Page 1

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

BENOÎT POELVOORDE BALOJI DAVID WIDART 4 AUTOMNE 2015

ISSUE 01

NOW MAGAZINE

2


www.hamiltonwatch.com

INTO THE DREAM

JAZZMASTER SKELETON AUTOMATIC SWISS MADE

H42415551, Calibre squelette automatique H20-s Verre saphir antireflets – 995 €


PAN EUROP | H35405741 AUTOMATIC SWISS MADE

KHAKI X-WIND | H77616533 AUTOMATIC SWISS MADE

Calibre H-10 à 80heures de réserve de marche Verre saphir antireflets – 845 €

Calibre H-30 à 80heures de réserve de marche Verre saphir antireflets- 995 €

Calibre H-21 Valjoux à 60heures de réserve de marche Verre saphir antireflets- 1.345 €

RAILROAD AUTO CHRONO | H40656731 AUTOMATIC SWISS MADE

KHAKI FIELD DAY DATE | H70505833 AUTOMATIC SWISS MADE

Calibre H-21 Valjoux à 60heures de reserve de marche Verre saphir antireflets – 1.625€

Calibre H-30 à 80heures de réserve de marche Verre saphir antireflets – 745 €

Rue de la Régence 1, 4000 Liège, BELGIQUE 04 222 16 23 | www.bijouterie-kuypers.com

MA21776430/MLR-E

SPIRIT OF LIBERTY | H42415551 AUTOMATIC SWISS MADE


-

E Y C K E N

-

Eycken Design est bien plus qu’un magasin de décoration d’intérieur : vous serez pris en charge par nos conseillers et nous vous proposerons les objets qui correspondront le mieux avec vos attentes et envies. Les plus grands noms du design sont chez nous Intérieur

Arco - Arper - Desalto - Design On Stock - Durlet - Ethnicraft Heldense - Joli - Kluskens - Koinor - Koozo - Leolux - Linteloo Maatwerk - Machalke - MDF Italia - Mobitec - Pastoe - Seuren - Sitino Tonon - Van Rossum Eclairage & décoration

Brokis - Cobra - Dark - Foscarini - Kose - Kundalini tapis

BOC - Desso - Serge Lesage Savoir-faire artistique

Bert Crijns - Christel Vandevoort - Michiel van der Bos

04 automne 2015

4

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

E Y C K E N

-

Venez à la rencontre de l’univers artistique hollandais lors de nos Dutch Days le 3 - 4 et 10 - 11 octobre.

Art & Design se déroulera les 31 octobre -11 novembre et vous permettra de découvrir de nombreux talents exposés au milieu de notre showroom

04 automne 2015

5

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

E Y C K E N

-

Merci à Wijnkasteel Genoelselderen, producteur de vins. Envie de déguster? www.wijnkasteel.com Photo © Bettina Genten 04 automne 2015

6

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

E Y C K E N

-

w w w. e y c ke n . b e Eycken Design Chaussée de Tongres 139, 3770 Riemst E313 Anvers-Liège, sortie 32 T 012 44 01 10 info@eycken.be Ouvert chaque jour de 9h30 à 18h30 Le samedi, le dimanche et les jours fériés de 10h à 18h Les jours fériés en semaine de 13h à 18h Fermé le mardi Nous vous attendons nombreux !

04 automne 2015

7

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

E D I T O

-

n m’en a parlé plusieurs fois. Souvent même. Chaque fois sur la même tonalité : « Hummmm… (Air songeur. Inspiration profonde. Posture du sage) … mais la Wallifornie, est-ce vraiment compatible avec les valeurs de ta boîte ? » Je n’en sais rien. Je ne me suis même jamais posé la question. J’ai le sentiment que oui. Notre territoire n’existe pas parce qu’on l’évoque. Il se matérialise à partir du moment où on s’en empare. J’ai l’impression que la tendance est plutôt positive en ce moment, non ? Perso, quand je pense « Wallifornie », j’entends « Salut à toi » des Béru… Selah*.

O

4 numéros qu’on se pratique. C’est comme si c’était hier. En fait, c’était hier. On en a eu des bons moments et il y fort à parier qu’on en aura encore. Des biens mémorables. De ceux qu’on ne peut rejeter dans le coin de sa mémoire. Certain. Obligé : on y travaille! Mais il faut rester attentif. Ne pas laisser l’habitude s’installer entre nous et devenir lassitude. Il faut garder cette étincelle qui jaillit à chaque fois que nos corps se frôlent. Conserver ce léger frisson qui nous envahit lorsqu’on s’aperçoit au détour d’une vitrine, au croisement d’un comptoir. Alors on a décidé de changer un peu les codes. D’amener un peu de nouveauté et de piquant. Vous verrez qu’Eric, le graphiste en chef de NOW, s’est ménagé quelques petites bulles d’air graphique comme pour agrémenter un peu la relation. On espère franchement que vous aimerez. Sinon, on en parle. Ou vous pouvez toujours l’appeler au 0486 54 85 03 mais uniquement pour évoquer les aborigènes et le désert australien. On se capte plus tard les Walliforniens : je suis à 1500 signes et c’était mon objectif. Helmond B.

* Selah (‫ )הלס‬: En hébreu, Selah est un mot qui introduit une pause invitant à la réflexion. En même temps, on n’en est pas tout à fait certain non plus : le même terme peut également signifier une accentuation tonique de la prosodie, comme un marqueur phonique permettant à celui qui lit à voix haute ou scande le texte, de varier son débit.

04 automne 2015

8

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

WE ARE WAL LIFO RNIA


des nouveautés

pour un

automne Escapade Jemeppe 04/233.84.57

Escapade Neupré 04/361.67.08

Escapade Belle-Ile 04/349.00.13

Escapade Hognoul 04/228.10.21

WWW.ESCAPADE-CHAUSSURES.BE

MA21776600/MLR-E

radieux


-

S LU G L I N E S

-

Responsable du magazine Cédric Renwa / Creative Director

14 Punk is not Dead

Graphisme Eric Staelens

Aurélie William Leveaux

42 Ta vie est ce que tu en fais

Baloji

Illustrations Pierre Gof, Aline Decat, Léa Nahon, Laurent Gillot, Eric Staelens Photographies Bettina Genten, David Widart, Charlotte Princen, Kathleen Wuyard Auteurs Kathleen Wuyard, Lucie Renwa, Helmond B, Serge Coosemans Sandrine Goeyvaerts, Alexandre Spada, Fred Vandecasserie.

23 Wallifornia Freak

Tatoo - Lea Nahon

Community Manager Netra An Niona

46 California Dream

David Widart

NOW EST UN SUPPLÉMENT DE LA MEUSE Boulevard de la Sauvenière, 38 4000 - Liège Directeur général / E.R. Pierre Leerschool Chef d’Edition La Meuse Rodolphe Magis

36

Responsable marketing Vincent Brossel

Dieu existe -t-il?

Benoît Poelvoorde

Responsable CREATIVE Renaud Hardiquest

73 L’égérie foodporn

Le burger www.facebook.com/NOWBelgique twitter: @WalliforniaLove instagram: @nowallifornia Contactez-nous via l’adresse info@nowmagazine.be. WWW.NOWMAGAZINE.BE Publicité Patrick Martin Rossel Advertising patrick.martin@sudpresse.be 04 220 08 30 10

04 automne 2015


-

J U N K E T

S M S

NOW

-

4:21 PM

TATIANA SILVA 15 SEPTEMBRE

W

Il paraît que l’été est fini… Tu y crois toi ? Il y a quelque chose dans l’air, c’est bizarre comme météo… J’ai bon espoir mais je n’ai pas de boule de cristal, je ne suis que le messager des éléments !

W

Le bikini, tu en as quand même profité ou bien c’était juste pour les photos ? Ce n’est pas en Belgique que j’ai exposé le plus mon corps, mais j’ai pu profiter du beau temps à l’élection de Miss Tahiti en juin. J’ai commencé en avance !

W

Heureusement, en Wallifornie le soleil brille toute l’année. Tu déménages quand ici ? Si je dois quitter Bruxelles, c’est pour habiter à Charleroi ! C’est une ville un peu tristounette mais j’ai appris à connaître les Carolos, ils sont calmes, sereins… Je me serais bien vue ouvrir un Air B’n’B là-bas !

W

Un prénom de princesse, une couronne de miss… Il te manque un prince, non ? Je cherche toujours mon prince, mais je ne veux pas de ceux qu’on voit à la télé ! J’adore les contes de fées et j’y crois encore, mais je ne vivrai pas comme dans un Disney… Je suis une « vraie fausse princesse », plutôt anticonformiste !

W

Plutôt « octobre glacé, fait vermine trépasser », ou « octobre ensoleillé, décembre emmitouflé » ? Je prédis un mois d’octobre vraiment doux, mais on va déguster en janvier-février par contre ! Moi je préfère l’hiver : les capes, les bottes, les chapeaux, c’est très élégant ! En été, les gens sont à moitié à poil en rue, l’horreur…

W

A nous tu peux le dire : tu aurais caché quoi dans la Maison des Secrets ? Que je suis complètement barge, les gens ne le savent pas encore, ni que je suis très spirituelle. Et sinon, un secret : j’adore masser les bébés

12

04 automne 2015

22%

+


Bijoux i ntemporels

MOONDROPS

Cr é a ti o n e t t ra n s fo r m a ti o n

www.lecomptoiranversois.be ❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙

Breuning Bronzallure BuddhaToBuddha Daniel Wellington Diesel Emporio Armani Festina GC

❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙

Hugo Boss Meistersinger Michaël Kors Michel Herbelin Moondrops Orage Oris Pferzel

❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙ ❙

Pontevecchio Raymond Weil Rodania Ti Sento Tissot Victorinox Xen

Di Gregorio Joaillier et horloger

❙ Pot d'Or 23 ❙ 4000 Liège ❙ Tél. 04/220.53.53

❙ Rue Lambert Dewonck 248 ❙ 4430 Ans ❙ Tél. 04/246.92.77 lecomptoiranversois

MA21802630/MLR-E


-

L I V E

F RO M

W A L L I F O R N I A

1 1

2 1 2

4 4

5 4 5

Alerte Alerte

Alerte Alerte

bit.ly/labichequibrille

à àLiège Liège

Noir artist Alerte Alerte

Noir c’est noir, Alerte mais surtout, que les hipsters ne perdent pas espoir : il est désormais possible d’arborer fièrement les créations de NoirAlerte artist grâce à sa ligne de tshirts exclusifs. L’accessoire parfait pour mettre en valeur votre barbe touffue et vos bras tatoués. à àLiège Liège

2

3

4

5

6

à Liège

à Liège

Alerte

7 7 à Liège

Alerte Alerte

7 Alerte

Alerte

à Liège

Alerte

à Liège

Alerte

à Liège

8 Alerte

à Liège

à àLiège Liège

à Liège

à Liège

www.noir-artist.com

1 Alerte

Alerte

à Liège

9 Alerte

à Liège

à Liège

C’est bien connu, tout est bon dans le Jean-bon, et ce qui ne gâche rien, c’est qu’en plus, ses badges acidulés sont l’anAlerte Alerte tidote parfait en cas de totale éclipse du Alerte cœur. Répandre son fiel et son malheur sur les réseaux sociaux, c’est so 2010 – en 2015, Alerte on prie pour que le wifi de son ex-lover meure et on l’affiche fièrement sur notre cœur (brisé).

8 7 8

à àLiège Liège

1

à Liège

2

3

Liege Web Fest Alerte

Alerte

9 8 9 à Liège

Alerte Alerte

à àLiège Liège

à Liège

à Liège

Alerte Alerte

Alerte

à Liège

Alerte

à Liège

4

5

6

7

8

9

Alerte

Alerte

à Liège

Alerte

à Liège www.jean-bon.com

à Liège

Alerte

à Liège

Jean-bon

Alerte

à Liège

6

à Liège

à Liège

Certaines filles éblouissent par leur physique ou brillent par leur conversation. Pour toutes les autres, il y a les boucles Alerte Alerte d’oreilles allumées de « La biche qui brille », l’accessoire parfait pour se prendre pour une lumière le temps d’une soirée. Et, qui sait, attirer quelques papilAlerte lons de nuit dans vos filets.

6 5 6

à àLiège Liège

à Liège

à Liège

Alerte

Alerte

à àLiège Liège

La biche qui brille

3

Alerte

Alerte

à àLiège Liège

3 2 3 Alerte Alerte

Alerte

Alerte

-

Alerte

Alerte

Quand des geeks se réunissent pendant 48 heures à laAlerte Cité Miroir, ça donne le Liège Web Fest, le festival de la web-série, du transmédia et des œuvres numériques. Deux jours passés entièrement à fixer à àLiège Liège des écrans : la génération 2.0 a encore de Liège beaux jours devantà elle. Du 16 au 17/10 à Liège

Alerte

à Liège

à Liège

Alerte

à Liège

à Liège

Alerte

à Liège

www.liegewebfest.be à Liège

9

BORDBAR - MISURAEMME - CATTELAN ITALIA - PORADA - LEOLUX - VANGE - FLY LINE - BOMAT - ATELIER

Jusqu’au 31/12/15, à l’achat du fauteuil Caruzzo, le pouf uni en cadeau

Place des Déportés 1-3-5, 4000 Liège Parking possible dans l’entrée du n°5 Parkings Saint-Georges et Cité à 5 minutes

800 M2 DE MOBILIER CONTEMPORAIN AU CENTRE DE LIÈGE Meubles de salon, salles à manger, divans et sièges, tables, bibliothèques, meubles TV, meubles d’appoint, placards, chambres à coucher, tapis, luminaires…

Tél.: 04/227 51 74 info@vizavi.be www.vizavi.be Fermé le mardi toute la journée et le dimanche après 13h

GAB - AUPING - FROST - UNSEEN - HAPPY BUBBLE - RIVA 1920 - ROM - ZAMAGNA - ROOMSAFARI

Alerte

à Liège


1 1

2 2

3 3

4 1 4

5 2 5

6 3 6

7 4 7

Channel Zero

à àLiège Liège

-

L I V E

à Liège

Alerte Alerte

Alerte

Alerte

à àLiège Liège

à Liège

à Liège

Cupper

« On passe des vinyles, on a bon et on s’en fout » : la recette magique d’une soirée réussie, surtout quand elle a lieu au Alerte Alerte Cupper Café. Un joyeux mélange de hipsters et de freaks, Alertede la bonne musique et la bière à 1 euro de 21 à 22h, que demande le peuple ? Ouvert tous les jours de Alerte midi à minuit. www.facebook.com/cuppercafe à àLiège Liège

à Liège

à Liège

à àLiège Liège

W A L L I F O R N I A

F RO M

à Liège

Alerte Alerte

Alerte Alerte

Alerte

Alerte

Alerte

Alerte

à àLiège Liège

à àLiège Liège

à Liège

à Liège

à Liège

8 5 8

à Liège

El Ten Eleven

Alerte Alerte

Ca va sentir le Alerte cuir et la sueur au Reflektor pour le concert des métalleux bruxellois de Channel Zero. Par contre, Alerte il faudra repasser : pour le headbanging, le 14 novembre, ce sera en mode unplugged qu’ils viendront jouer. L’occasion de leur montrer que dans la Cité ardente, le à àLiège Liège public n’a pas besoin de gros riffs pour mettre le feu. à Liège www.reflektor.be à Liège

7 Alerte

Sors ta plus belle tenue bavaroise : du 30 octobre au 1er novembre, ça va yodler à la Caserne Fonck. Plus de 100 bières spéciales, un beer blind test et la possibilité de repartir avec de la bière brassée par tes soins : fais une croix dans ton calendrier, à Liège la première Touscette année va marquer saint où tu ne mourras pas d’ennui. www.hoppydays.be

8

à àLiège Liège

à Liège

1 Alerte

à Liège

Quel meilleur endroit que la Wallifornie pour accueillir l’ovni post-rock El Ten Eleven, tout droit venu de la Cité des Alerte Anges avec sesAlerte boucles musicales entêtantes et sa batterie Alerte électrique ? Eux en tout cas, ils n’ont pas trouvé puisqu’ils viendront jouer le 12 novembre à l’AquiAlerte lone – le concert à ne pas rater pour étaler ta culture musicale surdéveloppée.

9 6 9

2 à Liège

8

Alerte

à Liège

à Liège

à Liège

7 à Liège

Alerte

www.aquilone.be à àLiège Liège

5

à Liège

3

Alerte

4 Alerte

Alerte

Liege Oktoberfest

-

Alerte

à Liège

Alerte

6 Alerte

à Liège

à Liège

9 Alerte

9

à Liège

à Liège

Alerte

à Liège

DEUX SHOWROOMS, DEUX UNIVERS… UN MÊME PLAISIR DE VOUS SATISFAIRE

GRAND ROUTE, 108C I 4122 PLAINEVAUX (HOUTE-SI-PLOÛ) TÉL. : 04 365 57 08 - WWW.BELCUISINE.NET Mercredi, jeudi, vendredi et samedi de 10h à 18h Dimanche de 13h à 17h I Devis sur rendez-vous

DRESSING I PLACARDS I PORTES COULISSANTES ROUTE DU CONDROZ, 410 I NANDRIN (100m du rond-point de ST-Séverin) TÉL. : 04 384 42 62 - WWW.AMBIANCEPLACARDS.NET Jeudi, vendredi et dimanche de 13h à 18h Samedi de 10h à 18h I Devis sur rendez-vous

MA21349640/MLR-E

CUISINES I ACCESSOIRES I SALLES DE BAINS


-

W A L L I F O R N I A

urélie William Levaux, l’artiste ardente à la voix rauque bouscule les codes du beau et démonte, lettre après lettre, la bienséance. Rien n’échappe à son regard bleu glacier et elle pourfend sans merci les machistadors dans ses broderies acérées. A mille lieues du point de croix affectionné par mamy, les œuvres d’Aurélie mettent en scène Catherine Deneuve et Lemmy Kilmister, et enjoignent celles qui les regardent de penser aux suivantes en arrêtant de simuler.

S H OT

-

A

Un style percutant qui a tapé dans l’œil du New-York Times, pour qui elle a réalisé des illustrations, mais aussi des Filles à Papa avec qui elle a signé une coolab incontournable pour toute modeuse liégeoise digne de ce nom. A mi-chemin entre l’art brut et l’agitprop féministe, Aurélie assume sans aucun complexe son côté chienne de garde. De son œuvre, elle dit que c’est du « féminisme à couilles », revendiquant pleinement le droit d’être vulgaire.Avant d’ajouter dans un éclat de rire qu’elle a quand même plutôt tendance à se sentir comme un garçon : « c’est peut-être un genre d’Oedipe: je n’ai pas de zizi donc je veux les écraser tous ». Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le (manque de) zizi d’Aurélie et ses sublimes broderies en allant ici : www.aureliewilliamlevaux.be K.W.

16

04 automne 2015

I Y !

?


EXPLOREZ L’INEXPLORÉ.

La nouvelle BMW X1

Le plaisir de conduire

LA NOUVELLE BMW X1.

3,9-6,6 L/100 KM • 104-152 G/KM CO2

Bortolin s.a. Avenue de l’Industrie 32 4500 Huy-Tihange Tél. 085 27 80 70 info@bortolin.net.bmw.be www.bortolin.bmw.be

Delbecq s.a. Boulevard Pasteur 15 4100 Seraing Tél. 04 337 65 00 info@delbecq.net.bmw.be www.delbecq.bmw.be

Delbrassinne Motors s.a. Route de Landen 166 4280 Hannut Tél. 019 51 24 40 info@delbrassinne.net.bmw.be www.delbrassinne.bmw.be

Discar Liège Bld. Frankignoul, 8 4020 Liège Tél. 04 341 99 11 info@discar.net.bmw.be www.discar.bmw.be

Discar Eupen Route de Herbesthal 72 4700 Eupen Tél. 087 59 00 50 eupen@discar.net.bmw.be www.discar.bmw.be

Discar Malmedy Route de Waimes 117 4960 Malmedy Tél. 080 67 02 50 malmedy@discar.net.bmw.be www.discar.bmw.be

Genet s.a. Avenue des Courtils 2 4684 Oupeye-Haccourt Tél. 04 379 12 93 info@genet.net.bmw.be www.genet.bmw.be

Wiliquet s.a. Parc d’act. éco. de Chaineux : Avenue du Parc 25B 4800 Verviers - Petit-Rechain Tél. 087 32 11 59 info@wiliquet.net.bmw.be www.wiliquet.bmw.be

MA21401130/MLR-E

Informations environnementales (AR 19/03/04) : www.bmw.be


-

S P OT T E D

-

C’est la fin de l’été, le retour du froid, de la neige de tous ces trucs froids et qui mouillent. On va remettre nos bonnets, nos écharpes, toutes ces couches qui nous rendent toutes aussi élégantes qu’un yéti. Oui, vous l’aurez compris, je ne suis pas une grande fan de la saison hivernale. Je sais que l’automne est censé faire coupure entre chaud et froid. Mais pour moi c’est kiff-kiff : plus de short est synonyme d’hiver, lui même synonyme de neige, cela même synonyme de : « Non, merci ! »

SPOTTED BY LUCIE

Mais il y a une seule et unique chose que j’adore à l’approche des mois froids, ce sont les vestes ! Oui, j’adore les vestes, c’est ce que j’ai le plus dans ma garde robe. C’est assez paradoxal, je l’admets mais c’est comme ça. Donc, je vous ai concocté un petit top trois des vestes de chez Luxury. Shopping simple et efficace : un magasin, un budget pas trop explosé, trois nominées, une à sauver !

1

22

La panthère noire, allure féline dans la blancheur d’un hiver. Manteau noir, de la marque Vila. En fourrure, la fermeture se fait à l’aide de boutons pressions. A trouver chez Luxury au prix de 119,95€ pour arpenter les rues enneigées à la recherche de votre prochaine proie.

3

Soyez carrée mais soyez le bien.

A croquer sans modération !

Le quadrillage est un imprimé indémodable, ça on le sait bien. Mais autant avoir une pièce un peu inattendue ! C’est un point que vous marquerez inévitablement avec ce manteau semi long de la marque Vila. Et pour ce modèle à tomber, vous ne débourserez que 49,95€ ! Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, il fera bientôt partie de ma penderie !

Ce manteau est juste parfait ! Déjà, il est rose et tout ce qui est rose m’attire. Cliché girly, je sais mais tant pis. La coupe est top : droite mais sans donner un effet sac. La longueur est pour moi idéale également puisque la veste n’est pas plus longue que le genou et surtout elle est rose  !!! Pour le très raisonnable prix de 69,95€ la marque Vero Moda me satisfait avec ce petit bijou hivernal !

Suivez-moi sur Instagram & Snapchat.

_Lucerenwa

cutest_ghost

Place Verte 38 - 4900 Spa - 087 77 01 99

Du mardi au samedi de 10h00 à 12h30 et de 13h30 à 18h00 - Ouvert le dimanche de 15h00 à 18h00


-

S P OT T E D

-

J’ai ensuite quitté le magasin Luxury qui se situe au numéro 1 de la rue Saint-Paul, j’ai fais quelques mètres et j’ai retrouvé des fashions addicts affrimées et confirmées chez Collector qui a élu domicile place Cathédrale numéro 7. Moi, je ne marche pas trop trop… Avec ces deux grandes critiques mode (ce sont mes amies, oui…) on vous a choisi quelques petites pièces pour être plus belles que jamais en hiver !

Ces miss chez Collector !

4 Amélie a choisi un pull hyper sympa de la marque Goldie London. Noir, parce que noir est la couleur de l’hiver mais surtout celle d’Amélie ! Cette pièce est totalement tendance, les franjes sont au sommet et on le sait ! Chez Collector pour 78€

Axelle a vu grand et vous a concocté une tenue complète ! Composée d’un jean Diesel stretch (160€). D’un gilet gris à croquer de la marque See u soon (129€) et d’une blouse mignonne à souhait Molly Bracken (28€). Par contre, ne faite pas comme elle, hein ! Evitez le soutien-gorge à triangles bordeaux en dessous…

Je me suis trouvée une petite robe magnifique. Une coupe vraiment vintage avec une imposante ceinture bien voyante en élastique décorée de perles de toutes les couleurs, c’est vraiment le coup de cœur de tous les coups de cœur ! D’ailleurs, j’étais tellement en extase, que j’ai oublié de prendre les références… Oups !

Accessoire d’hiver

5

Les moufles c’est bien plus mignon que les gants ! Certes moins pratique, mais on est fashion addict ou on ne l’est pas ! De la marque Barts à 35€ la paire

Et pour ces messieurs !

6

Je pense à vous aussi messieurs hispters, skatteurs ou peu importe, et je vous ai trouvé l’accessoire de la mort qui tue ! Un slip flamand rose ! Classe assurée jusqu’en dessous du pantalon ! Pour 40€, soyez sexy à mourir.

OÙ TROUVER LE MATÉRIEL DE CUISINE ET DE PÂTISSERIE PROFESSIONNEL AINSI QUE POUR LES PARTICULIERS ? C EST CHEZ PAQUES BIEN SÛR !

COUTELLERIE

MAIS AUSSI : ART DE LA TABLE

ÉLECTRO-MÉNAGER

NAPPAGE

VAISSELLE

ARTICLES - CADEAUX

MOBILIER CONTEMPORAIN

DÉCORATION Le plus grand choix en vaisselle et verrerie Tous les ustensiles, du plus traditionnel au dernier cri Nouvelle gamme Tojiro Le couteau N° 1 au Japon

Large choix dans un show-room de plus de 2500m² Ouvert du lundi au vendredi 9h - 18h Le samedi 9h - 12h

Tel : 04/385.01.00 info@paques-sa.be

Conseils personnalisés

Prix de gros

Retrouvez notre catalogue en ligne sur www.paques-sa.be

Bons-Cadeaux Rue Joseph Deflandre 6 4053 Embourg


-

W A L L I F O R N I A

M O O D

-

,

&

riez pour nous pauvres pêcheurs de canards, la foire est de retour sur le boulevard. L’occasion de se prosterner pendant un mois à l’autel du kitsch et d’allumer des bougies au saint patron des barakis. Quatre semaines durant, la ferveur des masses n’aura d’égale que sa détermination à faire avancer trois poussettes de front sur un tapis souillé de boue et de restes de croustillons. L’opportunité rêvée pour l’intelligentsia mosane de conspuer ceux qui se pressent pour un bref moment d’ivresse dans un tourbillon de lumières éblouissantes et de musique assourdissante. Avant de voir tous leurs a-priori balayés d’un coup par un parfum de lacquemants aux relents de nostalgie. Parce qu’au final, la foire de Liège, on adore la détester, mais l’enfant qui subsiste en nous est toujours tellement content de la voir arriver. Même si la barbe à papa, franchement, ça plaque beaucoup trop les doigts.

P

La foire de Liège se déroule du samedi 03 octobre 2015 au mercredi 11 novembre 2015.

04 automne 2015

20

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


MA21776420/MLR-E

On est si bien chez soi LG60866836/MW-M

Devenez créateur de votre intérieur

I Rte du Condroz, 132 I B-4121 Neupré I T. 04 371 48 65 I F. 04 371 58 80 I imagine@imagine.be Ouvert de 10h à 18h30. Ouvert le dimanche. Fermé le mardi.

Mise à jour de notre site

www.imagine.be


◆ VIC MATIE ◆ VIC ◆ UNO8UNO ◆ SVNTY ◆ STRATEGIA ◆ STOKTONE ◆ REPTILE’S HOUSE

DIONISO FREE LANCE ◆ LE BABE ◆ PAOLOMA BARCELO ◆ PATRICIA PEPE ASH ◆ RACHEL ZOE ◆ MOU ◆ CLARAMONTE ◆ PRIMABASE ◆ ALEXANDER SMITH

ALBERTO GOZZI ◆ ALCHIMIA ◆ CANDICE COOPER ◆ MEXICANA ◆ PERTINI

Place Verte 78 - 4900 SPA - 087 46 48 06 Du mardi au samedi : de 10 à 12h30 et de 13h30 à 18h Le dimanche : de 14 à 18h


-

F R E A K / T AT O O

-

a fleur de peau. Texte : Kathleen Wuyard / Illustrations : Léa Nahon

Q

u’on se le dise : Louise Attaque avait tout faux quand ils chantaient que Léa, elle est pas d’accord et pas fute-fute non plus. Léa, elle est passionnée et passionnante, généreuse et fascinante. Si on ne craignait pas les clichés, on pourrait même la qualifier de rebelle au grand cœur.

Une gueule, un personnage, de ceux qu’on ne peut que détester avec ferveur ou aimer passionnément. Jusqu’à l’avoir dans la peau. Parce que Léa Nahon est aussi et surtout une des tatoueuses les plus douées de sa génération. Notre rencontre a eu lieu à travers deux océans, convention de tatouage à Montréal oblige. Une conversation entrecoupée des éclats de rire tonitruants de Léa, au gré des coupures sur la ligne. Montréal, elle y est pour quelques semaines, entre un passage en Vendée et un retour à la maison. De sa ville d’adoption, elle dit que « Liège, c’est drôle, on y rencontre des personnages avec des vies délirantes ».

04 automne 2015

23


-

F R E A K / T AT O O

Mon style

-

le dessin pour les flemmards 24

04 automne 2015


-

F R E A K / T AT O O

-

A commencer par elle-même, cette Parisienne devenue tatoueuse comme on tombe amoureuse, au détour d’une rencontre et d’un joli hasard : « Je cherchais un job à mi-temps et j’ai poussé la porte d’un tattoo-shop ». C’était il y a 15 ans, et depuis, elle n’a jamais raccroché les aiguilles. Une évidence, pour celle qui a commencé à se tatouer toute seule à 14 ans avec une aiguille à coudre. Une étoile sur le bras, qu’elle s’était dessinée « après avoir vu comment se  tatouer soi-même dans Cry baby ». Un côté roots qu’elle a gardé dans ses dessins. Des tatouages à mi-chemin entre le croquis et l’œuvre d’art que ses aficionados viennent de loin pour se faire encrer. «  Il y a quelques semaines, j’ai eu un client qui venait d’Australie, j’étais sur le cul. Je crois que des émissions comme L.A. Ink ont contribué a donné un statut de rockstars aux tatoueurs. C’est bien, sauf que dans ces émissions, ils n’en branlent pas une. En vrai, on n’arrête jamais : la journée on tatoue, et le soir, on dessine ». Quand elle ne parcourt pas le monde à la recherche de chair fraîche à encrer, on peut la retrouver à la Boucherie Moderne où elle fait partie de ces personnages hauts en couleur qui donnent son souffle au quartier des Marolles. «  Je fais plein de dessins, et mes clients doivent choisir dedans. Mon style, c’est le dessin pour les flemmards, des croquis bien crades avec plein de ratures dedans. J’ai voulu sortir des tiroirs, montrer aux gens que c’était possible de se faire tatouer autrement ».

ACTION SPÉCIALE SUR LES CANAPÉS Du 1 au 15 octobre

SIA

NOUVELLE COLLECTION

• Sits • ROM • Ethnicraft • Mobitec • Fermob • Collection MOOD by Mobitech • Collection Umbrosa

Sur l’eau par exemple. « Je suis en train de retaper un bateau pour y installer un studio de tatouage à Liège. Je suis voyageuse dans l’âme, donc je ne peux pas jurer que je ne quitterai jamais cette ville, mais pour le moment, j’y trouve bien mon compte. Le bateau, c’est parfait, ça correspond à un mode de vie nomade qui me plaît ». Se faire tatouer par une pirate, bercé par la Meuse et le bruit des aiguilles, le summum du cool en Wallifornie. Mais attention, Léa insiste, « mal de mer s’abstenir ». Vous voilà prévenus. www.leanahon.com leanahontatouage@gmail.com

69 quai des Ardennes - 4020 Liège tél. +32.4.344.19.10 email. info@esteden.be • www.esteden.be HEURES D’OUVERTURE: Du mardi au samedi de 10h à 18h30 Le dimanche de 11h à 18h


-

Wa l l i fo r n ia

W ROLL

{

r o l l

/

P h ot o fo r n i a

-

Si dans le cochon, tout est bon, dans le sushi parfois, aussi. Mais il faut reconnaître qu’il y a certains trucs qui peuvent exaspérer comme un trop plein de wasabi ou vous transporter comme une double ration de thon rouge. Le Wallifornia Roll reflète cela : certains ingrédients font tâche, d’autres excitent vos sens mais, le tout l’un dans l’autre, c’est un condensé de Wallifornie. Voici le sushis d’automne :

Double thon rouge (Yuuuumy!)

Riz vinaigré (Yum!)

Il s’appelle Papy Jean, il a 91 ans et il vient de sortir un CD. Range pas ta guitare : en Wallifornie, il n’y a pas d’âge pour devenir une star !

Que les activistes rangent les crocs: Qatar Airways a promis d’arrêter de transporter des chiens de laboratoire à Liège Airport. (w)Ouf !

Saumon fumé (Yummy!)

Concombre pas amer (Hummm)

La plus grosse huître du monde est belge, et c’est un Liégeois qui l’a trouvée – 38cm de bonheur et d’odeur iodée, ça fait rêver.

Le Théâtre de Liège qui fait s’incliner les J.O. pour leur logo: pas de doute, les irréductibles gaulois sont toujours là.

Feuille de nori pas nette (Eeeek!)

Concombre amer (Beurk…)

Les SDF de Liège qui se servent de l’Opéra Royal de Wallonie comme d’une toilette : de là à dire que l’opéra c’est chiant, il n’y a qu’un pas qu’on ne franchira pas.

Il parait que la tolérance, c’est comme le sirop de Liège halal : moins on en a, plus on l’étale.

O OT IA H P RN FO

04 automne 2015

26

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

{

Laura Palmer est morte, vive Laura Palmer. En attendant de faire son retour sur petit écran dans la troisième saison de Twin Peaks, elle habite l’imaginaire et la pellicule de Charlotte Princen. Les lolitas de cette photographe liégeoise n’ont rien d’ ingénues : vénéneuses et torturées, elles confèrent à l’heure du bain une atmosphère hantée. Noyade garantie. Découvrez son univers sur http://charlotteprincen.tumblr.com


Reconnue depuis 175 ans, la Maison DECLERCK vous propose des produits de fabrication 100% europeennes, une large gamme de services et est Zeiss Partner Reconnu pour la ville de Liege.

“Ceci n’est pas un marchand de lunettes”

Passage Lemonnier, 47

info@declerckoptique.be

4000 LIEGE

www.declerckoptique.be

T. 04/223.62.01

facebook.com/declerckoptique


-

N I G H T

C A L L

-

l est de ces endroits où l’on se sent tout de suite chez soi et qui deviennent au fil du temps le théâtre d’événements personnels petits et grands. Grand Maison est l’un d’eux, le décor idéal d’un goûter entre copines ou d’un brunch en amoureux; où se dire je t’aime les yeux dans les yeux, ivres de bonheur et de crème fouettée. Plus qu’un concept marketing facile, le nom de ce nouveau café-manger en bord de Meuse est une véritable philosophie: de la cuisine sans-chichis avec de bons produits, des serveuses souriantes et jolies, un cadre cosy... Un lieu où l’on sert du bien-être et d’excellents cafés et qui rassemble hipsters barbus et mamys permanentées. Pousser la porte de ce café, c’est forcément l’adopter. Et se jurer de faire de cette Grand Maison une annexe de la nôtre.

I

www.grandmaison.be Lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 7:30 à 17:00 Dimanche de 9:30 à 16:00 Fermé le mardi et le samedi.

Adresse: 37 Quai de la Goffe, 4000 Liège

04 automne 2015

28

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


MA21802410/MLR-E


-

30

S T R A N G E

04 automne 2015

D AY Z

/

P I E R R E

G O F

-


-

S T R A N G E

D AY Z

/

P I E R R E

G O F

-

04 automne 2015

31


-

M A R B A I S E

-

Marque - BUGATTI Réf. - BARJO Prix - 99,95€

Marque - YKX&Co Réf. - FAN Prix - 99,95€

04 automne 2015

32

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

M A R B A I S E

-

Chaussures - Marbaise Photographie - Bettina Genten Modèle - Claire De Regge Stylisme - Coline Firket

Marque - BULL BOXER Réf. - BOND Prix - 110€

Marque - MARIPE Réf. - MARTINI Prix - 150€

04 automne 2015

33

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

M A R B A I S E

-

Chaussures enfant Marque - SHOESME Réf. - SAFRAN Prix - 89.95€ Chaussures homme Marque - TOMMY HILFIGER Réf. - FELIX IV Prix - 140€

Chaussures dame Marque - MARIPE Réf. - MATHILDE Prix - 160€

Marque - MARIPE Réf. - MARTINI Prix - 150€

Marque - FALCOTTO Réf. - BRAD III Prix - 81,95€

Retrouvez tous nos points de vente sur www.marbaise.com

04 automne 2015

34

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

N O

syn a pson

C O M M E N T

VS

-

The Avener

On prend les même images et on demande à des personnes différentes…

O SYNAPSON

« Première date pour nous en Belgique. On est content et on se réjouit d’en découvrir plus. »

SYNAPSON

« On est tous les 2 ultra fans et collectionneurs. Surtout que, maintenant, on a un peu plus les moyens! Des fois, on achète juste le disque en vinyl, en plus du digital, pour dire : « on l’a! ».

SYNAPSON

« C’est devenu 2 de mes meilleurs potes. Des gars très intègres, qui ont une belle vision de la musique. Puis on va faire de belles choses ensemble puisqu’on part en tournée pour 10-12 dates en automne.»

n a rencontré le duo de Synapson ainsi que Tristan Casara a.k.a. The Avener lors du dernier festival Esperanzah. On aurait pu leurs poser des questions, on a préféré leurs montrer des photos. Voici les réponses de chacun.

THE AVENER

J’ai un amour pour la francophonie en général donc la Belgique est un de mes territoires favoris pour venir y jouer en tant que D.J. »

THE AVENER

« C’est toujours une passion même si j’ai un peu moins de temps d’aller chiner chez les disquaires… Mais j’adore. Puis il n’y avait pas de fake : la cellule est là : à toi de trouver le de trouver le meilleur moment pour enchaîner et faire bouger le dancefloor. »

THE AVENER

« La rencontre s’est faite après une demande de remix. Je vais sur Facebook pour me rendre compte et voir un peu de qui on parle et je me retrouve sur la page de Tristan. Il a cartonné et depuis, il reste au top. Il tire tout le monde vers le haut. Respect. »

Retrouvez les interviews au complet et d’autres vidéos sur notre chaîne Youtube http://bit.ly/NOWABO ou

04 automne 2015

35

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

04 automne 2015

36

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

/

B E N O I T

P O E LV O O R D E

-


-

W A L L I F O R N I A N S

/

B E N O I T

P O E LV O O R D E

-

Oh My

God

Benoit Poelvoorde Même s’il a campé Dieu dans « Le Tout Nouveau Testament », sorti le 2 septembre dernier au cinéma, Benoît Poelvoorde reste bien les pieds sur terre. vec lui, peu importe si on a raté les épisodes précédents. A chaque interview, Benoît Poelvoorde refait le film, avançant, tel un funambule, sans filet, se livrant sans compter. Mal à l’aise avec sa notoriété et jamais aussi heureux que devant la bibliothèque de sa maison-refuge de Namur, où il est né il y a plus de cinquante ans. Et où il réside toujours. Et puis, l’histoire de Mister Ben, c’est l’itinéraire d’un acteur, surtout. Chatouillé depuis plusieurs années par l’envie de se retirer d’un milieu auquel il n’a jamais eu l’impression d’appartenir. Mais qui s’amuse bien, quand-même, « dans ce métier qui permet de tout faire, mais alors vraiment tout ! »

A

« Heureux d’avoir mis la Wallonie sur la carte du cinéma ! »

Texte : Frédéric Vandecasserie / Photos : Bettina Genten

04 automne 2015

37

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


Alors, est-ce plaisant d’incarner Dieu au cinéma ? « C’est génial ! Même si l’histoire veut que je m’en prenne plein la figure. Quand je parlais du scénario à mes copains, ils me disaient tous que j’étais malade de le faire, mais Jaco est un ami. Et c’est vraiment impressionnant de travailler avec lui. Je suis très content de ce film. » Vous avez passé une partie de votre jeunesse dans des internats catholiques. Ce film a fait ressortir des choses en vous ? « C’est une comédie, hein ! Pas de quoi philosopher  ! Cela dit, oui, je me sens chrétien parce que c’est mon éducation. Et je ne crois pas que l’on puisse renier les choses qui vous ont fondé. J’ai été élevé par une mère très croyante et par des curés qui ne m’ont pas battu ni traumatisé, contrairement à tous les clichés à la mode, qui m’énervent assez. J’ai la foi. Je ne sais pas si je crois vraiment en Dieu. Mais j’aime l’idée qu’il soit amour. Je crois en tout cas en quelque chose. Quoi ? Je ne sais pas vraiment. « Aimez-vous les uns les autres », c’est la phrase la plus culottée du monde, non ? » Un lien avec la spiritualité, ça peut aider à trouver un sens à l’existence ? « Ça peut encombrer, aussi. Il faut arriver à trouver sa liberté. Parfois, je me dis que je me mets des barrières. Mais sans barrières, je serais peut-être le Diable ! (sourire) De toute façon, en tant qu’acteur, je devrais être damné. Les acteurs remettent en question la vie, la vérité et le mensonge, c’est donc assez logique qu’ils aient été excommuniés dans le passé. Il y aura un purgatoire spécial pour nous, parce qu’on aura eu trop de chance de notre vivant, et que l’on n’aura pas su en faire quelque chose de bien. On aurait dû s’indigner, plus fort ! Profiter de notre notoriété pour gueuler.  »

04 automne 2015

39

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

/

B E N O I T

Je sais c’est indecent

P O E LV O O R D E

-

‘‘

Et dans votre jeunesse, avant de devenir acteur, comment s’exprimait cette envie de ne rien faire ? « Avec mes potes, on organisait des compétitions de sommeil. On avait même vu un film grec où des gens se laissaient mourir à force de dormir. Génial ! (rires) Dans ma jeunesse, c’était l’absence de combat qui rendait la situation intéressante. Et puis, il y avait le refus de l’autorité. Ça, je l’ai gardé. A une autre époque, on m’aurait sans doute catalogué dans les anarchistes de droite. En qui je me reconnais assez, je dois dire. » Vous avez dit un jour que la Belgique avait le cœur à gauche. Pas comme vous, donc ? « J’avais dit ça pour souligner une sorte d’automatisme politique qui fait que, sans se poser de questions, les gens considèrent que toutes les valeurs généreuses sont à gauche. Moi, je ne vote pas, donc ça m’est égal. Mais je ne trouvais simplement pas logique de considérer que la gauche avait le monopole des valeurs humanistes. » Oublions l’engagement politique, que vous n’avez donc pas du tout. Quelles sont vos autres perspectives ? « Je cherche… J’en suis déjà arrivé à me dire que le cinéma n’est pas toute ma vie. Après, il faut creuser, mais aussi garder à l’esprit que je ne veux quand même pas trop me fatiguer. J’ai aussi mon festival littéraire… L’«  Intime Festival  », dont la troisième édition s’est tenue fin août

04 automne 2015

40

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

‘‘

Pas du genre à vous indigner facilement, vous ? « C’est très casse-gueule de répondre à ça dans un hôtel confortable, de parler des réalités sociales quand on a le cul dans le beurre comme moi. Je pense qu’il vaut mieux fermer sa gueule. Vu les salaires que nous touchons, nous les acteurs, nous sommes les premiers à devoir nous écraser. Et puis, honnêtement, être comédien, c’est aussi une manière de ne rien foutre ! »

au Théâtre de Namur. Je suis de plus en plus passionné par la littérature. Aller à Cannes m’excite moins que de me poser dans une librairie pour y écouter un écrivain. » On vous a découvert à Cannes en 1992, dans « C’est arrivé près de chez vous ». Ça semble loin, non ? « Je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup changé. Je suis juste plus blasé… A cette époque, je me suis retrouvé à Cannes avant d’avoir eu le temps d’en rêver. La première chose que j’ai faite, c’était de me baigner dans la piscine pourrie de l’hôtel de « La Bocca », où je logeais. C’est un très beau souvenir. » Quand on vous dit que vous incarnez une sorte de Wallonie qui gagne, vous adhérez ? «  Pourquoi je suis en tête de gondole  ? Parce que j’ai une grande gueule ou que j’ai fait quelques films qui fonctionnent ? J’ai eu de la chance, j’en ai profité, c’est tout. J’ai été une sorte d’ambassadeur de la belgitude à Paris, oui… Mais là, avec tous les acteurs et musiciens belges qui ont cartonné à Paris, les Français ont compris depuis longtemps que je n’étais pas un cas unique. (rires) Au-delà du fait d’avoir cartonné en France, je suis surtout heureux d’avoir mis la Wallonie sur la carte du cinéma. » Vous sentez un lien était avec les autres comédiens wallons qui se sont bien exportés. Comme Bouli Lanners, Cécile de France, Virginie Efira ou Olivier Gourmet, par exemple ? « Au début, sans doute. Car cette petite communauté belge se retrouvait entre elle parce qu’elle se sentait mal à l’aise dans les hautes sphères parisiennes. Maintenant, par contre, il est intéressant de constater que tous les gens que vous citez, s’ils vivent en France une partie de l’année, ont conservé un pied-à-terre en Belgique. Et ça, ça en dit long sur notre volonté de ne pas nous faire bouffer. » (rires)

Conscient de son succès et de son statut très privilégié, et même s’il a récemment affirmé être moins « bankable  » qu’avant, Benoît Poelvoorde n’éprouve aucun souci à parler d’argent… La preuve… Combien gagnez-vous par film ? « Tout dépend ! Mais entre 100.000 Euros et un million. Je sais, c’est indécent ! » Pensez-vous que l’argent isole ? « Pas nécessairement. Tout dépend de la façon dont on aborde la chose. Je crois que ceux qui vivent seuls dans leur tour d’ivoire l’ont choisi. Le but est de ne pas se focaliser sur son argent : si vous regardez un arbre en conduisant, vous foncez dedans. » En vingt ans de carrière, si vous avez changé de classe sociale, avez-vous trahi vos origines populaires ? « Non ! Je suis resté un plouc ! Les acteurs sont des parvenus. Ils veulent singer les riches. Mais vous aurez beau avoir la même voiture qu’un riche, vivre dans les mêmes hôtels, sortir avec les mêmes femmes, vous êtes un plouc et vous resterez un plouc. Les riches sont les riches et resteront les riches. Moi, je considère que j’ai une chance inouïe : je continue à faire la fête avec mon garagiste. Et c’est comme ça que je m’amuse le plus. » Bref, le cinéma ne vous manquera pas quand vous arrêterez ? «  Non. Comme vous savez, j’y ai déjà souvent pensé. Mais je n’y arrive pas. Et ce n’est pas une question de pognon. En fait, je suis dans la peau du type qui cherche à quitter une soirée et à qui les autres convives disent : « Mais reste, reste encore un peu ! » Alors, je reste… » (sourire) LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT de Jaco Van dormael Actuelement dans les salles


-

W A L L I F O R N I A N S

/

B E N O I T

P O E LV O O R D E

-

04 automne 2015

41

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

04 automne 2015

42

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

/

B A LO J I

-


-

W A L L I F O R N I A N S

s l e

s c h é m

a

e

c

n

u d o

o u x i a

R e p r

l -

o

Ç a

o n g

o

BALOJI

-

&

s

i

r

B A LO J I

/

C

n

v

e

e

o

l

u

s

n d r a r e

p

a

s

Texte : Frédéric Vandecasserie / Photos : RCA

Baloji, ex-Starflam dans une autre vie, aime revenir là où on ne l’attend pas trop ! Après un parcours tambour battant au sein du groupe, suivi de disques solo très recommandables, voilà qu’il réapparaissait dans un spot publicitaire pour Coca-Cola. Opportuniste ? Non ! Simplement réaliste ! Lorsque tu apparais dans le spot depublicité de Coca-Cola, tu as conscience que cela pourrait en heurter certains ? « Certains vont évidemment trouver à y redire. Mais, d’un autre côté, il faut être réaliste. Mes albums solo m’ont permis de relativement bien vivre à leur sortie voici quelques années. Mais là, je suppose que tu as entendu parler de la crise du disque. (rires) Bref, la musique ne paie plus trop son homme. Il faut donc trouver d’autres débouchés pour gagner de l’argent, et pouvoir continuer à enregistrer des chansons sur le côté. Ce n’est pas parce que j’ai collaboré avec Damon Albarn de Blur, ou été rejoint sur scène par Bono de U2, que je suis riche, loin de là… Et puis, cette pub était cohérente avec mon univers. » C’est-à-dire ? « C’est moi qui en ai signé le texte final. Et le message principal du spot selon lequel le bonheur est quelque chose qui se choisit est assez en phase avec « La Sonora », l’un des morceaux emblématiques

de Starflam. Lorsqu’on dit : « Ta vie est c’que t’en fais ! ». Après, oui, j’ai gagné de l’argent. Mais il en faut, non ? Qu’on le veuille ou non, le hip-hop est une culture capitaliste. Mais cela n’empêche pas que même si tu vis dans un monde capitaliste, tu peux avoir une meilleure répartition des richesses. L’opposition frontale, est-ce qu’elle a créé une amélioration ces dernières années ? Les riches sont encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres. Je pense qu’il faut passer à d’autres techniques de combat.  Mais oui, bien sûr, le rap est un business. » C’est cet aspect « business » trop extrême qui t’as fait quitter Starflam en 2004 ? « Après notre album « Survivant », nous n’avions plus de manager, donc on se gérait nous–mêmes. La démocratie dans un groupe, je ne pense pas que ce soit possible… (sourire) On n’a jamais eu de leader, quelqu’un qui prenait les décisions. Le fait de s’être réparti les

tâches a tout rendu très difficile, c’était ingérable. On ne peut pas être joueur et entraîneur en même temps. De plus, je pensais avoir tout dit… On a connu le succès avec «  Survivant  », puis l’échec avec « Donne-moi de l’amour », et ça a encore compliqué les choses. » Ekoué définissait le rap de son groupe « La Rumeur » comme « mêlant l’insurrectionnel à l’intime ». A première vue, ton parcours témoignerait plutôt d’un passage de l’insurrectionnel dans Starflam à l’intime dans ta carrière solo, avec des textes très personnels, non ? « Avant tout, je ressens mes chansons en solo plutôt comme un exercice littéraire, suivant un cheminement, avec un début et une fin, chaque épisode servant à compléter l’autre, avec des ramifications à chaque titre. Ensuite, intime, oui, bien entendu. Parce que tout est basé sur le «  je  », c’est très personnel. Mais insurrectionnel, non, de fait. Je ne suis plus dans ce truc-là. »

04 automne 2015

43

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

Mais tu l’as été à une époque ! «  Oui, bien sûr, je l’ai été. Mais, pour être très honnête, j’ai un problème avec beaucoup d’artistes qui ont des positions « antipolitiques », parce qu’elles ne sont presque jamais cohérentes de A à Z. Pendant les dernières années avec Starflam, j’ai rencontré beaucoup de gens qui étaient sur la scène punk, sur la scène alternative, des altermondialistes. Qui, eux, m’ont appris énormément de choses sur ce qu’est la vocation politique, jusqu’où tu peux aller, jusqu’à quel point tu peux concrétiser ton mouvement et être cohérent. Et nous, on ne l’était pas. Quand t’es signé par une grosse firme de disques comme EMI, ce qui était notre cas, tu n’es pas au bout de ton truc. » Et tu en as pris conscience il y a peu de temps ? «  Non, ça fait déjà de longues années, juste à mon départ du groupe, en fait. Et à côté de ça, il y a des expériences, comme ce spot avec Coca-Cola, qui

/

B A LO J I

font que j’ai pris conscience, par la force des choses, que je me plaçais du côté des privilégiés. Du côté de ceux que l’on sollicite pour bosser. Plus que jamais je l’affirme : je fais partie des privilégiés. Donc effectivement, mon rap conscient et insurrectionnel… je relativise. Parce pas loin de chez nous, il y a des pays où les mecs gagnent dix dollars par mois et le litre d’essence est au même prix qu’ici. » Avec Starflam, dans « Ils ne savent pas », en 2003, tu parlais de ton « instinct de rébellion plein de contradictions »… ? «  Voilà, je suis à fond là-dedans, et je l’étais déjà à l’époque. C’est pour ça qu’avec certaines personnes du groupe, je ne m’entendais pas. Moi, j’étais « un antimondialiste qui bouffe au MacDo ». Je l’assume jusqu’au bout. » Plus largement, quel regard portes-tu sur le rap francophone actuel ? «  Je trouve qu’il y a de très bonnes choses. Après, le français est une langue exigeante, et c’est une musique qui demande un certain acquis, un certain bagage. Quand tu as fait rimer « rue » avec « garde-à-vue », il faut pouvoir te renouveler et raconter d’autres choses. » (rires)

-


On le sait peu, mais Baloji est aussi un grand fan de foot, et surtout des Rouches ! « Je trouve que c’est un club qui vibre. Je vis une histoire d’amour avec le Standard. Bien sûr, on parle d’un petit championnat européen, avec un niveau pas extraordinaire. Et je conçois parfaitement que la Jupiler League ne fasse pas trop rêver. Je trouve simplement qu’il y demeure une certaine émotion. Quand le Standard a été champion, c’était la folie dans la ville, une hystérie un peu similaire à celle qui s’est emparée de Marseille quand l’OM avait de nouveau remporté le titre. Finalement, il existe un peu une sorte de rivalité Paris-Marseille chez nous aussi, entre Anderlecht et le Standard. » Quand on se transporte en Afrique, comment expliques-tu cette faiblesse du foot congolais ?  « C’est hélas un peu à l’image du pays. Tout manque : les infrastructures, l’accompagnement du sport de haut niveau… tout le contraire de pays voisins. Comme le Cameroun, notamment. Peut-être que cette faiblesse s’explique également par le manque de sportifs qui ont marqué l’histoire, tel Samuel Eto’o. Je ne vois pas trop de grands joueurs congolais en activité aujourd’hui. C’est dommage. Car, sur place, le foot existe puissamment. Dans ma ville natale, Lubumbashi, il y a un grand club, l’un des plus importants du pays. » C’est peut-être aussi à cause de cette ruée vers l’Europe des jeunes joueurs africains que le pays se vide de ses bons éléments. Le mirage occidental est d’ailleurs une thématique assez présente dans tes textes… « C’est la logique actuelle du mirage européen. Et en même temps, en face, tu retrouves des clubs qui pratiquent le système du prorata. Ils importent quinze joueurs en espérant en garder un ou deux qui vont passer l’hiver, dans tous les sens du terme. C’est implacable, comme toutes les inégalités économiques. Je sais dans quoi, dans quel état d’esprit, sont tous ces jeunes dans les centres de formation en Afrique. Si la notion d’eldorado européen a un sens, le modèle le plus symptomatique s’incarne dans le foot. Et comment les contredire, quand tu vois que le foot européen écrase tout  ? Que c’est là que se trouvent les plus grosses équipes, l’argent, les infrastructures, les opportunités ? Et que pour rentrer en Europe, le ballon s’avère désormais la clé la plus simple ? Honnêtement, c’est dur d’imaginer un renversement de tendance. Surtout que les championnats émergeants se situent quand même dans des états qui possèdent une économie stable et dynamique. »

Passez des fêtes de n d’année « Féériques » à l’Hôtel Verviers NOUVEAUTÉS 2015 Pour Noël, nouveau menu bistronomie 5 services (35€ /pers.) en plus du menu gastronomique 7 services (55€ /pers.) Pour le nouvel an, nouveau buffet « Prestige » Champagne Laurent-Perrier inclus jusque 00h30, groupe musical « live » durant le repas, accès gratuit à la soirée New Year Party dans les caves de « L’Entrepôt », buffet chaud et froid, live cookings, homard, foie gras, truffes (120€ /pers. boissons comprises)

Le programme complet est disponible à la réception de l’hôtel.

Rue de la Station, 4 I 4800 Verviers Tél. : +32 87 30 56 56 I reception@hotelverviers.be WWW.HOTELVERVIERS.BE


-

W A L L I F O R N I A N S

04 automne 2015

46

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

/

D AV I D

W I D A R T

-


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

W I D A R T

-

Toutes les photographies sont numérotées ainsi que le film. Elles ont été prises par David Widart. La nomenclature des légendes sera toujours : le numéro de la photo, le numéro les films, la date, l’heure et le lieu.

Film 21th frame

March 20, 2015, between 7pm and 8pm. Boyle Height, Los Angeles, CA.

04 automne 2015

47

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 25th frame.

04 automne 2015

48

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

W I D A R T

-

March 18, 2015, between 1am and 2am. Echo Park, Los Angeles, CA.


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 13th frame.

W I D A R T

-

March 18, 2015, between 1am and 2am.. Echo Park, Los Angeles, CA.

04 automne 2015

49

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 31th frame.

04 automne 2015

50

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

W I D A R T

-

March 12, between 3pm and 4pm. West Hollywood, Los Angeles, CA.


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 24th frame.

W I D A R T

-

March 29, 2015, between 6.30pm and 8pm. South Los Angeles, Los Angeles, CA.

04 automne 2015

51

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

04 automne 2015

52

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

/

D AV I D

W I D A R T

Film 2nd frame.

March 30, 2015, between 9pm and 10pm. Downtown Los Angeles, Los Angeles, CA.

-


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 23th frame.

W I D A R T

-

March 22, 2015, between 2pm and 4pm. South Gate, Los Angeles, CA.

04 automne 2015

53

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 27th frame.

04 automne 2015

54

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

W I D A R T

-

March 29, 2015, between 1pm and 2pm. South Los Angeles, Los Angeles, CA.


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 10th frame.

W I D A R T

-

March 18, 2015, between 9pm and 11pm. Montecito Heights, Los Angles, CA.

04 automne 2015

55

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

W A L L I F O R N I A N S

/

D AV I D

Film 10th frame.

W I D A R T

-

March 12, 2015, between 10am and 11am. South Los Angeles, Los Angeles, CA.

our son 1er voyage en Californie, David Widart compte bien prendre le temps d’apprivoiser la Cité des Anges : 23 nuits de disponibles, une voiture réservée à l’agence de L.A. et le frangin comme compagnon de route. Tout devait rouler. La carte de crédit en a décidé autrement… Pas de carte, pas de bagnole. Durant deux jours, les déplacements se feront à pied, en bus, en taxi. Ce qui pouvait ressembler à une galère s’est en fait avéré une incroyable opportunité : la ville allait se révéler par à-coup, au fil des déambulations, le long des highways.

P

Pour David Widart, photographier est avant tout une manière de fixer les choses, de conserver des traces du temps qui passe. Chez lui, le rapport à l’image est physique : une photo n’existe que lorsqu’elle se révèle sur le papier, à travers un processus de développement et d’impression comme une réponse à l’instantanéité du digital, à la fausse lumière des écrans. Trop d’informations. Pas assez de distance. En 2015, tout le monde prend des photos à longueur de journée. Le photographe, lui, s’impose par sa démarche. David Widart est un photographe précis : chaque film est numéroté, chaque cliché à sa place dans le déroulement chronologique du film. A ce jour, ce sont 232 bobines qui composent la totalité de son travail. La nécessité de prendre des clichés est palpable : comment rendre compte du réel sans prendre de photos ? www.davidwidart.com Instagram : @davidwidart

04 automne 2015

56

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


IMAGES NON-CONTRACTUELLES

- FHW ARCHITECTES

Réinventer la qualité du bien-être urbain

A VENDRE:

appartements 1-2-3 ch., maisons unifamiliales 3-4 ch.

Un aménagement «vert» durable Un cadre et une situation géographique exceptionnels Un agencement architectural novateur et contemporain Des logements basse énergie et passifs Un espace de vie qui répond aux exigences de quartier durable

BUREAU D’ACCUEIL SUR PLACE:

Rue du Sart Tilman, à proximité du n° 357 - LIÈGE

081 32 50 20 I www.thomas-piron.eu

MA21805770/MLR-E

Lundi de 14 h à 17 h 30. Mercredi & samedi de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30. Vendredi de 10 h à 12 h 30.


-

P L AC E 2 B E

-

L' Opéra S fait la Fine BOUCHE

avez-vous ce qu’il se passe, tous les midis, au premier étage de l’Opéra Royal de Wallonie ? Non. On s’en doutait et c’est très grave. Lisez la suite. Chaque midi , Mathieu Thans et son équipe vous accueille à l’Opéra Bouche et vous propose de manger des produits liégeois et des environs, préparés à la façon du chef. Buffet tapas, plats du jour, carte régulièrement mise à jour sont autant d’arguments qui devraient motiver chacun d’entre vous à venir prendre le lunch dans un espace somptueux au coeur de l’Opéra.

Un lunch de qualité pour un prix attractif. C’est l’Opéra Bouche.

A partir de midi pile, poussez la porte de la billetterie de l’Opéra, empruntez les grands escaliers sur votre droite et continuez tout droit en direction de la salle de réception. Dorures fines, lustres raffinés et décor du XIXème se mettent à vibrer en accord avec les touches subtiles de la cuisine du chef. A partir d’une dizaine d’euros, vous aurez accès au buffet self-service et pourrez choisir parmi les suggestions du jour. On a testé pour vous et on sait déjà qu’on y retournera. On s’y croise ?

Opéra Bouche Place de l’Opéra 4000 Liège Entrée par la billetterie, sur la droite du bâtiment. Ouvert de 12 à 14h, du mardi ou samedi. Possibilité de réception pour vos entreprises sur simple demande au 0473.37.19.28 ou par e-mail : info@operabouche.be Nous vous attendons nombreux !

04 automne 2015

58

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


P L AC E 2 B E

-

Vins fi ns Vins fi ns Vins fi ns Vins fi ns Épicerie fi ne Épicerie fine Épicerie fi Épicerie fine ne Whiskies Whiskies Whiskies Whiskies Rhums Rhums Rhums Rhums Alcools rares Alcools rares Alcools Alcools rares rares

Vins fins

Épiceriefi fine Vins ns

tations Dégus ns tio usivta Dégpr s ns ée tio usivta se!ns Dégpr ée tio ta rt us ca s Dég la ée àprivcartse! laivéerte! àpr à la ca e! à la cart

ns Dégustatio s s e é v pri ée!gustation D rt a c la à ées

• Plus de 1250 références en vins Avenue d’Esneux 94 Plus 1250 références en vins dont 750 italiens ; dontde italiens Plus de750 1250 références en vins dont 750 italiens ; Avenue d’Esneux 94 4130 MERY ESNEUX étonnante collection devins Whiskies, Rhums et ;Grappe ; Plus 1250 références dont 750 italiens Avenue d’Esneux 94 •Une Unede étonnante collectionen 4130 MERY - ESNEUX Une étonnante collection devins Whiskies, Rhums et ;Grappe ; Whiskies Plus de 1250 références en dont 750 italiens Avenue d’Esneux 94 4130 MERY ESNEUX Des conseils personnalisés enWhiskies, sommellerie et épicerie fine; Tél. : 04 76 Une étonnante collection de Rhums et Grappe Tél.388 : 04d’Esneux 388 16 16 76 de Whiskies, Rhums et Grappe Avenue 94 4130 - ESNEUX Des conseils personnalisés enWhiskies, sommellerie et épicerie fine; UneBernard étonnante collection de Rhums et Grappe Tél. :MERY 04 388 16 76 par Toson ; 4130 - ESNEUX Des conseils personnalisés en sommellerie et épicerie fine Tél. 04 388 16au 76samedi Ouvert du:MERY mercredi •par Des conseils personnalisés www.meryvin.be Bernard Toson ; Des Bernard conseils personnalisés sommellerie et épicerie OuvertTél. du 04 16au de: mercredi 10 388 h à 19 h76samedi Cadeaux d’Affaires, paniersen garnis et gourmands, … fine par Toson ; en Bernard sommellerie et;épicerie Ouvert du samedi de mercredi 10 h à 19 au h Rhums Cadeaux d’Affaires, paniers fine garnis et gourmands, … par Toson info@meryvin.be Ouvert du de mercredi 10 h à 19 au h samedi Cadeaux d’Affaires, paniers garnis et gourmands, … par Bernard Toson paniers garnis et gourmands, … de 10 h à 19 h Cadeaux d’Affaires, • Cadeaux d’affaires, paniers garnis Ouvert du mercredi Alcools rares et gourmands,… au samedi de 10h à 19h

Épicerie fine Whiskies Rhums

priv à la carte!

PRIVILIEGE_230-145.indd 1

23/10/13 15:20

PRIVILIEGE_230-145.indd 1

23/10/13 15:20

PRIVILIEGE_230-145.indd 1

23/10/13 15:20

PRIVILIEGE_230-145.indd PRIVILIEGE_230-145.indd 1 1

23/10/13 23/10/13 15:20 15:20

MA21349600/MLR-E

-


-

C O N T E S T

-

Concours Photogalerie - NOW 01

02

03

e concours est terminé. Merci à tous d’avoir participé, vous avez été plus de 600 à nous envoyer vos clichés de la Wallifornie d’ici ou d’ailleurs. Nous tenons à féliciter les 3 gagnants.

L

Photogalerie Boulevard de la Sauvenière, 1 B-4000 Liège Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 18h30.

04 automne 2015

60

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

01 Victorien Lories 02 Fostier Thierry 03 Pribilinec David


-

F E A R

&

LO AT H I N G

I N

BUT

W A L L I F O R N I A

-

REDU IL o v eY o u BUT

Texte : Serge Coosemans / Illustrations : Aline Decat

Village du Livre et pointe du Triangle d’Or de la Framboise, aimant à scouts, à promeneurs en k-way et à cyclistes hollandais, Redu pourrait être à la Wallifornie ce que Las Vegas est au rêve américain : un Soleil, une Source, un Enfer. Reportage sous influences, forcément un peu raté.

ous étions quelque part du côté de Warisoulx quand la mauvaise humeur a commencé à nous travailler. Je me souviens que j’ai dit quelque chose du genre : « Mais arrête, ferme ta gueule, t’y connais rien ! C’est un putain de drill de flic, un truc qu’on leur enfonce dans la tête à l’école de police pour assurer leur sécurité. Quand ces salopards arrêtent quelqu’un, ils veulent que les mains des gens restent immobiles pour ne pas à devoir s’en préoccuper. Pourquoi penses-tu qu’ils ont des putains de menottes, d’ailleurs ? C’est complètement con de penser que ce flic a exigé de cette bonne femme qu’elle éteigne sa cigarette pour simplement l’humilier. Ca le rendait juste complètement parano de voir bouger continuellement ses mains et c’est quand même un peu normal dans un contexte aussi tendu. » Je ne sais pas d’où je sortais ça mais en tant que fils de flic à la retraite, j’espérais pouvoir faire croire à ma compagne que j’avais quelque autorité dans la façon dont fonctionnent les policiers en intervention. De toutes façon, nous

N

04 automne 2015

62

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

nous disputions depuis le matin, depuis qu’elle avait critiqué ma façon de faire la vaisselle, m’accusant de ne rien rincer et donc de nous empoisonner, puisque dès la prochaine utilisation de la poêlle, nous ferions cuire notre nourriture dans des particules de savon. C’était l’un de ces jours où l’agressif succéde au passif, où lorsque nous finissions par vraiment écouter ce que déblatérait l’autre, ce n’était que pour trouver la faille dans le discours et y sauter à pieds joints. Pour ne rien arranger, j’avais petit-déjeuné d’une boisson énergisante et de 4 viennoiseries industrielles hautement chargées en sucre. Un rush à rendre plus fou qu’un mutant montagnard équipé de machettes. Je pouvais presque voir le ciel empli de gigantesques chauves-souris qui fondaient et piquaient sur la voiture avec des cris perçants. Nous filions sur la E411 vers Redu, le Village du Livre, un patelin où je n’avais jamais mis un pied, dont je ne savais pas grand-chose, mais qui me faisait fantasmer depuis des années. « Dans le meilleur des cas, avais-je expliqué à mon amoureuse, ça

sera comme se balader dans un entrepôt Amazon ou dans cette fameuse librairie de Los Angeles qui fait un pâté de maison entier. On trouvera tout ce qu’on aime : des Ottolenghi à 3 euros et des ouvrages savants d’histoire médiévale pour toi, les éditions originales du Transeperceneige à prix massacré et tous les Valérian & Laureline que je traque depuis des années, entre autres goodies. Dans le pire des cas, ça sera blindé de vieux poivrots en vestes de pêche qui kiffent les bouquins sur l’Offensive Von Rundstedt et les illustrés sur les uniformes de l’Afrika Korps. Quoi qu’il en soit, ma chérie, n’oublie jamais mon leitmotiv de travail : tout ce qui est mauvais pour nous est bon pour l’article. Mais j’ai confiance. Now m’a chargé de dégotter l’âme de la Wallifornie et tu n’es pas sans savoir qu’une âme grandit principalement par la lecture. Je pense donc que Redu est une Source, un Soleil, une Grande Lumière Originelle, l’Alpha & Omega du Pays Wallon. » « Mouais. Je pense surtout que ce trip va être nettement plus Guy Lemaire qu’Hunter Thompson », m’avait-t-elle répondu. La dernière


-

F E A R

&

colonie des Pays-Bas On s’est garé devant l’église, where else ? Malgré qu’on était fin juillet, il pleuvait, ça caillait et le ciel était de la même couleur que dans le film The Road. «  Je veux un café  », a-t-elle ordonné. Des scouts venaient d’envahir la taverne la plus proche et on est allergiques aux scouts. On s’est donc rabattu vers un troquet minuscule qui tenait bien davantage de l’antre de la framboise que du bistrot. On y vendait des confitures, des sirops et des liqueurs. Une production «  tellement peu chargée en sucre qu’elle pouvait se vendre en pharmacie », annonçait un petit panneau. Plus par esprit de contradiction que par réelle envie, j’ai commandé un Coca-Cola en plus du caoua de ma compagne. On s’est assis, prêts à s’empoigner, mais à la table à côté, on a vu nos premiers Hollandais. Des cyclistes aux dents blanches et aux mollets taillés comme ceux de Joop Zoetemelk, mais des cyclistes visiblement épuisés, au bord de la crise de nerfs. « Les Zollandais, ils ont perdu l’Indonésie et le Suriname mais il leur reste une dernière colonie  : les Ardennes Belges », ai-je persiflé. Je ne sais pas si c’est le café ou mon irrésistible racisme mais le visage de mon amoureuse s’est soudainement éclairé d’un sourire radieux annonçant la fin de l’orage ménager. On retrouva définitivement notre belle et tendre complicité alors que l’une des Hollandaises poussait soudainement un petit cri d’animal ayant avalé un gland de travers, avant de se précipiter hors du bistrot en courant. « Elle vient de voir le reflet d’une pièce de 20 cents sur la chaussée », ai-je dis, faisant éclater de rire celle qui m’aurait étranglé sans remords encore quelques minutes auparavant. C’était en réalité plus con encore : le vélo de la Hollandaise avait lentement glissé le long de l’arbre sur lequel elle l’avait appuyé et gisait maintenant dans une grosse flaque de boue. Nous étions aux anges, à nouveau amoureux comme au premier jour. Redu, 400 habitants paraît-il, n’est le Village du Livre que depuis 1984. Sur Wikipédia et probablement sous la dictée de l’Office du Tourisme de Libin, la commune dont Redu fait partie, on peut lire que « ce ne sont pas moins de deux kilomètres de rayonnages qui s’offrent aux lecteurs dans les différentes librairies du village ». Je n’ai pas été jusqu’à mesurer mais je pense néanmoins que c’est un petit peu exagéré. Ce n’est un secret pour personne : Redu va mal, Redu se meurt même. Des librairies ont définitivement fermé, des enseignes jadis prestigieuses sont à vendre. Elles étaient encore une trentaine il y a quelques années mais il n’en reste aujourd’hui qu’une quinzaine, qui n’ouvrent en principe que le weekend et même pas forcément tous les jours durant les vacances. Chaque année,

LO AT H I N G

I N

W A L L I F O R N I A

la Fête du Livre (en avril) et la Nuit du Livre (en août) attirent bien encore un peu de monde mais ces évènements sont bien évidemment tributaires d’une météo régulièrement capricieuse et, il faut bien l’admettre, n’ont en aucune façon la belle réputation que peuvent avoir le Festival du Livre de Hay-On-Wye, le village gallois dont s’inspire Redu, ou la Sant Jordi de Barcelone, cette fête catalane qui chaque 23 avril transforme les Ramblas en librairie géante. A Redu, au moment de faire le bilan de la Nuit du Livre, on est désormais très contents avec 50 exposants et quelques milliers de personnes. Au moment d’ausculter ce désarroi commercial, on accuse sinon les suspects habituels : Internet, le manque d’intérêt des jeunes pour la lecture, les smartphones, les tablettes et la crise économique. Angela Merkel et le FMI,

-

pas encore, mais ça ne saurait tarder. La France Orange Mécanique et le newage tantrique Si je n’ai à vrai dire qu’une idée assez vague de ce que l’on fourre réellement dans la caboche des bleus-bites de l’école de police, je pense par contre détenir une certaine expertise du monde des librairies. C’est que ça fait plus de 35 ans que je passe un temps dingue dans les grosses enseignes du livre mais aussi chez les petits indépendants, les soldeurs, les bouquinistes, Oxfam, les brocantes, les charity shops britanniques... Je ne m’intéresse pas aux raretés, aux beaux livres, aux objets de collection, aux cotes mais j’ai l’oeil, me

04 automne 2015

63


-

F E A R

&

LO AT H I N G

I N

W A L L I F O R N I A

-

dit-on souvent, et quand on a l’oeil, c’est que les yeux ont justement longtemps traîné sur des kilomètres et des kilomètres de rayonnages un peu partout en Europe, du moins dans les pays où l’on publie des choses dans les langues que je comprends. L’oeil repère des constantes. Il me semble par exemple établi que chaque soldeur dans le monde a sa dizaine de Dan Brown en stock, un seul épisode des Chroniques de San Francisco et une novelisation par Alan Dean Foster d’un classique du cinéma SF des années 80. Les œuvres de Frison-Roche et Naipaul sont généralement à 50 cents. Chester Himes est depuis quelques années l’objet d’un tel culte que ses bouquins qui prenaient jadis la poussière sont aujourd’hui introuvables, du moins en version française. Les titres, l’état des livres et leurs prix permettent généralement aussi d’avoir assez vite une idée précise de ce qui se trame derrière l’oreille du libraire, quelles sont ses filières, ses motivations, ses passions réelles et même ses penchants critiquables et politiques. C’est à vrai dire ce qui m’a le plus frappé à Redu, ce qui m’a même attristé. Cette impression que beaucoup de ces librairies (pas toutes) étaient en fait des mouroirs à bouquins. J’ai vu traîner ici des livres que les soldeurs de Bruxelles refusent de vous acheter quand vous en amenez des caisses, qui n’intéressent même plus personne au Marché aux Puces. Des exemplaires de polars de gare signés Ellery Queen et Jerry Cotton que je n’avais plus croisé en librairies depuis au moins 30 ans et je n’exagère même pas. Des bédés de mecs qui prestent chez Dupuis comme des fonctionnaires, des trucs potaches avec beaucoup de cul mais du cul à faire débander, même quand on vient d’avaler un demi-tube de Viagra. Du new-age tantrique, des bouquins de cuisine expliquant les tomates mozarella. La France Orange Mécanique de Laurent Obertone. Des livres illustrés sur les uniformes de l’Afrika Korps et l’Offensive Von Rundstedt mais pas vraiment de vieux saoûlard en haut de pêcheur pour les acheter. Le temps qu’on est resté à Redu, nous n’étions en fait qu’une petite dizaine à flâner d’une librairie à l’autre. Des couples, généralement. J’ai assisté à une seule transaction. Un type moitié hippie moitié crevard a acheté « Le Ventre de Paris », le « Zola qui lui manquait ». Tant qu’à évoquer Zola, accusons. La plupart de ces librairies ne sont pas franchement cosy, éclairées au néon blafard, assez poussiéreuses, rangées à la pelle. Dans la plupart, les livres sont surtout chers. Exemple : j’ai payé 4 euros un exemplaire de poche aux pages déjà bien jaunies du Brighton Rock de Graham Greene, une édition Penguin Books de 1987. Or, 15 jours plus tard, aux Petits Rien de Bruxelles, je tombais sur le même bouquin, dans une édition plus récente, en meilleur état, pour moins de la moitié de ce prix. Autre exemple : quand le prix officiel d’un livre de cuisine joli

64

04 automne 2015


et lourd mais pas du tout rare sorti en 2002 était alors très officiellement de 35 euros, soit le prix affiché au-dessus du code barre du quatrième de couverture, ça ne se fait absolument pas de le proposer en seconde main à 29 balles presque 15 ans plus tard. Quand on pratique de telles enroules, comment s’étonner de la désaffection du public, la volonté de survivre n’excusant pas tout ? Pas la peine d’accuser les tablettes, les smartphones, Amazon, la télé-réalité et les jeux vidéo quand on a un stock pas vraiment formi-formidable, une tarification inadéquate et quand même souvent l’impression que le client dérange le personnel des boutiques s’il ne dégaine pas son portefeuille en moins de cinq minutes. Un jour, il n’y aura plus que de l’horeca ici, s’est plaint dans la presse un libraire, résumant bien le sentiment général. Quand on se trouve au milieu de magnifiques forêts, de pistes de cyclo-tourisme assez sensationnelles et de routes bien asphaltées où roadtriper tranquillou, c’est peut-être malheureux pour la lecture mais surtout nécessaire pour le tourisme et l’économie locale. Les scouts, les promeneurs en k-way et les cyclistes hollandais aiment surtout une tarte à la framboise ou un verre d’Orval, un peu moins les illustrés sur les uniformes de l’Afrika Korps. L’offre, la demande, tout ça. Il doit bien vous rester un exemplaire de Karl Marx sous les cartons de bandes dessinées d’infirmières à gros nénés, non ?

SAMEDI 7 NOVEMBRE SOIRÉE SPÉCIALE «JAMES BOND»

à l’occasion de la sortie du nouveau film « Spectre »

10€ L’entrée au cinéma de verviers pour le 7/11 ou un autre jour + l’entrée à la soirée qui se déroulera à l’Hôtel Verviers après le film vers 22h30 avec un apéro - buffet. Prévente à la réception de l’Hôtel dès le 15 octobre.

OFFREZ CETTE ETTE SOIRÉE À UN AMI Pensez à nos chèques cadeaux adaptés selon votre budget, c’est la certitude de faire plaisir ! Notre chèque cadeau se compose d’un montant à utiliser dans notre brasserie, restaurant ou l’hôtel.

Rue de la Station, 4 I 4800 Verviers Tél. : +32 87 30 56 56 I reception@hotelverviers.be WWW.HOTELVERVIERS.BE


stephanoffermann.com

Mobilier contemporain

/ Atelier & Maison d’ameublement

Malmedyer Straße 6 B-4750 Bütgenbach Tel.: 0032 80 64 04 20

/ / / /

info@toeller.be www.toeller.be / INTERLÜBKE

/ KETTNAKER

/ HÜLSTA

/ POLIFORM

/ PRESOTTO

Conception Fabrication Aménagements intérieurs Magasins, bureaux et horeca

/ COR

/ ERPO

/ ROLF BENZ

/ MOROSO

/ DURLET


-

P L AC E 2 B E

-

Pénélope et les trois p’tits Cochons du 27/09 au 9/10 2015

D

ans Blockbuster, le Collectif Mensuel et l’auteur Nicolas Ancion créent un mashup, un « film monstre » à partir d’une centaine de films décomposés et recomposés. Sur scène, cinq acteurs musiciens interprètent les bruitages, les voix et la musique en direct. Après Lakshmi Mittal, les Liégeois kidnappent le cinéma hollywoodien... Du théâtre explosif pour une expérience jouissive ! Du 27/09 au 9/10. Avec Pénélope et les trois p’tits Cochons, une jeune compagnie liégeoise, Hop Ar Noz, accompagnée d’une vraie poule, dénonce la malbouffe et nous régale d’une satire caustique sur les dérives de l’alimentation. Et si, en examinant les conditions de vie des poulets élevés industriellement, les hommes pouvaient y découvrir leur propre avenir ? Sommes-nous les poules de demain ? Plus qu’une réflexion sur la nourriture, c’est un spectacle qui se rit de nous et de nos drôles de coutumes alimentaires. Du 27/09 au 9/10. Un classique intemporel, Le Malade imaginaire monté tout en contemporanéité par Michel Didym avec, entre autres, les formidables acteurs français Norah Krief et André Marcon. Argan, le plus célèbre des hypocondriaques, se plaît à croire qu’il est gravement malade et cherche à s’entourer de médecins et d’apothicaires... au point de vouloir marier sa propre fille à un docteur ! Mariage arrangé, amours contrariées, belle-mère cupide et bourgeois abusé… L’ultime comédie de Molière parvient toujours à nous guérir de notre morosité. Du 18 au 24/10.

rentrée 2015 au Théâtre de Liège Blockbuster du 27/09 au 9/10 2015

Théâtre de Liège Place du 20-Août 16, 4000 Liège www.theatredeliege.be 04 342 00 00

04 automne 2015

67

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


HOMME • A FISH NAMED FRED • BUGATTI • CARDIN • CG • COLOURS & SONS • GAASTRA • GROSS • LEDUB • MATINIQUE • MEN’S • MILESTONE • OAKWOOD • ST-HILAIRE • STATE OF ART • VENTI • WILVORST • ZILTON …

DU PLUS DÉCONTRACTÉ AU PLUS HABILLÉ ET vu par Califice

FEMME • BEAUMONT • BASLER • BIANCA • CASSIOPEE • EXPRESSO • FRANK WALDER • LA FEE MARABOUTEE • GIL BRET • LEBEK • LEO & UGO • MAC • MARC AUREL • MARIE MERO • MAYERLINE • PAULINE B • PAUSE CAFE • PENNY BLACK • PEPE • RINASCIMENTO • SANDWICH • SAVE THE QUEEN • VERA MONT …

UNE ADRESSE À DÉCOUVRIR OU À REDÉCOUVRIR 215 - 221 Avenue de la Résistance Micheroux - SOUMAGNE Nationale 3 : Très facile d’accès par l’autoroute Liège Aachen - Sortie 37

Retouches soignées et gratuites faites en nos ateliers et excellent service même après-vente Ouvert de 9 à 19h - Fermé le dimanche 04 377 14 81

L A N O U V E L L E G A M M E D E V E R R E S EY EZ EN ™ : D E S I G N E D F O R A C O N N E C T E D L IFE . Technologie Light Scan ™ :

PROTECTION CONTRE LA LUMIÈRE BLEU-VIOLET NOCIVE

Technologie Eyezen ™ Focus:

SOUTIENT LES EFFORTS ACCOMMODATIFS

E LLE GAMME DE VERRES EYEZEN ™ : E D F O R A CONNE CTE D LI FE.

7058-ESS-EYEZEN-Annonce.indd 1

ologie Light Scan ™ :

A LUMIÈRE BLEU-VIOLET NOCIVE

gie Eyezen ™ Focus:

1

LES EFFORTS ACCOMMODATIFS

WWW.ESSILOR.BE

97, rue Abert 1er • 4820 Dison • 087 33 80 07 • www.optiquelecocq.be • ouvert : lundi 12h - 18h // mardi - samedi 9h - 18h // optique lecocq

L A NOUV EL L E G A M M E DE VER R ES EYEZEN : DESI G NED FOR A C ONNECT ED LIFE.

L A N O UVEL L E G AMME DE VE RRE S E Y E Z E N ™ : D E S I G NE D F O R A CO N NEC TED L IFE.

5/05/15 13:35


-

Q H O R E

-

ano et son groupe de Hackers ont créé un moyen de rendre possible la téléportation et cela passe par la numérisation complète d’un être humain. Malheureusement, ce processus requiert beaucoup d’énergie et demande des espaces de stockages immenses. Pour ce faire, Nano va utiliser la majeure partie des datas centers, ces centres de données gigantesques répartis un peu partout dans le monde, comme zone de mémoire-tampon. Le revers de la médaille ? 89% des données mondiales stockées dans ces serveurs ont été effacés…

N

Qhore se déroule dans un Liège parallèles plus ou moins à notre époque. En filigrane, ce récit est aussi une réflexion sur les immenses flux de données qui abreuvent notre monde numérique. Que peut-on numériser ? Comment et jusqu’à quel point pouvons nous manipuler les données qui en résulte ? Numériser un être, le faire rentrer dans une matrice numérique, est-ce aussi numériser son esprit ?Cette histoire en 3 parties est publiée pour la première fois et en intégralité dans NOW. Ne manquez pas Qhore dans notre prochain numéro et celui d’après. L’auteur RZN est un artiste aux multiples facettes : de la musique en passant par la BD, l’illustration et la sérigraphie, il manipule avec soins tous les éléments qui deviendront, au fur et à mesure de ses transformations, les ingrédients d’une oeuvre globale aux accents futuristes mais humanistes. www.qhore.com

04 automne 2015

69

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


LA NOUVELLE MINI CLUBMAN.

MINI WILIQUET S.A. Avenue du Parc 31 4800 Verviers - Petit-Rechain Tél.: 087 32 11 59 www.wiliquet.MINI.be

MINI Clubman : 99 - 147 g/km

3,8 - 6,3 l /100km Informations environnementales : MINI.be


-

B OTTL E

U P

/

L E S

B U R G E R S

-

s

er t Goeyva

t qu’ils son ent bons r Internet. m e ll te ts su alimen d’occurrences s’étale et ar « des aduire p tag aux millions ou salée, la bouffeulement, tr t u e p plus se le hash , qu’on sucrée ood porn sexuellement» estle sur Instagram : On ne se nourritdépart moralisas. b ts u ié a n a d v a r ntrer se ça : s étu excit Là où mo ement ob orn c’est de cliché Il est facil n une profusion La culture foodp st devenue Désir.ille la libido des aguiche eet on le montre ! pas manger, elle e la foodporn révela cuisine-santé on jouit e ce qu’il ne faut de transgressif, contrairement à oid. On exhibe ui hose r fr plative d m tout ce q e s grand c is mange ci, tout est x trice et e t des seins n’a pluu sucre, de l’excès,u risque de parfo érence c’est qu’i des culs ermis : du gras, d tweet, regram  a urs impers. La diff ton like. re plus endoer ! On partage, vers entrouvrent le touchent le bou se r d fait ban es comme les pe ns, les voyeurs ra ses assiett derrière leurs éc consenti :

e S andrin Texte :

F

04 automne 2015

75


-

B OTTL E

Souvent amputé de son « ham » -sans aucune raison valable, ham ne se rapportant pas à jambon-, le burger en est le climax. Fuck la retenue : vive l’orgie de gras, de fromage qui coule, de viande saignante. Histoire d’O de foodistos où l’orgasme est pixelisé, le burger représente parfaitement ce glissement du lit à la table. Il est le bon coup qui contrairement aux amant(e)s doué(e)s -quoique-, se partage entre initiés. Se mangeant avec les doigts, en contact direct et charnel, les buns moelleux évoquent des fesses dorées à souhait. Fourrées d’ingrédients divers, dégoulinantes de sauce, rondelles d’oignons suintantes - dois-je pousser plus avant la métaphore ? - elles font se pâmer des millions d’accros devant leur écran. Certains ne feront que fantasmer en jouisseurs

U P

/

L E S

B U R G E R S

passifs, d’autres franchissent le pas de cet allumage virtuel. Ils désirent mais surtout ils consomment ! Rien de plus simple  : dans n’importe quel boui-boui, routier, brasserie ou resto de luxe vous trouverez de quoi satisfaire votre faim de burgers, cheese classique, au poisson, au poulet, italien, grec, végé... Internet a créé l’envie : grâce à lui, le burger est devenu sexy, s’est dés-américanisé et a atteint l’universalité. Il est multiformes, comme le sexe. Parfois réduit à sa plus simple expression, pain mou et steak anonyme dans un papier puant de graisse, c’est le plan cul, régulier ou pas, vite consommé, vite oublié. Élaboré avec science, il prend l’accent rital : un steak haché pur bœuf, scamorza à volonté, pancetta grillée, en compagnie d’ oignons caramélisés, rucola. Voglio scopare con te ! Quelquefois il titille le fantasme du retour au terroir, de la baise sauvage dans les foins : son pain de campagne toasté accueille une viande de Salers, sauce roquefort légère et des pommes de terres sautées à la graisse d’oie. Le burger réécrit le kama-sutra culinaire, taquinant un cabillaud pané à l’anglaise cerné de morbier, d’une mayo aux herbes fraîches, le tout avec un bun de qualité. Car oui, le burger n’est plus seulement fast-food, pain indu, viande incertaine (le spectre de l’escherichia coli) et tomate molle. Il est aussi synonyme d’aliments frais, choisis, osons-le : sains. C’est le paradoxe : la foo-

-

dporn- malbouffe prend des accents terroirs et bio. Pour autant le burger ne doit pas devenir un attrape-bobos, qui sous prétexte que sa viande est maturée, ou son pain sans gluten peut se facturer à plus de 25 boules, sourire du serveur non-compris. Autre piège à éviter : la surenchère. Les burgers au foie gras, au homard, à la truffe trahissent ses origines modestes. Un bon, très bon burger c’est peu d’ingrédients simples mais au top, une juste cuisson, de l’assaisonnement. Et basta ! En matière de bouffe comme de cul, ce qui est efficace, ce n’est pas l’esbroufe, c’est la sincérité. Alors le burger est-il meilleur que le sexe ? Je ne veux pas me prononcer mais c’est certain le burger et la porn food n’ont pas fini de nous émoustiller. Et plus si affinités.

La Frite, rue de la cité 5, 4000 www.lafrite.be La Fourchette égarée, foodtruck voir emplacements sur www.lafourchetteegaree.be The Huggy’s Bar, Boulevard d’Avroy 122 , 4000 Liège www.huggysbar.com Hemgie’s Restaurant, Rue du Bailli 90, 1050 Ixelles www.hemgies.be Café Gudule, rue de Gentilhomme 11, 1000 Bruxelles Cool Bun Place Stephanie, Rue Berckmans 341, 1060 Bruxelles www.cool-bun.be

04 automne 2015

76

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

B OTTL E

U P

/

L E S

B U R G E R S

-

@Lornifouin 31 ans, parisienne possède des slips avec des oreilles de chat et aime les anchois sauce piquante, ce qui n’a qu’un intérêt tout relatif : elle est surtout la tenancière de L’Ornithorynque Chafouin, ( http://lornithorynquechafouin.blogspot.fr/ ) blog food décalé et drôle. Elle a gentiment accepté de nous filer deux recettes de burgers à faire chez soi. Pour les buns, sans aucun doute un des secrets d’un bon burger, on peut aller découvrir ses recettes à la même adresse.

Pour 4 Burgers 4 blancs de poulet 200g de corn flakes nature 2 œufs de l’huile de tournesol 1/2 concombre 100g d’achards de légume 1 chèvre frais type petit billy

étailler le blanc de poulet en aiguillettes. Dans une première assiette creuse, fouetter en omelette les deux œufs. Dans une seconde assiette creuse, écraser les corn flakes avec les doigts. Passer les

D

blancs de poulet d’abord dans l’œuf, puis dans les corn flakes de façon à les recouvrir entièrement. Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile de tournesol et y faire revenir le poulet jusqu’à ce qu’il soit doré. Réserver dans un plat allant au four et pour-

suivre la cuisson à 180° pendant environ 15 minutes. Couper les buns en deux. Sur la tranche du bas, étaler le chèvre frais. Déposer quelques aiguillettes de poulet, puis les achards de légumes et terminer par les tranches de concombre.

04 automne 2015

77

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

B OTTL E

Pour 4 Burgers

U P

/

L E S

B U R G E R S

Pour la sauce cheddar

-

Pour la sauce whisky

4 burgers

100g de cheddar

60ml de whisky

4 steak haches (140g pièce)

20g de beurre

60ml de ketchup

12 tranches de lard fumé

2 cuillères à soupe de farine

2 c à s de worcestershire sauce

80g de bleu d’Auvergne

60ml de lait

2 c à s de sauce soja

80g confit d’oignons

60ml de guiness

1 c à s de moutarde de Dijon

éaliser la sauce cheddar en faisant fondre le beurre dans une casserole. Quand il commence à crépiter, verser la farine afin de réaliser un roux. Ajouter ensuite le lait et la guiness. Finir avec le cheddar préalablement râpé. Mélanger à feu moyen jusqu’à ce que la sauce soit homogène.

R

04 automne 2015

78

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

Réaliser la sauce whisky en ajoutant l’ensemble des ingrédients dans une casserole sur feu fort, en mélangeant au fouet et en maintenant l’ébullition jusqu’à épaississement. Hacher les bifteck, les aplatir et déposer au centre le fromage bleu. Former une boule avec la viande pour emprisonner le fromage en son cœur. Passer à la poêle

selon la cuisson désirée. Faire revenir les tranches de lard. Pour le montage: sur le premier bun, déposer à la cuillère un peu de sauce whisky, puis de la sauce cheddar. Déposer le steak au bleu, puis recouvrir de sauce cheddar à nouveau. Ajouter un peu de confit d’oignon, les tranches de bacon, et refermer avec le second bun.


ENTREPRISE GÉNÉRALE DE CONSTRUCTION ET DE RÉNOVATION

HACCOURT | Projets immobiliers à acquérir ! Plus que 3 projets disponibles sur les 9

Vendu

206.000 € hors frais

0800 18 833 info@travicom.be www.travicom.be

Vendu A acquérir A acquérir Vendu A acquérir Vendu MA21808500/MLR-E

à partir de

Vendu Vendu

153719•TRAVICOM ANNONCE NOW.indd 1

Personne ne connait les cuisines mieux que nous.

7/09/15 16:11

Grando Neupré

Complexe Meubles Mailleux Route du Condroz 169 4121 Neupré T. 04 371 24 24 Ouvert de 9h30 à 18h30 Également dimanche et jours fériés

Découvrez un choix incomparable sur 800m2 : 25 cuisines de styles variés ; design, contemporain, classique, rustique… Nos cinq conseillers expérimentés sont à votre service pour la conception de projets personnalisés selon vos goûts et votre budget.

facebook.com/grando.neupre


-

P L AC E 2 B E

-

baryton et fier de l' être ! L

Lionel Lhote, en plus d’être un pur produit de Wallifornie, est un de ces chanteurs lyriques comme on voudrait en rencontrer tant : abordable, affable et pédagogue quand il s’agit d’expliquer au néophyte que je suis les subtilités de son métier peu commun. Bercé dès le plus jeune âge par les mélopées du chant lyrique (ses parents sont chanteurs et professeurs d’académie), Lionel comprend très tôt qu’il veut lui aussi devenir chanteur lyrique. Depuis, il ne cesse de pousser la chansonnette…

NOW : Sincèrement, d’où vient l’idée de devenir chanteur lyrique ? Faut être né dans une autre époque, non ? Lionel Lhote : Personnellement, je crois que l’envie m’est venue in utero.. Ma mère chantait tout le temps. Mon père également. Avant de naître, j’étais déjà bercé par les airs d’opéra. Tout le temps. Alors la question ne s’est pas véritablement posée. Je chante depuis que j’ai 3 ans et je ne me suis jamais arrêté depuis. Oui mais, c’est votre choix ou celui de vos parents ? L.L : Le mien, bien sûr. Même si mes parents sont très fiers évidemment. Mais, il ne suffit pas de naître ou qu’on ait envie de faire de vous un chanteur. Encore fautil posséder le petit quelque chose qui vous fera reconnaître comme chanteur. On a beau s’entraîner, travailler : si on a pas un brin de talent, une voix qui s’y prête, on n’ira pas bien loin. Malheureusement. Le choix arrêté, il faut aller à l’école. Ca ressemble à quoi un cursus de chanteur d’opéra ? L.L : Même si, au moment où j’ai fait mes études on ne commençait pas le travail de la voix chez les hommes avant 16 ans, il vaut quand même mieux avoir une bonne formation musicale avant de démarrer le chant. Pour ma part, j’ai commencé dans la chorale de mes parents puis, les premiers cours de solfège et de piano vers 6 ans et l’académie ensuite. Tout cela en prévision de mon objectif final : devenir chanteur. Mais sans savoir si cela serait

04 automne 2015

80

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT

possible. Comme je l’ai expliqué avant, si on n’a pas le petit brin de talent, de don, on ne devient pas chanteur… et je ne pouvais pas deviner à l’avance. Heureusement, il semble que j’avais ce petit quelque chose. Ca semble fort impliquant comme hobby. D’habitude, on fait de la musique quand on est petit comme activité complémentaire. L.L : C’est vrai mais je ne vivais que pour ça : mes cours, la chorale, le travail à la maison, toutes ces heures n’étaient passées qu’à travailler la musique. A vivre pour la musique. La musique classique parce que niveau pop ou variété, je crois que j’ai écouté mon premier disque vers 17 ans. Ah ouais, quand même… Entre chanteurs lyriques, c’est la franche camaraderie ou c’est tendu ? L.L : Ca dépend. C’est plutôt une question d’affinités. Par contre, ce qui est certain c’est qu’avec la raréfaction des lieux

destinés à la diffusion d’oeuvres lyriques, une véritable compétition s’engage entre nous. Si on a la chance d’être engagé, on doit sans cesse se dépasser pour montrer qu’on à la droit d’être là mais aussi qu’on mérite mieux. C’est un combat de tous les jours. Du début à la fin. Frais. Et au quotidien, c’est cool d’être une star de l’opéra ? L.L : Si je suis en Belgique, c’est cool. Je peux faire ce que j’aime et voir ceux que j’aime. Si je suis à l’étranger, je passe mon temps entre l’opéra et l’appartement mis à ma disposition. Je reviens de Londres où j’ai pu faire venir ma famille pendant les congés scolaires. Mais ce qui arrive le plus souvent, c’est que je me retrouve 6-7 mois sur l’année loin de chez moi. C’est le revers de la médaille, mais une médaille qu’on est peu à retourner : les places sont tellement chères! Venez applaudir Lionel dans les prochaines productions de l’Opéra Royal de Wallonie à Liège.

L e B a r b i e r d e S év i l l e Certains pensent que Beaumarchais a écrit son Barbier en rêvant à une adaptation pour l’opéra. Un peu comme quand Marc Lévy pond un bouquin et imagine direct la suite sur grand écran. Rien n’est moins sûr : l’important pour Beaumarchais était bien plus de ne pas trahir son propos que la manière dont on pouvait le déclamer. Que rien cependant ne vous empêche d’aller voir Figaro et sa mise en musique par Gioachino Rossini. Prêtez également un oeil attentif au livret de Cesare Sterbini, très fidèle à la pièce originale.

Du 18/10 au 24/10 2015


Ernani Composé par Verdi d’après la pièce dramatique de Victor Hugo, Ernani remporte un succès immédiat dès sa création en 1843. L’histoire raconte comment la belle Elvira suscite la passion amoureuse des hommes et particulièrement les destins de trois d’entre eux parmi lesquels Errani, un bandit plutôt excité qui ne calcule pas le mariage de la belle qu’il convoite avec un autre que himself… Autant dire que rien ne va passer ultra crème. Baston & trahisons vont se succéder à foison. YOLO, frère!

Du 24/09 au 6/10 2015


FULL DOME

FREE ACCESS WWW.BAMFESTIVAL.BE


-

B R A I N J U I C E

-

ENTRE indignations et manipulations “The Immigrant” Charlie Chaplin 1917

Texte : Alexandre Spada

amais le défoulement des passions sur les réseaux sociaux n’a été aussi débridé. La plupart des gens disent tout et son contraire, sans jamais consulter de sources fiables. En toute logique, le débat (si on peut parler de débat) se polarise entre deux camps avec des noms d’oiseaux proférés de part et d’autre, chacun ne voulant comprendre l’indignation de l’autre. Les mots, si facilement tapés sur un clavier d’ordinateur, ont pourtant leur importance. «Migrants» et «réfugiés» n’évoquent pas la même chose dans l’esprit des lecteurs. La lumière des spots de l’actualité sont prompts à désigner coupables et bourreaux. L’exemple de l’attitude de l’Allemagne ces dernières semaines se trouve être un exemple parfait. D’abord bourreaux des Grecs en leur imposant un brutal régime d’austérité, Angela Merkel faisant pleurer une jeune Palestinienne, … et puis, il y a eu LA photo. Un enfant de 4 ans, noyé sur une plage, un policier penché au-dessus de lui. Selon la publication, le garde emporte l’enfant ou le regarde stoïquement. Immédiatement, les médias cherchent son nom, son âge, interrogent son père, bref on met en scène une histoire. Sans cette photo

J

symbole, la solidarité européenne, surtout allemande, se serait-elle mise en marche ? Jamais la citation de Staline n’a été autant à propos : «La mort d’un homme est une tragédie. La mort d’un million d’hommes est une statistique.» Effectivement, des enfants noyés dans des circonstances similaires, il y a eu des centaines ces quelques dernières années. Et, malheureusement, il y en aura encore des centaines dans les prochains mois, voire années. Nombre d’articles font à présent (à raison ?) de l’Allemagne l’exemple de l’entraide internationale, le havre de paix et d’accueil idéal pour des populations désemparées, chassées par la guerre. Cette photo et son exploitation me posent problème. Non pas pour les bienfaits relatifs qu’elle engendre mais pour ses conséquences : à quoi tient l’opinion publique ? Les médias peuvent-ils si facilement construire une histoire dans laquelle chacun peut se retrouver ? Si l’urgence de la situation reste celle des réfugiés d’aujourd’hui, je vous propose des fictions évoquant les réfugiés/immigrés d’hier, avec deux documents pour compléter l’ensemble. Pour enfin mettre un visage sur toutes ces histoires impersonnelles, sur les statistiques chères à Joseph. ce billet a été rédigé le 4 septembre 2015.

04 automne 2015

83

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

B R A I N J U I C E

-

01 PERSEPOLIS

(2007)

Réalisé par : Vincent Patronnaud et Marjane Satrapi Avec les voix de : Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve ilm d’animation à l’univers graphique faussement naïf, «Persepolis» raconte l’histoire de la jeunesse de son auteur, Marjane Satrapi. Basé sur ses propres romans graphiques, le film dépeint l’Iran des années ‘70, la révolution islamique, les changements radicaux apportés au pays et leurs conséquences sur la famille de Marjane. Mélangeant souvenirs de famille, politique et premiers émois d’adolescente, «Persepolis» traite l’Histoire par le petit bout de la lorgnette tout en étant pertinent, passionnant et foncièrement attachant. Nous offrant un point de vue rarement croisé au Cinéma, «Persepolis» se doit d’être vu par un public désireux d’ouvrir son horizon.

F

01

Films

02 Le Silence de Lorna

(2008)

Réalisé par : Jean-Pierre et Luc Dardenne Avec : Arta Dobroshi, Jérémie Renier is en scène impeccablement par les frères Dardenne, «Le Silence de Lorna» raconte l’histoire d’une immigrée albanaise qui tente de s’en sortir par tous les moyens. L’un d’eux est un mariage blanc avec un toxicomane (incroyable Jérémie Renier), passeport pour la nationalité belge. Le petit boulot qu’elle occupe ne lui suffisant pas afin d’acquérir un snack avec l’homme qu’elle aime, elle est prête à se remarier à un Russe lui promettant beaucoup d’argent – lui-même désirant la nationalité belge. Seul problème : Claudy le tox ne meurt pas assez vite… Le cinéma des frères Dardenne a toujours été ancré dans le social et ce «Silence» ne déroge pas à la règle. La caméra sans cesse en mouvement de «Rosetta» a été remplacée par une mise en scène prenant plus son temps. Apre et sans compromis, «Le Silence de Lorna», prix du scénario à Cannes en 2008, vous interpellera à plus d’un titre.

M

02

Films

03 It's a Free World…

(2007)

Réalisé par : Ken Loach Avec : Kierston Wareing, Juliet Ellis ngie vient de se faire virer de sa société de recrutement parce qu’elle refuse de se faire tripoter par son patron. Avec sa colocataire, Rose, elle décide de lancer une entreprise faisant directement concurrence à son ancien boulot. Portrait d’une femme forte et indépendante, mère d’un jeune garçon, «It’s a Free World…», portrait terriblement réaliste d’une Angleterre se débattant dans les problèmes sociaux depuis des décennies, traite essentiellement du problème des travailleurs illégaux et des avantages qu’ils représentent pour un système capitaliste désireux de payer sa main d’œuvre toujours moins chère. Un Ken Loach grand cru.

F

03

04 automne 2015

84

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

B R A I N J U I C E

-

04 Eden à l'Ouest

(2009)

Réalisé par : Costa-Gavras Avec : Ricardo Scamarcio den à l’Ouest expose les tribulations d’un jeune immigré clandestin, Elias, lors de son voyage vers Paris à partir de la Méditerranée - le titre est une variation du film d’Elia Kazan, «A l’Est d’Eden». Sans aucun rapport si ce n’est la recherche du Paradis par Elias, «Eden à l’Ouest» est une comédie dramatique mêlé à un road movie, réaliste et poétique à la fois. La certitude de trouver le Paradis en Europe sera le champ de désillusions du jeune héros de Costa-Gavras entre gestes d’exclusion et de fausse solidarité - puisque chacun voudra obtenir quelque chose d’Elias.

E

04

Films

05 Illégal

(2010)

Réalisé par : Olivier Masset-Depasse Avec : Anne Coesens our ceux qui pensent encore qu’il existe une différence entre un centre fermé et une prison… Tania est une jeune Russe vivant en Wallonie illégalement avec son fils de 13 ans, Ivan. Redoutant à chaque instant l’arrestation, ils vivent comme ils peuvent. Après un contrôle de Police, Tania est arrêtée. Commence alors une lutte psychologique asymétrique entre Tania et l’administration. Dans la veine du cinéma social des frères Dardenne (mêmes thèmes, réalisation similaire), «Illégal» se présente comme la meilleure illustration des conditions de vie en centre fermé en Belgique. Très réaliste donc inévitablement très noir, «Illégal» vous laissera une impression de malaise pendant longtemps.

P

05

Films

06 Dirty Pretty Things

(2002)

Réalisé par : Stephen Frears Avec : Chiwetel Ejiofor, Audrey Tautou, Sergi López

06

uand tu n’as plus rien, il te reste ton corps. Sur fond de trafic d’organes et d’opérations chirurgicales douteuses dans les pires quartiers de Londres, «Dirty Pretty Things» traite de l’immigration légale et illégale, de la valeur d’un être humain et de l’exploitation en général. La visite des bars interlopes, bureau de taxis, ateliers dangereux, hôtels glauques, bref, des bas-fonds de Londres nous plonge inexorablement au plus profond de l’ambiance désirée par le réalisateur. Stephen Frears («Tamara Drewe», «High Fidelity», «Philomena») signe ici un thriller Hitchcockien maitrisé tout en prouvant une fois de plus sa parfaite direction d’acteurs.

Q

04 automne 2015

85

Typo Logo : NEXA BOLD Typo Baseline: NEXA LIGHT


-

B R A I N J U I C E

-

07 BABEL

(2007)

Réalisé par : Alejandro González Iñárritu Avec : Brad Pitt, Cate Blanchett Sans doute un des meilleurs films permettant de se mettre à la place de l’autre, cet étranger, «Babel» traite du destin enchevêtré de quatre familles en plein désarroi dont le point commun sera, comme on le découvre petit à petit, un fusil. Familles aux valeurs et intérêts différents, certes, mais toutes motivées par l’instinct primordial d’aider les siens. Au cœur de l’œuvre transparaît la difficulté de communication entre les hommes qui donne son titre au film. Iñárritu («Birdman», «21 Grammes», «Amours Chiennes») signe ici un de ses meilleurs films, extrêmement maîtrisé et à la photo impeccable, à la fois puzzle, tragédie et fresque humaine.

S

07

Films

08 Wag the Dog

(1997)

Réalisé par : Barry Levinson Avec : Dustin Hoffman et Robert De Niro n peu de légèreté avec une fable satirique sur les mass medias américains et leur cirque politique. Afin d’écarter l’attention du public d’un scandale sexuel concernant le président des USA, un conseiller et un magnat d’Hollywood créent une fausse guerre de toutes pièces. Le but est de faire remonter la cote du président en place, les élections approchant à grands pas. Fable satirique… pas tout à fait puisqu’un an après la réalisation de cette comédie, le scandale Clinton-Lewinsky éclatera au grand jour. Ludique et réjouissant, ce film bourré d’humour en dit long sur la collision médias-maison blanche et doit sans doute être pris pour plus sérieux que ce qu’il semble être.

U

08

Essais

09 Les identités meurtrières

((1998, Grasset, 210 p.)

Ecrit par : Amin Maalouf En regard à la mondialisation, aux flux migratoires, aux réfugiés, Amin Maalouf nous livre ses réflexions sur les identités auxquelles nous prétendons appartenir avec tant de force et les conflits que celles-ci peuvent provoquer. En prenant comme exemple un jeune homme né en Allemagne de parents Turcs, l’auteur voit juste : ce jeune homme n’est pas vraiment Allemand et n’est pas vraiment Turc, du moins en ce qui concerne ses contemporains. Dès lors, comment son identité peut-elle se construire ? Malgré son âge, ce texte reste tout à fait pertinent dans l’Europe d’aujourd’hui, surtout venant d’un auteur avec justesse tant de thèmes complexes.

F

09

86

04 automne 2015


kikk.be

5 + 6 nov namur / be

A unique free international festival of digital and creative cultures: conferences, workshops, exhibition, performances, market, music.

Golan Levin / Tobias Von Schneider FIELD / Moritz Stefaner Niklas Roy / Adrien M & Claire B Joanie Lemercier / Studio Moniker and more


VOTRE PROJET COUSU MAIN


Tout commence par un rêve, le rêve d’avoir votre Villa d’exception Créée pour vous, pensée pour vous, elle sera le reflet de vos envies, de votre personnalité. De l’hyper classique à l’ultra contemporaine, nous allons vous écouter, comprendre vos souhaits au fil des réunions afin de façonner votre maison, votre Villa comme vous l’avez imaginée tout en respectant votre budget. Nous réaliserons ensemble, pas à pas toutes les démarches de ce long processus avant votre emménagement final.

Chez nous, vous n’êtes pas un numéro. Vous n’êtes pas un dossier de plus

Nos prix sont clairement commentés dans nos métrés de façon à ne jamais avoir de surprise sur chantier. La transparence est pour nous primordiale ! A qualité égale, nous sommes une des société les moins chère du marché grâce à notre maitrise des couts. Actif dans l’immobilier depuis 1998 avec des projets en Belgique et dans le sud de la France. La volonté du GROUPE SOMAFI est la réalisation de votre rêve par l’écoute personnalisée. Le GROUPE SOMAFI est une entreprise générale agréée, membre de la Confédération de la Construction qui respecte à la lettre la loi Breyne.

Nous allons collaborer ensemble du début à la fin pour que votre construction soit notre réussite. Nous bloquons volontairement notre nombre de chantier à 50/ an afin de suivre de manière optimale chaque candidat bâtisseur. Nous ne travaillons qu’avec des matériaux de haute qualité afin que votre achat garde sa valeur pendant de longues années. Ceux-ci sont mis en œuvre par nos artisans-bâtisseurs. Nous nous soucions des moindres détails car chaque détail à son importance à nos yeux.

Faites-nous confiance ! Vous ne serez pas déçus.

CHOISIR SOMAFI, C’EST OPTER POUR : • le juste prix • une qualité de fabrication et d’assemblage exceptionnelle • un niveau de finition que vous ne retrouverez pas chez nos concurrents

2 Rue du Château d’Eau 4121 Neupré - 0495 81 30 98 - somafi-immo.be

La direction


XXXHFSNBJOFDPMMBSEDPN  1MBDFDBUIÊESBMF -JÍHF

 1BTTBHF-FNPOJFS -JÍHF

 $IEF#SVYFMMFT )PHOPVM

 1MBDFEV.POVNFOU 4QB

 3VFQPOUEh"WSPZ -JÍHF  3VFEFMh"OHF /BNVS

 3VF(SBOE7JOÄWF +FNFQQF  $IBVTTÊFEF.BSDIF &SQFOU

 "WFOVFEFT"SEFOOFT )VZ  3PVUFEV$POESP[ /FVQSF


XXXCPVUJRVFNBDBNQBHOFDPN  3PVUFEV$POESP[/FVQSF  $IBVTTFFEFCSVYFMMFT)PHOPVM


Conçue par des pilotes. La nouvelle Mercedes-AMG GT.

9,3 - 9,6 L/100 KM • 216 - 224 G CO2/KM Informations environnementales AR 19/3/2004 : www.mercedes-benz.be - Donnons priorité à la sécurité.

Garage Bernard

CentrEtoile

Concessionnaire et Point de Service Agréé Mercedes-Benz, Rue de Tirlemont 84, 4280 Hannut Tél. 019 51 15 74 - Fax 019 51 33 62

Concessionnaire et Point de Service Agréé Mercedes-Benz, Quai de l’Industrie 24, 4500 Huy Tél. 085 23 69 00 - Fax 085 23 67 79 - www.centretoile.be

NOW#4 Automne 2015  

Benoit Poelvoorde / Baloji / David Widart / Lea Nahon / Synapson / The Avener / Une grande dose de Wallifornie, direct en intraveineuse.

NOW#4 Automne 2015  

Benoit Poelvoorde / Baloji / David Widart / Lea Nahon / Synapson / The Avener / Une grande dose de Wallifornie, direct en intraveineuse.