Page 1

Date: 01.01.2012

Bolero 8045 Zürich 044/ 454 82 82 www.boleromagazin.ch

' STIL

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 23'679 Parution: mensuelle

Architektur für den Körper

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 44 Surface: 37'686 mm²

Kleidung, so cool wie Architektur: Studenten

von der Haute öcole d'art et de design

Genäve (HEAD) haben für das Hotel Therme

Vals Hosen, Röcke und Hemden entworfen. Inspiriert von der vom Architekten Peter Zumthor erbauten Therme zollt es dem Meisterwerk Tribut. TEXT: ANDREA LUCIA BRUN werk gleicht. «Die Therme Vals hat die Wirkung einer Kathedrale, welche die Spiritualität, die Ästhetik von Stein und Wasser zelebriert», meint Jean-Pierre Greff, Direktor der HEAD. Innerhalb der Modefachklasse jede Abteilung im Hotel klar, sind als ganzwurden Gruppen gebildet, die jeweils einen heitliche Einheit aber erkennbar», sagt Hoteldirektorin Vera Wichmann. Das von ihr Designentwurf zu erarbeiten hatten. Eine Expertenjury, darunter die und der Therme Vals erarbeitete Auftragswerk wurde im August vergangenen Jahres Designerin Lela Scherrer, hat aus den fünf Entwürfen das in das Ausbildungsprogramm der Mode«Das Ziel war es, ein Bekleidungskonzept zu erarbeiten, das sich durch ein hochwertiges, exklusives Design auszeichnet, sich aber in die Philosophie der Therme Vals einfügt. Die Uniformen definieren

designfakultät der HEAD Gerive integriert. Projekt der Studentinnen Laura «Für Studenten im dritten Semester stellte Cavallo, Jeanne Guenat und dies eine grosse Herausforderung dar», sagt Raphaela Fasel auserkoren. Deren Basismodell eint Eleganz und Christiane Liuble, leitende Professorin im Fachbereich Modedesign, Accessoires und Exklusivität puristische Röcke, Hosen Schmuck an der HEAD. «Die Philosophie der und Anzüge aus glänzenden Materialien in Schwarz und Grau. Sie haben nicht gezögert, Hochschule ist, unseren Studenten eine bestimmte Freiheit zu lassen, damit sie sich die Grundlinien der Architektur Peter während der Ausbildung gestalterisch ent- Zumthors zu übernehmen. So wurde etwa wickeln können. Zum anderen möchten wir die Struktur des Steins beim Stoff einiger Blusen aufgenommen. Das Basismodell sie so praxisnah wie möglich ausbilden.» Nachdem die Modedesignklasse sich wurde dann für das Personal des Thermalmit dem Anforderungskatalog auseinander- bades, des Restaurants und des Hotels weiterentwickelt. «Die grösste Herausforderung gesetzt hat, liess sie sich während zweier Tage von der Atmosphäre und der Architektur war für uns, unsere Kreativität für einmal Zumthors inspirieren. Dieser ist mit seinem in den Hintergrund zu stellen. Die Kleider sollen schliesslich nicht avantgardistisch, in den neunziger Jahren erschaffenen Bauwerk in die Geschichte der Architektur sondern tragbar sein», finden die drei eingegangen zwei Jahre nach der Eröffnung Studentinnen. Ob sie mit den Kreationen zufrieden seien? «In jedem Abteilungsvon 1996 wurde die Therme unter Denkmalschutz gestellt. Topographie und Land- modell finden wir unser Design anhand von Details wieder. Es ist eine Ehre.» < schaft, Stein und Wasser waren Zumthors Leitideen für den Bau, der einem Kunst-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44471465 Coupure page: 1/2 Rapport page: 1/53


Date: 01.01.2012

' STIL

Bolero 8045 Zürich 044/ 454 82 82 www.boleromagazin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 23'679 Parution: mensuelle

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 44 Surface: 37'686 mm²

DIE KREATIVEN Raphaela Faset, Laura Cavallo und Jeanne

Guenat von der HEAD Genäve sind die Schöpferinnen des neuen Bekleidungskonzeptes für das Hotel Therme Vals.

DIE KREATIONEN

Angelehnt an die Philosophie von Stein und Wasser sind Uniformen für die Therme, das Hotel und das zugehörige Restaurant entstanden. Ihre Ästhetik ist elegant, unkonventionell und zeitlos.

DIE INSPIRATION Die Therme Vals des Architekten Peter Zumthor gehört heute zu den architektonischen Ikonen des 20. Jahrhunderts.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44471465 Coupure page: 2/2 Rapport page: 2/53


Date: 01.01.2012

Bolero 8045 Zürich 044/ 454 82 82 www.boleromagazin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 23'679 Parution: mensuelle

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 130 Surface: 46'168 mm²

110Ka1 Paris

unterstützt Schweizer

Iodedesigner

Porträt des Labels \1a1-Airne,

Interview mit

Gewinner des «Lily Swiss Fashion (,ontest»

larius Borgeaud

Der von L'Oreal Paris und der Zeitschrift EDELWEISS organisierte Schweizer Modepreis «Lily Swiss Fashion Contest» fand im Oktober in Genf seinen krönenden Abschluss. Einstimmiger Favorit der Jury unter den neun nominierten Labels war das Designer-Duo Mal-Aimee.

Der Flair der 70er-Jahre, die Welt des Studio 54, die Kostüme von Rollschuh- und Eisläuferinnen, Kimonos und blühende Kirschbäume...

Zum zweiten Mal in Folge stellten die vielversprechendsten Nachwuchstalente aus der Schweiz beim «Lily Swiss Fashion Contest» in Genf ihre Kreationen vor. Neun Labels präsentierten sich der renommierten Jury; zu ihr gehörten die Designerin Tsumori Chisato, Riccardo Grassi, Gründer des Showrooms «Studio Zeta» in Mailand, Laurence Desbordes, Chefredaktorin der Zeitschrift EDELWEISS und Yves Stöckli, Make-up Artist für L'Oreal Paris. Einstimmig überreichte die Jury den begehrten «Lily»-Preis im Wert von 10.000 Fr. an Mal-Aimee das seit kurzem in Paris ansässige Duo aus Leonie Hostettler und Marius Borgeaud, das aus der Hochschule für Kunst und Design in Genf (HEAD) hervorgegangenen ist. Die beiden überzeugten mit ihrer starken Identität, Originalität, Erneuerungsfähigkeit, Kreativität und dem Reichtum der verwendeten Stoffe und Formen.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

Was hat Sie zu dieser Kollektion inspiriert?

Woher stammt der Name Mal-Aimee? Er ist einerseits ein Anagramm unserer beiden Vornamen und andererseits einfach ein nicht so klischeehaftes, fast schon subversives Label, das an Weiblichkeit und Nostalgie erinnert ...

Wie sieht Ihr Arbeitstag in Paris aus? Wir treffen und gegen 9 Uhr 30 in meiner Wohnung und teilen uns die Arbeit: Leonie kümmert sich um Schnittmuster und Moulage, ich selbst konzentriere mich auf die Entwürfe und die Drucke...

Wo wird Ihre Kollektion angeboten? Die Kollektion ist bereits auf der Website www.lexception.com erhältlich; ansonsten sind wir im Gespräch mit Boutiquen in der Schweiz, Frankreich, Russland und New York.

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44472107 Coupure page: 1/3 Rapport page: 3/53


Date: 01.01.2012

Bolero 8045 Zürich 044/ 454 82 82 www.boleromagazin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 23'679 Parution: mensuelle

tPn.benr.;trei

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 130 Surface: 46'168 mm²

t(citi4 und

it«Idendo QteeZt

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44472107 Coupure page: 2/3 Rapport page: 4/53


Date: 01.01.2012

Bolero 8045 Zürich 044/ 454 82 82 www.boleromagazin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 23'679 Parution: mensuelle

Kräftige Farben, Plissee-Effekte, fliessende Stoffe... die BodyKombination des Labels MalAirnee hat die Jury des «Lily Swiss Fashion Contest » einhellig überzeugt. Make-up Artist Yves Stöckli liess sich von der intensiven Farbpallete der Designer und der

Trendfarbe Gold inspirieren und kreierte einen Make-up-Look, der kräftiges Violett und leuchtendes Fuchsia mit eleganten Goldakzenten aus der Kollektion «L'OR L'OR L'OR» von L'Oreal

Paris zur Geltung bringt. Strahlendes Gold in den inneren Augenwinkeln und pures Violett auf den Lidern bringen die Augen zum Leuchten. Ein fruchtiger, frischer Fuchsia-Ton auf den Lippen vollendet diesen kraftvollen Look.

4

Als erstes zeichnet Yves den Ansatz des beweglichen Lids

und die untere Augenkontur von aussen nach innen nach (CONTOUR KHÖL, 155 VIOLET ENCRE), dann verwischt er die beiden Lidstriche, um sie gleichmässig wirken zu lassen. Anschliessend trägt er mit den Fingerspitzen einen violetten Lidschatten auf das bewegliche Lid auf (COLOR INFAILLIBLE, 05 PURPLE OBSESSION). Einzelne Lichtakzente in schimmerndem Gold bringen die beiden inneren Augenwinkel zum Strahlen (COLOR INFAILLIBLE VOR, 27 GOLDMINE).

ZUm die obere Augenkontur zu betonen, trägt der Make-up Artist einen schwarzen Eyeliner auf (SUPERLINER BLACK VINYL). Das sorgt für einen «Falsche-Wimpern-Effekt» und verleiht dem Blick sofort mehr Intensität. Der Eyeliner wird

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 130 Surface: 46'168 mm²

vom inneren Augenwinkel am Wimpernansatz entlang bis zur Lidmitte hin aufgetragen; anschliessend vom Aussenwinkel nach innen zur Mitte hin. Zum Schluss verlängert Yves die Wimpern optisch mit dem Mascara LASH ARCHITECT 4D BLACK LACQUER und arbeitet mit dem schwarzen Lidschatten COLOR INFAILLIBLE, 30 ULTIMATE BLACK in den äusseren Augenwinkeln, um dem Look eine Mandel-Form zu verleihen.

3 Das Finale: Die perfekt gezeichnete Lippenkontur wird zur Lippenmitte hin verstärkt, um die fruchtige Nuance des Lippenstifts COLOR RICHE VOR, 382 FLAMING FUCHSIA effektvoll zur Geltung zu bringen. Der Blush in Terracotta betont die Wangenknochen, ein Hauch Goldpuder zaubert Highlights um die Augenpartie (GLAM BRONZE DUO BRUNETTE; COLOR INFAILLIBLE VOR, 27 GOLDMINE).

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44472107 Coupure page: 3/3 Rapport page: 5/53


Date: 05.01.2012

-je La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 17 Surface: 42'659 mm²

Gare au point de fuite!

Isabelle Pralong dans le décor de l'exposition qui lui est consacrée à la Bibliothèque de la Cité. LAURENT GUIRAUD

genevoise, les étudiants en commu- thé. Une manière de matérialiser un nication visuelle de la HEAD ont par- certain inconfort. «Parce que la vie faitement réussi leur entreprise: en est assez inconfortable...»

Philippe Muri

A la Bibliothèque de la accélérant volontairement la persOn ne contredira pas Isabelle Cité, l'univers de la pective, ils sont parvenus à rendre Pralong sur ce point-là. La dessinadessinatrice genevoise palpable l'ambiance qui sourd des trice aime explorer ces moments Isabelle Pralong est mis bandes dessinées de l'auteure, éga- d'existence qui coincent aux enlement enseignante aux Arts appli- tournures. A l'image du très touen scène par des qués. Plusieurs fois primé, l'univers chant L'éléphant ou du récent Oui, foisonnant et onirique d'Isabelle mais il ne bat que pour vous, ses alétudiants de la HEAD On la retrouve au bout d'un long Pralong se joue des points de fuite couloir, dans le décor de l'exposi- comme des proportions logiques. tion que lui consacre la Bibliothèque de la Cité. Toute de guingois, Un certain inconfort Isabelle Pralong incline la tête, «A l'intérieur de leurs cases, mes comme gênée aux entournures par l'agencement bizarre des lieux. Scénographes de cette présentation originale du travail de l'artiste

bums mêlent le joyeux et le douloureux. «J'affectionne les situations un

peu tendues qui ne reflètent pas qu'un seul sentiment, ce mouve-

ment qui nous fait passer du trivial à personnages sont souvent délibéré- l'émotion.» ment trop petits ou trop grands, un Si ses livres incorporent pèlepeu tordus», note la bédéaste d'ori- mêle éléments personnels et fantaigine valaisanne devant une tasse de sie pure, la dessinatrice fronce les

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44698511 Coupure page: 1/2 Rapport page: 135/145


Date: 05.01.2012

-je La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 17 Surface: 42'659 mm²

sourcils lorsqu'on lui soumet le terme d'«autofiction». «A partir du

moment où l'on réalise une création, je ne vois pas comment procé-

der autrement, s'étonne-t-elle. Je pars de pensées et d'observations

quotidiennes. A partir de là, je brode. Tout se mélange...»

Bon pour la confiance Pour peu qu'il apprivoise le graphisme peu banal d'Isabelle Pralong, le lecteur se sent emporté par son monde où la maternité, les liens familiaux, la vie et la mort alternent avec des rencontres plus fantasma-

tiques. Les jurés du récent Prix Teepffer ne s'y sont pas trompés, en

la distinguant pour la deuxième fois, à la fin du mois de novembre. «Un prix, ça donne confiance, c'est une réponse positive à des interrogations.» Le ton et le dessin personnel en diable de l'auteure ne plaisent pour-

tant pas à tout le monde. Sur la Toile, les internantes s'avèrent on

ne peut plus divisés à son sujet. «Mon dessin, qui vient de l'enfance,

n'est pas séduisant», admet-elle, avant de hausser les épaules.

«Bien avant l'esthétique, c'est l'aspect expressif qui compte à mes yeux.» Vierge d'influences, soutenu

par une écriture fine et un rythme

de narration des plus habiles, le style d'Isabelle Pralong possède ce

charme des uvres sensibles un poil borderline. Et tant pis pour les perspectives et les points de fuite... Exposition Isabelle Pralong, jusqu'au 31 janvier, Bibliothèque de la Cité, 5, place des Trois-Perdrix. Ma-ve: 10 h - 19 h, sa 10 h - 17 h

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44698511 Coupure page: 2/2 Rapport page: 136/145


Date: 09.01.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 44'450 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 111'633 mm²

Les 1000 visages de Rousseau > Festivités 2012 marque le

tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. Spectacles, rééditions, films, débats, promenades Le tricentenaire Rousseau? On aimerait écrire Rousseau avec un x final, pour marquer le pluriel. Celui de la multitude des facettes du Jean-Jacques que la Suisse s'apprête à célébrer. La Confédération étant une mosaïque où une grande part de la culture se décide à l'échelle des villes et des cantons, pas de programmation centralisée. Pas de figure «officielle» du personnage célébré. Idem pour les moyens. Difficile de chiffrer les crédits investis, les emplois créés par cet anniversaire. Créateurs, chercheurs, programmateurs, réalisateurs, comédiens, subventionneurs sont à l'oeuvre depuis des mois, voire des années. Un ordre

d'idée quand même, pour montrer l'envergure des opérations, avec le cas de Genève qui a mis sur pied l'un des programmes les plus ambitieux, «2012, Rousseau pour tous». Selon François Jacob, co-chef de projet, les pouvoirs publics ont mis à disposi-

tion un budget extraordinaire de

> Premier gros plan sur une foule de projets qui mobilisent créateurs et subventionneurs

s'ajoutent 800 000 francs pour la rénovation de l'île Rousseau et de la statue Pradier). François Jacob: «On peut imaginer qu'avec la participation des fondations et du privé, ces 4 millions représentent un tiers des dépenses liées au projet.» Tous les projets ne sont pas bouclés. Les principales programmations seront dévoilées mi-janvier. N'empêche, cela fait des mois que, de la télévision à l'université, de l'initiative privée au grand spectacle, du débat pointu à la conversation autour d'un buffet campagnard, de l'île Saint-Pierre à New York, la Suisse bruisse de Rousseau. D'où, ci-dessous, un avant-

goût des coulisses et des manifestations. LT

4 millions sur 4 ans (2,8 millions de la Ville, 300 000 du canton à quoi

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44724557 Coupure page: 1/5 Rapport page: 141/145


Date: 09.01.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 44'450 Parution: 6x/semaine

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 111'633 mm²

Réf. Argus: 44724557 Coupure page: 2/5 Rapport page: 142/145


Date: 09.01.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 44'450 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 111'633 mm²

néma ainsi que Vacheron Cons- l'ordre de 10 000 francs par rencontre. Chaque événement est co«Je me frappe, j'examine, je tantin. crois voir que ce téton n'est pas La TSR diffusera 2 films par semaine. financé par les lieux dans lesquels conformé comme l'autre. Me voilà Projections à Genève, Locarno, So- il se tient, et ce sont des partenariats, notamment avec l'Office de cherchant dans ma tête comment leure, etc. Coffret prévu. Ca. Ch. promotion des produits agricoles on peut avoir un téton borgne.» Rousseau botaniste de Genève, qui permettent la graC'est cet extrait des Confessions Neuchâtel 1762. Les forêts sont tuité. que le cinéaste Jacob Berger a Sur inscription: 079 687 69 82. surexploitées par l'industrie texchoisi pour point de départ pour son court métrage Leçon de mathé- tile. Le climat est rude. Rousseau delhoume@bluewin.ch. Facebook: matique. Rousseau est à Venise, fuit la France, s'installe à Môtiers groupe «A la table de Rousseau». Rousseau au bordel

dans une maison de passe. Décou- où il se livre à sa nouvelle passion, Rinny Gremaud vrant l'anomalie de la courtisane la botanique. Neuchâtel consacre qu'il visite, il passe du ravissement une partie de ses hommages au au dégoût. Mais pourquoi cet épi- Rousseau épris de nature. Trois

sode qui peut sembler marginal? lieux, le Jardin botanique, le MuPour, explique le cinéaste, contre- séum d'histoire naturelle et l'Erbalancer la figure officielle du mitage. Herbiers, manuscrits. penseur en mettant en valeur Mais aussi des promenades singul'homme meurtri «par la lutte lières. Blaise Mulhauser, directeur entre sa nature profonde et le du Jardin botanique: «Nous poids de l'économie et des rap- voulions mettre le public ports sociaux». Berger: «Et puis, dans le même état de rêvel'on peut tirer un parallèle entre rie que Jean-Jacques.» Il cet épisode où Rousseau passe de pourra se promener seul, l'extase au dégoût et notre société la nuit, sans lampe, sur un à la fois très dévergondée et puri- chemin forestier, guidé par des taine.» Les deux jours de tournage animateurs.

Rousseau universitaire

Débattre et penser, c'est aussi ce

que propose l'Université de Genève, qui ouvre une série de cours

publics, avec lectures suivies de grandes oeuvres, introduction à sa

philosophie et mise en contexte dans le siècle des Lumières. Cha-

que mois un débat spécialiste autour d'une

question rousseauiste en lien avec l'actualité. En février: «Rousseau et la théologie politique». rousseau2012@unige.ch

www.uni.ge R. G. ont eu lieu à Vevey, dans un appar- Rêveries nocturnes: 12 et 19 mai et Rousseau dans le texte tement, avec les comédiens suis- pendant la semaine du Jardin botaLes éditeurs romands parlent ses Matthias Urban et Olivia Csiky nique, 16-24 juin. Dès le 12 janv.: www.rousseau300.ch Ca. Ch. de «chantier Rousseau» tant l'acTrnka qui jouent nus. tualité est dense. Chez Slatkine, un Avoir notamment aux flammées de Soleure, le 20 janv. à 14h, le 24 janv. à 17h avec les courts métrages de L. Baier, E Monroy, B. DaCunha, O. Couture et T. Amann. Caroline Christinaz

Rousseau en 5 minutes Le court métrage ci-dessus s'inscrit dans la collection «La faute à Rousseau», produite par Rita Productions, la TSR et la

Rousseau en débat pan des travaux ouverts dès 2008 Commémorer Rousseau, c'est sera clos avec une publication des

aussi donner à réfléchir. Depuis fin oeuvres complètes* du grand Je an2010, la Ville de Genève tient des Jacques, sous la direction de Ray-

«Banquets républicains», chaque trimestre, autour de thématiques rousseauistes traitées à la lumière d'aujourd'hui. Ces discussions se

mond Trousson et de Frédéric S. Eigeldinger. Chaque volume comportera une importante iconographie sous forme de cahiers. Desti-

poursuivent autour d'un buffet, née à l'honnête homme» et à «dans l'esprit participatif qu'aurait l'érudit, cette édition intègre les

voulu Rousseau», précise l'organi- apports les plus récents de la critisateur Olivier Delhoume. Le proHEAD de Genève, à l'initiative du chain débat se tiendra début mars que. Anne Noschis fouille depuis cinéaste Pierre Maillard. Pour

à la Comédie - «Du théâtre de la l'heure, 55 films sont prévus - cité à la société du spectacle». L'oc- cinq ans la vie de la baronne de Warens, tutrice et amante de mais la liste s'allonge! Pluralité casion de relire la Lettre à d'Alemdes auteurs, mix des genres. Le bert sous l'angle des critiques Rousseau, née à Vevey. Résultat: projeta été monté avec l'aide de la qu'aujourd'hui on adresserait à la une épaisse et troublante biograVille et du canton de Genève qui télévision. Mandaté par la Munici- phie écrite comme un roman et

l'ont mis au programme de «2012 palité, cet écrivain et plasticien tra- publiée ce mois-ci aux Editions de Rousseau pour tous», avec la SSR, vaille à l'organisation de ces événe- l'Aire. Chez Labor et Fides, Philippe la Loterie romande, la HEAD, la ments, disposant d'un budget de Roch dialogue en direct avec

Fondation romande pour le ci-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44724557 Coupure page: 3/5 Rapport page: 143/145


Date: 09.01.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 44'450 Parution: 6x/semaine

Rousseau autour de la nature. A de handicap. R. G.

signaler encore, chez le même

Rousseau guide Penser, écrire, rêver. Marcher. Et, dans la collection Minizoé Le philosophe marchait, dit-on,

éditeur, Rousseau, une histoire genevoise de Guillaume Chenevière.

environ 30 kilomètres par jour.

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 111'633 mm²

âgé, qui raconte sa vie aux deux autres.» Elaboré avec le metteur en scène Robert Carsen, le livret reprend la structure du Devin du Village, cet intermède qu'écrivait Rousseau avec plus ou moins de

chez Zoé Mélancolique, moi reproDès cette année, dans les cantons duisant les lettres à Malesherbes. de Vaud, Neuchâtel et Genève, un talent en 1753. «L'opéra fera aussi

sentier pédestre du nom apparaître des personnages qu'il

* «uvres complètes et Lettres de

Jean-Jacques Rousseau», Ed. Slatkine

de

avec Champion, aussi version électronique. Parution 28 juin. 24 vol., 12 000 p. Relié: 1920 fi-. Brochée: 720fi-. Christian Lecomte

Via Rousseau n'a pas rencontrés, comme le Marsillonne la campa- quis de Sade.» Quant au Devin du gne sur les tra- Village original, on peut le (re) déces du pen- couvrir couplé à la Serva Padrona de Pergolèse dès le 29 janvier au seur, Grand Théâtre.

doté de panneaux informateurs. C'est l'association Rousseau de A Genève, l'organisation des Neuchâtel qui en a lancé l'idée. festivités a commencé... fin 2006. Michel Schlup, président du coRousseau genevois

La Ville a lancé un appel à projets mité des manifestations Rousseau ouvert largement aux milieux culà Neuchâtel, et François Jacob de turels et académiques. L'idée était l'Institut Voltaire de Genève, pud'élargir l'organisation de cette blient un guide: 150 pages sur les commémoration à la société ci- chemins parcourus par Jean-Jac-

Jonas Pulver

Rousseau insulaire L'île Rousseau genevoise fait peau neuve. Et puis Jean-Jacques change de point de vue: la statue

fait à nouveau face à la ville, comme à l'origine. Un budget

vile, explique Laurence Ganter, ques. Coût du chemin pédestre: supplémentaire a été alloué pour chargée de la promotion de «2012 300 000 francs, payés principale- un pavillon d'information proviRousseau pour tous». Sur les 120 ment par la Loterie Romande, la soire, dont le contenu sera déprojets, un jury en a sélectionné Fondation Sandoz et la ville de voilé le 19 janvier, lors une trentaine. Neuchâtel. Un projet que Michel du lancement des Les projets retenus sont finanSchlup aimerait voir étendu à festivités. R. G.

cés à hauteur d'environ 25% par la l'Italie et à la France.

Ville (maximum 50%), le reste Vernissage et sortie du guide de la

provenant du budget des ini- Via Rousseau le 28 avril dans les tiants. Laurence Ganter: «Nous trois cantons. avons été étonnés de voir que Ca. Ch. beaucoup de projets musicaux étaient présentés, alors que le Rousseau lyrique Rousseau musicien est plutôt méconnu.» Un budget extraordinaire a par ailleurs été voté par la municipalité. De leur côté, les différentes institutions culturelles de la Ville de

promen eur

Rousseau n'a-t-il pas Une douzaine de chanteurs sur lié mar-

la scène du Bâtiment des forces motrices de Genève, l'Ensemble

Contrechamps en fosse, «pour

une production budgétée ap-

proximativement à 2 millions de Genève (Grand Théâtre, Musée francs», précise le conseiller artisRath, Bibliothèque) proposent chacune une programmation spécifique. Il n'y a pas de coordination ni de budget fédéral pour les différentes célébrations en Suisse. En revanche, les responsables des projets à Genève et Neuchâtel se

Rousse au

tique Daniel Dollé: l'ouverture de

la saison 2012-2013 du Grand Théâtre de Genève offrira son

che et introspec-

tion? L'Espace Rousseau et les guides du patrimoine de Genève s'associent

pour proposer

6

promenades

guidées à travers la ville,

point d'orgue à cette année de céde mai à octobre. Des lébrations. «JJR (citoyen de Ge- parcours thématiques nève)», voici le nom de cette com- pour montrer «comment les sont entendus pour un échange mande passée au Français évolutions politiques, artisPhilippe Fénelon. «On verra trois tiques et scientifiques du d'informations et de visibilité. En Rousseau, explique le composioutre, Pro Helvetia a contribué à teur. Un Rousseau enfant, pour il- XVIIIe siècle ont permis l'émergence de la pensée rendre accessibles des manifesta- lustrer la thématique de l'éducations à toutes catégories de pu- tion et de l'Emile, un Rousseau de Rousseau, et comment blic, y compris celle en situation jeune homme, et un Rousseau ce dernier, en homme de

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44724557 Coupure page: 4/5 Rapport page: 144/145


Date: 09.01.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 44'450 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 111'633 mm²

son temps, encyclopédiste, humaniste, a lui-même posé les fondements d'un héritage encore très vivant», explique Isa-

belle Ferrari, directrice de l'Espace Rousseau. Le finan-

cement de la perde couvrir la publicaVille

mettra

tion de livrets autour de chacun des thèmes, estime Evelyn Riedener, l'une des six guides du patrimoine. R. G.

De mai à octobre, 022 310 10 28, www.espace-rousseau.ch

Rousseau devin Rappeler l'importance de la musi-

que dans son parcours: voilà la proposition de trois musicologues membres de l'association Hors Portée. Nancy Rieben cosigne un documentaire en collaboration avec la TSR, Mezzo et TV5. 52 minutes, une équipe de plus de trente personnes. «On oublie trop

souvent que Rousseau se pensait musicien, note Nancy Rieben. En témoignent d'une part ses compositions, et d'autre part ses écrits théoriques. Toute sa vie, il a aussi pratiqué une activité de copiste de musique.» La matière musicale du film, enregistrée en collaboration

avec la Fondation Royaumont, sera également au centre d'un spectacle: Le Devin loin du Village,

en référence à l'intermède de Rousseau Le Devin du Village, ra-

conte comment l'oeuvre a influencé nombre de compositeurs et de théâtres, de l'Autriche de Mo-

zart jusqu'au Québec. Une tren-

taine d'artistes prennent part à l'aventure, dont 65% du budget est couvert par la Ville de Genève, le

canton, la Loterie romande et d'autres partenaires à hauteur de 162 000 francs. La recherche de fonds est encore en cours. J. P.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44724557 Coupure page: 5/5 Rapport page: 145/145


Date: 11.01.2012

Ets Ed. Cherix SA 1260 Nyon 1 022/ 994 41 11 www.lacote.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 9'171 Parution: 5x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 5 Surface: 47'888 mm²

Marie-Noëlle Favre, la créatrice et Walter Schupbach, l'inventeur de la technologie Stereolith, avec leurs réalisations. AUDREY PIGUET

PRANGINS

Une enceinte sonore est née de l'association de deux Pranginois.

La céramique emballe le son nore en céramique. Un objet ar- chose de rond, qui pouvait faire tisanal, dont chaque pièce est partie du domaine du son. Voilà collardieacote.ch unique et numérotée. La céramique fête ses noces Marie-Noêlle Favre, photogra- pourquoi je me suis approchée de avec la dernière née des techno- phe, céramiste amateur en dé- Walter Schupbach, un ami que je connais depuis toujours et prangilogies du son, le système Stereo- but de carrière, qui a tenu duMARIE-LÉA COLLARDI

lith de restitution stéréo hi-fi rant 7 ans, avec une seule enceinte. Une invention toute pranginoise. La mise en commun de l'expérience de Marie-Noêlle Favre et

nois comme moi.» Ce dernier

une galerie à toujours à l'affûtdesnouvemtés,

l'Esp'Asse à Nyon, s'est lancée n'a pas hésité à faire équipe. dans des études aux Beaux-Arts. Une sphère de dimension moLors des ses cours à la Haute deste a été réalisée. Les paramèécole d'art et de design (HEAD), de Walter Schupbach, a donné elle a repris la céramique qu'elle tres pour arriver à une réalisation d'une telle précision sont naissance à la «Head 010: Terre avait délaissée. de résonance», une enceinte so- «J'avais envie de créer quelque complexes. La céramique est une matière vivante. «Lorsque

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44756539 Coupure page: 1/2 Rapport page: 23/37


Date: 11.01.2012

Ets Ed. Cherix SA 1260 Nyon 1 022/ 994 41 11 www.lacote.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 9'171 Parution: 5x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 5 Surface: 47'888 mm²

l'objet est cuit, il diminue en vo- particulier et calculer au plus près est du pur artisanat, entière-

lume. Il a fallu trouver un mélange les paramètres pour que la techno- ment fabriqué en Suisse. La logie s'emboîte parfaitement dans créatrice qui a réalisé une cin-

II s'agit d'un

la boule. Il s'agit d'un objet d'art quantaine d'exemplaires entend autant au niveau esthétique que maintenant les commercialiser. Il y a beaucoup d'intérêt de la musical», relève sa créatrice.

objet d'art Les sphères, disponibles en part des jeunes, mais ce type douleurs, blanc, noir et pla- d'enceinte reste cher pour leur autant au niveau trois tine, ont un émaillage brut et bourse. Il faut compter entre qui capte la lumière. Le 1500 et 1800 francs la pièce. esthétique que raffiné, support stable est en caout- Comme le relève Walter chouc et prend les vibrations du Schupbach, «pour nous il est musical.» son. Grâce à la technologie moins important de vendre que de aerill PRANGINOISE

Stereolith, une seule enceinte créer. Mais peut-être qu'un indusest nécessaire et elle peut se pla- triel va s'intéresser à cette réalisacer n'importe où. Cette sphère tion», espère-t-il néanmoins.°

TECHNOLOGIE STEREOUTH Le Stereolith doit son existence à l'esprit passionné de recherche du Pranginois Walter Schupbach. Dès son adolescence, il aime la musique

et travaille comme technicien du son pour le théâtre et concert. Dans les années 1970, il s'intéresse à certaines recherches qui l'ont inspiré

pour développer un système sonore avant-gardiste. Le résultat est

un ensemble de deux groupes haut-parleurs dans un seul boîtier, capable de reproduire un son en 3 dimensions. Dans les années 80, il fonde la société Stereolith.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44756539 Coupure page: 2/2 Rapport page: 24/37


Date: 13.01.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 16 Surface: 46'198 mm²

Le 17 janvier, l'art aura un million quarante-neuf ans _

Espace 2 et le Mamco de Genève célèbrent mardi la naissance de l'art selon le calendrier de Robert Filliou. ÉVÉNEMENT

RODERIC MOUNIR

L'art est sans doute aussi vieux que l'humanité. L'artiste Robert Filliou (1926-1987), proche du mouvement Fluxus, en a donné une définition devenue chère à

tous les créateurs contemporains: «Lut est ce qui rend la vie plus intéressante que l'art.» En 1963, dans son Histoire chuchotée de l'art, Filliou décrète

que «tout a commencé un 17 janvier, il y a un million d'années». Il imagine des congés payés pour les ouvriers, dédiés à «l'art de vivre». Depuis, dans les milieux ar-

tistiques du monde entier, la date vaut une fête. A Lausanne et Genève, ce mardi 17 janvier, ce

sont respectivement la Radio télévision suisse (RTS)

et le

Mamco qui concocteront des événements destinés à marquer ce 1 000 049' anniversaire de l'art.

Espace 2 a vu les choses en grand. Sous l'intitulé Art's BirthdaylDaDality Show, le canal

culturel de la RTS proposera des concerts, installations sonores et performances, en public dans ses locaux, et en direct Robert Filliou célébrant le millionième anniversaire de l'art, en 1973 à Aix-la-Chapelle. NEUE GALERIE STADT IM ALTEN KURHAUS AACHEN

sur ses ondes. L'événement s'inscrit dans une opération impliquant plus de vingt radios

européennes. Pour la productrice Anne Gillot, spécialiste de

la musique contemporaine sur Espace 2, «c'est l'occasion de promouvoir l'art sonore, qu'il

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44779381 Coupure page: 1/2 Rapport page: 66/113


Date: 13.01.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

soit narratif ou abstrait, sur un mode festif, voire burlesque».

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 16 Surface: 46'198 mm²

Le programme lausannois manifeste: «Plus la période est est en soi alléchant. Fait amu- austère, plus il faut prendre

Prague, Stockholm, Paris sant, il se compose d'artistes ge- des risques!» C'est un fait, les studios nevois pour l'essentiel: cinq Visite hantée du Mamco produisent de moins en moins élèves de la Haute école d'art et Un manifeste auquel le de pièces radiophoniques, faute de moyens. Cette discipline fut pourtant élevée au rang d'art, il y a près d'un siècle en Alle-

magne par exemple, avec les Hôrspiele, ces «dramatiques radiophoniques» alliant musique, voix et bruitages en tout genre. Mais on en a produit un

peu partout, de Paris à Cologne, de Londres à Milan et New York, la plus célèbre mise

en onde étant sans conteste l'adaptation de La Guerre des mondes d'H.G. Wells par Orson

Welles, qui terrifia le public américain en 1938.

Espace 2, pour sa part, a élargi son horizon en rejoignant en 2009 Ars Acustica, une

plate-forme d'échange et de coproduction dévolue à l'art ra-

de design (HEAD) ont conçu des Mamco, à Genève, souscrit pleiinstallations sonores interac- nement. Dès 18h30, on y décla-

tives; une performance «dada» mera un sonore Happy Birthsera interprétée par les élèves de day, Art!, avec une lecture en la Confédération des écoles ge- voix off du poète Patrick Beunevoises de musique, danse, rard-Valdoye, des installations théâtre et rythmique Jaques- de l'artiste étasunien Tom MaDalcroze (CGEM); deux rioni impliquant une généreumembres de l'Ensemble Vortex se distribution de bière ainsi présenteront des oeuvres com- qu'une «visite hantée» du mandées pour l'occasion l'une musée avec Marion Tamponde Daniel Zéa pour quatre per- Lajarriette (sur réservation). Le formers et quatre ordinateurs, lendemain, mercredi, le Maml'autre d'Arturo Corrales pour co complètera par un clin d'il violons, guitare et contrebasse. au jeune public: un «Non-anniAnne Gillot y sera associée en versaire de l'art pour les entant qu'animatrice, «pour fants» à base de contes et d'un brouiller les pistes entre pièce «gâteau de non-anniversaire», électroacoustique et émission histoire de convier les papilles de radio, et jouer sur les notions gustatives à la fête. I de manipulateur et manipulé», explique l'intéressée. Enfin, > Ma 17 janvier, Arts Birthday/DaDality

diophonique et sonore, dont Adrien Kessler donnera deux les membres appartiennent à sets piano /voix «prenants et l'Union européenne de radio- hypnotisants», dans le but de diffusion (UER). «Grâce aux sa- «mélanger les énergies». Avec Art's BirthdaylDaDalitellites de l'UER, mardi entre

deux performances maison, ty Show, Anne Gillot espère

nous irons écouter ce que font «convaincre le public de venir en direct les radios de Prague, un mardi soir dans nos studios de La Sallaz, et de nous écouter Vienne, Stockholm ou Paris», à la radio». Un pari en forme de s'enthousiasme Anne Gillot.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

Show, de 19h à 22h30 au Studio 15 de la RTS, 40 av. du Temple, Lausanne. Emission en direct sur Espace 2. Entrée libre sur réservation au 058 236 19 16 ou sur www.espace2.ch

> Happy, Birthday, Art! dès 18h30 au Musée d'art moderne et contemporain, 10 rue des Vieux-Grenadiers, Genève. Entrée libre. Rens: 022 320 61 22, www.mamco.ch

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44779381 Coupure page: 2/2 Rapport page: 67/113


Date: 17.01.2012

20min.ch/ro 20 minutes SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 264'000

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

Une info à nous transmettre? Une histoire à nous raconter? Ecrivez-nous à web@20minutes.ch Genève 17 janvier 2012 08:30; Act: 17.01.2012 08:40 Print

Genève célèbre Rousseau, son fils mal-aimé Genève, qui brûla ses livres et le condamna à l'exil, s'apprête à célébrer avec faste la naissance il y a 300 ans de Jean-Jacques Rousseau, son illustre citoyen, homme du Siècle des Lumières. par e-mail Une faute? Signalez-la nous! Votre indication Type de faute Orthographe/grammaire Précision Technique Envoyer Le coup d'envoi officiel de l'événement «2012, Rousseau pour tous» sera donné jeudi, inaugurant un ambitieux programme qui durant toute l'année illustrera les mille et une facettes de l'écrivain, philosophe, penseur, pédagogue, musicien, herboriste, promeneur, écrivant sur tout et sur lui-même. Expositions, spectacles, concerts, films, promenades et colloques culmineront le jour anniversaire de l'écrivain, né le 28 juin 1712 au 40, Grand-Rue à Genève, devenu un musée. La pensée de Rousseau, son influence, seront débattues à l'université de Genève dans des cours publics et examinées dans une exposition prometteuse: «Vivant ou mort, il les inquiétera toujours». Pour son commissaire, Alain Grosrichard, spécialiste du 18e siècle et président de la société JeanJacques Rousseau de Genève, l'écrivain «inquiète toujours aujourd'hui, il ne laisse pas dormir tranquille, il pose des questions toujours actuelles». Un marginal assumé «Dès le départ, il adopté une position de marginal, il se pose comme un barbare qui remet en question radicalement la civilisation dans laquelle il vit et réveille brutalement un siècle qui s'endort dans l'illusion de sa perception» dit-il. L'individualisme, la recherche du matérialisme qu'il a fustigé «se rapportent aussi à aujourd'hui, au malaise dans notre société», relève-t-il. Cinéma

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44816774 Coupure page: 1/2


Date: 17.01.2012

20min.ch/ro 20 minutes SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 264'000

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

Certaines thématiques rousseauistes seront traitées à travers le regard de jeunes cinéastes. Sous la houlette du réalisateur Pierre Maillard, une collection de films très courts «La Faute à Rousseau» évoque l'inégalité, la nature, l'éducation, l'amour, avec les mots de l'écrivain dans la réalité d'aujourd'hui. Plus qu'un «grand mort», Rousseau est un «grand vivant», qui «par-delà les époques et les générations, nous parle directement et nous interpelle à la façon d’un contemporain», affirme Pierre Maillard. Pour sa part, François Jacob, co-directeur des festivités du Tricentenaire et directeur de la Bibliothèque Rousseau, insiste sur la pertinence des idées de Rousseau. «Il est celui qui notamment sur le plan politique a offert le cadre intellectuel nécessaire à l'émergence de la société dans laquelle nous vivons», relève-t-il. Meilleure lecture On continue de lire Rousseau aujourd'hui, affirme-t-il. «On le lit peut-être mieux qu'auparavant, parce on le lit à la lumière de l'évolution de la pensée, les Confessions , texte de base, sont lues avec le regard de la psychanalyse par exemple». En son tricentenaire, l’œuvre de Rousseau résonnera aussi de par le monde, au Brésil et aux Etats-Unis notamment ou des commémorations seront organisés, ainsi qu'à Istanbul ou Tokyo. Fils et petit-fils d'horloger, orphelin de mère, abandonné par son père à l'âge de 8 ans, Rousseau a vécu les 16 premières années de sa vie à Genève avant d'y revenir à divers moments de sa vie errante et tourmentée. Condamné à l'exil Après la publication de son traité d'éducation «Emile», les autorités genevoises, craignant son souffle révolutionnaire, le condamnent à l’exil en 1762. Ses œuvres sont brûlées devant l’Hôtel de Ville. «Rousseau a toujours été mal-aimé en Suisse», déplore François Jacob qui rappelle que des débats et des affrontements très vifs avaient eu lieu en 1912, au moment du bicentenaire de l'écrivain. Mais il relève aussi le «sentiment d'amour-haine» de l'écrivain envers sa ville natale: il abdique sa citoyenneté genevoise mais évoque toute sa vie avec émotion les mots de son père, «Jean-Jacques, aime ton pays». Au milieu du Rhône, l'île Rousseau, a aussi fait peau neuve. En son centre, la statue en bronze de l'écrivain créée par James Pradier changera de point de vue pour regarder Genève et non plus le lac: tout un symbole pour les grandes retrouvailles du tricentenaire. (afp)

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44816774 Coupure page: 2/2


Date: 17.01.2012

Glasson Imprimeurs Editeurs SA 1630 Bulle 1 026/ 919 69 00 www.lagruyere.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 14'471 Parution: 3x/semaine

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 8 Surface: 47'490 mm²

JEAN ,iACOUL

LU

'ROUSSEAU EST NE DANS

CETTE MAISON LE 28 JUIN 1712 FACAD-REMANIEE

Les manifestations organisées cette année autour de Rousseau donneront l'occasion de constater que son oeuvre est toujours d'actualité. RTS

a 300 ans naissait l'homme Rousseau

Il y

ANNIVERSAIRE. A l'occasion du tricente-

naire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, TSR1 diffuse durant six mois des

films courts actualisant la pensée du philosophe. Premier volet ce jeudi à 23 h 30. FLORENCE LUY

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

Jean-Jacques Rousseau est né le 28 juin 1712 à Genève, où il a passé les seize premières années de sa vie. Dans le cadre du tricentenaire de sa naissance,

nombre de manifestations musitales, littéraires ou pédagogiques sont organisées cette année tant en Suisse qu'en France. Dans ce contexte, carte blanche a été donnée à des cinéastes suisses

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44819803 Coupure page: 1/2


Date: 17.01.2012

Glasson Imprimeurs Editeurs SA 1630 Bulle 1 026/ 919 69 00 www.lagruyere.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 14'471 Parution: 3x/semaine

et étrangers, confirmés ou encore en formation pour porter un regard sur la vie et l'ceuvre du philosophe. Intitulée La faute à Rousseau, cette collection réunit 50 films courts mêlant fictions, documentaires, essais ou animations. Tous actualisent la pensée de Rousseau de manière parfois inattendue et montrent sa contemporanéité. Initié par le cinéaste Pierre Maillard et le Département cinéma/cinéma du réel de la HEAD, à Genève, ce projet réunit Rita Productions et la RTS dans cette collaboration artistique particulière.A découvrir dès le 19 janvier et jusqu'en juin. Surprenants, engagés, drôles ou provocants, les 44 films diffusés sur TSR1 ne durent que trois ou quatre minutes soit une quinzaine de minutes pour chaque émission. Les réalisateurs se sont inspirés des écrits et de la vie du philosophe des Lumières, qui s'intéressait autant à la musique, la chimie, la botanique, qu'à la philosophie ou la politique, pour les mettre en images. De la fine allusion aux références plus

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 8 Surface: 47'490 mm²

soixante-huitardes des années 1970 paraissant bien décalées par rapport à l'optimisme de la fin du XXe siècle, il retrouve une certaine jeunesse à l'heure Carte blanche a été où notre société se trouve à nouveau donnée à des cinéastes à la recherche d'idéologies. Grâce à pour porter un regard Rousseau et non par sa faute c'est peut-être l'occasion de s'offrir le DVD sur la vie et l'ceuvre du de ce film qui marqua le cinéma francophilosophe. suisse. Avec Jonas qui aura 25 ans en Pour commencer cette collection, l'an 2000, Tanner apportait en effet au rendez-vous ce jeudi à 23 h 30 avec, 7e art sa façon particulière de mélanger notamment, le cinéaste helvétique Alain gravité et humour sur fond de critique Tanner et un extrait de Jonas qui aura sociale avec des personnages évoluant 25 ans en l'an 2000 (1976). Dans ce film dans un monde pas toujours fait pour qui retrace, au lendemain de Mai 68, eux. le destin de quatre couples, c'est celui A noter qu'à cette collection de courts métrages autour de Rousseau constitué d'un ouvrier au chômage s'ajoutent de nombreux autres rendez(Rufus) et de sa femme enceinte (Myriam Boyer) qui est présenté. Il s'agit vous proposés par la RTS sur ses différents canaux tout au long de l'année. d'illustrer, selon les idées sociales et Programme complet sur éducatives de Rousseau, «l'homme enchaîné par les institutions» à travers www.rts.ch/rousseau. le quotidien de ce tandem. Si le film a plutôt mal vieilli dans un premier temps, les désillusions postexplicites, leurs regards se croisent autour d'une même thématique: l'ceuvre de Rousseau, toujours d'actualité.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44819803 Coupure page: 2/2


Talking with Matali Crasset – www.azuremagazine.com – 18 janvier 2012

Q&A: Talking with Matali Crasset Posted on January 18, 2012 by Azure | Comments Categories: Product design, Q&A, Exhibition Share9 In anticipation of her Trade Talk at the Interior Design Show in Toronto next week, the French designer discussed collaboration, colour, inspiration, and her latest project, Le Blobterre de Matali (now on view at the Centre Pompidou in Paris) with Azure contributor Christina Bagatavicius. Christina Bagatavicius: Le Blobterre de Matali looks like some sort of magical forest. Where did the vision for it come from? Matali Crasset: I wanted to invent a new ecosystem, so I began by envisioning a fictional territory. I think of it as an imaginary garden. It’s about experiencing primitive life in a very contemporary way. That’s kind of a metaphor for how I think about design. I made Blobterre specially for the museum, and I wanted to break away from the usual museum practice of showing lots of dead objects. I was more interested in using the space as a field for experimentation, and to create a multi-sensory experience filled with all sorts of sights, sounds and smells. CB: How did you arrive at the title? MC: It’s made up. We created a whole language for the project, including a glossary for the vegetation. We invented characters, too. Fl’om is half-flower, half-man; and estratoofs are multisensory dome structures made of different types of vegetation. In the world of Blobterre, it's always spring, a season symbolic of energy, growth and optimism. CB: Is the exhibit interactive? MC: Yes, visitors become explorers as they move through the environment and make connections between abstraction and reality. CB: You’ve designed more practical things, like couches, lights, jewellery, even a spatula for Alessi. What’s your favourite aspect of the design process?


MC: I find I’m taking on the role of creative midwife. It’s becoming less about aesthetics or form and more about enabling collaborations to happen. I’m interested in how common intentions and values emerge and take shape, and then how they unite into a network of partnerships. Trust is important, too, and the right partners make a project stronger. This is especially true with a project I’ve been working on with Cédric Casanova, who runs a small shop and café in Paris, La Têtedans Les Olives, which sells olive oils. I designed a series of carafes and oil-tasting glasses for him. That’s been a very close collaboration. CB: Is a multidisciplinary practice important to you? MC: I don’t try to work that way, but people seem to feel comfortable asking me to do things I’ve never done before. For Blobterre, I had never created a real world, but I used the same design process as I do with anything I work on. Basically, I just let my imagination run wild. CB: You also let colours run wild. All of your projects are loaded with bright colours. MC: Colour is life. Why limit yourself? Matali Crasset will speak at the Interior Design Show in Toronto, on January 27, 2012. Le Blobterrede Matali is on display at the Centre Pompidou until March 5. This article originally appeared in Azure's January/February 2012, on newsstands now.


Date: 18.01.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 30 Surface: 5'250 mm²

Français

13h30 Design

La HEAD ouvre ses portes aujourd'hui et présente tous ses programmes d'études. L'accueil se fait au bâtiment principal, autour d'un café et de pâtisseries. Le directeur, Jean-Pierre Greff, donnera une allocution avant que les participants n'affient visiter les différentes filières de formation à leurs adresses respectives. Cette occasion permettra à tous les futurs étudiants de se familiariser avec les nombreuses options offertes par l'école. Bd James-Fazy 15,1201 Genève. Tél. 022 388 5159. Entrée libre.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44824701 Coupure page: 1/1 Rapport page: 38/117


Date: 18.01.2012 ,agehl,kzoati 1

Bd James-Fazy 15

Demolitions, Wastelands, Empty Lots. Par Lara Almarcegui.

18h

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

imgablu

0022 388 51 00

uitiLbedi

Salle R.01

Oire,;!.UITTVAG

Conférences HEAD - Haute école d'art et de design

gkejidikeeil'ite

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

hild.LibigkYlo

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 27 Surface: 2'302 mm²

Portes ouvertes HEAD - Haute école d'art et de design

0022 388 51 00 Bd James-Fazy 15

Portes ouvertes. Dans tous les bâtiments de la HEAD - Genève. 13 h 30-19 h

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44824677 Coupure page: 1/1 Rapport page: 46/59


Date: 19.01.2012

20 minutes Romandie SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 109'304 Parution: 5x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 126 Surface: 13'881 mm²

Français

50 cinéastes fêtent Rousseau COMMÉMORATION.

Les 300 ans

de la naissance de Jean-

Jacques Rousseau, ça se fête! Pour témoigner de l'étonnante vitalité des idées du philoso-

més, comme Lionel Baier,

dont Apichatpong Weera-

Jacob Berger ou Nicolas Philibert («Etre et avoir))), et des ar-

sethakul (Palme d'Or à Cannes

ment des étudiants à la HEAD),

«La faute à Rousseau» 50 courts

en 2010), Francis Reusser ou tistes en devenir (principale- - Frédéric Mermoud. -FFE

phe, la société Rita Produc-

comme Mirjam Lindolt, ont tions a sollicité 50 réalisateurs joué le jeu. Leurs uvres sont afin qu'ils livrent chacun 4 mi- à découvrir dès aujourd'hui. nutes de cinéma autour de D'autres courts et d'autres ciRousseau. Des artistes confir- néastes suivront d'ici à juin,

Projection sur I'lie Rousseau. Entrée libre. Diffusion de 2 courts chaque jeudi soir vers 23h sur TSR1.

wwwiafauteareusseau.cn

«Hors d'atteinte», de Mitjam Landolt et «Emile delà 5» (médaillon), de Lionel Baler. -DR

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44839762 Coupure page: 1/1 Rapport page: 40/117


Date: 19.01.2012

Agence Télégraphique Suisse Agence Telegraphique Suisse 3001 Bern 031/ 309 33 33 www.sda.ch/de/kontakt/

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Agences de presse

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

19.01.2012 13:53:38 SDA 0073bsf Suisse / Genève, Arc lémanique / Genève (ats) Arts, culture, et spectacles, Politique, Gouvernement, Divertissement, Arts

"Rousseau pour tous": commémorations lancées à Genève La Ville de Genève a lancé jeudi les festivités du tricentenaire de la naissance de son célèbre citoyen Jean-Jacques Rousseau. Une pléthore d'événements tout public émailleront cet anniversaire durant l'année 2012. L'Ile Rousseau a fait peau neuve pour l'occasion. Jusqu'au 12 décembre, les multiples facettes du grand homme seront mises à l'honneur à travers des expositions, spectacles, opéras, concerts, banquets républicains, films, promenades ou colloques. "Notre volonté a été de permettre à tous d'approcher l'oeuvre de Rousseau", a déclaré Sami Kanaan, conseiller administratif en charge de la culture devant la presse. Pensée contemporaine "Rousseau pour tous" offre l'opportunité de questionner notre époque à la lumière de sa pensée, éminemment contemporaine. Le droit à la dignité des peuples, leur souveraineté ou encore le contrat social entrent en résonance sur de nombreux points l'actualité", a relevé le magistrat. A Genève, notamment où le canton procède à la réécriture de sa Constitution. Mais aussi ailleurs, avec l'ouverture à la démocratie des pays arabes ou encore les questions soulevées par la gouvernance internationale de l'Union européenne, a-t-il relevé. Commémoré partout Si les Rousseauistes sont partout cette année - il y aura des commémorations notamment à New York, St-Pétersbourg, Annecy, Sao Paulo ou Montreux - la responsabilité de Genève est importante: il y est né et on y brûlait ses livres, a rappelé M. Kanaan. Le maire de Genève Pierre Maudet compte bien profiter de ces commémorations Rousseau. "Nous allons mettre en avant la ville lors notamment d'un voyage à New York, a-t-il déclaré. Symbole rénové A Genève, l'un des événements marquant du tricentenaire est la rénovation de l'Ile Rousseau. Ce lieu symbolique, où a été inaugurée en 1835 la statue du grand homme, est désormais prêt à accueillir le public dans son nouvel aménagement, a expliqué Rémy Pagani, conseiller administratif en charge des constructions et de l'aménagement. Le monument a été restauré, huit peupliers replantés. Le pavillon chinois a repris son caractère d'époque. Un nouvel espace d'information temporaire sera opérationnel durant toute l'année. Le public pourra y découvrir notamment les courts-métrages de la série "La faute à Rousseau". Programme dense

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44846067 Coupure page: 1/2


Date: 19.01.2012

Agence Télégraphique Suisse Agence Telegraphique Suisse 3001 Bern 031/ 309 33 33 www.sda.ch/de/kontakt/

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Agences de presse

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

dense La densité du programme résulte de la participation d'un grand nombre d'acteurs culturels des scènes locales et internationales, a relevé Sami Kanaan. Une cinquantaine de projets ont été choisis parmi les 130 proposés. Parmi les points forts, le magistrat a cité Le 18 juin, date de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. Ce jour-là, le spectacle "L'Ombre des Lumières" mêlera arts du théâtre, musique et "cinéma instantané" dans une fiction historique. L'auteur de la "Nouvelle Héloïse" constituera aussi le fil rouge du Salon du livre. Il sera célébré pendant les Fêtes de Genève. Une régate Rousseau sera par ailleurs organisée en collaboration avec StPétersbourg et la France. Musique, expos, promenades Plusieurs expositions scientifiques et culturelles relèveront la multiplicité des intérêts de Rousseau. Plusieurs concerts lui seront consacrés. En septembre notamment, l'opéra contemporain de Philippe Fenélon "JJR (citoyen de Genève)", une création mondiale, constituera l'un des clous des festivités. Plusieurs promenades destinées aux rêveurs solitaires ou non ont été mises sur pied. L'une d'elle, audioguidée, a été réalisée par Stephan Eicher. Une via Rousseau reliera par ailleurs l'Ile éponyme à l'Ile StPierre (BE). Le budget des activités culturelles de la manifestation se monte à 3,2 millions de francs. La rénovation de l'île coûte 1,8 million, auquel s'ajoute le prix du pavillon temporaire de 700'000 francs.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44846067 Coupure page: 2/2


-.Wer

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 44'450 Parution: 6x/semaine

!A'

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

r

cubre &Société

Date: 19.01.2012

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 24 Surface: 1'235 mm²

Sur les pas de Rousseau Pour le tricentenaire du philosophe, la RIS et la HEAD-Genève se sont associées pour produire une collection de courts-métrages. A voir jusqu'en juin. 23 h3 0, TSR1

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44837332 Coupure page: 1/1 Rapport page: 29/59


Date: 30.01.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 3 Surface: 107'508 mm²

VILLE DE Huit mois après son entrée en fonction, le magistrat chargé de la culture et du sport parle sans GENÈVE tabous du Grand Théâtre, d'une Maison de la photo ou de ses rapports avec le canton et Lausanne.

Culture, la méthode Sami Kanaan PROPOS RECUEILLIS PAR

RODERIC MOUNIR ET SAMUEL SCHELLENBERG

S'il juge le budget de la culture «tout à fait correct», Sami Kanaan reste prudent pour la suite. ((On travaille dans un contexte mouvant avec une nouvelle constitution en préparation et de possibles réformes fiscales cantonales qui influenceront négativement les comptes de la Ville.» JPDS

Après seulement deux cent Genève. Il n'a rien contre les jo- que le socialiste fréquente dequarante jours en place, il veut lis locaux de son département à puis 1997, d'abord comme déjà partir. «On aimerait bien Malagnou, mais en matière de conseiller municipal, puis déménager», glisse Sami Ka- contacts avec la politique locale, comme député au Grand naan, magistrat chargé de la «c'est à la rue de l'Hôtel de Ville Conseil et comme directeur du culture et des sports en Ville de que ça se passe!» Une artère Département de la cohésion sociale, sous Manuel Tornare.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44963155 Coupure page: 1/4 Rapport page: 4/47


Date: 30.01.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

Le successeur du Vert Patri- la plupart de mes remarques. ce Mugny, à la tête d'un dicastè-

re qui pèse 290 millions de francs au budget de la Ville 245 pour la culture, 45 pour le

Vous avez passé le cap du premier budget avec quelques frayeurs, dues aux menaces de coupes.

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 3 Surface: 107'508 mm²

étonnent et interpellent la population, d'aller à la rencontre des publics pour en conquérir de nouveaux, avec des projets dans les quartiers, davantage

sport , assure qu'il ne s'est On a eu chaud. Mais en fin de d'art dans l'espace public ou

«pas ennuyé» ces huit derniers compte, les amendements in- des salles anglophones pour la mois. On le croit sur parole: tempestifs de l'automne ont Genève internationale. entre la prise de température servi de coup de semonce pour dans les multiples secteurs de tout le monde, y compris pour On l'a vu en octobre: le projet de son département qui se pour- leurs auteurs, dont certains ont rénovation et d'agrandissement suit ces jours-ci dans les biblio- admis avoir été maladroits. In du MAH est très critiqué au thèques municipales , des me- fine le budget de la culture est Municipal, depuis que la facture naces de coupes budgétaires à tout à fait correct, même si j'ai est passée de 80 millions esquiver ou une série de chan- obtenu moins de postes que de francs, en 2007, à127 millions... tiers à (re)lancer, le programme demandé. Dans le domaine des Quand j'ai appris l'été dernier est chargé. En février, il lancera subventions, à quelques rares qu'il faudrait un crédit d'étude une newsletter d'information exceptions près, le Municipal a complémentaire, je l'ai pris suivi mes propositions: on a pu comme une bonne nouvelle: il sur son action. Interview. dégager des moyens pour va permettre une mise à jour l'Orangerie, Pitoëff, le Galpon, des positions, sur la base d'un Le Conseil d'Etat vient d'adopter Saint-Gervais... un projet de loi cantonale sur objet formel du parlement. la culture. Concrètement, C'est un dossier sur lequel j'ai Sur le prochain budget, qu'est-ce que cela va changer? passé beaucoup de temps dès Sami Kanaan: La bonne nou- vous êtes moins optimiste? mon arrivée, en discutant avec velle est que la politique cultu- Tout dépendra des paramètres tout le monde. Nous ne relle devient un enjeu pour le économiques. Dans la pers- sommes pas encore sur un canton: il réalise que c'est un pective où le canton envisage consensus, c'est le moins outil stratégique. Il y a un clair de reprendre de grandes qu'on puisse dire. Il faut précimanque de connaissance des structures culturelles, je crains ser que si on se contente de réenjeux concrets de la culture, une phase où le Conseil muni- nover, le projet coûtera plus

du patrimoine, des lieux, etc. Cela dit, sur le possible transfert des charges des paquebots culturels vers le canton, cer-

cipal se demandera s'il faut cher à la Ville, car elle devra continuer à investir. On tra- payer davantage que la moitié vaille dans un contexte mou- du projet actuel et ne pourra

vant, avec une nouvelle tains voudraient que la Ville se constitution en préparation et limite à gérer les bâtiments, de possibles réformes fiscales alors que le canton se charge- cantonales qui influenceront rait du reste. Jouer les négativement les comptes de concierges du canton ne nous la Ville. intéresse pas. Vous avez annoncé vouloir

Comment vous entendez-vous avec votre homologue cantonal, Charles Beer?

redéfinir les priorités en matière de politique muséale.

pas compter sur des soutiens privés, a priori. Vous avez évoqué la possibilité d'annexer à terme l'Arsenal, voire la caserne des pompiers de la rue des Bains. Que pourraiton y faire?

A l'Arsenal, qui dépend de

l'Etat, on pourrait un jour

créer une véritable institution Nos musées recèlent un patri- muséale. Les besoins existent, Nous ne sommes pas d'accord moine incroyable, mais nous par exemple une annexe du sur tout, mais ce n'est pas le but. ne remplissons pas nos obliga- Musée d'art et d'histoire, ou Dès le départ, nous nous tions de valorisation. Il faut tra- une Maison de la photo, pour sommes dit qu'il fallait éviter la vailler avec les institutions valoriser des collections comsituation où l'on ne se parle pas. privées cela fonctionne très me les fonds Boissonnas et Charles Beer m'a très vite appro- bien pour l'Année Rousseau, Auer, ou celles du Centre ché sur le projet de loi cantonale par exemple. Il s'agira aussi de d'iconographie genevoise, sur la culture et a pris en compte proposer des expositions qui d'une très grande richesse. Je

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44963155 Coupure page: 2/4 Rapport page: 5/47


Date: 30.01.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 3 Surface: 107'508 mm²

sais aussi qu'il faudra un lieu la salle de spectacles, qui nevoises se déroulaient dans

pour reloger le Musée des comptera sept cent cinquante les squats. Aujourd'hui, nomSuisses dans le monde. Dans places. Nous sommes en train un futur moins lointain, nous de voir où reloger les festivals et espérons pouvoir récupérer autres partenaires habituels le bâtiment de la Haute école durant les travaux, par exemple d'art et de design de Genève au Grütli. (HEAD) au boulevard helvé-

tique, pour le MAH. Pour

Le climat concernant l'Usine

autant que le projet de reloge- est-il pacifié? ment de la HEAD à la C'est un sujet qui peut toujours pointe de la Jonction aille de réveiller les passions. Il y a parl'avant. J'ai des doutes sur sa fois des attitudes provocafaisabilité... trices, mais elles ont le mérite Le premier coup de pioche de secouer le cocotier, notamà l'Alhambra est toujours prévu ment autour de la question de pour avril? la saturation des lieux. Et on ne En principe, oui. Cette affaire peut pas se limiter à subvenest une vraie Genferei! A cause tionner la culture disciplinée... du passif de ce dossier, certains L'intérieur du bâtiment est

ont cru que Rémy Pagani ne bien géré. Ce qui se passe à tiendrait pas ses engagements. l'extérieur ne les concerne Il a juré que le café-restaurant qu'indirectement. qui sortirait des travaux aurait cent places. J'ai toutefois de- Vous avez connu des nuits mandé aux municipaux de ne genevoises moins cadrées?

breux sont ceux, y compris à droite, qui disent: «Finale-

ment, c'était pas si mal...» Il fallait peut-être s'en rendre compte avant! Des personnalités comme Omar Porras ont débuté dans ces espaces je l'ai vu pour la première fois au Garage. Comme quoi la culture émergente est avant tout une affaire de lieux plutôt que d'argent. Vous pourriez défendre un espace comme le Garage aujourd'hui?

Comme typologie de lieux, oui. Mais ensuite, vous avez la police du feu ou le service de

l'énergie qui viennent vous rendre visite (rire). Toujours pour de bonnes raisons, mais c'est vrai que les normes de base limitent quelque peu la créativité et la marge

pas bétonner la séparation Je suis arrivé à Genève à l'âge d'autonomie. I entre les deux lieux: il faut un de 25 ans, en 1989, depuis la partenariat entre l'Alhambar et Suisse allemande. Les nuits ge-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44963155 Coupure page: 3/4 Rapport page: 6/47


Date: 30.01.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 3 Surface: 107'508 mm²

Grand Théâtre, Avignon, Pavillon de la danse: les défis de la scène tants. La première fois, on se contente- soit on s'ignorait, soit on se faisait la ra peut-être d'une présence symbo- guerre. Sami Kanaan: C'est avant tout un pro- lique sur quelques jours; j'en discuterai Que vous inspirent les soucis du Théâtre de la Parfumerie, qui doit déménager?

blème de locaux, qui appartiennent à prochainement avec mon homologue Il est de quel parti, déjà, Grégoire Junod? l'Etat et qui en a besoin pour un hypo- de Lausanne, Grégoire Junod. En tout (rire) Du PS! Vous savez, ce n'est pas thétique Hôtel de police... Dans le cas de cas, je serai un fidèle du Festival d'Avi- une garantie d'entente... la Parfumerie comme de la Compagnie gnon, l'ambiance y est extraordinaire! 100% Acrylique, on constate de la part Où en est-on concernant le Pavillon du canton un manque flagrant de sensi- de la danse à la place Sturm? bilité pour certains acteurs culturels, Le projeta été voté à une très large manotamment dans le domaine du travail jorité par la Commission des arts et de pédagogique et de médiation qu'ils ef- la culture, qui doit maintenant le préfectuent. Ce travail est pourtant intime- senter en plénière. On va organiser un ment lié aux missions premières du Dé- travail de concertation, notamment partement de l'instruction publique. auprès des habitants de laVieille-Ville. Je suis assez confiant. La Commission Au printemps dernier, après la nomination m'a demandé s'il n'y avait pas une socontestée de Frédéric Polier au Théâtre du Grütli, certains ont réclamé la création d'une scène dédiée aux projets transdisciplinaires. Où en sont les discussions?

Vous annonciez vouloir réformer la gouvernance du Grand Théâtre (GTG). Ça avance?

On passe son temps à se chamailler pour savoir qui doit payer telle ou telle facture. Mais il y a du changement: le Service des bâtiments de la Ville et le GTG ont récemment clarifié les res-

ponsabilités de chacun. J'aimerais

davantage de prévisibilité, avec une lution pour une Maison de la danse convention sur quatre ans. Aussi, pérenne, plutôt qu'un pavillon provi- nous allons initier une étude sur le soire. A court terme, non. Un jour, oui. positionnement stratégique du GTG. Mais parfois le provisoire dure, com- A une époque, cette institution était

Honnêtement, je n'ai pas encore de me le prouve le Théâtre de Vidy, où j'é- considérée comme l'une des dix solution. Le problème principal est le tais il y a peu avec mon homologue meilleures d'Europe. Est-ce encore le lieu. Certains espéraient qu'au détour lausannois, pour voir Quartier loin- cas aujourd'hui? Les avis divergent. de la nomination d'un nouveau direc- tain du Genevois Dorian Rossel. Pour Pour rester dans le top 10, il faudra teur pour l'Orangerie je compense le l'anecdote, le directeur du théâtre faire des choix stratégiques et inveschoix de Polier. J'ai estimé que ce n'é- René Gonzalez nous a dit que c'était la tir. Sinon, cela signifie devoir se tait pas forcément le lieu idéal pour première fois en vingt ans de carrière contenter d'une onzième ou d'une compenser, juste par réflexe. Cela dit, il qu'il voyait ensemble les responsables vingtième place!

faut attendre de voir ce que proposera de la culture lausannois et genevois.

Polier. On m'a dit que dans le cadre d'une performance à l'ex-usine Sicli, il

Vous vous entendez bien avec Grégoire Junod?

a effectué un pas de deux avec Maya On se voit début février pour parler Bôsch (codirectrice sortante du Grütli, de collaborations croisées. Nous ndlr). Tout un symbole... (rire) avons tous deux commencé l'an derOù en est votre idée d'installer une scène romande au Festival d'Avignon?

nier et avons un très bon contact. D'une manière générale, je trouve

PROPOS RECUEILLIS PAR RMR ET SSG

Lire également en page 4 l'article «La pression monte entre les noctambules et les habitants». Mamco, «voie des musées», sponsors privés au Grand Théâtre, politique du livre: retrouvez la version intégrale de cette interview sur www.lecourrier.ch

que les rapports entre les deux villes Ce sont des investissements impor- ont beaucoup évolué. A une époque,

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44963155 Coupure page: 4/4 Rapport page: 7/47


Date: 20.01.2012 Rousseau protéiforme

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

.17.1

II ler

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 16 Surface: 51'008 mm²

Rousseau protéiforme COMMÉMORATION Plus de 50 événements marqueront le tricentenaire du citoyen de Genève. La Ville a lancé officiellement les festivités hier. ANNE PITTELOUD

L'Ilot 13 sera le cadre du pluridisciplinaire L'Hot Rousseau: Allumez les lumières! ILOT ROUSSEAU

Le

programme

donne

le

«Relire Rousseau, c'est reve- festivités du tricentenaire «2012

tournis. Expos et spectacles, nir à certains fondamentaux qui Rousseau pour tous». concerts, colloques, films, ban- font, aujourd'hui, pleinement quets républicains et prome- sens: la souveraineté du peuple, Musique et politique L'auteur de La Nouvelle nades pour rêveurs, solitaires le droit à la dignité et la solidaou non: il yen aura pour tous les rité humaine ne doivent pas Héloïse, d'Emile ou de l'éducagoûts et tous les publics, spécia- rester de vains mots», a déclaré don et des Confessions a marqué

listes ou non, jeunes et moins Sami Kanaan, conseiller admi- les domaines de la philosophie jeunes. En tout, une cinquan- nistratif en charge du Départe- et de la pédagogie, du roman, de taine d'événements sont prévus ment de la culture et du sport en l'autobiographie, de la réflexion jusqu'au 12 décembre dans une Ville de Genève, lors de la confé- politique, mais aussi de la rence de presse qui ouvrait les musique ou de la botanique. Ce trentaine de lieux à Genève.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44852830 Coupure page: 1/2


Date: 20.01.2012 Rousseau protéiforme

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'389 Parution: 6x/semaine

.17.1

II ler

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 16 Surface: 51'008 mm²

sont ces différentes facettes Côté expos, «Vivant ou mort, Rousseau est inscrit depuis mai d'une pensée toujours actuelle il les inquiétera toujours» retrace 2011 au patrimoine immatériel et riche de ses contradictions les relations tumultueuses de de l'Unesco une plaque que dévoileront les événements Rousseau à son public (dès le commémorative a été inaugurée choisis par la Ville de Genève à la 20 avril, Bibliothèque de Genève, hier dans le hall de l'institution. Sur l'Ile Rousseau rénovée suite de son appel à projets lancé Institut et Musée Voltaire et en 2007: sur plus de 300 projets Fondation Bodmer). L'annexe (lire aussi en page 4), un espace reçus, elle a retenu une trentaine du Musée d'ethno à Conches d'information temporaire rend'initiatives émanant d'acteurs explorera le thème de l'inégalité, seignera le public durant toute culturels des scènes locales et également au coeur du concours l'année sur les manifestations internationales, auxquels de rhétorique qui rassemblera du tricentenaire. Y sera égales'ajoutent une vingtaine de pro- pour sa finale plus de 300 élèves ment projetée «La Faute à jets institutionnels. Le budget de Genève, Vaud et France voisi- Rousseau», série qui réunit des des activités culturelles de «2012 ne au Salon du livre le 27 avril. Rousseau pour tous» se monte à 3,2 millions de francs. Avec Stephan Eicher Les célébrations démarrent Plusieurs événements prenen musique avec trois soirées dront la forme de promenades. «Intermèdes» au Grand Théâtre Ainsi le parcours audio-guidé

courts-métrages de cinéastes

Guerra. Autre événement musi- ger sur le site des festivités ou sur cal phare, la création mondiale l'Ile Rousseau), ou encore le de l'opéra de Philippe Fénélon «Safari Rousseau» organisé en JJR (citoyen de Genève), sur un février par le Festival Antigel. livret de Jan Burton et dans une A l'Ilot 13, l'Ilot Rousseau mise en scène de Robert Carsen, propose dès le 1" mai des ren-

www.rousseau2012.ch

et d'étudiants d'écoles de cinéma venant de tous les coins du monde. Ces projections seront accueillies

reconnus

dès le 1" février à l'Arcade de la

les 27, 29 et 31 janvier: Jean- réalisé par Stephan Eicher, qui Maison de Rousseau et de la Marie Curti y dirigera Le Devin s'est inspiré de la cinquième littérature, inaugurée le 31 jandu village et La Serva padrona Promenade des Rêveries du vier en Vieille-Ville. I dans une mise en scène d'Ivo promeneur solitaire (à téléchar- Programme complet:

en septembre au Bâtiment des dez-vous pluridisciplinaires Forces motrices. pour aborder cette oeuvre Plusieurs événements sont foisonnante bals, théâtre, prévus le 28 juin, jour anniver- concerts, conférences ou instalsaire de Rousseau; signalons le lations. Les Fêtes de Genève, spectacle L'Ombre des Lumières, elles, seront le cadre d'une insofiction historique mêlant lite Sprint Cup Rousseau, régate

théâtre, musique et «cinéma qui opposera des équipes de

instantané» qui investira le Genève, France et Saint-Pétersféerique Parc La Grange. bourg... Notons que la Ville de Genève a tissé des partenariat

Relations houleuses

Entamés en 2011, les banquets républicains se poursuivront jusqu'en juin. Prochain rendez-vous: «Du théâtre dans

avec des manifestations dans le monde entier en France voisine bien sûr, mais aussi à

New York, Saint-Pétersbourg et Sao Paulo. la cité à la société du spectacle», Enfin, colloques et publicaaccueilli par la Comédie. Celle- tions donneront l'actualité de la ci proposera en novembre recherche. L'université de GenèL'Affaire Rousseau (texte de ve propose toute l'année les Denis Guénoun, mise en scène cours publics «Penser avec

d'Hervé Loichemol), sur les Rousseau», tandis que la BGE lui vives réactions que suscita à consacre ses conférences du Genève la publication du jeudi midi. Son riche fonds Contrat social et de l'Emile.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44852830 Coupure page: 2/2


Date: 20.01.2012

L'Extension 1227 Acacias 022/ 807 06 70 www.lextension.com

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd.

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

2012 Rousseau pour tous

jeune Rousseau, couleur Maurice Quentin de La Tour Portrait de Jean-Jacques Rousseau Pastel sur papier gris marouflé sur toile monté sur un chassis fixe 46,5 x 38 cm © Centre d’iconographie genevoise, Ville de Genève L a commémoration du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, proposée par la Ville de Genève, a été lancée officiellement le 19 janvier 2012 à 15h00 sur l’Ile Rousseau en présence des autorités municipales, cantonales et fédérales. Cette grande manifestation propose de nombreux événements abordant des domaines culturels et académiques, qui jalonneront l’année dans plus d’une trentaine de lieux à Genève. C’est sur l’Ile Rousseau, lieu où fut érigée en 1835 la statue de Rousseau, que seront lancées les festivités de 2012 Rousseau pour tous. L’île est prête à accueillir le public avec son nouvel aménagement et son espace d’information et de projection. Le public pourra en effet, tout au long de l’année 2012, y découvrir les courts-métrages de la série La faute à Rousseau. Jusqu’au 12 décembre, les multiples facettes du grand homme seront tour à tour mises à l’honneur à travers de nombreux événements : expositions, spectacles, opéras, concerts, banquets républicains, films, promenades, colloques. L’ensemble de la commémoration sera enrichi de plusieurs publications qui contribueront à faire du tricentenaire un événement appelé à perdurer au-delà de l’année 2012. Deux points forts de la manifestation sont à relever. La journée anniversaire de la naissance de Rousseau, le 28 juin 2012, permettra de présenter, au Parc de la Grange, le spectacle L’ombre des Lumières, une fiction historique mêlant arts du théâtre, musique et « cinéma instantané». La création mondiale, au mois de septembre, de l’opéra de Philippe Fénelon « JJR (citoyen de Genève) », sur un livret de Ian Burton et dans une mise en scène de Robert Carsen.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44875155 Coupure page: 1/2


Date: 20.01.2012

L'Extension 1227 Acacias 022/ 807 06 70 www.lextension.com

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd.

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

Le programme de cette manifestation résulte de la participation d’un grand nombre d’acteurs culturels des scènes locale et internationale. 2012 Rousseau pour tous se positionne comme un événement fédérateur de toutes les énergies académiques et artistiques de Genève et d’ailleurs et rappelle toute l’importance de l’héritage genevois dans la vie et l’œuvre de Rousseau. En outre, cette célébration offre l’opportunité de questionner notre époque à la lumière de la pensée du célèbre citoyen de Genève. Plus d'informations en ligne : Rousseau 2012

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44875155 Coupure page: 2/2


Date: 21.01.2012

http://sennhausersfilmblog.ch/ sennhausersfilmblog.ch

Genre de média: Internet Type de média: Weblogs, forums en ligne

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

http://sennhausersfilmblog.ch/

« SFT12: EINE WEN IIG, DR DÄLLEBACH KARI ! Home ! SFT12: NICHT DAS LEBEN von Christine Repond »

SFT12: LA FAUTE À ROUSSEAU Von Michael Sennhauser ! 20. Januar 2012 - 17:22

'Emile de 1 à 5' von Lionel Baier Kurzfilme im Kontext, ein explosives Konzept. Auf die 300-Jahr-Feier des Philosophen Jean-Jacques Rousseau hin, die uns diesen Sommer ins Haus steht, wurde diese Kurzfilmreihe konzipiert, die ironisch den Fehler bei Rousseau sucht: La Faute à Rousseau . 50 gestandene und angehende Filmemacher haben je einen drei- bis fünfminütigen Kurzfilm realisiert, ausgehend von den Schriften Rousseaus. in Solothurn wurden heute (die?) fünf Westschweizer Beiträge in einem Block präsentiert, rotzfreche, witzige, provokative und zu Herzen gehende Momente der Auseinandersetzung mit gedanklichem Erbe und Kulturgut.

Im ersten, Leçon de mathématique von Jacob Berger, wird aus dem Off eine absurd-ironische Passage aus Rousseaus Confessions gesprochen, die Geschichte des jungen Mannes, der zu einer Prostituierten geht, entzückt von der göttlichen Schönheit der Frau nach dem Fehler in ihrer Schönheit sucht, der den Grund liefern müsste, warum sie, diese Göttin, ihn überhaupt ans sich heranlässt, und ihn schliesslich findet in der Form ihrer einen Brust.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44875156 Coupure page: 1/2


Date: 21.01.2012

http://sennhausersfilmblog.ch/ sennhausersfilmblog.ch

Genre de média: Internet Type de média: Weblogs, forums en ligne

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

http://sennhausersfilmblog.ch/

Illustriert wird das sozusagen eins zu eins bis zu dem Moment, da die Frau den frustriert auf dem Bett liegenden Mann im hinausgehen auffordert, doch lieber Mathematik zu studieren. Dadurch, dass die allegorische Ebene des Textes von der filmischen Eben komplett ignoriert wird, entsteht eine urkomische Übereinstimmung von Text und Bild, die den überhöhten Sprachduktus Lügen straft. Lionel Baier hat sich den Witz Emile de 1 à 5 erlaubt, in dem fünf nackte junge Männer in einer Badewanne über das Recht streiten, die wahre Mutter des Ideals Emile zu sein. Abgesehen vom Witz mit dem Titel , bekommt die Sequenz allein schon durch ihre schwule Fröhlichkeit eine ganz neue Note. Und auch die anderen Kurzfilme haben es in sich. bis hin zu Thomas Ammanns Canaille , in dem sich Jean-Charles Fontana nackt und bloss in die Paranoia Rousseaus stürzt. Falls es die Filme in der Deutschschweiz nicht ins Kino schaffen werden (was doch sehr anzunehmen ist), werden sie auf jeden fall im Rahmen der grossangelegten Rousseau-Feierlichkeiten in den Programmen von SRF auftauchen. Hingucken und Hören lohnt sich auf jeden Fall!

'Canaille!' von Thomas Ammann

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44875156 Coupure page: 2/2


Date: 31.01.2012

Emission: Couleurs locales

tsr 1 TSR 1 1211 Genève 8 022/ 708 20 20 www.tsr.ch

Genre de média: Médias Radio/télévision Type de média: Télévision

Langue: Français Temps d'émission: 18:59 Durée: 00:00:37 Taille: 12.1 MB

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023

Français

Note du service radio/télévision De l'électricité sur le tarmac Présentation à Genève du premier prototype de Catecar, une voiture électrique avec générateur pour recharger les battéries. Commentaire d'Henri-Philippe Sambuc (président Catecar SA) Mentionné: la collaboration avec Bobst, l' EPFL, HEAD

COMMANDE D'UNE COPIE DE L’ÉMISSION Aimeriez-vous commander une copie de cette émission? ARGUS archive les enregistrements pendant un mois. Une fois ce délai expiré, il n’est plus possible de faire une copie de l'émission. Commandez dès maintenant.

vers le formulaire de commande

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44973360 Coupure page: 1/1 Rapport page: 90/90


Geneva's creative HEAD - www.seeyou-magazine - janvier 2012.pdf

Geneva's creative HEAD Photos: Sandra Pointet © HEAD – Genève

This week Geneva's Haute Ecole d'Art et de Design (HEAD) opens it's doors for the public.For those who cannot make it to lovey town of Geneva, here some pictures from the the 2011 bachelor-degrees of HEAD department Design Mode. The fashion show took place last october. There were some great looks on the catwalk - have fun looking at those pictures! For more informations on HEAD: head.hesge.ch

Julie Simon "Vêtement - Objet" (photos 1/3/5/7) and Elodie Verdan's Men's Collection "En attendant d’être choisi" (photos 2/4/6):


Adrien Savigny "For One Moment" (Photos 1/3/5/7) and Maxime Rappaz "Finalement, j’ai opté pour le carré" (Photos 2/4/6/8):


Luka Maurer "Manhood legacy exercise one" (photos 1/3/5) and CĂŠcile Kaiflin "FĂ ilte" (photos 2/4):


And here some pictures Naomi Filmer's workshop "Spectacular Spectacles" from HEAD department Design Bijou, a fun-looking collaboration with Visilab:


CĂŠcile Guenat "Miami wauhaus"


Antoine Peillex "Ece-cream dream"


Date: 23.02.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Art.

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 35 Surface: 9'177 mm²

Français

Sarah Burger: sa premiere expo %

Lauréate du Prix HEAD galerie 2011, cette artiste se

voit offrir une galerie La galerie Blancpain présente pour la première fois le travail de la jeune artiste Sarah Burger, lauréate du Prix HEAD Galerie 2011. Vivant et travaillant entre Zurich, Wolerau et Genève, cette ar-

tiste brouille l'univers visuel en mêlant subtilement la deuxième et la troisième dimension dans ses images. Ce qui est le cas des vidéos Stones, Heritage et Fractal Hands qui fonctionnent comme des collages avec une superposition de visuels à différentes échelles. Rappelons que ce prix est attri-

bué à un jeune diplômé des arts visuels de la Haute Ecole d'art et de design de Genève. Il lui offre sa

première exposition personnelle dans une galerie genevoise. M.B.

Sarah Burger, «Self portrait as a stone», 2011. DR Sarah Burger, «Matter of Shape», chez Blancpain Art Contemporain, 63, rue des Maraîchers, 1205 Genève. Tél. +41 22 328 38 02. Du mardi au vendredi, de 14 h 30 à 18 h 30;

samedi de 14 h à17 h. Jusqu'au 10 mars 2012. www.blancpainartcontemporain.ch

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45203890 Coupure page: 1/1 Rapport page: 123/150


Date: 01.02.2012

aufeminin.com Virtual Network SA 1260 Nyon 2 022/ 994 55 22 www.aufeminin.ch

Genre de média: Internet Type de média: Organisations, loisir UUpM (source: netmetrix): 492'000

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

Accueil > Culture > Spectacles Tricentenaire

Rousseau au centre de toutes les attentions

© Rémy Gindroz Pour fêter les 300 ans de la naissance de l’illustre écrivain Jean-Jacques Rousseau, la Cité de Calvin accueille pas moins d’une trentaine d’événements. Né à Genève en juin 1712, l’ auteur du « Contrat Social » y a passé toute sa jeunesse. Autour du thème « 2012 Rousseau pour tous », la Ville propose spectacles , expositions, projections de films, publications ou encore balades. Sur l’île Rousseau L’île portant son nom a d’ailleurs été rénovée. Elle retrouve ainsi sa configuration d’origine avec la statue du philosophe retournée selon sa première orientation. Un pavillon d’information dédié y accueillera les visiteurs. Des projections de films courts auront également lieu toute l’année. Au théâtre Le Grand Théâtre met en scène « La Serva Pardona » (Gianbattista Pergolesi) et « Le Devin du village » (Jean-Jacques Rousseau), deux œuvres qui ont marqué la vie de l’écrivain. Adepte des « bouffons » italiens, Rousseau composa un petit intermède en hommage à Pergolesi, qui préfigurera un nouveau genre d’opéra. Intermèdes, les 27, 29 et 31 janvier 2012 Et côté scène lyrique, on pourra découvrir « La Faute à Rousseau » composée de « Pygmalion »

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44991992 Coupure page: 1/3


Date: 01.02.2012

aufeminin.com Virtual Network SA 1260 Nyon 2 022/ 994 55 22 www.aufeminin.ch

Genre de média: Internet Type de média: Organisations, loisir UUpM (source: netmetrix): 492'000

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

(Rousseau), Beethoven (Coriolan, ouverture en do mineur), la « Symphonie No 31 » en ré majeur (Mozart) et « La Mort de Cléopâtre » (Berlioz). Cette pièce met à l’honneur le mélodrame, un genre créé par Rousseau et consistant en un texte déclamé sur une trame musicale. La Faute à Rousseau le 21 février 2012 suivant Nos vidéos sur auFeminin.TV :

Interview de Jean-Philippe Allard

Tous artzimut - Cyril Mokaiesh (2/8)

Les femmes du 6e étage (2011)

La source des femmes : suivez Leïla Bekhti dans les coulisses du film !

Toutes les vidéos

Publié par Anne Bonvin

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44991992 Coupure page: 2/3


Date: 01.02.2012

aufeminin.com Virtual Network SA 1260 Nyon 2 022/ 994 55 22 www.aufeminin.ch

Genre de média: Internet Type de média: Organisations, loisir UUpM (source: netmetrix): 492'000

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324

le 17/12/2011 Tous les articles Culture

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44991992 Coupure page: 3/3


Date: 01.02.2012

Association Euphonia 1018 Lausanne 18 021/ 647 92 81 www.pharts.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 5'000 Parution: 6x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 13 Surface: 576 mm²

LivelnYourHead Institut curatorial de la Head Genève Rue du Beulet 4- www.hesge.ch/head Me-sa 14-19h - Du 27.01 au 25.02.12:

«Musée de l'art extraterrestre«

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44994900 Coupure page: 1/1 Rapport page: 25/37


Date: 01.02.2012

Scènes Magazine 1211 Genève 4 022/ 346 96 43 www.scenesmagazine.com

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 5'000 Parution: 9x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 17 Surface: 36'840 mm²

Français

la faute à rousseau

Rousseau et le cinéma Pour célébrer ce tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau, une collection de films lui rend son souffle, à travers des courts-métrages réalisés par des cinéastes renommés, Alain Tanner, Jacob Berger, Lionel Baier, et des cinéastes en devenir, étudiants de la Haute école d'art et de design HEAD et d'autres écoles de cinéma dans le monde.

Simples

Monroy, étudiant en Cinéma à la HEAD Genève, a inauguré la diffusion de la collection « La Faute à Rousseau », sur TSR I. Ces courts-métrages se déploieront librement autour des écrits, de la

Carte blanche leur a été afin que ces cinéastes explorent la vie et

biographie et des préoccupations de Rousseau, pour constituer une

l'ceuvre du philosophe. Intitulée « La Faute à Rousseau », cette collection

mosaïque unique en son genre. Tout au long de l'année 2012, les films

regroupe cinquante films courts mêlant fictions, documentaires, anima-

iront à la rencontre du public : projections sur l'Île Rousseau, espaces de

tions,

essais

filmiques,

projection provisoires dis-

ouverte à toute forme d'évo-

séminés

vl

cation. Ces films, réalisés en totale liberté créatrice, abordent

la

pensée

de

Rousseau de manière sur-

dans

la

ville,

avant-programmes dans les

' LË'f)RE

A DES GENSMSSEZ SIMPLES

Ik LE CROIRE,

AYANT ENCLOSUN iteeNNI

VRAI FONDATEUR,

S'AVISA DE DIRE: ,

CECW

socÉrt CIVILE.

MOI,

QUE DE CRIMES, DUE DE GUERRES, DE

prenante et novatrice, en

,

DN'RTRES OUEDS MISÈRES

REURS N.Eim POINTM EPARGNES ALI GENRE HUMAIN"

salles de cinéma, projections en plein air, marathon,

présentations

lors

d'expositions, colloques et

conviant les spectateurs à

CELL,' OU Amb..,ANT

conférences, diffusion mul-

saisir la contemporanéité du

Eut ERIE À SES

timédia et à la télévision.

philosophe des Lumières.

LES PIEUX oycomeuvir 1.1 FOSSÉ

SEMBLABLES:

GARDEZ-VOUS'

Pour rendre cette manifes-

D'ÉCOUTER:eEI 'et.>

La diversité des films pré-

tation possible, s'est consti-

Ot,3.

sentés démontre une riches-

tuée l'association La Faille

se thématique et formelle,

à Rousseau, composée de

rendant ainsi un hommage Walker

vivant, actif, contemporain

professionnels du cinéma et journalistes, en partena-

au foisonnement de styles et de sujets qui traversent l'oeuvre de Jean-

riat avec Rita Productions, la HEAD, la RTS et la Ville de Genève. A

Jacques Rousseau.

découvrir tout au long de l'année du tricentenaire

!

Initiée par le cinéaste Pierre Maillard et le Département Cinéma/ciné-

ma du réel de la HEAD

Firouz-E. Palet

Genève, ce projet réunit Rita Productions, la

RTS et la Ville de Genève pour une collaboration artistique unique. Felipe

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44994500 Coupure page: 1/2 Rapport page: 83/90


Date: 01.02.2012

Scènes Magazine 1211 Genève 4 022/ 346 96 43 www.scenesmagazine.com

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 5'000 Parution: 9x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 17 Surface: 36'840 mm²

Français

Hors d'atteinte

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44994500 Coupure page: 2/2 Rapport page: 84/90


Date: 01.02.2012

Scènes Magazine 1211 Genève 4 022/ 346 96 43 www.scenesmagazine.com

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 5'000 Parution: 9x/année

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 58 Surface: 71'412 mm²

2012 Rousseau pour tous ! 2012 marque l'année du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. La Ville de Genève a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour célébrer son illustre citoyen en proposant des spectacles, des balades, des expositions, des colloques, des publications et même une régate. Au cours de ces festivités, toutes les facettes de Rousseau seront explorées : le philosophe, le botaniste et le musicien. Au final, cela donne une programmation variée. L'occasion de fêter cet événement chacun à sa façon. Le programme des festivités se décline tout no Hjôrdis Thébéault de célébrer rceuvre musiau long de l'année 2012 avec, en point d'orgue, cale de Rousseau en jouant son Pygmalion qu'il

la journée du 28 juin qui célébrera l'anniversai- assortira d'autres mélodrames de Mozart,

re de la naissance de Jean-Jacques Rousseau Berlioz et Beethoven, lors d'une soirée sous le d'une manière officielle d'abord, avec un cortè- signe de La faute à Rousseau !. Du 22 au 25 novembre au Théâtre de la ge des autorités du canton et de la ville qui par-

courront les lieux marqués de l'emprunte du Cité Bleue, Tic Tac Rousseau, un opéra pour philosophe. Ensuite, les Genevois seront marionnettes gai et tout public, se penchera sur conviés à débattre sur des thèmes rousseauistes le premier livre des Confessions. Six chanteurs autour d'un banquet républicain installé dans le et un comédien donneront vie à des marionnetParc de La Grange. Enfin, la soirée se clôturera tes sur une musique de Jean-Marie Curti et un

par le spectacle gratuit et tout public L'ombre livret de Luc Jorand. Dans le même lieu, les 24 des Lumières présenté sur la Scène Ella et 25 octobre, L'Orchestre de l'Opéra Studio Fitzgerald. Cette fiction historique proposée par dirigé par Jean-Marie Curti proposera une la Compagnie Kitchen Project racontera la vie représentation de Pygmalion.

et l'ceuvre de Jean-Jacques Rousseau au moyen

Le point culminant de cet hommage du

d'un film d'animation créé en direct. Cette per- monde lyrique sera sans nul doute la création formance pourra être admirée trois soirs durant. mondiale du Grand Théâtre qui s'intitulera JJR (citoyen de Genève). Sur une mise en scène de

Hommage du mode lyrique

Robert Carsen, et une composition de Philippe

D'autres spectacles agrémenteront ces Fénelon, cet opéra en un acte tentera de démoncélébrations. Ainsi, l'hommage du monde trer la modernité de Rousseau en mettant en lyrique à ce philosophe qui était aussi théoricien

de la musique et compositeur a débuté par trois

scène les trois périodes de sa vie. Cet événement sera présenté au BFM les 9, 11, 14, 16, 19,

soirées « Intermèdes » au Grand Théâtre les 27, 21 et 24 septembre.

29 et 31 janvier qui ont mis en vedette deux oeuvres du milieu du dix-huitième siècle, La Serva padrona de Pergolèse et le Devin du village de Rousseau, dans la mise en scène de Ivo Guerra et la direction de l'Orchestre de l'Opéra Studio de Genève par Jean-Marie Curti.

Le 21 février au BFM, ce sera au tour de l'Orchestre de Chambre de Genève dirigé par

Jean-Antoine Houdon (1741-1828) «Masque mortuaire de Jean-Jacques Rousseau» (1712-1778), 3 juillet 1778. Plâtre, haut. 29,3 cm. BGE, Iconographie, Tabl. 378

Toujours dans le monde du spectacle, La

L'Émile. A travers ce spectacle de Denis Guénoun mis en scène par Hervé Loichemol, la Compagnie FOR souhaiterait amener le public à

réfléchir à la force de la pensée lorsqu'elle jaillit

de la plume d'un grand écrivain.

A l'automne 2012, un autre spectacle au titre cocasse de Femme qui pète n'est pas morte

réunira l'ensemble baroque norvégien Lux Borea et le musicien suisse Pierre-Alain Clerc qui voyageront à travers la musique française et

italienne du n'Ille siècle. Autour du Devin du village, une oeuvre qui a inspiré fortement plusieurs pièces, Le Devin

loin du village proposera de confronter ces dernières de façon ludique et décalée sur une mise en scène de Mathilde Reichler et une interpréta-

tion de l'ensemble baroque Lunaisiens. De même, un film documentaire réalisé par JeanMichel Djian et Nancy Rieben s'intéressera au Rousseau musicien. Enfin, un colloque organi-

Comédie proposera en novembre 2012 L'affaire

sé par l'unité de musicologie de l'Université de Genève et la Haute Écoles de Musique de

Rousseau, une pièce qui revient sur les événe-

Genève proposera des master classes, des sémi-

ments et les réactions qui ont suivi les publica-

naires et des journées d'études autour de la per-

tions des très controversés Du Contrat social et

ception de la musique de Rousseau et de sa pen-

Lavard Skou Larsen et accompagné de la sopra-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44994659 Coupure page: 1/3


Date: 01.02.2012

Scènes Magazine 1211 Genève 4 022/ 346 96 43 www.scenesmagazine.com

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 5'000 Parution: 9x/année

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 58 Surface: 71'412 mm²

sée esthétique.

pour la botanique (du 25 mai au 14 octobre, par- res japonais Sakae Tada et Takuya Kobayashi, et

Balade et banquets

cours-promenade et spectacle itinérant au un recueil de textes publié par l'Association Conservatoire et Jardin botanique), sa relation pour l'étude de l'histoire régionale (AEHR). avec la science (du 4 juin au 30 septembre, Enfin, un calendrier reviendra sur douze événe-

Pour échanger des idées dans une ambian-

ce conviviale et le ventre plein, les banquets républicains ouvriront le débat le 5 mars à La

exposition-parcours à la Perle du Lac mettant en ments clefs de la vie de Rousseau par le biais de

Comédie, du 25 au 29 avril au Salon internatio-

lumière une douzaine de savants qui ont marqué dessins imaginés par douze dessinateurs.

nal du livre et de la presse, et le 28 juin au Parc

Les écoles participeront aussi aux célébraGenève), sa pensée philosophique (du 15 juin au printemps 2013 au MEG de Conches, C'est tions. Le collège qui porte le nom du citoyen de l'homme que j'ai à parler; Rousseau et l'iné- genevois à l'honneur présentera l'Engagement

de La Grange. Les thèmes abordés seront les suivants : Du théâtre dans la cité à la société du

spectacle, Le nomadisme, et La modernité, Toujours dans une ambiance festive, du 1 er mai

au 1 er août, l'Ilôt 13 invitera les Genevois à venir faire la fête : bal, pièce de théâtre, concerts, ateliers de musique, conférences, installations, etc. sont au programme.

Rousseau s'adonnait à la balade et marchait jusqu'à 30 kilomètres par jour. En homma-

ge à cette passion, les Genevois seront invités à

emprunter différents parcours sur les traces du philosophe pour découvrir cet homme, réfléchir

ou simplement flâner. Le 4 février à l'Espace Rousseau, Guillaume Chenevière et les artistes du Festival Antigel emmèneront les promeneurs

galité), sa contribution à la musique (du 16 octobre au 2 mars 2013 à la Bibliothèque de Genève, Nota bene : de la musique avec Rousseau), sa vision du paysage qui ouvre la

téméraire et, en collaboration avec la HEAD, ils

voie à la description émotionnelle (du 28 juin au

organiseront un workshop public. Les classes du

sortiront dans la rue pour s'approprier les lieux rousseauistes par le biais des nouvelles technologies de l'image. Ils présenteront leur travail et

16 septembre au Musée Rath) et enfin son envi- post-obligatoire participeront à un concours de

ronnement et son époque (du 25 au 29 avril à Palexpo dans le cadre du Salon du Livre parcours et chasse aux trésors, au printemps à la Maison Tavel et à l'automne au Musée d'art et d'histoire, expositions Au temps de Rousseau,

rhétorique sur le thème de l'inégalité qui est au

cur du Discours sur l'origine et les jimdements de l'inégalité parmi les hommes. Le fes-

tival vidéo et multimédia des écoles portera cette année sur le philosophe.

du 11 mai au 13 octobre, enfin au Patek

Films, documentaires et vidéos aborderont Philippe Musée présentation de chefs-d'oeuvre cette figure genevoise. Katharina von Flotow horlogers du dix-septième siècle). proposera dans Jean-Jacques Rousseau

Rousseau pour télécharger des audioguides

Des cycles de conférences et colloques L'Homme est né libre et partout il est dans les vont se pencher sur les travaux et les idées du fers de confronter des experts contemporains à citoyen de Genève. Tout d'abord, la la lecture des Confessions, afin de mettre en

comprenant un texte de Stéphane Eicher, admi-

Bibliothèque de Genève organisera du 26 avril

lumière la modernité de la pensée de Rousseau.

rer les photographies de Daniel Infanger et découvrir l'herbier de I'lle Saint-Pierre. Cinq

au 21 juin Les jeudis midi de Rousseau. A la Villa Sarasin ensuite, du 27 au 29 avril, un colloque international organisé par l'Institut international de recherches pour la paix à Genève (GIPRI) s'intéressera à l'héritage transmis par Rousseau aux citoyens d'aujourd'hui. Un autre

La TSR, en collaboration avec la HEAD et Rita

à travers le canton. Du 19 janvier au 12 décem-

bre, les promeneurs pourront se rendre sur l'île

autres promenades d'une heure et demie seront

proposées du ter avril au 31 octobre et compilées dans un recueil intitulé Tous les chemins

Productions, diffusera 55 courts métrages sur

Rousseau dont Leçon de mathématique de Jacob Berger. Les célébrations du tricentenaire ne se limi-

teront pas à Genève. A Assens (VD), diverses colloque international mis sur pied par la activités (promenades, expositions d'art une promenade vidéoguidée qui passera par contemporain, conférences, concerts) seront quatre lieux, permettant de décliner autant de Société Jean-Jacques Rousseau au Palais de organisées du 12 mai au 16 septembre. A thèmes, s'adressera aux publics sourd et malen- l'Athénée portera, du 13 au 16 juin, sur la thématique Amis et ennemis de Jean-Jacques Neuchâtel, du 20 au 22 août, un colloque portetendant, aveugle et mal voyant. mènent à Rousseau. Enfin, dès le mois d'avril,

Rousseau : du XVIlle siècle à aujourd'hui.

ra sur Jean-Jacques Rousseau, Isabelle de

I:UNIGE proposera aussi des cours publics, des

Charrière : regards croisés; des représentations

Plusieurs expositions célébreront aussi débats contradictoires un mercredi par mois,

du Devin du village et une exposition botanique

Rousseau en mettant en avant son apport à l'é- ainsi qu'une conférence de Martin Rueff le 21 ducation internationale (d'avril à juin à l'École février, Dire la vérité. Pour compléter cette par-

sont prévus. Dès le 4 avril à Vevey, une exposi-

Internationale de Genève), son rapport avec ses tie académique, bons nombres de publications lecteurs (du 21 avril au 16 septembre, Amis et verront le jour, notamment les oeuvres complè-

ve de Vevey et bienfaitrice de Jean-Jacques

ennemis de Rousseau (XVIlle-XXle siècle), tes, assorties d'une importante iconographie Bibliothèque de Genève, Fondation Martin sous forme de cahiers, sous la plume du philo-

ses expositions sont prévues dans les bibliothèques de Lyon, Vizille, et Chambéry. Une

sophe canadien David Gauthier, des universitai-

grande exposition se tiendra au Panthéon sur le

Bodmer, Institut et Musée Voltaire)), sa passion

tion intitulée Mme de Warens (1699-1762), nati-

Rousseau sera mise en place. En France, diver-

thème de Rousseau et les arts.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44994659 Coupure page: 2/3


Date: 01.02.2012

Scènes Magazine 1211 Genève 4 022/ 346 96 43 www.scenesmagazine.com

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 5'000 Parution: 9x/année

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 58 Surface: 71'412 mm²

De nombreuses autres villes sur tous les continents se joindront à la fête. En 2012, c'est sûr, il y aura vraiment du Rousseau pour tous !

Julie Bauer -

,

2.

.,

fr, .=,oreoe.

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), Première page du manuscrit autographe des Confessions, sans date (1765), 18,5 x 22 cm. BGE, Ms. fr. 227/1, fol. 1

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44994659 Coupure page: 3/3


Date: 02.02.2012

TIKUPIÔlelgIZJI9:: 16.02 .11ILIMn

25.02 199. 11,413 LM/. 51410111...

TU' IVE I

09

L'Hebdo 1002 Lausanne 021/ 331 76 00 www.hebdo.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 46'677 Parution: hebdomadaire

k

10.03 11,WERNO ESI1NL

11.03 1011111.1.,

16.0 BENISIT/11... 113.113

110PACE

51,11.

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 75 Surface: 15'102 mm²

Français

L'art qui n'est pas de cette terre Deux expositions lémaniques explorent l'art

extraterrestre et l'archéologie du futur. WC DEBRMNE

est un hasard comme il y en a parCl tout, y compris du côté de Bételgeuse. Deux expositions lémaniques prennent peu ou prou le même point de vue,

extérieur à l'orbite terrestre. A Genève, l'espace d'exposition de la HEAD se transforme en musée de l'art extraterrestre, pas moins. Les oeuvres, mais aussi les citations,

musiques ou empreintes explorent une

hypothétique créativité alien. Robert Smithson (pionnier du land art) côtoie Carsten Hôller, Ridley Scott ou le groupe

masqué The Residents. A Lausanne, le centre d'art Circuit établit l'archéologie d'un futur lointain avec un autre groupe d'avantgarde, les Tape-beatles, mais aussi les tapis de Nathalie Dupasquier, un bronze de Lucio

Fontana et surtout les

sculptures humanoïdes de Paul Van Hoeydonck. Cet artiste

flamand, né en 1925,

s'est tôt intéressé à l'espace et à sa conquête par l'homme. Au point que la NASA, il y a quarante ans, lui a

demandé de concevoir une statuette en alumi-

nium dédiée aux victimes de l'exploration spatiale. Cette oeuvre de 8,5 cm a été déposée

le 1" août 1971 sur un

mont lunaire par

«ASTROLEG» ET «ASTROMAN» (1970) De l'artiste flamand Paul Van Hoeydonck.

l'équipage d'Apollo 15.

Fallen Astronaut, c'est son titre, y repose toujours, à environ 380 000 km de la galerie Circuit, seule oeuvre d'art véritablement extraterrestre. o «Musée de l'art extraterrestre». Genève, espace Livel nYou rHead. Jusqu'au 25 février. www.hesge.ch/head

«Hejma doxa/anthropocenus park». Lausanne, centre d'art Circuit Jusqu'au 25 février. mvw.circuitli

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44989223 Coupure page: 1/1 Rapport page: 64/90


Date: 02.02.2012

rerccle

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 832.12 N° d'abonnement: 1088324 Page: 34 Surface: 5'016 mm²

Rousseau La Maison de Rousseau et de la Littérature organise un événement intitulé «La Faute à Rousseau: 50 cinéastes rendent hommage au philosophe des Lumières». Il s'agit de projections en continu de courts-métrages qui revisitent l'oeuvre de Jean-Jacques Rousseau à l'occasion des 300 ans de sa naissance. On pourra y découvrir des films d'Apichatpong Weerasethalcul, Alain Tanner ou Pierre Maillard. Grand-Rue 40,1204 Genève. Tél. 022 310 10 28. De 11 h à

17 h 30. Entrée libre.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44986364 Coupure page: 1/1


Date: 03.02.2012

26G oh., '

Le festkral Antigel perle

Gv.Ii

de noi-ceu- folk

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 26 Surface: 23'373 mm²

I.

Paul Viaccoz ferme son économat au FMAC recteur, qu'accompagne parfois un

Exposition L'artiste propose une vaste maquette, des vidéos et des dessins pour raconter une inquiétante histoire

Il y avait du monde jeudi soir à la Médiathèque, rue des Bains, pour découvrir la nouvelle exposition de Paul Viaccoz. Il faut dire que celles-ci se font rares. «Je n'aime pas me montrer tout le temps. J'ensei-

gne en plus la communication visuelle à la HEAD.»

Né en 1954, Alsacien d'un côté, Valaisan de l'autre, l'homme poursuit avec Le responsable de l'économat est aujourd'hui indisponible une histoire initiée il y a longtemps. Les débuts en ont été racontés en 2005 à Saint-Gervais, du temps d'André Iten. Ce n'était qu'un début, et nous étions prévenus. La chose s'intitu-

Il n'y a bien sûr pas que cela. La

Jésuite (tiens, comme on se re- maquette, «que j'ai construite par trouve!), lui demande un jour le petits bouts, la nuit, en créant des dossier de trop. Crise. Damiano, qui petites chaises et des petits lits»,

a en plus perdu son crayon fétiche s'accompagne d'une peinture murouge et bleu, refuse. «Il est indispo- rale qui se verra recouverte après la nible. Explosera-t-il? Peut-être. Dé- clôture en juin. Il y a aussi des vitruira-t-il tout, dans son camp re- déos, puisque nous nous trouvons tranché? Mystère. L'exposition il- après tout dans une médiathèque. lustre le moment crucial.» Plus des dessins, qui constituent Celui-ci se voit raconté dans la autant d'autoportraits de Paul Viacbrochure d'accompagnement. «Je coz. «La fresque montre un monde pense bon que les visiteurs se plon- au bord de l'écroulement. Et si je gent dans cette nouvelle. Il s'agit au me représente, c'est parce que mon propre d'une clé de lecture.» Une Damiano ne dispose pas d'autres clé que l'auteur ne trouve pas pure- modèles que lui-même.» Il ne faut ment romanesque. «Dans les mo- donc pas voir là du narcissisme. ments de crise économique, ce sont «D'affieurs, ce soir, je vois pour la toujours les plus pauvres, et donc première fois mon exposition terles aussi les personnes atteintes minée, et c'est comme si ce n'était dans leur santé mentale, qui trin- pas moi qui l'avais faite.» quent. Nous risquons donc de vivre C'est Stéphane Cecconi qui a invité Paul Viaccoz au FMAC. «Ce sera

lait Attention à la suite. Mais tout tire en fait ses origines d'événements bien antérieurs. «Da-

là notre grande exposition de l'année. Après, il faudra sérieusement nous atteler à notre archivage», explique ce dernier. La réalité rejoin-

miano, l'économe, est un peu mon

dra donc la fiction dès juillet. Mais, à

double dans la mesure où je me

ce niveau-là, existe-t-il encore une

prénomme Paul-Damien. Dans ma

fiction? Etienne Dumont

jeunesse, j'ai été formé dans une école de Jésuites, dont je garde le plus mauvais souvenir. Il y avait là un autiste, qui semblait idiot pour mes camarades, alors qu'il était par ailleurs très brillant. Et cet autiste se

prénommait Damien.» Damiano, dont mon interlocuteur finit par parler comme s'il exis-

tait vraiment, vit dans un hôpital psychiatrique depuis trente ans. Il est responsable à la fois du mobilier et des fiches. Plutôt militaire, le di-

Paul Viaccoz, «Le responsable de

l'économat est aujourd'hui indisponible». Médiathèque-FMAC, 34, rue des Bains, jusqu'au 3 juin. Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à18 h, tél. 022 418 45 40. On Paul Viaccoz, avec ses obligapeut compléter sa visite par l'achat toires lunettes. SANDRA POINTET du livre sur Paul Viaccoz, «Il fait un cataclysme comparable à l'anti- paraît-il meilleur dehors», paru en psychiatrie des années 1980. L'ex- 2009 à la Baconnière avec des position parle aussi d'une détério- textes de divers auteurs, dont bien sûr Stéphane Cecconi. ration probable.»

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44999031 Coupure page: 1/1 Rapport page: 15/37


Date: 04.02.2012 . part

Lausanne 24 Heures 1001 Lausanne 021/ 349 44 44 www.24heures.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 37'145 Parution: 6x/semaine

.

Meazed_

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 32 Surface: 75'086 mm²

Quand l'art épouse la physique des particules L'artiste Christian Gonzenbaeh s'est plongé dans l'infiniment petit. Il en est ressorti grandi

Christian Gonzenbach dans son atelier au Grütli. Des locomotives qui poussent des boules de billard, une boule de bowling explosée, le travail de l'artiste genevois fait référence aux particules et au jeu. PIERRE ABENSUR/DR

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45016517 Coupure page: 1/2 Rapport page: 6/37


Date: 04.02.2012 . part

Lausanne 24 Heures 1001 Lausanne 021/ 349 44 44 www.24heures.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 37'145 Parution: 6x/semaine

Anne-Muriel Brouet un artiste dans un laboratoire est toujours une expérience risquée. Pour le plasticien comme pour le

.

Meazed_

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 32 Surface: 75'086 mm²

Christian Gonzenbach a essayé: il a dans le comment, jamais dans le pourponcé intégralement - batterie exceptée - un MacBook Air et il fait danser les particules résultantes dans un cylindre

«Les physiciens nous racontent des choses de plexiglas grâce à un ventilateur. que nous sommes libres scientifique. «Au début, «Théoriquement, il y a une chance, si on fait tourner assez longtemps les particude croire ou non. j'étais sceptique», confesse le professeur Martin Pohl, directeur du les, que l'ordinateur se reconstruise», Nous n'avons pas département de physique nucléaire et avance l'artiste. «Son approche nous atout de suite fait les moyens de vérifier corpusculaire à l'Université de Genève. A l'arrivée, il est enthousiaste. Tout comme comprendre l'absurdité de ce que nous les expériences du CERN»

Tremper

Christian Gonzenbach, artiste genevois, sommes en train de faire: essayer de comqui s'est immergé un an dans les labora- prendre l'Univers!, reconnaît Martin quoi. Les artistes ne sont pas soumis aux toires de la Faculté des sciences et du Pohl. Sa venue a été une bouffée d'art frais mêmes règles, se rassure Christian GonCERN, grâce au programme Artists-in-Lab à l'Ecole de physique et nous a donné zenbach. A mon échelle, je questionne ce (AIL) de la Haute Ecole d'art de Zurich encore plus de vigueur pour poursuivre qui est établi et cherche une brèche dans (Zhdk). Le public peut juger du succès de notre quête. Même si nous savons que nos le réel pour le remettre en cause.» Concrètement, à la Ferme-Asile, l'arce mariage à travers l'exposition qui se capacités intellectuelles ne seront pas suftiste de 36 ans présente une dizaine de tient actuellement à la Ferme-Asile, à fisantes pour atteindre notre but.» Tout en admirant le travail et la «vie pièces et vidéos qui parlent toutes de Sion. Les fiancés ne se sont pas choisis, c'est monastique» des scientifiques, Christian particules, à différents degrés et à difféAIL qui décide; mais ils se sont vite trou- Gonzenbach n'est pas dupe. «Les physi- rentes échelles. Elles font référence à la vés. Avant d'étudier à la HEAD de Ge- ciens nous racontent des choses que simplification, selon le théorème «le plus nève, Christian Gonzenbach a touché à la nous sommes libres de croire ou non. simple est le plus juste» et au jeu. C'est biologie. «Les sciences m'ont toujours in- Nous n'avons pas les moyens de vérifier ainsi un détecteur de particules qui rend téressé, mais j'ai arrêté quand j'ai com- les expériences du CERN. En fait, les visible les poussières de la grange à l'aide pris que je ne pourrais pas faire mes expé- scientifiques n'ont pas plus de pouvoir d'un rayon laser; des locomotives qui riences... pour des raisons éthiques.» La que celui qu'on leur donne: dès qu'on poussent des boules de billard, métaphysique? «C'est fabriquer des outils de arrête de croire, il disparaît.» Les artistes phore des particules; une boule de bowmesure du monde. Les physiciens tra- ne sont pas mieux - ou plus mal - lotis: ling explosée image de la façon dont les vaillent dans le monde réel, celui de la «Nous sommes les fous du roi et tenons physiciens traitent les particules ou en-

science; l'artiste réside dans le monde notre pouvoir de notre proximité avec core la maquette d'un planeur, à l'échelle 1-1, dans lequel le pilote n'est poétique, celui de l'humain et de la cul- lui.» qu'une particule. ture. On se rejoint dans la construction du monde.»

Des jeux de particules

Mais au final, ni les scientifiques ni les artistes ne peuvent répondre à la quesUne bouffée d'air frais Dans le monde réel, on sait ainsi que tout tion «D'où venons-nous?» une interroga-

Occam's razor jusqu'au 25 mars 2012, à la Ferme-Asile, Sion. Refaire le monde, conférence de Christian Gonzenbach et Martin Pohl, jeudi 9 février, 20 h 30.

ce qui compose l'Univers peut être réduit tion sous-jacente à la quête de la connaisà l'état de particules élémentaires. Alors sance. «Les scientifiques sont toujours

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45016517 Coupure page: 2/2 Rapport page: 7/37


Date: 04.02.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

.1encesetclêcouvertee;

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 33 Surface: 76'530 mm²

Quand l'art épouse a physique des particules L'artiste Christian Gonzenbach s'est plongé dans le monde de l'infiniment petit. Il en ressort grandi

Christian Gonzenbach dans son atelier au Grütli. Des locomotives qui poussent des boules de billard, une boule de bowling explosée, le travail de l'artiste genevois fait référence aux particules et au jeu. PIERRE ABENSUR/DR

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45013095 Coupure page: 1/2 Rapport page: 12/37


Date: 04.02.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

.1encesetclêcouvertee;

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

Anne-Muriel Brouet

.1.remper un artiste dans un

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 33 Surface: 76'530 mm²

intégralement - batterie exceptée - un règles, se rassure Christian Gonzenbach. MacBook Air et il fait danser les particules A mon échelle, je questionne ce qui est

laboratoire est toujours une résultantes dans un cylindre de plexiglas expérience risquée. Pour le grâce à un ventilateur. «Théoriquement, il plasticien comme pour le y a une chance, si on fait tourner assez scientifique. «Au début, longtemps les particules, que l'ordinateur j'étais sceptique», confesse se reconstruise», avance l'artiste. «Son approche nous atout de suite fait le professeur Martin Pohl, directeur du Département de physique nucléaire et comprendre l'absurdité de ce que nous corpusculaire à l'Université de Genève. A sommes en train de faire: essayer de coml'arrivée, il est enthousiaste. Tout comme prendre l'univers!, reconnaît Martin Pohl. Christian Gonzenbach, artiste genevois, Sa venue a été une bouffée d'art frais à qui s'est immergé un an dans les laboratoi- l'Ecole de physique et nous a donné enres de la Faculté des sciences et du CERN, core plus de vigueur pour poursuivre nogrâce au programme Artists-in-lab (AIL) tre quête. Même si nous savons que nos de la Haute Ecole d'art de Zurich (Zhdk). capacités intellectuelles ne seront pas sufLe public peut juger du succès de ce ma- fisantes pour atteindre notre but.» Tout en admirant le travail et la «vie riage à travers l'exposition qui se tient monastique» des scientifiques, Christian actuellement à la Ferme-Asile, à Sion. Les fiancés ne se sont pas choisis - c'est Gonzenbach n'est pas dupe. «Les physiAIL qui décide - mais ils se sont vite trou- ciens nous racontent des choses que nous

établi et cherche une brèche dans le réel pour le remettre en cause.»

«Les physiciens nous racontent des choses que nous sommes libres de croire ou non. Nous n'avons pas les moyens de vérifier les expériences du CERN» Martin Pohl Professeur de physique

Concrètement, à la Ferme-Asile, l'artiste de 36 ans présente une dizaine de

pièces et vidéos qui parlent toutes de parvés. Avant d'étudier à la HEAD de Genève, sommes libres de croire ou non. Nous ticules, à différents degrés et à différentes Christian Gonzenbach a touché à la biolo- n'avons pas les moyens de vérifier les ex- échelles. Elles font référence à la simplifi-

cation, selon le théorème «le plus simple est le plus juste», et au jeu. C'est ainsi un détecteur de particules qui rend visibles les poussières de la grange à l'aide d'un rayon laser; des locomotives qui poussent des boules de billard, métaphore des parpouvoir de notre proximité avec le roi.» ticules; une boule de bowling explosée, image de la façon dont les physiciens traitent les particules, ou encore la maquette Des jeux de particules Mais au final, ni les scientifiques ni les d'un planeur, à l'échelle Pl, dans lequel le artistes ne peuvent répondre à la question pilote n'est qu'une particule. «D'où venons-nous?» une interrogation sous-jacente à la quête de la connaissance. Occam's razor jusqu'au 25 mars 2012 à la «Les scientifiques sont toujours dans le Ferme-Asile, Sion. Refaire le monde, comment, jamais dans le pourquoi. Les conférence de Christian Gonzenbach et

gie. «Les sciences m'ont toujours inté- périences du CERN. En fait, les scientifiressé, mais j'ai arrêté quand j'ai compris ques n'ont pas plus de pouvoir que celui que je ne pourrais pas faire mes expérien- qu'on leur donne: dès qu'on arrête de ces... pour des raisons éthiques.» La physi- croire, il disparaît.» Les artistes ne sont que? «C'est fabriquer des outils de mesure pas mieux - ou plus mal - lotis: «Nous du monde. Les physiciens travaillent dans sommes les fous du roi et tenons notre le monde réel, celui de la science; l'artiste

réside dans le monde poétique, celui de l'humain et de la culture. On se rejoint dans la construction du monde.»

Une bouffée d'air frais

Dans le monde réel, on sait ainsi que tout ce qui compose l'univers peut être réduit à l'état de particules élémentaires. Alors Christian Gonzenbach a essayé: il a poncé artistes ne sont pas soumis aux mêmes Martin Pohl, jeudi 9 février, 20 h 30.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45013095 Coupure page: 2/2 Rapport page: 13/37


Genève s'illustre dans la mode - Swisscom

1 sur 1

http://www.bluewin.ch/fr/index.php/1701,540568/Genève_s+apos;illus...

Chaque année depuis 1985, la ville de Hyères, dans le Var, accueille le Festival International de Mode et de Photographie. Une occasion inédite pour tous les jeunes créateurs de se faire connaître du grand public. Sur les 290 dossiers de mode reçus, dix candidats de neuf nationalités différentes ont été retenus. Le jury, présidé par le célèbre styliste japonais Yohji Yamamoto, a notamment été séduit par le travail de deux diplômés de la HEAD de Genève, Jasmina Barshovi et Maxime Rappaz. Ces derniers ont présenté leur collection de diplôme respective: "The Birds are Silent" et "Finalement, j'ai opté pour le carré". La 27e édition du festival se tiendra du 27 au 30 avril 2012 à la villa Noailles. Les créations des finalistes seront dévoilées durant un défilé ouvert tant aux professionnels de la mode qu'aux simples curieux. Alors souhaitons bonne chance aux candidats genevois! (FNA/ATC)

Tags Style Fashion Body De Mode Et Maxime Rappaz HEAD Jasmina Barshovi Diplômés Genevois Hyères Jeunes Créateurs

Festival International Photographie Var

Modèle de la collection "The Birds are Silent" de Jasmina Barshovi

13.04.2012 17:03


Date: 09.02.2012

merem,-, -Er-1

ffla

11111111 NE DILAPIDEZ PAS VOTRE ARGE

SI VOUS PAYEZ POUR VOTRE CARTE DE CRÉDIT, CE N'EST PAS LA BONNE.

L'Hebdo 1002 Lausanne 021/ 331 76 00 www.hebdo.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 46'677 Parution: hebdomadaire

--4oec--:7:: I

0

.".n5.2

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 9 Surface: 11'499 mm²

Français

Le carré gagnant de Maxime Rappaz A peine diplômé de la Head à Genève, le jeune styliste surdoué se distingue au festival de Hyères. MODE. Le jeune styliste

nal de mode et de photographie d'Anières (GE) Maxime Rappaz de Hyères, en France (du 27 au avait déjà tout obtenu: un 30 avril), sélectionné parle créabrillant Bachelor of Arts en juin teur Yohji Yamamoto en per2011 qui l'a vu terminer Major sonne. Le tout grâce à sa collecde sa promotion, le prix spécial tion intitulée «Finalement, j'ai du jury lors du défilé annuel de opté pour le carré», un ovni à

ess,

la Head-Genève en octobre, le mi-chemin entre la mode et Anne Valérie Hash Award l'art, inspirée par le philosophe durant la Arts of Fashion Com- François Jullien autant que par

petition de San Francisco, en la peinture de Mondrian. novembre le Zurich Annabelle Obsédé par la pureté, Maxime

Award des mains de Roberto Rappaz superpose rectangles ou Cavalli pour qui il travaille carrés parfaits sur des robes

depuis janvier dans l'atelier minimalistes gris-beige ou vert même du maître à Florence. Le d'eau. Choc des cultures en voilà également parmi les dix perspectives avec les créations finalistes du Festival intematio- baroques et sensuelles de Cavalli. o IF

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

.11111111

«FINALEMENT, J'AI OPTÉ POUR LE CARRÉ» Un modèle de sa collection.

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45068572 Coupure page: 1/1 Rapport page: 65/105


Le cubisme version 21e siècle - Swisscom

1 sur 1

http://www.bluewin.ch/fr/index.php/1701,537799/Le_cubisme_versio...

Décidemment, les jeunes Suisses sont très créatifs en ce moment et ce, en partie grâce au récent dynamisme des écoles d'art du pays. La HEAD à Genève (Haute école d'art et de design) multiplie les collaborations avec le privé. Une aubaine pour les élèves. Ainsi, ce n'est pas un hasard si le vainqueur du "Annabelle Awards 2011", organisé par le magazine éponyme suisse allemand, est issu de cette institution. Maxime Rappaz a convaincu le grand Roberto Cavalli avec sa collection épurée "Finalement, j'ai opté pour le carré". Des robes en organza transparent surmontées d'éléments carrés couleur turquoise.

"Finalement, j'ai opté pour le carré" de Maxime Rappaz

Simple mais percutante, sa ligne dessinée dans le cadre de son travail de diplôme, a déjà reçu plusieurs distinctions. Un coup de génie qui ouvre au styliste les portes de l'atelier florentin de

Cavalli pour une année. Une rencontre choc entre les imprimés félins de la maison italienne et le minimalisme genevois du jeune créateur. (SDR/ATC)

Tags Style

Fashion

Le

Finalement

Maxime Rappaz

Ai

Carré

Opté

Pour

Annabelle Awards

HEAD

Roberto Cavalli

13.04.2012 17:02


11?

Date: 16.02.2012

Le Temps Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 44'450 Parution: 26x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 29 Surface: 4'823 mm²

Français

Talking Heads: Harun Farocki Dans des installations vidéo récentes, le cinéaste, artiste et critique allemand Harun Farocki combine des scènes d'entraînement militaire aux Etats-Unis avec des simulations par ordinateur. Non pas des jeux mais des programmes utilisés pour se préparer à des situations d'urgence sur le terrain, en Irak ou en Afghanistan. Ces installations appartiennent à sa série Serious Gomes, dans laquelle il avait déjà utilisé des simulations technologiques, en l'occurrence utilisées à des fins thérapeutiques avec les soldats de retour de missions traumatisantes. Depuis longtemps, Harun Farocki interroge notre rapport à la simulation, au jeu, celui de nos sociétés toujours guerrières, compétitives, mais où les technologies permettent de distancer le réel, de le fragmenter. Il est l'invité du cycle de conférences Talking Heads. En dialogue avec Jean Perret, respon-

sable du Département cinéma/cinéma du réel, et Frank Westermeyer, artiste, responsable de l'option information/fiction du Département arts visuels de la HEAD - Genève, la conférence sera donnée en anglais. ELC HEAD - Genève, bd. James-Fazy 15.

Me 22 février à 19h. (Entrée libre). (head.hesge.ch).

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45131786 Coupure page: 1/1 Rapport page: 48/65


Date: 16.02.2012 Da, la cabre de Lcus les cichës

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

1111

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 22 Surface: 29'200 mm²

Si des étudiants genevois tournent des films, c'est «La faute à Rousseau»

Dans «Canaille», Thomas Ammann met en exergue la paranoïa de Rousseau. THOMAS AMMANN/HEAD - GENEVE

pris part au projet, ainsi que des que peut signifier sa pensée.» Apicinéastes du monde entier, d'Api- chatpong Weerasethakul en a chatpong Weerasethakul, Palme d'ailleurs fait une lecture inspirée d'or à Cannes en 2010, au Romand du bouddhisme. Quant à Lionel Lionel Baier. Résultat: La faute à Baier, il réunit cinq Emile dans Rousseau comprendra une soixan- une baignoire en quatre minutes

Tricentenaire Une soixantaine de cinéastes du monde entier, étudiants et confirmés, réalisent un court métrage inspiré du philosophe

taine de courts métrages, dont cer-

durée imposée pour chaque

tains sont encore en train d'être court.

C'est le fils de Pierre Maillard qui réalisés. Traduits en plusieurs lanen a eu l'idée. En étudiant Rous- gues, ils seront rassemblés en un seau au collège, il s'étonne de l'as- coffret qui sera verni en août au pect actuel que contiennent ses Festival du film de Locarno. propos et suggère à son père de Jean Perret, responsable cifaire des films à ce sujet. Sentant néma à la HEAD, est ébahi par la

«Plus que d'une commémoration, il s'agit d'une flamme à trans-

mettre», ajoute Pierre Maillard. Laisser la parole à des cinéastes non francophones est aussi une manière de montrer que «tout le

rapidement le potentiel d'une singularité et la diversité des pro- monde s'est accaparé Rousseau. Il telle proposition, le cinéaste genevois se met à collaborer avec Rita Productions et la Haute Ecole genevoise d'art et de design (HEAD) pour développer une collection de films, non pas sur, mais inspiré, au sens large, du philosophe. La section cinéma de la HEAD a

positions, qui enrichissent d'une a même été revendiqué en Tunimanière singulière le tricente- sie, durant le Printemps arabe.» naire. «Tous les différents genres Dans la rue, une femme avait prode cinéma sont explorés et il ne noncé ces mots: «Le contrat social, s'agit en aucune manière d'une c'est mon Coran.» Anna Vaucher illustration des textes de Rous-

seau. Nous ne sommes pas là dans «La faute à Rousseau» Diffusion une forme de commémoration les jeudis soir sur TSR1, en continu réalisé une quinzaine de films, mais plutôt de réinvention de ce sur l'île Rousseau et à la Maison de

d'autres écoles internationales ont

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45132804 Coupure page: 1/2


Date: 16.02.2012 Da, la cabre de Lcus les cichës

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 54'068 Parution: 6x/semaine

1111

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 22 Surface: 29'200 mm²

Rousseau et de la littérature. Une soirée projection et table ronde est programmée le 14 mars à 20 h aux cinémas du Grütli.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45132804 Coupure page: 2/2


La sélection du Festival de Hyères 2012 1 | Vogue

20.02.12 10:17

NEWS

MODE

La sélection du Festival de Hyères 2012 — 1/12—

6

Fév 2012 0 J’aime

0

0

La sélection du Festival de Hyères 2012 Le Festival de mode et de photographie d’Hyères , qui vise à promouvoir la nouvelle génération de créateurs et de photographes de talent, se déroulera du 27 avril au 30 avril prochain à la Villa Noailles. Le jury de cette 27ème édition, est composé entre autres cette année de Paolo Roversi, Marc Ascoli et Olivier Saillard et présidé par le créateur japonais Yohji Yamamoto. Parmi les 290 créateurs en compétition, 10 finalistes ont été sélectionnés par le jury composé entre autres cette année de Paolo Roversi, Marc Ascoli et Olivier Saillard, et seront invités à présenter leur collection lors d’une série de défilés en avril prochain. Découvrez les 10 finalistes de cette édition 2012. Photos par René Habermacher > VOIR TOUTE LA SELECTION

theVOGUElist

Stylistes sélectionnés, Hyères 2012

Tous ceux qui font la mode sont sur theVoguelist

© René Habermacher, 2012 http://www.vogue.fr/mode/news-mode/diaporama/la-selection-du-festival-de-hyeres-2012/7036#la-selection-du-festival-de-hyeres-2012

Page 1 sur 6


La sélection du Festival de Hyères 2012 2 | Vogue

20.02.12 10:14

Y comme

Yohji Yamamoto Yohji Yamamoto est un créateur de mode né à Tokyo en 1943. Diplômé de la prestigieuse Université de Keio et du Bunka Fashion College (Bunkafukuso Gakuin), il fonde sa maison éponyme à Tokyo en 1972. LIRE LA SUITE SUR THEVOGUELIST

IL Y A -22162147 MIN

Our cameras go backstage at Michael Kors http://t.co/BOfGwts3 @michaelkors #NYFW IL Y A -22161033 MIN

Les coulisses du défilé Michael Kors en vidéo http://t.co/BOfGwts3 Suivez Michael Kors sur @michaelkors #NYFW

La sélection du Festival de Hyères 2012 Jasmina Barshovi, Suisse, Collection Homme © René Habermacher, 2012

La petite robe noire selon Calvin Klein

http://www.vogue.fr/mode/news-mode/diaporama/la-selection-du-festival-de-hyeres-2012/7036#2

Page 2 sur 6


La sélection du Festival de Hyères 2012 7 | Vogue

20.02.12 10:16

Y comme

Yohji Yamamoto Yohji Yamamoto est un créateur de mode né à Tokyo en 1943. Diplômé de la prestigieuse Université de Keio et du Bunka Fashion College (Bunkafukuso Gakuin), il fonde sa maison éponyme à Tokyo en 1972. LIRE LA SUITE SUR THEVOGUELIST

IL Y A -22162147 MIN

Our cameras go backstage at Michael Kors http://t.co/BOfGwts3 @michaelkors #NYFW IL Y A -22161033 MIN

Les coulisses du défilé Michael Kors en vidéo http://t.co/BOfGwts3 Suivez Michael Kors sur @michaelkors #NYFW

La sélection du Festival de Hyères 2012 Maxime Rappaz, Suisse, Collection Femme © René Habermacher, 2012

La petite robe noire selon Calvin Klein

http://www.vogue.fr/mode/news-mode/diaporama/la-selection-du-festival-de-hyeres-2012/7036#7

Page 2 sur 6


Une Nouvelle Religion | Abitare En

2 sur 5

http://www.abitare.it/en/ninth-hour/une-nouvelle-religion/

13.02.2012 Editorial 519 Beginning with the March 2012 issue, “Abitare”... Posted on 22.02.2012

Ninth hour: sacral design Une Nouvelle Religion From 20 to 24 of February the Italian designer Odoardo Fioravanti is holding a workshop at the Geneva Haute École D’Art et De Design on the theme “Une Nouvelle Religion” (“A New Religion”). posted by abitare Indietro

Apri

Apri

Apri

Apri

Apri

06.03.2012 14:01


Une Nouvelle Religion | Abitare En

3 sur 5

http://www.abitare.it/en/ninth-hour/une-nouvelle-religion/

Apri Avanti text by Odoardo Fioravanti When the Haute École D’Art et De Design asked me to formulate the idea for a workshop to be held at their Geneva seat, I thought I would have liked to guide the students of the course of Interiors, Graphics and Fashion in conceiving a new religion. Actually the relation between the world of design and the sacred area of religions had been the subject of my graduation thesis too. The idea is to use the discipline of design as an instrument to investigate not only the theoretical essence of religions, but also, in a simpler way, the mechanisms animating their practice. It is clear that the human beings’ need to believe in something being an invisible and metaphisical continuation of the perceptible reality is resurfacing. And thousands more surrogates fill us with a sense of belonging, a feeling of contact with the others, of spread solidarity, all this being peculiar to religions.

Indestructible object, Man Ray, 1965 Starting from the assumption that human beings need to believe in something and that the post-illuminist scientific rationalism did not answer the questions about the mysteries of reality, but, if anything, made them even more elusive and cutting, the experiment is about asking these students to look for something in which they can believe, trying to distill a thought as strong as a promise. To think of a new god / idol representing this promise, trying to give him a shape and a threedimensional image consistent with the promise. To think then of a simple graphic sign for this new creed, a kind of logotype. A short sacred book containing the formalisation of this promise will complete these ingredients, so adding a faith support. Finally a thought about prayer. Prayer is a directional act (we say “address a prayer”, as we address our look) transforming persons in a sort of faith carriers. There are objets such as the Christian rosary beads, or the Hindu mala that help in rhythmically praying. l will ask the students to think of and shape a prayer instrument that, a bit like a metronome, conducts the time and space of prayer, keeping the rhythm and the count. They same will have to believe in their new religions, trying to convince me about the plausability of their promise. If possible without declaring a holy war. May God be bountiful!

06.03.2012 14:01


Date: 24.02.2012 Hôpital nuchâteloic: lesopposants

eplanstrathmesortentdubis

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 4 Surface: 3'390 mm²

Français

GENÈVE

Jean-Pierre Greff décoré Le directeur de la Haute école d'art et de design (HEAD) de Genève Jean-Pierre Greffa été promu au grade d'officier de l'ordre des Arts et des Lettres de la République française. La distinction lui a été remise par le ministre de la Culture et de la Communication Frédéric Mitterrand. Jean-Pierre Greffa été distingué pour «son engagement dans l'enseignement artistique supérieur et sa contribution au rayonnement de la culture française», a précisé hier la HEAD. Il avait été fait chevalier des Arts et des Lettres en l'an 2000. ATS

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45223481 Coupure page: 1/1 Rapport page: 130/150


Date: 24.02.2012

I

syndicom, le journal 1003 Lausanne 058 817 19 38 http://www.syndicom.ch/fr.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse spécialisée Tirage: 12'000 Parution: 20x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 12 Surface: 66'756 mm²

Français

IDU CHANGEMENT À LA TÊTE DE L'ERACOM

«La Suisse: elle reste le Hollywood du graphisme »

Depuis te ler février, Pierre Fantys est le nouveau directeur,,, de l'Eracom. Quinze jours après' son entrée en fonction, il nous à,. reçus pour discuter des enjeux et défis pour l'école et la profession

d'Arts Appliqués de Vevey où j'ai obtenu un diplôme de photographe. Puis j'ai travaillé' pendant une dizaine d'années comme indépendant. En 1996, Pierre Keller m'a demanL'

dé de venir enseigner quelques heures à' l'ECAL (Ecole cantonale d'art de Lausanné):

Nous y avons ensuite créé un Bachelor dé' photographe puis un Master en directiôr£ artistique regroupant photographie et graà l'ère du numérique. Yves Sancey phisme. syndicom, le journal: Quelle a été votre trajet'-' Avez-vous songé à reprendre la direction de toire professionnelle ? Pierre Fantys: Je suis réfugié politique

l'ECAL ?

Non, je n'ai pas été candidat. Je ne pensak par mes parents tchèques venus en Suisse pas avoir le profil pour cela et j'avais envie' en 1969 quand j'avais 8 ans. En 1981, je suis de changer un peu. Postuler à l'Eraconi

entré à ce qui s'appelait à l'époque l'Ecole

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45229048 Coupure page: 1/3 Rapport page: 137/150


Date: 24.02.2012

I

syndicom, le journal 1003 Lausanne 058 817 19 38 http://www.syndicom.ch/fr.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse spécialisée Tirage: 12'000 Parution: 20x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 12 Surface: 66'756 mm²

Français

aune qualité de regard que ces derniers vont apporter aux arts graphiques. Il faut être fier du métier que nous faisons et de la formation que nous avons eue. Avec le passage au numérique et la dématéQuels sont les défis qui vous attendent ces pro- rialisation, comment voyez-vous les arts grachaines années ? phiques dans 15 ans ? Dans la formation professionnelle, en parti"- Aujourd'hui, les arts graphiques ont une culier dans les arts appliqués, graphiques on carte à jouer: celle de la qualité. Ce que la multimédias, on ne construit jamais sûr dit Suisse a toujours su faire. Une de nos missolide. On est toujours entre obsolescence sions sera de maintenir le niveau élevé et la et avenir. Il faut garder une ouverture per- qualité des imprimeries de la région. On ne manente. Quand il a institué cette forma- peut plus faire du chiffre. La grosse imprimetion en médias, il y a une dizaine d'années, rie qui roule, c'est fini. On est trop cher en Michel Stauffer a été visionnaire et coura- Suisse pour cela. Par contre on peut se posigeux. Il faut rester actif à la pointe et aussi tionner sur des produits de luxe, de haute réfléchir à la structure de cette formation en technologie et de haute qualité. regard de la Suisse mais aussi de l'interna- Cela veut-il dire moins d'emplois ? tional, dans un réseau de compétences avec Pas forcément. Alors que les imprimeries ont d'autres écoles comme l'ECAL ou la Head tendance à s'automatiser, il faudra des gens (Haute école d'art et de design) à Genève. La compétents dans le haut de gamme. Suisse reste le Hollywood du graphisme. Ici, Comment voyez-vous l'avenir du tripartisme on ne le sait souvent pas assez. Des grands syndicat, patronat et école à l'Eracom, sachant créateurs ont acquis une renommée qu'il que tes syndicats sont très actifs dans ces relafaut maintenir et faire progresser. tions et sont très attachés à la défense des Quelles sont les passerelles avec notamment métiers et la qualité de la formation ? les polygraphes ou les personnes de la logis- Pour moi, c'est un partenariat qui est obligatique? toire. D'autres devraient prendre exemple. y a un fond historique ici qui est celui des Au centre des préoccupations de tous, il y arts graphiques. Autour, il y a une galaxie a le métier. Et cela est essentiel. En tirant de gens qui sont atypiques comme les logis- tous à la même corde, on se rend tous indisticiens. Mais c'est la famille. Ils sont en lien pensables. Nous avons la chance d'avoir ici

n'était pas une candidature de déception oit de fuite. Je suis très lié aux arts appliqués: Je viens vraiment de là et l'Eracom est bien' pour cela. J'ai aussi un attachement vers leS formations de base.

avec la manutention des imprimés et la des infrastructures pour l'enseignement, mise sous pli. Ayant travaillé dans la photographie, la pub et l'édition, j'ai toujours vu ce rapport avec les arts graphiques. Un lien indéniable qui existe aujourd'hui avec les nouveaux médias. C'est extrêmement sain que tout cela coexiste. Il y a une rigueur et une exigence que les gens des arts graphiques vont apporter à des gens plus créatifs comme les graphistes ou les concepteurs de nouveaux médias et, réciproquement, il y

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

comme notre imprimerie, qui sont de grande qualité. Je rends ici hommage à Michel Statiffer qui a su les mettre en place. Et le fait que les syndicats puissent venir à l'Eracom pour se présenter et discuter avec les étudiantes, c'est quelque chose qui vous tient aussi àkceur et que vous allez maintenir? Je n'ai pas d'a priori là-dessus. Cela fait partie aujourd'hui d'un processus assez sain qui fonctionne. Je ne vais pas remettre en cause

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45229048 Coupure page: 2/3 Rapport page: 138/150


Date: 24.02.2012

I

syndicom, le journal 1003 Lausanne 058 817 19 38 http://www.syndicom.ch/fr.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse spécialisée Tirage: 12'000 Parution: 20x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 12 Surface: 66'756 mm²

Français

quelque chose qui fait partie de la culture du métier. Même si, en tant que représentant de l'Etat, j'ai un devoir de réserve. Je dois aussi pouvoir parler avec les patrons. A priori, les choses se sont passées ici en bonne intelligence. Et en dehors du travail? J'aime bien cuisiner. J'ai toujours la passion des choses bien faites. L'ERACOM EN DEUX MOTS

Etablissement spécialisé pour les formations aux métiers de la communication, l'ERACOM (Ecole romande d'art et de com-

Depuis le 1" février, Pierre Fantys est le nouveau

directeur de l'Eracom. Ce photographe de métier et

ancien enseignant de l'Ecal veut ouvrir l'horizon suisse et international en renforçant le réseau de compétences avec d'autres écoles romandes comme l'Ecal ou la Head à Genève. Le meilleur moyen pour que la Suisse reste le

Hollywood du graphisme. Page précédente:

En poste depuis 1982, le directeur de l'Eracom Michel Stauffer a pris sa retraite le 31 janvier dernier. Il a négocié avec succès le difficile virage du numérique et

de la dématérialisation.

(photos Yves Sancey)

munication) a pour mission l'enseignement

de base, la formation continue et le perfectionnement professionnel. Elle compte 137 enseignantes et 1053 élèves dont 43% de femmes. Les élèves sont répartis entre quatre segments de formation bien distincts : la Formation professionnelle ini.. tiale (72,2%) comportant plusieurs filières

(p. ex. graphiste, polygraphe ou logisticien), la Maturité professionnelle (23%) avec orientation artistique, technique et santé-social, qui permet d'accéder aux hautes écoles, le Préapprentissage (3,3%) et l'Ecole supérieure (1,5%). (YS)

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45229048 Coupure page: 3/3 Rapport page: 139/150


Date: 27.02.2012

La Cité 1211 Genève 13 022/ 800 14 30 www.lacite.info/

rr

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 5'000 Parution: 26x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 13 Surface: 100'484 mm²

CINEMA SUISSE «Les écoles doivent demeurer en partie en compétition» Responsable de la formation en cinéma à l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL), le cinéaste Lionel Baier réfute l'image d'un enseignement fermé et déconnecté du septième art en Suisse. Interview. EMMANUEL CUÉNOD CINÉ-BULLETIN

de la formation en cinéma à l'Ecole cantonale d'art de Lausanne Responsable (ECAL), le cinéaste Lionel Baier met à mal les clichés qui entourent l'enseignement du septième art en Suisse. Masters nationaux, rapprochement des écoles romandes au sein d'une même HES-SO, renforcement des enseignements conjoints avec la Haute école de Zurich (ZHdK) et les universités à travers le Réseau Cinéma CH: en dix ans, c'est tout le paysage pédagogique qui a été chamboulé. Si Lionel Baier prend aujourd'hui la parole, ce

coopérations entre Zurich et la Suisse romande à travers la HES-SO et la ZHdK sont constantes. Des cours sont donnés en commun tous les semestres. Il y a aussi une collaboration étroite avec la SUPSI, la HSLU et avec les universités, pour l'enseignement théorique. Et la Cinémathèque participe aussi au programme.

De l'extérieur pourtant, l'image est encore celle d'écoles fermées sur ellesmêmes. Comment s'est opéré ce décloin'est d'ailleurs plus au seul nom de l'ECAL sonnement?

mais de l'ensemble des Hautes écoles de ciné- Je suis arrivé à l'ECAL il y a dix ans. A cette époque, les écoles ne se parlaient quasiment ma suisses.

pas. Nous nous voyions de temps en temps

Comment s'articule aujourd'hui la coo- pour aller négocier à Berne ou nous engueuler,

ce qui allait souvent de pair... En réalité, nous pour autant qu'elle existe, et éventuel- ne nous engueulions même pas vraiment car nous ne savions pas très bien ce que faisaient lement avec les universités? les uns et les autres. Aujourd'hui, Lucie Bader, Lionel Baier: Elle existe fortement au sein responsable de la filière master en cinéma de du Réseau Cinéma CH. Surtout au niveau du Master. Nous sommes en effet les seuls, en la ZHdK, ou Jean Perret, responsable de la Suisse, à proposer un deuxième cycle d'études filière cinéma pour la Haute Ecole d'Art et de entièrement nationalisé et en deux langues Design de Genève HEAD, je les ai deux ou allemand et français. Il fonctionne plutôt trois fois par mois au téléphone, pour régler mieux que ce que nous avions imaginé. Les des questions concrètes d'organisation.

pération entre les écoles de cinéma,

Contrairement à ce que pensent certains

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44968090 Coupure page: 1/3 Rapport page: 1/37


Date: 27.02.2012

La Cité 1211 Genève 13 022/ 800 14 30 www.lacite.info/

rr

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 5'000 Parution: 26x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 13 Surface: 100'484 mm²

professionnels du cinéma, nous avons rationalisé nos façons de faire. D'une situation où chacun travaillait de son côté à l'effort actuel de coordination et de cohérence des enseigne-

dans ces propositions, c'est que notre pro-

ments, il y a eu une énorme évolution.

pour réunir les cinémathèques, les Hautes

gramme de Master est extrêmement bien perçu par les autres écoles européennes. Nos collègues nous demandent comment nous faisons

écoles et les universités dans un programme

Y a-t-il également des rapprochements qui se tient. budgétaires? Effectivement. Pour le Master, par exemple, Une autre idée du rapport «Monte Venous faisons une seule demande à l'Office rità» était le modèle calqué sur le Polyfédéral de la formation et de la technologie. technicum, avec une école en Suisse aléNous recevons une somme d'argent, qui est ré- manique et l'autre en Suisse romande. partie dans le Réseau Cinéma CH. Cela dit, je Comment évaluez-vous cette question? suis quand même favorable à ce que les écoles De fait, c'est ce qui existe aujourd'hui. Contraidemeurent en partie en compétition. Cette rement à ce que pensent les gens qui ont rédigé dernière ne peut évidemment pas être complè- ce rapport, la concentration s'est effectuée. Il y tement pacifique, mais elle se déroule jusqu'ici a un pôle suisse romand avec la HES-SO, qui de manière courtoise. Chacun essaie de faire réunit désormais la HEAD et l'ECAL, et un un peu mieux que l'autre et c'est, au final, très pôle suisse alémanique avec la ZHdK qui colstimulant. Une seule école, un seul enseigne- labore avec la Haute école de Lucerne. Chament, ce serait un modèle soviétique et ça n'a cun étant complémentaire dans l'enseignement qu'il dispense. Ce que nous reprochons pas de sens! à Monte Verità, c'est que la plupart des repréUne grande école, c'était le modèle sentants du septième art suisse étaient invités qu'envisageaient les professionnels du à ses ateliers, sauf ceux des écoles de cinéma. cinéma dans le rapport «Monte Veri- C'est un peu étrange. C'est comme si on avait

tà»1, qui préconisait aussi Pexternalisa- discuté de la critique cinéma sans inviter un tion de l'enseignement hors de Suisse, seul journaliste...

dans des grandes écoles allemandes, belges ou encore françaises. Quel est Que répondez-vous à ceux qui ont le votre avis sur cette proposition? sentiment que seuls les réalisateurs Un pays qui n'a plus de formation propre en ont accès à une formation au sein des cinéma ne fait plus progresser son industrie. C'est aussi simple que cela. La chaîne «industrielle» suisse est constituée de plusieurs maillons. L'un d'eux, c'est l'instruction. On ne forme pas que des réalisateurs, mais aussi des étudiants qui vont devenir critiques ou travailler dans les cinémathèques et dans de nombreux autres endroits. Qui plus est, la filière Master compte environ 30% d'étudiants étrangers. C'est formidable! Ce sont des gens qui auront un lien intime avec la Suisse, qui pourront employer des techniciens suisses et coproduire avec ce pays. Le plus paradoxal,

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

Hautes écoles? Il faut aller sur le site internet! Chacun des deux pôles, la HES-SO ou la ZHDK, propose des formations techniques monteur, scénariste, chef opérateur, producteur au niveau du Master. Pour la rentrée 2012, nous déve-

lopperons en Suisse romande un Master en interprétation cinématographique, en collaboration avec la Manufacture, la Haute école de théâtre romande, pour les étudiants qui veulent devenir acteurs de cinéma. Des élèves

déjà formés dans un conservatoire national de théâtre pourront ainsi avoir accès à un en-

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44968090 Coupure page: 2/3 Rapport page: 2/37


Date: 27.02.2012

rr

La Cité 1211 Genève 13 022/ 800 14 30 www.lacite.info/

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 5'000 Parution: 26x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 13 Surface: 100'484 mm²

seignement spécifique. Si nous réduisons de plus en plus le nombre de réalisateurs dans les Masters, t'est justement dans l'idée d'augmenter les spécialisations.

Notre système apparaît cohérent avec la réalité de la Suisse. Au niveau du Bachelor, nous formons des réalisateurs et des réalisatrices tout terrain, des gens capables de faire un peu d'image, un peu de son. Ils pourront trouver du travail à la télévision, sur les sites Internet, dans la publicité. S'ils veulent se spécialiser, ils peuvent suivre un cursus de deux ans supplémentaires et donner une orientation plus précise à leur carrière.

D'où vient, selon vous, cette image un peu désuète des Hautes écoles de ciné-

ma qui ne prépareraient pas les étudiants à la réalité du terrain? Soyons honnêtes, c'est une constante qui existe dans tous les pays. En France, si on parle de la FEMIS, l'École nationale supérieure des métiers de l'image et du son, à des professionnels, ils auront souvent des commentaires négatifs à son propos. C'est sans doute la même chose en Allemagne. Il ne faut donc pas surévaluer ce problème. Je crois que nous devons simple-

ment faire notre travail, en ayant une vision précise de notre mission. A savoir que, contrairement à ce que professait Nicolas Bideau, ce

ne sont pas les institutions qui font le cinéma suisse. Que ce soit l'OFC ou les écoles, nous ne sommes là que pour motiver les créateurs de ce pays à faire du cinéma, en leur fournissant les moyens, financiers ou pédagogiques, qui leur permettront d'avancer.

LIONEL BAIER

0 LAURENT GILLIÉRON

KEYSTONE / ARCHIVES

'Rapport sur le processus stratégique du cinéma suisse, 2010.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 44968090 Coupure page: 3/3 Rapport page: 3/37


Date: 28.02.2012

Femina.ch 1001 Lausanne 021/ 349 48 48 www.femina.ch

Genre de média: Internet Type de média: Magazines populaires UUpM (source: netmetrix): 65'000

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023

Français

Combattre l’homophobie Société ! 28 février 2012 Julien Pidoux La haine envers les personnes homosexuelles, cela peut commencer très tôt, à l’école. Avec parfois des issues terribles: les tentatives de suicide sont 4 à 7 fois plus élevées chez les jeunes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres). Les cantons de Vaud et de Genève réagissent. Conférences, campagnes d’affichages et expos sont au programme.

© DR «Sale petit pédé.» Une expression parmi d’autres, lancée dans une cour d’école pour insulter un camarade de classe. Avec l’apparence physique, l’orientation sexuelle est la cause la plus fréquente de harcèlement en milieu scolaire. Avec, parfois, des drames à la clé. Souvent isolés, n’ayant personne à qui se confier, des jeunes qui se découvrent homosexuels entreprennent 4 à 7 fois plus de tentatives de suicides que les jeunes hétérosexuels. Afin de sensibiliser le grand public, les écoliers et le corps enseignants, divers manifestations sont agendées. Le mardi 28 février à 18h30, c’est Kevin Jennings, ancien vice-président adjoint de l’administration Obama qui tiendra à l’Uni Dufour une conférence intitulée «Homophobie: aborder à l’école la diversité sexuelle.» Il sait de quoi il parle: il est le fondateur du réseau Glsen (Gay, Lesbian and Straight education network), un réseau parascolaire de profs, parents, étudiants – hétérosexuels comme homosexuels – qui lutte contre les préjugés anti-LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres).

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45258138 Coupure page: 1/2 Rapport page: 40/128


Date: 28.02.2012

Femina.ch 1001 Lausanne 021/ 349 48 48 www.femina.ch

Genre de média: Internet Type de média: Magazines populaires UUpM (source: netmetrix): 65'000

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023

Français

transgenres). Simultanément, l’exposition Stop homophobie fait escale à l’Uni Dufour jusqu’au 16 mars 2012, avant de tourner dans les diverses écoles HES-SO genevoises. Diverses façons de parler de l’homophobie par le biais d’affiches, parfois drôles, parfois tragiques. Et en parlant d’affiches: dès le mercredi 29 février, c’est une campagne d’affichage qui démarre dans le canton de Genève sur le sujet. Une affiche épurée, réalisée par Florian Montfort, un étudiant de la HEAD. Sur fond bleu, un simple message: Ce ne sont que deux êtres qui s’aiment. Et finalement, le conseil des Jeunes de la ville de Lausanne a aussi décidé d’empoigner le problème. L’exposition «Les jeunes contre l’homophobie», présentera l’homophobie sous plusieurs angles: historique, géographique et religieux, et tentera de cerner les sources, les formes et les conséquences de ce fléau. Conférence de Kevin Jennings, «homophobie: aborder à l’école la diversité sexuelle», mardi 28 février 2012 à 18 h 30, auditoire U300, Uni Dufour, rue Général-Dufour 24. Exposition Stop Homophobie à voir jusqu’au 16 mars 2012 l’Uni Dufour, puis dans les HES-SO. Campagne d’affichage dans le canton de Genève, du 29 février au 14 mars 2012. Exposition Les jeunes contre l’homophobie, du 7 au 17 mars 2012 au Forum de l’Hôtel de ville de Lausanne Infos sur www.mosaic-info.ch

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45258138 Coupure page: 2/2 Rapport page: 41/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

JEAN PERRET

et-erre-11m

a volé, c'est lui qui le dit ainsi, à la fin des années 1990, des images de voyageurs dans le métro parisien. Ce faisant, il a enfreint la loi, qui précise que chaLuc.Delahaye

*reirk-seerij

cun est propriétaire de son image, qu'un autre ne peut s'approprier. D'ailleurs, regarder l'autre ne suppose-t-il pas de prendre le risque de lui faire violence? On ne peut dévisager sans envisager un désagrément. Les centaines de portraits de

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 26 Surface: 173'523 mm²

e Terr.'eieet':

ilintieffrrer. ,

ereee

»

Luc Delahaye font-elles intrusion dans la sphère intime de ces gens? Non. La question ment, de la coiffure, des chapeaux si nométhique, cruciale cependant, du rapport breux, du port du corps, tous assis, de la tête, entre le photographe et le photographié ne sont une source d'une infinie richesse pour

se pose pas, puisque les gens du métro ne les sociologues, anthropologues et autres donnent pas à voir leur regard, qui est perdu historiens des modes de vie. Il en est ainsi au loin, dans une bulle de vide, projeté à de toutes les images dont il est question ici. l'infini d'eux-mêmes. Ni le photographe ne Toutes possèdent précieusement des fragles regarde pour de bon, simulant sa propre ments de ce qui reste de la prise photograabsence. Il ne peut être démasqué, au risque phique, de ce qu'elle dépose comme traces d'être arrêté dans son entreprise. Les uns et de présences fantomatiques. les autres ne se voient pas et les images qui The Passengers, Hidden Camera in the émergent de cet espace déserté ont l'exis- New York Subway est devenu un livre tence paradoxale de méta-présences. Jean très rare, accessible à des collectionneurs Baudrillard parle de ce qui reste de l'Autre... fortunés, qui le regardent et le gardent. Ouvroir. Pour ce, qui concerne les voyageurs, L'Autre, Luc Delahaye, des voyageuses à vrai dire, photographiées texte de Jean Baudrillard («Transfert poétique de situation»), Phaidon, Londres, 1999 Livre parfaitement tenu dans sa radicalité noir-blanc faite de gris dominants, où chaque visage est présenté en regard 'd'une page noire, à regarder et garder.

par Chris Marker, qui s'amuse à donner quelques informations sur les techniques d'authentique espion employées, ni vu ni connu, une caméra montée sur une montre

bracelet, une autre sur la monture d'une

paire de lunettes, ils sont, eux, en voie d'évaNew York. Luc Delahaye est avec inspira- nescence. Saisis entre 2008 et 2010 dans le tion le fils spirituel de l'immense Walker métro parisien, par-delà leurs apparences, Evans et de son historique The Passengers, les voyageurs ne sont plus eux-mêmes. Le Hidden Camera in the New York Subway, photographe travaille à leur transfiguration qui en 1941 faisait état de ce besoin de ques- en intervenant sur les surfaces des images, tionner et de documenter ces présences- palette graphique à la rescousse. Les préabsences anonymes du métro. La patine de sences sont à des degrés divers dé-réalisées. plus de soixante-dix ans confère à ces images Leurs contours sont flous, des dominantes une valeur inestimable pour leur dimension de couleur recomposent les portraits, sur documentaire. Tous les détails de l'habille- lesquels, dans quelques cas, Chris Marker

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269904 Coupure page: 3/6 Rapport page: 56/77


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 26 Surface: 173'523 mm²

incruste le visage d'une peinture classique. lité effarante d'humanité. Que comprendre, sinon que ces solitaires

du métro, ces morts-vivants sont en train de renaître à force de touches pixellisées dans un autre univers; ils rejoignent une second life sur l'Ouvroir, qui est l'île virtuelle sur laquelle règne Chris Marker et son chat

Guillaume en maîtres. Cette entreprise d'exode imposé relève d'un projet démiurgigue, ludique et inquiétant tout à la fois. Passengers, Chris Marker, préface de Peter Blum, Editions Peter Blum, New York, 2011. Livre pléthorique, beaucoup d'images de moindre intérêt, les interventions de Chris Marker manquent parfois d'inspiration. Le court texte qui les accompagne est indigent. Il s'agit sans doute du moins bon livre de Chris Marker. Son talent incomparabled'associer en des séquences inspirées images, documents et textes pour des publications magnifiques n'y est pas en fuite peut-être sur second life.

Tokyo Compression Revisited, Michael Wolf, texte de Christian Schüle («Tokyo Subway Dreams»), Asia Books, Hong Kong & Peperoni Books, Berlin, 2011 Livre dont la distinction de l'impression rend palpables tous les corps (moites) de cette plongée dans la nuit de la terre: à regarder et garder.

Tokyo. Et il y a les voyageurs du métro de www.peperoni-books.de Tokyo dans la vision cauchemardesque de www.photomichaelwolf.com Michael Wolf. L'absence des gens réfugiés Méta-présence. Ces gens en déplacement dans le sommeil contraste avec la présence dans les entrailles de la ville, leurs migrade leurs visages et leurs corps contraints, tions incessantes dans ces tubes métalliques aplatis, écrasés. Ils font masse en un grand dont les locomotives vont être bientôt toutes corps de noyés derrière les vitres embuées téléguidées en la seule présence de conducdes wagons. Leurs visages, yeux clos, leurs teurs virtuels, toute cette humanité est d'une corps abandonnés au compressage, expri- indéniable présence (chaque photographie ment en creux, en un dévoilement momen- en est la preuve) et d'une mystérieuse tané d'un mystère, leurs parts de douceur absence tout à la fois (chaque photographie et de peine; ils sont les anges et les victimes en est la trace). Tous ces gens ne seront des ténèbres. C'est au coeur de cette béance jamais des personnages, ils sont au degré faite de la présence de gens absents à eux- zéro, absents les uns aux autres. C'est à une mêmes, qui tous portent les stigmates d'une autre présence que nous sommes confrontés, fatigue générale, d'un épuisement, que le qui esquisse la mesure à vrai dire impensable photographe accomplit son travail d'une de l'incommunicabilité, dont les métros du lucidité imparable. Il ne vole point d'images, monde sont la métaphore. Au terminus de puisque les gens les ont abandonnées au vu leur circulation, dans l'efficacité absurde et au su de tous. Et si Michael Wolf en de leurs horaires, c'est à un évanouissement prend, c'est pour. leur faire rendre le spec- d'ordre général que nous assistons. tacle de cet Autre, qui tient dans une bana-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269904 Coupure page: 4/6 Rapport page: 57/77


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 26 Surface: 173'523 mm²

Michael Wolf, Tokyo Compression Revisited, 2011

Livre de garde Leiter n'est pour ainsi dire des joies et des drames de toutes ampleurs. jamais sorti de New York, dont il Mais ce sont les cadrages d'un arbitraire a photographié pendant plus de radical et les compositions que détermisoixante années, jusqu'à aujour- nent de toutes leurs palettes les couleurs d'hui, les mouvements de la vie et qui procurent le bonheur. Rarement une des saisons, des heures et des lumières du vision du monde donne un tel sentiment

Saul

jour et de la nuit. Son approche n'est brimée de plénitude fragmentée de la vie qui va.

par aucun concept préétabli, il est un passant sédentaire, qui témoigne d'une disponibilité sensible, attentive, curieuse, inscrite dans le spectacle poétique et prosaïque du quotidien. Il suggère que c'est au coeur de la normalité de nos vies que se joue un mystère toujours renouvelé. Ces flocons de neige dans l'air de la rue, ces nus féminins d'une

pudeur exquise, cette tête d'un homme affaissée sur un escalier métallique, évoquent

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269904 Coupure page: 5/6 Rapport page: 58/77


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

Saul Leiter

o Go

lors

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 26 Surface: 173'523 mm²

Jean Perret ("1952) Né à Paris, vit à Genève. Enseignant, journaliste culturel en radio et presse écrite, essayiste, porte un intérêt avéré aux images dans leurs rapports au monde. A dirigé Visions du Réel, festival international de cinéma de Nyon. Aujourd'hui en charge du Département cinéma /cinéma du réel de la HEAD-Genève.

Colors, Saul Leiter, avec un entretien conduit par Sam Stourdzé,

«Saul Leiter ou l'art de passer inaperçu», Editions Musée de l'Elysée /idpure, Lausanne, 2011 Un livre à regarder, à garder

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269904 Coupure page: 6/6 Rapport page: 59/77


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 1/9 Rapport page: 47/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

Daniel Schweizer

(*1959)

Réalisateur indépendant, ses films interrogent les enjeux du monde contemporain. Il est l'auteur d'une trilogie documentaire sur l'extrême-droite et du film Dirty Paradise (2009), l'histoire d'une tribu amérindienne dans son combat pour la survie. Il enseigne au Département cinéma /cinéma du réel de la HEAD-Genève.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 2/9 Rapport page: 48/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 3/9 Rapport page: 49/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

Ces Indiens d'Amazonie qu'on a découverts dans les années 1960, protégés dans les années 1980, sont aujourd'hui à nouveau menacés et la destruction de la forêt s'accélère dans l'indifférence générale. Le monde contemporain est-il en train d'achever la Con quista commencée en 1492? René et Daniel Schweizer tentent de témoigner modestement de ce qui se passe en Amazonie et de donner un visage à ces Indiens en sursis.

Fuerst

DANIEL SCHWEIZER

l'Amazonie, c'est le titre d'un livre de René Fuerst, publié en 1998 au Musée d'ethnographie de Genève.

René avait choisi ce titre un peu sombre parce qu'il avait l'impres-

Adieu

sion que l'Amazonie « foutait le camp», qu'elle était menacée par le déboisement et la construc-

tion de nouvelles routes. René Fuerst, ethno-

logue devenu indigéniste, m'a précédé sur ces terres encore sauvages de l'Amazonie. Personnage haut en couleur, aventurier honnête, homme respectueux des Indiens, il fin parmi les premiers à étudier les Xikrin, Surui, Bororo et Kamayura.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

C'est cinquante ans après les premiers voyages de René Fuerst que je suis parti sur ses traces, d'abord à la rencontre des Indiens

Wayana puis ensuite des Kayapo, Juruna, Wapixana et Yanomami. En m'offrant ses photographies, René Fuerst a nourri mon imaginaire. Inconsciemment, il a provoqué certains de mes voyages. Quelles images avons-nous aujourd'hui des hommes et des femmes de cette Amazonie plus

si lointaine? Des images de papier glacé déjà jaunies, celle du chef Raoni et de son combat avec le chanteur Sting pour protéger la forêt? Mais c'était il y a plus de vingt ans déjà. Raoni est maintenant vieux et fatigué, il a renoncé à voyager sans cesse à travers le monde pour porter sa parole. Depuis, nous avons progressivement oublié ce qui se passe dans cette partie du globe. «L'Amazonie fout le camp. » En ce début de XXIe siècle, les exploitants

forestiers et les bulldozers reprennent du service, les lobbys miniers font pression sur les hommes politiques. A l'abri des médias occidentaux, le développement économique frappe comme jamais la forêt amazonienne, accélérant son anéantissement et menaçant ses populations

autochtones, décourageant les efforts de ses défenseurs. Pourquài montrer des images de ces Indiens d'Amazonie aujourd'hui? Parce qu'ils sont à un tournant de leur mode de vie et qu'ils se sentent menacés, en danger. Peut-être aussi parce qu'ils nous ont demandé de ne pas les oublier. Ils ne veulent pas disparaître dans le silence ou l'indifférence. Aujourd'hui, les Indiens ne sont pas pris en compte. Ils subissent des pressions, des caciques sont assassinés. C'est dans ce contexte que j'ai accompagné, en décembre 2011, une mission de l'Organisation mondiale contre la torture dépêchée sur place pour se rendre compte de la

situation. Dans le cadre du projet «Défendre les défenseurs», la mission avait pour but de s'entretenir avec des chefs menacés en raison de leur engagement pour les droits culturels et

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 4/9 Rapport page: 50/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

humains.

groupes de la forêt amazonienne. Leur popula-

La première rencontre fut avec avec tion est d'environ 27000 personnes, réparties en Megaron Txukarrarnae, leader des Kayapo de Piaraçu, qui se bat contre le projet du barrage de Belo Monte. Malgré les nombreuses oppositions et l'avis négatif de la Commission interaméricaine des droits de l'homme, l'autorisation définitive de construction a été accordée par

plus de 350 groupes locaux, de part et d'autre de la frontière du Brésil et du Venezuela. Sans électricité ni télévision ou antennes satellites, ils continuent à vivre de manière traditionnelle. Ils sont extrêmement vulnérables, à la merci d'une société moderne en pleine expansion éco-

la justice brésilienne. Troisième plus grand nomique. Les chercheurs d'or les encerclent. Ces derniers Indiens libres de l'Amazonie ont barrage au monde, Belo Monte aura de graves conséquences pour les habitants de la région et obtenu la reconnaissance légale de leur terre les écosystèmes de la forêt. Les peuples indi- mais cela ne les protège pas pour autant. Ils ne gènes concernés n'ont jamais été consultés. comprennent pas pourquoi on s'intéresse autant Jusqu'à présent, les parcs, réserves et territoires à leur sous-sol. Pour eux, la forêt est vivante, elle autochtones formaient un rempart contre l'avan- respire, et ce qui est souterrain doit rester soucée de la déforestation. Tout cela est remis en terrain sinon c'est notre monde qui va s'effondrer. question avec les nouveaux projets de lois sur Le chef yanomami Davi Kopenawa nous met en le code forestier et l'exploitation de minerais. garde: « Ecoutez-moi, les temps sont courts ».

C'est à Brasilia, la capitale, que l'avenir de Ces photographies ont été réalisées par Daniel Schweizer entre septembre l'Amazonie est en train de se jouer. et Mais ce n'est pas uniquement la région du décembre 2011.

Xingu qui est menacée; la prédation des richesses du sous-sol s'étend jusqu'au nord dans les Etats de l'Amazonas et du Roraima. La ville de Boa Vista sert d'avant poste pour l'exploitation de la plus grande forêt amazonienne. Ici se concentrent les chercheurs d'or, de cassitérite,

de coltan et de diamant. De plus en plus d'aventuriers viennent tenter leur chance dans

le territoire du Roraima, d'une superficie de 224000 km2, près de six fois la Suisse. C'est là que vivent les Indiens Yanomami, les plus préservés, mais aussi les prochaines victimes de ce nouveau Far West. Chasseurs-cueilleurs, vivant dans un environnement encore protégé des influences exté-

rieures, ils sont les gardiens de la forêt. Les Yanomami teprésentent l'un des plus grands

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

Première du film de Daniel Schweizer Indiens en sursis au 10° Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) à Genève, dimanche 4 mars 2012 à 18h, salle de l'Alhambra, suivi d'un débat avec la présence du chef yanomami Davi Kopenawa, de Santiago Canton, secrétaire exécutif de la Commission interaméricaine des droits de l'homme, et de Jean Ziegler.

www.fifdh.org Diffusion sur RTS1 dans le cadre de l'émission Temps présent le jeudi 8 mars à 20h15. Projection spéciale d'une version longue du film à la Ferme Asile de Sion, jeudi 8 mars à 20h30, suivie d'un débat en la présence du réalisateur et de Davi Kopenawa. vvvvw.ferme-asile.ch

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 5/9 Rapport page: 51/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 6/9 Rapport page: 52/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 7/9 Rapport page: 53/128


Date: 29.02.2012

La couleur des jours 1201 Genève 022 738 82 60 www.lacouleurdesjours.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 10'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 3 Surface: 438'022 mm²

Français

La forêt est vivante. Elle ne peut mourir que si les Blancs s'obstinent à la détruire. S'ils y parviennent, les rivières disparaîtront sous la terre, le sol deviendra friable, les arbres se rabougriront et les pierres se fendront sous la chaleur. La terre desséchée deviendra vide et silencieuse. Les esprits xapiri qui descendaient des mon-

tagnes pour venir y jouer sur leurs miroirs s'enfuiront au loin. Leurs pères, les chamans, ne pourront plus les appeler et les faire danser pour nous protéger. Ils seront incapables de repousser les fumées d'épidémie qui nous dévorent. Ils ne parviendront plus à contenir les êtres maléfiques qui feront tourner la forêt au chaos. Nous mourrons alors les uns après les

autres et les Blancs autant que nous. Tous les chamans finiront par périr. Alors, si aucun d'entre eux ne survit pour le retenir, le ciel va s'effondrer. Davi Kopenawa, in La chute du ciel, par Davi Kopenawa et Bruce Albert, coll. «Terre humaine», Pion, 2010. Cet extrait de carte de l'Etat du Roraima, à la frontière vénézuélienne, indique les projets de découpage des terres indigènes Yanomami. Chaque petit carré représente une demande de concession pour l'exploitation minière dans la réserve Yanomami (Mapa 7, «Mineraçâo», Dive rsidade socioambiental de Roraima. Subsidios para debater o futuro sustentével da regiâo, Boa Vista, outubro de 2011). www.socioambiental.org

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45269274 Coupure page: 8/9 Rapport page: 54/128


COMPTES RENDUS lectures & expositions

LECTURES PIERRE VADI, "HOTEL"

éd. Triple V, Paris, 2011.

Fouet, charognes, chaînes en verre brisées, similicuir, ruines: au premier abord, on croit saisir, tant dans les formes que dans les matériaux, les névroses qui habitent les œuvres de Pierre Vadi. U n sentiment que vient renforcer leurs titres, énigmatiques et changeants - Maman avait raison de ne pas m'aimer, pour ne prendre qu'un exemple de titre finalement abandonné par l'artiste. C'en est presque trop, une vraie « chair à psychanalyse », pour repren' dre les mots de Jill Gasparina. Cette dernière pointe cependant l'opacité tenace, les apories presque comiques à l'œuvre dans ce « minimalisme ténébreux ». O n finit par percevoir un certain dandysme dans le travail de Pierre Vadi, oscillant entre ces deux pôles, incarnés par les œuvres Pierre (1966-1956) (soit un parallélépipède en béton au minimalisme austère) et Wo Es war, soll Ich werden (petite sculpture aux apparences de jouet carbonisé) : un couple d'œuvres souvent montrées ensemble et qui, très justement, vient ici ouvrir et fermer le catalogue, comme si le premier cachait l'autre ou que le second prenait le premier comme décor. [Paul Bernard] HARDCOPY

http;//head.hesge.ch H E A D Genève.

Exposirion et performance Hard Copy LiveinYoïirHead, Instirut curatorial de la H E A D , G e n è v e , 2010. © Delphine Bedel

Hardcopy est un projet qui explore l'édition de livres d'artistes mais

1t

aussi leur diffusion grâce à des pratiques contextualisées telles que des conférences, des lencontres publiques dans des foires ou des salons du livre sur la scène internationale. Ce programme a été initié en 2009 par l'artiste et curatrice Delphine Bedel pour le Work Master à la Haute École d'Art et de Design de Genève. C'est un projet pédagogique qui entend le livre comme un format curatorial à part entière. Les étudiants choisis creusent la façon dont le livre fera sens en regard de leur travail. Ce cheminement et les réalisations émergent grâce à un travail collaboratif étroit entre l'étudiant(-e), les intervenants et un designer graphique professionnel extérieur à la H E A D qui accompagne et travaille le livre comme un dispositif pour faire émerger un design en lien avec les problématiques de l'artiste. À chaque livre un designer et un imprimeur .spécifiques pour des livres performatifs. Recherche ardemment diffuseurs ! [Caroline Engel] "AZIMUTS 36, UNE ANTHOLOGIE"

éd. Cité du design, 2011. uneantiuriosta a reader

Couverture d'Ajimuts 36, automne 2011. © Azimurs, Cité du design

« Le design est économique, esthétique, industriel, culturel, expérimental, polémique, ensemble. C'est au sein de cet ensemble, de cet être avec, qu'il doit prendre place. » [page 243] ~ « Dans toute pollution les designers ont leur part de responsabilité. » [page 34] Voici deux polarités présentes dans les 484 pages du numéro spécial d'Azimuts. Ces deux conceptions du design sont là, à un moment donné du feuilletage qu'induit la forme, plus concentrée, plus épaisse de ce numéro anniversaire. Tout autour s'étoile une réédition d'articles, d'entretiens, extraits des trente cinq numéros précédents de la revue conçue et publiée par le Post-diplôme design de l'École d'art de Saint-Étienne. Azimuts 36 est une anthologie, clôturant un cycle initié voilà vingt

COMPTES RENDUS

ans, lui rendant hommage tout en en préfigurant un nouveau. Si étymologiquement un azimut est un chemin (az-samt en arabe). Azimuts 36 est un échangent qui distribue plusieurs axes de réflexion, sur l'économie, l'esthétique... [Pascal Thevenet]

LAURENT MONTARON

"RETOUR D'Y VOIR, N U M É R O S CINQ ET SIX", "RETRAITS DE L'ARTISTE EN PHILIPPE THOMAS"

éd. Les presses du réel, M A M C O revue, 2012.

Hommage à Philippe Thomas : autoportrait en groupe, 1985.

Les numéros 5 et 6 de Retour d'y voir reviennent sur la trajectoire particulière de l'artiste Philippe Thomas. Ils proposent un regard à plusieurs facettes croisant analyses et témoignages. Retour sur une œuvre habitant le champ de l'art conceptuel des années quatre-vingt et quatre-vingtdix, ayant déployé un arsenal de manœuvres esthétiques questionnant le rapport à la réalité, l'autorité de l'artiste, le conservatisme du monde de l'art, l'expérience de l'œuvre et ses conditions. I l est question de l'actualité de ce travail - les ready-made appartiennent-ils encore à tout le monde ? - , de la place de l'écriture, de sa dimension paratextuelle, de l'intérêt de l'artiste pour la périphérie de l'œuvre d'art et de la manière dont i l est perçu par les générations suivantes. Occasion aussi d'ouvrir sur un hors-champ de cette pratique, la manière de travailler de l'artiste; Des points de vue multiples qui forment un hommage riche constituant une véritable matière à réflexion quant à l'histoire que nous a racontée Philippe Thomas et qui nous travaille encore. [Eléonore Pano-Zavaroni] "LAURENT MONTARON"

éd. Les presses du réel, Collection l A C , 2012. Nouvelle collaboration entre les presses du réel et la collection l A C , dont les publications font

tout à la fois office de témoin et de prolongement des expositions présentées pat l'Institut d'art contemporain, le catalogue éponyme de Laurent Montaron s'ouvre sur une immersion dans la production de l'artiste. Les soixante-dix premières pages du livre forment ainsi un large compte-rendu visuel d'une œuvre interrogeant les médias - comme objets d'émission et de diffijsion de messages - dont l'artiste sonde l'aura symbolique à l'heure de leur obsolescence. Les pièces mécaniques et dispositifs sonores qu'il sélectionne alternent avec des captures de films et des photographies, ponctuellement entrecoupées de quelques lignes de texte : fragments de récits rapportés, en anglais ou en espéranto, fictions constituant cette production. À ce dossier font suite une excellente analyse de Michel Gauthier où l'auteur développe une réflexion éclairante sur le « tropisme du sens en défaut », qui « enténèbre » cette œuvre - ainsi qu'un entretien léunissant l'artiste et le commissaire Daniel Baumann, davantage orienté sur la production filmique de Laurent Montaron. [Franck Balland] "ARCHITECTURE & TYPOGRAPHIE, QUELQUES APPROCHES HISTORIQUES"

Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, Ecole européenne supérieure d'art de Bretagne-Rennes et éd. B42, 2011.

cÔSsTRUCTEURS ™7 DELIVRES

Actes d'une séiie de conférences organisées autour d'un ateliet de recherche éditoriale. Architecture & Typographie aborde la question des mots et de leur image dans le livre ou la ville à partir de quelques approches historiques.


Date: 01.03.2012

Magazine ESPACES contemporains 1070 Puidoux-Gare 021/ 946 37 41 www.espacescontemporains.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 12'586 Parution: 6x/année

dia

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 80 Surface: 76'610 mm²

CENTENAIRE DE

LA MAISON BLANCHE

Parallèlement et indépendamment du 125e anniversaire de la naissance de Le Corbusier, l'Association Maison Blanche célèbre le centenaire de la Villa Jeanneret-Perret. La Villa Jeanneret-Perret, plus connue sous le nom de Maison Blanche, est la première réalisation entièrement libre et personnelle d'un jeune architecte qui allait, quelques années plus tard, devenir l'un des principaux représentants du Mouvement moderne.

Edifiée pour ses parents en 1912 à l'orée de la forêt, sur un terrain très pentu surplombant la ville de La Chaux-de-Fonds, la villa a été occupée par la famille Jeanneret-Perret jusqu'en 1919. Le Corbusier lui-même y vivra et y travaillera durant quelques années. Passée entre

les mains de différents propriétaires, la villa est classée monument historique par le Canton en 1979 puis monument d'importance nationale en 2000. Empreinte de néoclassicisme, elle reflète l'influence de ses premiers

voyages, le caractère expérimental de sa démarche, mais aussi la volonté de s'affranchir de l'influence de l'art nouveau subie lors de ses études à l'Ecole d'art à La Chaux-de-Fonds. Le recours à des tech-

niques de construction et à des matériaux nouveaux, la maîtrise du plan, de l'espace et de la lumière, le dépouillement décoratif annoncent certains éléments de l'architecture puriste du futur Le Corbusier comme la promenade architecturale, le toit-terrasse, le plan libre ou la fenêtre en bandeau. Longtemps laissée à l'abandon, c'est grâce à l'engagement citoyen de particuliers qui créèrent l'Association Maison Blanche en janvier 2000 et au soutien de collectivités publiques et de donateurs privés que la propriété a pu être acquise en 2002, puis restaurée de manière exemplaire et ouverte au public en 2005.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45306816 Coupure page: 1/3 Rapport page: 22/77


Date: 01.03.2012

Magazine ESPACES contemporains 1070 Puidoux-Gare 021/ 946 37 41 www.espacescontemporains.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 12'586 Parution: 6x/année

dia

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 80 Surface: 76'610 mm²

Aujourd'hui, l'association compte environ 350 membres, et la Maison

Blanche, grâce à une équipe de bénévoles motivés, reçoit près de 4000 visiteurs par an. Propriétaire de la maison, l'association a aussi la responsabilité de trouver les ressources nécessaires à son entretien et à son fonctionnement. Elle accueille, chaque année, de nombreuses manifestations, telles que des concerts, des conférences ou des séminaires. Cette année du centenaire sera jalonnée de nombreux événements festifs et culturels. ED www.maiscmblanche.ch de haut en bas et de droite à gauche

La Maison blanche restaurée, a été inaugurée en 2005. Depuis la création de l'association en

2000, en passant par la recherche de fonds jusqu'aux travaux, le processus de sa restauration aura duré cinq ans. EVELINE PERROUD/AMB/F L C /PROLITTERIS

Charles Edouard leanneret, dit Le Corbusier, à l'époque où il était encore à La Chaux-de-Fonds o F.L.C./PROLITTERIS

Les frères Jeanneret, Albert et son frère Charles-Edouard dans la chambre du dernier. 0 EL.C./PROLITTERIS

Charles Edouard et son père devant la maison. C ELC/PROLITTERIS

PROGRAMME DES MANIFESTATIONS 10 MARS Le Corbusier cinéaste. Conférence de Claude Prelorenzo, sociologue. 28 AVRIL Concert de Dmitri Demiashkin, piano. 12 MAI Les meubles de Le Corbusier. Conférence d'Arthur Rüegg, architecte. 26 MAI Toucher avec les yeux, spectacle audiovisuel, Head, Genève. 2 juin We spoke Le Corbusier. Création musicale de Serge Vuille, percussions. 21 JUIN Fête officielle du centenaire à la Maison Blanche. AOÛT Les engagés. Exposition de photographies, Eveline Perroud. 8 SEPTEMBRE Concert d'Enrico Pieranunzi, piano jazz. SEPTEMBRE/OCTOBRE Le langage des pierres, Charles-Edouard Jeanneret-Perret, exposition. 27 OCTOBRE La villa Jeanneret-Perret. 28 OCTOBRE Actualité de l'architecture suisse. Table ronde et débat animés par François Chaslin, producteur à France Culture. 17 NOVEMBRE Concert de Raphaël Favre, ténor, et Chiho Togawa, piano. 8 DÉCEMBRE Si le soleil entre dans la maison...

Création du Théâtre-Atelier de Marionnettes La Turlutaine.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45306816 Coupure page: 2/3 Rapport page: 23/77


Date: 01.03.2012

Magazine ESPACES contemporains 1070 Puidoux-Gare 021/ 946 37 41 www.espacescontemporains.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 12'586 Parution: 6x/année

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

dia

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 80 Surface: 76'610 mm²

Réf. Argus: 45306816 Coupure page: 3/3 Rapport page: 24/77


Date: 01.03.2012

Magazine ESPACES contemporains 1070 Puidoux-Gare 021/ 946 37 41 www.espacescontemporains.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 12'586 Parution: 6x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 196 Surface: 7'760 mm²

En bref GENÈVE Nuit des Bains Très festif vernissage commun de 18 galeries

d'art contemporain genevoises situées entre le Rhône, l'Arve et la plaine de Plainpalais. QUARTIER DES BAINS,

www.quartierdesbains.ch, le jeudi 15 mars de 18 h à 22 h.

Stéphane Ducret Artiste peintre né en 1970 à Lausanne, diplômé à Genève, vivant à Buenos Aires. GENEV'ART SPACE, port franc,

www.genevartspace.ch, du 8 au 21 mars.

Philippe Gueguen Photographies de l'artiste né en 1964, travaillant pour la presse et les agences de publicité.

FLUX LAB, www.fluxlaboratoiy.com, du 2 au 23 mars. Vernissage le 1er mars avec

la chorégraphe C. de Cornière et les étudiants de la Head.

Cycle L'éternel détour, séquence printemps 2012 Thomas Huber, «Vous êtes ici», et Cécile Bart, «Suspens at Geneva».

MAMCO, www.mamco.ch, jusqu'au 6 mai. Le 4 mars, visite commentée à 15 h.

Landscape et Structures L'inventaire personnel d'ouvrages d'art de Suisse de l'ingénieur civil Jürg Conzett,

photographié par Martin Linsi. BÂTIMENT SICLI, route des Acacias 45

www.ma-ge.ch, du 1" mars au 31 mai. Vernissage le 29 février 17h.

Le responsable de l'économat est aujourd'hui indisponible Travail récent de Paul Viaccoz, mêlant le dessin, la vidéo, la peinture, l'installation. FONDS D'ART CONTEMPORAIN,

wwwville-geneve.ch/fmac, jusqu'au 2 juin.

LAUSANNE Pièces à conviction: une périphérie prend forme Objets et documents révélateurs

de l'urbanisme d'un genre nouveau de l'Ouest lausannois au moment charnière où, achevée la phase d'étude, s'ouvre celle des projets et des réalisations. EPFL, bâtiment SG,

espace Archizoom,

www.archizoom.epfl.ch, jusqu'au 12 mai.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45307205 Coupure page: 1/1 Rapport page: 25/77


Date: 01.03.2012

Kunst-Bulletin 8026 Zürich 044/ 298 30 30 www.kunstbulletin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 8'770 Parution: 10x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 52 Surface: 84'787 mm²

Archives sauvages

reconfigurations plastiques des opörations mentales

lier. (.1. 011

n 011

tee

III

.1

IN

-

-

+er e .1

u

Tamara de Wehr &Joshua Burgr - Time Machine, 2012, Video HD, 2711" (en boucle), son stereo, couteur, v.o. en fran9ais

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45279226 Coupure page: 1/4 Rapport page: 26/77


Date: 01.03.2012

Kunst-Bulletin 8026 Zürich 044/ 298 30 30 www.kunstbulletin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 8'770 Parution: 10x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 52 Surface: 84'787 mm²

&Institut des archives sauvages> offre un contrepoint aux expositions qui appröhendent l'archive au travers de la restitution de documents. Non thömatique, l'exposition präsentäe ä la Villa Arson propose un regard sur l'archive ä partir de pratiques artistiques singuliäres qui döstabilisent l'organisation institutionnelle des connaissances. Geneviöve Loup Les pratiques artistiques qui convoquent le concept d'archive ont fröquemment ötö identifiöes comme la räorganisation subjective de fonds privös ou publics, voire l'amönagement d'espaces qui miment des lieux de conservation. Enclins ä confondre document et archive, les discours attenants ont trouvö dans les supports photographiques ou filmiques les indices les plus visibles de tömoignages permettant de röenvisager Vhistoire officielte. Cependant, en ne considörant les ceuvres qu'ä partir d'un vocabulaire fondö sur les repöres des institutions de sauvegarde, Les lectures symbotiques ont occultö des modes opöratoires plus singuliers qui interrogent les moyens de collecte et de restitution, les fonctions mömes de l'archive. En s'attelant ä la recherche de pratiques artistiques qui construisent des « archives sauvages », dont rhätärogänäitä les rend moins aisöment repörables, les membres de «Institut des archives sauvages> posent la question de ce que devient Varchive dös lors que les ceuvres ne donnent plus accös ä des documents et ne transmettent plus un discours

immödiat sur Vhistoire. Un ätat präsent des choses est ainsi mis en perspective par une activitä affranchie des paradigmes propres aux sciences humaines. Systömes äcartös Jean-Michel Baconnier, Christophe Kihm, Eric Mangion, Florence Ostende et Marie Sacconi, ont fonclä la structure anonyme de ['Institut. Cette öquipe de travail ä Vorigine de rexposition s'est composäe ä la suite de la recherche « Archive, histoire, projet. Recherches sur les pratiques artistiques de Varchive », soutenue par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (DOREsearch), avec la HEAD ä Genäve et VECAV ä Sierre. l2examen d'ceuvres ä partir du concept d'« archive sauvage »,

qui pointe la cräation de nouvelles opärations d'archivage et de nouvelles classes d'archives, coincide avec l'hypothäse que les formes de connaissance produites par Vart restent en partie ä däcouvrir. Lorsque le Jedi Obi-Wan ämet l'hypothöse que des informations ont ötä omises dans Vinventaire, Varchiviste de la Räpublique räpond : « Si un systöme n'est pas räfärencö dans nos archives, c'est qu'il n'a jamais existä. » Ce dialogue, tirö du deuxiäme äpisode de <Star Wars>, se trouve dans la vidäo intituläe <Time Machine>, 2012, produite sur une proposition de l'Institut. IL pointe Venjeu central de cette exposition :

la recherche d'un systäme öcartä. Les artistes respectivement suisse et amäricain, Tamara de Wehr & Joshua Burgr, ont sälectionnä des extraits de films de science-

fiction dans lesquels se manifestent des conceptions d'anticipation fictives de

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45279226 Coupure page: 2/4 Rapport page: 27/77


Date: 01.03.2012

Kunst-Bulletin 8026 Zürich 044/ 298 30 30 www.kunstbulletin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 8'770 Parution: 10x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 52 Surface: 84'787 mm²

l'archivage. Le montage en « split screen » synchronise des söquences parallöles ou isoläes, mettant en rapport la construction de connaissances, leur accös, les temps

de lecture et de visualisation, la duröe d'un apprentissage et d'une transmission, face ä un savoir potentiellement vertigineux, la compression du temps par [es machines, le cerveau qui se vide, et la destruction accölöröe d'un höritage culturel. Aux bibliothöques et aux ceuvres qui tombent en ruine röpond la proliföration des bases de donnäes et des modes de transfert des informations. En rösonance ä ces enjeux technologiques, te titre de l'ceuvre <Time Machine> fait röförence au nom d'une application infornnatique permettant la sauvegarde du contenu d'un ordinateur.

« Peut-ötre que [es archives sont incomplötes... »

Au sein de la möme vidöo, cette interrogation d'un röplicant de <Stade Runner> ouvre une problömatique parallöle ä propos de l'autonomie d'une recherche artis-

tique. Contrairement ä l'organisation säquencäe du travail scientifique, [es pratiques artistiques qui archivent leurs opörations de pensöe ne peuvent dissocier la möthode de questionnement du fonctionnement de ce qu'elles donnent ä voir. Cette dimension spöculative de l'archive transparait dans l'ceuvre de Jules Spinatsch <Vienna MMIX-17352/7000/36 Edition>, 2009. Un matöriau photographique tmmip!I

11111111111111111111M

1112011111111HIMH1111111111111111

em

FIA %fall MIM IP

LkIiIIi IM WI

iL;

Ni lie IFILVIK

Jutes Spinatsch Vienna MMIX-17352/7000/36 üdition, 2009, üdition de 36 tirages couteur et 1 diagramme temporel, impressions jet d'encre sur papier photo semi-mat, 31,7 x 42 cm, Court Gaterie Luciano Fasciati, Coire et Blancpain ArtContemporain, Genöve

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45279226 Coupure page: 3/4 Rapport page: 28/77


Date: 01.03.2012

Kunst-Bulletin 8026 Zürich 044/ 298 30 30 www.kunstbulletin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 8'770 Parution: 10x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 52 Surface: 84'787 mm²

est constituä lors du Bat de l'Opära de \Menne qui räunit [es personnalitäs d'une sociötä mondaine. Cet ävönement annuel est partiellement couvert par la tölövision autrichienne (ORF), de 21h ä 22h55.

Indöpendamment de celle-ci, rartiste a programmä un systäme de camäras mobiles qui saisit des captations photographiques toutes [es trois secondes, durant la soir6e, selon un däcoupage horaire indiffärent aux temps forts du spectacle. L'espace de la salle est par ailleurs cartographiö en 17'352 images, depuis des points de vue multiples placäs en hauteur. Cependant, [es faux raccords entre [es tirages, qui apparaissent dans les modes de präsentation variables, ävoquent les possibilitäs

d'informations manquantes. Cincomplötude est tant präsente dans rensemble fini disposä en frise sur un panorama circulaire, que dans rädition de trente-six tirages. Cette sälection räduite de tirages est exposäe en une grille de quatre rangäes horizontales säparäes par des intervalles. Dans ces prises hasardeuses, [es individus illustres ne sont plus montäs en äpingle par la repräsentation publique ; [es dätails d'architecture et attitudes corporetles sont mis sur le mäme plan. Induit par la structure schämatique du diagramme, le travail de dissection ceuvre ägalement selon la trame disjointe de rimage numärique. Nouvelles typologies

La präsence intercalaire des ceuvres par rapport ä une archive premiäre, reläve rimpossibilitä pour toute collecte de composer une totalitä. Ce constat permet cependant d'ätendre le champ d'investigation en prenant en compte la diversitä de moyens et de formes investis par [es artistes. Fragment d'un ensemble illimitä, rexposition reconsidäre de nouvelles typologies possibles pour [es systämes d'archivage singutiers que repräsentent la cinquantaine d'ceuvres d'une trentaine d'artistes dont Eva Aeppli (CH), Bertille Bak (F), Andrea Cera (I), Silvie & Chörif Defraoui (CH), Christoph Keller (0), Mike Kelley (USA), Matt Mullican (USA), Julien Prävieux (F) et Franz Erhard Walther (D). En effet, ä travers leur autonomie propre, [es ceuvres exposäes repensent renjeu de räinventer la production d'une archive. Par le biais d'un certain nombre de gestes artistiques, ridäe mäme de conservation est prise ä rebours. En s'appuyant sur le fonctionnement späcifique des ceuvres, la proposition de ['Institut relance la notion d'archive. Geneviäve Loup (*1977, vit ä Lausanne) historienne de rart, enseigne ä la HEAD et ä rECAV. loupgene@gmail.com

Villa Arson, Nice, <1:Institut des archives sauvages), jusqu'au 28.5. www.villa-arson.org

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45279226 Coupure page: 4/4 Rapport page: 29/77


Date: 01.03.2012

Le Temps Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 26x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 32 Surface: 4'148 mm²

Français

Talking Head: Patricio Guzman Né à Santiago en 1941,11a tourné une

vingtaine de films documentant l'histoire souvent douloureuse de son pays. Dont Salvador Allende, qui retrace la vie du président chilien assassiné lors du coup d'état de Pinochet en 1973, ou The Battle of Chile, qui retrace en trois volets l'utopie socialiste, le putsch et les années de plomb. L'année passée, le cinéaste a sorti Nostalgie de la lumière. Une sublime épure élevant les thèmes du cinéaste au plus haut niveau poétique. Dans le désert d'Atacama, réputé pour la clarté de son atmosphère, des astronomes scrutent le ciel. Tandis que des femmes cherchent dans le sable les ossements de leurs maris, de leurs fils assassinés par Pinochet. Le cinéaste organise l'émouvante rencontre des savants et des femmes pour se souvenir que tout n'est que poussière d'étoile. La HEAD (Haute Ecole d'art et de design)

l'invite pour une conférence. ADN Haute Ecole d'art et de design Genève [HEAD], bd James-Fazy 15. Me 7 mars à 19h. (Rens. www.hesge.ch/head)

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45284886 Coupure page: 1/1 Rapport page: 94/128


Date: 02.03.2012 AuxracinesdelacultureUS

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 12 Surface: 3'654 mm²

MAMCO, GENÈVE

Alexandre Friederich en voix off Dans le cadre de son cycle de lectures «Voix off», le Musée d'art moderne et contemporain (Mamco) invite Alexandre Friederich à lire des extraits de Passage aux limites. Il sera présent par Hervé Laurent. Alexandre Friederich, qui vit près de Genève, a publié également Ogrorog en 2011 aux Editions des Sauvages et Trois Divagations sur le Mont Arto en 2006 chez Héros-Limite. «Voix off» est organisé à l'initiative de l'atelier d'écriture de la HEAD, Haute école d'art et de design, de Genève. MOP Ma 6 mars à 18h30, Mamco, 10 Vieux-Grenadiers, Genève.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45297873 Coupure page: 1/1 Rapport page: 12/77


Date: 02.03.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 27 Surface: 74'324 mm²

Français

Journal des défilés (3/7)

Le printemps des Marnissimes

> Mode La Suissesse Consuelo Castiglione

et sa marque Marni signent la collection collector que H&M met en vente ce mois-ci > Grammaire à la légère et figures de style Stéphane Bonvin DE RETOUR DE MILAN

C'est chez Mami que les filles sont les plus jolies. Hauts talons de bois,

chaussettes qui jouent de l'accordéon, gros pois mélange-tout. Un zip au bon endroit, une maille portée à l'envers. Attention minutieuse aux proportions. Etonne-moi. Ronds, carrés, géométrie, rayures,

imprimés, tissus et textures qui n'auraient jamais dû se rencontrer

Une petite partie de la collection H&M réalisée en collaboration avec Marni. ARCHIVES

mais qui ont la beauté des gens qui se rencontrent par hasard et qui finissent la soirée amis pour la vie et surtout complètement pompettes.

Gros colliers de bakélite, dessin d'enfants. Chasuble rose comme l'étaient les presse-purée des années 1950. Chapeau vert dragée comme

les aspirateurs dans (,Cher Oncle Bill». Mais aussi tons terre, marron, ciel. Ou fluos, néons. Et si possible un peu de tout cela à la fois.

Milan, dimanche dernier, 9h30, en pleine semaine des défilés de la mode automne 2012. Sur les quelque mille personnes qui attendent

le début du show Marni, un bon

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45291227 Coupure page: 1/3 Rapport page: 113/128


Date: 02.03.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 27 Surface: 74'324 mm²

Français

Dans les coulisses du dernier défilé Marni. Les mannequins, alignés avant de fouler le podium. Collection automne-hiver 2012-2013 MILAN 26FEVRIER2,

quart, au moins, portent du Mami, manquer la collection que Mami a rures les plus grandes maisons (LT

rêvent en Mami quand elles ne pho- signée pour H8rM et qui sera en du 24.092008). Mais les peaux tographient pas, chez leur voisine, vente dès le 8 mars* (homme, d'animaux se vendent mal, la fourfemme, accessoires). C'est non seu- rure est vue de traviole, et comme un détail Mami. Dans le public de n'importe lement superjoli mais aussi remar- Consuelo dessine des vêtements qui font soupirer son entourage... La quelle autre marque, une telle con- quablement fait marque Mami naît donc de la nécescentration est insupportable - l'imsité d'une reconversion et d'un talent pression, atroce, de se retrouver «Shop in the shop» Surtout, le grand public, même hors norme. La maison continue de dans un cauchemar avec clones griffés en 3D. Pas chez Marni où plus il y suisse, ignore souvent que c'est une travailler la fourrure (ou plutôt de la a de looks monomaRniaques, plus il Tessinoise, la discrète Consuelo Cas- détourner). Elle se fait connaître et semble y avoir de variétés, de possi- tiglioni, qui est à l'origine de cette aimer d'emblée par ses imprimés bilités et de chances. Plus on est en aventure esthétique et entrepreneu- fleuris comme seule la naïveté heuMami, plus on sourit Marni, dans la riale - si Mami est moins connue reuse peut en semer. Puis viennent mode actuelle que le tout luxe est en que des grosses marques comme les mix de motifs (ce dont témoigne train d'étouffer et d'épurer, c'est une Gucci ou Dior, elle n'en compte pas la collection réalisée pour H8rM), le moins une centaine de boutiques ou carambolage de matières, de regisoasis de beauté métisse. Le grand public connaît mal de «shop in the shop». Jusqu'en tres (sport et glamour, ethno et rigucette marque chic mais dingo. Du 1994, Consuelo Castiglioni est con- eur). La marque a, depuis, lancé ses coup, on ne saurait trop recomman- sultante de mode et son mari dirige lignes d'accessoires, lunettes, t-shirts der aux curieux et aux fans de ne pas une entreprise qui fournit en four- limités, etc. Aujourd'hui, comme on

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45291227 Coupure page: 2/3 Rapport page: 114/128


Date: 02.03.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 27 Surface: 74'324 mm²

Français

peut le voir sur la grande photo, Marni est entrée dans une période plus graphique, dans une sévérité que palettes et proportions prennent à contre-pied. Mami, la gravité des jours à la légère. *En Suisse romande: H&M de Genève (rue du Marché) et de Lausanne (rue du Pont). Possibilité de shoping en ligne sur www.hm.com. Prochain rendez-vous: lundi, cap sur Paris.

Marni, une esthétique, trois regards Sabina HanselmannMiranda July. Diethelm, rédactrice en chef du magazine «SI Style» Xenia Laffely, étudiante en design mode

les années 1970, près de New York.

Milon van Rossum, fashion

à la HEAD de Genève editor au «NRC Handelsblad», Ce que Marni a de spécial? spécial? Rotterdam Une sensation légèrement C'est une marque pour ceux vieillotte mixée à des couleurs et Ce que Marni a de singulier? qui aiment être à la mode des coupes actuelles. sans en suivre les diktats. Des Une marque qui parle directeimprimés et des bijoux qui ment aux femmes. Qu'elles fonctionnent comme des signes Ce que vous aimez chez Marni? portent pour leur plaisir et L'esthétique patchwork des distinctifs. Des boutiques pas pour plaire à quelqu'un superpositions étranges. uniques. d'autre. Une marque un peu Comme si les mannequins dingo, aussi. étaient allés fouiller dans des Ce que vous aimez malles à vêtements. J'aime le chez Marni? Ce que vous aimez? Cette autonomie, justement styling des silhouettes, leur La bizarrerie des couleurs et composition, même si les collec- des imprimés. Et surtout, les L'excentricité. tions ne sont pas particulièreMarni, quel état coupes: flottantes, mais très ment novatrices. d'esprit? précises. Consuelo Castiglioni s'inspire de la nature, de l'art, de la musi- Quel état d'esprit? Quel état d'esprit? que et des cultures. De la Une vision ludique du vêteUne vision post-féministe de la vie qui vit autour d'elle. Un ment et de la vie. De l'autodéri- femme. mood intellectuel, nostalgique, sion, un caractère affirmé. ludique. Si Marni était un film? Si Marni était un film? Me and you and eyelyone we Si Marni était un film? Grey Gardens qui raconte la vie know, Miranda July. Un «independent movie», de deux «socialites» excentriPropos recueillis par St. Bo. sensible, poétique. Comme Me ques, une mère et sa fille, dans Le Temps: Ce que Marni a de

andyou and evelyone we know de

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45291227 Coupure page: 3/3 Rapport page: 115/128


Date: 02.03.2012

www.sortir.ch Le Temps SA 1211 Genève 11 022 888 58 58 www.sortir.ch

Genre de média: Internet Type de média: Organisations, loisir

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023

Français

Stop homophobie

Exposition itinérante Une campagne d'affichage est lancée avec un visuel, créé par un étudiant à la Haute école d'art et de design (HEAD-Genève). Il est le gagnant du concours organisé en novembre 2010, réservé aux jeunes de 16 à 25 ans de toute la Suisse romande, par le département de l'instruction publique, de la culture et du sport (DIP) de la république et canton de Genève et le département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC) du canton de Vaud. En parallèle, une exposition itinérante intitulée «Stop homophobie» regroupe une sélection des 19 meilleures créations du concours: l'Université de Genève et la HES-SO Genève seront les premières à l'accueillir. Elle permet de briser le mur du silence qui enferme encore souvent les victimes d'homophobie. Communiqué des organisateurs » www.mosaic-info.ch »

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45298273 Coupure page: 1/1 Rapport page: 118/128


Date: 03.03.2012

LE TEMPS Argent proprela stratégie d'Eveline Widmer-Sddumpf

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

":11

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 1 Surface: 14'442 mm²

Editorial

A quoi servent les succès de l'art contemporain? Par Laurent Wolf

Il y a une vingtaine d'années, le rêve que portaient depuis près d'une vingtaine d'années de plus quelques amateurs passionnés d'art contemporain genevois a commencé à prendre tournure. Le Musée d'art moderne et contemporain de Genève (Mamco) a été inauguré en septembre 1994. «Quand nous l'avons ouvert, j'ai vu des gens qui pleuraient en disant qu'ils attendaient ça depuis 20 ans», dit aujourd'hui dans le Samedi Culturel Christian Bernard, qui le dirige depuis le début EL présente en ce moment une rétrospective de l'artiste suisse Thomas Huber qui réconciliera avec l'art contemporain ceux qui doutent (LT du 23.02.2012). En vingt ans, Genève s'est aussi réconciliée avec lui. Le Mamco a conquis un public

fidèle; il rayonne dans la région, en Suisse et à l'étranger. De nombreuses galeries se sont installées dans ses environs,

tion consacrée à 100 ans de graphisme suisse. A partir du milieu des années 1950, nos graphistes ont inventé des canotamment quelques pointures ractères typographiques qui se internationales. La Haute Ecole sont imposés dans le monde d'art et de design (HEAD) fait entier et qui sont à l'origine des venir les meilleurs artistes pour chartes utilisées sur les ordinay enseigner et ses étudiants teurs et les smartphones. Nos raflent les prix chaque année affiches ont été imitées. Ce style aux Swiss Awards. suisse est né grâce à des artistesLe succès de l'art contempoenseignants dont la peinture et la sculpture abstraites ne fairain ne se limite pas à Genève. Les musées et les centres d'art se saient pas l'unanimité. Il a pourmultiplient sur toute la planète. tant été à l'origine de créations Le prix des oeuvres explose sur le industrielles, d'emplois et de marché. Les grandes expositions richesses qui concernent toute ont trouvé leur public. Mais ceux la population. Il est naturel que l'art contemqui n'aiment pas l'art contemporain disent qu'il ne s'adresse qu'à porain ne plaise pas à tous car il explore des voies nouvelles. une minorité et qu'il ne sert à rien. Et constater une réussite Mais il concerne tout le monde est insuffisant pour s'en féliciter. car il prépare les esprits à affronA Zurich, le Museum fur ter_les temps_ _qui viennent. Gestaltung présente une exposi-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45307798 Coupure page: 1/1 Rapport page: 6/77


La Radio Siamo Noi: Extended Nervous Systems and White Rabbits @...

1 sur 5

http://alcramer.me/2012/03/04/la-radio-siamo-noi-extended-nervous-sy...

Skip to content Skip to search - Accesskey = s

Posted in nEws and rEleases by alcramer on March 4, 2012 La Radio Siamo Noi Extended Nervous Systems and White Rabbits Preparatory meetings & workshops 5-6-7 March 2012 Haute école d’art de et design Genève Geneva University of art and design Boulevard helvétique 9 1205 Genève

06.03.2012 14:06


La Radio Siamo Noi: Extended Nervous Systems and White Rabbits @...

2 sur 5

http://alcramer.me/2012/03/04/la-radio-siamo-noi-extended-nervous-sy...

LaRadioSiamoNoi is a collaborative project with different tightly interconnected forums and laboratories forming a common platform, pointing out different aspects of the Italian free radios in the 1970s, their impact and aftermath. We want to rewind the evolution of the initiatives of that period, put them in relation to to each other and to parallel developments and also present actual projects referring explicitly to them. Participants/contributors in the 5-6-7 March 2012 session: • Federico Campagna • Alfredo Cramerotti • Jonathan Frigieri • Samuel Gross • Ceel Mogami de Haas • Marjolijn Ruyg • Laurent Schmid • Willem Van Weelden [and Audrey Samson, Marjolijn Ruyg] • Work.Master students • Rietved/DogTime students

06.03.2012 14:06


La Radio Siamo Noi: Extended Nervous Systems and White Rabbits @...

3 sur 5

http://alcramer.me/2012/03/04/la-radio-siamo-noi-extended-nervous-sy...

A DV E RTI S E M E N T

Share this:

Like this:

Be the first to like this post.

Tagged with: alfredo cramerotti, Audrey Samson, Ceel Mogami de Haas, Extended Nervous Systems and White Rabbits, Federico Campagna, Geneva University of art and design, HEAD, Italian free radios movement, Jonathan Frigieri, La Radio Siamo Noi, Laurent Schmid, Marjolijn Ruyg, Rietved/DogTime students, Samuel Gross, Willem Van Weelden, Work.Master students leave a comment « Review of Jane Joseph’s exhibition ‘Etchings for Primo Levi’ in Mostyn on NWR

Leave a Reply

Notify me of follow-up comments via email.

Post Comment

06.03.2012 14:06


La Radio Siamo Noi: Extended Nervous Systems and White Rabbits @...

4 sur 5

http://alcramer.me/2012/03/04/la-radio-siamo-noi-extended-nervous-sy...

Email Subscription Enter your email address to subscribe to this blog and receive notifications of new posts by email. Join 569 other followers

Categories nEws and rEleases (167) shortEssays/cortiSaggi [English/Italian] (62) Storie [Italian] (10) StorieMicro [Italian/English] (60) Thoughts.Coaching (12) Tools.Coaching (7) Uncategorized (2)

Pages 5 things about this space and 2 about its author

Archives

Flickr Photos

06.03.2012 14:06


La Radio Siamo Noi: Extended Nervous Systems and White Rabbits @...

5 sur 5

http://alcramer.me/2012/03/04/la-radio-siamo-noi-extended-nervous-sy...

More Photos

Blogroll Aesthetic Journalism AGM art & media roaming project AICA International Association of Art Critics alcramer Artribune Axis â&#x20AC;&#x201C; Visual Association c/k Curatorial/Knowledge PhD group CAN Creative Africa Network CPS Chamber of Public Secrets DigiCult / DigiMag eCPR European Centre for Photography Research, UNiversity of Wales, Newport Exibart professional Facebook Flickr IKT International Association of Curators of Contemporary Art Kran Film Collective LabforCulture cultural network LinkedIn Manifesta 8 Biennial of Contemporary Art Media Geographies Mendeley academic research network Naymz professional NowPublic news and citizen journalism platform NWN New Work Network QUAD Roots-Routes UiU Universes in Universe / Nafas Magazine VAGA Visual Arts and Galleries Association VImeo's Video Essay group XING professional

alcramer web activity

Blog at WordPress.com. Theme: The Journalist 1.3 by Lucian Marin.

06.03.2012 14:06


Date: 07.03.2012

20 minutes Romandie SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

,Inerna 22

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 112'685 Parution: 5x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 29 Surface: 2'252 mm²

Français

Patricio Guzman à Genève En deux films notamment, «Salvador Allende» et «Nostalgie de la lumière», le réalisateur chilien Patricio Guzman s'est imposé comme figure dominante d'un cinéma de la RENCONTRE.

résistance à la violence et à l'oppression. Il donne une conférence ce soir à la Head. ccTalking Heads: Patricio Guzman» Genève, Haute Ecole d'art et de design, 19h.

vnev.hesge.ch/head

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45344608 Coupure page: 1/1 Rapport page: 61/141


Date: 07.03.2012

édition française Ringier Romandie SA 1002 Lausanne 021 331 71 48 http://www.dadimagazine.ch/DADI.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 23'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 116 Surface: 118'482 mm²

Français

SUJET: EMMANUEL GRANDJEAN PORTRAIT: DANIELA DROZ, TONATIUH AMBROSETTI

A «sculpture parentale n°3 », 2006 «sculpture parentale n°2 », 2006

propos de

08111ij11

Mann

L'ARTISTE LAUSANNOIS EST L PREMIER LAURÉAT DU PRIX CARAN D'ACHE. C'ÉTAIT EN 2011. RENC NTRE AVEC DAMIAN NAVARRO DONT LES UVRES PARLENT J'HISTOIRE DE L'ART, DE LITTÉRATURE, DU CINÉMA FANTASTIQ E. ET UN PEU DE LUI, AUSSI.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45390700 Coupure page: 1/5 Rapport page: 62/141


Date: 07.03.2012

édition française Ringier Romandie SA 1002 Lausanne 021 331 71 48 http://www.dadimagazine.ch/DADI.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 23'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 116 Surface: 118'482 mm²

Français

1 ria pas d'atelier et ne cherche pas à en de famille.« Mes parents se sont pris au jeu. Ils avoir. «J'aime bien l'univers domestique. me proposent spontanément des objets que Travailler en appartement m'oblige à je décide ou non d'intégrer à la collection. réfléchir à des pièces forcément assez Ensuite on négocie entre ma mère, mon père modestes. D'où le fait aussi que la plupart de mes dessins respectaient jusqu'à peu le format dune feuille A4». Damiàn Navarro, 28 ans, lauréat 2011 du premier prix décerné par Caran dAche à un artiste contemporain, bosse donc dans son deux pièces et demi de Lausanne. En 2007.11 décroche son diplôme à la Haute Ecole d'Art et de Design (Head) de Genève. Un Lausannois qui n'a pas fait l'Ecal?

et moi vu que l'accord de toutes les parties est une condition indispensable. Alors oui, c'est

sur le modèle des cercles dans la Divine Co-

médie de Dante» et qui se déroule comme une sorte de voyage. Avec une ouverture aérienne où les vues spatiales de la NASA ressemblent à des papiers marbrés, et les papiers marbrés à des images de l'espace profond. Et un élément récurrent: la lettre W à qui Damiàn Navarro a déjà dédié une autre série et que l'on retrouve ici, dessinée au crayon léger, dans la trame de presque chaque dessin. «Elle porte plusieurs significations C'est une lettre qui était rarement

une forme de contrainte. Mais échanger des points de vue avec des gens qui ne viennent pas de l'art est aussi très rafraîchissant. De mon côté, cela implique d'intégrer des références qui ne sont pas artistiques. Du leur, de porter désormais un autre regard sur l'art contemporain». Ceci dit, chez les Navarro, on employée dans les pays méditerranéens, Original. «Genève, c'était l'endroit où je passais évite de faire trop de publicité autour de cette jusqu'à ce qu'Internet la rende incontourmes week-end. Toute la famille de ma mère oeuvre collective. «Même si mes parents y nable. Dans ce W je vois aussi mon parcours habite là-bas Et puis je trouvais intéressant et participent, ils tiennent à rester en retrait. Les diagonales exprimant les aller-retour de formateur de suivre un enseignement dans D'autant que, fondamentalement, la sculp- quelqu'un né en Suisse mais dont les deux parents sont issus de l'immigration.» ture parentale ultime c'est peut-être moi». une ville qui n'était pas celle où je vivais». Dans l'oeuvre de Damiàn Navarro, il y a d'abord L'énigme, les faux-semblants et les Pour l'heure, Damiàn Navarro ouvre le chales Sculptures Parentales. Un ensemble d'objets associations d'idées nourrissent aussi pitre 4 de son grand oeuvre. Le thème? Le quotidiens réquisitionnés par l'artiste chez ses w Fog as the architecture of the invisible, dont monde souterrain inspiré par des photos des propres parents et ensuite exposés en centre le titre rappelle un film de John Carpenter « où égouts de Paris prises par Nadar entre 1861 d'art. A la fois sculpture - le bol avec son chiffon des zombies émergent d'un épais brouillard». et 1864. «C'est intéressant Que fait Nadar percé posé dessus fait comme une sorte de Un intitulé hommage qui indique aussi que juste après avoir réalisé les premières photos petit masque - et pièces à conviction, ces in- dans la nuée, lorsque les repères s'annulent, aériennes de l'histoire à bord d'un ballon? Il dices personnels cherchent à savoir pourquoi chacun face à cette oeuvre peut échafauder va dans les tréfonds photographier le réseau son propre scénario. Une manière aussi d'ani- des eaux usées » De tout en haut à tout en bas Damiàn Navarro exerce le métier d'artiste. mer un esprit curieux, qui s'intéresse aux Une histoire de distance qui traverse finaleL'anamnèse par l'autoportrait. Le ready- champignons et à la littérature, à la nourri- ment toute l'oeuvre de l'artiste lausannois. Dismade au service de la biographie. Mais une ture et au cosmos, au cinéma fantastique et tance biographique, distance géographique. biographie dont le spectateur ignore es à l'histoire des images en combinant deux «Et puis dans ces dessins vous ne voyez pas éventuels arrangements avec la réalité. «Je techniques: le dessin et la photo. «A l'origine, la même chose selon que vous vous trouvez à laisse planer le doute. J'aurais très bien pu j'ai suivi les cours de photographie à la Head. 5 mètres ou posé juste devant » inventer toute cette histoire et prendre ces Mais j'étais plus à l'aise avec le dessin que je Damiàn Navarro exposera ce printemps à l'espace d'art objets n'importe où juste pour raconter une trouvais plus rapide et plus juste pour expri- contemporain lausannois 1m3 (wwwgalerielmacom) ainsi fiction.» De la vraie-fausse enquête d'identité. mer ce que j'avais en tête.» le projet est rapidement devenu une affaire Une oeuvre organisée en chapitres « un peu

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

qu'a Genève. en septembre, à la galerie Ribordy Contempo-

rary (www.ribordycontemporarycom)

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45390700 Coupure page: 2/5 Rapport page: 63/141


Date: 07.03.2012

édition française Ringier Romandie SA 1002 Lausanne 021 331 71 48 http://www.dadimagazine.ch/DADI.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 23'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 116 Surface: 118'482 mm²

Français

"IMIL' z.\\fflui

eee eseie

41001,(biellbalifieet.e4144.-

e:ab,"eeetr

',-11

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45390700 Coupure page: 3/5 Rapport page: 64/141


Date: 07.03.2012

édition française Ringier Romandie SA 1002 Lausanne 021 331 71 48 http://www.dadimagazine.ch/DADI.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 23'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 116 Surface: 118'482 mm²

Français

De haut en bas et de gauche à droite: «marge-cadastre (w, Fog as the architecture of the invisible, part III)», 2011 «cuisine-Cointet (w, fog as the architecture of the invisible, part III) », 2011 «semaforos (w, Fog as the architecture of the invisible, part II)», 2010 «sans titre (w, Fog as the architecture of the invisible, part 11 », 2009 «cuisine-Coihtet II (w, Fog as the architecture of the invisible, part 2011 «Steven Parriho, Blinky, J.M.A., cercles.», 2006, 191 dessins

« Echanger des points de vue avec des gens qui ne viennent pas de l'art est aussi très rafraîchissant.»

0

41140,610

ee oie*. e tali:lb:lb

seee

tai

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45390700 Coupure page: 4/5 Rapport page: 65/141


Date: 07.03.2012

édition française Ringier Romandie SA 1002 Lausanne 021 331 71 48 http://www.dadimagazine.ch/DADI.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 23'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 116 Surface: 118'482 mm²

Français

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45390700 Coupure page: 5/5 Rapport page: 66/141


Date: 07.03.2012

édition française Ringier Romandie SA 1002 Lausanne 021 331 71 48 http://www.dadimagazine.ch/DADI.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 23'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 10 Surface: 41'530 mm²

Français

Christian Geissbuhler et Sandrine Oppliger Ils sont architecte et architecte d'intérieur à Carouge, en couple à la ville comme au bureau! Lui n'aime plus son meuble «Boby» Joe Colombo, elle n'aime plus sa commode de Raymond Loewy. Lui aime toujours sa table « Macaone» d'Alessandro Mendini, elle, son lustre «2097» de Gifle Sarfatti.... In: c< Posséder une pièce exceptionnellement rare plutôt que 10 pièces moyennes, le vintage brésilien, les coloris «nature»: beige, brun, orange, vert, taupe..., Out: «Les meubles en plastique des années 70,

les meubles mous, le minimalisme en général.»

Rebekka Kiesewetter Rebekka Kiesewetter a étudié l'Histoire de l'art à Zurich où elle vit. Journaliste spécialisée dans le design, elle travaille pour Annabelle, Hochparterre et The Weekender. Son sujet de prédilection: les portraits de designers, architectes ou producteurs de design qui s'impliquent dans leur métier. In: «Etre.» Out: «Paraître. »

Ariana Pradal Elle a appris le design industriel avant de se tourner vers le journalisme et l'organisation d'expositions. Ariana Pradal vit et travaille à Zurich où elle écrit sur le design et l'architecture pour divers magazines ainsi que pour des publications muséales. Elle offre également son expertise technique auprès de plusieurs institutions politiques et culturelles In: «le design qui met en relation le futur et le passé. Le design réfléchi, séduisant et intelligent » Out: «le design qui ne sert qu'a mettre en avant son auteur et son propriétaire.»

Annik Wetter Formée à l'école des arts appliqués de Vevey et à la Head de Genève, elle est photographe indépendante depuis

2005. Elle aime l'art contemporain et les chaussures à très hauts talons. Pour DADI, elle cultive son goût pour la mode et le design dans le shooting color-pop «Cooler Couleur». In: «comme inutile, invraisemblable, incongru, intemporel,

intergalactique.» Out: «comme outrancier, outragé, outrecuidant»

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45389922 Coupure page: 1/2 Rapport page: 85/141


Date: 07.03.2012

édition française Ringier Romandie SA 1002 Lausanne 021 331 71 48 http://www.dadimagazine.ch/DADI.html

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 23'000 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 10 Surface: 41'530 mm²

Français

Cédric Widmer Photographe indépendant depuis 1996,11a étudié à l'Ecole de photographie de Vevey et enseigne à l'Ecal depuis 2002. Adepte de la précision et de la dérision, Cédric Widmer envisage la photographie comme un immense terrain de jeux, sur lequel il aime ponctuellement s'amuser avec d'autres créatifs, qu'ils soient photographes, designers, graphistes ou chimistes... ln/Out: «Difficile à dire. J'observe simplement des tendances, des va-et-vient de formes et de matières dont l'issue est parfois incertaine. Et puis soudain arrive le miracle de l'objet unanimement beau et qui fonctionne!»

Emilie Veillon Après quelques flâneries londoniennes, Emilie Veillon a posé sa malle remplie de mobilier vintage à Lausanne. Un pied dans le design, l'autre dans l'architecture, elle écrit pour plusieurs titres romands. In: «les belles essences de bois, les têtes de lits, les barbes

des designers» Out: «le blanc laqué, les angles droits.»

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45389922 Coupure page: 2/2 Rapport page: 86/141


Date: 07.03.2012

Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

q!..11

Genève N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 16 Surface: 3'207 mm²

Français

CONFÉRENCE

Patricio Guzmàn à Genève Dans le cadre de ses conférences «Talking Heads», la Haute école d'art et de design de Genève reçoit ce soir le cinéaste chilien Patricio Guzmân, auteur des documentaires Chili, la mémoire obstinée (1997), Salvador Allende (2004) et Nostalgie de la lumière (2012). La rencontre est animée par Jean Perret, responsable du département cinéma de la HEAD. co Ce soir, 19h, auditoire de la HEAD,15 bd James-Fazy, Genève. http://head.hesge.cl.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45349174 Coupure page: 1/1 Rapport page: 99/141


Date: 07.03.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

2651..tures

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 36 Surface: 54'468 mm²

Français

Rencontre avec Jean-Pierre Greff

L'art découvert sur le tard

Jean-Pierre Greff pose dans la salle de dessin épurée de la HEAD, dont il est le directeur depuis 2006. PASCAL FRAUTSCHI

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45345601 Coupure page: 1/2 Rapport page: 102/141


Date: 07.03.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

2651..tures

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 36 Surface: 54'468 mm²

Français

Directeur d'hôpital? reprend sa respiration, hésite, On le croit volontiers quand il dit avoir du gagne du temps: «Je vais dire les mal à envisager sa fonction comme un choses avec quelques précau- métier. Effacé derrière elle, dans son pull tions oratoires, pour ne pas avoir à col roulé noir, il est tout entier direcl'air trop satisfait. Disons que teur. Comment y est-il parvenu? Silence. l'image que les gens me renvoient «Là, vous allez m'obliger à me raconter de l'école va bien au-delà de ce beaucoup.» Silence encore. «Ce que je quej' espérais.qean-Pierre Greff, 55 ans, fais assez rarement. Tout cela est le résulvient d'être promu au grade d'officier de tat de hasards hautement improbables.» l'ordre des Arts et des Lettres par le minis- Inspiration, expiration. «L'art et la cultre français de la Culture. Sa réussite? ture n'appartenaient pas au quotidien de Avoir imposé à une échelle européenne, ma famille, qui était plus préoccupée Anna Vaucher

I1

en à peine cinq ans, la Haute école gene- d'améliorer sa situation quotidienne. Mes voise d'art et de design (HEAD), dont il est parents étaient très soucieux d'élévation le directeur, comme l'une des écoles de sociale, mais elle ne se situait pas dans les arts. Le parangon, c'était le médecin.» A référence en arts visuels et en design. Créée sur son initiative en 2006 à par- 6 ans, dans la cour d'école, il dessine déjà tir de la réunion de deux institutions en les plans de son futur hôpital. Puis à déclin les Beaux-Arts (ESBA), qu'il diri- 18 ans, malgré une «adolescence rebelle», geait depuis 2004, et les Arts appliqués il plie et s'inscrit en faculté de médecine. (HEAA) , elle dépasse les attentes. Intégration réussie dans la réforme de Bolo-

gne, refonte totale des enseignements, plus d'une vingtaine de programmes pour près de 800 élèves, interactions

Jean-Pierre Greff Bio express 1957 Naissance en Lorraine.

fructueuses avec le milieu culturel gene- 1983-1991 Enseigne aux Université de vois et international. Et même si l'ancien Metz et de Lille III ainsi qu'aux Beaux-Arts

directeur des Arts décoratifs de Stras- d'Amiens.

«Après six semaines, je me suis saisi de

moi-même. Ce n'était pas de cela que j'avais envie.» L'Université de Metz l'accepte en lettres. «A ce moment-là je ne

savais même pas que l'histoire de l'art existait, que cela s'étudiait. J'avais 16 ans quand je suis entré dans un musée pour la première fois.»

Premier choc artistique Entre les plans d'hôpitaux, un postgrade en histoire de l'art, un cheminement des mots à la peinture et un choix décisif pour

l'enseignement en écoles d'art, il y a le premier choc artistique, à 10 ans: «Dans un petit livre promotionnel, je suis tombé en arrêt devant la reproduction d'un retable du XVe siècle qui retrace le martyre de

saint Denis. Le fond d'or monochrome m'a autant fasciné que l'expression violente du sang qui jaillit du corps supplicié.

J'ai fait l'expérience de ce pouvoir presque magique de la peinture.» La découverte du pouvoir social de la culture se fait à 12 ans: «J'avais trouvé dans la modeste bibliothèque de ma mère

La peau de chagrin, de Balzac. J'ai éprouvé combien la littérature pouvait m'amener à être pris en considération par des filles plus âgées que moi.» Sou-

bourg n'aime pas les comparer, la HEAD 1991-1993 Professeur à l'Ecole régionale n'a plus rien à envier à l'ECAL, son équi- des Beaux-Arts de Nantes. valent vaudois. Par contre, Jean-Pierre 1993-2004 Directeur de l'Ecole supéGreff, père de jumeaux de 26 ans, origi- rieure des arts décoratifs de Strasbourg. naire de Lorraine, est intarissable sur la 2004 Arrivée à Genève. Directeur de

rire. «Plus sérieusement, les livres restent les repères cardinaux de mon existence. L'objet absolu.» Il ne se confie peut-être pas souvent, mais il le fait longuement.

question de l'importance que revêt

«Je ne sais pas ce que vous allez faire avec

l'Ecole supérieure des Beaux-Arts (ESBA).

l'école pour la vie de la cité. Sur ce tour- 2006 II conduit la création de la HEAD -

tout cela, mais faites en sorte que ce ne nant crucial, «où on coule les dalles», Genève à partir de la réunion de l'ESBA et soit pas trop complaisant.» Tant pis, on qu'est en train de vivre la HEAD. «De ces de la HEAA (Haute Ecole d'arts appliqués). ajoutera quand même ceci: c'est une moments-là, dans la vie d'un directeur, il 2012 Promu au grade d'officier de l'ordre chance que parmi «tout cela», le directeur n'y en a pas tant que ça.» des Arts et des Lettres. A.VA. ait un jour trouvé sa voie.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45345601 Coupure page: 2/2 Rapport page: 103/141


Date: 09.03.2012

com.in magazine 1211 Genève 26 022/ 751 12 83 www.cominmag.ch

Genre de média: Internet Type de média: Magazines populaires

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

2e Campus Open Data de Suisse le 08.03.2012 VN:F [1.9.13_1145] Rating: 0.0/ 5 (0 votes cast) Le 30 & 31 mars 2012, le deuxième campus Open Data de Suisse fera se rencontrer développeurs et créatifs autour du thème de la «mobilité». Make.opendata.ch est un atelier expérimental où durant 2 jours informaticiens, journalistes, designers et citoyens porteurs d’idées exploreront les potentialités offertes par le développement rapide de solutions nouvelles et innovantes à partir des données publiques sur le thème de la«mobilité». Comment maîtriser au mieux les fluctuations du trafic tout en respectant l’environnement (densité des flux, consommation des ressources, nuisances sonores, émissions polluantes …) et la sécurité (accidents de la circulation) ? Comment concilier les besoins croissants de mobilité (mobilité douce, piétons, vélos, transports publics, transports individuels motorisés, stationnements,…) avec le maintien d’un habitat attractif et d’un environnement sain, afin de préserver, voire d’améliorer, nos conditions de vie ? Voilà le genre de problèmes auxquels les participants pourront s’atteler. Le campus make.opendata.ch se déroulera de manière conjointe sur Genève (à la Haute école d’art et de design – Genève (HEAD) ) et Zurich (Falcone) du vendredi 9h au samedi 17h. Chacun de ces sites offrira un espace d’échange et de discussion ainsi que l’infrastructure nécessaire à l’expérimentation et à la visualisation de données. La manifestation est organisé par Opendata.ch, l’initiative suisse Open Data rattachée à /ch/open (Swiss Open Systems User Group) et SI (L’association professionnelle et spécialisée de l’informatique en Suisse). Les personnes intéressées peuvent s’inscrire dès maintenant sur le site make.opendata.ch. La participation est gratuite et la restauration durant l’événement est offerte.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45409590 Coupure page: 1/1 Rapport page: 17/47


Date: 09.03.2012

Emission: Le journal 12.45

tsr 1 TSR 1 1211 Genève 8 022/ 708 20 20 www.tsr.ch

Genre de média: Médias Radio/télévision Type de média: Télévision

Langue: Français Temps d'émission: 12:44 Durée: 00:02:17 Taille: 44.8 MB

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023

Français

Note du service radio/télévision Permettre aux jeunes artistes de mettre un pied dans les milieux professionnels La Haute école d'art et de design de Genève remet un prix qui permet au lauréat de remporter une première exposition dans une galerie. Entretien avec Sarah Burger (lauréate prix Head Galerie 2011) et Marie-claude Stobart (Galerie Blancpain Art Contemporain), Yann Chateigene (HEAD), Nicolas Momein (artiste).

COMMANDE D'UNE COPIE DE L’ÉMISSION Aimeriez-vous commander une copie de cette émission? ARGUS archive les enregistrements pendant un mois. Une fois ce délai expiré, il n’est plus possible de faire une copie de l'émission. Commandez dès maintenant.

vers le formulaire de commande

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45387422 Coupure page: 1/1 Rapport page: 129/141


Date: 10.03.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 15 Surface: 160'027 mm²

«PLAYTIME» La Maison d'ailleurs d'Yverdon-les-Bains propose une immersion ludique dans la culture du jeu vidéo, entre art et divertissement. Un domaine en plein essor, qui intéresse Pro Helvetia.

4."''"at.t. Cl)

tes

ilia

0

it dim) io

mi

*é int int

oni pi%

Il

Photo. Collection de manettes de jeux vidéo. DR

Le jeu vidéo: toute une culture rimenter quelque chose.» L'exposition ne manMaison d'ailleurs? Pas juste une affaire quera pas de plaire aux fans de jeux vidéo, qui

SAMUEL SCHELLENBERG

d'«aliens aux yeux globuleux», assure pourront explorer des horizons totalement son directeur Marc Atallah. Ce dernier nouveaux à défaut de pouvoir jouer aux clascompte beaucoup sur sa nouvelle expo- siques Mario Kart, Battlefield et Gran Turismo: sition «Playtime Videogame mythologies», l'expo se veut populaire, pas populiste! Quant autour de la culture du jeu vidéo, à voir dès di- aux néophytes, «ils découvriront un monde manche, pour faire disparaître les a priori ré- largement plus vaste que prévu, qui au même ne se résume pas à ducteurs à l'encontre de l'institution qu'il diri- titre que le cinéma

La

ge depuis treize mois à peine

sise à quelques blockbusters américains.»

Yverdon-les-Bains, elle est dédiée à la science-

Ambitieuse, l'exposition est soutenue par Pro

fiction, à l'utopie et aux voyages extraordi- Helvetia: la fondation a lancé en 2010 un pronaires. «l'idée avec `Playtime' est de perturber et gramme biennal appelé GameCulture, destiné à de provoquer les visiteurs, dans le bon sens du soutenir la culture du jeu vidéo en Suisse (lire en terme. Je veux les encourager à penser, à expé-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45394900 Coupure page: 1/5 Rapport page: 11/47


Date: 10.03.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 15 Surface: 160'027 mm²

page suivante). «C'est normal que ce domaine avec «Scalable City», l'artiste Sheldon Brown intéresse Pro Helvetia: au niveau mondial, son utilise les joueurs comme des «agents de transpoids économique est désormais plus important formation»: ils créent un environnement à parque le cinéma», explique Marc Atallah. Il est vrai tir d'une base de donnée issue du réel. «Le jeu qu'en fm d'année dernière, il n'a fallu que n'est pas didactique et n'a pas de finalité, exseize jours au jeu de guerre Call of Duty: Modern Warfare 3 pour atteindre le milliard de dollars de chiffre d'affaire. Mieux qu'Avatar ou que le dernier des épisodes de Harry Potter!

plique Sheldon Brown, qui met la dernière

main à son installation. Il peut tourner pendant des années et a généré plusieurs produits dérivés. Des auteurs ont même écrit des nouvelles qui se déroulent dans cet univers!» ATTENTION AU MISSILE Autre oeuvre d'art dans les parages: «LevelDans notre pays, selon la faîtière Swiss In- head» de Julian Oliver, où le joueur manie des teractive Entertainment Association (SIEA), cubes pour déplacer un personnage. Du même

quelque 340 millions de francs ont été dé- artiste néo-zélandais, lauréat de nombreuses pensés pour des jeux et leurs consoles en 2010. C'est moins qu'en 2009 (380 millions), mais les chiffres de la SIEA ne prennent pas en compte la vente croissante de jeux pour plateformes mo-

biles. Aussi, de plus en plus de hautes écoles

proposent des cursus de formation pour la création de jeux vidéo. La Haute école d'art et de design de Genève est d'ailleurs bien représentée à Yverdon, puisque huit de ses projets sont à voir dans l'exposition centrés sur la ville, ils ont été réalisés durant deux workshops en media design. Initié par l'ancien directeur des lieux Patrick Gyger et commissionné par l'Espagnol José Luis de Vicente , «Playtime» est séparé en

distinctions internationales, «Playtime» montre «HHCI», produite pour l'occasion. Son titre exprime une alternative à l'habituel «HCI» pour «human-computer interaction» qui définit les relations humain-machine des jeux vidéo classiques. Avec Oliver, on ajoute un «humain» au point de départ: c'est en effet une personne qui guide par ordinateur les mains d'une autre, solidement fixées à des gants, afin de sauver une

somnambule en perdition. «C'est très gothique!», prévient Julian Oliver. VIENS TRAVAILLER DANS MA FERME

Ailleurs, pour examiner la manière dont les

jeux vidéo interfèrent avec la réalité et comment plusieurs sections. Elles abordent leur sujet la réalité donne son cadre au jeu vidéo , «Playtisous l'angle des mécanismes ludiques, de la me» montre le film documentaire GoldFarmers.1!

dimension spatiale, des figures embléma- parle de ces «fermes» chinoises où de jeunes

tiques, des rapports des joueurs à leurs ava- joueurs passent leurs temps sur des jeux en ligne tars, des rencontres innovantes entre réel et comme World of Warcraft, afin d'accumuler des

virtuel ou de l'histoire. Art contemporain et di- biens virtuels qui seront ensuite revendus par les vertissement fricotent activement dans plu- propriétaires des lieux. A découvrir dans l'espace sieurs oeuvres, rappelant que la frontière entre Jules Verne de la Maison d'ailleurs, le dernier chapitre est issu d'une les deux sphères est parfois inexistante. «Playtime» débute logiquement par les collaboration avec le Musée suisse du jeu règles du jeu. Et démontre leur importance en de la Tour-de-Peilz. L'institution qui ne rappelant qu'il suffit d'en changer une pour collectionne pas les jeux vidéo propose que tout soit bouleversé. Ainsi, dans «Loops- une sélection de ses innombrables jeux de

cape» de Ryota Kuwakubo, un banal jeu de plateaux. Elle souligne que la pratique

poursuite spatiale se déroule autour d'un vidéoludique est déjà contenue dans celle écran LED cylindrique plutôt que plat. Ce qui qui l'a précédée, de carton et de pions: les oblige les joueurs à courir autour de la console premières quêtes de Mario Bros. ne reset à éviter les missiles qu'ils ont eux-mêmes semblent-elles pas au Jeu de l'échelle? Au tirés: ils tournent en rond jusqu'à ce qu'ils même endroit, le musée expose plusieurs ouvrages de sa bibliothèque et rappelle aient touché une cible. Pour parler du jeu vidéo comme porte vers que dès la Renaissance, on invente des esun autre monde, l'installation interactive «Pro- paces, qu'ils s'appellent Atlantide, Utopia, cedural City» génère une ville par la simple lec- île de Lilliput, etc. Or «le jeu vidéo crée lui ture de l'empreinte digitale du joueur. Pas loin, aussi, avant toute autre chose, un espace»,

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45394900 Coupure page: 2/5 Rapport page: 12/47


Date: 10.03.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 15 Surface: 160'027 mm²

Clouds (2002), une version drastiquement épurée du jeu phare de Nintendo. AYverdon, le Néo-Zélandais Julian Oliver, actif depuis 1998, trouve que l'art du jeu vidéo a parfaitement sa place dans l'art contemporain. «Pour vivre avec son temps, il faut ouvrir les yeux, or le jeu vidéo fait partie du décor c'est donc inévitable que l'art contemporain le prenne en considération.» Egalement exposé à «Playtime», Sheldon Brown s'occupe de réalité virtuelle depuis le début des années 1990.

précise Marc Atallah. «PAS FAN DE JEUX VIDÉO»

Au fait, le directeur de la Maison d'ailleurs, bras tatoués et lunettes carrées, est-il un passionné de jeux vidéo? «Je diri-

ge le musée de la science fiction et je connais très bien ce sujet, car c'est mon outil de travail, mais je ne suis pas un fan pour autant. Avec les jeux vidéo, c'est la

même chose: durant une année, j'ai

«Ce qui m'intéresse dans ce domaine, c'est la relation entre le réel ou tout du moins ce que nous percevons comme tel et le virtuel, et comment cette relation est

énormément joué pour connaître cet univers de l'intérieur. Mais je l'avoue: la répétition m'ennuie très vite.» Celui qui se dit «passionné de littérature «du XVI' au XXe siècle» avoue néanmoins que cette exposition a changé son regard autrefois très stéréotypé sur le jeu vidéo. «Dans mon métier, j'essaie de garder une certaine distance avec les objets: cela me semble la meilleure manière pour les comprendre et proposer aux visiteurs un discours et une expérience qui ne soient pas de geek, ou de fan, mais une prise de distance.»

sans cesse renégociée.» Même si quelques artistes sont bien intégrés au circuit

de l'art contemporain, nombre d'autres subissent la méfiance du milieu «Historiquement, c'est tout à fait compréhensible, estime Marc Atallah. Lorsque de nouvelles ma-

nières d'envisager notre rapport au monde font leur apparition, les formes en place sont suspicieuses. En l'occurrence, c'est peut-être parce que les cadres pour appréhender le jeu vidéo ne sont pas ceux auxquels on est habitué.» Pour le directeur de la Maison d'ailleurs, «l'avantage du

jeu vidéo est qu'il se joue: ce n'est pas un art qui se lit. Le problème de l'immersion, qui est le plus difficile dans l'art comment faire en sorte que telle toile de Dali ou de Picasso me touche? n'existe pas dans le jeu vidéo: vous vous mettez à jouer, vous êtes dedans et ça vous absorbe, même si vous détestez cette expérience. L'émotion est directe, numérique existe depuis les années 1980 et son alors qu'elle est toujours médiatisée dans l'art en général.» L'art segment «jeu vidéo» génère régulièrement des artistes Aussi, cet art parle à tout le monde, assure Marc Atallah. de premier plan l'un des plus connus est sans doute le SSG «C'est peut-être de là que vient la suspicion...»

Méfiance...

New-Yorkais Cory Archangel, auteur de Super Mario

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45394900 Coupure page: 3/5 Rapport page: 13/47


Date: 10.03.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 15 Surface: 160'027 mm²

L'expo. Maison d'ailleurs, 14 pl. Pestalozzi, Yverdon-les-Bains, exposition du 11 mars au 9 décembre, vernissage ce samedi dès 18h, ma-ve 14h18h, sa-di 11h-18h, 024 425 64 38, www.ailleurs.ch Pro Helvetia et la culture du jeu vidéo: vvww.gameculture.ch

Image. Scalable City, Experimental Game Lab/ Sheldon Brown. EXPERIMENTAL

GAME LAB

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45394900 Coupure page: 4/5 Rapport page: 14/47


Date: 10.03.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 15 Surface: 160'027 mm²

«La scène des développeurs suisses est très active» Helvetia a lancé en 2010 un programme GameCul- être qu'elle voyagera.

Pro ture, doté de 1,5 million de francs et destiné à soutenir

le jeu vidéo en Suisse. Le point avec Sylvain Gardel, res- On observe une certaine suspicion à l'encontre du jeu ponsable des Programmes d'impulsion à la fondation. vidéo comme forme d'art. Si nous soutenons le jeu vidéo, c'est aussi pour que ça crée le débat. La faîtière Suisseculture a estimé l'hiver Pourquoi ce choix de Pro Helvetia? Sylvain Gardel: De plus en plus de personnes prati- dernier que Pro Helvetia devrait se passer de ces pro-

quent les jeux vidéo et ceux-ci s'affirment désormais grammes prospectifs pour se concentrer sur l'aide aux comme un bien culturel. En parallèle, la scène des déve- artistes établis. Mais ils n'ont pas contesté le jeu vidéo loppeurs suisses est très active: ses protagonistes se font régulièrement inviter par des festivals. Par ailleurs, nous avons observé qu'en Suisse, la question des jeux vidéo n'avait été thématisée jusque-là que sous l'angle des addictions et des jeux hyper violents; il reste du travail à faire, mais le discours a déjà évolué ces dernières années. Nous collaborons avec une quarantaine de partenaires comme Fantoche, le NIFFF ou Liftconference, pas seule-

comme moyen d'expression artistique. De plus en plus d'écoles d'art et de design suisses se mettent aux jeux vidéo.

La pionnière était la Haute école d'art de Zurich (ZHdI(), depuis 2004. Aujourd'hui, il y a aussi l'Ecole professionnelle des arts contemporains à Saxon (VS), l'Uni-

versité de Fribourg, la Haute école d'art et de design de

ment sous la forme de soutiens financiers mais aussi Genève ou les deux EPF qui s'y intéressent. Un des grands avec la mise à disposition de savoir-faire. L'engagement de Pro Helvetia se termine cette année.

atouts de ce domaine est de captiver les jeunes. Or comme en Suisse on manque d'informaticiens, c'est une manière de les attirer dans cette sphère.

Et après?

Nous n'allons pas lâcher ce domaine, c'est devenu une évidence. Nous continuerons à soutenir les créateurs suisses qui utilisent le jeu vidéo comme moyen d'expression culturel. Aussi, nous continuerons à travailler avec nos partenaires comme Swissnex, la ville de Zurich ou Présence Suisse et à placer la scène locale là où un intérêt se manifeste à l'étranger.

Au niveau mondial, l'industrie du jeu vidéo pèse plus lourd que l'industrie du cinéma. Qu'en est-il en Suisse?

Pourquoi avoir choisi la Maison d'ailleurs pour l'exposition «Playtime»?

formes mobiles. A part le jeu «Landwirtschafts -Simula-

La scène locale est très jeune et innovante, mais son tissu industriel n'est pas comparable à celui du Canada, des Etats-Unis ou, plus proche de nous, de la France. En Suisse, il y a une scène indépendante qui compte entre 200 et 300 personnes actives dans le domaine, principa-

lement pour des jeux sociaux ou destinés aux plate-

tor», qui s'est vendu à des millions d'exemplaires,

C'est la seule institution en Suisse qui est proche de notamment en France, il n'y a pas de blockbuster suisse.

cette thématique. Il y a eu plusieurs expositions à l'étranger sur le sujet le Smithsonian de Washington, le plus grand musée du monde, va en ouvrir une à la mimars, d'ailleurs. Mais la plupart de ces propositions exploraient le jeu vidéo sous ses aspects historiques ou sous l'angle des artistes qui en détournent les codes.

Aujourd'hui encore, l'univers du jeu vidéo demeure très masculin.

Oui, mais cela change, même au sein des développeurs. Et au niveau de la consommation, la donne a passablement évolué avec l'apparition des jeux pour smartphoL'exposition de la Maison d'ailleurs va plus loin. Elle sus- ne ou de la consoleWü. PROPOS RECUEILLIS PAR SSG

cite d'ailleurs passablement d'intérêt à l'étranger peut-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45394900 Coupure page: 5/5 Rapport page: 15/47


Date: 10.03.2012

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

>LA FAUTE A ROUSSEAU> UNE COLLECTION DE FILMS COURTS

A l'initiative de Pierre Maillard, de la Haute école d'art et de designGenève et de RITA Productions, carte blanche a été donnée

à des cinéastessuisses et internationaux, confirmés ou encore en forma-

tionpour s'emparer de la vie et de l'ceuvre de Jean-Jacques Rousseau.

18 films courts dont 4 avant-premières sont à découvrir sur grand écran à l'occasion d'une soirée exceptionnelle.

- HEAD RITA

GENÈVE

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 39 Surface: 8'827 mm²

Le mercredi 14 mars 2012 à 20 heures Les Cinémas du Grütli Rue du Général-Dufour 16 1204 Genève Entrée libre, dans la limite des places disponibles En avant-première Nous Trois de Francis Reusser Un Oncle d'Amérique d'Anna Luif Le Don des Larmes de Manuel Polis Questo è mio d'Erik Bernasconi Table ronde en présence des réalisateurs animée par Antoine Duplan

journaliste Culture & Société, Le Temps.

Plus d'infos www.lafautearousseau.com 131 Let110.1.eliee

!LES

CINÉMAS

Grel,

LE TEMPS

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45390649 Coupure page: 1/1 Rapport page: 16/47


Date: 13.03.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 23 Surface: 56'962 mm²

Exposition

Jean-François Luthy, peintre en périphéries Etienne Dumont

Le Genevois présente ses oeuvres dessinées au pinceau chez Rosa Turetsky. Un livre sort parallèlement sur lui

nue. Est ensuite venue l'école spécia- Jamais d'après photo! lisée. «La HEAD n'existait pas. On «J'ai un format standard, qui est ceparlait d'ESAV, ou Ecole supérieure lui du cartable», poursuit Luthy. des arts visuels.» Les choses s'arrê- Pour les tailles au dessus, il arrive au tent provisoirement là. «J'ai eu trois Genevois de prendre des notes, enfants très tôt, ce qui m'a obligé à voire quelques photographies. Afin trouver du travail.» Jean-François a de se souvenir. «Je ne travaille jaété instituteur. Il a vendu des voitu- mais d'après elles. Ça se voit. C'est res. «Avec bien sûr une forte envie de éclaté. C'est aplati.» Les gris man-

quent de nuance. La lumière se Il arrive un brin crotté dans la galerie. m'y remettre.» Au moment où il le peut, sept ou perd. «Cette lumière, je reviens la Normal. Jean-François Luthy est un homme de la campagne. Non seule- huit ans plus tard, mon interlocuteur chercher plusieurs jours de suite au ment il court les bois pour tracer ses ne donne pas encore ses grandes en- même endroit en priant le ciel grands dessins au pinceau, mais il cres sur papier, qui ressemblent à qu'elle se reproduise.» Conclusion: habite Satigny. Ce soir, il vernira des des photographies tout en s'en éloi- «La photo dénature la nature.» oeuvres récentes chez Rosa Turetsky. gnant radicalement. «Aux BeauxPourquoi maintenant des esca«je n'avais jamais travaillé avec elle.» Arts, j'avais commencé par l'abstrac- liers de béton, rebuts d'une société? La chose semble lui réussir, même si tion. Puis j'ai passé aux installations. Pour quelle raison cette absence de Joseph Farine s'était déjà très bien C'est pour elles que j'ai exécuté des personnages? «J'aime bien les payoccupé de l'artiste à Andata Ritomo. ciels, d'abord en couleur, puis en sages qui racontent. Le béton, c'est Largement en sous-sol, l'accrochage noir et blanc.» Un coup de pouce. en même temps la fin du monde et Jean-François en est ainsi arrivé aux les blocs de glace des tableaux de allie simplicité et précision. «J'ai eu un parcours assez si- oeuvres actuelles. Friedrich.» Et le vide de populaMais comment obtenir, au fait, tion? «Je trouve que des silhouettes nueux.» Assis dans un siège qui évoque celui, perdu en pleine nature, une telle précision? Le spectateur donneraient à mes oeuvres un côté qui se retrouve sur un dessin juste à croit voir quantité de traits, alors anecdotique, vite daté.» côté de nous, Jean-François se ra- qu'il n'y en a aucun. Tout se résume Quand il n'enseigne pas le dessin conte. A l'aise. Ce quinquagénaire à de petites touches de lavis. «On dans les classes («à l'école primaire, mince, à l'oeil noisette et au cheveu apprend le dessin en dessinant. mais j'aime bien ça»), Jean-François ras, parle ainsi de l'adolescent qu'il a Beaucoup. Mes gammes demeu- sort donc autant qu'il peut sur le été. «J'ai commencé par copier les rent les académies, autrement dit motif. Tout ne se révèle pas réussi. images qui paraissaient dans Pilote. les nus, que je ne montre jamais.» Il «Par ma faute parfois. Mais il y a Contrairement à la plupart des en- faut dire que le peintre, car il tra- aussi les paysages changeants. C'est fants, je n'ai jamais arrêté. A 14 ans, vaille bien au pinceau, prend en- difficile d'évoquer la neige...» ma décision était prise.»

suite des risques. Sauf pour les gran-

des pièces, il plante son chevalet «Jean-François Luthy», galerie

dans la nature. «Je dirais en périphé- Rosa Turetsky, 25, Grand-Rue, Il existait alors à Genève une matu- rie. C'est ce statut transitaire entre jusqu'au 21 avril. Ouvert du mardi au rité artistiquejean-François l'a obte- ville et campagne qui m'intéresse.» vendredi de 14 h 30 à 18 h 30, samedi de 10 h à 12h et de 14h à

Apprendre en dessinant

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45418040 Coupure page: 1/2 Rapport page: 8/47


Date: 13.03.2012

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 23 Surface: 56'962 mm²

17 h. Site www.rosaturetsky.com Il est parallèlement sorti un livre oblong, avec des textes de Véronique Mauron et Konrad Tobler. L'ouvrage s'intitule «JeanFrançois Luths'''. Coédité par la galerie.

Pas de photo. Pas de truc. Il s'agit bien d'un dessin à l'encre de Jean-François Luthy, «et la lumière est la vraie». JEAN.FRANÇOIS LUTHY

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45418040 Coupure page: 2/2 Rapport page: 9/47


Date: 14.03.2012

Pehles etmoyennes entrepris« 11111=111:11

<onICI pri% h

u'à deux rua Mus.

Bilan 1204 Genève 022/ 322 36 36 www.bilan.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines populaires Tirage: 13'111 Parution: 26x/année

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 67 Surface: 6'293 mm²

«JE ME LANCE!»

Des conseils

aux designers

CHIARA TRAVAGLINI

SIHAM JMAMMOU

FONDATRICES DE TJ STUDIO

Mode Alors qu'elles voyagent à la Fashion Week de Milan

en septembre dernier, Chiara Travaglini et Siham Jmammou ont l'idée de promouvoir et coacher de jeunes designers. Ces deux professionnelles de la mode lancent donc TJ Studio. Leur bureau, basé au coeur de Lausanne, intervient dans toutes les étapes du processus de création d'une collection de vêtements ou d'accessoires: analyse des tendances, stratégie de distribution des produits ou aspect technique. Un moyen pour les créateurs et les petits labels d'optimiser leur rapport qualité/coût en termes de production. Leur première collaboration: Luka Maurer, fraîchement diplômé de la HEAD et lauréat du prix d'excellence en design mode décerné par la Fondation Hans Wilsdorf. [cm vvww.tistudio.ch

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45420623 Coupure page: 1/1 Rapport page: 6/47


Date: 17.03.2012

Merel -

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 44 Surface: 83'098 mm²

itaià

Français

«Nos rêves, vos cauchemars». De Felipe Monro, avec Gilles Tschudi.

«Simples». La co

«Canaille». De Thomas Amrnann

:union avec la nature selon Ophélie Couture.

,ec Jean-Charles Fontana.

Une jeunesse canaille au cinéma Le tricentenaire du philosophe inspire «La Faute à Rousseau», une collection de courts métrages qui actualisent brillamment la pensée de l'écrivain Par Antoine Duplan

I.

e suis tombé par

rei

h

te,

terre, c'est la faute

e

à Voltaire, le nez

EZIROWA CES

dans le ruisseau, c'est la faute

à

AYANT EELOXIlitie*M.

S'OSA DE Die: ,

Rousseau.» Les deux philosophes du XVIIIe qu'associe la chanson de Gavroche dans Les Misérables

CE

MOI,

,SIMIIIMI4

M

POLIR LE CROIRE, Fe' LE VRAI FONINfflt DE LA sociÉrÉ Mu. CM DE mues. CIE DE 01.1EletES, mineldeaMnaesOutNen.3epoilMeRESNT

ont connu des fortunes cinématographiques dissemblables. Une vingtaine de films sont tirés de l'oeuvre de Voltaire. Par ailleurs, l'écrivain apparaît 38 fois à

atteitsztim%AcCiENmen.RE141.11Alki"

pintidirepinE 0,11r Ce

elEUX

À Ses et/mem_

l'écran, de Marat/Sade (Peter Brook) à Une Offrande musicale (Dominique de Rivaz). Parce qu'il n'a pas écrit de con-

tes comme Zadig, parce qu'il est moins pittoresque, moins mondain que son rival, Rousseau n'a pas eu cette chance. Seuls deux films se réclament de sa pensée,

«Walker». <,Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes», mis en images par Louise Gillard.

Les temps changent Francis

exemplaire le Département cinéma/cinéma du réel de la Haute

Le Gai Savoir, de Jean-Luc Godard

Reusser travaille sur une adaptation de La Nouvelle Héloïse. Et le

et Jonas qui aura 25 ans en l'an

tricentenaire de la naissance de

Genève, RITA Productions et la RIS

2000, d'Alain Tanner.

l'écrivain suscite un projet collec-

émane de la curiosité d'un adoles-

tif enthousiasmant: «La Faute à

cent Le fils du cinéaste Pierre Maillard est amené à fréquenter

Rousseau», soit une collection de

Ecole d'art et de design (HEAD)

courts métrages «actualisant la pensée de Rousseau de manière

Rousseau pour le bac. Touché par

stimulante et inattendue», propo-

traitement cinématographique. A l'arrivée, cinquante cinéastes

sant au spectateur de «saisir la contemporanéité du philosophe des Lumières».

Cette initiative réunissant en une

collaboration

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

artistique

son discours, il lance l'idée d'un

vont rendre hommage à Rousseau. De toutes nationalités, de tous âges. Des pointures comme Apichatpong Weerasethakul,

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45473506 Coupure page: 1/3 Rapport page: 121/124


Date: 17.03.2012

Merel -

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

itaià

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 44 Surface: 83'098 mm²

Français

Alain Tanner, Francis Reusser, Ni-

colas Philibert, les cadors du cinéma suisse Jacob Berger, Lionel Baier, Georges Schwitzgebel, Fré-

déric Mermoud, côtoient les étudiants de la HEAD, de Toulouse ou

Stuttgart, et bien malin celui qui saurait départager les jeunes pousses des vieux sarments. La qualité et la diversité de l'inspira-

tion, reflétant la richesse de la pensée rousseauiste, forcent l'admiration. Certains optent pour l'anecdote et l'aggiornamento. Avec Leçon de mathématique, Jacob Berger se con-

tente d'illustrer littéralement la rencontre de Jean-Jacques et d'une

prostituée au téton borgne. Dans Emile!, Maria Gans s'amuse à trans-

poser l'Emile, ou De l'éducation, chez les bourges, avec le fils punk qui préconise de laisser plus de liberté à son petit frère. Dans L'Homme est-il bon?, Basil

da Cunha imagine trois chauffeurs de taxi en pleine dispute existentielle: le bonheur dé-

pend-il de la taille de l'écran plasma ou d'une vie en harmonie avec la nature? Le mythe du «bon sauvage» est foudroyé d'un «Va te faire foutre chez les Papous!» sans ambiguïté. Provocateur, Lionel

Baier empile cinq garçons nus dans une baignoire, cinq Emile qui s'interrogent sur la masculinité (Emile de 1 à 5).

Le cinéma autorise à se passer de mots même quand on évoque une oeuvre littéraire. Ophélie Cou-

ture communie avec la nature et prône le dénuement dans Simples, une églogue sensuelle et muette.

Rousseau emprunte des chemins fantastiques. Dans Le Don des larmes, Manuel Polis met en

scène un promeneur solitaire herborisant sur les bords d'un lac où se baigne une naïade borgne.

Un ruban glisse au fil de l'eau. C'est celui que Jean-Jacques vola jadis, laissant accuser la servante (Les Confessions). Elle

fut ren-

voyée, en même temps que lui, seau» permet à des artistes de

poursuivi par la prédiction de son découvrir ce penseur qui les employeur, selon laquelle «la transforme, les enrichit; à leur conscience du coupable venge- tour, ils réinventent et subliment rait assez l'innocent». Avec Dans son verbe, échange fertile du ma peau ou les Principes secrets, texte et de l'image. Diffusés sur Riccardo Bernasconi et Francesca l'île Rousseau à Genève, dans les Reverdito poussent jusqu'à la festivals (Soleure, Visions du réel science-fiction pour dire l'indivi- à Nyon, Washington, New York, dualité face à la société: dans une Istanbul...), les films de «La Faute forêt post-apocalyptique, un hu- à...» vont rayonner dans le manoïde descend un homme- monde entier. Le tricentenaire ne sanglier. Plutôt que d'achever la pouvait rêver mieux.

créature, le chasseur révèle son identité profonde en se dépouillant de ses oripeaux.

Deux cinéastes ont choisi de traiter le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les

Du contrat social (1762)

hommes. Erik Bernasconi situe l'action au jardin d'enfants, lors-

«Chacun de nous

que deux gosses se disputent une figurine. Le lésé lance «Vous êtes

perdus si vous oubliez que les fruits sont à tous, et que la terre n'est à personne» à une assemblée de bambini hilares, futurs requins de la finance (Questo è mio). Dans

Walker, graphiquement brillant,

Louise Gillard suit un homme dont la marche forestière est soudain barrée par le texte même. Nos rêves, vos cauchemars de Felipe Monroy surprend un homme qui braille dans la rue des extraits du Contrat social. Certains passants souscrivent aux thèses du

met en commun sa personne et toute sa puissance sous la suprême direction de la volonté générale»

pamphlet. Mais le prophète est muselé et embarqué par les flics: le

verbe de Rousseau reste subversif comme au premier jour. «Canaille» était l'épithète dont Nietzsche affublait Rousseau.

C'est le titre du film de Thomas Amann qui met en scène l'homme dans toute la vérité de la nature», soit un vieillard nu devant le miroir et plein de détestation de lui-même. A la nudité du

corps correspond celle de l'âme, dénudée dans les Confessions. Premier des Indignés, Jean-Jacques Rousseau parle plus fort que

jamais aux jeunes générations. L'aventure de «La Faute à Rous-

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45473506 Coupure page: 2/3 Rapport page: 122/124


Date: 17.03.2012

Merel -

Le Temps 1211 Genève 2 022/ 888 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 42'433 Parution: 6x/semaine

itaià

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 44 Surface: 83'098 mm²

Français

Question à Jean-Jacques Rousseau (8) > Est-ce qu'Avatar», le film de James Cameron, ne marque pas le retour en grâce du bon sauvage? Le «bon sauvage» n'est-il que le rêve d'innocence d'une société culpabilisée? C'est là ce qu'on pourrait croire en voyant le film de James Cameron. Pour ma part, j'ai écrit - et confirmé ensuite - qu'un être de ce genre n'a sans doute jamais existé que comme une vue de l'esprit (ou une idée de la raison, ainsi que l'aurait dit un de mes jeunes disciples allemands, Emmanuel Kant). Mais nous avons besoin de le postu ler pour comprendre qui nous sommes et, par conséquent, où nous allons. Le fantasmer sur grand écran - qui plus est, en 3D -, cela revien à faire croire au contraire qu'il pourrait être réel, qu'il pourrait y avoir encore un peu de «bon sauvage» en nous. Je crois que, justement, il faut poser sa nature comme opposée à la nôtre, pour comprendre ce que nous sommes devenus. Gauthier Ambrus*

Question à Jean-Jacques Rousseau (9) > Beaucoup d'écrivains se mettent en scène dans ce qu'on appelle l'autofiction. Vous sentez-vous une responsabilité dans cette floraison de récits à la première personne? Si vous le permettez, je répondrai en renvoyant aux premières lignes de mes Confessions: «Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple, et dont l'exécution n'aura point d'imitateur.» On a toujours prêté plus d'attention à la première partie de cette phrase qu'à la seconde. Car on l'a rarement comprise. Je n'aurai pas d'imitateur, parce que mon autobiographie avait une raison d'être qui dépassait ma simple vie privée: en faisant la preuve de ma sincérité, elle devait dresser le portrait du dernier «homme selon la nature» et sceller ainsi tout ce que j'avais écrit auparavant, en d'autres termes mon système philosophique. On va encore dire que je pèche d'orgueil... Mais là d'où vous êtes, dites-lemoi, l'histoire m'a-t-elle démentie? Est-il paru depuis mes Mémoires un texte où l'auteur est allé aussi loin que moi dans la mise à nu, avec les mêmes enjeux? Voyons, soyez franc! Et l'autofiction dans tout cela? A priori, rien à voir: je n'ai pas voulu imaginer ma vie, mais dire la vérité sur ce que j'étais, pour le faire comprendre aux autres, et peut-être aussi à moi-même. Reste que la frontière entre vérité et fiction est parfois floue, car il faut aussi passer par la seconde pour atteindre la première. Gauthier Ambrus *Gauthier Ambrus est chercheur. Il codirige avec Alain Grosrichard l'exposition «Vivant ou mort, il les inquiétera toujours» dès le 20 avril à la Fondation Martin Bodmer, à la Bibliothèque de Genève, au Musée et Institut Voltaire.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45473506 Coupure page: 3/3 Rapport page: 123/124


Date: 21.03.2012

Emission: Le journal 19.30

RTS Un RTS Radio Télévison Suisse 1211 Genève 8 058 236 36 36 http://www.rts.ch/tv/

Genre de média: Médias Radio/télévision Type de média: Télévision

Langue: Français Temps d'émission: 19:30 Durée: 00:02:38 Taille: 51.6 MB

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023

Français

Note du service radio/télévision MOde Homme - costume de rigueur Plusieurs spécialistes romands décrivent les nouvelles tendances de la mode masculine. Commentaires de Stéphane Bonvin (journaliste Mode), Mikael Vilchez (étudiant Design Mode, Head)

COMMANDE D'UNE COPIE DE L’ÉMISSION Aimeriez-vous commander une copie de cette émission? ARGUS archive les enregistrements pendant un mois. Une fois ce délai expiré, il n’est plus possible de faire une copie de l'émission. Commandez dès maintenant.

vers le formulaire de commande

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45518966 Coupure page: 1/1 Rapport page: 58/123


Date: 22.03.2012

Kunst-Bulletin 8026 Zürich 044/ 298 30 30 www.kunstbulletin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 8'770 Parution: 10x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 48 Surface: 38'550 mm²

Allemand

<Positions in Spac>

Architettura e arte contemporanea a confronto

Florian Graf dalla serie Extensions (Chicago), 2009, C-Print su alluminio

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45547347 Coupure page: 1/2 Rapport page: 14/123


Date: 22.03.2012

Kunst-Bulletin 8026 Zürich 044/ 298 30 30 www.kunstbulletin.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 8'770 Parution: 10x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 48 Surface: 38'550 mm²

Allemand

Fondato nel 1983 come sede europea del Southern California Institute of Architecture di Los Angeles, l'istituto internazionale di architettura di Vico Morcote (i2a) 6 dal 2009 un dinamico labora-

torio culturale, una giovane realtä che favorisce ii confronto tra vari linguaggi della cultura e fornisce un interessante contributo al discorso sul contemporaneo in Ticino. Patrick Gosatti L'istituto internazionale di architettura di Vico Morcote ä da qualche anno a questa parte un attivo centro di produzione culturale ticinese intento a promuovere attraverso cicli di conferenze, esposizioni, performance e attivitä didattiche ii dialogo tra architettura, urbanismo e arte contemporanea. Adottando un'attitudine in favore delrinterdisciplinaritä e del confronto senza pertanto trascurare le specificitä dei singoll ambiti di produzione culturale, r12a ha saputo distinguersi attraverso i diversi progetti ed eventi realizzati in questi ultimi anni come uno dei giovani spazi piü interessanti in Ticino. Con la serie di manifestazioni <Positions in Space>, ri2a elabora e sviluppa un discorso iniziato nel 2008 alimentando II dibattito sul ruolo e lo statuto delrarchitettura, considerata come un efficace e indispensabile strumento di lettura e interpretazione del paesaggio culturale contemporaneo, dando luogo a un vero e proprio spazio di convergenza in cui produzione architettonica e creazione artistica sono costantemente messe a confronto. Di volta in volta architetti e artisti attivi nel territorio sono stati invitati da Ludovica Mob, direttrice e responsabile della programmazione,a presentare il proprio lavoro attraverso un intervento netto spazio espositivo delristituto nonchä a invitare a loro volta una figura di rilievo per il loro percorso creativo a partecipare alrevento con un intervento, una presentazione o una performance. lt 28 marzo ri2a inaugura ii tredicesimo appuntamento di <Positions in Space> invitando MPH architectes (Monnerat Petitpierre Hunger) a intervenire netto spazio espositivo delristituto, una sala a volta situata ab piano terra di una villa del XIX secolo. Con rintallazione <Intimitä, MPH> architectes presentano un progetto incentrato sulla nozione di soglia, quel confine fragile, malleabile e talvolta perturbante che s'interpone tra ropera architettonica e i suoi possibili fruitori. La collaborazione con Florian Graf, rartista invitato a intervenire durante ropening della mostra, si manifesta in un'azione performative che interroga appunto nozioni come inclusione ed esclusione, partecipazione collettiva e sfera individuale. Attento alle dimensione sociale dei dispositivi architettonici e alle potenzialitä offerte dalrurbanismo utopico, Florian Graf elabora attraverso i suoi lavori, un linguaggio intelligente, sensibile e non privo di una certa ironia. Patrick Gosatti vive a Ginevra. A un curatore indipendente e insegna teoria dell'arte alle HEAD di Ginevra.

gosatti.patrick@gmail.com 12a, International institute of architecture, Vico Morcote, 28.3-2.5.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

www.i2a.ch

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45547347 Coupure page: 2/2 Rapport page: 15/123


Date: 23.03.2012

L'Extension 1227 Acacias 022/ 807 06 70 www.lextension.com

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd.

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023

Français

Hôte d'honneur de Mednat Expo 2012

La Fédération Suisse des Ostéopathes sera présente au Salon du jeudi 29 mars au dimanche 1er avril à Beaulieu Lausanne. L a Fédération Suisse des Ostéopathes est invitée en tant qu’hôte d’honneur du salon des médecines naturelles et de l’agriculture biologique – Mednat Expo – qui se tiendra du jeudi 29 mars au dimanche 1er avril à Beaulieu Lausanne. A cette occasion, la FSO-SVO a mis au concours la réalisation de son stand. Le projet original de Serge Stettler, étudiant de la Haute école d’art et de design – Genève (HEAD) - a été choisi puis réalisé au sein des filières Architecture d’intérieur et Communication visuelle de la Haute école. Le public aura ainsi l’occasion de découvrir sur un stand attractif de plus de 120 m2, l’ostéopathie et ses indications au travers, notamment, de l’illustration d’un corps humain se déployant de manière parcellaire sur l’ensemble du stand. Il sera également question de la place de l’ostéopathie dans le monde de la santé en Suisse, sa reconnaissance par la plupart des cantons ainsi que les nouvelles modalités pour porter le titre d’ostéopathe. Plus d'informations en ligne : FSO-SVO

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45558342 Coupure page: 1/1 Rapport page: 83/123


Date: 23.03.2012

Promoco Développement SA 1227 Carouge GE 022/ 827 71 00 www.trajectoire.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 20'537 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 114 Surface: 144'757 mm²

Français

[N-ouvevaleleue Issue des grandes écoles d'art appliqué - HEAD, ZHdK, FHNW ou ECAL - une jeune génération de créateurs prolonge avec talent le dialogue toujours très productif qu'entretiennent depuis des lustres le design et la Suisse. Entre eux, surtout des derences et un seul point commun: le sens de la surprise. Texte Paul-Henry Bizon entre Adrien Rovero, Moritz Schmid, Sibylle Stceckli, Fulguro, Nicolas Le Moigne et est une recette bien Zmik?» Prenons-les comme ils viennent : ils connue de notre ont tous moins de quarante ans, ils sont pasépoque, férue de sés sur les bancs des grandes écoles suisses classements et de d'art appliqué, ils se connaissent et ont parlimpidité: on choisit sur une même étagère fois collaboré chez des éditeurs comme des boîtes de toutes les couleurs, on sort ce Pfister, ils ont fréquenté d'illustres prédéqu'elles contiennent, on secoue, on mélange, cesseurs, Alfredo Hberli ou Patrick Reyon passe au chinois et on égalise ce qui reste mond en tête, ils sont talentueux... Voilà de en risquant l'indigestion. Entendons-nous, quoi brosser l'esquisse d'un tableau mais on classer peut aider à la compréhension. Un est de loin de l'image d'Epinal d'un collectif peu d'organisation d'ailleurs n'a jamais nui à soudé, définissable par un échange d'idées personne. Seulement, à force de trop sim- permanent, une progression homogène. Il n'y plifier, on perd ce qui fait justement l'intérêt a là pas le moindre style commun mais un esdes choses, la profondeur. A l'heure de dres- prit, celui d'une génération aussi hétéroclite ser un portrait subjectif de la jeune création que brillante et qu'il faut appréhender justesuisse, on peut légitimement se poser cette ment par ses différences, comme on ferait le question : «Quels sont les points communs portrait des étoiles d'une constellation.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45544013 Coupure page: 1/4 Rapport page: 93/123


Date: 23.03.2012

Promoco Développement SA 1227 Carouge GE 022/ 827 71 00 www.trajectoire.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 20'537 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 114 Surface: 144'757 mm²

Français

ADRIEN ROVERO LE CITOYEN DU MONDE

Si son esthétique, par sa précision et sa rythmique très simple, est au plus près des fondamentaux du design helvète, son imaginaire, lui, possède l'âme bigarrée d'un grand voyageur. Ancré à Lausanne où il enseigne depuis 2009 à l'ECAL, Adrien Rovero s'est ouvert les frontières avec une aisance qui ne saurait mentir. Ses créations sont exposées dans les galeries les plus pointues, Kréo à Paris ou Libby Sellers à Londres et se sont invitées notamment au Grand-Hornu en Belgique, au 104 ou encore à la villa Noailles, côté français. A tout juste trente-et-un ans, le garçon étonne par une maturité polymorphe qui lui ont permis de collaborer à une collec-

tion 'Petit h» élaborée par Hermès tout en signant pour des éditeurs plus «orthodoxes»

comme Droog Design, Campeggi ou Nanoo... Et le voyage ne fait que commencer... www.adrienrovero.com

MORI I L SCHMIDT LE DESIGN ANIMÉ C'est un truc à vous rendre dingue, doucement fou, de cette folie qui fait comprendre l'importance du design dans notre vie quo-

tidienne. Passez quelques minutes dans une pièce avec un objet dessiné par Moritz Schmid, vous aurez l'impression qu'il va vous

parler, avancer vers vous, danser, qu'il va s'animer. Voici tout l'art de ce conteur hors pair formé à l'académie de l'art et du design de Bâle: faire parler la forme. Le ballet s'initie avec Les Belles et leurs robes colorées sous

la douce lumière d'Albedo et son ventre de verre. Les plis de l'armoire Ans se font et se défont, réservant aux yeux de la chaise Eriz, abandonnée sans doute par le petit poucet, les personnages en clair-obscur qui peuplaient les nuits de notre enfance. Une chose est sure, toute cela finit bien. www.moritz-sehmid.rom

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45544013 Coupure page: 2/4 Rapport page: 94/123


Date: 23.03.2012

Promoco Développement SA 1227 Carouge GE 022/ 827 71 00 www.trajectoire.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 20'537 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 114 Surface: 144'757 mm²

Français

SYBILLE STCECKLI L'ÉTRANGE DÉLICATESSE Pour l'observateur mal avisé ou trop rigide, il est très difficile d'apprécier la beauté singulière de l'exception. Dans le monde du design helvète à l'esthétique très pure, Sibylle Stceckli fait figure d'exception. Pour elle, la forme n'est pas une finalité, seulement un élément d'appropriation de l'espace, l'initiale d'une combinaison. La plupart de ses objets se modulent, s'empilent. Ils sont en tout cas conçus pour cohabiter, comme les gens. Qu'elle utilise la céramique comme pour sa série de vases Totem, transformable à souhait, le verre et l'acier, comme pour sa Lampe Cloche commandée par Matte° Gonet ou les matériaux industriels, elle envisage toujours l'après. Mis côte à côte, en touches protéiformes dans sa nature morte de synthèse Tabula Rasa, ses objets font apparaître la cohérence de son travail, son sens, toujours incliné vers la recherche de nos besoins fondamentaux. Pour l'amateur, elle illustre parfaitement cette règle d'or: la délicatesse ne s'offre pas au premier venu. ww,v. sibyllestneeklicom

FULGURO ARRÊT SUR IMAGES Un nom explosif de comics américain pour un duo formé sur les bancs de l'ECAL par Cédric Decroux et Yves Fidalgo et qui produit un design très lié au temps. Chacune des créations signées Fulguro semble introduire des pauses dans le rythme des journées. A la manière de cette étrangeté que génère la pellicule d'un film qui saute un déclic et projette presque simultanément la même image,

comme un rêve prémonitoire en somme.

--....7 .."'" ,,,..._

.r...,,, ,-t- .........e....-..,......-z,..., '',"---ÏZ-,..-- , ''''' eme.........,. Zi.-,.._:_:-.-_, 2.±,-,Z,.....,....-.,:r,...... ..........--,.-.9e.,----_ ..,,,... - ........ -,..'"'....,.. -. ,.. ............7 7 . " _......, -- - -

er-hi

.-

_.er-:_:

-_,....,

....10.--:......elett:-,---e..--= ..«Iteelit7- '1' .10Deseeee--- .---" '

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

L'esprit s'arrête sur ces panneaux de signalisation du Cofop de Lausanne piqués de nichoirs à oiseaux et de collecteurs d'eau de pluie et s'envole sous la nef de l'église SaintFrançois, oasis de sérénité et ses moelleux ilots. Fulguro fait des étincelles mais de silence, crée des bulles pour soi, des cabanes intimistes comme ce lit Broc pour Pfister qui nous incitent à la halte.

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45544013 Coupure page: 3/4 Rapport page: 95/123


Date: 23.03.2012

Promoco Développement SA 1227 Carouge GE 022/ 827 71 00 www.trajectoire.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Magazines spéc. et de loisir Tirage: 20'537 Parution: 4x/année

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 114 Surface: 144'757 mm²

Français

NICOLAS LE MOIGNE LA FORME ET L'IMPACT Admirateur de l'oeuvre de l'américain Donald Judd, Nicolas Le Moigne est un sculpteur, un metteur en scène du rien c'est-à-dire de la matière brute, de la forme élémentaire. Ses créations utilisent la force originelle du matériau comme le béton pour les tabourets Ecal ou la reproduction d'unité modulaire - Slip déclinée en tabouret couvert de cuir plissé, en lampe ou en assise minimaliste. Nicolas Le Moigne sait faire parler l'absence. A l'humour

potache de certaines créations contemporaines, il répond par le contact frontal avec l'essentiel, un design puissant brillamment révélé dans sa collaboration avec Eternit et la création de Trash Cube à partir du recyclage de plaques de fibro-ciment. En escrimeur confirmé, Le Moigne sait l'importance du duel, de la confrontation. Son design ne s'escamote jamais, il provoque. www.nicolaslemoigne.ch

ZMIK

LES COSMONAUTES DU SIGNE Créé en 2006, ce trio germano-suisse est passé maître dans l'art de scénariser des lieux avec un sens du trompe l'oeil à nul autre pareil, de pousser les signes dans leurs derniers retranchements pour créer les directions, faire apparaître l'aléatoire de nos déambulations. Pour Art Basel, en 2009, Rolf Indermühle, Mattias Mohr et Magnus Zwyssig transforment à coups d'adhésifs noirs une banale salle de pas perdus en Artshop. En 2010, ils inventent les Artbags, des caisses de bois maintenues par une lanière rouge qui s'agencent en étagères d'expositions. Sous leurs crayons, l'espace se fait cosmos, un endroit vierge, sans contrainte où les dimensions se percutent dans un jeu d'équilibre permanent. Pour peaufiner le décor, il reste à monter Kroon, une suspension en kit aux allures de bestiole lunaire tout droit sortie d'un roman d'anticipation. Un design qui défie les lois de l'apesanteur et de nos réflexes quotidiens. www.zrnik.ch

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45544013 Coupure page: 4/4 Rapport page: 96/123


Date: 24.03.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 12 Surface: 36'054 mm²

Français

Pleins feux sur une vaste palette de formations en Suisse romande SAVO I R

Art, gestion, oenologie... Tour d'horizon sur un large choix de filières. Quant à l'ELS, la Haute complétée par la familiarisation de l'élève aux cultures

CAMILLE PORTE

Art, gestion, agriculture, desi- école de santé La Source, à gn, théâtre... L'éventail des for- Lausanne, elle constitue un mations proposées se révèle partenaire privilégié pour parmi toute personne ou organisaéclectique, avec, d'autres, l'EIC, l'Ecole d'ingé- tion concernée par les soins et nieurs de Changins. Située la santé.

ibéro et latino-américaine. Quant à l'Ecole des Arches, à Lausanne,

elle

s'occupe

entre autres de former des

jeunes à des examens professionnels (CFC, certificats A Genève, l'école de dessin fédéraux de capacité) et à des Architeria prépare aux entrées examens de culture générale ou concours des écoles d'art qui permettent d'accéder à en Suisse ou ailleurs. Egale- des études supérieures. L'Ecopropose une formation en viti- ment à Genève, en 1996 a été le des Arches a un statut d'asculture, arboriculture et oeno- ouverte une école privée, sociation sans but lucratif. De son côté, née en 1976 logie. En 1975, l'EIC a démé- l'Ecole de nutrition holisnagé sur le site de la Station tique, créée sur une idée de avec la création d'un jardin fédérale de recherches agrono- Daniel Dulac, nutritionniste, d'enfants qui a permis ensuite naturopathe et homéopathe. d'ouvrir l'école en 1980, l'Ecomiques, à Changins. En remontant le cours du Et ce n'est pas seulement à le Rudolf Steiner de Genève Rhône, on accède à l'ECAV, ou Genève, mais à Lausanne, accueille tout enfant scolariEcole cantonale d'art du Va- Berne et Zurich que le SAWI, sable, quelles que soient ses lais. Située à Sierre, elle dis- centre de formation, accueille origines ou ses appartepense des cours de haute qua- près de deux mille personnes nances, des classes enfantines jusqu'à la fin de la scolarité lité tant dans les domaines du venant de toute la Suisse. Le SAWI est le lieu où se graphisme que des arts vi- forment tous les profession- obligatoire. suels et elle est fréquentée par plus de deux cents étudiants. nels qui, dans une institution Association à but non lucratif Dans un tout autre re- ou une entreprise, ont pour fondée en 1976 dans la mougistre, à Genève, la HEG, Hau- mission de gérer des relations vance des expériences pédate école de gestion, ouvre les avec la clientèle. Le SAWI a été gogiques alternatives, la MES, portes du monde du travail mis sur pied en 1968 à Bienne, Mutuelle d'études secongrâce à un système de parte- initialement, par les princi- daires (Genève) est reconnue nariat mis en place avec des paux groupements et associa- d'utilité publique par la Ville entreprises, des administra- tions des branches de la com- de Genève. Le domaine d'activité de tions et des organisations. La munication et du marketing. l'ESPN, Ecole professionnelle HEG est la seule haute école Leader de l'enseignement de supérieure de naturopathie, de Suisse qui regroupe les l'espagnol en Suisse romande, fondée en 1992 à Lausanne, trois filières d'études liées à l'économie et aux services: l'INECLA, école d'espagnol et est une approche naturelle économie d'entreprise, infor- de culture latino-américaine, de la santé et de la guérison matique de gestion et infor- a ouvert ses portes il y a trente prenant en compte l'enans à Lausanne. La formation semble de la personne. L'IPAC mation documentaire. dans le canton de Vaud (district de Nyon) celle-ci est partenaire de la HES-SO, Haute Ecole spécialisée de Suisse Occidentale, et elle existe depuis 1948. Elle

théorique de la langue est Design, à Genève, propose

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45551071 Coupure page: 1/2 Rapport page: 98/123


Date: 24.03.2012

Genève Le Courrier 1211 Geneve 8 022/ 809 55 66 www.lecourrier.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 7'997 Parution: 6x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 12 Surface: 36'054 mm²

Français

aux étudiants des formations en trois ans en communication visuelle, communication et médias,

«bachelor»

design de mode et design d'espace. Design, et en plus, arts visuels, cinéma, travaux de commande en lien avec les milieux professionnels

constituent le rayon d'action de la HEAD, Haute école d'art et de design, à Genève. Quant à l'Ecole de théâtre Serge Martin, elle se décrit comme un chantier et conçoit la scène comme le lieu où l'on expérimente la liberté. En un domaine proche intervient l'Ecole Théâtre Corps et Masques,

basée à Lausanne, une institution fondée par un clown, un mime et une musicienne. Enfin, à l'HEPIA, la Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture, les liens

entre milieu académique et

tissu économique sont quotidiens. Institutions, entreprises privées, industries ou administrations ont besoin de plus en plus d'ingénieurs maîtrisant l'innovation et au fait des enjeux liés à la préservation de l'environnement et à l'amélioration de la qualité de la vie. I

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45551071 Coupure page: 2/2 Rapport page: 99/123


Watson, l’ordinateur que vous veut du bien - www.rts.ch – émission Temps Modernes – 26 mars 2012

Watson, l'ordinateur qui vous veut du bien

Photo de Watson, le super-ordinateur d'IBM. [AFP] Son petit nom: Watson. Son job: banquier chez Citigroup, ou plus précisement, étudier en quelques secondes un nombre record de données qui serviraient à l’analyse d’informations financières et économiques et - potentiellement - à l’évaluation de portefeuilles d’investissement. Ses amis: les professionnels de la finance qui pourraient ainsi s’appuyer sur ses compétences. Un superordinateur d'IBM vient de trouver du boulot!

Invité: Nicolas Nova, enseignant à la Haute Ecole d'art et de design de Genève et consultant.


Date: 28.03.2012

Online-Ausgabe Le Temps SA 1211 Genève 2 022/ 799 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 87'000

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

Cinéma mardi27 mars 2012

L’assassin de Bucarest Norbert Creutz Viorel (Cristi Puiu) rôde dans la banlieue de Bucarest. Victime d’une société pousse-au-crime? (Bord cadre films)

«Aurora» de Cristi Puiu colle pendant trois heures aux basques d’un tueur. Un film à la fois fascinant et frustrant, qui vient de rafler les prix du cinéma roumains Publicité Publicité Il avait mis le feu aux poudres avec La Mort de Dante Lazarescu, en 2005, laissant espérer une é clatante confirmation . Prophète de cette «nouvelle vague roumaine» qui nous a valu des films aussi extraordinaires que 4 mois, 3 semaines et 2 jours (Cristian Mungiu) et Policier, adjectif (Corneliu Porumboiu), Cristi Puiu n’a pas eu de chance: présenté à Cannes en 2010, son opus suivant, Aurora , aura plutôt suscité la perplexité. Encore plus radical que le précédent dans son parti pris de donner à observer sans expliquer, le film prend le risque de s’aliéner le spectateur. Resté sans distributeur, il sort aujourd’hui aux Cinémas du Grütli de Genève et au Zinéma de Lausanne à la faveur d’une coproduction suisse (Dan Wechsler, Bord Cadre films) et de la venue du cinéaste à la Haute Ecole d’art et de design de Genève (HEAD, ex-ESAV), dont il fut l’élève. La confirmation d’un talent singulier est pourtant bien là: metteur en scène attaché à une vérité quasi documentaire, Cristi Puiu est cette fois allé jusqu’à incarner lui-même son protagoniste, l’assassin Viorel.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45638613 Coupure page: 1/2 Rapport page: 59/85


Date: 28.03.2012

Online-Ausgabe Le Temps SA 1211 Genève 2 022/ 799 58 58 www.letemps.ch

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 87'000

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

Après deux années de recherches, il aurait en effet conclu que le meurtre était le plus souvent un acte d’une terrifiante banalité. D’où cette expérience d’un film qui nous placerait pour une fois aux côtés d’un assassin, observant simplement sa manière d’être et ses actes pendant deux journées cruciales, plutôt que d’en chercher les tenants et les aboutissants. Le résultat est un film qui procède par une rétention d’information, que l’on pourra trouver frustrante ou au contraire stimulante. A la fin ne seront données que quelques explications, insuffisantes. «Je ne suis pas sûr que vous ayiez bien compris», s’inquiète Viorel auprès du policier qui a pris sa déposition… Tout du long, on essaie pourtant de comprendre ce qui motive ce quadragénaire peu commode. On devine bientôt qu’il vient de quitter son emploi dans une usine, qu’il vit séparé de sa femme et de ses deux filles. Le début le trouve chez une compagne qui a sa propre famille. Un peu plus tard, on le voit faire le guet près d’une villa. Il retourne à l’usine réclamer le paiement d’une dette et récupérer des percuteurs pour son fusil de chasse. Puis il se rend dans un appartement chamboulé. Le processus de séparation des biens après divorce serait-il en route? Une visite inopinée de sa mère, accompagnée d’un beau-père trop jeune, n’arrange pas son humeur, la découverte d’une infiltration venue du dessus non plus. Page précédente 1 2 Page suivante Ecrire à l'auteur

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45638613 Coupure page: 2/2 Rapport page: 60/85


20 Minutes Online - Escale gourmande à Zurich - Lifestyle

http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/Escale-gourmande-a-Zurich-23567687

Une info à nous transmettre? Une histoire à nous raconter? Ecrivez-nous à web@20minutes.ch LOISIRS

30 mars 2012 10:37; Act: 30.03.2012 10:37

par Marine Guillain - Le Salon du chocolat a lieu ce week-end pour la première fois dans la cité alémanique. Découverte. Le chocolat noir aide à maigrir. Pour autant qu’il soit consommé avec modération et une bonne hygiène de vie. C’est ce qu’a révélé Une faute? une étude américaine publiée lundi. L’occasion est trop bonne pour Signalez-la nous! s’échapper à Zurich et découvrir ce salon, véritable événement mondial. Surtout sachant que les Helvètes détiennent la palme de la consommation du cacao: 12 kg par personne chaque année. La soirée d’inauguration a eu lieu jeudi soir, avec le fameux défilé des robes en chocolat, inspirées du thème de l’opéra. Les treize modèles imaginés par des designers et de grands chefs pâtissiers seront exposés durant le salon. «Il y aura par exemple la robe baroque du duo genevois Philippe Pascoët et Elisa Sue, s’enthousiasme Sylvie Douce, fondatrice de l’événement. Ou encore la création des Français Jean-Claude Jeanson et Mister Crochet. Elle a l’allure d’un nid d’oiseau et de vraies colombes en sortent!» Autres réjouissances au programme: conférences, dégustations, ateliers pour les petits et rencontres avec les plus grands chocolatiers. D’autres bons plans pour profiter pleinement du séjour sont à découvrir plus bas.

1 sur 4

A la rencontre de la mode locale Et si vous alliez acheter des fringues dimanche, pour une fois que c’est possible? La première édition de Mode Suisse a pour but de mettre en avant le travail des créateurs helvètes. Une quinzaine de collections pour hommes et femmes seront exposées dans un grand showroom. Il sera possible d’acheter ou de commander sur place les pièces des Zurichois Camilla Fässler et Julian Zigerli ainsi que de quelques étudiants de la Head Genève. Mode Suisse Dimanche 1er avril. Papiersaal, Kalanderplatz 6, 8045 Zürich. 10h-16h.

30.04.2012 14:40


20 Minutes Online - Escale gourmande à Zurich - Lifestyle

L’événement en quelques chiffres - 10’000 visiteurs attendus ce week-end.

http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/Escale-gourmande-a-Zurich-23567687

Autres adresses pour faire son shopping: Vestibule, St Peterstrasse 20. Dotti’s Vintage, Luisenstrasse 19. Filippa K, Schweizergasse 10.

- Plus de 50 participants suisses et internationaux. - 4000m2 d’exposition. - 1994 est l’année où le Salon du Chocolat a été fondé, à Paris. - Déjà 20 villes de 4 continents accueillent la manifestation (Tokyo, Shanghai, Moscou, Le Caire, Paris, Lyon, New York…). - Plus d’1 million de visiteurs s’y rendent chaque année. UNE JOURNÉE DANS DES LIEUX BRANCHÉS Où et comment prendre du bon temps - 12h. Le Babu’s Bakery & Coffeehouse, Löwenstrasse 1, est décoré avec charme et élégance. Idéal pour le brunch, il offre un vaste choix de gâteaux, gauffres, rösti, salades, jus de fruits frais et cafés. - 14h. La météo s’annonce ensoleillée, particulièrement samedi. Ça tombe bien, Zurich regorge de parcs. Les plus beaux? Le parc Belvoir, l’Arboretum, le Jardin Chinois et le Rieterpark. - 16h. La Confiserie Sprüngli sera au salon. Mais une visite au temple de la truffe et du Luxemburgerli, un macaron, sur la Paradeplatz s’impose: samedi, des confiseurs inscriront un message personnalisé sur votre lapin de Pâques. - 20h. Le Hiltl, Sihlstrasse 28, a ouvert en 1898. Il est le plus vieux restaurant végétarien d’Europe. Ce qui en fait l’une des enseignes les plus courues de la ville.

2 sur 4

30.04.2012 14:40


20 Minutes Online - Escale gourmande à Zurich - Lifestyle

http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/Escale-gourmande-a-Zurich-23567687

- 22h. Prenez un premier verre au Jules Vernes, Uraniastrasse 9. Difficile de dire ce qui est meilleur entre les cocktails et la vue panoramique. Soyez ensuite l’un des premiers à vous trémousser sur la piste de danse du Station Club, Gutenbergstrasse 1, dont l’inauguration a lieu ce week-end. - 4h. Pratique: l’hôtel Ibis Zurich Messe-Airport, Heidi-Abel-Weg 5-11 (99 fr. la double). Chic: l’hôtel Ambassador, Falkenstrasse 6-8 (dès 295 fr. la double).

3 sur 4

30.04.2012 14:40


Date: 30.03.2012

20min.ch/ro 20 minutes SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 264'000

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

Une info à nous transmettre? Une histoire à nous raconter? Ecrivez-nous à web@20minutes.ch loisirs 29 mars 2012 17:42; Act: 29.03.2012 17:42 Print

Escale gourmande à Zurich par Marine Guillain - Le Salon du chocolat a lieu ce week-end pour la première fois dans la cité alémanique. Découverte. Voir le diaporama en grand »

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45638595 Coupure page: 1/5 Rapport page: 20/85


Date: 30.03.2012

20min.ch/ro 20 minutes SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 264'000

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

1!37 Babus Bakery & Coffeehouse Babus Bakery & Coffeehouse Revoir le diaporama Lecteur reporter Babus Bakery & Coffeehouse Babus Bakery & Coffeehouse La confiserie Sprüngli LArboretum Le Hiltl Le bar du restaurant Volkshaus. Le Barfussbar Le défilé des robes en chocolat est le moment clé du Salon du Chocolat. par e-mail Sur ce sujet

Vous voulez maigrir?: Du chocolat noir, mais avec modération Gastronomie :

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45638595 Coupure page: 2/5 Rapport page: 21/85


Date: 30.03.2012

20min.ch/ro 20 minutes SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 264'000

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

: Le célèbre Salon du Chocolat fait halte à Zurich Exercice 2011: Le beau temps a fait fondre les ventes de choc Chocolat : Nestlé lance une nouvelle ligne de pralinés de luxe Une faute? Signalez-la nous! Votre indication Type de faute Orthographe/grammaire Précision Technique Envoyer Le chocolat noir aide à maigrir. Pour autant qu’il soit consommé avec modération et une bonne hygiène de vie. C’est ce qu’a révélé une étude américaine publiée lundi. L’occasion est trop bonne pour s’échapper à Zurich et découvrir ce salon, véritable événement mondial. Surtout sachant que les Helvètes détiennent la palme de la consommation du cacao: 12 kg par personne chaque année. Diaporama Les 10 meilleures destinations pour les gourmets Les chocolatiers jouent les peintres Un défilé tout chocolat Valeurs sûres et accords subtiles

A la rencontre de la mode locale Et si vous alliez acheter des fringues dimanche, pour une fois que c’est possible? La première édition de Mode Suisse a pour but de mettre en avant le travail des créateurs helvètes. Une quinzaine de collections pour

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45638595 Coupure page: 3/5 Rapport page: 22/85


Date: 30.03.2012

20min.ch/ro 20 minutes SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 264'000

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

hommes et femmes seront exposées dans un grand showroom. Il sera possible d’acheter ou de commander sur place les pièces des Zurichois Camilla Fässler et Julian Zigerli ainsi que de quelques étudiants de la Head Genève. Mode Suisse Dimanche 1er avril. Papiersaal, Kalanderplatz 6, 8045 Zürich. 10h-16h. Autres adresses pour faire son shopping: Vestibule, St Peterstrasse 20. Dotti’s Vintage, Luisenstrasse 19. Filippa K, Schweizergasse 10. La soirée d’inauguration a eu lieu jeudi soir, avec le fameux défilé des robes en chocolat, inspirées du thème de l’opéra. Les treize modèles imaginés par des designers et de grands chefs pâtissiers seront exposés durant le salon. «Il y aura par exemple la robe baroque du duo genevois Philippe Pascoët et Elisa Sue, s’enthousiasme Sylvie Douce, fondatrice de l’événement. Ou encore la création des Français Jean-Claude Jeanson et Mister Crochet. Elle a l’allure d’un nid d’oiseau et de vraies colombes en sortent!» Autres réjouissances au programme: conférences, dégustations, ateliers pour les petits et rencontres avec les plus grands chocolatiers. D’autres bons plans pour profiter pleinement du séjour sont à découvrir plus bas. L’événement en quelques chiffres - 10’000 visiteurs attendus ce week-end. - Plus de 50 participants suisses et internationaux. - 4000m2 d’exposition. - 1994 est l’année où le Salon du Chocolat a été fondé, à Paris. - Déjà 20 villes de 4 continents accueillent la manifestation (Tokyo, Shanghai, Moscou, Le Caire, Paris, Lyon, New York…). - Plus d’1 million de visiteurs s’y rendent chaque année. UNE JOURNÉE DANS DES LIEUX BRANCHÉS

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45638595 Coupure page: 4/5 Rapport page: 23/85


Date: 30.03.2012

20min.ch/ro 20 minutes SA 1001 Lausanne 021/ 621 87 87 www.20min.ch/ro

Genre de média: Internet Type de média: Presse journ./hebd. UUpM (source: netmetrix): 264'000

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911

Où et comment prendre du bon temps - 12h. Le Babu’s Bakery & Coffeehouse, Löwenstrasse 1, est décoré avec charme et élégance. Idéal pour le brunch, il offre un vaste choix de gâteaux, gauffres, rösti, salades, jus de fruits frais et cafés. - 14h. La météo s’annonce ensoleillée, particulièrement samedi. Ça tombe bien, Zurich regorge de parcs. Les plus beaux? Le parc Belvoir, l’Arboretum, le Jardin Chinois et le Rieterpark. - 16h. La confiserie Sprüngli sera au salon. Mais une visite au temple de la truffe et du Luxemburgerli, un macaron, sur la Paradeplatz s’impose: samedi, des confiseurs inscriront un message personnalisé sur votre lapin de Pâques. - 20h. Le Hiltl, Sihlstrasse 28, a ouvert en 1898. Il est le plus vieux restaurant végétarien d’Europe. Ce qui en fait l’une des enseignes les plus courues de la ville. - 22h. Prenez un premier verre au Jules Vernes, Uraniastrasse 9. Difficile de dire ce qui est meilleur entre les cocktails et la vue panoramique. Soyez ensuite l’un des premiers à vous trémousser sur la piste de danse du Station Club, Gutenbergstrasse 1, dont l’inauguration a lieu ce week-end. - 4h. Pratique: l’hôtel Ibis Zurich Messe-Airport, Heidi-Abel-Weg 5-11 (99 fr. la double). Chic: l’hôtel Ambassador, Falkenstrasse 6-8 (dès 295 fr. la double). Sur booking.com.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45638595 Coupure page: 5/5 Rapport page: 24/85


Date: 30.03.2012

Ets Ed. Cherix SA 1260 Nyon 1 022/ 994 41 11 www.lacote.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'730 Parution: 5x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 7 Surface: 31'850 mm²

Français

Le projet imaginé par une étudiante de la Haute école d'art et de design de Genève qui a été retenu pour le giratoire de la Caroline, au sud du village, se divise en trois parties. SÉVERINE EMERY-JAQUIER /HEAD-GENÈVE

La Maison de la Rivière finance un projet destiné à décorer le giratoire qui donne accès à son site.

TOLOCHENAZ

Lien entre homme et nature SEUM BIEDERMANN

réalisée à l'automne par la Haute

sbiedermanneacote.ch

école d'art et de design de Genève (HEAD) - l'enquête publi-

«Inscrire un mouvement»

Sur le thème du bois, et sans

que cela ne soit trop agressif, «Cela nous paraissait intéressant que prend fin au 30 avril. d'avoir un aménagement en rela- Le projet retenu est celui imagi- comme l'avait précisé la Municition avec /a Maison de /a Rivière.» né par Séverine Emery-Jaquier. palité, Séverine Emery-Jaquier Municipal à Tolochenaz, Pierre En tirant parti de l'espace caché suggère au travers de son oeuvre la Cruchon se réjouit du futur at- qu'il fallait désigner, il s'agissait présence d'un flux par l'empiletrait que présentera le giratoire de créer un seuil ouvrant sur ce ment de planches, charrié par de la Caroline, propriété de la territoire invisible depuis la route son courant. «Symboliquement,

commune et situé au sud de cantonale. «Pour l'habitant, c'est l'intervention recrée le lien entre celle-ci, qui donne accès au site de l'association médiatrice de la relation entre l'homme et la nature susmentionnée. C'est précisément à l'initiative de celle-ci et grâce à son financement qu'une oeuvre d'art y sera normalement

/'homme et son environnement na-

la possibilité d'une prise de conturel.» Le projet établi par la science des potentialités de cette

HEAD se divise en trois implantations, soit le centre du giratoire et mobiliste freiné dans sa course, i/ ses environs au nord et au sud. La peut se rendre compte du lieu tra-

zone au bord du lac. Quant à l'auto-

versé», explique la conceptrice du projet lauréat.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

moitié de la partie centrale sera amovible, afin de laisser une sur-

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45620047 Coupure page: 1/2 Rapport page: 92/132


Date: 30.03.2012

Ets Ed. Cherix SA 1260 Nyon 1 022/ 994 41 11 www.lacote.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 8'730 Parution: 5x/semaine

N° de thème: 375.9 N° d'abonnement: 1073023 Page: 7 Surface: 31'850 mm²

Français

face suffisante lors de passages de convois exceptionnels. Concrètement, les planches lon-

gues de 2,5 et 4 m seront assemblées à l'aide de bâtons intercalaires de couleur vert bleue, «donnant forme à des volumes disposés de façon à inscrire un mouve-

ment», souligne l'étudiante primée. Le nombre de planches par élément est variable. Séverine Emery-Jaquier décortique son idée: «Le bois nous parle de l'environnement nature/, l'empilement de l'action de l'homme sur /a nature et le bleu scintillant des bâtons nous renvoie à /a rivière le Boiron et au lac.»

Il est important de noter que la dégradation des éléments ne nuira pas à son oeuvre. «Elle offrira un contraste du matériel nature/ vivant avec les bâtons d'aspect artificiel.» La durée de vie de l'ensemble n'en

sera donc que plus grande.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45620047 Coupure page: 2/2 Rapport page: 93/132


Date: 30.03.2012

4ià

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

11

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 30 Surface: 66'304 mm²

Concours

Trois parcours post diplôme Les lauréats 2010 des bourses cantonales, diplômés de la EAD, exposent à la Halle Nord Pour la troisième année consé- les animaux que je crée. Il s'agit Anna Vaucher Texte cutive, le résultat de ces travaux, peut-être d'une forme de Georges Cabrera Photos L'exposition Bourses déliées est autrefois confidentiel, est montré mythologie, qui raconte la l'aboutissement d'un projet dé- au grand public. L'exposition société humaine. Ce sont en marré à l'été 2010. Sept lauréats donne également lieu à la publica- réalité souvent des personnages remportaient alors le concours du tion d'un catalogue, réalisé par Ra- humains qui revêtent un masque Fonds cantonal d'art contemporain (FCAC). Concours récompensé par une bourse destinée à soutenir de jeunes diplômés de la Haute Ecole d'art et de design (HEAD) au moment délicat de leur début de carrière. Chacune des six propositions

dessin, photographie, installation, céramique, design mode, édition a été soutenue à hauteur de

10 000 francs, permettant à leurs concepteurs de professionnaliser un projet à la sortie de l'école.

Presque deux ans après avoir remporté cette aide à la création, les six lauréats exposent à la Halle Nord. «Le concours, qui s'adresse

aux diplômés des deux dernières volées de la HEAD, existe depuis plus de vingt ans, mais il a vécu de diverses manières, explique Anne-

Belle Lecoultre, collaboratrice scientifique du FCAC. Il s'agissait au

départ d'un prix remis à l'issue des

études. Puis nous nous sommes rendu compte que notre rôle était plutôt d'aider des artistes au début de leur carrière. Le FCAC a ainsi

décidé de transformer ce prix en bourse. Les participants présentent

donc un projet qu'ils aimeraient concrétiser.»

maya Tegegne, lauréate de l'édition animal » A.VA. précédente. Une manière pour le pièces sont vendues sur com-

FCAC de rester attentif au travail mande et en édition limitée. des artistes récompensés. «C'est ce qu'on appelle une collection «vitrine», pour Bourses déliées Xavier Erni, montrer l'identité que nous Nicolas Cilins, Elisa Larvego, Keiko souhaitons donner à la marque, Machida, Anna Pacchiani & Laura explique Laura. Les tissus Rouzet, Loïc Van Herreweghe viennent de France, de Suisse ou exposent à la Halle Nord, Place de d'Italie, et nous avons fait réaliser l'île 1, jusqu'au 21 avril, du ma au sa les pièces à Paris. C'est un point de 14 h à 18 h. www.act-art.ch ou auquel nous tenons. Pour cette 022 312 12 30 réalisés au quotidien. C'était une collection, nous sommes parties manière de tracer les souvenirs. sur l'idée du Tupperware, qui est un objet ordinaire de grande J'ai accumulé ces dessins, et consommation. Nous nous l'idée m'est venue de les façonner en 3D. La question était sommes intéressées à sa portée sociale et symbolique, à son alors de savoir comment histoire. Son lancement à la fin «dessiner» en volume. Mon des années 40 était une petite travail porte sur la mémoire, notamment de l'enfance, sur les révolution. Notre femme est un souvenirs, que j'ai du Japon ou peu maniaco-dépressive, elle est d'ici, sur ces images qui revien- confinée chez elle, envahie par le plastique. Ici, elle est cloîtrée nent sans que je sache exactedans son vêtement aussi, dans ment d'où elles sont issues. Je des formes rigides. Nous avons travaille sur des paysages d'aujourd'hui, d'hier, d'il y a dix joué sur le côté opaque, sur les ans. Je m'intéresse à la manière transparences, sur quelque dont l'image se construit dans la chose d'assez aseptisé. Avec des imprimés fleuris pour rappeler tête et à la manière dont la l'époque.» A.VA. mémoire la transforme. Je ne sais pas vraiment d'où viennent

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45609529 Coupure page: 1/4 Rapport page: 39/85


Date: 30.03.2012

4ià

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

11

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 30 Surface: 66'304 mm²

%IF

Keiko Machida, 36 ans,

diplômée en 2008 en arts visuels, section peinture et dessin. Elle est arrivée à Paris du Japon en 2002, puis s'est installée en France voisine, où elle vit aujourd'hui. Elle expose ses céramiques bestiaire fantasque, sensible, parfois inquiétant, visages humains et paysages incertains qui conservent la trace de la main. Au-dessus sont accrochés les dessins ayant servi à la concep-

tion des pièces. «Grâce à cette bourse, j'ai pu développer un projet en céramique, un art que j'avais déjà testé en étant étudiante. Je voulais partir en résidence aux Pays-Bas, dans une école spécialisée, mais je suis devenue maman d'une petite fille en août 2010. J'ai donc fait ma résidence à Genève! A partir de 2009, j'ai commencé à tenir une sorte de journal intime, sous la forme de dessins,

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45609529 Coupure page: 2/4 Rapport page: 40/85


Date: 30.03.2012

4ià

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

Nicolas Cilins, 26 ans, diplômé

en 2008 en arts visuels. Après ses études, il part à Berlin, où il a encore son atelier. Nicolas Clins obtient en septembre 2011un poste de professeur assistant à la HEAD et présente ici le résultat de ses recherches sur les inventions du précinéma à la fin du X1Xe siècle. La structure polygonale de

11

personnages est empruntée à

son panorama à l'intérieur, un

celui de Kaiser. «C'est un territoire en construction, indéfini. Grâce à la bourse, je suis parti six mois en résidence à la Cinémathèque de ranger. Mon but était de construire un panorama de la ville, avec des objets trouvés. Finalement, ce panorama est devenu une abstraction de ce qui peut être n'importe quelle terre ou île

paysage sablonneux avec des

inconnue.» A.VA.

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 30 Surface: 66'304 mm²

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45609529 Coupure page: 3/4 Rapport page: 41/85


Date: 30.03.2012

4ià

La Tribune de Genève SA 1211 Genève 11 022/ 322 40 00 www.tdg.ch

Genre de média: Médias imprimés Type de média: Presse journ./hebd. Tirage: 51'487 Parution: 6x/semaine

Anna Pacchiani (à g.) et Laura Rouzet, 26 ans, diplômées en

2009 en design industriel et de produits, section mode. Leurs études terminées, toutes deux partent à Paris pour effectuer des stages et décident de lancer leur label, Sorors. Sélectionnées sur concours à Paris, elles accèdent à une formation complémentaire en gestion pour la création d'un business plan. En plus de la

Observation des médias Analyse des médias Gestion de l'information Services linguistiques

11

N° de thème: 375.27 N° d'abonnement: 1079911 Page: 30 Surface: 66'304 mm²

bourse du CAC, elles reçoivent celle de l'aide à la création de la Ville de Genève (7000 francs) afin de développer leur marque et réaliser le prototype de leur première collection, présentée ici. Madame Tupperware,

incarnation d'une épouse sophistiquée et obsédée par la propreté, est inspirée de l'univers féminin des réunions Tupperware des années 50. Les

ARGUS der Presse AG Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01 www.argus.ch

Réf. Argus: 45609529 Coupure page: 4/4 Rapport page: 42/85

01 january - 30 march 2012 / clippings  

Head - Genève

01 january - 30 march 2012 / clippings  

Head - Genève

Advertisement