Page 7

// HBA - Webzine de Photographies argentiques

// Portfolio

Mu l t i c i t é

Jéré mi e Dru

«La déambulation dans la ville induit pour le passant un mode d’observation spécifique à son échelle infime dans l’immensité urbaine, une vision fragmentaire, attentive aux détails et aux accidents. (...) La promenade fait partie des nombreux jeux dans lesquels la liberté et l’expérimentation sont les maîtres mots censés conduire à l’expression de l’inconscient des artistes.»

C

Les voyages en train, si on les vit joue posée contre la vitre, produisent cet état mental qui tend à faire se mélanger les espaces-temps, les sensations visuelles, les fractions de paysage et les pensées. La convocation du souvenir s’en trouve également complexifiée, aboutissant parfois même à une certaine confusion avec la conscience de l’immédiateté. Si le déplacement avait un équivalent photographique dans son expression de la translation et du chaos, cela impliquerait assurément la surimpression.

Jérémie Dru revisite cette technique dans le Paris d’aujourd’hui, à travers trois séries nommées Multicité, Décompositions et Abstraction. L’oeil de l’architecte a bien sûr accroché les bâtiments, cela est palpable dans la restitution de leur verticalité et jusque dans la sensation magique donnée par la transcription ultra-fine de leurs détails. L’immeuble s’offre comme une surface compartimentée qui, grâce à la platitude donnée par le filtre de la photographie, découvre une géométrie à l’aspect constructiviste, quasi-pictural.

Les correspondances formelles que Jérémie Dru emploie pour élaborer ces tableaux urbains, mettent le spectateur dans la position du marcheur qui a brûlé les étapes, toujours imprégné de la poésie des bois qu’il vient de sillonner, alors même que ses pas l’ont déjà mené dans la rue, ou prisonnier d’un surencombrement du réseau souterrain comme on le serait d’un embouteillage automobile. Boulevards périphériques, avenues, quais, couloirs de métro, ponts, voies de chemin de fer, les différents axes se confondent, entraînant toujours plus loin des êtres qui s’épuisent à tenter de rationnaliser leur perception d’un défilement de paysages qui n’en finit plus, sans pour autant évacuer le principe même de répétition.

Héloïse Pocry

es images sont des surimpressions photographiques. Mode d’exploration favori des surréalistes et des artistes de la Nouvelle Vision, la surimpression nous donne à voir, depuis cette époque, la cité en simultané sous ses multiples visages.

Hélène Canaud

7

HBA - Webzine de Photographies Argentiques - n°3  

"HBA" est un webzine gratuit en ligne, consacrée à la photographie argentique aujourd'hui, et aux artistes et photographes qui l'utilisent....

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you