Page 1

Portfolio

Héloïse NEVEU

ARCHITECTE-PAYSAGISTE

37 rue des Commissaires-Est (app2) Québec G1K 2N5 Canada 001 418 657 6397 heloiseneveu@yahoo.fr


CURRICULUM VITAE HÉLOÏSE NEVEU A R C H I T E C T E - PAY S A G I S T E Diplomée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage (Blois, France)

Héloïse NEVEU

37 rue des Commissaires-Est Québec, G1K 2N5 001 418 657 6397 heloiseneveu@yahoo.fr

ARCHITECTE PAYSAGISTE

EXPERIENCES De Mai 2009 à juillet 2012

PAYSAGISTE AU SEIN DE «CAP TERRE»,

CAPTERRE

> PROJETS URBAINS

Viroflay (78) Ile de France FRANCE

Bureau d’étude en urbanisme, paysage, environnement et construction durable - Étude d’aménagement urbain pour la redynamisation du centre-ville de Lisieux (21 000 hab), (2011-2012), - Concours d’urbanisme opérationnel pour l’aménagement d’une Zone d’Activité Économique exemplaire, (120 ha), Grand Dijon (2011), - Schéma directeur d’aménagement de l’éco-quartier Foch-Roosevelt, 80ha à Meaux (2009-2010), - Schéma directeur d’aménagement d’un «écopôle» de développement, 200 ha à Chartres (2007 - en cours), - Étude de faisabilité pour la mise en oeuvre du projet de requalifi cation de la Zone d’Activité Intercommunale, 3550m2 à Torcy (2009).

> MAÎTRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DES ESPACES PUBLICS - Aménagement paysager du centre-bourg de Nangis (2012 - en cours), - Aménagement du parvis du collège Einstein et sa continuité piétonne à Magny-les-Hameaux (2012 - en cours), - Concours pour la requalifi cation des espaces paysagers de la place des Chartreux et la réalisation d’un programme immobilier, 3200m2 à Rouen (2010), - Aménagement paysager du pôle éco-construction à Chartres (2008 - en cours).

> MAÎTRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ > Équipements sportifs - Conception et réalisation d’un Grand Équipement Sportif SPectacles Événements Loisir (centre national de Hockey sur Glace), et plannifi cation du quartier environnant (parc urbain, commerces, logements), 7,8ha à Cergy-Pontoise (2010 - en cours) - Conception et réalisation d’un centre aquatique, 14 850m2 à Provins (2010 - en cours) - Espaces paysagers d’un village des sports «Oxylane Décathlon», 17 ha à Lesquin (2009 - en cours), > Équipements hospitaliers - Réalisation des espaces paysagers d’un Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes : - 4200m2 à Ormesson-sur-Marne (2011 - en cours), - 6000m2 à Rouans (2010 - en cours). > Logements - Maîtrise d’oeuvre des espaces paysagers pour la réalisation de programmes de : - 170 logements, 10000m2 ZAC du Bourg à Rocquencourt (2012 - en cours), - 89 logements, 5364m2 sur la ZAC Andromède Grand Toulouse (2010 - en cours),

2

- 88 logements, 6041m2 aux Ulis (2010 - en cours), - 70 logements, 6000m2 ZAC du Val d’Europe, à Montévrain (2009 - en cours), - 37 logements, 1 ha à Gif-sur-Yvette (2009 - en cours). - Concours pour la conception - réalisation de programme de : - 50 logements, un commerce, 5370m2 mixte, Lot 6.1, ZAC St-Fiacre, à Chanteloup, - 52 logements, 3970 m2 sur la ZAC du centre-ville à Bussy-Saint-Georges (2009), - 120 logements, 8800 m2 sur le site du Chenil à Marly-le-Roi (2009).

> ASSISTANCE À MAÎTRISE D’OUVRAGE - Valorisation du centre-ville de Saint Rémy-lès-Chevreuse (2012) - Réalisation des palais de justice de Caen et de Perpignan, APIJ, (2011 - en cours) - Réhabilitation du campus lorrain, Université de Lorraine, (2011 - en cours) - Réhabilitation du campus Grand Lille, Université Lille Nord de France, (2010 - en cours). - Réalisation de la charte paysagère pour les villages «Oxylane Décathlon» (2009).

Sept 2007 - Oct 2008 Images en Herbe,

PAYSAGISTE À L’AGENCE «IMAGES EN HERBE»,

Orléans (45) Images Centre en Herbe, FRANCE

> PROJET URBAIN

Orléans (45) Centre FRANCE

Bureau d’études d’aménagement, d’urbanisme et de paysage : - Diagnostic paysager du centre-bourg et mise en valeur de son réseau de mares à Aschères (2008).

> MAÎTRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DES ESPACES PUBLICS - Espaces paysagers et ludiques «Mirage sous les tropiques» au Parc Floral de la Source à Orléans (2007), - Aménagement paysager du centre-bourg de Marolles (2008), - Intégration paysagère d’une passerelle sur le Loiret, Orléans (2008).

> ASSISTANCE À MAÎTRISE D’OUVRAGE - Inventaire des jardins remarquables de la région Poitou-Charentes (2007-2008).

Avril-Mai 2006 Agence Kavakava Tallinn ESTONIE

Avril-Mai 2005 Atelier BKM Bordeaux (33) FRANCE

Assistante paysagiste chez «Kavakava», agence d’architecture et d’urbanisme : - Plan d’urbanisme pour un nouveau quartier de la ville balnéaire de Parnù, Estonie, - Plan d’aménagement d’un square urbain dans le cadre de la revitalisation du centre-ville de Kivioli, ancienne ville minière, Estonie, - Projet d’aménagement paysager pour une école maternelle à Tartù, Estonie.

Assistante paysagiste chez «BKM», atelier de paysage et d’environnement : - Planification de l’aménagement de la rue du «XIV Juillet », Biscarrosse. - Plan grand paysage pour la communauté de communes de Villandraut.


Avril-Mai 2004 Logan Botanic Garden ECOSSE

Jardinière en jardin botanique (Stage) : - Techniques de gestion des espaces verts et d’acclimatation des plantes méditerranéennes et de l’hémisphère Sud en Écosse.

Avril-Mai 2003

Ouvrière et assistante-paysagiste en agence (Stage) :

E.Ramsay Garden design, ANGLETERRE

- Techniques de jardinage, de gestion environnementale des espaces verts et participation à la conception et réalisation de jardins privés dans le Sud de l’Angleterre.

Juillet-Août 2002

Bénévole à «Cardere», centre d’éducation à l’environnement :

Jardin botanique, Rouen (76) FRANCE

- Création d’un sentier botanique sensoriel pour les aveugles. - Création du « jardin sauvage », lieu d’expérimentation et d’observation au jardin botanique de Rouen.

Avril Mai 2001

Assistante paysagiste à Sylvétude, bureau d’architecture du paysage de l’Office National des Forêts (Stage) :

ONF-Sylvétude Fontainebleau (77) FRANCE

- Projet d’aménagement de la base de loisirs de Vaires-sur-Marne.

FORMATION 2002-2007 ENSNP Blois (41) FRANCE

2005 Université de Montréal CANADA 2000-2002 Université Paris XI FRANCE

École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage (ENSNP) : > Diplôme d’ingénieur paysagiste (ENSNP), TFE : « L’ESTUAIRE PORTUAIRE DE L’ADOUR : Cargos, parasols et industries ». Analyse suivie d’un projet de reconquête des rives, de mise en scène et d’intégration paysagère du port de commerce dans l’agglomération de Bayonne. - Projets divers : Eau, paysage et développement durable, La Rochelle ; les paysages de la vallée de la Charente de Jarnac à Cognac ; Paysage et gestion des eaux ZAC Landy-Pleyel, St Denis ; les délaissés urbains à Roubaix ; «l’île-plage» à St Aignan-surCher ; réhabilitation du centre-bourg de Poillé sur Vègre. - Semestre d’échange à la faculté d’architecture du paysage de l’université de Montréal. Projet espace régional : « Les paysages de l’ordinaire », St Ambroise et Ste Marcelline de Kildare, Lanaudière (Québec). Réfl exion le Parc-cimetière du Mont Royal, Montréal.

Informatique : Adobe (Photoshop, InDesign, Illustrator), AutoCAD, Microsoft (Word, Powerpoint, Excel). Langues : Anglais courant ; niveau 7 test Cambridge IELTS ; notions d’Allemand et d’espagnol. Intérêts : Théâtre contemporain, dessin, exploration, photographie, jardinage, expositions, balades...Voyages : Brésil, Canada, Europe de long en large, New York, St-Petersbourg, Istanbul, Estonie... Permis de conduire

SOMMAIRE PORTFOLIO > Projet urbain - Parc d’activités de Beauregard, Grand Dijon, Communes de Longvic et Ouges (21) - Un écoquartier tissé en coeur de ville, Meaux (77) - Un écopôle de développement chartrain,Chartres (28)

p.4 p.4-5 p.6-7 p.8-11

> Maîtrise d’oeuvre paysagère des espaces publics

p.12-17

- Requalification des voiries, ZA Ouest mainvilliers, Chartres (28) - La place des Chartreux, un nouveau quartier aux portes de Rouen - Aire ludique au Parc Floral de la Source, Orléans (45)

p.12-13 p.14-15 p.16-17

> Maîtrise d’oeuvre paysagère du secteur privé

p.18

Equipement sportifs - G.E.S.P.E.L (AREN’Ice) Centre national de Hockey sur glace, CERGY-Pontoise (95) - Centre aquatique, Provins (77) Equipements scolaires - Groupe scolaire Lurçat-Triolet, Guyancourt (78) Equipements hospitaliers - Etablissement Hospitalier Pour personnes agées dépendantes, Ormesson Logements - Lot 58B, écoquartier de la ZAC Andromède, Beauzelle, Grand Toulouse (31) - Programme de 118 logements, ZAC du Bourg, Rocquencourt (78) - Construction de logements, 10-12 rue Cousté à Cachan (94) - Programme de Logements, secteur des champs Lasniers, Les Ulis (91) - Programme de logements, lot G3, ZAC de Montevrain-Val d’Europe (77) - Programme de logements, site de Jeaumeron, Gif sur yvette (91)

p.18-19 p.20-21 p.22-23 p.24-25 p.26-27 p.28-29 p.30-31 p.32-33 p.34-35 p.36-37

Diplôme d’Études Universitaires Générales en Biologie option «paysage et aménagement». Projet d’un campus botanique.

> Assistance à maîtrise d’ouvrage

p.38-39

- Cahier de prescriptions paysagères pour les villages oxylane, Décathlon

p.38-39

> Projet étudiant

p.40-47

Baccalauréat Scientifique option biologie

- Diplôme de fin d’étude, l’estuaire portuaire de l’Adour : cargos, parasol et industrie - Quand la mer monte...

p.40-45 p.46-47

1999-2000 Lycée, Rambouillet FRANCE

EN PLUS...........

3


PROJET URBAIN CONCOURS DE MAÎTRISE D’ŒUVRE URB A I N E E T E N V I R O N N E M E N TA L E D U PA R C D’ACTIVITÉS 2011-2012 Maîtrise d’ouvrage : Etablissement Publique Local d’Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise Equipe : CAP TERRE paysage / urbanisme, Confluences BET hydraulique, BETOM Ingénierie Surface : 120ha

PARC D’ACTIVITÉS DE BEAUREGARD, GRAND DIJON, COMMUNES DE LONGVIC ET OUGES (21) Le concours porte sur la conception d’un parc d’activités sur le territoire sud du Grand Dijon. Le projet porte une double ambition : performance économique et développement durable. La réponse de l’équipe s’est concentrée sur : > L’intégration de la ZAE entre agglomération et grands paysages par une armature verte structurante. Limiter les bouleversements des équilibres naturels, mettre en valeur du patrimoine existant, révéler et magnifier le ru. Intégrer les liaisons douces... > Une fonctionnalité de la trame viaire, des flux hiérarchisés, des repérages facilités. > Une offre de stationnements de proximité, ventilés sur le parc d’activité. > Une animation active incarnée par un pôle de vie renforcé dans un cadre paysager. > Une ferme biologique ouverte et active. > Un processus de transformation et phasage étalé. > Une gestion environnementale portée par une gestion alternative des eaux pluviales (réseau de noue centralisées dans le ru) et une gestion différenciée des espaces verts pour une démarche de qualité paysagère et environnementale . Deux scénarios ont été déclinés : Sc 1 : Fluidité et rayonnement > Une voie départementale structurante : fluidité du transit et limitant les conflits d’usage. > Un pôle de vie qui l’accompagne : vitrine de l’entrée d’agglomération et cœur fonctionnel du parc d’activités sur le Ru dans le prolongement des services existant. > Une trame verte qui organise les itinéraires doux sur l’ensemble du parc, et porte le réseau alternatif de gestion des eaux pluviales. Elle est déterminée par la topographie du site et la recherche de modularité parcellaire et d’optimisation du réseau viaire. > Un programme modulaire et adaptable Sc 2 : Scénario 2 – Perméabilité et proximité > Une coulée verte paysagère qui structure : colonne vertébrale du parc d’activités portant son identité et son image de marque autour de la requalification du ru. > Un pôle de vie qui l’encadre : vitrine d’entrée d’agglomération, une plateforme de services un véritable axe paysager reliant la ferme biologique à l’ensemble du parc d’activités. > Une trame viaire qui dessert : un réseau interne au parc d’activités organisant les itinéraires doux et motorisés et acheminant le réseau alternatif de gestion des eaux pluviales vers le point bas > Un programme modulaire et adaptable

Plan masse du scénario 1

4

Phasage de réalisation


Schéma de concept

Schéma des armatures vertes

Schéma trame bleue

Orientations paysagères à l’échelle de l’agglomération

Palette végétale de la zone humide et des noues

Vue de la zone d’activités, la zone humide, le ru

Coupe de voirie primaire

Coupe de voirie secondaire

Coupe de voirie tertiaire

Coupe transversale de la coulée verte du ru

5


PROJET URBAIN SCHÉMA DIRECTEUR ET CHARTE D’AMÉNAGEMENT DURABLE 2009/2010 Maîtrise d’ouvrage : Ville de Meaux Equipe : CAP TERRE, urbanisme, paysage et environnement ; BETOM, BET TCE VRD ; SAVILLE, montage opérationnel Surface : 80ha

UN ÉCOQUARTIER TISSÉ EN COEUR DE VILLE, MEAUX (77) Reconstruire une urbanité là où la voiture l’a détruite Travail des avenues structurantes Déverser les entités vertes dans la ville en assurant des liens paysagers et piétons Un quartier coeur de lien Entre centre historique, quartiers sociaux et zone d’activités économiques, le quartier élu «projet d’avenir» fédère la ville voire l’agglomération autour d’une centralité ludique, sportive et champêtre. Un quartier coeur de vie Pour accueillir une activité plurielle et nouvelle, ce quartier s’ouvre à une population diversifiée, reçoit des équipements sportifs, des bureaux et commerces, déploie un parc le long du canal... Un quartier coeur de nature La redécouverte du canal et de ses berges, le déploiement d’un parc habité, prolongé par la trame verte communautaire offre aux habitants la jouissance d’une nature retrouvée au coeur de Meaux. Espaces publics

Légende Périmètre des ZAC

Espaces verts Espace vert public Espace vert naturel Espace vert sportif Terre-plein fleuri Arbres d'alignement remarquables

P

Complexe sportif 1

Boulevard Allende

Complexe sportif non visible

2

3

4

5

6

Vue dégagée sur le complexe sportif Vue partielle sur le Complexe sportif

Rue Briand

12 7 11 1 10

9

7

8

Vue restreinte sur le complexe sportif

Occupations Concessionnaire Etablissement scolaire Services Autres équipements Commerces

P

N E

O S

0m

100 m

200 m

1 Logements et concessionnaires 2 Direction des sports et de la jeunesse 3 Ouverture sur le complexe sportif 4 Grillage, espace privé 5 Entrée du stade de rugby George Tauziet

Carte d’analyse de l’état initial des espaces publics

6

6 Murs et arbres 7 Grillage donnant sur un jardin privé 8 Entrée possible 9 Chemin bordé de grillages, haies et arbres

10 Arbres et buissons 11 Accès au parking du complexe sportif 12 Lycée et commerces


Schémas de gestion environnementale du quartier

Plan de gestion des eaux pluviales in situ

Plan d’exploitation des EnR locales et consommations energétiques des batiments

Héliodon sur secteur Tauziet

Coupe et schéma de principe des gabarit de voiries Boulevard Joffre

Avenue Roosevelt

Nouvelles voies secteur Tauziet

Coupe transversale du secteur Tauziet

Avenue du Pdt Roosevelt

Rue secondaire

La coulée verte

Voie secondaire

7


PROJET URBAIN MARCHÉ DE DÉFINITION DE MAITRISE D’OEUVRE URBAINE ET PAYSAGÈRE 2006/2010

Phase 1

UN ÉCOPÔLE DE DÉVELOPPEMENT CHARTRAIN, CHARTRES (28) Secteurs mixtes

Synthèse CÔ NE

Surface totale : 235 ha Surface cessible : 193 ha (dont 11 ha de champs innovants) Part des espaces publics : 17% 7 600 emplois COS moyen : 0,4

DE

Surface cessible : 72 ha Emplois : environ 2 900 Parcelles : entre 5 000 m² et 4 ha

VUE

Ces secteurs, situés autour des pôles principaux, ont vocation à accueillir l'ensemble des activités économiques connexes permettant de contribuer à la performance et à la cohérence économique de l'ensemble du site : transports et logistique, négoce, maintenance, location, marketting et communication, nettoyage, etc…

Mainvilliers

Secteur mixte

2012

Maîtrise d’ouvrage : Chartres Aménagement Equipe : CAP TERRE, paysage et urbanisme ; BETOM ingénieurie, Voirie Réseaux Divers Surface : 200ha

Pôle de vie (Zoom sur panneau 3) Surface cessible : 5 ha Espaces extérieurs publics : 3 ha Emplois : environ 850 SHON globale : environ 34 000 m² Forte qualité paysagère des espaces publics et qualité architecturale des bâtiments

2

au

ne

an

Ro

rp

su

Phase 2

èr e

Pôle BTP et éco-activités

en

ce

pa

ys

ag

Pôle BTP et éco activités

Surface cessible : 42 ha Emplois : environ 1 250 Parcelles : entre 1 ha et 10 ha Desserte PL spécifique Insertion paysagère forte Desserte ferrée à la parcelle ou mutualisée

Sé qu

2017

ca

de

Il s'agit du cœur géographique et fonctionnel de l'ensemble du système économique. Il concentre en son sein des activités de services aux entreprises et aux usagers ainsi que des équipements communs. Connecté directement aux différents pôles d'activités, il constitue un lieu d'intensification des échanges support de synergies et de partenariats entre les acteurs économiques. La grande qualité de ses espaces extérieurs contribue à valoriser l'image globale du secteur économique.

CÔNE DE VUE

Ce pôle est dédié à l'accueil d'activités génératrices de nuisances (olfactives, visuelles, sonores) au sein des secteurs de la construction et des travaux publics, des éco activités curatives (recyclage, traitement des espaces, dépollution,…)

Amilly

Agroparc

Pôle de vie

E CÔNE DE VU

Phase 3

Lucé

Agroparc

2022

ZOOM sur panneau 3

Phasage de l'opération

La gestion durable du pôle économique L’anticipation des usages du futur pôle économique a contribué à cibler les modalités de gestion des différents espaces et services. La mise en place d’une gestion mutualisée publique et privée garantit l’implication des différents acteurs dans la pérennité de la performance des aménagements. Une animation soutenue Le projet des pôles ouest de Chartres est fédéré autour d’un pôle de vie localisé au cœur du site. Ce pôle appuie l’animation proposée à l’ensemble des entreprises présentes : écoute des besoins exprimés, évolution de l’offre de services proposée, suivi des mutations, …

Surface cessible : 21 ha Emplois : environ 1 250 Parcelles : entre 1 ha et 10 ha Forte qualité paysagère des parcelles privées Ce pôle a vocation à regrouper des activités intégrées au sein des filières de valorisation des agro-produits : bioénergie (carburants, production énergétique), biomatériaux (construction) et bio molécules (santé et chimie). Ce pôle doit favoriser l'émergence de synergies entre les différents acteurs de ces filières dont la plupart sont déjà présents sur le territoire : laboratoires d'essais publics et privés, établissements industriels, porteurs de projets innovants et investisseurs. Le pôle ressources sur l'agrodynamique constituera un équipement fort de valorisation du pôle.

eau 2 RDque9nce2p3aysagère sur pann

Pôle Commerces, Loisirs et Services

(Zoom sur panneau 2)

Pôle Commerces, Loisirs et Services ZOOM sur panneau 2 1/5000e

Surface cessible secteur commercial : 37 ha Surface cessible secteur Loisirs & Services : 5 ha Emplois : environ 1 350 Surface de vente du centre commercial : 75 000 m² Stationnement : environ 3 000 places Intégration de la démarche HQE Le centre commercial constitue un des deux pôles commerciaux majeurs à l'échelle de l'agglomération chartraine et de ses environs. Il accueille un hypermarché ainsi qu'un ensemble d'enseignes commerciales dans les secteurs de l'équipement de la maison et de la personne au sein d'un " retail park ". Positionné en entrée d'agglomération, il doit intégrer un traitement architectural, paysager et environnemental particulièrement soigné, notamment au niveau de la RD923. Il sera réalisé en deux phases. Au nord de la RD923, un secteur dédié aux activités de loisirs et de services permet de conforter le caractère urbain de l'entrée d'agglomération.

Des pôles diversifiés pour un développement économique d'envergure Marché d'études de définition pour l'aménagement d'un pôle de développement à l'ouest de l'agglomération chartraine

8

Une qualité environnementale « intrusive » La conception même du projet repose sur les ambitions environnementales et plus largement développement durable : organisation du plan masse et gestion des flux, traitement alternatif des eaux pluviales, énergie renouvelable pour couvrir un part significative des besoins, opérationnalité et échéancier du projet dans le temps, ….

1

Intégration du projet à l’échelle du territoir chartrain


2,50m

3,50m

11m

3,50m

2,50m

3,50m

Espace vert

Chaussée

Noue

Chaussée

Espace vert

Trottoir et piste cyclable

3,50m

3m

3,50m

1,50m

2m

Chaussée

Noue

Chaussée

Trottoir

Espace vert

Des solutions environnementales en vue de privilégier les energies renouvelables

Limit 2m

1,50m

2,50m

7m

2m

2m

Espace vert

Trottoir

Stationnement

Chaussée

Trottoir

Espace vert

Parcelle privée

e ad

Bassins de rétention

Toitures végétalisées Toitures végétalisées

Double alignement d'arbres sur voies primaires (fort traitement paysager)

Des bassins d'agréments associés aux bassins de rétention assurent la gestion des eaux pluviales sur le point bas du site

Les pôles de services et la salle de conférence en vitrine sur la rocade

Exutoire principal des eaux pluviales au niveau du point bas

Une gestion optimale des eaux pluviales sur le point bas du site Bassins de rétention et d'agrément

c Ro

Noues assurant la récupération et l'infiltration des eaux pluviales (voies secondaires et tertiaires)

Coulée verte à poursuivre vers les tissus urbanisés

Parcelle privée

Parcelle privée

Toitures végétales

Bassins d'agrément dans le pôle de vie

Façades à forte inertie thermique

de

ca Ro

Panneaux thermiques

RD 24

Coulée verte du pôle de vie

Limit

Limit

Limit

4,50m Trottoir et piste cyclable double sens

Noues assurant la récupération et l'infiltration des eaux pluviales (voies primaires)

Alignements d'arbres

Coulée verte assurant également la protection des bourgs alentours

2m Espace vert

Noues

Végétalisation de toutes les devantures de parcelles

Parcelle privée

Le pôle de vie, coeur animé du pôle économique Panneaux photovoltaïques

RD 24

3,50m Trottoir et piste cyclable

Le cheminement de l'eau

La trame verte Liaison verte à conforter vers la Vallée du Couanon

Limit

Limit

> une hierarchie des voies adaptée aux usages > un partage modal lisible et fluide > un traitement des eaux pluviales pour une identité paysagère

Champs innovants RD 923 RD 923

Merlons paysagers de protection 1/10 000e

1/10 000e

Le pôle de vie, un cadre qualitatif support de convivialité et d'identité ACTIVITES

SERVICES

Immeubles de bureaux (R+2)

Restaurants (R à R+1) Pôle ressources sur l'agrodynamique (R+3) Par

Instituts de formation (R+3)

king s

PAYSAGE ET DETENTE Coulée verte Bassins d'agrément Cheminements doux

Parkin

Pôle de services (R+3)

gs Parkings

Par

king

Salle de conférence (R+3)

s

e

d ca

Des lieux de restauration dans un cadre paysager et ludique

Des immeubles de bureaux s'élèvent de part et d'autre de la coulée verte

La cathédrale de Chartres comme horizon

Ro

Gunnera

Noues (Récupération des eaux pluviales)

Laîches

Bassins de rétention

Massette

GESTION DE l'EAU

Iris versicolor

Panneaux solaires photovoltaïques

1/2000e

Saule pleureur

perspective

Panneaux thermiques (Production d'eau chaude)

Bassin de rétention

Saule blanc

gs

Aulne glutineux

Parkin

GESTION DE L'ENERGIE

Nénuphar

ings

Renouée amphibie

Une ambiance végétale recherchée, des essences choisies et adaptées aux milieux humides

Park

Toitures végétalisées

Qualités de vie, paysagère et environnementale au coeur du projet Marché d'études de définition pour l'aménagement d'un pôle de développement à l'ouest de l'agglomération chartraine

3 9


PROJET URBAIN Séquences paysagères de l'entrée de l'agglomération chartraine (RD 923) Rocade

L'entrée de l'agglomération chartraine depuis la RD 923

Secteur Loisirs et Services

Champs innovants 1

2

RD 923

Centre commercial

perspective

SEQUENCE 1

perspective

SEQUENCE 3

SEQUENCE 2

Parcelles agricoles, bosquets et haies bocagères dessinent la trame paysagère de l'entrée de l'agglomération chartraine. Un double alignement de platanes met en valeur la RD 923.

Immeubles de bureaux et champs d'essais dialoguent dans une ambiance colorée

Les alignements de platanes se densifient aux abords du futur centre commercial. Les vastes étendues laissent place à un paysage de promenade urbaine.

Rocade

Le centre commercial proposé à terme

Séquences paysagères le long de la rocade

GESTION DE l'EAU Accès piéton à la galerie

Aire de livraison surbaissée

Noue paysagère (collecte des eaux pluviales)

Esplanade piétonne

Verrière

Esplanade piétonne

Aire de livraison surbaissée

Auvent pare-soleil

Bassin de rétention paysager

Aire de livraison

de

SEQUENCE 1

ca

lan

np

rlo Me

Toitures végétalisées

Ro

RD 923

Pôle de vie

1

Les champs d'innovation et d'expérimentation subliment l'entrée d'agglomération et offrent un parterre végétal multicolore

Des alignements d'arbres espacés en entrée d'agglomération offrent une perspective intéressante sur la cathédrale

Une noue de récupération des eaux pluviales en bordure de voie permet le stockage et l'infiltration des eaux tout en valorisant le paysage d'entrée d'agglomération

La RD 923 en entrée d'agglomération bordée par le futur centre commercial

GESTION DES DECHETS Apport volontaire des déchets par les particuliers

SEQUENCE 2

Agroparc

Station service

Tri des déchets Esplanade piétonne

Merlon planté

La première phase du centre commercial Rocade

Verrière cha Quai rge s de me nt

Esplanade piétonne

Les zones humides aux abords de la rocade se déclinent dans un deuxième plan en parc d'agrément au coeur du pôle de vie.

GESTION DE l'ENERGIE Panneaux solaires photovoltaïques 1/2000e

Panneaux thermiques (production d'eau chaude)

Secteur Loisirs et Services

RD 923

RD 923

SEQUENCE 3 Aire de livraison

Champs innovants

Aire de livraison

Des merlons paysagés cadrent la rocade. Des ouvertures permettent d'offrir des vues sur le pôle mixte et le centre commercial.

Centre commercial

A l'Est, les étendues agricoles mettent en scène l'entrée de l'agglomération chartraine et la Cathédrale. A l'Ouest, Les toitures végétalisées perçues depuis la rocade mettent en avant le parti environnemental du projet.

2

Une réponse architecturale au centre commercial de l'autre côté de la RD 923 avec un pôle de services et de loisirs

Une ambiance végétale particulièrement dense à l'approche de l'entrée d'agglomération permettant de surcroit la sécurisation des cheminements doux

Le centre commercial, amorce de l'entrée de l'agglomération chartraine Marché d'études de définition pour l'aménagement d'un pôle de développement à l'ouest de l'agglomération chartraine

10

L'entrée de la galerie du pôle commercial comme trait d'union urbain sur la RD 923

2


PALETTES VÉGÉTALES DES NOUES

11


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DES ESPACES PUBLICS MISSION DE MAITRISE D’ŒUVRE DES ESPA C E S P U B L I C S 2008/2010 Maîtrise d’ouvrage : SAEDL Equipe : CAPTERRE, paysage ; BETOM, BET VRD Surface : 6 600m² (1ere tranche), 2 800m² (2eme tranche)

REQUALIFICATION DES VOIRIES ZA OUEST MAINVILLIERS, CHARTRES (28) Le projet prévoit la création d’une voirie nouvelle pour l’implantation de la ZAC ZA ouest, nouveau pôle économique de la région chartraine. Cette voie nouvelle, située dans le secteur central de la ZAC se caractérise par une emprise de 7m, accompagnée d’une noue centrale de 3m, d’une piste cyclable de 3m et de deux accotements plantés de 4m chacun. Le défi de Cap Terre était de donner une image nouvelle au lieu, par le soin apporté au traitement des espaces publics, et l’utilisation de végétaux décoratifs (d’Aulnes, d’Amélanchiers en tige et de Bouleaux en cépée, plantés aléatoirement). Ils s’accompagnent à leur pied, de couvre-sols constitués d’un mélange d’arbustes à fleurs, de plantes couvres sols vivaces et de graminées, et n’excèdent pas 1m de hauteur avec des coloris semblables à la palette arborée (camaïeu de rose, blanc et vert). La noue centrale complète cette trame végétale en associant vivaces de milieu humide, rampantes et graminées dont les teintes se rapprochent des arbres et des couvre-sols�: du doré au mauve, en se déclinant par le blanc et le bleu.

Les massifs de plantation

12

Extrait de palette végétale


ProďŹ l de voirie principale La noue centrale

ProďŹ l de voirie secondaire

13


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DES ESPACES PUBLICS CONCOURS DE MAITRISE D’ŒUVRE POUR L A R E Q U A L I F I C AT I O N D ’ E S PA C E S P U B L I C S E T P R I V É S 2010 Maîtrise d’ouvrage : Nacarat, CIRMAD Equipe : CBA/ A2A, architectes ; CAP TERRE, Paysage/ Urbanisme ; Quille, ingénierie Surface : 0.32ha

LA PLACE DES CHARTREUX, UN NOUVEAU QUARTIER AUX PORTES DE ROUEN (76) Le projet paysager accompagne le parti pris architectural et urbain pour la requalification de la place des Chartreux, qui devient alors le seuil du centre élargi de l’agglomération à venir, trait d’union entre Rouen et Petit-Quevilly. Le projet prévoit un quartier mixte, performant en matière de qualité environnementale et inscrit dans la dynamique de renouveau durable de l’agglomération. Intégrer le projet dans la ville à travers une urbanité retrouvée: Le projet paysager soutient le travail de composition urbaine et architecturale, de sorte à caractériser des ambiances en rapport avec les franges existantes. Il accompagne la densification urbaine envisagée en l’insérant dans un cadre de verdure fort et en développant tout un tissage de liaisons vertes (prolongement du mail, cours urbain, ouverture vers la Chartreuse…). Les places, seuils d’entrée minéral, rehaussées par un arbre emblématique marquent l’entrée du quartier et de l’hyper centre. Développer une mixité fonctionnelle et sociale : Les différents types de déplacement sont harmonisés en donnant plus de place aux piétons et aux déplacements doux : passage du TCSP intégré sur le boulevard urbain, pistes cyclables, espaces piétonsamples (cours urbain, places, mail piéton..). Un quartier performant en matière de qualité environnementale : La biodiversité est renforcée sur le site par la richesse botanique engendrée le long de la trame verte créant un espace pédagogique et un corridor vert (habitat pour la petite faune…). Les espèces utilisées sont choisies pour leur adaptation aux exigences pédoclimatiques et leur facilité d’entretien. Les arbres abattus sont valorisés par broyage et utilisation en mulch. Les eaux pluviales sont collectées par une noue permettant de mutualiser un espace vert avec un système de gestion des eaux sur le cours urbain. L’imperméabilisation des sols est limitée

Plan masse paysager

14

Schéma de principe


15


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DES ESPACES PUBLICS MAITRISE D’ŒUVRE POUR LA R É A L I S A T I O N D ’ U N P A R C P AY S A G E R 2007/2008 Maîtrise d’ouvrage : Parc floral de la ville d’Orléans Equipe : Images en herbe paysagiste, Jérome chaudé sculpteur Surface : 6000 m²

AIRE LUDIQUE AU PARC FLORAL DE LA SOURCE, ORLÉANS (45) Réalisation et suivi de chantier de l’aire ludique au parc floral. Projet «Mirages sous les tropiques». Création de la nouvelle aire de jeu comme une interface qui invite l’univers de l’arbre et de l’animal à se côtoyer. Trois paysages porteurs d’imaginaire et d’exotisme :

Les perroquets :

Béton projeté sur structures métalliques grillagées, peinture, accessoires de jeux, tuyaux pour faire parler les perroquets.

- Le village du désert et les enclos des animaux : Mur et banc effet terre en béton projeté coloré. Peintures des cabanes effets «peaux d’animaux» (pigments et résine), Plantation à l’allure désertique : eucalyptus, robinier, figuier, albizzia, Ligustrum, protection d’arbres par des lattes de bois verticales et rustiques. Le village des cochons d’Inde : réplique miniature d’un village du désert : maisons d’inspiration nord-africaine, hutte, enceinte... Le banc caravane de dromadaire sur une coulée de sable. - L’Oasis entouré de la jungle : Au milieu de la mer de pelouse; une île, contour sabot béton fibré, graviers clairs, sol souple à la base des cocotiers. Cocotier à grimper avec nid. Tronc sections d’acier corten emboitées. Nid en résine bleue. - La Jungle et les perroquets : structure de jeux en béton projeté sur ossatures métalliques grillagées, peinture, accessoires de jeux, tuyaux pour faire parler les perroquets. Végétation à l’inspiration tropicale. Tertre du «dieu» singe.

La Caravane des dromadaires - le Tertre Travail du sol pour obtenir une coulée douce, sable rouge de stabilisation et sable blond, bordure en azobé. Le banc dromadaire, en béton fibré, coloré à la résine. Le tertre : monticule retravaillé façon temple inca, autel avec bas-relief sculpté de «Dieu singe». Projection de béton sur structure grillagée placée sur monticule existant.

La coulée de sable, la caravane des dromadaire, le tertre, les perroquets

16


Le village du désert

L’Oasis

Mur et banc effet terre en béton projeté coloré. Peintures des cabanes effets «peaux d’animaux» (pigments et résine), Plantation à l’allure désertique : eucalyptus, robinier, figuier, albizzia, Ligustrum, protection d’arbres en lattes de bois verticales et rustiques.

Au milieu de la mer de pelouse : Une île, contour sabot béton fibré, graviers clairs, sol souple à la base des cocotiers. Cocotier à grimper avec nid. Tronc sections d’acier corten emboitées. Nid en résine bleue. Autour, la «jungle» : Trachycarpus fortunei, Ficus carica, Actinidia chinensis, Musa basjoo, Cordyline australis, Arbutus unedo, Passiflore...

Végétation luxuriante «jungle» après plantation

Troncs cocotiers en cours, installation des prises

Modèle de finition des troncs des cocotiers en

����

Exemple de schéma de construction des maisons

niveau haut du gravier

Le village des cochons d’Inde :

�� 3 épaisseurs de béton durci

����

graviers roulés 2/8 à 4/8 blanc

���

terre végétale

��

����

���

����

pelouse

feutre anticontaminant fondation indicative à dimensionner par le BET

����

����� ��� � ���� ������� ��

����

����

niveau haut du gravier

�� 3 épaisseurs de béton durci

graviers roulés 2/8 à 4/8 blanc

��

����

���

����

pelouse

���

terre végétale

feutre anticontaminant

Inspiration de village nord-africain pour l’enclos des cochons d’Inde, enceinte, hutte, maisons, murets... Plan du village des cochons d’Inde, réplique miniature d’un village du désert : maisons d’inspiration nord-africaine, hutte, enceinte... , plantation de végétation miniature (Cycas, Ligustrum, petits bananiers)

fondation indicative à dimensionner par le BET

���

����� ��� � ���� ������� ����

����

Plan d’implantation des palmiers et de du sol.

����

niveau haut du gravier

���

�� 3 épaisseurs de béton durci

graviers roulés 2/8 à 4/8 blanc

��

����

���

����

pelouse

���

terre végétale

feutre anticontaminant fondation indicative à dimensionner par le BET

����

����� ��� � ���� ������� ����

���

����

����

niveau haut du gravier

�� 2 épaisseurs de béton durci

graviers roulés 2/8 à 4/8 blanc

��

����

���

���

����

pelouse terre végétale

feutre anticontaminant fondation indicative à dimensionner par le BET

����

����� ��� � ���� ������� ����

���

����

COUPE DE PRINCIPE SUR LE MODELAGE DU POURTOUR DE L'OASIS - Ech 1/10ème

niveau haut du gravier

����

Images en Herbe

�� 3 épaisseurs de béton durci

graviers roulés 2/8 à 4/8 blanc

���

terre végétale

��

����

���

����

pelouse

feutre anticontaminant fondation indicative à dimensionner par le BET

����

����� ��� � ���� ������� ��

����

����

niveau haut du gravier

�� 3 épaisseurs de béton durci

graviers roulés 2/8 à 4/8 blanc

���

��

����

���

����

pelouse terre végétale

feutre anticontaminant fondation indicative à dimensionner par le BET

���

����� ��� � ���� ������� ����

���

����

Coupe bordure du sabot de la zone de réception des cocotiers ����

niveau haut du gravier

��

3 épaisseurs de béton durci

graviers roulés 2/8 à 4/8 blanc

feutre anticontaminant

terre végétale

��

����

���

����

pelouse

���

Végétation luxuriante «jungle»

17


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (ÉQUIPEMENT SPORTIF) CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE EN CONCEPTION - RÉALISATION 2011/2012 Maîtrise d’ouvrage : Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise Equipe : CFA Financière Duval ; CHABANNE Architectes ; CAP TERRE Paysage, HQE, Urbanisme ; COFELY GDF SUEZ, Rabot Dutilleul, INGEROP Surface : 7 ha

G.E.S.P.E.L (AREN’ICE) CENTRE NATIONAL DE HOCKEY SUR GLACE, CERGY-PONTOISE (95) Le concours porte sur la conception d’un Grand Equipement Sportif SPectacles Evènements Loisirs (GESPEL) porté par un bâtiment central multifonctionnel, accueillant les activités sportives du Centre National de Hockey sur Glace et d’autres événements culturels et sportifs. A celui-ci, s’ajoute un Programme Immobilier d’Accompagnement comprenant�: un cinéma, le siège de la Fédération Française de Hockey sur Glace, des commerces et restaurants, un complexe hôtelier, une résidence, un espace dédié aux jeux et loisirs, et une zone de stationnement. Sa conception urbaine, architecturale et paysagère s’articule sur l’inscription du bâtiment dans ce futur quartier. La Diagonale, axe piétonnier majeur reliant le futur écoquartier au sud à la zone du PIA au Nord, est marquée à son intersection avec l’avenue des Sports par la place des Sports. Elle dégage un parvis pour le GESPEL tout en étant tenue par des fronts bâtis composés par des éléments du programme. Cette combinaison donne naissance à un aménagement central, valorisant l’espace public et créant de l’animation sur la place des Sports. Le thème de « l’iceberg », développé pour l’architecture du bâtiment, est soutenu sur la place par des aménagements à l’inspiration polaire. Le tracé de la place souligne les lignes de force de l’édifice. Un jeu de texture de revêtements en béton clair articule les éléments de la place en évoquant la glace sous différentes formes. Une patinoire extérieure est insérée entre les rampes du bâtiment et un plan d’eau trapézoïdal rappelle une banquise qui se craquèle.

18

Vue depuis la FFHG sur l’AREN’ICE


Vue de la place des Sports (source Chabanne architectes)

Palette des matériaux et végétaux du parc des Sports

Palette matériaux de la place des Sports

19


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (ÉQUIPEMENT SPORTIF) CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE EN CONC E P T I O N - R É A L I S AT I O N 2010/2011 Maîtrise d’ouvrage : Communauté de communes du Provinois Equipe : Alain Derbesse Architecte ; CAP TERRE paysage�/ HQE ; Bouygues Construction (Sodearif, Ballestrero, ETDE) ; BETOM Ingénierie ; EFIS Fluides Surface : 14 850 m²

CENTRE AQUATIQUE PROVINS (77) Ce projet de maitrise d’œuvre de conception et réalisation d’un centre aquatique à Provins s’est concentré sur l’intégration à son environnement au cœur d’une ZPPAUP et sa visibilité depuis la centre historique, mais aussi la fonctionnalité des espaces et une consommation énergétique réduite.

Source, atelier Arcos architecture et agence Alain Derbesse architecte

20

L’intégration du site à son environnement s’est traduite par la continuité des lignes de force du paysage (trame parcellaire, patrimoine arboré existant) et l’utilisation des éléments paysagers locaux. Inscrit dans un écrin végétal par des espaces verts et une toiture végétale, le bâtiment se dissimule dans le paysage verdoyant. L’ouverture du site sur son environnement extérieur est portée par des jeux de vues sur la ville haute. Des franges perméables constituées de haies ondulantes permettent d’ouvrir et de fermer alternativement sur des cônes de vue choisis. L’accueil et la compréhension du site par les usagers a été abordé par une hiérarchisation des différents espaces grâce à un travail des masses végétales et des niveaux. Au nord, le traitement paysager du parking et des abords de la route permettent de filtrer le bâtiment tout en le protégeant des nuisances visuelles et sonores. Des vagues de graminées ourlent le pied du bâtiment et l’assoient avec légèreté. Une gestion environnementale du site est mise en place pour une démarche de qualité paysagère et environnementale, de respect de la biodiversité et de gestion durable des espaces verts, pour une meilleure gestion des coûts d’entretien : Limitation des emprises au sol et de l’imperméabilisation des sols (parking en stabilisé avec structure enterrée de rétention d’eau, espaces de prairies fleuries). Utilisation d’une palette végétale locale et rustique riche porteuse de biodiversité et d’exemplarité pour les aménagements extérieurs.


Source, atelier Arcos architecture et agence Alain Derbesse architectes

Source, atelier Arcos architecture et agence Alain Derbesse architectes

Source, atelier Arcos architecture et agence Alain Derbesse architectes

21


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (ÉQUIPEMENT SCOLAIRE) CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE POUR L A R É A L I S AT I O N D ’ U N G R O U P E S C O L A I R E 2012 Maîtrise d’ouvrage : Ville de Guyancourt (78) Equipe : Dutrevise Architecte ; CAP TERRE paysage/ HQE ; Surface : 8000 m²

GROUPE SCOLAIRE LURÇAT-TRIOLET GUYANCOURT (78) La construction du nouveau groupe scolaire de la Ville de Guyancourt s’inscrit dans le cadre de l’aménagement de l’ilot Maillet prévoyant une mixité urbaine associant logements, résidence sénior et locaux d’activités. A proximité immédiate, la ferme de Châteauneuf et le bois de la Grille confère au quartier un caractère historique et boisé. La conception des espaces extérieurs a été guidée selon les directives suivantes : > Une école intégrée dans le quartier : Afin de respecter le caractère verdoyant, les espaces extérieurs sont traités dans un esprit boisé et naturel accompagnant l’architecture moderne en matériaux naturels des bâtiments. Des franges végétales cernent le site et protègent les cours. Un parvis intégré au bâtiment mêle minéral et végétal par un jeu de trame au sol et des petits arbres. > Des espaces fonctionnels et adaptés : La composition des espaces extérieurs crée des lieux adaptés dans le prolongement des espaces intérieurs. Différentes ambiances ont été conçues pour accompagner chaque fonction : Un parvis aménagé à l’échelle piétonne. Deux cours de récréation sont traitées avec des jeux de courbes et de couleur laissant les enfants inventer leur espace de jeux. Des jardins pédagogiques composés de bacs modulaires et accessibles en lien direct avec les salles de classe. Un patio central, au cœur du bâtiment, tel un jardin de curé », porte des jardins pédagogiques montrant la relation entre potager et verger. Un espace périscolaire accueille un amphithéâtre de verdure épousant la forme arrondie de courbes des franges boisées.

Palette végétale

22

Palette matériaux

> Une démarche environnementale est développée à travers : Le renforcement de la biodiversité existante par une palette végétale adaptée aux conditions de climat et de sol et la préservation des arbres existants. La gestion des eaux pluviales sur la parcelle limitant leur rejet dans le réseau public par l’infiltration dans les franges végétale, l’utilisation de revêtements perméables.et des toitures végétalisées permettant de limiter l’imperméabilisation de la parcelle et de tamponner les eaux pluviales. Le choix de matériaux écologiques et durables.

Plan masse paysager


Vue du parvis de l’école

Les modules de jardins pédagogiques adaptés aux enfants

La cour des primaires

23


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (EQUIPEMENT HOSPITALIER) CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE EN C O N C E P T I O N - R É A L I S AT I O N 2010/2011

ETABLISSEMENT HOSPITALIER POUR PERSONNES AGÉES DÉPENDANTES (EHPAD), ORMESSON SUR MARNE (94)

Maîtrise d’ouvrage : GCSMS « LES EHPAD DU VAL-DE-MARNE » Equipe : Spie SCGPM ; Ateliers Pierre DUBUS architecte ; CAP TERRE paysage / HQE ; BETOM Ingénierie Surface : 4 200m²

Le concours porte sur la conception d’un EHPAD à énergie positive. La réponse de l’équipe s’est concentrée sur la compacité du bâtiment afin de libérer des espaces de jardins (46% de l’emprise du site). Les aménagements paysagers s’articulent suivant la stratification du bâtiment et permettent une continuité des espaces intérieurs et extérieurs sur chaque niveau. Ces espaces verts sont déclinés selon différents thèmes afin d’être clairement identifiés et adaptés aux usages spécifiques des pensionnaires. -

Vue parvis et parking

-

Clôture sur rue

-

Coupe de niveau rampe et jardin

En continuité avec le RDC bas, les jardins bas proposent des lieux intimistes pour les résidents et leurs familles : terrasse de restauration et jardin d’accueil de jour cadrés par des emmarchements végétalisés. Un jardin thérapeutique, parcours adapté aux exercices physiques est installé proche de la salle de kinésie. Au niveau intermédiaire, le jardin central offre une promenade circulaire accessible aux PMR autour d’un espace arboré et planté de prairie fleurie dont le point bas est une zone humide récupérant les eaux pluviales. Des bancs ombragés sous des arbres en cépées offrent des zones de repos. Une aire de jeux en sous-bois crée un lieu de rencontre intergénérationnelle. Au niveau RDC haut, le jardin-terrasse Alzheimer propose un espace extérieur sécurisé. Situé en promontoire, il offre des vues sur les jardins. Cet espace est agrémenté d’essences végétales aux couleurs vives, aux parfums puissants, aux formes et textures variées pour stimuler les sens des patients.

Ces jardins répondent aux exigences d’un EHPAD en proposant des parcours adaptés à tous les usagers évitant les risques de désorientation et de désarrois et en apportant quiétude, sérénité et contemplation grâce à des ambiances paysagères harmonieuses conçues comme des « tableaux vivants ». Ils répondent également aux exigences environnementales grâce à une gestion différenciée des espaces verts, une gestion alternative des eaux pluviales et une limitation de l’imperméabilisation des sols… Coupe de niveau rampe et jardin

Plan masse paysager Coupe amphithéatre de verdure

24

La rocaille


Vue du jardin central

Simulation 3D du projet

Le jardin terrasse Alzheimer

La terrasse de la salle de restrauration

Le jardin d’acceuil du personnel

Le jardin ergothĂŠrapeuthique

25


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (LOGEMENTS) MAITRISE D’ŒUVRE POUR LA R É A L I S AT I O N D ’ U N P R O G R A M M E D E L O G E MENTS 2010/2012 Maîtrise d’ouvrage : Habitat Toulouse Equipe : BP, architectes ; CAPTERRE, paysage / HQE ; BETOM, ingénieurie ; Mazet, économistes Surface : 5364m²

LOT 58B, ECOQUARTIER DE LA ZAC ANDROMÈDE, BEAUZELLE, GRAND TOULOUSE (31) L’objet de la consultation consiste à réaliser des aménagements extérieurs pour une opération de logements s’inscrivant dans un des lots de la ZAC Andromède, éco-quartier en périphérie de Toulouse (31). Le projet est composé de 3 bâtiments de logements collectifs et de 7 maisons (tous en certification H&E niveau BBC effinergie). Le parti pris paysager se développe selon 3 axes : Accompagner le projet architectural par son intégration environnementale: • Côté Cours Barricou, poursuivre l’écriture des façades par un socle gabion. Révéler le cœur vert intérieur par une végétation sur dalle émergeant en façade. • Côté rue de la Rhune, souligner le rythme des maisons et l’échelle de la rue par une haie mixte et un alignement de petits arbres. Créer des espaces fonctionnels adaptées aux besoins des futurs résidents : • Hiérarchiser des espaces par un jeu de niveau�: en haut, une promenade plantée sur dalle dessert les logements collectifs ; en bas, un jardin commun (espace de verdure et de détente), des jardins privatifs et des espaces semi privatifs conjuguent intimité et convivialité. • Connexion des niveaux par des chemins de traverse. Accessibilité par des rampes PMR intégrées dans les aménagements. Garantir une qualité environnementale des espaces extérieurs : • Des espaces verts aménagés en pleine terre (jardin commun et espace privatif). • Une gestion différenciée des espaces verts (palette végétale adaptée aux conditions pédoclimatiques, entretien et consommation en eau réduite, matériaux perméables et durables). • Un système de récupération des eaux pluviales dans des cuves enterrées. • Végétalisation des murs et des toitures. Palette végétale dans l’espace en pleine terre

Vue du coeur d’îlot ver Palette végétale accompagnat les chemins transversaux

Vue depuis la rue de la Rhune

26

Palette végétale sur dalle


Vue depuis le cour Barricou Vue aérienne depuis la rue de la Rhune

Vue depuis le coeur d’ilôt

Plan masse paysager

27


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (LOGEMENTS) CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE P O U R L A R É A L I S AT I O N D ’ U N P R O G R A M M E DE LOGEMENTS 2012 Maîtrise d’ouvrage : SODEARIF/COGEDIM Équipe : HVJ, architectes ; CAP TERRE paysage/ HQE Surface : 7 200m²

PROGRAMME DE 118 LOGEMENTS, ZAC DU BOURG, ROCQUENCOURT (78) Le projet proposé se développe selon 3 directives : Insertion du projet dans le site et identité paysagère : Inscrit dans un écrin végétal de qualité entre l’arboretum de Chévreloup, la forêt de Marly et le centre-bourg, le projet est traité comme un quartier vert privilégiant les perspectives sur l’environnement : ouverture de vue sur l’arboretum, travail des franges par des haies libres, maintien des arbres existants, utilisation du vocabulaire du verger et du potager. Les fortes dénivellations du site sont gérées par des remblais et terrasses soutenus par des murets gabions recyclant les pierres des anciens murs du site. Un cadre de vie confortable et fonctionnel : Les espaces extérieurs sont répartis en espaces privatifs (jardins des logements en RDC) et en espaces semi-collectifs (verger, potager, square, venelles). Les jardins privatifs sont clos de haies mixtes créant un espace de recul leur assurant plus d’intimité. Le jardin-verger, le potager collectif et le square constituent des espaces de rencontres entre les résidents. Le verger et le potager apportent un caractère bucolique au site et rappellent son ancien usage. Les venelles sont travaillées avec une épaisseur végétale et des placettes intimes et conviviales. Une qualité environnementale du projet : une gestion raisonnée des eaux pluviales est mise en place par 5 noues disposées dans les espaces semi-collectif. Les espaces de pleine terre ont été privilégiés, l’imperméabilisation des sols est limitée par un choix de revêtements perméables. Le projet met en œuvre une gestion différenciée des espaces verts par l’utilisation d’une palette végétale adaptée aux conditions pédoclimatiques préconisant un entretien et une consommation en eau réduits. Le verger est géré en prairie fleurie. Les toitures sont végétalisées. Les matériaux utilisés (mobilier et revêtement de sol) sont écologiques et durables.

Plan masse paysager Vue depuis la voie nouvelle

28


Vue depuis la voie nouvelle

Croquis d’une venelle intérieure : lot 1.4 - les amélanchiers sur dalles seront en pots

Croquis du square, l’ouverture de vue sur l’Arboretum de Chêvreloup cadrée par deux Sophoras, lot 1.3

Vue depuis la rue de la Sabretache

29


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (LOGEMENTS) MAITRISE D’ŒUVRE POUR LA R É A L I S AT I O N D ’ U N P R O G R A M M E D E L O G E MENTS 2010/2012 Maîtrise d’ouvrage : Ville de Cachan (94) Equipe : Jenny & Lakatos Architectes ; CAP TERRE paysage/ HQE ; Surface : 1500 m²

Vue du square des blanchisseuses depuis la rue Hénouille

Images à reproduire sur la façade : linge qui sèche, champ de lin et de blanchisseuses associé

30

CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 10-12 RUE COUSTÉ À CACHAN (94) LE CLOS DES BLANCHISSEUSES Le projet d’aménagement du site au 10-12 rue Cousté a été réalisé dans le cadre du projet de renouvellement urbain et du plan d’aménagement d’ensemble du quartier Cousté-Dolet à Cachan. > S’inscrire dans ce quartier riche et révéler l’histoire du lieu : Afin d’intégrer au mieux le projet, le bâtiment en R+4 est positionné à l’alignement sur la rue Cousté. Sur les autres façades, il est bordé d’espaces verts aux franges souples. Il se termine par un square public en arrière, nouvel espace convivial du quartier. Développé sous le thème des blanchisseries et du travail du textile, le projet paysager révèle l’histoire liée aux blanchisseries du quartier : utilisation de plantes tinctoriales, un lavoir réinventé et un trompe-l’œil habille le pignon dans le square. > Créer des espaces conviviaux et fonctionnels : Les espaces verts de cette nouvelle résidence sont composés de 3 espaces : des jardins privatifs, un square et des espaces collectifs : • Les jardins privatifs pour les logements en rdc de 25 à 65m² : espaces sur dalle, engazonnés et plantés d’arbustes qui apportent un cadre vert au quartier. • Le square des Blanchisseuses, un espace convivial autour d’un lavoir réinventé sous une treille végétale. • Les espaces collectifs pour un traitement paysager des franges (bandes végétales denses de 4 m au sud, 3m50 au nord). > Intégrer une gestion environnementale des espaces verts : • Gestion de l’eau Zéro rejet d’eau de pluie au réseau par la création d’une noue paysagère et d’un bassin de rétention avec surverse dans le lavoir du square • Utilisation de matériaux durable et écologique (revêtement perméable, réutilisation de pierre du mur…) • Gestion différenciée, utilisation de végétaux adaptée aux conditions de sol et climat, demandant un entretien limité.


Croquis de principe du «lavoir» sous la treille

opus incertum pierre recyclée et banc bétéon lisse

Vue depuis la rue Cousté (source Jenny&Lakatos)

Plan masse paysager

Échant

Vue depuis la rue Cousté (source Jenny&Lakatos)

eurs, arbres aux mouchoirs, alisier, gaura, deschampsia, hortensia grimpant, lin et chanvre textile...)

31


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (LOGEMENTS) CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE P O U R L A R E A L I S AT I O N D ’ U N P R O G R A M M E DE LOGEMENTS 2010/2011 Maîtrise d’ouvrage : NACARAT Equipe : BVFG, architectes ; CAP TERRE paysage / HQE Surface : 6 041m²

PROGRAMME DE LOGEMENTS SECTEUR DES CHAMPS LASNIERS, LES ULIS (91) Cet aménagement paysager accompagne un projet de logement collectif dans le cadre de la requalification du centre ville des Ulis. Le projet proposé se développe selon 3 directives : intégration à l’environnement, composition d’espaces fonctionnels et inscription dans une dé marche de qualité environnementale. Un site intégré dans son environnement immédiat Situé entre le centre-ville au Sud, des quartiers d’habitation à l’est et l’ouest et le parc des Ulis au Nord, l’ilot constitue un point stratégique qui s’intègre dans la trame urbaine. L’allée traversante, axe primaire du site, crée un lien fort en ouvrant un accès au Nord vers le parc des Ulis et au Sud vers le centre-ville. Des espaces fonctionnels dessinés sous le thème de l’»Hortus Conclusus» Les Espaces verts sont délimités par des haies de saules tressés leur apportant structure identité et intégration paysagère entre jardins privatifs et espaces collectifs. Un jardin-verger et un potager collectif constituent des espaces verts de rencontre entre les résidents. Les jardins privatifs des logements en RDC, clos de haies, sont desservis par des allées secondaires bordées de massifs arbustifs créant un espace de recul leur assurant plus d’intimité. Garantir une qualité environnementale Le projet met en œuvre une gestion différenciée des espaces verts par l’utilisation d’une palette végétale adaptée aux conditions pédoclimatiques préconisant un entretien et une consommation en eau réduits. Le verger est géré en prairie fleurie. Une gestion alternative des eaux pluviales est mise en place par leur récupération dans une large noue accompagnant l’artère principale de la résidence. Les toitures sont végétalisées. Les matériaux utilisés (mobilier et revêtement de sol) sont écologiques et durables.

32


33


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (LOGEMENTS) MAÎTRISE D’OEUVRE POUR LA REALISATION D’UN PROGRAMME DE LOGEMENTS 2009/2010 Maîtrise d’ouvrage : Nacarat Equipe : HERTENBERGER, architecte ; CAP TERRE paysage / HQE Surface : 6 000m²

PROGRAMME DE LOGEMENTS, LOT G3 ZAC DE MONTEVRAIN VAL D’EUROPE (77) L’objet de la consultation consiste à réaliser une opération de logements s’inscrivant dans un des lots en bande. La proposition privilégie l’intégration à l’environnement, le fonctionnalisme des espaces et une consommation énergétique réduite. • Intégration et lisibilité du site. Le projet s’intègre à son environnement par des accroches avec le parc du Mont Evrin et le tissu urbain proche. Ouvertures, transparences des clôtures et poursuite du vocabulaire végétal et du mobilier établissent une continuité entre le lot et son contexte. • Fonctionnalité du site : La composition des espaces paysagers s’adapte à la contrainte de l’étroitesse du lot : jardin privatifs coté sud, desserte des immeubles, espace de prairie et alcôves de repos et de jeux au Nord. Apport de lumière par une palette végétale légère et lumineuse. Un socle végétal souligne les bâtiments et apporte recul et intimité aux jardins privatifs et aux logements du RDC. • Qualité environnementale : Mise en œuvre d’une gestion différenciée des espaces verts (palette végétale rustique, entretien et consommation en eau réduite. Gestion alternative des eaux pluviales par des noues. Un abri comportant une cuve de récupération des eaux pluviales et bac à compost dans chaque jardin privatif. Végétalisation des murs et des toitures. Des puits de lumière apportent éclairage et ventilation au stationnement en sous-sol.

34


Cabanon

Revêtements de sol

Arbres

Enrobé clair

Pavés bétons non jointés Dimensions: 10*10*8

Stabilisé Malus ‘Professor Sprenger’ Pommetier

Malus toringo Sargentii Pommetier

Prunus subhirtella ‘accolade’ Cerisier à fleurs

Mespilus germanica Néflier

Sorbus torminalis Alisier

35


MAITRISE D’OEUVRE PAYSAGÈRE DU SECTEUR PRIVÉ (LOGEMENTS) CONCOURS DE MAÎTRISE D’OEUVRE POUR L A R E A L I S AT I O N D ’ U N P R O G R A M M E D E LOGEMENTS 2009/20110 Maîtrise d’ouvrage : NACARAT Equipe : CAP TERRE, paysage/HQE ; AAU Mastrandreas, architecte ; OTCI et INEX , BET Surface : 10 000m²

PROGRAMME DE LOGEMENT SITE DE JEAUMERON, GIF SUR YVETTE (91) L’objet de la consultation est de réaliser sur ce site de 10600 m², espace paysager remarquable bordant l’Yvette, une opération privilégiant non seulement l’intégration à l’environnement, mais aussi le fonctionnalisme des logements et leur consommation énergétique réduite Le plan masse qui en découle s’appuie sur les principes suivants : • Respect de la topographie du site et de ses éléments remarquables (arbres de hautes tiges, rive de l’Yvette et vues sur la vallée) ; • Un système alternatif de rétention et d’évacuation des eaux de pluie par des noues et une récupération des eaux de toitures pour l’arrosage des jardins privatifs et communs participent à la qualité environnementale du site ; • Mutualisation des espaces et des équipements tels que voirie, chauffage collectif au bois, accès aux parkings et local poubelles unique ; • Intégration du bâti dans son environnement par une écriture architecturale simple et une utilisation du bois pour les matériaux de parement, ainsi qu’une hauteur unique, limitée à du R+1 pour le collectif et l’individuel avec des toitures terrasses végétalisées. La trame ainsi définie optimise la surface de la voirie de desserte, s’efface au profit des espaces paysagers et des arbres de hautes tiges conservés ou replantés et réduit l’impact environnemental du projet.

36


Source AAU Mastrandreas

37


ASSISTANCE À MAITRISE D’OUVRAGE ASSITSANCE AMAITRISE D’OUVRAGE POUR L A R É A L I S AT I O N D ’ U N C A H I E R D E P R E S C R I P T I O N P AY S A G È R E S 2009/2012 Maîtrise d’ouvrage : DÉCATHLON Equipe : CAP TERRE, paysage/HQE ;

CAHIER DE PRESCRIPTIONS PAYSAGÈRES POUR LES VILLAGES OXYLANE, DÉCATHLON L’objectif de cette mission est d’accompagner Décathlon dans la définition et la mise en œuvre d’un concept paysager pour ses nouvelles implantations. Elle s’est exprimée par la réalisation d’un cahier de prescriptions paysagères et environnementales d’aménagement. Cette charte d’aménagement a permis de définir une écriture Oxylane grâce à un jeu précis de forme, de volume et de couleurs.

Plan schématique de synthèse des espaces de biodiversité

L’objectif de cette charte est de guider les équipes internes et externes lors de la réalisation des espaces extérieurs des sites Oxylane à travers 5 thèmes : � Un Diagnostic de l’existant»: le diagnostic systématique prend en compte l’environnement préexistant dans sa dimension végétale et bâtie. Ce diagnostic permet de faciliter l’intégration des bâtiments dans l’environnement existant � La Gestion des Flux (de l’extérieur jusqu’à l’entrée des bâtiments) : les différents modes de transports, de l’extérieur jusqu’à l’entrée des bâtiments Oxylane sont hiérarchisés et retranscris sur un plan de gestion des flux. � La Gestion de l’Eau : l’eau est un des enjeux majeurs de la démarche du réseau Oxylane, de fait la charte préconise de suivre différents modes de gestion alternatifs suivant le cycle de l’eau depuis l’amont jusqu’à l’aval. � La Biodiversité : un plan de zonage des végétaux et des fiches types des espèces intègrent les essences locales avec comme objectif de renforcer la biodiversité sur les sites Oxylane. � La Gestion différenciée des espaces : les zones d’entrées ou pieds de bâtiments ont une mise en œuvre des matériaux et une gestion dans le temps, hiérarchisée par rapport aux zones éloignées du site. Un plan de zonage des différents entretiens sur les trois premières années est réalisé. Ce document constituera une référence pour la gestion des espaces extérieurs. Ces principes ont été mis en application dans la mission de maitrise d’œuvre à Lesquin (59).

Coupe de principe des accotements arrières des gradins

Coupes de fonctionnement des noues

38

Coupe d’une noue dans l’espace de stationnement

Coupe transversale des flux, scenario ouvert

Coupe transversale des flux, scenario ouvert

Coupe transversale des flux, scenario fermé


Gestion des eaux pluviales

Gestion différenciée des espaces verts

Gestion des flux

Perspective de cône de vue cadrée sur le bâtiment

Perspective d’entrée du site cadrée par deux buttes plantées

Gestion intensive des espaces verts proche des bâtiments et autour de la place du village

Vue de l’extérieur : Traitement du parking dissimulé derrière les buttes et la végétation

Schéma de traitement d’intersection

Croquis de principe de la place du Village et ses gradins

39


TRAVAIL ÉTUDIANT T R AVA I L D E F I N D ’ E T U D E 2007 Équipe : Héloïse Neveu, Catherine Farelle (tutrice de mémoire), Jean-Paul Bonroy, Jean Grelier, Benoit Lafoucrière (professeurs membres du jury), François Durandeau (Syndicat de Développement et d’Exploitation du Port de Bayonne ) et Mr ?? Bayonne Anglet Biarritz Surface :

age ilot

p r de Tou

Zone portuaire de Tarnos

Jetée

p Ca

»

la

e« ed

rre Ba

L’ESTUAIRE PORTUAIRE DE L’ADOUR : CARGOS, PARASOL ET INDUSTRIE Maïs

A l’A cièr tla ies ni d qu e e

ica,

corn

doc

k

t Por

ie er

Cale a l de

in

ita

Boucau

Patinoire

Bois Guilhou

Raffinerie,

Marina

Le Laz a

g Pla

ret Fertlizer dock

Avenue de l’Adour

Port au soufre

Vallée de l’Esbouc

Bois du Pignada Zo ne Bla po nc rtu pi air gn e on de

e nal atio N e

ue de

St Bernard

Voie ferrée Paris Bayonne

rin Ma

ur Sur les brise-lame

Depuis le port de la Cale

Plage d’Anglet

Vue sur la rive droite

t

Déchargement rive droite

ren e

nes jaunes du port au soufre, les tonnes de maïs, bois, pétrole... chargés dans les bateaux. Comment ne plus voir ce fleuve comme une frontière mais comme un élément fédérateur ? Est-il possible de rétablir sur chacune des rives les continuités aujourd’hui souvent interrompues ? Comment faciliter le contact entre les diverses activités et les enchaînements entre elles ? Comment mettre en valeur le patrimoine paysager de l’estuaire tout en respectant les projets économiques du port ? Comment lui apporter une écriture plus lisible ?

do l’A

40

SDEPB

en Av

L’Adour, un fleuve frontière entre deux régions aux fortes personnalités : Landes et Pays basque. Sans franchissement depuis le centre de Bayonne jusquà l’océan, les deux rives se regardent étrangères l’une de l’autre : La rive droite landaise industrielle et portuaire et la rive gauche basque plus résidentielle, urbaine et de loisirs. Le port de commerce de Bayonne, installé à l’extrémité de l’estuaire de l’Adour occupe une grande partie des rives. Il marque d’une forte empreinte l’estuaire qui se confond avec son statut de port. C’est l’estuaire portuaire de l’Adour. Le port apporte un paysage graphique qui constitue un fascinant “paysage-spectacle”: regarder le port s’activer, le ballet des bateaux (pilote, pêcheur, Russe, Anglais, Espagnol, pétrolier, bateaux bleus, rouges, verts... ), les machi-

Zo de ne St por Be tu rn air ar e d

Po nt G

An-

Le port au soufre depuis le Lazaret


Le Havre Paris

Brest

Nantes La Rochelle Bordeaux

Bilbao

Bayonne

Forêt de Tarnos

TARNOS

Plage de la digue

ZIP TARNOS Salina

Plage de la barre

Tour de pilotage

BOUCAU

LBC ADA

Capitainerie Port de plaisance

Maïsica

Parc écologique

Port de la cale

Zone glisse

ZI Redon Bois Guilhou Rafinerie du Midi

Le lazaret

Vallon de l’Esbouc

Interfertil

Le Pignada

ZIP BLANCPIGNON SDEPB Marine nationale

Avant

1330-

1660

Embouchure actuelle

Carte des divagations de l’Adour du XIIème s à aujourd’hui : «Un fleuve capricieux à la bouche baladeuse». L’Adour composait un delta dans les zones sableuses et malléables des Landes. Avant sa canalisation...

ZIP BOUCAU ST BERNARD St Bernard

N10

ANGLET Pont Grenet

ZI pontots A63

BAYONNE Tarnos

Anglet

5m 10m 20m 30m 40m 50m 60m 70m

41


Navette fluviale Le port de la cale

Ouvrir sur les zones urbaines Révéler l’ ancienne cale du boucau Ouvrir vers le fleuve, le port et les rives

Le port de la Cale

Lier par navette fluviale Révéler les crêtes sableuses du Lazaret

Le lazaret

Le Lazaret

Extrait de ma proposition de projet de reconquête des rives, sur une partie stratégique et centrale du site étudié : Le bois isolé du Lazaret et le port de la Cale enclavé.

Schéma d’intentions de projet

La reconquête de l’Adour et du port s’appuie sur le spectacle portuaire ; la scène est déjà investie par les bateaux et machines-acteurs, les décors sont montés. Mais il reste à préparer la salle pour accueillir les spectateurs et leur assurer une place sur le fleuve. Mon projet s’organise autour de deux “salles de spectacle portuaire” : Le Lazaret en rive gauche et le porte de la Cale en rive droite. Ces sites constituent la section centrale et stratégique de chaque coté de l’Adour. Ce sont des lieux témoins de la géomorphologie de l’estuaire et contacts entre ville et port. SUR LA RIVE GAUCHE, LE BOIS DU L AZARET est un agréable promontoire boisé peu fréquenté car peu accessible. Mon projet créé une porte évidente vers le bois depuis l’avenue urbaine en réquisitionnant les terrains portuaires non utilisés et gagnés par la friche forestière. Le dessin des chemins

dans le bois permet de révéler cette ancienne dune stabilisée (30 m de haut), mémoire des variations de l’embouchure du fleuve. Le chemin des crêtes serpente sur les hauteurs. Deux belvédères sont créés avec vues spectaculaires.Le chemin bas longe le port au soufre. et se poursuit sur les anciens quais rénovés, pour aboutir sur une place au bord du fleuve avec arrêt d’une navette fluviale, lien vers le port de la cale. SUR LA RIVE DROITE, LE PORT DE LA CALE est un endroit stratégique car c’est le seul point sur la rive droite où les rives ne sont pas occupées par les zones portuaires clôturées. La ville de Boucau y touche le fleuve, mais le centre-ville et le port de la Cale sont séparés par les voies ferrées et la route départementale fréquentée. De ce coté du fleuve, mon projet consiste à ouvrir Boucau sur le port de la Cale et

Rive gauche 1

sur le fleuve. Relier visuellement et physiquement Boucau et son port de la Cale. Concentrer les réseaux pour un créer espace rassemblé. Relier la place Sémard et le port par une passerelle piétonne au-dessus des voies ferrées et de la route. Donner une importance réelle au petit port par son extension avec une seconde digue. Ouvrir son square étroit et créer une esplanade ouverte sur l’Adour. Révéler la place Sémard, centre ville délaissé de Boucau et ancien emplacement de la cale avant son comblement au XIXème s. Afin de lier rive gauche et droite et le centre-ville de Bayonne aux plages : une navette fluviale est créée. Elle permettrait d’avoir une lecture continue et cohérente de l’estuaire portuaire tout en faisant partie du spectacle portuaire.

NAVETTE FLUVIALE VERS L’ARRÊT À LA MARINA

Voies ferrées

4

LA PORTE URBAINE : Le Lazaret s’annonce sur l’avenue de l’Adour

LE LAZARET

6 LA PORTE D’ENTRÉE FLUVIALE : une place en bord d’eau avec vue vers le port de la Cale

NAVETTE FLUVIALE DÉBARCADÈRE DU LAZARET

5

D309 Parking

ESPLANADE DES FÊTES

C

A

C’

DÉBARQUER AU PORT DE LA CALE : une nouvelle approche du Boucau

7

Allée du Prince Impérial NAVETTE FLUVIALE

Parking Belvédère

Abri

ZONE PORTUAIRE DE BLANCPIGNON

3

Chemin des crêtes Belvédère

+30m

2

LE CHEMIN BAS : Un quai avec vue sur les machines du port au soufre

DÉBARCADÈRE DU PORT DE LA CALE

-12m

Passage souterrain

5 10 20

50

100m

-10m

BÉTON

D309 Raffinerie du Midi NAVETTE FLUVIALE, E’

(PLAN 1:500ème échelle originale d’impression )

Place des bateaux

LA CALE Capitainerie SARRAUTE

LE CHEMIN DES CRÊTES : Belvédère-machines à observer

PORT AU SOUFRE

42

+34m

Place Péri

Quai Glace jet sk Plage bar .... i lou pese

E

Vallon sec

Parking

B

Parking

PLACE SÉMARD, PORT PLACE. : Mémoire de la cale du Boucau

VERS L’ARRÊT AVENUE DE L’ADOUR

LE PORT DE LA CALE

Rive droite


Rive gauche

1

UNE PORTE FORESTIÈRE VERS LE LAZARET SUR L’AVENUE. Le bois est visible et accessible depuis l’avenue. La pinède est étirée sur l’avenue.

3

LE BOIS DU LAZARET

LE CHEMIN BAS, un quai avec vue sur les machines du port au soufre

2

LE CHEMIN HAUT : BELVÈDÈREDES MACHINES À OBSERVER. Une vue largement ouverte sur la rivières, les activités du port , Bayonne et les Pyrénées.

Belvédère des crêtes

4

PORTE FLUVIALE DU LAZARET. Vue sur le port de la Cale. Une place au bord du fleuve avec l’arrêt de la navette fluviale.

8m Belvédère des crêtes, garde corps 1m10

Portique de chargement du soufre solide Cuve du soufre liquide

2m20 Path surélevé à 50 cm du sol sur une treille métalique

4m50 Stairs 20 steps (17/20 cm) metal et sol treille métallique 1m10 Palier

Hauteur du quai +3m96 NGF / + 6m10 CM Marée Haute +2,36 NGF / + 4m50 CM Marée basse -2,14 NGF / 0 CM

30m Rampe à % en metal à 50cm du sol sol en avec cale pied

PORT AU SOUFRE

Coupe EE’

Profondeur en pied de quai : -1149 NGF / -9,35 CM

0

5

10

20

43


LE PORT DE LA CALE

Rive droite

6

Parking

PORT DE LA CALE ESPLANADE DES FÊTES AU BORD DE L’ADOUR : Espace festif ouvert aux spectacles des bateau.

D

Esplanade des fêtes

6

Passerelle piétonne

C

7

5

PLace Sémard

C’ D’

DÉBARQUER AU PORT DE LA CALE

Marché aux poissons Parking Arrêt navette fluvilae

5

Parking

7

Extension du port 5 10 20

50

Coupe DD’

Concentrer voies ferrées et routes

44

Passerelle piéton

Marché aux poissons

100m

ESPLANADE DES FÊTES AU BORD DE L’ADOUR

PLACE SÉMARD PLACE PORTUAIRE Mémoire de la Cale du Boucau, une place animée tournée vers le port.

2m

2m

3m50

1m50

5m

2m

4m

2m

5m

Trottoir asphalte

Stationnement asphalte

Chaussée 1voie asphalte

Trottoir Béton

Dalle Béton

Platelage bois sur grave concassé

Bassin (15cm de profondeur) dans coffrage béton

Platelage bois sur grave concassé

Dalle Béton

2m50

5m

4m50

5m

stationnement sur asphalte Bande végétale carex

Espace de recul

stationnement sur asphalte Bande végétale carex

2m

Chaussée Alignement de frênes 1 voie asphalte

PLACE SÉMARD PLACE PORTUAIRE

UN LIEN ENTRE BOUCAU ET SON PORT. .

5m

28m

5m

4m

8m

7m

22m

3m

18m

6m

4m50

Quai béton désactivé (15cm épaisseur) sur grave ciment (35cm)

Place dalle béton désactivé (15cm épaisseur) sur grave ciment (35cm) Joint dilatation bois tous les 5m

Pelouse Vieux platane à conserver

Chaussée en béton (15cm) sur grave ciment (35cm) Desserte lamaneur et restaurant

Platelage bois sur concassé de calcaire

Chaussée 2voies asphaltées D309

Voies ferrées et emprise sncf

Quai Gare de Boucau

Place du marché aux poissons dalle béton désactivé (15cm épaisseur) sur grave ciment (35cm)

Chaussée 2 voies en béton (15cm) sur grave ciment (35cm)

Extrémité place en creux (40cm prof) Béton balayé

4m50

2m

2m

Chaussée Station- Trot1 voie nement toir Asphalte AsAsphalte phalte

Coupe CC’


45


TRAVAIL ÉTUDIANT SÉMINAIRE D’ETUDE 2007 Équipe : Héloïse Neveu, Pierre-alexandre Colin, Sylvain Delboy, Véronique Lörtscger

QUAND LA MER MONTE... Eau douce contre eau salée

Périgny 10m

=>

>=

=>

=>

>=

niveau nappe

hiver

=

La Jarrie 40m

=> >=

>

Saint-Rogatien 20m

Le Vivier

niveau mer

> =

0 NGF

>=

Un réservoir entre terre et mer

Bourgneuf 35m

Montroy 46 m >=

L’eau et le territoire

>=

Eau salée :

Eau douce :

Tendance de l’eau marine à s’infiltrer dans les terres pour retablir après chaque marée son

Niveau variable selon les

saisons (précipitations) et le prélèvement par l’homme (pompage dans la nappe phréatique : irrigation, eau potable, utilisation industrielle).

niveau haut

La nappe se recharge, elle se maintient face à la pression marine.

Canal de Marans à La Rochelle LA ROCHELLE

niveau mer

=>

=>

Clavette 25m Station de pompage

Canal de la Moulinette

0 NGF

=>

alluvions marines, la «bri»

=> =>

=>

niveau de nappe en automne

>= =>

ruissellement de l’eau

limite du bassin versant

Développement urbain et gestion de la ressource en eau

niveau mer niveau nappe

Demain se laver à l’eau de mer ?

>

Châteaux d’eau

calcaire

début de l’été

Son niveau s’abaisse à celui de la mer, elle est alors vulnérable face à la mer, c’est un seuil critique.

=

Aytré 15m

L’eau circule ici dans un sol calcaire mince, homogène et poreux qui n’oppose aucune résistance à la mobilité des flux. La nappe phréatique y est donc mobile et très fluctuante, subissant le rythme contrasté des saisons: affleurante en hiver, et jusqu’à moins 15m en été. Sa faible profondeur dans ce sol mince, la rend également vulnérable aux changements climatiques et aux pollutions. Le sol alluvial, de nature limoneuse plus imperméable, coïncide avec la zone de marais.

Poursuivre les prélèvements dans la nappe alors que celle-ci est au niveau zéro NGF, revient à augmenter le niveau d’eau marine du sous-sol. Dans ce cas de figure, la nappe est à la fois chargée d’eau douce et d’eau salée. Elles ne se mélangent pas, et l’eau salée, plus lourde, reste en bas. Si cette tendance se poursuit, d’année en année, l’eau salée gagne du terrain sur l’eau douce. La Rochelle risque dans ce cas d’épuiser sa réserve d’eau douce.

>=

niveau nappe

>=

=>

=>

>

0 NGFv

0 NGF

=

Séminaire «eau, paysage et développement durable». Extraits d’étude de l’eau sur le territoire de La Rochelle, fonctionnement du bassin de la Varaize Extraits du projet «utopique» L’influence de l’élévation du niveau de la mer sur le paysage de La Rochelle. Imaginer la situation et les solutions adaptées à ce paysage bouleversé.

fin de l’été Le seuil critique est dépassé, la nappe perd du terrain face à la mer.

Le bassin versant de la Moulinette et ses sous-bassins puisard d’infiltration

Extrait de rapport d’étude: Capacité du fossé insuffisante, ouvrages sous RN137 mal dimensionné .

VILLENEUVE DES SALINES

ZI- La Rochelle-Périgny

PÉRIGNY

.................................

Les marais du Tasdon La zone de captage est inondée tous les 3 à 4 ans.

...........................................

decoupage en sous bassins versants

............................

eaux de ruissellement

Une zone à inonder ?

Relation entre inondations et RN137

RN 137 : une limite artificielle qui divise un grand bassin versant

zone de rétention naturelle d’inondation

pollution diffuse

Préconisations: >sur le milieu urbain: débits ruisselés induits sur la base d’un débit de fuite imposé à 3 l/s/ha pour les constructions futures de la ville de Périgny.

Un «schéma directeur d’assainissement du réseau pluvial primaire de la communauté d’agglomération de la Rochelle» a été établi en réponse aux problèmes d’inondation liés au développement urbain croissant. - Il se base sur un découpage en bassins versants. - Il traite uniquement les eaux pluviales issues du réseau séparatif.

ll existe un rapport de force entre la mer et La Rochelle que l’urbanisation croissante exacerbe. Ce rapport se traduit par différents aménagements. - Au nord : création de nombreux bassins secs de stockage afin d’éviter la mise en charge du réseau. - Au centre : création de bassins toujours en eau, liée à l’impossibilité de rejet dans la mer en période de hautes eaux; et système de barrages en milieu urbain avec pompes pour évacuer le trop plein (polderisation). -À l’est : encore peu d’aménagements (faible urbanisation), mais la question se pose en relation avec la présence du captage d’eau potable.

Système hydraulique: trois stratégies Forte pression à l’exutoire

GESTION ACTUELLE

Inondation

Ville

château d’eau (réserve eau potable)

canal

Protection des abords immédiats du forage, propriété de la Communauté d’Agglomération.

périmètre de protection rapprochée périmètre de protection éloignée

Périmètre de protection rapprochée

limite de la communauté d’agglomération de La Rochelle

Protection efficace du forage vis-à-vis de la migration souterraine des sources polluantes, issues surtout de l’agriculture.

140 captages d’eau potable fermés en 10 ans en Poitou Charente, et demain? Il est facultatif.

Forte pression à l’exutoire

Écoulement favorisé château d’eau

Village en expansion

réseau E.P.

station de pompage

Périmètre de protection éloignée

Au fil des saisons ...

Schématisation du système hydraulique urbain, révélant les relations de cause à effet entre la gestion amont et les phénomènes induits en aval, au travers de trois schémas présentant la politique actuelle et ses limites, ainsi qu’une proposition vers une gestion durable.

Mise en charge du réseau pluvial chaussée imperméable

périmètre de protection immédiate

Périmètre de protection immédiate

>sur le bassin versant de La Moulinette: en amont: compte tenu de la topographie et des obstacles à l’écoulement (voirie), le volume de stockage doit pouvoir être répartis sur plusieurs site doit pouvoir se mettre en place en utilisant les capacités de stockage naturelles, évitant ainsi les travaux lourds et couteux d’un bassin.

.............

Aires de protection des captages d’eau potable

Périmètres de protection

(réserve eau potable)

Stockage en amont

Forte pression à l’exutoire

Écoulement favorisé

bassin

GESTION PROJETÉE

tourisme

Stockage en amont chaussée perméable

inondations mare

p

château d’eau

u

u

sécheresse

maïs

inondations

p

(réserve eau potable)

GESTION DURABLE

fossé

toit terrasse

ressource en eau

consommation en eau

digue

hiver

été

hiver

volumes Rapports de volumes... - Consommation: 100 m3/ an pour une famille de 4 personnes. - Exploitation: 8 millions de m3 / an d’eau potable pour la ville de La Rochelle. -1 million de m3 pompés à Varaize.

46

ENSNP -Séminaire de 5ème année «Notion de durabilité dans le projet de paysage» - A. Badrignans, S. Delboy, A. Jeunehomme, V. Lörtscher, C. Melot, H. Neveu, R. Serrecourt, A.Toutée- Grande

Une agriculture en hiver ?

ENSNP -Séminaire de 5ème année «Notion de durabilité dans le projet de paysage» - A. Badrignans, S. Delboy, A. Jeunehomme, V. Lörtscher, C. Melot, H. Neveu, R. Serrecourt, A. Toutée- Grande


Dans 50 ans... (+ 2 m) La Jarrie La Rochelle

PROTECTION Endiguement de la vieille ville

ADAPTATION Construction de maisons flottantes ou sur pilotis

Digue Urbanisation PRÉVENTION Habitat adapté à l’eau Comblement des rez-de-chaussée Déplacement de la ville Voie de chemin de fer Canal - Chenal

Dans 100 ans... (+ 3,5 m)

MISE EN PLACE DE NOUVELLES FILIERES MARINES : L’ALGOCULTURE ET LA PISCICULTURE 1ère étape : culture de phytoplancton 2ème étape : culture de zooplancton en 3ème étape : pisciculture en mer. en bassins alimentés en eau de mer bassins nourris par le phytoplancton Le zooplancton alimente la production.

La Rochelle lacustre Urbanisation sur les crêtes Algoculture Pisciculture Boisement Bâches de récupération des eaux pluviales

RÉCUPÉRATION DES EAUX DE PLUIE EN HAUTE MER

L’ALGOCULTURE : DES DÉBOUCHÉS MULTIPLES

Dans 150 ans... (+ 5 m)

DÉVELOPPEMENT D’UN NOUVEAU SYSTÈME DE TRANSPORT Ville engloutie Urbanisation densifiée des îlots-villages Frange de production : Hortus Douves de récupération des eaux Boisements fournissant la filière bois-énergie Réseau de voies navigables

CRÉATION D’UNE FILIÈRE BOIS

UN RÉSEAU DE DESSERTES SECONDAIRES

MISE EN PLACE D’UNE NOUVELLE ORGANISATION DES VILLAGES

47

Portfolio H Neveu Architecte paysagiste  

Portfolio Héloise Neveu architecte-paysagiste

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you