Page 1

Coopération au développement THEMA 19

U

n des objectifs majeurs de la coopération au

développement consiste en la réduction de la pauvreté au niveau mondial. En effet, le premier Objectif du Millénaire pour le Développement consiste à réduire l’extrême pauvreté et la faim, et a pour cible principale de réduire de moitié d’ici 2015 la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour. Selon la Banque Mondiale, parmi les personnes les plus pauvres, une personne sur cinq est handicapée. La prise en considération de la thématique du handicap apparaît comme inévitable pour atteindre la réalisation des objectifs majeurs de la coopération, elle se doit donc d’être intégrée au sein des politiques de développement.


Réduction de la mortalité infantile Le contexte de pauvreté dans les pays du Sud a tendance à favoriser la mortalité des enfants handicapés. Par manque de moyens, les enfants handicapés sont souvent abandonnés ou placés dans des centres ou encore quelques fois tués à cause de leurs déficiences. La plupart d’entre eux auraient pu survivre grâce aux soins qu’ils auraient pu recevoir dans les pays du Nord 7 .

L’IMPORTANCE DE LA PRISE EN COMPTE DE LA DIMENSION DU HANDICAP DANS L’ATTEINTE DES OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT En septembre 2000, les États membres de l'Organisation des Nations Unies (ONU) ont convenu d'atteindre d'ici 2015 les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), au nombre de huit. Parmi ceux-ci, six des huits objectifs ont un lien direct avec la thématique du handicap et ne pourront être réalisés qu’à travers une prise en compte de cette thématique.

Améliorer la santé maternelle A l’échelle mondiale, plus de 50 millions de femmes reçoivent des soins de santé précaires en matière de maternité 8 . Les femmes handicapées ont très peu de soutien et d’accès aux soins de santé maternelle. Le plus souvent, elles sont considérées comme asexuées et comme des personnes n’ayant pas la possibilité de procréer 9 . Les femmes handicapées enceintes doivent être largement prises en compte en ce qui concerne l’amélioration des soins de santé.

Réduction de l’extrême pauvreté et de la faim Selon la Banque Mondiale, parmi les personnes les plus pauvres de la planète, une personne sur cinq est handicapée 1 . Les personnes handicapées sont confrontées à de nombreux obstacles les empêchant de prendre part à la vie socio-économique de leur communauté et d’avoir accès à leurs droits fondamentaux. Le handicap et la pauvreté sont deux facteurs se renforçant l’un et l’autre pour former un cercle vicieux. En effet, la pauvreté génère du handicap et ce dernier génère de la pauvreté 2 . THEMA 19

Garantir un enseignement primaire universel Dans les pays du Sud, 98% des enfants handicapés ne sont pas scolarisés. De plus, le taux mondial d’alphabétisation pour les adultes handicapés ne dépasse pas les 3% 3 . Les personnes handicapées sont souvent victimes de discriminations importantes concernant l’accès à l’éducation lorsqu’elles vivent dans un contexte de pauvreté importante. Cette marginalisation du système éducatif est encore plus important au sein de la population féminine des pays du Sud 4 .

Coopération au développement

192

Chine, entraînement des joueurs de Tai Ji dans les jardins de la bibliothèque nationale de Pékin © Jacques Grison / Rapho

Afghanistan © Handicap International

Promouvoir l’égalité des sexes et l’émancipation de la femme Les femmes et les jeunes filles handicapées sont souvent victimes d’une double discrimination du fait de leur sexe et de leur handicap. En effet, 70% des personnes pauvres sont des femmes. Parmi celles-ci, les personnes handicapées sont encore plus vulnérables 5 . Dans les pays du Sud, les femmes handicapées ont plus de difficultés à avoir accès à l’éducation, aux soins de santé ou à l’emploi. De plus, elles sont également fortement exposées aux violences sexuelles, familiales et institutionnelles 6 . 1 2 3 4 5 6

Lutter contre le VIH/SIDA, le paludisme et d’autres maladies Les personnes handicapées sont le plus souvent exclues des programmes de lutte et de prévention contre le sida et les autres maladies invalidantes. Pourtant, elles y sont fortement exposées notamment à cause des violences sexuelles qu’elles subissent, de l’utilisation d’aiguilles lors de leurs traitements médicaux ou suite à un accident, ou encore par la transmission d’une maladie de la mère à l’enfant10 .

Il est donc plus que nécessaire de prendre en compte la dimension du handicap et de l’intégrer au sein des différents programmes de développement afin de pouvoir tendre vers la réalisation des Objectifs du Millénaire. L’article 32 de la récente Convention internationale relative aux Droits des Personnes Handicapées stipule que les Etats doivent prendre les mesures nécessaires pour « faire en sorte que la coopération internationale – y compris les programmes de développement international – prenne en compte les personnes handicapée et leur soit accessible ». Cette prise en compte du handicap au sein de la coopération doit également être mise en parallèle avec une évolution de la vision des personnes handicapées et de leurs droits.

P. RESTOUX , Le handicap et la solidarité internationale, Milan, Toulouse, 2008, p. 12 Voir fiche thématique « 10. Pauvreté »

7

P. RESTOUX , Le handicap et la solidarité internationale, Milan, Toulouse, 2008, p. 48

IDDC, Développement inclusif et Convention internationale globale et intégrée pour la promotion et la protection des droits et de la dignité des personnes handicapées , 2005, p. 8

Voir fiche thématique « 12. Education » et « 14. Genre »

8

P. RESTOUX , Le handicap et la solidarité internationale, Milan, Toulouse, 2008, p. 16

9

Voir fiche thématique « 14. Genre » et « 22. Violence »

10

Cette statistique a été fournie par le groupe de la banque mondiale, voir http://www.developmentgoals.org/Maternal_Health.htm P. RESTOUX, Le handicap et la solidarité internationale, Milan, France, 2008, p. 16 P. RESTOUX, Le handicap et la solidarité internationale, Milan, France, 2008, p. 41

THEMA 19 Coopération au développement

193


UNE NOUVELLE APPROCHE DES QUESTIONS LIEES AU HANDICAP DANS LA COOPERATION AU DEVELOPPEMENT L’aide aux personnes handicapées a pendant longtemps été élaborée dans une conception caritative essentiellement basée sur la charité publique et l’attente de soins médicaux individuels. Dans ce contexte, la plupart des organisations ont en quelque sorte maintenu l’exclusion des personnes handicapées en créant des services spécifiquement conçus pour elles. Bien souvent, les personnes handicapées étaient elles-mêmes exclues du fonctionnement de ces institutions spécifiques. Ces dernières années ont été marquées par une évolution considérable dans l’approche du handicap suite à l’introduction d’une double dimension dans la thématique du handicap 11 .

THEMA 19 Coopération au développement

194

Libéria, apprentissage du langage des signes © Handicap International

La réadaptation à base communautaire (RBC) Ce concept a pour objectif l’implication de l’ensemble d’une communauté, c'est-à-dire les familles, les autorités locales, les services publics et les associations, au sein du processus de réadaptation des personnes handicapées 12 . Par exemple, dans le cadre de maladies invalidantes, le patient et son entourage sont formés à la compréhension de ce type de maladies, à leur dépistage et à leur prise en charge. Ils peuvent ainsi véhiculer ces messages et ce savoir au sein des populations 13 . Cette approche est une alternative à la simple mise en place de services spécialisés comme par exemple les centres orthopédiques qui ne permettent pas d’atteindre toutes les personnes handicapées et ne contribuent pas à une réelle inclusion de celles-ci au sein de la société. En Asie (Népal, Inde, Philippines), la réadaptation à base communautaire s’articule autour de quatre dimensions. Premièrement, certains programmes visent à renforcer les capacités des communautés, à prévenir et à identifier le handicap. D’autres actions ont pour objectif de renforcer les processus d’intégration et de défense des droits des personnes handicapées. Un troisième ‘volet’ consiste en la formation des organisations de dévelopCambodge, paysan amputé pement présentes sur le terrain et des © John Vink - pour Handicap International membres de la famille ou de la communauté aux méthodes de réadaptations de personnes handicapées. Enfin, la gestion de la mise en place de réseaux d’échanges a pour objectif le renforcement de la capacité des différents acteurs 14 . A Madagascar, les programmes en faveur des personnes handicapées sont organisés autour de deux axes : la prévention des risques d’incapacité et la promotion des droits, et l’insertion sociale. Ces projets intègrent différents acteurs afin de rendre possible la réalisation de leurs objectifs. Outre le soutien des initiatives des personnes handicapées, l’ensemble de la communauté est sensibilisée et, dans la mesure du possible, formée à la problématique du handicap. Les pouvoirs locaux font également partie des projets RBC notamment en favorisant l’accessibilité des villes et des différents services publics aux personnes handicapées. Enfin, un fonds d’aide aux associations de personnes handicapées est destiné à subventionner leurs projets et à leur donner la possibilité de participer en tant que personnes à la réalisation de celui-ci 15 .

Le développement inclusif Le développement « inclusif » consiste à impliquer les personnes handicapées à toutes les phases d’un programme (international, national ou local) pour que leurs besoins spécifiques soient pris en compte. Les différentes phases d’un programme consistant en la programmation, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation. Cette notion est donc basée sur le respect des droits de l’Homme et est située dans le prolongement de l’apparition du « modèle social » dans la perception du handicap.

12 13 14

11

Voir fiche thématique « 2. Généralités sur le handicap »

15

P. RESTOUX, Le handicap et la solidarité internationale, Milan, France, 2008, p. 33 Ibidem Ibidem P. RESTOUX, Le handicap et la solidarité internationale, Milan, France, 2008, p. 35

THEMA 19 Coopération au développement

195


THEMA 19

THEMA 19

Coopération au développement

Coopération au développement

196

197

VOIR FICHES THEMATIQUES - 10. Pauvreté - 11. Santé - 12. Education - 14. Genre

VOIR ACTIVITES - 2. Ne coupons pas les ponts ! - 7. Photo-langage

DATE-CLE 24 octobre : Journée mondiale d’information sur le développement (qui coïncide, en principe, avec la Journée des Nations Unies)

Coopération au développement  

Coopération au développement

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you