Page 1

LES CAHIERS DE L’AUTONOMIE N° 22 • octobre 2011

Les Club Senior

Chaque jour se présente bien Esch/Alzette Port Payé PS/610


Sommaire

éditorial

Photo de couverture : Repas en commun au Club Senior de Wasserbillig Les Club Senior Marie-Josée Jacobs, Ministre de la Famille et de l‘Intégration

3 Directeur Santé de la CroixRouge luxembourgeoise, membre du Conseil d‘Administration Help

6

Dernière minute Un « Club Senior » pour le Canton de Rédange en voie de constitution

8

Club Senior : Club ou Senior ? Romain Estgen, Chargé de Direction, Egipa Asbl

10

Témoignages

12

Coordination La continuité de l’accompagnement. Vieillir en liberté

16

Help activités loisirs Loisirs, excursions et activités pour 2011

17

Comité de rédaction : Les collaborateurs du réseau Help Editeur responsable : José Luxen, coordinateur général du réseau Help Adresse de rédaction : 54, rue Emile Mayrisch L-4240 Esch-sur-Alzette tél. 26 70 26 Graphisme : Alternatives Communication S.à r.l. Imprimerie : Imprimerie Centrale Photos : Réseau Help Les cahiers de l’autonomie paraîtront 4 fois par année Les textes transmis sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs respectifs Tirage : 7.000 exemplaires

Chers lecteurs, La Commission européenne a proclamé l’année 2012 « Année européenne du vieillissement actif ». Les communications officielles décrivent l’objectif pour cette année comme suit : « L’Année européenne pour le vieillissement actif doit servir de cadre pour la sensibilisation, l’identification et la diffusion des meilleures pratiques et, avant tout, doit encourager les décideurs politiques et les parties prenantes à tous les échelons à promouvoir le vieillissement actif ». La présente publication devrait contribuer à cet objectif car elle présente la multitude d’actions entreprises dans le cadre des Club Senior. Très tôt les responsables politiques luxembourgeois d’un côté et le monde associatif de l’autre avaient reconnu le défi de devoir maintenir les personnes vieillissantes actives et par ce biais incluses dans la société. La promotion systématique des Club Senior a été mise en place et des milliers de personnes profitent aujourd’hui des activités offertes. Dès le départ, les membres du réseau Help ont contribué à cet essor et les Club Senior du Uelzechtdall, du Syrdall Heem et du Muselheem sont des références dans ce domaine. Je suis particulièrement heureux d’annoncer la création du nouveau Club Senior dans l’Atertdall. Les communes intéressées ont déclaré vouloir en confier la gestion à la Croix-Rouge. Les synergies entre les Club Senior devraient permettre d’offrir dès 2012 un bouquet d’activités adaptées et répondant aux attentes des seniors de la région. « Mieux vaut prévenir que guérir ! » ; ce vieux proverbe s’applique directement à cette initiative. Même si Help est connu pour les soins que le réseau offre à des personnes en perte d’autonomie, sa volonté reste néanmoins de favoriser la prévention vis-à-vis des soins. Les Club Senior permettent d’offrir par des activités adaptées une prévention de la dépendance dès l’âge de la retraite. L’année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle 2012 s’annonce donc avec plein de projets intéressants et ce également au sein de votre réseau Help. Bonne lecture ! Michel SIMONIS

page 2

Les Club Senior

Michel Simonis,

La formation et l’apprentissage à tout âge 5 Camille Gira, Président du Syndicat Intercommunal Interviews

Invitée

Marie-Josée Jacobs, Ministre de la Famille et de l‘Intégration

En tant que Ministre de la Famille et de l’Intégration, je me réjouis tout particulièrement de pouvoir vous présenter dans le présent numéro des cahiers de l’autonomie un service, qui malgré ses dix années d’existence, n’a rien perdu de sa légitimité, les Club Senior. Si en 1999, les premiers Clubs ouvraient leurs portes, il faut néanmoins savoir que le concept « Club Senior » avait déjà mûri plusieurs années auparavant. En effet, dès les années 80, des responsables du secteur des personnes âgées et parmi eux ceux du service RBS Asbl, rencontraient régulièrement des personnes qui, après avoir pris la retraite professionnelle continuaient à s’intéresser aux développements de la société, notamment aux nouvelles technologies de l’information ou qui, par ailleurs, se cherchaient de nouvelles passions. Il en fût de même pour des femmes, qui dès le départ des enfants du domicile disposaient d’un moment à l’autre, du temps à consacrer à elles-mêmes voire à partager avec d’autres. Si ces groupes de personnes s’intéressaient à des sujets très variés, ils constataient par ailleurs que les offres grand public disponibles ne leur convenaient pas tout à fait. Ainsi par exemple les cours sur les nouvelles technologies de l’information se donnaient souvent à un rythme plutôt adapté aux besoins de professionnels soucieux de se perfectionner et les cours d’initiation à la natation étaient majoritairement fréquentés par des enfants en bas âge. A d’autres personnes la retraite ne réussissait pas. Le départ du travail leur pesait, elles se sentaient coupées de toute vie sociale et avaient des difficultés à se fixer de nouveaux repères pour cette étape de leur vie. C’est ainsi que les responsables du service RBS décidaient de mettre en place une offre de cours, de rencontres, d’informations et de formations adaptés à la demande de toutes ces personnes. Et le succès leur donnait rapidement raison - avec un seul bémol, la distance à parcourir par ceux qui n’habitaient pas les alentours de Luxembourg-ville. Il fallait donc rapprocher l’offre au public intéressé et c’est ainsi que les Club Senior sont nés.

Aujourd’hui, 16 Clubs régionaux existent à travers le pays. Tous sont soutenus par un partenariat entre le Ministère de la Famille et de l’intégration, la / les communes participantes et l’organisme gestionnaire de l’activité. Ensemble avec plusieurs communes du canton et la CroixRouge luxembourgeoise, un 17ème Club Senior, le Club Atert, est en planification pour le canton de Redange. S’il est vrai que les Club Senior s’adressent prioritairement à des personnes valides de plus de 50 ans, on n’est cependant jamais ni trop jeune ni trop vieux pour pouvoir participer à l’une ou l’autre activité. Quelque soit son implantation géographique, chaque Club poursuit les mêmes objectifs ; la mise en place d’une offre permettant l’engagement actif de ses usagers, cherchant à développer les ressources et les compétences de ceux-ci, les incitant à s’investir dans de nouvelles initiatives tout en préservant au mieux la santé physique et psychique. Les Clubs se veulent complémentaires et non concurrentiels aux autres associations de la région. Leurs agendas révèlent des moments de convivialité, des séances d’information et de formation, des animations culturelles, artistiques et récréatives, des activités sportives ou encore des séances de relaxation pour ne citer que ces quelques exemples. Au fil des dix dernières années, grâce aux personnes qui le fréquentent et à leurs intérêts, chaque Club a acquis son identité particulière. Si l’un met l’accent sur le sport, ce sont les animations artistiques qui sont à la une d’un deuxième, un troisième cultive les anciens us et coutumes, ... En 2011, une dizaine d’années après la création des premiers Clubs, nous rencontrons de nouveaux défis. Le dialogue intergénérationnel et l’engagement des seniors dans la société Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 3


Interviews

deviennent des priorités d’action particulièrement importantes dans nos sociétés vieillissantes. Les travailleurs migrants des années 60 et 70 atteignent l’âge de la retraite. Pour beaucoup, le Luxembourg est devenu un nouveau chez soi. Comme ils connaissent les mêmes défis pour réussir leur retraite, la société doit également les aider à les surmonter.

La formation et l’apprentissage à tout âge

Ainsi les dernières années, avec le support d’un agent interculturel, de nouvelles initiatives ont été prises avec succès dans les différents Club Senior. Il ne me reste plus qu’à souhaiter à tout lecteur et à toute lectrice intéressé d’oser faire le pas et de s’inscrire dans les activités de son choix au sein d’un de nos 16 Club Senior.

Camille Gira, Marie-Josée Jacobs, Ministre de la Famille et de l’Intégration

Président du Syndicat Intercommunal, Bourgmestre de Beckerich

Le 24 septembre 2011, nous allons inaugurer la scierie à Beckerich. L’idée est apparue en 1993 de faire fonctionner cette ancienne scierie et c’était une opportunité de faire revivre tout ce savoir faire. Ces outils vieux de quasi 100 ans peuvent à nouveaux débiter des planches ou des madriers. Je tiens à remercier les pensionnés qui ont travaillé bénévolement durant autant d’années pour faire revivre à nouveau cette entreprise. C’est un bel exemple du savoir faire et de la transmission de ces métiers de génération en génération. Et la vie continue. Je pense qu’il est combien utile de donner une chance aux habitants du milieu rural. La plupart des habitants se posent des questions au carrefour de leur vie en terme « Quel est mon devenir, mon avenir ? », « La formation ou l’apprentissage ontils encore un sens à mon âge ? ». La société est en constante évolution et nous nous devons d’évoluer avec elle. Je peux vous citer deux exemples :

La télévision a été déifiée lors des premières émissions mais aujourd’hui nous constatons qu’elle peut être un facteur d’isolement. Combien de personnes débutent leur nouvelle étape lors de la prise de la retraite en s’y installant confortablement et passivement. La télévision serait-elle une source d’isolement ?

La notion de l’argent ! Le pouvoir et l’argent ! Avec l’avancée en âge, avec l’apparition de soucis de santé, la personne s’interroge davantage sur son devenir et beaucoup d‘autres questions apparaissent. « L’argent peut-il solutionner mes difficultés de santé ? ».

Il y a 15 ans, il n’était pas habituel de s’associer entre les différentes communes et d’oublier les enjeux politiques. Dans le canton de Redange, nous avons changé cette approche et tenté de répondre d’une autre façon aux attentes de la population. Pensons au caractère spécifique du monde rural et notons que pour l’ensemble des 10 communes, nous totalisons une population de 16.000 habitants. L’idée de la subsidiarité a fait son chemin, et aujourd‘hui, elle fait partie de notre quotidien. page 4

La commune de Beckerich comprend les villages de Elvange, Hovelange, Huttange, Lévelange, Noerdange, Oberpallen, Schweich et Beckerich. Nombre d’habitants : 2.345 Superficie : 28,44 km2 Canton de Redange

Je citerai quelques exemples : pour la première fois au Luxembourg en milieu rural, une crèche régionale a ouvert ses portes à Reichlange, c’était en 1993, la maison de retraite de 110 lits à Redange en association avec la congrégation des Soeurs Franciscaines, l’ouverture d’une maison de jeunes sur le territoire de 5 communes, un service « Egalité des chances » avec 5 communes. Un jour, j’ai pris connaissance des offres de services apportés par les Club Senior. Et cette idée s’est progressivement mise en place. Les communes de Rambrouch, de Ell, de Redange et de Beckerich, soit 10.500 habitants, portent cette initiative en partenariat avec la Croix-Rouge. La Croix-Rouge a un établissement proche de nous, en l’occurrence le Château de Colpach. Les habitudes de la population changent. Par le passé, les retraités avaient le plus souvent un seul revenu pour le ménage et la future génération de retraités auront le plus souvent deux revenus d’où inévitablement un changement de comportement et d’autres réponses à apporter. Et le défi sera de croiser les différents « savoir faire » entre le monde plus manuel et le monde plus intellectuel et d’amener cette population vers l‘apprentissage de nouvelles attitudes ou comportements. Le Club Senior a tout son sens à ce niveau : se retrouver, échanger et soutenir le mouvement de solidarité entre tous les habitants et plus spécifiquement des ainés du monde rural. Le Club Senior sera un moyen pour soutenir un mouvement dynamique de la société. Ce Club va soutenir les personnes qui s’interrogent sur leur devenir et leur avenir. Pour conclure, oui il y a un avenir en milieu rural. Un avenir pour les aînés.

Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 5


Dr Jean-Marie Mangen,

Gust Stefanetti,

Président Syrdall Heem, membre du Conseil d‘Administration Help

Président Muselheem Asbl, membre du Conseil d‘Administration Help

Le Club Senior de Syrdall fait partie de Syrdall Heem Asbl et par la même occasion du réseau Help. Le Club Senior Syrdall a la chance de compter sur les communes suivantes : Betzdorf, Bous, Contern, Dalheim, Lenningen, Niederanven, Sandweiler, Schuttrange, Weiler-la-Tour et Waldbredimus. Ces communes financent et soutiennent la continuité ainsi que l’efficacité des activités de celui-ci. Le Club Senior est un service de proximité, proche des citoyens et donc orienté vers leurs attentes et leurs besoins. Depuis de nombreuses années, nous nous efforçons de structurer l’ensemble des services relatifs à la personne sur la base d’un concept global et cela afin de simplifier les démarches administratives des habitants et de faciliter la coordination entre les acteurs concernés. Rappelons que les services de proximité du CIGR Syrdall, les centres de jours, les aides et soins à domicile et le Club Senior font partie de cette approche : l’accompagnement de la personne dans la société est bien notre raison d’être principale. Les personnes qui fréquentent le Club Senior ne font pas partie d’un groupe homogène. Chaque personne y participe en tenant compte de ses propres centres d’intérêt. Le vaste programme d’activités est le reflet du dynamisme des participants. A notre époque, la qualité de la vie sociale de nos villages ou de nos quartiers est prioritaire. Le contact humain et le développement des relations humaines se vivent au quotidien au sein des Club Senior. Un Club Senior ne peut fonctionner sans une équipe accueillante et dynamique et nous pouvons compter depuis l’ouverture sur la compétence de deux collaborateurs : Madame Lydie Thomas et Monsieur Gerry Grosser.

Le Club Senior Muselheem Wasserbillig existe depuis une décennie. Le Club Senior à Wasserbillig était un des premiers au Luxembourg. Le conseil d’administration de l’Asbl Muselheem a immédiatement repris l’idée du Ministère de la Famille de créer un Club Senior et a mis cette idée en pratique sans tarder. Dès le début, la commune de Mertert était un partenaire fiable et a participé financièrement à cette institution pour seniors à partir de 50 ans. Le Club Senior Muselheem fait partie intégrante de la vie de nombreux séniors de la commune de Mertert et des communes voisines. Outre un grand nombre d’activités, d’excursions et de voyages, le Club propose des séances d’information et des cours sur des sujets spécifiques. Grâce à un travail en réseau avec d’autres institutions et associations locales, il existe une grande complémentarité.

Paul Bach, Président Uelzechtdall Asbl, Vice-Président du réseau Help

L’Asbl Uelzechtdall a été créée en 1989 dans le but d’offrir de l’aide à domicile de qualité aux habitants des communes de Lintgen et Lorentzweiler. En plus de l’aide à domicile, l’Asbl Uelzechtdall a rapidement étendu ses services aux soins à domicile et a ouvert un centre de jour. Actuellement, ses services sont assurés et développés par Help Uelzechdall sous la direction de la Croix-Rouge avec la transformation de la maison communale de Lorentzweiler en centre de jour.

Si vous êtes intéressé par nos activités vous pouvez contacter notre secrétariat 26 33 641. Ce serait un plaisir de vous voir lors d’un de nos prochains événements.

En 2000 est né le « Club Uelzechtdall » qui au début se trouvait dans les locaux de la maison de retraite à Bofferdange puis a déménagé dans les locaux actuels dans la commune de Lorentzweiler construits en 2003. En plus des bureaux, quatre unités d’habitation pour jeunes participant au programme de bénévolat européen ont été créées. Ceci permet un travail intergénérationnel intéressant tout en assurant l’aspect multiculturel qui fait partie intégrante des activités du Club. L’Asbl Uelzechtdall est surtout active dans les communes de la vallée de l’Alzette. Nous avons dès le début misé sur un concept régional avec initialement les 6 communes suivantes : Boevange, Colmar-Berg, Lintgen, Lorentzweiler, Mersch et Steinsel. Grâce à une offre intéressante et variée, ces 6 communes ont été rejointes par les communes de Bissen, Fischbach et Heffingen. Même si les services proposés s’adressent surtout aux habitants de ces 9 communes, il arrive que des séniors d’autres parties du pays participent à nos activités. Ainsi le Club Senior Uelzechtdall a compté en 2010 plus de 2 000 participants dans quelques 1 400 activités. L’offre pour les personnes à partir de 50 ans est devenue un élément essentiel dans le programme des manifestations des communes. Nous allons introduire quelques nouveautés en 2011 avec notamment un déjeuner commun proposé dès l’automne par le Club Uelzechtdall dans ses nouveaux locaux de Lorentzweiler.

page 6

Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 7


Dernière minute

Un « Club Senior » pour le Canton de Rédange en voie de constitution Suite à un accord trouvé entre les communes de Beckerich, Rédange, Ell et Rambrouch, le Ministère de la Famille et la Croix-Rouge, une convention pourra être signée en automne 2011 pour créer un Club Senior sur le canton de Rédange. Comme prévu dans le concept général des Club Senior, cette nouvelle structure organisera des activités diverses, proposées aux personnes seniors, les 50 ans et plus, afin qu’ils puissent participer à des activités leur permettant de maintenir une vie sociale riche et valorisante.

Ce nouveau Club Senior, baptisé « Club Atertdall », fait référence à l’Atert, rivière qui sillonne toute une région où beaucoup vivent depuis leur naissance. L’aboutissement de ce projet est le fruit de la rencontre de deux solides volontés et d’un fort soutien de l’Etat. D’une part, celle des communes prénommées et de leurs responsables politiques qui souhaitent offrir davantage d’activités aux personnes de 50 ans et plus. D’autre part, celle de la Croix-Rouge luxembourgeoise très présente et active dans cette région avec des projets forts comme le centre de convalescence de Colpach, structure totalement neuve et bénéficiant d’équipements performants, la Fondation Schroeder à Rédange, plusieurs antennes locales Help offrant des aides et soins à domicile ainsi qu’un service Repas sur Roues desservant toute la région. S’ajoute à cela une solide expérience dans l’organisation de séjours de vacances accompagnés, d’excursions ainsi que d’activités culturelles destinés aux seniors. Enfin le soutien financier et conceptuel du Ministère de la Famille qui représente une garantie pour la qualité et la conformité du projet.

Les grandes lignes du projet : Le Club Atertdall sera basé dans le magnifique parc du site de Colpach. Les activités seront progressivement mises en place et orga nisées dans divers sites de l’ensemble du canton de Rédange. Les habitants d’autres communes voisines seront les bienvenus. Le Club Atertdall ne percevra aucune cotisation annuelle de ses participants. Le Club Atertdall ne fera pas concurrence aux autres associa tions pour seniors mais cherchera au contraire à favoriser des synergies avec les différentes associations locales. page 8

Des enquêtes pour recenser les centres d’intérêts et les sou haits des seniors seront régulièrement organisées auprès de la population ainsi que pour évaluer la satisfaction des diverses parties prenantes. Le Club Atertdall publiera une brochure trimestrielle avec un programme détaillé. Cette brochure sera largement distri buée pour atteindre l’ensemble des 50 +. Le Club Atertdall dans un esprit d’amitié entre les Asbl œu vrant pour le bien être des seniors pourra intégrer, à leur demande, dans sa brochure, des informations sur les activi tés offertes par leurs services. Le Club Atertdall va créer un groupe de travail composé de personnes de plus de 50 ans et résidants dans les différentes communes du canton. Ce groupe de travail sera une force de proposition et d’orientation pour construire nos programmes trimestriels d’activités. Les tarifs de participation aux activités seront calculés sur le coût réel. Dans un premier temps, le Club Atertdall disposera de 2 salariés, 1 éducateur gradué et un agent administratif. Cette petite équipe sera renforcée au fur et à mesure avec des prestations ponctuelles d’intervenants professionnels mais également de bénévoles. Les activités du Club Atertdall vont débuter en hiver 2011-12 et progressivement elles vont se développer et prévoir une offre de prestations très diversifiée adaptée aux demandes. Le retour des enquêtes auprès des seniors ainsi que les échanges au sein du groupe de travail permettront de préciser le type d’activités qui devront être organisées. En effet, la volonté est de répondre aux attentes des participants et de veiller à offrir du « sur mesure ». Afin de donner un avant goût et du susciter déjà quelques intérêts ou réactions voici, à titre d’exemple, quelques propositions d’activités qui pourraient être faites.

Le Club Atertdall articulera ses activités autour de 6 axes principaux :

1

Activités conviviales

2

Activités sportives

Poter Stonn Organisation de fêtes calendaires Atelier photo Jeu de quilles Activités inter générationnelles Rencontres « découverte des saveurs » Pétanque Auto pédestre Séjours de vacances sportifs Setztournen Danse Fitness Aquagym Nordic Walking

3

Excursions et séjours de vacances culturels Visites de différents musées Visites de différentes activités artisanales Découverte de différentes régions Découverte de différents pays

4

Le diabète Comment préparer sa retraite ? Prévention : risques de chutes à domicile Les risques liés à l’obésité Comment fonctionne l’assurance dépendance ?

Activités culturelles

Activités prévention

Initiation / Découverte

5

Cours de cuisine pour homme Cours de pâtisserie Cours d’informatique de base Internet pour tous Cours de base pour utiliser un GSM

6

Accueil Ecoute Orientation Accompagnement Aide pour faire les courses pour les personnes vivant seules

Aide à la personne

Durant l’hiver, un premier programme d’activité pour le démarrage progressif du Club Atertdall sera distribué. La périodicité des activités, les tarifs, les lieux et toutes les informations utiles seront précisées dans la brochure. L’adresse du bureau d’accueil ainsi que le numéro de téléphone du Club Aterdall seront également communiqués afin que chacun puisse réserver des activités par téléphone ou sur place. En attendant, tous commentaires ou suggestions peuvent être adressés à la helpline Croix-Rouge au numéro 2755. C’est également par ce numéro que vous pouvez joindre les responsables du projet au sein de la Croix-Rouge. Pour le plein succès du « Club Atertdall », tout sera mis en œuvre pour que ses activités procurent beaucoup de bien être et de plaisirs aux personnes de 50 ans et plus.

Catherine Gapenne, directrice Gérard Bazi, chargé du lancement du projet

Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 9


Invité

Club Senior : Club ou Senior ?

Romain Estgen, Chargé de Direction, Egipa Asbl

L’Egipa est l’Entente des Gestionnaires des Institutions pour Personnes Agées. Elle regroupe une quinzaine de membres de type Asbl, essentiellement gestionnaires de Club Senior. Sa mission est de favoriser l’échange d’informations et d’expériences entre les associations membres, de veiller à leurs intérêts vis-à-vis des autorités et des tiers, ainsi que d’organiser des services de gestion administratives pour leur compte. L’Egipa coordonne les relations publiques et le « marketing » des Club Senior, et anime des groupes de travail trimestriels avec des représentants du Ministère de la Famille et des représentants de ses associations membres. L’agent interculturel de l’Egipa est actif dans la mise en place de réseaux et de relais entre les communautés luxembourgeoises et étrangères ainsi que des organisations et associations relevant du secteur des personnes âgées. Il informe et sensibilise les associations issues de l’immigration sur les offres de services pour personnes âgées existant au Luxembourg, et il soutient les Club Senior dans l’organisation de projets interculturels pour la création et la gestion d’espaces d’échanges et de rencontres interculturels qui favorisent également la sensibilisation de la clientèle luxembourgeoise à l’intégration des migrants âgés.

Créés en 1999, les Club Senior ont relevé, ces dernières années, le défi de la politique pour personnes âgées qui, depuis cette date, mettent l’accent sur « la participation sociale, économique, politique et culturelle des seniors, la valorisation de leurs ressources et la prévention de la dépendance 1 ».

Les Club Senior au Luxembourg : Berchem

Luxembourg

Bereldange

Mondercange

Dudelange Berchem

Niederkorn Luxembourg

Ettelbruck Bereldange

Rumelange Mondercange

Dudelange Hupperdange

Schifflange Niederkorn

Ettelbruck Lorentzweiler

WasserbiligRumelange

Strassen

Hupperdange Sandweiler Schifflange

Kehlen

Lorentzweiler

Wasserbilig

Strassen

Sandweiler

Kehlen 1 Rapport d’activité 2010 du Ministère de la Famille et de l’Intégration

page 10

En effet, depuis 2001, avec 9 Club Senior et 41 314 participants, la fréquentation en 2010, avec 15 Club Senior, est passée à 145 550 participants, ce qui correspond à une augmentation de 252 %. On estime que 10 % de ces personnes entreprennent régulièrement des activités dans les Clubs, ce qui représente environ 14 500 individus sur une population, en 2010, de 130 000 hommes et femmes entre 50 et 75 ans, la principale population cible des Club Senior. Dans la même période, la population des 50 à 75 ans au Luxembourg a augmenté de 22 % ( de 106 386 à 130 016 personnes ) Dans deux ans, les derniers nés des baby-boomers 2 vont fêter leurs 50 ans et auront donc l’âge d’être considérés comme des seniors. Le mot « senior » vient du latin et signifie « âgé ». Chez les anciens romains, la notion de senior est déjà utilisée pour les personnes de plus de 45 ans. Aujourd’hui, la définition de senior est effectivement liée à l’âge, et « senior » peut être considéré comme un synonyme de « personne âgée ». Or, le choix du seuil du vieillissement est très arbitraire et subjectif. Pour beaucoup de démographes, l’âge de 65 ans est considéré comme âge d’entrée dans la population du troisième âge, et 80 ans pour l’âge d’entrée dans le quatrième âge. Mais bien d’autres limites d’âge pour les seniors apparaissent. En effet, il n’existe aucune définition officielle du terme « senior ». Le Petit Larousse fait référence aux personnes âgées de 45 et plus, de 50 et plus, ou de 55 et plus mais, le plus souvent, il n’est fait mention d’aucun âge précis. Il ne faut pas oublier non plus, que de nos jours, les rites collectifs de passage d’un âge à un autre se sont effondrés : le début de la vieillesse commence de plus en plus tard – en moyenne une personne de 50 ans pense en avoir entre neuf et douze de moins. Avoir 50 ans aujourd’hui n’est pas identique à 50 ans il y a 10 ou 20 ans, car les besoins et attentes ne sont plus les mêmes. Des études sociologiques ont montré que les baby-boomers ont changé le sens du mot senior : objectivement, les baby-boomers ont déjà vécu la moitié de leur vie ( âge chronologique ), mais ils se sentent plus proches des jeunes qu’ils ne le sont des seniors actuels ( âge subjectif ), surtout au niveau de leur système de valeur – succès, accomplissement, ambition, aversion pour l’autorité, reconnaissance sociale, plaisir, hédonisme, individualisme, nostalgie et surtout la volonté de rester éternellement jeune. Pour les baby-boomers, vieillir est devenu un tabou – le mot fait peur, car souvent il est assimilé à la maladie d’Alzheimer et à la dépendance. Ils veulent vivre une longue jeunesse, plutôt qu’une longue vieillesse. Le senior doit composer avec la société dans laquelle il vit, une société et une culture qui valorisent la

vitesse et la jeunesse ; il a donc le souci de ne pas paraître vieux trop tôt, par peur d’être stigmatisé et réduit à son seul âge. Pour intéresser les derniers nés de la génération des baby-boomers, les Club Senior doivent donc éviter à tout prix de faire passer le message « Senior », mais plutôt véhiculer le message « Club ». Certes, leurs missions vont toujours rester dans le cadre défini en 1999, c’est-à-dire aider les personnes 50plus à préparer le passage de leur vie active à la vie post-professionnelle, puis le passage de la deuxième à la troisième et ensuite à la quatrième phase du cycle de la vie tout en exploitant les ressources et compétences de la population cible pour contribuer à la prévention optimale des déficiences éventuelles liées au vieillissement. Néanmoins, il s’agira dorénavant également de briser, pour les baby-boomers, le cocon d’une jeunesse illusoire et de les aider, sans modèle à suivre, sans contrainte et sans règle rigide, à accéder à un nouveau stade de l’existence. Il ne s’agit pas de rester jeune, mais de rester vivant, ce qui signifie d’être curieux, mobile, intéressé, dynamique et avoir de l’empathie. Sans insister sur le senior, les Club Senior doivent propager le modèle de l’homme ou de la femme âgés et actifs via un cadre et des activités qui incitent la population cible à s’impliquer en lui permettant de transmettre son savoir-faire, ses compétences, de se motiver sur un projet concret et de se former.

Egipa Asbl Tél : 46 08 08 - 400 email : egipa@clubsenior.lu

2 On appelle baby-boomers les personnes nées entre 1945 et 1963

Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 11


Témoignages

Club Senior Syrdall Heem

Club Senior Muselheem Une fois par mois, le Club Senior Muselheem organise un déjeuner commun dans un restaurant dans la commune de Mertert-Wasserbillig. Ce déjeuner est une bonne occasion pour se rencontrer et pour parler du programme et des évènements récents.

Comment êtes-vous entré en contact avec le Club Senior Syrdall Heem ? Paul Hansen ( P.H. ) : C’était lors d’une fête senior, qui a eu lieu dans notre commune. René Mouton ( R.M. ) : Moi, c’est la brochure du Club, qui a été déposée dans ma boîte aux lettres qui m’a rendu curieux. Gaby Lauer ( G.L. ) : Par des contacts personnels. C’est un endroit ouvert à tout le monde, nous apprécions participer aux activités et c’est l’occasion de rencontrer d’autres personnes. « En un mot je dirais la convivialité. La première fois, j’avoue je ressentais un peu d’appréhension et je me disais « je ne connais personne » mais je me suis senti rapidement à l’aise et j’ai lié connaissance. Ils sont devenus aujourd’hui des amis ». Les points forts d’un Club Senior ? R.M. : Pour nous, c’est changer nos habitudes. Et quitter ainsi la routine du domicile. P.H. : Bien sûr, rencontrer d’autres personnes, au-delà du cercle familial. G.L. : Diversifier nos activités et nos centres d’intérêt. Les points faibles ? 1. L’équipe du Club Senior nous propose un programme très diversifié et parfois il est difficile de faire un choix vu le nombre de propositions. Mais est-ce un point faible ? 2. Un local propre au Club Senior serait un avantage. Quelle partie du programme vous plait particulièrement ? P.H. : Un peu de tout. En fait dans chaque catégorie, je trouve quelque chose qui m’intéresse. La convivialité est un élément important pour moi. G.L. : Je ne peux que le souligner. Mais je voudrais aussi mettre en avant les activités culturelles. R.M. : Je profite du programme sportif, comme par exemple des page 12

Mme Gaby Lauer ( G.L. ), M. Paul Hansen ( P.H. ), M. René Mouton ( R.M. ), Mme Lydie Thoma, M. Gerry Grosser.

Il permet aussi à certains participants de garder une certaine régularité au niveau de leurs contacts. « J’ai habité pendant 22 ans à Wasserbillig avant de déménager à Echternach. C’est une occasion de revoir mes anciennes connaissances ! Je suis très content du choix du restaurant aujourd’hui car c’était déjà un lieu de rencontre lorsque j’étais jeune et cela ravive beaucoup de souvenirs ».

promenades en vélo, ou les randonnées. J’ai aussi participé à une excursion en canoë. C’est un grand plaisir de se retrouver dans un groupe et de découvrir de nouvelles régions. Certaines personnes ont des difficultés à se voir vieillir et refusent d’aborder cette thématique. Au Club Senior, nous en parlons. Les exposés concernant la santé sont intéressants et peutêtre un peu plus encore les thèmes concernant la prévention.

Il est également intéressant de découvrir d’autres endroits avec le Club Senior. « Nous étions également déjà dans un restaurant chinois ».

Est-ce qu’il y a un élément que vous appréciez particulièrement au Club Senior ? P.H. : Nous avons la possibilité de proposer nos propres idées et de faire des propositions d’activités. G.L. : L’offre est variée. Il y a toujours quelque chose pour chacun. RM. : Personnellement, j’apprécie surtout les personnes sympathiques, que l’on rencontre au Club et que l’on rencontre difficilement ailleurs. Merci aux responsables du Club Senior : Mme Thoma et M. Grosser. Sans eux le Club Senior n’aurait pas la même saveur.

Club Senior Syrdall Heem 18 rue Principale L-5240 Sandweiler Tél. : 26 35 26 45

Les participants profitent de ces rencontres dans le cadre d’un groupe de personnes qui se connaissent et ont déjà vécu des choses ensemble. Néanmoins les nouveaux sont toujours les bienvenus comme ce couple aujourd’hui : « Nos amis nous ont parlé du programme du Club Senior Muselheem. Comme nous sommes ouverts et intéressés à découvrir de nouvelles choses, nous nous sommes tout simplement inscrits ». Des rendez-vous pour les différents ateliers et activités, des discussions sur le programme sont autant de sujets pendant ces repas. Avec un contact direct avec le personnel du Club Senior, ce cadre permet aussi d’exprimer des souhaits quant à la programmation. En fonction du cadre de vie des participants, donc du lieu, de l’accès, de la mobilité, de la structure d’accueil mais aussi des moyens financiers, le programme du Club Senior Muselheem est conçu de manière assez variée et parait 4 fois par an. Le déjeuner commun est une possibilité parmi d’autres... mais une des occasions de rencontre les plus appréciées.

Club Senior Muselheem 12, rue Saint Martin L-6635 Wasserbillig Tél.:74 87 87

Club Senior Uelzechtdall

Madame Consbrück : « 10 ans déjà que je viens au Club. Cela reste pour moi une famille. Aujourd’hui, j’apprécie surtout leur gentillesse et leur disponibilité. De nombreux souvenirs certes, le meilleur étant peut-être le voyage à Paris en 2002. Nous en reparlons encore. Voilà 21 ans que je suis veuve, le Club Senior m’a permis de garder un contact dans la société. Mes activités favorites : la gymnastique assise, « Poterstonn », les courses, « Immer wieder Sonntag », les ateliers créatifs, le cours de français sans oublier les fêtes en été et tout spécialement le barbecue ». Le Club : « Je citerais en premier lieu le contact avec d’autres personnes. Le séjour à domicile est parfois ennuyeux et j’ai tendance à reporter au lendemain certaines tâches. Le Club m’évite d’entrer dans la routine et donc l’ennui ».

Madame Consbrück, Madame Heischbourg, Madame Kazi et Monsieur Josy Holcher : « Pour moi, l’accueil et le bon encadrement lors des activités. La présence d’un moniteur pour les différentes activités physiques est positive : le jogging, le revoline, ... J’y participe régulièrement et cela me permet de quitter quelques heures la vie à domicile». « Je n’aimais pas l’idée de faire du jogging seule. A plusieurs, c’est tellement plus agréable ! Et maintenant nous nous retrouvons parfois en dehors du Club pour organiser une sortie ». « J’arrive difficilement à sortir seule : j’ai peur. Au Club, nous sommes nombreux et j’y participe activement. Le choix d’activités est vaste. Le fait de pouvoir parler avec d’autres personnes est très positif. Aujourd’hui je me sens mieux dans ma peau ». « Je rencontre peu de difficulté à communiquer lors de l’atelier peinture ou lors du jogging. La langue luxembourgeoise ne me pose pas de soucis. L’atelier peinture c’est « mon mardi ». Les activités sont adaptées à mes capacités ». « Le Club : nous sommes d’avis que le mot senior devrait disparaître. Nous nous sentons encore jeunes même si quelques soucis de santé existent ».

Club Senior Uelzechtdall 10 rue des martyrs L-7375 Lorentzweiler Tél. : 26 33 641 Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 13


Témoignages

Le Club Senior de Schifflange Diversité des initiatives de proximité

à domicile. Nous avons travaillé beaucoup par le passé et c’est un moment de détente aujourd’hui que nous apprécions au Club Haus.

Participer à un concert de rock et être senior : une incompatibilité ? Non la catégorie d’âge est purement fictive. J’adore les rencontres interculturelles et intergénérationnelles.

Avec la participation de Mesdames Irène Kieffer, José Lantz et Yvonne Waringo

Existe-t-il des activités plus spécifiques pour les messieurs ? Les hommes optent davantage pour les ateliers plus techniques comme la photographie par exemple.

Un autre domaine d’action bénévole : l’accueil. J’adore faire de la pâtisserie. C’est essentiel pour moi d’accueillir les visiteurs dans un local convivial et devant une table préparée : la place de la tasse de café et de la pâtisserie est essentielle. Je pense que l’accueil crée rapidement un climat relationnel, favorise les échanges entre les visiteurs et permet aux personnes de s’amuser. Pour ma part, je reste ainsi active et c’est l’occasion d’échanger différentes recettes ou conseils.

Et le coût ? Cette question refait surface régulièrement. Comme dans la vie en société, certains suggestions sont irréalistes, d’autres ne sont pas réalisables. Mme Maroldt recherche des projets accessibles à tous en fonction de leurs revenus.

Club Haus Beim Kiosk 11-15, rue CM Spoo L-3876 Schifflange Tél. : 26 54 04 92 email : beimkiosk@clubhaus.lu

J’apprécie lorsque les personnes se retrouvent autour d’une table et communiquent entre elles. Et de semaines en semaines, ces personnes ont envie de revenir et de se sentir bien dans ces locaux.

Certaines personnes sont arrêtées sur un choix ou une décision. Elles ont décidé de gérer seules leurs difficultés et ne vont pas demander de l’aide.

Le Club Haus se soucie de l’accueil et de l’organisation. L’équipe, qui nous entoure, cadre toutes les démarches et l’organisation : c’est rassurant pour nous !

D’autres vont en parler et rechercher des alternatives.

Le bénévolat et l’aide administrative. Lorsqu’une personne exprime des difficultés pour la lecture ou des démarches administratives, elle peut me contacter et je l’aide. L’écoute de la personne est aussi importante.

Plusieurs activités de rencontre sont organisées et je ne citerai que les tables « Scrabble », le bowling ou le jeu de quilles. Ce sont de nombreuses occasions pour parler entre nous et apprendre à se connaître. Chacun y retrouve l’intérêt de rester actif dans la société que ce soient les personnes concernées mais aussi les proches et quelques fois les soignants.

Les points forts du Club Senior ? « J’ai participé à différentes formations appelées « computer cours ». Je communique aujourd’hui par mail avec mes enfants et petits-enfants et quelques fois, j’y insère des photos ». C’est important d’utiliser les moyens de communication de nos interlocuteurs si nous souhaitons rester en contact ».

Comme personne bénévole au Club Senior, je m’occupe des activités intergénérationnelles. Un groupe de préscolaire est venu nous rendre visite et nous avons joué un spectacle de marionnettes. C’étaient de superbes spectateurs. Quelques mois plus tard, nous avons été au théâtre à Esch et cette fois, les rôles étaient inversés : nous étions dans la salle. J’étais très émue lorsque j’ai été appelée sur scène auprès des enfants. Les enfants de migrants n’ont pas la possibilité de côtoyer leurs grands-parents et par l’intermédiaire de ce type d’activités, nous sommes là pour leur rappeler que les personnes de notre âge existent et sont actives dans la société.

« En dehors des programmes d’activités, j’apprécie beaucoup la rencontre de personnes qui ont vécu à la même époque que moi. Tout ce travail de mémoire pour parler de la vie du quartier, des noms de nos anciennes connaissances, etc ».

Je participe également à des rencontres d’étudiants au lycée technique. Le dernier thème abordé était : Qu’entendons-nous par « bonnes manières ? » page 14

« Les activités de Festivasion au Club Senior ont été bien appréciées. Les séances d’interview nous sont restées en mémoire. De notre temps, je ne sais pas si nous aurions pu gérer ainsi les interviews. Certains jeunes avaient beaucoup de cran. Un excellent souvenir ! »

Connaissez-vous les autres Club Senior ? Les programmes sont différents et je recherche les réponses à mes centres d’intérêts. Les Clubs sont davantage fréquentés par des femmes. C’est un moment pour nous retrouver et avoir un petit jardin personnel, bien éloigné de la vie au quotidien

Vous cherchez de nouvelles connaissances, rencontrer des gens, des passe-temps agréables ? Vous avez envie de vous retrouver en bonne compagnie, passer de joyeux moments ? Ou plutôt apprendre de nouvelles choses par le biais de conférences, de cours créatifs, de rencontres culturelles, des visites guidées et autres ? Vous désirez maintenir ou retrouver votre forme physique ? Participer à un de nos nombreux projets intergénérationnels ou interculturels ? Passez nous voir ! Dans notre programme vous trouverez certainement l’activité qui vous convient. Le meilleur moment pour faire connaissance avec le Club Haus beim Kiosk, son équipe et ses bénévoles est le mardi à partir de 14.30 heures à notre cafeteria.

Contactez-nous pour recevoir notre brochure :

Club Haus beim Kiosk 11-15, rue C M Spoo L-3876 Schifflange Téléphone 26 54 04 92, Fax 26 54 1092 beimkiosk@clubhaus.lu

es qui répondent Les 5 premières personn nt : ero à cette invitation gagn ëtzebuerger Dag » 1er prix : 2 places pour le « L as de midi. jeudi 20 octobre avec le rep isn eaujola omëtten » 2nd prix : 2 places pour le « B . dimanche 20 novembre er ty » Par 0 « 7 la ur 3è prix : 2 places po re. ob oct dimanche 23 10e è 1 bon de consommation de 4 et . rdi ma le 5è prix : à notre cafeteria

Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 15


Coordination

Loisirs, excursions et activités pour 2011

La continuité de l’accompagnement Vieillir en liberté Définir la personne âgée n’est pas simple. Chacun la définit avec ses propres critères : l’âge, le niveau de dépendance mais très peu pensent à leurs rôles dans la société. Ce n’est pas l’âge comme tel qui crée les demandes de services mais les différentes situations de la vie et en particulier le degré d’autonomie.

Il existe un mythe sombre, bien ancré dans la mémoire des gens : les mots « personnes âgées » ou « dépendance » sont inséparables d’une idée de faiblesse, de fragilité, de perte d’intérêt, de solitude, d’insécurité. Mais les aînés sont des personnes à part entière. Chacun a ses propres capacités personnelles, chacun a son propre vécu et ses expériences individuelles. Lorsque nous considérons les aînés comme des personnes à part entières, ne sommes-nous pas les premiers à nous enrichir ? Avec le vieillissement de la population, le mouvement d’intégration des aînés à la vie sociale ne doitil pas se poursuivre et s’amplifier dans une perspective intergénérationnelle affective et culturelle afin de construire une même société pour tous les âges ? Les personnes âgées sont dynamiques pour la société : elles enrichissent la vie familiale et communautaire. Elles pratiquent un bénévolat aux multiples visages. Ce sont autant d’occasions de mettre à profit leur expérience et de transmettre leurs savoirs. Ces aînés consomment dans leur vie quotidienne pour leurs loisirs et leurs nouveaux apprentissages. La satisfaction de leurs besoins particuliers stimule les entreprises dans différents créneaux. Le réseau Help s’est engagé dans une réflexion sur la gestion des interfaces et la coopération entre les différents dispositifs dédiés à l’accompagnement des seniors. L’organisation d’une filière se décline par une approche médico, psycho-sociale et sociétale ainsi que par l’accompagnement de leurs proches. Partons d’un exemple : les Club Senior de première heure ont accueilli des clients qui avec le temps sont devenus des habitués, ils ont vieilli avec le Club et ont atteint maintenant page 16

un âge où ils ne sont plus à même de participer à toutes les activités. Laissons-leur la possibilité de garder leurs contacts sociaux et de retrouver leurs amis dans le Club avec les activités auxquelles ils souhaitent encore participer ( Mëttesdësch, Stamminet, jeux de cartes, etc ) en associant l’assistance et le support des professionnels des réseaux d’aide qui par exemple organiseront le transfert de la personne au Club Senior, où interviendront éventuellement durant son séjour. La prise en compte des besoins de santé de ces personnes et de leurs proches démontre la volonté des acteurs de cette filière de s’inscrire dans une réflexion et démarche éthique favorisant le développement d’une culture gérontologique. Ainsi donc le vieillissement peut se concevoir avec la notion de liberté. Et c’est pour cette raison que la filière va reprendre toute une série de partenaires comme les Club Senior, les aides, les soins et services à domicile, les centres de jour, les logements encadrés et établissement de revalidation ou de séjour. Il ne suffit pas d’associer ces structures mais plutôt d’emmener les ressources professionnelles vers un accompagnement interdisciplinaire et une mutualisation des moyens. Les différents partenaires se connaissent peu, cela peut être une source d’incompréhension dans le parcours de la personne. Nous nous devons d’harmoniser un décloisonnement et d’évoluer vers un travail en commun. Et bien, c’est en rassemblant tous les acteurs avec les personnes concernées que nous pourrons répondre à ce nouveau défi. Alors anticipons.

Le comité de coordination Help : Madame Régine Arnold, Madame Catherine Gapenne, Madame Mady Lietz, Madame Sonia Sanna, Monsieur José Luxen.

Merci de voir avec votre antenne ou votre Centre de Jour pour le transport vers l’activité à laquelle vous souhaitez participer.

Octobre

20 octobre 2011 à 14h00 : Kino a Kaffi exceptionnel avec la participation du réalisateur luxembourgeois Andy Bausch. Film à l’affiche : « Schockela, Knätschgummi an Brong Puppelcher » en présence du réalisateur avec la possibilité de lui parler. Tasse de café et morceau de tarte, le tout dans une ambiance cave voutée à Wormeldange. Prix par personne : 8 e, 60 places disponibles. Inscriptions jusqu’au 10 octobre auprès de la HELPline 2755.

27 octobre 2011 à 14h00 : Kino a Kaffi. Film à l’affiche : « Rien à déclarer » de Dany Boon. Version française. Séance de cinéma dans le cadre historique de la Kulturfabrik à Esch. L’après-midi cinématographique se clôturera par un goûter au café littéraire « Ratelach’ ». Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 26 octobre auprès de la HELPline 2755. 27 octobre 2011 à 14h30 : Kino mat Häerz a Kaffi. Film à l’affiche : « Lichter der Großstadt » ( City Lights ). Version allemande. Séance de cinéma à la Cinémathèque à Luxembourg-Ville. L’après-midi cinéma tographique se clôturera par une rencontre conviviale « café et gâteaux ». Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 26 octobre auprès de la HELPline 2755 ou le Service Senior de la Ville de Luxembourg, Madame Brigitte Bourg 4796-275.

Novembre

10 novembre 2011 à 14h00 : Kino a Kaffi. Film à l’affiche : « Schrebergaart » de Yann Tonnar. Version luxembourgeoise. Séance de cinéma dans le cadre historique de la Kulturfabrik à Esch. L’après-midi cinématographique se clôturera par un goûter au café littéraire « Ratelach’ ».

Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 09 novembre auprès de la HELPline 2755. 14 novembre 2011 de 14h30 à 16h00 : Concours de Karaoké aux Caves VinsMoselles à Wormeldange. Sur des extraits des deux DVDs : « Mat Sang a Klang op der Musel » et « Sangen a Laachen sinn zwou schéiner Saachen » de l’association Letzkulti. Café et tartes vous seront servis convivialement et un jury rencompensera la meilleure performance. Prix par personne : 8 e. Inscriptions (en groupe souhaitées avec possibilité de vous e ntrainer en avance) jusqu’au 15 octobre auprès de la HELPline 2755.

18 et 19 novembre 2011 de 10h00 à 18h00 : Enchaînons... Festivasion. Intergénérationnels et Interculturels, 2 jours d’échanges, de festivités, d’informations et de culture. Café des Ages, Yoga du Rire, Kino a Kaffi, danses et musiques internationales… ( n’hésitez pas à demander notre programme détaillé ). Film à l’affiche le 19 novembre : « Les Barons » présenté au CineKinosch. Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 10 novembre auprès de la HELPline 2755.

24 novembre 2011 à 14h00 : Kino a Kaffi. Film à l’affiche : « L’Epopée de la Grande Région » de Stéphane Bubel. Séance de cinéma dans le cadre historique de la Kulturfabrik à Esch. L’après-midi cinématographique se clôturera par un goûter au café littéraire « Ratelach’ ». Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 23 novembre auprès de la HELPline 2755.

24 novembre 2011 à 14h30 : Kino mat Häerz a Kaffi. Film à l’affiche : « Die Feuerzangenbowle ». Version allemande. Séance de cinéma à la Cinémathèque à Luxembourg-Ville. L’après-midi cinéma tographique se clôturera par une rencontre conviviale « café et gâteaux ». Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 26 octobre auprès de la HELPline 2755 ou le Service Senior de la Ville de Luxembourg, Madame Brigitte Bourg 4796-275.

Les cahiers de l’autonomie - n° 22 - octobre 2011

page 17


Décembre

01 décembre 2011 de 11h30 à 16h30 : Gala Zinëma. Grand événement médiatique au Centre Culturel de Helmdange. Repas de gala convivial ( 5 plats ) suivi de la projection d’un documentaire et d’un film surprise. Les boissons sont à la charge de chaque participant . Échanges et débats autour des films suivis d’une collation. Prix par personne : 20 e, 50 places disponibles. Inscriptions jusqu’au 17 novembre auprès de la HELPline 2755.

05 et 06 décembre 2011 de 10h00 à 18h00 : Séjour spécial visites marchés de Noël à Bernkastel-Kues et Trêves. Mini-séjour de 2 jours ( 1 nuit ) en demi-pension à l’hôtel « Weisser Bär » à Mühlheim. Prix par personne : 300 e avec un supplément de 60 e pour une chambre simple, 20 places disponibles. Inscriptions jusqu’au 15 octobre auprès de la HELPline 2755. Maximum 3 chaises roulantes.

08 décembre 2011 à 14h00 : Kino a Kaffi. Film à l’affiche : « Mr Popper’s Penguins » de Mark Waters. Version allemande. Séance de cinéma dans le cadre historique de la Kulturfabrik à Esch. L’après-midi cinématographique se clôturera par un goûter au café littéraire « Ratelach’ ». Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 07 décembre auprès de la HELPline 2755.

15 décembre 2011 à 14h30 : Kino mat Häerz a Kaffi. Film à l’affiche : « Elle et lui » ( An Affair to Remember ). Version française. Séance de cinéma à l a Cinémathèque à Luxembourg-Ville. L’après-midi cinéma tographique se clôturera par une rencontre conviviale « café et gâteaux ». Prix par personne : 8 e. Inscriptions jusqu’au 26 octobre auprès de la HELPline 2755 ou le Service Senior de la Ville de Luxembourg, Madame Brigitte Bourg 4796-275.

page 18

24, 25 et 26 décembre 2011 : Féérie de Noël au château d’Urspelt Séjour de vacances de 3 jours, ambiance et décorations de Noël. De belles surprises qui feront de ce moment un Noël féérique. Prix par personne : 520 e avec un supplément de 60 e pour une chambre simple ( tarif non définitif, donné à titre indi- catif ). 20 places disponibles. 60 places sont disponibles pour le brunch de clôture le 26 décembre pour toute la famille : 75 e ( transport compris ). Inscriptions jusqu’au 28 octobre auprès de la HELPline 2755. Attention ! Ce séjour et le brunch ne bénéficient pas d’une assurance annulation.

Européenne du L’année 2012 sera « L‘Année vous proposons d’ores et vieillissement actif » et nous ncement de cette année, déjà des activités de pré-la ns à participer. auxquelles nous vous invito Vendredi 18 novembre

au ser vice des autres : 09h00 - 16h00 : Etre citoyen tiques ( à définir ) ma thé stands es, atifs ( bijoux, danse africain 09h30 - 11h30 : Ateliers cré nts ) me stru d’in n ctio stru capoeira, djembe, con le Buf fet international selon 11h45 - 13h30 : Apéro et nde Mo du sine Cui concept de la rgénérationnel afé des Ages, café citoyen inte : C 00  17h 14h00 miers on des synthèses des 4 pre 17h30 - 18h30 : Présentati Café des Ages et discours s 18h30 - 21h00 : Millefeuille

Samedi 19 novembre

au ser vice des autres : stands 09h00 - 16h00 : Etre citoyen thématiques ( à définir ) Rire 10h00 - 11h30 : Yoga du le Buf fet international selon et ro Apé : 30  13h 11h45 nde Mo du sine Cui la de t concep s Barons » no a Kaf fi interculturel « Le : Ki 00  16h 00 14h i ), TD, multiculturel ( Mme Mengh 16h00 - 18h30 : Karaoké n ) accordéon ( Serge Mangi

Cahiers de l'autonomie n22 - Les Club Senior  

Cahiers de l'autonomie n22 - Les Club Senior