Page 1

AIESEC

M A G AEtes Z Ivous NE

?

May2013

Personnalité évitante : comment s’en sortir ? Comment relever et surmonter un défi : LA REPONSE Le

Virus

AIESEC Le

bon virus

Un o r é m nu t ui t gr a

Decouvrez dés maintenant comment le devenir !

astuces pour positiver plus !

Temps ou argent Lequel est le plus

WWW.AIESEC.ORG

AIESEC SFAX

un Leader Top 5

Rendez-nous visite sur :

PAR :

pondéreux ?


2 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 3

Editeurs

DIRECTEUR CRÉATIF MOHAMED MAALEJ

RÉDACTEURS MEMBRE AIESEC AROUS MOHAMED AMAMI HAMZA NASRI HANA KCHAW AYMEN MSEDDI NADIA

ALUMNI AIESEC KSENTINI MARIEM FOURATI FAKHRI BOUDAYA HOUCEM GHARIB KAIS WAHABI TALEL

REPRESENTANTS MERCKX LAURA BAHRINI SLIM

RELATION EXTÉRIEUR MAALEJ MOHAMED KAMMOUN HAYTHEM

DIRECTEUR MAGAZINE HAMZA AMAMI

AIESEC Magazine est une magazine produite et écrite par AIESEC SFAX

Publié en Juillet 2012.

Tous droits réservés © 2012

AIESEC magazine est arrivée ! UN NOUVEAU NUMÉRO DE NOTRE MAGAZINE EST OFFERT À VOUS GRATUITEMENT ! Que vous soyez un nouveau étudiant ou même un doctorant, vous trouveriez ici les domaines qui vous touchent le plus et qui ont ou auront plus d’impact sur votre vie professionnelle, des domaines que nous en tant que AIESECer maitrisons assez bien. Bonne lecture, et ésperons vous voir bientôt parmi nous .


4 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

En gros ...

AIESEC SFAX Magazine BIEN PLUS QU’UN MAGAZINE ... La vie estudiantine vu d’un autre angle; c’est ce que AIESEC SFAX magazine offre à ses chères lecteurs en dehors de la politique et de toutes actualités polémiques déprimantes, ce magazine offre un refuge à nos lecteurs pour aller au delà du quotidien, réfléchir et méditer en leurs

avenir en tant que étudiants et futur agents de changement. Ce magazine et une chance pour apprendre des experiences vécues par des jeunes étudiants qui ont eu l’opportunité de s”intégrer , s’adopter , agir et réagir dans leur environnement grace à A I E S E C .

Les articles englobent tous ce qui touche non seulement à nous mêmes mais aussi à notre style de vie contemporain. . Des témoignages émouvants des anciens AIESECers qui ne peuvent être que des sources de motivation et d’inspiration par leurs succès et leurs potentiels.

LE VIRUS AIESEC

LEADERSHIP

TEMPS VS ARGENT

p16 Découvrez le virus AIESEC, le seul virus qui t’amène vers une réussite inévitable

p11 Quelques conseils en or pour etre un leader et agir d’une façon proactive dans votre environnement

p26 Entre l’argent et le temps, lequel est plus pondéreux ? Une analyse est faite pour essayer de tirer des conséquences ...

PERSONNALITÉ ÉVITENTE

INTERVIEWS

ET PLEINS D’AUTRES

p20 L’équipe de AIESEC Magazine vous a fait une séléction d’interview des uns des meilleurs profils de nos ALUMNI

La magazine est chargée de tous ce qui vous intéresse, vous l’étudiant, à vous de lire est donner vos impressions sur : aiesecsfaxmagazine@gmail.com

p12 L’étes vous ? Découvrez c’est quoi la perosnnalité évitente et comment s’en sortir.


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 5


6 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

Evénements

07/08/09.2012 Les dinosaures sahariens envahissent les jardins « d’Abou Fehr » Cité des Sciences à Tunis

FOIRE du 4 au 7 juillet 2013 Salon de l’étudiant 2012 (Palais des congres de Tunis) du 9 au 12 juillet 2013 Salon de l’étudiant 2012 (Foire de Sfax) du 11 au 14 Juillet 2013 2ème salon de l’énseignement privé et universités libres (EXPO CENTRE Tunisie) du 1er au 17 Aout 2013 Foire de Ramadan (EXPO CENTRE Tunisie) du 1er au 09 Septembre 2013 Livre Expo (EXPO CENTRE Tunisie)

Dhafer Youssef, de son vrai nom Dhafer bin Youssef bin Tahar Maarref né en1967 à Téboulba, est un compositeur, chanteur et oudiste tunisien.

FESTIVAL DE CARTHAGE 05.07.2013 Spectacle d’ouverture avec musique et chanteurs tunisiens 08.07.2013 Ballet du théâtre de l’Opéra de Rome (Italie). 11.07.2013 Les 100 violons tziganes de Budapest (orchestre symphonique Hongrois). 12.07.201 Saber Rebaï : chanteur et compositeur tunisien 14.07.201 Marcel Khalifa : Compositeur, chanteur et luthiste libanais.1

15.07.2012 Patrick Fiori : Interpréte français. 24.07.2012 Alpha Blondy (Côte d’Ivoire) - Reggae 31.07.2012 Michael Holbrook Penniman (MIKA). 15.08.2012 Clôture avec danse of the invisible Dervishes - Dhafer Youssef (Tunisie)

ART VISUEL 06.07.2012 EXPO MALEK SAADALLAH “ Illusion” Galerie Bel Art - El Menzah

du 21 au 30 Septembre 2013 Foire commerciale des services de la décoration (EXPO CENTRE Tunisie) du 3 au 10 Octobre 2013 TEXMED TUNISIA – Salon EuroMéditerranéen de l’Habillement (Foire Kram) du 11 au 21 Octobre 2013 4ème edition de la foire de la décoration du foyer (EXPO CENTRE Tunisie) du 1er au 11 Novembre 2013 Salon international des équipements didactiques et pédagogiques (EXPO CENTRE Tunisie) du 28/11 au 02/12 2013 Salon International de l’Informatique, de la bureautique et des technologies de l’information et de la communication (EXPO CENTRE Tunisie)


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 7

Mot du Président

BAHRINI MOHAMED SLIM - PRÉSIDENT AIESEC EN TUNISIE - 12/13 AIESEC est une manufacture de dirigeants. Ce n’est pas seulement un idéal. C’est une responsabilité que

chaque membre détient et nous faisons de notre mieux pour créer et développer les leaders de plus en plus en Tunisie.. AIESEC n’est pas seulement la plate-forme internationale des jeunes pour développer leur potentiel. C’est une école de la vie... C’est une occasion unique qui permet à ses membres de vivre une expérience incroyable. Établir une vision n’est pas essentiel, mais crucial. Une vision est une destination à atteindre. Nous devons connaître nos acquis et bien utiliser nos compétences afin d’améliorer notre stratégie de travail. Dans l’avenir, nous serons fiers de nos réalisations et nous dirons: Nous, les membres d’AIESEC sommes les personnes qui ont travaillé dur et se sont surpassées pour faire de cette organisation une organisation prospère. Depuis 1962, AIESEC forme des jeunes et contribue au développement du potentiel des dirigeants de demain grâce à une formation continue faisant d’eux des acteurs de changements.La performance de notre association repose, avant tout, sur la pertinence de ses membres largement ancré par une formation unique et des opportunités exceptionnelles en Tunisie et à travers le monde entier.Chers étudiants et futurs membres,En tant que président du comité national AIESEC Tunisie 2012-2013, c’est avec enthousiasme et plaisir que je vous invite à découvrir cette organisation dont les r éussites représentent une immense source d’inspiration pour nous tous. Aujourd’hui, plus qu’hier, notre objectif central demeure le succès du développement du potentiel de nos membres. Nous sommes fiers de constater que nos acteurs de changements relèvent, chaque jour, des défis de plus en plus grands tout cela dans le respect des valeurs d’éthiques, d’humanismes et de compétences professionnelles et nous comptons sur vous pour nous soutenir et nous encourager en adhérant à cette cause qu’est l’AIESEC afin de mener à bien la mission qui nous est confiée.

BAHRINI Slim


8 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

Coaching

Comment surmonter un défi ?

La réponse !


J

AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 9

e crois fermement dans cette citation qui est toujours utilisée par les Marines des États-Unis : «Analyse, Overcome , Execute », tout d’abord, je tiens à préciser ceci: les défis sont nécessaires afin de grandir en tant qu’individu, ils sont nécessaires pour améliorer nos compétences et nos talents ; pour nous aider à devenir un individu qui réussit dans n’importe

quelle entreprise dans laquelle où nous sommes impliqués, et surtout, les défis aident à découvrir ce que nous sommes réellement et ce que nous pouvons faire dans des situations difficiles. Relevez le défi !

Voulez-vous vous développer? Voulez-vous réussir dans ce que vous faites? Voulez-vous atteindre votre plein potentiel ? Relevez le défi à travers la mise et atteindre des objectifs spécifiques dans votre vie, grands qui vous permettent de vous déchaîner avec votre imagination, ce qui vous inspire et vous motive suffisamment pour justifier l’effort. Puis, divisez-les en petits objectifs qui peuvent être faits d’un échéancier à court de temps.

1 - Indiquer clairement le problème

Une fois que vous prenez la première étape et décidez de faire face à un défi, vous devez indiquer le problème et le faire aussi clairement et exactement que possible. Si vous ne comprenez pas le problème, alors vous ne pourrez probablement pas le résoudre. Alors, prenez votre temps pour bien le cerner. Vous devriez être en mesure de répondre en une phrase ou deux aux les questions suivantes: Quelle est la question principale du problème? Que faut –il que je fasse? Quel est le but principal de tout cela? Il est très important de l’écrire sur une feuille de papier afin de l’avoir en vue. Pourquoi? Parce qu’il vous aidera à vous concentrer sur ce qui est vraiment important et éviter de vous mettre hors piste. .

2 - Identifier les points forts et des ressources spécifiques que vous avez dans la main

Vous devez aussi identifier celles dont vous devez disposer et qui pourraient vous aider à atteindre votre objectif. Il serait souhaitable de faire une liste avec toutes les ressources dont vous disposez

3 - Concevoir une stratégie

Vous devez concevoir une stratégie efficace pour faire face à la situation. Donc, vous creuser les méninges et déterminer la meilleure stratégie pour résoudre le nouveau problème et, ensuite, vous aurez juste besoin de l’exécuter aussi efficacement que vous le pouvez. Si vous ne réussissez pas du premier coup, ne vous découragez pas, il suffit de coller au plan de bataille et continuer d’essayer. Mais, si vous avez exécuté votre plan au meilleur de votre capacité et que vous n’avez pas atteint vos objectifs, alors il serait temps de faire un changement. Essayez de concevoir une nouvelle stratégie avec un nouveau chemin au problème et faites l’exécution. Faites-le encore et encore, continuer à essayer de nouvelles choses jusqu’à ce que vous aurez finalement réussi. Vous devriez garder à l’esprit que le processus de planification stratégique que vous concevez pour résoudre le problème ou pour atteindre votre objectif doit être compatible avec les ressources à votre disposition.

4. Mettre en œuvre la stratégie la plus efficace possible

Une fois que vous auriez la stratégie que vous avez mis en œuvre avec toute la créativité, l’habileté et l’intelligence, faites votre travail avec de l effort, de la détermination et de la diligence. C est a dire, viser l’excellence dans votre travail, essayez de votre mieux de jour en jour avec la plus sage utilisation de vos ressources et de votre énergie pour atteindre l’objectif. Mais, si vous avez applique cette méthode et que vous n’avez pas su surmonter le défi que vous avez confronté, alors il ya seulement deux raisons possibles pour expliquer ce qui suit: Comment développer l’excellence ? Le Cerveau Humain est similaire à une unité centrale de traitement. Peu importe la question, votre cerveau va toujours chercher une réponse (si elle est bonne ou mauvaise). Oui, demandez ce que vous voulez et être sûr qu’il finira par vous donner une réponse à votre question. Lorsque vous avez terminé une tâche vous devriez vous poser la question : Est-ce que je pourrai être plus créatif? Est-ce que je suis satisfait du résultat? Est-ce que je peux mieux faire? Comment je peux m’améliorer? Réfléchissez bien de ce que vous voulez parce que c’est la clé pour avoir la bonne réponse. Il est important de constamment vous mettre au défi afin de stimuler votre résolution-problème d’alimentation. Trouvez vos compétences et vos limites, vous mettre dans une situation difficile et essayez de votre mieux pour y remédier. Vous pouvez surmonter tous les défis dont vous faites face au cours de votre vie en utilisant cette méthode simple mais efficace des quatre étapes. Lorsque vous faites face à un défi et que vous faites de votre mieux pour y remédier ,vos efforts seraient récompenses et votre zone de confort se dilaterait. Donc, vous devez vous remettre en question et utiliser cette méthode pour surmonter les problèmes que vous rencontrez sur votre chemin pour répondre à vos objectifs et vos rêves

Mohamed AROUS


Maison de France

Accompagnement de la vie associative à Sfax

Depuis la révolution, la vie associative à Sfax est en pleine effervescence. Nous faisons face à une multiplication des acteurs, des projets, des interventions et surtout à une énergie incroyable émanant de la société civile. Chaque citoyen veut apporter sa contribution au développement économique, social et culturel de toutes les composantes de la société. Nous avons pu constater la pertinence de chacune de ces contributions sur le terrain, réalisées le plus souvent avec peu de moyens humains et financiers. Il nous semble que l’enjeu principal aujourd’hui est d’accompagner les associations pour donnent de l’ampleur aux activités et aux résultats attendus, dans un souci d’efficacité et de création de synergies lorsque cela est possible. Si les associations de la ville disposent de l’énergie nécessaire pour mener à bien leurs actions, elles manquent encore d’organisation et d’expérience pour concrétiser leurs projets sur le long terme. La professionnalisation des bénévoles facilite l’accès aux financements et à la visibilité des associations. En effet, la mise en place de projets associatifs nécessite l’acquisition de techniques de gestion, de communication et de mise en réseau spécifiques. C’est à partir de ce constat que l’Institut français a ouvert en avril 2011 à Sfax la Maison des Associations. Ce dispositif est devenu une véritable plateforme d’accompagnement de la société civile. Elle a trois objectifs principaux : • L’accompagnement individuel des associations de la région de Sfax pour monter leur projet et rechercher des financements, en lien avec l’Ambassade de France et le FSD (Fonds Social de développement). • La professionnalisation par des formations, en fonction des besoins des partenaires associatifs. Depuis sa création, le dispositif Maison des Associations propose 3 modules de formation par mois. • La création de synergies inter-associatives, par une rencontre de mise en réseau bi-mensuelle : le Mercredi des Associations. La Maison des Associations propose également un soutien logistique en mettant à disposition un local entièrement équipé pour organiser réunions et

formations. Ce dispositif proposé par la Maison de France est un espace ouvert à toutes les associations de la région de Sfax. Que vous recherchiez des contacts, des financements ou des formations professionnelles, la Maison des Associations est peut-être le « coup de pouce » qui vous manque pour la réussite de vos projets associatifs.

Laura Merckx Chargée de mission accompagnement de la société civile Maison des Associations Maison de France à Sfax


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 11

To Be A Leader ! WAHABI Talel C’est un leader naturel, est ce que cette expression est vrai ou peut-on apprendre à le devenir?» Il n’y a pas de formule magique pour devenir un leader. Il s’agit plutôt d’un processus d’apprentissage par tâtonnements, de réussites et d’échecs. Ne cessez jamais de vous perfectionner et moyennant un peu de pratique, vous pouvez devenir un leader! Comment devenir un leader? Il est possible d’acquérir des compétences de leader. Nous avons tous des capacités de devenir leader tout comme nous avons tous certaines dispositions pour chanter ou courir. Certains sont meilleurs que d’autres, mais chaque personne possède une aptitude de base qu’elle peut perfectionner par la formation ou la pratique. On peut être le leader efficace d’un groupe sans avoir nécessairement été désigné comme tel. L’art de diriger est un processus qui aide un groupe à atteindre ses objectifs. Les leaders et les membres des groupes avec lesquels ils travaillent s’influencent mutuellement. Ensemble des connaissances et pratiques Le leader efficace est celui qui connaît la raison d’être du groupe ou de l’organisation qu’il dirige et qui est conscient de ses objectifs à long terme et à court terme. En outre, il comprend les méthodes parlementaires, le rôle du président d’une assemblée ainsi que l’objet et la conception d’un ordre du jour efficace. Par ailleurs, il est important de connaître le sujet sur lequel le groupe travaille. Si vous êtes directeur de l’Association des fabricants de bidules vous devriez savoir quelque chose sur les «bidules». Communication On a tendance à penser qu’un bon communicateur est un bon conférencier. Cela n’est qu’une partie de la vérité. Les bons communicateurs peuvent en effet s’exprimer avec clarté et confiance. Toutefois, L’art d’’écouter est l’un des éléments importants et souvent oubliés d’une communication efficace. Quelqu’un qui sait écouter non seulement entend les faits qu’on lui relate, mais il décèle aussi les sentiments qui accompagnent le récit. La technique qui consiste à paraphraser ou à résumer le message de la personne est utile; elle aide à clarifier le message et montre à l’interlocuteur que vous avez entendu ce qu’il a dit. «Alors... vous voulez dire que je devrais répéter ce qu’on vient de me dire, mais dans mes propres mots; c’est bien ça?» «D’après notre expérience, les leaders efficaces sont passés maîtres dans l’art de poser des questions, et ils savent bien écouter.» (Warren Bennis et Burt Nanus) Travail d’équipe La notion «leader est le sommet de la pyramide» est fausse. Le leader efficace travaille et se tient en contact avec les membres de son groupe. Il leur permet d’agir en leur offrant une aide technique, un soutien émotionnel et une vision des résultats. Les leaders efficaces insistent pour obtenir l’appui et la collaboration de ceux qui sont visés par un projet donné. Ils pensent avec le pronom «nous» et non pas «je». «Dans le cadre de mon étude, les quelques projets qui se sont désintégrés ont connu ce sort parce que [la personne] a omis de former une coalition d’alliés et de collaborateurs.» (R. Moss Kanter) La part du risque Un leader est une personne qui court des risques et qui sait innover. Les nouvelles idées peuvent venir de vous, des autres membres de l’organisation, ou de la communauté. Les leaders doivent savoir reconnaître les bonnes idées, les appuyer activement et encourager à agir. On pourrait les appeler des adaptateurs précoces de l’innovation. «Les leaders sont des pionniers - des gens prêts à s’aventurer dans l’inconnu». (Olle Bovin) La valeur chez les autres: la reconnaître et l’encourager Il y a de nombreuses manières de reconnaître le travail des personnes ou du groupe. Il suffit parfois d’un petit mot d’encouragement : «Vous avez fait un excellent travail, merci». Peu importe la méthode choisie, reconnaissez ce que les autres ont fait et félicitez-les au moment opportun. Et n’oubliez pas de vous récompenser vous-même. Après avoir atteint un objectif ou franchi une étape repère, célébrez votre réussite. «Les bonnes pensées que l’on garde pour soi ne valent rien.» (Ken Blanchard) Pour conclure «L’avenir exigera de ceux d’entre nous occupant de tels postes que nos yeux, nos oreilles et notre esprit soient bien ouverts. Il nous demandera d’écouter les autres et d’en obtenir la participation, d’enseigner et de perfectionner, d’enrichir et de motiver, de risquer et d’attribuer le mérite où il est dû, d’être sensible et d’exprimer nos préoccupations, et de rire - surtout de nous-mêmes.» (John R. Anthony)


12 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

CHAPTER NAME Psychologie

La personnalité évitante : comment s’en sortir ! La faible estime de soi conduit inévitablement à l’évitement et l’inhibition sociale. La peur de la dépréciation conduit la personne à ne pas exprimer des idées parfois fortes intéressantes.C’est un trait de caractère fondamental de la personnalité évitante. Le sujet dans ce cas refuse de s’impliquer avec autrui à moins d’être certain d’être aimé, ils se sentent inhibé dans les situations interpersonnelles nouvelles à cause d’un sentiment de ne pas être à la hauteur. Ces personnalités possèdent une très faible estime de soi. Leurs pensées automatiques d’auto dévalorisation proviennent d’expériences précoces et répétées de critiques et d’une éducation sévère qui forment ensemble un terreau fertile pour le conditionnement. Les faire entrer dans la compétition sociale relève donc d’un mythe hollywoodien. Le seul problème, c’est qu’elles ne prennent justement pas leur rêve comme une réalité et annulent le succès rétroactivement dès qu’il apparaît. Vous ne trouverez pas une recette miracle, un cocktail miraculeux de médication à prendre pour enfin “guérir”, on ne peut pas guérir de phobie sociale puisque ce n’est pas une maladie, c’est un comportement appris, il faut donc désapprendre ce comportement. Les médicaments anxiolytiques non ici aucune indication. Le traitement de la personnalité évitante peut inclure une variété de techniques, telles que l’entraînement du savoir-être, la thérapie cognitive, expositions à des traitements qui améliorent les relations sociales, la thérapie de groupe pour pratiquer certaine sociabilité… afin de corri-

ger ce comportant voilà quelques conseils et suggestion à suivre :

Ne plus anticiper ! Quelle horreur pour un angoissé ! Il vit souvent en imaginant le pire et imagine des scénarios catastrophes en empirant les situations. Il faut savoir que l’imagination est souvent pire que le réel mais le problème c’est que l’imagination entraîne énormément d’angoisse bien avant que la personne vive la situation réelle, c’est ce qu’on appelle l’anticipation. Il va falloir apprendre à moins anticiper et à abaisser l’angoisse par un nouveau mode de pensée. Afin de ne plus anticiper, il faut pratiquer l’arrêt de la pensée et ensuite changer les pensées négatives en pensées positives.

Rester dans le moment présent à l’aide de la technique du ici et maintenant : Une personnalité évitante est souvent soit dans le passé, soit dans le futur mais très rarement dans l’instant présent, or cela est très angoissant. Cette technique va permettre de rester le plus possible dans le présent et éviter des angoisses inutiles. De plus vous allez enfin apprendre à profiter des évènements au moment où ils arrivent, et trouver du bien être dans les tâches les plus ludiques. Par exemple laver sa vaisselle devant de nouveaux copins


: en général un angoissé pense à des tas de trucs pendant qu’il frotte sa vaisselle et se fait monter l’angoisse. Il faut apprendre à penser à ce que vous faites, à analyser chacun de vos gestes et à regarder autours de vous : vous lavez votre vaisselle, vous sentez l’odeur du savon, hum c’est l’odeur du citron. Vous rincez à l’eau tiède, ça fait une sensation agréable sur votre peau, tiens les fleurs sont fanées dans le vase à coté de l’évier, c’est tellement agréable les fleurs, vous regardez par la fenêtre et vous regardez le jardin avec les belles couleurs de l’automne etc. Vous écoutez la radio ou la chanson qui passe, vous chantonnez, peut importe l’avis vos amis, qui eux de toutes façon, ne savent pas chanter.

Se découvrir et s’affirmer : Rester soi-même face aux circonstances et aux comportements quelquefois très irritants de son entourage, nécessite de faire appel à un certain nombre de facultés proprement humaines : la conscience, la réflexion et la capacité à contenir et à exprimer ce qu’on ressent, l’empathie… L’affirmation de soi réclame également de pouvoir s’appuyer sur une solide confiance en soi, en les autres et en la vie. Avoir confiance en soi, ce n’est pas se prendre pour un surhomme. C’est au contraire, accepter ce qui cloche en nous, sans penser que ça nous empêche de valoir quelque chose, d’être aimé, de réussir ce qu’on entreprend, ni d’être heureux. Dès lors que l’on s’accorde

de la confiance, on peut en donner, car notre relation aux autres est le miroir du rapport que nous entretenons avec nous-mêmes. Un bon chef, par exemple, est celui qui a suffisamment confiance en lui pour se montrer tel qu’il est, y compris, si nécessaire, dans ses lacunes. C’est aussi celui qui saura témoigner par son attitude de la confiance qu’il a en ses équipes et la manifester individuellement et collectivement. Rester fidèle à soi-même, s’affirmer dans ce qu’on est en toute circonstance peut sembler un défi un peu ambitieux. Il n’en reste pas moins que c’est l’attitude la plus bénéfique que nous puissions adopter pour assurer la réussite de nos relations amoureuses ou de nos amitiés, pour mobiliser les autres, les influencer, les mettre à l’aise et se sentir à l’aise dans sa vie. Il suffit pour s’en convaincre de se rappeler de ces fois où l’on a su demander clairement ce qu’on voulait, négocier honnêtement un contrat, dire non fermement mais calmement, résoudre un conflit, maîtriser sa colère ou son désappointement… on se sent à la fois plus léger et plus fort, rempli d’énergie, renforcé dans la confiance qu’on a en soi-même, en les autres et en la vie. Et si c’était ça le bonheur ?

Amami Hamza


16 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

Témoignage

Le Virus AIESEC On l’appelle comme ça… J’arrive à la fac vers la fin des années 90. A la rentrée, une effervescence autour des newies est palpable. Les campagnes de recrutement des associations estudiantines sont lancées. Je finie par intégrer l’AIESEC… Je connais plus de gens dans celle là que dans d’autres ! Plusieurs semaines passées, quelqu’un a dû se dire, la bataille n’est pas terminée… Il me fait comprendre au cours d’un échange que l’AIESEC a un jargon particulier et que ce n’est qu’une façon de se distinguer des autres afin d’impressionner les jeunes et qu’au final, ce n’est pas aussi intéressant que ce que les AIESECers voudraient me le faire croire. J’ai réfuté ses arguments par esprit de défiance en récitant ce qu’on m’avait raconté… Mais dans le fond, je me suis demandée qu’elle était le plus qu’avait cette association par rapport aux autres associations ou clubs actifs dans mon université ? Je vais tenter de vous emmenez au fin fond de cette organisation sexagénaire J’assiste à mes premiers cours de formation et là j’apprends que l’idéal

d’AIESEC serait de contribuer à un monde de paix susceptible de favoriser l’accomplissement total du potentiel de chaque être humain. Et je me dis tout de même que j’ai bien fait de choisir cette organisation car aussi loin que mes souvenirs remontent, je n’ai pas entendu des mots aussi forts, porteurs de valeurs complètement tournées vers l’Homme. THINK GLOBALLY, ACT LOCALLY On me demande d’être un acteur de changements positifs sur mon environnement immédiat et par extension sur le monde. Et on nous offre les moyens pour y arriver… Et je me sens heureuse ! Je prends mon diplôme, je pars à l’étranger, je fais ma vie… Quand quelques années plus tard, la révolution tunisienne secoue le monde et mes choix… je décide alors de retourner m’installer dans ma ville natale ! Plusieurs conférences ont vu le jour suite au printemps arabe. Assoiffée d’apprendre, j’avais trouvé dans mes affaires un cahier avec le logo AIESEC que je trimbalais pour prendre des notes.

Une fois quelqu’un m’interpelle. Il a remarqué le logo de l’association. Il a entendu parler de l’AIESEC. Et partage avec moi sa pensée malgré qu’un intervenant avait la parole et me dit : ce genre d’organisation finira par disparaître car les associations poussent comme des champignons par ces temps, au pays. On faisait du bruit dans la salle et je n’ai pas apprécié son commentaire, alors j’ai répondu sèchement : « peut être ». Je vis à nouveau à Sfax et je suis active dans un collectif d’associations qui entend être un outil de pression sur les pouvoirs publics afin d’offrir une qualité de vie meilleure aux habitants de la ville. Aujourd’hui, je continue à contribuer en tant qu’alumni à la prospérité d’AIESEC SFAX à qui je dois cet état d’esprit entrepreneurial. Et comme ils disent, l’AIESEC c’est un virus, si on le chope, on l’a pour la vie !!!

Myriam KESSENTINI


18 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

Jeune talent - Photographie

Ait Zmerli Mohamed Ait Zmerli Mohamed,agé de 20 ans, un jeune talent, originaire de Bizerte, a fait de la musique et de la photo, un passe temps comme tout individu, mais les résultats se sont avérés énormes devrais-je dire. Ne cherchant pas trop à s’afficher, ce jeune photographe a quand même réussi à avoir l’attention de centaines d’internautes tunisiens et étrangers, et a su se distinguer et se faire de la place parmi les meilleurs jeunes photographes tunisiens, ayant un père passionné par la photographie, Mohamed s’était déja familiarisé avec cet art depuis son jeune âge, sa passion de la photo avait grandi, jusqu’à la fin de l’année 2009, où il décide enfin de commencer à partager ses prises avec ses amis, mais ne s’attendait pas à ce que ses photos aient un tel succès, en effet, ça a très vite pris de l’ampleur et le jeune artiste et ses prises sont à la une. Pourtant ce dernier a décidé de ne pas fusionner art et commerce et continue à garder la photographie comme passion et non pas un moyen de gain ni de gloire, sa seule et unique participation fut à la réalisation du livre de la révolution tunisienne Irada par l’agence Pixels Trade. Jusqu’à ce jour Ait Zmerli Mohamed, continue a surprendre ses fans, tout en restant caché derrière les coulisses. Voici quelques photos que j’ai selectionné et commenté pour vous :

Interviewé par : Amami Hamza


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 19

LINES

EVASION

REGARDE MOI

Photo prise quelques jours aprés le 14 janvier, une méditation d’une grand mére qui ne sait plus à l’époque ou ira le pays.

Un paysage exceptionel au crépuscule à Bizerte qui mérite bien d’étre photographié,

Une image qui m’a marqué et je peux meme pas commenter, une prise excellente qui dégage énormement d’émotions.

GRATTE-LÀ

MUSTANG

SPRING ROLLS

J’ai su que Zmerli jouait de la guitare, qui est son instrument préféré étant un ancien métalleux, voilà un hommage à sa gratte.

La fameuse Mustang Shelby GT500 Super Snake 2012, c’est beau, c’est beau !

Un studio de cinéma à Hammamet, pris autrement, le coup de désastruation le rend tellement gothique, et c’était ça le but.

JE T’AI A L’OEIL

SUN UPPON US

MISHKA

Une petite touche de bricolage et on aura cela, enfin de compte ce n’est qu’une oeil d’humain sur un tronc de palmier, ingénieux non ?

Le couché du soleil au dessus de la ville de bizerte, le ciel nuageux grisatre rend le spectacle encore meilleur

Je pense qu’on ne peut pas mieux photographié un chat, le niveau du gris, la posture de chat, tout y était parfait.


20 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

Interview CHAPTER NAME REAL people

“C’était par hasard” Un interview avec FOURATI Fakhri Par AROUS Mohamed Fakrhi fourati 28 ans Alumni AIESEC SFAX et managing director of l’association Sfax Mezyena , partage avec nous son expérience avec AIESEC et dans la vie professionnelle. C’était par hasard que j ai rejoint AIESEC et ca a développé ma vie et m’ a donné des outils et des atouts pour survivre et réussir dans la vie sur tous les plans. Grace a AIESEC j’ai parvenu a visiter des pays , explorer le monde , développer ma carrière professionnelle et acquérir de nouveaux outils qui vont m’aider prochainement dans la route de ma vie. En ma première année comme leadeur en AIESEC , j’avais une bonne relation avec tous les membres , avec le bureau exécutif et même le président et ca a développé chez moi l’esprit associatif et comment gérer et travailler dans une équipe et savoir bien communiquer et faire du Networking. En effet , j’ai eu l’opportunité d’assister a des événements locaux , nationaux et internationaux qui étaient sous forme de séminaires et des cours de formation qui ont construits la personne qui je suis acc-

tuellement et je peux citer ‘’mediterranean management seminar ‘’ en 2004 en Maroc , EUROLDS 2005 , IC Poland 2006 …… Aussi les stages qui étaient nombreux notamment en Türkiye, Jordanie et Pays-Bas. Ce qui restera toujours comme une empreinte dans ma tête et la plus agréable expérience que j’ai vécu dans AIESEC c’est d’être un membre de l’équipe organisatrice du Mena qui est un Séminaire international et AIESEC SFAX et AIESEC Thyna ont eu l’honneur de l’organiser. Ce n’était pas facile et nous avons rencontrer beaucoup de contraintes , mais comme Vice-président du finance et des relations publiques , ma tache était énorme et le sens de responsabilité était gigantesque et fatiguant sur le plan moral et physique , mais nous , des agents de changements , on a changé les situations difficiles en un paradis pour les participants et c’était un événement énorme et on pouvait dire que AIESEC en TUNISIE , La panière Internationale et aussi notre pays étaient fiers de nous. Personnellement, j’ai passé des moments agréables au sein de AIESEC, et je peux dire AIESEC est un Style de vie , un concept a suivre , une notion a comprendre pas juste une

association internationale et grâce a elle , j’ai parvenu a développer l’idée de projet de ma vie et devenir un entrepreneur et Le Boss de moi-même avec l’association Sfax mezyena . Sfax mezyana c’était une idée pour fixer la situation environnementale a Sfax , parce que aucun n’a pris l’initiative , et puisque j’étais un agent de changement lorsque on constate on doit réagir et ca ce que j’ai appris au sein de AIESEC SFAX ,mon rêve est devenu une réalité é et nous avons commencé le travail pour améliorer la situation a Sfax et je peux dire Que AIESEC m’a donné beaucoup et c’est le temps et je me consacre pour tous donner pour elle durant toute ma vie.


Interview

“Vivre le réve avec AIESEC ” Un interview avec GHARIB Kais Par AROUS Mohamed Tout le monde rêve un jour, d’accéder à un poste important au sein d’une entreprise internationale. Mais peu de gens ont la chance de réaliser leur rêve et Kais Gharib fait partie de cette infime catégorie. Nous avons eu le plaisir d’interviewer cet Alumni d’AIESEC Bardo, qui a eu l’occasion d’intégrer Microsoft Middle East aux Emirats Arabes Unis à travers AIESEC, quelques années auparavant. Le passeport plus rempli que le CV, Kais a, aujourd’hui, un pied à Dubaï et l’autre un peu partout dans le monde. Nous lui avons posé quelques questions et il fut ravi d’y répondre. Quels sont les secrets de ta réussite ? A force de rêver, à un certain moment vous vous rendez compte et que votre rêve est réalisable ! Alors il suffit de se le mettre en tête tous les jours, pour le réaliser, tôt ou tard. C’est ce que j’ai appris au sein de AIESEC, cette association qui m’a infecté de son virus le plus dangereux : « le changement », et il est ainsi devenu mon principal véhicule sur la route du succès.

J’ai tout d’abord assumé des responsabilités au sein de mon comité local et de fil en aiguille, après un certain temps, j’ai rejoint les rangs d’AIESEC International et c’est ainsi que j’ai fait les premiers pas vers mon futur. Comment gères-tu cet exploit ? Je travaille dur, et je profite de la vie. En fait, je ne vis pas pour travailler, je travaille pour vivre. De nature, je suis aussi un bourreau du travail, je dors 4 heures par jour, et je peux maintenir ce rythme pendant des semaines, et c’est ce qui me permet d’accomplir de grandes choses. Je suis encore en train de me découvrir, de repousser mes limites pour atteindre l’extrême de moi même, et cela est une quête éternelle de soi. Alors, comment profites tu de la vie ? J’aime bien voyager et faire la fête. Quand je n’ai pas de responsabilité sur le dos, je les remplace par un sac-à-dos et c’est ainsi

qu’en moins de 5 ans, j’ai fait le tour de 76 pays ! Les voyages me permettent d’explorer d’autres cultures, de vivre de nouvelles aventures, d’échanger avec des gens différents, et c’est pour moi cela, le plaisir de la vie. Les voyages me ressourcent, et me rapportent souvent de nouvelles idées. Du haut de son épais CV, Kais Gharib n’a pas la grosse tête, mais plutôt la tête qui tourne à force de faire le tour du monde. Le bonhomme reste un exemple à suivre pour tous nos jeunes qui ambitionnent de conquérir le monde, un jour.


Interview

“... Via AIESEC” Un interview avec BOUDAYA Houcem Par NASRI Hana « La vie est un long champ à cultiver. Voyager c’est y semer la diversité de la terre. Voyager c’est embellir des couleurs du monde. » AIESEC l’a compris en donnant l’opportunité à des milliers de jeunes étudiants de faire des stages dans plus de 110 pays. Et parce que rien ne vaut un témoignage, AIESEC magazine est allé à la rencontre de Houcem Boudaya qui a eu l’opportunité de faire un stage via AIESEC. Houcem Boudaya mener une vie routinière, diplômé alors en informatique appliqué à la gestion, il travaillait dans une agence de publicité communication et développement web, ce jeune homme avait un rêve , le rêve de visiter un jour l’Inde . Ce rêve ne tarda pas à devenir réalité quand l’un des de ses amis a assisté à un stand de promotion de stage AIESEC à l’ENIS et lui a proposé de partir en Inde avec AIESEC. Le problème était que ce stage devait durer un an chose qui n’a pas enthousiasmé notre interlocuteur, mais ce n’est pas pour autant qu’il a renoncé à l’idée d’aller faire un stage à l’étranger pour finalement se décider à partir en Allemagne toujours via AIESEC. Le stage de Houcem a eu lieu entre le 6juillet 2009 et 14 juin 2010. Et si j’ose dire ce stage pour environ 7 mois a bouleversé sa vie, il a étais tellement surpris, et impressionné par l’accueil qu’il a eu et l’ambiance de travail dans la quelle il s’est trouvé que son retour en Tunisie étais un choc, changé brusquement d’environnement n’est pas sans conséquence. L’expérience de stage AIESEC à Munich, a certes laissé une empreinte dans l’esprit de Houcem mais elle a été aussi une source d’inspiration pour lieu, c’est à son retour que lui est venue l’idée de crée « Hello Tunisia » qui est

un projet à visée culturelle et touristique qui aspire à partager avec le monde une vision fraîche de la Tunisie à travers une sélection de photographies et de vidéos originales préparées exclusivement par une équipe de photographe. Houcem a travers ce projet a voulu transmettre une autre image de la Tunisie, un image qui montre les tradition et toute la richesse de se pays. Et voila un peu l’histoire un peu bref mais j’espère qu’elle sera vous encourager à partir en stage , partir à la découverte du monde , peut être comme Houcem cela boulversera le cours de vos vies. En attendant je remercie énormément Houcem d’avoir partager avec nous son expérience.


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 23

PositiverCHAPTER NAME

Trouver un sens dans la soufrrance S’il ya un sens dans la vie de tous, alors il doit y avoir un sens dans la souffrance. La souffrance est une composante inhérente à la vie. Même comme le destin et la mort. Sans souffrance et mort, la vie humaine ne peut pas être complète. La façon dont un homme accepte son sort et toute la souffrance qu’il entraîne, la manière dont il prend charge de sa foi, lui donne amplement l’occasion - même dans les circonstances les plus difficiles - pour ajouter un sens plus profond à sa vie. Elle peut rester courageuse, digne et désintéressée. Ou dans la lutte acharnée pour la conservation de soi, il peut oublier sa dignité humaine et devenir plus qu’un animal. C’est là que réside la chance pour un homme, soit de faire usage soit de renoncer à des opportunités lui permettant d’atteindre les valeurs morales d’une situation difficile. Et ceci décide s’il est digne de ses souffrances ou non. Bien sûr, lorsque nous sommes au milieu d’un creux de chagrin d’amour ou au milieu d’un procès, il est difficile de joyeusement vivre la gloire dans le sang qui coule sur nos figuratives cuirasses. Mais quand les défis viennent, une étreinte d’une douce et amère notion peut au moins vous empêcher de maudire Dieu ou de glisser dans un funk existentiel.

Vous pouvez trouver un sens à votre souffrance quand vous comprenez qu’il pourrait y avoir aucun plaisir sans douleur, et lorsque vous réalisez que vos difficultés ne sont que des tests des occasions pour prouver votre courage; il est facile de vivre avec la vertu et la dignité dans les bons moments, mais comment agissez- vous lorsque les tempêtes viennent? Voulez-vous tomber en morceaux ou se maintenir? Et même si les connaissances que vous ne pouvez pas avoir la douce sans l’amertume ne vous empêche pas de glisser dans le désespoir pendant votre heure la plus sombre, elles peuvent vous permettre de trouver un sens à votre souffrance une fois le passage du temps dissipe votre colère et votre chagrin et vous donne la distance nécessaire pour réfléchir sur les façons dont les difficultés vous ont renforcé, et vous ont laissé mieux préparés pour répondre à votre prochain défi. Mais seulement, bien sûr, si vous le permettez.

KCHAOU Aymen


24 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

CHAPTER Motivation NAME

Libérez puissance Pour les entrepreneurs, la créativité n’est pas simplement un luxe. C’est une compétence essentielle pour survivre. Les pièges communs entrepreneuriales comprennent: - Essayer de tout faire tout seul - Difficulté d’élaboration de stratégies ou de décider où de concentrer votre énergie - Négliger d’investir en vous-même - Tomber en amour avec une entreprise et la poursuit sans un bon développement La clé pour éviter ces pièges est de comprendre comment vous approchez d’un défi. La dernière enquête sur la créativité trouve que nous utilisons tous notre créativité de différentes manières, mais en même temps nous suivons une commune méthode de résolution de problèmes. Une fois que vous comprenez le processus créatif, vous pouvez l’appliquer volontairement, en stimulant votre créativité et l’efficacité tout en renforçant vos initiatives. Elle se résume à ces quatre étapes: Clarifier la situation Nous explorons la question à portée de main, de trouver toutes les données pertinentes qui nous aideront à donner du sens et de comprendre le chemin le plus efficace de prendre pour le résoudre. Générer des idées: Nous trouver et sélectionner les meilleures idées nouvelles pour faire un changement qui répond le mieux à la situation. Développer des solutions: Nous bricoler avec ces idées jusqu’à ce qu’ils soient parfaits, puis casser et à reconstruire, et puis les polir

jusqu’à ce qu’ils brillent. Mettre en œuvre la solution: Nous avons mis les idées en action par: gagner l’acceptation de la solution, aider les gens à gérer le changement et l’adaptation des solutions selon les besoins. Ce processus peut se produire très rapidement, soit délibérément, et dans ou hors de la séquence. Il peut être fait en groupe ou de façon indépendante. Ces stratégies simples pour l’utilisation du processus créatif peuvent vous aider à garder sur la bonne voie vers le succès percée. 1. Arrêtez-vous et réfléchissez avant de vous lancer. La conscience de soi est un trait fondamental de bons leaders et des équipes. Une fois que vous connaissez vos limites, vous savez où vous aurez besoin de se plier, où vous aurez besoin de demander de l’aide, et où vous serez bien sur votre propre. En pensant à la façon dont vous faire avancer les choses, réfléchir sur les façons dont votre équipe peut travailler ensemble, vous aidera à être clair sur l’orientation et de limiter la quantité de feux. Ce n’est pas un jeux de Tic-Tac-Toe. C’est un travail sérieux qui vous permettra d’économiser des tonnes de temps sur la route. 2. Optez pour la diversité. Savoir miser sur la diversité est une compétence puissante. Ici, nous parlons de la diversité de la pensée s’appuyant sur différentes façons de penser. Reconnaissant où vous (et


z votre créatrice ! votre équipe) sont forts, et où vous n’êtes pas, est essentiel. Si vous savez que vous ne sont pas aptes à une partie du processus créatif, chercher d’autres qui le sont. Trier les mauvaises démotivantes pensées hors et écouter les nouvelles orientations que leur pensée peuvent fournir. Relevez le défi d’être ouverte à d’autres points de vue respectifs. 3. Méfiez-vous de l’amour à première vue. Si vous vous trouvez amoureux avec une direction ou une idée particulière - grande, mais attention. Vous pouvez être sur quelque chose, ou vous avez même pas explorer les choses avec assez de soin. Prenez le temps dont vous avez besoin pour être sûr de la direction que vous suivez correspond à la nécessité, l’idée que vous avez est bien pensé et vous êtes prêt à gérer le changement d’une manière efficace. 4. Prendre une étape à la fois. Sauter les étapes peut entraîner de graves problèmes - comme en se concentrant sur les sujets mal placés ou la mise en œuvre d’une solution à moitié cuit. Nous avons tous des préférences pour les différentes parties du processus qui peut nous conduire à occulter inconsciemmentdessus ou complètement sauter les étapes essentielles qui rendraient une idée novatrice une réalité. Jeter un œil où vous êtes dans le processus et où vous devez aller ensuite ainsi avoir un caractère délibéré.

5. Savoir quand il faut passer à autre chose. Lorsque nous jouissons d’une partie du processus, nous avons tendance à s’attarder dans ce stade. Témoin le gars qui jaillit d’une idée nouvelle toutes les cinq minutes, ou la fille qui ne cesse de demander, «Comment cela marche?” Les personnes qui appliquent le processus efficacement savent quand leurs préférences sont en train d’obtenir le meilleur et sont capables en même temps de changer de direction. Donc, ne vous concentrez pas sur une infinité de possibilités ou les détails de clarification. Assurez-vous que vous avez fait un travail approfondi, vous êtes toujours sur la cible, et de passer ensuite. L’innovation est plus que juste venir avec une idée nouvelle. Au lieu de cela, il s’agit d’un processus avec beaucoup de composants et de nombreux joueurs. Toute idée, peu importe comment changer le monde, peut mourir dans un comité ou, pire encore, après la mise en œuvre, sans prêter attention à tous les quatre étapes du processus créatif. Prêter attention à cibler les bonnes questions, le développement de solutions pensif, puis leur mise en œuvre à la fois la sensibilité et la détermination vous aidera à transformer cette étincelle créatrice dans une innovation véritable percée. Connaître le processus, c’est comme avoir une bonne carte, maintenant c’est à vous de conduire à la maison de l’innovation.

AROUS Mohamed


Motivation

Le temps o

Lequel est plus La plupart des gens regardent leurs comptes bancaires avec une grande attention et évaluent combien d’argent qu’ils ont à dépenser, à investir, et à donner ... Mais, ils ne regardent pas leur temps de la même manière, et finissent par perdre cette ressource extrêmement précieuse. En fait, le temps est beaucoup plus précieux que l’argent parce que vous pouvez utiliser votre temps à faire de l’argent, mais vous ne pouvez pas utiliser l’argent pour acheter plus de temps. Le temps est le grand égalisateur ... Chaque jour, n’a que 24 heures - personne n’a plus que n’importe qui d’autre. Tout le monde; des poètes aux présidents, remplissent ces heures, l’une après l’autre, jusqu’à ce qu’ils soient tous comblés. Chaque minute est unique, et une fois partie, ne peut jamais être retrouvée. Lorsque vous regardez quelqu’un qui a accompli beaucoup de choses, vous pouvez être sûr qu’il ou elle a passé des quantités considérables de temps à maîtriser les compétences requises, à remplir des heures et des heures avec le travail dur. Il ya ceux qui regardent les réalisations des autres et disent: «J’ai eu cette idée», ou «je pourrais avoir fait cela.” Mais les idées ne coûtent pas cher et les intentions les sont également. Si vous n’investissez pas le temps nécessaire pour atteindre ces objectifs, alors, tout ce que vous avez n’est que des ambitions vides. Les gens disent souvent, «je n’ai pas le temps pour ...” Remplis-

sez les points avec ce que vous voulez: exercer, faire le dîner, écrire un livre, créer une entreprise, travailler à l’une des fonctions politiques. Qu’est-ce qui rend ces gens pensent qu’ils ont moins de temps que quiconque? Bien sûr, ils n’ont pas. Nous avons tous les mêmes 24 heures dans chaque journée et c’est à nous de prendre de vraies décisions sur la façon dont nous les passons. Si vous voulez vraiment vous mettre en forme, alors taillez le temps pour exercer. Si vous voulez écrire un livre, alors prenez un stylo et faîtes-le. Et, si vous voulez vous exécuter à l’élection présidentielle, donc lancez-vous. Cela ne va pas se produire si vous planifier votre journée autour de vos émissions TV préférées ou passer des heures à mettre à jour votre page Facebook ou bien rester des heures à jouer aux cartes dans les cafés. Ce sont des distractions amusantes qui se nourrissent de votre temps irremplaçable. Je me rappelle une fois dans le NatCo, lors d’un atelier de travail. Une question s’est posée sur sur la façon de réfléchir “ Il n’y a pas assez d’heures dans une journée, Venez avec des solutions créatives à ce dilemme”. Les résultats de brainstorming dans une liste sans une finité de solutions - de la pratique à l’absurde - démontrent qu’il ya assez de façons d’extraire plus de chaque heure, de chaque jour, et de chaque année. Quelques-unes des solutions les plus intéressantes impliquent de trouver comment faire deux choses à la fois.


ou l’argent

s pondéreux ? Trois ans auparavant, j’ai regardé l’émission Oprah, il y avait une femme qui avait du mal à comprendre comment passer du temps avec ses amies et en parallèle, prendre soin de sa famille grandissante. Elle a crée un groupe dont j’oublie le nom.” Tous les dimanches six amies se sont réunies pour cuisiner à la maison d’un membre. Chaque membre ramène les ingrédients pour en faire une recette différente. Cette dernière a été ensuite divisée en six parties. Les Membres rentrent à leurs domiciles avec six plats différents pour la semaine. Le groupe était une façon inventive pour les femmes à cuisiner ensemble, de se socialiser et de préparer des repas pour leurs familles. Un autre exemple est celui d’une femme d’affaire Allemande. Vous supposez que les réunions avec elle ait lieu dans son bureau ... et vous auriez tort. Elle est une athlète passionnée et ses réunions se tiennent sur les sentiers. Tout le monde qui la connait, sait qu’il doit porter des chaussures de marche et de ramener une bouteille d’eau à leurs réunions en prévision d’une randonnée ardue. Cette femme constate que cette stratégie est un excellent moyen d’apprendre à connaître chaque entrepreneur, tout en faisant de l’exercice. Il est une souvent citation qui dit «le temps c’est de l’argent.” Vous pouvez interpréter cela comme vouloir dire que le temps

est une monnaie précieuse. En fait, chaque jour, de nouvelles 24 heures sont déposées dans chacun de nos “comptes bancaires “. Nous avons un choix sur la façon de passer ces heures. Nous décidons ce que nous dépensons tout de suite, de combien s’investir pour l’avenir, et de combien nous donnons. Le pire choix est de gaspiller ces heures en les laissant filer. Il est presque midi, et j’ai encore 12 heures à investir aujourd’hui!

Un article de : KCHAOU Aymen


28 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

Style de vie

POSIT

TOP 5 ASTUCES POUR DEVELOP PAR AMAM

Tout le monde veut être heureux et avoir du succès dans la vie. Cependant, beaucoup (la plupart ?) ne le sont pas ! Cela dépend surtout de notre attitude vis-à-vis des autres, de la vie et de nous-mêmes. En particulier, beaucoup de personnes agissent comme des victimes. Quelque chose ne va pas et ils ont l’impression que tout joue contre eux ou d’être enlisé dans la routine. Quelque soit la raison, les gens qui se comportent en victimes sont souvent déprimés, négatifs et s’apitoient sur leur sort. Ils peuvent même être agressifs auprès des autres et avec eux-mêmes. Malheureusement, c’est un terrible cercle vicieux.. Ce dont vous avez besoin ? Développez une attitude positive, une vision positive envers la vie. C’est à partir de ce moment que vous commencez votre chemin vers une vie plus heureuse. Une attitude mentale positive fait partie de ces puissants outils, et peut être utiliser pour atteindre vos rêves et plus grands désirs dans la vie. Il existe 5 aspects à prendre en compte pour obtenir une vision positive de la vie. Voici un petit résumé de ces 5 caractéristiques, et quelques astuces facilement applicables pour que vous soyez au top dans chacun de ces domaines et vous aider à changer facilement d’attitude.

UNE VIE SAINE : Si vous vous sentez toujours fatigué, affamé, fragile, il y a de grandes chances que vous ne soyez pas très positif ! Une vie saine implique un bon régime alimentaire ainsi que de l’exercice physique. En buvant beaucoup de café ou des energy drinks (Red Bul…) et en mangeant des aliments trop sucrés, votre énergie et votre humeur subiront des variations plus fortes que dans des montagnes russes. C’est difficile de rester positif quand vous êtes en manque de sucre et caféine, déshabituez-vous du café ! Essayez de remplacer les friandises par des fruits frais.et éviter les produits avec des colorants ... Aussi, si vous vous sentez un peu fatigué et déprimé, faites de l’exercice ! Cela semble contre-intuitif, mais aller marcher ou courir pour 30 petites minutes peut vraiment remettre votre corps en marche et vous aérer l’esprit. Vivre sainement est un facteur très important pour développer un état d’esprit positif, mais c’est aussi un des plus durs à suivre.

PERSPECTIVE POSITIVE Quelque chose de vital pour cultiver un mental positif est votre capacité à voir la vie du bon côté. En général les gens ont tendances à amplifier les situations négatives et relativiser les points positifs. Cela arrive lorsque nous nous mettons en position “frontal”, alors que nous devons nous mettre dans la peau d’un observateur objectif, en mesurant le positif et le négatif. Ce que nous essayons de faire ici c’est d’équilibrer la balance. Vous serez surpris de voir combien de fois une chose considérée insurmontable se révèle à la fin réalisable. En changeant de perspective sur les choses, nous analysons les situations ou évènements de notre vie de manière à éliminer les préjugés négatifs. La prochaine fois que vous êtes face à un problème, petit ou gros, prenez du recul sur la situation. Répertorier les points négatifs et positifs. Essayez de lister 3 choses que vous pourriez faire pour transformer les points négatifs en positifs.


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 29

TIVEZ !

PPER UNE ATTITUDE POSITIVE ! MI HAMZA

GRATITUDE Etre reconnaissant pour ce que vous êtes, pour votre vie et envers les autres, est aussi une clé pour rester positif. Cela peut vraiment vous aider à rester concentré sur les aspects positifs dans vos interactions sociales et dans votre vie. Avoir de la gratitude cela veut dire que vous savez apprécier ce que vous avez. Le passé est du passé, et il n’y a rien à faire pour le changer. Remémorer les expériences négatives et les erreurs du passé ne sert à rien – à part vous déprimer. Se concentrer sur ce que vous avez aujourd’hui peut être un très bon exercice. Regardez où vous en êtes dans la vie. Au lieu de se focaliser sur les opportunités loupées du passé, regardez ce que VOUS AVEZ. Toutes vos réussites, les gens qui vous soutiennent, les sources de bonheur dans votre vie en ce moment même. Cela inclus à peu près tout : votre travail, vos amis, votre famille, vos objectifs… absolument tout.

L’ENVIRONNEMENT SOCIAL

ECOUTER SES ÉMOTIONS

L’un des points les plus importants est votre environnement social..

Les humeurs ont tendance à être incontrôlables, et sont vulnérables aux fameux cercles vicieux. Une des raisons pour laquelle certaines personnes adoptent une attitude négative, c’est parce qu’ils sont déjà dans un état d’esprit négatif, il est ensuite trop tard, ils sont dans une spirale. Et la plupart ne se rendent pas compte d’être dans cet état qui devient autodestructeur !

Les gens avec qui vous passez votre temps jouent un très gros effet sur votre humeur et attitude. C’est vrai, les gens négatifs ont tendance à trainer avec les autres personnes négatives. Très souvent, une source de conflit entre vous et certaines personnes est qu’il y a quelque chose qui vous énerve chez elle. Cette personne peut vous géner car elle peut montrer un trait de caractère que vous n’appréciez pas. Si quelqu’un vous donne ce genre de sensation, vous devriez alors considérer passer moins de temps avec lui. Un piège dans lequel beaucoup de personnes tombent est qu’ils veulent aider l’autre à grandir, à changer, mais c’est impossible. Un changement se fait d’abord par sa propre volonté. La chose importante à retenir est : passez du temps avec les gens positifs, vous deviendrez plus positifs. Cela influencera votre caractère et votre attitude.

Le fait que vous soyez toujours en train de lire cet article, montre que vous êtes déjà au courant que quelque chose ne va pas : c’est une étape majeure et décisive. La prochaine étape est d’appliquer TOUS ces concepts et continuer à écouter vos émotions, sensations ! Si vous sentez que vous retombez dans cette spirale négative, vous devez prendre du recul et vous aérer l’esprit. Faites quelque chose que vous aimez, ou changer d’activité pour vous distraire. Une fois que vous êtes sorti de cette humeur négative, vous pouvez évaluer votre situation et faire les changements nécessaires.


30 | Juillet | AIESEC MAGAZIN | AIESEC Sfax

Aller plus loin ...

AIESEC

From Human V 1.0 To Human V 2.0 Un article de KAMMOUN Haytham Bienvenue, "Tu es dans la Matrix, tu voudrais savoir ce quelle est, alors je peux t'indiquer la porte, mais toi et toi seul pourras décider de la franchir, alors, que décides-tu , prends la pilule bleue et tout s'arrête après tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux , choisis la pilule rouge et tu restes au pays des merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre. Mais n'oublie pas, je ne t'offre que la vérité, rien de plus..." Je vous parlerai du fameux film Matrix. Ce film porte sur l’idée que la vie quotidienne n’est que le programme fait de séries d’illusions limitant l’activité intellectuelle et la créativité humaine. Tout change quand Neo, l’héro du film, intervient et croit en la puissance immense du cerveau humain capable de réaliser des miracles on choisissant la pullule rouge. Cette constatation engendre la transition « De humain V 1.0 vers humain V 2.0 ». Je vous raconte cette histoire pour ce que j’y vois de ressemblance avec celle de notre vie comme membres de l’AIESEC. On avait connu la vie ordinaire d’un jeune étudiant, une vie monotone qui parfois nous étouffait. Puis on est devenus membres AIESEC et on a vu s’étendre devant nous de nouveaux horizons. Grâce à AIESEC, on ose rompre les chaines qui autre fois nous accablaient, et on avance avec confiance en soi. Toute chose qu’on ose rêver est chose qu’on peut réaliser. C’est ainsi que AISEC nous pousse à donner le meilleur de nous même et servir notre société. Ensemble, sous le nom d’AIESEC, nous prenons la route du changement en espérant pouvoir un jour nous mesurer aux grands hommes qui ont marqué l’histoire de l’humanité, je citerai Bill Clinton, Kofi Anen , Junichiro Koizumi (1er ministre du Japon) Aleksander Kwasniewski (Président du Poland) , Martti Ahtisaari (Président du Finlande), Cavaco Silva (Président of Portugal ) qui ont intégré AIESEC depuis longtemps. Hommage à eux. Pour le bien du pays et de tous, on s’engage aux valeurs humaines et au principe de la paix universelle et on lutte pour les droits de l’homme. Mes amis, si vous avez l’occasion de joindre AIESEC, n’hésitez pas. Osez faire partie d’un nouveaux courant d’évolution humaine.


AIESEC Sfax | AIESEC MAGAZINE | Juillet | 31


AIESEC Magazine est une magazine produite et écrite par AIESEC SFAX Publié en Juillet 2012. Tous droits réservés © 2012

AIESEC Sfax Magazine  

https://www.facebook.com/AIESECSfaxx

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you