Issuu on Google+

Anthony Thirlby

Si les imprimés sont alignés sur ce qui est consultable en ligne, tout va pour le mieux. Anthony Thirlby, Managing Director chez ESP Colour, un des imprimeurs commerciaux indépendants les plus respectés au Royaume-Uni.

façon très subtile. Ils font de la publicité en arrière-plan. Facebook semble être très en phase avec ses utilisateurs et avec ce qu’ils attendent ou tolèrent de la publicité en ligne.

Quel est le changement le plus important intervenu dans les médias depuis le début de votre carrière ?

Qui conseille vos clients pour la création d’un meilleur travail imprimé ?

L’Internet. Il exerce un impact considérable sur les imprimés. Un autre changement majeur est le rythme de modification actuel de votre stratégie commerciale. Auparavant, nous pouvions faire des prévisions sur 3 ans. Aujourd’hui, nous sommes heureux si nous avons un horizon de prévisions de 3 semaines. Nous répondons aux évolutions en matière de technologie chaque jour ou chaque semaine.

Quel est le média le plus important à l’heure actuelle ? Pour moi, une publicité imprimée soutenue par une campagne en ligne. Ma femme achète toujours tous les magazines de luxe qui existent. La publicité dans les magazines influence toujours ses achats, que ce soit dans le domaine de la mode ou pour une voiture. Si les imprimés sont alignés sur ce qui est consultable en ligne, tout va pour le mieux.

Google et Amazon ont eux-mêmes assuré leur promotion uniquement en ligne. Sont-ils une exception ou d’autres marques peuvent-elles le faire également ? À mon avis, le mix devrait toujours être présent. La combinaison de tous les canaux de communication vous aide à transmettre votre message à un client. Je ne peux pas m’imaginer une époque où toutes les marques ne feraient plus que de la publicité en ligne. Google et Amazon sont des exemples d’une évolution exceptionnelle de l’Internet.

Qui fait preuve d’excellence dans le monde de la communication intégrée ? Ces 5 dernières années, Apple a devancé tout le monde d’une tête, en réinventant son travail à la télévision, en ligne et par écrit.

Avez-vous des questions au sujet de l’impression ou du papier? Consultez les experts sur hellopaper.com

Nous faisons confiance à nos équipes commerciales et à nous-mêmes. Malheureusement, nous ne le faisons que trop peu souvent, car nous avons rarement l’occasion de le faire. La plupart des gens qui achètent des imprimés ne sont pas formés à leur production. Il n’existe pas beaucoup de dialogue, de communication, de développement ou d’amélioration autour d’un travail imprimé. Je suggère toujours à tout client de nous impliquer le plus tôt possible. Faites-nous participer au dossier et vous n’obtiendrez jamais un produit de mauvaise qualité.

« Twittez-vous ? » Non. J’utilise Facebook. Ce qu’il y a de fantastique sur les réseaux sociaux, c’est qu’ils ouvrent une fenêtre sur votre passé. C’est dans ce but que je l’utilise. Twitter est génial pour les grands noms, c’est un super moyen de maîtriser leur marque. Notre entreprise se trouve sur Twitter et sur Facebook afin de toucher la nouvelle génération de clients qui émerge actuellement.

L’impression passe actuellement de la responsabilité marketing à la responsabilité achats. Quelles en sont les conséquences au sein de votre entreprise ? Cette évolution nous pose un problème considérable, parce que si l’impression passe en achats, elle devient un coût unitaire. Nous savons tous que ce n’est pas aussi simple. Acheter un trombone n’est pas la même chose qu’acheter un imprimé. Je m’étonne toujours de voir que les gens pensent qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour que le produit fini apparaisse. Les clients sont étonnés des investissements en capital et des amortissements réalisés, mais ils ne changent pas pour autant leurs habitudes d’achat.

Avez-vous des fournisseurs stratégiques ? Nous nous sommes alignés avec quatre ou cinq fournisseurs clés, en ce compris des marchands de papier. Ma plus grande préoccupation en tant que secteur, c’est la lutte continue avec nos concurrents pour les prix. Je ne comprends pas pourquoi cette profession ne pourrait pas s’asseoir autour d’une table plusieurs fois par an afin de déterminer ses pratiques. Nous avons certes quelques fédérations sectorielles, mais je ne les vois pas aborder des cas urgents. Elles sont beaucoup trop détachées du marché. Par exemple, elles partent toujours du principe que l’imprimerie est une compétence. Bien sûr, les imprimeurs doivent connaître les processus de base, mais aujourd’hui, il s’agit plus d’une question d’organisation et de désir. Vous devez pouvoir abattre tout le travail prévu pour la journée et produire un travail remarquable pour vos clients.

Quelle évolution souhaiteriez-vous voir dans le domaine de l’impression ? Quel rôle les médias sociaux peuvent-ils jouer pour les marques ? En fait, j’ai été très surpris avec Facebook : il ne vous envoie pas la publicité en pleine figure. Les médias sociaux peuvent manipuler les marques dans l’esprit des gens d’une

D’un point de vue commercial, j’aimerais que nos clients dialoguent davantage avec nous. Ensuite, j’aimerais assister à quelques normalisations industrielles, l’établissement de bonnes pratiques de travail. La question est : quand ?


Hello 10 Answers FR Anthony Thirlby