Page 1


ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES :

Dimanches 22 avril et 6 mai 2012 Tous les bureaux de vote seront ouverts de 8 h à 20 h

LES 12 BUREAUX DE VOTE DE GUYANCOURT Bureau de Vote 1 :

Hôtel de Ville - 14, rue Ambroise-Croizat

Bureau de Vote 2 :

Pont du Routoir – École Georges-Politzer - 1, rue Youri-Gagarine

Bureau de Vote 3 :

Bois de la Grille – École Jean-Lurçat - Boulevard Jean-Jaurès

Bureau de Vote 4 :

Le Parc – École Maximilien-Robespierre - Place Rabelais

Bureau de Vote 5 :

Les Garennes Sud – Maison de quartier Joseph-Kosma - Place Jacques-Brel

Bureau de Vote 6 :

Les Saules – École Sonia-Delaunay - Boulevard Paul-Cézanne

Bureau de Vote 7 :

Europe – Jean-Monnet – Villa Jean-Monnet - 1, rue Jean-Monnet

Bureau de Vote 8 :

Villaroy – École Jean-Mermoz - Rue Jules-Michelet

Bureau de Vote 9 :

Centre-Ville – Paul-Langevin - 20, route de Troux

Bureau de Vote 10 :

Les Garennes Nord – École Robert-Desnos - Route de Troux

Bureau de Vote 11 :

Mare Jarry – École Jean-Christophe - 8, Rue Jean-Valjean

Bureau de Vote 12 :

Europe – École Albert-Malet/Jules-Isaac - Rue Eugène-Viollet-le-Duc

Visualisez la localisation de votre bureau de vote et retrouvez les résultats de Guyancourt sur le site de la Ville : www.ville-guyancourt.fr

2

GUYANCOURT MAGAZINE

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


ÉDITORIAL

|

PAR FRANÇOIS DELIGNÉ

SOMMAIRE DU N° 435

La solidarité comme volonté Une valeur à partager Chères Guyancourtoises, chers Guyancourtois, La Ville de Guyancourt considère la solidarité comme un principe essentiel de son action. Le niveau de service apporté aux habitants a toujours fait l’objet d’une grande attention. Cet effort est encore plus nécessaire quand le pays subit la crise économique. La demande sociale a augmenté ici comme partout en France. La Municipalité assume sans faiblesse son rôle et a accru ses moyens. Le Centre Communal d’Action Sociale est déterminant avec ses aides financières et matérielles pour les familles guyancourtoises qui traversent des difficultés. Le service Emploi a développé son activité et nous apportons un soutien renforcé aux associations de solidarité de la commune dont les sollicitations croissent également. Plus largement, l’ensemble des services municipaux – quelles que soient leurs missions spécifiques (périscolaire, culture, sports, jeunesse…) – prend en compte ce besoin de solidarité, en partenariat avec les autres services existant à Saint-Quentin-en-Yvelines (Mission Locale, PLIE, Maison de l’entreprise). La Ville et la Communauté d’agglomération veillent également à consolider l’ancrage et la dynamique économiques de notre territoire. C’est la garantie d’un nombre d’emplois important et de finances publiques saines qui nous permettent d’agir. Ainsi, notre situation reste plus favorable qu’ailleurs. Notre action ne peut cependant avoir qu’une portée limitée car les solutions durables sont surtout d’ordre national. Nous avons besoin de politiques pour relancer la croissance et l’emploi. Il nous faut également retrouver un cadre favorable à l’action des collectivités au plus près des habitants.

ACTUALITÉS

6

RENCONTRE

8

■ ■

Les Journées Jeunesse ont l’esprit sportif !

11/14

PLEINS FEUX SUR LA SOLIDARITÉ Guyancourt, rempart social

15

EN DIRECT ■

16

19

De nouveaux commerces à Villaroy

AVANT-PREMIÈRE Programmation culturelle

DE VOUS À NOUS ■

Votre Maire, François Deligné Conseiller Général des Yvelines Vice-Président de la C.A. de SQY

Éternelle résistante Le CME présente les Olympiades

ACTUALITÉS

10

18

aire sieur le M Allo Mon 4 55 01 30 64 1 répondra gné vous li e D is o ç 2 mai Fran mercredi le t c e ir d en 19 h 30 de 18 h à

Ton été, prépare-le… dès les vacances de printemps

Carnet, brèves

DÉMOCRATIE LOCALE ■

Tribunes d’expression

www.ville-guyancourt.fr Responsable de la publication : Yves MACHEBŒUF ■ Secrétariat de rédaction : David HOUDINET magazine - Jean MEYRAND ■ Rédaction : Raymond DOUGLAS - David HOUDINET - Sarah FERREIRA Victor MÉNARD - Ralf WOODALL ■ PAO : Céline BOCKELMANN ■ Photos : Christian LAUTÉ - Siméon LEVAILLANT ■ Maquette : CITIZEN PRESS : 01 53 00 10 00 ■ Réalisation : Direction de la Communication ■ Impression : Imprimerie Moderne de l’Est ■ Tirage : 13 000 exemplaires - Hôtel de Ville de Guyancourt - 14, rue Ambroise Croizat - Centre-Ville - BP 32 - 78 041 Guyancourt - Tél. : 01 30 48 33 33 ■ N° ISSN : 1274-5804.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

GUYANCOURT MAGAZINE

3


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

ARRÊT SUR IMAGES Le rendez-vous des sprinters ! Attendue chaque année par les amateurs de course à pied, la 19e Guyancourse a réuni, le 1er avril, plus de 500 participants parmi lesquels une soixantaine d’enfants. Les adultes ont démarré la compétition avec un parcours de 10 kilomètres, encouragés par l’organisation qui avait prévu les croissants. L’événement, organisé par la Ville en partenariat avec l’Entente Athlétique Saint-Quentin-en-Yvelines (EASQY), s’est déroulé sous le signe du développement durable avec tri des déchets et promotion du co-voiturage à la clef.

Ce soir, on improvise ■ On connaissait l’improvisation théâtrale, l’impro par les jazzmen, moins l’improvisation en musique classique. C’est un concept que Jean-François Zygel (qui présente La boîte à musiques sur France 2) développe avec Antoine Hervé. Dans l’auditorium de La Batterie, les deux pianistes se sont amusés, le 21 mars dernier, à inventer des airs en partant de demandes du public, à recréer des mélodies, se répondant l’un l’autre dans une bonne humeur communicative. Plus tôt, les deux artistes avaient animé un atelier pour les élèves de l’école de musique sur l’improvisation musicale, qui nécessite une bonne technique mais surtout une très grande capacité d’écoute.

L’église Saint-Victor rénovée et inaugurée

© Jean-Pierre Mahe ́

■ Un public nombreux est venu célébrer la fin des travaux de restauration de l’église Saint-Victor, le 23 mars. L’inauguration a commencé par une visite de l’édifice et s’est prolongée autour d’une exposition retraçant l’histoire du monument, dont les vestiges les plus anciens mis au jour furent des sarcophages mérovingiens, découverts en 1998. Cette fois, le chantier à l’intérieur de l’église a permis de révéler une fresque, « Saint Georges terrassant le dragon », réalisée au fusain, datant de la fin du XVIe - début XVIIe siècle.

Quand la Nuit de la Gymnastique entre en scène ■ Samedi 24 mars, plus de 150 gymnastes de l’Entente Sportive Gymnastique et de la Gymnastique Rythmique Guyancourt sont montés sur la scène du Pavillon Waldeck-Rousseau à l’occasion de la Nuit de la Gymnastique. Les spectacles se sont déroulés sous forme de « quiz » interactifs avec le public. Une belle soirée dont l’objectif était en outre de récolter des fonds pour l’aide au logement. Mission accomplie : 2 534 €seront reversés à l’association Accueillir.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


ACTUALITÉS

|

ÇA S’EST PASSÉ À GUYANCOURT

Viva Compay Segundo ■ Ils se présentent comme les héritiers du Buena Vista Social Club, 9 ans après la mort du chanteur et compositeur cubain, Grupo Compay Segundo a conquis le public de La Batterie le 24 mars. Devant l’affluence, la verrière a été ouverte sur la grande salle, ce qui a permis à de nombreux couples de danser la salsa ou le chacha au son de Chan Chan ou de Guantanamera, et de profiter de cette chaude ambiance cubaine. Coup de chapeau à Sodjul, groupe des studios de La Batterie, qui a mis à profit sa récente résidence (lire GM n° 433) pour délivrer une excellente prestation en première partie.

Nager dans la solidarité Pour la 5e édition de la Nuit de l’Eau, organisée le 31 mars à la piscine Andrée-Pierre-Vienot par la Fédération Française de Natation et l’UNICEF, les nageurs et nageuses ayant répondu présent au rendezvous ont fait preuve de générosité : 600 €ont été récoltés lors de cette soirée caritative. Ces fonds sont destinés à améliorer la santé et l’hygiène à l’école et dans les communautés dans le cadre du programme Wash au Togo. ■

Le développement durable à la fête ! ■ Samedi 31 mars, la Maison de quartier ThéodoreMonod a vu défiler bien du monde à l’occasion de la 2e édition de la journée « Faites du développement durable ». De nombreuses activités comme la découverte des pistes cyclables de la ville, l’atelier réparation des bicyclettes, la gravure des vélos assurée gratuitement par la Police municipale, ou la récupération gratuite de compost ont été presque dépassées par leur succès. Les plus chanceux sont même repartis avec des paniers de produits bios gagnés lors de la loterie. Comme quoi, prendre soin de notre environnement et réfléchir à notre manière de consommer, ça a du bon !

GUYANCOURT MAGAZINE

5


ACTUALITÉS

|

À NOTER

Ton été, prépare-le… dès les vacances de printemps Vous êtes jeunes et cherchez un moyen d’occuper votre été de façon enrichissante ? L’équipe de la Boutique Info Jeunes vous attend pour vous informer et vous accompagner dans vos démarches dans différents domaines. > Les chantiers de jeunes bénévoles ou les vacances solidaires. Pour ceux qui veulent aider les autres ou sont passionnés de patrimoine et souhaitent partager une magnifique aventure pendant quelques semaines en France ou à l’étranger > Les séjours au pair Ils vous permettront de vous intégrer dans une famille afin de vous occuper des enfants, un bon moyen de découvrir de nouvelles cultures ou de perfectionner une langue. > Le bénévolat Pour ceux qui souhaitent s’engager auprès d’une association. > Les loisirs En Île-de-France et bien sûr à Guyancourt avec les activités proposées par les associations ou les services de la Ville. > Les séjours linguistiques Pour tout savoir sur l’accueil, les formalités, le coût, le transport… > Les formations Le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur), le brevet de secourisme Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1), le Brevet de Surveillant de Baignade ou le Brevet, Brevet National de Surveillance et de Sauvetage Aquatique (BNSSA) sont des plus pour votre CV si vous souhaitez travailler dans l’animation.

6

GUYANCOURT MAGAZINE

> Les emplois saisonniers Pour les plus de 18 ans (les entreprises recrutent en priorité des personnes majeures), la BIJ propose une aide à la rédaction de CV et de lettres de motivation, des annonces par secteur à consulter, une boîte à outils pour optimiser vos démarches et document sur le Droit du Travail des emplois saisonniers. Vous êtes attendus par une équipe dynamique dans un espace adapté et convivial. À vous de préparer votre été ! POUR EN SAVOIR PLUS « Ton été, prépare-le maintenant ! » Boutique Info Jeunes 2 quater rue du moulin (Centre Ville) Période scolaire : mardi, jeudi, vendredi 13 h 30-18 h Mercredi 9 h-12 h/13 h 30-18 h et samedi 9 h-13 h Vacances scolaires : du lundi au vendredi 10 h-12 h/ 13 h 30-17 h.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


ACTUALITÉS

www.ville-guyancourt.fr Jusqu’au 5 mai

Reflex - photographie et création numérique - Exposition

Dimanche 29 avril à 11 h

Café photo

Journée nationale de la déportation Monument aux Morts

Gratuit sur réservation au 01 30 44 50 80 Salle d’Exposition Samedi 5 mai à 20 h 30

Dodécasongs (Lire p. 16) Tarifs : 20 €; 15 €; 10 €. Avec la carte : 7,50 €; 5 €; 2,50 €. La Ferme de Bel Ébat

Jusqu’au 27 mai

Bruits de fond une découverte de l’art numérique

Samedi 5 mai à 20 h 30

(Lire p. 17) Salle d’Exposition

Boom Shaka Laka et invités

Tarifs : 6 €; 5 €; 4,50 €. (Lire p. 16) La Batterie

Les 19 et 20 avril à 20 h 30 Le 21 avril à 18 h

Dimanche 6 mai de 8 h à 20 h

Emmène-moi - Dès 6 ans

Élections présidentielles 2e tour

Cirque équestre Un spectacle proposé par La Ferme de Bel Ébat. Tarifs : 16 €; 13 €. Avec la carte : 7,50 €; 5 €; 2,50 €. Base de Loisirs de Saint-Quentin-en- Yvelines

Ouverture des bureaux de vote de 8 h à 20 h (Lire p. 2) Mardi 8 mai à 11 h Mercredi 2 mai de 18 h à 19 h 30

Allô M. le Maire Vous pouvez personnellement joindre votre Maire, François Deligné au 01 30 64 14 55 Vendredi 4 mai à 20 h 30

Ensemble PhilidOr

Tarifs : 12 €; 8 €; 7,50 €(Lire p. 16) La Batterie - Auditorium Samedi 5 et dimanche 6 mai de 8 h 30 à 20 h 30

La Balle d’or – Tennis de table Gymnase des Droits de l’Homme

Élections présidentielles 1er tour Ouverture des bureaux de vote de 8 h à 20 h (Lire p. 2)

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

AGENDA

Samedi 5 mai de 10 h à 12 h 30

Commémoration

(Lire p. 17) Hôtel de Ville

Dimanche 22 avril de 8 h à 20 h

|

67e commémoration du 8 mai 1945 Rendez-vous à 11 h place du Marché, le cortège se rendra ensuite au Monument aux Morts. Du mercredi 9 au samedi 12 mai

Les Journées Jeunesse (Lire p. 10)


RENCONTRE

|

RACINES

Éternelle résistante Lise London est décédée à l’âge de quatre-vingt-seize ans. En 2000, la ville de Guyancourt avait décidé de nommer une école élémentaire en hommage à cette infatigable combattante pour la liberté.

U

n dicton africain dit : quand un vieillard meurt, une bibliothèque disparaît. Dans le cas de Lise London, nous venons de perdre des dizaines de bibliothèques. Car cette grande dame, décédée le 31 mars à Paris, a vécu plusieurs vies et fut aux premières loges des espoirs, des luttes, des désillusions et des drames du XXe siècle. C’est d’ailleurs pour lui rendre hommage que la Ville de Guyancourt avait nommé une école « Artur et Lise London ». L’inauguration a eu lieu le 8 novembre 2000, soit exactement quatorze ans après le décès d’Artur, célèbre dans le monde entier pour avoir raconté les purges staliniennes dans L’Aveu. Lise, déjà âgée de quatrevingt-quatre ans, avait tenu à être présente. Ce jour-là, elle avait impressionné l’auditoire, constitué de nombreux enfants, par sa force de caractère. L’ancienne résistante et survivante des camps de la mort avait transmis un message fort aux générations futures. « Restez vigilants face aux totalitarismes, quelle qu’en soit l’appellation », avait alors déclaré cette femme qui fut personnellement frappée par la folie totalitaire des nazis puis des staliniens. Déportée en camps de concentration Née en 1916 à Montceau-les-Mines de parents espagnols, elle s’engage très jeune dans l’action communiste. La guerre d’Espagne marquera une étape cruciale dans son combat pour la liberté. Décidée à lutter pour la démocratie, Lise participe à la constitution des Brigades internationales alors qu’elle n’a que vingt ans. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle rejoindra vite la Résistance. Membre du Mouvement des femmes patriotes d’Ile-de-France, elle profite des files d’attente devant les magasins pour préparer les femmes à l’action. C’est ainsi que Lise peut préparer, dans le plus grand secret, une

8

GUYANCOURT MAGAZINE

manifestation contre l’ennemi, le 1er août 1942, rue Daguerre, appelant la foule à refuser de travailler pour les Allemands et à passer à la lutte armée(*). Rarement l’occupant n’avait été défié de façon aussi frontale. Quelques jours plus tard, Lise et Artur London, son époux, sont arrêtés par la police française après dénonciation. Jugée par un tribunal français, elle sera livrée aux Allemands, qui l’envoient en juin 1944 en camp de concentration, à Ravensbrück puis Buchenwald. Après la guerre, Lise s’installe en Tchécoslovaquie où son mari devient vice-ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement communiste mis en place par l’URSS. En 1951 sonne l’heure de la disgrâce. Sur ordre de Moscou, Artur London est arrêté et torturé dans le cadre des purges staliniennes. « Ces méthodes sont à l’opposé du socialisme, écrira-t-il. Elles

sont celles, barbares, du fascisme. » Libéré en 1956, Artur London rejoindra la France où il publiera L’Aveu en 1968. Le film éponyme, de CostaGavras, avec Yves Montand dans le rôle d’Artur et Simone Signoret dans celui de Lise contribua encore davantage à faire éclater le vérité auprès du grand public. Restée fidèle à ses convictions et à ses combats, Lise demeura une militante communiste, car disait-elle, « la folie stalinienne était un dévoiement du communisme ». Même au soir de sa vie, elle continuait à s’élever contre les injustices, le fascisme et les totalitarismes. Cette combattante, qui jamais ne baissait les bras, est un exemple à suivre. ■ O RAYMOND DOUGLAS (*) Lise London raconte cet épisode dans La Mégère de la rue Daguerre, Seuil, 1995.

Lise London était venue témoigner devant les élèves guyancourtois en avril 2005.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


RENCONTRE

|

CONSEIL MUNICIPAL DES ENFANTS

Le CME présente les Olympiades Vendredi 4 mai, tous les élèves de CM2 et de 6e de Guyancourt partageront une journée sportive, à l’initiative du Conseil Municipal des Enfants.

I

ls sont allés jusqu’au bout de leur projet : organiser des rencontres sportives entre les écoliers et les collégiens des différents quartiers de la Ville. Tout a commencé en 2010 quand deux jeunes élus de la commission Loisirs et Sports expriment le souhait que les jeunes des différents quartiers puissent se rencontrer mais également découvrir de nouveaux sports. Largement soutenue par les élus, l’idée a fait son petit bonhomme de chemin avec la proposition d’organiser des Olympiades. « Avec Marie-Christine Letarnec, adjointe au Maire chargée de l’Enfance, du Scolaire et du Périscolaire, nous avons souhaité utiliser le sport comme vecteur de lien entre les CM2 et les 6e. Il n’y aura pas de compétition mais de l’apprentissage du jeu, des règles et du respect des autres. Nous avons également axé la journée sur des sports accessibles et assez nouveaux en partenariat avec les associations sportives de la Ville » explique Patrick Planque, adjoint au Maire chargé des Sports et de la Santé. Pendant près d’un an et demi, les enfants de la commission Loisirs et Sports se sont réunis tous les quinze jours pour concrétiser le concept, dont le résultat sera visible vendredi 4 mai.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

Les participants des trois collèges de la Ville et de onze écoles élémentaires (environ 700 élèves) seront répartis dans plusieurs équipes constituées à la fois d’élèves de 6e et de CM2. De 9 h à 15 h 30, les petits groupes pourront s’adonner à quatre activités sportives choisies parmi six menus différents : basket, athlétisme, natation, pétanque, handball, tennis de table, course d’orientation, escrime, judo, double dutch, gymnastique, cirque. Selon leur programme, ils évolueront dans plusieurs endroits de la Ville : au gymnase Maurice-Baquet, dans le bois de la Grille, à la piscine AndréePierre Vienot, au stade Jerzy-Popieluzko ou encore sur le terrain du Sporting de Bouygues. La journée se terminera par la remise d’un souvenir à chaque participant. Un challenge logistique Pour aider les jeunes conseillers à organiser cet événement de grande envergure, de nombreux services de la Ville ont apporté leurs compétences. Le service des Sports pour la logistique technique, le service Communication a conseillé les jeunes sur le logo symbolisant la journée, le service Périscolaire a prévu de déployer des équipes d’animateurs pour en-

cadrer les activités et les équipes de jeunes le jour J, qui seront soutenus par des étudiants en STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) de l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, sans oublier les professeurs d’éducation physique et sportive, les enseignants, le conseiller pédagogique de l’Inspection de l’Éducation Nationale et les bénévoles des associations de Guyancourt. Soit, au total, plus d’une centaine de personnes mobilisées pour l’animation des ateliers et l’encadrement des équipes. Le projet a également été bien accueilli par l’inspection d’académie de l’Éducation Nationale qui a accepté que les élèves participent à cette journée hors de leur salle de classe. Les enfants pourront donc en profiter pleinement. Le CIO avait attribué les JO de 2012 à Londres ; le CME a, lui, créé les Olym■ piades de Guyancourt !

LES ASSOCIATIONS PARTENAIRES: Guyancourt Basketball • EASQY Entente Athlétique de Saint-Quentin-en-Yvelines • Guyancourt Orientation 78 • La Pétanque guyancourtoise • Guyancourt Handball • Tennis de Table de Guyancourt • Cercle d’Escrime de Guyancourt • Guyancourt Judo Club • ESG.

GUYANCOURT MAGAZINE

9


ACTUALITÉS

|

SPORT

Les Journées Jeunesse ont l’esprit sportif! Du 9 au 12 mai, les Journées Jeunesse feront la part belle aux activités sportives. En clôture de ces quatre jours, un grand concert gratuit à La Batterie avec les Twin Twin.

L

es Journées Jeunesse, événement entièrement gratuit pour les 11-17 ans, associent toujours des moments de détente, des découvertes ludiques, de la prévention citoyenne et des initiatives artistiques. Après le « respect », thème phare de l’édition précédente, les « sports alternatifs » sont au cœur des Journées Jeunesse 2012 qui se dérouleront du 9 au 12 mai. Tolérance, courage et honnêteté sont quelquesunes des valeurs que le service des Sports, la Boutique Info Jeunes (BIJ) et La Batterie ont souhaité partager avec les jeunes Guyancourtois et leurs parents. Aperçu des temps forts: Découverte et pratique de nouveaux sports : c’est l’occasion ou jamais de s’essayer au kin-ball, au double dutch, au foot US ou à l’ultimate freesbee… L’atelier-découverte de sports innovants sera encadré par les animateurs de la Ville, le mercredi 9 mai au stade Jerzy-Popieluzko et le samedi 12 mai au gymnase des

KIN-BALL ET TCHOUKBALL, KESAKO? Le kin-ball et le tchouckball ont un point commun, outre leur originalité, les règles de ces deux sports ont été conçues pour valoriser l’esprit d’équipe et le respect mutuel. > Le kin-Ball Imaginez trois équipes de 4 à 8 joueurs sur un terrain de 21 m2 avec un ballon de plus d’1 mètre de diamètre qui ne doit pas toucher le sol ! La subtilité de ce sport québécois réside dans le lancer et la réception du ballon, le challenge étant de l’immobiliser et de le renvoyer à l’équipe adverse seulement 10 secondes après le premier contact. > Le tchoukball Inventé par un médecin genevois, le tchoukball s’apparente au handball, à un détail près : il n’y a aucun contact entre les joueurs. L’objectif est de faire rebondir le ballon sur l’un des deux trampolines situés à chaque bout du terrain. L’équipe gagne si le ballon a touché le sol après son rebond sans que l’adversaire n’ait pu le récupérer.

10

GUYANCOURT MAGAZINE

Droits de l’Homme, de 14 h à 18 h Pour en savoir plus : 01 30 48 34 23. Zoom sur les métiers de la filière sportive : du mercredi 9 au samedi 12 mai au matin, la Boutique Info Jeunes met en place un espace d’échanges et de documentation autour des métiers du sport. Un professionnel sera sur place le mercredi de 14 h à 18 h pour répondre à toutes les questions des jeunes. La BIJ déplacera son espace « métiers » au gymnase des Droits de l’Homme, le samedi après-midi. Pour en savoir plus : 01 30 48 33 99. Stage de sensibilisation à l’arbitrage du football : comprendre le pourquoi et le comment des règles d’arbitrage… c’est l’objectif de ce stage qui s’adresse aux adolescents. Il sera assuré mercredi 9 mai par un spécialiste de la lutte contre les incivilités à la Direction Départementale de la Cohésion Sociale. Inscription et réservation : 01 30 43 45 44. Prévention et secours avec le PSC1: des sapeurs-pompiers proposeront une formation « prévention et secours civiques de niveau 1 » en vue

d’acquérir les bons réflexes sur le terrain de sport. Première session le mercredi 9 mai de 14 h à 19 h à la maison de quartier Auguste-Renoir. Inscriptions : 01 30 43 00 35. Conférence sur les valeurs éducatives du sport: un spécialiste viendra décoder les valeurs éducatives du sport le vendredi 11 mai à 20 h 30 à la maison de quartier Auguste-Renoir. Inscriptions et réservations : 01 30 43 45 44. Grand concert de clôture avec les Twin Twin Rien de tel pour bien finir qu’un grand concert gratuit à La Batterie, le samedi 12 mai à partir de 20 h 30. Soma Age et Lnt, les groupes vainqueurs du Tremplin musical organisé en amont par la Ville assureront la première partie des Twin Twin, qui succèdent à No One is Innocent, les vedettes de l’année dernière. C’est le grand retour de ce trio déjanté, qui avait déjà fait fureur à Guyancourt. Depuis, les Twin Twin se sont encore améliorés. Et sur scène, partout où ils passent, c’est un raz de marée. Un grand moment en perspective. Gratuit sur réservation : 01 39 30 45 90.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


PLEINS FEUX SUR LA SOLIDARITÉ

Nouveauté début 2012, la Ville proposait un stage de redynamisation par le théâtre aux demandeurs d’emploi.

Guyancourt, rempart social Depuis la crise financière de 2008, la Ville et les associations à caractère social font front face à une crise qui perdure. Le point sur la situation. Même si Guyancourt est relativement préservée grâce à son dynamisme économique, les élus sont chaque jour confrontés à des demandes d’habitants qui se retrouvent dans des situations difficiles après une perte d’emploi. Depuis toujours, la Ville et le Centre Communal d’Action Sociale se sont engagés afin d’apporter une aide aux plus démunis, le temps que ceux-ci puissent se tourner vers les services concernés (département, logement d’urgence…) et pour trouver des solutions plus N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

durables à des situations précaires. En 2006, Guyancourt enregistrait un taux de chômage de 5,7 % (dernier chiffre de l’INSEE). Ce taux a augmenté ces dernières années, ce qui témoigne du contexte de crise économique. En 2011, il est estimé entre 7 et 8 % (dans l’attente de chiffres de l’INSEE) et se situe toujours sous la moyenne nationale (9,1 %). Conséquence directe: la fréquentation en hausse du service Emploi de la Ville ainsi que davantage de demandes de primes ou d’aides auprès du Centre Communal

d’Action Sociale. La Ville a donc fait le choix de réadapter ses aides afin de mieux les cibler. Dans le même temps, elle a élargi les critères d’attribution afin de ne laisser personne en chemin alors que d’autres se désengagent. «Lorsque nous avons appris que le département ne financerait plus la prime aux enfants de demandeurs d’emploi, la Ville a pris à sa charge 35000 euros afin de poursuivre son versement», explique François Deligné, Maire de Guyancourt et Conseiller Général des Yvelines. Autre axe développé par la GUYANCOURT MAGAZINE

11


LES AIDES ET DISPOSITIFS DE LA VILLE • Aides à la recherche d’emploi (tickets de bus, cartes téléphoniques, etc.) • Les primes aux enfants de demandeurs d’emploi • Le pass’ sport et loisirs • Le pass’ informatique • Le soutien aux familles • Le vestiaire municipal • Le maintien à domicile pour les personnes âgées • La télé assistance Pour plus d’informations contactez le service Social à l’Hôtel de Ville.

En 2011, le Conseil Municipal des Enfants et les Jardins familiaux organisaient, avec l’aide des écoliers guyancourtois, une collecte de pommes de terre pour l’association Bouche et Cœur.

Municipalité : les aides – financières ou matérielles – aux associations à caractère social et solidaire. C’est ainsi que la Ville a fourni de nouveaux locaux à Bouche et Cœur (lire p. 14) ainsi qu’une subvention plus importante. Une fréquentation en hausse L’équipe municipale a engagé une réflexion sur la refonte de ses aides. Afin de mieux cibler les besoins, la Ville a commandé une analyse des besoins sociaux sur Guyancourt auprès d’un cabinet de conseil, qui la réalise actuellement. Cette étude, basée sur de nombreux critères (âge, structure familiale, catégorie socioprofessionnelle…), sera livrée en juin 2012. La Ville fera ensuite le choix des orientations et des axes pour développer ses actions futures. Quelques chiffres sont parlants. Le nombre de bénéficiaires du « chèque course » (aide alimentaire) est passé de 151 à 168 entre 2010 et 2011. En un an, on a également remarqué une hausse significative de 35 % du nombre de bénéficiaires de l’aide à la recherche d’emploi ou encore de 28 % pour les domiciliations (lorsque la commune fournit une adresse administrative). L’un des indicateurs de la crise et de ses conséquences, outre l’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi est la fréquentation du service Social de la Ville, qui affiche une moyenne mensuelle de 194 accueils physiques et 149 accueils téléphoniques. 70 placements dont 8 CDI par le service Emploi Le nombre d’inscrits auprès du service Emploi a, lui, augmenté de 116 % en un an. En cause, l’engorgement du

12

GUYANCOURT MAGAZINE

Pôle Emploi qui, après la fusion entre Assedic et ANPE (Agence Nationale Pour l’Emploi), peine à assurer ses fonctions de suivi et renvoie les demandeurs vers les communes. En conséquence, on note une augmentation de 86,55 % de personnes suivies par le conseiller emploi de la Ville. « Il paraît impensable que la Ville doive se substituer à un autre service public pour aider les demandeurs d’emploi dans leurs démarches de recherche. C’est pourtant le cas, mais nous ne pouvons laisser personne en chemin et faisons en sorte d’aider les chômeurs à sortir de l’ornière », déclare François Deligné. Et parfois, l’espoir paie puisque le service emploi a réalisé 70 placements dont 8 contrats à durée indéterminée en un an. Un chiffre qui peut sembler modeste, mais pas pour ceux qui, aujourd’hui, ont retrouvé un travail. Ainsi, cet homme qui a bénéficié d’une aide de la ville pour payer un billet de

TGV et dont l’entretien a débouché sur une embauche. Augmentation des demandes d’aide 2012 sera une année difficile, à en juger par les indicateurs sociaux. Les aides attribuées par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) ont augmenté en 2011, et la tendance s’accélère en cette fin de premier trimestre. On note à la volée une augmentation du nombre de chèques courses, de fréquentations du vestiaire municipal (dont les horaires d’ouverture ont été élargis) mais aussi des aides pour payer les frais de cantine, les dettes d’énergies ou encore les réajustements de quotient familial. « Lorsqu’un des parents perd son emploi, les frais de cantine restent les mêmes car le quotient familial n’est calculé qu’une fois par an. Afin de venir en aide aux familles,

ADRESSES UTILES CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) Aides financières ponctuelles, aides à la recherche d'emploi, réajustement du quotient familial... Tél. : 01 30 48 33 33 Vestiaire municipal 7 ter, place Jacques-Brel Vous pouvez également déposer vos vêtements propres au vestiaire les mardi, mercredi et vendredi de 9 h à 11 h ou dans le container, prévu à cet effet, rue Hector-Berlioz, quartier des Garennes. Pour bénéficier des services du vestiaire municipal, s’adresser au secteur d’action sociale. (voir ci-dessous) Secteur d’action sociale Les travailleurs du secteur d’action sociale vous reçoivent sur rendez-vous pour vous conseiller et pour vous aider, en lien avec le CCAS. Place du Marché - Tél. : 01 34 52 71 00 Ils peuvent aussi vous recevoir, sans rendez-vous, lors de leurs permanences dans les maisons de quartier.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


LA SOLIDARITÉ

PLEINS FEUX SUR

De la bourse aux vêtements, partenariat entre le CCAS et Guyancourt Accueil, aux vœux aux demandeurs d’emploi, la Ville et les associations se mobilisent pour venir en aide aux plus démunis.

le CCAS paie la différence jusqu’au calcul suivant », explique le Maire. À Guyancourt, c’est la solidarité qui prime. Pas question d’exclure des enfants de la restauration scolaire sous prétexte que leurs parents ne peuvent plus payer, ce que des élus d’autres communes ont parfois fait sans trop d’états d’âme. De nombreux partenaires L’une des chances de la Ville, outre son dynamisme économique et sa politique orientée vers la solidarité, réside dans un tissu associatif riche. Du Secours Populaire aux associations intermédiaires comme Réagir, des Banques Alimentaires comme Balisqy ou Bouche et Cœur à l’hébergement d’urgence avec Accueillir, aucun pan des difficultés que peuvent rencontrer les personnes en cette période préoccupante n’est oublié. « Grâce à l’ensemble de ces partenaires, quel que soit l’âge ou la situation de la personne en demande d’aide, nous sommes en mesure de trouver une solution, même si celleci est provisoire », commente le Maire. Car il ne faut pas oublier que le CCAS vient en aide aux personnes en difficulté le temps d’une ouverture de droits auprès de la région ou du département. Il les aide également pour le montage de leurs dossiers d’aide. La Ville va donc continuer à jouer son rôle de soutien et de rempart social en attendant l’accalmie. Mais n’oublions pas que cette crise est l’affaire de tous et que chacun peut agir. Le moindre coup de pouce aux associations est toujours bienvenu. N’attendons pas les appels aux ■ dons pour aider… O DAVID HOUDINET N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

« Une expérience très positive » Jacqueline Bocquet est ravie d’avoir suivi l’atelier de redynamisation proposé aux demandeurs d’emploi. Pour la première fois cette année, un atelier de redynamisation a été proposé à des chômeurs guyancourtois par le service Emploi, en collaboration avec la Ferme Bel Ébat. Jacqueline Bocquet est l’une des douze stagiaires qui ont, pendant quinze jours, travaillé avec le metteur en scène Alain Ubaldi. Ensemble, ils ont écrit une pièce inspirée de leur propre expérience, qu’ils ont jouée le 3 février à la Ferme de Bel Ébat en première partie de Au-dehors, devant un vrai public. « C’était très impressionnant, nous étions tous émus et fiers d’être allés jusqu’au bout », confie Jacqueline, qui a su, comme les autres, vaincre son trac. Demandeuse d’emploi depuis un an, elle a été enthousiasmée par cette expérience. « Ça changeait de l’ordinaire. On commençait le matin par du tai-chi pour apprendre à se détendre et à respirer, puis on travaillait la diction. Ensuite, on répétait. Alain Ubaldi savait nous recadrer mais nous laissait vraiment libre de créer. » Les bénéfices de cet atelier ne se sont pas fait attendre, les participants ont tissé des liens et continuent à se voir. Une bonne façon de sortir de son isolement. Deux personnes du groupe ont, depuis, retrouvé du travail. « On a créé comme un petit réseau, on s’aide mutuellement, selon nos compétences. Nous ne sommes plus seuls face à notre problématique. Beaucoup de choses positives sont ressorties de ce stage. Personnellement, cela m’a redonné confiance en moi après mes recherches infructueuses ces derniers mois. Ça m’a complètement remotivée. C’était une expérience très positive qui, j’espère, sera renouvelée l’année prochaine. » - R. W. GUYANCOURT MAGAZINE

13


La grande famille Depuis un an, l’association Bouche et Cœur est installée dans de nouveaux locaux fournis par la Ville. La distribution alimentaire et l’accueil des familles – toujours plus nombreuses – ont été grandement améliorés.

16

LES ASSOCIATIONS À CARACTÈRE SOCIAL Bouche et Cœur (B.E.C) Banque alimentaire Voir ci-contre Secours Catholique Aide alimentaire ponctuelle - Accompagnement scolaire 3, place de l’Église Tél. : 01 30 44 20 60 Mail. : mjthiebe@free.fr Secours Populaire Français 11, rue Ambroise-Croizat Tél. : 09 53 26 01 10 Mail : yvesSPF280@aol.com Blog : http://secourspopguyancourt.blogspot.com BALISQY (Boutique alimentaire) Services aux personnes en précarité Tél. : 01 39 44 01 47 Mail : balisqy@orange.fr Croix-Rouge Française Association à but humanitaire et caritatif. 79, rue Eugène Viollet Le Duc Tél. : 01 30 48 92 17 Mail : crf7815@yahoo.fr Permanence le mardi de 20 h à 22 h. Retrouvez l’ensemble des associations à vocation solidaire dans les annuaires du site internet www.ville-guyancourt.fr

14

GUYANCOURT MAGAZINE

heures, les bénévoles de Bouche et Cœur s’apprêtent à commencer la distribution alimentaire pour la quarantaine de personnes prévues ce soir. Les premiers bénéficiaires patientent déjà dans la salle d’attente, un espace confortable et convivial. Dans un instant, ils entreront dans la partie « administrative » des lieux. Pendant que, dans la réserve, des bénévoles s’activeront à préparer leur colis individualisé – en fonction de leurs goûts et de ce qu’ils ont eu la fois précédente – ils pourront faire le point sur leur situation avec d’autres membres de l’association, ou tout simplement donner de leurs nouvelles. La configuration des lieux est propice aux échanges. Pour ceux qui voudraient discuter de façon plus discrète, un espace à l’écart a même été aménagé. Sur le mur sont affichées des photos de la « famille Bouche et Cœur », cette vingtaine de bénévoles qui, depuis 1999, donnent de leur temps et de leur énergie pour aider les plus démunis. Il règne d’ailleurs une ambiance familiale dans ces nouveaux locaux, fournis par la Ville à l’association en 2011. « Nous sommes beaucoup mieux installés qu’avant. Ici, l’endroit est agréable, fonctionnel, tout est aux normes, et on peut décharger notre camionnette directement devant la réserve », salue Nicoletta Michel, la présidente. Le double de colis qu’en 2007 La distribution alimentaire est au cœur de l’activité de l’association, 85 % de son budget étant consacré à la nourriture. L’année dernière, l’association a distribué plus de 64 tonnes de produits alimentaires à 300 familles, soit 5 500 colis. Signe des temps, le nombre de bénéficiaires augmente de façon régulière tous les ans. Ainsi, 2 700 colis « seule-

ment » étaient distribués en 2007 pour 154 familles bénéficiaires. Aujourd’hui, c’est le double. Pour faire face à l’affluence, le nombre de distributions hebdomadaires est progressivement passé de 1 à 3 (lundi, mercredi, vendredi), avec toujours un colis par famille et par semaine. « Nous aidons les personnes en situation difficile, environ un tiers de familles monoparentales et un tiers de célibataires, des retraités… Pour certains, c’est de façon momentanée, comme ce cadre qui s’est retrouvé sans ressources et qui a eu besoin de nous quelques semaines », commente Nicoletta. Les bénévoles de Bouche et Cœur ne chôment pas. En dehors des périodes de distribution, ils font le tour de leurs partenaires locaux pour récupérer les denrées : Carrefour Market, la boulangerie et le primeur du centre Louis-Blériot, la ferme de Gally… Une fois par semaine, ils se rendent à la Banque alimentaire d’Arcueil, qui fournit le gros du stock (40 t/an) à petit prix. « Nous demandons une participation – symbolique - aux bénéficiaires, qui donnent en moyenne 1 euro par colis alimentaire. Cette somme nous sert à payer notre essence. Mais d’ici peu, nous aurons besoin de changer de camionnette, et pour pas cher ! » Pour fonctionner, Bouche et Cœur a donc besoin de vos dons. N’hésitez pas, vous bénéficierez de l’avantage fiscal de 75 % prévu par la loi. Un don de 50 euros ne vous coûtera que 12,50 euros, et apportera une aide précieuse aux ■ personnes dans le besoin. O RALF WOODALL

Bouche et Cœur 1 boulevard Jean-Jaurès (lieu de distribution, les lundis, mercredis et vendredis de 16 h à 19 h) Tél. : 06 61 32 88 14 assobec@gmail.com

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


EN DIRECT

|

ÉCONOMIE

De nouveaux commerces à Villaroy Qui dit nouveaux logements, dit nouveaux commerces… Le quartier Villaroy complète son éventail de services. Portraits de trois commerçants fraîchement installés.

Le restaurant The Guest

Le salon de coiffure Camille Ti

Des tables design disposées sur 200 mètres carrés, de grandes baies vitrées donnant sur les rues François-Mansart et Nicolas-Ledoux… le nouveau restaurant « The Guest » a misé sur une déco moderne et classieuse pour attirer les clients. Zouhaier Guetari est à la tête de cet établissement ouvert depuis le 3 février. Cet amoureux de la cuisine a saisi l’opportunité de s’installer à Villaroy. « Je sais qu’il y a du monde le midi car il y a le Technocentre à côté, alors je n’ai pas hésité! » annonce d’entrée de jeu le responsable des lieux, déjà co-gérant d’un restaurant au PlessisRobinson. Dans le métier depuis l’âge de vingt ans, il a débuté notamment comme commis de cuisine avant de gravir les échelons. Aujourd’hui, avec son équipe, il assure chaque midi et chaque soir le service de ses plats franco-italiens agrémentés de saveurs internationales. Si les premiers clients sont déjà au rendez-vous, il espère développer son activité grâce au bouche à oreille. Avis aux gourmets. The Guest 11, rue François Mansart Tél. : 01 30 64 76 52. Ouvert du lundi au samedi de 11 h 30 à 15 h et de 18 h à 23 h.

Chez le coiffeur « Camille Ti », situé dans la rue Nicolas-Ledoux, Dao Tran, Evelyne et Marion Touati constituent un trio aussi complice que complémentaire au niveau des techniques. Evelyne, la gérante est une habituée des salons où elle s’est forgée ses trente ans d’expérience. « Pour ma part, je m’occupe des coiffures plus classiques pour les femmes, précise-t-elle. Marion et Dao sont plus orientés sur les coiffures mixtes. » Marion est plus spécialisée dans les coiffures de fête. La jeune femme, tout sourire, avoue apprécier l’esprit d’équipe et le dynamisme de ce salon. Dao, lui, a travaillé avec Evelyne dans son salon à Montigny avant de devenir son associé et de se lancer dans cette aventure. « Notre clientèle nous a suivi jusqu’ici », se félicitent les deux artistes capillaires. Quant aux Guyancourtois, et plus particulièrement les habitants des nouveaux logements, ils ont accueilli la nouvelle avec satisfaction. « Ils ont été très contents qu’un salon ouvre ses portes à côté de chez eux » confie Marion. D’autant plus que la petite tasse de café ou de thé ajoute à la cordialité de l’accueil. « Camille Ti » 3, rue Nicolas Ledoux Tél. : 01 61 38 38 16. Ouvert du mardi au vendredi de 9 h 30 à 19 h et le samedi de 9 h à 18 h sans interruption.

L’institut L. Esthétique L’institut de Léa Jonneaux est accessible depuis le salon de coiffure « Camille Ti ». La jeune esthéticienne a investi le local en novembre dernier et a choisi de baptiser son enseigne « L. Esthétique ». Un clin d’œil à la première lettre de son prénom mais aussi aux pronoms personnels : « Elle » et « Lui ». Car dans ce petit espace cosy, elle a aménagé, outre une cabine d’épilation, et une cabine pour les soins féminins et masculins. Elle propose du gommage, du modelage ou encore de la manucure. Une petite parenthèse beauté pour prolonger la séance coiffure ! « L. Esthétique » Tél. : 01 30 43 60 31. Ouvert du mardi au vendredi de 9 h 30 à 19 h et le samedi de 9 h à 18 h. N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

GUYANCOURT MAGAZINE

15


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

PLATEAU AFROBEAT/REGGAE/SOUL FUNK

Boom Shaka Laka et invités (Ours, Ferricia Fatia, Kuku…) ■ Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette appellation bizarre? Une joyeuse soirée en perspective! Pour fêter les cinq ans de La Batterie, carte blanche a été donnée au batteur percussionniste mauricien Kersley Sham pour concocter un concert autour de l’afro beat, du reggae, du seggae et de la soul-funk. La dizaine de musiciens de Boom Shaka Laka sera entourée d’une palette de prestigieux invités dont Ours (oui, oui, le fils Souchon), Ferricia Fatia (la chanteuse américaine), Kuku (chanteur nigerian), Claude Lafoudre, Djeuhdjoah et Lieutenant Nicholson… Prévoyez des chaussures confortables car vous risquez de bouger et danser toute la soirée… à tout petit prix!

CONCERT CLASSIQUE

Ensemble PhilidOr ■ L’Ensemble PhilidOr renouvelle l’extraordinaire tradition des ensembles d’instruments à vent du XVIIIe siècle. Fondé il y a vingt ans par un groupe de musiciens spécialisés dans l’interprétation sur instruments historiques, son but est de régénérer un répertoire musical original, connu ou inédit, et d’ouvrir de nouvelles perspectives d’interprétation de la musique ancienne. Dans un soucid’authenticité, l’Ensemble PhilidOr, qui joue beaucoup en France et à l’étranger, présente chacun de ses programmes sur instruments à vent anciens ou copies (rigoureuses) d’instruments anciens : flûtes, hautbois, basson, cor, clarinette, contrebasson… Venez découvrir les œuvres de Mozart, Beethoven, Rossini… comme vous ne les avez peut-être jamais entendues.

Kersley Sham et Ours

Samedi 5 mai à 20 h 30 Tarifs : 6 € ; 5 € ; 4,50 € La Batterie Tél. : 01 39 30 45 90

Vendredi 4 mai à 20 h 30 Tarifs : 12 € ; 8 € ; 7,50 € La Batterie (auditorium) Tél. : 01 39 30 45 90

JAZZ

Dodécasongs

© Patrick Audoux

■ On associe rarement la harpe avec le jazz. C’est pourtant un style que la harpiste Isabelle Olivier joue depuis plus de vingt ans. Avec Dodécasongs, elle s’est lancé un défi supplémentaire: sur douze scènes, elle inventait un concert toujours différent selon les musiciens avec qui elle jouait et selon les textes (Shakespeare, Norma Winstone, Aragon…) qui l’inspiraient. Chaque concert était enregistré en prise directe, pour garder une vraie spontanéité, et créer un album de douze chansons. À la suite de son premier concert en trio à La Ferme de Bel Ébat en janvier 2011, Isabelle Olivier revient à Guyancourt fêter la sortie du disque Dodécasongs et ses mélodies envoûtantes, ses harmonies audacieuses. Un véritable voyage sensoriel.

16

GUYANCOURT MAGAZINE

Samedi 5 mai à 20 h 30 Tarifs : 20 € ; 15 € ; 10 €. La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44 N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


AVANT-PREMIÈRE

|

PROGRAMMATION CULTURELLE

THÉÂTRE

Antigone ■ Dans cette version d’Antigone, mise en scène par Adel Hakim, l’héroïne est palestinienne. Après tout, cette pièce antique de Sophocle parle de la relation entre l’être humain et la terre. Ainsi, Créon a interdit qu’un mort soit enterré dans le sol qui l’a vu naître et a condamné sa nièce à être emmurée. Les acteurs de Théâtre National Palestinien de Jérusalem reprennent cette tragédie universelle où les personnages de Sophocle se débattent pour découvrir la vérité du monde et le sens de la vie. Un spectacle en arabe surtitré en français.

© Bandone ́on - XavierBoissarie et Roland Cahen

© Nabil Boutros

Vendredi 11 mai à 20 h 30 Tarifs : 20 € ; 15 € ; 10 €. La Ferme de Bel Ébat Tél. : 01 30 48 33 44

EXPOSITIONS

Bruits de fond

Reflex

Une découverte de l’art numérique

Photographie et création numérique

■ Cette exposition explore les nouveaux territoires qui lient l’image au son avec des créations associant graphisme, 3D, photos, et compositions sonores. Bruits de fond, qui présente une exploration de la musique, du son, du bruit et de mots, reflète un genre artistique très large. Venez découvrir les styles et méthodes très variées que les artistes visuels, musiciens, artistes multimédias et programmateurs explorent aujourd’hui. Visite guidée, le vendredi 25 mai à 12h15. Gratuit sur réservation au 0130445080.

■ Reflex est un nouvel événement culturel, consacré à la pratique amateur de la photographie et de la création numérique. À la suite du concours organisé en début d’année, des œuvres ont été sélectionnées et font l’objet d’une exposition à la Mezzanine de l’Hôtel de Ville jusqu’au 3 mai. Vous pourrez également participer au Café photo, que propose la Salle d’Exposition le samedi 5 mai. Un photographe professionnel se tiendra à la disposition des photographes amateurs pour échanger et donner des conseils.

Jusqu’au 27 mai Salle d’Exposition mercredi et samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h ; mardi et vendredi de 16 h à 19 h ; dimanche de 10 h à 13 h. Accès par la Médiathèque JeanRousselot (2e étage).

Exposition Reflex, jusqu’au 3 mai Mezzanine de l’Hôtel de Ville Café Photo, samedi 5 mai à la Salle d’Exposition Gratuit sur réservation au 01 30 44 50 80

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

GUYANCOURT MAGAZINE

17


DE VOUS À NOUS

|

CARNET, BRÈVES

INFOS PRATIQUES

Carnet ■ Naissances ALAGUERO LÉNA, le 12/02 ANGELONI LE CORRE CHIARA, le 07/02 BASSAÏD ESSAM, le 02/02 BASTA WALID, le 08/02 BEJAOUI INÈS, le 04/02 BENZAÏD NABIH, le 01/02 BRISACIER ELÉONORE, le 09/02 CHELLOUF RAMONDOU ETHAN, le 18/02 COCHEREAU THÉO, le 01/02 DA CONCEIÇAO GOMES LÉNA, le 07/02 DESCLOS LÉONIE, le 18/02 DEVIEILLETOILE LUCIE, le 15/02 DIARRA ROKIYA, le 24/02 EL SHENAWEY CUILLERON LAHNA, le 16/02 GBEHI CHRYST, le 23/02 GERTRUDE ELHÉNOC, le 06/02

GRAVE LAKEUB-BENSAOULA ALESSANDRO, le 28/02 HAMMAD HAYTEM, le 14/02 HESTROFFER OHAN, le 27/02 IAREMENKO JANYS, le 07/02 JEAN-PIERRE AIMA, le 02/02 JULIEN MAIGNÉ MARIUS, le 10/02 LAHMER WAEL, le 15/02 LECOCQ LÉO, le 17/02 LEROY JULES, le 08/02 LISUMBU NATHAN, le 27/02 MACÉ ALAÏS, le 23/02 MESTAYER MATTÉO, le 21/02 OLALA GANDZION MAÏRA, le 28/02 PASQUIET EVA, le 24/02 RICBOURG INÈS, le 04/02 SERTIER SCORDO JÉRÉMY, le 09/02

SOUSA BERTHIER NAÉLINE, le 03/02 TOU IMRÂN, le 22/02 VILLETTE BONNARD RAPHAËL, le 25/02 VILLETTE ODEN MALO, le 03/02 VINATIER CLARA, le 19/02

■ Mariage Le 18/02 LAVILLONNIÈRE KEVIN ET ZINGRAFF AGATHE

EN BREF

18

Avis de consultation publique

Stage d’aquagym

La consultation du public sur le projet de plan de prévention du bruit dans l’environnement de l’État se déroulera du 10 avril au 11 juin au siège de la Direction Départementale des Territoires (DDT) des Yvelines. Les contributions du public peuvent être consignées dans le registre de la consultation prévu à cet effet ou adressées par voie électronique sur l’adresse : ddt-se-prn@yvelines.gouv.fr Ce projet concerne les routes nationales 10, 12, 13, 118, 184, 186, 191, les autoroutes non concédées A12, A13 entre Orgeval et Le Chesnay, A86 (hors partie souterraine entre Vélizy-Villacoublay et RueilMalmaison) et les autoroutes concédées A10, A11, A13 entre Orgeval et Blaru, et A14 entre Nanterre et Orgeval. Le projet de PPBE et ses annexes sont mis à la disposition du public pendant une durée de 2 mois. Ce document ainsi que ses annexes sont consultables au siège de la DDT 78, 35 rue de Noailles à Versailles. www.yvelines.equipement.gouv.fr/le-ppbe-des-yvelinesa1001.html

Pour redynamiser nos organismes endormis par l’hiver, une remise en forme tonique mais ludique par l’aquagym : détente et tonus assurés. Le CSNG propose une séance d’aquagym chaque soir du 16 au 20 avril, première semaine des vacances scolaires. Les séances ont lieu de 20 h à 21 h à la piscine de Guyancourt par groupe de 20 personnes maximum avec un animateur spécialisé dans l’aquagym. Les tarifs : 8 € la séance – forfait 5 jours : 35 € (tarif préférentiel pour les adhérents CSNG). Pour participer, c’est très simple, rendez-vous vers 19 h 45 dans le hall de la piscine avec un certificat médical et un maillot de bain. Une question ? Posez-la via postmaster@csnguyancourt.fr

GUYANCOURT MAGAZINE

L’UFC vous informe Tout conducteur d’un véhicule terrestre à moteur, à l’exclusion d’un cyclomoteur, doit justifier de la possession d’un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement (décret 2012-284 du 28/02/12). La mesure entre en vigueur le 1er juillet 2012. À partir du 1er novembre 2012, tout contrevenant encourt une amende de 11 €.

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2


DÉMOCRATIE LOCALE

|

TRIBUNES D’EXPRESSION

LISTE GUYANCOURT POUR TOUS 8 millions de personnes vivent avec un handicap physique ou psychique. Si le budget alloué par l’État et surtout les collectivités a fortement augmenté (+32,5 % en 5 ans), beaucoup reste à faire. À Guyancourt, l’équipe municipale a décidé d’investir pour répondre aux besoins : 2 800 000 € à la mise aux normes des bâtiments, dont 800 000 € dès 2012 ; 100 000 € seront aussi consacrés en 2012 à l’accessibilité des voiries communales. Les équipements publics seront ainsi tous accessibles d’ici 2015. L’action menée est bien plus vaste. Au-delà de la présence du foyer John-Bost et de l'IME Alphée, une politique tarifaire spécifique est appliquée pour les familles d’enfants

handicapés. Des aides financières sont aussi versées par le Centre communal d'action sociale. Dans le domaine éducatif, la ville compte 4 classes CLIS à destination des élèves malentendants, malvoyants ou souffrant de troubles du comportement ; elle soutient un centre de loisirs spécifique avec l’association Du fun pour tous, qui renforce les échanges entre enfants avec et sans handicap. Ces dispositifs indispensables devront se doubler d’une évolution plus profonde de notre regard sur le handicap afin que les personnes qui en sont touchées participent pleinement à notre vie en société. Les 31 élus de la liste majoritaire Guyancourt pour Tous

LISTE ENSEMBLE POUR GUYANCOURT La liste Ensemble pour Guyancourt n’a pas été en mesure de fournir son texte.

« Conformément à l’article 9-1 de la loi n° 2002-276 dite « Démocratie de proximité » repris à l’article L2121-27-1 du CGCT, les listes siégeant au Conseil municipal et établies en Préfecture, ont le droit de s’exprimer dans le bulletin d’information municipal. » Le Directeur de la Publication rappelle que la responsabilité des auteurs est engagée par leur tribune et qu’ils doivent veiller à la véracité de leurs écrits.

LISTE GUYANCOURT GÉNÉRATIONS CITOYENNES La semaine du développement durable a lieu chaque année au début d’Avril. Les entreprises, associations, collectivités sont invitées à débattre sur ce thème pour en promouvoir les principes. Je ne peux, en écrivant ces lignes, savoir comment notre commune et l’agglomération conduiront ce débat, mais le programme du « petit Quentin » en donne un aperçu. Voilà cinq ans, St Quentin s’est engagé dans la démarche « Agenda 21 », donc dans la mise en œuvre du développement durable à notre échelle territoriale. Mais encore faut-il s’entendre sur cette notion ! Ce n’est pas seulement économiser des ressources, c’est aussi promouvoir une ville innovante et une cohésion sociale et territoriale

N ° 4 3 5 - 1 9 AV R I L 2 0 1 2

équilibrée. Mais pour réussir ce beau projet, comme pour tous les projets, rien ne peut se faire sans l’adhésion, donc la participation des citoyens pour lesquels on les élabore. La participation citoyenne est un des axes de l’agenda 21. Le site de l’agglomération invite à « donner son point de vue » sur ce thème. Pas plus que le développement durable ne peut se réduire à des principes égrainés une semaine par an, la vraie concertation ne peut se réduire à un questionnaire « mis en ligne » à cette occasion et à quelques débats citoyens ponctuels : c’est un état d’esprit permanent. www.guyancourt-en-mouvement.eu Julien Oechsli

GUYANCOURT MAGAZINE

19


Guyancourt Magazine 435  

Guyancourt Magazine 435

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you