Issuu on Google+

ÉMEUTES CESBANLIEUESQUIHAÏSSENTLAFRANCE

N° 4186 DU 16 AU 22 FÉVRIER 2017 - 4,90€

valeursactuelles.com

Pouvoir,justice,médias... Ceuxquiontvoulul’abattre

CONTRE-ENQUÊTEEXCLUSIVE

DOM : 5,90 € - BELGIQUE, GRÈCE, ITALIE : 5,50 € - LUX. : 5,60 € - ALLEMAGNE, AUTRICHE, ESPAGNE, PORTUGAL : 5,70 € - SUISSE : 7,10 CHF - MAROC : 56.00 DH - TUNISIE : 6.00 DT - ZONE CFA : 3 650 CFA - CAN. : 7,40 $CAN

M 02810 - 4186 - F: 4,90 E

’:HIKMSB=UUY^UU:?e@b@s@g@k"


COUP DE BALAI JUSQU’AU SAMEDI 18 FÉVRIER

Un Style ... Une Référence Depuis 1847

01 42 65 33 76

www.mettez.com

Selon les dates en vigueur

12 Boulevard Malesherbes Paris 8ème


SOMMAIRE

Notre opinion par François d’Orcival L’éditorial par Yves de Kerdrel Suivez le buzz! par Basile de Kochw

COULISSES POLITIQUES

Des élus LR menacent de saisir le tribunal BERTRAND LANGLOIS/AFP

POLITIQUE

L’ombre de l’Élysée Déstabilisation en règle Comment Taubira a privatisé la Justice

Droit de regard par Catherine Nay

SOCIÉTÉ

Vers le chaos? Profession: émeutier Bruno Beschizza ou l’art de la compromission Sécurité, justice, le big bang Ciotti En bref

MONDE

Steve Bannon, le cerveau droit de Trump Roumanie, quand le peuple se rebiffe En bref / La carte

ERIC GAILLARD/REUTERS

ÉCONOMIE & ENTREPRISES

Ce que cache la hausse des taux Le Salon de l’agriculture sur fond de détresse Éleveurs: la mort est dans le pré Les fiches de la présidentielle L’écotaxe, un fiasco à la française Placements En bref / Médias L’infographie Liberté chérie par Éric Brunet

CE NUMÉRO COMPORTE UN ENCART JETÉ “ADL PARTNER”. CRÉDIT DE COUVERTURE: BORIS HORVAT/AFP-JULIEN MATTIA/NURPHOTO/AFP.

5 6 8

RUE DES ARCHIVES/AGIP

« Il n’est de richesse que d’hommes. » Jean Bodin

CULTURE

10

14 17 20 21

22 26 28 30 33

34 38 40

42 44 46 48 49 50 52 54 55

Le fou Hallier 56 Brèves de prétoire 59 Les terroristes, et Moix et Moix et Moix 60 Valeur sûre; Cinéma; Livres; Théâtre & Musique; Expositions; Télévision 62 En bref 70

HISTOIRE

Quand les États-Unis envahissaient le Mexique… L’énigme / L’éphéméride

ART DE VIVRE

L’étoilé toujours en appétit Les politiques se mettent à table Chaumet sous les projecteurs Automobile Gastronomie En bref Jeux

72 75

76 78 79 80 81 82 84

L’incorrect

Nicolas Baverez; André Bercoff; Michel Houellebecq; Yves Roucaute 87 Forum des lecteurs 94 La lettre de M. de Rastignac 97 Vu de ma fenêtre par Denis Tillinac 98

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 3


§ Portes ouvertes samedi 4 mars

L’audace d’être libre

a a a a

89,4 % obtiennent leur licence en 3 ans 1200 étudiants 75 universités partenaires à l’international 33 % de boursiers

9 Licences

Une école universitaire Un institut catholique

5 Parcours d’excellence

Une licence Économie & gestion réalisée avec les entrepreneurs La Vendée : territoire de liberté et de dynamisme

Prépas 6 Masters Summer School Remise à niveau scientifique

© David Fugère

Diplômes d’État

L’esprit d’une grande école. La qualité de l’enseignement universitaire. § Cours en immersion pour lycéens § Journées portes ouvertes

En savoir plus sur ices.fr


NOTRE OPINION

Par François d’Orcival, de l’Institut

Émeutes en état d’urgence… Les violences antipolicières ont augmenté de 16 % en cinq ans! Nos policiers et gendarmes ont eu 26 tués et 16000 blessés en 2016. Ça ne suffit pas?

C

O

N

“UN MALAISE PROFOND ET PRÉOCCUPANT PARMI LES POLICIERS ET LES GENDARMES.”

ous sommes toujours sous le régime de l’état d’urgence (il fut voté une première fois pour réprimer les émeutes de 2005). Or, la mise en œuvre de cet état d’urgence suppose des forces de police et de gendarmerie motivées et soutenues. Si, du 8 octobre dernier (l’attaque de quatre policiers au cocktail Molotov à Viry-Châtillon) jusqu’au début de ce mois, policiers et gendarmes ont été considérés comme des héros, depuis la blessure humiliante dont a été victime le jeune Théodore Luhaka (dit Théo) au cours d’un contrôle de police, le 2 février, à Aulnay-sous-Bois, les mêmes passent pour des agresseurs, des violeurs et des racistes (voir les déclarations de Mme Méadel, encore secrétaire d’État de ce gouvernement). Le chef de l’État s’est rendu au chevet du jeune Théo (ce qu’il n’avait pas fait pour les policiers brûlés) et le premier ministre a reçu en urgence

les associations antiracistes. Des gestes symboliques que les policiers ont accueillis comme une condamnation. n oublie qu’en 2015, 6 policiers et 1 gendarme ont été tués en service, et 15340 blessés; en 2016, ce fut 26 tués et 16081 blessés… Entre 2011 et 2015, les quatre premières années du quinquennat Hollande, les violences contre nos forces de sécurité ont augmenté de 16 %! Pendant quinze ans, les syndicats de policiers ont réclamé que l’usage de leurs armes de service obéisse aux mêmes règles d’emploi que celles en vigueur chez les gendarmes. Sans effet. Depuis l’aggravation de la menace terroriste, des députés de droite, Éric Ciotti, Guillaume Larrivé, Meyer Habib, ont déposé de multiples propositions de loi en ce sens, en vain. Il a fallu l’agression de Viry-Châtillon, suivie des manifestations répétées des policiers, pour qu’un projet de loi soit enfin discuté ce mois-ci — et encore, en excluant de ce dispositif les policiers municipaux, bien qu’ils soient exposés comme les autres… Le rapporteur de ce texte de loi, le socialiste Yves Goasdoué, constatait (le 1er février) « un malaise profond et préoccupant parmi les policiers et gendarmes »: fatigue physique et nerveuse, insuffisance de formation continue, sentiment général de « disqualification » alimenté par la « surexposition médiatique » des “violences policières”…C’est aussi ce climat-là qui explique la brutalité de ce qui s’est passé à Aulnay-sousBois, il y a deux semaines. Selon la dernière enquête du Cevipof, un policier sur deux voterait aujourd’hui pour Marine Le Pen. Le gouvernement voudrait accentuer ce phénomène qu’il ne s’y prendrait pas autrement. À ses risques et périls.

À l’écran. Le lundi à 20 heures, dans les Informés, sur Franceinfo (canal 27 de la TNT et à la radio). 16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 5

PATRICK IAFRATE

e gouvernement joue avec le feu. Sous couvert de “sérénité” et d’appel à l’“apaisement”, il pratique une politique dangereuse de démoralisation des forces de sécurité intérieure — sans désarmer les bandes d’émeutiers qui se répandent dans les banlieues. Il n’a pourtant que trois mois à vivre, mais à travers la gestion de cette crise, on devine un calcul. Il est certes tétanisé à l’idée que ces incendies nocturnes répétés ne finissent par provoquer une tragique mort d’homme ; d’où les instructions de “modération” qu’il distribue aux commandants des forces et les consignes de silence qu’il transmet aux préfets. Une mort d’homme provoquerait un embrasement et il ne sait pas s’il pourrait le maîtriser. En même temps, la durée de ces événements, en ces semaines de campagne, a un effet direct sur l’opinion publique — en consolidant les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen. Et cela, alors que François Fillon est affaibli par le feu roulant des attaques qu’il subit; la perspective de sa disqualification au premier tour de la présidentielle est la seule chance pour l’un des candidats de la gauche de passer en seconde position et d’affronter Marine Le Pen, assurant ainsi sa survie. C’est bien pour cela que ce pouvoir joue avec les allumettes.


L’ÉDITORIAL

Par Yves de Kerdrel

Que la gauche garde ses leçons de morale pour elle! Puisque François Fillon est le candidat de l’antisystème et de la province, il doit mener sa campagne sinon contre une presse qui incarne le système, du moins sans elle.

D

epuis trois semaines, la France ne parle plus des grands enjeux qui devraient animer la campagne présidentielle. Non, sous les yeux effarés de toute la presse étrangère, les débats, les unes de journaux ou les controverses ne portent que sur le patrimoine et les revenus de François Fillon et de sa famille. La justice est saisie, et que l’on ne compte pas sur moi ici pour commenter les commentaires. Il est simplement heureux que le champion de la droite ait décidé de repartir en campagne avec une énergie décuplée et que ses avocats soient remontés au créneau en faisant valoir les irrégularités de la procédure en cours. Il est surtout heureux qu’il ait décidé de prendre directement les Français à témoin, par le biais d’une conférence de presse, de son site Internet et d’une lettre ouverte. Car sur toutes les chaînes de télévision, de radio, et dans les principaux journaux, l’instruction et le procès de François Fillon sont faits chaque jour, avant même que la justice ait rendu son verdict et que ses avocats aient eu le droit de faire valoir leurs arguments. Puisque le vainqueur de la primaire de la droite est le candidat de l’antisystème, il doit mener sa campagne sinon contre une presse qui incarne le système, du moins sans elle. À la manière de Trump. Et cela peut marcher.

PATRICK IAFRATE

M

ais après trois semaines de pseudo-révélations — fournies à certains journalistes — par des officines très organisées, un grand sentiment de ras-le-bol envahit la France des oubliés, des invisibles et des patriotes, celle de Valeurs actuelles. Car s’il n’est pas choquant que l’on mette à nu le patrimoine d’un homme qui vise la magistrature suprême, il est curieux que ce qu’on exige de lui, on ne l’exige pas des autres ou de ceux qui l’ont précédé. Pas un mot du coiffeur de François Hollande payé à nos frais 9895 euros brut par mois, soit 593700 euros sur cinq ans. Pas un mot des dépenses engagées pour la protection de Mme Julie Gayet, ses déplacements, et les aménagements qu’elle fait réaliser à l’Élysée, alors que l’actrice n’a pas de statut officiel. Pas un mot des milliers d’euros dépensés par le fils du président de la République dans ses week-

6 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

ends de copains au pavillon de la Lanterne, résidence républicaine. Pas un mot des 500 euros de frais de bouche dépensés par jour par Emmanuel Macron entre janvier et août 2016. Pas un mot des dettes par millions laissées par Ségolène Royal à la présidence de la région PoitouCharentes. Bref, dans notre belle France socialiste, le vice est à droite et la vertu est naturellement à gauche.

I

l reste deux mois avant le premier tour de l’élection présidentielle. Et pendant ces quelques semaines les Français ne doivent pas se laisser impressionner par ces leçons de morale des professeurs de petite vertu et des hérauts de la transparence (sauf pour eux). On l’a bien compris tout cela évite de parler d’un rapport de la Cour des comptes qui montre que les finances publiques sont gérées de manière irréaliste, d’un déficit commercial qui a tutoyé les 50 milliards d’euros l’an passé ou d’un état d’urgence que le Conseil constitutionnel détricote maille par maille. Dans le chef-d’œuvre de Pierre Schoendoerffer, le Crabe-Tambour, le commandant du Jauréguiberry, incarné par Jean Rochefort, reçoit des recommandations du médecin du bord, joué par Claude Rich, car seul lui est au courant de son cancer du poumon. Et à chaque discussion, Jean Rochefort termine par ces mots : « Vos leçons de morale, docteur, gardez-les pour vous! » Au final, non seulement il manœuvre le bateau de manière magistrale dans les tempêtes de l’Atlantique nord, mais il le ramène à Lorient. François Fillon, s’il est au cœur de tempêtes comparables, emmènera la droite et le pays à bon port, en ne répondant plus aux insupportables leçons de morale de la gauche et en ne parlant que des vrais sujets aux vraies gens. C’est son seul mode d’emploi pour la victoire.

MISSION DIFFICILE DANS CETTE FRANCE SOCIALISTE OU “LE VICE EST À DROITE ET LA VERTU À GAUCHE”.

kerdrel@valmonde.fr


BIENVENUE !

Ces 2 Polos

OFFERTS N O UVE LLE CO LLECTIO N

+

RCS Paris B 410 714 885

0

LES 2

au lieu de 35 €

• 2 polos à manches longues • 100% Microfibre polyester • 2 coloris : 1 rouge + 1 noir • Disponibles en 2 tailles : M/L et XL/XXL

2 € de livraison

3 FAÇONS DE COMMANDER = 1 SEUL CODE PRIVILÈGE : H2914 Par internet

www.lhommemoderne.fr/polos2914 Indiquez le code H2914 dans votre panier

Par courrier en précisant le code H2914 sur l’enveloppe

Par téléphone : 7 jours sur 7 de 8h à 20h

À retourner sous enveloppe affranchie à : L’Homme Moderne - OFFRE POLOS H2914 - BP 10884 - 27008 Evreux Cedex

MERCI de m’envoyer mes 2 Polos en Microfibre OFFERTS (1 lot par foyer) au lieu de 35 €. Je choisis ma taille :

M/L (0386622) ou

XL/XXL (0386623)

Ci-joint mon chèque de 2 € seulement à l’ordre de L’Homme Moderne pour les frais de livraison. Réception sous 2 semaines maximum. Cette offre cadeau limitée au 16/03/17 ne m’engage à rien d’autre. Valable pour la France métropolitaine et Monaco, dans la limite des stocks disponibles. Aucun échange ni remboursement ne sera accepté.

Mme/M. : Prénom : Adresse : Code postal :

Ville :

Téléphone : E-mail : Date :

J J MM A A

Signature obligatoire :

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978, modifiée par la loi n°2004-801 du 6 août 2004, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. Par notre intermédiaire, vous pouvez être amené à recevoir des propositions d’autres entreprises. Si vous ne le souhaitez pas, il vous suffit de nous écrire à L’Homme Moderne – Service clientèle – 94971 Créteil Cedex 9, en nous indiquant vos nom, prénom, adresse et numéro de client. Vos données peuvent être communiquées à un tiers concerné dans le cadre d’un changement de contrôle, de fusion, de cession de fonds de commerce ou d’apport partiel d’actifs de Reder SAS.

H2914 - P2212


SUIVEZ LE BUZZ !

Par Basile de Koch

À la une cette semaine: le Net soupçonne Poutine d’espionner Macron, l’Obs accuse France 2 de voter FN, et les prothésistes sont sur les dents! à titre de preuve, un florilège de tweets tous plus indignés les uns que les autres. Sauf qu’à y regarder de plus près, ces “téléspectateurs de base” s’avèrent être tous ou presque des professionnels des médias… On y retrouve notamment l’incontournable Claude Askolovitch, invité en rond des plateaux de télévision, Mouloud Achour, du Gros Journal sur Canal Plus, Rachid Laïreche, journaliste à Libération, Samuel Laurent, chef de la joyeuse bande des “décodeurs” du Monde, et Christophe Conte, le Léon Bloy des Inrocks. Même que c’est ce dernier qui, dans un tweet aux relents conspirationnistes, nous révèle la face cachée de l’affaire: « La stratégie de dédiabolisation de Marine Le Pen par France 2: lui coller en face un mec encore pire qu’elle. » Le grand complot de France 2 pour faire élire Marine, vous y croyez, vous ? Si oui, abonnez-vous aux Inrocks. Sinon restez avec nous, c’est plus prudent.

Facebook Thèse, antithèse, prothèse

Sur les réseaux sociaux tourne actuellement un appel à la mobilisation de la Fédération des prothésistes artisans du dentaire. Leur profession, expliquent-ils, serait mise en FACEBOOK

BFM

BFM TV, RTL.fr, etc. Campagne de Russie

Alerte rouge! Les services secrets de Poutine espionnent Macron pour mieux le faire chuter… C’est du moins le buzz qui fait fureur sur les sites d’info. France2.fr l’affirme : « Poutine vise Macron »; le HuffPost explicite le danger: « Pourquoi et comment la Russie veut déstabiliser Macron » ; quant à RTL.fr, c’est en termes poétiques qu’il s’interroge : « Le nouveau candidat favori des sondages doit-il s’inquiéter de vents glaciaux venus de Moscou? » Je me garderai bien d’émettre une opinion Vrai scoop, ou mauvais roman définitive sur ces graves d’espionnage ? accusations, mes connaissances en fait de guerre du renseignement se limitant à un vieux John le Carré. Cela dit, je serais plutôt favorable à ce que les Russes piratent les ordinateurs de Macron : peut-être qu’on y découvrirait enfin son programme!

PATRICK IAFRATE

TÉLÉ OBS

Nouvelobs.com Pujadas et Salamé font le jeu du FN

À l’issue de l’Émission politique sur France 2, Marine Le Pen a été jugée plus convaincante que jamais par les téléspectateurs. Pour expliquer ce désolant sondage, la presse de gauche accuse Pujadas et Salamé d’avoir eu une idée vicieuse: faire interviewer Marine par « le journaliste d’extrême droite » Patrick Buisson. « Une aubaine pour la dirigeante frontiste d’apparaître plus modérée », commente l’Obs, dans un sabir que seul excuse son émoi. Un émoi largement partagé, selon Pour faire plaisir à “l’Obs”, nos amis les Observateurs, mieux vaudrait qu’on n’invite qui entre autres ont observé plus Patrick Buisson nulle part que « sur les réseaux sociaux, — et Marine Le Pen non plus, les téléspectateurs se montant qu’à faire. traient amers ». Et de publier, 8 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Voilà ce qui s’appelle prendre le problème à la racine… danger par un obscur « arbitrage sur la réforme des cabinets dentaires ». Compte tenu du bilan de Marisol Touraine, j’aurais tendance à croire que nos amis prothésistes ont raison sur le fond. La forme en revanche laisse un peu à désirer: le hashtag #DENTger et cette espèce de centaure, version mipoing mi-racine, tout ça sent un peu son amateur. Mais d’un autre côté, si la Fédération avait confié à une agence de com le soin de concevoir ses logo et slogan, le résultat en eût été si lisse et formaté que nous serions tous passés à côté de l’appel solennel de la FPAD… Comme quoi une mauvaise com peut être une bonne com.


VALEURS ACTUELLES & VOUS DÎNER-DÉBAT AVEC FRANÇOIS FILLON

PATRICK IAFRATE

Valeurs actuelles organise, pour ses lecteurs et abonnés, un dînerdébat avec François Fillon, candidat désigné par la primaire de la droite et du centre pour la prochaine présidentielle. Ce dîner, qui vous permettra de dialoguer en toute transparence avec l’ancien Premier ministre, se déroulera le lundi 6 mars à 20 heures dans les prestigieux salons Hoche. Les places étant très limitées, vous pouvez vous inscrire en remplissant dès maintenant le coupon (page 51). Le prix du repas s’élève à 135 euros

par personne, pour une prestation de qualité. Cette rencontre avec le candidat des Républicains et du centre est aussi une occasion de lui marquer votre soutien à un moment où il subit des attaques d’une rare violence.

LA LETTRE QUOTIDIENNE DE “VALEURS ACTUELLES” Si vous souhaitez ne rien manquer des coulisses de l’élection présidentielle; si vous voulez recevoir les informations que les médias publics cherchent à vous cacher, notamment sur l’islam,

TSAR VOYAGES

CONNECTEZ-VOUS SUR ABO.VALEURSACTUELLES.COM LE VOYAGE EN RUSSIE

La croisière sur la Neva et la Volga. Du 8 au 17 juin 2017, embarquez à bord du M/S Rostropovitch (photo ci-dessus) pour une fabuleuse croisière entre Saint-Pétersbourg et Moscou, avec les invités de prestige de Valeurs actuelles (Alexandre Adler et Jean des Cars), à bord d’un bateau de petite taille et de haut standing (100 cabines seulement). Pour 3990 euros par personne offrez-vous un voyage de rêve (voir sur notre site Internet abo.valeursactuelles.com) l’immigration clandestine et la violence dans les banlieues; si vous en avez assez de ces journaux télévisés où de prétendus experts parlent pour ne rien dire, alors abonnez-vous vite à la lettre quotidienne de Valeurs actuelles. C’est un véritable petit journal que vous recevrez ainsi du lundi au vendredi, chaque soir à 18 heures, pour la modique somme de 60 euros par an (lire page 99) et abonnez-vous sur la boutique de notre site Internet (www.abo.valeursactuelles.com)

L’OFFRE DE LA SEMAINE En partenariat avec le Club français du vin, Valeurs actuelles propose chaque mois à ses lecteurs d’acquérir un grand vin à un prix très bien négocié. Vous

pouvez donc garnir vos caves avec un Patache d’Aux 2011 grâce à des caisses de 12 bouteilles vendues au prix exceptionnel de 178,80 euros. Patache d’Aux fait partie des valeurs sûres du Médoc, très régulier dans sa qualité et qui, dans une bonne cave, vieillit très bien. Même si l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et si ce vin est à consommer avec modération, il est encore disponible sur la boutique de notre site Internet (abo. valeursactuelles.com).

Retrouvez la rédaction sur Les éditorialistes et journalistes de votre magazine sont présents sur toutes les ondes. Retrouvez ainsi Charles Villeneuve et Catherine Nay dans “le Débat des grandes voix” d’Europe 1 à 17 heures, François d’Orcival tous les lundis à 20 heures sur Franceinfo, Denis Tillinac et Jean-Claude Dassier dans “On refait le monde” à 19 heures sur RTL, André Bercoff sur BFMTV, ITélé, Radio Classique et Sud Radio, Geoffroy Lejeune tous les dimanches à 22h30 sur BFMTV, tous les lundis à 17h15 sur LCI et à 7h20 sur RMC, Raphaël Stainville sur BFMTV, LCI et Europe 1, Tugdual Denis sur LCI et Pierre Dumazeau sur LCI et Sud Radio. 16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 9


COULISSES POLITIQUES

EN HAUSSE

YANN KORBI/AFP

Des élus LR menacent de saisir le tribunal

L

es négociations entre LR et l’UDI pour les législatives se poursuivent avec leur lot de victimes collatérales. Certains, investis par Les Républicains en juin 2016 ou en janvier dernier, pourraient devoir céder leur place aux candidats UDI. C’est le cas de Wladimir d’Ormesson. Investi par LR dans la 1re circonscription du Cher, il serait menacé par Laurent Sorcelle (UDI). Idem dans les Bouches-du-Rhône, où la 10e circonscription devrait revenir à Bruno Genzana au détriment de Richard Mallié initialement investi. Arnaud Murgia céderait également sa place à Chantal Eyméoud dans la 2e circonscription des HautesAlpes. Quant au maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, il voit son siège vaciller dans la 12e circonscription de Seine-Saint-Denis (Valeurs actuelles du 9 février) au profit de Ludovic Toro. Si la commission d’investiture ad hoc se défend d’être mandatée par le conseil national des Républicains pour “désinvestir” certains candidats dans le cadre des négociations avec l’UDI, les “lésés” ne l’entendent pas de cette oreille.

PATRICK IAFRATE

Bayrou candidat le 1er mars ?

L’

agenda de François Bayrou (photo) pourrait être bien rempli, mercredi

Bisbilles au siège des Républicains sur fond d’investitures aux législatives. Certains menacent même de saisir le tribunal de grande instance. « Selon les statuts du parti, une investiture ne peut pas être remise en cause par une autre instance que le conseil national des Républicains. La commission d’investiture ad hoc n’est mandatée que dans le cas des circonscriptions mises en réserve le 14 janvier », plaide Philippe Dallier, président de la fédération de Seine-SaintDenis. La même menace est proférée par le sénateur Michel Vaspart, dans les Côtes-d’Armor, où l’investiture de Didier Déru dans la 2e circonscription est compromise au profit du maire de Dinan, Didier Lechien.

1er mars. Ce jour-là, le candidat présumé à la présidentielle est invité à un déjeuner-débat avec les quelque 200 patrons membres d’Ethic au Cercle de l’Union interalliée. La date aurait été fixée sous réserve… d’une déclaration de candidature!

10 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

PHOTOS : THOMAS PADILLA/MAXPPP - THOMAS LO PRESTI/VOIX DU NORD/MAXPPP - BALFIN JEAN PIERRE/LE PROGRÈS/MAXPPP - L’EST RÉPUBLICAIN/MAXPPP - MARÉCHAL AURORE/ABACA - THOMAS PADILLA/MAXPPP

LÉGISLATIVES

Ricard Le président-directeur général du groupe de vins et spiritueux a annoncé une hausse de 4 % de son résultat semestriel, tiré par le dynamisme des ventes de son whiskey Jameson aux États-Unis. Le Pen La présidente du FN bat largement le record d’audience de l’Émission politique, sur France 2, en réunissant 3,5 millions de téléspectateurs. Renaud Après sept ans d’absence, le chanteur a été sacré “artiste masculin” de l’année lors de la 32e cérémonie des Victoires de la musique pour son album vendu à 730000 exemplaires.

EN BAISSE Keller Invitée sur RCF, la sénatrice LR s’est dite favorable à la taxation de l’essence au niveau européen pour financer l’accueil des migrants. Robert Le présentateur du Grand Journal n’est pas parvenu à redresser la barre des audiences en chute libre depuis le départ de Denisot. Clap de fin le 20 mars pour l’émission emblématique de Canal Plus. Douste-Blazy Prétendant au poste de directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, l’ancien ministre des Affaires étrangères n’a pas été retenu sur la liste des candidats pour l’élection prévue en mai.


Emmanuel Macron. Mis en demeure d’en finir avec “La France en marche”.

LUDIVINE GAUDRY/ABACA

LE LIVRE DE LA SEMAINE

Internet de candidature de François Vigne a été la cible de cyberattaques visant à le déréférencer pendant plus d’un mois! Emmanuel Macron a cinq jours pour s’exécuter, sous peine de poursuites judiciaires. Pas sûr que cette menace freine sa marche forcée.

“Envoyé spécial” réfute Quand Macron doit marcher les accusations de Kelly

sans la France

F

rançois Vigne voit rouge depuis une quinzaine de jours. Ce candidat à la présidentielle issu de la société civile (467 promesses de parrainage) a envoyé une mise en demeure à Emmanuel Macron afin qu’il cesse toute usurpation de la bannière “La France en marche”, nouvelle déclinaison d’En marche! visible sur le pupitre de son meeting à Lyon, le 4 février dernier. Les raisons de sa colère? Ce nom est celui de son propre parti, déposé à l’INPI le 14 avril 2015, soit un an avant la création du mouvement d’Emmanuel Macron! Pis, ce 6 avril 2016, date du lancement d’En marche!, le site

S

ur le plateau de LCP, vendredi 10 février, Christine Kelly s’offusque qu’Élise Lucet n’a pas retenu son témoignage auprès d’Envoyé spécial: « Une heure quinze d’interview et rien n’a été diffusé […] car ils voulaient entendre que j’accuse François Fillon. » Les journalistes d’Envoyé spécial se défendent de toute orientation dans leur enquête: « Le témoignage de Christine Kelly avait moins de force que ceux des autres. Il n’était ni à charge ni à décharge. Il a fallu procéder à des choix. » De son côté, Christine Kelly a pris le parti de ne plus répondre aux interviews autrement qu’en direct, pour que ses propos ne puissent être ni tronqués, ni passés aux oubliettes.

Charlie Hebdo, le jour d’après

De Marie Bordet et Laurent Telo Fayard, 286 pages, 19 €

Marie Bordet, journaliste au Point, et Laurent Telo, du supplément magazine du Monde, ont décidé d’enquêter sur les vives tensions au sein de l’équipe du journal satirique, qui ont suivi l’attentat meurtrier du 7 janvier 2015. Dans un récit à la fois riche et prudent, les auteurs dévoilent, avec précision et dramaturgie, deux clans. L’un incarné par l’actuel directeur, Riss, l’avocat réseauteur Richard Malka ou la conseillère en communication proche de DSK Anne Hommel. L’autre par le dessinateur Luz, la journaliste Zineb El-Rhazoui, le médecin urgentiste Patrick Peloux ou le journaliste Laurent Léger. Se dessine alors, avec en arrière-plan l’argent des donations et les traumas liés à l’attaque, la confrontation entre deux gauches irréconciliables. La confrontation du cynisme et de l’utopie.

MOUSSE/ABACA

EN VUE MATHIEU HANOTIN Directeur de campagne de Benoît Hamon

Il appartient aux « frondeurs » à l’Assemblée. Ceux que feu le tandem Hollande-Valls surnommait les « Gremlins ». La chevauchée de la primaire étant

gagnante, Benoît Hamon lui confie à nouveau les rênes de sa campagne à la présidentielle. Des brides qu’il partage avec l’aubryste Jean-Marc Germain. À 38 ans, le député PS de Seine-Saint-Denis est un spécialiste des élections présumées perdues d’avance. À son tableau de chasse, plusieurs bastions communistes dans le « 9-3 ». Une cantonale où il se fait remarquer par Claude Bartolone, une législative, puis une

départementale qui lui permet de négocier le poste de conseiller délégué aux Sports. Un poste clé en cas de victoire de la candidature de Paris aux jeux Olympiques de 2024… Sa méthode? Le terrain. Alors que les « technos » de la primaire ont misé sur une campagne éclair portée par les médias, lui a privilégié le long cours, le terrain et les meetings. Un tiercé jusqu’ici gagnant.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 11


COULISSES POLITIQUES

Ces ministres chiraquiens qui marchent pour Macron Jean-Paul Delevoye L’ancien ministre de la Fonction publique, en 2002, préside la commission d’investiture pour les législatives d’En marche!.

La main de Duflot

A

près la réunion de travail des équipes de Yannick Jadot et de Benoît Hamon, le 12 février, en vue de verdir un peu plus encore le programme du candidat PS, les 17000 votants à la primaire EELV vont être consultés par voie électronique sur le principe même de la discussion avec Benoît Hamon, puis sur le texte du programme commun éventuel et enfin sur le probable désistement de Jadot à la présidentielle. Dans ce rapprochement, certains voient la main de Cécile Duflot pour conserver sa circonscription parisienne, gagnée en 2012 grâce à un accord passé avec le PS. L’ancienne ministre du Logement pourrait se retrouver sans toit professionnel hormis l’âtre accueillant de Pôle emploi, en cas de non-retrait de Nawel Oumer, que le PS a déjà investie dans la 6e circonscription de Paris.

Chicaya au FN

F

rédéric Chatillon est un des prestataires [via sa société Riwal, NDLR] du FN dont je me passerais bien, se blanchit Gilbert Collard, le secrétaire général

du Rassemblement Bleu Marine. Chaque fois que je le vois, je l’évite », s’est-il défendu au cours d’un petit déjeuner Chez Françoise, où il était reçu avec Louis Aliot par la Confédération des juifs de France et des amis d’Israël (CJFAI). Coup de com réussi pour celui qui cherche à dissiper toute présomption d’antisémitisme planant sur le FN. Coup de massue pour l’intéressé… « J’ai halluciné de cette attaque gratuite! », s’insurge Chatillon. L’ancien dirigeant du Groupe union défense se défend de tout propos antisémite et affirme que « Gilbert Collard traverse toujours la pièce pour venir [le] saluer ». D’un texto, Chatillon a fait savoir à Marine Le Pen tout le mal qu’il pensait des effets de manche de maître Collard.

Portelli invitée à continuer

T

andis que le nouvel organigramme de la campagne de François Fillon indique que seul le député Thierry Solère est porte-parole officiel, les anciens titulaires du poste s’inquiètent. Florence Portelli, jeune élue francilienne, s’est vue encouragée par la direction de campagne à continuer de porter la parole filloniste sur les plateaux, où elle excelle.

PHOTOS : THOMAS SAMSON/AFP - REMY GABALDA/AFP - MIKE COPPOLA/GETTY IMAGES/AFP - PIERRE VERDY/AFP - BORIS HORVAT/AFP - LEMOUTON STEPHANE/ABACA - DOMINE-WYTERS/ABACA

GAIZKA IROZ/AFP

Cécile Duflot et Benoît Hamon. Un rapprochement au nom d’une circonscription ?

Anne-Marie Idrac L’ex-secrétaire d’État aux Transports et ancienne présidente de la RATP, puis de la SNCF, souhaite apporter son expérience dans le public et le privé au leader d’En marche! Renaud Dutreil L’ancien ministre de la Fonction publique puis des PME est le premier à avoir apporté son soutien au candidat d’En marche! en créant le groupe La droite avec Macron. Jean-Jacques de Peretti Ex-ministre de l’Outremer et actuel maire de Sarlat, il se présentera aux législatives en Dordogne sous la bannière En marche!, un candidat LR étant investi sur la circonscription qu’il vise. Serge Lepeltier Ministre de l’Écologie, en 2004, et président par intérim du RPR, entre Alliot-Marie et Juppé, il a rejoint Macron en janvier dernier. Jean Arthuis L’ex-ministre de l’Économie et député européen souhaite conseiller le candidat Macron sur l’apprentissage. Corinne Lepage Ex-ministre de l’Environnement, l’ancienne “juppette” a annoncé son soutien à Macron.

Pages coordonnées par Patricia de Sagazan 12 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017


POLITIQUE / LE TRAIT DE LA SEMAINE

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 13


EN COUVERTURE

Le complot anti-Fillon

Passées la sidération et l’inaudibilité, les proches du candidat de la droite décident de cibler leurs accusateurs. Leur contre-enquête mène au sommet de l’État.

U

n pétard à mèche lente, allumée, durant l’automne, au sommet de l’État. Voilà la conviction de François Fillon et de ses amis quant à l’origine de l’affaire qui met le candidat de la droite et du centre en grande difficulté. Derrière cette métaphore, ils dessinent un scénario précis: l’Élysée s’est occupé du cas de chacun des candidats importants à la primaire de la droite et les a profilés afin de mieux pouvoir les empê-

cher, au moment de se trouver face à eux. Hollande finit par renoncer? La mèche allumée continue à se consumer quand même et voilà que le bâton de dynamite explose, le mardi 24 janvier au soir, quand commencent à fuiter dans Paris les révélations du Canard enchaîné sur Penelope Fillon. À la lecture du journal, les ténors des Républicains se font la même réflexion: ce dossier a été préparé longtemps à l’avance. Très rapidement, la

14 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

piste de la droite, d’une délation interne à leur propre famille politique, d’une manœuvre éventuelle de Rachida Dati, est exclue par les conseillers de François Fillon: dans ce cas, l’ennemi aurait attaqué durant la primaire… Sans relever de la barbouzerie de haut niveau, puisqu’il ne s’agit “que” de pouvoir compiler des bulletins de salaire, le coup apparaît extrêmement bien ficelé, construit sur la base d’informations hors de portée du premier quidam


Les soupçons s’accumulent, côté filloniste, sur le secrétaire général de l’Élysée, Jean-Pierre Jouyet.

BERTRAND LANGLOIS/AFP

SI NICOLAS SARKOZY…

venu. « Le crime est trop parfait pour ne pas être téléguidé », assurent un grand policier et un participant de la primaire, avec exactement les mêmes mots. Des élus vallsistes n’hésitent pas à le souffler à leurs collègues parlementaires: « Cela vient de tout en haut. » Un occupant du Château concentre les accusations: son secrétaire général, Jean-Pierre Jouyet. Ex-secrétaire d’État de François Fillon durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, Jouyet est surtout un ami intime de François Hollande. Un ancien ministre de droite qui l’a côtoyé au gouvernement décrit « un type au parcours tortueux ». Un éminent membre de l’équipe de campagne va plus loin : « Notre intime conviction, c’est qu’il est mouillé jusqu’au cou. » Les fillonistes se basent sur le raisonnement suivant: pour collecter les contrats de travail, il faut avoir accès au bureau de l’Assemblée nationale,

Le 7 février, on apprend que Nicolas Sarkozy est renvoyé devant le tribunal correctionnel dans l’affaire Bygmalion. Une ordonnance contre laquelle l’ancien président a fait appel. Chez les soutiens de François Fillon, la conclusion est limpide: « Quel qu’eût été le candidat désigné à la primaire, une certaine justice lui aurait mis des bâtons dans les roues pour empêcher la droite » d’avoir un candidat à la présidentielle. En clair: si Nicolas Sarkozy avait gagné la primaire de la droite et du centre, ce renvoi devant le tribunal correctionnel serait tombé exactement à la même date, en pleine campagne présidentielle. La coïncidence n’a pas échappé aux sarkozystes: « Ce sont les mêmes officines politiques, les mêmes juges, les mêmes méthodes et les mêmes journalistes relais qui sont à l’œuvre », observe l’un d’eux. De quoi, tout arrive, susciter une certaine empathie chez les fillonistes: « On ne mesurait pas ce qu’a vécu Nicolas Sarkozy pendant ces années », avoue une députée. L. de R. et T. D.

seul dépositaire de tels documents. Pour éplucher le patrimoine de la famille Fillon, il faut avoir accès aux services de Bercy. Comme secrétaire général de l’Élysée, Jean-Pierre Jouyet disposerait d’une vue à 360 degrés. Il est connu pour travailler en clan et contrôler de puissants réseaux: il a fait nommer comme conseillère justice de François Hollande Ariane Amson, qui occupait auparavant un poste de magistrat au parquet national financier. Ce même PNF qui s’est aujourd’hui saisi de l’enquête et dont la légitimité à agir se voit remise en cause par la défense de Fran-

çois Fillon (voir par ailleurs). « Il s’agit, à tout le moins, d’une maladresse », observe un des avocats de ce dernier. D’autant, comme l’a révélé Mediapart, en juin 2016, qu’Ariane Amson est à la ville la compagne de Pierre Heilbronn. Lequel, ancien conseiller de François Fillon au début des années 2000, puis directeur adjoint de cabinet de Michel Sapin à Bercy lors de ce quinquennat avant de rejoindre la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, est resté un très proche de Jouyet. Extérieures à l’équipe Fillon, plusieurs sources l’ayant croisé évoquent un secrétaire général de l’Élysée content de lui ces derniers jours, masquant à peine sa satisfaction quant aux déboires du représentant de la droite, dont il a été le secrétaire d’État aux Affaires européennes en 2007 et 2008.

Le divorce d’un petit milieu

Malgré ce compagnonnage gouvernemental, Jouyet et Fillon se détestent depuis leur déjeuner du 24 juin 2014. À l’issue de ce repas, le secrétaire général de l’Élysée racontera aux journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme que François Fillon lui a demandé de faire accélérer les procédures judiciaires en cours contre Nicolas Sarkozy. Au mois de novembre suivant, les journalistes publient cette stupéfiante confidence dans leur livre Sarko m’a tuer (Stock). François Fillon nie avec force et attaque Jean-Pierre Jouyet en diffamation. Une haine s’installe. Elle éclaboussera jusqu’à l’avocat Antoine GossetGrainville, le troisième homme de ce déjeuner. Gosset-Grainville a été directeur de cabinet de François Fillon lorsqu’il était Premier ministre, mais aussi le bras droit de Jean-Pierre Jouyet à la Caisse des dépôts, que celui-ci a dirigée, entre 2012 et 2014. Le fameux déjeuner du 24 juin 2014, c’est Antoine •

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 15


POLITIQUE / LE COMPLOT ANTI-FILLON Claude Bartolone. Accusé par la droite de ne pas avoir respecté la séparation des pouvoirs.

JACQUES DEMARTHON/AFP

PERQUISITION À L’ASSEMBLÉE

Gosset-Grainville qui l’a organisé, et il assurera, comme François Fillon, que les propos rapportés par Jouyet sont mensongers.

Une riposte au bazooka

Il y a dans ces colères cuites et recuites les ingrédients des déchirements les plus sauvages. « C’est un petit milieu dans lequel il y a eu un divorce, image un ancien directeur de cabinet de Premier ministre. Et comme dans tous les divorces, cela crée un scandale. » Les élus proches de François Fillon croient d’autant plus à une implication de JeanPierre Jouyet dans leurs ennuis que « le crime profite à Emmanuel Macron ». Si aucun des interlocuteurs n’imagine le leader d’En marche! impliqué personnellement dans cette affaire, ils pointent en revanche l’affection portée par Jean-Pierre Jouyet à Emmanuel Macron, son “grand protégé” : « On pense qu’il n’a rien demandé, mais force est de constater que cela lui profite », commente un conseiller de la campagne. Mais Macron n’est-il pas le Brutus de François Hollande ? Quel intérêt l’Élysée aurait-il à le favoriser? « Absolument pas, rétorque un responsable filloniste. Il est son fils naturel. Celui pour qui le président accepte que la mère de ses enfants, Ségolène Royal, fasse campagne. »

“QU’AURAIT-ON DIT SI CEAUSESCU AVAIT DILIGENTÉ UNE ENQUÊTE SUR SON PRINCIPAL OPPOSANT POLITIQUE AVANT UNE ÉLECTION ?” Le camp de François Fillon, ulcéré de voir l’avenir de son candidat s’assombrir, a décidé d’entamer une nouvelle phase et de politiser désormais la contre-offensive: « C’est compliqué, car cela peut se retourner contre nous, mais est venu le temps de la riposte au bazooka. » À la direction de la campagne, on interroge : « Qu’aurait-on dit si Ceausescu avait diligenté une enquête sur son principal opposant politique, parlementaire de surcroît, à quelques semaines d’une élection présidentielle? » Le mauvais traitement réservé aux sarkozystes, les différences idéologiques avec les juppéistes et le manque de chaleur humaine de François Fillon dissuadent ses troupes d’aller au feu pour lui. Tous en sont néanmoins convaincus, l’histoire risque de retenir cet épisode de la campagne présidentielle de 2017 comme une

16 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Ce mardi 31 janvier, c’est jour de réunion des groupes à l’Assemblée nationale. Bernard Accoyer, dont le bureau se situe au-dessus de celui de François Fillon, remarque un petit attroupement dans l’escalier. La rumeur de la présence de policiers dans l’enceinte du Palais-Bourbon enfle. On frappe à la porte du bureau de François Fillon: ce sont les enquêteurs du parquet national financier. Une seule collaboratrice s’y trouve. Elle joint immédiatement par téléphone son patron. L’ancien Premier ministre demande à parler à l’un des policiers. Il lui dit sa surprise de ne pas avoir été prévenu, comme c’est l’usage, et se renseigne sur le cadre d’une telle intervention. Il raccroche, les policiers passent au peigne fin son bureau pendant plusieurs heures. Ils se dirigent ensuite vers un des services administratifs de l’Assemblée, le bureau “gestion financière des collaborateurs”, où ils resteront à nouveau longtemps. C’est sur cette deuxième étape de la perquisition que l’argument de la séparation des pouvoirs, voire du « scandale démocratique » mis en avant par les fillonistes, est censé pouvoir porter. « Normalement, on n’entre que sur commission rogatoire d’un juge, explique un député qui achève son cinquième mandat. Ensuite, le secrétariat général prévient la présidence, qui examine la pièce. Puis il prévient le député, qui généralement ne s’oppose pas à la perquisition. » Un avocat se montre moins protocolaire: « S’il avait eu des c***, Bartolone aurait mis les flics dehors. » L. de R. et T. D.

affaire d’État. Avec, à la clé, la possible disparition de la droite gouvernementale avant même le début de l’élection présidentielle.

Tugdual Denis et Louis de Raguenel


POLITIQUE / LE COMPLOT ANTI-FILLON

Déstabilisation en règle Depuis le 25 janvier et les premières révélations du Canard enchaîné, une machine mêlant politique, justice et relais médiatiques s’est mise en place. La voici décortiquée. François Fillon, un candidat sous la menace.

YOAN VALAT/EPA/MAXPPP

M

onsieur le Premier ministre, le robinet est ouvert. Cette m ise en garde, les avocats de François Fillon l’ont formulée à leur client dès les premières révélations du Canard enchaîné. Ils n’ont pas attendu l’enquête sur l’emploi de deux de ses enfants au Sénat, ni les éléments publiés une fois encore dans le Canard sur les indemnités de licenciement de Penelope Fillon. Ils n’ont pas attendu les questions sur la société de conseil de François Fillon ou sur les problèmes de Thierry Solère. «Lerobinetestouvert», disent poliment les avocats? « Le canon à merde est plein », confie, plus lapidaire, un officier de police judiciaire spécialiste de ce type d’affaires. Qui ajoute: « Il n’y a plus qu’à appuyer sur

trouve toujours quelque chose. Après la conférence de presse du 6 février où François Fillon présente ses excuses aux Français, un de ses collaborateurs lui souffle: « Quelqu’un est en train d’essayer de vous loger une balle dans la nuque. » La balle se révèle être un plein chargeur d’AK47, et le “quelqu’un”, une multitude d’entités, politiques, juridiques, puis médiatiques. D’après notre enquête, c’est l’action coordonnée de ces acteurs qui a permis l’emballement de l’affaire. Si les avocats de François Fillon, en public, ne la citent jamais nommément, ils n’ont qu’un nom en tête: Éliane Houlette. À la tête du tout nouveau parquet national financier, le PNF, créé après l’affaire Cahuzac, cette juge a été nommée à ce poste par Christiane Taubira en janvier 2014, sur une idée de François Hollande. Dès le début de l’affaire, elle s’est démenée pour conduire l’enquête. Le mardi 24 janvier qui précède la première livraisonduCanardenchaîné, alors que le département chargé de la communication au parquet de Paris est prévenu de la publication des révélations, Éliane Houlette appelle immédiatement François Molins, le procureur de Paris, pour lui rappeler que l’affaire entre dans son domaine de compétence. François Molins ne s’entend pas bien avec Houlette, mais il ne s’oppose pas à la requête de son interlocutrice. « Ça l’a arrangé, car il ne souhaitait pas •

“start”. » Policiers et hommes en robe se rejoignent sur ce constat simple : quand on épluche la vie d’un homme, que l’on creuse sans discontinuer, on

LE 23 MARS, DÉBUT DE LA PÉRIODE DE RÉSERVE À chaque élection, la période de réserve est fixée par le ministère de l’Intérieur dans une circulaire adressée aux préfets. L’objectif est d’éviter que des fonctionnaires puissent utiliser leur fonction pour favoriser un candidat ou influencer une élection.

Commençant cette année le 23 mars, elle garantit également aux candidats à l’élection présidentielle que la justice ne pourra interférer dans le processus démocratique. S’il remportait la présidentielle, François Fillon bénéficierait,

en outre, comme tous les présidents, d’une immunité qui le protégerait de toute poursuite pendant la durée de son quinquennat. Rien n’empêche la justice, à l’issue du mandat présidentiel, de relancer ses poursuites. L. de R. et T. D.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 17


gérer ce genre d’affaires, décrypte un magistrat. N’oublions pas qu’il a été le directeur de cabinet de Michèle AlliotMarie, qui était ministre du gouvernement Fillon. » Dans le milieu judiciaire parisien, on rappelle que le dernier cas traité par Éliane Houlette s’est soldé par « une gifle magistrale, digne d’un coup de saumon sur la tête ». En octobre 2016, le PNF dirigé par Houlette requiert quatre ans de prison, dont deux ferme, et 250 millions d’euros d’amende contre le principal héritier de la famille de marchands d’art, Guy Wildenstein. Coup de théâtre, en appel: le tribunal correctionnel de Paris prononce la relaxe! « Après ce camouflet, Éliane Houlette a été clairement discréditée au sein de l’institution judiciaire », analyse un habitué du parquet de Paris. Qui rappelle également: « Elle était saisie de l’affaire Jérôme Cahuzac, et elle n’est jamais parvenue à le mettre en taule. » C’est donc une magistrate en perte de vitesse qui tombe sur le dossier de François Fillon, un dossier complètement hors norme. Ne pouvant pas user directement de ces arguments politiques, les avocats de François Fillon tiennent une conférence de presse le 9 février où ils expliquent que le PNF a forcé la qualification juri-

Le profil d’Éliane Houlette, qui dirige le parquet national financier, irrite les soutiens de François Fillon.

LIONEL BONAVENTURE/AFP

POLITIQUE / LE COMPLOT ANTI-FILLON

dique et que le détournement de fonds publics dont est accusé François Fillon « ne peut pas s’appliquer aux députés qui ne sont pas chargés d’une mission de service public ». Des arguments techniques qui leur permettent de demander « plus que jamais au parquet national financier de se dessaisir et […] que la question de sa compétence et surtout celle de la séparation des pouvoirs soient examinées avant tout ». Les politiques proches du candidat de la droite affirment en privé n’accorder aucune confiance à cette «structuresurmesure». Les reprises de cette conférence de presse resteront limitées: les arguments portés, juridico-juridiques, ne sont audibles que

BFM TV DANS LE VISEUR DES FILLONISTES L’entourage de François Fillon pointe, de manière concertée, le traitement réservé par BFM TV, pas forcément évident pour le téléspectateur, au candidat des Républicains. En premier lieu, l’équipe politique accuse son propriétaire, le milliardaire Patrick Drahi, également aux commandes de l’opérateur SFR, de proximité avec l’exécutif. « Au début de la campagne de la primaire, ils ont surcouvert Nicolas Sarkozy, poursuit un membre de la direction de campagne. Tout cela parce que Sarko était le meilleur candidat face à François Hollande. Et, depuis les articles du Canard

enchaîné, leur acharnement est exceptionnel. » « Sans eux, l’affaire n’aurait pas pris autant de consistance », veut croire un parlementaire. La direction de la chaîne conteste toutes ces accusations. « Nous ne recevons aucune consigne, d’aucune sorte, tonne Céline Pigalle, la directrice de la rédaction. Il n’aura échappé à personne que cette affaire a structuré l’actualité de ces derniers jours. On nous a également accusés d’être trop tendres avec Fillon, nous essayons de trouver chaque jour la position la plus juste. » L. de R. et T. D.

18 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

par des spécialistes. Le soir, l’équipe de campagne sera marrie de voir au JT de France 2 que c’est le journaliste spécialiste de la justice, et non la chroniqueuse politique Nathalie Saint-Cricq, qui assure le débriefing. Surprise néanmoins de cette conférence de presse: les avocats annoncent porter plainte pour violation du secret de l’instruction, quand la veille encore, ils évacuaient cette hypothèse. En cause, notamment, la publication par le Monde, sous la plume de l’inévitable duo Fabrice Lhomme-Gérard Davet, des extraits des procès-verbaux d’auditions. Des extraits jugés à charge par le clan Fillon et opportunément sortis le jour de la grande conférence de presse d’excuses tenue par le candidat le 6 février. Un avocat s’indigne: « Le PNF se fout royalement de savoir si l’affaireseraclasséeoupas.Cequ’ilsveulent, c’est faire fuiter les PV. » Invité le soir même avec les deux journalistes du Monde sur France 5, le ténor du barreau Éric Dupond-Moretti les attaque violemment sur le plateau: « Il n’y a pas d’avocats qui ont les pièces à ce stade, il n’y a pas de mise en examen, c’est donc la police ou le PNF qui vous communique les pièces. » Pourquoi, puisque seules sortent les auditions à charge, l’équipe de François Fillon ne fait-elle pas fuiter les auditions à décharge? « Sans doute parce qu’on est trop polis », répond — naïvement — un grand élu. D’après nos infor-


Journalistes au “Monde”, Gérard Davet et Fabrice Lhomme sont au cœur des révélations d’affaires durant ce quinquennat.

POLITIQUE / LE COMPLOT ANTI-FILLON

JEAN PAUL GUILLOTEAU/EXPRESS-REA

LE SERMENT DE LA MISE EN EXAMEN

AU TÉLÉPHONE, CE SONT SOUVENT DES POLITIQUES DÉSEMPARÉS OU, PIS, INCOMPÉTENTS. SANS ÉLÉMENT DE CONTRE-ATTAQUE. mations, certains éléments seraient susceptibles, pourtant, de contrebalancer — quelque peu — les accusations portées contre Penelope Fillon. Plus que les grands discours de son mari, elle lui préparait surtout toutes les petites interventions qui émaillent la vie d’un député lorsqu’il se trouve dans sa circonscription. « Dès qu’il y avait une médaille du travail à remettre ou un acteur local à identifier lors d’une cérémonie, c’est elle qui guidait François Fillon », raconte un élu proche du couple. Au parquet national financier, les Fillon ont pu remettre de vieilles chemises de documents contenant le nom de Penelope. Concernant l’affaire de la Revue des Deux Mondes, l’entourage politique certifie que Penelope Fillon a rédigé bien plus que les deux notules publiées, mais que Michel Crépu, son ancien directeur, a bloqué la sortie des autres. D’après certains fillonistes, les enquêteurs seraient même en possession de courriers de

Crépu où ce dernier tiendrait des propos imprudents, voire injurieux, sur la femme du candidat de la droite. Sans compter que Crépu est notoirement fâché avec son ancien actionnaire, l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, un ami intime des Fillon. « Si l’équipe Fillon ne sort rien, c’est qu’ils n’ont pas beaucoup d’éléments pour leur défense », nuance un conseiller sarkozyste. Sur le terrain, entre deux électeurs accusateurs pour François Fillon, il n’est pas rare que les élus croisent également des sympathisants en colère devant l’apathie de la riposte. Avec les journalistes, ce sont souvent des politiques désemparés ou, pis, incompétents, qui ne parviennent pas à avancer le moindre élément de contre-attaque. Hormis les avocats de François Fillon et le premier cercle du candidat, composé de la communicante Anne Méaux, du sénateur Bruno Retailleau ou du directeur de campagne Patrick Stefanini, personne ne maîtrise les arguments politico-juridiques de la contre-offensive. « Il manque des grands flics dans l’entourage de Fillon », pour l’aider à « anticiper les tuiles », se désole un proche de Nicolas Sarkozy. Une dernière question demeure alors en suspens: au-delà des manipulations dont il est victime, François Fillon peut-il organiser un feu d’artifice avec si peu de pyrotechniciens? L. de R. et T. D.

Ce jeudi 26 janvier, sur le plateau du JT de TF1, François Fillon assure qu’il ne sera pas candidat à l’élection présidentielle s’il est mis en examen. « François a pris cette décision seul, explique un membre de l’équipe de campagne. Et dans les réunions avec les avocats, à ce moment-là des événements, on était très confiants. » Bien que l’horizon judiciaire soit moins clair, alors que les policiers enquêteurs doivent remettre leur synthèse au parquet national financier avant le 17 février, Fillon réitère, lors de son déplacement à La Réunion il y a quelques jours, son incrédulité face à une mise en examen: « Juridiquement, je ne vois pas comment ça peut se produire. » « Ce serait une forfaiture », appuie le sénateur Bruno Retailleau, quand la communicante Anne Méaux évoque l’hypothèse comme une « confiscation de l’élection ». Les magistrats du PNF n’apprécient guère les déclarations de François Fillon. « Ils ont le sentiment que le candidat les défie », explique une source judiciaire. Qui rappelle qu’il n’est pas nécessaire de demander la levée de l’immunité parlementaire de Fillon pour le mettre en examen. Dans l’entourage du candidat, on livre la dernière cartouche possible: « Dans une enquête dirigée par des personnes dont il conteste la légitimité, il serait logique de contester la légalité de la mise en examen », si elle advenait. À l’issue de l’enquête préliminaire, trois possibilités sont envisagées: le peu probable classement sans suite; la citation directe (permettant la tenue d’un procès rapide sans passer par la case mise en examen); et enfin l’ouverture d’une information judiciaire entraînant la désignation de juges d’instruction qui pourraient alors mettre en examen les époux Fillon. Cette dernière piste est actuellement la plus redoutée. L. de R. et T. D.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 19


POLITIQUE

PAULETTO FRANCOIS/ABACA

Christiane Taubira a favorisé une association dont elle a été la marraine.

Comment Taubira a privatisé la justice Le jour du départ de la garde des Sceaux du gouvernement, l’association Anticor a reçu une habilitation pour saisir la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, présidée par un proche de François Hollande.

L’

histoire est passée totalement inaperçue lors du départ de Christiane Taubira du gouvernement, le 27 janvier 2016. Trop occupée à fêter le retrait de la ministre qui a imposé le “mariage pour tous”, la droite en a oublié que, le jour même de son départ, celle-ci a pris le plus grand soin de délivrer à l’association Anticor dont elle a été la marraine, un précieux sésame: celui d’être habilitée à saisir la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Effectivement, dans un document du 27 janvier 2016, la délibération de la HATVP est explicite. En raison de sa promotion de la « transparence de la vie publique » et « d’une culture déontologique », et de sa lutte « contre la corruption », « l’association demanderesse [de l’habilitation à saisir la HATVP, NDLR]

remplit l’intégralité des critères fixés […] et peut donc prétendre à la délivrance de l’agrément », est-il écrit. Cette affaire est en réalité beaucoup moins anecdotique qu’il n’y paraît, car elle montre que le dernier acte dont ChristianeTaubiraaétéàl’initiative,aumoment de faire ses cartons de la Place Vendôme, a été de permettre à cette association, avec laquelle elle est très liée et dont elle a été la marraine avec Cécile Duflot, de saisir la HATVP, une structure mise en place par François Hollande après l’affaire Cahuzac, en octobre 2013. Présentée comme indépendante, cette Haute Autorité, présidée par Jean-Louis Nadal, un ancien proche de Martine Aubry à la primaire de 2011 et qui avait ensuite soutenu François Hollande à la présidentielle, est chargée, avec l’aide de l’administration fiscale, de contrôler le

20 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

patrimoine de certains hommes politiques et hauts fonctionnaires, de prévenir les conflits d’intérêts et de promouvoir la transparence, notamment en rendant publiques les déclarations. Aussi étrange que cela puisse paraître, la HATVP peut être consultée sur demande de Matignon. Le président de la République peut aussi être informé en temps réel de tout le travail effectué par cette Haute Autorité. Elle peut aussi s’autosaisir. Et depuis donc cette décision prise le jour du départ de Taubira, l’association Anticor dispose aussi de ce pouvoir… « si elle a connaissance de situations contraires aux lois sur la transparence de la vie publique »!

Une ministre à la fois “juge et partie”

En regardant de plus près les motivations de l’ancienne garde des Sceaux, il apparaît qu’en entrant au gouvernement, elle n’a pas démissionné tout de suite du comité de parrainage d’Anticor, d’après les éléments figurant sur le site de l’association en 2012, ce qui avait créé un trouble en interne. Plus grave, dans une affaire qui a opposé Anticor à Patrick Buisson, Christiane Taubira a publié un communiqué à en-tête du ministère de la Justice pour enfoncer encore plus l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, tout en saluant le remarquable travail de l’association. C’est ainsi qu’elle s’est rendue coupable, selon la défense de Buisson, de conflit d’intérêts, en étant “juge et partie”. Tout comme Transparency International, proche des institutions américaines, Sherpa et Association pour une démocratie directe, fondée en 2008 pour obtenir plus de transparence dans l’utilisation de la réserve parlementaire, l’association privée Anticor, proche de la gauche, peut donc désormais, quand elle a le moindre soupçon sur une personnalité politique, demander à la HATVP de lui fournir les éléments sur la situation patrimoniale et personnelle du présumé coupable. Sans aucun contre-pouvoir. Une dérive inédite depuis le début de la Ve République. L. de R.


DROIT DE REGARD Par Catherine Nay

Marine Le Pen joue gagnante La présidente du FN voudrait profiter du “dégagisme” ambiant pour accéder à l’Élysée en mai. Comme si elle était une nouveauté dans le paysage politique…

L

es Français n’ont pas de mémoire, disait Mitterrand. Et le talent de Marine Le Pen, héritière du Front national, est d’effacer ce passé qui pourrait compromettre ses chances. Dans son clip de campagne intitulé la Femme que je suis, elle présente son album de famille. Elle, enfant, avec sa mère, ses sœurs, ses trois bébés (trois naissances en onze mois dont des jumeaux), son chat. Mais point de photo du géniteur, Jean-Marie. Où t’es, papa, où t’es? Reconduit à la frontière comme un immigré indésirable. Point de photo non plus du compagnon Louis Aliot. Exeunt les hommes ! Le clip se termine par une photo de l’Élysée, comme si elle y était déjà. Dans son discours de Lyon, devant les militants, elle a, sur un ton guerrier, revendiqué les fondamentaux du Front national: haro sur la finance mondialisée, l’immigration massive,

le totalitarisme mondialiste lié au totalitarisme islamiste. Pour attirer à elle des Français jusque-là hostiles, il lui faut polir son portrait, limer les propos trop clivants. Toujours personnellement favorable à la peine de mort, plus question de la rétablir sans consulter les Français par référendum. Sur le plateau de France 2, le ton était à la fois apaisé et encore plus assuré qu’à l’ordinaire. Mme Le Pen a réponse à tout. Question: s’il y a retour au franc, comme vous le préconisez, il faudra rembourser nos dettes en euros, comment ferez-vous ? Elle accélère son débit, ça va si vite que le bon peuple se dit “elle maîtrise ses dossiers”. Ni vu ni connu je t’embrouille. À une chef d’entreprise qui lui demande comment elle ferait pour acheter ses matières premières en euros, péremptoire, Mme Le Pen lui donne des conseils. On voit qu’elle expliquerait à un boucher comment il faut couper la viande! Mais elle s’en est bien sortie. Trois millions et demi de téléspectateurs. Un record depuis 2012, un fait politique! Nouveauté: elle inocule de l’intime dans son propos, révèle que son fils est en apprentissage (renseignement pris, en chaudronnerie), s’excuse de devoir chausser des lunettes pour lire ses fiches et souhaite beaucoup de bonheur à Léa Salamé sur le point d’accoucher (on avait connu la future mère plus fanfaronne avec d’autres invités). Autre point fort, la part dans son électorat de ceux qui se disent sûrs d’aller voter pour elle: 80 %. Un socle en béton.

SON ÉLECTION ÉQUIVAUDRAIT À UN TSUNAMI POLITIQUE, LEQUEL EST TOUJOURS PROVOQUÉ PAR UN SÉISME QUI LE PRÉCÈDE…

S

uffisant pour franchir le fameux plafond de verre? Il lui faut 50 % des suffrages pour être élue, et pour ce faire susciter un grand élan, que les camps d’en face lâchent prise par adhésion ou abstention. Là réside l’inconnue. Son élection équivaudrait à un tsunami politique, lequel est toujours provoqué par un séisme qui le précède. Alors, si François Fillon dévisse, si Macron déçoit, si, si, si…

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 21

PHOTOTHÈQUE VALMONDE

E

t si c’était elle? Pour la première fois, les marchés financiers, c’est-à-dire là où s’échangent les euros et les dollars, intègrent la possibilité de la victoire de Marine Le Pen. Les Européens s’alarment d’un effet domino dévastateur. À droite comme à gauche, on tremble de peur. « Si je ne peux pas être candidat, vous pensez qu’Emmanuel Macron l’emportera contre elle? Non, mes électeurs passeront chez elle », tonne François Fillon dans ses meetings. Mais disant cela, il la crédibilise. Après le Brexit, puis l’élection de Donald Trump et enfin les résultats des primaires à droite et à gauche, c’est l’ère du “dégagisme”. La présidente du Front national espère en être la bénéficiaire, comme si elle était une nouveauté dans le paysage. Elle est en effet candidate à l’élection présidentielle pour la seconde fois. Et dans l’histoire de la Ve République, la marque Le Pen est désormais la plus ancienne. Déjà, en 1965, Jean-Marie Le Pen était le directeur de campagne du candidat d’extrême droite Jean-Louis Tixier-Vignancourt contre le Général. Ils avaient appelé à voter Mitterrand au second tour (ce qui n’empêche pas Marine Le Pen de citer de Gaulle comme si elle était de la famille). Il y aura eu un Le Pen à pratiquement chaque élection présidentielle: en 1974, 1988, 1995, 2002 et 2007, voilà pour le père. En 2012 et 2017, voilà pour la fille.


À Bobigny, après la manifestation devant le palais de justice, les casseurs sont venus en découdre.

YAGHOBZADEH ALFRED/ABACA

SOCIÉTÉ

Vers le chaos? À l’heure de l’embrasement de la banlieue francilienne, la “stratégie de l’apaisement” du gouvernement n’est qu’un aveu d’impuissance face au pouvoir du banditisme et de l’islamisme.

22 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017


26 28 30

Profession: émeutier Bruno Beschizza ou l’art de la compromission Sécurité, justice: le big bang Ciotti

E

n France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin, constatait déjà Chambord face à la montée de la Terreur. Aujourd’hui, il est interdit de montrer la braise islamiste sous la cendre des banlieues. De dénoncer les jeux pervers de ceux qui, à gauche, jouent avec les allumettes. De dire la République en danger. Pourtant, depuis l’interpellation de Théo, le 2 février, à Aulnay-sous-Bois, et son viol présumé, agressions de commissariat, attaques de bus, pompiers caillassés, voitures carbonisées, slogans islamistes: la France brûle. Seine-SaintDenis, Essonne, Yvelines, Val-d’Oise, la tension s’étend. Jusqu’à quand? Et s’arrêtera-t-elle? Chaque soir signale la démission d’un État failli, incapable d’assurer son premier devoir, la sécurité des personnes et des biens. Chaque matin révèle l’impéritie d’un gouvernement socialiste. Le poisson pourrit par la tête, dit-on. Précisément: la crise d’autorité est devenue globale pour un État français asphyxié par la démagogie et le laxisme. Certes, depuis belle lurette, policiers, gendarmes, médecins, pompiers sont attaqués, Abribus, transports en commun, centres culturels, écoles même, sont vandalisés. Et l’impunité dans les zones de non-droit est assez connue pour constater que l’État républicain n’a plus le « monopole de la violence légitime » (Max Weber).

La crise d’autorité de l’État dégénère en crise de légitimité

Avec l’“affaire Théo”, le gouvernement pousse l’irresponsabilité à des sommets insoupçonnés. Certes, si les quatre policiers qui l’ont arrêté ont enfreint la loi républicaine, il faut les sanctionner. Mais, à ce stade de l’enquête, comment Bruno Le Roux, ministre inconnu de l’Intérieur, peut-il condamner « toutes

L’AFFAIRE THÉO EN CINQ DATES 2 février : interpellation de Théo L. par quatre policiers. 5 février: mise en examen des policiers pour “viol” ou pour “violences volontaires”, premières échauffourées. 7 février: visite à l’hôpital du président de la République à Théo L. 9 février: selon l’avocat d’un des policiers, l’IGPN évoque un geste « non intentionnel ». 11 février : manifestation devant le tribunal de Bobigny qui dégénère.

les violences » commises, mettant sur le même plan attaques contre la police et répression des voyous ? Comment, balayant la présomption d’innocence des policiers et relayant la rue, Bernard Cazeneuve, Premier ministre, peut-il évoquer l’« émotion légitime » suscitée par une suspicion? Et comment François Hollande, chef d’État, a-t-il pu se déplacer au chevet de Théo et le décréter victime héroïque, alors qu’il n’est pas allé, le 8 octobre, à celui de l’agent grièvement brûlé au visage à Viry-Châtillon, agressé dans sa voiture avec ses collègues par une quinzaine de jeunes qui voulaient les tuer? Étonnante d’ailleurs, cette autorisation de la manifestation de Bobigny du 11 février. La veille, les policiers n’avaientils pas dû affronter aux Halles, à Paris, 150 militants islamo-gauchistes violents qui hurlaient « flics, violeurs, assassins »? Le ministre de l’Intérieur ignorait-il les réseaux qui préparaient la manifestation de 2000 personnes à Bobigny ? Et le hashtag #emeute93 suivi par 10000 personnes? “Justice pour Théo”? Allons donc! Tel n’était pas le véritable objectif des manifestants, qui visaient surtout à créer le maximum de désordre et de •

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 23


SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ? dégâts, habitués à être assez peu inquiétés. Il était facile de prévoir qu’une partie de cette racaille islamo-gauchiste brûlerait des voitures, criant « flics assassins » et « Allahu akbar ». Et il faut ignorer la qualité de certains émeutiers pour s’étonner de les voir, encagoulés, mettre le feu à une voiture grise dans laquelle se trouvaient une mère et ses deux enfants. Pas un geste pour les sauver, évidemment. Terrorisée, alors que le moteur brûlait, la mère est parvenue à sortir son petit garçon de 2 ans du véhicule, mais non sa petite fille, coincée. Par chance, un manifestant de 16 ans est parvenu à sauver la fillette, emmitouflée dans son manteau rose, terrorisée par la horde. « Ce ne sont pas les policiers qui l’ont sauvée », twittent, satisfaits d’eux, les islamogauchistes: certes, mais ce sont bien vos camarades qui ne se sont pas inquiétés qu’elle brûle et qui, de rage, ont finalement retourné et carbonisé la voiture. Et le manifestant a confié l’enfant aux gendarmes. Avec l’affaire Théo, la crise d’autorité de l’État a dégénéré en crise de légalité et de légitimité. Crise perceptible dès les émeutes de 2005, liées au décès de Zyed Benna et Bouna Traoré, électrocutés dans l’enceinte d’un poste électrique après avoir décidé de s’y cacher pour éviter un contrôle de police. Ces émeutes annonçaient une nouvelle donne qui rompait sur le fond avec les embrasements des Minguettes, en 1981,

ELLE A DIT “CES GRAVES TROUBLES À L’ORDRE PUBLIC SONT SUIVIS LE PLUS SOUVENT D’UNE IMPUNITÉ VISANT À RAMENER LA PAIX SOCIALE AU PRIX D’UNE LÂCHETÉ QUI N’ÉCHAPPE À PERSONNE.”

Fatiha Boudjahlat, secrétaire nationale du MRC à l’éducation.

MARTIN BUREAU/AFP

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve et le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux. L’exécutif se soumet sans manière aux associations antiracistes.

où 250 voitures avaient été détruites, de Charvieu, en août 1989, de Vaulxen-Velin, en 1990, de Sartrouville et Mantes-la-Jolie, en 1991, ou de Strasbourg, le 1er janvier 2002, quand 515 voitures avaient été incendiées. Les émeutiers de 2005 refusent à l’État le “droit” de contrôler leurs territoires et ils mettent en place une légitimité de substitution à la légitimité républicaine. Une grenade lacrymogène, tombée à l’extérieur du bâtiment d’une mosquée, leur fournit le prétexte pour crédibiliser l’existence d’une “islamophobie” française, destinée à mobiliser des jeunes issus de l’immigration en mal d’identité. En quelques semaines: 300 bâtiments détériorés, près de 10000 véhicules incendiés, 130 policiers et agitateurs blessés. Et pour assurer le retour à l’ordre, deux stratégies sont mises en place: l’état d’urgence d’un côté, qui n’avait pas été appliqué dans l’Hexagone depuis la guerre d’Algérie, et l’appel aux imams de l’autre. Les Frères musulmans, barbus en djellabas, vont ainsi haranguer les voyous et vendre livres et enregistrements religieux au pied des barres HLM de

24 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Clichy et sur les marchés. Le calme revient. Les Frères musulmans remplacent les “grands frères” laïcs qui avaient échoué à réguler la vie des cités. Se développe alors une pratique utilisée par de nombreux maires: acheter la paix sociale par la mosquée (voir page 28). « De toute évidence, certains d’entre eux sont très religieux, mais ça ne nous regarde pas », dira celui qui était alors le premier adjoint au maire socialiste de Clichy. Et l’État, devenu “inutile”, sort de ces zones.

Il n’est même plus possible de compter sur l’état d’urgence

Victoire à la Pyrrhus qui montre rapidement ses effets délétères. L’islamisme profite de la disparition du contrôle étatique et de la perte de repères civiques au sein de cette population abandonnée au laxisme et au multiculturalisme. La destruction de la légitimité républicaine a conduit à la construction de zones hors droit où prolifèrent crime, drogue, prostitution. Et sous la cendre du consensus pacifique, un jeu de dupes pour l’État: la multiplication des passerelles entre crime et islamisme radical.


SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ?

ARNAUD JOURNOIS/LE PARISIEN/MAXPPP

François Hollande au chevet de Théo, le 7 février. Une attention qu’il n’a pas eue pour les policiers brûlés de Viry-Châtillon.

L’affaire Adama Traoré, à Beaumontsur-Oise, révèle, en juillet 2016, le fossé créé en France entre les quartiers sensibles et le reste de la nation. Contrôlé avec son frère pour extorsion de fonds avec violence, Adama Traoré fuit à trois reprises les gendarmes. Rattrapé, menotté à la suite d’un placage au sol, il semble n’avoir pas survécu en raison d’un problème cardiaque. Qui peut d’ailleurs imaginer les gendarmes avec l’intention de tuer? Hélas! depuis leur direction des consciences dans les quartiers, les Frères musulmans ont réussi à développer une violente haine antifrançaise. Cette propagande compare la situation des enfants de la troisième génération d’immigrés, prétendues victimes du racisme et de l’islamophobie, à celle des Noirs américains, victimes des Blancs selon le mouvement raciste anti-Blancs, Black Lives Matter. L’affaire Théo? Dernier acte de cette stratégie d’affaissement de l’État. D’un côté, les gauchistes croient trouver dans cette population d’enfants et de petits-enfants d’immigrés en déshérence de la République une masse de manœuvre apte à remplacer

IL A DIT “ON PAIE L’EFFACEMENT DE L’ÉTAT DANS CES QUARTIERS QUI SONT DES ZONES DE NON-DROIT.”

Florian Philippot.

la classe ouvrière après leur débâcle idéologique due à la chute du mur de Berlin et au développement de l’économie numérique. Ignorent-ils qu’entre l’islamisme et le gauchisme, dans ce jeu de rupture avec la nation, le premier est assuré de l’emporter? De son côté, la gauche socialiste de Benoît Hamon justifie le retrait de l’État dans ses fonctions assimilationnistes au nom du droit à la différence. Et, au lieu de mettre en avant ses fonctions souveraines de sécurité des personnes et des biens, il voudrait le voir jouer un rôle d’assistance sociale qui assurerait l’intégration des migrants, persuadé d’obtenir, en conséquence, sécurité et paix civile. Il est dans la continuité des

politiques qui ont toujours échoué, depuis le programme de 1977, Habitat et Vie sociale, qui visait à réhabiliter 53 grandes cités HLM dégradées. Zones d’éducation prioritaires, de 1981, pour lutter contre l’échec scolaire? Mission Banlieues 89, de 1983, pour désenclaver une centaine de cités? Zones franches urbaines d’Alain Juppé, en 1996, avec ses avantages fiscaux pour favoriser l’emploi? Programme national pour la rénovation urbaine de Jean-Louis Borloo, en 2003, pour refonder le parc de logements locatifs sociaux ? Plan Espoir banlieues de 2008? Dispositif Ayrault de 2013 pour 1 300 quartiers prioritaires? Échec. Encore et toujours. Plus l’État finance et abandonne ses fonctions traditionnelles de sécurité, plus le désordre augmente. Les « ghettos », découverts sur le tard par Manuel Valls, sont la sanction première de ce retrait de l’État. Son corollaire: 800 “zones sensibles”, 150 mosquées salafistes, la présence des Frères musulmans sur ces zones de non-droit où délinquance, délits, crimes, islamisme radical prolifèrent. C’est le règne du plus fort, des bandes, de la violence. Au contact du terrain, les policiers vivent la désintégration sociale et la sécession territoriale avec une population comptant 52,6 % de personnes issues de l’immigration dans les zones urbaines sensibles. Leur “colère” et la rupture de leur lien avec le gouvernement n’expriment-elles pas leur exigence de voir l’État assurer sa tâche conventionnelle, la sécurité? Au lieu de la paperasserie et des charges indues, de la garde des détenus dans les hôpitaux à la protection des personnalités, la reconquête des territoires et le travail d’îlotage. La situation est grave, indubitablement. La laisser dégénérer est l’assurance d’un chaos demain. Il n’est plus même possible de compter sur l’état d’urgence, comme en 2005: celui-ci est déjà là et n’a pas empêché le désordre. L’État est à reconstruire. Qui le pourra? Yves Roucaute

••

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 25


SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ?

En marge de l’affaire Théo et des échauffourées en banlieue, tous les prétextes sont bons à l’ultragauche pour maintenir un climat de tension sociale.

D

e mur Facebook en compte Twitter, le hashtag #justicepourtheo circule. Partagé par de nombreux anonymes, en signe de solidarité; agité par quelques célébrités issues des banlieues, Soprano, Omar Sy, Vincent Cassel, Mathieu Kassovitz ou encore Mouloud Achour. Mais chez ceux qui entendent se venger de la police, malgré l’invitation au calme lancée par la victime elle-même depuis son lit d’hôpital, ce n’est qu’un appel à la vendetta. Depuis le 2 février, date de l’altercation, la révolte se propage, d’Aulnay-sous-Bois, dans la cité des 3000, à Sevran, en passant par Clichy-sousBois, Villepinte, Tremblay-en-France… Dans ces communes voisines, toujours le même scénario: voitures, mobilier urbain incendiés et affrontements avec les forces de l’ordre aboutissent à des interpellations en masse. Si le président Hollande s’est lui-même rendu au chevet

du jeune homme, hospitalisé à RobertBallanger, mardi 7 février, rien n’arrête ceux qui souhaitent en découdre avec la police, ou l’État. C’est loin de la Seine-Saint-Denis que l’affaire prend surtout une tournure politique. Par le biais institutionnel, tout d’abord. SOS Racisme, Conseil représentatif des associations noires (Cran), Ligue des droits de l’homme (LDH), Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap): aucun de ces ténors n’a manqué à l’appel pour dénoncer le caractère sexuel et raciste de l’agression. Dans la rue, ensuite. Les groupuscules d’ultragauche, familiers des rassemblements antipolice, organisent des rassemblements au cœur de plusieurs villes de France. Quel que soit le motif, la règle est la même: récupération, agit-prop.

26 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

ROMAIN BEURRIER/REA

Profession: émeutier

Le 11 février, devant le palais de justice de Bobigny. L’amalgame et la violence comme seuls arguments. Mercredi 8 février, au métro Ménilmontant, à Paris, la tension est palpable. La brigade anticriminalité, en civil mais casquée, s’allie aux CRS pour retenir les quelque 200 personnes présentes sur le terre-plein central du boulevard. Sifflets et insultes fusent, des poubelles s’enflamment. Les activistes font bloc autour d’un slogan qui a le don d’amalgamer des affaires dont arrière-plans et conséquences divergent en tous points : “Zied, Bouna, Théo et Adama, on n’oublie pas, on ne pardonne pas”. Théo est vivant… mais rejoint d’office la litanie des “morts de la police”. Il s’en faut de peu que l’on entende invoquer les noms de Clément Méric et de Rémi Fraisse, ces deux autres victimes expiatoires des activistes d’extrême gauche, dont le souvenir est rappelé à longueur de démonstrations, l’un militant antifasciste mort en 2013 à la suite d’une rixe avec des skinheads, l’autre “zadiste” décédé sur le barrage de Sivens (Tarn), tué par les gendarmes en octobre 2014.

Un tourisme émeutier et sans frontière

S’ils ne s’aventurent pas dans le 93, ces militants serinent et taguent “La police tue” ou “La police viole” sur les murs des grandes villes, mobilisent la contestation, organisent le désordre. Qui sont-ils, ces professionnels de l’émeute ? Issus de collectifs antifascistes et de groupes anarchistes pour la plupart (Action antifasciste Parisbanlieue, Alternative libertaire…), ils n’ont pas pour biotope la banlieue métissée, mais leur tourisme émeutier est sans frontière. Comme au temps de Nuit debout et des manifestations contre la loi travail, leur action prend de l’ampleur de rassemblement en rassemblement. Ils tirent surtout les ficelles dans les villes étudiantes. Les 8 et 9 février, ils ont réussi à fédérer près de 400 manifestants à Nantes, 300 à Lille, 150 à Rennes. De nombreux incidents ont été constatés. Solange Bied-Charreton


MEILLEUR PRIX MONTE-ESCALIER : GARANTI ! le choix de l’excellence qui s’adapte parfaitement à votre intérieur! Conseils et étude personnalisée à domicile, sur simple demande

C

’est un fait, de plus en plus de personnes en France et dans l’Europe entière peuvent désormais rester plus longtemps à leur domicile et repousser le moment où elles iront en maison de retraite. La raison principale de cette vraie révolution est l’arrivée sur le marché d’équipements qui améliorent la mobilité des personnes d’un certain âge, à commencer par les fameux monte-escaliers qui rencontrent de plus en plus de succès partout en France. Un nouveau guide édité par le leader Indépendance Royale vous en dit plus, il est disponible gratuitement sur simple demande. Oui, on les voit de plus en plus en Région Parisienne mais aussi dans le reste de la France. Pourtant, beaucoup de personnes se posent encore de nombreuses questions au sujet de ces fameux monte-escaliers. Le nouveau guide vous explique tout et de façon très simple. Il répond à toutes vos questions, même les plus précises, point par point. Par exemple :

Sécurité totale Tout sur les sièges repliables. ■ Pourquoi il vaut mieux un démarrage et une arrivée en douceur. ■ Combien d’étages peuvent être équipés ? ■

Plein d’avantages Pourquoi Indépendance Royale est le numéro un en Europe (10 000 nouveaux clients par an !) ■ Pourquoi l’installation est faite en moins d’une journée et sans gros travaux. ■ Tout sur la TVA à 5,5 % (faites vite). ■ Pourquoi certains modèles sont devenus très abordables pour tout un chacun. ■ Pourquoi il n’est pas nécessaire de réaliser de coûteuses transformations électriques. ■

Pourquoi ils sont de plus en plus SIMPLES D’UTILISATION ! ■

Très facile à utiliser Les fenêtres, portes ou radiateurs posent-ils des problèmes à l’installation ? ■ Pourquoi un siège doit être pivotant. ■ Quels modèles sont propres et silencieux. En fait, le nouveau guide gratuit répond à de nombreuses autres questions et vous devriez le demander tout de suite. Il vous parviendra aussitôt, dès que nous recevrons le Bon ci-dessous. ■

Cela ne vous engage à strictement rien. Nous vous le rappelons, TOUT EST GRATUIT ! Un dernier conseil, ne vous faites aucune opinion et ne prenez aucune décision sans avoir au préalable lu ce nouveau guide gratuit. Il est très simple et agréable à lire, très complet et tout en couleur. Attention, les quantités disponibles sont limitées, alors postez dès aujourd’hui le Bon pour un Guide Gratuit ci-dessous. Vous pouvez aussi téléphoner au :

* En fonction de la loi de finances

Si vous voulez rester à votre domicile et profiter de tous vos étages, quelle est la meilleure solution ? ■ Les différents types d’escaliers qui peuvent être équipés. ■ Quel monte-escalier représente le meilleur investissement. ■

Faut-il une télécommande ? ■

© MAETVA - Colmar - Conformément à la Loi Informatique et Libertés n° 78.17 du 6 janvier 1978 - Art. 27, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. Par notre intermédiaire votre adresse peut être transmise à des tiers. Vous pourriez ainsi recevoir des propositions d’autres entreprises. Photos non contractuelles.

Rester indépendant

0 800 58 58 58 0800 79 410

DEMANDEZ VOTRE GUIDE D’INFORMATION GRATUIT Appelez Oui, faites-moi parvenir GRATUITEMENT le Guide des Monte-Escaliers ❏ Indépendance gratuitement ✗ Royale. J’ai bien noté que ceci ne m’engage en rien par la suite.

VAMM160217 261115 VA

Poster sans timbrer à : Indépendance Royale - Libre réponse N° 42906 - 87089 Limoges Cedex 9

pour recevoir Madame Monsieur votre guide et demander Nom : ...................................................................... Prénom : ................................................................. la visite Adresse :................................................................................................................................................... d’un expert à domicile. Code Postal : |——|——|——|——|——| Ville : .................................................................................................

0 800 58 58 58 0800 79 410

0 | | | | | | | | | | | | | | Date anniversaire : | | | | | | | 1 | 9 | | | Téléphone : |— ——— ———— ———— ———— ———— ———— ———— ———————— (facultatif) Bon à renvoyer sous enveloppe sans affranchir à :

Indépendance Royale - Libre réponse N° 42906 - 87089 Limoges Cedex 9


Le maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza. En vitrine, un ancien policier syndiqué, dans l’arrière-boutique, un partisan des compromis douteux.

LIONEL GUERICOLAS/VISUAL PRESS AGENCY

SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ?

Bruno Beschizza ou l’art de la compromission Réagissant à l’affaire Théo, le maire d’Aulnay-sous-Bois s’est positionné contre ses anciens collègues, quitte à s’attirer les foudres d’Aulnaysiens. Une attitude qui illustre la complexité à gouverner la ville, où les accommodements se révèlent peu raisonnables.

I

l a beau avoir fait toute sa campagne électorale, lors des municipales de 2014, en se présentant comme M. Sécurité, l’ancien officier de police et secrétaire général du syndicat Synergie Officiers, maire (Les Républicains) d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), est loin de faire l’unanimité au sein des forces de l’ordre. Deux jours après le

viol présumé du jeune Théo et les violences en réunion par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza multipliait les tweets pour commenter l’affaire: « L’enquête pénale doit donc être menée le plus rapidement possible et dans la plus totale transparence, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. » « Oui, il y a mise en examen, mais la vie d’un

28 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

gamin est brisée. » Multipliant les passages télévisés ces derniers jours, l’édile persistait: « Mon rôle de maire est de protéger Théo et sa famille […]. » Mais ce discours n’a pas été compris par tous. Certains Aulnaysiens et policiers y ont vu un manque de recul de la part de l’élu — qui ne cache pas sa proximité avec la famille de la victime — et


SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ? une violation de la présomption d’innocence. « Être policier n’était qu’un point de départ pour Bruno Beschizza, il est certain qu’il a plus d’ambition que de calme et de raison », confie une conseillère départementale de Seine-SaintDenis. Et d’admettre: « Danscetteaffaire, il n’a pas d’autre choix que de tenir les propos qu’il a tenus afin d’éviter tout soulèvement. Tous les maires auraient agi ainsi. » Le climat de tension est tel désormais que les élus ne se positionnent plus selon les faits mais en fonction de l’instrumentalisation qui pourrait en être faite. Pour éviter une réédition des émeutes de 2005 dans les banlieues entre jeunes de quartiers sensibles et forces de l’ordre, les politiques se rangent systématiquement du côté des premiers. Une crainte de l’embrasement (lire notre article page 26) que reconnaissait ce proche de Nicolas Sarkozy, le 7 février, au micro de RMC: « Bien sûr qu’en tant que maire j’ai peur! »

Soumission à Aulnay

Est-ce la peur également qui a amené Bruno Beschizza à prêter gracieusement le gymnase municipal, le 31 décembre 2015, pour une « soirée spéciale » où plusieurs prédicateurs salafistes ont pu s’exprimer? En effet, l’association Espérance musulmane de la jeunesse française faisait venir notamment Nader Abou Anas, pour qui la musique relève de « sifflements sataniques » poussant « à commettre l’adultère, au libertinage, à pervertir les mœurs » et l’imam d’Aubervilliers Mehdi Bouzid, adepte des discours « prodjihadistes », selon la préfecture de Seine-Saint-Denis. Répondant au journal Marianne, Bruno Beschizza enfilait alors le costume de Voltaire: « Ce n’est pas à moi d’être un censeur au niveau des idées, ajoutant, en osant la comparaison avec la politique, sinon je ne prêterais pas de salle à l’opposition municipale comme je le fais régulièrement. » Une “liberté d’expression” chère au maire depuis sa prise de fonctions. En

TROIS PRÉDICATEURS ISLAMISTES ONT PU S’EXPRIMER DEVANT PRÈS DE 700 PERSONNES DANS UNE SALLE PRÊTÉE PAR BESCHIZZA. juillet 2014, une manifestation antisioniste non autorisée se déroulait sur le parvis de la mairie, et ce, quelques jours après le jet d’un cocktail Molotov sur la synagogue d’Aulnay. Quenelles, tchadors et slogans pro-Hamas étaient au rendez-vous. « Chacun est libre de s’exprimer dans le respect des règles républicaines », défendait Bruno Beschizza, fraîchement élu à la tête de la commune. Son ancienne collaboratrice Nadia Hamour n’a sans doute pas bénéficié de la même ouverture d’esprit. En mars 2015, la secrétaire nationale des Républicains chargée de l’intégration

IL A DIT “L’Espérance musulmane de la jeunesse française est une petite association politico-communautariste, qui se vend au plus offrant.” L’ancien maire socialiste d’Aulnaysous-Bois Gérard Ségura.

était à la tête de la direction de la politique de la ville. Mais ses critiques à l’égard du voile islamique n’ont pas plu à tous. Se déclarant « scandalisé », le secrétaire général de l’Union des Associations musulmanes de la Seine-SaintDenis (UAM 93), M’Hammed Henniche, s’est empressé de signaler à Bruno Beschizza ce qu’il estimait être des « propos islamophobes ». Ni une ni deux, Nadia Hamour quittait la mairie. Rien de surprenant pour ceux qui ont suivi sa campagne lors des dernières élections municipales… Cet enfant du 93 connaît la sociologie des Aulnaysiens. Un trafic de drogue très ancré dans la ville, un taux de chômage près de deux fois supérieur à la moyenne nationale et une large proportion de Français de confession musulmane. L’ancien syndicaliste policier s’est fait élire sur un double discours: sécuritaire dans les quartiers pavillonnaires et proche des organisations musulmanes locales dans les zones défavorisées. Le Parisien allait jusqu’à titrer en une: « Aulnay-sous-bois: les associations musulmanes arbitres de la campagne. » Pour s’opposer au maire socialiste sortant Gérard Ségura, dans cette ville aux trois mosquées pour 82000 habitants, le candidat de l’époque a mis en avant sa farouche opposition au mariage homosexuel. Et pour s’assurer que le message soit bien reçu par l’électorat musulman, surfant sur la polémique autour de la théorie du genre, ce père de cinq enfants n’a pas hésité à commander une vingtaine d’exemplaires du livre Mehdi met du rouge à lèvres (Cheyne) avant de faire du porte-àporte avec ce nouveau tract. « Bruno Beschizza a gagné la ville en faisant notamment des promesses à des groupes musulmans. Il fait partie de ces maires de droite pas très clairs sur le sujet dans le département », souffle un haut fonctionnaire, avant de conclure: « Il est maintenant prisonnier de ce soutien. » Contacté, Bruno Beschizza n’a pas donné suite à nos sollicitations. Rachel Binhas

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 29


KORBI/CITIZENSIDE.COM/AFP

SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ?

Sécurité, justice, le big bang Ciotti Ancien “sniper” de Nicolas Sarkozy, le député des AlpesMaritimes est l’un de ceux qui nourrissent la boîte à outils de la droite pour tout changer sur les sujets régaliens.

S

a silhouette est connue. Lorsque Les Républicains défendent une position sur les questions de sécurité ou d’immigration, il prend souvent la parole. La voix posée, le rythme mesuré, il défend, il riposte, il attaque. Mettant le plus grand soin à éviter les polémiques, sa technique est finement rodée: des mots puissants et graves, mais jamais d’excès, qui pourraient discréditer le fond de son message. Quand ses pairs fuient les micros tendus par les journalistes après une polémique visant la droite, lui n’a pas peur d’accepter. Car il aime le combat. Et n’hésite pas à briser des tabous, comme lorsqu’il a déposé une proposition de

loi, en 2016, pour inscrire la référence aux racines et à l’histoire chrétiennes de notre pays dans la Constitution. « La France ne doit pas être une société multiculturelle », plaidait-il. Élu pour la première fois à l’Assemblée nationale en 2007, Éric Ciotti semble connaître depuis toujours les lieux, les habitudes et les codes du monde politique. « C’est un bosseur acharné, qui ne supporte pas de ne pas tout maîtriser sur un sujet qui l’intéresse », décrit un de ses voisins de l’Hémicycle. Celui qui est aussi président du conseil départemental des AlpesMaritimes attache la plus grande importance à être « très présent » dans son département, où il retrouve son iden-

30 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

En dix ans, Éric Ciotti s’est taillé à droite une réputation d’expert sur les sujets de sécurité, d’immigration et de justice. tité et ses attaches familiales. C’est précisément à Saint-Martin-Vésubie, où ses grands-parents artisans menuisiers vivaient, qu’il a ses racines et où il est le mieux élu avec… 78,5 % des voix aux cantonales de 2008! C’est un grandoncle, résistant à Limoges, installé après la guerre dans les Alpes-Maritimes, qui lui donne le goût de la politique. L’homme, qui s’est présenté à plusieurs élections, le marquera pendant sa jeunesse. Dès sa sortie de Sciences Po, Ciotti devient le collaborateur de Christian Estrosi, dont il sera l’homme de confiance. Jusqu’au moment où,volant desespropres ailes, c’est-à-dire en faisant son entrée à l’Assemblée nationale, Estrosi aura du mal à le voir prendre son autonomie. Aujourd’hui, si leurs relations ne sont pas très bonnes, il n’y a « jamais eu d’affrontement » et « nous avons une unité d’action au plan local », défend-il. Sa rencontre avec Nicolas Sarkozy, qu’il continue de voir « régulièrement », remonte à la campagne d’Édouard Balladur, en 1995. Il aime aussi prendre conseil auprès de ce dernier. « Sa vision dupaysetdesmesuresàmettreenœuvre sont les plus lucides », livre-t-il avec fierté. Hyperactif, Ciotti a réussi à faire voter pas moins de quatre propositions de loi sur la sécurité, l’immigration et la justice lors de son premier mandat et il sera sacré “député de l’année 2015” par Le Trombinoscope. Ce père de trois filles est fier d’avoir mis en pratique dans son département ce qu’il souhaite pour le pays: baisse des dépenses, des effectifs, augmentation du temps de travail et suppression de près de trois semaines de RTT et de congés supplémentaires par agent! Très implanté dans sa circonscription, il est devenu un homme fort des Républicains, jusqu’à intégrer l’équipe de campagne de François Fillon. Ce dernier s’est engagé à nommer des ministres compétents. Ayant proposé des textes “clés en main”, Ciotti est plus que jamais prêt pour l’emploi. Il détaille les propositions de loi qu’il a déposées à l’Assemblée cette semaine. Entretien. Louis de Raguenel


SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ? Que vous inspire l’“affaire Théo”?

Le passeur de migrants Cédric Herrou, condamné la semaine dernière, a évoqué une « course aux Noirs » des policiers. Vous avez demandé au ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, de porter plainte. Avez-vous eu une réponse?

Non, et je m’en étonne. S’il ne le faisait pas, il se rendrait complice de ces

Quelle est votre ambition avec les deux textes que vous présentez?

“AUJOURD’HUI, 100 000 PEINES DE PRISON NE SONT PAS EXÉCUTÉES. […] LES AMÉNAGEMENTS DE PEINE DOIVENT ÊTRE UNE EXCEPTION ET NON LA RÈGLE.”

La justice doit dire si des fautes ont été commises et les sanctionner. Mais un comportement individuel ne doit pas faire oublier le lourd tribut payé par nos policiers et nos gendarmes — 26 morts et 16 000 blessés en service l’an dernier — ni servir de prétexte pour légitimer la violence des racailles, comme nous l’avons vu à Bobigny.

propos honteux. Quant à moi, je ne laisserai plus cet individu insulter des milliers d’agents du département des Alpes-Maritimes dont j’ai la charge et qui accueille, conformément à la loi, plusieurs centaines de mineurs étrangers isolés.

La menace terroriste est maximale, la délinquance est à un niveau jamais atteint. Je veux rétablir d’urgence l’autorité républicaine. Je propose une centaine de mesures concrètes. Mon ambition, c’est de réarmer l’État et de l’adapter aux nouvelles menaces, de réhabiliter la sanction pénale et enfin de recentrer la police sur ses missions prioritaires. J’appelle cela les “3R”. L’objectif, c’est aussi de programmer pour les huit années à venir les moyens nécessaires. J’installe une démarche totalement novatrice: sécurité et justice ne doivent plus s’opposer! L’une ne va pas sans l’autre. Les moyens actuels sont insuffisants?

Très clairement ! Vous savez, sous le •

EXPERTISES ET VENTES AUX ENCHÈRES : Objets d'art, antiquités, tableaux, grands vins, bijoux, armes Jérôme de COLONGES

Maison de Ventes aux Enchères

LE COMMISSAIRE-PRISEUR QUI DÉFEND VOS VALEURS

DEPLACEMENTS DANS TOUTE LA FRANCE

Pour inclure vos biens dans l’une de nos ventes, veuillez contacter Jérôme de Colonges Ligne directe : 06.03.31.57.45

HOTEL DES VENTES -14 rue du Rempart St - Etienne-31000 Toulouse - Tel. : 05.61.12.62.62 - primardeco.com / contact@primardeco.com L’abus d’alcool est dangereux pour la santé

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 31


SOCIÉTÉ / VERS LE CHAOS ?

Cette semaine, Éric Ciotti dépose simultanément deux propositions de loi sur la sécurité et la justice.

général de Gaulle, en 1965, l’État consacrait 6,5 % de la richesse nationale à la défense, à la sécurité et à la justice. Aujourd’hui, cet effort n’atteint même pas les 3 %. Je souhaite qu’on engage un effort budgétaire exceptionnel pour que, en 2025, nous consacrions 1 % du PIB à la sécurité, 0,5 % à la justice et 2 % à la défense. Je prévois 14 milliards d’euros de dépenses supplémentaires sur le quinquennat pour la sécurité et la justice. Cela représente moins de 3 milliards en plus par an, à comparer à la gabegie des dépenses publiques pour la formation ou pour l’emploi, qui s’élèvent à plus de 30 milliards d’euros… sans efficacité.

Vous souhaitez créer un parquet national antiterroriste. Est-ce vraiment nécessaire, car le parquet de Paris est déjà compétent?

Le parquet de Paris accomplit un travail remarquable, mais l’augmentation des affaires de terrorisme, qui est de 26 % en un an, me porte à croire qu’il faut un procureur national qui ne s’occupe que de ces affaires. Celui-ci devra s’appuyer sur une cour spéciale, qui jugera précisément ces crimes. Accusez-vous le gouvernement de ne pas en avoir fait assez dans la lutte contre le terrorisme?

Comment accepter que ceux qui nous protègent perdent leur temps dans des tâches indues? Il faut alléger les procédures pour que les policiers fassent leur métier: assurer la sécurité! Quant aux sociétés de sécurité privée, elles pourraient être chargées de certaines activités de surveillance. Les polices municipales auraient la possibilité de contrôler les identités; et les forces de sécurité intérieure pourraient fouiller des véhicules ou des bagages à titre préventif. Vous souhaitez que les peines de prison soient véritablement exécutées…

C’est même l’une des mesures phares. Aujourd’hui, 100000 peines de prison ne sont pas exécutées. Si quelqu’un est condamné à de la prison ferme, il doit aller en prison. Les réductions et les aménagements de peine doivent être une exception et non la règle. Vous souhaitez revenir sur la réforme pénale de Christiane Taubira?

Christiane Taubira a créé la sanction sans la prison. C’est un message laxiste et dangereux. Plus la sanction est forte, plus elle est dissuasive. Mais pour cela, il faut pouvoir disposer, à l’horizon

LUDOVIC/REA

Vous souhaitez que la police se recentre sur ses missions…

“UN INDIVIDU RADICALISÉ DOIT ÊTRE SURVEILLÉ, VOIRE ENFERMÉ. IL FAUT AUSSI POUVOIR L’ISOLER AFIN D’ÉVITER LE PROSÉLYTISME.” 2025, de 80000 places de prison, contre à peine 59000 aujourd’hui. Je prévois la construction de 16000 places d’ici à 2022 et le recrutement de 1000 magistrats, greffiers et assistants de justice, tout en mettant un terme à la paupérisation de l’institution.

32 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

J’ai toujours été aux côtés du gouvernement pour voter en toute responsabilité l’état d’urgence ou la loi sur le renseignement. Mais, aujourd’hui, 700 ressortissants français sont engagés dans les rangs de l’État islamique et vont peut-être rentrer en France. Nous devons changer d’approche dans le traitement de ces individus fanatisés, en anticipant plutôt qu’en subissant. Je propose, pour ceux-là, une mesure de rétention administrative, ainsi que l’expulsion des délinquants étrangers et la possibilité de faire payer leur peine de prison à ceux qui le peuvent. Personne n’a encore trouvé la solution pour la déradicalisation. Est-ce un aveu d’impuissance?

Récemment, on a appris que le seul centre de déradicalisation ouvert, en Indre-et-Loire, était vide. Je vais vous dire pourquoi: le gouvernement a choisi d’y envoyer uniquement les fanatiques qui sont volontaires! Ce n’est pas une blague! Pour moi, un individu signalé doit être surveillé, voire enfermé si c’est nécessaire. Il faut aussi isoler les détenus radicalisés en prison afin d’éviter le prosélytisme. Quant à la déradicalisation, elle est pour l’heure impossible, si ce n’est pour certains cas individuels.

Propos recueillis par L. de R.


SOCIÉTÉ / EN BREF

ATTENTAT DÉJOUÉ À MONTPELLIER Un attentat imminent a été déjoué, la semaine dernière, à Montpellier. L’enquête, qui avait été ouverte le 2 février, portait sur Sarah, une jeune fille de 16 ans, et Thomas, son compagnon de 20 ans, tous deux récemment convertis. Elle s’est accélérée, le 9 février, lorsque les suspects

allégeance à l’État islamique. Un homme de 33 ans fiché S originaire de Marseillan, probable mentor du couple, a également été arrêté.

61%

L’INFIDÉLITÉ DEVANT LA JUSTICE La justice a déclaré irrecevable, le 9 février dernier, la plainte de la Confédération nationale des associations familiales catholiques contre le site de rencontres extraconjugales Gleeden. L’association demandait que Gleeden cesse de faire référence à l’infidélité, au nom de l’article 212 du code civil qui dispose que “les époux se doivent mutuellement

des Français affirment que “toute immigration supplémentaire en provenance de pays principalement musulmans doit être stoppée”. Un avis partagé par 55 % des Européens, ajoute l’étude du think tank britannique Chatham House.

se sont procurés de l’eau oxygénée et de l’acétone. Peu de temps après, les enquêteurs ont découvert 71 grammes de TATP, un explosif puissant connu pour son instabilité. Fiché S, Thomas avait été arrêté à Orly, fin 2015, alors qu’il prévoyait de gagner la Turquie. Il aurait entraîné sa compagne, rencontrée sur Internet. Radicalisée rapidement, Sarah avait arrêté le lycée il y a quelques mois. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, il y a une dizaine de jours, elle faisait

L’IMAGE DE LA SEMAINE

Sept mois après l’attentat du 14 juillet, le carnaval de Nice, l’un des plus célèbres au monde, a débuté le 11 février et durera deux semaines. Malgré le dispositif de sécurité exceptionnel, près de 7000 spectateurs étaient présents à l’ouverture, contre 9000 les années précédentes.

BRUNO FAHY/BELGA/AFP

L’agriculteur niçois Cédric Herrou (photo), vient d’écoper d’une condamnation à 3000 euros d’amende avec sursis. Le tribunal lui reproche d’avoir pris en charge des migrants dans la vallée francoitalienne de la Roya. Jean-Michel Prêtre, le procureur de la République, a dénoncé l’usage de ce procès comme d’une « tribune politique » par l’accusé, auquel SOS Racisme, Cécile Duflot et Mgr Gaillot ont apporté leur soutien.

LE CHIFFRE

VALÉRY HACHE/AFP

SHOOTPIX/ABACA

LE PASSEUR FRANÇAIS CONDAMNÉ

respect, fidélité, secours, assistance”. Le tribunal de grande instance de Paris a considéré que l’obligation de fidélité n’était pas absolue et supportait plusieurs cas dérogatoires, comme celui des couples libertins.

L’INSTITUT DES CULTURES D’ISLAM VISÉ Le Conseil d’État a confirmé, le 10 février, l’annulation pour cause d’illégalité d’une délibération du conseil de Paris adoptée, en 2013, sous Bertrand Delanoë, attribuant la gestion des espaces dédiés au culte de l’Institut des cultures d’islam (ICI), de la grande mosquée de Paris, à la Société des habous et des lieux saints de l’islam, car cette dernière n’est pas une association cultuelle régie par la loi de 1905. La mairie de la capitale a prévu, depuis, de régulariser le bail emphytéotique de 99 ans menacé.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 33


MONDE

Stratège mais aussi idéologue du “trumpisme”, Steve Bannon semble savoir mieux que le président lui-même où mener l’Amérique.

Steve Bannon, le cerveau droit de Trump

C

omme une certitude qu’il répète sans cesse: « C’est une guerre, chaque jour, nous disons l’Amérique est en guerre. L’Amérique est en guerre. Nous sommes en guerre. » Une formule répétée au micro, écrite dans la presse, une conviction intime de Stephen K. Bannon, dit Steve, qui l’a mené à rejoindre un combat politique plus large, celui de Donald Trump dont il est devenu le directeur de campagne en août dernier. Avec son ami Stephen Miller, désormais conseiller politique du président, ils ont écrit le discours d’investiture du 20 janvier. Aujourd’hui, Bannon est directeur stratégique du président, un poste qui lui donne un bureau dans l’aile ouest de la Maison-Blanche, à quelques mètres seulement du Bureau ovale. Plus encore, il s’est vu attribuer un siège permanent au Conseil de sécurité nationale (National Security Council ou NSC), une première depuis sa création en 1947. Une institution clé, où il apparaît encore

renforcé par la démission le 13 février du général Flynn, qui la dirigeait, après les conversations “illégales” de ce dernier avec l’ambassadeur de Russie. Bannon participe donc au sous-sol de l’aile ouest à toutes les réunions de la très secrète Situation Room. Une promotion qui fait hurler de rage tous les opposants de la nouvelle administration qui font tout pour discréditer Bannon. Ils protestent contre le caractère politique de cette nomination, expliquant à qui veut bien les croire que la sécurité nationale est une affaire d’experts et n’a rien de politique. Dans un passé proche, David Axelrod et John Podesta pour Obama s’y rendaient peu, alors que Karl Rove, le conseiller de George W. Bush ne s’y rendait jamais. John Podesta précise que, s’agissant du NSC, « rien n’est gravé dans le marbre […]. Pour Bannon, il est plus qu’un conseiller politique, je comprends pourquoi le président le veut à ces réunions ». Le 28 janvier, c’est par

34 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

JIM BOURG / REUTERS

Le plus proche conseiller du président américain est l’auteur de sa campagne victorieuse à la MaisonBlanche. La démission du général Flynn renforce encore l’influence de Bannon dans le Bureau ovale, décisive dans une bataille qui ne fait que commencer.

“CES GENS NOUS HAÏSSENT MAIS NOUS AVONS LE PEUPLE. C’EST LE PAYS LÉGAL CONTRE LE PAYS RÉEL. ET MOI, JE SUIS AVEC LE PAYS RÉEL.” décret que celui-ci a donné la nouvelle composition de son NSC. Le chef d’étatmajor des armées, le général Joseph


F. Dunford Jr., le directeur national du renseignement et même celui de la CIA, Mike Pompeo, tout juste nommé, ne font pas partie des membres permanents du Principals Committee. Le décret sera revu un peu plus tard, intégrant Pompeo à ce premier cercle, et il sera précisé par ailleurs que les autres responsables auraient une place d’invité régulier. Il reste que cette originalité a bien été perçue comme ce qu’elle est, un acte de défiance contre l’establishment, un acte de guerre, comme aime à le dire Bannon lui-même. Le conseiller spécial a le sens du combat ancré au plus profond de sa

personne. Né en 1953 dans une famille irlandaise catholique ordinaire, votant traditionnellement démocrate, non loin d’une base navale en Virginie, il rêve du large. La proximité de la base nourrira son engagement dans l’US Navy. Après l’école des officiers, il servira sur la frégate USS Paul F. Foster avant de devenir, un titre qu’il semble aimer depuis, “assistant spécial”… du chef des opérations navales au Pentagone. Il quitte les drapeaux pour Harvard où il obtient un doctorat avant de se lancer dans la banque d’affaires, d’abord chez Goldman Sachs, avant de créer en 1990 sa propre structure, Bannon & Co.

En 1993, il va mettre un premier pas dans un monde qui le tente depuis toujours, celui des médias, une porte vers l’action politique. Participant au montage financier de la vente de Castle Rock Entertainment au groupe de Ted Turner, il demande à être payé en droits de diffusion de la série comique Seinfeld alors méconnue. Cette bonne intuition le rendra riche à défaut d’être heureux en amour. Il se marie trois fois mais les trois tentatives seront des échecs, même si trois filles naîtront, dont des jumelles. Le deuxième divorce sera le plus problématique, son épouse l’accusant de •

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 35


MONDE violences et d’antisémitisme. Elle reprochera à Bannon d’avoir refusé d’inscrire leurs filles dans une école fréquentée par des juifs « pleurnichards ». Une accusation démentie par ce dernier. L’une des filles de Bannon, diplômée de West Point, est lieutenant au 101e aéroporté. À partir des années 1990, il passe derrière la caméra. Son plus grand travail sera une adaptation du Titus de Shakespeare dans lequel il dirige Anthony Hopkins. La pièce est partiellement transposée au XXe siècle et donne des indications sur la vision sombre du monde de son producteur. Ses réalisations seront essentiellement composées de portraits, notamment celui de l’égérie du mouvement Tea Party, Sarah Palin, et de documentaires. L’un d’eux, Generation Zero, en 2010, est basé sur le livre The Fourth Turning des historiens William Strauss et Neil Howe. Ce livre décrit l’histoire des États-Unis de façon cyclique, marquée par des crises, précédant chacune une guerre — Indépendance, Sécession, Seconde Guerre mondiale… —, séparées de quatre-vingts à cent ans. La dernière crise en date est celle de 2008 et pourrait ouvrir sur une nouvelle guerre, une possibilité que Bannon n’exclut pas et à laquelle il se prépare. Rarement vu avec une cravate, il est le seul à pouvoir entrer sans, dans le Bureau ovale. La préparation de Bannon à la guerre n’est pas dans l’apparence, elle est idéologique. Parmi

JONATHAN ERNST/REUTERS

Avec Trump dans le Bureau ovale.

ses livres de chevet on cite souvent The Fourth Turning, mais on peut ajouter l’Art de la guerre de Sun Tzu, et, pour les Français, Charles Maurras, un auteur incontournable pour

Bannon. Mais la bataille des idées n’est pas que grandes stratégies, elle est aussi tactique. À partir de 2008, le voilà sur le sentier de la guerre. Ce n’est pas pour rien que l’on surnomme

BREITBART NEWS, LE CONSERVATISME DE TRANSGRESSION C’est le site qui fait peur à toute la gauche américaine et même mondiale. Malgré ou à cause des accusations de racisme, d’antisémitisme, le média affiche une santé enviable avec près de 40 millions de visiteurs uniques chaque mois. Toute la nébuleuse de la droite alternative, la fameuse Alt-Right, fait un passage à un moment ou un autre sur le site fondé par Steve

Bannon et Andrew Breitbart, aujourd’hui décédé. Dernière nouvelle en date, les émeutes à l’université de Californie à Berkeley où des commandos ont empêché la venue de l’un des journalistes phares du site, le Britannique Milo Yiannopoulos, homosexuel revendiqué et antilobby LGBT, interdit sur Twitter du fait de ses multiples provocations. La marque

36 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

s’internationalise avec des déclinaisons depuis février 2014 : Londres, Jérusalem et d’autres projets en cours. Dans notre pays bientôt ? « Nous pensons que la France est l’endroit où il faut être. Avec ses jeunes entrepreneurs, les femmes de la famille Le Pen. Marion Maréchal-Le Pen est la nouvelle étoile montante », explique Bannon. A. C.


le conseiller de Trump « l’homme le plus dangereux d’Amérique ». Bannon a investi une partie de sa fortune dans le Government Accountability Institute, GAI (clin d’œil ironique au GAO, chargé au Congrès de scruter les dépenses fédérales), qu’il explique ainsi: « L’économie d’une salle de rédaction ne peut supporter de longues enquêtes d’investigation. Vous ne trouverez plus un Watergate, des Pentagon Papers, parce que personne ne peut se permettre financièrement de laisser un journaliste sept mois sur une enquête. Nous, nous le pouvons. Nous travaillons comme une fonction de soutien. » L’une des premières “victimes” des machines de guerre de Bannon comme le GAI et le site Breit-

bart, fut l’étoile montante du Parti démocrate de New York, Anthony Weiner, ex-mari de la plus proche conseillère d’une certaine Hillary Clinton, promis à prendre la Mairie de New York et qui “tombera” après la mise en lumière de ses désordres sexuels. « Je ne suis pas là pour faire des choses insignifiantes. Ces gens nous haïssent mais nous avons le peuple. C’est le pays légal contre le pays réel. Et moi, je suis avec le pays réel », avertit-il. « Lénine voulait détruire l’État et c’est aussi mon objectif. Je veux tout faire tomber et détruire entièrement l’establishmentquiprévautaujourd’hui», explique encore celui qui se décrit comme le « saint patron des roturiers », ou « Darth Vader », alors que ses ennemis le comparent volontiers à Goebbels ou Leni Riefenstahl. On comprend donc que ce n’est pas le conseiller qui calmera Trump, bien au contraire, alors que les deux hommes sont « toujours d’accord », selon le témoignage de Rudolph Giuliani, l’ancien maire de New York. La détermination de Steve Bannon est donc totale, sa conviction que les États-Unis sont en guerre, selon la théorie des cycles, aussi. Il identifie clairement la guerre de civilisation contre l’islam, celle contre la Chine comme menaces militaires. Mais il y a aussi une troisième menace. C’est celle de « l’ennemi intérieur ». Celle qui fait que Bannon et ses fidèles agissent sachant parfaitement se savoir surveillés. La pensée de Bannon est-elle autoprédictive ? L’establishment tentera-t-il de se débarrasser physiquement du “trumpisme” (plus de 12 000 menaces de mort sur Twitter en moins d’un mois), dit autrement, les États-Unis vont-ils vers une seconde guerre civile? C’est la conviction apocalyptique de Bannon. Il ne manque plus que l’événement tragique pour faire basculer dans la réalité ce qui n’est encore qu’une sombre prophétie.

• Antoine Colonna

Une grande école visant à l’excellence académique des professeurs Créée en 2016 par une équipe d’universitaires de haut niveau en partenariat avec St-Jean de Passy, l’École professorale de Paris forme des professeurs du secondaire et des classes préparatoires. Elle délivre un enseignement à temps partiel permettant de poursuivre des études universitaires en parallèle. Elle accueille des étudiants, des auditeurs libres et des professeurs déjà en poste dans le cadre d’une formation continue. Les étudiants travaillent en petits groupes avec un corps professoral d’exception. Six disciplines sont proposées : Sciences économiques et sociales Mathématiques (classe dirigée par Laurent Lafforgue, médaille Fields) Physique-Chimie Philosophie Lettres classiques et modernes Histoire-Géographie Inscriptions ouvertes. Concours d’accès en mai 2017. Rencontre avec les responsables, les professeurs et les élèves

Journée portes ouvertes samedi 4 mars de 14h à 17h à Saint-Jean de Passy 72 rue Raynouard 75016 Paris

Toutes les informations sur le site :

www.epparis.org

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 37


ANDREI PUNGOVSCHI/AFP

MONDE

Roumanie, quand le peuple se rebiffe

La tentative du nouveau gouvernement social-démocrate d’édulcorer la législation anticorruption a provoqué un tollé dans le pays. Mais derrière ce sursaut citoyen se cache aussi un redoutable bras de fer politique.

L’

année 2016 s’est terminée à Bucarest sur une curieuse séquence politique, déjà oubliée mais prémonitoire de la crise actuelle. Grands vainqueurs du scrutin législatif de décembre, les sociauxdémocrates du PSD disposaient d’une large majorité à la chambre basse du Parlement (154 sièges sur 329). Ce qui, a priori, leur laissait toute latitude de nommer un nouveau gouvernement. Leur choix pour le poste de Premier

ministre devait néanmoins être approuvé par le président du pays, Klaus Iohannis (centre droit), qui n’a jamais porté dans son cœur le PSD, souvent vu en Roumanie comme l’héritier des communistes du siècle dernier. Mais ce n’était pas tant ça qui posait problème: le chef de l’État allait certainement valider le choix du PSD, mais en se pinçant le nez — cohabitation oblige. Non, le PSD avait un autre souci: frappé d’une condamnation de deux

38 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

ans de prison avec sursis, son leader charismatique, Liviu Dragnea, ne pouvait pas occuper lui-même cette fonction. Alors ce dernier a proposé l’une de ses fidèles collaboratrices, Sevil Shhaideh. Une quasi-inconnue qui avait la singularité d’être issue de la petite communauté tatare du pays (0,1 % de la population). La Roumanie allait-elle devenir le premier pays de l’Union européenne, que le pays a rejointe en même temps que la Bulgarie, en 2007, à être


MONDE

dirigé par une musulmane? Cette possibilité a fait couler beaucoup d’encre à l’étranger, alors qu’à Bucarest on a surtout vu en Sevil Shhaideh « une personne de paille destinée à préparer le terrain pour que Liviu Dragnea devienne Premier ministre », précise Cristian Ghinea, député du petit parti libéral USR. Mais, contrairement à toute attente, le président Iohannis s’opposa à ce choix. Non parce que Sevil Shhaideh est musulmane, comme l’ont suggéré certains, mais vraisemblablement à cause de son époux: un ressortissant syrien, ayant travaillé dans l’administration de Bachar al-Assad et qui continuait, sur les réseaux sociaux, à exprimer son soutien au régime de Damas. Liviu Dragnea fulmina contre le président, le menaçant même d’une procédure de destitution avant de se raviser et de proposer Sorin Grindeanu, un cadre de province du PSD qui affirmait encore, la veille de sa nomination, qu’il n’occuperait aucun poste dans le futur gouvernement. Klaus Iohannis approuva ce choix sans sourciller. Mais seuls ceux qui ne connaissent pas les vicissitudes de la cohabitation roumaine ont pu croire alors à un happy end. Ce n’était que partie remise. Le député Christian Ghinea avait bien vu: l’objectif de Dragnea était de devenir Premier ministre. Aussitôt le gouvernement constitué, les sociaux-démocrates s’attaquèrent bille en tête à la législation anticorruption qui avait empêché leur leader d’accéder au poste tant convoité. Par décret d’abord, puis en tentant de déposer un projet d’amendement. Ils ont notamment voulu instaurer un seuil de 44000 euros de préjudice pour être poursuivi au pénal en cas d’abus de pouvoir ou de fonction, une mesure qui allait innocenter bon nombre des quelque 2 000 hommes politiques mis en examen ou déjà jugés dans le pays. Parmi eux, un certain Liviu Dragnea, condamné en 2015 pour fraude électorale et mis en examen pour une affaire d’emplois fictifs au sein du PSD. C’est bien ce calcul grossier qui a mis

VADIM GHIRDA/AP/SIPA

Depuis plus de deux semaines, la foule se masse dans les manifestations les plus importantes depuis la révolution de 1989 et s’est choisi comme héroïne le procureur anticorruption Laura Codruta Kövesi (à droite).

le feu aux poudres de la contestation. « Si le PSD s’était contenté d’appliquer son programme d’aide aux plus démunis, qui lui a valu un large soutien dans les campagnes, rien de tout cela ne serait arrivé », affirme l’analyste et ancien diplomate roumain Paul Ivan, de l’European Policy Centre (EPC). Depuis fin janvier, des centaines de milliers de personnes manifestent ainsi tous les jours dans les rues de Bucarest et des grandes villes. Du jamais-vu en Roumanie depuis la chute du régime Ceausescu, en 1989. « Liviu Dragnea a oublié que nous avons désormais une société civile, qui a voulu défendre les acquis européens », poursuit Paul Ivan. Ce sont bien ces jeunes (et moins jeunes) citadins ayant bénéficié du boom économique du pays (le succès des voi-

ELLE A DIT “J’AI AUSSI FAIT METTRE EN EXAMEN ET ARRÊTER LE FRÈRE DE TRAIAN BASESCU [L’ANCIEN PRÉSIDENT LIBÉRAL]. TOUT CELA MONTRE QUE JE FAIS MON TRAVAIL AVEC INDÉPENDANCE.” Laura Codruta Kövesi, directrice du parquet national anticorruption.

tures low cost Dacia, du Groupe Renault qui y sont fabriquées n’est qu’un exemple parmi d’autres) qui sont sortis dans les rues pour demander plus de transparence dans la vie politique. Ils ont acclamé — chose rare — les procureurs de la Direction nationale anticorruption (DNA), sorte de parquet bis doté de superpouvoirs. Et ils n’avaient pas tort: la DNA, qui fait trembler depuis 2013 l’establishment politique du pays, était, au fond, la véritable cible du PSD. Enfin, derrière ce sursaut civique, il y a aussi quelques manœuvres bien politiques. Un homme sort du lot: le président Iohannis, en qui les manifestants ont trouvé un allié de poids. Il s’est ainsi opportunément invité, le 18 janvier dernier, au Conseil des ministres lors duquel les sociaux-démocrates comptaient passer en catimini le fameux décret. Quelques jours plus tard, il était dans la rue aux côtés des manifestants. « Il a clairement renversé la situation », estime Paul Ivan. Aujourd’hui, le PSD a fait marche arrière sur tous les fronts. Sans surprise, le gouvernement a survécu à une motion de censure au Parlement, mais a dû sacrifier son ministre de la Justice, Florin Iordache, devenu le bouc émissaire de cette offensive avortée. Cela suffira-t-il pour calmer la colère de la rue? Rien n’est moins sûr. Alexandre Lévy

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 39


MONDE / EN BREF LA TURQUIE POURSUIT SA RÉFORME CONSTITUTIONNELLE

L’IMAGE DE LA SEMAINE

CHIP SOMODEVILLA/AFP

Après le Parlement, le mois dernier, c’est le président Recep Tayyip Erdogan qui a approuvé le texte de réforme qui organise une présidentialisation de la Constitution. La décision doit être soumise aux Turcs lors d’un référendum qui pourrait se tenir le 16 avril prochain. En cas de victoire, Erdogan pourrait rester au pouvoir jusqu’en 2029.

L’ALLEMAGNE DÉSIGNE UN NOUVEAU PRÉSIDENT

JENSEN RAINER/DPA/ABACA

Les 1260 grands électeurs de l’Assemblée fédérale ont choisi dans un vote à bulletin secret FrankWalter Steinmeier (photo) comme nouveau président de la République. Ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’Angela Merkel, cette figure du SPD succédera à Joachim Gauck, qui quittera ses fonctions le mois prochain à l’issue d’un mandat de cinq ans.

RACHID KASSIM CIBLÉ PAR UN DRONE Le djihadiste français est soupçonné d’être l’inspirateur de nombreux attentats, dont celui contre le père Hamel. Il a été pris pour cible

Le président américain, Donald Trump, et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, ont échangé une longue (vingt secondes) et chaleureuse poignée de main lors de la visite du chef du gouvernement nippon à la MaisonBlanche, le 10 février dernier. Le président Trump a confirmé son soutien, notamment militaire, à Tokyo. par une frappe américaine à proximité de Mossoul. Pour l’instant, le Pentagone n’a pas confirmé sa mort, bien qu’elle soit tenue pour acquise de source française. Nos services étaient sur la piste du Roannais depuis son départ de France jusqu’à ce qu’il soit “verrouillé” sur le terrain.

PODEMOS CHOISIT LA LIGNE DURE Le parti de gauche espagnol Podemos a voté, le 12 février, renforçant la ligne de son chef Pablo Iglesias, qui a remporté le vote électronique de ses 150000 militants. Une défaite

pour le numéro deux de l’organisation, Iñigo Errejon, qui défendait une ligne plus transversale, destinée à créer des coalitions avec la gauche socialiste.

TIRS DE ROQUETTES CONTRE ISRAËL Des éléments islamistes au Sinaï ayant prêté allégeance à Dae’ch ont tiré plusieurs roquettes contre le territoire de l’État hébreu, dans la région d’Eilat. Trois d’entre elles ont été détruites par le système de défense Dôme de fer, une quatrième s’est écrasée en périphérie de la ville.

« J’ai déjà eu des postes diplomatiques dans le passé qui m’ont permis d’aider à abattre l’URSS. Alors, peut-être qu’une autre Union a aussi besoin d’être domptée. » Ted Malloch, ambassadeur désigné par la nouvelle administration américaine auprès de l’Union européenne, dans un entretien à la BBC. 40 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017


MONDE / LA CARTE

Les indépendantistes catalans à l’offensive L’ancien président de la Catalogne Artur Mas comparaît, depuis le 6 février, devant la justice pour avoir organisé un référendum sur l’indépendance de la région, en 2014. Les nationalistes catalans, qui disposent d’une majorité au parlement régional, entendent bien organiser un nouveau scrutin d’ici à la fin 2017, malgré l’opposition de Madrid.

25km

AND.

FRANCE

Perpignan

ARAGON

Figueras

LERIDA

CATALOGNE

TARRAGONE

Vic

Ciudadanos Parti socialiste catalan Parti populaire catalan Ensemble pour le oui Catalogne, oui c’est possible Candidature d'unité populaire

Gérone

Indépendantistes

Barcelone

Tarragone

Unionistes

Mer Méditerranée

Superficie En km2

VALENCE

COMPOSITION DU PARLEMENT DE CATALOGNE

GERONE

Manresa BARCELONE Terrassa

Lérida

ESPAGNE

ESPAGNE

Espagne

16

Catalogne

505 968

25

32 090

L’ÉCONOMIE Espagne

Dette publique En % du PIB, 2015 14,85 %

PIB par habitant En euros, 2015 23 300

99,8 %

35,7 %

Sources : INE, Eurostat

45,1 %

Oui

Non

Sondage de décembre 2016, Gesop

Commerceextérieur En milliards d’euros, 2015 274,4 250,2 63,9

44,9 % 27 663

204,6

7,5 Chômage 4e trimestre 2016 18,6 %

députés

Sondage de novembre 2016, Institut CEO

PIB En milliards d’euros, 2015 1 081

46,5

11 10

135

LES CATALANS RESTENT INDÉCIS

Catalogne

Population En millions d’habitants

62

11

48,9 %

76

Oui

Exportations Importations

40,3 %

Non

8,5 % Indécis

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 41


ÉCONOMIE & ENTREPRISES Ce que cache la hausse des taux

Dans le sillage des taux américains, le loyer de l’argent a doublé en France. Avec des conséquences directes pour tous: augmentation de la dette française, hausse des taux de crédit immobilier, risque de krach obligataire et… envolée de nos impôts.

Une hausse venue des États-Unis…

La croissance réelle aux États-Unis, qui devrait atteindre 2 % en fin d’année, voire davantage si la politique de relance de Donald Trump est intégralement mise en œuvre, est le principal moteur de la hausse des taux. Les T-Bonds, référence des obligations d’État américaines, ont bondi de 1,3 à 2,48 % en six mois. Or, Bill Gross, le “Bond King”, le “roi des obligations”, situe à 2,60 % le niveau à partir duquel les taux entrent dans un nouveau cycle à haut risque. Fin 2015, la Réserve fédérale américaine a mis fin à sa politique monétaire accommodante, à savoir ses achats massifs d’obligations et de dérivés de crédit (quantitative easing), et dans le même temps a stoppé la baisse de ses taux directeurs pour commencer à les remonter.

… propagée à la zone euro

La reprise de l’économie dans la zone euro n’est pas encore assez solide, et les anticipations d’inflation sont trop basses pour justifier une hausse des taux. Mais Mario Draghi, le patron de la Banque centrale européenne, s’il a réaffirmé lors de sa dernière conférence de presse en janvier que les taux resteraient au niveau actuel pendant une période prolongée, avait déjà annoncé en décembre dernier que la BCE réduirait de 80 à 60 milliards d’euros mensuels ses achats de titres, à partir du mois d’avril et jusqu’à fin 2017. Il n’en fallait pas plus pour pousser les taux de la zone euro à la hausse. Les emprunts italiens se sont tendus à 2,3 %. Les taux français ont franchi la barre symbolique de 1 %, en hausse de 50 points de base depuis le début de l’année. La tendance est encore plus marquée sur les taux grecs et, dans une moindre mesure, sur les obligations portugaises et espagnoles… Seuls les taux allemands restent stables.

France-Allemagne : le grand écart

En théorie, l’évolution des taux dépend de la croissance économique et de l’in-

42 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

ERIC GAILLARD / REUTERS

L

a hausse des taux est-elle inéluctable ? La reprise économique aux États-Unis, couplée à l’élection de Donald Trump, a dessiné un nouveau virage à la courbe des taux américains et, par effet domino, à celle des taux de la zone euro. En France, le taux long à dix ans est passé de 0,1 % en septembre à plus de 1 %. Jusqu’où peuvent-ils monter?

flation, mais aussi des risques financiers et politiques d’un État. En France, la prime de risque, qui était quasiment nulle avec l’Allemagne, s’est envolée après la publication d’une note de Bloomberg en décembre évoquant la victoire de Marine Le Pen à l’élection présidentielle. Le spread, qui mesure l’écart de taux entre la France et l’Allemagne, s’est envolé à 76 points de base, soit le double de son niveau de novembre, et son plus haut depuis 2012.

Les investisseurs face au risque Le Pen

Si les investisseurs étrangers redoutent une victoire du Front national, c’est d’abord à cause du risque lié à son programme économique : en cas de sortie de l’euro, la France reviendrait au franc. La monnaie serait aussitôt attaquée par les investisseurs des


Dans une salle de marché. Les investisseurs exigent désormais une prime de rendement pour financer la dette de la France.

autre… sans doute par une hausse des impôts.

Le retour de l’inflation

Les économistes estiment que la longue période de désinflation qui a touché l’économie mondiale après la crise de 2008 est terminée. Ce retour à la normalisation de l’inflation participe aussi à la hausse des taux d’intérêt. Dans la zone euro, en janvier, l’inflation a atteint 1,8 % en rythme annuel, son plus haut niveau depuis quatre ans, se rapprochant de l’objectif de 2 % de la BCE. À noter que la hausse des prix en Allemagne a atteint 1,9 % sur un an en janvier, son plus haut niveau depuis juillet 2013. Ce qui justifie aux yeux des Allemands un changement de politique monétaire de la BCE.

Des crédits immobiliers plus chers

autres pays, sa dévaluation devenant inéluctable. Parce que la dette française est libellée en euros et que le franc serait dévalué, la France se retrouverait alors dans l’incapacité de faire face à ses engagements.

LE CHIFFRE

2160

C’est, en milliards d’euros, la dette de la France. Elle représente actuellement 98 % du PIB. En cas de remontée des taux de 1 %, la charge de la dette augmentera d’au moins 2 milliards d’euros par an.

Une dette française difficile à financer

Le problème de l’État, qui, rappelonsle, dépense plus qu’il ne perçoit de recettes depuis 1974, est simple… Comment à la fois financer le déficit courant et amortir la dette passée? En émettant de la dette souveraine (187 milliards d’euros en 2016)… ce qui contribue en fait à augmenter sans fin la dette française; elle s’élève aujourd’hui, selon les derniers chiffres de l’Insee, à quelque 2160 milliards d’euros et représente 98 % du PIB. En période de remontée des taux longs, la situation pourrait rapidement devenir catastrophique. Dans le projet de loi de finances 2017, l’Agence France Trésor (c’est elle qui gère la dette française) a calculé l’impact d’un choc de 1 %: il serait de 2,1 milliards d’euros la première année et pourrait se monter à 16 milliards d’euros en 2026… qu’il faudrait financer d’une manière ou d’une

Pour le crédit immobilier, 2016 a été une année record: 251 milliards d’euros de prêts accordés à un taux moyen historiquement bas, 1,30 % en octobre 2016. L’impact des tensions obligataires sur les taux de crédit immobilier n’est jamais instantané. Il faut environ trois mois pour que les banques commerciales révisent leur barème et diffusent les nouvelles conditions de financement. Et encore, elles répercutent seulement entre un tiers et la moitié de la hausse du coût des ressources obligataires. C’est pourquoi le taux de crédit immobilier n’a que peu augmenté en trois mois, passant de 1,30 à 1,38 %, alors que le taux à dix ans français a plus que doublé. Selon les économistes, la hausse des taux sera graduelle et non brutale, avec une prévision de taux moyen à 2 % d’ici à la fin de l’année. Un niveau qui demeure historiquement faible, d’autant que le retour de l’inflation viendra alléger aussi le coût de la dette.

Marie de Greef-Madelin et Frédéric Paya

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 43


Cette année, 700 000 visiteurs sont attendus au Salon de l’agriculture. Un événement qui tourne à la triste mise en scène.

BRUNO LEVESQUE/IP3 PRESS/MAXPPP

ÉCONOMIE & ENTREPRISES

Le Salon de l’agriculture sur fond de détresse Chute des prix agricoles et des revenus, accidents climatiques et sanitaires… la plus grande ferme de France ouvrira ses portes le 25 février, à l’heure où jamais autant de petites fermes ne se meurent.

E

lle se prénomme Gouille. Ce sera une des stars du prochain Salon de l’agriculture. Cette vache de race rouge flamande — l’une des plus anciennes de l’Hexagone, qui

peuplait nos campagnes dans les années 1850 —, née et élevée dans la ferme de Jean-Luc Pruvot à Parfondeval (Aisne), affiche des mensurations parfaites : 1,47 mètre pour 550 kilos. Mais, malgré

44 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

les concours bovins et la mine réjouie de son propriétaire, le Salon n’aura rien de festif cette année: la flamande, appelée encore rouge du Nord, est confrontée à la même problématique qu’un


ÉCONOMIE & ENTREPRISES

éleveur laitier français: tous deux sont menacés d’extinction. À traverser les crises de marché, les problèmes sanitaires, les aléas climatiques de 2016 — pluies diluviennes au printemps et grande sécheresse en été —, les éleveurs ont subi une chute de 82 % de leur revenu annuel: ils ont gagné en moyenne 2 500 euros l’année dernière. Pis, près de quatre éleveurs sur dix enregistreraient un revenu négatif. La “plus grande ferme de France” est devenue une gigantesque mise en scène : les bêtes — pas seulement les vaches, mais aussi les moutons, les cochons, les poules… — ne sont plus exposées pour leur valeur ajoutée, mais pour ce qu’elles sont, cachant une terrible réalité. Qualifiée d’année noire par les chambres d’agri-

culture, 2016 a fait chuter toutes les productions, d’élevage et de culture. Les céréaliers ont ainsi dû faire face à une moisson catastrophique — la pire récolte de blé en France depuis quarante ans — qui n’a pas pour autant fait grimper les prix. Sur fond de récolte mondiale record, les cours du blé ont évolué entre 150 et 170 euros la tonne, très loin des niveaux de 2012, 2011 ou 2007 quand elle cotait 280 euros. Et pour cause : depuis 2013, la production mondiale de blé (comme de maïs) dépasse la consommation. Chute des prix du blé mais aussi du lait, du porc, du bœuf… Au niveau actuel, les cours ne couvrent plus les coûts de production. Le lait cote 295 euros les 1000 litres alors qu’il en faudrait 350 pour couvrir les charges moyennes d’un éleveur laitier. La viande bovine se négocie à 3,40 euros le kilo alors que le seuil de rentabilité se situe à 4 euros. Et si les cours du porc semblent avoir flambé en 2016 (à 1,328 euro le kilo, en progression de 18 %), sur fond de hausse de la demande de la Chine, les cours étaient tombés tellement bas les années passées qu’ils restent encore en dessous des coûts de production. La consommation de viande porcine en France baisse d’année en année et l’export ne représente que 5 % des ventes. Dans ce climat de marché morose, les agriculteurs ne supportent plus le poids des réglementations et des normes: bien-être animal, protection de la faune sauvage, respect de la biodiversité…

LE CHIFFRE

30%

C’est la hausse, en un an, du nombre de défaillances d’élevage sur l’activité vaches laitières. Une hausse qui monte à 83 % sur l’élevage de porcins.

Chaque année voit son lot de nouvelles règles qui empêchent les paysans de travailler sereinement. Un agriculteur consacre en moyenne neuf heures par semaine (et jusqu’à quinze heures) à la gestion administrative de sa ferme. Les réglementations ont un coût exorbitant. Pour la mise aux normes des bâtiments d’élevage de poules pondeuses (obligeant à 40 % d’espace en plus par poule), les éleveurs ont dépensé en moyenne 150 000 euros (pour une ferme de 5000 poules). Et ce n’est pas tout: les paysans vivent avec la peur du contrôle du respect de ces normes (des administrations et agences territoriales, environnementales, européennes, de l’inspection du travail…). L’environnement est anxiogène. Sait-on que l’agrément d’un éleveur de bovins peut être remis en cause si trop de bottes traînent dans le vestiaire d’une étable ou si un trop grand nombre de clous dépassent des murs? Sait-on qu’une norme encadre la hauteur de l’herbe autour des vignes, à respecter sans quoi un pouilly-fumé peut être déclassé en vin ordinaire? En septembre 2016, des sénateurs ont listé un inventaire de toutes ces normes qui empoisonnent au quotidien les agriculteurs. Mais le rapport du Sénat est resté lettre morte… Gageons que tous les candidats à l’élection présidentielle viendront exprimer toute leur passion — et compassion — à l’égard du monde agricole. Ils feront part de leurs bonnes intentions pour sauver le monde rural. Le quinquennat de François Hollande s’achève sur un bilan désastreux: depuis cinq ans, la part de l’agriculture dans le PIB a reculé chaque année. La France est passée du deuxième rang d’exportateur alimentaire mondial au cinquième. Elle n’est plus une puissance agricole forte et conquérante. Le Salon de l’agriculture, qui plaît tant à nos enfants, n’est pas seulement naïf, il est aussi le reflet de l’hypocrisie des adultes face à la misère paysanne.

Marie de Greef-Madelin

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 45


PHOTOS : STEPHANE AUDRAS/REA - MARIE DE GREEF-MADELIN

ÉCONOMIE & ENTREPRISES

Éleveurs: la mort est dans le pré Surendettement, dépressions, suicides… les producteurs laitiers sont dans une spirale infernale. Plongée dans le mal-être paysan en Thiérache.

L

à, ça devient très catastrophique. Prononcée à 209 kilomètres de Paris, quelque part entre SaintQuentin et Charleville-Mézières, c’est la phrase d’un éleveur apprenant le troisième suicide en moins d’un mois de voisins paysans. Sur la France entière, 732 agriculteurs se sont donné la mort l’an dernier. Jean L. — il préfère garder l’anonymat — peine à retenir ses larmes. « Onvatousmourir;toutlemonde le sait et tout le monde ferme les yeux. » Lui qui appartient à une famille où l’on est agriculteur de père en fils depuis

six générations n’a jamais vu autant de signaux de détresse. Il nous propose de rencontrer Anne et Pierre, éleveurs de 75 vaches laitières près de La Capelle (Aisne). Et prévient: « Il dit qu’il n’est plus bon à rien. Elle n’assume plus visà-vis de ses enfants. Elle dit qu’ils travaillent comme des esclaves et que ça ne leur rapporte rien. » Arrivée dans la cour de ferme, c’est la misère. Un vieux pot à lait en ferblanc — une berthe — traîne au milieu de la cour. Un second a été posé sous la gouttière pour récupérer l’eau de

46 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

pluie. Là, un tas de détritus. Ici, des bouts de verre, non loin de la balançoire. La verrière est complètement brisée. Anne ouvre la porte de la maison, qui donne directement dans une pièce à vivre. Des pommes de terre cuisent sur le feu, les filles de 12 et 14 ans regardent la télévision posée à côté de l’évier. La cheminée fume, le linteau est noir de suie et une partie du plâtre est tombée. Le couple s’est installé ici en 2012. Ils ont souscrit un emprunt de 120000 euros pour acheter la maison. « Les premières années, ça allait à peu près. Mais rapidement, les prix du lait ne payaient plus. Et puis le tracteur est tombé en panne et les ennuis ont commencé. » Depuis l’été dernier, des voisins viennent les aider pour rentrer la paille, mais « on ne peut pas continuer comme ça ». Ils n’ont pas un euro de côté pour racheter un tracteur. Pas même pour régler les factures qui s’accumulent. « Il faut 5 tonnes d’aliments par mois pour nourrir les vaches, c’est 6 500 euros », dit Pierre. Sa femme ajoute: « Et encore, on a réduit de moitié


Les éleveurs laitiers n’en peuvent plus. Dans l’Aisne, des vaches sont en pâture mais la ferme d’Anne et Pierre est à l’abandon.

les rations. » Mais évidemment, une vache qu’on ne nourrit pas correctement ne produit pas de bon lait… Le couple a demandé à leur banque, le Crédit mutuel de La Capelle, une année blanche pour suspendre les mensualités d’emprunt. « Je me bats au quotidien. Mais le dossier n’avance pas. » Au printemps 2016, la Région leur a proposé — tout comme à 6 800 éleveurs des Hauts-de-France en difficulté — de bénéficier d’un audit gratuit, réalisé en concertation avec la chambre d’agriculture de l’Aisne et le service de contrôle laitier, pour proposer un plan d’aide personnalisé. « Mais notre comptable ne veut plus faire le bilan de la ferme; on a trop d’arriérés », glisse Anne. Sans comptabilité, autant dire que cet audit ne sert à rien. Il y a aussi les appels de cotisations de la Mutualité sociale agricole (régime de protection sociale des agriculteurs), qu’Anne et Pierre ne peuvent pas payer. « J’ai tellement pleuré que j’ai été orientée vers une conseillère sociale. Elle m’a dit qu’elle allait nous aider. Et elle m’a même donné des bons alimentaires », raconte Anne.

ÉCONOMIE & ENTREPRISES

Une manne de 200 euros pour faire des courses même si elle « ne dépense pas grand-chose. On a des volailles et des légumes ici ». Jean L., qui nous a menés jusqu’ici, l’interrompt: « Le plus dur pour nous, c’est de tenir psychologiquement… Quand il n’y a plus d’argent, les femmes s’en vont. Il n’y a qu’à voir le succès de l’émission L’amour est dans le pré », glisse-t-il. La vie de paysan est aujourd’hui faite d’isolement et de solitude. Il évoque la cellule de soutien téléphonique — service Agri’écoute — mise en place par la Mutualité sociale agricole

IL A DIT “PLUS QUE DES PRIMES ET DES SUBVENTIONS, ON VEUT DES PRIX RÉMUNÉRATEURS : À MOINS DE 350 EUROS LES 1 000 LITRES DE LAIT, ON COULERA TOUS.” Jean L., éleveur dans le Nord.

en 2010. En un an, le nombre d’appels a explosé. Chaque mois, plus de 300 paysans confient leurs difficultés financières, la peur des alertes sanitaires, des baisses de cours… « Moi, quand je ne vais pas bien, je n’ai pas envie d’appeler. Je me renferme », dit-il. Les éleveurs attendent aussi un soutien de l’État. « On veut interpeller les politiques : que les paysans disparaissent en se suicidant ou en mettant la clé sous la porte, ça ne les dérange pas », poursuit-il. Il en veut aux politiques agricoles française et européenne décidées par les gouvernements successifs depuis les années 1980. « On veut des prix rémunérateurs: à moins de 350 euros les 1000 litres de lait, on coulera tous. » Il a vaguement entendu parler d’un rapport du Sénat prévoyant que 40000 exploitations géreront en 2020 le même nombre de vaches laitières qu’en 2013. Cela suppose la disparition d’un tiers des exploitations actuelles… Or, depuis 1983, année précédant l’instauration des quotas laitiers, la France a déjà perdu plus de 80 % de ses exploitations laitières. « Un jour, ici dans le Nord, il n’y aura plus de vaches. Mais alors la France n’aura plus le même visage », se désole l’éleveur. Déjà, sur la route de Saint-Quentin, des éoliennes ont remplacé les troupeaux de vaches. Et ce n’est pas fini : un projet de grand parc éolien prévoit l’installation de 250 à 450 machines en Thiérache. Les deux filles d’Anne et Pierre, toujours devant la télévision, n’ont pas dit un mot. « Elles ont été élevées en poussette dans la salle de traite. Mais jamais je ne leur demanderai de prendre notre suite », dit leur mère. Le couple fait face à une existence sans lendemain. La fin du flambeau familial. « On fait pitié plutôt qu’envie, quoi », lâche-telle à voix basse. La crise agricole est aussi le signe d’un pays en perte de valeurs. Finalement, les éleveurs jettent l’éponge, quittant un monde traditionnel en voie de disparition.

À La Capelle, Marie de Greef-Madelin

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 47


ÉCONOMIE & ENTREPRISES / LES FICHES DE LA PRÉSIDENTIELLE

Politiques au Salon, promesses à profusion! Réforme de la Pac, simplification des normes, fin de l’embargo russe… Les candidats multiplient les pistes pour sauver les paysans français.

S’ PHOTOS : PDN/SIPA - STÉPHANE ALLAMAN/SIPA - CHAMUSSY/SIPA - UGO AMEZ/SIPA

il est bien un passage obligé pour les politiques, c’est le Salon de l’agriculture… Avec d’évidentes arrière-pensées en cette année d’élection présidentielle. La tâche ne sera pas facile pour Benoît Hamon, l’ex-frondeur qui devra défendre le bilan désastreux de Stéphane Le Foll au ministère de l’Agriculture. À l’applaudimètre, Marine Le Pen, qui vante le patriotisme économique et le label France, risque fort de gagner, même si François Fillon et Emmanuel Macron proposent des solutions innovantes.

François Fillon : une France forte et conquérante

« Re c onn aît re les agriculteurs comme des entrepreneurs à part entière. » Son programme repose sur une simplification des règles de droit (les paysans pourront choisir la forme juridique de leur exploitation), fiscales (la transmission s’accompagnera d’un sursis d’imposition) et comptables (le candidat prévoit une réduction de charges et d’impôts). François Fillon veut rendre les normes moins contraignantes et supprimer le principe de précaution de la Constitution. Il promet de simplifier la

politique agricole commune (Pac) et de mettre fin aux sanctions contre la Russie.

Benoît Hamon : la main tendue aux écolos

Il s’engage sur la transition agricole avec la volonté d’attirer les écologistes. Il veut ainsi interdire certains intrants nocifs pour la santé. Les subventions de la Pac dépendront de l’utilisation ou non de pesticides labellisés. Benoît Hamon veut aussi modifier la Pac pour financer « les agriculteurs prêts à adopter le modèle agroécologique ». Les critères de reprise d’exploitation seront modifiés pour « favoriser systématiquement les projets en agriculture biologique ou agroécologique ».

Marine Le Pen : vive l’agriculture française !

« Appliquer le patriotisme économique aux produits agricoles français », c’est le mot d’ordre de Marine Le Pen pour que la France redevienne « une puissance agricole au service d’une alimentation saine ». Il s’agit de soutenir les agriculteurs et les exploi-

48 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

tations familiales. Son programme repose sur la remise en cause des traités de libre-échange et la transformation de la politique agricole commune en politique agricole française. Elle prévoit aussi une simplification des normes administratives.

Emmanuel Macron : sauver la souveraineté alimentaire française

Les paysans n’attendent pas de nouvelles aides mais « de pouvoir vivre dignement de [leur] travail », estimait Emmanuel Macron à Quimper, en janvier, car l’agriculture est au cœur de la souveraineté alimentaire française. Les associations de producteurs auront plus de pouvoirs face aux distributeurs; le candidat veut aussi simplifier les normes. Autre volet, un programme d’investissements reposant sur des financements innovants pour rénover les exploitations. Afin de lutter contre la volatilité des prix, Emmanuel Macron veut créer un système de subventions contracyclique.

Jean Luc Mélenchon : le retour de la planification

Pour le candidat de La France i n s o u m i s e , le modèle agricole qui repose sur le libre marché, le libre-échange, la spéculation, le gigantisme et les pesticides est responsable de tous les maux qui frappent l’agriculture française. Il convient donc d’adopter un projet agricole et alimentaire d’intérêt général: arrêt des fermes-usines, mise sous condition d’une surface maximale, planification de la transition écologique de l’agriculture, lancement de plans alimentaires, mise en place de prix minimaux aux producteurs, revalorisation des retraites agricoles. Frédéric Paya


ÉCONOMIE & ENTREPRISES

IAN HANNING/REA

La révolte des “bonnets rouges” en 2013 a signé l’arrêt de mort de l’écotaxe.

L’écotaxe, un fiasco à la française Elle devait frapper les poids lourds étrangers et rapporter 10 milliards d’euros à l’État. Cette aventure coûtera jusqu’à 1,3 milliard aux contribuables.

D

ésastre, catastrophe… Existe-t-il un mot suffisamment fort pour qualifier l’aventure hasardeuse qui a conduit la France à se lancer dans l’écotaxe poids lourds en essaimant les fameux portiques métalliques bardés de caméras sur quelque 15000 kilomètres du réseau routier? Dans son rapport annuel, la Cour des comptes s’est intéressée à ce qui nous avait été présenté comme un des grands projets du Grenelle de l’environnement de 2008, qui fut voté à la quasi-unanimité par le Parlement en 2009, avant d’être suspendu en octobre 2013 puis abandonné un an plus tard par Ségolène Royal, ministre de l’Écologie. Pour les sages de la rue Cambon, l’écotaxe est « un échec traduisant une

perte de vision stratégique » aux conséquences durables. C’est « ungâchispatrimonial,socialetindustriel ». Et financier: la perte potentielle pour l’État est faramineuse: 10 milliards d’euros entre 2014 et 2024. À ce montant, il faut ajouter 958 millions de dédommagement pour le consortium Écomouv’ chargé de collecter la taxe, 70 millions pour la mise en œuvre puis la défaisance du contrat, 53 millions de pertes de recettes liées à l’abaissement du tarif de la taxe à l’essieu… Il y a également des risques contentieux à hauteur de 270 millions. Sur le papier, l’idée de l’écotaxe était séduisante: calculée en fonction du kilométrage parcouru et du type de motorisation, elle devait être acquittée par les poids lourds, notamment les camions

étrangers en transit, afin de couvrir les coûts d’usage du réseau national et local. Cette taxe estimée à 900 millions par an devait être transparente pour les transporteurs pour ne pas dégrader leur compétitivité; elle devait être réglée par les donneurs d’ordre. Parce que le projet a été mal ficelé, les premières contestations sont apparues rapidement. D’abord chez les transporteurs routiers car l’État a été dans l’incapacité de faire répercuter le prix de la taxe sur les chargeurs. Puis en Bretagne où l’industrie agroalimentaire a été frappée particulièrement par le barème kilométrique, malgré une décote tarifaire tardive: cela a donné naissance au mouvement des “bonnets rouges”. « La décision du 29 octobre 2013 de suspendre la mise en œuvre de l’écotaxe poids lourds a été prise dans la précipitation pour tenter de répondre à une situation d’urgence », dénonce la Cour de comptes; elle relève que cette suspension a été ordonnée « en dépit de son absence de fondement juridique ». Pour compenser le manque à gagner, le gouvernement a été contraint d’augmenter les taxes sur le gazole (TICPE), ce qui devrait rapporter à l’État 1,5 milliard d’euros de plus que l’écotaxe sur dix ans. Restent sur les routes les portiques inutilisés et des équipements vendus « au prix de moins-values considérables », certains ayant été cédés à 2 % de leur valeur neuve! « Le gouvernement a fait au mieux, c’est-à-dire a supprimé un système coûteux pour le remplacer par un prélèvementsurlaconsommationdecarburant », a commenté Ségolène Royal, ne répondant pas à une critique de la Cour des comptes: « L’écotaxe devait peser sur les poids lourds étrangers circulant en France à hauteur de 31 % […]. La compensation de son abandon par un relèvement du tarif de la TICPE ramène cette contribution à 2 % et fait donc supporter cet abandon par les poids lourds sous pavillon français et les automobilistes à hauteur de 98 %. » Frédéric Paya

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 49


ÉCONOMIE & ENTREPRISES / PLACEMENTS

LA FRANÇAISE GROUP

IMMOBILIER

Par Jacques Bellamy-Brown La Française Group

Location meublée : quoi de neuf ?

Les revenus tirés de la location meublée à titre habituel ou occasionnel relèvent désormais des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Seuls les revenus tirés de la location nue demeurent imposables dans la catégorie des revenus fonciers. Au-delà de 23000 euros de recettes issues de la location meublée, le loueur est affilié au régime social des indépendants (RSI). Cette affiliation s’impose si l’une des deux conditions suivantes est remplie: les locaux sont loués pour une journée, une semaine, un mois ou un membre du foyer fiscal est inscrit au registre du commerce et des sociétés en qualité de loueur professionnel. Les plates-formes en ligne devront déclarer à l’administration fiscale les revenus perçus par leurs utilisateurs en 2019. Les revenus tirés de la location ou la vente de certains biens à travers des platesformes Internet sont imposables à l’impôt sur le revenu selon les règles de droit commun. Ainsi, la loi met à partir de 2019 à la charge des platesformes une obligation déclarative automatique sécurisée des revenus de leurs utilisateurs à l’administration fiscale.

LA VALEUR DE LA SEMAINE Cours de l’action Vinci NOTRE CONSEIL : ACHETER 68,92 €

FÉVRIER 2017

59,84 €

FÉVRIER 2016

ÉVOLUTION DEPUIS UN AN : + 15 % ÉVOLUTION SUR TROIS ANS : + 35 %

ACTIONNAIRES Salariés (9,2 %), autocontrôle (5,9 %), Qatari Diar (4 %) PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Xavier Huillard

L’

excellence au rendez-vous. Le leader mondial du BTP et des concessions a créé la surprise en dévoilant des comptes annuels meilleurs que prévu. L’exercice n’était pas évident dans la mesure où le chiffre d’affaires était attendu en recul, pénalisé par l’environnement difficile en France sur les métiers traditionnels, la construction, l’énergie et la route. Mais grâce à la très belle dynamique des concessions (autoroutes et aéroports), le pôle le plus rentable, et à une bonne maîtrise de la structure de coûts des activités traditionnelles, le groupe est parvenu à faire progresser de 10 % son résultat opérationnel courant, à 4,17 milliards d’euros, à partir d’un volume de facturations de 38,1 milliards, en recul limité de 1,2 % (contre 37,8 milliards anticipés). La performance reflète une amélioration de 1,2 point du taux de marge, à 11 %. Quant au bénéfice net, il a progressé de 16,1 %, à 2,38 milliards

(contre 2,32 milliards espérés). La génération de 2,95 milliards de flux net de trésorerie a permis de maintenir un bilan solide avec un endettement net équivalent à 82 % des fonds propres. Forte de ces chiffres très satisfaisants et confiante dans les perspectives du groupe, la direction a décidé d’envoyer un signal fort aux actionnaires. Une hausse de 14,1 % du dividende, à 2,10 euros par action, leur sera proposée. Pour cette année, la quasi-stabilité du carnet de commandes, à 27,4 milliards, des métiers cycliques (construction, route et énergie), qui représente près de dix mois d’activité, permet de tabler sur un retour à la croissance du chiffre d’affaires et devrait faciliter une nouvelle progression des marges et des résultats. Une excellente visibilité valorisée à 14,8 et 13,8 fois les profits attendus pour cette année et 2018, ce qui reste encore raisonnable. Le potentiel du titre paraît loin d’être épuisé.

LES INDICATEURS PHARES Cac40

Onced’or

Pétrole

4893pts

1221$

55,51$

50 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017


Réservez votre dîner avec François Fillon !

LESDÎNERS-DÉBATS DE

Yves de Kerdrel, directeur général de Valeurs actuelles, vous propose de débattre au cours du deuxième dîner, ©Patrick IAFRATE

le lundi 6 mars 2017 avec Monsieur François Fillon dans le salon Élysée des salons Hoche, Paris 8ème

20h00 Accueil

©Salons Hoche

20h30 Dîner-débat

!

POUR TOUS RENSEIGNEMENTS : 01 77 75 18 52

LESDÎNERS-DÉBATS DE

23h00 Findelasoirée Le nombre de places est limité ! evenements@agence-interactions.fr

Coupon à remplir et à renvoyer avant le vendredi 24 février 2017, sous enveloppe affranchie, accompagné d’un règlement (par chèque à l’ordre de Valmonde et Cie) de 135e par personne à : Valeurs actuelles / Les dîners de Valeurs actuelles 24, rue Georges-Bizet - CS41748 - 75773 Paris cedex 16 DINER12017

Je souhaite participer au dîner Valeurs actuelles du LUNDI 6 MARS 2017. NOM: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

CodePostal:f Ville: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Téléphone: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . @ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conformément à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. Par notre intermédiaire, ces données pourraient être communiquées à des tiers afin de vous faire parvenir des sollicitations de la part de nos partenaires commerciaux, d’associations ou de groupements à caractère politique, sauf si vous cochez la case ci-contre .


ÉCONOMIE & ENTREPRISES / EN BREF

LA RÉSISTANCE DE TOTAL « Total affiche une rentabilité au meilleur niveau des majors », s’est réjoui Patrick Pouyanné (photo), président de Total, en présentant les résultats annuels du groupe pétrolier. Dans un environnement extrêmement difficile et très volatil (le prix moyen du baril de pétrole

Année record pour le groupe Renault

L

e constructeur a présenté d’excellents résultats annuels avec un chiffre d’affaires de 51,2 milliards d’euros (+ 13,1 %), un bénéfice de 3,54 milliards (+ 20 %) et un taux de marge opérationnelle de 6,4 % contre 5,2 % en 2015. « Après les très bons résultats du premier semestre, le groupe confirme sa performance en établissant un nouveau record sur l’année. Les objectifs du plan “Drive the Change” lancé en 2011 ont été dépassés tant sur le plan de la croissance que sur le plan des profits, avec un an d’avance », a salué Carlos Ghosn, le président du groupe. Renault vise un chiffre d’affaires de 70 milliards d’euros et

a été de 44 dollars en 2016, soit un recul de 15 % en un an, tandis que le prix du gaz a baissé de 25 %),

LE CHIFFRE

2

C’est en euros, le prix par action proposé par The Walt Disney Company dans son OPA sur Euro Disney, soit une prime de 67 % par rapport au cours du 9 février. C’est un des volets de la recapitalisation d’Euro Disney, qui devrait aussi recevoir 1,5 milliard d’euros de sa maison mère. La première opération sera le rachat de 90 % des actions détenues par le prince al-Waleed, ce qui portera de 76,7 à 85,7 % la participation de Disney dans Euro Disney.

52 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Carlos Ghosn. Le taux de marge de Renault est supérieur à celui de Nissan.

VINCENT ISORE/IP3 PRESS/MAXPPP

La Société générale a présenté un bénéfice net de 3,87 milliards d’euros en 2016, en recul de 3,2 %, mais supérieur aux attentes des analystes. Cette baisse s’explique notamment par la cession de Splitska Banka, sa filiale croate. Hors éléments non économiques, le bénéfice net a progressé de 15,3 %, à 4,1 milliards d’euros. Ces résultats ont été bien accueillis à la Bourse de Paris avec une action qui a gagné 2,3 % le jour de l’annonce. « La qualité des résultats du groupe Société générale en 2016 reflète les bonnes performances commerciales et opérationnelles dans tous ses métiers et sa rigueur dans la maîtrise des coûts et des risques, s’est félicité Frédéric Oudéa (photo), le directeur général de la banque. Dans une conjoncture incertaine, le groupe tire parti de l’équilibre de son modèle, de la confiance de ses clients et de l’engagement de ses collaborateurs. » La Société générale a également annoncé l’introduction en Bourse, en 2017, de sa filiale ALD Automotive, numéro trois mondial du financement automobile. Cette dernière gère près de 1,4 million de véhicules dans 41 pays.

RÉSULTATS

un taux de marge opérationnelle de 7 % d’ici à 2022. Concernant un renforcement de l’Alliance Renault Nissan, Carlos Ghosn a rappelé que, « suite au “soap opera” des droits de vote doubles et à la discussion avec l’État français, Nissan a dit très clairement durant ces discussions qu’il n’acceptera aucune évolution de la structure du capital tant que l’État français demeurera actionnaire de Renault ». Total a réussi à tirer son épingle du jeu (notamment au quatrième trimestre): le chiffre d’affaires recule de 9 %, à 150 milliards de dollars, et le bénéfice net de 21 %, à 8,2 milliards de dollars. Pour le patron de Total, c’est avant tout le résultat de la « résilience » du groupe, de « l’efficacité de son modèle intégré » et des efforts pour abaisser le point mort — « la discipline sur les dépenses a été maintenue avec succès ». Pour 2017, Patrick Pouyanné se montre prudent: les économies se poursuivront avec un objectif de 3,5 milliards de dollars afin d’abaisser les coûts de production, tandis que les investissements seront ramenés de 18,3 à 16 ou 17 milliards de dollars.

CHRISTOPHE MORIN/IP3 PRESS/MAXPPP

ÉRIC PIERMONT/AFP

LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE GARDE SON CAP


ÉCONOMIE & ENTREPRISES / MÉDIAS

WYTERS ALBAN/ABACA

Condé Nast France, qui édite également Vogue, Glamour et Vanity Fair, n’est pas satisfait des performances du mensuel masculin GQ (Gentlemen’s Quarterly) et souhaite donner un nouvel élan au journal, en changeant son état-major rédactionnel. Emmanuel Poncet (photo), le rédacteur en chef de GQ, est sur le départ; il devrait être remplacé ce mois-ci. Son adjointe, Séverine Pierron, est déjà partie en décembre. Lancé en 2008, le mensuel a pourtant maintenu sa diffusion en 2015-2016 (102445 exemplaires). Les ventes en kiosque ont néanmoins baissé de 6,5 %. Le site GQmagazine.fr a de son côté atteint une audience de plus de 2 millions de visiteurs uniques en décembre.

ATALIAN VEUT REDRESSER “LA TRIBUNE”

PATRICK IAFRATE

Atalian Global Services, qui vient d’entrer à hauteur de 37 % dans le capital de la Tribune, change le modèle du média économique. Bientôt uniquement concentré

HOMMAGE MARIE-THÉRÈSE FERRACCI

Marie-Thérèse Ferracci appartenait à la rédaction économique et financière de Valeurs actuelles depuis 1992. Elle s’est éteinte le 2 février, à la suite d’une longue et très douloureuse maladie. Elle a rendu son dernier souffle

LE CHIFFRE

de l’ornière où elle se trouvait jusqu’en 2014. Son équilibre reste toutefois fragile. Atalian a prévu d’investir 3 millions d’euros dans le développement de la marque.

1%

C’est la progression annuelle du chiffre d’affaires de Twitter au quatrième trimestre (717 millions de dollars contre 740 millions attendus par les analystes financiers). C’est la croissance de l’activité la plus faible depuis l’introduction en Bourse en 2013 de la société; celle-ci est toujours en perte (457 millions de dollars en 2016).

OUEST FRANCE ENTERRE SPIR DÉFINITIVEMENT

sur la microéconomie et la banquefinance, le site Latribune.fr deviendra payant d’ici l’été. À moindre valeur ajoutée, les informations macroéconomiques seront laissées aux sites de flux gratuits. Cette inflexion de la stratégie, portée par le nouvel actionnaire, se traduira par la suppression de 5 postes de journalistes sur une trentaine. Avec 7,8 millions d’euros de chiffre d’affaires et un petit bénéfice, la Tribune est certes sortie

Après la vente d’Adrexo et de Regicom (Topannonces.fr) en novembre, il restait encore deux entités au sein du groupe de presse gratuite Spir communication (Ouest France), présidé par Patrice Hutin (photo): Advertising Content et Concept Multimédia (Logic-immo.com). La première, spécialisée dans l’exécution graphique, a été placée en redressement judiciaire le 6 janvier. Elle devrait disparaître, avec à la clé la reprise d’une partie de ses salariés par Logic-immo. La société de presse immobilière devrait de son côté être vendue soit à Schibsted (Leboncoin.fr) soit à Axel Springer (Seloger.com). Une fois ces dernières opérations menées, Spir Communication, qui n’est plus valorisé qu’à une vingtaine de millions d’euros, sortira du marché Euronext, où il est encore coté.

entourée par ses parents, par ses frères, et notamment Jean-Paul qui l’avait accueillie auprès de lui au cours de ces années de maladie. Elle était entrée au journal à 38 ans et s’était d’emblée spécialisée dans l’analyse financière des sociétés cotées, en particulier dans le secteur des transports dont elle était devenue une experte. Deux traits dominaient chez elle: la joie de vivre et le dévouement au service des autres. Joie qu’elle

aimait partager, dévouement qu’elle offrait à tous. Sa foi vivait en elle et elle l’enseignait par son seul rayonnement, dans sa paroisse comme dans son métier. C’est cette lumière intérieure qui lui aura fait supporter sa maladie sans jamais douter d’en sortir. La rédaction était sa famille d’affection et celle-ci était réciproque. C’est avec infiniment de peine que nous présentons à tous les siens nos condoléances très émues. F. d’O.

OUESTFRANCE

CONDÉ NAST COUPE LES TÊTES DE “GQ”

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 53


ÉCONOMIE & ENTREPRISES / L’INFOGRAPHIE

Le marché du meuble a la cote En 2015 (2,4 % de hausse) et 2016 (+ 2,3 %), le secteur de l’ameublement a connu deux exercices positifs consécutifs, pour la première fois depuis 2010-2011. En 2016, tous les segments du marché ont crû, à l’exception du meuble de salle de bains. ÉTAT DES LIEUX EN FRANCE EN 2016

120 000 salariés 60 000 dans la distribution 45 000 dans l’industrie

15 000 dans l’artisanat

RÉPARTITION DU MARCHÉ

Circuits de distribution du mobilier domestique Grande distribution ameublement 50,9 % (+ 3 % sur un an) Spécialistes cuisine 12,8 % (+ 5,8 %) Ameublement milieu de gamme

10,6 % (+ 1,6 %)

Ameublement haut de gamme 3,8 % (+ 1 %) Artisans

3,4 % (- 3,7 %) Autres circuits 18,5 % (+ 0,2 %)

54 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

50 % des effectifs ont une ancienneté

de plus de dix ans

9,56

milliards d’euros de chiffre d’affaires (+ 2,3 % en un an)

83 %

Dans la fabrication d’ameublement, des entreprises sont des TPE et emploient 24 % des salariés

LES DÉBUTS DE L’ÉCO-FILIÈRE MEUBLE

Existe depuis 3 ans et génère 2 % du chiffre d’affaires (HT) de la filière. Plus de 400 000 tonnes de déchets d’ameublement annuellement collectées par des éco-organismes, via un réseau de plus de 3 700 points de collecte, dont de nombreuses déchetteries. En 2016, ce sont 180 millions d’euros que fabricants et distributeurs ont injectés dans la filière pour permettre la collecte, le recyclage et la valorisation des meubles en fin de vie, des montants en augmentation constante depuis 2013. Sources : FNAEM, IPEA, Union nationale des industries de l’ameublement français


LIBERTÉ CHÉRIE Par Éric Brunet

Le Venezuela de l’Europe… Championne des mauvais chiffres, la France est le cancre du continent. Faute de courage pour appliquer les mesures fiscales nécessaires.

C

ette fois, impossible de dire que c’est de la faute des autres : l’économie américaine, la BCE, Bruxelles ou l’Allemagne. En effet, nous sommes pratiquement les seuls avec les Grecs à ne pas avoir su profiter de l’embellie économique qui survole le continent européen depuis quatre années. Répétons-le, pétrole pas cher, taux d’intérêt proches de zéro : les socialistes ont eu une chance inouïe. Au jeu des probabilités, l’histoire accorde rarement de telles faveurs. Concrètement, cet alignement des astres représentait des milliards d’euros de pouvoir d’achat supplémentaires pour les Français. Une aubaine. Hélas! Si quelques champions nationaux s’en sont bien sortis (les industries de défense, le luxe, le tourisme), notre économie a fait flop. Cette nouvelle consommation a bénéficié aux produits fabriqués en Europe ou en Asie. L’appa-

reil de production français a été incapable, au cours des quatre dernières années, de répondre à l’augmentation de sa demande intérieure. Nous avons été incapables de transformer cette arrivée massive de pouvoir d’achat en croissance et en emplois. Et nos principaux partenaires européens dans tout ça? Dans le monde, la plupart des économies développées ont largement bénéficié de ces quatre années. Contrairement à la France, nos voisins ont anticipé la reprise de la consommation et leur commerce extérieur affiche des progrès insolents.

LA FRANCE EST HANDICAPÉE PAR LE SYSTÈME D’IMPOSITION LE PLUS LOURD DE LA PLANÈTE.

D

emeure une lancinante question: pourquoi l’appareil de production français n’a-t-il pas su répondre à cette demande ? Même réponse qu’à l’accoutumée : parce qu’il n’est pas compétitif. Parce qu’il est handicapé par le système fiscal le plus lourd de la planète, le dispositif social le plus rigide et le plus coûteux du monde et un climat de défiance mortifère vis-à-vis des entreprises, de l’actionnariat et de la réussite… Comme à chaque fois, la France financera ces 50 milliards de déficit extérieur par la dette. Comme à chaque fois, les politiques, par lâcheté, ne prendront pas les mesures fiscales nécessaires. Et les Français se laisseront bercer par les habituelles chimères démagogiques. Celles de Benoît Hamon qui nous répète qu’il « se fout de la dette » ou celles de Marine Le Pen qui souhaiterait surtaxer les importations pour freiner les achats de produits étrangers… Absurde : la seule solution efficace, les économistes sérieux la connaissent. L’État doit baisser ses dépenses sociales et sa masse salariale. C’est à cette seule condition qu’il parviendra à alléger la fiscalité écrasante qui entrave nos entreprises. Cela requiert de la lucidité et du courage. À ce jour, de nombreux peuples d’Europe ont eu ce courage. Pas les Français.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 55

PATRICK IAFRATE

J

e vous entends déjà: « N’exagérons pas, la France n’est pas le Burkina Faso. On y vit plutôt mieux qu’ailleurs », etc. Je connais cette indulgence pour ce que nous sommes devenus: elle nous mine. Nous avons pris l’habitude du déclin. Nous nous sommes accoutumés aux mauvais chiffres. La médiocrité est devenue notre quotidien. Bien sûr, nous avons quelques beaux restes, la destruction de notre bel édifice national prend du temps (voici cent vingt ans, nous étions la première nation du monde, avec l’Angleterre). Mais de dégringolades en déconfitures nous sommes aujourd’hui le plus mauvais élève d’Europe. Nous étions déjà le cancre européen du chômage (notre économie a fabriqué plus de 500000 chômeurs de longue durée en cinq ans). Nous affichions la croissance la plus faible du continent (1 %), la dette publique la plus importante (2188 milliards d’euros, soit une augmentation de 2665 euros par seconde), un déficit budgétaire supérieur à 3 % du PIB… Dernier coup de tonnerre: nous venons d’apprendre que la France possède le déficit du commerce extérieur le plus abyssal d’Europe: 48 milliards d’euros. Au passage, vous observerez que la presse, pleine d’indulgence pour François Hollande, a omis de donner à cette information tout le ressort dramatique qu’elle contient.


CULTURE

Le 20 janvier 1991, Jean-Edern Hallier vend à la criée le numéro de “l’Idiot international” qui proteste contre la guerre en Irak.

Le fou Hallier À l’occasion des 20 ans de la mort du pamphlétaire, le journaliste Jean-Claude Lamy publie la “biographie définitive” de celui qui a fait de sa vie une œuvre d’art.

R

arement personnage aura autant fasciné. Vingt ans après sa mort d’une crise cardiaque sur sa bicyclette à Deauville, ses faits d’armes continuent d’enchanter. Les

haines sont taries, demeure la geste, mais surtout une question: que restet-il de Jean-Edern Hallier? Une œuvre? Certainement pas. Qui lit encore ce boursouflé dont les seules belles pages

56 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

sont celles qu’il a plagiées? Un brouillon d’œuvre peut-être: sa propre vie. Un happening permanent, une formidable commedia dell’arte avec ses chutes et ses rebondissements, de la matière brute pour romancier. L’écrivain est mort le 12 janvier 1997. Il reste le clown. Jean-Edern Hallier? Ah oui, celui qui jetait les livres derrière son épaule à la télévision ! Faites l’expérience, il ne reste souvent plus que ça. Maître chanteur sans foi ni loi, fanfaron, menteur, voleur, mégalomane, jouisseur, il a vécu en seigneur sans rien laisser après lui. Courant derrière l’histoire avec des airs de Chateaubriand


RUE DES ARCHIVES/AGIP

LA VÉRITABLE ŒUVRE DE CE BOUFFON FUT SA VIE EN FORME DE COMMEDIA DELL’ARTE ET SON DUEL AVEC MITTERRAND, VERSION FARCE DE CELUI QUI OPPOSA HUGO ET NAPOLÉON III.

de carnaval, il n’en a saisi au final que des miettes, qui de surcroît lui ont glissé entre les doigts. En attendant, quel festival! Après Arnaud Le Guern, Sarah Vajda et François Bousquet, le journaliste Jean-Claude Lamy s’est penché sur la vie de ce « dandy de grand chemin » pour en retracer toutes les étapes. Avec ses va-et-vient permanents et sa chronologie défaite, le livre est un peu confus, mais, après tout, peut-être étaitce le seul moyen d’espérer saisir cet « insaisissable ». L’auteur a interrogé tous les témoins et compulsé les archives du défunt; son livre tient, comme on dit, de la “biographie définitive”.

Il fallait bien du courage pour s’atteler à cette tâche, discerner le vrai du faux, le demi-vrai du vraiment faux, et encore tous les mystères ne sont-ils pas éclaircis. Jean-Edern Hallier était un fabulateur de première. Il se déclarait diplômé de l’université d’Oxford en littérature comparée, latin-grec et philosophie, lui qui n’avait pas son bachot. Éborgné à la naissance par le forceps d’un accoucheur, il racontait qu’il avait perdu son œil durant le siège de Budapest en 1945, à l’âge de 8 ans, crevé tantôt par un éclat d’obus, tantôt par une balle perdue. Accusé d’antisémitisme, il s’inventa une mère juive. Il se vantait d’avoir eu Julien Gracq comme professeur, ce que l’auteur du Rivage des Syrtes démentit. À force de clamer partout qu’il était cousin par alliance de Bernadette Chirac, il finit par y croire et lui écrivit une lettre commençant par « Chère Reine de France et cousine ». Lorsque l’appartement de Régis Debray fut détruit par une explosion, en juillet 1982, il se précipita à la télé pour revendiquer l’attentat avant de “s’exiler” huit jours en Suisse. Et puis il y a le summum de la guignolade, qui acheva de le décrédibiliser: son enlèvement, en avril 1982, par des “Brigades révolutionnaires françaises” devant les jardins de l’Observatoire, à l’endroit même où Mitterrand avait organisé son faux attentat, vingt-trois ans plus tôt… Caché une semaine chez son garde du corps à manger de la bisque de homard, d’après les confidences de ce dernier, livrées dix ans plus tard! Y a-t-il un peu de vrai dans tout cela? Tout est-il faux? On ne sait plus. Lorsqu’il est mort en tombant de son vélo, Jean d’Ormesson s’est demandé si ce n’était pas une nouvelle blague. Fondateur avec Philippe Sollers de la revue d’avant-garde Tel quel, il s’en lasse trois ans plus tard, rejoint un temps les Cahiers de l’Herne fondés par

JEAN-EDERN HALLIER EN CINQ DATES 1er mars 1936: naissance à Saint-Germain-en-Laye. 1960 : directeur de la revue Tel quel. 1969 : création de l’Idiot international, qui disparaîtra en 1994, après de multiples condamnations judiciaires. 1993 : il publie le casier judiciaire de Bernard Tapie dans l’Idiot international, ce qui lui vaudra un procès retentissant. 12 janvier 1997: mort d’une crise cardiaque à Deauville.

Dominique de Roux, avant de créer, en 1969, l’Idiot international, qui survivra jusqu’en 1994 avec quelques interruptions. Avec un talent de polémiste digne de Léon Bloy, il transformera le journal en arme de guerre contre Mitterrand et ses amis et croulera sous les procès, qui auront raison du journal. Entre-temps, il y a eu mai 1968 et Jean-Edern Hallier s’est découvert gauchiste. C’est l’époque où il roule en Ferrari avec le Petit Livre rouge sur la banquette arrière, se fait faire ses chemises à col Mao par Pierre Cardin. On le soupçonne bientôt de détourner à son profit l’argent de la résistance chilienne à Pinochet. Au début des années 1990, c’est de complot rouge-brun qu’il sera accusé. Dans l’Idiot, où écrivent des communistes mais aussi le talentueux Marc-Édouard Nabe et le futur “national-bolchevique” Edward Limonov, Hallier fait de surcroît quelques appels du pied à Jean-Marie Le Pen en qui il voit l’homme pouvant « réconcilier Doriot et Thorez »! Électron libre, mégalomane d’anthologie, narcisse délirant à l’ego boursoufflé, Jean-Edern Hallier était tout cela. Mais pris dans les filets de la Mitterran- •

16 février 2017— VALEURS ACTUELLES — 57


CULTURE

GILLES LEIMDORFER/AFP

Le 1er juin 1989, gare de l’Est. Hallier n’a jamais raté le train de la médiatisation.

die pourrissante, le bouffon devint la victime expiatoire du régime. S’il y a une grandeur chez Jean-Edern Hallier, la voici. Il a tellement rêvé d’être Hugo face à Napoléon III qu’il est devenu Hallier face à Mitterrand. L’histoire se répète en farce, disait Marx. En 1979, le pamphlétaire publie un brûlot contre Giscard, Lettre ouverte au colin froid, et participe, deux ans plus tard, à la campagne pour l’élection de Mitterrand. « Il faut mettre en prison mon garnement de fils! », réclame à la parution du livre le général Hallier, son père, âgé de 87 ans, héros de 1914-1918, qui regrette les lettres de cachet. Persuadé que le nouveau président lui doit sa victoire, l’écrivain ne

tarde pas à présenter l’addition et exige la direction d’une chaîne de télévision. Mais François Mitterrand se méfie du trublion et ne donne pas suite. JeanEdern Hallier tente alors de le faire chanter : si on ne lui donne pas “sa” chaîne, il publiera un livre révélant l’existence de la fille cachée du président! Nouveau refus de Mitterrand, qui prend cependant la menace au sérieux, d’autant que l’enragé met son projet à exécution en écrivant, quelques mois plus tard, un texte ordurier où il révèle non seulement l’existence de Mazarine (secret de Polichinelle chez les journalistes mais inconnu du grand public) mais aussi le passé vichyssois de Mitterrand, ses liens supposés avec

58 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

la Cagoule et son cancer. Le manuscrit ne trouvera aucun éditeur avant 1992, mais le pamphlétaire en fera plusieurs copies qu’il distribuera dans tout Paris. Dès lors, la machine s’emballe: JeanEdern Hallier devient l’ennemi à abattre. Mitterrand en vient à craindre qu’il n’enlève sa fille ou qu’il attente à sa vie. C’est à se demander qui était le plus fou, le pamphlétaire mégalo ou le président parano! On essaie d’abord de l’acheter, en vain. Bientôt, pas moins de 80 policiers seront affectés à sa seule surveillance. La fameuse cellule d’écoutes téléphoniques illégales de l’Élysée l’épie en permanence, ainsi que toutes les personnes qui le fréquentent. « Il ne peut pas faire un pas sans que je sache où il est », confie Mitterrand à Roland Dumas; sa femme reçoit des cercueils d’enfant par la poste; l’imprimerie de son journal est saccagée, les recettes bloquées aux NMPP sur ordre de l’Élysée. « Mitterrand avait donné des ordres pour le détruire intellectuellement et physiquement », reconnaîtra plus tard un Bernard Pons, tandis que le capitaine Barril, créateur de la cellule antiterroriste de l’Élysée avec Christian Prouteau, confirmait, dans une lettre datée de 1996, qu’il y avait bel et bien eu un projet d’assassinat contre lui… De quoi revenir sur le rire que suscitait le fanfaron quand il clamait qu’on voulait le tuer? De quoi douter de sa mort naturelle, comme c’est le cas du propre frère de l’écrivain? Ce qui est certain, c’est que le fabulateur ne fabulait plus quand il se présentait comme l’écrivain martyr du gouvernement socialiste. L’homme sans limites était tombé sur un président qui en avait encore moins… Olivier Maulin

“Jean-Edern Hallier, l’idiot insaisissable”, de Jean-Claude Lamy, Albin Michel, 608 pages, 26 €.


CULTURE

“Le Défenseur”, encre et aquarelle sur papier d’Honoré Daumier, vers 1862-1865. “L’être heureux vit comme si le droit n’existait pas…”

AKG-IMAGES

seconde moitié fut fixée « à la SaintGlinglin »… Le débiteur prit naturellement prétexte de cette formulation pour ne pas payer ! On alla devant le tribunal, et les juges observèrent en effet que Glinglin n’était pas un saint et qu’il ne figurait pas « dans le calendrier ». Alors? Terré cite avec gourmandise les attendus de la décision: si la SaintGlinglin n’est pas dans le calendrier, « il existe à la date du 1er novembre une fête collective de tous les saints qui n’ont pu y trouver place ; en conséquence, il y a lieu de fixer au 1er novembre la date de la Saint-Glinglin; par ces motifs, condamne le débiteur à payer la somme réclamée avant le 1er novembre ». La cour d’appel de Grenoble (mai 1981) eut moins d’humour et obligea les deux parties à convenir d’une vraie date…

Brèves de prétoire “De toutes les sciences, le droit est la seule qui doive connaître toutes les autres.” Exemples!

P

our qu’il y eût un dictionnaire “amoureux” du droit, encore fallait-il qu’il fût insolite! François Terré a donc rassemblé une collection de brèves de prétoire, éclairées par les textes. Pas de chronique sans références! L’auteur a passé sa vie à enseigner, commenter et réformer le droit, et c’est à la lumière de cette belle expérience qu’il présente, du “A” d’animal jusqu’au “V” de voyage, ce livre aux situations aussi drôles qu’inattendues. Commençons par l’animal, quand il devient de compagnie… Un couple se sépare qui n’avait qu’un chien. À la garde de qui celui-ci va-t-il être confié? Une cour d’appel a dû se prononcer pour décider de la jouissance du chien, accordée alternativement, par quinzaine, à l’ex-mari et à son ex-femme… Drame de la séparation… Mais, précisément, qu’en est-il de ces agences

matrimoniales qui font métier de construire des « unions durables » lorsque celles-ci ne le sont pas ? Que déclare le droit des consommateurs? « Autant dire, remarque notre éminent juriste, que la recherche d’intention et la notion d’union durable sont des plus insaisissables. À telle enseigne que l’on a fini par s’interroger sur la frontière qui permet de distinguer la situation de l’agence matrimoniale et celle du proxénète. » Et quid de l’infidélité? La publicité médiatique qui lui est faite serait-elle contraire à l’honneur, quand l’adultère est dépénalisé depuis quarante ans? La cour de cassation a finalement répondu que non. Mais voyez pour “échéance” : un prêt d’argent à terme, générateur d’intérêts, devait être remboursé en deux fois, mais l’échéance pour la

“Nul ne peut prétendre qu’une pissotière s’utilise à coups de marteau…”

Et ainsi de suite, des sujets plus singuliers et plus originaux les uns que les autres — jusqu’à l’urinoir de Marcel Duchamp exposé au musée de Tarascon, dans lequel un « artiste » concurrent s’avisa d’uriner avant de le briser. L’« artiste » en question fut poursuivi devant le tribunal de Tarascon qui le condamna au motif suivant — quelle rédaction!— : « Si uriner dans un urinoir peut rendre l’objet exposé comme une œuvre d’art à son usage premier, nul ne peut prétendre qu’une pissotière s’utilise à coups de marteau… » Voilà en effet un dictionnaire des plus insolites qui ne s’offre qu’avec le sourire.

François d’Orcival

“Dictionnaire insolite du droit”, de François Terré, LGDJ-Lextenso, 174 pages, 26 €.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 59


CULTURE

Dès qu’un micro se tend, Yann Moix se raconte. d’une œuvre romanesque inégale mais estimée, couronnée par le Renaudot en 2013, est brouillée par ce désir de reconnaissance. Dès qu’un micro se tend, Moix se déboutonne, raconte sa vie intime, dissèque le moindre de ses états d’âme, parle de lui en bien ou en mal, peu importe, l’important étant qu’il en parle. Fût-ce pour s’exposer sous un jour résolument antipathique, quand celui qui se présente fréquemment comme un serial lover avoue, par exemple, qu’il a longtemps considéré le corps de la femme comme un produit de consommation courante. « Une vraie tête à clashes, une machine à buzz », résume Anne Fulda dans un portrait du Figaro.

PHILIPPE MATSAS/OPALE/LEEMAGE

Chez Ruquier, théories fumeuses et attaques gratuites

Les terroristes, et Moix et Moix et Moix Dans Terreur, le romancier disserte sur les récents attentats, sans jamais perdre de vue la seule chose qui l’intéresse vraiment: lui-même.

I

l y a plusieurs raisons de faire de la littérature: parce que l’on a quelque chose à dire qui ne peut l’être que par vous — cela donne Pascal, Racine, Proust, Julien Green ou Houellebecq. Parce que c’est un métier plus agréable que d’autres et que la noto-

riété a bien des avantages — et c’est Frédéric Beigbeder. Ou parce que l’on a un besoin éperdu de reconnaissance — c’est le cas de Yann Moix. Depuis ses débuts remarqués de romancier en 1996 avec Jubilations vers le ciel, l’image de Yann Moix, auteur

60 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Boulimique, le romancier se veut aussi cinéaste, portant lui-même à l’écran son roman Podium, une honnête pochade, mais commettant avec Cinéman un ratage amphigourique et prétentieux, qui ne se proposait rien de moins que de revisiter l’histoire du cinéma mondial. Éreinté unanimement sauf dans les journaux où Moix tient chronique, Cinéman reçoit pourtant un soutien ému de BHL, qui n’hésite pas à citer Hegel et Auguste Comte à l’appui de son éloge dans le Point. Hélas, dans une interview à Technikart, Moix confessera lui-même le pot aux roses: « Que Bernard-Henri Lévy me vienne en aide, c’est l���ultime catastrophe du film. Je lui demande de faire une bonne critique. C’est maladroit et personne n’est dupe, d’autant que j’avais écrit un bon article sur son film le Jour et la Nuit qui avait été massacré partout. » En chroniqueur dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché, Moix n’est pas plus convaincant, alternant envolées intellectualistes fumeuses qu’il semble seul à comprendre et une agressivité torrentielle, souvent gratuite (comme lorsqu’il accuse Bénabar d’avoir le QI d’un enfant, ou Natacha Polony de ne pas comprendre son


CULTURE propre livre) et qui semble plus destinée à faire bourdonner les réseaux sociaux qu’à alimenter un débat. Quelques-unes de ses diatribes sont restées dans les annales, comme celle lancée contre Michel Onfray et ce qu’il appelait sa « pensée de bistrot »: « Vous vous imaginez que, parce que vous intervenez sans cesse, vous pensez tout le temps », lançait-il au philosophe au milieu d’une charge violente. On pourrait malheureusement retourner le compliment à Yann Moix, qui, hélas, se veut aussi penseur et nous inflige le résultat de ses cogitations solitaires dans des essais indigestes, dont un inepte Mort et Vie d’Edith Stein. Solitaires, car une méthode de bon sens, quand on écrit sur des sujets épineux, peut être de frotter sa pensée à ceux qui s’y sont essayés avant vous. Ça n’est pas la méthode Moix. Celui qui, au fond de lui-même, doit dissimuler une profonde insécurité que révèlent des yeux de faon affolé au creux de son visage de boxeur décavé compense par une confiance en lui gigantesque et surjouée. Il pense seul, donc. Et écrit ce qui lui vient à l’esprit. Et tant pis si c’est souvent n’importe quoi. Tout au long de la lecture de Terreur, sa variation sur les attentats islamistes qui frappent la France, on est saisi du vertige de lire quelqu’un qui fait le malin sur des cadavres, de l’obscénité d’un auteur qui se regarde écrire sur l’horreur. Il y avait l’homme qui rit dans les cimetières, Moix est l’écrivain qui s’admire dans les nécropoles. Jeux de mots débiles (quand Coulibaly accède

L’OBSCÉNITÉ D’UN ÉCRIVAIN QUI FAIT LE MALIN SUR DES CADAVRES, QUI SE REGARDE ÉCRIRE À PROPOS DE L’HORREUR.

BÊTISIER “Ceux qui distribuent la mort avec leur camion, leur kalachnikov, leur lame, connaissent-ils l’existence de l’imparfait du subjonctif?” “Entre l’islam et le terrorisme, il n’y a qu’un non-lien de non-cause à non-effet.” “Le mot ‘islam’ […] est la première victime du terrorisme.” “Ce n’est pas djihadiste bien que pilier de bar, mais djihadiste parce que pilier de bar.” “Les salafistes intégristes sont des punks 3.0.” “Jeanne d’Arc: sainte patronne des djihadistes?”

à l’existence médiatique dans la vitrine de l’Hyper Cacher, c’est une « naissance in vitrino »), aphorismes à deux balles (« Les terroristes sont à la vie ce que le cendrier est à la cigarette »), inventions de concepts foireux (« Les Kouachi, Coulibaly et leurs semblables ne sont pas des nihilistes. Ce sont des riennistes »: euh, Yann, c’est quoi la différence ?) jalonnent des dissertations d’une bêtise péroreuse, qui se croit intelligente parce qu’elle est intarissable. On n’aimerait pas avoir, à l’issue de la lecture, à voter à la primaire de la phrase la plus débile (lire notre bêtisier). Moix disserte longuement sur la nullité des tueurs comme si elle disait quelque chose de l’essence du terrorisme, sans s’aviser un instant qu’ils ne sont que des pions. En réalité, il leur prête une importance qu’ils n’ont pas en eux-mêmes (ainsi Coulibaly, en attaquant l’Hyper Cacher, aurait-il inventé « l’hyperantisémitisme », ou le tueur de Nice aurait-il planifié de contaminer à tout jamais la célébration nationale du 14 Juillet, alors qu’il s’est contenté d’agir le jour où la foule était la plus nombreuse) pour éviter d’avoir à analyser le cœur du phénomène : l’islamisme. Certes, l’islam est évoqué dans deux courts chapitres, mais c’est pour

y asséner que les islamistes ont lu le Coran de travers, que mêler l’islam à la politique est une « profanation » et que les terroristes « sont beaucoup plus proches de l’athéisme que de la foi ». Et c’est là qu’on retrouve le narcissisme de Moix, qui fait écho à celui de l’Occident sécularisé: car dénier aux islamistes des convictions religieuses réelles, c’est encore les façonner à son image, les imaginer tels que soi. Alors les islamistes ne sont plus des disciples du Prophète, ils sont des « punks musulmans » qui ont malencontreusement utilisé le Coran plutôt que des épingles à nourrice pour effrayer le bourgeois. Ils ne tuent pas pour défendre une cause: «Lesdjihadistesveulentmourircélèbres», ils réclament le droit à leur page Wikipédia. Les morts du Bataclan ou de Nice ne sont pas des victimes collatérales d’une guerre, ils sont des « morts pour rien », tombés par hasard sur le front de l’Absurdie. Les terroristes n’utilisent pas la terreur pour instaurer le califat, mais pour conjurer un mal-être. Ils ne sont pas en guerre contre la France, mais contre la vie, et s’ils n’aiment pas la France, c’est juste « parce que c’est en France qu’ils vont mal — comme ils iraient mal n’importe où ailleurs ». Ils ne veulent pas faire le djihad, ils jouent au soldat pour exister ou pour tromper l’ennui. Ils ne veulent pas faire triompher une cause, mais « passer du sentiment d’impuissance au sentiment de puissance » — comme n’importe quel créateur, ou romancier, en fait. Finalement, on est plutôt content que Moix écrive des livres, même exécrables: si on l’en croit, il aurait pu finir une kalachnikov à la main.

Laurent Dandrieu

“Terreur”, de Yann Moix, Grasset, 256 pages, 18 €.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 61


CULTURE / VALEUR SÛRE

WWW.BRIDGEMANIMAGES.COM

Le sacre de la reine Victoria, le 28 juin 1838, représenté par Charles Robert Leslie. La monarchie est le lieu où s’unissent le temporel et le spirituel.

Un roi sinon rien Marin de Viry signe un petit manifeste allègre qui plaide pour le retour immédiat à la monarchie. Parce que nous ne pouvons vivre plus longtemps divorcés du sacré.

É

crivain, auteur notamment du Matin des abrutis, Marin de Viry est aussi critique littéraire à la Revue des deux mondes, ce qui par les temps qui courent dénote un certain mépris du qu’en-dira-t-on. C’est une qualité dont il ne faut pas manquer pour publier un plaidoyer en faveur du retour du roi. Peu porté sur l’abstraction, il ne l’a pas fait sous la forme d’un froid traité de philosophie politique, mais sous les espèces d’un petit livre primesautier et allègre, qui tient de la confession, de l’autofiction (puisqu’il se met en scène tentant de convaincre ses proches, de façon plutôt baroque, du bien-fondé de sa démarche), du vagabondage et du pamphlet nonchalant. Il ne cherche pas à prouver la monarchie, à en donner les raisons, à en démontrer la supériorité mécanique: non, il veut la donner à aimer, en faire sentir la nécessité vitale, la proposer comme un exhausseur d’âme. « Je veux un roi parce que c’est le portier du royaume, parce qu’il incarne ce que je trouve de beau et grand chez l’homme, et que l’ordre qu’il met dans la société, simplement en étant là, me paraît harmonieux, glorieux,

lumineux, et non pas parce qu’on m’aurait prouvé qu’il serait à la tête d’un régime supérieur à la république. M’expliquerait-on à l’aide d’un raisonnement imparable que la monarchie est une erreur et la république une vérité, je préférerais vivre dans cette erreur. » Cela n’empêche pas qu’à la base de cette préférence, il y ait un désenchantement certain à l’égard de la médiocrité démocratique, dont le président Hollande, à force de flotter au propre comme au figuré dans son costume, fournit une incarnation désincarnée. La politique réduite à un simulacre, asservie à la vacuité communicante, réduite à contenter les narcisses revendicatifs que nous sommes tous devenus et à servir ce « maître vindicatif » qu’est la caricature d’universel qui nous sert de seul horizon, tout cela débouche logiquement sur des présidents obscènes à force de ne rien incarner d’autre que leur propre vacuité: « Nicolas Sarkozy était obscène de vulgarité, et François Hollande était obscène de normalité. » La république est d’ailleurs le régime de la désincarnation, un interminable corridor d’idées pures et anguleuses, un lieu

62 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

froid, géométrique, où le vent glacé de l’abstraction s’engouffre inlassablement sans que le moindre arbuste puisse contrarier son souffle asphyxiant. La monarchie, au contraire, c’est le concret absolu, l’hérédité charnelle, la continuité des siècles tenue par le fil du cordon ombilical, et en même temps l’ouverture du pouvoir sur l’horizon lumineux du sacré: car le roi, celui « qui meurt mais [qui] ne meurt pas », est aussi et surtout le signe de ce qui en l’homme dépasse l’homme infiniment, ce « portier de l’invisible » dont la seule présence, en nous rappelant à notre dimension spirituelle, nous invite à une vie plus digne. Et c’est ainsi que le petit livre de Marin de Viry, derrière son apparente désinvolture, est grand. Laurent Dandrieu

“Unroiimmédiatement”, deMarindeViry, Pierre-GuillaumedeRoux, 144pages,18,50€.


24 identités malheureuses Split, le nouveau M. Night Shyamalan, est un thriller sur fond de troubles de l’identité, qui peine à trouver la sienne.

À

l’issue d’un anniversaire, un mystérieux personnage enlève trois jeunes filles, dont la jeune Casey (Anya Taylor-Joy), qui a manifestement eu une adolescence perturbée. Les captives réalisent vite que leur ravisseur (James McAvoy) a plusieurs personnalités alternatives, dont Casey va tenter de jouer pour s’échapper. Sous son nom d’état civil de Kevin, le psychopathe est en effet suivi par le Dr Fletcher

(Betty Buckley) pour un trouble dissociatif de l’identité, qui fait cohabiter en une seule enveloppe corporelle vingt-trois personnalités différentes. Le Dr Fletcher ignore cependant qu’une vingt-quatrième est en train d’émerger, de loin la plus dangereuse… Spécialiste du thriller paranormal sur fond de personnalités dotées de possibilités mentales étrangères au commun des mortels (Sixième Sens, Incassable, Signes), M. Night Shyamalan se saisit ici d’une pathologie contestée dans la communauté médicale pour en faire une lecture sensationnaliste qui tombe vite dans le n’importe quoi. Bien qu’il n’ait à interpréter que huit des vingt-quatre personnalités de Kevin, James McAvoy n’évite pas le ridicule avec ce qui apparaît immédiatement comme un numéro d’acteur transformiste un peu trop voyant pour être honnête. Avec une foi naïve dans les infinies possibilités de l’esprit humain, qui permettrait à chacun de devenir qui il souhaite, le cinéaste, lui, sombre dans son habituel manque de bon sens et de bon goût à travers un récit constamment excessif, qui finit par basculer dans le grotesque pur avec l’apparition du dernier avatar de Kevin, qui transforme inéluctablement le film en nanar d’anthologie. Et une fin qui, malheureusement, laisse craindre une suite (sur les écrans le 22 février). ● Laurent Dandrieu

L’Empereur de Luc Jacquet

SUPERBE Il y a douze ans, dans

la Marche de l’empereur, Luc Jacquet se penchait sur la période de reproduction des manchots empereurs. C’est cette fois le passage de relais d’une génération à l’autre qui fournit la colonne vertébrale de ce nouveau documentaire, qui pourra certes paraître répétitif par rapport au précédent par certains aspects, mais qui

n’en reste pas moins un spectacle délectable. Sur un commentaire dit par Lambert Wilson, les paysages sublimes de l’Antarctique sont

CULTURE / CINÉMA merveilleusement mis en valeur par une photo somptueuse, qui sait aussi nous plonger dans la vie la plus intime de ces animaux étonnants. Et la construction du film nous invite intelligemment à nous émerveiller sur la force de l’instinct, un instinct tout entier tourné vers la vie dans un environnement naturel qui y semble pourtant si peu propice. L. D.

L’Indomptée

de Caroline Deruas

VAIN Écrivain, Camille (Clotilde

Hesme) est acceptée parmi les pensionnaires de la prestigieuse villa Médicis, à Rome. Photographe, Axèle

PHOTOS : PRODUCTION

Dans “Split”, James McAvoy se livre à un numéro d’acteur un peu trop voyant.

(Jenna Thiam, photo) fait partie de la même promotion, mais personne ne sait qu’elle n’a été admise qu’à la suite d’un chantage. Les deux femmes se lient d’amitié, mais Axèle révèle vite une personnalité trouble… Ancienne pensionnaire elle-même, Caroline Deruas semble surtout avoir cherché dans ce film un prétexte pour revenir dans ce lieu enchanteur. Car en dehors de ce sublime décor, son récit, artificiel et abscons, ne présente pas le moindre intérêt, et ses deux ravissantes et talentueuses actrices ne parviennent pas à faire exister des personnages qui n’ont aucune épaisseur. Involontairement, le film ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de ceux qui pensent que l’Académie de France à Rome n’est plus qu’un coûteux anachronisme. L. D.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 63


CULTURE / LIVRES

ULLSTEIN BILD / ROGER-VIOLLET

Un roman inédit en français de Franz Hessel.

Paysage de l’âme Franz Hessel (1880-1941), le modèle de Jules dans Jules et Jim, est d’abord un écrivain subtil et méconnu.

I

l est dommage que la traduction française de ce Berlin secret, que nous aurons attendue quatre-vingt-dix ans, nous arrive sous une jaquette qui est à elle seule un contresens: les girls à paillettes, leurs pauvres sourires tarifés et leurs poses de mécaniques lascives sous le regard torve de spectateurs en habit. Tout ce luxe frelaté de cabaret des Années folles renvoie davantage à un Berlin réel et trop connu — celui des lieux communs de la république de Weimar —

Homicide, tome II de Philippe Squarzoni

Delcourt, 136 pages, 17,95 €.

ENVOÛTANT En février 1988, la police de Baltimore enquête sur le meurtre d’un enfant. David Simon l’a suivie pendant un an, puis a produit The Wire, chef-d’œuvre télévi-

qu’à la ville selon le cœur de Franz Hessel, qui est davantage que le décor de l’intrigue: son personnage principal, comme Walter Benjamin, qui préface le livre, en avait eu l’intuition. Benjamin était l’ami de l’auteur : ensemble ils traduisaient Proust, et quoi de plus proustien que ce petit roman où sentir, éprouver, imaginer même, sont encore des façons de se ressouvenir? L’intrigue n’a qu’une importance secondaire: un bel adolescent suscite les derniers feux d’une femme mûre, qui est prête à quitter mari et enfant pour aller vivre avec lui en Italie; l’adolescent est l’ami du mari, il se confie à lui et le mari, qui tient à l’amour de sa femme comme à l’amitié du jeune homme, les amène sagement à renoncer à leur aventure. Ce qui pourrait être le pire des vaudevilles — une tragédie avortée — devient un poème en prose et si l’on tient à tout prix à des comparaisons critiques, on est ici plus près de Hofmannsthal que de Schnitzler. La traduction de Danielle Risterucci-Roudnicky laisse transparaître quelque chose du magnétisme de l’original. ● Philippe Barthelet

Fierabras

Traduit par Jean-Bernard Mary-Lafon Phébus-Libretto, 160 pages, 8,10 €.

MÉCONNU Cette “légende nationale”, son éditeur et traducteur de la langue d’oc, Jean-Bernard MaryLafon, se scandalisait que les Français l’eussent méconnue durant cinq siècles alors que les peuples voisins — Cervantès, l’Arioste, le Tasse — l’imitaient sans barguigner. Voici sa traduction en français de 1857 assaisonnée d’archaïsmes médiévaux, avec les gravures de Gustave Doré : reste à savoir si la soumission du géant sarrasin Fierabras, son baptême et son enrôlement dans l’armée de Charlemagne sont défendables aujourd’hui devant le tribunal de la critique. Ph. B. Deux cigarettes dans le noir de Julien Dufresne-Lamy Belfond, 304 pages, 19 €.

“Berlin secret”, de Franz Hessel, Albin Michel, 192 pages, 18 €. suel. Philippe Squarzoni a décidé d’adapter le reportage de Simon en plusieurs tomes: sa bande dessinée est aussi envoûtante que le livre et la série. Discrète dans ses effets, lente, dense, prenante, elle happe le lecteur et réussit, sans infliger une seule case sur la vie privée des inspecteurs, à provoquer l’empathie, à susciter l’émotion par un gros plan sur un visage fatigué. Un classique est en train de naître. R. de S.

64 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

HOMMAGE Après une brève aventure, Clémentine se retrouve enceinte. La nuit où elle sent le bébé arriver, elle file en voiture à l’hôpital et dans sa précipitation renverse une femme sans s’arrêter. Elle apprendra en rentrant quelques jours plus tard que la célèbre danseuse Pina Bausch, de passage en France, est morte ce même soir. L’a-t-elle écrasée ? Elle s’en persuade bientôt et commence à s’intéresser avec passion à sa vie et à son œuvre, jusqu’à en devenir obsédée… Un roman pas toujours très crédible, mais une belle ode à la chorégraphe allemande disparue en 2009. O. M.


CULTURE / THÉÂTRE & MUSIQUE

Nicolas Briançon et Virginie Lemoine, excellents dans un suspense captivant.

Straight from the Heart Ensemble Leones 1 CD Naxos

PRESSE/LOT

RAFFINÉ L’enregistrement

Petit meurtre entre auteurs Les comédies policières ont fait les beaux jours du théâtre. Celle d’Ira Levin, très bien adaptée par Gérald Sibleyras, devrait s’ajouter au nombre.

S

idney Brown, qui a commis plusieurs pièces policières à succès, se retrouve séchant sur sa page blanche. Il reçoit alors un manuscrit d’un de ses jeunes apprentis, qui lui paraît excellent. Mais qu’en faire ? Quel bénéfice peut-il en tirer? À sa femme Myra, il suggère, mine de rien, de commettre un meurtre parfait sur son jeune élève pour pouvoir s’emparer de la pièce et la proposer dans un des théâtres où il a ses habitudes. Il est, dit-il, sûr et certain du triomphe. Myra, qui sait de quoi son mari est capable, est horrifiée, d’autant qu’il fait venir chez lui le jour même le jeune prodige qui n’a parlé, il s’en assure, de sa pièce à personne. Va-t-il aller au bout de ses sombres desseins? Et si oui, va-t-il s’en sortir?

Si on omet la toute fin, elle est vraiment épatante, cette pièce d’Ira Levin. Captivante jusqu’au bout, bourrée de rebondissements comme le veut le genre. Si le succès n’est pas au rendez-vous du théâtre La Bruyère, ce sera vraiment à désespérer! D’autant encore qu’Éric Métayer a conçu une mise en scène très réussie et que les comédiens sont tous très bons. Il y a d’abord Nicolas Briançon et Cyril Garnier parfaitement à leur place. Nicolas Briançon, ambigu à souhait, qui tient le rôle principal, est merveilleusement crédible dans le rôle de l’auteur en mal d’inspiration. L’actrice qui joue sa femme, Virginie Lemoine, est très fine, très présente. C’est vraiment un plaisir de la voir sur scène tant ce qu’elle dégage est généreux. Autre excellente comédienne, Marie Vincent, dans un rôle difficile parce qu’un peu caricatural de voisine voyante. Elle en fait juste ce qu’il faut pour donner le change. C’est exactement le genre de spectacle que l’on peut voir avec toute sa famille. Et puis, disons-le aussi, c’est mieux que la télévision et presque mieux que les éternels romans policiers que l’on peut lire. Dommage que l’épilogue soit un peu bâclé. Mais il fallait bien en finir, que diable! ● Jean-Luc Jeener

Piège mortel, d’Ira Levin, théâtre La Bruyère, Paris IXe, 21 heures. Tél. : 01.48.74.76.99.

de l’Ensemble Leones, dirigé par Marc Lewon, est doublement “venu du cœur”. D’abord, parce que, copié vers 1475, le manuscrit est cordiforme, c’est-à-dire en forme de cœur. Ensuite pour l’intrigante beauté de ces chansons polyphoniques qui vibrent aujourd’hui encore d’émotions réelles. Les voix, la mezzo Els JanssensVanmunster en tête, nous promènent en compagnie de Binchois, Dufay et nombre d’anonymes dans le cœur d’un autre monde, raffiné, émouvant et rare. En nous faisant oublier que le commanditaire, selon les chroniques de l’époque, était un scélérat aux infinies turpitudes… L. L.

The Deer’s Cry Arvo Pärt

1 CD ECM New Series

INTEMPOREL À plus de 80 ans, Arvo Pärt réussit des prodiges d’équilibre. Depuis une trentaine d’années et la révélation de Tabula Rasa, son mysticisme profondément mélancolique n’a cessé de conquérir des mélomanes venus d’un peu partout, du grégorien jusqu’au jazz. Rien pourtant de divertissant ni de servilement séducteur dans ce somptueux florilège chanté par l’ensemble Vox Clamantis: juste la sincérité poignante d’un compositeur au bord du silence. Sans qu’on puisse toujours expliquer l’aura mystérieuse d’une musique qu’on dirait composée dans la nuit des temps pour faire battre avec exactitude l’air troublé de notre époque. L. L.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 65


CULTURE / EXPOSITIONS

Dessin préparatoire pour les personnages de l’auditoire de “Saint Jean-Baptiste prêchant” de Rembrandt.

L’âme du Siècle d’or Réunir les dessins préparatoires et les œuvres abouties d’artistes hollandais du XVIIe : c’est le pari que s’est lancé la Fondation Custodia.

PHOTOS : PRESSE/MICHEL GURFINKEL/MUSÉE DU QUAI BRANLY - PRESSE/DISNEY

les témoignages des travaux préalables du maître de la lumière hollandais. Autour du Saint Jean-Baptiste prêchant, les sanguines et les lavis bruns comptent parmi les quelques compositions de Rembrandt en lien immédiat avec l’une de ses toiles achevées. Appelant au baptême, à quelques pas du Jourdain, JeanBaptiste, tantôt hâtivement répliqué à la sanguine, tantôt délicatement révélé à la lumière, harangue la foule d’un geste annonçant le salut des âmes. De Jacob Van Ruisdael à Albert Cuyp, d’Adriaen Van Ostade à Dirck Hals, des vues panoramiques de paysages locaux aux compositions pittoresques retraçant les mœurs de leurs habitants, se dresse un riche panorama reflétant l’âme des Pays-Bas aux lueurs du Siècle d’or…

PRESSE/STAATLICHE MUSEEN ZU BERLIN, KUPFERSTICHKABINETT, INV. KDZ 5243

D

e Leyde à Anvers, d’Amsterdam à Haarlem, les peintres de l’école septentrionale ne sont pas de ces amateurs du chevalet posé en plein air. Dans les ateliers, les pinceaux figent les perspectives naturelles immortalisées au détour de dessins préparatoires enlevés, s’évertuent à reprendre les postures de leurs modèles, transformant ceux-là en immortelles figures bibliques. Lascive, Rachel, ébauchée sous le crayon de Pieter Lastman, dissimule à la vue de son père les idoles qu’elle a subtilisées dans sa fuite avec Jacob. Rare, l’esquisse du maître de Rembrandt, mise en parallèle avec son ouvrage achevé Laban cherchant ses idoles, met en évidence cette application peu commune à l’artiste, plus prompt à tracer à même le panneau. Pieter Saenredam s’adonne à de plus minutieux ouvrages, figeant consciencieusement, du dessin au tableau, les voûtains qui se développent majestueusement au soutènement du chœur de

l’église Saint-Bavon, ses grilles aux chantournements délicats qui l’enserrent… Quatre siècles que le rapprochement n’avait pu être opéré: des dessins à leur aboutissement à l’huile, rares restent

L’Afrique des routes STRUCTURÉ Dresser un portrait de l’Afrique par le biais

des échanges intra et extracontinentaux qui modelèrent son passé: telle est la perspective de cette exposition. À travers les les ro rout routes utes es ccommerciales, omme om merc rc on navigue dans les centres africains africa cain in où se rencontrent culture locale et iinfluences nflu nfl u étrangères. De l’empreinte de l’art mode moderne derrn à l’effervescence des artistes contemporains pora po rain inss locaux, c’est sur ces facettes spirituelles et eesthétiques sth st que se clôt un parcours quii entend qu e faire rayonner le caractère enra en enraciné rac de l’histoire africaine. L. C. Musée Mu Musé sée du quai Branly, Paris VIIe, jusqu’au novembre. 12 n ov

66 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Léopoldine Chambon

Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt, Fondation Custodia, Paris VIIe, jusqu’au 7 mai. www.fondationcustodia.fr

Walt Disney, le mouvement par nature FANTASTIQUE « Nous ne pouvons

assurément pas faire de choses merveilleuses basées sur le réel à moins de connaître d’abord le réel. » En vertu de cette phrase de Walt Disney, dans ses studios pénètrent faons et lionceaux, dont on capture les mouvements pour en restituer toute la spontanéité. Une plongée dans cette merveilleuse aventure, des balbutiements jusqu’à l’apogée, à la mort de leur créateur. Aux dernières animations, dénuées du charme discret d’antan, on portera une attention moins émue. L. C. Art ludique-Le Musée, Paris XIIIe, jusqu’au 5 mars.


Voyagez avec

UN VOYAGE EN ETHIOPIE DU 20 NOVEMBRE AU 1ER DECEMBRE 2017 – VOYAGE SUR MESURE

C

hers lecteurs, je vous invite à découvrir en ma compagnie le berceau de l’humanité, l’Ethiopie où vécut Lucy, la plus ancienne australopithèque, il y a 3,2 millions d’années. Ce pays, deuxième état le plus peuplé d’Afrique, est également la deuxième plus ancienne nation chrétienne au monde. Je me réjouis à l’avance de vous accompagner dans ce pays à l’histoire passionnante et captivante et à la culture aussi riche que variée.

Frédéric Paya, Valeurs actuelles

Rédacteur en chef de l’économie

CIRCUIT DE 12 JOURS/ 11 NUITS POUR 3 475 €/PERS.

Nombre de places limité ! LES TEMPS FORTS DU VOYAGE : Le Musée national d’Ethiope (restes de Lucy), Axoum, capitale de la Reine de Saba, Le Palais de l’empereur Kaleb, Les ruines du Palais de la Reine de Saba, Gondar, Lalibela.

!

Crédit photo : Lalibela © Ictus Voyages - © ICTUS

AU PAYS DE LA REINE DE SABA Partez pour un voyage exceptionnel au cœur de l’antique Abyssinie à la rencontre d’une des plus anciennes civilisations au monde. Au coeur même d’une nature et de paysages à couper le souffle, vous serez saisis par les somptueux trésors culturels, archéologiques et religieux de ce pays fascinant : le squelette de Lucy, les sources du Nil bleu, les hauts plateaux, les cathédrales monolithes de Lalibela sculptées à même la roche, les fastueuses liturgies coptes... Cette terre de caractère et d’identité fait face cependant, depuis quelques années, à une importante poussée de l’Islam, alors même que le christianisme y est encore majoritaire. Située dans la corne de l’Afrique, entre la Somalie et l’Erythrée, l’Ethiopie est devenue un pays géopolitiquement incontournable dans cette région du monde. Voici donc un voyage unique à la découverte d’un pays exceptionnel, encore préservé.

Complétez, découpez et envoyez ce coupon à : ICTUS voyages - 18, rue Gounod - 92 210 Saint Cloud PROGRAMME DÉTAILLÉ, RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS :

valeursactuelles.com

Mme

NOM :

...........................................................

Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

............................................................

Code Postal : f Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

............................................................

Date de naissance : mm mm mmmm Téléphone : E-mail :

ICTUS VOYAGES Tél : 01 41 12 04 80 contact@ictusvoyages.com

M.

........................................................................

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .@ ............................................................................................

Offre valable en France métropolitaine, étranger nous consulter. Conformément à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. Par notre intermédiaire, ces données pourraient être communiquées à des tiers afin de vous faire parvenir des sollicitations de la part de nos partenaires commerciaux, d’associations ou de groupements à caractère politique, sauf si vous cochez la case ci-contre .

www.valeursactuelles.com


TÉLÉVISION / DU 17 AU 23 FÉVRIER Par Isabelle Cottenceau

FRANCE 3

SÉRIE DOCUMENTAIRE TÉLÉFILM Maigret tend un piège Paris-Berlin, destins croisés

ARTE

DOCUMENTAIRE Jacques Brel, fou de vivre

FRANCE 3

Histoire de deux villes rivales et fascinées l’une par l’autre.

Une trajectoire unique, sous le signe de la liberté.

SAMEDI 18 20.50

VENDREDI 17 20.55

De Frédéric Wilner, Fr., 2015, 4 x 52 min

De Philippe Kohly, Fr., 2017, 52 min ! 1966. « Le public n’a rien

compris, mais il a tout senti. Un orage magnétique », écrit le critique du New York Times, alors que le chanteur vient de se produire à Carnegie Hall. Immédiatement après, c’est la stupeur: Brel annonce qu’il quitte la scène, à seulement 37 ans, mais « quinze ans de chansons », ne cesse-t-il de rappeler. Et ironique: « Personne n’a voulu que je débute et maintenant personne ne veut que je m’arrête. » D’autres aventures l’attendent, le cinéma, mais ce n’est pas assez. Plaçant au-dessus de tout sa soif de liberté et d’infini, Brel deviendra navigateur, s’exilant à l’autre bout du monde, aux Marquises, terminant

son existence, à 49 ans, comme aventurier. Philippe Kohly explore avec grâce et élégance cette trajectoire unique faite de contradictions — incandescent sur scène, crépusculaire en famille — et de mises en danger permanentes. Né bourgeois et destiné à reprendre la cartonnerie paternelle, Brel grandit en Flandre, dans « une atmosphère de brouillard », prisonnier du monde effrayant des adultes et de leurs vies étriquées. Un superbe portrait à l’écriture fluide et impétueuse. Les archives habilement sélectionnées sont des bijoux, comme les géniales prestations de Brel sur scène, suant, habité, mythique.

68 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

! Du XVIIe à la fin

du XXe siècle, entre Paris et Berlin, il n’y eut pas seulement de la jalousie, de la compétition et des guerres, mais aussi, en partie, une fascination réciproque. En quatre épisodes didactiques et particulièrement denses en informations, le réalisateur, Frédéric Wilner, nous conte une foisonnante épopée qui déroule deux destins en parallèle. Avec un sens précieux de la synthèse, il revisite près de quatre siècles d’histoire commune où il est question d’urbanisme, de géographie et d’histoire politicosociale. Chapeau!

Rowan Atkinson est très convaincant dans le rôle du célèbre commissaire.

DIMANCHE 19 20.55 Réalisé par Ashley Pearce, GB, 2016, 85 min d’après Georges Simenon. Avec Rowan Atkinson. ! On avait quitté

le commissaire sous les traits de Bruno Cremer, on le retrouve incarné par Mr Bean! Passé l’étonnement, force est de constater que le comédien britannique est particulièrement convaincant. Austère, le teint vitreux, ébauchant un maigre sourire auprès de Mme Maigret, aimante et toujours de bon conseil, il tente de piéger dans ce premier épisode un tueur en série qui fait régner la psychose dans les rues de Montmartre. La reconstitution du Paris des années cinquante est soignée, le rythme tranquille et sans secousse.


TÉLÉVISION / DU 17 AU 23 FÉVRIER

LUNDI 20 20.55 Comédie dramatique de Lucas Belvaux, Fr., 2013, 105 min. Avec Loïc Corbery, Émilie Dequenne. ! Un jeune professeur

de philosophie parisien est convaincu qu’il ne supportera pas sa mutation à Arras. Mais celui qui ne jure que par Kant s’éprend à son grand étonnement d’une fraîche et jolie coiffeuse qui raffole des magazines people et des soirées karaoké. Sauf que les différences vont vite refaire surface… À travers cette idylle vouée à l’échec, Lucas Belvaux dépeint avec finesse la dureté des rapports de classe, s’appuyant sur la prestation époustouflante de générosité et de naturel d’Émilie Dequenne.

Les parcours douloureux d’enfants mal-aimés.

MARDI 21 20.50 D’Anne-Marie Avouac, Fr., 2017, 70 min. ! Il y a beaucoup de délicatesse, et heureusement, dans ce documentaire qui laisse entendre le récit de ceux qui ont été dans leur enfance mal aimés ou pas aimés du tout par leur mère. C’est le cas de Delphine, qui se souvient de sa mère atteinte du syndrome de Münchhausen par procuration, une névrose rare et terrifiante. Elle voulait que sa fille soit malade, jusqu’à convaincre les médecins de lui enlever un rein sain à l’âge de 8 ans! Comment se construire après de tels traumatismes? Avec sobriété, ces adultes meurtris racontent leur douloureux parcours.

HISTOIRE

DOCUMENTAIRE Le Pays de l’innocence, enfance et adolescence de François Mitterrand

Pavel Lounguine traque l’âme russe dans l’histoire de cet immeuble stalinien.

MERCREDI 22 20.40 De Pavel Lounguine, Fr., 2004, 90 min. ! C’est un édifice mythique,

d’un autre temps. La Maison haute est l’un des sept gratte-ciel de Moscou construits à la gloire de Staline. Anciens apparatchiks ou enfants et petits-enfants de membres de la nomenklatura soviétique qui ont reçu en héritage ces immenses appartements y côtoient hommes d’affaires et nouveaux riches. Dans ce décor idéal, le cinéaste Pavel Lounguine est parti à la recherche de l’âme russe. En rencontrant ceux qui y habitent, des personnages de roman qui oscillent entre nostalgie de l’ordre ancien et plaisirs du capitalisme, il nous offre un portrait critique et poétique de son pays.

LCP

Loïc Corbery et Émilie Dequenne, excellents dans cette idylle minée par les différences sociales.

DOCUMENTAIRE La Maison haute

FRANCE 5

DOCUMENTAIRE Ma mère, mon poison

FRANCE 3

CINÉMA Pas son genre

Comment son enfance charentaise constitua le socle moral du futur président.

JEUDI 23 20.30 De Frédéric Mitterrand, Fr., 2016, 55 min, suivi d’un débat (26 min). ! On retrouve la voix

romanesque de Frédéric Mitterrand dans cette évocation de l’enfance et de l’adolescence de son oncle, ce qu’il appelle son « socle moral », construit en Charente, dans un milieu pieux et lettré. Mais François Mitterrand n’est pas le seul de ces grands fauves de la politique à avoir été façonné par les lieux de l’enfance. D’où l’intérêt d’assister au débat, hélas trop court, sur l’importance des origines chez les politiques, passionnante question qui permet de comprendre ce qu’ils sont profondément et pourquoi ils le sont.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 69


CULTURE / EN BREF

Deux vacations en une même journée dédiées au design. Première vente autour des créateurs scandinaves avec de grands noms comme celui du Suédois Axel Einar Hjorth, dont les œuvres sont issues de la tradition rurale, ainsi cette paire de fauteuils Lovö, des années 1930 (12000-18000 euros); ou Axel Johannes Salto, spécialiste du grès émaillé, comme ce vase réalisé en 1954, attendu entre 20000 et 30000 euros (photo). De nombreux tapis seront aussi proposés parmi lesquels Blueberries (1946), de Barbro Nilsson. La seconde partie de cette vente sera consacrée à la collection d’un amateur belge réunissant les œuvres de nombreux designers internationaux. À retenir une table en pin de Luis Barragán (1968) ou des objets cultes telle

P. IAFRATE

L’ESPRIT DES MOTS

Par Philippe Barthelet

Prétérition

Le président renonciateur (c’est un terme de droit canonique) est un homme d’État : le chœur de ses anciens partisans a été unanime. C’est une décision d’homme d’État, en effet, que d’être contraint de reconnaître qu’on n’est pas un homme d’État. Il y a là une espèce de prétérition, « figure d’expression par opposition », selon Pierre

une Campbell’s Soup d’Andy Warhol (20000-30000 euros). On pourra aussi acquérir un lampadaire très épuré de Pietro Chiesa, tout à fait représentatif des années 1930, et pourquoi pas ce pichet en bois d’Alexandre Noll datant des années 1950, espéré autour de 3000 à 4000 euros. A. Ba.

PHOTOS: PRESSE/VILLE DE PERPIGNAN - PRESSE/PIASA

DESIGN, DESIGN

Ventes Design scandinave et Art + Design, Piasa, le 22 février.

UN PORTRAIT DE RIGAUD ACQUIS PAR LE MUSÉE DE PERPIGNAN Issu d’une collection suédoise, ce magnifique portrait par Hyacinthe Rigaud de son frère Gaspard (photo) vient d’être acquis par le musée Hyacinthe-Rigaud de Perpignan. Gardé dans son atelier jusqu’à sa mort par le plus célèbre des deux frères, ce chef-d’œuvre peint en 1691

Fontanier, et c’est ainsi qu’après l’anaphore du commencement, ce calamiteux quinquennat reste fidèle à la rhétorique, soit l’art de combiner au mieux les paroles, ce que les socialistes confondent avec la politique. Qu’est-ce qu’un homme d’État? Un homme qui décide, un voulant dire “un seul”. “Décider est le fait d’un seul”: le vieil adage de droit public renvoie toujours, en dernière instance, à la solitude, c’est-à-dire à la conscience de celui qui décide, qui ne peut plus se défausser sur les autres ni se cacher derrière eux : « Rien n’est plus difficile que de se décider », c’est un orfèvre qui l’avouait, non pas M. Hollande, mais Bonapartepremierconsul.Lemême,

70 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

complète quatre autres acquisitions récentes du musée: les deux portraits des époux Rousseau par Hyacinthe et deux autres portraits réalisés par Gaspard, qui fut également peintre mais dont la renommée fut éclipsée par celle de son aîné. Actuellement fermé pour travaux, le musée devrait rouvrir ses portes en juin 2017.

quelques années plus tard, ayant couronné les lauriers impériaux, remarquera que « le courage est une vertu qui échappe à l’hypocrisie » et en effet, s’il est facile de reprocher au président sortant d’être hypocrite, on ne peut guère le lui reprocher sur ce point: il n’a jamais feint d’être courageux et le nouveau président des États-Unis, par exemple, ne sait même plus que la France existe. La seule chose, en définitive, que l’on reprochera à M. Hollande, c’est sa grande immoralité. Encore une fois c’est Napoléon qui le dit : « La grande immoralité, c’est de faire un métier qu’on ne sait pas. » Après quoi il est bien temps de renoncer…


Faites découvrir Valeurs actuelles à vos amis pendant 4 semaines.

Avec nous, vos idées gagnent du terrain.

#

BON DE PARRAINAGE

Bulletin à retourner à : Valeurs actuelles - Service abonnements 24, rue Georges-Bizet - CS41748 - 75773 Paris cedex 16

Choisissez 4 personnes qui recevront gratuitement 4 numéros de

3OUI, je souhaite faire bénéficier de 4 semaines de lecture gratuite à mes amis. AMI(E) n° 1

AMI(E) n° 2

M. / Mme / Mlle NOM : ........................................................................................... Prénom :.......................................................................................................................... Adresse : ......................................................................................................................... Code postal : Ville :.................................................................. mérite de recevoir plusieurs numéros de Valeurs actuelles.

AMI(E) n° 4

M. / Mme / Mlle NOM : ........................................................................................... Prénom :.......................................................................................................................... Adresse : ......................................................................................................................... Ville :.................................................................. Code postal : mérite de recevoir plusieurs numéros de Valeurs actuelles.

www.valeursactuelles.com

M. / Mme / Mlle NOM : ........................................................................................... Prénom :.......................................................................................................................... Adresse : ......................................................................................................................... Ville :.................................................................. Code postal : mérite de recevoir plusieurs numéros de Valeurs actuelles.

PARVA117

AMI(E) n° 3

M. / Mme / Mlle NOM : ........................................................................................... Prénom :.......................................................................................................................... Adresse : ......................................................................................................................... Code postal : Ville :.................................................................. mérite de recevoir plusieurs numéros de Valeurs actuelles.

Conformément à la loi «Informatique et libertés» du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’ac-

@Valeurs @Valeurs cès et de rectification aux données vous concernant. Par notre intermédiaire, ces données pourraient être communiquées à des tiers, sauf si vous cochez la case ci-contre

.


HISTOIRE

Quand les États-Unis envahissaient le Mexique… Au nord du Rio Grande, on parle sobrement de “la guerre du Mexique”, au sud, c’est “l’intervention”. Méconnu en Europe, ce conflit, qui dura de 1846 à 1848, a laissé sa marque sur les relations entre les deux pays.

C

e ne fut qu’une escarmouche, mais elle changea la carte de l’Amérique et le destin du monde. Ce 25 avril 1846, sur les bords du Rio Grande, un détachement de cavaliers américains, sous les ordres du capitaine Thornton, tombe dans une embuscade tendue par des soldats mexicains supérieurs en nombre.

Le combat a pour théâtre une zone frontalière semi-désertique revendiquée par les deux pays depuis que, quelques mois plus tôt, la fédération américaine a annexé, à sa demande, la jeune République du Texas, née d’une sécession avec le Mexique en 1836. Dans l’affrontement, onze soldats américains perdent la vie.

72 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

C’est assez pour soulever une vague d’indignation dans l’opinion. À Washington, le président, James K. Polk, au pouvoir depuis mars 1845, fait approuver par le Congrès une déclaration de guerre pour réparer l’humiliation de « l’invasion » et venger « le sang américain versé sur le sol américain ». L’affaire est, en réalité, cousue de fil blanc


BIANCHETTI/LEEMAGE

Bataille pour la prise du château de Chapultepec (13 septembre 1847). Située à l’ouest de Mexico et verrouillant l’entrée de la ville, cette forteresse était défendue par les cadets de l’académie militaire mexicaine. Ils luttèrent courageusement devant les colonnes américaines.

AIDÉE PAR UNE ARTILLERIE MOBILE, LA CAVALERIE AMÉRICAINE ARRIVE À TEMPS POUR FAIRE RECULER LES DÉTACHEMENTS MEXICAINS.

et a été préparée avec grand soin à Washington. Quarante ans plus tard, le général Ulysses Grant, alors jeune lieutenant affecté dans la région, le reconnaîtra sans fard dans ses souvenirs: « On nous avait envoyés pour provoquer le combat, mais il était essentiel que ce soit le Mexique qui prenne l’initiative des armes. Car il était douteux [autrement] que le Congrès déclare la guerre. » Rares sont alors les opposants à cette politique du pire; le représentant Abraham Lincoln est l’un d’eux, comme certains abolitionnistes du Nord inquiets du résultat d’une guerre qui pourrait renforcer le poids des États du Sud esclavagistes. Depuis plusieurs années, les relations se sont tendues entre Washington et Mexico. Les sujets de conflit ne manquent pas, il est vrai. Les autorités américaines réclament une indemnisation pour leurs citoyens résidant au Mexique dont les intérêts financiers ont été lésés. Le gou-

vernement mexicain refuse d’admettre l’inéluctabilité de la perte du Texas, toujours considéré comme partie intégrante du territoire national. Le calendrier électoral américain porte la crise sur le terrain des armes. Partisan de la “destinée manifeste”, cette profession de foi qui assigne aux États-Unis d’Amérique la mission, sous l’égide de Dieu, d’étendre leur emprise et leur modèle sur tout le continent, James Polk, un démocrate du Sud issu d’une famille presbytérienne, auréolé de sa victoire surprise à l’élection présidentielle de novembre 1844 et convaincu de son bon droit, inquiet par ailleurs d’éventuels appétits français ou britanniques, veut s’emparer de la côte Pacifique. Au plus vite et par tous les moyens. Des pourparlers conduits par les diplomates du département d’État en vue d’acheter la Californie au Mexique piétinent. Selon Polk, le recours à la force s’impose. Face à ces ambitions, que peuvent peser ces Mexicains catholiques aux si faibles institutions? De fait, sur le terrain militaire, la situation tourne vite à l’avantage des Américains.

L’ESPRIT DES LIEUX

Rio Grande

Le fleuve mythique qui descend du Colorado au golfe du Mexique (plus de 3000 kilomètres), fait la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Les Mexicains l’appellent le Rio Bravo. D’Albuquerque à El Paso, de Ciudad Juárez à Matamoros, il a inspiré les plus belles fresques du cinéma américain, depuis le Rio Grande de John Ford, avec John Wayne et Maureen O’Hara, jusqu’au Sicario de Denis Villeneuve.

Bombardé par les Mexicains, Fort Texas, bâti par les Américains à l’embouchure du Rio Grande, tient bon. Aidée par une artillerie mobile, la cavalerie américaine arrive à temps pour faire reculer les détachements mexicains et elle s’empare même de leurs canons. Partis du Kansas, les 1700 cavaliers du général Kearny occupent Santa Fe et le Nouveau-Mexique. En Californie, menacés d’expulsion par les autorités mexicaines, les colons américains dont la présence était jusqu’alors tolérée se sont soulevés et ont engagé le combat avant même l’arrivée des renforts de l’armée américaine. En juillet 1846, ils contrôlent la petite bourgade de Yerba Buena, qui deviendra San Francisco. Passée par le cap Horn, la marine vient à leur aide. En janvier 1847, le général Andrés Pico capitule : toute la Californie passe sous contrôle américain. Les combats de l’année 1847 se déroulent exclusivement sur le territoire de l’actuel Mexique. À la démoralisation des forces mexicaines, minées par les désertions de paysans souvent enrôlés de force, sous-équipées et mal nourries, s’ajoute la confusion politique. Exilé à Cuba, l’ancien dictateur Antonio López de Santa Anna est revenu dans son pays avec l’aide de Washington: il a promis, en secret, de céder des territoires du Nord. Mais à peine arrivé à Mexico, il dépose le président qui vient de le nommer commandant en chef des armées et rompt ses engagements avec les Américains. Surnommé le “Napoléon de l’Ouest”, ce héros de la guerre d’indépendance contre l’Espagne croit pouvoir inverser le cours de la guerre. Mais 2300 soldats et volontaires venus du Texas et de Louisiane, commandés par le général Taylor, ont franchi le Rio Grande et descendent vers Monterrey. Là, confrontés pour la première fois de leur histoire à une guérilla urbaine, ils •

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 73


HISTOIRE

GRANGER NYC/RUE DES ARCHIVES

“Les Américains lisent les journaux !” Pour la guerre du Mexique. (Peinture de 1848.)

États-Unis, la presse exulte et rivalise de patriotisme. La rémanence de quelques mouvements de guérilla a beau entretenir un temps l’illusion, le gouverneL. S. WILLIAMS/CLASSICSTOCK/AKG-IMAGES

essuient de lourdes pertes mais finissent par s’en emparer. En février 1847, une armée commandée par Santa Anna échoue, malgré sa supériorité numérique, à déloger les hommes de Taylor embusqués dans la passe de Buena Vista. Le chef mexicain doit se replier sur la capitale. Désormais tout le nord du pays est occupé par les Américains. Le pire est à venir. Une seconde armée américaine de 12000 hommes, commandée par le général Winfield Scott, réussit en mars un débarquement audacieux près de Veracruz, sur la côte atlantique. La ville tombe après douze jours de bombardement d’artillerie. Scott (qui compte parmi ses officiers le capitaine Lee, futur héros du Sud, lors de la guerre de Sécession), pousse ses dragons vers Mexico. Sur la route, les troupes mexicaines sont balayées. À l’académie militaire de Chapultepec, plusieurs cadets préfèrent se jeter du haut des murailles de la citadelle plutôt que de se rendre. La capitale est occupée à l’automne. Aux

UNE DÉCLARATION DE GUERRE POUR “VENGER LE SANG AMÉRICAIN VERSÉ SUR LE SOL AMÉRICAIN” SIGNÉE JAMES POLK.

74 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

ment mexicain doit reconnaître l’évidence: le sort des armes en a tranché. Le 2 février 1848, par le traité de Guadalupe Hidalgo, le Mexique reconnaît l’annexion du Texas, l’établissement de la frontière sur le Rio Grande, la cession des territoires formant les États actuels de Californie, Nevada, Utah, NouveauMexique plus des territoires allant de l’Arizona jusqu’au Wyoming. Les États-Unis se sont montrés gourmands : les territoires acquis représentent 2,3 millions de kilomètres carrés (soit plus de quatre fois la France) sur lesquels on dénombre à peine 100000 habitants. Pourtant, un âpre débat agite le Congrès, où quelques élus ne se satisfont pas de ce traité léonin. Des sénateurs demandent en sus l’annexion du nord-est du Mexique avec l’ambition de faire du golfe du Mexique une mer américaine; certains proposent même, toujours au nom de la “destinée manifeste”, l’annexion de tout le pays. Après de vives discussions, leurs amendements sont finalement repoussés. Fort de sa victoire, le général Taylor succédera à Polk (qui ne brigue pas un second mandat) à la Maison-Blanche lors de l’élection de 1848. Au Mexique, le ressentiment reste aujourd’hui encore vif. Pour toute une partie de l’opinion, la nostalgie des territoires perdus reste une blessure ouverte. Dans ses Mémoires, le général Grant jugera que laguerre mexicano-américaine fut « la plus injuste jamais entreprise par une nation plus forte contre une autre plus faible ». Injuste sans doute, mais opportune sûrement. En mars 1848, quelques semaines à peine après la fin du conflit et l’annexion des provinces mexicaines, une rumeur, née en Californie, se répand dans le monde entier, enflammant les esprits et provoquant une formidable ruée: on a trouvé de l’or, ce que James Polk confirma au Congrès en décembre! Preuve s’il en était besoin que, manifestement, le destin s’était bien, cette fois-là, rangé dans le camp américain.

Jean-Michel Demetz


HISTOIRE / À LA LOUPE 16 FÉVRIER ÉPHÉMÉRIDE

L’ÉNIGME DE LA SEMAINE

1147: Louis VII préside un concile à Étampes pour décider de l’itinéraire de sa deuxième croisade. 1863: création du Comité international de la Croix-Rouge, par le Suisse Henri Dunant. 1942: naissance de Kim Jong-il (ci-dessous). Dictateur communiste, il tint la Corée du Nord sous un régime de terreur de 1994 à sa mort, en 2011.

Où est le cœur de Saint Louis? Est-il resté en Tunisie ou en Sicile? Le cœur de Louis IX pourrait bien se cacher à la Sainte-Chapelle, à Paris…

1943: le gouvernement de Vichy crée le Service du travail obligatoire (STO).

IL Y A 40 ANS DANS “VALEURS ACTUELLES” Contre-offensive de M. Giscard d’Estaing à Ploërmel: accusant la moitié des citoyens (la gauche) de jouer contre les institutions, reprochant à un quart (les chiraquiens) de saper la cohésion de la majorité, le “président de tous les Français” n’est plus le porte-parole que de 25 % d’entre eux. M. Mitterrand a mesuré sa réponse, comme s’il n’excluait pas un compromis.

LE SAINT DU JOUR

Sainte Julienne de Nicomédie fut martyrisée au IVe siècle pour avoir refusé d’épouser le préfet païen de la ville impériale.

LE DICTON DU JOUR

« Février pluvieux, mars hâleux, bons pour les laboureux. Fossés pleins en février, abondance dans les greniers. »

STEFAN DILLER/AKG-IMAGES

ERICH LESSING/AKG-IMAGES

L

e 15 mai 1843, à la faveur des premiers travaux de restauration de la Sainte-Chapelle du Palais, à Paris, des ouvriers, en soulevant une dalle au centre de l’abside de la chapelle haute, trouvent une très vieille boîte d’étain renfermant un cœur humain embaumé. Celle-ci ne comporte aucune indication d’identité, ni de date. En recherchant dans les archives, on constate cependant que l’objet avait déjà été découvert en 1803, par un certain citoyen Terrasse, et replacé au même endroit. Une polémique s’engage aussitôt entre érudits. Les uns affirment qu’il ne peut s’agir que du cœur de Saint Louis, tandis que les autres refusent prudemment d’admettre une telle hypothèse, invérifiable à l’époque. Alors que l’épigraphiste Jean-Antoine Letronne s’emploie à réfuter l’origine royale du viscère dans son Examen critique de la découverte du prétendu cœur de Saint Louis, plusieurs savants de l’Institut lui portent la contradiction avec leurs Preuves de la découverte… Chacun sait que le roi est mort de dysenterie, sous les murs de Tunis, le 25 août 1270, au cours de la huitième croisade. Selon le macabre procédé du temps, le cadavre sera bouilli afin de séparer la chair du squelette, qui retournera en France. Auparavant, une éviscération avait réservé le cœur et les autres organes internes. C’est ainsi que l’urne contenant les entrailles de Louis IX sera

Le cœur redécouvert sous la SainteChapelle est-il celui du saint monarque ? offerte à la cathédrale de Monreale, près de Palerme. Le cœur, lui, aurait été déposé à Saint-Denis, pour disparaître ensuite… Le vertueux monarque, qui avait fait édifier la Sainte-Chapelle, à Paris, comme un sublime écrin pour abriter la Couronne d’épines, avaitil souhaité se mettre humblement sous la protection du Christ? Dans l’impossibilité de conclure d’une manière formelle, les autorités du XIXe siècle feront réenfouir cette cassette de discorde sous le sol de la chapelle où, semble-t-il, elle repose toujours. Or, les méthodes modernes d’investigation génétique devraient permettre d’identifier cette étrange relique. Non sans une nouvelle querelle d’experts en perspective! Philippe Delorme

Une suggestion pour une prochaine énigme? Écrivez-nous par courriel à histoire@valeursactuelles.com 16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 75


ART DE VIVRE

L’étoilé toujours en appétit Coqueluche du palmarès du guide Michelin l’an passé, Mathieu Pacaud vient de décrocher une étoile au Divellec cinq mois après la réouverture de cette institution. Portrait d’un chef doué et pressé.

Q

ui est donc ce chef pressé, qui prend les étoiles dans ses filets? Bonne pêche pour Mathieu Pacaud: après en avoir décroché, en 2016, deux pour sa table Histoires (85, avenue Kléber, Paris XVIe) et une pour son second restaurant parisien, Hexagone — doublé inédit dans l’histoire des macarons Michelin —, il

vient de ressusciter Divellec (lire page 78) qui s’est vu octroyer une étoile (Michelin 2017) cinq mois après sa réouverture, le 21 septembre 2016. Ce n’est pas tout, Mathieu Pacaud, 36 ans, jeune chef étoilé et jeune chef de famille, veut conquérir Londres en même temps qu’il développe un important projet à Macao. De l’architecture du menu arrimé à son

76 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Divellec (menu découverte en quatre services, 90 euros), le restaurant de poissons du Tout-Paris politique, aux produits d’une bergerie perdue en Corse (ses origines maternelles), de la découpe de bar, fine comme un calque japonais, à la rondeur des saveurs de la châtaigne, qui donne envie à tout urbain de prendre le maquis, partout où l’on accompagne Mathieu Pacaud, on a le sentiment de s’évader sans avoir quitté la table. La cuisine habite ce chef pressé. Mieux, on la sent dans son esprit constamment en ébullition, elle bouillonne, s’épanouit en effusions, même s’il n’a pas son pareil pour maîtriser l’affaire, éviter la surchauffe, ajuster la cadence. Pas de risque de passer sous le gril. Que ce soit outre-Manche ou en Asie, à Paris ou dans l’extrême sud de l’île de Beauté, dans la vallée de l’Ortolo où le Domaine de Murtoli accueille un restaurant éphémère très “terroir” sous sa coupe (de juillet à septembre, avec au menu veau tigre et bonbons de


PRESSE/DIVELLEC

Mathieu Pacaud, chef atypique, porte un simple tablier lorsqu’il est à l’œuvre. À 36 ans, il décroche sa quatrième étoile en solo.

brebis), pour le fils du chef triplement étoilé Bernard Pacaud (L’Ambroisie, place des Vosges, Paris IVe), il n’est question que de cela, de cuisine, de gastronomie, de plats en hautes textures et saveurs, de vérités du terroir, de partage des mets. En suivant sa trajectoire, on sent bien que cet homme avide sait où il va. Il a même ses propres préceptes: ne pas s’arrêter aux territoires déjà acquis, vagabonder hors champ avec des idées de création surprenantes tout en se frottant au réel. Pas d’esbroufe dans l’assiette. Regard pétillant, sourire malicieux, Mathieu Pacaud est un ambitieux qui s’assume. « J’ai toujours eu de l’ambition; cela remonte à loin, j’étais très jeune que je pensais déjà loin », confie-t-il avec franchise dans le salon du Divellec où il nous reçoit juste avant l’heure du déjeuner. La salle affiche complet en quelques minutes. Le “calque” de bar y fait merveille, comme les saint-jacques émincées au caviar, et le bar de ligne…

Autre esprit, qui pourrait se résumer par “alchimie”, chez Histoires. Deux étoiles décrochées en raison de son positionnement de « cabinet de recherche culinaire ». Pacaud fils a débuté chez Benoît Guichard (ancien collaborateur de Joël Robuchon). Il a été élevé dans le travail et la discrétion avant de devenir la coqueluche du guide Michelin l’an passé. Il est à l’aise dans la lumière. Il dit tout de l’estime qu’il a de son père, assurément le chef le plus triplement discret, mais on sent aussi que cet extraverti a voulu suivre sa passion pour le métier sans le poids de l’héritage paternel: « Nous nous comprenons en étant de tempéraments différents. » De leur complicité à quatre mains est née la carte du Divellec; ils travaillent aussi à deux en terre corse. À ceux qui le trouvent un brin trop arrogant, Mathieu Pacaud répond qu’il a encore bien plus d’ambition qu’on ne l’imagine. De l’audace certainement, et même un sacré culot. Il faut cependant lui reconnaître une passion pour la gastronomie qui dévore une grande partie de sa vie. Miroir de l’Homme pressé, de Paul Morand, il a tout d’un fauve qui a trouvé sa proie. Jamais il ne quitte les contrées de la gastronomie, tant elles nourrissent sa soif d’absolu. C’est un hyperactif qui réfléchit toutefois beaucoup, et pense

LA SALLE AFFICHE COMPLET EN QUELQUES MINUTES : LE “CALQUE” DE BAR Y FAIT MERVEILLE, COMME LES SAINT-JACQUES ÉMINCÉES AU CAVIAR, ET LE BAR DE LIGNE…

loin. Londres est un nouveau défi, et il s’investit beaucoup en Asie où éclôt à Macao une Ambroisie bis, un projet d’annexe trois étoiles que son père n’avait jamais appelé de ses voeux, se différenciant d’un Ducasse ou d’un Robuchon. Avant tout généreux partenaire, le fils entêté s’est montré convaincant. Se rêve-t-il en Ducasse, chef entrepreneur nouvelle génération? Un peu, même s’il le réfute. Sous cet extraverti perce l’élève peu scolaire, rebelle, mal à l’aise au sein de l’ordre établi. Le jeune homme qui s’est révélé en prenant place derrière les fourneaux a une revanche à prendre. Il « veut se montrer tout seul capable de… », et pas seulement à l’égard de son père. Sa force vient de ce parcours chaotique, Pacaud fils rattrape le temps perdu (ou gagné) à rêvasser dans le fond de la classe, et son allure nonchalante dit beaucoup de sa capacité réelle à « n’avoir rien à faire des critiques non constructives » dans un milieu qui a la dent dure, faiblesse qu’il a d’ailleurs tendance à partager. Dans quatre ans, il aura 40 ans. Il en parle comme si c’était demain : 150 recettes sont déjà rassemblées, il prévoit non un livre mais une œuvre « qui fera date, en quatre volumes ». Toujours, il revient en cuisine comme un comédien à la scène. On le suit, on voit qu’il a appris à déléguer pour mieux nourrir ses ambitions dans la profession; ne tarit pas d’éloge sur ceux qui l’accompagnent. Chef pressé, Mathieu Pacaud ne paraît jamais rassasié. Toujours en appétit, il va vite mais, lorsqu’il vous entraîne à découvrir une brigade en sous-sol, en bon mélomane et pianiste, il change radicalement de tempo. À la soif des yeux s’ajoute le goût du partage. Et soudain, on songe à la grandeur de l’héritage du discret et doué Bernard Pacaud. Virginie Jacoberger-Lavoué

••

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 77


ART DE VIVRE

FLORIAN DAVID/VISUAL PRESS AGENCY

La salle principale et ses 50 couverts, entièrement refaite et agrémentée d’un bar.

Les politiques se mettent à table Voisin de l’Assemblée nationale, Divellec est fréquenté depuis plus de trente ans par le Tout-Paris politique. La campagne présidentielle s’y joue-t-elle aussi?

C’

est devant l’entrée du restaurant Le Divellec, rue de l’Université à Paris, que fut prise la célèbre photo de Mazarine Pingeot avec le président François Mitterrand. Prétendument exécutée à leur insu, sa publication dans Paris Match révéla à la France l’existence de « la fille cachée » du président socialiste. « Il venait souvent avec Mazarine », a reconnu son chef, Jacques Le Divellec, surnommé le “pape du poisson” et le roi du homard à la presse. Trois décennies durant, il a reçu le Tout-Paris politique avant de raccrocher son tablier en 2013, à 81 ans et en raison de quelques soucis de santé. Aujourd’hui, le grand chef naguère étoilé a tout de même assez d’énergie pour déjeuner à la table de son successeur, Mathieu Pacaud (lire le portrait page 76), qui vient de décrocher une étoile dans son restaurant rebaptisé Divellec. « Il est

un peu bousculé par la déco, mais heureux que cette institution renaisse ». L’enseigne, bien située à proximité de l’Assemblée nationale et du Quai d’Orsay, a été reprise par Jean-Louis Costes, Philippe Grach et Isabelle Saglio. Pacaud s’est associé au triumvirat. Le coût des transformations grimperait à plusieurs millions d’euros. Divellec nouvelle ère, c’est la brigade en sous-sol, une salle lumineuse de 50 couverts, et deux salons de 18 couverts, le tout avec mobilier design (Studio Ko). On s’y presse depuis sa réouverture, en septembre 2016, mais Divellec, c’est d’abord une histoire très politique. Certaines grandes affaires de la République s’y sont tramées, à commencer par la réconciliation en 1996 entre Jacques Chirac et Édouard Balladur. L’étoilé du poisson a séduit sans exception les sept présidents de la Ve République. Il n’aimait ni les excès (décrivant Charasse

78 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

comme un mangeur rabelaisien) ni les fines bouches: Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, « toujours pressé ». Des années après leur divorce, Ivan Levaï y a présenté à Anne Sinclair sa « dernière épouse, Catherine », mais des langues moins aimables parlent d’une altercation sur place, digne d’un vaudeville, entre le journaliste de radio et un ancien ministre, en raison d’une liaison… Jean-Louis Borloo aurait plus récemment apostrophé François Hollande. Moins de figures de la politique internationale y circulent. Parmi ceux qui ont été des habitués, la liste est longue: Raymond Barre, amateur de soles, Laurent Fabius, gourmet, Dominique de Villepin, « gourmet mais pas gourmand »… Longtemps, tout le monde politique français s’y est attablé, du PC (Georges Marchais, Robert Hue) au FN (Jean-Marie Le Pen et sa fille).

La politique y croise la haute finance

Quelle vie politique se trame aujourd’hui dans le Divellec nouvelle ère, dont Mathieu Pacaud tient la barre? Le jeune chef, qui exècre les 35 heures — « une aberration dans notre profession » —, laisse entendre que le restaurant a d’emblée eu un impact fort, en étant en activité sept jours sur sept de 8 heures à minuit. Lloyd Blankfein, le patron de Goldman Sachs, y viendrait en voisin. La campagne présidentielle s’y jouet-elle? Avant et entre les débats de la primaire de la droite et du centre, François Fillon est venu dîner et déjeuner. Comme pour rappeler qu’il a été à bonne école, il fait écho au dîner Hollande-Obama-Kerry, à L’Ambroisie, lors de la Cop21. « Pour la politique française, c’est bien simple, revenez », taquine-t-il avant de nous quitter pour une réservation dans l’un de ses salons. Coup d’œil à tribord. Politiquement, Divellec génération Pacaud est bien à marée haute. V. J.-L.

Divellec, 18, rue Fabert, Paris VIIe. Tél.: 01.45.51.91.96.


ART DE VIVRE

“Insolence”, sélection des dernières créations de Chaumet, proposée en avant-première dans la boutique de la place Vendôme. Elle décline sa thématique des “liens” en rubans de diamants (ici, la bague).

Des rivières de diamants, des parures scintillantes de l’éclat d’une constellation de “taille marquise” ou de “taille poire”, ou encore un époustouflant “caillou”, un solitaire… De tous ces bijoux précieux il fut question lors de ce premier débat, animé par le journaliste Philippe Royer, sur le thème “Le diamant, star du cinéma”.

PRESSE/CHAUMET

L’histoire du diamant sur grand écran

Chaumet sous les projecteurs À quelques jours de la cérémonie des César dont il est partenaire officiel, le joaillier présente une nouvelle collection, ode au diamant, qui rappelle sa première “Rencontre” dédiée au cinéma.

P

artenaire officiel de la cérémonie des César (24 février cette année) depuis treize ans, le joaillier a fait de son soutien à l’événement un territoire d’expression artistique. Avec la complicité d’un photographe ou d’un réalisateur — pour cette édition, la réalisatrice Valérie Donzelli —, il soutient chaque année la création d’un film et de photos dédiés aux Révélations, soit les actrices et acteurs présélectionnés pour la catégorie meilleur espoir. La soirée des Révélations s’est tenue le 16 janvier dans les salons de Chaumet place Vendôme et à l’hôtel Le Meurice. L’occasion de vérifier la complicité du joaillier avec le cinéma. Guillaume Canet,

Marion Cotillard, Leïla Bekhti, Clémence Poésy… figuraient parmi les parrains et marraines des jeunes talents les plus photographiés. Valérie Lemercier était aussi la marraine très investie de l’actrice Ginger Romàn, interprète de Voir du pays. « Elle est douée, retenez bien son nom », a prévenu Valérie Lemercier. Sandrine Bonnaire n’avait d’yeux que pour son “talent”, la comédienne Noémie Merlant (Le ciel attendra). Juste après la célébration des Révélations, le joaillier a voulu, le 18 janvier, partager son amour du cinéma lors d’une “Rencontre” inédite, ouverte au public sur inscription. L’événement a connu un tel écho qu’il sera reconduit prochainement.

Dans ses salons historiques de la place Vendôme, le joaillier s’était adjoint la complicité de Bérénice Bejo (césar de la meilleure actrice pour The Artist) et de Nicole Garcia, qui avait en partie réalisé dans les salons du joaillier son film Place Vendôme, avec Jacques Dutronc et Catherine Deneuve, grande fidèle de la maison Chaumet. La réalisatrice est revenue sur sa fascination pour cette place mythique, épicentre de la joaillerie mondiale, où elle avait tourné avant de se rendre à Anvers, à la bourse du diamant. Bérénice Bejo a évoqué le tournage du Dernier Diamant et a rappelé qu’elle avait été couronnée d’une tiare. Toute l’histoire du diamant sur grand écran a été passée en revue : des films glamour, tel Breakfast at Tiffany’s (Diamants sur canapé), de Blake Edwards, adapté du roman de Truman Capote, avec Audrey Hepburn, à un florilège de films où le diamant est objet de convoitise ; à commencer par les célèbres le Corniaud de Gérard Oury, avec de Funès et Bourvil, et la Main au collet de Hitchcock, avec Grace Kelly. Le joaillier a aussi voulu mettre sous les projecteurs l’audace et la féminité à travers les créations raffinées de sa nouvelle collection de haute joaillerie, Insolence, véritable ode au diamant. Comme un clin d’œil à sa passion du cinéma, les photographies présentant cette collection, signées Karen Collins, s’assemblent comme un subtil story-board. V. J.-L.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 79


ART DE VIVRE La Hondaa Civic Type R. Une illustration ation parfaite du talentt de motoriste de la marque arquue japonaise.

Féroce Honda Civic Type R La plus bestiale des tractions de série est à peine plus chère qu’une brave berline.

Dans la famille des tractions avant supersportives compactes, la Civic Type R fait toujours rêver. Forte de 310 chevaux, elle avait pulvérisé, dans sa catégorie, le record de la fameuse boucle Nord du circuit du Nürburgring. On annonce déjà chez Honda sa remplaçante pour le second semestre 2017. Raison de plus pour saisir la bonne affaire avant le changement de modèle! Car cette génération pourrait bien nourrir la nostalgie des amateurs de performances. Ceux qu’un style un brin démonstratif ne rebute pas, en tout cas, puisque les concepteurs de la Type R n’ont pas été avares en appendices aérodynamiques. L’énorme aileron arrière est là pour assurer un solide appui sur piste à haute vitesse, tandis que les diffuseurs, jupes et autres lames sont censés améliorer l’écoulement d’air et la stabilité. À bord, le cockpit clignote comme un sapin de Noël, avec tous ses compteurs et voyants, ici pour la pression du turbo, là pour la température. L’un d’eux indique même les g encaissés par le pilote!

CONCEPTION

La Type R peut transporter cinq personnes dans un confort appréciable. Ses sièges baquets s’habillent de suédine, son volant de cuir. Son levier de vitesses à boule spécifique commande une “boîte six” manuelle parfaitement étagée. Un

pack carbone est disponible en option. Côté sécurité, la bombe nipponne peut se targuer d’offrir une palette des plus riches: freinage actif pour la ville, caméra de recul. Le niveau de finition GT s’enrichit de systèmes de reconnaissance des panneaux de signalisation, de surveillance des angles morts, d’alerte pour prévenir une collision frontale ou un franchissement de ligne.

Honda Civic Type R

TECHNIQUE PHOTOS : HONDA

PHILOSOPHIE

Prix : à partir de 36 510 € (38 910 € en GT, 39 510 € en White Edition) Dimensions : 4,39/1,88/1,47 m (L/l/h) Nombre de places : 5 Poids à vide : 1 457 kg Transmission : traction + autobloquant Moteur : 4 cylindres en ligne essence, turbo, 16 soupapes, injection directe, 1 996 cm 3 Puissance : 310 ch à 6 500 tr/min Couple : 400 Nm de 2 500 à 4 500 tr/min Émission de CO 2 : 170 g/km Boîte : manuelle à 6 rapports Consommation (cycle mixte) : 7,3 l/100 km Vitesse maxi : 270 km/h Accélération (de 0 à 100 km/h) : 5,7 s Volume du coffre : 498-1 427 l

80 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Le comportement de notre bolide impressionne. Le 4 cylindres i-VTEC 2 litres turbo pousse sans discontinuer jusqu’à 8000 tours/minute! La suralimentation aide dans les bas régimes et booste furieusement la puissance en approchant de la zone rouge. Sensations de course garanties en mode +R. La voiture avale les courbes sans céder au sousvirage, grâce à des microfreinages appliqués aux roues intérieures. Les étriers Brembo sur les disques avant de 350 millimètres pourraient stopper un semiremorque! Direction hyperprécise. On regretterait presque que les vocalises de cette Walkyrie aux yeux bridés ne soient pas plus tonitruantes. Mais les sensations de conduite suffisaient à notre bonheur sur les routes sinueuses du Béarn. Le regretté Soichiro Honda, créateur de la marque, serait fier du travail accompli par ses ingénieurs. Dominique Murtoli


ART DE VIVRE / GASTRONOMIE LA BOUTEILLE DE LA SEMAINE Savez-vous qu’il n’existe pas un mais quatre châteaux Haut-Brion, à Pessac? Haut-Brion et La Mission Haut-Brion, propriétés du domaine Clarence Dillon, Les Carmes Haut-Brion, propriété de Patrice Pichet, et Larrivet HautBrion. Ce dernier, qui n’a pas la chance d’avoir été classé en 1953, jouit pourtant d’une situation remarquable. Un potentiel que la famille Gervoson (propriétaire d’Andros) avait décelé en 1987, lors du rachat de la propriété. Mais le domaine avait, et depuis longtemps, perdu de sa superbe. De 60 hectares en 1920, il était tombé à 17 en 1987, et le château avait été cédé entretemps. Philippe Gervoson commence par racheter le bâti en 1989, puis des vignes afin de reconstituer le domaine d’origine. Il place enfin Bruno Lemoine à la tête du domaine en 2007. Désormais, le château a regagné g g sa place p parmi les grands de l’appellation. Mieux, il fait même partie des meilleurs rapports apports qualité-prix du fait de son absence de classement,, lequel serait pourtant aujourd’hui urd’hui amplement mérité. Cee 2010, millésime magique à Bordeaux, s’ouvre sur un admirable bouquet dee fruits rouges mûrs, dee petits fruits noirs, s, d’épices, de poivree blanc et de violette. Laa bouche est tendue, e, digeste, dotée d’une ne très belle mâche et d’une grande longueur. r. Les tannins sont ronds ds et soyeux.

Philippe Richard 46 €, disponible à la boutique du château. www.larrivethautbrion.fr

CLOVER GRILL

Larrivet Haut-Brion 2010 (rouge) Pessac-Léognan

Clover Grill Après le bistrot Clover et l’adresse gastronomique Le Grand Restaurant, voici le grill branché de Jean-François Piège.

I

ci, c’est c’e l’adresse tout feu tout flamme de Je Jean-François Piège. Ouvert juste après son Grand Restaurant, ce joli aprè petit b bistrot fait office de grill branché. Il se divise en deux salles bien différentes, dont l’une est dotée diff d’un grand bar pour les cocktails d’u du soir. Déco chinée, broche qui lèche les viandes maturées en lè vitrine, sauces canailles, célerivit rave cuit sous la cendre, ananas ra rôti, service aux petits oignons et rô ouvert sept jours sur sept, que ou demander de plus ? Clover Grill de rôtit et braise de sublimes viandes rô de toutes provenances, et même des légumes et des fruits. Ce de dernier-né de la famille boucle une de trilogie bistrot, gastronomie et tr grill. Ce rendez-vous carné est déjà gr le lieu où tout Paris se précipite. À la broche, volaille de Bresse, gigot d’agneau, ananas ; sur la gi

braise, poissons du jour, homards bleus, crevettes, black angus, bœuf noir de Baltique, quasi d’agneau de lait. Elle prend en entrée un célerirave cuit sous la cendre, 22 euros, en plat une côte de bœuf blonde d’Aquitaine, 48 euros, et en dessert un ananas à la broche, 16 euros. Pour lui, en entrée c’est “comme une pizza”, un plat signature cuit sur la braise, 28 euros, en plat un onglet angus du Kansas, 33 euros, et en dessert des churros glace vanille chocolat, 16 euros. Ils aiment l’idée du menu sur la braise à 69 euros; ce jour-là, c’était topinambour en fin velouté, volaille de Bresse à la broche et banane grillée façon split. On adore.

Véronique André et O. d’Alba Clover Grill 6, rue Bailleul, Paris Ier. Tél.: 01.40.41.59.59.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 81


ART DE VIVRE / EN BREF

Blanc (propriété de Bernard Arnault) de Courchevel. Le chef parisien avait déjà obtenu la consécration suprême au restaurant du palace Le Meurice (en 2007), rue de Rivoli, et au Pavillon Ledoyen (2015), trois-étoiles qu’il venait tout juste de reprendre. Dans la catégorie deux-étoiles, signalons Gordon Ramsay (Le Pressoir d’Argent, à Bordeaux), Marc Veyrat (La Maison des Bois, à Manigod) et Pierre Gagnaire (La Grande Maison, établissement de Bernard Magrez à Bordeaux).

La collection Encyclopédies du voyage, référence de guides culturels de voyage des éditions Gallimard, s’enrichit, ce 16 février, d’un nouveau titre, Chinon (144 pages, 14,90 euros), terre natale de François Rabelais et fraction du val de Loire, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Les caves « painctes » louées par Pantagruel y sont décrites, comme la forteresse royale de la ville. On y présente aussi un parcours jusqu’à La Devinière, maison où l’écrivain vit le jour, aujourd’hui musée qui lui est dédié où l’on songera immanquablement aux répercussions des guerres picrocholines.

ARRIVÉE CHEZ LANCÔME Après une carrière menée tambour battant chez L’Oréal, Christian Dior Parfums (en Asie) puis Yves Saint Laurent Beauté (depuis 2013), Eva Erdmann vient d’être promue

PRESSE/EUROSTAR

L’IMAGE DE LA SEMAINE

Eurostar fait salon. Gare du Nord à Paris, le groupe a inauguré, le 4 février, son nouveau salon Business Premier. Situé à l’étage supérieur du bâtiment classé, il offre grands volumes, hauts plafonds et cheminées XIXe siècle. Mêlant chic parisien et modernité, il se sépare en espaces de détente et de travail (wi-fi, prises USB et chargeurs sans fil) baignés de lumière. Il dispose en outre d’une nouvelle offre gastronomique (Raymond Blanc). Un service qui dépasse bien des prestations de classe affaires de compagnies aériennes. 82 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

directrice générale de Lancôme France. Elle a été nommée par Tamim el Mili, directeur général de L’Oréal Luxe France.

PLACE AUX MEILLEURS ÉCAILLERS Le 16e championnat de France des écaillers, qui a eu lieu le 6 février

PRESSE/RAOUL DOBREMEL

MARTIN BUREAU/AFP

Yannick Alléno (photo), 48 ans, est le chef du seul nouveau trois-étoiles de l’édition 2017 du guide Michelin, le restaurant 1947 de l’hôtel Cheval

CHINON, VOYAGE AU PAYS DE RABELAIS

au parc Floral de Paris, a désigné ses trois lauréats: Rabah Guechoud, de la Brasserie La Lorraine (photo), Francisco Pirès, de L’Huîtrier, à Paris, et Gregory Martinotti, du restaurant La Rouvenaz, à Montreux, en… Suisse.

SWING CHIC EN CATALOGNE À moins d’une heure de Barcelone et à vingt minutes de la plage, le PGA Catalunya Resort (photo) est une adresse mythique pour les golfeurs. Son parcours est classé numéro un en Espagne par Top100golfcourses.com. Le site profite d’un nouvel établissement cinq étoiles, l’hôtel Camiral (149 chambres) avec vue sur les deux parcours. Une nouvelle adresse déjà saluée pour un excellent rapport qualité-prix. fr.pgacatalunya.com/hotel

PRESSE/AIDAN BRADLEY

MICHELIN SACRE ALLÉNO


À vous de choisir les sujets qui vous passionnent ! Les rédactions de Valeurs actuelles et du Spectacle du Monde se sont réunies et ont le plaisir de présenter à nos lecteurs des hors-séries exceptionnels.

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Pour 4 Hors-Séries commandés LE 5E GRATUIT

Un hors-série exceptionnel de 130 pages !

Bon de commande

Visuel non contractuel

Cochez, remplissez et retournez (ou photocopiez) ce bulletin à : VALMONDE Diffusion 24, rue Georges-Bizet CS41748 75773 Paris cedex 16

! Oui, je désire recevoir

1 - Les secrets de la Bible - 7,90€

2 - Les secrets du Vatican - 7,90€

3 - Les secrets des cathédrales - 7,90€

4 - Les secrets de Versailles - 7,90€

5 - Les secrets de la Terre Sainte - 7,90€

6 - Les secrets de la Police - 9,90€

7 - La France mystérieuse - 9,90€

8 - Les secrets des océans - 9,90€

9 - Les maîtres de l’art sacré - 9,90

Total commande : ............................................................

FRAIS DE PORT INCLUS

NOM : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code Postal : f Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Téléphone : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-mail : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . @ . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Je joins mon règlement : par chèque, à l’ordre de Valmonde et Cie par carte bancaire N° mmmm mmmm mmmm mmmm Expire à fin mm mm Notez les 3 chiffres situés au dos de votre carte à droite de la signature : mmm Signature obligatoire : Offre valable en France métropolitaine, étranger nous consulter. Conformément à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. Par notre intermédiaire, ces données pourraient être communiquées à des tiers afin de vous faire parvenir des sollicitations de la part de nos partenaires commerciaux, d’associations ou de groupements à caractère politique, sauf si vous cochez la case ci-contre .

HSNVA17

www.valeursactuelles.com


JEUX & PROBLÈMES I

II

III

IV

V

VI VII VIII IX

X

XI XII XIII XIV XV

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

La grille En hommage à Yves Dautheuil Horizontalement 1. Mourusse… peut-être en y tombant. Capitale noire. 2. Il a une bonne tête, mais il manque de discrétion. Facile à avoir. Évoque un Frank et un fort. 3. Ne sauraient être confondues avec les roses qui font les bouquets (deux mots). 4. Peut faire honneur, ou horreur en y mettant les points sur le i. Article précieux. Amortisseur. 5. Aveu de paternité. L’agité du bocal. 6. Le temps de nos premières expériences. Est à court d’effets. À casser idéalement quand elles sont bourrées. 7. Un remontant généralement pris quand il fait froid. Le lit brûlant de saint Laurent. 8. Il en faudrait nettement plus pour qu’elles soient entières. Liquide dans un liquide. Signe négatif. 9. On les trouve en une seconde. Se payer sa tête coûte cher aux producteurs. Quartier de Ménilmontant. 10. Peut-être même que lui-même y est né, a chanté Moustaki. Se boit allongée. 11. Il en faudrait beaucoup pour qu’ils valent quelque chose. Voyelles. 12. Conjonction. Tombes. Résultats de la veille. 13. Le côté clinquant des décors. Essence bonne à respirer. 14. Variété de guilledou. 15. Les forts des chevaliers et, à l’oreille, les forts des cavaliers. Dérisoire autant qu’illusoire. Lettre sur table.

84 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Verticalement I. Sa définition se doit d’être difficile à trouver. Médecin de Romains. II. En crèvera dans le meilleur des cas. Chaire de poule. III. Producteur d’huile. Dans un sens, il se veut représentatif de notre société. Dassin en eût fait un assassin. IV. Caves individuelles. Type de type. Toujours côte à côte au parking. V. Le misérable de la fable des pestiférés. Type de type. Pourries gâtées. VI. Son soleil illumina Cannes, en 1987. Peut être le résultat d’une droite forte. VII. Intéressante pour celle qui attend. Mieux rémunérées quand elles sont dynamiques. VIII. On la dit sortie d’une cage. Symbole. Rubinstein intime. Son grand air aurait sûrement convenu à Violetta. IX. Ce n’est pas parce qu’ils en ont dans le ventre qu’ils seront épargnés, bien au contraire! Lit défait. X. Mettre sa caisse à l’abri. Romains. Turquoise. XI. Sont tenues au silence, sauf pour Bernanos ! Figure de garage. XII. Chanson à voir. Cours endoréique. Ne saurait être atteinte, de bas en haut, tant qu’on n’a pas franchi le pas. XIII. Met le feu aux joues. Peines de jeunesse. XIV. Révision de texte. Préposition. XV. Humble travailleur. Doublé chez Descartes. Tout un monde. Note.


JEUX & PROBLÈMES Le bridge Problème n

o

948 par Pascaline Delacour

Solution du problème no 947 Sud joue 4♠, entame As de ♣ et ♣. Gagnez douze levées en tournoi par paires. Au premier tour d’atout sur le Roi, la Dame tombe en Est.

NORD

Sud joue 3SA, entame 7 de ♠, (en pair/impair dans la couleur du partenaire) pour l’As d’Ouest qui rejoue ♠. Tous vulnérables. Tournoi par paires. Sur les ◆, Est défaussera d’abord le 8 de ♥.

EST

OUEST (donneur)

♠V873 ♥V53 ◆R64 ♣AR74

1SA 2SA

O – – –

N 1♥ 2◆ 3SA

N O S E ♠R652 ♥ARD642 ◆AD ♣V

♠D ♥ 10 8 ◆V953 ♣ D 10 5 3 2

Rappel des enchères S O N E 2♣ – 2◆ – 2 ♥ – 2SA – 3 ♠ – 4 ♠ Fin

Vous avez perdu une levée de ♣ à l’entame et pensez perdre encore une levée à l’atout s’ils sont 3/2 (vous pouvez en perdre deux si Est a quatre atouts par Dame et Valet). Vous coupez le deuxième tour de ♣ et présentez le Roi d’atout, Est fournissant la Dame, vous connaissez vos classiques dans ce cas, il est plus probable qu’Ouest avait au départ quatre atouts par le Valet. Vous jouez donc petit atout pour le 9 qui fait la levée. Suit le dernier ♣ du mort coupé par le dernier atout de votre main. Vous poursuivez par As, Roi de ♥, Est et Ouest fournissant (bonne nouvelle) puis la Dame, défaussant un premier ◆ du mort, continuez ♥, Ouest coupe quand il veut, cela revient au même, vous surcoupez alors et purgez son dernier atout, défaussant la Dame de ◆. Vous revenez en main à l’As de ◆, votre main n’a plus que des ♥ maîtres et vous le top avec douze levées, ayant eu soin de couper le dernier ♣ du mort à la cinquième levée…

L’énigme mathématique par Eurêka

SUD Les enchères S

♠ A 10 9 4 ♥97 ◆ 10 8 7 2 ♣9 8 6

Chênes, érables et tulipiers Dans mon jardin, j’ai seulement des chênes, des érables et des tulipiers. Prenez le nombre de chênes et celui des érables, faites-en la somme d’une part, le produit d’autre part, ajoutez ensuite somme et produit, vous obtiendrez 14. La même petite cuisine arithmétique vous donnera 34 pour les érables et les tulipiers et 20 pour les chênes et les tulipiers. Bref, combien d’arbres cela fait-il en tout dans mon jardin?

E 1♠ – Fin

Solutions des jeux de la semaine dernière en page 86.

Le sudoku Grille moyenne :

case de façon à ce que chaque ligne, chaque colonne et chaque cellule de 3 x 3 cases,ne contienne qu'une seule fois un chiffre compris entre 1 et 9.

Les règles pour remplir les grilles : Remplissez chaque

).+ #($**$"',-%/&!,

Grille facile :

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 85


ÉMEUTES CESBANLIEUESQUIHAÏSSENTLAFRANCE

Avec nous, vos idées gagnent du terrain

N° 4186 DU 16 AU 22 FÉVRIER 2017 - 4,90€

valeursactuelles.com

Fondateur Raymond Bourgine 24, rue Georges-Bizet 75116 Paris Pour obtenir votre correspondant, composer directement le 01.40.54 suivi des quatre chiffres entre parenthèses. Abonnements : 01.55.56.70.94 www.valeursactuelles.com

Pouvoir,justice,médias... Ceuxquiontvoulul’abattre

Je m’abonne à Pour un an

(52 Nos dont 2 Nos doubles) 175€ CONTRE-ENQUÊTEEXCLUSIVE

GROUPE VALMONDE Président Étienne Mougeotte Vice-président Charles Villeneuve

Pour six mois

Cochez ci-contre, remplissez et retournez

Un classeur-reliure 15€

règlement à : VALMONDE Diffusion 24, rue Georges-Bizet - 75116 Paris

(26 No dont 1 No double) 90€ (ou photocopiez) ce bulletin avec votre

DOM : 5,90 € - BELGIQUE, GRÈCE, ITALIE : 5,50 € - LUX. : 5,60 € - ALLEMAGNE, AUTRICHE, ESPAGNE, PORTUGAL : 5,70 € - SUISSE : 7,10 CHF - MAROC : 56.00 DH - TUNISIE : 6.00 DT - ZONE CFA : 3 650 CFA - CAN. : 7,40 $CAN

M 02810 - 4186 - F: 4,90 E

’:HIKMSB=UUY^UU:?e@b@s@g@k"

RÉDACTION Directeur général, directeur des publications Yves de Kerdrel Vice-présidents Jean-Claude Dassier, François d’Orcival,

M.

Arnaud Folch, Michel Gurfinkiel

Directeur de la rédaction Geoffroy Lejeune Conseillers éditoriaux André Bercoff et Yves Roucaute Directeurs délégués de la rédaction Arnaud Folch (1151), Cyril de Beketch (1207)

Rédacteurs en chef Politique, Raphaël Stainville (1160).

Société, Mickaël Fonton (1157). Monde, Antoine Colonna (1149). Économie-Finance, Frédéric Paya (1155). Culture, Laurent Dandrieu (1136). Défense-Police-Justice, Louis de Raguenel (1109).

CHRONIQUEURS

Catherine Nay, Denis Tillinac, Philippe Barthelet, Basile de Koch, Éric Brunet.

France Grand reporter: Tugdual Denis (1209); Reporter: Patricia De Sagazan (1182).

Société Rédacteur en chef adjoint: Solange Bied-Charreton (1147).

Reporters: Rachel Binhas (1212), Amaury Brelet (1198). Monde Correspondants: Alexis Buisson (États-Unis), Pierre-Alexandre Bouclay (Russie et pays slaves). Économie et Entreprises Rédacteur en chef adjoint: Marie de GreefMadelin (1152). Chef de service politique économique: Josée Pochat (1166). Reporter: Agnès Pinard Legry (1150). Culture Reporter: Olivier Maulin. Rédacteurs: Jean-Luc Jeener, Jacqueline Thuilleux. Histoire François d’Orcival (1169). Art de vivre Chef de service: Virginie Jacoberger-Lavoué (1134). L’incorrect André Bercoff (1139), Anne-Laure Debaecker (1165). Hors-séries Rédacteur en chef: Yves Le Bescond (1168). Internet Reporters: Pierre Dumazeau (1142), Bastien Lejeune (1163), Clémence Barral (1275).

Iconographie Chef de service: Patrick Iafrate (1192). Adjoints: Élisabeth Ham (1211), Romain Rouger (1167). Documentation Chef de service et responsable de la diffusion numérique: Marie Vercelletto (1196). Documentaliste: Inès Beckmann (1197). RÉALISATION ET FABRICATION Rédacteur en chef technique Nicolas Gigaud (1187). Secrétaires de rédaction Diane Manière (1208), Patrick Mané (1188), Emmanuelle Barbou des Places (1199), Josiane Ruiz (1189).

Premier rédacteur-graphiste, conception graphique Yves Le Bescond (1168). Rédacteurs-graphistes Fabrice Fournier (1183), Nicolas Lemay (1184). Responsabledelaphotogravure,rédacteurinfographe Denis de Amorin (1148). ADMINISTRATION – GESTION – DÉVELOPPEMENT

24, rue Georges-Bizet 75116 Paris. Fax: 01.40.54.11.81. Directeur général, directeur de la publication Yves de Kerdrel Secrétaire général, directeur de la diffusion Antoine Broutin (1162) Directeur administratif et financier Éric Baracassa (1130) Comptabilité Corinne Brice (1116), Chantal Kientzy (1118), Nathalie Locart (1119), Bérangère Vanneste (1108). Services généraux Catherine Delange (1113), Joseph Agius (1110).

PUBLICITÉ Directrice déléguée Ariel Fouchard (1102). Directrice de publicité Marine Burrus (1106). Directeur de publicité Christophe Petitjean (1153). Planning medias.figaro 01.56.52.20.60.

Mme

Adresse :

Mlle :

...........................................................................................................................................

..................................................................................................................................................................

Code postal :

Ville : ......................................................................................................

1/4ABO1V17

ABONNEZ-VOUS

COMITÉ ÉDITORIAL Président Charles Villeneuve

Marquez votre choix d’une croix : N°

Chèque à l’ordre de Valmonde et Cie

Carte bancaire

Signature obligatoire :

Notez les 3 derniers chiffres Expire à fin du N° inscrit au dos de votre carte à droite de la signature Etranger nous consulter. Conformément à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données vous concernant. Par notre intermédiaire, ces données pourraient être communiquées à des tiers afin de vous faire parvenir des sollicitations de la part de nos partenaires commerciaux, d’associations ou de groupements à caractère politique, sauf si vous cochez la case ci-contre .

!

Solutions des jeux de la semaine dernière LA GRILLE

Horizontalement. 1. Montagnes russes. 2. Amour. Appontent. 3. Regretté. Bielle. 4. Truc. Ruines. SE. 5. Escarres. VA (Valeurs actuelles). 6. Nos. Adieu poulet. 7. GB. Brus. Tirée. 8. Aser. Imprévu. El. 9. Légiste. Origami. 10. Érasme. ENRE. PPE (prime pour l’emploi). 11. Vice. UR. Étirer. 12. Dératiser. Oser. 13. AR. Rétif. Osée. 14. Ramdam. Cumul. Ut. 15. Ès. Stationnaire. Verticalement. I. Martingale. Dure. II. Omer. Observe. As. III. Noguès. EGAIRAM. IV. Turcs. Briscards. V. Are. Car. Smet. AT. VI. Traduite. IRMA. VII. Naturisme. Usé. VIII. Épeire. ERÈTCI. IX. SP. Neutron. RÏUO. X. Robespierre. FMN. XI. Unis. Orvieto. Un. XII. STE. XUEUG. Isola. XIII. Sels. Le. Après. XIV. Enlevé. Empereur. XV. STE. Atelier. Été (cf. Romain Rolland). L’ÉNIGME Au cirque Victoria

Probabilité d’être encore très dangereux: (4/5) x (2/3) x (5/6) x (7/10) = 280/900. Cela fait un peu plus de 3 chances sur 10 de me faire dévorer! SUDOKU Grille facile :

Plus de grilles avec le livre du Sudoku et le livre du Sudoku (niveau avancé)

DIFFUSION – ABONNEMENTS – LIBRAIRIE Service diffusion Valérie Dubuy (1159), Corinne Landry (1158). Service abonnements : 01.55.56.70.94. Ventes au numéro

Gilles Marti (01.40.54.12.19) — e-mail: gilles.marti@valmonde.fr

SERVICE ABONNEMENT

4, rue de Mouchy 60438 Noailles Cedex Tél.: 01.55.56.70.94 - Fax: 01.40.54.11.81. France: 1 an, 52 nos, 175 €* - 6 mois, 26 nos, 90 €** Étranger: 1 an, 52 nos, 202 €* - 6 mois, 26 nos, 104 €** Les frais de livraison sont à ajouter *avec 2 nos doubles; **avec 1 no double. Coffrets-reliures: 15 € l’unité.

Copyright 2016 - Valeurs actuelles. Les manuscrits non insérés ne sont pas rendus. Sauf dans les cas où elle est autorisée expressément par la loi et les conventions internationales, toute reproduction totale ou partielle du présent numéro est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal.

Impression MLD DEVELOPPEMENT - France No de commission paritaire : 0920 C 79794. No ISSN 0049-5794.

Valmonde et Cie, SA au capital de 1526926 €. Actionnaire majoritaire Privinvest Médias. RCS : Paris B 775 658 412. Siret : 775 658 412 00 165. ADAGP, Paris 2016, pour les œuvres de ses membres.

OUI, je commande, frais de port inclus :

Grille moyenne :

Le livre du Sudoku (101 grilles) au prix de 11,50 € Le livre du Sudoku (niveau avancé) (101 grilles) au prix de 11,50 € Les 2 ouvrages au prix de 23 € Mes coordonnées :

M.

Mme

Mlle

Nom ......................................................................................................... Prénom .................................................................................................... Adresse .................................................................................................... ................................................................................................................. Code postal....................... Ville .................................................................. Bon de commande à adresser règlement joint à l’ordre de Valmonde, à : Valeurs actuelles (service diffusion) 24 rue Georges Bizet – 75116 Paris. (valable uniquement pour la France métropolitaine)


L’incorrect ESPACE DE LIBRES DÉBATS

Fiscalité dévoyée, atouts stérilisés, innovation bridée: il est temps de s’attaquer aux maux qui rongent notre pays. Entretien avec Nicolas Baverez

L

a France est devenue « le symbole des perdants du XXIe siècle », s’alarme Nicolas Baverez en préambule de Chroniques du déni français. Préoccupante, la situation de notre paysprésentedenombreusessimilitudesavec celle des années 1930, observe l’énarque et avocat, qui estime que le cœur du problème est interne et économique. Recueil de chroniques écrites pour

lePointde2010à2016,sonnouvel ouvrage offre une analyse pointue et sur le cours long des problèmes et défis que la France doit affronter pour enrayer la crise existentielle et économique qui sévit. Dénué de défaitisme, il enjoint d’adopter une « révolution intellectuelle et morale » pour réinventer la France et la réinsérer dans le XXIe siècle.

JACQUES DEMARTHON/AFP

France: l’espoir au-delà du désespoir

Nicolas Baverez.

Votre ouvrage s’intitule Chroniques du déni français. À quel déni faites-vous allusion?

Le décrochage de la France s’explique par un double déni, c’est-à-dire le refus de prendre en compte le réel. Premier déni, l’incapacité à faire la vérité sur la situation de notre pays et ses problèmes de production,

Tirs aux pigeons

Par André Bercoff

A

PASCAL GARNIER

insi donc, l’élection présidentielle de 2017 est définitivement placée sous le signe de la rumeur. Et du dézingage systématique, considéré désormais comme l’une des meilleures manières de faire de la politique. D’abord, on a sorti les sortants : Hollande, Sarkozy, Juppé, Valls. Mais les rescapés ne semblent pas être mieux traités. Surtout l’un d’entre eux, vainqueur de la primaire de la droite et du centre. Nul besoin de s’étendre sur les avatars à répétition de la maison Fillon. Visiblement, aux yeux de certains, dans la presse, au sein de l’État et de la Justice, il urge que la droite dite de gouvernement, considérée il y a encore deux mois comme la gagnante certaine de la course à l’Élysée, ne puisse en aucun cas l’emporter. Côté

hémisphère gauche de notre encéphale électoral, Benoît Hamon tente à son tour d’unir des gauches irréconciliables, pratiquant avec ardeur le grand écart entre son revenu universel et le déficit chronique de notre cher et vieux pays. Hamon, gauchiste écologique, veut recréer le molletisme cyniquement opportuniste de la SFIO d’antan : oubliant que cette schizophrénie le fera de plus en plus ressembler à un couteau sans lame auquel il manque le manche. Surtout que Mélenchon est là, qui s’époumone et s’évertue à incarner la vraie gauche latino-américaine, celle qui a si bien réussi au Venezuela et ailleurs. Ces choses-là sont rudes. Restent, omniprésents et suractifs, la grande star attrape-tout des médias et l’implacable outsider qui veut coiffer le système : Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Aujourd’hui, chacun les voit en finale. Mais demain…

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 87


L’incorrect

PASCAL SITTLER/REA

ESPACE DE LIBRES DÉBATS

La France possède de nombreux talents et cerveaux. Face au déclin économique, l’innovation doit être systématiquement encouragée. de compétitivité, de chômage, de finances publiques, d’éducation ou de sécurité. Il est grand temps d’admettre que le modèle économique et social hérité des Trente Glorieuses est insoutenable. Et ce d’autant que le quinquennat de François Hollande a ajouté au déclin économique un ébranlement de la paix civile et de la cohésion nationale. Et sans sécurité, il n’y a pas plus de liberté que de développement. Le second déni concerne le monde du XXIe siècle. La France a refusé de s’adapter au système de l’après guerre froide et de prendre en compte la mondialisation. Et là encore, le quinquennat de François Hollande a vu une spectaculaire accélération avec la profonde dégradation de notre environnement extérieur. D’un côté, la montée en flèche des risques stratégiques: la mondialisation du djihadisme, la pression des démocratures russe et turque sur l’Europe, la face sombre du cybermonde avec la multiplication de la criminalité et des attaques sur les entreprises, les institutions, le débat public. De l’autre, l’embardée populiste qui frappe les démocraties avec le Brexit et l’élection de Donald Trump. Nous assistons à la destruction systé88 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

matique des cadres et des règles qui tentaient de stabiliser le monde. Parmi ces cadres figure l’Union européenne. En bref, le monde est chaque jour plus dangereux. Et les démocraties sont affaiblies et désunies face à ces risques et ces chocs. Avec François Hollande, les Français ont installé à l’Élysée un « petit inspecteur des impôts », estimezvous. Pourquoi?

Le naufrage du quinquennat de François Hollande a pour cause première le choc fiscal de 2012, qui constitue l’erreur économique la plus grave depuis 1981. La situation de détresse de l’appareil productif français, comme la profondeur de la crise de l’euro ont été ignorées. La volonté de réenchanter le rêve français a tourné au cauchemar. Le matraquage fiscal a coupé la France de la reprise de la zone euro tout en laminant les classes moyennes et en faisant le jeu de l’extrême droite. Aujourd’hui, la zone euro va plutôt bien. Elle affiche une croissance de 1,8 %, dépassant celle des États-Unis (1,6 %). On observe, en outre, un rééquilibrage entre le Nord et le Sud, avec un fort rattrapage de l’Espagne.


L’incorrect ESPACE DE LIBRES DÉBATS

En revanche, la France va de plus en plus mal et tire désormais la zone euro vers le bas. La croissance plafonne à 1,1 %; le déficit et la dette publics poursuivent leur course folle, atteignant 3,3 % et 98 % du PIB. La maladie chronique dont souffre l’économie française ne vient donc ni de la zone euro ni de l’Europe. Elle est entièrement française. Et elle a été profondément aggravée par le choc fiscal de 2012 qui a porté le coup de grâce à nombre d’entreprises, mis au chômage plus de 600000 personnes et paupérisé tous les Français. La richesse par habitant est désormais inférieure de 6 % à la moyenne des pays développés. Les recettes publiques ont été portées à 54 % du PIB, ce qui n’a pas d’équivalent dans le monde. Et cela n’a même pas permis de désendetter le pays compte tenu de l’inflation des dépenses qui culminent à 57,5 % du PIB. La fiscalité a été dévoyée en étant mise au service d’une lutte des classes conduite contre tous ceux qui travaillent, qui créent et qui innovent. Elle a tué la croissance et l’emploi pour ne produire que stagnation, chômage, pauvreté et populisme. « L’antidote au désespoir français ne se trouve pas dans les rêves mais dans la pédagogie, dans le travail. » Comment l’acter, concrètement, pour rendre confiance aux Français?

La France présente trois grands paradoxes qui constituent autant de points d’appui pour son redressement. Le premier résulte du grand écart entre les performances du pays et ses atouts. Nous disposons de talents, de cerveaux formidables, d’une épargne abondante, de pôles d’excellence publics et privés, d’une défense et d’une diplomatie reconnues, d’un patrimoine, d’une culture et d’un art de vivre remarquables. Notre pays compte aussi des leaders mondiaux présents dans les gisements de croissance du XXIe siècle : les classes moyennes du Sud, le décollage de l’Afrique, l’économie de la connaissance, l’environnement, les seniors. À nous de valoriser ces atouts au lieu de les stériliser! Deuxième paradoxe, les remèdes au mal économique français sont parfaitement connus. Simplement, nous refusons de les appliquer. Le FMI, la Banque mondiale, l’Union européenne, la BCE, la Cour des comptes, la Banque de France, tous sont parvenus à la même conclusion. La France se redressera le jour où la production redémarrera. Pour cela, il faut libérer et améliorer tous les facteurs de production: le travail par la baisse des charges, la sortie des 35 heures et la mise en place

d’une flexisécurité à la française; le capital en démantelant la fiscalité confiscatoire sur l’épargne et le carcan réglementaire qui ligote les banques et les assurances; l’énergie en la rendant à nouveau abondante et bon marché; l’innovation, enfin, qui doit être systématiquement encouragée, ce qui implique de renoncer à la constitutionnalité du principe de précaution. Troisième et dernier paradoxe, tout le monde attend, après le Brexit et l’élection de Donald Trump, que l’Europe devienne en 2017 le prochain domino qui tombe sous les coups des populistes. Et les occasions ne manqueront pas puisque des scrutins majeurs se dérouleront en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et probablement en Italie. Si l’Europe, et notamment la France, donne à l’inverse un coup d’arrêt à la poussée populiste, alors le regard que le monde jette sur elle peut se transformer profondément. L’Union, face à la montée des risques stratégiques, doit répondre aux attentes de ses citoyens en garantissant sa sécurité, en se réarmant, en luttant contre le djihadisme, en reprenant le contrôle de ses frontières. Voilà un vaste programme, à la hauteur des bouleversements du monde du XXIe siècle. Nous devons donc combattre l’immobilisme et nous adapter tout en défendant nos valeurs: une conception politique de la liberté qui ne se confond pas avec le marché; un capitalisme ouvert mais régulé par un État fort; une société civile vivante et solidaire.

“LA MALADIE CHRONIQUE DONT SOUFFRE NOTRE ÉCONOMIE EST ENTIÈREMENT FRANÇAISE, ELLE NE VIENT NI DE LA ZONE EURO NI DE L’EUROPE.”

Que pensez-vous de la proposition clé de Benoît Hamon, vainqueur de la primaire socialiste, sur le revenu universel?

C’est, à mes yeux, une utopie qui appartient au passé, une nouvelle chimère ruineuse comparable à la semaine de 35 heures. Elle pousse à son terme le mythe pervers de la fin du travail et l’expansion illimitée de l’État providence. L’idée du revenu universel a été réactivée par l’affirmation soudaine que la révolution numérique allait supprimer tous les emplois. Or cela est faux: la digitalisation de l’économie va de fait supprimer certains emplois, 16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 89


L’incorrect ESPACE DE LIBRES DÉBATS

BERTRAND GUAY/AFP

Quand on parle de vous, on parle toujours du “déclinologue”. N’en avez-vous pas assez de jouer les cassandres?

“Petit inspecteur des impôts”, François Hollande a contribué au naufrage de l’économie française par sa politique fiscale. mais elle va surtout transformer des emplois et en créer d’autres. Il faut donc investir pour adapter le travail et non pas l’enterrer en lui cherchant des substituts ruineux. Avec un revenu universel autour de 750 euros par personne et par mois, le coût de la mesure s’élèverait à 480 milliards d’euros, soit plus de 20 % PIB. Partant d’un niveau de dépenses publiques qui atteint déjà 57,5 %, on arriverait à un montant de transferts sociaux extravagant, qui ne peut être financé en raison d’une fiscalité déjà confiscatoire. Par ailleurs, il serait injuste de supprimer toutes les autres allocations, notamment de ne tenir aucun compte de la situation spécifique des familles ou des handicapés. Sur le plan social, le revenu universel constitue donc une très mauvaise réponse car il est centré sur le seul individu et qu’il réduit la solidarité à un chèque mensuel. Enfin le revenu universel dénature la citoyenneté et le patriotisme en les ravalant à un droit illimité à consommer des aides financières sans aucun devoir ni engagement en contrepartie. 90 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

La malédiction dont les dieux avaient frappé Cassandre, c’était d’avoir toujours raison et de n’être jamais crue. Voilà deux bonnes raisons qui me distinguent d’elle: je ne prétends pas avoir toujours raison; et je constate que les Français évoluent dans un sens favorable aux idées que je défends. Ils ont pris conscience de la situation critique de notre pays et de la montée des risques. Comme en 1945, ils sont acquis à des changements radicaux. J’ai dressé le tableau clinique du décrochage de la France non pour alimenter le désespoir mais pour jeter les bases de son redressement. Car on ne peut agir si l’on refuse d’établir le diagnostic et de le partager. Très souvent on a parlé de moment historique. Aujourd’hui, nous en vivons vraiment un. L’élection présidentielle de 2017 constitue la dernière occasion de réformer notre pays de manière pacifique et démocratique avant qu’il ne bascule dans la violence et le chaos. Face à la montée des risques stratégiques, l’Europe doit se refonder ou se dissoudre. En 2017, les peuples européens vont prendre des décisions très lourdes, qui détermineront durablement l’avenir de notre continent. Nous avons une occasion unique de redresser la France tout en construisant une Europe plus prospère, plus souveraine et maîtresse de son destin face aux tempêtes du XXIe siècle. L’enjeu, c’est le combat entre la réforme et le populisme. La clé, c’est le choix de la raison contre l’emballement des passions liberticides. Propos recueillis par Anne-Laure Debaecker

“LES ENJEUX DE 2017 CONSTITUENT UN MOMENT HISTORIQUE QUI SERA DÉTERMINANT POUR L’AVENIR DU CONTINENT.”

Chroniques du déni français, de Nicolas Baverez, Albin Michel, 400 pages, 21,50 €.


L’incorrect ESPACE DE LIBRES DÉBATS

Les élites haïssent le peuple

D

epuis une vingtaine d’années est apparu en France un phénomène assez étonnant, qu’on voit dans beaucoup de médias mais tout particulièrement dans le média dominant, le quotidien de référence le Monde, qui est manifestement un organe central de ce que l’on appelle le “politiquement correct” mais que je préfère appeler le “nouveau progressisme”. […] Immédiatement après 1945 et jusqu’à il y a à peu près vingt ans, les prolétaires, les ouvriers et plus généralement les pauvres bénéficiaient d’un a priori favorable dans les médias de l’élite. Ils étaient considérés comme respectables et leur point de vue considéré comme intéressant. De toute évidence, cette analyse était due à la domination du Parti communiste. Peu à peu, après 1968, cette domination intellectuelle s’est effritée et a subi un coup fatal avec la publication de l’Archipel du Goulag en 1974 par Soljenitsyne, livre qui a vraiment changé l’histoire du monde. Peu à peu, avec le déclin du parti, le respect envers le prolétaire a commencé à décliner. Et on a vu apparaître ce que l’on peut appeler une révolte des élites contre le peuple. Un mot est apparu, celui de “populisme” pour désigner les opinions populaires dont il fallait se défier. […] L’idée a commencé à être exprimée, d’abord prudem-

“LA VIOLENCE DU DÉBAT PUBLIC EN FRANCE N’A CESSÉ D’AUGMENTER.”

PHILIPPE MATSAS/OPALE/LEEMAGE

La chaîne Youtube du ministère argentin de la Culture diffuse une passionnante conférence donnée par l’auteur de Soumission à Buenos Aires en janvier dernier. Extraits choisis d’une véritable feuille de température du paysage intellectuel français. Par Michel Houellebecq

Michel Houellebecq : “Le pouvoir d’intimidation de la gauche sur les esprits est mort.” ment, puis de manière de plus en plus explicite, que le suffrage universel n’était pas la panacée et qu’il pouvait conduire à de grandes aberrations. Il y a eu un cap très important en France en 2005. Un référendum sur un traité européen, celui de Lisbonne, a eu pour résultat un “non” massif de la population. Quelques années plus tard, le traité a été adopté contre l’avis de la population par le Parlement réuni en Congrès. C’était un déni de démocratie vraiment frontal qui ne s’était pas vu en France depuis très longtemps. Parallèlement, le langage employé par les élites pour parler du peuple est devenu de plus en plus insultant. […] Entre la population et les élites, le mot “incompréhension” en France est, à mon avis, beaucoup trop faible. Ce à quoi on a affaire, c’est tout simplement de la haine. Et c’est ce même mot de “haine” que j’utilise pour qualifier mes rapports avec différents journaux, spécialement avec le Monde. […] La violence du débat public en France — enfin ce qu’on appelle le débat public et qui a été tout simplement une chasse aux sorcières — n’a cessé d’augmenter. Et le niveau des insultes n’a cessé de monter. […] Depuis l’arrivée de François Hollande, les choses se sont encore durcies et ont monté d’un cran car un phénomène nouveau et totalement imprévu a commencé à se produire. Certains intellectuels 16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 91


L’incorrect PHOTOS : BALTEL/SIPA - FRANCOIS GUILLOT/AFP

ESPACE DE LIBRES DÉBATS

Michel Onfray (à gauche) et Alain Finkielkraut (à droite) auraient rejoint, selon leurs adversaires de la bien-pensance et du politiquement correct, le camp des populistes dans lequel se trouve Éric Zemmour (au centre). français, en particulier Alain Finkielkraut et Michel Onfray, ont déserté le camp des élites pour se rapprocher du camp de la population. Immédiatement ils ont été voués à l’opprobre par l’ensemble des médias, ils ont rejoint le camp des populistes abjects, où il y avait déjà Éric Zemmour et où je passais faire un tour de temps à autre. […] On peut se poser la question: les intellectuels français sont-ils massivement passés à droite et devenus réactionnaires? […] Ce virage à droite n’est pas si net. La vérité, à mon avis, est qu’ils ont abandonné la gauche sans pour autant rejoindre la droite. Ils ont retrouvé quelque chose dont ils avaient complètement perdu le souvenir et même jusqu’à la notion, qui est la liberté de penser. […] La Seconde Guerre mondiale avait profondément discrédité les intellectuels de droite. Pour être honnête, c’était un peu injuste car une partie de ceux-ci non seulement n’a pas collaboré mais a même résisté. […] Et à partir de 1945, l’intégralité du pouvoir intellectuel en France est tombée aux mains de la gauche. […]

“LES INTELLECTUELS ONT RETROUVÉ QUELQUE CHOSE QU’ILS AVAIENT PERDU, LA LIBERTÉ DE PENSER.”

92 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Les intellectuels de ma génération sont toujours aussi ignorants des choses scientifiques et offrent toujours aussi peu de contenus, mais ils ont renoncé à dissimuler cette absence de contenu. Ils n’essaient plus du tout de produire une pensée neuve et ont renoncé à toute ambition philosophique. Les intellectuels à l’heure actuelle sont des observateurs, des commentateurs engagés des faits de société. […] Ce qui a vraiment fait rentrer le sujet dans le débat public, c’est un petit livre de 70 pages publié en 2002 par Daniel Lindenberg. Le titre était le Rappel à l’ordre et son sous-titre Enquête sur les nouveaux réactionnaires. […] En 2016, ce livre a été réédité avec une postface inédite de l’auteur […] dans laquelle il dit deux choses. Ce qu’il dit d’exact, c’est que son livre a été mal accueilli en 2002. On lui a reproché de mélanger tout et n’importe quoi et de regrouper comme “nouveaux réactionnaires” des gens dont les opinions n’avaient absolument rien à voir. […] La conception du progressisme de Lindenberg est totalement nouvelle: ce qui rend une innovation bonne pour lui, ce n’est pas sa nature, c’est son caractère innovant en lui-même. La croyance de Lindenberg tient en deux points: nous vivons une époque supérieure à toutes celles qui l’ont précédée et toute innovation, quelle qu’elle soit, rend l’époque encore meilleure. La chose fausse dans sa


L’incorrect ESPACE DE LIBRES DÉBATS

postface est qu’il déclare que ceux qu’il avait inculpés sous la dénomination de “nouveaux réactionnaires” se sont défendus et ont protesté en disant qu’ils n’étaient pas réactionnaires. Alors qu’en réalité, c’est le contraire qui s’est produit, je m’en souviens très bien; j’étais un des principaux accusés. Alain Finkielkraut était ravi d’être dans le même groupe de gens dont il aimait bien les écrits et, quand je lui en ai reparlé, il m’a dit: « C’est une dream team », pour situer son état d’esprit de l’époque. […] Être qualifié de réactionnaire ne faisait plus peur à personne. Le pouvoir d’intimidation de la gauche sur les esprits était mort. Une chose curieuse est que les nouveaux réactionnaires les plus fréquemment cités par Lindenberg n’étaient pas des intellectuels à proprement parler. Il s’agissait de Maurice Dantec, Philippe Muray et moi-même. […] Le choix de Lindenberg est excellent. Les idées de Muray et Dantec méritent d’être bien connues, bien plus que celles des intellec-

tuels officiels et même un peu plus que les miennes! Ce n’est pas de la modestie, mais de l’objectivité. Qu’est-ce que je prophétisais dans mes livres — si on fait une synthèse? D’abord l’avènement du transhumanisme. Cela commence à se produire très doucement, il est possible que cela s’accélère. […] Ensuite, dans Soumission, j’ai prédit la prise de pouvoir en Occident par un islam modéré, et que l’Occident préférait se soumettre en abdiquant ses valeurs qui ne lui conviennent plus. À l’heure actuelle, on ne peut pas dire que ce soit un islam modéré qui se manifeste en Europe. […] Pour être complet, de petits signes commencent à apparaître. Comme on l’a vu, il y a une grande souplesse des universités occidentales, surtout françaises, à accepter des concessions dès qu’il y a des financements importants venant des monarchies du Golfe. Il semblerait qu’il y ait une sorte d’aptitude des Français à la collaboration qui perdure.

Le retour des écuries Par Yves Roucaute

PASCAL GARNIER

U

ne Constitution, c’est un esprit, des institutions, une pratique, disait Charles de Gaulle, en 1964. Hélas, aujourd’hui l’esprit de la Ve République n’est plus, les institutions sont moribondes et les jeux politiciens annoncent une malgouvernance pathétique. La France oublie-t-elle que gouverner appelle une majorité parlementaire solide? Qui pariera qu’elle sera au rendez-vous de 2017? Pour la première fois depuis la Libération, gauche et droite classiques, avec moins de 45 % de l’électorat, pourraient n’être pas présentes au second tour de la présidentielle. Victoire d’Emmanuel Macron ou de Marine Le Pen? De leur possible couronnement élyséen, fondé sur des alliances de circonstance, une majorité peut-elle sortir ensuite des élections législatives? Et sans majorité parlementaire, voilà cohabitation, manœuvres florentines, motions de censure. Voilà le retour au régime des partis qui mit naguère la France à terre. Déjà l’adoption du quinquennat, sous la pression des partis, et l’effarant comportement de François Hollande avaient abaissé la fonction de chef d’État. Avec les “primaires”, terminée l’époque où le candidat à la présiden-

tielle avançait seul devant la nation, fort de sa vision, de son programme, de son style. Les socialistes ont sonné l’heure du régime des partis. Le président sortant, François Hollande, a été contraint à ne pas se présenter. À sa place: Benoît Hamon, élu des alliances cyniques entre courants socialistes, candidat d’un “rassemblement” hétéroclite, déjà prêt aux combines pour gouverner, faute de majorité possible. On leur doit la traque de François Fillon après celle de Nicolas Sarkozy. Une vision cohérente du monde ? Une majorité parlementaire possible ? Des réformes ? Il faut tuer le soldat Fillon. Alors que le général de Gaulle avait refusé dans la Constitution tout “pouvoir” judiciaire, préférant une simple “autorité”, le PS a transformé le parquet en arme politique. Enquêtes à charge et mises en examen pour disqualifier, ruiner des carrières, sans sanctions proportionnelles pour les juges qui violent allègrement l’esprit de la Constitution. Le vrai tort de François Fillon: annoncer qu’une mise en examen suffirait pour qu’il se retire. Nul n’est contraint de fléchir face à un droit, cache-sexe de la force. Quant à l’avenir, l’histoire et le présent le démontrent : rien n’est jamais écrit. Une seule chose est certaine : le régime des partis signe toujours la débâcle de notre nation.

16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 93


L’incorrect FORUM DES LECTEURS

L’urgence de trouver un plan B

AUDIOVISUELPUBLIC PÉTITION NATIONALE POUR LE PLURALISME DES OPINIONS

valeursactuelles.com

Médias,juges,Macron,LePen... Fillon,lacontre-attaquedusurvivant

M 02810 - 4185 - F: 4,90 E

“Laguerre estdéclarée”

’:HIKMSB=UUY^UU:?o@l@i@f@a"

Robert Charles Puig, Nice Quel ennemi a pu déterrer des histoires anciennes pour permettre à un Canard de gauche de publier de telles histoires sur Fillon? Le mal est fait. Il est sournois, traître comme une tempête. Il saborde par la même occasion la ligne d’un parti politique de droite. Il y a jusqu’au sein des Républicains des âmes qui acceptent le doute pour protéger leurs places. Elles veulent désigner un nouveau candidat. Mais ne nous faisons pas d’illusions, ce remplaçant ne serait qu’un pisaller pour jouer un second rôle et perdre.

N° 4185 DU 9 AU 15 FÉVRIER 2017 - 4,90€

DOM : 5,90 € - BELGIQUE, GRÈCE, ITALIE : 5,50 € - LUX. : 5,60 € - ALLEMAGNE, AUTRICHE, ESPAGNE, PORTUGAL : 5,70 € - SUISSE : 7,10 CHF - MAROC : 56.00 DH - TUNISIE : 6.00 DT - ZONE CFA : 3 650 CFA - CAN. : 7,40 $CAN

MINIMAIL

Jean-Claude Bocquet

Résister à la pression médiatique

Dominique de Pommereau, Paris Il faut se battre et ne pas laisser l’alternance nous échapper. L’enjeu est énorme. Les “affaires” touchant François Fillon sont dérisoires face à l’avenir de notre pays. Les Français ont sélectionné M. Fillon à la primaire de la droite et du centre pour son programme, pour sa capacité à le mettre en œuvre et à engager les réformes nécessaires. Un plan B crédible et gagnable n’existe pas. Ce n’est ni Juppé, ni Larcher, ni Baroin qui défendront ce projet. Résistons à la pression médiatique, soutenons notre candidat. Ne lâchons pas la proie pour l’ombre. M. Macron a été épinglé pour les dépenses effectuées dans son ministère pour créer son mouvement. Ce contre-feu est parfaitement orchestré. Le renoncement de M. Fillon ouvrirait à Emmanuel Macron un boulevard entre la gauche morcelée et le Front national. ●

94 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Même si François Fillon devait être lavé de toutes les accusations dont on l’accable, son image est abîmée. À quelques semaines de l’élection présidentielle, l’important est surtout de faire gagner la droite. Sauver Fillon ferait le jeu de Macron. Il est indispensable de trouver tout de suite un candidat qui fasse l’unanimité. Le choix est restreint : il faut exclure tous les participants à la primaire de la droite et du centre qui n’avaient pas le programme de François Fillon. Écartons Kosciusko-Morizet, qui a soutenu Juppé, Wauquiez, qui a critiqué le programme de Fillon, Pécresse et Bertrand, qui ont été élus à la tête de leur région sur la promesse qu’ils s’en occuperaient réellement. Qui reste-t-il? Se détache le nom de Gérard Larcher, fin politique et habile négociateur à la tête du Sénat. Sa désignation si proche de l’élection, même décidée en comité restreint, rebattrait les cartes et relancerait la dynamique de la victoire. ●

L’affaire Fillon révèle les personnalités Cécile Bigot, Lille

Députés, maires, militants, entrepreneurs: les réactions de chacun aux accusations portées contre François Fillon en disent long sur les caractères et les ambitions. Les uns ont de la retenue, du respect, de la discrétion; les autres déversent leur hargne et jubilent face aux accusations, alors que tous les ego peuvent encore espérer prendre la place du vainqueur potentiel à l’élection présidentielle. On voudrait, par moments, glisser vers cette idée qui nous traverse l’esprit: “Fillon est coupable, il n’a que ce qu’il mérite.” Mais envers et contre tous, à l’instar de cet homme politique jugé, raillé, traqué, gardons ce trait de caractère qui fait les grands hommes: la hauteur d’âme. ●


L’incorrect FORUM DES LECTEURS

JEFF J MITCHELL/AFP

Attaque ciblée Maurice Bourhis

MINIMAIL Bénédicte de Cugnac Le mandat de M. Hollande nous laisse une France percluse de dettes et immensément déçue. Nous ne pouvons pas subir un autre mandat aussi dévastateur et l’inquiétude est grande à la lecture du programme de M. Hamon. Je ne comprends pas pourquoi il faudrait abandonner M. Fillon dans ce tsunami voulu par la gauche. Il est le seul qui peut redonner à la fonction de président une autre vision que celle de M. Hollande. Le lynchage médiatique auquel nous assistons a pour seul but de casser celui qui est le meilleur pour diriger notre pays.

Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire à propos de l’emploi “fictif” de Penelope Fillon. Pourquoi une enquête de ce genre ne vise-t-elle pas les autres parlementaires usant du même procédé? Comment se fait-il que cette enquête ne soit pas terminée plus rapidement à un moment si important de la vie démocratique du pays? Les Français ont le droit de savoir si quelque chose peut véritablement être reproché à un candidat à l’élection présidentielle. Jusqu’à quand devrons-nous supporter les attaques de médias souvent oublieux de la présomption d’innocence ? Je trouve curieux que ces “aboyeurs” condamnent les responsables politiques pour leur façon d’employer les deniers de l’État, alors qu’euxmêmes vivent en partie grâce à des subventions publiques. ●

Les Républicains hors jeu Alain Sat

À la suite du lynchage médiatique du candidat des Républicains, le paysage de la campagne s’éclaircit. Il y a encore quelques semaines, on croyait la gauche moribonde, on pensait que la société française s’était “droitisée”. Aujourd’hui, Les Républicains sont hors jeu pour moi. Le choix se limiterait, d’une part, à la gauche libérale, incarnée par Macron, le candidat de la mondialisation heureuse, et, d’autre part, à la gauche de la gauche incarnée par Hamon et Mélenchon. Incroyable retournement où les électeurs de droite sont tout à fait exclus ! Les médias, ravis pour la plupart d’enterrer François Fillon vivant, nous désignent déjà son remplaçant: Alain Juppé. Ce qui reviendrait à remplacer un candidat présumé innocent par un autre qui, lui, a été vraiment condamné dans une affaire d’emplois fictifs. Tragique! Il me semble que, désormais, Marine Le Pen

Après la mise en cause de François Fillon, Marine Le Pen apparaît à certains comme le seul recours à droite. est la seule dans cette élection à porter les valeurs sociétales de la droite. ●

Désaccord avec vos derniers éditoriaux

Dominique Maréchal, Ambarès-et-Lagrave

Je ne suis pas d’accord avec les éditoriaux de François d’Orcival et d’Yves de Kerdrel dans votre numéro du 2 février. Quoi que décide la justice, il est trop tard. Pour moi, François Fillon a gravement failli et doit être écarté. On ne s’approprie pas durant une très grande partie de sa vie politique de telles sommes sans aucun travail en échange. C’est irrespectueux vis-à-vis de notre monnaie et vis-à-vis des citoyens qui font confiance à leurs élus. M. Fillon, par ses mauvaises habitudes de député et de sénateur, s’est pensé au-dessus des lois. Et même si cet argent lui était dû à divers titres, il ne l’a pas utilisé à ce pour quoi il était prévu. Même si d’autres hommes politiques agissent de la même façon, ce n’est pas une excuse recevable pour un postulant à la fonction suprême de notre République. S’il ne jette pas l’éponge, ses électeurs potentiels vont le faire pour lui. Que votre hebdomadaire titre « L’épreuve du feu » est scandaleux. Je crois que le titre approprié aurait dû être “Le naufrage”. Il reste des personnes compétentes à droite, M. Baroin, M. Dupont-Aignan, Mme Le Pen et bien d’autres. Nul n’est indispensable. ● 16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 95


L’incorrect FORUM DES LECTEURS

CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP

Quel média pour soutenir Fillon?

Jean Champetier de Ribes

MINIMAIL Frédéric Durin, Gap Distillées par petites touches sur une période minutieusement calculée par ses adversaires, les accusations d’emplois fictifs qui touchent la famille Fillon ne cesseront pas pendant les trois mois à venir. François Fillon a raison de dire que, bien plus que sa simple personne, c’est la fonction présidentielle qui est visée. Les acteurs et autres commentateurs de la vie politique tentent de le pousser vers la sortie avec acharnement: ils savent que, s’il tient bon, il est presque sûr de remporter l’élection présidentielle.

La moitié des Français ne seraient pas convaincus par les propos de François Fillon. En clair, la moitié des Français feraient davantage confiance à des médias qui ont pilonné à charge contre le candidat de la droite, ces dernières semaines. À ce jeu, les journaux dits de droite se sont bien gardés de monter au créneau pour défendre la victime, au cas où… Expliquer la réalité du financement de l’activité de tous les députés aurait été un éclaircissement. Ces derniers perçoivent tous la même somme globale à distribuer à leurs collaborateurs. Et sans assistant, un député dispose à son gré et pour lui-même de la totalité de l’allocation… Audelà de cette affaire, je crois qu’en fait, à gauche comme à droite, le courage n’est pas toujours au rendez-vous. Et c’est à se demander pourquoi faire confiance à nos périodiques préférés. Ni avant, ni pendant, ni après la primaire, Valeurs actuelles n’a manifesté de franc soutien à François Fillon. N’attendez plus pour rentrer dans les détails de son programme. ●

Macron contre Le Pen Jean Lafloque

Dans quelques semaines, nous aurons à élire la personne qui va présider aux destinées de notre pays pendant cinq ans. Si nous avons à choisir au deuxième tour entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, je crois que nous pouvons être inquiets. Le premier continue à maintenir un certain flou dans son programme. Il n’a aucune expérience politique significative. Quant à la seconde, elle nous promet, entre autres, la sortie de la zone euro, mesure qui entraînerait une très forte augmentation de la dette extérieure avec la dévaluation de notre monnaie liée au retour du franc. Pour moi, c’est clair: François Fillon reste le seul capable de prendre la barre. Peu m’importe la manière dont il a utilisé ses indemnités par-

96 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

Emmanuel Macron. Un candidat peu expérimenté et au programme flou. lementaires depuis vingt ans ou plus. Cette affaire, dans laquelle la préméditation ne fait aucun doute, est un véritable hold-up électoral. Elle porte atteinte à notre démocratie, en déstabilisant tout le processus de l’élection présidentielle. ●

De l’utilité des partis Caroline Bouillot

J’aime bien Denis Tillinac. La plupart du temps, je retrouve dans ses chroniques mes propres réflexions. Bien mieux tournées. Mais je ne partage pas son analyse sur les partis dans le numéro de Valeurs actuelles du 2 février. Dans notre société marquée par l’individualisme, les partis demeurent les seuls lieux où se retrouvent les gens dans une démarche politique collective. Avec tous leurs défauts, leurs insuffisances, leur médiocrité si l’on veut, les partis témoignent qu’il existe encore en France des personnes qui cherchent à se rassembler pour définir ensemble le bien commun. Leurs intentions ne sont pas pures et leurs résultats peu convaincants. Mais elles tentent de réfléchir sur les moyens de fonctionner en communauté malgré leurs différences, voire l’incompatibilité de leurs tempéraments, de leurs convictions, de leurs visions de la société. De nos jours, ce n’est pas si mal. ●

Écrivez-nous par courriel à lecteurs@valeursactuelles.com


LA LETTRE DE M. DE RASTIGNAC

À

Simulacre

en croire les gazettes, cet homme est davantage qu’un homme, mon cousin. Son sourire est plus éloquent que tous les discours, sa voix est celle d’un prophète, sa vision, celle d’un mystique. En marche sur les eaux de la renommée, il ouvre les bras comme un Christ et crie « je vous aime » comme Yolande de SaintFondrille. Les foules se pressent sur son passage, applaudissent à tout rompre chacun de ses mots, s’emportent si vous avez l’audace de montrer votre scepticisme. Autour de lui s’agitent de vieux dignitaires, chevaux de retour qui veulent rester dans le manège jusqu’à la dernière seconde, de jeunes ambitieux qui s’imaginent déjà députés, ministres, et des intrigants expérimentés qui oscillent entre lui et François du Falard mais sauront, le jour venu, tomber du bon côté. Chaque semaine, nous pouvons voir M. de Marville en couverture des gazettes. M. de Marville avec son épouse, M. de Marville en pianiste, M. de Marville sans son épouse, M. de Marville en philosophe, M. de Marville sourire à pleines dents. Ce n’est plus une personne mais une comète comme celle qui, une fois par siècle, traverse l’Histoire. On nous le décrit conquérant comme Bonaparte, avisé comme Aristote, poète comme Musset, habité comme Jean de la Croix…

C’

est l’esprit plein de ces hautes figures que j’ai fait l’effort de l’écouter. Quand ce n’était pas possible j’ai lu chacun de ses discours. Qu’y ai-je trouvé? Une voix fragile, un ton doucereux s’épanchant en phrases filandreuses. Marville débite des lieux communs avec un aplomb et une prétention confondants. L’avenir commence demain, le mouvement déplace les immobiles, la lumière éclaire les ténèbres et le progrès, à l’inverse de la nostalgie, se moque bien du passé. On cherchait Bonaparte, on a entendu une méchante homélie, on croyait voir Aristote, c’est un philosophe d’auberge qui babille, on comprend dès lors qu’il ne suffit pas d’avoir une belle redingote et les che-

veux parfumés pour être Alfred de Musset, de prendre des airs inspirés et de regarder vers le ciel pour être Jean de la Croix. M de Marville n’est rien d’autre que M. de Marville, c’està-dire un jeune lion qui s’est fait la griffe dans l’École d’administration, qui dévorerait Paris pour en être, un jour, le prince. Cette illusion cependant tarde à se dissiper. Voilà des semaines que ceux qui connaissent les escaliers dérobés et les faux plafonds attendent l’effondrement du simulacre, mais chaque jour qui passe perpétue le songe et ils sont de plus en plus nombreux à craindre que le bon peuple ne se réveille que quand il sera trop tard.

L

es confidences d’un des conseillers de M. de Marville ne disent pas autre chose. On nous demande notre doctrine, expliquet-il, mais la seule convenable est de ne pas en avoir. Nous allons continuer à marcher et c’est le chemin qui sera le but. Le plus extraordinaire, me dit-on, est que le jeune homme a fini par croire à ce qui n’était au départ qu’une habileté. Chaque jour, il s’élève un peu plus au-dessus des nuées et ne se contente plus que d’être. Ses conseillers s’épuisent à lui faire dire ce qu’il n’a pas dit, à décrypter des propos pourtant limpides. Quand M. de Marville affirme qu’il n’y a pas de « culture française », il est aisé de le comprendre, mais ses amis expliquent volontiers qu’il a voulu dire le contraire. La vérité est que l’on peut remplir comme on le souhaite un récipient qui est vide, que l’on écrit ce que l’on veut sur une page blanche. A-t-on déjà vu une illusion s’installer au Château? La vie n’est qu’un songe, mais celuici n’a pas l’éclat des grandes aventures oniriques. Nul ne sait comment s’achèvera cette folle campagne, mais il faudra plus que des mots tendres et des charmants sourires pour que M. de Marville en sorte vainqueur. Le propre de la griserie, mon cousin, est qu’elle peut disparaître aussi vite qu’elle est apparue…

Yolande de Saint-Fondrille: ministre des Petits Oiseaux. 16 février 2017 — VALEURS ACTUELLES — 97


VU DE MA FENÊTRE Par Denis Tillinac

Macron, dernier recours des élites Propulsé, par les tracas de Fillon, favori à la présidentielle, il incarne une “divine surprise” pour le système: un rempart contre le diabolique populisme.

T

oute leçon d’humilité est salutaire. Il y a quelques mois, dans ces mêmes colonnes, je présumais l’obsolescence de la macronite à brève échéance. Erreur de jugement : au lieu de crever, la bulle médiatique a enfanté le favori du futur scrutin présidentiel. Certes, les tracas de Fillon ont métamorphosé la candidature de Macron en un recours du système des “élites” face à l’essor du “populisme”. Mais justement, ces tracas résultent d’une connivence des metteurs en scène du système, pour lesquels Macron incarne une “divine surprise”. Sans verser dans le délire complotiste des ultras de tous bords, il est patent qu’à Paris, dans les milieux “branchés” sur le capitalisme high-tech et hors-sol, on prémédite de hisser Macron sur le trône élyséen. Pour le boboïsme haut de gamme, Fillon a beau prôner des recettes libérales, il fleure trop la province, le catholicisme, le patriotisme rustique d’un peuple de plus en plus conscient que ses ancrages sont menacés. Macron promet la lune ubérisée sans menacer; il ouvre les bras, sourit aux anges et proclame son amour de l’humanité. Il conteste l’existence d’une “culture française”, voilà le fond de sa relation à notre mémoire — mais il transgresse astucieusement en allant saluer Villiers au Puy du Fou — et évoque de Gaulle en disant « le Général » comme s’il était un frère d’armes des compagnons de la Libération. Son profil de beau gosse dans un registre clean, cool et soft se nimbe de romantisme avec ce roman stendhalien du lycéen écrivant des poèmes à sa prof, puis l’enlevant sous les regards médusés de la bourgeoisie picarde. Les anciens croient revivre la tragédie de Gabrielle Russier, moins le tragique d’époque.

PATRICK IAFRATE

L

e parcours de Macron est celui d’un Rastignac contemporain ordinaire: Ena, inspection des Finances, banque d’affaires, bons offices à l’Élysée, Bercy pour étayer la mise sur orbite. Sa politique est un hollandisme vernissé d’éthique à la Ricœur, relevé par des dons indéniables de télévangéliste. Ses one-man-shows sont moins ringards que la messe — celle des cathos le dimanche, celle des socialos, des gauchos, des cocos, des radicaux ou des libé-

98 — VALEURS ACTUELLES — 16 février 2017

raux dans leurs congrès. Foin des rengaines serinées par les partis en patois d’avant McWorld: Macron vient à son heure, les Français étaient las des chamailleries claniques, surtout après le guignol des primaires. « Ni droite ni gauche », comme Marine Le Pen qu’il s’efforce de survaloriser pour que le mano a mano programmé au second tour commémore la lutte du divin contre le satanique. Un divin sans transcendance, simple jus de moraline infusé dans le consumérisme: rien qui puisse offusquer Bergé, Minc, Attali et Séguéla, macronistes et pour cause. Dis-moi qui te soutient et je te dirai qui tu es…

EN GUISE D’IDÉOLOGIE AVOUÉE, UN “PROGRESSISME” DE BASSE SAISON, PLUS PETIT DÉNOMINATEUR COMMUN DE LA DOXA AVEC LA “MODERNITÉ”.

O

ui, je me suis abusé en prenant Macron pour son sosie dans la réalité, alors qu’à l’ère du virtuel le réel n’a plus droit de cité. Peu importe que cet adhérent du PS, ancien membre de la commission Attali, ait conçu avec quelques technos le programme de Hollande et participé de près à sa mise en œuvre. C’était juste pour prendre place dans la distribution des happy few qui comparaissent à la télé. En guise d’idéologie avouée, un “progressisme” de basse saison, plus petit dénominateur commun de la doxa avec la “modernité”. Ça suffira pour terrasser l’hydre “populiste” et sommer la France de passer la main au prochain Davos. Elle a fait son temps, comme Marx, Chateaubriand, Tocqueville et consorts, bazardés avec un entrain barbare dans les poubelles de l’histoire. Pardon: de la préhistoire. Ainsi libérés des carcans ancestraux (religions, cultures, patrie, etc.), nous voguerons dans le zen sans frontières des émissions de télé pour enfants. Car l’astuce suprême de Macron, c’est d’ouvrir aux convoitises banales un horizon ensoleillé sur un mode lénifiant, tandis que la concurrence s’obstine à nous décrire des ciels chargés de nuages.


TOUS LES JOURS CE QU’IL FAUT SAVOIR, CE QU’ON VOUS CACHE

OFFRE SPÉCIALE

10€

DU LUNDI AU VENDREDI À 18H

POUR 3 MOIS DONT 1 MOIS GRATUIT !

Visuels non contractuels

Recevez par mail chaque soir le quotidien de

Avec : toutes les informations que les médias passent sous silence, des confidentiels sur les coulisses de la politique, l’Editorial quotidien d’Yves de Kerdrel, l’information économique de la journée, l’actualité de la culture et de la langue française, … et notre éphéméride historique et insolite. Accessible sur votre smartphone, ordinateur et tablette.

ABONNEZ-VOUS DÈS MAINTENANT

sur http://abo.valeursactuelles.com



Valeurs actuelles 16 au 22 février 2017