Issuu on Google+

Migrations L

es questions des migrations et du handicap sont au cœur

des enjeux liés aux thématiques du développement. D’une part, les migrations deviennent inévitablement l’une des caractéristiques d’une économie mondialisée. En effet, les flux migratoires sont loin d’être marginaux. A titre d’exemple, Les

THEMA 25

Nations Unies évaluent le nombre de migrants internationaux à 191 millions en 2005 1 . Il est donc nécessaire d´intensifier et de mieux coordonner la réflexion sur le thème de la migration au niveau international. D’autre part, les personnes handicapées sont parmi les couches de la population mondiale les plus touchées par les phénomènes de migration. 80% des personnes handicapées vivent dans les pays du Sud, ceux-ci constituant les principaux foyers de migrations. De plus, certaines situations particulières comme les conflits armés ou les catastrophes naturelles ont tendance à accentuer parallèlement les flux migratoires et l’importance des problèmes relatifs aux diverses formes de handicaps.

1

UN Department of Economic and Social Affairs, Population Division, consulté le 21 octobre 2009, http://www.un.org/french/events/migrations/factsheet_french.pdf


HANDICAP ET SITUATIONS D’URGENCE Pour plus d’informations concernant cette thématique, se référer à la fiche « 18. Urgence ».

HANDICAP ET CONDITIONS D’IMMIGRATION

THEMA 25 Migrations

240

La législation en matière d’immigration diffère selon les pays, et les éventuelles dispositions particulières en matière de handicap aussi. Dans certains pays, le handicap peut être un facteur d’exclusion des possibilités d’immigration. Par exemple, la loi canadienne de l’immigration exige que soient rejetées les demandes d’immigration des personnes souffrant de n’importe quel(le) « maladie, désordre, incapacité ou tout autre affaiblissement de la santé » qui pourrait faire en sorte qu’elles soient « un danger à la santé ou à la sécurité publique » ou dont on pourrait s’attendre à ce qu’elles présentent « des besoins excessifs en services de soins de santé ou en services sociaux » 2 . Cette loi est donc discriminatoire pour l’ensemble des personnes handicapées. Pourtant, même si la dimension éthique de cette loi est fortement discutable, l’uniformisation des différentes formes de handicaps sans en distinguer les particularités l’est tout autant. En effet, si l’on prend le cas de la surdité, il est évident qu’elle ne constitue pas « un danger à la santé ou à la sécurité publique » parce qu’elle n’est pas contagieuse. De plus, la surdité ne nécessite pas de soins constants, de médicaments spécialisés ou d’hospitalisation prolongée. Il semble donc que la contrainte d’une exploitation des services de santé et sociaux ne soit pas pertinente en ce qui concerne ce handicap. En Europe, il n’y a pas de lois spécifiques excluant les personnes handicapées de l’immigration. Bien que les institutions européennes tentent d’harmoniser les différentes législations nationales afin de lutter efficacement contre l’immigration clandestine, chaque Etat conserve le droit de décision en la matière.

HANDICAP ET IMMIGRATION ILLEGALE

THEMA 25

Guerre dans les Balkans, années 90 © UNHCR

Une pratique courante dans certaines communes, par exemple, consiste à demander à un patient d’aller voir un médecin pour prouver qu’il est malade avant de pouvoir consulter un médecin qui puisse le soigner » 3 . Alors que le système de santé devrait subvenir aux besoins de chacun, beaucoup de personnes dont les personnes en situation illégale y sont de fait exclues. Rappelons aussi que les conditions de transport clandestin des personnes clandestines vers l’Europe et les Etats-Unis sont dangereuses et peuvent, sinon entraîner la mort, être la source de nouveaux handicaps.

Les personnes vivant en situation irrégulière sont souvent confrontées à des conditions de travail et de vie difficiles. Parmi celles-ci, les personnes handicapées ou malades ne vont consulter un médecin ou une structure médicale qu’en cas d’extrême urgence de peur d’être dénoncées aux services de l’immigration. Ce problème d’accès aux soins de santé peut être à l’origine de l’apparition ou de renforcement de handicaps. En Belgique, la situation pour les personnes migrantes illégales est encore plus complexe. « En effet, Les zones d’ombre de la législation et le manque de coordination des soins médicaux prodigués aux immigrés illégaux au sein des CPAS ont abouti à un système disparate et incertain. La procédure en vue d’obtenir des soins médicaux diffère d’une commune à l’autre et peut être aussi efficace que ‘kafkaïenne’.

ETRE MIGRANT ET HANDICAPE, UN DOUBLE HANDICAP

2

3

Association canadienne pour l'intégration communautaire, Immigration et incapacité, Mémoire présenté au Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration, Canada, avril 2005, p. 1

Au sein de la diversité que l’on peut observer au sein des migrants, une catégorie reste souvent dans l’ombre, et est peu mise en évidence malgré ses particularités et surtout sa représentativité. Il s’agit des migrants handicapés. Ceux-ci se trouvent face à une situation doublement désavantageuse. D’une part, par leur déficience, et d’autre part, par leur condition de migrant. Il est donc essentiel de les mettre en lumière et de prendre des mesures adaptées à leur situation particulière et ce dans l’ensemble des situations auxquelles ils peuvent être confrontés.

C. MORENVILLE, Accès aux soins de santé en Belgique : MSF dénonce, le 01 novembre 2004, consulté le 21 octobre 2009, http://www.revue-democratie.be

Migrations

241


THEMA 25

THEMA 25

Migrations

Migrations

242

243

VOIR FICHE THEMATIQUE - 9. Stéréotypes & préjugés, discrimination

VOIR ACTIVITES - 2. Un pas en avant ! - 7. Photo-langage

DATE-CLE 18 décembre : Journée internationale des migrants


Migrations