Page 1

A n i m e r e t p r o m o u vo i r s o n s i t e w e b

Chapitre 4

Bien référencer son site web D’où viennent les internautes ? Un tiers du trafic sur un site web provient des moteurs de recherche. Google à lui seul génère trois quarts du trafic sur un site web (source : barometre-referencement.com). Conclusion, pour avoir un maximum de chance d’être visible sur le Web, Google est incontournable.

1. GOOGLE AIME LA POPULARITÉ 1.1 Mon site est-il indexé par Google ? Pour vérifier si son site web est indexé par Google, c’est très simple, il suffit de taper « site : www.votresite.com », le champ de recherche de Google. Google et les autres moteurs indexent un site gratuitement dans leur index s’ils ont la possibilité de le trouver par le biais d’un lien externe qui pointe vers ce dernier. D’où l’importance lors du lancement d’un site de communiquer sur celui-ci par le biais d’inscriptions dans des annuaires, des communiqués de presse numériques et des réseaux sociaux.

QU’EST-CE QUE LE PAGERANK ?

Le PageRank (PR) est un indice (de 1 à 10) de popularité attribué à un site par Google en fonction de sa popularité. Plus le PageRank d’un site se rapproche de 10, meilleur sera son classement dans le moteur de recherche. Plus le nombre de sites avec des pages qui pointent vers sa page est grand, plus son PageRank sera élevé. Parler d’un site avec un bon PR est un abus de langage, car le PR est attribué par page. Un site avec un bon PR est, en fait, un site dont la page d’accueil a un bon PR. De nombreux sites possèdent une page d’accueil avec un PR parfois élevé (car très liée) mais avec une majorité de pages profondes possédant un PR réduit ou nul. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:PageRank-hi-res.png

1.2 Posséder un bon PageRank, quel intérêt ? Tout d’abord, si Google a attribué un bon PageRank, c’est que la page est populaire. Par ailleurs, au vu de Google, disposer d’un bon PageRank donne des avantages : – le robot passe plus régulièrement ; – il creuse plus en profondeur.

107


108

A n i m e r e t p r o m o u vo i r s o n s i t e w e b P r o m o u vo i r s o n s i t e w e b

1.3 Quel est le PageRank de son site web ? Sur internet, plusieurs sites proposent de calculer gratuitement le PageRank d’un site web. Par exemple via le site Web tools (http://www.iwebtool.com/PageRank_checke). Certains sites, comme Free-PageRank (http://www.free-pagerank.com/), proposent même d’indiquer son PageRank directement sur son site sous la forme d’un logo. La barre d’outils de Google permet également d’obtenir automatiquement le PageRank du site qu’on visite. Elle est téléchargeable gratuitement sur internet. Pour confirmer le PageRank de sa page, il vaut mieux croiser les sources ! Attention, le chiffre indiqué par la barre Google n’est pas en temps réel, il ne change que trois à cinq fois par an en fonction des Google Dance. Google met à jour son index (nommé Caffeine) en permanence depuis quelques années et son algorithme évolue 300-400 fois par an d’où la baisse de pertinence du critère PageRank au profit de nombreux signaux (fraîcheur du contenu, taux de rebond de ses pages…). Ne nous focalisons pas uniquement sur notre PR ! De nombreux sites avec un faible PR, mais néanmoins qualitatifs en termes de technique, de contenu et de popularité, sont mieux positionnés que des sites avec des pages au haut PR. Illustration du PageRank (auteur Felipe Micaroni Lalli, publié sous licence Creative Commons Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 2.5 générique)

QU’EST-CE QUE LA GOOGLE DANCE ?

« La Google Dance est la période durant laquelle Google change son algorithme et met à jour le classement des pages référencées. Cela se traduit souvent par une variation de position d’une même page sur un même mot clé, un nouveau calcul du PageRank, ainsi qu’une variation du nombre de pages indexées par un site donné. »

Source :

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:PageRank-hires.png?uselang=fr

http://www.referencement2000.com/googledance.html.


A n i m e r e t p r o m o u vo i r s o n s i t e w e b S u r v e i l l e r l a r é p u tat i o n n u m é r i q u e d ’ u n s i t e w e b

2. FACILITER L’ACCESSIBILITÉ TECHNIQUE 2.1 Une question de technique… Comment Google indexe-t-il les pages ? Cette mission est remplie par un robot, le « Google bot ». Naturellement, pour obtenir un bon PageRank, le robot doit pouvoir accéder à la page et à son contenu. Le plus simple reste de placer un fichier « robots.txt » sur son site web pour indiquer aux robots les répertoires qui peuvent être ou non explorés. D’ailleurs, Google propose gratuitement de vérifier la qualité de son fichier robots.txt (http://tinyurl.com/3x9egz). De plus, l’utilisation de certaines technologies freine l’indexation des pages par Google : – les sites entièrement en flash, – le JavaScript, – les frames, – etc. Le site http://validator.w3.org/ permet de vérifier si son site est bien visible par les moteurs de recherche. Aussi, il est indispensable que les pages de son site ne soient pas trop longues à se charger (moins de 4 secondes) sous peine de faire fuir robots et visiteurs. Plusieurs outils en ligne (exemple : http://tools.pingdom.com/fpt/gtmetrix.com.) permettent de mesurer le poids de chaque élément de ses pages web (CSS, images, scripts…) et de les optimiser le cas échéant. Il est aussi pertinent d’évaluer les paramétrages de son serveur afin de vérifier, au-delà de la qualité globale de son site (contenu, liens, poids…), si ce dernier répond correctement et en permanence aux sollicitations.

2.2 Une question de sémantique 2.2.1 Utiliser des mots clés Il s’agit de faciliter l’accessibilité sémantique. Les mots clés doivent être bien choisis et bien placés. Pour vérifier, rien de plus simple, il suffit de taper plusieurs mots clés de sa page dans Google pour voir à quel rang apparaît sa page. On estime un bon positionnement entre 1 et 30. Pour vérifier la prise en compte des mots clés par Google, il suffit de visualiser son cache (il faut simplement cliquer sur le lien cache présent en dessous du résultat). Les mots clés repérés par Google apparaîtront surlignés. Naturellement, c’est assez simple lorsque les mots clés sont peu disputés. Dans le cas contraire, il va falloir se battre !

2.2.2 Trouver de bons mots clés Les mots clés devront naturellement être en rapport avec le domaine du site. Dans un premier temps, il est possible d’établir par ses propres moyens une liste des

109


110

A n i m e r e t p r o m o u vo i r s o n s i t e w e b P r o m o u vo i r s o n s i t e w e b mots clés à placer dans son site. Pour commencer, il conviendra donc de déterminer les mots connexes à ces termes (synonymes, mots dérivés, traductions dans d’autres langues, pluriel, etc.). Par la suite, se faire aider de certains outils présents sur le net sera utile. Par exemple, suivre les suggestions du moteur de Google et utiliser l’outil de génération de mots clés proposé gratuitement (http://adwords.google.fr/o/Targeting/ Explorer?__u=1000000000&__c=1000000000&ideaRequestType=KEYWORD_IDEAS) Cet outil permet de faire des tests précis sur les expressions clés par pays, par type de support (ordinateurs, téléphones mobiles…) et avoir une idée de la concurrence et de la saisonnalité de la demande.

2.2.3 Placer intelligemment ses mots clés Une page avec un bon PageRank n’assure pas forcément un bon positionnement sur Google. Cela aide naturellement ! Toutefois un site avec un PageRank moindre mais avec de meilleurs mots clés placés intelligemment aura toutes les chances de distancer un concurrent ! Dans une page web certains endroits sont tout d’abord stratégiques pour positionner vos mots clés : – le titre de la page (moins de 70 caractères) ; – la description (elle n’est plus utile pour le référencement mais reste très pertinente pour attirer les visiteurs si elle est correctement rédigée car elle est visible dans les résultats de recherche). Chaque page de son site se doit d’avoir un titre et une description uniques sous peine de pénalité de la part de Google ; – la balise ALT (image, moins de 80 caractères en réel rapport avec l’image) ; – le paragraphe (balise) ; – le titre (l’ancre) d’un lien qui doit être correctement rédigé (éviter les génériques « lire la suite » ou « cliquer ici » et les remplacer par des ancres personnalisées ; – les backlinks (internes et externes) pointant vers sa page. La qualité et les pertinences sont plus importantes que la quantité. Les liens émanant du footer ne sont plus stratégiques en 2012, contrairement aux liens proposés dans le corps de la page ; – tout au long du billet, il faut répéter et surtout décliner (dans le titre de la page, l’URL, le titre de l’article…) les mots clés stratégiques en conservant un style lisible par les humains (éviter les accumulations).

2.2.4 Vérifier son positionnement Le site Positeo (http://www.positeo.com/check-position) propose de suivre sur Google son positionnement à partir de mots clés en particulier.


A n i m e r e t p r o m o u vo i r s o n s i t e w e b S u r v e i l l e r l a r é p u tat i o n n u m é r i q u e d ’ u n s i t e w e b

3. COMMENT FAIRE LE LIEN ? Comme nous l’avons vu précédemment, les liens entrants sont d’une grande importance. Mais qu’en est-il des liens sortants ? En toute logique, il devrait faire chuter le PageRank de votre page, mais il apparaît que non, Google jouant en effet la carte du web. Une page avec des liens sortants vers du contenu informatif recevra un petit bonus. Certains référenceurs préconisent toutefois de positionner la majeure partie des liens sortants dans une page à part de la page d’accueil. Le maillage de liens en interne est également important.

4. DEMANDER À UN AMI WEBMASTER ! Plus la page qui pointe vers sa page a un PageRank élevé, plus le PageRank de sa propre page augmentera. Certains sites proposent d’ailleurs des échanges de liens. Google attribue une meilleure confiance aux sites officiels (gouvernement, collectivité). Un lien entrant à partir de ce type de site augmentera son PageRank et surtout son « Trust Rank » (que Google garde jalousement). Les blogs, de par leur constitution technique « Google Friendly », peuvent être d’excellentes sources de liens, tant pour les robots que les humains, ainsi que les fils RSS.

5. ON N’EST JAMAIS MIEUX SERVI QUE PAR SOI-MÊME ! Nous ne connaissons pas de webmasters dans notre entourage ? Ce n’est pas dramatique, il est possible d’assurer un minimum de promotion avec une activité sur le web :

1. Les forums Poster des informations sur le forum en n’oubliant de mentionner un lien vers son site web.

2. Les réseaux sociaux La plupart d’entre eux, comme par exemple Facebook, proposent d’indiquer l’adresse de son site web.

3. Les sites de questions/réponses comme Yahoo Answers Ils permettent de répondre à des questions en mentionnant ses sources (son site en fera naturellement partie).

4. L’univers Netvibes Netvibes permet de monter rapidement un espace en ligne avec des pages publiques. C’est l’endroit idéal pour concentrer des ressources en lien avec son site.

111

Animer et promouvoir son site web : extraits CH4  

extraits du chapitre 4 du livre Animer et promouvoir son site web, éditions CFPJ, 2012

Advertisement