Issuu on Google+

Gwenaël Adam

RAPPORT de STAGE 21/03

10/06

Lic. Pro. Communication Visuelle • École Brassart • 2011


5 12 14

page page

4

page

page

SOMMAIRE • SOMMAIRE • SOMMAIRE • SOMMAIRE • SOMMAIRE

Et en annexes les réalisations finales de chaque projet...

3

ports

ge

u sta

Sd ION

CONCL ap U

vice

u ser

rie, c el e d

es

eil

’accu

ture d

struc

Ii E(S) la ma

De OLOG

cel e d

MÉTHO

éalisé

de la

ions r

N ss S

10 mi

MISSIO

ation

U nt CTION

prése

INTROD


INTRODUCTION STRUCTURE D’ACCUEIL : MAIRIE DE MEYTHET, EN HAUTE-SAVOIE (74). Meythet est une ville d’environ 8500 habitants, appartenant à la Communauté de l’agglomération d’Annecy. Sylvie Gillet de Thorey est le maire de cette commune qui compte environ 170 employés municipaux dont une trentaine en mairie. Le reste est réparti entre les services techniques, la médiathèque, le CCAS, la police, les structures petites enfance, le restaurant municipal, etc . . La population de la ville est assez modeste, jeune et familiale. 30% environ des habitants ont entre 18 et 39 ans, 30% entre 40 et 64 ans, et environ 20% de la population sont constitués de jeunes et de seniors. 86% habitent en appartement, et la moitié de la population est propriétaire. Meythet compte environ 20% de logements sociaux. C’est une ville assez jeune, qui s’est développée surtout après la Deuxième Guerre Mondiale grâce à son aéroport, puis dans les années 1960 avec l’apparition de la zone industrielle. La ville, dynamique, comprend : 4 zones industrielles et d’activités / 400 commerces / 2 écoles maternelles / 2 élémentaires / 1 collège / plus de 80 associations / 1 cinéma-salle de spectacle.

Des axes forts de la politique menée : l’accueil des personnes défavorisées / l’enfance et la jeunesse / la culture / le développement durable (maison pour la Planète, bilan carbone, véhicules GPL, tri sélectif . .) / l’intégration sociale . . J’effectue mon stage au sein du service Information Communication, composé de Virginie Martinet, responsable du service (mon maître de stage) et de Catherine Gozlan, chargée de communication et correspondante pour le journal local «Le Dauphiné Libéré». Ce service fonctionne en étroite collaboration avec Jean Layes, le maireadjoint délégué à la Culture et à la Communication. En terme d’équipement, la mairie dispose d’anciens PC (Nec, Compaq) équipés de Windows XP Pro, des logiciels inclus ainsi que quelques logiciels de comptabilité et d’administration, connectés en intranet et à internet par fibre optique. Deux imprimantes-copieurs laser sont disponibles, dont une quatre couleurs et équipés d’une fonction scanner. J’effectue donc les travaux de mon stage sur mon ordinateur personnel, un MacBook 13’’ équipé de Mac OS X Leopard, de la CS4 d’Adobe, ainsi que de la suite bureautique Microsoft (Word, Excel, Powerpoint).

4


MISSIONS LES DIFFÉRENTES MISSIONS RÉALISÉES PENDANT MON STAGE • Réalisation d’une charte graphique complète, avec légère refonte du logo actuel. • Réalisation d’une invitation format A5 pour la cérémonie organisée à l’occasion de l’obtention de la troisième fleur du «Concours National des Villes et Villages Fleuris». • Réalisation d’une affiche format A3 et d’un flyer-programme format A5 recto/verso pour la «Journée avec la Fanfare du 27è BCA* à Meythet» (*Bataillon de Chasseurs Alpins). • Réalisation d’une invitation pour la remise des prix d’un concours de marque-pages organisé par la médiathèque Louise Michel. • Réalisation d’une affiche format A3 et d’un flyer-programme format A5 recto/verso pour un stage photo au cours du festival «Meythet la musique 2011, 10è édition», avec l’Association Artistique de Meythet (AAM). • Réalisation d’invitations pour une exposition de travaux d’enfants sur le marais Côte-Merle (espace protégé) et pour la signature officielle d’un contrat public tripartite ENS-RED à propos de la protection de ce marais. • Réalisation d’une brochure de 16 pages pour le service enfance-jeunesse sur les inscriptions à l’école et aux activités périscolaires à Meythet. • Réalisation d’une affiche «Le printemps, les fleurs, les petites bêtes . .» sur des travaux d’enfants avec l’AAM. • Réalisation d’une affiche pour l’AAM sur des ateliers d’été pour les jeunes. • Réalisation d’une invitation pour la signature officielle du contrat de concession sur le centreville de Meythet entre la mairie et la SEDHS (Société d’Équipements De Haute-Savoie).

5


Charte graphique

6


Invitations

Page de gauche Documents papeterie principaux de la charte graphique. Page de droite : Invitations. En haut à gauche : expo marais Côte Merle En haut à droite : concours Marque-Pages Ci-contre : Cérémonie troisième fleur Ci-dessous : Contrat de concession centre-ville

7


Affiches + Flyers

8


Affiches + Flyers

Ci-dessus : affiche+flyer programme «Atelier photo» avec l’AAM. Page de gauche En haut : affiche+flyer programme «Journée du 27è BCA». À gauche : affiche «Ateliers d’été» avec l’AAM. À droite : affiche «Le printemps, les fleurs, les petites bêtes».

9


Brochure «Enfance, Jeunesse ...

lors l Enfants a vu le jour Le Conseil Municipa

2003/2004. de l’année scolaire

de ique d’écoute, Avec une polit de uvrir aux jeunes déco faire à vise t auxquels ils n’on nouveaux loisirs pas accès.

socioParmi les activités peuv qui proposées elles et sportives, cultur et al, le mise en place on compte le Futs • À travers la m ciné leur le de ski, e le activ raquette, une contribution ettre aux jeunes hip-hop, etc... sachant propre projet, perm ns se s ou propositio autonomie, de idée leur re croît d’ac à d’apprendre bienvenues ! responsabiliser, é. En un mot : vivre en collectivit it citoyen et un Modalités d’ins développer un espr . comportement actif de le principe Inscriptions au • Favoriser les associations avec lle» sere Enfance Jeune «pas s notamment par Scolaire. d’accueil de loisir . MJC la avec Pièces à fourn un travail conjoint modalités d’ins l’Accueil de Lo Hébergement nisés orga i auss Des mini-camps sont scolaires. durant les vacances 18 ans et + *Les jeunes de nt peuvent égaleme s activités accéder à certaine Objectifs

Objectifs t en leur permettan à la citoyenneté nts d’âge scolaire Sensibiliser les enfa la collectivité. des projets pour de mener à bien e ramm prog leur idats présentent e, des élèves cand Dans chaque class

se de leur maire, et ensuite à l’élection re. élus procèdent al, Loisirs et cultu Les conseillers commissions : Soci répartissent en deux qui ret un projet conc e dans l’année de ion met en plac crochet, collecte Chaque commiss (exemples : radio tes des électeurs réponde aux atten caritatives, etc.). res œuv des vêtement pour

À NOTER

8

(CEJ) cation s à vo s accueil t men de développe ent le em èr uli partic Favorise is 2006. . ntrat depu éducative de ce co gnataire est co-si ie air M EL) é. La Local (C collectivit Éducatif unal. Contrat ire comm r le territo catives su du -é cio S). tions so SC ac s DJ de (D hérence n Sociale Met en co Cohésio Sports et unesse et entale Je LAS) Départem olarité (C t à la Sc gnemen . Accompa scolarité Local d’ la t à ra s nt Co lative actions re tion des isa an rg cadrer l’o Permet de Contrat

Ci-dessus Première de couverture. École lle Materne Centre

Ci-contre, en haut et page de droite

École re Élémentai Centre Mairie Route de Frangy

Secteur

) cal (PEL socioet actions contrats positifs, dis les e cohérenc en re n à mett A vocatio ucatif Lo

Projet Éd

15

Cotfa

Secteur

Jeunesse

riat le partena faire sans nesse. ne peut se jeu ducatives ur l’enfance et la -é cio so rant po s actions ales œuv ble de ce L’ensem s associations loc se des diver

Groupe Scolaire Cotfa

Doubles-pages intérieures

Enfance

Centre

14

10

Ouvertu

Tous les après-midi e soirs, ainsi qu les vacances


... Vie scolaire» RESTAURATION SCOLAIRE Les jours d’école, le service municipal de restauration produit les repas en liaison froide et/ou chaude Ils sont servis aux restaurants scolaires du centre et de cotfa. Les enfants sont accueillis de 11h30 à 13h30. Moment de détente, le repas doit être pris dans de bonnes conditions : le personnel encadrant veille au respect des règles de bonne conduite et invite les enfants à goûter de chaque plat. Équilibrés et validés régulièrement par une diététicienne, les menus proposés sont les mêmes pour les enfants de la maternelle et de l’école élémentaire. De plus ils sont ponctuellement composés de produits issus de l’agriculture biologique.

ACCUEIL PÉRISCOLAIRE

ure

mercredis et certains ue pendant s scolaires.

Le service organise des accueils permettant la mise en place d’activités ludiques et éducatives pour aider l’enfant à s’épanouir.

Un temps d’animation est également proposé avant ou après le repas. Comme pour l’Accueil Périscolaire, des activités socio-éducatives (manuelles, artistiques, et/ou sportives) sont mises en place.

Objectifs •Favoriser l’autonomie, le respect des rythmes de vie, et développer la socialisation de l’enfant. •Développer la curiosité, la créativité et l’inventivité.

-éducatives être vent t artistiques es sports de ma, le battle que toutes restent les

À NOTER

Le personnel d’accueil des enfants est titulaire au minimum du BAFA ou du CAP Petite Enfance qui assurent les garanties sanitaires, morales, professionnelles et statutaires.

scription

service esse Vie

nir : voir scription de oisirs Sans des 3-11 ans.

9

• En cas d’allergie alimentaire ou environnementale, un Projet d’Accueil Individualisé (PAI) est mis en œuvre à la demande des parents. Sans PAI

Conditions d’accueil réglementées par la PMI (Protection Maternelle Infantile) et Jeunesse et Sport 1 adulte pour 10 enfants en maternelle. 1 adulte pour 14 enfants en école élémentaire.

Modalités d’inscription Inscription au service enfance jeunesse. Pièces à fournir : • attestation de l’employeur de moins de 3 mois pour chacun des parents • livret de famille • carnet de santé

Accueil La Ville propose un service d’accueil périscolaire, les jours d’école, le matin de 7h30 à 8h30 et le soir de 16h30 à 18h30. Des animations sont proposées aux enfants autour de

• n° allocataire CAF avec le quotient de l’année en cours • numéros de téléphone (domicile, travail, mobile) • coordonnées de personnes autorisées à venir chercher l’enfant

programme d’activités.

À NOTER 4

maximum) • jugement de divorce • règlement intérieur signé

Les enfants sont incités à terminer les activités qu’ils ont commencées.

rnelles

Les écoles mate

Centre : me 17, rue de l’Aérodro 04 50 22 33 03 noble.fr ce.0740501t@ac-gre Cotfa : 9, rue Chante Bise 04 50 22 55 40 enoble.fr ce.0740280c@ac-gr

31 décembre) pour

ion entre les L’étroite collaborat tes et la Mairie équipes enseignan r les conditions permet d’optimise enfants, en plus d’apprentissage des ins (15 ATSEM des moyens huma à et matériels mis en maternelle) . disposition

Centre : me 8, rue de l’Aérodro 04 50 22 05 27 enoble.fr ce.0741106a@ac-gr Cotfa : 9, rue Chante Bise 04 50 22 55 40 enoble.fr ce.0741403y@ac-gr

ire.

Jeunesse Vie Scola

• carnet de santé il, mobile) s (domicile, trava • n° de téléphone ent). nts (extrait de jugem divorce des pare

Mairie alloue des Tous les ans la ment ainsi que crédits de fonctionne sement aux estis des crédits d’inv écoles.

À NOTER

ée scolaire doit être au cours de l’ann de coordonnées e et à l’école. Tout changement scolaire de la Mairi ment au service signalé immédiate e grèv de cas nts en Accueil des enfa place d’un service impose la mise en l’école. du 20 Août 2008 nts en grève dans La loi n° 2008-790 ne de 25% d’enseigna plus a y qu’il ents scolaires désig d’accueil dès lors de dans les établissem ueil d’acc um les jours de grève Le service minim ueillir les élèves d’acc es Mairi t les l’obligation qu’on eil accu n nale. tion publique, aucu soir. La fonc l’Éducation Natio la de e cas de grèv matin et le ATTENTION : en eil Périscolaire le t. l’école, ni en Accu cité d’encadremen capa la selon n’est assuré ni à e 11 ire sera maintenu restauration scola

À NOTER développer de notamment nagement des l’accessibilité et l’amé enfants en situation

cription

Modalités d’ins

ice Enfance Inscriptions au Serv : Pièces à fournir • livret de famille

entaires

Les écoles élém

le. être admis à l’éco

de handicap.

10

11

5


MÉTHODOLOGIE(S) LA MÉTHODOLOGIE DE LA MAIRIE Le personnel est très motivé et ouvert à toute remarque, critique, conseil de la part des collègues. Les employés et les élus sont très conscients de l’importance de la communication visuelle de nos jours, et de la nécessité d’avoir une identité visuelle claire et une communication attractive même pour une institution telle qu’une mairie. L’absence de réelle cohérence entre les différents supports de communication et la quasi-absence de charte graphique découlent d’un manque de moyens techniques principalement, et d’un manque de formation. Les principaux supports de communication sont donc soumis à appel d’offres et réalisés par des entreprises différentes qui, par manque de charte graphique proposent des supports de qualité mais sans cohérence les uns par rapport aux

autres.

Le service Com’ rédige le magazine municipal trimestriel «Vivre Meythet», le site web de la ville, et sous-traite la création de ces deux supports à deux agences de conseil en communication différentes. La mairie produit en interne l’affichage des evènements culturels pour la plupart. Elle dispose de quelques supports papèterie créés en 2001 avec le logo de la ville par une troisième agence, disparue aujourd’hui. Elle produit en interne une revue de presse mensuelle, la lettre «Info Mairie» qui fait office de complément d’information entre deux numéros de «Vivre Meythet», et les invitations officielles. De plus chaque structure municipale «hors-murs» (salle Le Météore, médiathèque, CCAS . .) réalise en général ses propres supports (soumis au service Com’). Tout cela produit une communication abondante mais sans identité visuelle claire, définie et reconnaissable de la mairie. D’où la nécessité d’une charte graphique pour tous les supports internes ou récurrents et pour la création de futurs supports. On me demande aussi de créer des «supports-types», comme des invitations, des affichettes pour les Comités de Quartiers, etc. . . afin de n’avoir qu’à les «remplir» sous Word et ainsi avoir des supports reconnus, semblables au fil du temps et qui respectent une charte graphique. Cette demande découle directement du manque de moyens informatiques d’une structure comme la mairie de Meythet. Cette situation me permet de travailler

de façon très autonome, et de bénéficier d’interlocuteurs dynamiques, à l’écoute et qui me font énormément confiance, ce qui est gratifiant mais aussi source d’une pression un peu plus forte.

Dans une mairie, chaque service est interdépendant des autres, et le service Com’ fait appel aux autres services pour fonctionner correctement et pour obtenir des informations, alors que chaque service fait appel au service Com’, pour obtenir ou faire passer des informations à la population, ou être mis en contact avec des personnes (physiques ou morales). Le service Com’ peut aussi mettre en relation une personne (physique ou morale) en relation avec le bon interlocuteur au sein des différents services municipaux.

12


MÉTHODOLOGIE(S) LA MÉTHODOLOGIE DU SERVICE COMMUNICATION . . . . est la suivante : • Nous recevons une demande d’un service municipal ou d’une association pour communiquer sur tel ou tel évènement ou nous avons un besoin au sein du service même. • Nous définissons à trois (Virginie, Catherine et moi) les supports nécessaires à la communication de cet évènement. • Nous vérifions si on dispose des fonds matériels et/ou financiers nécessaires, tout en limitant au maximum la soustraitance (les budgets étant très serrés, on imprime beaucoup en interne, donc de moins bonne qualité que chez un professionnel ). • Nous récoltons et/ou rédigeons les informations, textes et images disponibles ou nécessaires au(x) support(s). • Nous définissons les valeurs à transmettre et le ton de cette communication par rapport à la cible concernée par l’évènement. • Je propose 2, 3 ou 4 créations. • Nous les présentons avec Virginie au responsable du service intéressé, ainsi qu’au Directeur Général des Services Marc Faivre qui valident une proposition en recommandant des rectifications le cas échéant. Dans le cas d’une communication engageant toute la mairie, comme la charte graphique, nous la présentons au DGS, en commission Communication Culture avec Jean Layes (maire-adjoint délégué à la Culture et à la Communication), puis en municipalité avec les maires-adjoints et le maire pour validation finale. • Dans le cas d’une impression en interne : je finalise les fichiers et les imprime (à partir de PDF uniquement), puis les fournis au service concerné qui les distribue et/ou les affiche. • Dans le cas d’un impression sous-traitée à une imprimerie : je fournis les fichiers conformes à l’imprimeur (InDesign, PDF, etc. . .) les supports sont ensuite livrés à la mairie, qui s’occupe des distributions et/ou affichages. Cette méthodologie est assez proche de celle apprise pendant mes études à l’exception de deux points importants. Premièrement, on gère, du début à la fin, le projet. C’est-à-dire qu’on n’a ni cahier des charges rédigé par le client, ni sous-traitance avec un imprimeur (ou très rarement). Cela permet de fonctionner plus simplement et plus rapidement, mais avec plus de risques de malentendus et d’erreurs par rapport au client. Cependant on travaille soit pour soi-même (la mairie), soit pour des «clients» que l’on connait très bien, ce qui réduit, voire annule ces risques. Deuxièmement, à l’exception des «gros» projets (la charte graphique et la brochure), il n’y a que très peu de discussions avec le client. On le voit en début et en fin de projet, pour la demande et la validation finale. Il n’y a que pour des projets de plus grande ampleur que l’on travaille en constant contact avec le client, avec des réunions étape par étape pour validation, ce qui est à la fois moins rapide mais plus sûr (aucun risque de malentendu ou d’erreur sur le fond et la forme).

13


CONCLUSION Au terme de douze semaines plutôt intensives de travail, je me sens complètement intégré au personnel, qui travaille dans une ambiance très conviviale.

Au niveau général, j’ai pu vivre les défauts et les qualités d’une structure aussi complexe qu’une mairie, même à petite échelle.

Parmi les inconvénients dans l’organisation du travail, on peut citer la complexité de la hiérarchie (grand nombre d’échelons et rapports entre les élus et les employés) qui impose un grand nombre de validations, donc un grand nombre de modifications. Les informations entre les services ne circulent pas toujours correctement, ce qui peut ralentir les productions faute de texte, dates, noms, logos etc. Enfin la ville ayant des budgets très serrés, la plupart des réalisations se font en interne sur une imprimante laser standard (Canon C5030) réduisant la qualité d’impression. Les avantages principaux de la mairie ont paradoxalement souvent les mêmes causes que ses inconvénients : l’organigramme, bien que ralentissant un peu la production, permet aussi de par le nombre et la variété des services, de traiter une grande diversité de commandes, ce qui est intéressant et qui témoigne d’une certaine confiance dans mon travail. La production en interne a aussi un bon côté, parce que la qualité en pâtit certainement, mais cela permet une grande réactivité qui compense les éventuels défauts de communication entre les services au sein de la mairie. J’ai pu appréhender parallèlement le fonctionnement entre une agence de conseil en communication et une collectivité territoriale pour le bulletin municipal et le site internet de la ville, ainsi que le fonctionnement des appels d’offres. Avoir pu observer et comprendre « l’autre côté » de la communication, c’est-à-dire celui du client me sera utile dans ma vie professionnelle, puisque je serai plus à même de comprendre leurs difficultés et leurs problèmes, donc de les éviter.

Plus particulièrement, je me suis senti très vite intégré au service puis à la mairie, on m’a considéré d’emblée comme

un collègue plus que comme un stagiaire, et on m’a directement confié trois projets d’ampleur et de plus avec une grande visibilité : l’invitation pour la troisième fleur de la ville, la charte graphique et la brochure «Enfance, Jeunesse, Vie scolaire». J’ai été très bien accompagné, et on m’a laissé beaucoup d’initiative et d’autonomie tout en travaillant toujours en équipe sur les phases «préliminaires» des projets. Ce stage a développé ma confiance en mon travail, m’a permis de me professionnaliser en étant de plus en plus autonome et de prendre des initiatives. De plus, le grand nombre de travaux et leur diversité tant dans les évènements sur lesquelles communiquer que dans les réalisations m’a permis de progresser en infographie et en illustration.

À l’issu de ce stage, je retiens principalement la « démythification » du monde du travail dans mon esprit, une plus

grande confiance en mon travail, des progrès techniques et des progrès de « commercial », ayant du convaincre du bienfondé de chacun de mes projets.

14


Contacter la Mairie

Hôtel de Ville, BP 1002 74966 Meythet Cedex

04 50 22 78 80 • fax 04 50 22 34 67 www.mairie-meythet.fr meythet@mairie-meythet.fr

r e t c a t n o c e M Gwenaël Adam

115, lot Le Grand Pré 63150 La Bourboule 06 21 61 92 42 issu.com/gwenaeladam/docs/book gwenael.adam@gmail.com

Remerciements Virginie et Catherine pour leur bonne humeur et leur confiance. Tout le personnel communal de Meythet pour son accueil et les travaux qu’il m’a confiés. La famille Dauron pour leur accueil et leur hospitalité. La famille Philouze pour leur logement. Et tous ceux que j’oublie ...


Rapport de stage 2011