Page 1

Guyancourt magazine www.ville-guyancourt.fr

Toute l’actualité de votre ville_ N° 450_ 20 décembre 2012_ 1 euro

06_Actualités

08_Zoom sur

10_Acteurs

ÉMILY LOIZEAU ET NADÉAH

GUYANCOURT PRIMÉE POUR SON FLEURISSEMENT

FEMMES DE THÉÂTRE

11 _ Dossier

LA COLLECTE SÉLECTIVE


 >

Éditorial

© Christian Lauté

02

François Deligné, Maire de Guyancourt Conseiller Général des Yvelines Vice-Président de la C.A. de SQY

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

Une ville solidaire l’attention portée à chacun

Chères Guyancourtoises, Chers Guyancourtois,

La période des congés de fin d'année est un moment privilégié où l'on aime se retrouver en famille et avec ses amis. Ces fêtes doivent être également l'occasion d'être attentifs aux personnes isolées et à ceux qui traversent des difficultés. Cette attention portée à l'autre, la commune l'exerce au travers du service public local. Elle n'agit cependant pas seule, mais en partenariat avec le monde associatif, avec le soutien et la mobilisation de tous ses bénévoles. Guyancourt ne serait pas ce qu'elle est sans les associations et le sens de partenariat qui les anime. Je sais que vous partagez vous aussi ces valeurs. Bonnes fêtes de fin d'année à toutes et à tous.

>

Sommaire 06_ACTUALITÉS

08 & 15_ZOOM SUR

09_ACTEURS

11_DOSSIER

16_L’AGENDA

• Émily Loizeau et Nadéah

• Guyancourt primée pour son fleurissement • Développemnt durable : tout un programme

• Gyancourt terre d’éducation • Femmes de théâtre

TRIER C’EST BIEN, BIEN TRIER C’EST MIEUX

• du 24 au 26 janvier : Plus que le tumulte des eaux profondes • Les 18 et 25 janvier: Les vendredis de l’EPN

• Des fêtes écolos !

Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF • Secrétariat de rédaction : David HOUDINET - Jean MEYRAND • Rédaction : David HOUDINET - Sarah FERREIRA • PAO : Céline BOCKELMANN • Photos : Christian LAUTÉ - Siméon LEVAILLANT - Couverture : EcoEmballages/Pierre ANTOINE • Maquette : CITIZEN PRESS : 01 77 45 86 86 • Réalisation : Direction de la Communication • Impression : Imprimerie Moderne de l’Est • Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat Centre-Ville - BP 32 - 78 041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 • N° ISSN : 1274-5804.


Retour en images

<

03

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

L’ART DE LA RÉCUPÉRATION

© Siméon Levaillant

Transformer un déchet en quelque chose de décoratif ou d’utile, c’est possible. C’était d’ailleurs l’objectif de l’atelier « art et artisanat de récupération », destiné aux jeunes Guyancourtois. Les deux premières séances se sont déroulées le 24 novembre et le 8 décembre à la Maison de quartier Théodore-Monod. Les enfants, âgés entre 6 et 12 ans, ont découvert des techniques artisanales pour réaliser des sculptures en papier mâché et des pots à crayons en vannerie. Prochaine étape: la création de perles, de bougeoirs et de toupies!

UNE JOURNÉE AU CŒUR DE MADAGASCAR

© Siméon Levaillant

Spécialités culinaires, musique, danses et costumes traditionnels… la culture malgache a illuminé la journée du 24 novembre. Après une matinée consacrée aux gastronomes, avec réalisation de recettes de choix: nems, samoussas, beignets de légumes… plus d’une centaine de visiteurs se sont laissé gagner par l’ambiance festive de la soirée karaoké, rythmée par des démonstrations de danse et de chant. Cette belle parenthèse d’évasion au cœur de l’île rouge aux multiples facettes était organisée par la Ville et l’association EFA (Espérance Foi Amour).

SALON DES AUTOMNALES: ET LES LAURÉATS SONT…

© Siméon Levaillant

Six artistes se sont distingués lors de la 23e édition des Automnales, qui accueille chaque année des œuvres sélectionnées par un jury de professionnels. La remise de prix s’est effectuée lors du vernissage de ce salon à la notoriété grandissante. De gauche à droite sur la photo: Estelle Griffaton, prix sculpture; Abdenaser Yanat, prix Adag Pro-Art; Meudis Agnier, prix peinture; le maire François Deligné; René Lemau, prix du public; Chantal Roumy, prix œuvre sur papier; Catherine Gillet, prix Ville.


04

>

Retour en images © Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

ON NE PAIE PAS! ON NE PAIE PAS! Rien que le titre de cette pièce pouvait laisser présager un bon moment de détente. Le 28 novembre, à La Ferme de Bel Ébat, ce spectacle plein d’humour a entraîné la salle dans une course poursuite haletante entre gendarmes, policiers et ménagères d’un quartier populaire. Le public est ressorti ravi et enchanté de cette comédie à l’italienne, livrée sur fond de crise économique, par le comédien et dramaturge Dario Fo, prix nobel de la littérature en 1997.

BENOÎT HAMON À L’UNIVERSITÉ © Christian Lauté

Le 28 novembre, Benoît Hamon était invité par différentes associations étudiantes à l’occasion du journée consacrée à l’économie sociale et solidaire. Le ministre délégué en charge de ce secteur a participé à une table ronde sur « les perspectives d’avenir dans le domaine de l’économie sociale et solidaire après l’université ». Cette intervention s’est conclue par un temps d’échange avec les étudiants de l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

MOMENT CLÉ POUR LES « CLUBS COUP DE POUCE »

© Siméon Levaillant

C’est parti! Une quinzaine de petits Guyancourtois scolarisés au Pont du Routoir bénéficient depuis le mois dernier des « clubs coup de pouce clé ». Grâce à ce dispositif, initié en 2009 dans le cadre de la réussite éducative, les enfants sont suivis par des animateurs qui les aident à progresser en lecture et en écriture. Cet accompagnement proposé après la classe va durer un an. De nombreuses familles ont assisté à la cérémonie de lancement de la nouvelle édition, qui s’est tenue le 22 novembre. Rendez-vous désormais en juin 2013 pour la remise des diplômes!

L’équipe moins de 19 ans de l’ESG football rencontrait Amilly (Loiret) pour le 1er tour fédéral de la Gambardella, la coupe de France des jeunes. Deux cents personnes avaient fait le déplacement pour soutenir les deux clubs. L’équipe locale a dominé le match en faisant preuve d’une belle combativité, tant sur le plan défensif qu’offensif. Une ardeur qui lui a valu la victoire grâce à un but à la 50e minute. La rencontre du 2e tour se déroulera le 13 janvier. Allez Guyancourt!

© Christian Lauté

GUYANCOURT PASSE UN TOUR DE LA COUPE GAMBARDELLA


Retour en images

<

05

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

TÉLÉTHON 2012

© Christian Lauté

© Christian Lauté

Guyancourtois et associations se sont rassemblés autour de l’édition du Téléthon. Pendant trois jours, la ville a fourmillé d’événements pour collecter les fonds pour la recherche. Concerts, prise de tension, soirées à thème, bal folk… les occasions d’exprimer son soutien étaient multiples. Le dîner et la soirée spectacle organisés au Pavillon Waldeck-Rousseau ont une fois de plus montré que les associations ont un cœur grand comme ça. Cette année ce sont environ 8 000 € qui seront reversés à l’Association Française contre le Myopathies.

PLEINS FEUX SUR LES DROITS DE L’ENFANT

© Christian Lauté

Le 20 novembre, la journée internationale des Droits de l’enfant est un grand rendez-vous pour le Conseil Municipal des Enfants (CME). Avec l’appui de leurs aînés, les jeunes élus s’étaient mobilisés pour mettre en place une journée de sensibilisation auprès des écoliers sur le thème des médias. Dans ce cadre, le Pavillon Waldeck-Rousseau accueillait des ateliers classiques (prévention routière…) mais aussi des journalistes de la presse écrite et de TV Fil 78. La Maison de la Justice et du Droit avait pour sa part préparée une intervention sur le droit à l’image et sur le bon usage d’internet.

© Christian Lauté

UN CHEMIN DE LA LAÏCITÉ Le 9 décembre dernier, le maire, les habitants et les élus ont dévoilé la plaque du chemin de la laïcité en hommage à la date anniversaire de la loi de 1905 séparant les Églises de l’État. Cette voie qui traverse le parc des sources de la Bièvre et qui relie les quartiers des Garennes, du Parc et des Saules a donc été dénommée chemin de la laïcité. Chaque jour, ce dernier est emprunté par des étudiants, des enfants quelles que soient leurs convictions ou croyances. C’est aussi cela le vivre ensemble cher aux élus guyancourtois.


06

>

Actualités Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

Émily Loizeau © Diane Sagnier

L’ÉVÉNEMENT

Émily Loizeau

Nadéah

CONCERT

ÉMILY LOIZEAU ET NADÉAH Le 24 janvier, La Batterie accueillera un plateau féminin et international de choix avec la Franco-Anglaise Émily Loizeau et l’Australienne Nadéah.

A

près L’autre bout du monde et Pays sauvage, Émily Loizeau revient avec un troisième album intitulé Mothers and tygers. Lauréate du Prix Constantin en 2009 (et de bien d’autres récompenses), l’artiste aux mille et un talents poursuit son chemin. Sur cet opus, elle mélange à nouveau les chansons en anglais et en français avec finesse. Son chant se fait plus léger et, une fois de plus, elle s’offre quelques collaborations de choix avec Camille ou encore Herman Düne. C’est ce superbe album et des morceaux plus anciens que l’artiste jouera sur scène. www.emilyloizeau.fr

Nadéah est pour sa part originaire de Melbourne. Installée à Londres avant de rejoindre Paris, elle finit par laisser tomber les petits boulots pour se consacrer pleinement à la musique. Après plusieurs expériences en groupe et en duo, elle rejoint le collectif « Nouvelle vague » avec lequel elle écume les scènes de France et d’ailleurs. C’est Charlie Winston, un autre Anglo-saxon à qui Paris a réussi, qui lui donne sa chance en solo. Elle assure sa première partie au Zénith ainsi que sur d’autres concerts. Son premier album Venus gets even est un pur bijou et n’est pas sans rappeler le charme désuet des ritournelles des années 1930 à 1950.

On retrouve cette pop rétro swing dans Odile, le single qui passe en ce moment sur les ondes. À vous de découvrir cette artiste qui pourrait très vite gagner en notoriété. www.nadeah.com Émily Loizeau + Nadéah + première partie Jeudi 24 janvier Tarifs: 20 €, 16 € La Batterie Tél.: 0139304590


Actualités

<

07

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

Cérémonie des vœux 2013 Les vœux de la Ville auront lieu le 8 janvier à 18h30 au pavillon WaldeckRousseau. Si vous souhaitez y participer, pensez à retirer un carton d’invitation auprès de la Direction de la communication (ou à l’accueil de l’Hôtel de Ville les jeudis soirs et samedis matins).

Et vous ? Quel était le jouet de votre enfance ? Dans le cadre de la 3 édition du Temps des femmes, la Ville met en place Jouets de rôles, une exposition qui aura lieu du 21 mars au 12 avril enrichie par un regard historique du Musée de la Ville de Saint-Quentinen-Yvelines sur les jouets photographiés. Les Guyancourtois et Guyancourtoises de toutes générations sont invités à retrouver le jouet ou le jeu de leur enfance et à venir se faire photographier avec lui par Anne Bouillot et livrer un témoignage à l’écrivaine Véronique Pittolo, invitée par la Maison de la Poésie. e

Si vous souhaitez participer à ce projet, ou si vous désirez plus d’information merci de prendre contact avec Bénédicte Bruneau au 0130445091 ou benedicte.bruneau@villeguyancourt.fr

Recensement 2013 Entre le 17 janvier et le 23 février 2013, les agents recenseurs, identifiables grâce à une carte officielle tricolore sur laquelle figurent leur photographie et la signature du maire, déposeront au domicile des personnes recensées les documents suivants : une feuille de logement, un bulletin individuel pour chaque personne vivant habituellement dans le logement recensé, ainsi qu’une notice d’information sur le recensement et sur les questions que vous pouvez vous poser. Des agents communaux viennent à votre rencontre et sillonnent la Ville, en soirée et le week-end, afin de joindre le plus grand nombre de personnes. Merci de réserver le meilleur accueil à Marie Quenault, Fatima Makni, Jonathan Jean-Pierre, Ophélie Ison, Elsa Seixas. Ils peuvent vous aider à remplir les questionnaires et récupéreront ceux-ci remplis. Si vous êtes souvent absent, vous pouvez confier vos questionnaires remplis, sous enveloppe, à un voisin. Vous pouvez également les retourner directement à votre mairie ou à la direction régionale de l’Insee au plus tard le 23 février.

180 motifs différents d’illuminations brillent dans les quartiers de la Ville en clin d’œil aux fêtes de fin d’année !

LA TNT ÉVOLUE ! Depuis le 12 décembre, certaines chaînes de la TNT changent de canal de diffusion pour permettre l’arrivée de 6 nouvelles chaînes HD gratuites. La numérotation actuelle de certaines chaînes (chaînes locales, chaînes payantes, France 3 régions) sera modifiée sur l’ensemble du territoire. L’ensemble des foyers recevant la télévision par une antenne râteau devra effectuer une recherche et mémorisation des chaînes dès cette date pour retrouver ces chaînes sur leurs nouveaux numéros. Plus d’informations sur www.toutelatnt.fr

Inscriptions sur les listes électorales Vous venez d’emménager à Guyancourt ? Vous n’avez jamais voté ? Vous venez d’acquérir la majorité ? Vous avez jusqu’au 31 décembre 2012 pour vous inscrire sur les listes électorales. Vous pouvez vous rendre à l’Hôtel de Ville aux heures d’ouverture suivantes : Lundi, mardi, mercredi et vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h Jeudi nocturne de 13 h à 20 h Samedi de 9 h à 12 h Un justificatif de domicile et une pièce d’identité vous seront demandés. Les agents du service État-civil sont aussi à votre disposition pour votre changement d’adresse. Vous pouvez également vous inscrire sur mon.service-public.fr


08

>

Zoom sur Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

GUYANCOURT PRIMÉE POUR SON FLEURISSEMENT La Ville vient de recevoir le deuxième prix du concours Villes et villages fleuris organisé par le Conseil Général.

L

© Christian Lauté

e 4 décembre dernier, Daniel Level, Conseiller général et président du jury Villes et villages fleuris remettait les distinctions aux communes participantes. Bonne nouvelle, les adjoints au Maire Yannick Ouvrard et Marie-Christine Letarnec ont reçu, au nom de la municipalité, le deuxième prix pour les villes de la catégorie de Guyancourt (entre 15 000 et 30 000 habitants). Voilà une bien belle reconnaissance pour Guyancourt qui participe depuis de nombreuses années à ce concours organisé par le département des Yvelines. À l’image de notre propre concours des maisons et balcons fleuris, le jury évalue chaque fleurissement sur plusieurs axes : le patrimoine paysager et végétal, le développement durable et le cadre de vie et enfin l’animation et l’attractivité de la commune. 8 000 espèces différentes L’été dernier, plus de 8 000 espèces vivaces et annuelles avaient été plantées jusqu’à la mi-juin. Des bégonias aux dahlias, chaque

massif était constitué de 15 à 20 plantes différentes. Un travail préparé de longue date par les jardiniers de la Ville qui ont su choyer ces magnifiques fleurs venues des serres d’horticulteurs locaux. Grand bien leur en a pris car, cette année, l’originalité et la beauté des compositions de fleurs et autres arbustes a su séduire le jury. Après une visite de la ville de Guyancourt en juin dernier, les membres ont délibéré et décidé d’attribuer le deuxième prix pour cette édition 2012 dont le thème était « Rues et places en habits de nature ». En plus d’un diplôme, la Ville s’est vue offrir un superbe Quercus robur (un chêne pédonculé). L’arbre venu du parc du domaine de Madame Élisabeth (appartenant au Conseil Général) a été planté à l’Ermitage, à Bouviers. Il est déjà temps de se préparer pour 2013 avec le thème « du jardin de Le Nôtre au jardinier écologique du XXIe siècle ». Tout un programme qui inspirera sans doute les jardiniers de la Ville. David Houdinet


Acteurs

09

<

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

GUYANCOURT TERRE D’ÉDUCATION Dans le cadre de la réorganisation de ses services, la direction départementale de l’Éducation nationale (ex Inspection académique) a choisi de s’installer à Guyancourt.

A © Christian Lauté

près dix-neuf ans au Chesnay, la Direction départementale des services de l’Éducation Nationale, qui pilote l’enseignement du premier et du second degrés dans les Yvelines, a changé d’adresse. Depuis le 15 novembre, le personnel de la DSDEN78 (plus de deux cents personnes) a emménagé à Guyancourt, à deux pas de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines. « Nous ne souhaitions pas nous éloigner du rectorat à Versailles. Nous avons trouvé à Guyancourt des plateaux facilement aménageables et une infrastructure de transport qui facilite l’accès du personnel et des usagers », souligne Émile Bonnet, secrétaire général de ce service de l'État dans le département, où sont reçus des chefs d’établissement, des enseignants et

des familles. Mais les missions de la DSDEN78 sont multiples. Un « suivi » de près de 300 000 élèves Sous l’autorité du Recteur, Jean-Michel Coignard, Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale (DASEN), et directeur des services départementaux de l’Éducation nationale des Yvelines, est chargé de mettre en œuvre, avec ses équipes (adjoints, inspecteurs…), la politique de l’Éducation nationale dans les écoles primaires et les établissements du second degré du département. La DSDEN gère plus particulièrement les moyens et les personnels enseignants du primaire, les moyens alloués aux collèges et aux lycées, l’organisation pédagogique des établissements et la vie des élèves. Elle est le premier département de l'Académie de Versailles par l'importance de ses effectifs, avec près de 300 000 élèves scolarisés, et plus de 25 000 agents (enseignants, personnels administratifs, d'encadrement, d'éducation, de service et de santé). Regroupement de services Des services du rectorat vont rejoindre les nouveaux locaux. Parmi eux : la DAFCO (Délégation Académique à la Formation Continue), le DAVA (Dispositif Académique de Validation des Acquis), le GIP (Groupement d’Intérêt Public) et le CAAEE (Centre Académique d’Aide aux Écoles et Établissements). Et d’ici septembre 2013, de nouvelles équipes se joindront à celles déjà en place pour créer un site des services académiques.

© Christian Lauté

Sarah Ferreira

Émile Bonnet, secrétaire général de la Direction Départementale des Services de l’Éducation Nationale.

Direc tion d es se dé de l’é partemen rvices taux ducat des Y veline ion nation ale s 19, a (DSD ve E Tél. : 0 nue du ce N 78) http:/ 1 39 23 60 ntre /ac-v ersail 00. les.fr


10

>

Acteurs Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

© Christian Lauté

Chaque année, le Temps des femmes est l’occasion pour quelques passionnées de participer à un atelier théâtre. Rencontre avec l’une de ces apprenties comédiennes.

Françoise Simon

U

n mardi soir à la Maison de quartier Auguste-Renoir, il est 19 h 30 et l'atelier théâtre mené par Aurélie Van Den Daele commence. La séance débute par un échauffement auquel succèdent des jeux d’improvisation. Très vite, les éclats de rires fusent, l’ambiance est conviviale et propice à la bonne humeur. Ce groupe d'une douzaine de femmes affiche déjà une belle cohésion après quelques séances et ce, quel que soit le niveau de pratique théâtrale des participantes. Parmi elles, Françoise Simon habitante de Guyancourt depuis 1976. Elle est l’une des toutes premières à avoir suivi cet atelier théâtre. « En lisant le magazine de la ville, j’ai découvert qu’un atelier théâtre ouvrait. Comme j’étais à la retraite, je me suis dit : “Allons-y.” La première année, nous étions quatre ou cinq, puis une dizaine l’année suivante. Cette année, nous sommes un peu plus nombreuses », se réjouit l’apprentie comédienne. Cet engouement est en grande partie lié au travail réalisé par la jeune metteuse en scène. « J’aime beaucoup travailler avec Aurélie, ça m’a beaucoup apporté d’échanger avec une professionnelle et d’en apprendre plus sur les techniques de jeu. » Grâce à cette expérience, Françoise est plus à l'aise sur scène, ce qui lui a valu d’avoir un rôle dans le spectacle Oh quand les saints !

présenté début novembre à La Ferme de Bel Ébat. « Il y avait toute une phase de jeu et du texte qui m’a demandé beaucoup d’investissement. » Mais ce ne sont pas les seules occupations de Françoise qui participe aussi à de nombreux spectacles en costumes d’époque à Châteaufort ou pour les fêtes de nuits dans les parcs du château de Versailles. Aventure humaine L’une des choses que Françoise Simon apprécie énormément dans cet atelier, c’est l’esprit qui règne au sein du groupe. « Il y a des femmes de tous les horizons, de tous les âges, de 28 à 65 ans. Si ça n’avait été qu’un atelier de seniors, je n’y aurais pas participé », explique la comédienne avant de poursuivre : « Faire se rencontrer des personnes de cultures différentes c’est vraiment enrichissant. On va toutes ensemble voir des spectacles à La Ferme de Bel Ébat avec Aurélie et après on discute de ce qu’on a aimé ou pas. » C’est l’un des secrets de cet atelier qui, au fil des séances, tisse de forts liens entre les participantes. « Il y a tant de souvenirs : les angoisses, le stress, les absences des unes, les soucis de chacune et des caractères très différents. » Cette aventure humaine a un goût de trop peu. « Ce qui est triste, c’est quand ça s’arrête. On travaille des mois pour monter sur scène pour vingt minutes et puis plus rien. Bien sûr, on garde contact, mais j’aimerais voir durer cet atelier. » L’envie est communicative… À vous de venir applaudir ces femmes en mars prochain au théâtre de Guyancourt, et pourquoi pas de les rejoindre. David Houdinet

appl Sous vo audi Les c oméd ssems ienne ents Temp s de l’ate li sero s des fem er théât nt en re mes du c le me oncert na 1 partie rcred r i 20 ratif Da à La Ferm mars à 1 nbé e de Bel É 9 h 30 bat.

re du

© Christian Lauté

FEMMES DE THÉÂTRE


Dossier

<

11

© Christian Lauté

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

TRIER C'EST BIEN, BIEN TRIER C'EST MIEUX En triant leurs déchets, les Guyancourtois se montrent respectueux de l'environnement. Mais les erreurs de tri peuvent saper l'effort collectif. De plus, elles ne sont pas sans frais pour la Ville et donc pour tous.

9143 tonnes de déchets collectés (hors déchetterie) en 2011, soit 313,87 kg par habitant.

B

ac jaune ou bac gris ? Déchetterie ou éco-point ? Où mettre les piles de journaux, les briques de lait ou le pot de confiture vide ? Ces questions sont loin d'être anodines, car elles ont des conséquences à la fois écologiques et économiques. Avec la collecte sélective, trier ses déchets permet le recyclage et l’économie de nos ressources naturelles. Une tonne de plastique recyclé économise 650 kg de pétrole brut. Reste que, si les Guyancourtois ont bien intégré ce geste dans leur vie quotidienne, les erreurs de tri sont encore trop nom-

breuses. Le taux d'erreur est d'environ 30 %, et ne diminue plus depuis plusieurs années. Alors, pour aider les habitants à « mieux trier », la Ville a déployé des moyens, et espère une prise de conscience de chacun. Un contact privilégié : l’ambassadeur du tri Depuis 2003, chaque domicile est équipé d’un bac à couvercle jaune pour les emballages recyclables. Tous les mercredis, l’ambassadeur de tri du service Déchets de la Ville vérifie leur contenu pour expliquer comment bien trier lorsqu’il constate des erreurs. Cette prise de


12

>

Dossier Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

34 éco-points sont accessibles dans les différents quartiers pour déposer pots, bocaux et bouteilles en verre, et journaux, magazine et prospectus.

© Christian Lauté

© Christian Lauté

Du 17 octobre au 12 mars, la déchetterie ouvre ses portes : lundi, mercredi, jeudi, vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h et les samedis et dimanches de 10 h à 18 h sans interruption. Fermé le mardi. Attention : ouverte les jours fériés sauf 1er mai, 25 décembre et 1er janvier.

contact se fait aussi bien auprès des habitants de pavillons que des gardiens d’immeubles, syndicats de copropriétés et bailleurs. Ces derniers peuvent relayer l’information mais le tri reste avant tout une démarche individuelle. Toujours dans l’idée de sensibilisation, l’ambas-

sadeur de tri anime des activités sur des manifestations telles que la Fête de l’Enfance ou la journée du développement durable. Et avis aux parents qui ne le savaient pas encore : des collecteurs de piles usagées sont présents dans les groupes scolaires.

© Siméon Levaillant

aChiffres

À Guyancourt, en 2011, nous avons recyclé : > 164 tonnes de CARTON = 676500 boîtes à chaussures. > 0,6 tonne d’ALUMINIUM = 352 trottinettes. > 56 tonnes de PLASTIQUE (PET*) = 101500 pulls polaires. > 27 tonnes de PLASTIQUE (PEHD**) = 1833 bacs de collecte. > 416 tonnes de VERRE = 889316 nouvelles bouteilles de 75 cl. > 22,6 tonnes d’ACIER = 32,4 voitures.

> 10,5 tonnes d’ELA (Emballages de liquide alimentaire) = 304500 paquets de 10 mouchoirs. À noter: ces équivalences sont données à titre d’exemple et il s’agit de chiffres arrondis. L’équivalent en bénéfices environnementaux est à retrouver sur: www.ville-guyancourt.fr.

Sources: www.ecoemballages.fr et SIDOMPE (Syndicat mixte pour la destruction des ordures ménagères). * PolyEthylène Téréphtalate (plastique transparent, incolore ou coloré) ** PolyEthylène Haute Densité (plastique opaque: bouteilles de lait…)

Des points en « libre accès » Voilà presque dix ans que la collecte sélective est en place à Guyancourt. Petit à petit, des dispositifs ont vu le jour dans les différents quartiers de la Ville. Parmi eux : les éco-points. Chacun y apporte journaux, magazines et prospectus, d’une part, bouteilles, pots et bocaux en verre, d’autre part. Malheureusement, ils se transforment parfois en dépôt sauvage avec des déchets plutôt destinés à la déchetterie. Cette dernière fonctionne bien. Son taux de fréquentation est en constante augmentation depuis sa création en 2001. Les Guyancourtois peuvent y déposer gravats, bois, ferrailles, cartons épais… mais aussi les déchets ménagers spéciaux (batterie, aérosols…) et les déchets d’équipements électriques et électroniques, (D.E.E.E), autrement dit : ordinateurs, frigidaires, aspirateurs… Enfin, en ce qui concerne les déchets d’activités de soins à risque infectieux (DASRI), les personnes en auto traitement médical (diabétiques par exemple) pourront retirer gratuitement une boîte de conditionnement dans les pharmacies de la Ville, et la déposer, dans les trois mois, dans la borne automatisée en libre accès 24 h /24, à la déchetterie. Ce système est en train de se mettre en place. Pour en savoir plus sur ce dispositif, contacter le 01 30 64 21 99 ou collecte.selective@ville-guyancourt.fr Un circuit productif Pour comprendre la nécessité d’utiliser les écopoints, la déchetterie ou les bacs jaunes, rien de tel que de suivre le circuit d’un produit recyclable. Une cannette en aluminium jetée dans un bac jaune sera transformée et la matière première à nouveau obtenue réutilisée


Dossier

<

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

30 %

a Questions à

© Christian Lauté

des déchets jetés dans le bac jaune sont refusés au centre de tri car ils ne sont pas recyclables.

pour fabriquer des vélos ou des trottinettes. Pour traiter la majorité de ces déchets, la Ville passe par le Syndicat Intercommunal pour la Destruction des Ordures Ménagères et la Production d’Énergie (SIDOMPE). Une fois collectés, les emballages sont traités au centre de tri du SIDOMPE situé à Thiverval-Grignon. Ils sont ensuite revendus à des usines spécialisées dans le recyclage. Les ordures ménagères, qui ne représentent pas moins de 78 % du poids des déchets, sont traitées à l’usine d’incinération du SIDOMPE. Même si les bénéfices environnementaux sont moindres que la collecte sélective, ce procédé permet de produire de l’électricité, de la vapeur d’eau et du mâchefer. Les encombrants sont eux, traités par le centre de tri de la Sepur et le centre d’enfouissement technique de la Sita.

L’éco-exemplarité Montrer l’exemple fait partie des objectifs de la charte Guyancourtoise du développement durable. Dans cette optique, la Ville a installé des bacs à papier dans dix-huit de ces équipements (Hôtel de Ville, crèche, Centre Technique Municipal, La Ferme de Bel Ébat…). Le papier collecté via ce dispositif est revendu à des papetiers par une entreprise intermédiaire. Autre nouveauté, testée lors de la fête du développement durable : la mise à disposition de poubelles pour le tri sélectif sur les événements organisés par la Ville. L’exemple de la Guyancourse a été étendu à la brocante, à Associations en fête et bientôt au Forum des métiers. De quoi susciter peut-être, du moins encourager, l’envie de prendre soin à notre échelle d’un équilibre écologique chaque jour davantage menacé. Sarah Ferreira

© Siméon Levaillant

Des erreurs de tri qui coûtent cher Certains déchets non recyclables sont jetés avec ceux qui le sont. Lorsqu’ils arrivent au centre de tri, ces produits sont alors retirés pour être finalement incinérés avec les ordures ménagères. Dans le jargon, c’est le « refus de tri ». Une perte de temps et d’énergie pour les agents de tri, doublée d’un coût pour la commune : le tarif de traitement des emballages recyclables est de 350 € supérieur à celui des déchets ménagers. En 2011, 187 tonnes sur les 561 collectées ont été refusées. Ce qui a coûté à la Ville 65 000 € supplémentaires. Les erreurs créent aussi un manque à gagner sur les recettes de fonctionnement du service

Déchets. Car la Ville reçoit une aide financière d’éco-organismes en fonction de sa quantité de déchets recyclables collectés. L’année dernière, Eco-emballage (pour les emballages et le verre) et Éco-folio (pour les journaux et magazines) ont débloqué 241 295 €, versé par l’intermédiaire du SIDOMPE à la Ville. Pour les déchets d’équipements électriques et électroniques (D.E.E.E) et les déchets ménagers spéciaux (D.M.S), la commune perçoit également une subvention de l’éco-organisme Ecologic via l’Ocad3e et de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, via la société Sepur.

Le 21 novembre, la Ville organisait une visite gratuite du centre de tri à Thiverval-Grignon. L’occasion de découvrir comment sont triés les déchets et ce qu’ils deviennent.

PHILIPPE MAINE, CONSEILLER MUNICIPAL DÉLÉGUÉ AU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES

« Trier est un acte de civisme » Pourquoi est-il important de trier? C’est un enjeu pour l’avenir quant à la réutilisation optimale de tous les matériaux. La démarche ne doit d’ailleurs pas se limiter à ce que met en place la Ville. Il y a par exemple des organismes qui récupèrent les téléphones portables pour les recycler. Le message principal est que le tri n’est pas une corvée. C’est un service que les Guyancourtois se rendent à euxmêmes et à l’avenir et cela ne peut qu’améliorer notre qualité de vie de demain. C’est un acte de civisme. D’ailleurs, plus on trie de papier par exemple, moins on coupe d’arbres. Il y a tout un cycle. Rien n’est un déchet, tout peut-être réutilisé. La question est de savoir comment apporter sa pierre à l’édifice pour faciliter le recyclage. À Guyancourt, nous sommes dans une démarche de responsabilisation. Nous voulons que les gens se sentent responsables de leurs actions. Nous cherchons à être dans l’accompagnement par la mise en place d’actions à tous les niveaux, auprès des écoles, des agents communaux… afin que petit à petit le tri devienne un réflexe. Quels sont les projets de la Ville en matière de collecte sélective? Nous allons poursuivre la mise en place de la collecte dans les équipements. Cette année, c’est le cas dans les Maisons de quartier. Depuis le mois de septembre, nous avons également lancé le tri sur les manifestations. Notre objectif est de maintenir une sensibilisation et une communication régulière sur le sujet.

13


14

>

Dossier Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

DES FÊTES ÉCOLOS! © Siméon Levaillant

Bien trier ses déchets après les fêtes de fin d’année, c’est déjà ça de gagné pour l’environnement. Et si, en plus, vous avez la possibilité de fabriquer vous-même vos décorations de Noël, c’est encore mieux.

Guyancourt en action

1

Dans le bac à couvercle jaune, je mets: > les emballages de jouets en carton > les cartons d’emballages > les bocaux, les boîtes de conserve et les barquettes en aluminium vidés > les intercalaires de boîtes de chocolat en carton

Dans le bac à couvercle gris, je mets: > les boules de Noël > le papier cadeau > les emballages de jouets > la vaisselle > les protections en plastique des jouets > le papier à bulles > le polystyrène > les intercalaires de boîtes de chocolat en plastique

Aux éco-points, j’apporte: >les bouteilles de vin et de champagne sans les bouchons

À la déchetterie, je dépose: > les guirlandes électriques

Pour trier leurs déchets, les Guyancourtois disposent de 34 « éco-points » de dépôt de verre et de journaux, des bacs à couvercle jaune, collectés chaque semaine au domicile, une déchetterie dédiée à plusieurs types de déchets (encombrants, déchets verts, gravats, déchets ménagers toxiques, déchets d’équipements électriques et électroniques…)

2

Aujourd’hui, le taux d’erreur de tri est de 30 %. Cela implique un coût pour l'environnement et pour les finances communales. Alors, la Ville a choisi d’accompagner les efforts de chacun dans une démarche pédagogique. Lors de la collecte des bacs jaunes, l’ambassadeur de tri sensibilise et partage ses conseils pratiques, au contact des habitants.

3

Pour le traitement de ces déchets, hormis les encombrants, la Ville a adhéré au SIDOMPE (Syndicat intercommunal pour la Destruction des Ordures Ménagères et la Production d’énergie). Ce dernier possède le centre de tri ThivervalGrignon. En 2011, 696 tonnes de déchets ont ainsi pu être recyclées, et ont retrouvé une seconde vie!

ET LE SAPIN DANS TOUT ÇA? Artificiel ou naturel? Le choix du sapin est essentiel. Surtout si l’on souhaite réduire au maximum son impact sur l’environnement. Dans ce cas, privilégiez un sapin cultivé dans les massifs montagneux de l’Hexagone (moins de transport, donc moins de pollution), et ce, spécialement pour les fêtes. La fabrication d’un sapin artificiel, (la plupart du temps en plastique), et son transport, n’est, elle, pas des plus écologiques. Et si vous vous sentez l’âme créative, pourquoi ne pas fabriquer vous-même un sapin fantaisie, en papier ou en carton, avec la décoration qui va avec! Où le jeter après les fêtes? Deux possibilités: le déposer à la déchetterie dans la benne à végétaux (aux jours et heures d’ouverture), ou sur le trottoir sans sac les jours de collecte des sapins: le 7 et le 14 janvier. Vous pouvez également, si la place vous le permet, le replanter dans votre jardin! Et après les fêtes, on continue l’effort!

Un doute ? Une question ? > Contactez le service des Déchets au 01 30 64 21 99 ou par mail : collecte.selective@ville-guyancourt.fr > Consulter le guide du tri sur www.ville-guyancourt.fr Dans tous les cas, si vous n’êtes pas sûr que le déchet soit recyclable, ne le mettez pas dans le bac à couvercle jaune mais dans le bac à couvercle gris.


Zoom sur

<

15

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

DANS LE CADRE DE LA SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE > Mercredi 3 avril à 20 h : Conférence théâtrale : Moustique Tigre - Les déterritorialisations du vecteur Une histoire d’amour impossible entre un moustique tigre aimant les hommes. Mais eux cherchent à le tuer ! Maison de quartier Théodore-Monod (Villaroy). Informations et réservations à La Ferme de Bel Ébat au 01 30 48 33 44 > Samedi 6 avril : Faites du Développement durable Ateliers, animations, jeux proposés à toute la famille pour découvrir, de façon pratique et ludique, de nouvelles façons de consommer, de se déplacer, de recycler, d’échanger… Maison de quartier Théodore-Monod (Villaroy).

© Siméon Levaillant

> Dimanche 7 avril : Organisation éco-responsable de la Guyancourse Covoiturage, tri des déchets, exposition sur le sport durable, utilisation de matériaux recyclables, actions solidaires sont au programme de cette 20e édition de la Guyancourse. Gymnase des Droits de l’Homme

DÉVELOPPEMENT DURABLE : TOUT UN PROGRAMME Depuis septembre, la Ville organise chaque mois un événement autour du développement durable. Tour d’horizon des futures animations. 14 décembre - 15 janvier : Exposition : Le Développement durable, pourquoi ? Exposition de photographies de Yann-Arthus Bertrand qui nous fait prendre conscience des enjeux environnementaux et sociaux du monde d’aujourd’hui et de l’urgence à agir pour préserver la planète. Hôtel de Ville Samedi 16 février : Spectacle familial (à partir de 7 ans) : La Capture Épopée burlesque et fantastique pour deux farfeuillus (espèces disparues d’elphes gardiens des arbres), et un objet magique, le téléphone portable. Ce spectacle est un joyeux mix de deux mondes, celui des contes et celui de la technologie d’aujourd’hui. Inscription obligatoire auprès de la coordinatrice du développement durable au 01 30 48 33 48 ou developpement.durable@ville-guyancourt.fr.

Maison de l’environnement, des sciences et du développement durable, Magny-Les-Hameaux Départ en car de la place de Bel Ébat à 14 h et retour prévu à 17 h. Vendredi 1er mars de 12 h 15 à 13 h 30 : Changement climatique : quelles conséquences pour l'avenir ? Conférence proposée par l’Observatoire de l'Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Le changement climatique est une réalité incontestable, en France comme en Europe. Face à ce constat scientifique, les hommes vont devoir relever des défis majeurs. Intervenante : Valérie Masson-Delmotte, paléo climatologue Amphithéâtre G. Mégie, Observatoire de l'Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines 11, boulevard d’Alembert Guyancourt

25 mai : Fête de l’enfance sur le thème du développement durable Stands, jeux, manèges, spectacles, animations pour cette Fête de l’enfance ouverte à tous, point d’orgue d’un Printemps de l’enfance consacré au développement durable. Gymnase des Droits de l’Homme. Toutes les animations sont gratuites à l’exception de la conférence théâtrale « Le moustique tigre ». Pour plus d’informations, developpement.durable@villeguyancourt.fr

Le Dd à Guyancourt c’est… L’agrandissement du jardin pédagogique de l’école FrancisPoulenc. Il y a quelques jours, l’équipe pédagogique et les élèves ont planté des arbres fruitiers avec l’aide de l’association Ville Verte. Cerisiers, pruniers et pommiers viennent ainsi compléter les plantations de pommes de terre, petits pois, framboisiers et autres… De nouveaux fruits qui permettront de diversifier les récoltes destinées aux enfants, à la fabrication de confitures mais aussi à l’association Bouche et Cœur.


16

>

L’agenda Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

THÉÂTRE

JEUDI 24 JANVIER À 19 H 30 VENDREDI 25 ET SAMEDI 26 À 20 H 30

Plus que le tumulte des eaux profondes La Ferme de Bel Ébat

© Compagnie In Cauda

Rythmée par les danses et le chant, cette pièce raconte l’histoire de la dernière reine païenne, Ahès, et les débuts de la christianisation de l’occident. Un combat sans merci entre croyance des sens et religion de conscience. Plus rien ne servait de chanter le soleil, l’eau et le vent, allait commencer un long dialogue avec l’esprit face au corps… Huit comédiens et comédiennes, entourés de choristes amateurs, nous emmènent dans un univers de transe et d’illusions, imaginé par le metteur en scène Godefroy Segal. Plus que le tumulte des eaux profondes est un voyage entre le profond et le superficiel, entre le reflet et l’image. Tarifs : 20 € ; 15 € ; 10 € - Avec la carte : 7,50 € ; 5 € ; 2,50 €. Informations et réservations au 01 30 48 33 44.

EXPOSITION

VIE MUNICIPALE

ANIMATION

JUSQU’AU MARDI 15 JANVIER

MARDI 8 JANVIER

SAMEDI 12 JANVIER

Pavillon Pierre-WaldeckRousseau

De 10 h à 13 h Maison de quartier Auguste-Renoir

Hôtel de Ville

Le développement durable, pourquoi ?

Vœux Ville

Entrée libre

VIE MUNICIPALE SPORT

SAMEDI 5 JANVIER De 13 h à 19 h Gymnase de l’Aviation

Football - Tournoi indoor

MERCREDI 9 Allô M. le Maire Vous pouvez personnellement joindre votre Maire, François Deligné au 01 30 64 14 55 de 18 h à 19 h 30.

Atelier de cuisine japonaise Tarif: 20 € Réservation indispensable au 0130434544

CHANT GOSPEL

SAMEDI 12 JANVIER À 20 h 30 ET DIMANCHE 13 JANVIER À 16 h La Ferme de Bel Ébat

© Christian Lauté

Saint-Quentin Gospel À partir de 6 ans Tarifs: 10 €; 7,50 €; 5 € Avec la carte: 5 €; 2,50 €. Informations et réservations au 0130483344

© Christian Lauté

How Sweet the Sound

SPORT

DIMANCHE 13 JANVIER De 8 h à 18 h Gymnase Maurice-Baquet

Escrime - Championnat ligue cadets et seniors


L’agenda

<

17

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

DANSE

SPORT

MARDI 15 JANVIER

SAMEDI 19 JANVIER

À 20 h 30 Le Prisme

De 9 h à 19 h Gymnase de l’Aviation

Cédric Andrieux

Gymnastique Challenge loisirs SPORT

SAMEDI 19 JANVIER De 14 h à 17 h Gymnase Maurice-Baquet

© Davide Venturini

À partir de 14 ans Spectacle réservé aux détenteurs de la carte. Les personnes ne souhaitant pas souscrire à la carte peuvent néanmoins acheter leur place directement dans la salle concernée. Tarifs: 5 €; 2,50 €. Informations et réservations au 0130483344

Tir de la Saint-Sébastien

Sarah Kane.

DANSE

SAMEDI 19 JANVIER EXPOSITION

À 17 h La Maison de l’Environnement

DU JEUDI 17 JANVIER AU SAMEDI 16 FÉVRIER

Kindur, la vie aventureuse des moutons en Islande

Hôtel de Ville

Père et fils – Grégoire Korganow © Christian Lauté

Vernissage ouvert à tous le jeudi 17 janvier à partir de 18h30.

À partir de 4 ans. En partenariat avec l’Estaminet, café-culture de Magny-lesHameaux et Le Prisme. Tarif: 5 €. La Ferme de Bel Ébat Informations et réservations au 0130483344

ANIMATION © Grégoire Korganow

SAMEDI 19 JANVIER De 14 h à 18 h Centre social Louis-Pasteur

Atelier création de bijoux Tarif: 6,66 €. Réservations au 0130430035

THÉÂTRE

SAMEDI 19 JANVIER À 19 h Maison de la Poésie

Charles Gonzalès devient… Camille Claudel, Thérèse d’Avila,

À partir de 14 ans Tarifs: 5 €; 2,50 € Spectacle réservé aux détenteurs de la carte. Les personnes ne souhaitant pas souscrire à la carte peuvent néanmoins acheter leur place directement à La Maison de la Poésie au tarif de 10 €. Vous pouvez également assister à chacun des spectacles séparément : Camille Claudel, le mercredi 16 janvier à 20 h 30 Thérèse d’Avila, le jeudi 17 janvier à 19 h 30 Sarah Kane, le vendredi 18 janvier à 20 h 30 La Ferme de Bel Ébat Informations et réservations au 0130483344

VENDREDI 18 ET VENDREDI 25 JANVIER DE 19 H À 21 H

Les vendredis de l’EPN

© Christian Lauté

Maison de quartier Auguste-Renoir

Depuis la rentrée, les animateurs de l’Espace Public Numérique Auguste-Renoir vous proposent, le temps d’une soirée, de vous familiariser avec les nouvelles technologies. Après Trackmania, Facebook ou encore l’atelier sur la création d’une carte de vœux numérique, apprenez à créer une planche de Bande Dessinée sur les logiciels Comic Life ou Open Office Writer (séance du 18 janvier), ou découvrez les réseaux sociaux Twitter et Souncloud (séance du 25 janvier). Gratuit mais inscriptions indispensables au 01 30 43 96 84.


18

>

L’agenda Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

ANIMATION

VIE MUNICIPALE

CONFÉRENCE

SAMEDI 19 JANVIER

JEUDI 24 JANVIER

VENDREDI 25 JANVIER

À 20 h 30 Maison de quartier Auguste-Renoir

Pavillon Pierre-WaldeckRousseau

À 20 h 30 Maison de quartier Théodore-Monod

Vœux aux Anciens

Entre vie professionnelle, affective et sociale : quelle place pour le père ?

MUSIQUE

Rencontre-débat « entre parents » proposée, dans le cadre du Cycle des pères, par l’École des Parents de Guyancourt. Gratuit - Réservations au 0130483390

Match d’improvisation théâtrale Tarif: 3 € Informations: 0130434544

JEUDI 24 JANVIER

ANIMATION

MERCREDI 23 JANVIER

Emily Loizeau + Nadéah (1re partie) Folk (lire p. 6)

À 16 h Maison de quartier Théodore-Monod

Tarifs: 20 €; 16 €. Informations et réservations au 0139304590

À 20 h 30 La Batterie

Tournesol et Tulipus ANIMATION

VENDREDI 25 JANVIER À partir de 19 h 30 Maison de quartier AugusteRenoir – La Malle à jeux

Soirée jeux

© Phovoir

Spectacle scientifique pour les 4 - 7 ans Tarifs: 4,50 € adultes; 3 € enfants. Réservations indispensables au 0130443854

Gratuit – Renseignements au 0130434544

>

Infos pratiques

HÔTEL DE VILLE

PHARMACIES DE GARDE

URGENCES

14, rue Ambroise-Croizat Centre-Ville BP 32 78 041 Guyancourt Tél. : 01 30 48 33 33 > lundi, mardi, mercredi et vendredi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h > jeudi de 13 h à 20 h > samedi de 9 h à 12 h (services État civil et Régie de recettes)

Dimanche 23 décembre NGUYEN – HO 1, Place Jacques Brel 78 280 GUYANCOURT Tél. : 01 30 43 68 70

COMMISSARIAT DE POLICE : • 1, rue de la Division Leclerc Tél. : 01 30 48 26 70

Mardi 25 décembre ROSETTE « PHARMACIE DE LA GARE » 2, avenue Gustave Eiffel 78 180 MONTIGNY LE BRETONNEUX Tél. : 01 30 64 67 77

POLICE MUNICIPALE : • 1, place Max-Pol-Fouchet n° vert : 0 800 004 178 AMBULANCES / MÉDECINS : 15 POLICE SECOURS : 17 POMPIERS : 18

Permanences juridiques La Ville prend en charge et met à votre disposition des consultations juridiques gratuites, sur rendez-vous. Il vous suffit de téléphoner au 01 30 48 33 33 (de préférence le lundi précédant la consultation) ou de vous rendre à l’accueil de l‘Hôtel de Ville pour vous inscrire. Ces permanences juridiques sont tenues par un avocat du barreau de Versailles les 1er et 3e jeudis du mois de 17 h 15 à 19 h 45 (sauf en août).

Retrouvez toute l’actualité sur internet :

www.ville-guyancourt.fr

www.facebook.com/ Guyancourt


Tribune

<

19

Guyancourt magazine N° 450 _ 20 DÉCEMBRE 2012

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS (LISTE DE GAUCHE, MAJORITÉ MUNICIPALE) Élargir la démocratie à tous les habitants Depuis plus de 30 ans, la question du droit de vote des étrangers aux élections locales fait partie du débat public. Cette démarche d'égalité participera au renforcement de l'intégration de ceux qui vivent à nos côtés. Un citoyen est d’abord une personne qui vit dans la cité, participe à ses activités et contribue par ses impôts. Nos voisins

« étrangers » ont les mêmes préoccupations quotidiennes que tous les habitants : le logement, l'emploi, les services publics, la qualité de l'enseignement. Ils sont tout autant légitimes que nous à donner leur avis sur ces sujets. Lorsqu’ils vivent et travaillent en France depuis des années, parce que nos enfants grandissent ensemble, parce qu’ils participent à la vie de la cité dans

les associations, les étrangers en situation régulière doivent prendre part aux élections locales comme électeurs et comme candidats. Nous souhaitons donc que, le plus tôt possible, les conditions d'une majorité des 3/5e du Parlement soient réunies pour que le droit de vote des étrangers aux élections locales soit enfin une réalité. Les 31 élus de Guyancourt pour Tous

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT (UMP) Quand cet écrit sera publié sur Guyancourt Magazine, ce sera bien après l’élection du nouveau patron de l’UMP. Prenons en acte. Nous avons tous suivi les élections présidentielles américaines et nous sommes tous d’accord pour dire que les argumentaires présentés par les deux candidats américains étaient solides, n’avaient rien de fallacieux, ne provoquaient aucun « Buzzz ! » et n’étaient pas dirigés contre une personne, mais contre une, ou des politiques. Les américains en on fait leur profit et peuvent

être fiers à juste titre du sérieux de leurs candidats. Aucun des deux n’a chercher à monter une partie du peuple américain contre l’autre, aucun d’eux n’a cherché à stigmatiser une religion ou une quelconque croyance. Tout s’est joué sur du solide, du réel, des éléments liés directement aux intérêts généraux du peuple américain. Obama a gagné et a félicité son adversaire pour son comportement exemplaire durant la campagne. Romney a reconnu avec le sourire et sans amertume la victoire de son adversaire. Il a même souhaité la réussite à

ce dernier, dans son futur mandat, cela dans l’intérêt du peuple américain. Obama a tendu la main aux républicains. Que demander de plus.

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES (LISTE SOUTENUE PAR LE MODEM) 6 mois après : l’inflexion nécessaire J’ai plutôt pour habitude de ne pas aborder les thématiques nationales dans cette tribune mais le récent repositionnement du gouvernement dans le cadre du « pacte de compétitivité » appelle de ma part une réaction, tant ce tournant sera décisif pour l’avenir de notre pays. Cet ajustement est très significatif et je le considère comme nécessaire tant la maîtrise des comptes publics demeure urgente. Il faut en retenir l’effet favorable que devrait avoir le

transfert d’allègement des charges sociales vers un accroissement des recettes de TVA et les 10 milliards d’euros d’économies sur les dépenses publiques. Certains, à la gauche du gouvernement, dénonceront le recours à la TVA. La droite va s’en gausser. Pour ma part, je me réjouis de l’acte politique majeur que constitue l’annonce de ce pacte. Cette trajectoire, prise par le gouvernement est un signe favorable pour le redressement productif. J’y vois une convergence vers les idées

défendues par la famille démocrate à laquelle j’appartiens. Homme d’ouverture, j’ai toujours refusé le sectarisme et vois dans cette nouvelle dynamique nationale une opportunité pour œuvrer dans l’intérêt du pays au-delà des étiquettes partisanes. Je vous invite nous lire sur : www.guyancourt-en-mouvement.eu Julien Oechsli, Conseiller municipal

Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris à l’article L2121-27-1 du CGCT, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal. » Le Directeur de la Publication rappelle que la responsabilité des auteurs est engagée par leur tribune et qu’ils doivent veiller à la véracité de leurs écrits.


Réalisation : Ville de Guyancourt - Photo © C. Lauté

Guyancourt Magazine 450  

Guyancourt Magazine 450

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you