nous proposerons la présidence de la Commission des Finances à l’opposition.

JEAN-FRANÇOIS HUSSON

certitude de garder ce cap.

PROTÉGER LES NANCÉIENS DE LA SURENCHÈRE FISCALE

D

ans un contexte national qui nous apporte chaque jour son lot de difficultés et de mauvaises nouvelles, la responsabilité du politique est plus que jamais de tout faire pour restaurer la confiance.

Jean-François HUSSON, Sénateur de Meurthe-et-Moselle, défend les valeurs de responsabilité et de respect de la parole donnée. Quel est le regard d’un “jeune” parlementaire sur la situation actuelle ? Absence de croissance, augmentation du chômage, de lʼinsécurité et des tensions sociales, voilà le bilan désastreux dʼun gouvernement socialiste qui, depuis deux ans, nʼa ni cap, ni vision ! Le ministre des Finances Pierre Moscovici a le premier dénoncé le “ras-le-bol fiscal” des Français. Quel cynisme ! Et on nous annonce pire encore pour demain… Dans un contexte où les Français sont lassés des promesses non tenues, il nous faut des actes. Notre

engagement est clair : protéger les Nancéiens contre cette surenchère fiscale en garantissant la stabilité de lʼimpôt. Depuis 10 ans, nous tenons cette promesse. Nous continuerons !

LA VÉRITÉ DES CHIFFRES : Depuis 10 ans, la Ville de Nancy n’a pas augmenté ses taux Taxe Foncière 2004 : 12,46 % 2014 : 12,44 % Taxe dʼHabitation 2004 : 11,44 % 2014 : 11,42 %

Avec M. Klein au Conseil Général de Meurthe et Moselle, c’est, sur la même période :

+ 55%.

Avec la gauche au gouvernement depuis deux ans, quelles conséquences pour la Ville de Nancy ? Nancy est durement touchée par la baisse historique des subventions de lʼÉtat. Cʼest une première depuis 1958. Et le gouvernement socialiste ne compte pas en rester là puisquʼil annonce encore 10 milliards de moins pour les collectivités locales. Où sʼarrêtera-t-il ? Les élus socialistes ne cessent dʼaugmenter les impôts au plan national, régional, départemental. Ils gèreraient Nancy de la même manière ! Ces mêmes élus se sont opposés en 2013 à la baisse de 5% de la taxe sur les ordures ménagères… Je me dis quʼils sont vraiment totalement irresponsables ! Quels sont vos engagements ? Ensemble, nous continuerons à servir notre ville et les Nancéiens, en soutenant la vitalité économique de Nancy, qui reste en Lorraine, le territoire le plus dynamique en termes de création dʼemplois. Nancy doit demeurer une ville bien gérée, de manière responsable et transparente. Elle devra sʼadapter pour faire face aux politiques nationales de désengagement et de rigueur, tout en continuant à se préparer un bel avenir. 21


PROTÉGER NANCY DE L’AMATEURISME SOCIALISTE

ces rumeurs malsaines de campagne électorale propagée par nos adversaires…si nous gagnons, je serai simplement conseiller municipal ! Comme la loi lʼoblige pour être à la Communauté urbaine.

ANDRÉ ROSSINOT

Les destins de Nancy et du Grand Nancy sont-ils aujourd’hui totalement liés ? Absolument, comme toujours. Dʼoù lʼimportance de la complémentarité entre Laurent et moi, de la confiance que nous avons lʼun pour lʼautre, issue dʼannées de travail ensemble, de valeurs communes sociales, humanistes, solidaires partagées.

É

lu à la tête de Nancy en 1983, réélu 4 fois, André Rossinot souhaite, pour cette ville qu’il a profondément au cœur, un Maire nouveau : Laurent Hénart. Et il s’engage pour continuer à mettre son expérience au service du Grand Nancy.

La baisse historique des dotations aux communes décidée par le gouvernement socialiste soutenu par Monsieur Klein va pénaliser gravement la qualité de service public et donc nos concitoyens. Nous aurons besoin dʼadditionner toutes nos forces pour conforter, amplifier la place de métropole régionale innovante, à vocation européenne, de Nancy et du Grand Nancy. Il nʼy a pas de place pour lʼaventure. Lorsque je lis certains propos du candidat socialiste au Grand Nancy sur son ami de circonstance, le candidat nancéien, je suis atterré… ce nʼest pas sérieux !

Vous êtes présent sur la liste de Laurent Hénart, pour cette élection municipale et communautaire. Comment le vivez-vous ? Avec bonheur et le sens des responsabilités ! Jʼai toujours agi pour lʼintérêt de Nancy et ce nʼest pas aujourdʼhui que je dérogerai à cette règle. Jʼai passé en mai dernier le “relais” à Laurent Hénart et lʼai fait dans un climat préparé, serein, stable. Très clairement, il est le meilleur pour gouverner notre ville. Il y a grandi, il lʼaime. Il a une vraie stature nationale : 10 ans député, membre de la commission des finances, puis secrétaire dʼÉtat à lʼinsertion professionnelle des jeunes auprès de Jacques Chirac. Sa compétence sera dʼautant plus indispensable pour défendre Nancy que notre pays traverse des difficultés graves. Je voudrais enfin tordre le cou à lʼune de

Confirmez-vous votre intention de vous engager seulement pour 3 ans ? Je lʼai annoncé noir sur blanc dans le contrat de gouvernance que je partage avec mes amis maires de la majorité au Grand Nancy. Je suis conscient de mon âge, jʼai su préparer et organiser la transmission à Nancy, faites-moi confiance pour faire de même au Grand Nancy. Avec comme seul souci, lʼintérêt de notre agglomération, son rayonnement au cœur du Sillon Lorrain mais aussi en Europe. 22


Nous nous engageons pour un Grand Nancy équitable, compétitif et responsable :

NANCY LA FIERTÉ RETROUVÉE

 Coopération renforcée avec les Villes du Sillon Lorrain  Poursuite de la rénovation urbaine des quartiers  Stabilité fiscale, en maîtrisant les dépenses publiques  Transformation de Nancy Thermal en un pôle de thermalisme (santé, forme et bien-être) attractif et générateur d'emplois  L'art dans les villes, grâce au dispositif "1% territorial" qui permettra de financer les interventions de créateurs  Des déplacements plus fluides pour les 70 000 personnes qui entrent chaque jour dans le Grand Nancy  Travail partenarial approfondi sur les transports, à l’échelle du sud du département (dessertes ferroviaires, parkings relais, étude tram-train)  La reconquête réussie de la Meurthe, traitement et renaturation des ruisseaux et affluents  Avec le Plateau de Malzéville Natura 2000 et la Forêt de Haye bientôt protégée, une agglomération plus verte

Nancy s’est installée dans le “TOP 10” des palmarès médias des grandes villes : Le Parisien / Aujourdʼhui en France, lʼExpress, le Journal des Arts, Lonely Planet Beaux Arts Magazine, le Nouvel Obs…

Retrouvez le projet complet sur la page facebook “Grand Nancy Ensemble 2020 !”

Votre message aux Nancéiennes et aux Nancéiens ? Cʼest la stabilité politique et le rassemblement des talents qui nous ont permis de faire de Nancy ce quʼelle est devenue. Mais lʼéquilibre dʼune ville est fragile, sa dynamique peut très vite sʼécrouler. Nancy nʼa ni les moyens du risque, ni de lʼamateurisme. Ne laissons pas les socialistes et lʼextrême gauche répéter ici les mêmes erreurs de gestion, les mêmes échecs et cafouillages quʼau niveau national. Aimons Nancy avec Laurent Hénart. 23


FACE À FACE AVEC LAURENT HÉNART

Repères Né le 15 octobre 1968 à Laxou Profession Avocat au barreau de Nancy & chargé de cours en Faculté Responsabilités publiques • Adjoint au maire de Nancy, chargé de la culture • Président de la Maison de lʼEmploi du Grand Nancy • Secrétaire Général du Parti Radical Parcours • Études de droit et de sciences politiques à Nancy puis Paris • Juriste d'entreprise (1997 - 2002) • Député de Meurthe-et-Moselle (2002 - 2012) & Secrétaire dʼEtat (2004 - 2005) dans le gouvernement de Jacques Chirac

Vous êtes Nancéien depuis toujours. Que représente Nancy pour vous ? J'ai grandi et je me suis construit ici. Mes raisons de vivre sont ici : ceux que jʼaime, mon travail, mes engagements. Aujourdʼhui, je veux rendre à Nancy ce qu'elle m'a donné. Pour moi, cʼest une ville capitale, qui mérite le meilleur.

Parlez nous de votre liste. Cʼest une équipe qui réunit toutes les sensibilités de lʼopposition nationale : UDI, UMP, Modem. C'est surtout une liste d'ouverture : 5 des 10 premiers colistiers sont des Nancéiens qui nʼont jamais fait de politique, qui nʼont pas de carte, mais qui apportent leurs expériences pour servir la ville. Notre vrai parti, cʼest Nancy.

Vous avez été député pendant 10 ans et ministre pendant presque 2 ans. À 45 ans, qu'est-ce qui vous anime encore ? Je défends des valeurs… mais aussi des rêves. Aujourd'hui, il vaut mieux compter sur sa ville que sur son gouvernement pour changer la vie. C'est ce défi qui me passionne.

Vote national ou vote local ? Jʼappelle à un vote local. Cʼest Nancy dʼabord. Mais je sais que les difficultés nationales compteront dans cette élection. Il y a de la colère face aux promesses oubliées : déficits, dette, matraquage fiscal… et la courbe du chômage qui ne sʼinverse pas.

Quel Maire serez-vous ? Dʼabord, je serai maire à 100%. Je ne serai candidat à aucune autre élection. Et je serai fidèle à ce que je suis : disponible, proche, fier de Nancy, indépendant, avec la République au cœur. Je ne transigerai pas avec la sécurité de tous ni avec la protection des plus faibles. André Rossinot ne se représente pas… mais il est sur votre liste. Pourquoi ce choix ? André Rossinot a redressé Nancy. La ville gagne des habitants et a retrouvé sa fierté. Ce bon bilan est incontesté. Son expérience apportera de la sérénité face aux crises et aux mutations actuelles.

Certains disent que le candidat socialiste vous ressemble… Tout nous sépare. Les projets, les parcours professionnels, l'expérience publique, les valeurs. Je ne suis pas aux ordres d'un parti, encore moins en mission pour François Hollande, qui rêve de pouvoir dire : “Nancy est socialiste”. Qu’avez-vous envie de dire à ceux qui ne comptent pas voter ? La confiance de nos concitoyens est mise à mal. Elle se reconstruira au plus près du terrain, dans les villes. Lʼheure est au développement de Nancy, par Nancy. Je sais que la ville est riche de ses talents. Ils ne demandent quʼà éclore. Je fais et je ferai confiance aux Nancéiens !

DÈS LE 1ER TOUR LE 23 MARS - AIMEZ NANCY !

VOTEZ LAURENT HÉNART

Profile for Hénart 2014

Aimer Nancy Programme  

Retrouvez dès à présent le programme de Laurent Hénart qui va être distribué aux Nancéiennes et aux Nancéiens

Aimer Nancy Programme  

Retrouvez dès à présent le programme de Laurent Hénart qui va être distribué aux Nancéiennes et aux Nancéiens

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded