Page 1

169 avril 2018


Vente en ligne : sur www.mairie-saintlyphard.fr.


ÉDITO

03

POUR ÊTRE ROCK N’ ROLL ON FAIT COMMENT ? Dans ce numéro du Haut Parleur, il est beaucoup question de rock. Du coup je pose la question : ça veut dire quoi être rock n’ roll ? Estce que ça veut dire : a) Se maquiller avec une truelle (même toi mon gars) b) Se marier 6 fois et divorcer 3 fois (et ne plus trop savoir compter) c) Tituber systématiquement quand tu sors d’un bar (même à smoothies) d) Décapsuler une bouteille avec ses dents (et oublier que sa mutuelle est médiocre) e) Plier sa vessie en 4 grâce à un jean slim (mais vraiment trop slim) f) Déshériter ses enfants (mais pas tous). Et là je répondrais : je ne connais pas l’alphabet. Ça c’est rock n’roll comme réponse. Mais est-ce que pour autant je suis rock n’roll ? Quand je trie mes déchets, cotise à la Sécu et tend ma carte de fidélité à la caisse de la supérette, je n’en ai pas l’impression. En même temps, j’ai toujours trouvé que ceux qui se disent rock n’roll sont souvent pathétiques car seulement dans l’attitude. On trouve rock n’roll une posture sensée qui nous plaît parce qu’elle est singulière et courageuse. Et si c’était ça être rock n’roll : simplement avoir le courage de mener sa vie comme on l’entend, d’assumer ses défauts, ses faiblesses et parfois sa décadence. Une chose est sûre : le perfecto et le piercing ne suffisent pas. Chine Dandelion

OUR S N°169 avril 2018 Éditeur Popamine SARL 451 030 639 RCS 18, bd Paul Perrin, 44600 Saint-Nazaire 02 40 66 55 01 contact@popamine.com www.lehautparleur.com www.popamine.com

Directeur de publication Laurent Buchet Rédacteur en chef David Daunis Rédaction David Daunis, Magali Fenech Mise en page Julien Pouplin Publicité - partenariats David Daunis - Laurent Buchet Site internet Julien Pouplin

Collaboration de Virginie Bouyer, Malo Bray-Dunes, Tiphaine Crézé, Chine Dandelion, Yoann Duran, Alain Geffray, Gus Goldenberg, Peggy Shoes, Cyrille Taillandier. Couverture : Foire internationale de Nantes © Simon Daguin Distribution Responsable : Corinne Cottineau Distributeurs-trices : Virginie Bonneau, Aurore Clivier, Cristelle Coiffard, Adrian Maquigneau, Nicolas Perron Distribution N°ISSN 1626-9578 Impression La Mouette - 44500 La Baule


SOMMAIRE

04

P. 38 | Cinéma | Isabel Coixet au Festival du cinéma espagnol

P. 29 | Théâtre | Terre de colère - Le Théâtre - Saint-Nazaire

HAUT PARLEUR #169 AVRIL 2018 Le magazine culturel de la Loire-Atlantique

08

11

12

14

INTERVIEW : Mohamed El Khatib

MAGNÉTIQUE : Marie Richeux

LA UNE DU HP : La Foire Internationale de Nantes

LE FIL HP

17

27

30

Musique

Théâtre

Danse

de rien, Lofofora, No One Is Innocent, Ko Ko Mo

Directrice du Théâtre, Scène nationale de SaintNazaire

17 | Toujours rock ! Festival l’Ère

18 | Actualités musique

27 | Béatrice Hanin,

28 | Actualités théâtre

30 | Actualités danse


P. 21 | Musique | Grise Cornac - Salle des fêtes - Saint-Jean-de-Boiseau

34

38

40

Expositions

Cinéma

En famille

36 | Actualités expos

39 | Les sorties du mois

34 |

Arnaud Rochard

44

Chroniques 44 | Juke box 45 | Biblio 46 | Places à gagner

38 |

Actualités cinéma

40 | Les bambins d’abord 42 | En famille


L'INTERVIEW

08

M OH A M E D E L K H ATI B Metteur en scène de théâtre ...

TOUT FOOT

Le Grand T se met au foot en programmant Stadium du metteur en scène Mohamed El Khatib. Le spectacle qui invite des ch’tis au pays des Canaris détone et questionne. Ambiance assurée dans les gradins. Mythique stade Bollaert à Lens, les tribunes sang et or sont combles. Fanions, maillots et autres banderoles s’agitent, font des vagues et les milliers de supporteurs entonnent Les Corons de Pierre Bachelet. Frissons assurés. Au loin, enfouies dans les mémoires, les houillères et la lampe des mineurs. Cinquante- trois de ces supporteurs du RC Lens tout droit venus de cette tribune vont investir la scène du Grand T (même la baraque à frites sera bien là…). Réalisé sous la houlette de Mohamed El Khatib, Stadium est un objet théâtral hybride qui flirte avec le documentaire en laissant la part belle à la réalité. Les acteurs ne sont pas des professionnels mais de vrais supporteurs du club, tous issus d’une même famille allant d’Yvette, 85 ans, à sa petite fille. Tous les spectacles de Mohamed El Khatib ont ce rapport vif à la vie. À l’origine du collectif Zirlib fondé à Orléans en 2008, il crée un théâtre inclassable qui bouscule ce qui fait habituellement théâtre et par là même le public. Quitte à faire grincer ou à provoquer la controverse. Alors foot et théâtre auraient des choses à se dire ? Rencontre avec Mohamed El Khatib qui faillit devenir footballeur, on lui fait la passe… Texte et entretien : Alain Geffray Photo : Anthony Anciaux


« Il y a une nécessité à réinvestir le théâtre aujourd’hui. »

Qu’est-ce qui vous a amené au théâtre ?

J’ai presque oublié car cela fait des années maintenant… au départ je m’intéressais à la géographie, à la sociologie… je suis allé vers le théâtre plutôt par accident. J’étais au Festival d’Avignon et je participais aux CEMEA (Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active) organisme qui facilite l’accès des jeunes défavorisés à la culture. Et là je me suis dit : « tiens, j’aimerais bien faire ce métier, écrire. » Mais ça ne s’est pas fait à ce moment, j’étudiais la sociologie que j’ai abandonnée pour me mettre à écrire pour le théâtre.

Deux mots sur Stadium pour donner envie d’enfiler le maillot.

Peut-être dire que c’est quelque chose qu’on n’a jamais vu au théâtre. Que mettre une baraque à frites sur une scène et que les gens puissent y boire de la bière c’est rare. De plus, ce théâtre est joué par des acteurs qu’on ne voit nulle part ailleurs car ce ne sont pas des professionnels. En même temps, Stadium restera toujours moins spectaculaire qu’un grand match entre le Real de Madrid et la Juve ou quand les matchs du FCN remportaient la coupe ou le championnat de France. (Rires…)

Votre théâtre est donc proche de la réalité. Comment se fait le passage de la parole réelle à la fiction ?

Lorsque je travaille avec les personnes qui seront les acteurs sur scène, je fais un long travail d’entretien, de témoignages à travers une multitude d’échanges. Et, à partir de cette matière on se met à rêver, à créer ensemble pour penser ce que l’on va faire à partir de ces paroles. On travaille des impros, on tourne des vidéos, on dit des textes. Et c’est à ce moment-là que j’écris. L’écriture intervient dans l’agencement de toutes ces réponses et dans le processus. C’est un théâtre qui est avant tout basé sur la « relation » et de celle-ci peut, si ça marche, émerger un texte. En tout cas, chacun a une extrême liberté à prendre la parole.

Et le travail avec les acteurs qui n’en sont pas et qui jouent leur propre rôle, ça se passe comment ?

De manière paradoxale, on essaie de travailler le moins possible pour garder une vraie circulation du vivant, pour que l’accident soit toujours possible et que le hasard y ait sa place. Je travaille avant tout sur la présence au plateau.

Pourquoi cette forme de théâtre presque Venir jouer à Nantes, au Grand T, pas très documentaire avec sur scène des vrais gens ? Est-ce important aujourd’hui ?

Je pense qu’il y a une nécessité à réinvestir le théâtre aujourd’hui. Des professionnels du théâtre se le sont approprié, en sont devenus des experts en excluant une partie de la population. La plus nombreuse. On y trouve en boucle toujours les mêmes récits joués par les mêmes acteurs. J’ai vraiment envie d’y faire apparaître d’autres corps avec d’autres voix pour y tenir une autre parole.

loin du stade de la Beaujoire, c’est la même chose que de jouer dans une autre ville ?

Bien sûr que non ! Plus jeune, j’ai failli être footballeur, je jouais à l’US Beaugency dans les années 90 et à l’époque le FCN était très important. On rêvait tous d’être pris dans le centre de formation nantais. Coco Suaudeau en était l’entraîneur… c’était le modèle pour nous. Tout simplement parce que le football qu’ils pratiquaient était beau, élégant. Et même aujourd’hui je reste nostalgique de ce jeu à la nantaise.

Du mar. 10 au sam. 14 avril - le Grand T - Nantes - 9/19 €


MAGNÉTIQUE

11

Une époque / Une personnalité

MARIE RICHEUX Animatrice radio et écrivain Sa voix captive et pousse l’invité dans ses retranchements. Avec délicatesse et à propos. Chaque soir sur France Culture, Marie Richeux invite un créateur à une balade sensible où les mots se libèrent sincèrement. La parole s’installe en prenant son temps et les échanges captent l’attention. Embarquement immédiat. Et dans son dernier livre Climats de France, c’est l’architecture comme lien entre les gens qu’elle évoque. Un voyage touchant entre Alger et Meudon-la-Forêt avec là encore les voix qui se rencontrent, se lient et se racontent. Le vendredi 20 avril à 19h30, c’est à l’IUT de SaintNazaire qu’elle viendra en parler. Texte : Alain Geffray - Photo : Radio France/C. Abramowitz

« La culture peut permettre de faire entrer en nous d’autres vies que la nôtre ».


LA UNE DU HP

12

FO I R E I N T E R NAT I O NA L E D E NA N T E S ...

FAB’ FOIRE Tandis que l’on célèbre au château des Ducs de Bretagne son histoire locale, le rock confirme son omniprésence ce printemps. Il est l’invité d’honneur, du 7 au 16 avril, de la 86e de la Foire Internationale de Nantes 1600 m² dédiés au sein des 58 000 m² de la Foire de Nantes. Il n’en fallait pas moins au prolixe Philippe Manœuvre, conseiller artistique de l’exposition conçue en partenariat avec l’INA, pour rendre hommage au rock’n roll. Car non content de bousculer ses thématiques habituelles – ordinairement plutôt tournées vers les destinations touristiques que vers la pop culture – la Foire Internationale de Nantes s’offre, avec Rock Story, un véritable défi : retracer, au sein d’un même espace et sous la forme d’un parcours scénographié chronologique et thématique, l’histoire véridique et turbulente du rock’n roll depuis ses débuts jusqu’à nos jours en n’omettant rien de ses histoires scandaleuses et de ses destins brisés si chers à l’inoxydable baron de la critique rock. Depuis les racines tordues de la Country music jusqu’au metal, en passant par les aventures chaotiques du mouvement punk, les paillettes du glam-rock ou la dope du rock psychédélique, huit espaces, pour autant de périodes, permettent de raconter l’évolution du mouvement et nous font ainsi parcourir l’histoire contemporaine de long en large. Au générique donc Rolling Stones et Beatles, Led Zeppelin et Who, Clash et Sex Pistols mais aussi Bob Dylan, David Bowie, Elvis et peut-être aussi vous... si vous décidez de révéler enfin votre talent, en solo ou en groupe, sur une des scènes ouvertes installées dans la foire tout au long des 11 jours de l’événement, qui vibrera résolument, cette année, au rythme de la musique. Du 7 au 16 avril 2018 - De 10h à 19h (fermeture à 18h le lundi). Entrée gratuite pour les seniors (+60 ans) avant 12h en semaine Expo Rock Story et Animations permanentes et temporaires Texte : Cyrille Taillandier Photo : Erull


LE FIL HP

14

ÉDITION

Rock, une histoire nantaise

MUSIQUE

Talents à suivre

Métrophonik, un moment précieux pour jeunes musiciens, disons un concert collaboratif en quatre temps pour quatre groupes, puisque tous viennent des communes qui initient l’événement : SaintSébastien-sur-Loire, Carquefou, Bouguenais et La Chapelle-sur-Erdre. L’objectif est de soutenir l’élan et le développement de jeunes talents. À souligner.

©David Gallard/LVAN

Sam. 14 avril à 20h - l’Escall - Saint-Sébastiensur-Loire. Entrée libre.

les herbes de l’erdre 2018

Rien ne résiste au rock, surtout pas à Nantes. Une couleur rebelle et créative qui colle à la peau d’une ville qui ne cesse de prouver son attachement aux résonances électriques, que nombre d’artistes ont fait naître dans la cité des Ducs. Laurent Charliot, auteur et spécialiste dans le genre, livre le catalogue de la belle exposition Rock, une histoire nantaise, proposée du 24 février au 10 novembre 2018 au Château des ducs de Bretagne à Nantes. Rock, une histoire nantaise, par Laurent Charliot Edition Iéna - 194 pages - 26 €

CONFÉRENCE Caillebotte à Yerres

Le cycle de conférences mensuelles L’essence de l’art se poursuit à La Baule. Après Corot, place à la présentation de la propriété du peintre impressionniste Gustave Caillebotte (1848-1894) à Yerres dans l’Essonne. Entièrement restaurée en 2017, la magnifique demeure à l’italienne se retrouve dans nombre d’œuvres du maître. Par Nicolas Sainte Fare Garnot, conservateur honoraire. Ven. 13 avril à 18h30 - Atlantia - La Baule - 18 €

EXPOSITION Musée de l’Erdre

Réouverture du musée au cœur du site des Renaudières. La saison 2018 met en avant la biodiversité à travers l’exposition permanente L’Erdre vivante et une artiste invitée, Marie-Noëlle Fontan, dont les délicates œuvres tissées sont constituées d’espèces locales. (jusqu’au 24 juin). Dès sam. 31 mars - Musée de l’Erdre - Carquefou - ouv. : mer., sam. et dim. de 14h à 18h, vac. scolaires mer. / dim. de 14h à 18h - Entrée libre


THÉÂTRE

©Xavier Cailleau

Anaïs Allais

La pièce Au milieu de l’hiver, j’ai découvert en moi un invincible été… est une belle occasion pour faire connaissance avec Anaïs Allais, auteure, comédienne et metteure en scène nantaise. Elle sera l’artiste associée du Grand T dans les années à venir. Jeu. 12, mar. 17, mer. 18, jeu. 19 à 20h - Ven. 13, lun. 16, ven. 20 à 20h30 et sam. 14 avril à 19h. - La Chapelle du Grand T - Nantes - 6/17 €

Rencontres théâtrales

Humour, émotion, magie et illusion, il y en aura pour tous les goûts lors de ces rencontres théâtrales. Notons entre autres, Voyages fantastiques (de Jules Verne à Méliès) par la Cie Les Trottoirs du Hasard et Venise n’est pas en Italie de Thomas Solivérès. Du jeu. 26 au dim. 29 avril- Salle Etoile de JadeSaint Brevin-les-pins.


MUSIQUE

17

TOUJOURS ROCK ! C’est du plus brut au plus soyeux que se présentent les rockeurs d’ici et d’ailleurs en avril, pour des concerts ligériens qui promettent.

Festival L’ère de rien #7

|

Pop, etc...

Où est demain en ce printemps ? À Rezé, évidemment. Pour sa 7e édition, le festival des avant-postes musicaux et visuels, toujours niché en bord de Sèvres, donnera à découvrir le rap de Benny Mails, les guitares sautillantes de Vundabar, la tentative locale Vain, et bien d’autres. Novateur et câlin, c’est pas rien ! Ven. 20 et sam. 21 avril - 31 chemin Bleu, quai Léon Sécher - Rezé – prix libre

Lofofora / No One is innocent |

Rock fort

Ce mois-ci, le VIP tremblera sur ses pourtant inamovibles fondations. Le rock fusion des engagés No One Is Innocent en entamera la base après que Lofofora, vétérans 90’s plus que jamais en forme, en a fissuré les murs à coup de heavy métal. Moderne ou classique, le rock fort n’est pas mort, il sue encore ! Lofofora, sam. 7 avril / No One Is Innocent, jeu. 19 avril – le VIP – St-Nazaire – 11 /16 € Places à gagner sur www.lehautparleur.com

© DR

Vundabar au festival l’Ère de rien

|

Ko Ko Mo + Inuït

Rock 70’s

Soutenu par les rêveurs pop nantais d’Inuït, le duo batterie-guitare Ko Ko Mo n’en finit plus d’affoler les compteurs en concert. Lourdes et futées, synthétiques par-ci, brutes de décoffrage par-là, les rafales soniques de ces performers feraient pâlir Led Zeppelin et Trust. Tsunami en vue sur la côte ligérienne ! Mar. 20 avril à 20h30 – le Quai des Arts - Pornichet – 9/16 € Textes : Gus Goldenberg


© DR

18

Carla Pires

© Terrasson

© Barbara Isidro

MUSIQUE

Pigalle

Grégory Privat


|

Jimmy Belah

Jazz

|

Dominique A

Dominique A compte nous régaler cette année. Deux albums sont au programme. Le premier, Toute Latitude, risque de tourner longtemps sur les platines tant le style à la fois sombre et étincelant du Nantais est à son meilleur. Mer. 4 avril à 20h – Stereolux – Nantes – 20/25€

D’origine béninoise, Jimmy Belah est né avec des baguettes dans les mains. Ses parents, musiciens, l’ont initié très jeune à la batterie. Pour ce concert s’inscrivant dans le BIM (Benin International Musical), il sera accompagné de deux musiciens du collectif nantais 1name4aCrew. Ven. 6 avril à 21h – Salle Paul Fort - Le Pannonica - Nantes – 5/10 €

|

Family Tree

Jazz

En trio la note bleue se très porte plutôt bien lorsque le pianiste Grégory Privat rend hommage à la musique martiniquaise. Basse (Linley Marthe) et batterie (Tilo Bertholo) rythment et suivent un jazz joué avec l’éloquence et la lumière créole rendue par un band d’exception. Ven. 6 avril à 20h L’embarcadère - Saint-Sébastien sur Loire - 8/20€ Places à gagner sur www.lehautparleur.com

Cantos Nomade |

Musiques du monde

Gerardo Jerez Le Cam, pianiste argentin virtuose, part sur les traces des migrants en écho à sa propre vie et celle de ses compagnons de route : Manu Comté au bandonéon, Mihai Trestian au cymbalum, Iacob Maciuca au violon. Un récit musical fraternel. Ven. 6 avril à 14h – Le Carré d’Argent – Pontchâteau – 10/16 €

|

Kurt Elling

|

Kaija Saariaho

Musique contemporaine

Par Camilla Hoitenga. La compositrice finlandaise est mise à l’honneur pour présenter sa Pièce pour flûte, électronique et vidéo suite à sa résidence pour deux saisons à l’Orchestre National des Pays de la Loire. Délicatesse et grandiose au rendez-vous. Jeu. 12 avril à 20h30 – Le lieu unique – Nantes – 10 €

|

Pigalle

Les Ogres de Barback |

Chanson

Véritables stakhanovistes de la scène, les Ogres de Barback écument les salles de concert et remplissent les cœurs avec leur univers festif et poétique. Pour cette date, ils croiseront le fer avec le chouette duo du Brotto Lopez. Jeu. 12 avril à 20h30 – Le Champilambart – Vallet – 17/25 €

|

Carla Pirès

Jazz

Chanson

Fado

Sam. 14 avril à 20h30 – Le Théâtre – Saint-Nazaire – 14/25 €

Mar. 17 avril à 21h – Salle Paul Fort – La Bouche d’Air – Nantes – 14/18 €

Mar. 17 avril à 20h30 – L’Odyssée – Théâtre de la Gobinière - Orvault – 9/24 €

Il est en matière de jazz vocal actuel à peu près ce qu’il y a de plus charmeur, de plus swing et de plus vibrant. Le crooner de Chicago fera virevolter les mots de son projet Passion World avec un quintet de haut vol. À ne pas manquer.

Punk et poète, François HadjiLazaro sème depuis 30 ans ses chansons douces-amères. Son nouvel opus, Ballade en mélancolie, mêle des textes où se confrontent absurde et hyper réalisme à des sons tant rock que bidouillages sonores bien à lui.

Héritière de l’indéfinissable mélancolie qui caractérise la saudade, la Portuguaise Carla Pirès chante la ville de Lisbonne avec grâce et nostalgie. Un véritable coup de projecteur sur la beauté du fado et de ses confluents musicaux.


20

Robert Charlebois

|

Paddy Keenan

© Jean-Baptise Millot

© Sylvain Dumet Leger

MUSIQUE

Bertrand Cuiller

|

Robert Charlebois

Irish music

Chanson

Jeu. 12 avril à 20h30 – Le Nouveau Pavillon Centre Marcet – Bouguenais - 12/22€

Jeu. 19 avril à– 20h30– Le Théâtre – Saint-Nazaire – 30/35 €

Reconnu pour son jeu sauvage et inspiré du uilleann pipes, la fameuse cornemuse irlandaise, Paddy Keenan est une légende de l’irish music. Accompagné pour l’occasion par un joueur de cistre, le duo promet quelques envolées inoubliables.

|

Bertrand Cuiller

On ne présente plus Robert, notre grand cousin québécois, qui a su écrire, au fil du temps, une belle histoire d’amour avec le public français grâce à ses chansons optimistes et généreuses. Un épicurien inspiré qui sait donner de sa personne.

|

Grise Cornac

Clavecin

Chanson

Mar. 17 avril à 20h30 – L’Auditorium – La Soufflerie – Rezé – 9/21 €

Ven. 20 avril à 21h - Salle des fêtes - Saint-Jeande-Boiseau - 4/7 €

Récital éventail du virtuose qui nous invite en 1725 à Paris avec les œuvres baroques de Rameau et Scarlatti, mais aussi du côté contemporain avec celles du Hongrois Ligeti. Prouesses techniques sur un programme savamment construit.

Voilà plusieurs années déjà que le duo angevin attire des amateurs de chansons qui se laissent emporter par des histoires finaudes aux humeurs lunaires et poétiques. Voici une occasion renouvelée pour s’évader avec un groupe attachant.


© Lorenzo

|

Lorenzo

Lorenzo

Rap

Sous ces airs je-m’en-foutiste, on se demandait si Lorenzo n’était pas qu’un buzz de plus. La réponse est non. Bob sur la tête et punchlines qui claquent, le Rennais accouche d’un rap nerveux et spleenesque. En un mot : moderne. Ven. 20 avril à 20h – Stereolux – Nantes – 17/22€

|

The Magic Gang

Indie rock

Le quatuor originaire de Brighton fait un carton outre-manche. Une bonne dose de pep’s pour une pop qui assurément est allée fouiller dans les vinyles des parents. Titres accrocheurs et fraîcheur bienfaisante, idéal pour une soirée printanière. Ven. 20 avril à 0h10 – 31 chemin Bleu, quai Léon Sécher - Rezé – prix libre


MUSIQUE

22

© DR

L’homme A

|

Marc Ribot

Rhythm and blues

Guitariste de Tom Waits ou d’Elvis Costello, le CV du Marc Ribot impressionne. Ici, le New-Yorkais compose avec Shahzad Imaily et Ches Smith du groupe Ceramic Dogs qui oscille entre be-bop et rhythm and blues. Du petit lait. Ven. 20 avril à 21h – Paul Fort – Nantes – 10/20€ Places à gagner sur www.lehautparleur.com

|

Kopernik

Funk Rock

Attention avis de tempête sur le Café du Centre avec les Rennais de Kopernik et leur funk rock vivifiant. Une déferlante de bonnes vibes et de groove pour une soirée placée sous le signe du lâcher-prise et du partage. Ven. 20 avril – 22h00 – Café du Centre – SaintMarc-sur-Mer – Entrée Libre

|

L’homme A

Lecture et jazz

Sandrine Bonnaire - Erik Truffaz – Marcello Giuliani. Quand les mots de Marguerite Duras rencontre la musique. La lecture, assurée par la grande Sandrine Bonnaire, se pose en réaction, où se calque sur les partitions des jazzmen Erik Truffaz et Marcello Giuliani. Pari réussi. Ven. 20 avril à 20h45 - Théâtre de Verre – Châteaubriant – 20/25€

|

La Colonie de Vacances

Rock déjanté

Comme un adolescent transi d’amour qui a hâte de retrouver son flirt d’été, le public de la Colonie de Vacances trépigne d’impatience de retrouver les musiciens de Papier Tigre, Marvin, Pneu et Electric Electric pour un concert rock sauvage en quadriphonie.

Ven. 27 et sam. 28 avril – Le lieu unique – Nantes – 12/23 €


© Barbara Rigo

Marc Ribot

|

Loud

Rap

Le gars sûr du rap québécois c’est lui : Loud. Franglais clinquant et structures imprégnés jusqu’à la moelle de la scène new-yorkaise, il incarne la double culture montréalaise à merveille. Tarbernacle que c’est bon. Mer. 25 avril à 20h30 - Le Ferrailleur - Nantes 17/19 €

Monster Mike Welch & Mike Ledbetter |

West Side Chicago Blues

Deux maîtres de la sphère du grand Chicago Blues, Ledbetter au chant et Welch à la guitare et d’illustres accompagnateurs. Un blues traduit d’ailleurs sur un disque hypnotique et recommandé. Un must sur scène pour une musique d’aventuriers. Mer. 28 avril à 21h - Le VIP - Saint-Nazaire - 9/14 €


27

© DR

THÉÂTRE

BÉ ATRI C E H A N I N Directrice du Théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire ...

LE THÉÂTRE ET LA CITÉ Tout juste arrivée de Normandie, Béatrice Hanin prend la direction du Théâtre, Scène nationale de Saint-Nazaire. Rencontre à l’occasion de son entrée en scène. Quelles sont vos premières sensations au contact de la ville ? Venir à Saint-Nazaire a été un vrai choix. C’est un rêve intime que d’habiter une ville de bord de mer qui vive toute l’année, soit ouverte sur l’Atlantique, sur le monde, sur les autres cultures, les autres langues que l’on perçoit d’ailleurs dans la ville avec les travailleurs étrangers. Quelle place doit tenir un lieu de culture tel que Le Théâtre dans une cité aujourd’hui ? Avant tout ça doit être le lieu de la rencontre car les lieux où l’on échange ne sont pas si nombreux. Au théâtre, on discute, on parle et l’enjeu majeur pour moi est de réussir à fabriquer un lieu dont on serait « amoureux ». Avez-vous des projections pour l’utilisation du Théâtre en tant que lieu de vie ? La question du partage me tient beaucoup à

cœur et cela passe par le fait de toucher en priorité les familles. Il faut réfléchir à ouvrir le week-end. Et je voudrais aussi privilégier des échos entre les films du cinéma Jacques Tati et la programmation du spectacle vivant. Le cinéma doit devenir un marqueur important. Y a-t-il une discipline artistique que vous souhaitez développer plus particulièrement? Le Théâtre s’intéresse à la pluralité et à la diversité des formes mais certaines appellations font moins peur que d’autres, le cirque par exemple, dont l’attrait est intergénérationnel. Il faut aussi favoriser des rendez-vous participatifs, des événements dans l’espace public pour permettre aux gens de pénétrer dans les processus créatifs. Interview : Alain Geffray


THÉÂTRE

28

|

Black clouds

© Andréa Dainef

De Fabrice Murgia. Cie Artara. Deux Belges et deux Africains sont en scène, chacun isolé dans sa bulle technologique, confronté à sa solitude et à la perte d’un réel déformé car passé au tamis des ordis. Le numérique : enfermement ou moyen de lutter ? Sur le plateau, l’usage de la vidéo est époustouflant. Pour les hackers et les autres. AG Mer. 4 et jeu. 5 avril à 20h30 - Le lieu unique Nantes- 12/23 €

|

Going home

Écrit et mis en scène par Vincent Hennebicq. Il ne veut plus subir les humiliations et les épreuves qu’on lui inflige. Michalak l’Éthiopien, adopté par une famille autrichienne veut fuir et s’exiler… sur sa terre natale. Du Sud vers le Nord, une migration à l’envers. Un voyage tout en mots, en musique et en images. AG Mer. 28 mars à 20h30 - Le Champilambart - Vallet - 10/16 €, Ven. 6 avril à 20h30 - Cœur en scène - Rouans - 5/13 €, Ven. 13 avril à 20h30 - Carré d’argent - Pont-Château - 8/15 €, Jeu. 19 avril à 20h30 - Quartier libre - Ancenis - 5/13 €

|

Le pas de Bême

Ven. 6 avril à 20h30 - Athanor - Guérande - 6/15 €, Mar. 10 avril à 20h30 - Espace Sainte-Anne - Saint-Lyphard - 6/12 €, Mer. 11 avril à 20h30 - Cercle Olivier de Clisson - Clisson - 5/8 €, Jeu. 12 avril à 20h - Cœur en scène Rouans - 5/13 €, Ven. 13 avril à 20h30 - Salle polyvalente - Abbaretz - 5/8 €, Sam. 14 avril à 20h30 - Salle Simone de Beauvoir - Treillières

Béatrice Facquer/Arnaud Maillard/Jerémy Charbonnel |

Du rire à foison et sous toutes ses facettes : corrosif, pétillant, pince-sans-rire ou relatant le quotidien avec un zest de surréalisme. Les performances des trois jeunes artistes Béatrice Facquer, Arnaud Maillard, Jérémy Charbonnel se succéderont sans se ressembler. Sous la houlette du Café Théâtre de Nantes. AG Sam. 7 avril à 20h45 - La Fleuriaye - Carquefou - 18,5/23,5 €

© DR

Un jour, Bême, jeune lycéen, rend copie blanche à ses devoirs. Geste apparemment anodin qu’il n’explique même pas. Et pourtant l’entourage (enseignants, parents, proches…) s’y penche et en révèle la force subversive. Placés parmi les spectateurs, les trois acteurs interrogent ce geste et sa complexité. Immersif. AG


C’est (un peu) compliqué d’être à l’origine du monde |

De et par la Cie Filles de Simone. Chloé et Typhaine sont comédiennes et… enceintes. Un brusque changement de vie qui entraîne inquiétude, peur, parfois colère et souvent… joie. Les Filles de Simone incarnent une suite de tableaux hilarants, parfois crus et toujours avec ce culot qui fait du bien. AG

Mar. 10 avril à 19h30 - Le Champilambart - Vallet - 10/16 €, Mer. 11 avril à 20h - Espace de Retz Machecoul - 6/15 €, Jeu. 12 avril à 20h - Piano’cktail - Bouguenais - 7/15 €

|

Peau de vache

De Barillet et Grédy. Alexis est un violoncelliste plein de talent ; sa femme prénommée Marion et surnommée « Peau de vache » a tendance à le mener à la baguette. Surtout lorsqu’une certaine Pauline, séduisante journaliste, tourne autour dudit mari. À peau de vache, peau de vache et demi. AG Ven. 13 avril à 20h30 - Atlantia - La Baule - 24/47 €

© DR

Caché dans son buisson de lavande, Cyrano sentait bon la lessive

|

Terre de colère

D’après Christos Chryssopoulos. Cie Et alors ! Dans nos sociétés, certains ont droit à la parole et d’autres pas. Constat porté par le texte de l’écrivain grec Christos Chryssopoulos, mis en scène par Bertrand Cauchois qui dénonce une impossibilité à communiquer, un repli sur soi et la colère qui surgit. Avec finesse et sensibilité, cette pièce en dissèque la complexité. AG Mar. 17 avril à 20h30 et mer. 18 à 19h30 - Le Théâtre - Saint-Nazaire - 12/19 €

Caché dans son buisson de lavande, Cyrano sentait bon la lessive. |

De Taï- Marc Le Than. Cie Hecho en casa. Cyrano transposé dans un Japon de jadis. Il a toujours son nez proéminent, est amoureux, courageux et généreux. Il aime Roxane qui aime Christian, son prince charmant, beau mais pas finaud. Et tout cela dans un Japon imaginaire et exotique. On rit et on pleure. AG Mar. 17 avril à 20h - Quai des arts - Pornichet 8/12 €


DANSE

30

Cellule + De(s) génération |

© Le Poulpe

Nach et la Cie Amala Dianor. Deux langages du hip-hop se croisent sur la scène du Théâtre. D’abord, la chorégraphe et interprète Nach, revisite le Krump, cette déclinaison urbaine féroce née il y a une trentaine d’années à Los Angeles. Puis, différentes générations de danseurs réunies autour du talentueux Amala Dianor remontent le temps et l’histoire de la discipline. Coup de cœur assuré. TC Jeu. 5 et ven. 6 avril à 19h et 20h30 - Le Théâtre Saint-Nazaire - 7/25 €

|

Château Descartes

© Enrico Bartolucci

De Galapiat cirque. Parmi les itinéraires empruntés par cette compagnie basée en Bretagne cette création s’empare et fait écho à la méthode du scientifique et philosophe René Descartes. Le programme : aborder autant l’intuition, l’idée de sacrifier un principe, de créer un conflit, d’assumer ses faiblesses ou tricher, au travers d’une mise en scène toute en mouvement pour dire aussi le monde et l’intime. DD Jeu. 12 et ven. 13 avril à 20h - Onyx - Saint Herblain - 5/20 €

|

In the middle

Cie Swaggers. Le CV se pose là : après avoir été danseuse sur les tournées de Madonna, Marion Motin a notamment chorégraphié pour Stromae ou Christine and the Queens. Sur scène, elle et six autres danseuses - sa compagnie Swaggers est 100 % féminine - explosent et livrent une performance puissante et rythmée. TC Jeu. 12 avril à 20h45 - La Fleuriaye - Carquefou - Complet


|

Manger

Boris Charmatz. Ils croquent, mâchent, déchirent, avalent, déglutissent. Sur scène, quatorze danseurs explorent, sous la direction de Boris Charmatz - directeur du Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes - notre instinct le plus primaire sous une forme déroutante. Un succès qui ne se dément pas depuis 2014. TC

© Michel Cavalca

Mar. 17 et mer. 18 avril à 20h30 - Le lieu Unique Nantes - 12/23 €

|

La Belle

Cie La Vouivre. Dormir 100 ans, c’est long. Alors, quand la Belle rêve, elle rêve en grand, de deux princes charmants. Ce trio amoureux emporte le spectateur dans un tourbillon doux et sensuel, porté par une musique “live” étourdissante. Dans une scénographie léchée, le résultat aérien est forcément onirique. TC Ven. 20 avril à 20h30 - Carré d’argent - PontChâteau - 10/16 €


DANSE

|

32

Un seul être

De la Cie 29x27. La compagnie nantaise, avec à sa tête la scénographe Gaëlle Bouilly et l’auteur et chorégraphe Mathias Groos, présente une pièce pour trois danseurs qui pourrait s’apparenter à « un thriller sentimental, absurde et poétique, usant des codes dramaturgiques du cinéma ». Avec ce souhait de créer sans oublier l’humour et l’énergie. DD

À l’ouest

|

À l’Ouest

Cie La Spirale de Caroline - Olivia Grandville. Après un « voyage initiatique » dans les réserves de l’Amérique du Nord, Olivia Grandville interroge, avec cette sortie de résidence, les danses et les musiques natives, aux confins du sacré et de la transe. Battements de cœur et de tambours, de la danse intense, à l’état pur. TC Jeu. 26 avril à 19h - CCNN - Nantes - Entrée libre sur réservation

© Marc Domage

Ven. 20 avril à 20h30 - Espace culturel Capellia - La Chapelle sur Erdre - 5/10€


EXPOSITION

34

A R NA U D R O C H A R D

....

RÉSIDENCE De Bruxelles, il aime le dynamisme et la proximité de Paris, mais de sa terre natale, le Pays guérandais, il aime la lumière et la nature. Arnaud Rochard, 32 ans, installe ses goujes et ses pinceaux face aux grands pins du musée Boesch jusqu’en juin. Un grand triptyque en noir et blanc orne les murs de l’atelier. Une jungle luxuriante dans laquelle le regard se plonge volontiers, happé par les détails foisonnants. Gravure ? Peinture ? Fusain ? Les techniques se mèlent et intriguent le regardeur. Ce côté hybride, Arnaud Rochard le considère comme essentiel, « il perd le spectateur et l’abstraction commence à rentrer en jeu ». Dans la deuxième salle de l’atelier, la table de travail est installée face aux immenses baies vitrées et aux arbres grandioses. Aux murs, des inspirations épinglées : estampes japonaises, tableaux nabis, tapisseries flamandes. Le travail en cours laisse une large place à la couleur et puise dans tous

ces horizons plastiques. Les personnages, qui habitaient ses paysages dans ses œuvres passées disparaissent. «  J’ai enlevé un côté narratif qui ne s’assumait pas, c’est le regardeur qui voyage dans mon travail ». Rechercher, se renouveler, se nourrir pour alimenter son travail est au cœur de sa démarche. Un art contemporain à la fois riche, de sens comme de techniques, et beau. La restitution de sa résidence est à découvrir fin avril. Du mar. 24 avril au dim. 27 mai - Musée Boesch - Le Pouliguen - Ouv.: du mar. au dim. de 15h à 19h Entrée libre

Texte et Photo : Magali Fenech


EXPOSITION

36

Stefanie Zoche

|

© Stefany Zoche

Photographie. Hybrid modernism. Entre 2010 et 2014, la photographe allemande Stefanie Zoche visite le sud de l’Inde. Son exposition est une balade architecturale surprenante en forme d’inventaire bigarré des cinémas et églises construits après l’Indépendance. De toutes les formes, hauts en couleurs, ces lieux sacrés, sont érigés avec des influences architecturales étonnamment hétéroclites. AG Jusqu’au sam. 21 avril - Galerie Confluence - Nantes Ouv : du mer. au sam. de 15h à 19h - Entrée libre.

Georges Rouault

|

Peinture et gravures. Une peinture de grand format, des eaux-fortes, des lithographies et surtout les 21 gravures en noir et blanc intitulées Miserere. Georges Rouault (1875-1958) réalise cette série considérée comme son chef d’œuvre en 1912, année de la mort de son père et deux ans avant la grande guerre. Il y dépeint avec force son indignation face à la dureté de la condition humaine. AG Jusqu’au 5 mai - Passage Sainte-Croix - Nantes - Ouv : du mar. au sam. de 12h à 18h30 - Entrée libre.

Jean-Marie Flageul/ Marie Vandooren/ Paulina Okurowska |

© Stéph

Dessin - Peinture - Mosaïque. Énigmatiques ou intrigants peut-être pour qualifier ces trois univers artistiques… L’un dessine et joue avec le vide, c’est Jean-Marie Flageul. Marie Vandooren, la seconde, peint des personnages figés dans des paysages urbains surprenants. Enfin, Pauline Okurowska travaille l’ardoise comme une pierre précieuse. AG Jusqu’au 15 avril - Galerie Le Rayon Vert - Nantes Ouv : du mer. au sam. de 15h à 19h et le dim. de 11h à 13h - Entrée libre.


L’art urbain s’invite au château |

Jinks Kunst. Connu pour détourner de manière fine et décalée les panneaux de signalisation ou encore son portrait de Gainsbourg réalisée avec 20 000 filtres de cigarettes, Jinks Kunst dissimine aussi ses pochoirs à Orvault depuis quelques années. Sur invitation de la ville, il vient s’approprier le château en invitant d’autres artistes urbains. MF

© DR

Du 9 au 27 mai - Château de la Gobinière - Orvault - ouv. : lun. / ven. de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, dim. de 15h à 18h - Entrée libre

Rendez-vous demain

|

Le Grand Café fête ses 20 ans. Le centre d’art contemporain imagine pour son anniversaire une exposition mémorielle hors norme. Au rez-de-chaussée des traces et souvenirs des expositions de la vie du lieu viendront narrer l’histoire des rencontres, de la vie de l’équipe, des défis artistiques et techniques. Objets insolites. Dans la petite salle, le visiteur pourra choisir le film qu’il aura envie de visionner. Bibliothèque active d’œuvres vidéo produites depuis deux décennies par le Grand Café. Enfin, un chantier vivant d’archivage puisera dans le passé pour mieux se tourner vers l’avenir. Un beau temps fort en perspective. MF Du sam. 6 avril au dim. 6 mai - Le Grand Café Saint-Nazaire - Ouv. : mer. -dim. de 14h à 19h, mer. 11h-19h - Entrée libre


CINÉMA

38

LE CHOIX DES CINÉPHILES Par Sonia Fernández-Hoyos

(spécialiste du cinéma de la réalisatrice Isabel Coixet)

Nul homme est une île

La chose publique

|

Temps fort

Prendre des nouvelles du monde, une tradition printanière au Pax et à l’Atlantic. Six documentaires pour prendre le pouls des combats qui se mènent, ce qu’il s’accomplit ensemble, ici et ailleurs. Nul homme est une île, de Dominique Marchais, en avantpremière, part à la rencontre de ceux qui font du local le terreau de leur démocratie ; Atelier de conversation, de Berhard Braunstein (en présence du réalisateur) nous immerge à la bibliothèque publique du centre Pompidou à Paris, où des humains de tout horizon se retrouvent pour parler français... Du 28 mars au 17 avril - Cinéma Pax au Pouliguen et cinéma Atlantic à La Turballe

et Pilar Martínez-Vasseur

(co-directrice du Festival du Cinéma Espagnol de Nantes)

L’événement : Festival du cinéma Espagnol |

28e édition de ce temps fort ibérique incontournable au printemps à Nantes. Placé cette année sous le signe des rires, le festival propose pas moins de 70 films inédits dans l’Hexagone, du patrimoine à nos jours, mais aussi quatre-vingts invités, des expositions, des cycles thématiques... Du cinéma de haut vol, riche, curieux et joyeux. Du 28 mars au 8 avril - Nantes www.cinespagnol-nantes.com

Le choix : La librairie |

De : Isabel Coixet (ES) Avec : Emily Mortimer, Bill Nighy, Patricia Clarkson... Drame, 1h53

En équilibre sur l’océan

|

Documentaire

De Sébastien Devrient, juillet 2017. Yvan Bourgnon, célèbre navigateur franco-suisse, a fait le pari fou d’accomplir le premier tour du monde en solitaire sur un catamaran sport sans habitacle. Seul avec sa caméra, il affronte les éléments sans jamais pouvoir se mettre à l’abri. La projection sera suivie d’une rencontre avec l’aventurier. Sam. 21 avril à 21h - Cinéjade - Saint-Brevin

La librairie de la réalisatrice catalane raconte l’histoire de Florence Green qui, dans les années 50, ouvre une librairie dans un petit village de la côte anglaise. Elle se heurte à de nombreuses difficultés, notamment à l’opposition de l’aristocratie locale. Adapté du roman éponyme de Penelope Fitzgerald, ce film est une fable tendre qui met en valeur l’importance de l’espoir et du courage, de l’obligation de rester fidèle à soi-même en dépit du contexte. Le résultat est subtil, délicat et nous interpelle sur nos choix et nos rêves. Avant-première nationale le 8 avril à 18h au Théâtre Graslin et à 20h au Cinéma Katorza - Nantes


LES SORTIES DU MOIS

39

À l’heure des souvenirs

Don’t worry, he won’t get far on foot

Kings

Date de sortie : 4 avril De Ritesh Batra (GB) Genre : Drame Avec : J. Broadbent, C. Rampling

Date de sortie : 4 avril De Gus Van Sant (US) Genre : Biopic Avec : J. Phoenix, J. Hill...

Tony Webster mène une vie tranquille jusqu’à ce que son premier amour, Veronica Ford lui fasse le leg du journal intime de son meilleur ami au lycée...

Après un grave accident de la route lors d’une beuverie, John Callagan n’a pas l’intention d’arrêter de boire. Mais finalement poussé en cure, il découvre son don...

Los Angeles, 1992, dans un quartier populaire. Milie s’occupe d’enfants qu’elle accueille en attendant leur adoption. Les émeutes de l’affaire Rodney King éclatent...

Date de sortie : 11 avril De Deniz Gamze Ergüven (FR, US) Genre : Drame Avec : H. Berry, D. Craig...

The third murder

Place publique

La route sauvage

Date de sortie : 11 avril De Hirokazu Kore-eda (JP) Genre : Policier Avec : M. Fukuyama, K. Yakusho

Date de sortie : 18 avril De Agnès Jaoui (FR) Genre : Comédie Avec : A. Jaoui, JP Bacri...

Date de sortie : 25 avril De Andrew Haigh (US) Genre : Drame Avec : C. Plummer, S. Buschemi...

Shigemori, grand avocat, assure la défense de Misumi, accusé de vol et d’assassinat, et qui a déjà purgé une peine de prison pour meurtre il y a 30 ans. Gagner le procès semble compromis...

Castro, autrefois présentateur star n’est plus qu’un animateur sur le déclin. Lors d’une réception, son ex-femme, qui n’a pas perdu de sa superbe, est aussi invitée.

Charley Thompson, 15 ans, trouve un petit boulot chez un entraîneur de chevaux et se prend d’affection pour un pur-sang en fin de carrière. Il va s’enfuir avec lui pour un long voyage.


LES BAMBINS D’ABORD

40

AGENDA

FESTIVALS

*Tetris Danse

© Gilles Piel

Chorégraphie d’Erik Kaiel. Tout part d’un défi : résister le plus longtemps à la chute. Les danseurs usent de stratégies de corps pour s’aligner, s’emboîter, s’imbriquer et surtout pour défier les lois de la gravité. Une pièce pleine de fantaisie qui saura ravir tous les publics. Mer. 11 avril à 19h - Le Théâtre - SaintNazaire - 7/13 € - Dès 5 ans

*Sapperlipuppet

© Didier Philispart

Festival de marionnettes et objets manipulés

*Aldebert Chanson

Succès inarrêtable pour la star des enfants. Aldebert revient avec un troisième opus aux rythmes toujours variés, allant du hip-hop à la musette et des chansons tendres, drôles ou engagées. Le désormais habitué des zéniths à Quai des arts c’est une aubaine. Ven. 27 avril à 16h et 20h - Quai des Arts - Pornichet - 16/26 € - Dès 6 ans

Plus de 70 représentations pour 13 spectacles sur 5 jours, autant dire qu’on ne risque pas de rester sur sa faim de découvertes dans ce festival organisé par l’association La Salamandre et la ville de La Chapellesur-Erdre. Parmi toutes les propositions, on note La maison en petits cubes, par la Cie Spectablis, qui nous invite avec finesse à remonter les étages d’une ville immergée (dès 6 ans). Ou encore Le Gaine Park par le Montreur (photo), archéologie poétique avec un paléosite de marionnettes préhistoriques (dès 5 ans). Une plongée fascinante dans le monde foisonnant des personnages à fils, à baguettes ou à gaines. Du mer. 11 au dim. 15 avril - Espace culturel Capellia - La Chapelle-sur-Erdre - 3/5 € par spectacle enfant, 8/12 € par spectacle adulte- www.festivalsaperlipuppet.com

*À nous le château Petit festival rock

En écho à l’exposition Rock ! Une histoire nantaise, un ciné concert de Bob Théâtre déjanté et bidouillé (quatre représentations) et un concert de Captain Parade cosmique et groovy (deux représentations). Dès 5 ans. Sam. 21 et dim. 22 avril - Château des Ducs - Nantes - 2/4 €


LIVRE

* L’Ascension de Saussure Auteur : Pierre Zenzius Éditeur : Rouergue Dès 5 ans

Saussure, naturaliste géologue suisse du XVIIIe siècle est fasciné par le Mont Blanc, jusqu’alors jamais gravi. C’est de ces écrits que s’inspire librement Pierre Zenzius pour narrer une expédition poétique, invitation à la découverte. Les illustrations aux traits simples rendent compte de la grandeur des éléments naturels. Fantaisie et curiosité s’épanouissent dans les minuscules personnages de l’expédition croqués dans des positions burlesques. MF

CINÉMA Les aventures de * Pinocchio De Luigi Comencini, Italie, comédie dramatique, 1975, 2h15

Gepetto est un menuisier toscan sans le sou et décide de fabriquer une marionnette de bois pour combler sa solitude... Les fameuses aventures rocambolesques de Pinocchio, sous l’œil sensible et tendre du cinéaste italien, qui signe une œuvre féérique et poétique.

Mer. 18 avril à 15h - Médiathèque de SaintSébastien sur Loire - Entrée libre - dès 5 ans


EN FAMILLE

42

AGENDA

*In Tarsi Arts du cirque

Par Cie EIA. Les quatre acrobates, originaires de Barcelone, jouent de modules en bois, qui se transforment et se prètent à leurs jeux d’apesanteur. Un spectacle aux portés acrobatiques bluffants qui mêle grâce et poésie.

*Fred Pellerin Conte

Un village en trois dés, c’est le nom de ce nouveau spectacle. Le conteur de talent nous embarque dans les légendes de Saint-Élie-de-Caxton, petite ville québéquoise. Alice, première postière de l’histoire locale est la vedette de ces contes au délire langagier. Une saveur qui « goûte bon ». Ven. 6 avril à 20h - Le Piano’cktail - Bouguenais - 11/24 €- Tout public dès 12 ans

©Jana Arnst

Mer. 4 avril à 20h30 - Capellia - Haute-Goulaine - 5/10 € - Tout public dès 7 ans

un dimanche * au bord du réel

Après-midi thématique

Par la Cie Rode Boom et la Cie du Scarabée Jaune. Deux spectacles consacrés à l’illusion : Évidences inconnues, deux personnes loin l’une de l’autre qui vivent la même expérience, et Entre-sorts qui allie magie visuelle et télépathie. Mystère ! Mer. 15 avril à 14h - Le Champilambart - Vallet - 17/25 € - Tout public dès 12 ans

Ma classe * hip-hop

© Paul Pascal

Conférence spectacle

*La rue sans tambour Conte, musique baroque

Par la Cie À demi-mot. Lucas passe sa vie à chanter, du matin au soir et du soir au matin. Mais dans sa ville, la rue où 130 enfants ont disparu, la rue sans tambour, est un lieu interdit au chant. Une adaptation décapante du Joueur de flûte de Hamelin, légende allemande transcrite par les frères Grimm, sur laquelle souffle un vent contemporain. Sam. 14 avril à 17h - Salle équinoxe - Savenay - 4/10 € - Tout public dès 8 ans

Par Céline Lefevre. Une conférence dansée et dynamique pour découvrir ou redécouvrir 40 ans d’histoire de la culture urbaine hip-hop venue des États-Unis. Drôle et instructif. Ven. 27 avril à 20h30 - Espace culturel Sainte-Anne - SaintLyphard - 5/8 € - Tout public dès 6 ans Places à gagner sur www.lehautparleur.com


LIVRE

* Le dossier Handle

Auteur : David Moitet Éditeur : Didier Jeunesse Dès 11 ans

Le roman policier commence fort : Thomas, 15 ans, assiste au meurtre de ses parents par deux faux policiers et s’en sort grâce à son don. S’en suit une cavale haletante mêlant thriller et fantastique dans laquelle le jeune garçon va devoir se plonger dans le passé pour mieux comprendre ce qui est en train de lui arriver. Un premier policier idéal pour déclencher le plaisir de la lecture chez les ados. MF

CINÉMA

* L’île aux chiens

De Wes Anderson (Allemagne, GrandeBretagne), animation, 1h41, avec les voix de Vincent Lindon, Romain Duris, Yvan Attal... Sortie nationale le 11 avril

Le maire de Megasaki ordonne la mise en quarantaine de tous les chiens de la ville en raison d’une épidémie de grippe canine. Le Jeune Atari vole un avion pour se rendre sur l’île où sont les canidés pour rechercher son fidèle compagnon Spots. Un film en stop motion ambitieux, à contre courant dans le flot de l’animation industrielle.


JUKE-BOX

44

PAULINE CROZE Ne rien faire

[Vilmamusica/Musicast] chanson pop

Retour gagnant pour l’une des promesses de la chanson française dont l’immense talent aperçu sur son premier album reste injustement reconnu à sa vraie valeur. Espérons que ce nouvel opus, cousu en 34 minutes par les mains expertes d’Ours et Romain Preuss, puisse trouver l’écho qu’il mérite. La thématique de la séparation nous touche parce que faisant écho à notre moi intime et la couleur délicieusement pop et groovy, nous séduit autant que le phrasé original de Pauline. Un chouette come-back. Malo Bray-Dunes

DRAME

THOUSAND

HER

[Platinum Records] disco-kraut

[Talitres ] pop folk

[Barclay] électro pop

Drame 2

Pas de danse sans transe, voilà un des mantras du projet parallèle de Rubin Steiner. L’amateur affûté repart en campagne au sein de ce groupe formé à l’envie pour une hypnotique expérience postpop. Le charmant y a sa place, pour preuve Patinoire mondiale de l’UNESCO, tunnel de velours en faux-kraut lumineux. DRAME continue donc, accoudé au bar de la musique d’en France, à chouettement affoler le bizzaromètre des non-habitués. Merci à eux, pourvu que ça dure. Gus Goldenberg

Thousand

On en a vu des gars s’essayer à la pop française, prêts à reprendre des flambeaux perdus, écrasés par l’efficacité anglo-saxonne. Des plantages souvent. Stéphane Milochevitch aka Thousand, lui, y arrive. Primo : son choix du mot juste, des eaux littéraires où coulent sa fièvre, ses fantasmes et références. Secondo : ce goût pour les compositions épaisses (le nombre de la bête) et sensuelles (Narval) remorquées à son phrasé Bashung (la relève). Dans le mille. Yoann Duran

Her

La voix, sensuelle et profondément soul, est comme du velours à nos oreilles. Avec Her, on a chaud, et on danse sur des productions léchées d’électro-pop sautillante. Avec ce premier album - forcément particulier puisqu’il sort quelques mois après la disparition de Simon Carpentier, l’un des membres du duo - on pense à la fois à Nick Cave, James Blake et Timber Timbre. Du groove, des frissons, de la chair et du love. Tiphaine Crézé


BIBLIO

45

MANHATTAN MURMURES de Giacomo Bevilacqua

[Éditions Vents d’Ouest] bande dessinée

Voici Sam qui après une séparation se lance un défi : s’établir durant trois mois à New York et ne parler à personne. Et écrire un article sur ce sujet. Nous, lecteurs, avons accès à ses pensées qui dévoilent ce photographe. Et puis un fait troublant va nimber ce récit de mystère. En développant ses photos, Sam note la présence d’une femme sur plusieurs clichés. Le tour de force de l’auteur est de nous faire entrer tant dans la tête de Sam que de nous perdre dans la foule new yorkaise. Sans dialogue, cette BD n’est pas sans réflexion. Sur la solitude, la perte, l’intime. Une histoire d’amour comme ça vous n’en avez jamais lu. Chine Dandelion

LA FISSURE

J’AI TUÉ BARBARA suivi de LA CHANSON DE MADAME ROSENFELT

[Éditions Le Diable Vauvert] roman

[Éditions Philippe Rey] romans

De Jean-Paul DidierLaurent

Un beau matin d’été, le représentant de nains de jardin Xavier Barthoux découvre une fissure sur le mur de sa résidence secondaire des Cévennes. Elle entache son quotidien, l’horripile et le tourmente. Il décide donc de trouver une solution face à cette lézarde. Un livre qui tient en haleine par cette quête qui devient existentielle pour en devenir une aventure rocambolesque, un périple incroyable. Un troisième roman un brin loufoque et déjanté. Virginie Bouyer

De Pierre Notte

Pierre Notte est dramaturge, fasciné par les grandes figures féminines françaises, elles sont toujours là. Barbara, Maguerite Duras, Nicole Croisille, Catherine Deneuve, une génération de femmes figures de proue, libres. Ici, deux romans, un écrit à vingt ans et publié chez Nadeau et l’autre vingt-cinq ans après, posés en miroirs et qui raconte sa Barbara. La musique et l’écriture comme une bouée, la sienne, celle de Barbara, la voix, celle qui ne sait pas crier pour lui et celle qui s’enfuit pour Barbara. Leur mal de vivre à l’état brut, fantasmé, écrit, partagé. Un troublant et fascinant diptyque littéraire. Peggy Shoes


PLACES À GAGNER

46

Gagnez des places de spectacles sur www.lehautparleur.com

MUSIQUE Family Tree par Grégory Privat Trio Jazz soul funk

Ven. 6 avril à 20h - L’Embarcadère - Saint-Sébastien

Lenparrot

Pop électro

Ven. 13 avril à 21h - Le VIP - Saint-Nazaire

Marc Ribot

Jazz

Ven. 20 avril. à 21h - Salle Paul Fort - Le Pannonica Nantes

DANSE Ma classe hip-hop

Carla Pires

Fado

Mar. 17 avril. à 20h30 - L’Odyssée - Orvault

No One Is Inoncent

Rock

Jeu. 19 avril. à 21h - Le VIP - Saint-Nazaire

Ven. 27 avril à 20h30 - Espace culturel Ste-Anne Saint-Lyphard

THÉÂTRE Stadium

Sam. 14 avril à 19h - Le Grand T - Nantes

Rejoignez-nous sur lehautparleur.com pour gagner des places de spectacles ( musique, théâtre, danse, expositions, cinéma... ) durant toute l'année.


Hp#169avril2018  
Hp#169avril2018  
Advertisement