Issuu on Google+

Le grand ramdam du numérique

En 2013, Google a annoncé que sa plate-forme mobile comptait désormais 1 million, d’applications.

En 2013, les Français se sont massivement convertis à l’Internet mobile si l’on en croit les chiffres records de ventes d’appareils itinérants.

Bon à savoir LES NAVIGATEURS INTERNET EN JUIN 2013 11,87 % 20,01 %

42,68 %

25,44 %

 Chrome  Internet Explorer  Firefox  Autres

6

SOURCE : STATCOUNTER GLOBAL STATS

Mis en ligne en 2008, Chrome a réussi en 4 années, en 2012 précisément, à devenir le navigateur le plus utilisé au monde. Une performance exceptionnelle qui démontre la toute-puissance de son éditeur, Google.

Une année de basculements En France, ce basculement a déjà eu lieu au cours de 2013. L’Institut GfK estime que les ventes de tablettes dans l’Hexagone auront atteint 6 millions d’unités dans l’année (avec une hausse de 125 % rien qu’au 1er semestre !), contre un peu moins de 5 millions pour les PC. Personne n’avait imaginé un tel bouleversement, pas même les experts du secteur. À la fin de 2010, en effet, le cabinet américain Gartner, spécialisé dans le conseil et la recherche dans le domaine des nouvelles technologies, prédisait que les tablettes, tout juste débarquées, ne devraient remplacer les PC de bureau qu’à hauteur de 10 % à l’horizon 2014. En ce qui concerne les smartphones, 2013 aura été, dans le monde, une année tout aussi faste. Et le grand bas-

culement du mobile classique au smartphone a déjà eu lieu au début de l’année. Pour le 2e trimestre, les experts estiment à 225 millions le nombre de smartphones vendus dans le monde, contre 210 millions de mobiles classiques. En France, selon GfK, pas moins de 15,2 millions de smartphones auront été écoulés dans l’année. À la fin de 2013, il y aura ainsi plus de 24 millions de mobinautes en France.

Le multitâche tue

Chutes de prix 2013 restera donc l’année où les Français se sont convertis massivement à l’Internet mobile, et smartphones et tablettes illustrent cette mutation. En France, deux facteurs ont constitué des catalyseurs.Tout d’abord, la baisse spectaculaire des prix des forfaits mobiles, dont l’initiative revient à Free. Selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), le prix moyen du forfait mobile a baissé de 11,4 % en 2012, année où Free a débarqué. Le trublion a non seulement participé à faire baisser le panier moyen du consommateur, mais il a aussi imposé le principe de l’illimité (SMS, MMS, voix et, dans une certaine mesure, données) à ses concurrents. On notera au passage que l’arrivée de Free – et le coup de pouce de la loi Chatel appliquée quelques années plus tôt (notamment pour limiter l’engagement contractuel réel à 12 mois) – a démocratisé la portabilité : plus de 7,5 millions de numéros de téléphone

60 Millions de consommateurs. Hors-Série N° 170 - décembre 2013/janvier 2014

REPÈRES

LES CHIFFRES DU SURF MOBILE >>> Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), 75 % des personnes résidant en France ont utilisé Internet au cours des 3 derniers mois, contre seulement 56 % 5 ans plus tôt. Et 40 % des personnes avaient déjà surfé sur un mobile, contre 10 % 5 ans auparavant.

H. WATANABE/GETTYIMAGES

À la fin de 2013 ou au début de 2014 ? La question qui intéresse les analystes du numérique depuis des mois est de savoir quand se déroulera le grand basculement, le moment où les ventes de tablettes dépasseront celles d’ordinateurs dans le monde. L’ordinateur détrôné et ringardisé, voilà qui n’est pas anodin et sonne comme une mutation en profondeur du secteur high-tech. Le processus était en marche depuis l’arrivée des smartphones, mais il a connu un coup d’accélérateur lorsque, en 2010, l’iPad, la première tablette, a montré la voie à suivre aux autres constructeurs, Samsung en tête.

ont fait l’objet d’une portabilité en 2012, ce qui représente + 126 % en 1 an ! Autre facteur déclenchant, la baisse spectaculaire des prix des terminaux (smartphones comme tablettes) depuis la fin de 2012. L’explication tient à la concurrence entre les fabricants, dans un contexte de demande mondiale forte, à la baisse des prix des composants, ainsi qu’à l’arrivée de nouveaux acteurs, chinois (Huawei) notamment ou issus de l’informatique ou d’Internet (Acer, Google). Ainsi, aujourd’hui, un smartphone d’entrée de gamme s’affiche à moins de 70 €, tout comme une minitablette de 7 pouces.

>>> L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep), dans son rapport d’activité 2013, donne la mesure de la banalisation de l’Internet mobile en France : + 67 % de croissance du trafic de données durant l’année 2012, 171 mégaoctets consommés mensuellement sur les réseaux mobiles par chaque client au 2e trimestre 2013, soit une augmentation de plus de 54 % sur 1 an. >>> Enfin, l’Arcep estime à 34,4 millions le nombre de cartes Sim 3G en circulation à la fin de 2013, soit 10 millions de plus en 2 ans. 60 Millions de consommateurs. Hors-Série N° 170 - décembre 2013/janvier 2014

En 2013, les ventes de tablettes et de smartphones tirent à elles seules le marché vers le haut. Mais ces appareils, multitâches par nature, bouleversent les autres secteurs du numérique par un effet de vampirisation. Désormais, le surf, c’est sur tablette ou sur smartphone. La preuve en est la chute des ventes de PC, qui s’est accélérée au début de 2013, alors que le temps et la durée moyenne de surf continuent à progresser (voir Repères cicontre). Les netbooks, ces petits PC bon marché pensés pour le surf qui tiraient le marché vers le haut il y a 4 ans, ont disparu des rayons aussi brutalement qu’ils y étaient arrivés, tout comme les “transportables”, ces PC portables à écran XXL qui, nous disait-on, allaient remplacer les PC de bureau. Terrassé, l’ordinateur n’est pourtant pas mort. La résistance s’est organisée autour de nouveaux concepts : les ultrabooks, ordinateurs ultrafins et ultralégers, les hybrides, qui font le pont entre les PC et les tablettes, et surtout les “tout en un”, débarrassés d’unité centrale, qui portent à eux seuls le marché du PC de bureau. Du côté des appareils photo numériques, la concurrence est tout aussi frontale, le marché recule depuis des années, et la résistance s’organise. Le défi consiste à

7


>>> Selon un rapport de l’institut GfK publié en juillet 2013, le temps que les Français consacrent au jeu vidéo, sur console, ordinateur, tablette ou smartphone, est en forte augmentation : 12 h 12 min par semaine en 2012, soit 2 h de plus que l’année précédente. En comparaison, ils consacrent environ 6 h 30 min à la musique et 5 h 30 min à la lecture dans le même laps de temps.

>>> Contre toute attente, l’âge moyen du joueur était de 35 ans en 2012, et il augmente régulièrement. 74 % jouent sur ordinateur, principalement sur Internet, 29,5 % sur console de salon, 20,6 % sur téléphone mobile et 15,5 % sur tablette.

convaincre que les compacts de nouvelle génération, plus légers, à écran tactile et équipés de GPS et de Wi-Fi, rivalisent avec la fonction photo des smartphones. Mais la tâche est rude. Les fabricants de smartphones se sont lancés dans la course aux mégapixels pour pousser les appareils photo compacts dans leurs retranchements : les Samsung Galaxy Zoom ou Nokia Lumnia 1020, sortis à l’automne 2013, sont, côté pile, des smartphones classiques et, côté face, de vrais appareils photo compacts, avec zoom optique et stabilisateur d’image. Le secteur des caméscopes est tout autant dans l’embarras, la quasi-totalité des smartphones filmant désormais en HD. Du côté des GPS, en revanche, le mal est fait : le smartphone s’est autoproclamé champion du guidage, et les acteurs du marché, résignés, se concentrent sur les applications pour smartphones, histoire de limiter les dégâts, mais aussi sur leurs produits spécifiques, comme les GPS pour la randonnée. Même punition pour les baladeurs, dont l’offre en rayon s’est réduite comme peau de chagrin.

Quelques irréductibles persistent Seules rescapées de cet effet de vampirisation, les liseuses voient leurs ventes décoller en France, notamment grâce à une offre de livres numériques

8

Le Galaxy Zoom de Samsung : côté pile, un smartphone ; côté face, un appareil photo compact avec zoom optique.

d’une semaine, a pour mission de redonner des couleurs au jeu vidéo (voir Repères page précédente), mis à mal par une série de déboires. Le secteur des consoles portables a en effet été laminé ces dernières années, une fois de plus en raison de la montée en puissance du jeu sur smartphone et sur tablette. Et la Wii U de Nintendo, sortie en 2012, présente d’ores et déjà un bilan mitigé, alors que le jeu sur PC s’est cantonné à une niche.

Nouveaux besoins, nouvelles envies

REPÈRES

LES FRANÇAIS ET LE MULTIÉQUIPEMENT >>> En juin 2012, la population française (de 12 ans et plus) a atteint un taux d’équipement record, selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep). • Téléphonie fixe : 90 % (+ 1 % en 1 an). • Téléphonie mobile : 88 % (+ 3 % en 1 an). • Ordinateur : 81 % (+ 3 % en 1 an). • Accès à Internet : 78 % (+ 3 % en 1 an). • Téléphone fixe + mobile : 78 % (+ 4 % en 1 an).

60 Millions de consommateurs. Hors-Série N° 170 - décembre 2013/janvier 2014

Pourtant, si le duo smartphone-tablette ne fait pas les affaires de certains secteurs, il booste le marché des casques nomades, qui n’a jamais été aussi riche de modèles, comme celui des enceintes miniatures Bluetooth ou des stations d’accueil. La mobilité, encore une fois. On notera aussi que la caméra embarquée, à fixer sur un casque, une épaule ou des skis, dont la GoPro s’est proclamée l’ambassadrice, effectue une jolie percée dans les rayons des magasins spécialisés. Les smartphones et les tablettes sont, en outre, générateurs de nouveaux besoins, qui passent par le marché des applications. Météo, cinéma, cartographie, info, mais aussi réveil, radio, caméscope, minuteur ou coach sportif… Ces applications poussent plus loin encore le caractère multitâche de nos nouveaux amis high-tech.

Revers de la médaille, sous couvert de services présentés comme toujours plus innovants, nous sommes de plus en plus fichés, analysés, espionnés pour des raisons commerciales, ou simplement au nom de l’incontournable “partage”, devenu synonyme de modernité. La notion de protection de la vie privée est plus que jamais d’actualité en cette fin 2013, et elle le sera à coup sûr plus encore au cours de l’année qui arrive, une année 2014 assurément ultramobile.

Phablettes, orditablettes, photophones… Ce hors-série high-tech est donc, en toute logique, axé sur ces produits de l’univers mobile, smartphones et tablettes en tête. Il est conçu pour vous donner toutes les informations possibles et vous permettre de choisir sereinement les appareils qu’il vous faut, et pour les payer au juste prix. Et, parce qu’il faut faire des choix, nous avons fait l’impasse sur les téléphones mobiles classiques, l’offre se réduisant de plus en plus, sur les téléphones fixes et enfin sur les box, liées à un opérateur particulier. Vous trouverez également, au gré des pages, de nouvelles dénominations. Des mots synonymes d’une nouvelle convergence par contraction : orditablettes, pour désigner les hybrides mi-PC, mi-tablettes ; photophones, pour ces smartphones devenus des appareils photo à part entière ; ou encore phablettes, s’appliquant à ces téléphones aux dimensions d’écran qui se confondent avec ceux des minitablettes. Et parce que la high-tech avance à pas de géant depuis des décennies, certains analystes parient déjà que le début de la fin des tablettes, définitivement remplacées par les phablettes, sera pour ■ 2017. C’est-à-dire demain…

60 Millions de consommateurs. Hors-Série N° 170 - décembre 2013/janvier 2014

Bon à savoir LES SYSTÈMES D’EXPLOITATION POUR ORDINATEURS EN 2013 7,01 % 5,40 % 5,94 % 7,43 %

52,62 %

21,60 %

 Windows 7  Windows XP  Mac  Windows 8  Windows Vista  Autres Sorti en 2009, Windows 7 est le système d’exploitation le plus répandu sur la planète, son prédécesseur, Vista, étant largement abandonné. Étonnamment, Windows XP, sorti avant Vista, est encore présent sur environ 20 % des machines.

9

SOURCE : STATCOUNTER GLOBAL STATS

LES FRANÇAIS ET LE JEU VIDÉO

– enfin ! – acceptable. L’embellie risque toutefois d’être de courte durée, si l’on en juge par l’état du marché américain. Là-bas, en 2013, un fléchissement des ventes a été constaté. La faute à qui ? Aux nouvelles tablettes qui inondent le marché : des “minis” de 7 ou 8 pouces, soit à peu près la taille d’une liseuse Kindle. Reste le marché de la télé et des vidéoprojecteurs, épargné par cette minirévolution, mais qui souffre quand même. Pas tout à fait saturé, le secteur des télés LCD continue de progresser, mais il devient de plus en plus un marché de renouvellement. Et les constructeurs énumèrent sans cesse leurs nouvelles technologies indispensables : 3D, LED, OLED, SmartTV, 4K sont autant de révolutions annoncées, qui peinent bien souvent à se concrétiser. Il est difficile pour le consommateur d’y voir clair, dès lors que le constructeur se cherche aussi un peu… On notera enfin que le smartphone a tenté une incursion sur le terrain du vidéoprojecteur en 2012 avec deux picoprojecteurs (vidéoprojecteurs de poche) : le Samsung Galaxy Beam et le GoPico35 pour appareils Apple. Dans ce marasme, l’industrie du jeu vidéo croise les doigts : Sony et Microsoft viennent de lancer, de concert, leurs nouvelles consoles dites de 8e génération, la PlayStation 4 et la Xbox One. Ce double événement, survenu en l’espace

DR

REPÈRES


Hors série high-tech / 60 millions de consommateurs / Intro