Page 1

Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch Stammtisch


En Alsace, la « Stammtisch » est la table ou le coin du restaurant réservé aux habitués pour discuter et s’amuser. L’exposition Stammtisch souhaite réunir autour d’une même table les anciens diplômés travaillant au carrefour de l’art contemporain et des métiers d’art, les élèves actuels et leurs professeurs mais aussi tous les amis de la Haute école des arts du Rhin. Cette exposition a été rendue possible par les Amis de la HEAR, réseau d’échange et de soutien des étudiants et diplômés de la Haute école des arts du Rhin, qui rassemble celles et ceux qui ont le désir de contribuer à la réussite professionnelle de jeunes créateurs et interprètes formés à Strasbourg et Mulhouse. Nos remerciements s’adressent naturellement aux Grands Contributeurs que sont Alcatel-Lucent Entreprise, Les Cafés Sati, Corderie Meyer-Sansboeuf, Estimprim, Garnier Thiébaut, Parcus, Philéa / Tissages des Chaumes, Sacred Europe et SENFA ainsi qu’aux Amis de la HEAR, La Cave du Roi Dagobert, Garnier Thiébaut, Lana Papiers spéciaux, Mittwill textiles Europe, Stabilo International, Philéa et Xerox.


Stammtisch Descended from the applied arts schools founded th in the 19  century in Mulhouse and Strasbourg, Haute École des Arts du Rhin provides higher education in the fields of art, visual communication, design, set design and music. Beyond the artistic upheavals of modernity, it has maintained unique specialisations in France such as textiles, jewellery, books, ceramics, glass, engraving, screen printing, metal, wood. These specialisations are aimed at the transmission of expertise but they also act as research laboratories on form, colour and materials, as well as gestures and attitudes. Faithful to Charles Spindler and Anselm Laugel who, around 1895, gathered together painters, designers, glass artists, potters, writers and musicians to form the St. Leonard circle, HEAR is now dreaming of new artistic encounters. Devised as an interior, the Stammtisch* exhibition tells the story of the back and forth between bench and table, workshop and kitchen and workplace and living space. It brings together pieces by thirty graduates representing the research carried out in the last ten years in the fields of textiles, jewellery, ceramics, glass and printing. Whether functional (a stool, a knife, a glass), ornamental (a necklace, wallpaper, a ceramic tile) or completely free (drawings, photographs), these objects reveal the “resonance” between the various practices engaged in at HEAR today. David Cascaro

*In Alsace, the Stammtisch is a table or part of a restaurant reserved for regulars to chat and have fun.


Stammtisch Héritière d’écoles d’arts appliqués fondées au XIXe siècle à Mulhouse et Strasbourg, la Haute école des arts du Rhin dispense un enseignement supérieur artistique dans les domaines de l’art, de la communication visuelle, du design, de la scénographie et de la musique. Par-delà les bouleversements artistiques de la modernité, elle a su préserver des ateliers uniques en France  : textile, bijoux, livre, céramique, verre, gravure, sérigraphie, métal, bois. Ces ateliers sont des lieux de transmission de savoir-faire mais également des laboratoires de recherche sur les formes, les couleurs, les matériaux mais aussi les gestes et les attitudes. Fidèle à Charles Spindler et Anselme Laugel qui avaient réuni vers 1895 des peintres, dessinateurs, verriers, céramistes, écrivains et musiciens dans le cercle Saint-Léonard, l’école rêve aujourd’hui de nouvelles rencontres artistiques. Conçue comme un intérieur, l’exposition Stammtisch raconte cette histoire de va-et-vient entre l’établi et la table, entre l’atelier et la cuisine, entre le lieu de travail et le lieu de vie. Elle réunit des pièces d’une trentaine de diplômés donnant un aperçu des recherches portées depuis une dizaine d’années dans les domaines du textile, du bijou, de la céramique ou du verre mais aussi de l'impression. Qu’ils soient fonctionnels (un tabouret, un couteau, un verre), ornementaux (un collier, un papier peint, un carreau de céramique) ou totalement libres (dessins, photographie), ces objets révèlent les « résonances  » entre les pratiques aujourd’hui portées par l’école. David Cascaro


Elise Grenois A.1

Prototype vaisselle liturgique, 2015, cristal, résine, aluminium, étain, dimensions variables Elise Grenois étudiante à la HEAR (Art-Objet, atelier verre) depuis 2012, travaille la pâte de verre comme une entité destructrice et créatrice, qui consume des matrices périssables. Ses travaux sont tournés vers le vivant et les propriétés du verre et du cristal, qu’elle confronte et réinterprète.

Ce prototype de coupe a été imaginé en 2015 dans le cadre d’un concours à l’occasion du millénaire de la cathédrale de Strasbourg qui a sélectionné et réalisé le projet de Caroline Manowicz.


Jade Tang « Durant deux ans mon travail s’est concentré sur le verre. Baignant dans les fumées d’un feu violent, des cendres et des vapeurs d’eau, l’environnement hyper-vivant de cet atelier m’influence. Depuis, mon travail se détache peu à peu du verre pour s’ouvrir à d’autres matériaux forts d’un potentiel de changement d’état.

Les choses se transforment, s’usent, se dévoilent ou se racontent. Ma pratique s’articule autour d’un environnement sans cesse mouvant dépendant de l’homme et de ses actions. »

A.2

Main d’oiseaux (n°3, n°4, n°5), 2011, pâte de cristal, chêne tourné, métal, 24 x 10 x 10cm chaque


Clara Denidet B.1

Parade, 2016, cuillères, canevas, coton, bois, 150 x 35 x 10cm Clara Denidet expose depuis 2011 en France et à l’étranger. C’est dans l’observation de notre quotidien, de nos manières de vivre et de faire, de s’entourer d’objets et de signes que ses recherches prennent leur source. Par le « bricolage » de formes et de symboles, elle élabore des objets-sculptures et installations

qui induisent des images mentales, des usages parallèles et questionnent la notion d’habiter ; entre halte et déplacement.


Clara Markman « J’observe, regarde, admire, cherche, scrute, j’invente : je dessine. Je rigole et secoue un peu la tête sur la musique, quel sons formidables ! Oups, une tache ! Je, c’est Clara Markman, artiste franco-argentine, diplômée de la HEAR en illustration. J’aime créer des images absurdes puis leur laisser vivre leur vie. J’aime travailler

sur des projets variés : dessins petits, grands, projets éditoriaux, décors de théâtre, peinture murale ou images format timbre poste. »

B.2

Sans titre (pages de carnet), 2011, gouache et aquarelle, 23,8 x 30cm


Léa Barbazanges C.1

Page de Papaverceae, 2011, pétales de Papaverceae, 30 x 20cm « Élaborées par assemblage de matériaux végétal, minéral ou animal, les œuvres de Léa Barbazanges nous renvoient à la notion de fragilité. Les questions inhérentes à la finitude de la vie et à la vulnérabilité de la Nature sont abordées en filigrane. Pas de fioriture inutile, la matière brute est reine. L’artiste nous offre un moment

de contemplation, celui de la grâce de l’ordinaire, où l’éphémère voit sa longévité prolongée. » Audrey Pelletier


Valeria C. Rossi « Le paysage, mesure (et démesure) de la vie par un dialogue-combat des formes, plus ou moins humaine et du regard. Physionomie d’un horizon abstraites, qui se font signe d’une inquiétude et, aimé, traversé de fractures et de plus en plus en même temps, d’un désir de nature. » fantasmatique. Lieu possible, support aux rêves de paradis perdus et retrouvés, mais problématique comme toute construction d’une utopie. Des tensions qui se traduisent dans mes peintures

C.2

La Langue, 2013-2014, peinture à l’huile sur cuivre, 20 x 30cm


Juliette Clegnac & Géraldine Sprich D.1

Papiers dominotés, 2016, impression sur papier, 40 x 31,5cm Travaux issus du workshop présenté dans l’expositon Do.Mi.No au pôle culturel de Drusenheim (25 mai - 2 juillet 2016). Des étudiants de Mulhouse et Strasbourg ont réinvesti la technique ancienne des papiers dominotés, un type de création de papiers à motifs, héritage des arts décoratifs

du XVIIe siècle. Coordination : Hélène Genvrin, Charles Kalt, Didier Kiefer et Ju-Young Kim.


Yoko Homareda « En partant d’une idée ou d’une forme, je fabrique des pièces uniques ; à la fois identiques et différentes. C’est ce processus, le temps passé entre chaque étape, les traces qu’il laisse sur l’élaboration finale de l’objet, qui m’intéresse. J’entends souvent les termes « simple », « minimaliste » ou « retenu » pour parler de mon

travail. Cette apparente simplicité est le fruit d’une longue recherche pour réduire un projet à son essence : trouver un équilibre entre forme, matière et couleur. »

D.2

Something out of Nothing, 2013, porcelaine colorée, dimensions variables


Yumsiri Vantanapindu E.1

Believe III, 2013, porcelaine et fer, 140 x 4 x 3cm / Vientianne, 2013, faïence, bois, métal, 40 x 4 x 7cm « Une frontière est un espace d’épaisseur variable, de la ligne imaginaire à un espace particulier, séparant ou joignant deux territoires, en particulier deux états souverains. Par conséquent j’ambitionne, à partir des traditions artistiques présentes au sein de ma culture d’origine et d’européenne, un art pluriel combiné avec

mes propres perspectives artistiques. Il serait donc possible de créer un lieu d’échange de rencontre marqué par les notions d’hybridations des œuvres, d’altérité dans la démarche artistique. »


Sébastien Carré « Végétal, animal et minéral sont combinés dans des objets aux allures d’organismes et/ou de paysages. Ces matières sont choisies car elles symbolisent la vie, mais également car l’assemblage de ces éléments me permet de créer des formes interactives qui visent à réveiller un corps qui a tendance à s’endormir

dans notre monde ultra connecté. Ces objets nous poussent donc à prendre conscience à quel point nous sommes tous liés. »

E.2

L’Arbre de vie, 2015, matériaux divers, cloche : 40 x 22cm, collier : 75 x 4 x 5cm


Benjamin Just F.1

L’Enfeuilleur, 2014, vidéo HD stéréo, 2min 48sec, dimensions variables Benjamin Just est passionné par le bois. Diplômé de l’École Boulle en tant qu’ébéniste, puis de la HEAR à Strasbourg, il œuvre en tant qu’artiste/sculpteur. Son travail propose une réflexion sur cette matière si vivante qu’est le bois, « l’âme des arbres ». Ses œuvres, variées par les médiums (sculptures, vidéos, photos,

son, etc.) parlent de sa relation aux arbres, chacun « singulier », de son regard sur le vivant dans une nature de plus en plus instrumentalisée par l’homme.


Sonia Verguet « Je suis designer. Je conçois des objets et des espaces. Je suis spécialisée dans le design culinaire depuis 10 ans : l’ouvrage « Initiation au design culinaire » (éd. Eyrolles) retrace mes travaux. Mes projets sont issus de commandes ou sont le fruit d’initiatives et de recherches personnelles. Quelle que soit leur échelle ou leur

nature, un gâteau ou un tabouret, l’intention première reste toujours la même : que les histoires racontées soient lisibles par tous afin qu’elles entrent facilement dans notre quotidien pour le rendre meilleur. »

F.2

Exuvie, 2014, paille polychrome, métal, 44 x 36 x 36cm


Lucas Stoppele G.1

Screw, 2013, aluminium tourné, 10 x 7 x 7cm Lucas Stoppele est designer indépendant encore un luminaire. Il cherche aujourd’hui, grâce depuis 2009 et c’est en 2014 qu’il fonde la à son entreprise, à créer des passerelles maison créatrice de mobilier Comptoir du design. entre des designers de la région et ses artisans. De ses années d’études, il garde un regard très fin sur son environnement et cette sensibilité se retrouve aujourd’hui dans ses créations ; que ce soit pour un bijou, une table basse ou


Christophe Marguier Christophe Marguier fait référence aux codes de l’ornement tout en revisitant des archétypes : « J’use d’un vocabulaire et d’un répertoire de formes identifiées et identifiables, que j’amenuise si nécessaire jusqu’à en révéler l’essence à même de produire un impact que je souhaite très souvent corrosif. » Avec humour et finesse,

l’artiste livre des oeuvres que chacun peut relier à sa propre histoire : « Bienvenue » est une timbale de baptême en forme de petit pot à glace, ou peut-être l’inverse…

G.2

Bienvenue, 2005, feuille d’argent pliée, moulage argent massif, feuille d’argent découpé, 7 x 4cm


Claire Hannicq H.1

Fissile, 2014 -2016, bois, plomb, 40 x 18cm chaque « Mes travaux explorent la matière et le déplace- et le deviné. C’est une recherche sur la découment qu’elle subit, l’érosion qui la contraint, verte de l’image et sur la poésie qui opère au l’accumulation qui la voit disparaître, l’effacement moment où celle-ci se révèle. » de l’image, son obturation par la lumière. Je questionne la portée du regard, différencie ce qui est perçu de ce qui se dévoile par intuition. C’est une manière de confronter le vu (le visible)


Galla Theodosis Mon travail trouve ses racines dans le quotidien, la mémoire des lieux qu’il habite et les traces que l’on y trouve. Empreintes et symboles s’articulent en histoires, à la recherche des métaphores dont ils recèlent, sous forme d’objets, d’installations ou encore de vidéos. Autant de tentatives d’extraire la sève d’un instant fugace,

d’esquisser les contours d’un souvenir ténu. Distiller les indices récoltés et ainsi chercher à saisir la quintessence d’une expérience. Ce prototype de coupe a été imaginé en 2015 dans le cadre d’un concours à l’occasion du millénaire de la cathédrale de Strasbourg qui a sélectionné et réalisé le projet de Caroline Manowicz.

H.2

Prototype vaisselle liturgique, 2016, métal, cristal


Thibaut Allgayer I.1

Vroum (édition CIAV), 2012, verre soufflé, 8cm Après ses études à la HEAR (alors École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg), Thibaut Allgayer déménage en 2010 à Copenhague pour intégrer l’agence des designers Aurélien Barbry, Kibisi et David Thulstrup. Il crée son propre studio de design début 2012 et fait partie d’un collectif franco-islandais IIIF composé de

designers et stylistes avec lesquels il collabore au développement de produits pour des artisans islandais utilisant des matières premières locales. En 2012, le CIAV lui passe commande d’une boule de Noël pour sa collection annuelle.


Orane Sigal Orane Sigal s’est formée à la HEAR en tant qu’illustratrice et auteure de BD. Elle pratique plusieurs techniques, alliant le dessin, la peinture et le collage. La forme et la couleur sont des notions très présentes dans son travail qui se distingue par des associations de tons très francs et contrastés. Ses illustrations portent

souvent sur des thématiques liées aux contes du monde (monde vivant, paysages, voyage…), imaginaires qui l’inspirent particulièrement.

I.2

La serre, 2016, Gouache et posca, 29,7 x 40cm / Guépard, 2016, Gouache et posca, 15 x20cm


Clara Cornu J.1

Batailles, 2013, feuille d’or, huile sur bois, 180 x 122cm « La technique rend libre et cet adage me sert. Selon moi, la peinture reste vivante par la part qui nous échappe comme une balade en grande roue où ceux qui nous attendent disparaissent et réapparaissent successivement. C’est au fil des détours que j’arrive à mettre en scène des modèles et avec lesquels j’explore

la valeur des relations dans la production d’oeuvres. »


Camille Fischer « L’esthétique baroque développée par Camille Fischer sur le corps en mouvement, la parure et l’ornement, s’inscrit dans un héritage symboliste assumé du reste, faisant notamment référence à William Morris ou Huysmans. Comparable par la sophistication, ce travail s’en distingue toutefois, refusant la fascination morbide mais

retenant l’inquiétude historique des artistes d’alors. En retrouvant à la fois une certaine unité et unicité « artisanale » de l’objet d’art, l’œuvre de Camille Fischer développe une énergie singulière et s’inscrit autant dans un héritage artistique et culturel, que dans une recherche expérimentale. » Bernard Goy

J.2

Hellmet, 2012, broderie sur lin, 20 x 20 x 20cm © Courtesy Maïa Müller


Camille Renault K.1

Numéro, 2014, livre 6 doubles-pages, fils, scotch, fil de fer, 16 x 12 x 1cm « Après un parcours traversant le design et les arts du spectacle, j’ai suivi une formation Art-Objet (atelier Livre) de la HEAR. À la frontière poreuse des arts plastiques, du cirque et du théâtre d’objets, j’y ai entamé une recherche autour de l’activation du livre d’artiste, de l’espace de la page comme scène inscriptible.

Je crée des objets qui ne cherchent qu’à se déployer, des systèmes narratifs qui invitent au mouvement. Ce qui m’intéresse avant tout c’est l’apparition des choses, l’instant infime où l’objet, tout à coup, devient vivant, par un résidu de lumière ou le tremblement d’un fil. »


Marine Dominiczak Il s’agit d’un regard porté sur le corps humain dans son environnement quotidien, d’une étude minutieuse des attitudes, des mouvements, des regards. Fruits d’analyses croisées entre des observations de terrain et des faits sociétaux, les productions de diverses natures provoquent un questionnement laissé sans réponse.

De la sculpture à la vidéo en passant par l’objet, le bijou et l’installation, l’individu est questionné sur ses habitudes quotidiennes. Le corps observé est celui qui fuit en même temps qu’il résiste, un être servile dans un monde de libertés.

K.2

Medusa, 2015, miroir à main, casting, laiton, 5 x 7,5 x 6cm


Quentin Chastagnaret L.1

Bent Papers, 2016, sérigraphie sur papier, 50 x 36cm (collection privée) Après ses études d’arts appliqués à la Martinière-Diderot à Lyon, Quentin Chastagnaret intègre la HEAR à Strasbourg où il y passera cinq ans. En 2014, il est accueilli au sein du studio Des Signes, et en 2016 il rejoint l’équipe de l’atelier de design graphique We-we. Il est passionné de couleur et de matières et n’hésite

pas à investir tous les supports imprimables, jusqu’aux textiles.


Studio Monsieur Studio de design créé en 2012, Studio Monsieur (Manon Leblanc et Romain Diroux) développe des projets de design d’objet, de mobilier et de luminaire ainsi que des scénographies d’expositions et de concerts. Les processus de fabrication, l’univers de l’outil, les gestes qui les accompagnent sont leurs principales

sources d’inspiration. La question de la mise en valeur d’un savoir-faire traditionnel, de la valorisation d’une ressource locale, et la mise en lumière d’un patrimoine culturel, géographique et historique à travers le design est au centre de leur pratique.

L.2

Silex, 2015, verre soufflé, 10,7 x 1,25cm / Monseigneur, 2016, verre soufflé, 21 x 8,5cm (éditions CIAV)


Lisa Pélisson M.1

Dancing Pot Hole, 2016, porcelaine émaillé, 32 x 32 x 12cm Lisa Pélisson questionne l’installation, la sculpture, par la céramique. Les différents stades de la matière s’emparent à la fois du corps et de l’esprit pour former un montage qui s’entrecroise de récits fictifs. Évasive jusque dans les bords de l’installation, elle creuse cette instabilité, aussi librement par l’hybridation possible d’autres

matériaux artificiels/organiques. Les acquis techniques se mêlent à ses gestes issus d’un élan vital pour mieux sonder les formes de notre monde, sensiblement, d’une façon drôle et délicate à la fois.


Nina Ferrer-Gleize Nina Ferrer-Gleize est diplômée de l’université Paris VII (2015), de la HEAR (2013) et de l’ESAL (2011). En octobre 2016, elle intègre le doctorat de l’ENSP à Arles. Le travail de Nina Ferrer-Gleize circule entre la photographie, l’écriture, l’édition et l’étude théorique. Elle enseigne depuis septembre 2015 à l’ÉSAL

Épinal. Elle est une des fondatrices de Pétrole Éditions. Nina Ferrer-Gleize a exposé à Nancy, Strasbourg, Épinal et Meisenthal.

M.2

Linceul, 2013, tirage argentique sur papier baryté, 50 x 60cm


Julie Deck Marsault N.1

Marie, vraiment pleine de grâce, 2016, livre, reliure Bradel, couverture cuir, 13 x 9 x 2,8cm « Je m’intéresse aux comportements humains, aux constructions sociales, aux croyances et aux outils de communication — C’est surtout la fragilité, les limites, la complexité voire l’ironie de ces fonctionnements que je veux questionner — J’utilise souvent la collecte — J’écoute, je prends note, je mélange, j’arrange ; voilà du montage —

Je fais des petites expériences sociologiques — Au bout d’un moment, les choses convergent, se mettent en branle et soulèvent des questions plus globales. »


Mathilde Caylou Mathilde Caylou travaille essentiellement le verre qu’elle met en œuvre à travers des sculptures, installations et vidéo. Elle donne à son travail une profondeur liée à des préoccupations actuelles. Un champ de questionnements axés sur le paysage, l’environnement, l’agriculture ont formé une ligne directrice qui permet à chacune de

ses pièces d’exister et d’apporter un éclairage différent. Elle travaille à partir d’empreintes de sol et d’éléments minéraux autour desquelles elle construit ses formes.

N.2

Carottes, 2010, cristal soufflé, silicone, 15 x 30cm


V8 designers O.1

Helium, 2013, verre soufflé, 9cm / Collision, 2015, verre soufflé, 12 x 7,5cm (éditions CIAV) Depuis 2004, sous le nom de V8 Designers, Pierre Bindreiff et Sébastien Geisser déploient leurs interventions de design dans différents champs de création : signalétique, scénographie, aménagements intérieurs, mobilier et agencement pour des architectes ou des structures (MAMCS, Kunsthalle Mulhouse, Agence de l’Eau Rhin-Meuse,

Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg…). Ils créent aussi des objets pour des fabricants et éditeurs (Caddie, Rodet, Cristallerie de Saint-Louis, La Chance…), exposés à Wanted Design NY, au musée des Arts décoratifs, au ministère de la Culture, à la Biennale internationale du design ou au salon du meuble de Milan.


Géraldine Legin Les recherches de Géraldine Legin, sur les sens symboliques des images et des objets, nourrissent son travail et donnent vie à des objets et des environnements de décor ainsi que des textes.

O.2

Les Non-dit, 2014, acier inoxydable, bois, textile, matière plastique, dimensions variables


Alexandre Kato P.1

Tô(i)le, 2014, acier, 182 x 91cm « Mon travail est issu de la contemplation de la nature. Je regarde avec la même attention l’immense océan et les reflets étincelants aperçus entre les écailles d’un poisson rouge. J’utilise principalement le métal pour ses intérêts picturaux : brut, il est noir et mat, poncé et poli, il reflète le monde comme un miroir. Il semble

incassable mais il rouille et s’altère sous l’effet de l’air et de l’eau. En tant qu’homme et artiste, je cherche à comprendre le monde en m’émerveillant de ses contrastes. »


Léa Djeziri « Mon travail se situe au croisement de plusieurs disciplines, entre illustration et dispositif protéiforme, l’enjeu étant toujours d’utiliser le support comme un vecteur d’idée, un outil pour communiquer avec le spectateur ; raconter une histoire sans mot, expliquer les sciences par la danse et la musique, les chiffres par une

cartographie perforée, la matière par des motifs imprimés… »

P.2

Quarks, 2016, sérigraphie sur papier, 200 x 100cm


Claire Ginestoux Q.1

Bribes, impression au cadre plat sur coton et broderie, dimensions variables Après cinq années en école de design, Claire Ginestoux valide un DNSEP mention Design textile à la HEAR. Elle consolide ensuite ses acquis au sein du master Mode et Création de l’Université de la Mode à Lyon. Depuis, la jeune femme a lancé sa marque éponyme, pour laquelle elle imagine une ligne d’articles

textiles destinés à nos intérieurs. Claire travaille également en tant que styliste et coloriste pour la marque française de revêtements muraux Texdecor.


Julia Moroge « Punaisés au mur, mes objets ressemblent aux petits soldats d’une armée surpigmentée qui mène un combat furieusement gai, en attendant un porteur. Sur mon mur, la plaisanterie n’a pas valeur d’échantillon, elle est ce que j’ai à partager, de plus faillible et de plus percutant. » Désormais directrice artistique du fonds

d’investissement s’occupant de startups Thefamily (www.thefamily.com), Julia Moroge a, depuis 2014, mis entre parenthèses son activité d’artiste indépendante.

Q.2

Série « à Jean-Yves », 2013, colliers, corde, peinture, environ 60cm de long


Studio des formes R.1

Stammtisch, 2016, papier, 31,5 x 44cm « Studio des formes est un atelier de création graphique travaillant à l’intersection entre le design graphique traditionnel et le design numérique. À travers nos projets, nous développons une démarche conceptuelle pour créer des solutions originales et adaptées à différents supports comme l’édition, l’affiche,

le site-web, l’application et l’installation interactive. L’alliance de trois caractères au sein d’un même studio nous a permis de créer un espace d’échange, où se forge une complémentarité et une transversalité des connaissances et des pratiques graphiques. »


Juliette Vergne Le fait main est une valeur essentielle pour moi. J’aime reprendre le temps de produire, de renouer des liens avec l’objet ; où le fait main, l’accident, les petits défauts y apportent une dimension humaine. Transmettre par l’outil, la main et leurs empreintes me permet d’introduire une part de sensibilité à l’objet. Dans mon

atelier je travaille à partir de matières brutes que je colore et où j’imprime mes dessins. Je teins au cœur de la fibre avec des plantes et j’imprime les étoffes.

R.2

Châle en laine, 2016, teinture indigo végétale, motif shibori


Olivia Benveniste S.1

Décoration, 2015, peinture sur carreaux de céramique, 15 x 15cm Olivia Benveniste est plasticienne. Elle dessine et co-fondé avec Sonia Verguet le collectif principalement au crayon, outil modeste pour Rhénanie qui promeut l’art et le design. une technique approfondie. Qu’il s’agisse d’un corps ou d’une plante, elle cherche à incarner une « présence » des êtres et des choses. Cette présence résonne avec le vide qui les entoure. Elle a fondé l’association des Editions du Dessin,


Skander Zouaoui « Mes sculptures, dessins, vidéos, dérivent de j’ai l’impression que je les comprends davantage, mes préoccupations, réflexions et interrogations ; les saisis un peu plus. » il ne s’agit pas de commentaires pour autant, pas tout le temps. Ce sont peut-être plus souvent des questions que des réponses. J’emprunte au quotidien des formes qui sont facilement identifiables, j’aime les manipuler. En les refaisant,

S.2

Lièvre noir, 2009, grès émaillé, 62 x22 x 5cm / Lapin vert, 2009, grès émaillé, 62 x25 x 5cm


A.1

Elise Grenois Art - Objet — 4e année Née en 1992 à Nantes www.elisegrenois.com

C.2

Valeria C. Rossi Art — Diplômée en 2015 Née en 1987 en Italie Vit et travaille entre la France et l’Italie

D.1

A.2

E.2

H.1

J.2

Sébastien Carré Art - Objet — Diplômé en 2014 Né en 1989 à Meulan Vit et travaille à Strasbourg www.sebastiencarre.com Photo : Milo Lee Photography

Claire Hannicq Communication graphique — Diplômée en 2010 Née en 1984 à Auxerre Vit et travaille à Besançon www.clairehannicq.com

Camille Fischer Art - Objet — Diplômée en 2012 Née en 1984 à Schiltigheim Vit et travaille à Strasbourg www.camillefischer.fr

H.2

K.1

F.1

Juliette Clegnac Art — 4e année Née en 1992 à Luxembourg julietteclegnac@sfr.fr

Jade Tang Art - Objet — Diplômée en 2013 Née en 1990 à Dijon Vit et travaille à Pantin www.jadetang.fr

Benjamin Just Art - Objet — Diplômé en 2015 Né en 1989 à Guilherand Granges Vit et travaille entre Lyon et Strasbourg www.benjaminjust.com Photo : Cyril Entzmann

B.1 Géraldine Sprich Art — 3e année Née en 1990 à Strasbourg

Galla Theodosis Art - Objet — Diplômée en 2015 Née en 1987 à Paris Vit et travaille entre le Canada et les États - Unis www.gallatheodosis.com

I.1

Camille Renault Art - Objet — Diplômée en 2016 Née en 1991 à Rennes Vit et travaille à Strasbourg

K.2

F.2

D.2

Clara Denidet Art - Objet — Diplômée en 2014 Née en 1991 à Cosne-sur-Loire Vit et travaille à Strasbourg www.claradenidet.com

B.2

Yoko Homareda Art - Objet — Diplômée en 2009 Née en 1979 à Tokyo Vit et travaille à Nantes www.yokohomareda.com Photo : Eiji Shimazaki

Sonia Verguet Design — Diplômée en 2004 Née en 1981 à Saint-Claude Vit et travaille à Strasbourg www.soniaverguet.com

G.1

Thibaut Allgayer Design — Diplômé en 2009 Né en 1985 à Schiltigheim Vit et travaille à Copenhague www.studiodavidthulstrup.com & www.cargocollective.com/ iiifcollectif

Marine Dominiczak Art - Objet — Diplômée en 2013 Née en 1986 à Saint-Avold Vit et travaille à Strasbourg www.marinedominiczak.com

L.1

I.2

E.1

Clara Markman Illustration — Diplômée en 2012 Née en 1987 à Paris Vit et travaille à Lyon www.claramarkman.com

C.1 Yumsiri Vantanapindu Art - Objet — Diplômée en 2011 Née en 1980 à Bangkok Vit en France et travaille en France et à l’étranger www.yiumsirivantanapindu. carbonmade.com Photo : Marion Pédenon

Léa Barbazanges Art — Diplômée en 2009 Née en 1985 à Rennes Vit à Paris et travaille à Châteaubriant www.leabarbazanges.fr

Lucas Stoppele Design — Diplômé en 2009 Né en 1984 à Rixheim Vit et travaille à Mulhouse www.lucasstoppele.com

Orane Sigal Illustration — Diplômée en 2016 Née en 1992 à Lyon Vit et travaille à Lyon www.orane-sigal.blogspot.fr

Quentin Chastagnaret Communication graphique — 2015 Né en 1991 à Sainte Foy-Lès-Lyon Vit et travaille à Paris www.quentin-chastagnaret.com

L.2

J.1

G.2

Christophe Marguier Art - Objet — Diplômé en 2005 Né en 1981 à Pontarlier Vit à Strasbourg et travaille à Colmar www.cmarguier.ultra-book.com/ book

Clara Cornu Art — Diplômée en 2013 et 2004 Née en 1987 à Colombes Vit à Strasbourg et travaille à Beaune et à Strasbourg www.galerie-antichambre.com/ artistes/clara-cornu-fr

Studio Monsieur / Manon Leblanc & Romain Diroux Design — Diplômés en 2011 Née en 1987 à Lavelanet Né en 1987 à Tours Vivent et travaillent à Paris www.studiomonsieur.com Photo : Fabrice Schneider


M.1

Lisa Pélisson Art - Objet — Diplômée en 2016 Née en 1992 à Avignon Vit et travaille à Strasboug www.collective.com/lisapelisson

M.2

Nina Ferrer - Gleize Art - Objet — Diplômée en 2013 Née en 1990 à Guilherand-Granges Vit et travaille à Lyon

N.1

O.2

Géraldine Legin Design — Diplômée en 2014 Née en 1989 à Colmar Vit et travaille à Strasbourg geraldinelegin@hotmail.fr

P.1

Alexandre Kato Art - Objet — Diplômé en 2015 Né en 1991 à Corbeille-en-Parisis Vit et travaille à Strasbourg www.alexandrekato.com

R.1

Studio des formes / Alban Leven, Gaël Gouault & Valentin Robinet Communication graphique — Diplômés en 2014 Vivent et travaillent à Paris www.studiodesformes.net Photo : Laurent Doucelance

R.2

Juliette Vergne Design textile — Diplômée en 2012 Née en 1986 à Nîmes Vit et travaille à Mulhouse www.juliettevergne.com

S.1

P.2

Julie Deck Marsault Art - Objet — Diplômée en 2015 Née en 1991 à Paris Vit et travaille à Strasbourg

N.2

Léa Djeziri Didactique visuelle — Diplômée en 2016 Née en 1991 à Colmar Vit et travaille à Strasbourg www.leadjeziri.wordpress.com

Olivia Benveniste Art — Diplômée en 2005 Née en 1981 à Versailles Vit et travaille à Strasbourg www.olivia-benveniste.com

S.2

Q.1

Mathilde Caylou Art - Objet — Diplômée en 2010 Née en 1985 à Colombes Vit à Wasselone et travaille à Reitwiller www.mathildecaylou.com Photo : Charlotte Aleman

O.1

Claire Ginestoux Design textile — Diplômée en 2012 Née en 1986 à Valence Vit et travaille à Lille www.cargocollective.com/ claireginestoux

Q.2

V8 designers / Pierre Bindreiff & Sébastien Geisser Design — Diplômés en 2003 et 2004 Nés en 1978 à Strasbourg Vivent et travaillent à Strasbourg www.v8designers.com

Julia Moroge Art - Objet — Diplômée en 2012 Née en 1988 à Strasbourg Vit et travaille à Paris www.thefamily.co

Skander Zouaoui Art - Objet — Diplômé en 2008 Né en 1982 à Tunis Vit et travaille à Strasbourg www.zouaouiskander.free.fr


La Haute école des arts du Rhin dispense des enseignements supérieurs (niveau licence et grade master) en arts plastiques (Art, Art-Objet, Communication graphique, Design, Design textile, Didactique visuelle, Illustration, Scénographie) et musique (musique classique, ancienne et contemporaine, jazz et musiques improvisées). Implantée à Mulhouse et Strasbourg, la HEAR prépare ses élèves à devenir des créateurs, auteurs et musiciens autonomes capables d’interpréter ou d’inventer des langages artistiques. www.hear.fr

As a public establishment, HEAR provides higher education courses (equivalent to a Bachelor’s and Master’s degrees) in Visual Arts (Art, Art-Object, Graphic Communication, Design, Textile Design, Information Design, Illustration, Scenography) and Music (Classical, Ancient and Contemporary Music, Jazz and Improvised Music). Based in Mulhouse and Strasbourg, HEAR prepares students towards becoming autonomous creators, authors and musicians able to interpret and invent artistic languages. www.hear.fr

HEAR - Mulhouse 3 quai des Pêcheurs 68200 Mulhouse T. + 33 (0)3 69 77 77 20 HEAR - Académie supérieure de musique 1 place Dauphine 67000 Strasbourg T. +33 (0)3 68 98 60 73 HEAR - Strasbourg 1 rue de l’Académie CS 10032 67082 Strasbourg cedex T. + 33 (0)3 69 06 37 77 communication@hear.fr


Stammtisch, une exposition de la Haute école des arts du Rhin à l’occasion du salon européen des métiers d’art Résonance(s), du 11 au 14 novembre 2016 à Strasbourg, parc des expositions. Stammtisch a bénéficié du soutien du Musée alsacien de la ville de Strasbourg et du Centre international d’art verrier de Meisenthal. Commissariat d’exposition : David Cascaro Coordination et montage : Antoine Lejolivet, Alexandre Marpeaux et Nicolas Schneider Coordination communication : Laurent Doucelance et Colline Guinchard Direction artistique et conception graphique : Studio des formes, www.studiodesformes.net Photographie des œuvres : Valentin Fougeray, www.valentin-fougeray.com (label : POLY—, www.poly-paris.com) Merci à : Laura Henno, Angela Konaté, Gauthier Sibillat, Boubakeur Soltani et Blandine Tello Impression : Rotochampagne La HEAR est financée par la ville et l’Eurométropole de Strasbourg, la ville de Mulhouse et le ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Grand Est. Elle bénéficie du soutien du conseil régional Grand Est.

Supports ayant servi à la présentation des œuvres photographiées :


Stammtisch

Catalogue Stammtisch - Résonance(s) 2016  

Le salon des métiers d'art Résonance(s) accueille l'exposition Stammtisch, qui réunit les travaux d'une trentaine d'anciens étudiants de la...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you